Sécurité incendie des bâtiments industriels Séparation entre compartiments industriels contigus

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sécurité incendie des bâtiments industriels Séparation entre compartiments industriels contigus"

Transcription

1 Sécurité incendie des bâtiments industriels Séparation entre compartiments industriels contigus CSTC Bruxelles, 5 juin 2012 Aanemingen Verelst Yves Martin René Goovaerts Contenu de la présentation Quand compartimenter? 2. Comment compartimenter? 3. Mise en œuvre des parois de compartiment 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 2 1

2 Inhoud van de presentatie Quand compartimenter? Solutions-type Calculs Autres activités qu industrielles 2. Comment compartimenter? 3. Mise en œuvre des parois de compartiment 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 3 Solutions-type Superficie maximale (table 2 de l annexe 6) Paroi de compartiment nécessaire dès que S > S max Classe Sans sprinklers R non déterminée R 30 ou plus Avec sprinklers R non déterminée R 30 ou plus Production (ou mixte) A B C Stock. C juin R. Goovaerts / Y. Martin 4 2

3 Solutions-type Superficie maximale (accessibilité améliorée) Paroi de compartiment nécessaire dès que S > S max Classe Sans sprinklers R non déterminée R 30 ou plus Avec sprinklers R non déterminée R 30 ou plus Production (ou mixte) A B C Stock. C juin R. Goovaerts / Y. Martin 5 Solutions-type Domaine d application: bâtiment d un niveau! Uniquement d application s il s agit D un bâtiment avec un niveau Un bâtiment avec (des) plancher(s) intermédiaire(s) dont la surface totale 1/3 superficie au sol S S1 S2! Coefficient de réduction 0,75 S S max S = (S1 + S2)x 0,75 S max 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 6 3

4 Solutions-type Domaine d application: uniquement pour bâtiment type? Rapport au Roi Le tableau 2 provient d un calcul de temps équivalent. Des hypothèses ont été prises pour pouvoir réaliser le calcul (basées sur un bâtiment type ) 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 7 Solutions-type Domaine d application: uniquement pour bâtiment type? NON Annexe 6 Solutions-type : «Un bâtiment industriel est présumé répondre aux prescriptions des points 3.1 et 3.2.» Le tableau 2 peut être utilisé même si le compartiment ne correspond pas à un bâtiment type (autres dimensions, autres ouvertures dans les façades / la toiture, ) Rapport au Roi «Dans le cas où le bâtiment déroge fortement au bâtiment «type», un calcul de temps équivalent est conseillé.» P.ex. chambres froides; high bay storage 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 8 4

5 Calculs Charge calorifique totale et temps équivalent Alternative aux solutions-type Ou hors du domaine d application Calcul de Smax 2 niveaux 2 niveaux Charge calorifique totale 5700 GJ (compartiment sans sprinklers) GJ (compartiment avec sprinklers) 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 9 Calculs Liste officielle SPF Intérieur juin R. Goovaerts / Y. Martin 10 5

6 Quand compartimenter? L annexe 6 n est pas d application Bâtiments habituellement accessibles au public (cinéma, salle de sport, showroom, supermarché, ) Bâtiments de service (banques, bureaux d une entreprise, ) Bâtiments hébergeant des personnes (hôtels, maisons de repos, ) tombent sous le domaine d application de l annexe 2, 3 ou 4 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 11 Quand compartimenter? Annexe 6 et Annexe 2 (3 ou 4) Les bâtiments sous le domaine d application de l annexe 2, 3 ou 4 sont exclus de celui de l annexe 6 compartimentage nécessaire! Sauf si - Locaux ont une superficie totale par compartiment 100 m 2 - Ou si ces locaux sont directement nécessaire à l activité industrielle 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 12 6

7 Domaine d application Local directement nécessaire à l activité? locaux sociaux sont directement nécessaires à l activité (il n est pas possible de les prévoir à une grande distance de l activité Local directement nécessaire à l activité industrielle Est-ce que l activité industrielle est à l arrêt si le local est inutilisable? Est-ce que cette activité peut se dérouler dans un autre bâtiment à une distance importante? Exemple Laboratoire R&D pas crucial pour la production et peut se trouver à plus grande distance: pas directement nécessaire Laboratoire d analyse de la qualité des produits est crucial pour la production et ne pourra pas se situer trop loin: directement nécessaire à l activité. 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 13 Domaine d application Quelques exemples Un bâtiment comprenant 1. Locaux administratifs (500 m²) 2. Un entrepôt (3000 m²) non accessible au public 3. Locaux de vente (200 m²) 2 (annexe 6) 1 et 3 (annexe 2,3 ou 4) Un bâtiment comprenant 1. Atelier de fabrication de châssis en bois (2000 m²) 2. Salle de contrôle de la qualité des produits fabriqués (150 m²) 3. Un réfectoire et des vestiaires pour les travailleurs (85 m²) 4. Bureaux (500 m²) 5 juin R. Goovaerts / YMartin 1 (annexe 6) 2 et 3 (annexe 6) directement liés à l activité industrielle 4 (annexe 2, 3 ou 4) 14 7

8 Domaine d application Quelques exemples Un garage de voiture 1. Atelier de réparation (1500 m²) 2. Salle d exposition accessible au public (500 m²) 3. Bureaux administratifs (250 m²) 1 (annexe 6) 2 et 3 (annexe 2,3 ou 4) Un boulangerie 1. Partie pour la préparation et la cuisson du pain (500 m²) 2. Partie destinée à la vente aux clients (80 m²) 1 (annexe 6) 2 (annexe 6) surface 100 m² 5 juin R. Goovaerts / YMartin 15 Contenu de la présentation Quand compartimenter? 2. Comment compartimenter (exigences)? Général Cas spécifiques (hauteurs différentes, façades pas dans le même plan, ) 3. Mise en œuvre des parois de compartiment 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 16 8

9 Compartiments Résistance au feu et liaisons avec la toiture/façade Classe A EI 60 Classe B et C EI 120 Doit dépasser 1m/0,5 m la toiture/les façades 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 17 Compartiments Raccord de la paroi de compartimentage Ou raccord avec la toiture/façade des deux côtés sur une distance horizontale de 2m/1m avec - E60 (classe A) - E120 (classe B en C) Remarque importante: cette partie du toit et de la façade est construite en matériaux incombustibles (à l exception de la membrane d étanchéité) 5 juin R. Goovaerts / YMartin 18 9

10 Workshops-Fire Safety for industrial buildings Annexe 6 Annexe 6 Annexe 6 Annexe 2 Annexe 6 Annexe 6 Annexe 6 Annexe 6 Annexe 6 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin Annexe 6 19 Compartiments de même hauteur 1 m au-dessus de la toiture Contrôle de la résistance au vent «à froid» 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 20 10

11 Compartiments de même hauteur 1 m au-dessus du toit 1 m par rapport au point le plus haut au droit de la paroi de compartiment 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 21 1 compartiment Annexe 6 1 compartiment Annexe 2 (3 ou 4) Lorsque les prescriptions de plusieurs annexes de l arrêté s appliquent simultanément, les prescriptions les plus sévères s appliquent pour les parties communes. Annexe 6 Annexe 2 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 22 11

12 Compartiments de différentes hauteurs Parois de compartiment EI 60 / 120 dépasse 1 m la toiture la plus basse Au-dessus, éléments de façade EI o i 60 et fixés à la structure du compartiment le plus haut 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 26 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 27 12

13 Façades pas dans le même plan Paroi EI 60 / 120 dépasse d 1 m Sur la distance entre 1 m et celle correspondant au 15 kw/m² : éléments de façade EI o i 60 1 m 1 m Cfr. rayonnement Cfr. rayonnement 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin

14

15 32 Contenu de la présentation Quand compartimenter? 2. Comment compartimenter? 3. Mise en œuvre de la paroi de compartiment - Principes constructifs - Points d attention pour la mise en œuvre 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 33 15

16 Mise en œuvre de la paroi de compartimentage Principes constructifs Double parois avec double structure Deux parois parallèles indépendantes, chacune fixée à sa propre structure portante. - Une des deux parois peut s effondrer lors de l effondrement de sa structure (côté sinistré) - L autre paroi (côté non sinistré) reste intacte et soutenue par sa structure restée froide - Chacune des parois doit satisfaire à l exigence EI 60 / juin R. Goovaerts / Y. Martin 34 Source : Site de stockage Européen de Nike à Laakda (Xella ) 5 juin R. Goovaerts / YMartin 35 16

17 Mise en œuvre de la paroi de compartimentage Principes constructifs Simple paroi avec double structure en acier et ancrages de fusion - La paroi de compartiment n est pas emportée par l effondrement de la structure (côté sinistré) grâce aux ancrages de fusion qui désolidarise la paroi de la structure - La paroi de compartiment reste soutenue par la structure restée froide du côté non sinistré 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 36 Mise en œuvre de la paroi de compartimentage Principes constructifs 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 37 17

18 Ancrage fusible Utiliser le bon type d ancrage! Ne pas utiliser un ancrage en combinaison avec des panneaux en béton s il a été testé en combinaison avec des panneaux en béton cellulaire 38 Raccord à la toiture et à la façade Elément E 60 / 120 des deux côtés de la paroi Raccord de la paroi à la façade, sur une distance horizontale minimale d 1 m des 2 côtés de la paroi, E 60 ou E 120 (en fonction de la résistance au feu requise pour la paroi) Cette partie est en matériau A1 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 42 18

19 Raccord à la toiture et à la façade Elément E 60 / 120 des deux côtés de la paroi Raccord de la paroi à la toiture, sur une distance horizontale minimale de 2m des 2 côtés de la parois, E 60 ou E 120 (en fonction de la résistance au feu requise pour la paroi) Cette partie est en matériau A1 (à l exception de la membrane d étanchéité) 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 43 E ou EI 60 / 120 Structure en acier Non protégée 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 44 19

20 R 30 => FAUX OK uniquement si structure R 120 / 60. Dans tous les autres cas, conception incorrecte 45 Solution INCORRECTE si la structure n est pas R120/60 Workshop Infosteel Protection des poutres et de la face inférieure de la toiture est une solution INCORRECTE La structure n a pas de résitance au feu, les protections ne resteront pas en place durant la durée requise! En 1 m à gauche et à droite est également inusffisant 46 20

21 Paroi de compartiment Paroi de compartiment double structure en acier 47 Paroi de compartiment Paroi de compartiment colonne en béton 48 21

22 Paroi de compartiment Etanchéité BROOF(t1) Isolation A1 Bac acier Structure Protection Structure portante (Draft) Solution éventuellement acceptable 49 Paroi de compartiment BATIMENT EXISTANT NOUVEAU BATIMENT 50 22

23 Paroi de compartiment Construction pas en ordre ou Paroi au moins 2 m horizontalement et fixée à structure R120 Matériau A1 Paroi EI m à travers la façade Colonnes doivent être en vis-à-vis et fixations des deux côtés Fondations encastrées! Donc éventuellement colonne supplémentaire à placer 51 Paroi de compartiment sur la limite de la parcelle L exigence pour ces parois est celle des murs contigus. EI 120 Directement à réaliser de cette manière 1 m au-dessus de la toiture Au niveau de la façade, le futur voisin devra éventuellement proposer une solution

24 Conclusions Références Future NIT «Conception et mise en œuvre des bâtiments industriels d un point de vue sécurité incendie» 5 juin R. Goovaerts / Y. Martin 53 24

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Journée d étude Les Nœuds Constructifs La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Y. Martin CSTC Division Enveloppe du Bâtiment et Menuiserie Bruxelles, Confédération Construction

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 994-997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 1994-1997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes 1, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire 74 4.12 Résistance au feu du béton cellulaire Le béton cellulaire offre une résistance au feu excellente. Il ne contribue pas à la propagation du feu et ne développe pas de fumées toxiques pendant l incendie.

Plus en détail

Maison unifamiliale : Définition

Maison unifamiliale : Définition Maison unifamiliale : Définition Une maison unifamiliale est considérée comme étant un bâtiment indépendant essentiellement affecté au logement d une seule famille. La portée des différents aspects tirés

Plus en détail

Actualité normative et réglementaire en matière

Actualité normative et réglementaire en matière infosteel Actualité normative et réglementaire en matière de sécurité incendie Jean Philippe Vériter Technical Manager, Infosteel JOURNEE CONSTRUCTION ACIER 2010 Louvain la Neuve, 18/10/2010 Tbl Table

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

Résistance au feu de construction et systèmes porteurs en béton et en acier

Résistance au feu de construction et systèmes porteurs en béton et en acier Résistance au feu de construction et systèmes porteurs en béton et en acier Cours pour experts cantonaux en protection incendie Module B Renzo Bianchi Bianchi Conseils S.à.r.l. Berthoud Table des matières

Plus en détail

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à Schématise les principaux impératifs pratiques pour la sécurité-incendie et les moyens d'évacuation. Introduit l'ingénierie

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels Projet mené grâce au financement du programme de recherche Research Fund for Coal & Steel RFS2 CR 2007 00032 Sécurité incendie des halls industriels Guide de conception Sommaire 1. Introduction... 2 2.

Plus en détail

Protection incendie et matériaux

Protection incendie et matériaux Protection incendie et matériaux Nouvelle construction Agrandissement Rénovation Compartimentage Résistance au feu La laine de pierre Flumroc protège les maisons de multiples façons La pierre suisse et

Plus en détail

Nouvelles prescriptions de protection incendie pour bâtiments

Nouvelles prescriptions de protection incendie pour bâtiments Nouvelles prescriptions de protection incendie pour bâtiments Texte Walter Schläpfer* Illustrations Association PSE Suisse Photos Gebr. Accoto GmbH Depuis le 1 e janvier 2015, le secteur du bâtiment connaît

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 PROGRAMME DE FORMATION Dans le cadre du PROJET PAThB2010 Practical Approach for Thermal Bridges 2010 AVEC

Plus en détail

La protection à votre porte

La protection à votre porte www.ge esop.fr I1200 La protection à votre porte Coulissante 1 vantail C112S Montage sur cloison sèche (suivant Procès-verbal) Coupe-feu & Pare-Flamme 2 heures EI / E 120 Gesop 18 rue St Vincent 78100

Plus en détail

Code de construction du Québec, Chapitre I Bâtiment, et Code national du bâtiment Canada 2005 (modifié)

Code de construction du Québec, Chapitre I Bâtiment, et Code national du bâtiment Canada 2005 (modifié) Code de construction du Québec, Chapitre I Bâtiment, et Code national du bâtiment Canada 2005 (modifié) Errata Publié par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies Le

Plus en détail

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/2013 - Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies

Plus en détail

www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu

www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu Soudal Fire Range Quitter les bâtiments en toute sécurité EN 1366-3 Le compartimentage... Un aspect essentiel de la protection

Plus en détail

Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS

Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS La terminologie utilisée dans l étude est celle de l annexe 1 de l A.R. du 07.07.1994 fixant les normes de base

Plus en détail

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie La nouvelle réglementation concernant la réaction au feu (Annexe 5 AR 12/07/2012). Prescriptions concernant les traversées résistantes

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Distances de sécurité Compartiments coupe-feu

Distances de sécurité Compartiments coupe-feu Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio Distances de sécurité Compartiments

Plus en détail

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Dans cet immeuble commercial impressionnant de 8 étages, l'utilisation de mesures de protection incendie actives et d'ingénierie

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

CPI 14 Mesures de protection incendie pour hébergements de requérants d asile

CPI 14 Mesures de protection incendie pour hébergements de requérants d asile CPI 14 Mesures de protection incendie pour hébergements de requérants d asile Commentaire de protection incendie de l Assurance immobilière Berne (AIB) Édition 09/2012 Contenu 1 Champ d application...

Plus en détail

Documentation Protection incendie Lignum

Documentation Protection incendie Lignum Documentation Protection incendie Lignum 2005 2007 La mise en œuvre spécifiques des prescriptions de protection incendie pour les constructions en bois dans une documentation de l'utilisateur. 1 Documentation

Plus en détail

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Les entrepôts couverts relèvent actuellement de la nomenclature

Plus en détail

1.21 SYNTHÈSE ERP. ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) Dispositions administratives

1.21 SYNTHÈSE ERP. ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) Dispositions administratives Arrêté du 22 juin 1990 modifié (articles PE) ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) SYNTHÈSE F I C H E 1.21 ERP Les établissements dits de 5e catégorie, c est-à-dire dont l effectif du

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Produits dangereux stockés à l intérieur d un bâtiment

Produits dangereux stockés à l intérieur d un bâtiment Produits dangereux stockés à l intérieur d un bâtiment Respecter les conditions de stockage ok, à faire interdit, à éviter SAUF = exceptions, dérogations informations complémentaires Cliquez sur ces logos

Plus en détail

2 RÉGLEMENTATION INCENDIE

2 RÉGLEMENTATION INCENDIE 2 ÉGLEMENTATION INCENDIE Il existe en France deux types de réglementations : concernant le comportement des éléments de construction : la résistance au feu ; concernant les matériaux : la réaction au feu.

Plus en détail

argenta opening doors

argenta opening doors invisible patented technology La charnière invisible Introduction La charnière brevetée invisible est une charnière discrète, invisible et réglable en 3 dimensions. Grâce à cette charnière, la porte s

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ;

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ; Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale déterminant les exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d équipement des logements. LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

Guide normes de base. Edition 2013. Rf-Technologies. www.rft.be. t. +32 (0)9 362 31 71 f. +32 (0)9 362 33 07 info@rft.be www.rft.

Guide normes de base. Edition 2013. Rf-Technologies. www.rft.be. t. +32 (0)9 362 31 71 f. +32 (0)9 362 33 07 info@rft.be www.rft. Guide normes de base Edition 2013 Rf-Technologies Lange Ambachtstraat 40 9860 Oosterzele Belgium t. +32 (0)9 362 31 71 f. +32 (0)9 362 33 07 info@rft.be www.rft.be www.rft.be AVANT-PROPOS Chères lectrices,

Plus en détail

Protection incendie dans la construction en bois

Protection incendie dans la construction en bois Protection incendie dans la construction en bois Principes de base Solutions pratiques Eléments de construction Manuel de planification La force naturelle de la pierre Sommaire Planifier la sécurité de

Plus en détail

10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE

10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE 10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE Les exigences réglementaires de protection contre l incendie sont établies en fonction des types de bâtiment et de leur taille, sachant que la fumée est le risque majeur

Plus en détail

Systèmes d ancres à corps mort autoportants

Systèmes d ancres à corps mort autoportants L A S E C U R I T E A U P L U S H A U T N I V E A U Systèmes d ancres à corps mort autoportants Acier galvanisé conforme à ISO 1461 TOTALEMENT AUTOPORTANT AUCUNE FIXATION STRUCTURALE OU PENETRATION DE

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

UBAtc FEUILLET D'INFORMATION COMPORTEMENT AU FEU DES TOITURES PLATES L APPROCHE ATG. Union belge pour l Agrément technique dans la construction 98/1

UBAtc FEUILLET D'INFORMATION COMPORTEMENT AU FEU DES TOITURES PLATES L APPROCHE ATG. Union belge pour l Agrément technique dans la construction 98/1 FEUILLET D'INFORMATION Union belge pour l Agrément technique dans la construction 98/1 COMPORTEMENT AU FEU DES TOITURES PLATES L APPROCHE ATG Dans l AR du 19.12.1997 fixant les normes de base auxquelles

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

GUIDE POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE DE MESURES DIFFÉRENTES

GUIDE POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE DE MESURES DIFFÉRENTES GUIDE POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE DE MESURES DIFFÉRENTES INTÉGRITÉ DES SÉPARATIONS COUPE-FEU Installations existantes des conduits de cheminée des foyers au bois 2373 (2011-11) Le présent document a été

Plus en détail

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 16 Janvier 2011 Infos Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT 1- Les lieux de

Plus en détail

Utilisation de matériaux de construction combustibles

Utilisation de matériaux de construction combustibles Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio Utilisation de matériaux de construction

Plus en détail

Kombitube. Passage de toiture multifonctionel sur mesure

Kombitube. Passage de toiture multifonctionel sur mesure Kombitube Passage de toiture multifonctionel sur mesure TRAVERSEZ VOTRE TOIT D UNE MANIÈRE RÉFLÉCHIE De plus en plus, les cheminées deviennent des constructions plus complexes. Autrefois, elles servaient

Plus en détail

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1 PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS INSPECTION DE L ATELIER No. 1 Préparé par Rafik Matta, ing. Ingénieur principal Structure TPSGC Mai 2015 Travaux publics et services gouvernementaux Canada Works and

Plus en détail

3 Les cloisons Metal Stud

3 Les cloisons Metal Stud 3 Les cloisons Cloisons non portantes sur ossature métallique Les cloisons de Gyproc sont des cloisons légères et non portantes qui se montent à même le chantier. Elles sont constituées d une ossature

Plus en détail

Mise en œuvre du freine-vapeur pro clima INTELLO (PLUS) & lattes de montage

Mise en œuvre du freine-vapeur pro clima INTELLO (PLUS) & lattes de montage Cahier des charges Mise en œuvre du freine-vapeur pro clima INTELLO (PLUS) & lattes de montage 1 Etanchéité a l air / freine-vapeur pro clima INTELLO (PLUS) Programme Le freine-vapeur pro clima INTELLO

Plus en détail

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 Les renseignements qui sont au dossier sont issus de documents appartenant au propriétaire vendeur. Le propriétaire vendeur atteste la conformité des données

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

DIRECTIVE DE PROTECTION INCENDIE

DIRECTIVE DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio Distances de sécurité incendie,

Plus en détail

Toitures plates Partie 2

Toitures plates Partie 2 Toitures plates Partie 2 Les ouvrages de raccord des toitures plates (NIT 244) : éléments importants pour l étancheur Vincent Jadinon Avec le support de la guidance technologique écoconstruction et développement

Plus en détail

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m²

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Cahier de charge NON définitif. Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux bois ou la mise en œuvre de techniques

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

LES TOITURES VERTES RÉSULTATS ET VALORISATION DE LA RECHERCHE MENÉE AU CSTC

LES TOITURES VERTES RÉSULTATS ET VALORISATION DE LA RECHERCHE MENÉE AU CSTC Avec la collaboration de la guidance technologique Eco construction et développement durable de la Région de Bruxelles Capitale subsidiée par l Institut Bruxellois pour la Recherche et l Innovation (InnovIRIS)

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR (IGH)

LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR (IGH) Roger Cadiergues MémoCad nr11.a LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR (IGH) SOMMAIRE nr11.1. Les définitions nr11.2. Les obligations nr11.3. Extraits de textes officiels La loi du 11 mars 1957 n autorisant,

Plus en détail

NOR: TEFT9205115A. Version consolidée au 9 novembre 2012

NOR: TEFT9205115A. Version consolidée au 9 novembre 2012 Le 9 novembre 2012 ARRETE Arrêté du 5 août 1992 pris pour l application des articles R. 235-4-8 et R. 235-4-15 du code du travail et fixant des dispositions pour la prévention des incendies et le désenfumage

Plus en détail

Séminaire Rénovation des toitures plate

Séminaire Rénovation des toitures plate Séminaire Rénovation des toitures plate CCBC 5 décembre 2013 Rénovation et isolation des toitures plates en béton Stéphanie DEMEULEMEESTER FACILITATEUR BATIMENT DURABLE Spécialiste ENVIRONNEMENT 1. Introduction

Plus en détail

Attestation d'utilisation AEAI n 20743

Attestation d'utilisation AEAI n 20743 Attestation d'utilisation AEAI n 20743 Groupe 401 Gaines techniques pour l'installation de conduits de fumée Fermacell GmbH FERMACELL AESTUVER EI 90-RF1 Description Système de gaine continue à 4 côtés,

Plus en détail

Commission pour la technique de construction

Commission pour la technique de construction Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Commission pour la technique de Récapitulation des concordances admissibles entre la classification

Plus en détail

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! 09/2013 Multifit 032-15% Déduction fiscale de 30% (épaisseurs : 120, 140 et 160 mm) Pare-vapeur LDS et accessoires -10% Multifit 035-10%

Plus en détail

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement.

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Isolation thermique plus qu une simple protection de l environnement Une isolation thermique optimale

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE DES MATÉRIAUX Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Vous allez construire? Protégez-vous contre le radon!

Vous allez construire? Protégez-vous contre le radon! Vous allez construire? Protégez-vous contre le radon! FICHES D INFORMATION SUR LA PRÉVENTION RADON Avant de construire, renseignez-vous sur le taux de radon dans votre région Le radon est un gaz présent

Plus en détail

guide normes de base prévention incendie édition 2010

guide normes de base prévention incendie édition 2010 guide normes de base prévention incendie édition 2010 Résumé de l AR 07/07/1994 AR 04/04/1996 AR 18/12/1996 AR 19/12/1997 AR 04/04/2003 AM 06/06/2006 AR 13/06/2007 AR 01/03/2009 AVANT-PROPOS La publication

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS GROUPEMENT GESTION DES RISQUES SERVICE PREVISION PREVISION TECHNIQUE RELATIVE AUX AVIS TECHNIQUES SUR LES PROJETS

Plus en détail

GARDE CORPS TEMPORAIRE

GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS DE MONTAGE GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS CONFORMES A LA NORME EN 13374 info@safetyrespect.se Téléphone +46 (0)63-130400 SOMMAIRE 3. Précautions de sécurité 4. Fixations 5. Embase 6.

Plus en détail

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort www.monier.be MONIER systèmes d isolation de toiture à l extérieur Savez-vous que

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades protection incendie Ouvrant de façade : Orcades FTE 502 130 D Mai 2011 Orcades ouvrant de façade d amenée d air Avantages Esthétique soignée (grille Cyclades en façade intérieure en option). Bonne isolation

Plus en détail

Pal rack. Le système haute qualité de stockage pour marchandises de toutes tailles et de tous poids.

Pal rack. Le système haute qualité de stockage pour marchandises de toutes tailles et de tous poids. Pal rack Le système haute qualité de stockage pour marchandises de toutes tailles et de tous poids. Le rayonnage conventionnel à palettes Le système de palettier Stow Pal Rack est composé d une gamme complète

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

ÉCRANS DE SOUS-TOITURE ET PARE-VAPEUR

ÉCRANS DE SOUS-TOITURE ET PARE-VAPEUR ÉCRANS DE SUS-TITURE ET PARE-VAPEUR PRIX DE VENTE AU 01.04.2014 www.fakro.be.be 1 H 2 AVEZ-VUS UN TIT BIEN RESPIRANT? UN BN ÉCRAN DE SUS-TITURE - UN ÉLÉMENT ES- SENTIEL PUR UN TIT BIEN ÉTANCHE ET CALRIFUGE

Plus en détail

Amélioration de l isolation

Amélioration de l isolation Amélioration de l isolation Synthèse Les techniques de rénovation (1) Murs extérieurs Isolation par l extérieur Isolation par l intérieur Isolation de la coulisse Toitures plates Toiture chaude Toiture

Plus en détail

Bâtiment à transformer - Formulaire 2 Travaux de rénovation simple (selon l'art. 548) Changement d'affectation (non visé à l'art.

Bâtiment à transformer - Formulaire 2 Travaux de rénovation simple (selon l'art. 548) Changement d'affectation (non visé à l'art. Travaux de rénovation simple (selon l'art. 548) Changement d'affectation (non visé l'art. 549) 1. Données administratives Cadre réservé l'administration 1.1 Contexte du formulaire QUI doit introduire un

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

Guide Technique Pour la Charpente de Mur. LSL et LVL SolidStart LP

Guide Technique Pour la Charpente de Mur. LSL et LVL SolidStart LP Conception aux états limites LSL et LVL SolidStart LP Guide Technique Pour la Charpente de Mur 1730F b -1.35E, 2360F b -1.55E and 2500F b -1.75E LSL 2250F b -1.5E and 2900F b -2.0E LVL Veuillez vérifier

Plus en détail

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 CIRCULATIONS VERTICALES INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Les Panneaux COUPE-FEU Trimoterm

Les Panneaux COUPE-FEU Trimoterm Les Panneaux COUPE-FEU Trimoterm Les Panneaux COUPE-FEU Trimoterm Les panneaux incombustibles Trimoterm FTV et SNV sont particulièrement destinés au secteur de la construction industrielle. Ils répondent

Plus en détail

Ne brûle pas. La laine de pierre : naturellement incombustible. www.flumroc.ch

Ne brûle pas. La laine de pierre : naturellement incombustible. www.flumroc.ch Ne brûle pas. La laine de pierre : naturellement incombustible. www.flumroc.ch Plus de 50 alarmes incendie chaque jour Page 4 Pour stopper la propagation du feu Page 7 Combustible ou incombustible? Page

Plus en détail

Fiche technique de l USM TK 005

Fiche technique de l USM TK 005 1 Fiche technique de l USM TK 005 Percements de membranes de toits Union Suisse du Métal Association professionnelle construction métallique, Seestrasse 105, Case postale, 8027 Zurich Tél. 044 285 77 77,

Plus en détail

Le Système de construction coupe-feu parfaitement fiable. Coupe-feu

Le Système de construction coupe-feu parfaitement fiable. Coupe-feu Le Système de construction coupe-feu parfaitement fiable Coupe-feu Le système coupe-feu très apprécié des professionnels. Fabriqués à partir de matières premières minérales naturelles, tous les éléments

Plus en détail

PC40 - NOTICE DE SECURITÉ

PC40 - NOTICE DE SECURITÉ PC40 - NOTICE DE SECURITÉ Maître d Ouvrage : Architecte : Commune de Wormhout Mr Pierre Coppe Architecte desl Monsieur le Maire 47 place du Général de Gaulle BP 60 393 59 337 Tourcoing Cedex Tél : 03 28

Plus en détail

La construction en bois (1 ère partie) Congrès annuel de l OIFQ Pavillon Gene H. Kruger, Québec 23 septembre 2010

La construction en bois (1 ère partie) Congrès annuel de l OIFQ Pavillon Gene H. Kruger, Québec 23 septembre 2010 La construction en bois (1 ère partie) Congrès annuel de l OIFQ Pavillon Gene H. Kruger, Québec Christian Dagenais, ing., M.Sc. Conseiller technique Centre d expertise sur la construction commerciale en

Plus en détail

MISE EN OEUVRE D'UN DÉSENFUMAGE NATUREL

MISE EN OEUVRE D'UN DÉSENFUMAGE NATUREL 1 MISE EN OEUVRE D'UN DÉSENFUMAGE NATUREL PRINCIPES DE BASE Assistance Technique : 06........ 2 INTRODUCTION Environ 90 000 incendies en France par an. Le feu naît si 3 éléments sont réunis : le combustible,

Plus en détail

Prescriptions générales d installation d un Système de Détection d Incendie

Prescriptions générales d installation d un Système de Détection d Incendie *Des réponses pour les infrastructures et les villes. www.siemens.fr/buildingtechnologies Prescriptions générales d installation d un Système de Détection d Incendie Answers for infrastructure and cities.*

Plus en détail