Quel(s) diagnostic(s)? Quels examens? Quelle prise en charge?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quel(s) diagnostic(s)? Quels examens? Quelle prise en charge?"

Transcription

1 Cas clinique Patiente de 70 ans Pas d'antécédent Après un cours de danse : troubles du comportement, désorientation temporo-spatiale, questions répétées à son mari Examen clinique : amnésie antérograde, désorientation temporo-spatiale, reste de l'examen neurologique normal

2 Quel(s) diagnostic(s)? Quels examens? Quelle prise en charge?

3 Ictus amnésique Adeline Vautherot CHI Poissy - DAU et SMUR

4 Critères diagnostiques Existence d'un témoin présent pendant la majorité du temps durant l'ictus et capable de rapporter des informations sur ce qu'il a vu. Amnésie antérograde pendant l'ictus Absence de troubles de la vigilance, de la personnalité et de troubles cognitifs autre que les troubles mnésiques (aphasie, apraxie...). Absence de signes neurologiques associés. Pas de crise épileptique. Durée inférieure à 24h. Exclusion des patients ayant des antécédents de traumatisme crânien récent ou d'épilepsie active (sous traitement régulier ou ayant présenté une crise dans les 2 ans). Epidémiologie : Incidence : 30/ après 50 ans Durée moyenne : 8 heures Age moyen de survenue : 55 à 60 ans Hodges et Warlow 1990

5 Neuroanatomie Atteinte hypoxique du segment CA1 (hippocampe) processus de consolidation de la mémoire. Libération de glutamate et de calcium mort cellulaire. Rôle du stress ou d'une émotion forte.

6 Etiologie? (1) Stress? manœuvre de Valsalva Epilepsie? Contre : - risque de maladie épileptique post-ictus = population générale - signes habituels dans les crises temporales absents - EEG normal Théorie vasculaire : résultats contradictoires prévention secondaire par anti-agrégant plaquettaire controversée Lien avec la migraine? Contre : âge de survenue, faible risque de récidive, études de prévalence de la migraine. Psychogène? Contre : Proportion de troubles psy semblables à la population générale

7 Etiologie? (2) Théorie veineuse : - Emotion forte, effort physique réponse sympathique et augmention de la pression veineuse intra-cérébrale - Manœuvre de Valsalva augmentation de la pression veineuse intra-thoracique et diminution du retour veineux au cœur Augmentation du reflux veineux cérébral Fréquente altération des valves jugulaires = ischémie veineuse altérant préférentiellement l'hippocampe du fait de sa fragilité vasculaire + Contre : devant la forte prévalence de l'insuffisance jugulaire + fréquence élevée des situations à risque l'incidence de l'ictus amnésique devrait être plus élevée et la récidive fréquente

8 Diagnostics différentiels Crise partielle complexe (2 critères avec VPP et VPN 100% durée inférieure à 1h et récidives fréquentes) Syndrome confusionnel (déficit global des fonctions supérieures, trouble de la conscience, désorganisation de la pensée, échec des tâches procédurales, pas de questions répétées) Amnésie psychogène (prédomine sur la mémoire rétrograde, âge jeune, manifestations psychocomportementales) AIT Amnésie topographique transitoire (confusion, TC, AVC, démence)

9 Prise en charge Aucun consensus Eliminer les diagnostics différentiels : biologie, TDM cérébrale, EEG Mais théoriquement : critères de Hodge et Warlow + examen neurologique rigoureux permettent de poser le diagnostic Pas de traitement spécifique

10 Pronostic Episode souvent unique (4,4% de récidive suspecter une épilepsie) Bénin morbimortalité identique à la population générale risque d'avc idem à la population générale Pas de risque plus élevé de troubles cognitifs sur le long terme Possible troubles mnésiques persistants discrets

11 Conclusion Amnésie globale transitoire idiopathique, bénigne et généralement unique Physiopathologie mal comprise Pas de traitement

12 Bibliographie 1. Véran O, Barré M, Casez O, Vercueil L. L'ictus amnésique idiopathique. Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement dec;6(4): Jovanović ZB, Tesić BV, Pavlović AM, Trajković JJZ, Mijajlović MD, Kostić MVB, et al. [Incompetence of internal jugular vein valve in patients with transient global amnesia]. Vojnosanit Pregl janv;68(1): Uttner I, Prexl S, Freund W, Unrath A, Bengel D, Huber R. Long-term outcome in transient global amnesia patients with and without focal hyperintensities in the CA1 region of the hippocampus. Eur. Neurol. 2012;67(3): Hunter G. Transient global amnesia. Neurol Clin nov;29(4): Maggioni F, Mainardi F, Bellamio M, Zanchin G. Transient global amnesia triggered by migraine in monozygotic twins. Headache sept;51(8):

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Ictus amnésique: l IRM au bon moment!

Ictus amnésique: l IRM au bon moment! Ictus amnésique: l IRM au bon moment! M. Lahutte-Auboin, E. Pons, B. Ba, L. Valbousquet, A. Frison-Roche, P. Calcina. Service de Radiologie H.I.A. du Val-de-Grâce PARIS INTRODUCTION Patient âgé de 57 ans

Plus en détail

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Jean-Marc Devaud Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Qu est-ce-que la mémoire? «LA» MEMOIRE N EXISTE PAS,

Plus en détail

APPROCHES DES SYNDROMES DEMENTIELS Docteur DA SILVA Sofia Gériatrie CHAMPMAILLOT CHU DIJON Introduction Epidémiologie Problème majeur de santé publique Une des pathologies les plus fréquentes en gériatrie

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie?

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? C Rodriguez-Régent¹, C Oppenheim¹, M Tisserand¹, D Calvet², AD Devauchelle¹, X Leclerc³, E Touzé², JP Pruvo³, JF Méder¹. ¹ Service de neuroradiologie,

Plus en détail

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris Epilepsie Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris DU prise en charge des situations d urgence médico-chirurgicales Paris, novembre 2013 Les crises: un symptôme L épilepsie: une

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST ETAT DE MAL EPILEPTIQUE Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST Définitions Crise d'épilepsie: - Décharge brutale, hypersynchrone et rythmée d'un groupe de neurones hyperexcitables. - Expression clinique variable:

Plus en détail

Migraine de l enfant

Migraine de l enfant Migraine de l enfant Aura migraineuse chez l enfant et l adolescent Prévalence Prévalence de la migraine accrue avec l adolescence avec 3 femmes/1 homme La migraine: des chiffres de prévalence bien établis

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Traumatisme crânien léger définition, questions méthodologiques

Traumatisme crânien léger définition, questions méthodologiques Traumatisme crânien léger définition, questions méthodologiques Philippe Azouvi Service de MPR Hôpital Raymond Poincaré (AP-HP), Garches EA 4047, Université de Versailles-Saint-Quentin Distinguer Le traumatisme

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

Pertes de connaissance inexpliquées

Pertes de connaissance inexpliquées De quoi parle-t-on? Pertes de connaissance inexpliquées es DC1, 2007 / 2008 Module cardio-vasculaire Terminologie populaire Malaise vagal Malaise vaso-vagal Syncope (vaso-vagale) Hypotension orthostatique

Plus en détail

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Réunion du 19/11/2010 Équipe de Neuropsychologie Service de Neurologie CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Historique du MCI 1837 : Pritchard

Plus en détail

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies : Généralités Epilepsie Gériatrie Epilepsies : Définitions Crise d épilepsie : manifestations cliniques dues à décharge anormale hypersynchrone de

Plus en détail

LES ACCICENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCICENTS VASCULAIRES CEREBRAUX LES ACCICENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Dr F. ROUHART Service de Neurologie (CHU de BREST) Lundis de la santé : 30 mai 2005 Définitions Epidémiologie Rappels anatomiques Sémiologie Diagnostic différentiel

Plus en détail

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Conséquences du syndrome démentiel Problème de mémoire Sf. Cognitifs autres que la mémoire Sf. Non cognitifs Sf. Pychiatriques Circonstances

Plus en détail

Alcool et troubles cognitifs

Alcool et troubles cognitifs Alcool et troubles cognitifs O. Martinaud,, S. Bioux,, E. Bliaux,, D. Pouliquen Service de Neurologie CMRR Mars 2009 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Dépendance à l alcool selon le DSM-IV Présence de trois

Plus en détail

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14 Table des matières CHAPITRE 1 VIEILLISSEMENT NORMAL : ASPECTS BIOLOGIQUES, FONCTIONNELS ET RELATIONNELS. DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES ET SOCIOLOGIQUES. PRÉVENTION DU VIEILLISSEMENT PATHOLOGIQUE 13 Module 5.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

Les symptômes psychocomportementaux au cours des démences Dr Bernard Pradines www.geriatrie-albi.fr Rubrique : démences Introduction I. Définitions des démences et des troubles du comportement II. Approche

Plus en détail

COMITE MEDICAL. Information sur la commotion cérébrale lors de la pratique du Rugby

COMITE MEDICAL. Information sur la commotion cérébrale lors de la pratique du Rugby Information sur la commotion cérébrale lors de la pratique du Rugby 1 Part.1 DÉFINITION ET PHYSIOPATHOLOGIE 2 Définition Dysfonctionnement cérébral soudain et cliniquement transitoire, secondaire à l application

Plus en détail

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran La migraine Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran plan Introduction Epidémiologie Physiopathologie Clinique Migraine sans aura (MSA) Migraine avec aura (MA) Autres types de migraine Complications

Plus en détail

Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES

Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES Dr Romain Borel SAU-SAMU-SMUR Nancy COLMU 11/12/2007 Céphalées aux urgences : épidémiologie

Plus en détail

Les malades jeunes. Marion Paulin

Les malades jeunes. Marion Paulin Les malades jeunes Marion Paulin Définitions Internationale : malades jeunes = moins de 65 ans En France = moins de 60 ans (barrière d âge pour les services et prestations) Prévalence de la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Circuit de l'émotion Fonctions Cognitives Définition : Ensemble des processus

Plus en détail

43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte

43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte 43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte Diagnostiquer les troubles du sommeil du nourrisson, de l enfant et de l adulte Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient RÉPONSES

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 SOMMAIRE Avant-propos... 15 Introduction générale. Présentation de la méthode de «causalité»... 19 PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 CHAPITRE I Nous

Plus en détail

Sport et traumatisme crânien

Sport et traumatisme crânien Sport et traumatisme crânien Sylma M Pamara DIABIRA Neurochirurgie, CHU Rennes Commotion cérébrale «Perturbation physiologique, en général transitoire, de la fonction cérébrale à la suite d'un traumatisme

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA «J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA CEPHALEES Prévalence estimée à + de 90% dans la population occidentale Motif de 4% des passages dans les services d urgence International

Plus en détail

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Unité d épilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France Contexte Patient admis dans un département

Plus en détail

Première table ronde : Définition, épidémiologie, physiopathologie

Première table ronde : Définition, épidémiologie, physiopathologie Première table ronde : Commotion cérébrale, définitions et généralités Pr. Philippe DECQ, Professeur des universités, praticien hospitalier, service neurochirurgie, Groupe hospitalier Henri Mondor de Créteil;

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

Ministère de l enseignement supérieur, ***** Université de Sfax ***** Faculté de Médecine de Sfax. Mastère Professionnel en Médecine EPILEPTOLOGIE

Ministère de l enseignement supérieur, ***** Université de Sfax ***** Faculté de Médecine de Sfax. Mastère Professionnel en Médecine EPILEPTOLOGIE Ministère de l enseignement supérieur, ***** Université de Sfax ***** Faculté de Médecine de Sfax Mastère Professionnel en Médecine EPILEPTOLOGIE Objectifs, organisation et programmes *********************

Plus en détail

Docteur Saïda CHERGUI polyclinique de Rillieux

Docteur Saïda CHERGUI polyclinique de Rillieux Docteur Saïda CHERGUI polyclinique de Rillieux AVC : définitions? AVC = installation soudaine ou rapide d un déficit neurologique focal d origine vasculaire présumée (international) AVC = développement

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

Le malade confus ou détérioré

Le malade confus ou détérioré Faculté de Médecine Poitiers Le malade confus ou détérioré Syndrome confusionnel Syndrome démentiel Plan Le syndrome confusionnel Histoire : Pinel, Chaslin, Régis Prodromes Phases d état Formes cliniques

Plus en détail

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine L expertise en droit commun Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine Les règles de procédure Principe du contradictoire Principe de l imputabilité La mission, toute la mission, rien que la mission Place

Plus en détail

MALFORMATIONS VASCULAIRES INTRA- CRANIENNES (Cours DCEM, janvier 2006, Professeur Patrick TOUSSAINT)

MALFORMATIONS VASCULAIRES INTRA- CRANIENNES (Cours DCEM, janvier 2006, Professeur Patrick TOUSSAINT) MALFORMATIONS VASCULAIRES INTRA- CRANIENNES (Cours DCEM, janvier 2006, Professeur Patrick TOUSSAINT) Ce sont des anomalies congénitales qui se développent entre la 4ème et la 8ème semaine de vie intra-utérine.

Plus en détail

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 ATCD : Cas clinique Mlle M. 29 ans Hernie discale lombaire ancienne (niveau indéterminé)

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale,

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Pré-requis : Athérosclérose, épidemiologie et physiopathologie (item

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS La démence Démence vieillissement Vieillissement cognitif : Apprentissage plus lent Le double tâche est altéré

Plus en détail

Traumatisme crânien bénin de l enfant : De la régulation au retour à domicile. Dr Richer olivier Urgences pédiatriques CHU Bordeaux

Traumatisme crânien bénin de l enfant : De la régulation au retour à domicile. Dr Richer olivier Urgences pédiatriques CHU Bordeaux Traumatisme crânien bénin de l enfant : De la régulation au retour à domicile Dr Richer olivier Urgences pédiatriques CHU Bordeaux Qu est qu un traumatisme crânien léger (TCL) En anglais : minor headtrauma

Plus en détail

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Professeur Eric Salmon Centre de la Mémoire (www.cmchuliege.be) Service de Neurologie CHU de Liège Démence:

Plus en détail

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement LES TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT DR PAULE GARROS PLAN 1. Introduction 2. Clinique des troubles anxieux 3. Evaluation clinique 4. Traitement 1. INTRODUCTION 1.1. Points de repère 1.2.

Plus en détail

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen Monsieur TC Réunion du 19/11/2010 Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Consultation M0 Homme 71 ans, niveau D Retraité depuis 16 ans Venu

Plus en détail

MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES

MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES LA MIGRAINE SANS AURA ou MIGRAINE COMMUNE Il est recommandé d utiliser les critères diagnostiques établis en 1988 par l International

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic?

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Pr Marc VERNY Hôpital Salpetriêre, Paris et Sophie Dupont, Sandrine Harston, Leslie Cartz-Piver, Stéphane Schück, ck, Jennifer Martin,

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009

O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009 Aphasies progressives primaires (APP) O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009 Epidémiologie Début entre 60 et 75 ans (Mesulam, 1982); en moyenne 63 ans (Johnson et al., Arch Neurol 2005) Diagnostic à 68.3 ±

Plus en détail

DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER

DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER INTRODUCTION LA MALADIE D ALZHEIMER : problème majeur de santé publique 1- Vieillissement démographique : Sur le plan mondial

Plus en détail

Radiothérapie pour les métastases cérébrales

Radiothérapie pour les métastases cérébrales Radiothérapie pour les métastases cérébrales Dre Annie Ebacher Radio-oncologue CHUS, Sherbrooke Congrès du Réseau des soins palliatifs 28 mai 2007 Objectifs Épidémiologie Symptômes, facteurs pronostiques

Plus en détail

CEC Alzheimer et Maladies Apparentées - Programme de l enseignement théorique

CEC Alzheimer et Maladies Apparentées - Programme de l enseignement théorique S1 06 et 07/01 CEC Alzheimer et Maladies Apparentées - Programme de l enseignement théorique 2016- Séminaire Titre du Séminaire Date Titre du cours Heures matin 06/01 Déclin cognitif de l adulte matin

Plus en détail

État de mal épileptique

État de mal épileptique Pr. V. Castelain Service de Réanimation Médicale Hôpital Hautepierre Les Hôpitaux Universitaires de de STRASBOURG Réan. Réan. Urg. Urg. 1995: 1995: 4; 4; 387-396 Définitions (1) : OMS Conférence de consensus

Plus en détail

L AVC vu depuis la MPR. Docteur Pierre DECAVEL MCU-PH Service de MPR CHU BESANÇON!

L AVC vu depuis la MPR. Docteur Pierre DECAVEL MCU-PH Service de MPR CHU BESANÇON! L AVC vu depuis la MPR Docteur Pierre DECAVEL MCU-PH Service de MPR CHU BESANÇON Définition de l AVC... de l élixir et du flacon, du contenu et du contenant. AVC... AVCs AVC Perte soudaine et non convulsive

Plus en détail

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Enoncé Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Vous recevez en consultation Mme D., âgée de 75 ans, accompagnée de son fils. Celui-ci vous explique qu il craint que sa mère n ait la maladie

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant Avant-propos à la troisième édition................................................ Avant-propos à la deuxième édition................................................ Les auteurs...................................................................

Plus en détail

admission aux urgences

admission aux urgences Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL DE L USAGE A LA DEPENDANCE Dr Pierre Lahmek, CCAA CHI Le Raincy-Montfermeil CARENCE DANS LES REPRESENTATIONS DES MODES DE CONSOMMATION La dualité des représentations

Plus en détail

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir Une surveillance à domicile peut suffire quand aucun signe de gravité n est décelé à l examen. Un vomissement survenu peu après le TC et non renouvelé n est pas a priori inquiétant, si l examen neurologique

Plus en détail

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3»

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Dossier de Presse 12 Novembre 2008 De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Contact : Professeur Bruno Vellas Responsable du Pôle Gériatie du CHU de Toulouse et du

Plus en détail

Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique

Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique Asthénie : fatigue Céphalée : mal de tête Comitialité : épilepsie Co-morbidité : association de deux maladies Cortex : partie du cerveau

Plus en détail

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels.

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels. \ Démarches dia2llostigues des syndromes Démentiels. Introduction: Les démences constituent un problème de santé publique préoccupant du fait du retentissement majeur des maladies sur la santé des individus

Plus en détail

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC)

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) Anique Ducharme MD, MSc, Directrice de la Clinique d Insuffisance Cardiaque Institute de Cardiologie

Plus en détail

Annexe 12. Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents vasculaires cérébraux (Groupe codage du COTRIM Ile de France, juin 2006)

Annexe 12. Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents vasculaires cérébraux (Groupe codage du COTRIM Ile de France, juin 2006) Annexe 12 Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents vasculaires cérébraux (Groupe codage du COTRIM Ile de France, juin 2006) A91 Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents

Plus en détail

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie Cas clinique Esteban L.., 6 ans et demi ATTARD Marie Antécédents - Personnels: aucun, enfant unique - Familiaux: retard mental chez un cousin germain de la mère Histoire de la maladie -Juin 2011: apparition

Plus en détail

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale définition céphalées Douleur de l extrémité céphalique et faciale Toute céphalée n est pas une migraine+++ interrogatoire Début : brutal? À l effort? Signes d accompagnements : nausées, signes neurologiques+++,oculaires,

Plus en détail

Troubles de la mémoire : Neuropsychologie et Psychiatrie

Troubles de la mémoire : Neuropsychologie et Psychiatrie Troubles de la mémoire : Neuropsychologie et Psychiatrie 2004-2005 COURS A L'HÔPITAL CHARLES FOIX DANS L'AMPHITHEATRE JEAN VIGNALOU SESSION I. ASPECTS FONDAMENTAUX ET METHODOLOGIE 25 27 Novembre 2004 Jeudi

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

Académie d ostéopathie de Montréal Cours de Sémiologie Mireille Aylwin

Académie d ostéopathie de Montréal Cours de Sémiologie Mireille Aylwin Académie d ostéopathie de Montréal Cours de Sémiologie Mireille Aylwin 1 Quelques fonctions cérébrales Lobe frontal Contrôle/inhibition des comportements sociaux Éveil et motivation Cortex moteur primaire

Plus en détail

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent?

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Introduction Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Paris-Rio 1er juin 2009 sonde Pitot Le labyrinthe En pratique un incident peut arriver à différents niveaux... Bases physiopathologiques

Plus en détail

Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte

Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte CAMU 5 Février 2003 Pierre LIOT DES de Neurologie CCA, Réanimation Médicale, H. Mondor Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalées de tension Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalée de tension : une maladie hétérogène La plus fréquente des céphalées primaires Diagnostic basé sur l interrogatoire Manque de spécificité

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

Céphalées de l enfant aux urgences pédiatriques

Céphalées de l enfant aux urgences pédiatriques Céphalées de l enfant aux urgences pédiatriques Dr Dahmane Nabila Service de pédiatrie, CHU Bab El Oued 10 ème congrès de lutte contre la douleur 8-9 Octobre 2015, Hôtel El Aurassi Introduction Quelle

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie Quelques rappels (1) Une urgence vitale, 1 ère cause d urgence neurologique chez l enfant.

Plus en détail

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan?

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Jérémie BARRAUD Unité Rythmologie et Stimulation Cardiaque Service de Cardiologie, CHU NORD Aix-Marseille Université Définition - Epidémiologie Syncope = Perte de

Plus en détail

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries,

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, Cas clinique n 2 Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, urgenturies et des fuites urinaires à l

Plus en détail

Contrôle de la glycémie chez le cérébro-lésé: trop ou pas assez?

Contrôle de la glycémie chez le cérébro-lésé: trop ou pas assez? Contrôle de la glycémie chez le cérébro-lésé: trop ou pas assez? Jean-François Payen Anesthésie-Réanimation CHU Grenoble Pas de conflit d intérêt N Engl J Med 391 traumatismes crâniens Testez-vous! Vous

Plus en détail

Elaine de Guise McGill University Health Centre Montreal General Hospital Montreal, Quebec, Canada

Elaine de Guise McGill University Health Centre Montreal General Hospital Montreal, Quebec, Canada L amnésie Elaine de Guise McGill University Health Centre Montreal General Hospital Montreal, Quebec, Canada elaine.deguise@muhc.mcgill.ca L amnésie se définit comme la perte totale ou partielle de la

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des épilepsies du sujet âgé

Prise en charge thérapeutique des épilepsies du sujet âgé Prise en charge thérapeutique des épilepsies du sujet âgé Dr. Benjamin Legros Université Libre de Bruxelles-Hôpital Erasme Centre de Référence pour le Traitement de l Epilepsie Réfractaire Généralités

Plus en détail