Etablissement au Grand-duché de Luxembourg

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etablissement au Grand-duché de Luxembourg"

Transcription

1 Présentation Générale : Etablissement au Grand-duché de Luxembourg Ce petit guide vous apportera les principales informations concernant les sociétés luxembourgeoises les plus utilisées. La présentation synthétique et simplifiée ne permet pas un exposé exhaustif. Seul un audit personnalisé permettra de dégager la solution la mieux adaptée à votre projet. N'hésitez pas à nous appeler. Nouvelle édition en cours 1/18

2 SOMMAIRE CHARTE ETHIQUE Charte éthique Page 3 POURQUOI S INSTALLER A LUXEMBOURG? Sur le plan fiscal Page 5 Le fonctionnement des entreprises Page 5 PRINCIPAUX TYPES DE SOCIETES Quels sont les principaux types de sociétés utilisées? Page 6 A - Que faut-il savoir de la S.A. SOPARFI? Page 6 1. Quelles sont les caractéristiques principales de la S.A. SOPARFI? Page 6 2. Quels sont les organes de gestion de la S.A. SOPARFI? Page 7 3. Quels sont les organes de contrôle de la S.A. SOPARFI? Page 7 4. Comment constituer une S.A. SOPARFI? Page 8 5. Quel est le délai nécessaire à la création d'une S.A. SOPARFI? Page 8 B - Que faut-il savoir de la SÀRL Soparfi? Page 9 1. Quelles sont les caractéristiques principales de la SÀRL Soparfi? Page 9 2. Quels sont les organes de gestion de la SÀRL Soparfi? Page 9 3. Quels sont les organes de contrôle de la SÀRL Soparfi? Page 10 Quelques avantages des SÀRL ou S.A. "Soparfi" Page 10 C - Les Holding de 29 (loi du 31/05/1929) Page 11 Pour résumer et simplifier Page 11 Tableau synthétique comparatif Sàrl S.A. Holding de 29 Page 12 LA CREATION D ENTREPRISE 1. L autorisation d établissement Page Les conditions de l autorisation d établissement Page Les activités réglementées Page L inscription au registre de commerce et des sociétés Page Les déclarations initiales Page Présentation schématique des formalités et démarches Page Organisation pratique Page 16 ANNEXES Tableau des charges sociales Taux de cotisation au 01/01/02 Page 17 Services proposés par Groupe Themis International et ses partenaires Page 18 Tarifs Page 19 2/18

3 CHARTE ETHIQUE PREALABLE Pour se démarquer face à la concurrence et attirer le client, de nombreux cabinets n'hésitent pas à utiliser des pratiques commerciales peu recommandables qui ne révèlent au client que ce qu'il a envie d'entendre : pas de taxes, pas de charges, aucune contrainte administrative, etc. C'est ainsi que des créateurs de bonne foi achètent des structures off-shore ne bénéficiant d'aucune convention fiscale pour exercer une activité commerciale en Europe ou que d'autres opèrent à partir d'une société anglaise ou luxembourgeoise pour bénéficier de la fiscalité de ces pays, alors que leur seul établissement stable est à l'étranger. De telles aberrations peuvent amener des poursuites pénales pour abus de droit (art. 64) Dans le maquis des irrégularités l'on trouve des sociétés anglaises pour 750 Є, non immatriculées (!) des comptabilités payées un an d'avance, non effectuées, des sociétés commerciales travaillant avec une simple "domiciliation commerciale" au Luxembourg, des cautions jamais remboursées, l'utilisation illicite des fonds confiés par le client etc. Nous avons voulu clarifier notre position face à ces pratiques au travers des 10 points exposés dans la charte éthique à laquelle souscrivent nos collaborateurs et nos clients. Gagner plus, oui, mais pas à n'importe quel prix! CHARTE ETHIQUE : Art 1 : Transparence : Nous offrons à nos clients un audit préalable afin d'établir la faisabilité de leur projet. Le cas échéant nous informons le client des risques éventuels encourus et lui soumettons d'autres alternatives si elles existent. Nous préférons décourager un client que d'être moralement responsables d'éventuels déboires ultérieurs. Le client quant à lui s'engage à fournir de façon exhaustive les éléments nécessaires à une bonne compréhension de son dossier. Art 2 : Professionnalisme : Nos procédures de création et de suivi sont rigoureusement respectées afin de ne manquer aucune étape. Nos partenaires, experts internationaux agréés vous garantissent un conseil fiable, tenant compte de l'interaction des différentes législations européennes et mondiales. Nous demandons à nos collaborateurs et clients une communication claire, précise, franche et non hiérarchisée qui augmente considérablement l'efficacité et réduit les coûts de fonctionnement pour le bien commun. Art 3 : Confidentialité : En tant que professionnels du secteur, nous sommes tenus à la plus stricte discrétion. Aucun document ni message n'est transmis à l'extérieur sans accord du client. Notre personnel est formé à ne divulguer aucune information à des tiers sans l'accord du client. 3/18

4 CHARTE ETHIQUE Art 4 : Partenariats : Nos partenaires professionnels sont choisis parmi les meilleurs de leur spécialité. Leurs définitions éthiques sont impérativement compatibles avec les nôtres. Art 5 : Tarifications : Nous nous appliquons à pratiquer une politique de prix raisonnée tout en préservant une qualité de service du plus haut niveau. Cette volonté est facilitée par la dimension humaine de notre structure. Art 6 : Honorabilité : Nos clients sont sélectionnés selon des critères d'honorabilité. Nous refusons les clients dont les activités paraissent suspectes et dont les revenus pourraient provenir de la drogue, de la prostitution, du trafic d'armes, de la pédophilie et d'autres activités immorales ou criminelles. Art 7 : Relations humaines : Les personnes humaines, clients et collaborateurs constituent la valeur essentielle de l'entreprise. Nos clients ne sont pas des numéros de dossiers. Nous voulons préserver des relations proches, directes et conviviales que ne permettent pas les structures démesurées ou trop hiérarchisées. Art 8 : Intégrité : Nous récusons des pratiques telles que la menace, la divulgation d'informations confidentielles si le client désire se passer de nos services, le non-remboursement des cautions versées, la rétention de documents ou d'informations et la vente de structures inutiles au client dans le but d'enrichir notre société. Art 9 : Responsabilité et qualité : Nous croyons qu'une entreprise ne peut se construire et se développer dans la durée sans une remise en question permanente des connaissances de chacun et des procédures de travail dans la poursuite d'une volonté de qualité au service du client et de l'entreprise. La qualité dans les relations et le travail ne sont pas une norme mais un état d'esprit. Chaque collaborateur est personnellement responsable de l'entreprise par la qualité de son travail et l'attention qu'il porte à son bon fonctionnement. L'imagination, l'initiative concertée et l'enthousiasme naissent de la pensée positive et bien structurée, clé de la réussite et de la résolution des problèmes. Le succès en résulte naturellement, l'erreur est dès lors acceptable lorsqu'elle devient moteur de remise en question et d'évolution. Art 10 : Respect : Les points précédents ne peuvent atteindre leurs objectifs que lorsque les personnes, clients et collaborateurs, fondent leurs actes et leurs relations sur un sincère respect de la personne humaine. Nous proposons à nos clients d'adhérer avec nous à l'esprit de cette charte pour un meilleur accomplissement de leur projet. 4/18

5 POURQUOI S INSTALLER A LUXEMBOURG? Situé au carrefour de l Europe, à environ deux heures de voiture de Bruxelles, Cologne, Strasbourg et trois heures de Paris, le Grand-duché du LUXEMBOURG offre une vitrine respectable aux chefs d entreprise européens ou extra européens qui cherchent une plate forme pour développer leurs activités en toute sécurité et réduire considérablement leurs coûts de fonctionnement. Créer une entreprise à Luxembourg ne présente aucun caractère illégal ou occulte et peut se faire de façon officielle en toute transparence fiscale, sauf pour certains montages proscrits par l union européenne. La Soparfi peut avoir parallèlement une activité commerciale et, ou, détenir des participations dans d'autres sociétés Le secret bancaire est une loi EN BREF : Sur le plan fiscal : L impôt sur les sociétés quoi qu existant y est allégé puisqu il commence à 20% et progresse par tranches pour plafonner à 22 %. La taxe professionnelle n existe pas. Pour les SOPARFI qui sont des sociétés commerciales classiques pouvant exercer en même temps une activité de Holding, les remontées de dividendes provenant de pays étrangers (FRANCE, ALLEMAGNE, etc...) sont entièrement exonérées à LUXEMBOURG. De même, aucune pression fiscale n est exercée sur les dirigeants d entreprise qui peuvent par exemple acheter des véhicules de prestige aux frais de la société, les amortir intégralement, récupérer la TVA et s en servir à titre personnel à des conditions intéressantes. Lorsque le véhicule est acheté à l étranger, en vertu des dispositions intra-communautaires, l entreprise n est pas tenue de payer la TVA sur le véhicule. L acquisition d un véhicule de direction avec lequel on peut circuler dans son pays de résidence peut à lui seul amortir les frais de fonctionnement d une structure luxembourgeoise. La taxe sur les véhicules de société n existe pas. Le fonctionnement des entreprises : Le LUXEMBOURG, s il n est pas un paradis fiscal (sauf pour certains régimes particuliers), pourrait être qualifié de paradis administratif. L'appareil administratif y est bien rodé et n alourdit pas le coût de fonctionnement des entreprises, ce qui réduit considérablement les frais de gestion administrative et comptable (pour une petite structure qui démarre entre 765 et Є par an y compris les déclarations administratives, la comptabilité, etc...). Les dispositions sur les remboursements de frais personnels sont très souples. Quoique le LUXEMBOURG soit classé comme «le pays le plus riche du monde» (PNB le plus important par habitant) les charges sociales y sont parmi les plus basses en EUROPE avec toutefois une couverture sociale qui n a rien à envier aux autres pays européens. Pour le chef d entreprise, le coût total de la couverture sociale est de l ordre de +/- 25% (charges patronales et salariales). Il est possible pour le dirigeant de l entreprise même s il n habite pas le LUXEMBOURG de percevoir des salaires dans le pays en cotisant au taux luxembourgeois. Ceci est également possible pour les salariés dans certaines conditions. En fonction du salaire perçu, l économie des charges sociales ainsi réalisée atteint rapidement +/ Є par an et beaucoup plus pour les salaires élevés. Le système bancaire luxembourgeois présente toutes les garanties de sérieux et de confidentialité. Le coût de fonctionnement d une société de type SÀRL est peu élevé : à partir de +/- 300 Є par mois (loyer, courrier,...). 5/18

6 PRINCIPAUX TYPES DE SOCIETES Quels sont les principaux types de sociétés utilisées? Les sociétés commerciales luxembourgeoises bénéficient d'une reconnaissance fiscale européenne. L ouverture des frontières, la création de la monnaie unique et le système de T.V.A. intracommunautaire incitent les entreprises à rechercher une localisation permettant de diminuer leurs charges fiscales et sociales tout en exerçant leurs activités dans un cadre juridique bénéficiant des conventions fiscales internationales. Les sociétés luxembourgeoises réunissent les avantages fiscaux et sociaux qui attirent les investisseurs. La localisation géographique centrale et facilement accessible, les langues parlées couramment (français, allemand) alliées au secret bancaire viennent renforcer cette position. Le modèle le plus utilisé est la S.A. (SOPARFI) et, dans une moindre mesure, la SÀRL A. Que faut-il savoir de la S.A. SOPARFI? 1. Quelles sont les caractéristiques principales de la S.A. SOPARFI? Deux associés suffisent pour créer une S.A. On peut créer une S.A. SOPARFI avec Є. La société peut être constituée en anonymat complet. Comme nous l avons vu précédemment, la S.A. (société anonyme) SOPARFI (société de participation financière) a la particularité de pouvoir exercer conjointement une activité commerciale et une activité de Holding (SOPARFI) en détenant des participations dans des sociétés étrangères pour percevoir des dividendes qui sont exonérés au Luxembourg. Cette forme juridique est reconnue par les instances internationales et bénéficie notamment de la convention fiscale franco-luxembourgeoise. Contrairement à la S.A. française, la SOPARFI S.A. est une structure légère qui peut être montée avec seulement deux personnes physiques ou morales. Le capital Le capital minimum de la S.A. SOPARFI est fixé à Є. Au moins un quart du capital doit être versé à la constitution, les trois quarts restant doivent être versés dans un délai de cinq ans. Le cas échéant, les apports en nature doivent être effectués dans les cinq ans qui suivent la constitution. Les actions Les actions peuvent être nominatives ou «au porteur». Lorsqu elles sont «au porteur», elles sont numérotées et le détenteur est parfaitement anonyme. Pour ce type d actions, il n existe pas de registre des actionnaires public comparable au système français. Elles peuvent se céder sous seing privé de la main à la main. Les associés Le nombre minimum d associés (personnes physiques ou morales) se limite à deux. La responsabilité des associés se limite à leurs apports uniquement. Le nombre d associés est illimité. 6/18

7 PRINCIPAUX TYPES DE SOCIETES 2. Quels sont les organes de gestion de la S.A. SOPARFI? Le conseil d administration (C.A.) La S.A. peut être contrôlée par une seule personne en utilisant des sociétés d administration. a) Composition : Il est composé d au moins trois membres, actionnaires ou non, personnes physiques ou morales (qui peuvent être des sociétés luxembourgeoises ou étrangères). Ils sont désignés par les actionnaires lors d une assemblée générale. b) Pouvoirs : Généralement, les pouvoirs liés à la gestion courante de la société sont délégués à un administrateur nommé «administrateur délégué» qui fait office de P.D.G. Il détient généralement l autorisation de commerce lorsque la S.A. exerce une activité commerciale. c) Responsabilité : Les administrateurs sont responsables de leur gestion vis-à-vis de la société. 3. Quels sont les organes de contrôle de la S.A. SOPARFI? Les associés Ils ont la possibilité de poser des questions et le pouvoir d approuver ou de rejeter le bilan de la société. Les petites et moyennes entreprises n'ont pas d'obligation de réviseur (commissaire aux comptes français) Les commissaires aux comptes Le commissaire doit approuver les comptes en fin d exercice comptable mais, pour les petites structures, il s agit d une formalité simplifiée qui n est pas comparable au commissariat aux comptes français. Dans les grandes entreprises, c est un réviseur agréé qui est chargé du contrôle comptable de la société. Son intervention est obligatoire. Une grande entreprise est caractérisée par deux des critères suivants : - Total du bilan supérieur à 3,125 millions d euros, - Chiffre d affaires supérieur à 6,25 millions d euros, - Nombre de salariés supérieur à 50. 7/18

8 PRINCIPAUX TYPES DE SOCIETES 4. Comment constituer une S.A. SOPARFI? Les statuts sont validés par le notaire La S.A. SOPARFI doit être établie par un acte notarié publié au Journal Officiel. L acte de constitution Il doit être établi par «acte authentique», c est-à-dire notarié. Cet acte doit, au minimum, contenir l identité de personnes physiques ou morales qui ont signé l acte ou au nom desquelles il a été signé, ainsi que : 1 ) La forme de la société et sa dénomination, 2 ) Le siège social, 3 ) L objet social, 4 ) Le montant du capital souscrit, 5 ) Le montant du capital souscrit versé lors de la constitution, 6 ) La valeur nominale des actions ou uniquement le nombre d actions, ainsi que les conditions particulières de cession des actions Lorsqu il y a plusieurs catégories d actions, doivent également figurer les droits qui correspondent à chacune de ces catégories et le nombre d actions souscrites, 7 ) La forme nominative ou au porteur des actions, ainsi que toute disposition complémentaire ou dérogatoire à la loi relative à la conversion des titres, 8 ) La spécification de chaque apport en nature (description, conditions auxquelles il est réalisé, nom de l apporteur, conclusions du rapport du réviseur d entreprise qui doit évaluer la juste valeur de l apport en nature), 9 ) La cause et la consistance des avantages particuliers attribués lors de la constitution de la société à toute personne ayant participé à la constitution de la société, 10 ) Si besoin est, le nombre de titres ou de parts non représentatifs du capital exprimé, ainsi que les droits qui y sont attachés, notamment droit de vote aux assemblées générales, 11 ) Les règles qui fixent le nombre et le mode de désignation des membres des organes de représentation (auprès des tiers), de la direction, de la surveillance ou du contrôle de la société, ainsi que la répartition des compétences entre ces organes, 12 ) La durée de la société (limitée ou illimitée, à souhait), 13 ) Le montant approximatif des frais et des charges qui incombent à la société ou qui lui sont imputés en raison de sa constitution. Le délai de création d une SOPARFI peut être de quelques jours. 5. Quel est le délai nécessaire à la création d une S.A. SOPARFI? La création d une S.A. SOPARFI peut s effectuer en quelques jours. En effet, contrairement à d autres pays comme la France où la société est juridiquement constituée lors de son immatriculation au Registre de Commerce, la SOPARFI est validée dès signature de l acte constitutif par le notaire. 8/18

9 PRINCIPAUX TYPES DE SOCIETES B. Que faut-il savoir de la SÀRL SOPARFI? 1. Quelles sont les caractéristiques principales de la Sàrl SOPARFI? La SÀRL (société à responsabilité limitée) SOPARFI (société de participation financière) est une forme plus adaptée aux très petites structures locales. Elle offre la possibilité d exercer simultanément une activité commerciale et une activité de Holding consistant à détenir des participations dans d autres sociétés pour en recevoir des dividendes. Toutefois, ce type de société est rarement usité pour des montages internationaux ou délocalisations à visées fiscales. La SÀRL SOPARFI est une forme juridique reconnue par les administrations fiscales internationales et bénéficie de la convention fiscale franco-luxembourgeoise au même titre que la S.A. Le capital Le montant minimum du capital social d une SÀRL s élève à Є, à verser en intégralité lors de la constitution, alors qu une S.A. peut se constituer avec Є. La SÀRL ne permet pas l anonymat des actionnaires. Les parts sociales Le capital se divise en parts sociales à répartir entre les associés. Elles sont nominatives. Elles ne peuvent être cédées à des tiers qu avec l accord des associés représentant au moins les ¾ du capital. Une SÀRL peut être créée par une seule personne. Les associés Une personne suffit à créer une SÀRL SOPARFI. Elle sera considérée comme «l associé unique». Le nombre d associés est limité à Quels sont les organes de gestion de la SÀRL SOPARFI? L assemblée générale Elle n est obligatoire qu à partir de 25 associés. Le(s) gérant(s) Le gérant est nommé pour une durée limitée ou illimitée. Il représente la société vis-à-vis des tiers. 9/18

10 PRINCIPAUX TYPES DE SOCIETES 3. Quels sont les organes de contrôle de la SÀRL SOPARFI? Dans la Sàrl, le commissaire aux comptes est rarement requis Le ou les commissaires aux comptes Le ou les commissaires aux comptes ne sont obligatoires qu au-delà de 25 associés. L intervention d un réviseur est requise dans les mêmes cas que pour la S.A. Les associés Les associés ont pouvoir de contrôler les comptes et la gestion de la société. Si la société compte moins de 25 associés, un vote peut se faire par écrit. Ils peuvent provoquer une assemblée générale s ils représentent au moins 50 % du capital. Une S.A. ou SÀRL commerciale peut être utilisée comme Holding, si ses statuts le prévoient. QUELQUES AVANTAGES DES SÀRL OU S.A. «SOPARFI» (SOCIETES DE PARTICIPATION FINANCIERE) Ce sont des sociétés commerciales ordinaires qui peuvent aussi agir en tant que Holding. Reconnaissance européenne. Exonération fiscale des remontées de dividendes (sous réserve que la détention soit d'au moins 10 % et détention pendant 12 mois). Exonération fiscale des plus-values de cessions, si la participation est d au moins 10 % du capital et s ils sont détenus pendant 12 mois au moins. En cas de dissolution, aucun impôt particulier n est dû sur le boni de liquidation, même si le résultat de la liquidation provient de bénéfices capitalisés. (exonération du boni de liquidation) Récupération possible des impôts payés à l étranger sur l impôt société exigé sur les autres revenus de la Soparfi. Déduction possible des moins-values de cessions. Fiscalité avantageuse : Taux d imposition à l'i.r.c. minimum 20 %, maximum 22 %. Dans la SA, l'administrateur peut percevoir une rémunération (tantièmes) passible d'un impôt unique de 20 % libératoire, et non soumise aux cotisations sociales. 10/18

11 PRINCIPAUX TYPES DE SOCIETES Dans certains cas l'utilisation d'une Holding de 29 peutêtre passible de poursuites fiscales C. Les Holding de 29 (loi du 31/5/1929) Les informations qui suivent ne sont pas actualisées, ces sociétés ce régime ayant été abrogé. Leur objet exclusif doit être la prise de participation et la gestion de ces participations dans d autres entreprises. Ils ne peuvent pas exercer d activité commerciale, contrairement aux «SOPARFI». Ils peuvent détenir des brevets, sans les exploiter. Le Holding de 29 est entièrement exonéré d impôts sur les sociétés. L article 156 LIR précise que les revenus alloués par un Holding de 29 ne sont pas imposables dans le cas d un actionnaire ou obligataire non-résident. Aucune imposition luxembourgeoise n est due à ce titre. Le Holding de 29 est exclu du bénéfice des conventions européennes contre la double imposition. En l absence de conventions, les actionnaires peuvent être taxés dans leur pays de résidence si leur qualité d actionnaire ou de bénéficiaire économique peut-être démontrée. Ce type de montage doit être manié avec précautions, car il peut constituer un réel risque pour le bénéficiaire, n étant pas reconnu par la plupart des administrations fiscales. POUR RESUMER ET SIMPLIFIER Dans la majorité des cas, la S.A. SOPARFI constitue un choix judicieux qui apporte anonymat des actionnaires et simplicité de gestion (trois personnes suffisent), que ce soit pour une activité de Holding, commerciale ou immobilière. L I.R.C. (I.S.) à 20 %, les charges sociales (patronales et salariales) à moins de 25 %, l exonération de taxation des dividendes de filiales et des plusvalues sur cessions de participations, et des dispositions très souples en matière de frais de fonctionnement font de la SOPARFI un véhicule fiable et performant dans un contexte international légal (accords bilatéraux), Les actions au porteur et anonymes peuvent être cédées sous seing privé, La SÀRL SOPARFI est généralement utilisée pour de petites structures locales. Elle n autorise ni l anonymat des actionnaires ni la libre cession des parts La Holding de 29 n'est intéressante que pour des placements de capitaux dans l'anonymat le plus strict. 11/18

12 PRINCIPAUX TYPES DE SOCIETES Capital minimum TABLEAU SYNTHETIQUE COMPARATIF SARL S.A. HOLDING SÀRL SOPARFI S.A. SOPARFI S.A. HOLDING Є ( FF) Є ( FF) (possibilité de libérer par quarts sur 5 ans -> Є) Є ( FF) (90 % à libérer à la constitution Actionnaires ou associes minimum Administrateurs ou gérant Commissaire aux Comptes Non obligatoire Oui Anonymat des actionnaires Non Oui (sous certaines conditions) Oui (sous certaines conditions) Libre cession des parts ou actions Non Oui Oui Limitation des activités Non Non Oui : prises de participations et activités afférentes Activité immobilière exclusive Possible Possible Taxation des plus values sur cessions de participations Taxations des dividendes des filiales Non (sauf lié à l activité) Exonérée (1) Exonérée (1) Exonérée Exonérée et convention (2) Exonérée et convention (2) Exonérée (mais retenue à la source : pas de convention) (7) Taxation de dividendes sortants (4) Exonérée Exonérée Exonérée Déduction des pertes sur participation Oui (sur revenu imposable) Oui (sur revenu imposable) Récupération des crédits d impôts étrangers Oui (3) Oui (3) Non Bénéfice des conventions fiscales et reconnaissance européenne Oui Oui Non Bilan et comptes annuels Oui Oui Oui Impôts sur le revenu des sociétés (IRC) (8) (Hors I..C.C). Rémunération du mandat d'administrateur (tantièmes) (6) (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) 20 à 22 % (5) 20 à 22 % (5) Exonérée (mais taxe d apport) Impôt libératoire de 20 % (maxi Є) Si La SOPARFI est résidente, imposable, détient 10 % mini depuis 12 mois et la filiale est imposable dans son chef à 15 % mini. Par exemple si la SOPARFI détient 10 % des parts d une société française, seule une retenue à la source de 5 % est due au fisc français. Dans l exemple ci-dessus, il serait Possible de récupérer les 5% versés en France par déduction sur l impôt luxembourgeois. Si la société est filiale d une autre société de la CEE, 0 % par convention si les conditions sont respectées. En l absence de convention le taux maxi est de 25 %. Progressivement de 20 % à 22 % ( 20% jusqu'à Є et 22 % au-delà selon calcul) L impôt commercial communal varie selon les communes. A condition de ne pas percevoir d'autres sources de revenus professionnels au Luxembourg Si la filiale est une société luxembourgeoise, une retenue à la source de 25 % est payable par la filiale au fisc luxembourgeois. il existe aussi un impôt communal (I.C.C.) variable selon les communes. 12/18

13 LA CREATION D ENTREPRISE Informations préalables 1. L AUTORISATION D ETABLISSEMENT. L exercice de toute activité commerciale ou artisanale requiert une autorisation écrite émanant du ministère des Classes moyennes et du Tourisme. (ce qui n'est pas le cas pour les sociétés ayant pour seul objet la détention de participations : Soparfi "pure" ou Holding de 29) Si la société a une activité commerciale, une autorisation de commerce est requise L autorisation est : Personnelle et donc non transférable. Elle est émise au nom soit de la personne physique majeure postulante soit de la Société (personne morale) postulante, Révocable pour les motifs qui auraient justifié son refus initial ou bien pour non-paiement des cotisations sociales et/ou charges fiscales. Il en est de même dans le cas où l intéressé aurait été condamné pénalement du chef d infractions aux dispositions légales en matière de concurrence déloyale. Illimitée dans le temps. Toutefois l autorisation est caduque : En cas de non-exercice de l activité visée pendant les deux ans à compter du jour de sa délivrance. En cas de cessation volontaire de l activité pendant plus de deux ans. 2. LES CONDITIONS DE L AUTORISATION D ETABLISSEMENT. Les conditions auxquelles doivent satisfaire tant les personnes physiques que les personnes morales (sociétés) sont HONORABILITE et QUALIFICATION. Honorabilité : elle est vérifiée par le Ministère des Classes moyennes et du Tourisme sur base des antécédents judiciaires (extrait du casier judiciaire). Cas des ressortissants étrangers : s ils résident au Luxembourg depuis moins de cinq ans, ils doivent joindre à la demande : Soit un extrait du casier judiciaire émanant de leur pays d origine, Soit un certificat de bonne vie et mœurs (Suisse par exemple) accompagné d un certificat de non-faillite, qui peut être établi sous la foi du serment par un notaire La qualification professionnelle : Les conditions de qualification professionnelle sont applicables au commerçant et à l artisan et, dans le cadre d une société, au chef d entreprise ou à la personne chargée de la direction technique de l entreprise qui doit prouver sa qualification par une expérience professionnelle dans le domaine d activité, et, ou, un diplôme. Nos services peuvent se charger de préparer la demande. 13/18

14 LA CREATION D ENTREPRISE 3. LES ACTIVITES REGLEMENTEES. Régime normal : La réglementation de l autorisation d établissement s applique obligatoirement aux : Commerçants, Industriels, Artisans, Architectes et ingénieurs indépendants, Experts comptables indépendants, Conseils en propriété industrielle, Conseils économiques. Certaines activités sont réglementées Autorisations spéciales : Elles s appliquent dans les cas suivants : Etablissements dangereux, insalubres et incommodes, Les activités d importation, de collecte et d exportation de déchets, L exploitation de banques de données, Les ventes ambulantes, Les établissements privés d enseignement supérieur. 4. L INSCRIPTION AU REGISTRE DE COMMERCE ET DES SOCIETES L'inscription au Registre de Commerce est obligatoire Caractère obligatoire : l inscription au registre de commerce et des sociétés, est obligatoire : Pour tout particulier faisant le commerce, Pour toute société commerciale, Pour tout groupement d intérêt économique et tout groupement européen d intérêt économique. 5. LES DECLARATIONS INITIALES. Toute entreprise individuelle ou sociétaire est tenue de s immatriculer, à l aide de formules dites DECLARATIONS INITIALES auprès des administrations suivantes : Administration des contributions directes, Administration de l enregistrement (TVA), Centre commun de la Sécurité Sociale. Les formalités sont généralement effectuées par notre Cabinet à la demande du client. 14/18

15 LA CREATION D ENTREPRISE 6. PRESENTATION SCHEMATIQUE DES FORMALITES ET DEMARCHES. Dans le chef du gérant technique responsable. Par l intermédiaire de nos services. Par lettre au ministère des Classes moyennes et du Tourisme accompagnée de timbre, exemplaire du projet des statuts et pièces justificatives de la qualification et de l honorabilité du gérant de la société requérante. Acte notarié obligatoire pour S.A., SÀRL, SCA. Au choix pour les autres formes de sociétés. Dépôt de la rédaction définitive au greffe du Tribunal de commerce en deux exemplaires Publication au Mémorial C (sociétés et associations) en entier ou par extraits selon la forme juridique choisie. Affiliation de la société. Affiliation du gérant technique respectivement des associés majoritaires. 15/18

16 LA CREATION D ENTREPRISE 7. ORGANISATION PRATIQUE. A- Phase préalable 1- Audit préalable et étude de faisabilité (gratuit) 2- Confirmation écrite de l'entretien et des coûts B- Phase préparatoire 1- Accord préalable et signature du mandat 2- Elaboration du projet de statuts et approbation par le client 3- Apport des éléments constitutifs du dossier : nom de la société, répartition du capital, organigramme administratif, etc. C- Phase constitutive 1- Prise de rendez-vous à Luxembourg avec le client 2- Journée de constitution : déroulement type : Matin : Signature des contrats de domiciliation, secrétariat, etc. ouverture du compte et dépôt du capital social Après-Midi : Rendez-vous en nos bureaux avec le notaire pour la légalisation des statuts. D- Phase de démarrage 1- Inscription au Registre des Sociétés, 2- Demande de N de TVA intracommunautaire, 3- Mise en place du secrétariat administratif et commercial (selon activité) 4- Organisation du suivi comptable et des relations avec les organismes sociaux. 5- Suivi des formalités concernant l'autorisation de commerce. 16/18

17 ANNEXES TABLEAU DES CHARGES SOCIALES : TAUX DE COTISATION AU 01/01/2012 Branche Part Assuré Part Employeur Total Employé Employé Employé Assurance Maladie 3,05 % 3,05 % 6,10 % Assurance Pension 8,00 % 8,00 % 16,00 % Assurance Dépendance 1,40 % - 1,40 % Prestations familiales Assurance accident (selon activité) Santé au Travail (employeurs privés ayant recours au SNST) Prise en charge par l'etat _ 1,70 % 1,70 % 1,15 % 1,15 % 0,11 % 0,11 % Mutualité des employeurs (selon taux d absentéisme) Total Employeur + Salarié - 0,48 % - 2,74 % 0,48 % - 2,74 % de 26,94 % à 29,20 % 17/18

18 ANNEXES SERVICES PROPOSES PAR BMRPartners ET SES PARTENAIRES 1 CREATIONS DE SOCIETES Audit et études comparatives Elaboration des statuts Demande d autorisation d établissement Administration de S.A. Montages de sociétés anglaises ou off-shore Introduction bancaire. 2 SECRETARIAT ET GESTION QUOTIDIENNE Réception et tri journalier du courrier Copie et renvoi hebdomadaire de vos documents et relevés de compte Transmission immédiate des messages urgents Copie et renvoi hebdomadaire de vos documents et relevés de compte Transmission des appels en temps immédiats à distance Secrétariat professionnel multilingue Gestion informatisée des dossiers de vos clients Fax et mailing fax Courrier et facturation Tenue du classement Assistance téléphonique et Internet 3 COMPTABILITE GESTION Cabinets d'expertise comptable luxembourgeois, français et anglais : gestion multisociétés possible. (Luxembourg, France, Belgique, Angleterre, USA, etc. ), Traitement comptable hebdomadaire Déclaration de TVA Prise en charge de toutes les formalités administratives, sociales et comptables, relations avec les administrations Déclarations légales Bilan de fin d année Tableau de bord et suivi de gestion Fiche de paie Missions d'expertise fiscale, audit, commissariat aux comptes Réseau mondial de développement 18/18

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

Formalités standards de la création d entreprises

Formalités standards de la création d entreprises Formalités standards de la création d entreprises Formalité 1 : Etablissement du certificat négatif Entreprise s Administration Documents demandés Toutes les sociétés commerciales sauf pour les entreprises

Plus en détail

Votre Entreprise en Suisse. Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014

Votre Entreprise en Suisse. Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014 Votre Entreprise en Suisse Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014 Thèmes abordés 1. Présentation 2. Premiers pas, le début d un projet 3. Fonder une société en Suisse 4. Gérer

Plus en détail

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS Les Emirats bénéficient d'une des économies les plus dynamiques au monde. Réputé pour sa beauté naturelle et son "art de vivre", Dubaï a également acquis la réputation

Plus en détail

Le statut social du dirigeant : salarié ou indépendant. Allen & Overy 2012 1

Le statut social du dirigeant : salarié ou indépendant. Allen & Overy 2012 1 Le statut social du dirigeant : salarié ou indépendant Allen & Overy 2012 1 Agenda Contrat de travail et / ou mandat social 1. Aspects de droit du travail 2. Aspects de droit des sociétés 3. Aspects de

Plus en détail

Les sociétés agricoles

Les sociétés agricoles Les sociétés agricoles L exercice d une activité agricole peut se faire soit dans le cadre d une entreprise individuelle soit dans le cadre d une société. Dans cette dernière situation, la loi prévoit

Plus en détail

LUXEMBOURG MANAGEMENT COMPANY GROUP S.A.

LUXEMBOURG MANAGEMENT COMPANY GROUP S.A. LUXEMBOURG MANAGEMENT COMPANY GROUP S.A. LE GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG UN CENTRE FINANCIER INTERNATIONAL Le Grand-Duché de Luxembourg est situé au cœur de l'europe, il a des frontières communes avec la

Plus en détail

La Société Anonyme (SA)

La Société Anonyme (SA) Les différents types de sociétés commerciales reconnus au Maroc Les sociétés de personnes : société en nom collectif société en commandite simple société en participation. Ces sociétés se caractérisent

Plus en détail

EIRL. Introduction. En 2010, les pouvoirs publics instaurent l EIRL avec un double objectif :

EIRL. Introduction. En 2010, les pouvoirs publics instaurent l EIRL avec un double objectif : EIRL Introduction Depuis plus de 30 ans, vos élus se sont battus pour atteindre un objectif : assurer la protection du patrimoine personnel de l entrepreneur individuel en cas de difficultés professionnelles

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

STATUTS D'UNE SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE UNIPERSONNELLE (SARL UNIPERSONNELLE)

STATUTS D'UNE SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE UNIPERSONNELLE (SARL UNIPERSONNELLE) Ce document est un simple modèle Des commentaires sont apportés sur certains points (entre parenthèse ou en pied de page). Ils n ont bien sûr pas à figurer sur le texte définitif. En outre, dans certains

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

Implantation au Maroc

Implantation au Maroc Implantation au Maroc I- Fonction du guichet d aide à la création d entreprises Le Guichet d aide à la création d entreprises est l interlocuteur unique de toutes les personnes qui veulent créer une entreprise,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

Créer une ASBL : Comment s y prendre?

Créer une ASBL : Comment s y prendre? Créer une ASBL : Comment s y prendre? Bruxelles, 11 décembre 2013 Programme du jour: 1) Introduction 2) La personnalité juridique, différences société-asbl 2) Constitution d une ASBL 3) Mesures de publicité

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non INFORMATIONS GÉNÉRALES Présentation du pays Délai de création : 18 jours Sociétés pré-constituées : Non Comptabilité : Obligatoire Secrétariat : Obligatoire Actionnariat anonyme : Oui Directeur nominé

Plus en détail

«Guide du créateur d entreprise» Recueil d informations utiles

«Guide du créateur d entreprise» Recueil d informations utiles «Guide du créateur d entreprise» Recueil d informations utiles «Guide du créateur d entreprise» Recueil d informations utiles 3. «... Pour ces considérations, nous avons décidé qu il sera créé, sous la

Plus en détail

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise?

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Matinale Entrepreneuriale - Mardi 23 septembre 2014 Jean-Pierre Franiatte jpf@cabinetfraniatte.com 03 87 62 85 25 CABINET

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

+41 225 190 991 +33 972 520 691 +31 23 185 110 FAQ CSI OFFSHORE

+41 225 190 991 +33 972 520 691 +31 23 185 110 FAQ CSI OFFSHORE +41 225 190 991 +33 972 520 691 +31 23 185 110 FAQ CSI OFFSHORE Ce document d information intitulé «FAQ CSI Offshore» reprend l ensemble des questions que vous vous posez au sujet du fonctionnement, de

Plus en détail

Guide pratique de l investisseur étranger au Maroc

Guide pratique de l investisseur étranger au Maroc Guide pratique de l investisseur étranger au Maroc A- Implantation d une société au Maroc : 1. Aspects juridiques - Implantation sous forme de société commerciale (les formes les plus courantes) : Société

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Objectifs de l atelier: -Différencier les différentes structures juridiques possibles

Plus en détail

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Résumé La présente brochure d information est mise à la disposition des actionnaires suite à la convocation à l assemblée générale extraordinaire

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013 L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée 2 Nouveautés À qui s adresse se statut d EIRL? Quelle procédure accomplir?

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 )

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) Le présent texte pris dans le cadre de l'article 19 du décret n 77-608

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

LES SOCIETES COMMERCIALES EN DROIT LUXEMBOURGEOIS

LES SOCIETES COMMERCIALES EN DROIT LUXEMBOURGEOIS EURO ASSOCIATES LES SOCIETES COMMERCIALES EN DROIT LUXEMBOURGEOIS Sommaire: 1. Généralités page 1 2. Types de sociétés commerciales page 1 3. Autres formes de sociétés et d associations page 3 4. Société

Plus en détail

I. Raison sociale But Durée Siège

I. Raison sociale But Durée Siège VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Art. 1 Art. 2 Art. 3 VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA VAUDOISE VERSICHERUNGEN HOLDING AG VAUDOISE ASSICURAZIONI HOLDING SA VAUDOISE

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Le régime des sociétés de détention de participations au Luxembourg

Le régime des sociétés de détention de participations au Luxembourg www.pwc.lu Le régime des sociétés de détention de participations au Luxembourg Janvier 2013 Le contenu de la présente publication est exclusivement destiné à des fins d information générale des lecteurs.

Plus en détail

LES MATINALES DU CRA

LES MATINALES DU CRA LES MATINALES DU CRA 11 MARS 2014 COMMENT OPTIMISER VOTRE REVENU DANS LE CADRE D UN LBO? Intervenant : Christelle POULIQUEN Avocat associé Société d avocats AFFIS 1 Rue de Villersexel 75007 PARIS Comment

Plus en détail

Lettre circulaire 10/5 du Commissariat aux Assurances relative au compte rendu des courtiers d assurances, personnes morales et personnes physiques

Lettre circulaire 10/5 du Commissariat aux Assurances relative au compte rendu des courtiers d assurances, personnes morales et personnes physiques Luxembourg, le 18 mars 2010 Lettre circulaire 10/5 du Commissariat aux Assurances relative au compte rendu des courtiers d assurances, personnes morales et personnes physiques Madame, Monsieur, L article

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

Le créateur. Types de projets concernés

Le créateur. Types de projets concernés Mémofiches Comparatif des structures unipersonnelles Vous entreprenez seul, sans associé, et souhaitez le rester? Vous avez le choix entre : vous installer en entreprise individuelle : classique, auto-entrepreneur

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable Préambule 1. Présentation du dispositif EIRL Caractéristiques juridiques, fiscales et sociales Modalités de constitution,

Plus en détail

Hong Kong: Sociétés offshore à Hong Kong :

Hong Kong: Sociétés offshore à Hong Kong : Hong Kong: Le territoire de Hong Kong est situé sur les côtes Sud Est de la Chine et regroupe un grand nombre d îles. Ce territoire compte, à ce jour, près de sept millions d habitants. Hong Kong est revenu

Plus en détail

Votre projet. d entreprise. www.rabatinvest.ma. Centre Régional d Investissement Rabat - Salé - Zemmour - Zaër

Votre projet. d entreprise. www.rabatinvest.ma. Centre Régional d Investissement Rabat - Salé - Zemmour - Zaër Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur Wilaya de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër Votre projet d entreprise www.rabatinvest.ma Sommaire Votre projet d entreprise I. Créer votre entreprise : Le parcours

Plus en détail

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables

Plus en détail

CONFERENCE SORBONNE - IMMO RICS INVESTISSEMENT IMMOBILIER STRUCTURATION FISCALE. Mercredi 13 juin 2007

CONFERENCE SORBONNE - IMMO RICS INVESTISSEMENT IMMOBILIER STRUCTURATION FISCALE. Mercredi 13 juin 2007 CONFERENCE SORBONNE - IMMO RICS INVESTISSEMENT IMMOBILIER STRUCTURATION FISCALE Mercredi 13 juin 2007 LOCALISATION DE VEHICULES D INVESTISSEMENT EN FRANCE INVESTISSEMENTS PAN-EUROPEENS REGIMES SPECIFIQUES

Plus en détail

DIVIDENDE OPTIONNEL DOCUMENT D INFORMATION A L'ATTENTION DES ACTIONNAIRES DE COFINIMMO

DIVIDENDE OPTIONNEL DOCUMENT D INFORMATION A L'ATTENTION DES ACTIONNAIRES DE COFINIMMO Boulevard de la Woluwe 58 1200 Brussels BE 0426.184.049 RPM Bruxelles Société anonyme et Société d investissement immobilière à capital fixe (Sicafi) publique de droit belge DIVIDENDE OPTIONNEL DOCUMENT

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT portant sur les actions de la société. (anciennement dénommée FORINTER) OFI PE Commandité

OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT portant sur les actions de la société. (anciennement dénommée FORINTER) OFI PE Commandité OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT portant sur les actions de la société (anciennement dénommée FORINTER) initiée par OFI PE Commandité présentée par INFORMATIONS RELATIVES AUX CARACTÉRISTIQUES DE OFI PE Commandité

Plus en détail

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par :

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par : Demande d'ouverture de sauvegarde accélérée ou de sauvegarde financière accélérée (L. 628-1, R. 628-2, D. 628-3, R. 621-1 et le cas échéant L. 628-9 et R. 628-13 du code de commerce) Identification du

Plus en détail

«Les Opérations Fiduciaires reposent sur la Confiance que prête le Fiduciant au Fiduciaire»

«Les Opérations Fiduciaires reposent sur la Confiance que prête le Fiduciant au Fiduciaire» «Les Opérations Fiduciaires reposent sur la Confiance que prête le Fiduciant au Fiduciaire» (+33) 01 80 80 10 95 (+ 34) 952 80 22 54 (+41) 414 151 260 41 Spécialisé dans le service intégral de la Constitution

Plus en détail

Immatriculation d une société commerciale au RCS

Immatriculation d une société commerciale au RCS Immatriculation d une société commerciale au RCS Imprimé MO SARL ou MO autres sociétés complété lisiblement et signé en original (Vous pouvez télécharger ces formulaires et leurs notices sur ce lien :

Plus en détail

Boite à outils. Guide des formalités de création d entreprises. Document élaboré par le cabinet de conseil ORIGINAL INVEST

Boite à outils. Guide des formalités de création d entreprises. Document élaboré par le cabinet de conseil ORIGINAL INVEST Boite à outils Guide des formalités de création d entreprises Document élaboré par le cabinet de conseil ORIGINAL INVEST Casablanca Technopark Tel 0522 52 50 78 Email : contact@originalinvest.com Page

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

FORMUM CREATION REPRISE 2011. Bien choisir son statut juridique. Les aspects juridiques Les aspects fiscaux, sociaux et comptables

FORMUM CREATION REPRISE 2011. Bien choisir son statut juridique. Les aspects juridiques Les aspects fiscaux, sociaux et comptables Ordre des Experts Comptables FORMUM CREATION REPRISE 2011 Avocats Barreau de Béziers Philippe Mignen Maître Vidal Maitre Baldy- Geslin Bien choisir son statut juridique Les aspects juridiques Les aspects

Plus en détail

Demande d'ouverture de sauvegarde

Demande d'ouverture de sauvegarde Demande d'ouverture de sauvegarde Identification de la personne déposant la demande Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Situation matrimoniale (en cas de mariage, préciser

Plus en détail

Avis préalable de réunion

Avis préalable de réunion CFAO Société anonyme à directoire et conseil de surveillance Au capital social de 10 254 210 euros Siège social : 18, rue Troyon, 92 316 Sèvres 552 056 152 R.C.S. Nanterre SIRET : 552 056 152 00218 Avis

Plus en détail

3. Les formes juridiques

3. Les formes juridiques Stage de Préparation à l Installation 3. 3.1. Tableau Récapitulatif des Principales Structures Juridiques 3.2. Créer sa Société : la Marche à Suivre 3.3. L Entreprise Individuelle 3.4. L E.I.R.L. 3.5.

Plus en détail

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Quelques constats pour commencer La fiscalité est une matière vivante! Il existe des dizaines d exonérations, des dizaines de réductions et de crédits

Plus en détail

SPP, ou plan d achat d actions

SPP, ou plan d achat d actions SPP, ou plan d achat d actions destiné aux salariés permanents du groupe Randstad France Au sein du Groupe Randstad, nous avons la conviction que notre personnel est notre atout le plus précieux. C est

Plus en détail

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DROIT FISCAL DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1-1- Régime d imposition - Quel est le régime d imposition à la de la SA Habitat? La SA Habitat réalise des ventes (menuiseries) et des prestations

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION

CONTRAT DE DOMICILIATION Entre les soussignés OPSI INFORMATIQUE 31-33, Rue Etienne RICHERAND 69003 Lyon Désignée ci-après sous la dénomination «CENTRAL OFFICE» et représenté par Monsieur Philippe SCHEIN. d une part, Et, Forme

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 IMPOT SUR LE REVENU. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AUX PERSONNES NON DOMICILIEES EN FRANCE. RETENUE A LA SOURCE SUR LES

Plus en détail

Typologies sur la fraude fiscale

Typologies sur la fraude fiscale Typologies sur la fraude fiscale Les transactions suspectes et les anomalies dans le fonctionnement des comptes peuvent révéler des infractions sous-jacentes relevant tant de la fraude fiscale que d autres

Plus en détail

Conseils & Accompagnement

Conseils & Accompagnement Conseils & Accompagnement Se lancer comme indépendant en personne physique ou en société? Aidez-vous de notre tableau comparatif pour prendre votre décision. N'hésitez pas à contacter nos conseillers pour

Plus en détail

Retraite. Date de la retraite

Retraite. Date de la retraite Retraite A quelle date vais-je prendre ma retraite? Vaut-il mieux percevoir une rente ou un capital? Dois-je annoncer mon départ à la retraite? A la fin de la vie professionnelle, tout le monde est confronté

Plus en détail

Décret - Loi- Nº 70/95 Sur les Sociétés Anonymes Offshore

Décret - Loi- Nº 70/95 Sur les Sociétés Anonymes Offshore Décret - Loi- Nº 70/95 Sur les Sociétés Anonymes Offshore Considérant les dispositions du Décret-loi N. 34/85 du 15 novembre 1985, relatif à la création de sociétés anonymes offshore, Considérant le rôle

Plus en détail

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières.

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. TITRE PREMIER Renforcement de la sincérité des comptes des sociétés Chapitre premier Renforcement de

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT Bureau 1. Une association peut-elle ne comporter qu un seul organe dirigeant, par exemple un conseil d administration et pas un bureau? 2. L ancien

Plus en détail

Nom : Numéro de Registre national : Adresse / Siège social : Agence Securex : Bureau comptable :

Nom : Numéro de Registre national : Adresse / Siège social : Agence Securex : Bureau comptable : Nom : Numéro de Registre national : Adresse / Siège social : Tél. : Fax : E-mail : Siège(s) d exploitation : Activité : Agence Securex : Bureau comptable : Se lancer Procuration Securex guichet d entreprises

Plus en détail

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros Lettre d'information - Mai - Juin 2007 MESURES FISCALES ANNONCÉES PAR LE NOUVEAU GOURVERNEMENT Sous réserve que ces mesures soient votées par le Parlement, certaines de ces mesures seraient applicables

Plus en détail

Comparatif de différentes formes de sociétés Intervention du 16 décembre 2014

Comparatif de différentes formes de sociétés Intervention du 16 décembre 2014 Comparatif de différentes formes de sociétés Intervention du 16 décembre 2014 1 Plan de la formation I. Forme juridique/formalités de création II. Fonctionnement III. Responsabilité du dirigeant IV. Transmission

Plus en détail

LES DIFFERENTES FORMES JURIDIQUES D UNE ENTREPRISE

LES DIFFERENTES FORMES JURIDIQUES D UNE ENTREPRISE LES DIFFERENTES FORMES JURIDIQUES D UNE ENTREPRISE Une entreprise est une entité économique et sociale qui permet la production et la vente de biens et de services répondant à un besoin par le biais de

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire aux comptes

Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire aux comptes LES PRINCIPES DE BASE D UNE SOCIETE D EXERCICE LIBERAL A RESPONSABILITE LIMITEE (SELARL) Note rédigée avec le Concours du cabinet NSK FIDUCIAIRE, Cédric Roubin, Associé, Expert-comptable & Commissaire

Plus en détail

GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE

GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE Révision : 1/02/08 Impression : 8/02/08 GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE I. CHOIX DE LA FORME JURIDIQUE Le Sénégal est, depuis le 18 septembre 1995, membre de l Organisation

Plus en détail

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE Loi du 15 juin 2010 Décret du NC 1 LL-29 12 2010 1 Slide 4 Pourquoi rompre avec le principe de l unicité du patrimoine? Slide 5 Qui peut être Entrepreneur

Plus en détail

LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT. Optimisation et conséquences sociales

LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT. Optimisation et conséquences sociales LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT Optimisation et conséquences sociales Le statut juridique conditionne le régime social du dirigeant I - Caractéristiques des différents statuts juridiques II - Optimisation

Plus en détail

Statuts de Swiss Life Holding SA

Statuts de Swiss Life Holding SA Statuts de Swiss Life Holding SA (Traduction du texte original en allemand) I. Raison sociale, but et siège 1. Raison sociale, forme juridique 2. But Une société anonyme au sens des articles 620 et suivants

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS

ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS IGE+XAO Société Anonyme au capital de 6 752 900 euros Siège social : Immeuble «Le Pythagore» 25-27 boulevard Victor Hugo 31770 COLOMIERS 338 514 987 RCS Toulouse ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS

Plus en détail

GUICHET UNIQUE DE CREATION D ENTREPRISE. Tél. (243) 8222.84.008/125.101.299 - E-mail : guce@guichetunique.cd - Web : www.guichetunique.

GUICHET UNIQUE DE CREATION D ENTREPRISE. Tél. (243) 8222.84.008/125.101.299 - E-mail : guce@guichetunique.cd - Web : www.guichetunique. GUICHET UNIQUE DE CREATION D ENTREPRISE Tél. (243) 8222.84.008/125.101.299 - E-mail : guce@guichetunique.cd - Web : www.guichetunique.cd CADRE RESERVE AU GUICHET UNIQUE Dossier N.. Reçu le.. Transmis le...

Plus en détail

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL?

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? 1 Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? Quand vous achetez un fonds de commerce de restaurant, choisir la structure juridique de l entreprise qui l exploitera fait partie des

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. François Lefort : Le Conseil d Etat a-t-il estimé l évasion fiscale à partir de Genève?

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. François Lefort : Le Conseil d Etat a-t-il estimé l évasion fiscale à partir de Genève? Secrétariat du Grand Conseil QUE 72-A Date de dépôt : 15 mai 2013 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. François Lefort : Le Conseil d Etat a-t-il estimé l évasion fiscale à partir

Plus en détail

Agenda Agenda fiscal-social

Agenda Agenda fiscal-social Agenda Agenda fiscal-social Les dates indiquées ci-après sont les dates limites d'accomplissement des formalités. Les obligations annuelles ou exceptionnelles sont spécialement signalées par une flèche.

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION FISCALE Mai 2015 - n 13

BULLETIN D INFORMATION FISCALE Mai 2015 - n 13 BULLETIN D INFORMATION FISCALE Mai 2015 - n 13 1. FISCALITE DES ENTREPRISES Possibilité de reporter des déficits antérieurs d une société absorbée supérieurs au montant indiqué dans l agrément délivré

Plus en détail

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR portant sur 365.600 actions 1000mercis en vue de la réduction de son capital social Prix de l offre : 25 par action 1000mercis Durée de l offre : du 16 avril

Plus en détail

Objet : distinction entre l agent d assurances et l agence d assurances

Objet : distinction entre l agent d assurances et l agence d assurances Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 14/3 du 1 er octobre 2014 L.I.R. n 14/3 Objet : distinction entre l agent d assurances et l agence d assurances 1) Définitions et introduction La loi

Plus en détail

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier + Management Packages Qu ils soient négociés à l occasion d un changement de contrôle ou, dans les

Plus en détail

B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises?

B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises? B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises? a) L entrepreneur individuel trepreneur individuel Nombre de propriétaires = 1 seul Responsabilité sur ses biens propres = illimitée Activités

Plus en détail

LE ROYAUME DE BELGIQUE

LE ROYAUME DE BELGIQUE ACCORD DE SIEGE ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE ET L OFFICE INTERNATIONAL DES EPIZOOTIES ACCORD DE SIEGE ENTRE LE ROYAUME DE BELGIQUE ET L OFFICE INTERNATIONAL DES EPIZOOTIES LE ROYAUME DE BELGIQUE, dénommé

Plus en détail

COMPTES ETRANGERS EN DINARS ET COMPTES ETRANGERS EN DEVISES CONVERTIBLES. sont subordonnés à l'autorisation de la Banque Centrale de Tunisie (1).

COMPTES ETRANGERS EN DINARS ET COMPTES ETRANGERS EN DEVISES CONVERTIBLES. sont subordonnés à l'autorisation de la Banque Centrale de Tunisie (1). AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) * * * * * Le présent texte pris dans le cadre de l'article 19 du décret

Plus en détail