CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO. Août 2009 Hilde De Boeck

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO. Août 2009 Hilde De Boeck"

Transcription

1 CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO Août 2009 Hilde De Boeck

2 SOMMAIRE 1. Introduction 2. Mise en œuvre d un CQI 3. Préparation d un échantillon CQI 4. Calcule des valeurs cibles 5. Réalisation du CQI 6. Les règles de Westgard 7. Documentation

3 1. Introduction Assurance de Qualité (AQ): Programme complète pour s assurer que les résultats rapportés à chaque patient par le labo sont corrects. Contrôle de Qualité (CQ): Surveillance en continu de la qualité du processus analytique Evaluation du Qualité (= Proficiency testing, Quality Assessment) Vérification d efficacité des programmes de AQ et CQ, pour déterminer la qualité des résultats générés par le labo. Interne ou externe

4 1. Introduction Les variables qui influencent la qualité des résultats: Formation et l expérience du staff La qualité des échantillons La qualité des contrôles utilisés La qualité des réactifs et de l équipement L interprétation des résultats Transcription des résultats Rapportage des résultats

5 1. Introduction Valeur exacte (true value) le concept idéal, impossible d atteindre. Valeur acceptée La valeur approximative de la valeur exacte, avec une différence négligeable. Erreur la différence entre le résultat généré et la vraie valeur (ou valeur acceptée)

6 1. Introduction Les sources d erreurs Imprécision réfères au reproductibilité d un résultat, erreurs fait au hasard pipetage incorrect et variable mix insuffisant de l échantillon et réactif incubation inconsistante de l échantillon (temps, température) présence des substances interférentes Erreur d inexactitude différence entre la vraie valeur et la valeur obtenue (du test), erreurs systématique calibration incorrecte mauvaise qualité d une pipette automatique erreur de calcul consistent usage des réactifs, normes ou contrôle de qualité insuffisante

7 1. Introduction Erreurs aléatoires Erreurs systématique x x x x x True x x x x Value x x x x x x x x True Value x x x x x x x x x x Erreurs fait par hasard Varie d une façon imprévisible Diffusion caractéristique de résultats Difficile d éliminer, réduit par répétition Toujours la même façon Souvent difficile à détecter Possible à corriger en ajoutant une correction compensante

8 1. Introduction Pour le mise en œuvre d un contrôle de qualité il faut décider la type d analyse et le type de contrôle. Les différents types d analyse demandent un traitement différent. Les analyses quantitatif: Fournissent un résultat chiffré en relation directe avec une quantité de l analyse à mesurer. Les analyses qualitatif: N apportent pas d info sur la quantité mais seulement sur sa présence ou son absence (positif/négatif). Le résultat est obtenu par la lecture de la réaction d un observateur et reste comme ça subjective.

9 1. Introduction Les différents types de contrôle: Contrôle de Qualité Interne (CQI): Surveillance continue de la qualité du processus analytique pour assurer les analyses précises et fiables Réalisée au sein du laboratoire Renseignée sur la reproductibilité et la précision des résultats Effectuée avec un échantillon semblable à celui d un patient (idéalement plusieurs analyses: soit de niveau physiologique, soit pathologique) Validation des résultats en temps réel (détecter et corriger les erreurs immédiatement) On peut utiliser des échantillons: Titrés ou non titrés Commerciaux ou de fabrication in situ («pools»)

10 1. Introduction Contrôle de Qualité Externe (CQE) Utiliser les résultats de plusieurs laboratoires qui analysent le même échantillon avec le même système analytique. Renseigner essentiellement sur l exactitude des résultats Garantir l objectivité: la valeur des matériaux est inconnue pour l utilisateur, son résultat ne peut pas être influencé. Inconvénient: délai de retour des résultats Exactitude La proximité de mesure à la vraie valeur Précision Indique le degré de fluctuation

11 2. Mise en œuvre d un CQI Etablir une procédures écrite (nature des échantillons, périodicité, maîtrise statistique des procédés..) Assigner responsabilité pour contrôle et évaluation Formation du personnel Obtention du matériel de contrôle Collection des données Calculer des valeurs cibles Création du graph de Levey-Jennings Suivi le routine et les valeurs de contrôles Etablir et implémentation des actions correctives et guide de dépannage Etablir et assurance de la documentation complète et révision

12 2. Mise en œuvre d un CQI Comment choisir l échantillon de CQI? jamais l étalon ou ce qui est utiliser pour calibrer Qui est le plus similaire à ce du patient Idéalement avec valeurs physiologiques et valeurs pathologiques Homogénéité et stabilité: >1an si possible De préférence un échantillon liquide prêt à utiliser (des aliquotes) Si l échantillon commercial n existe pas, propres préparations des échantillons de contrôle Les contrôles contiennent souvent du matériel biologique, prenez des précautions universelles

13 2. Mise en œuvre d un CQI Différents types d échantillon CQI? Titrés ou non titrés Commerciaux ou de fabrication in situ («pools») In situ «pools» Mise en commune des échantillons diagnostiques appropriés, préservé dans des aliquotes Il faut que ça soit caractérisé et analysé Moins chère Produit commercial Moyen calculé par manufacteur Facile à utilisé chèrs

14 2. Mise en œuvre d un CQI Outils: Compétence d analyse statistique Méthode manuel graphique sur papier + Calculatrice Méthode automatique Ordinateur (fichier) Définition de la périodicité Il sera en fonction de: La fréquence de calibration la maintien la longueur des séries la durée d utilisation de l équipement Recommandations des fournisseurs

15 2. Mise en œuvre d un CQI Périodicité (en général): Système analytique simple: (glucomètre,..) à intervalle régulier, mais au moins toutes les deux semaines mais aussi, lors de : changement de lots des réactifs, nouvel étalonnage, changement de pipettes, Des problèmes techniques et après chaque service, changement de personnel (nouveau collaborateur), et dans tous les cas où il est nécessaire ou en cas de doute sur les résultats obtenus. Système analytique complexe (Coulter, FACS, etc.) au moins une fois par série d analyses, mais min. une fois par jour

16 3. Préparation de l échantillon de CQI Préparation d un positif faible: Collecte un «pool» d échantillons fortement positif Dilution en série du «pool» Sélection de dilution appropriée Entre les limites le détection et positif Au niveau qu on peut suivre la variabilité (en général 2 fois la limite de détection) O.D. Pos. Cont. Cut Off Neg. Cont Double dilution

17 3. Préparation de l échantillon de CQI Evaluation du stabilité CQI J7 J14 J21 J28-20 C ν ν ν v 4 C ν ν ν x R/T ν ν x x Dispense, identification et préservation des aliquotes Pour les contrôles commerciales, il est recommandé d utilisé une marque différente que votre système d analyse. Le fournisseur de votre système d analyse peut vous conseiller. Prenez garde aux valeurs limites indiquées par le fournisseur d échantillons de CQ

18 4. Calcule des valeurs cibles Estimation du titre du stock Collecte au moins valeurs représentatif (différents opérateurs, différents jours) Calcule la moyenne, l écart type, le coefficient de variation CV (idéalement CV <10%, max. 20%) Moyenne: L ensemble des valeurs deviser par le nombre des observations ( X ) = X +... X 1 X + 2 X + 3 n n X = Moyenne X 1 = Premier résultat X n = Dernier résultat du série n = Nombre total des observations

19 4. Calcule des valeurs cibles L écart Type (SD, Standard Déviation) Distribution des valeurs autour de la moyenne Donne une estimation de la précision de la mesure Pour des valeurs avec une distribution normale, une valeur tombe dans la gamme: +/- 1 SD, 68.2% du temps +/- 2 SD, 95.5% du temps +/- 3 SD, 99.7% du temps X 68.2% 95.5% Il peut être calculé en utilisant la fonction statistique «écart type» incluse dans la plupart des calculatrices ou selon la formule présentée ci-dessous. 99.7% -3s -2s -1s Mean +1s +2s +3s

20 4. Calcule des valeurs cibles Il peut être calculé en utilisant la fonction statistique «écart type» incluse dans la plupart des calculatrices Exemple de calcul d un écart type (s) (ou déviation standard) pour glucose: Calcul de la moyenne (x) de 10 mesures du glucose: x = (4,0 + 4,1 + 4,0 + 4,2 +4,1 + 4,1 + 4,2 + 4,0 + 4,2 + 4,1) 10 x = 4,1 mmol/l Calcul de l écart type (s) (ou déviation standard) en suivant la formule ci-dessus

21 4. Calcule des valeurs cibles Le coefficient de variation (CV): L écart type en fonction du moyenne Idéalement < 10% CV = SD mean x 100

22 4. Réalisation du CQI Fixation de l intervalle de tolérance : l intervalle maximum de variation est de ± 3s autour de la valeur cible. (si les limites du fournisseur sont plus étroites, ce sont ces dernières qui sont à respecter) Création du tableau : Utilise l écart type (s) pour préparer le tableau Préparez et utilisez un tableau pour chaque analyse (et chaque niveau) Introduisez les valeurs de CQI de chaque analyse chronologiquement. Reportage sur un diagramme de Levey-Jennings Evaluation Il ne faut pas dépasser les tolérances maximales Utilisez les règles principales de Westgard et des actions correctives si nécessaire

23 4. Réalisation du CQI Les bonnes pratiques du laboratoire exigent des contrôles physiologiques et pathologiques. Etabli un tableau pour chaque analyse. Analyte: Glucose Date 01/09/2008 Contrôle AZF23 Appareil Réfletron Numéro de lot Réactif Roche Date de péremption 31/08/2009 Numéro de lot 59-81A Valeur cible* (X) 4,1 mmol/l Unité de mesure mmol/l *S il n y a pas d indications du fabricant, il convient de déterminer la valeur cible soi-même par des analyses multiples (> 10).

24 4. Réalisation du CQI Création d un tableau de Levey-Jennings Ce tableau présente les valeurs de contrôle de qualité chronologiquement (série par série ou jour par jour) Chaque analyse et chaque niveau de contrôle : son propre graphique. Utilisez l écart type (s) Les limites des intervalles de contrôle sont à ± 1s, ± 2s et ± 3s de la moyenne

25 5. Les règles de Westgard Il y a 6 règles de Westgard, élémentaires. Ils permettent de détecter les mesures inexactes. Sur les appliquant il est possible de décider si on déclarera un résultat acceptable ou non. Les principales sources d erreurs : Erreurs de transcription des résultats Mauvaise compréhension des règles et diagrammes Mauvaise utilisation des contrôles Mauvais étalonnage de l appareil

26 5. Les règles de Westgard Dans le tableau de Leveys-Jennings ci-dessous 1. Les résultats sont compris entre ± 2s et sont CONFORMES. 2. Les résultats consécutifs 5 et 6 sont au-delà de +2s et ne sont PAS CONFORMES. 3. Le résultat 7 est au-delà de +3s et n est PAS CONFORME. Dans ces deux derniers cas, il est essentiel de rechercher les différentes sources d erreurs et de prévoir des mesures correctives.

27 5. Les règles de Westgard La valeur mesurée est comprise entre les seuils d avertissement: = résultat conforme CONFORME OU NON CONFORME? La valeur mesurée est comprise entre le seuil d avertissement et le seuil d alarme : = avertissement La valeur mesurée est en dehors du seuil d alarme = résultat non conforme

28 5. Les règles de Westgard

29 5. Les règles de Westgard

30 5. Les règles de Westgard Comment gagner du temps et de l efficacité: Différents niveaux de contrôle Idéalement le CQI devrait être effectué en parallèle sur 2 niveaux de concentrations : un niveau physiologique et un niveau pathologique Si on cumule les informations obtenues aux deux niveaux de mesure et qu'on applique sur chaque niveau certaines des règles déjà décrites, on peut deux fois plus rapidement et avec deux fois moins de données se rendre compte d'un éventuel dysfonctionnement Les règles appliquées à deux niveaux de contrôle ne s appliquent que si chaque résultat individuellement respecte les règles de Westgard. Par exemple, la violation de la règle 13s par un seul résultat (pathologique ou physiologique implique l arrêt des mesures.

31 5. Les règles de Westgard

32 5. Les règles de Westgard

33 6. Documentation et Archivage But? Garder une trace des contrôles de qualité interne effectués par le laboratoire. Une archive comprend: La représentation graphique des résultats liés à une analyse Le tableau des valeurs correspondantes Fait manuellement ou automatisé en utilisant un logiciel qui donne les graphiques dynamiques en temps réel.

34 6. Documentation et Archivage Enregistrement manuel: Initiales du laborantin Echantillon CQI: N lot, échéance, échéance de l aliquote Kit réactif: N lot, échéance Calibration, date Indique avec des symboles simple sur le Graph de Levey-Jennings le changement des ces données pour trouver plus facilement les causes en cas de problèmes.

35 6. Documentation et Archivage

36 6. Documentation et Archivage Pour la validité opérationnelle il faut établir un document avec des info claires sur: Stratégie du contrôle de qualité Spécifications ou limites acceptables (objectifs à atteindre) Mise en œuvre: matériaux, fréquence, conduite à tenir en cas de rejets,.. Enregistrement et traitement statistiques des données obtenues Conclusion et décision au regard des limites acceptables fixées.

Contrôle de Qualité en Biologie Médicale. Formation. Pr Niama Diop Sall Niama.sall@ucad.edu.sn

Contrôle de Qualité en Biologie Médicale. Formation. Pr Niama Diop Sall Niama.sall@ucad.edu.sn Contrôle de Qualité en Biologie Médicale Formation Qualité et Biosécurité Pr Niama Diop Sall Niama.sall@ucad.edu.sn Projet RESAOLAB Thiès, Août 2012 Eviter la Camisole de Force Essayer d être un Praticien

Plus en détail

L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC

L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC ATELIER DE FORMATION SUR LE DIAGNOSTIC DE LA FIEVRE APHTEUSE 21 mai 2012 Labib BAKKALI KASSIMI Labib.bakkali-kassimi@anses.fr Agence Nationale de Sécurité

Plus en détail

Fiche Contenu 3-1 : Vue d ensemble de la gestion de l équipement

Fiche Contenu 3-1 : Vue d ensemble de la gestion de l équipement Fiche Contenu 3-1 : Vue d ensemble de la gestion de l équipement Son rôle dans le système de gestion de la qualité Considérations sur le programme La gestion de l équipement est l un des points essentiels

Plus en détail

Leçons de Base de Contrôle de Qualité au Laboratoire

Leçons de Base de Contrôle de Qualité au Laboratoire Bio-Rad Laboratories C o n t r ô l e d e Q u a l i t é Leçons de Base de Contrôle de Qualité au Laboratoire Cahier de Travail de CQ Leçons de Base de Contrôle de Qualité au Laboratoire Ecrit par Greg Cooper,

Plus en détail

Contrôle Externe de Qualité - CQE Norme et son application aux CQE éléments trace dans différents pays. Essais de standardisation

Contrôle Externe de Qualité - CQE Norme et son application aux CQE éléments trace dans différents pays. Essais de standardisation Contrôle Externe de Qualité - CQE Norme et son application aux CQE éléments trace dans différents pays. Essais de standardisation J Arnaud DBI, CHU de Grenoble CQE et assurance qualité Méthodes analytiques

Plus en détail

Utilisation du logiciel Unity Real Time 2 dans le contexte de la norme EN ISO 15189

Utilisation du logiciel Unity Real Time 2 dans le contexte de la norme EN ISO 15189 35 Utilisation du logiciel Unity Real Time 2 dans le contexte de la norme EN ISO 15189 Prérequis & public concerné Connaissances de l environnement Windows Connaissances de base sur la démarche qualité

Plus en détail

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml.

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml. PROTEINE URINE (URP) USAGE PREVU Pour la détermination quantitative in vitro des Protéines Totales dans l urine et le liquide cérébrospinal (CSF). Ce produit est destiné à l utilisation sur les instruments.

Plus en détail

DETERMINATION DE L INCERTITUDE DE MESURE POUR LES ANALYSES CHIMIQUES QUANTITATIVES

DETERMINATION DE L INCERTITUDE DE MESURE POUR LES ANALYSES CHIMIQUES QUANTITATIVES Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Administration des Laboratoires Procédure DETERMINATION DE L INCERTITUDE DE MESURE POUR LES ANALYSES CHIMIQUES QUANTITATIVES Date de mise en application

Plus en détail

Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique. Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006

Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique. Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006 Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006 Introduction La glycémie: une analyse simple dans un monde complexe On

Plus en détail

lité et Justesse Essais inter-laboratoires

lité et Justesse Essais inter-laboratoires Fidélit lité et Justesse Essais inter-laboratoires Objectif : Définir les méthodes m pour évaluer l incertitude l de mesure d un d résultat r quantitatif. SANCHEZ Erick - Responsable Assurance Qualité

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Organisation et gestion de la métrologie dans un laboratoire de biologie médicale

Organisation et gestion de la métrologie dans un laboratoire de biologie médicale Organisation et gestion de la métrologie dans un laboratoire de biologie médicale Pôle de Biologie Médicale et Pathologie du groupe hospitalier «Hôpitaux Universitaires Est Parisien» Nelly DA SILVA Sophie

Plus en détail

La démarche d amélioration AFTLM OCTOBRE 2012

La démarche d amélioration AFTLM OCTOBRE 2012 La démarche d amélioration continue 1 PLAN -L amélioration continue vue par l ISO EN 15 189 -L amélioration continue demandée par le COFRAC -La démarche d amélioration dans son organisation au quotidien

Plus en détail

Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ. Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité

Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ. Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité CONTRÔLE DE QUALITÉ 1 Unity Real Time 2.0 Unity Real Time 2.0 est un logiciel pour la gestion

Plus en détail

Utilisation du contrôle de qualité

Utilisation du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories Contrôle de qualité Utilisation du contrôle de qualité Les fondements d un haut niveau de soins des patients passent par l amélioration des performances au laboratoire Bio-Rad Laboratories

Plus en détail

GESTION DE STOCK. July 2009. Hilde De Boeck

GESTION DE STOCK. July 2009. Hilde De Boeck GESTION DE STOCK July 2009 Hilde De Boeck Table des matières Introduction Organisation du stock centrale 1. Gestionnaire de stock 2. Stockage: - Les Conditions - Rangement des produits 3. Les outils de

Plus en détail

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE 1. Domaine d application Cette méthode concerne la mesure du ph dans des solutions aqueuses : - non salines (conductivité

Plus en détail

Unity Real Time 2.0 Service Pack 2 update

Unity Real Time 2.0 Service Pack 2 update Unity Real Time 2.0 Service Pack 2 update Configuration des Objectifs Analytiques La nouvelle version permet, en un écran, de configurer un lot, un panel ou un instrument. Le menu est accessible au moyen

Plus en détail

Fidélité des méthodes analytiques (Résolution oeno 5/99)

Fidélité des méthodes analytiques (Résolution oeno 5/99) (Résolution oeno 5/99) Les données concernant la fidélité des méthodes analytiques déterminées par des études collaboratives sont applicables dans les cas suivants : ) Vérification de l'acceptabilité des

Plus en détail

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Microgenics Corporation Entreprise de Thermo Fisher Scientific APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Réf. 0373910 Destiné

Plus en détail

Fiche Contenu 12-1 : Vue d ensemble de la gestion du personnel

Fiche Contenu 12-1 : Vue d ensemble de la gestion du personnel Fiche Contenu 12-1 : Vue d ensemble de la gestion du personnel Rôle dans le système de gestion de la qualité Le personnel constitue la ressource la plus importante du laboratoire. Des personnes intègres,

Plus en détail

3.7. Les sondages dans la révision (6 septembre 1996) 91

3.7. Les sondages dans la révision (6 septembre 1996) 91 c est-à-dire des relations qui sont inattendues ou contradictoires avec des éléments probants obtenus par d autres voies, le réviseur devra procéder à leur étude. Cette étude commencera habituellement

Plus en détail

FAQ s EXEMPLES REMARQUE

FAQ s EXEMPLES REMARQUE Si vous avez des questions concernant la mise en oeuvre de votre système de qualité, des suggestions pour ce site ou si vous avez besoin de toute autre information pertinente, veuillez envoyer un message

Plus en détail

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion de l approvisionnement, la gestion des achats et des stocks est une composante

Plus en détail

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 Réactif Beckman Coulter REF A53727 Le dosage immunologique QMS Tacrolimus est destiné à déterminer la quantité de tacrolimus dans le sang

Plus en détail

les laboratoires de biologie médicale : les conditions gagnantes

les laboratoires de biologie médicale : les conditions gagnantes À In première vivo vue L a R e v u e d e s t e c h n o l o g i s t e s m é d i c a u x d u Q u é b e c Numéro de convention de la Poste-publication 40012566 Contrôle DE QUALITÉ dans les laboratoires de

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Charge virale de l Hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 05VHC1 mars 2005 Edition : novembre 2006 Annales ARN-VHC 05VHC1 1 / 14 ARN-VHC

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION PRINCIPE Une bonne

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

Méthodes Statistiques Appliquées à la Qualité et à la Gestion des Risques - Le Contrôle Statistique

Méthodes Statistiques Appliquées à la Qualité et à la Gestion des Risques - Le Contrôle Statistique Méthodes Statistiques Appliquées à la Qualité et à la Gestion des Risques - Le Contrôle Statistique Jean Gaudart Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale jean.gaudart@univmed.fr

Plus en détail

Les méthodes potentiométriques

Les méthodes potentiométriques Le ph-mètre (réf :Skoog, West, Holler, Section 19-A. p 412) Les méthodes potentiométriques 2 e partie Erreur dans la mesure d une tension à l aide d un ph-mètre (ionomètre) Maintenant que nous avons explorés

Plus en détail

Protéger la qualité du produit par un suivi microbiologique en temps réel

Protéger la qualité du produit par un suivi microbiologique en temps réel Kits d ATP-métrie de nouvelle Génération pour le suivi de l activité Microbiologique dans l industrie chimique : Peinture, enrobage, latex, émulsion de polymères Protéger la qualité du produit par un suivi

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

Les Fournisseurs de DMDIV et la norme NF EN ISO 15189

Les Fournisseurs de DMDIV et la norme NF EN ISO 15189 Les Fournisseurs de DMDIV et la norme NF EN ISO 15189 SFRL 7, rue Mariotte 75017 Paris tél. : 01 40 70 00 12 fax : 01 40 69 66 99 e-mail : accueil@sfrl.fr Ce document a été rédigé par le GT Accréditation

Plus en détail

Fiche Contenu 1-1 : L importance de la qualité au laboratoire

Fiche Contenu 1-1 : L importance de la qualité au laboratoire Fiche Contenu 1-1 : L importance de la au laboratoire Définition de la Niveau de justesse exigé Les conséquences négatives d une erreur de laboratoire Minimiser les erreurs au laboratoire La au laboratoire

Plus en détail

Validation d une méthode de chimie analytique

Validation d une méthode de chimie analytique Validation des méthodes d analyse quantitative par le profil d exactitude Validation d une méthode de chimie analytique Application au dosage des anions fluorure, chlorure, nitrite, bromure, nitrate, phosphate

Plus en détail

Bouteilles récipients-mesures

Bouteilles récipients-mesures RECOMMANDATION OIML R 96 INTERNATIONALE Edition 1990 (F) Bouteilles récipients-mesures Measuring container bottles OIML R 96 Edition 1990 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE DE MÉTROLOGIE LÉGALE INTERNATIONAL

Plus en détail

Glossaire de termes relatifs à l assurance de la qualité et aux bonnes pratiques de laboratoire

Glossaire de termes relatifs à l assurance de la qualité et aux bonnes pratiques de laboratoire Glossaire de termes relatifs à l assurance de la qualité et aux bonnes pratiques de laboratoire Notre engagement: la qualité et l amélioration continue Photos Couverture: en haut à gauche; istockphoto.com/yegor

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY 1 LES SPECIFICITES DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE MEDICALE ISO 15189 ACCREDITATION CERTIFICATION ACCREDITATION AGREMENT RECONNAISSANCE DE LA CONFORMITE

Plus en détail

INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. Analyzer and Influenza A+B FIA. Choisir le mode de l analyseur.

INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. Analyzer and Influenza A+B FIA. Choisir le mode de l analyseur. Eject Analyzer and Influenza FIA INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. PROCÉDURE DU TEST Tous les échantillons cliniques doivent être à température ambiante avant de commencer

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189

les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189 les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189 V E R S I O N 2 0 1 2 POSITION PAPER édition septembre 2013 PRÉAMBULE Le contexte de la «norme NF EN ISO 15189 version 2012» De par l ordonnance du

Plus en détail

DESCRIPTIF STANDARDISE

DESCRIPTIF STANDARDISE DESCRIPTIF STANDARDISE «Middleware» Groupe SFBC/SFIL Vittel 2011 Médecin reçoit le résultat Médecin demande un test Delta Check Vérification Validation biologique Post-analytique validation biotechnique

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de pesage à fonctionnement automatique

Ordonnance du DFJP sur les instruments de pesage à fonctionnement automatique Ordonnance du DFJP sur les instruments de pesage à fonctionnement automatique du 19 mars 2006 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al.

Plus en détail

Annexe n 6 des Conditions particulières d'achat EQUIPEMENTS

Annexe n 6 des Conditions particulières d'achat EQUIPEMENTS EQUIPEMENT MESURE AUTOMATE MAINTENANCE Annexe n 6 des Conditions particulières d'achat EQUIPEMENTS Nom Fonction Date et Signature Référent Métrologie Maintenance Examens Rédaction Gilles LE MAILLOT de

Plus en détail

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos.

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. entreposage Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. Un détecteur de gaz contribue à déterminer les mesures de prévention et l équipement de protection nécessaires dans le

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Qu est ce qu un matériau de référence?

Qu est ce qu un matériau de référence? Qu est ce qu un matériau de référence? Guide ISO 30 : Matériau de référence (ou MR) = Matériau ou substance dont certaines propriétés sont suffisamment homogènes et bien définies pour permettre de les

Plus en détail

Logiciels de laboratoire et analyseurs d hémostase

Logiciels de laboratoire et analyseurs d hémostase Logiciels de laboratoire et analyseurs d hémostase DIU hémostase biologique 26/01/2015 Lyon antoine.tournoys@chru-lille.fr INTRODUCTION 1 - L AUTOMATE D HEMOSTASE 1-1 Caractéristiques générales 1-2 Le

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Bilan lipidique - Cholestérol total - Triglycérides - Cholestérol-HDL - Cholestérol-LDL - Apolipoprotéine A1 - Apolipoprotéine

Plus en détail

M-Sens 2 Mesure d humidité en ligne et en continu

M-Sens 2 Mesure d humidité en ligne et en continu FR M-Sens 2 Mesure d humidité en ligne et en continu Information Produit Humidité 13.47 % SWR engineering Messtechnik GmbH Emploi M-Sens 2 est conçu spécialement pour déterminer le taux d humidité des

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Validation de méthodes de l automate Urised pour la cytologie urinaire

Validation de méthodes de l automate Urised pour la cytologie urinaire 2012-2013 DUT Génie Biologique Option ABB Validation de méthodes de l automate Urised pour la cytologie urinaire MENISSIER Louise Centre Hospitalier du Mans Pôle Biologie Pathologie Unité Fonctionnelle

Plus en détail

Evaluation de la variabilité d'un système de mesure

Evaluation de la variabilité d'un système de mesure Evaluation de la variabilité d'un système de mesure Exemple 1: Diamètres des injecteurs de carburant Problème Un fabricant d'injecteurs de carburant installe un nouveau système de mesure numérique. Les

Plus en détail

Sommaire des documents de la base documentaire 15189 v2012 01/11/2013

Sommaire des documents de la base documentaire 15189 v2012 01/11/2013 La base documentaire a été complètement révisée pour être en conformité avec cette version 2012 de l ISO 15189. La cartographie des différents processus du LBM a également été modifiée (suppression du

Plus en détail

Fiche Contenu 16-1 : Introduction aux documents et registres

Fiche Contenu 16-1 : Introduction aux documents et registres Fiche Contenu 16-1 : Introduction aux documents et registres Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion des documents et des registres est l un des douze points essentiels du système de la

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Plombémie Plombémie 07PLO1 ; 07PLO2 ; 07PLO3 et 07PLO4 2007 Edition : décembre 2008 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

1. Facteurs pré-analytiques importants en pathologie clinique vétérinaire

1. Facteurs pré-analytiques importants en pathologie clinique vétérinaire 1. Facteurs pré-analytiques importants en pathologie clinique vétérinaire 1.1. Généralités concernant l hématologie, l endocrinologie, la biochimie et la sérologie 1.1.1. Collecte, manipulation et transport

Plus en détail

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008 Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE Mise en application 15/12/2008 Administration compétente Service responsable Destinataires

Plus en détail

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 Le Service Central d Analyse DIRECTION Processus Responsabilité de la Direction COMPTABILITE MANAGEMENT DE LA QUALITE

Plus en détail

Service Info 2012 17 10 Destinataires... Centres agréés Date... 7 septembre 2012 Produit/système... Chronotachygraphe numérique DTCO Page...

Service Info 2012 17 10 Destinataires... Centres agréés Date... 7 septembre 2012 Produit/système... Chronotachygraphe numérique DTCO Page... www.vdo.fr/extranet Service Info 2012 17 10 Destinataires... Centres agréés Date... 7 septembre 2012 Produit/système... Chronotachygraphe numérique DTCO Page... 1/6 Objet... CODES ERREURS DTCO 1381...

Plus en détail

Assistant en pharmacie CFC / Assistante en pharmacie CFC Valable à partir de 2011

Assistant en pharmacie CFC / Assistante en pharmacie CFC Valable à partir de 2011 Procédure de qualification TRAVAUX PRATIQUES Assistant en pharmacie CFC / Directive Assistante en pharmacie CFC Valable à partir de 2011 TRAVAIL PRATIQUE IMPOSÉ 1. INSTRUCTIONS (OBLIGATOIRES) 1.1. Répartition

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS.

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS. Chez Gentec-EO, depuis plus de 40 ans, nous comprenons que l essence même de notre métier est l exactitude. Il n existe pas de demi-mesure : nos appareils mesurent avec exactitude ou ils ne mesurent pas

Plus en détail

Arbres de décisions et forêts aléatoires.

Arbres de décisions et forêts aléatoires. Arbres de décisions et forêts aléatoires. Pierre Gaillard 7 janvier 2014 1 Plan 1 Arbre de décision 2 Les méthodes d ensembles et les forêts aléatoires 2 Introduction 3 Introduction Jeu de données (ex

Plus en détail

GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS

GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS 1. Pourquoi il est indispensable de surveiller les coûts d entrées des articles fabriqués 1.1. La règle de base de valorisation du stock

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

Non-conformités fréquentes Exemples du programme MJA/MJV du réseau des OMCL

Non-conformités fréquentes Exemples du programme MJA/MJV du réseau des OMCL Non-conformités fréquentes Exemples du programme MJA/MJV du réseau des OMCL Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 ISO/IEC 17025 - Chapitre 4 Exigences relatives

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE D ANGERS. Polycopié de cours pour les 1 e et 2 e cycles des études médicales Préparation à l examen national classant

FACULTE DE MEDECINE D ANGERS. Polycopié de cours pour les 1 e et 2 e cycles des études médicales Préparation à l examen national classant FACULTE DE MEDECINE D ANGERS Polycopié de cours pour les 1 e et 2 e cycles des études médicales Préparation à l examen national classant Année scolaire 2007-2008 SANTE PUBLIQUE ET MEDECINE SOCIALE Responsable

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE)

Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE) LES OPERATEURS D EFFICACITE ENERGETIQUE 15 mars 2011 Les fondamentaux du Contrat de Performance Energétique (CPE) Le CPE est issu de la Directive 2006/32/CE, du 5 avril 2006, sur l'efficacité énergétique

Plus en détail

Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur

Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur Des résultats d essai montrent qu il est possible d obtenir des performances notablement plus élevées

Plus en détail

Documentation du système de management de la qualité

Documentation du système de management de la qualité Documentation du système de management de la qualité ISO/IEC 17025:2005 ISO/TR 10013:2001 Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 ISO/TR 10013:2001 Lignes directrices

Plus en détail

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation PAR Alireza MOGHADDAM TUTEUR : Guy HÉDELIN Laboratoire d Épidémiologie et de Santé publique, EA 80 Faculté de Médecine de Strasbourg

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Table des matières. Introduction....3 Mesures et incertitudes en sciences physiques

Plus en détail

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction.

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Etudes et traitements statistiques des données : le cas illustratif de la démarche par sondage INTRODUCTION

Plus en détail

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence Paris, le 10-03-2010 Le Plan Qualité et le montage de projet Corinne JUFFROY Ecole Conduite de Projet - Paris - 10 mars 2010

Plus en détail

Conséquences de la directive européenne 2009/90/CE sur l estimation des limites de quantification des méthodes d analyse chimique.

Conséquences de la directive européenne 2009/90/CE sur l estimation des limites de quantification des méthodes d analyse chimique. Conséquences de la directive européenne 2009/90/CE sur l estimation des limites de quantification des méthodes d analyse chimique Rapport final BRGM/RP-58049-FR Décembre 2009 Conséquences de la directive

Plus en détail

Beamex. Calibration White Paper. www.beamex.com info@beamex.com. L étalonnage sans papier améliore la qualité et réduit les coûts

Beamex. Calibration White Paper. www.beamex.com info@beamex.com. L étalonnage sans papier améliore la qualité et réduit les coûts Beamex Calibration White Paper info@beamex.com L étalonnage sans papier améliore la qualité et réduit les coûts L étalonnage sans papier améliore la qualité et réduit les coûts Le papier fait partie de

Plus en détail

Accréditation démarche volontaire

Accréditation démarche volontaire La Biologie médicale En marche vers l Accréditation Selon la norme ISO 15 189 Démarche des LABM à prouver d ici 2013..Et à valider pour 2016! Dr S Maach et X balavoine LBM BIOLYSS 1 Accréditation démarche

Plus en détail

Analyse de données et méthodes numériques

Analyse de données et méthodes numériques Analyse de données et méthodes numériques Analyse de données: Que faire avec un résultat? Comment le décrire? Comment l analyser? Quels sont les «modèles» mathématiques associés? Analyse de données et

Plus en détail

PLAN DE COURS CEGEP DU VIEUX-MONTRÉAL

PLAN DE COURS CEGEP DU VIEUX-MONTRÉAL PLAN DE COURS CONTRÔLE DE LA QUALITÉ 241-B60-VM TECHNIQUE DE GÉNIE MÉCANIQUE 241-06 PONDÉRATION : 2-1-1 Compétence : 012Z Contrôler la qualité d un produit DÉPARTEMENT DE LA MÉCANIQUE CEGEP DU VIEUX-MONTRÉAL

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

GUIDE D AIDE STATISTIQUE A LA PREPARATION DE LA THESE

GUIDE D AIDE STATISTIQUE A LA PREPARATION DE LA THESE Département Universitaire de Recherche et d Enseignement en Médecine Générale GUIDE D AIDE STATISTIQUE A LA PREPARATION DE LA THESE Enseignants : Esther GUERY, Julien LE BRETON, Emilie FERRAT, Jacques

Plus en détail

Le choix professionnel pour les applications analytiques!

Le choix professionnel pour les applications analytiques! Ohaus Discovery Balances Semi-Micro et Analytique Discovery Semi-Micro and Analytical Balances Le choix professionnel pour les applications analytiques! La NOUVELLE gamme de balances semi-micro et analytiques

Plus en détail

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile BARO HR 100 Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR Version 1.0 nke - Compétition voile Z.I. Kerandré Rue Gutenberg 56700 HENNEBONT- FRANCE http://www.nke.fr N indigo 0 892 680 656 : 0,34 /min.

Plus en détail

NORME RELATIVE AUX ALARMES À 5 PPM POUR EAUX DE CALE (EAUX INTERNES DU CANADA)

NORME RELATIVE AUX ALARMES À 5 PPM POUR EAUX DE CALE (EAUX INTERNES DU CANADA) (04/2008) NORME RELATIVE AUX ALARMES À 5 PPM POUR EAUX DE CALE (EAUX INTERNES DU CANADA) ÉDITION 2 AVRIL 2008 TC-1002813 *TC-1002813* Autorité responsable Le directeur de l Exploitation et des programmes

Plus en détail

Surveillance du climat pour le stockage de produits pharmaceutiques au moyen du testo Saveris.

Surveillance du climat pour le stockage de produits pharmaceutiques au moyen du testo Saveris. Testo Solution Exemple d application Surveillance du climat pour le stockage de produits pharmaceutiques au moyen du testo Saveris. Les produits pharmaceutiques (peu importe qu il s agisse de substances

Plus en détail

PROJET DE CONCEPTION (6GIN333)

PROJET DE CONCEPTION (6GIN333) PROJET DE CONCEPTION (6GIN333) Cours #7 Hiver 2012 Ordre du jour Gestion des risques Introduction Concepts & définitions Processus d analyse Outils & méthodes Résultats Pause de 15 minutes Suivit des coûts

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.**

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.** EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES ARCHITECT nd Generation Testosterone DOSAGE SENSIBLE ET EXACT * Une Promesse pour la Vie ** Mettre la science à vos côtés Put science on your side.** * Pourquoi doser la testostérone?

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN?

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 4, D.

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) 25.10.2013 Plan du cours Risque et rentabilité : un premier aperçu Mesures traditionnelles du risque et rentabilité Rentabilité historique des actifs financiers

Plus en détail

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION Sylvie Gervais Service des enseignements généraux École de technologie supérieure (sylvie.gervais@etsmtl.ca) Le laboratoire des condensateurs

Plus en détail