DIANE LANGLOIS DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE 1ER OCTOBRE 2014 DE LA MONTÉRÉGIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIANE LANGLOIS DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE 1ER OCTOBRE 2014 DE LA MONTÉRÉGIE"

Transcription

1 DIANE LANGLOIS DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE DE LA MONTÉRÉGIE 1ER OCTOBRE 2014

2 2

3 Introduction Les préoccupations des gestionnaires Les conséquences possibles Des risques à la santé et au bien-être Le guide en milieu scolaire et ses particularités Les moisissures et la santé La prévention - l investigation - la décontamination Comment éviter les pièges L appuie des directions de santé publique Conclusion 3

4 Assurer le bon état des lieux, la sécurité des occupants et des biens et la conservation des immeubles Empêcher que ne s aggrave un risque à la santé des occupants En cas de situation problématique : o Limiter l exposition des travailleurs et de la clientèle aux agents potentiellement nocifs; o Relocaliser les activités/gens (si nécessaire); o Adopter une stratégie de communication pour informer les occupants; o S assurer de l application des mesures préventives et correctrices. 4

5 Vétusté du bâtiment Multiplication et amplification des problématiques Augmentation des risques à la santé et à la sécurité des occupants Augmentation des plaintes / situations médiatisées Plus onéreux en finalité sur bien des points 5 Quartier Hochelaga -Média local collaboratif, Publié par : Virginie Bonneau

6 Différentes années de construction o Différents matériaux de construction o Absence d isolant, pare-vapeur, pare-air o Absence de drain français o Fenêtres : joints et allèges déficients o Toit qui a coulé - réparé Qu en est-il des matériaux du plafond et dans l entreplafond? o Présence d autres contaminants Amiante, radon, COV problématiques = risques 6

7 Un écosystème complexe o Milieu de vie / de travail o Une dynamique de bâtiment o Présence potentielle de contaminants Photo René Baillargeon / Agence QMI 7

8 Guide_moisissures.pdf 8

9 Les constats o La QAI et la présence de moisissures font partie des préoccupations nationales et internationales o La preuve démontrée des effets à la santé Nombreuses évidences scientifiques recueillies depuis 2004 (INSPQ, CCNSE, Santé Canada, etc.) o L application de mesures préventives et correctrices permet d éviter le développement des moisissures 9

10 Organismes vivants, champignons microscopiques Constituants cellulaires o Production de substances irritantes, immunogènes et allergènes Mycotoxines, composés organiques volatils (COV), etc. Où retrouve-t-on les moisissures? o Partout! (à l extérieur, à l intérieur) o Dans les édifices neufs ou vieux Cycle de vie o Réservoir naturel à l extérieur o Production de spores à maturité Servant à la reproduction Pouvant être disséminées dans l air sur de grandes distances 10

11 Conditions indispensables à une prolifération de moisissures o Présence d éléments nutritifs : matière organique Ex. cellulose o Taux d humidité relative élevé à la surface des matériaux o Croissance à des températures entre 10 et 40 o C Particularités o Elles sont difficiles à détecter puisqu elles ne sont pas toujours visibles o Elles peuvent demeurer inactives et conserver leurs propriétés, même après plusieurs années o Certaines espèces résistent aux gels et aux incendies 11

12 Temps d exposition Type et concentrations de contaminants dans le bâtiment + + Susceptibilité du sujet Effets sur la santé humaine 12

13 Les plus courants : o Irritation des yeux, nez, gorge, peau o Congestion o Sinusite o Toux o Difficulté respiratoire, asthme o Bronchite, pneumonie o Maux de tête o Fatigue importante Les plus vulnérables : o Les jeunes enfants o Les personnes âgées o Les personnes malades (immunosupprimées) o Les personnes souffrant de problèmes respiratoires o Les individus allergiques et/ou asthmatiques 13

14 Plusieurs personnes ont des symptômes similaires Plusieurs plaintes pour un même endroit Dès que les personnes quittent les lieux, les symptômes diminuent ou disparaissent Lors du retour dans le milieu, les symptômes réapparaissent En général, les personnes asthmatiques et allergiques sont plus sensibles et réagissent plus rapidement 14

15 Aucune législation, norme, seuil de concentration propre aux moisissures Impossible d éliminer les expositions à toutes les moisissures L impact à la santé est différent d une espèce à l autre Du point de vue de la santé publique o la prolifération visible de moisissures à l intérieur des bâtiments, indépendamment des espèces ou de la quantité, est inappropriée et doit être corrigée p.11 15

16 p.16 16

17 Disposer d un dossier o Sur les caractéristiques du bâtiment o Sur l historique des événements et problèmes survenus o Sur les correctifs apportés Plan de gestion o Programme de gestion de la QAI Plan de surveillance de la contamination fongique o Plan de maintien des actifs o Plan d entretien préventif o Plan de communication Former le personnel o Sur les moisissures o Sur la surveillance des lieux 17

18 Traiter rapidement toutes les plaintes Réagir instantanément à toute présence d eau dans un édifice en prenant des mesures appropriées Intervenir dans les meilleurs délais lorsqu un indice de croissance fongique est constaté Surveiller et réparer (vulnérabilités) o Fissures, dégradation de fondation, toit, murs, fenêtres o Accumulation d eau, de condensation ou de poussières o Le système de ventilation Entretenir le bâtiment o Entretien ménager o Inspection périodique 18

19 L investigation doit être entreprise rapidement dès que : o Des occupants se plaignent d inconfort ou de malaises o Une odeur suspecte est perceptible o Signes visibles de moisissures o Infiltration d eau, dégât d eau Processus o Revue de la documentation du bâtiment o Inspection visuelle o Inspection intrusive p.32 Au besoin, expertises spécialisées (techniques et instrumentation) 19

20 Complexes à réaliser Pas de normes établies pour les moisissures Difficulté à interpréter les rapports d échantillonnage d air o Grande variabilité de concentrations dans le temps Généralement non indiquées o Qu en dernier recours Mettre l emphase sur l inspection visuelle et invasive 20

21 Il faut se demander : o Que veut-on échantillonner spécifiquement? o Pourquoi veut-on échantillonner? o Quelle méthode utiliser? (s il en existe plusieurs) o Comment interpréter les résultats? o Est-ce que les résultats de laboratoire permettent de conclure sur l état de la situation? 21

22 22

23 Plan d action Stratégie de communication Une procédure adaptée cas par cas o Élimination de la source o Décontamination o Restauration Au besoin, expertises spécialisées (techniques et instrumentation) p.46 23

24 Être proactif aux plaintes, aux odeurs Agir rapidement dès l apparition d un dégât d eau Éliminer la prolifération de moisissures Se méfier des échantillonnages d air o Ne pas céder aux incitations Éviter d utiliser des biocides Privilégier une inspection détaillée Vérifier la présence d autres contaminants 24

25 Responsabilités o Informer la population sur son état de santé et sur les menaces o Identifier les situations susceptibles de mettre en danger la santé de la population et veiller à la mise en place des mesures appropriées o Assurer une expertise en prévention et en promotion de la santé et conseiller sur les services utiles à la réduction de la mortalité et de la morbidité Offre de service o Soutien-conseil / enquête épidémiologique o Informations / formations 25

26 La gestion des bâtiments commence par de la prévention Investiguer régulièrement et rapidement Si un problème survient : éliminer la source, décontaminer et corriger Avoir une stratégie de communication efficace 26

27

La qualité de l air intérieur (moisissures) dans les milieux scolaires

La qualité de l air intérieur (moisissures) dans les milieux scolaires La qualité de l air intérieur (moisissures) dans les milieux scolaires Formation aux dirigeants Chantal Bonneau, B. Sc., infirmière Diane Langlois, M. Sc., chimiste 15 novembre 2012 En manchette Plan de

Plus en détail

QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR

QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR La qualité de l air intérieur influence la santé et le bien-être. Les sources de pollution de l air intérieur responsables d effets sur la santé sont les agents physiques (ex.

Plus en détail

LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS

LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS Les moisissures dans les bâtiments Qu est-ce que la moisissure? Les moisissures dans l environnement Champignons microscopiques à croissance

Plus en détail

Les moisissures: Pour mieux intervenir. Michel Legris Hygiéniste du travail consultant (formation)

Les moisissures: Pour mieux intervenir. Michel Legris Hygiéniste du travail consultant (formation) Les moisissures: Pour mieux intervenir Michel Legris Hygiéniste du travail consultant (formation) 13 Novembre 2014 Pour mieux prévenir Assècher rapidement les dégâts d eau et diminuer l humidité relative

Plus en détail

La qualité de l air et les moisissures

La qualité de l air et les moisissures La qualité de l air et les moisissures Michel Legris Hygiéniste du travail Direction de santé publique de la Capitale-Nationale 14 mai 2014 Au programme Préambule Problème préoccupant? Diagnostic Comment

Plus en détail

Les moisissures et votre santé

Les moisissures et votre santé Les moisissures et votre santé Ce que vous devez savoir pour une maison en santé Information à l intention des membres des communautés des Premières nations Les moisissures et votre santé - DVD Information

Plus en détail

dans le milieu de travail Un guide de base

dans le milieu de travail Un guide de base dans le milieu de travail Un guide de base Résumé Les moisissures sont une réalité incontournable. Elles se développent presque partout où des gens vivent et travaillent. Les moisissures sont reconnues

Plus en détail

Les conséquences sanitaires de l exposition aux moisissures

Les conséquences sanitaires de l exposition aux moisissures Les conséquences sanitaires de l exposition aux moisissures P. Germaud Les défis bâtiments & santé, 24 mai 2012 Prévention: objectif prioritaire Voies respiratoires particulièrement vulnérables Voies aériennes

Plus en détail

Améliorer les conditions de logement à Montréal : une. Norman King, M. Sc. Épidémiologie Louis Jacques, M.D. Secteur environnement urbain et santé

Améliorer les conditions de logement à Montréal : une. Norman King, M. Sc. Épidémiologie Louis Jacques, M.D. Secteur environnement urbain et santé Améliorer les conditions de logement à Montréal : une priorité pour la santé publique Norman King, M. Sc. Épidémiologie Louis Jacques, M.D. Secteur environnement urbain et santé Direction de santé publique

Plus en détail

Les risques à la santé associés à la présence de moisissures en milieu intérieur*

Les risques à la santé associés à la présence de moisissures en milieu intérieur* INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Les risques à la santé associés à la présence de moisissures en milieu intérieur* DOCUMENT SYNTHÈSE INTRODUCTION La présence de moisissures en milieu intérieur

Plus en détail

ÉCHANGEUR D AIR AVEC FILTRATION HEPA

ÉCHANGEUR D AIR AVEC FILTRATION HEPA ÉCHANGEUR D AIR AVEC FILTRATION HEPA HV-500 AVEC AROMATHÉRAPIE La poussière de notre maison Il est reconnu que l air de nos maisons est rempli de poussière, de pollen, de moisissures et de milliers d autres

Plus en détail

RISQUES SANITAIRES LIÉS AUX MOISISSURES DE L HABITAT PICARD

RISQUES SANITAIRES LIÉS AUX MOISISSURES DE L HABITAT PICARD RISQUES SANITAIRES LIÉS AUX MOISISSURES DE L HABITAT PICARD Anne TOTET Professeur des universités praticien hospitalier Chef de service de Parasitologie et Mycologie médicales, CHU d Amiens Laboratoire

Plus en détail

Moisissures, coquerelles et rongeurs :

Moisissures, coquerelles et rongeurs : SUR LA SANTÉ RESPIRATOIRE DES ENFANTS MONTRÉALAIS Moisissures, coquerelles et rongeurs : des menaces à la santé respiratoire des enfants En 2006, la Direction de santé publique de l Agence de la santé

Plus en détail

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE Une demande au syndicat de copropriété pour entreprendre les démarches nécessaires afin de réduire ou d'éliminer le problème d'infiltration de fumée de tabac secondaire. Cette

Plus en détail

Tout ce que vous devriez savoir sur la qualité de l air intérieur et sur les moisissures Moisissures

Tout ce que vous devriez savoir sur la qualité de l air intérieur et sur les moisissures Moisissures Tout ce que vous devriez savoir sur la qualité de l air intérieur et sur les moisissures Moisissures Michel Legris Hygiéniste du travail Alliance des professeurs et professeures de Montréal 29 novembre

Plus en détail

Décontamination réussie d une école affectée par les moisissures

Décontamination réussie d une école affectée par les moisissures Décontamination réussie d une école affectée par les moisissures Présentation: AQHSST 8 mai 2014 Pierre-Yves Croteau, ing. pierre-yves.croteau@exp.com Des occupants malades dans des bâtiments malades La

Plus en détail

Moisissures: un problème de qualité de l air intérieur (QAI) Laurent Groux, Ph.D. Chimiste Beaupré, le 9 mai 2014

Moisissures: un problème de qualité de l air intérieur (QAI) Laurent Groux, Ph.D. Chimiste Beaupré, le 9 mai 2014 Moisissures: un problème de qualité de l air intérieur (QAI) Laurent Groux, Ph.D. Chimiste Beaupré, le 9 mai 2014 Laurent Groux, Ph.D. Doctorat en Chimie (2003) de L université de Montréal Consultant en

Plus en détail

allergique aux moisissures?

allergique aux moisissures? allergique aux moisissures? Connaître mon allergie Définition Les moisissures sont des champignons microscopiques présents partout dans l environnement : dans le sol, l eau et sur les plantes. Dans la

Plus en détail

Par : Christian Pilote

Par : Christian Pilote Par : Christian Pilote 1.1. Plainte d une première locataire pour problème de santé lié à son logement, rapport d un médecin de la DSP à l appui 1.2. Première expertise faite par la DSP (prélèvement d

Plus en détail

Cellule de conseil en santé et environnement intérieur

Cellule de conseil en santé et environnement intérieur Cellule de conseil en santé et environnement intérieur Laboratoire d hygiène de la Ville de Paris (LHVP) Béatrice Caullet Conseillère médicale en environnement intérieur 01.44.97.87.80 / beatrice.caullet@paris.fr

Plus en détail

Évaluations de la qualité de l'air intérieur : Moisissure

Évaluations de la qualité de l'air intérieur : Moisissure Évaluations de la qualité de l'air intérieur : Moisissure Daniel Fong Centre de collaboration nationale en santé environnementale Atelier sur la qualité de l'air intérieur Conférence nationale d éducation

Plus en détail

oéëéáêéò=çé=äû~áê=ë~áå= Ç~åë=îçíêÉ=ã~áëçå Guide à l intention des consommateurs sur les investigations de la qualité de l air intérieur

oéëéáêéò=çé=äû~áê=ë~áå= Ç~åë=îçíêÉ=ã~áëçå Guide à l intention des consommateurs sur les investigations de la qualité de l air intérieur oéëéáêéò=çé=äû~áê=ë~áå= Ç~åë=îçíêÉ=ã~áëçå Guide à l intention des consommateurs sur les investigations de la qualité de l air intérieur Saviez-vous qu une piètre qualité de l air intérieur (QAI) dans votre

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES OMS RELATIVES À LA QUALITÉ DE L AIR À L INTÉRIEUR DES HABITATIONS: HUMIDITÉ ET MOISISSURES. Résumé exécutif

LIGNES DIRECTRICES OMS RELATIVES À LA QUALITÉ DE L AIR À L INTÉRIEUR DES HABITATIONS: HUMIDITÉ ET MOISISSURES. Résumé exécutif LIGNES DIRECTRICES OMS RELATIVES À LA QUALITÉ DE L AIR À L INTÉRIEUR DES HABITATIONS: HUMIDITÉ ET MOISISSURES Résumé exécutif Les demandes concernant les publications du Bureau régional sont à adresser

Plus en détail

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE Une requête au propriétaire lui demandant d entreprendre les démarches nécessaires pour réduire ou éliminer le problème d infiltration de fumée de tabac secondaire Cet exemple

Plus en détail

Investigation, évaluation et assainissement de la moisissure dans les milieux de travail GUIDE

Investigation, évaluation et assainissement de la moisissure dans les milieux de travail GUIDE Investigation, évaluation et assainissement de la moisissure dans les milieux de travail GUIDE Juillet 2015 Guide sur l investigation, l évaluation et l assainissement de la moisissure dans les milieux

Plus en détail

Qualité de l air intérieur Gros plan sur la contamination fongique

Qualité de l air intérieur Gros plan sur la contamination fongique Qualité de l air intérieur Gros plan sur la contamination fongique Marie-France Corre, experte associée Groupe Construction Durable 17/03/09 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

Humidité/Ventilation

Humidité/Ventilation Humidité/Ventilation Connaître le risque Vendredi 21 juin 2013 - Angers DPPS-DVSS et DT-SSPE Pays de la Loire 1 L humidité agit sur Connaître le risque la structure du bâti par un développement de moisissures

Plus en détail

Pollution de l air à l intérieur des bâtiments : les effets sur la santé Fabien SQUINAZI Médecin biologiste

Pollution de l air à l intérieur des bâtiments : les effets sur la santé Fabien SQUINAZI Médecin biologiste Pollution de l air à l intérieur des bâtiments : les effets sur la santé Fabien SQUINAZI Médecin biologiste En partenariat avec la Région Poitou-Charentes et la Dreal Poitou-Charentes Des effets sanitaires

Plus en détail

Quatrième colloque SEIQA

Quatrième colloque SEIQA Quatrième colloque SEIQA Le jeudi 22 Janvier a eu lieu le quatrième colloque SEIQA à la Fédération française du bâtiment FFB. Médecins, entrepreneurs et scientifiques se sont réunis autour d une même problématique

Plus en détail

Les moisissures et les acariens dans les bâtiments

Les moisissures et les acariens dans les bâtiments Développement durable en Limousin Mai 2012 Vivre mieux dans un bâtiment avec un air de qualité Fiche n 1 Les moisissures et les acariens dans les bâtiments www. objectif.blogspot.com www.limousin.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

le gaz naturel... en toute sécurité

le gaz naturel... en toute sécurité le gaz naturel... en toute sécurité 1 CONTENU Une énergie présente 3 Une source d énergie sécuritaire 4 Gaz Métro : une équipe à votre service 5 Une énergie propre 6-7 Les bases de la prévention 8-9 Vous

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en matière d habitat et de santé, de plomberie et d installations de chauffage ou d eau chaude sanitaire

Ce qu il faut savoir en matière d habitat et de santé, de plomberie et d installations de chauffage ou d eau chaude sanitaire Ce qu il faut savoir en matière d habitat et de santé, de plomberie et d installations de chauffage ou d eau chaude sanitaire Quels sont les risques en matière de santé pour ces rénovations? Avant travaux

Plus en détail

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content 1 Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content Adresse Téléphone RAPPORT Inspection 742, Rue l heureux 418-777-7777 Québec, Qc XXX XXX dddthhtthermographiqu Thermographe Caméra Distance

Plus en détail

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6 Climat des locaux Climat des locaux Page 1 sur 6 Dangers principaux Composition de l air / proportion d air frais L atmosphère qui nous entoure contient 21 % d oxygène, 78 % d azote, de petites quantités

Plus en détail

Objet : Avis d expert concernant l article écrit par M. Eddie Vos paru dans le journal Brome County News le 11 juin 2013

Objet : Avis d expert concernant l article écrit par M. Eddie Vos paru dans le journal Brome County News le 11 juin 2013 Québec, le 2 juillet 2013 Objet : Avis d expert concernant l article écrit par M. Eddie Vos paru dans le journal Brome County News le 11 juin 2013 Nous souhaitons rectifier et préciser certains points

Plus en détail

PRENDRE EN CHARGE DES PROBLÈMES D HUMIDITÉ ET DE MOISISSURE DANS VOTRE DEMEURE

PRENDRE EN CHARGE DES PROBLÈMES D HUMIDITÉ ET DE MOISISSURE DANS VOTRE DEMEURE PRENDRE EN CHARGE DES PROBLÈMES D HUMIDITÉ ET DE MOISISSURE DANS VOTRE DEMEURE Santé Canada considère la croissance de moisissure à l'intérieur comme un risque important pour la santé. Le terme moisissure

Plus en détail

Les moisissures dans les maisons sont un énorme problème dans le monde entier.

Les moisissures dans les maisons sont un énorme problème dans le monde entier. Les moisissures dans les maisons sont un énorme problème dans le monde entier. Les premiers à avoir tiré la sonnette d'alarme sont les Etats-Unis après la mort en 1994 de neuf bébés à Cleveland dans des

Plus en détail

MONOMUR Terre cuite et santé

MONOMUR Terre cuite et santé MONOMUR Terre cuite et santé ÉTUDES ET TESTS Bâtir en préservant les conditions optimales du bien-être de l homme. Construire constitue un acte essentiel pour créer les conditions de vie dignes de l être

Plus en détail

Les agents de dégradation de l habitat ancien

Les agents de dégradation de l habitat ancien Les agents de dégradation de l habitat ancien Les «Gastronomes» du bois LES «Gastronomes» DU BOIS 3 «familles» Les insectes à larves xylophages Les insectes xylophages Les champignons du bois Capricornes,

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

Fiche. technique. Un vent d air neuf dans vos bureaux La qualité de l air intérieur... des pistes de solutions à vos problèmes!

Fiche. technique. Un vent d air neuf dans vos bureaux La qualité de l air intérieur... des pistes de solutions à vos problèmes! Fiche technique Un vent d air neuf dans vos bureaux La qualité de l air intérieur... des pistes de solutions à vos problèmes! INTRODUCTION Au travail, êtes-vous témoin de symptômes tels que de la fatigue

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay les

Plus en détail

100% anti-odeurs. la V.M.I Ventilation Mécanique Insufflée. 100% économique 100% anti-humidité 100% confort 100% anti-condensation 100% sain

100% anti-odeurs. la V.M.I Ventilation Mécanique Insufflée. 100% économique 100% anti-humidité 100% confort 100% anti-condensation 100% sain 1 100% anti-odeurs la V.M.I Ventilation Mécanique Insufflée 100% économique 100% anti-humidité 100% confort 100% anti-condensation 100% sain 2 L importance de l air que nous respirons On peut s'abstenir

Plus en détail

GUIDE Gestion de la prolifération des moisissures en milieu scolaire

GUIDE Gestion de la prolifération des moisissures en milieu scolaire GUIDE Gestion de la prolifération des moisissures en milieu scolaire Responsabilités et bonnes pratiques Prévention, investigation et décontamination GUIDE Gestion de la prolifération des moisissures en

Plus en détail

VALIDITÉ DE DEUX INSTRUMENTS DE MESURE LIÉES À LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR DES CARACTÉRISTIQUES DES HABITATIONS

VALIDITÉ DE DEUX INSTRUMENTS DE MESURE LIÉES À LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR DES CARACTÉRISTIQUES DES HABITATIONS VALIDITÉ DE DEUX INSTRUMENTS DE MESURE DES CARACTÉRISTIQUES DES HABITATIONS LIÉES À LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR DIRECTION DES RISQUES BIOLOGIQUES, ENVIRONNEMENTAUX ET OCCUPATIONNELS MAI 2008 AUTEURS

Plus en détail

Gestion de la qualité de l air dans les bâtiment

Gestion de la qualité de l air dans les bâtiment Gestion de la qualité de l air dans les bâtiment Moisissures et amiante Christian L. Jacob Ce document d information est une propriété intellectuelle de Lab eau-air-sol toute reproduction partielle ou

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

2 pages. Pourun. l histoire. plus sain. Tableau. UN ÉCHANGEUR D AIR CENTRAL Si facile, si efficace. Facile à

2 pages. Pourun. l histoire. plus sain. Tableau. UN ÉCHANGEUR D AIR CENTRAL Si facile, si efficace. Facile à Toute l histoire Pourun environnement plus sain. 2 pages Tableau comparatif des produits Facile à installer UN ÉCHANGEUR D AIR CENTRAL Si facile, si efficace Problèmes d humidité, filtration HEPA et encore

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

Qu est-ce que les moisissures? Quelles sont les sources dans l habitat?

Qu est-ce que les moisissures? Quelles sont les sources dans l habitat? MOISISSURES Qu est-ce que les moisissures? Les moisissures sont des champignons microscopiques présents naturellement dans l environnement. Ces organismes aident au recyclage de la matière organique en

Plus en détail

Questions réponses Centre Meredith Décembre 2014

Questions réponses Centre Meredith Décembre 2014 Questions réponses Centre Meredith Décembre 2014 (Questions soumises par le comité de loisirs, culture et vie communautaire) Q1.Quelle est la nature des réparations requises à la section de l aréna du

Plus en détail

DIVULGATION DU PROPRIÉTAIRE VENDEUR

DIVULGATION DU PROPRIÉTAIRE VENDEUR DIVULGATION DU PROPRIÉTAIRE VENDEUR Note: Ce formulaire de divulgation vous est proposé en vue de favoriser une transaction juste, honnête et équitable. Le Code civil du Québec impose au propriétaire de

Plus en détail

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR DÉCLARATIONS DU SUR L IMMEUBLE 1 / PAR 2 / PAR nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 1 nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 2 ci-dessous collectivement nommés «vendeur» Ce formulaire

Plus en détail

ENTRETIEN DES BÂTIMENTS ET SALUBRITÉ

ENTRETIEN DES BÂTIMENTS ET SALUBRITÉ ENTRETIEN DES BÂTIMENTS ET SALUBRITÉ Dany Moisan Inspecteur en environnement et salubrité Réglementation Entretien des bâtiments Salubrité Conclusion 2 RÉGLEMENTATION R.V.Q. 773 Règlement sur la salubrité

Plus en détail

Projet de Loi 122 Un résumé de la situation

Projet de Loi 122 Un résumé de la situation Projet de Loi 122 Un résumé de la situation L INSPECTION DES FAÇADES ET DES STATIONNEMENTS COMMENT PROCEDER ET QUEL SERA LE COÛT? PLAN DE LA PRÉSENTATION Plan de la présentation Rappel des exigences de

Plus en détail

L EVOLUTION DE L ISOLATION

L EVOLUTION DE L ISOLATION L EVOLUTION DE L ISOLATION FABRIQUÉ AU CANADA DEPUIS 1986 ICYNENE.BE, ICYNENE.EU, ICYNENE.COM MOUSSE D ISOLATION PROJETEE C EST VRAI la mousse d isolation projetée Icynene est un peu plus onéreuse que

Plus en détail

InfoMaison No.19 11 POINTS À VÉRIFIER AVANT L INSPECTION EN BÂTIMENT

InfoMaison No.19 11 POINTS À VÉRIFIER AVANT L INSPECTION EN BÂTIMENT InfoMaison No.19 Est un dossier préparé pour Info-Immobilier-Rive-Nord (IIRN) à l intention de toutes les personnes intéressées par l immobilier et l immobilier résidentiel de la Rive-Nord du Grand Montréal

Plus en détail

Le point en recherche et développement La moisissure dans les sous-sols aménagés

Le point en recherche et développement La moisissure dans les sous-sols aménagés Le point en recherche et développement La moisissure dans les sous-sols aménagés 96-203 Série technique Introduction La recherche a établi une corrélation entre la santé humaine et la présence de moisissure

Plus en détail

Insalubrité morbide. menace la santé. lorsqu il constitue une menace pour la santé ou la sécurité de ses occupants. Il est donc

Insalubrité morbide. menace la santé. lorsqu il constitue une menace pour la santé ou la sécurité de ses occupants. Il est donc Insalubrité morbide Quand l insalubrité menace la santé Un logement est considéré insalubre lorsqu il constitue une menace pour la santé ou la sécurité de ses occupants. Il est donc impropre à l habitation.

Plus en détail

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Les produits d usage domestique comprennent les produits de nettoyage (p. ex., les nettoie-vitres et les produits de nettoyage

Plus en détail

Qu est-ce que l humidité?

Qu est-ce que l humidité? L HUMIDITÉ...utile mais parfois nuisible Qu est-ce que l humidité? L humidité peut être relative ou absolue L humidité relative : Rapport de la pression effective de la vapeur d eau à la pression maximale.

Plus en détail

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS Granby, le 29 avril 2013 Monsieur Jean François D Amour Municipalité de Sutton 11 rue Principale Sud Sutton (Québec) JOE 2KO Objet : Analyse de la qualité d air 2ième étage, Hôtel de Ville 11 rue Principale,

Plus en détail

Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal

Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal Stéphane Perron, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C. Réunion de planification du CCNSE à Vancouver pour la lutte contre les punaises de lit 29 novembre 2013 Logement

Plus en détail

Mesurer l humidité dans votre maison. Tableau 1 Problèmes d humidité

Mesurer l humidité dans votre maison. Tableau 1 Problèmes d humidité sçíêé=ã~áëçå CF 1 iéë=ñ~áíë=ëìê äûüìãáçáí Par humidité, on entend la quantité de vapeur d eau qui se trouve dans l air. Les membres de votre famille et vous, de même que vos animaux de compagnie produisez

Plus en détail

Cette expertise est surtout utilisée dans les bâtiments accueillants du public : école, local commercial, bureaux.

Cette expertise est surtout utilisée dans les bâtiments accueillants du public : école, local commercial, bureaux. Experts en environnement Certains experts sont sollicités pour effectuer des analyses de la qualité de l air et des surfaces des bâtiments. Pour ce faire, il cherche à identifier diverses substances telles

Plus en détail

AIRMAX ENVIRONNEMENT Québec (Siège social) : 418-659-2479 Montréal : 514-953-0789 Gatineau : 819-271-1753

AIRMAX ENVIRONNEMENT Québec (Siège social) : 418-659-2479 Montréal : 514-953-0789 Gatineau : 819-271-1753 COPIE ÉLECTRONIQUE DU RAPPORT ORIGINAL RAPPORT D ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR DANS LE CENTRE COMMUNAUTAIRE ET CULTUREL JOHN SLEETH SITUÉ AU 7, RUE ACADEMY À SUTTON NUMÉRO DU PROJET CHARGÉS DE PROJET Dominique

Plus en détail

Fiche d information de l ACPPU sur la santé et la sécurité

Fiche d information de l ACPPU sur la santé et la sécurité Fiche d information de l ACPPU sur la santé et la sécurité La qualité de l air La qualité de l air ambiant a des effets directs sur notre capacité de vaquer à nos occupations quotidiennes dans nos lieux

Plus en détail

Indoor pollution, les bâtiments malades

Indoor pollution, les bâtiments malades Indoor pollution, les bâtiments malades Identifier les sources de pollutions intérieures Boulevard Sainctelette 55, - 7000 MONS Tél.:: 065 403 610 (ou 652) - Fax : 065 347 480 e-mail : hvs.lpi@hainaut.be

Plus en détail

Dégraissage biologique Bio-décontamination Neutralisation de nuisances olfactives

Dégraissage biologique Bio-décontamination Neutralisation de nuisances olfactives Inspection hygiénique, nettoyage et dépoussid poussiérage des réseaux aérauliquesa Dégraissage biologique Bio-décontamination Neutralisation de nuisances olfactives 7, rue Christophe Plantin L-2339 Luxembourg

Plus en détail

Pour une approche globale conciliant performance, confort et santé

Pour une approche globale conciliant performance, confort et santé Pour une approche globale conciliant performance, confort et santé RDV Vertuoze La Qualité de l Air Intérieur : un enjeu pour notre santé Auteur : Olivier Lemaître Date : 03 juin 2014 Définition Performance

Plus en détail

PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES MÉRULES DANS L HABITAT RECOMMANDATIONS POUR UNE RÉHABILITATION DURABLE

PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES MÉRULES DANS L HABITAT RECOMMANDATIONS POUR UNE RÉHABILITATION DURABLE PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES MÉRULES DANS L HABITAT RECOMMANDATIONS POUR UNE RÉHABILITATION DURABLE wà PROPOS DES MÉRULES Une quarantaine de champignons peuvent infester les bois d une maison et les

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L OCRE FERREUX

CONFÉRENCE SUR L OCRE FERREUX 1. Qu est-ce que l ocre ferreux? 2. Problèmes associés aux dépôts d ocre 3. Mesures correctives : un aperçu! 1. Qu est-ce que l ocre ferreux? En présence d eau dans le sol, le fer réduit s oxyde lorsqu

Plus en détail

TRAITER L HUMIDITÉ ET LES MOISISSURES DANS L HABITAT : CONJUGUER L AMÉLIORATION DU BÂTI AVEC LA PRISE EN COMPTE DE LA SANTÉ

TRAITER L HUMIDITÉ ET LES MOISISSURES DANS L HABITAT : CONJUGUER L AMÉLIORATION DU BÂTI AVEC LA PRISE EN COMPTE DE LA SANTÉ TRAITER L HUMIDITÉ ET LES MOISISSURES DANS L HABITAT : CONJUGUER L AMÉLIORATION DU BÂTI AVEC LA PRISE EN COMPTE DE LA SANTÉ Anne LE BAIL Chargée de mission habitat santé, Fédération des PACT anne.lebail@pact75.org

Plus en détail

otre maison MESURER L HUMIDITÉ DANS VOTRE MAISON AVEZ-VOUS UN PROBLÈME D HUMIDITÉ? Avez-vous un problème d humidité? Problèmes d humidité

otre maison MESURER L HUMIDITÉ DANS VOTRE MAISON AVEZ-VOUS UN PROBLÈME D HUMIDITÉ? Avez-vous un problème d humidité? Problèmes d humidité V otre maison MESURER L HUMIDITÉ DANS VOTRE MAISON CF1 AVEZ-VOUS UN PROBLÈME D HUMIDITÉ? Les faits sur l humidité Par humidité, on entend la quantité de vapeur d eau qui se trouve dans l air. Vous, les

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

[TRAVAIL #1 : ANALYSE TOITURE DE RÉSIDENCE]

[TRAVAIL #1 : ANALYSE TOITURE DE RÉSIDENCE] CÉGEP CÉGEP DE CHICOUTIMI TRAVAIL PRÉSENTÉ À : M. JEAN-RENÉ CLOUTIER RÉALISÉ PAR : François Bouchard et Luca Fortin [TRAVAIL #1 : ANALYSE TOITURE DE RÉSIDENCE] Travail réalisé dans la cadre du cours d

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE # 31 L ENTRETIEN PRÉVENTIF DES SYSTÈMES DE VENTILATION

FICHE TECHNIQUE # 31 L ENTRETIEN PRÉVENTIF DES SYSTÈMES DE VENTILATION FICHE TECHNIQUE # 31 L ENTRETIEN PRÉVENTIF DES SYSTÈMES DE VENTILATION Les immeubles à bureaux dont les fenêtres ont la propriété de ne pouvoir être ouvertes par les occupants sont qualifiés «d édifices

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL

CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL 1. PARTIES La présente convention de service est conclue Entre et Claude Couture inspecteur en bâtiments 1765, rue Roberval Québec

Plus en détail

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue P.L.H Patrick Leleu Humiditologue Depuis notre création, en 1989, à Montpellier, nous pensons que la Qualité du Service naît de la Compétence des Hommes. Si la Compétence reste le Privilège de l Expérience,

Plus en détail

HUMIDITÉ : AMIE OU ENNEMIE?

HUMIDITÉ : AMIE OU ENNEMIE? HUMIDITÉ : AMIE OU ENNEMIE? Par : Valérie Roy, 1160 Carré des Épinettes, St-Félicien, G8K 2L5, (418) 679-5759 Julie Boivin, 1215 Principale, St-Prime, G8J 1V2, (418) 251-3941 RÉSUMÉ: Boivin J. et Roy V.,

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

La combinaison parfaite de la sécurité et de l écologie

La combinaison parfaite de la sécurité et de l écologie La combinaison parfaite de la sécurité et de l écologie DB+ protège des dégâts au bâtiment et des moisissures DB+ frein-vapeur en carton Intelligent et écologique SYSTÈME DB+ Le système frein-vapeur et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 LA VENTILATION DES COUVERTURES 01-01-1998 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Historique... 1 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 3- Recommandations et investigations avant réfection... 3 4-

Plus en détail

ORS. Ile-de-France. Observatoire régional de santé d'ile-de-france. Effets sanitaires des moisissures dans l'habitat

ORS. Ile-de-France. Observatoire régional de santé d'ile-de-france. Effets sanitaires des moisissures dans l'habitat ORS Ile-de-France Observatoire régional de santé d'ile-de-france Effets sanitaires des moisissures dans l'habitat L enquête Esmha, pilote d une étude épidémiologique Sabine Host 1, Dorothée Grange 1, Edouard

Plus en détail

DÉCLARATION DU VENDEUR

DÉCLARATION DU VENDEUR DÉCLARATION DU VENDEUR Le Vendeur doit compléter cette déclaration au meilleur de sa connaissance en y apportant, si nécessaire, des précisions et en considérant que seul un propriétaire occupant est en

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Traitement de l air en piscines couvertes

Traitement de l air en piscines couvertes Traitement de l air en piscines couvertes Notions générales Le confort thermique: L objectif du traitement de l air est d assurer le confort thermique des personnes, tout en minimisant la dépense énergétique.

Plus en détail

Le bien-être absolu du vitrage chauffant

Le bien-être absolu du vitrage chauffant UNE INNOVATION DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2015 Le bien-être absolu du vitrage chauffant CalorGlass, le premier vitrage chauffant conçu par RIOU Glass, concilie confort, santé, performances énergétiques, domotique,

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION

RAPPORT D INSPECTION RAPPORT D INSPECTION Pour la propriété située au : 2950-2954, rue Duhaime Le Plateau Mont-Royal (Montréal), QC Préparé pour : M. Jacques Normand Date de l inspection : jeudi 22 novembre, 2012 Inspecté

Plus en détail

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT ASSOCIATION DES THERMOGRAPHES EN INSPECTION DE BÂTIMENT 84 RUE DES ROSIERS, ST-APOLLINAIRE, QC G0S 2E0 TÉLÉPHONE : 1-888-931-0221 NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT L'inspecteur agit comme généraliste

Plus en détail

LA SALUBRITÉ DES LOGEMENTS : L IMPACT DES MOISISSURES GUIDE D INTERVENTION

LA SALUBRITÉ DES LOGEMENTS : L IMPACT DES MOISISSURES GUIDE D INTERVENTION LA SALUBRITÉ DES LOGEMENTS : L IMPACT DES MOISISSURES GUIDE D INTERVENTION RÉALISÉ PAR LES ÉTUDIANTS DU DOCTORAT DE PHARMACIE À L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Février, 2015 La salubrité des logements : l impact

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Human Resources Development Canada Développement des ressources humaines Canada Canada Appeals Office on Occupational Health and Safety Bureau d appel canadien en santé et sécurité au travail CODE CANADIEN

Plus en détail

Evaluer l impact humidité dans les diagnostics

Evaluer l impact humidité dans les diagnostics Evaluer l impact humidité dans les diagnostics 21 juin 2013 - Angers DPPS-DVSS et DT-SSPE Pays de la Loire 1 Cadre de l évaluation Evaluation de l impact humidité dans le cadre des diagnostics : - Procédure

Plus en détail

DANS LES ERP (Établissements recevant du public)

DANS LES ERP (Établissements recevant du public) DANS LES ERP (Établissements recevant du public) Chantal JOUANNO, secrétaire d État chargée de l écologie écrivait en 2010: «La qualité de l air intérieur est un axe majeur de progrès en terme de santé-environnement.

Plus en détail

CONCEPTION DE BÂTIMENTS SAINS BBC ET PASSIFS. Comment éviter les moisissures et améliorer la qualité de l air intérieur

CONCEPTION DE BÂTIMENTS SAINS BBC ET PASSIFS. Comment éviter les moisissures et améliorer la qualité de l air intérieur CONCEPTION DE BÂTIMENTS SAINS BBC ET PASSIFS Comment éviter les moisissures et améliorer la qualité de l air intérieur FABRIQUÉ AU CANADA DEPUIS 1986 Moisissures et pollution de l air intérieur Moisissures

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

COLLOQUE EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, BÂTIMENT ET SANTÉ : LE JUSTE ÉQUILIBRE

COLLOQUE EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, BÂTIMENT ET SANTÉ : LE JUSTE ÉQUILIBRE La qualité de l'air intérieur Intervenant(s): CETE Nord-Picardie/Pôle Qualité Sanitaire des Bâtiments En partenariat avec: Historique OQAI, placé sous la tutelle du ministère de l'écologie, est lancé le

Plus en détail