Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Psychosociologie des organisations INTRODUCTION"

Transcription

1 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de tout individu. En effet, un individu ne peut pas vivre sans interaction avec d autres individus. Nous pouvons donner ici l exemple de la famille, la classe, le groupe religieux, le parti politique etc. ces groupes exercent une influence prépondérante sur chaque individu puisque les décisions prises au niveau de gouvernement par exemple, de comité des partis influencent directement notre style de vie. Mais avant de continuer notre analyse, il s est avéré nécessaire de donner une définition de groupe : «on peut définir le groupe comme un système organisé composé d individus qui partagent des normes, des besoins et des buts communs, et qui interagissent de manière à influencer mutuellement leurs attitudes et leurs comportements.» De cette définition il ressort que le groupe repose sur la notion de cohésion qui ne peut pas être réalisée sans l existence des normes, des besoins et des buts communs. Toutefois, un groupe peut rencontrer des problèmes qui peuvent entraver sa cohésion et sa performance. D où l apparition de plusieurs modes managérials tel que le «team building». Ce dernier peut être défini comme une «démarche qui vise à consolider le groupe et à mettre les homes au centre de l action afin de changer les usages professionnels et transformer l organisation de travail en général. Mais les modes et les méthodes sont aussi multiples que les besoins et objectifs de l entreprise». C est aussi une démarche qui commence tout d abord par la formation du groupe, son développement, et qui se termine par l étape de «coaching d équipe» qui a pour

2 2 objectif d assurer la cohésion de groupe afin d améliorer sa performance. Dans notre analyse on va se limiter seulement à la formation et le développement de groupe vu leur importance dans la réussite d un tel groupe tout en donnant un exemple tiré de notre propre expérience à l ENCG. Il s agit d un exemple de formation et développement d un groupe crée dans le cadre d une enquête sur «la communication d entreprise» au sein du secteur touristique. SECTION I : FORMATION ET DEVELOPPEMENT DU GROUPE I- FORMATION DU GROUPE : Il est très difficile de déterminer plus exactement les raisons qui poussent les individus à former ou joindre un groupe dans la mesure où cela diffère d un individu à l autre et d un besoin à l autre. Mais les motifs les plus courants restent les besoins de sécurité, d identification et d engagement dans des tâches communes. Ces groupes de travail s adressent à tous ceux qui sont appelés à gérer une ou plusieurs activités communes et à fournir des résultats ensemble. Généralement c est la direction qui met sur pied un tel groupe de travail et donc les membres n adhérent pas volontairement au groupe. Cependant, parfois c est les objectifs poursuivis par un groupe qui incitent un individu à le joindre volontairement. En plus, un individu qui se joint à un groupe pour exercer le pouvoir ou du leadership favorise aussi la satisfaction du besoin d estime, de pouvoir et de réalisation. En général, il est très difficile de satisfaire tous les besoins d un individu dans un seul groupe et par conséquent il peut joindre d autres groupes dont lesquels ses besoins se

3 3 voient réalisés. A cet effet, on distingue plusieurs types de groupes qu on peut classer selon : Les groupes formels : la fonction ou la raison d être de ce type de groupe est l accomplissement des tâches et des services commandés par la direction. Bien sur l accomplissement de ces tâches et services doit être en conformité avec les objectifs déjà établis par la direction et donc la direction est amenée à établir des normes de rendements et le statut des membres d un groupe. Les groupes informels : les membres d un groupe informel partagent les mêmes valeurs, les mêmes croyances et les mêmes besoins sociaux. Il se constitue au fil du temps et des interactions des membres de l organisation. Les groupes fonctionnels : ils se ressemblent aux groupes formels mais ces groupes sont relativement permanents et représentent une fonction organisationnelle telle que par exemple le service des finances ou le service marketing dans une organisation. Les groupes de tâches ou des projets : Ils ont pour but d exécuter une tâche particulière. Mais une fois le travail est terminé, la raison d être de groupe n existe plus. Donc ils ont une durée de vie limitée dans le temps. Les groupes d intérêts ou d amitié : ils sont formés par des personnes ayant les mêmes caractéristiques, des valeurs, des croyances, des objectifs et des besoins semblables. De cette classification il ressort qu il existe différents buts et objectifs poursuivis par les différents groupes formés. Mais si ces buts et objectifs sont convergents avec ceux de l entreprise, cette dernière n aurait aucune difficulté pour les atteindre. Par contre s ils sont divergents, l entreprise risque d éprouver des difficultés pour leur réalisation. II- DEVELOPPEMENT DU GROUPE :

4 4 Si les buts, les objectifs, les caractéristiques, les croyances, les idées sont semblables et partagés par tous les membres d un groupe, ils facilitent son croissance et son développement dans le temps. Par contre s ils sont aux antipodes, ils influencent cette évolution de façon négative. Toutefois la majorité des groupes évoluent et se développent suivant quatre étapes à savoir l orientation, le conflit, la cohésion et enfin l évaluation et le contrôle. 1/- L orientation : C est la première étape de la formation d un groupe. Les membres établissent leurs premiers contacts et cherchent les points et les affinités communs qui peuvent les lier. Elle est appelée aussi étape de test puisque les membres découvrent les comportements jugés acceptables et réprouvés par le groupe. Lorsqu il s agit d un groupe déjà formé, le nouveau membre se familiarise avec la nouvelle situation et garde ses opinions et croyances pour lui-même afin d éviter tout conflit. 2/- Le conflit : Dans cette phase les membres commencent à défendre leurs idées et forger leurs personnalités. Ils mesurent leur valeur respective et tous les membres s engagent pour devenir le leader de son groupe et s il existe déjà son autorité est remise en question. 3/- La cohésion : Les membres viennent à éprouver une considération affectueuse et respectueuse les uns envers les autres. De nouveaux rôles sont alors établis et un leader est choisi ou confirmé par son rôle. Peu à peu ils se sentent plus à l aise et plus solidaires, ils expriment plus facilement leurs idées et ils

5 5 sont plus soucieux de s étendre à éliminer tout conflit qui peut entraver la croissance de groupe. 4/- L évaluation et le contrôle : Finalement, il intervient la quatrième phase où le groupe atteint une certaine forme de maturité. En effet, les relations deviennent de plus en plus intimes et un climat de confiance et d acceptation s installe puisque toutes les questions relatives aux relations interpersonnelles, à la division des tâches, au partage des responsabilités sont déjà acceptées. En conséquence, le groupe peut concentrer la plus grande part de ses énergies à effectuer ses tâches. Cependant, il faut noter que ces étapes exposées ne sont pas exhaustives. Chaque groupe connaît une évolution qui lui est propre. De plus, l adoption de nouveaux objectifs ou l intégration de nouveaux membres peut déclencher un nouveau cycle entraînant le groupe à revoir les quatre étapes de son développement comme il est possible que le groupe soit dissous à chacun des stades précités. SECTION II : CAS PRATIQUE Il est très difficile de trouver la concrétisation de ces deux points traités dans la réalité des entreprises et surtout dans notre contexte marocain. Malheureusement tout ce qui est comportemental n est pas encore bien perçu par les chefs d entreprises. A Agadir par exemple, c est une seule entreprise (SHERATON AGADIR) qui a manifesté son intérêt pour la démarche du «team building». Mais il nous était très difficile d expliquer davantage cette démarche parce que cela nécessite tout un suivi avant, pendant et après sa concrétisation pour mieux enrichir notre analyse. C est pour cette raison que je me suis limité à donner un exemple de notre groupe formé dans le

6 6 cadre de la réalisation d une enquête sur «la communication d entreprises». I- Formation du groupe : Nous sommes un groupe formel dans le sens où ce groupe s'est formé sous l assistance de notre professeur de «la méthodologie et communication» qui a fixé les normes de rendements et les objectifs afin d'effectuer un travail spécifique. Nous sommes aussi un groupe informel dans le sens où il s'est formé selon des préférences et des intérêts communs et son adhésion y était volontaire. Ce groupe est bien sûr un groupe de tâches, formé au sein de l ENCG dans le but d'exécuter un travail particulier, le projet communication, et dont la durée de vie est limitée dans la mesure où lorsque le travail sera terminé, après le projet communication, le groupe sera dissous. D'un autre côté, c'est un groupe d'intérêt ou d'amitié puisqu'il est néanmoins formé de personnes ayant des points communs (originaires d Agadir), partageant des caractéristiques ( étudiants à l'encg), des objectifs et des besoins semblables( la réalisation de l enquête). D'autre part, il s'agit ici d'une tâche commune puisque tous les membres du groupe ont à peu près la même fonction, le sort des uns est lié aux autres. Par exemple, si certaines personnes chargées de l élaboration du questionnaire ne respectent pas les objectifs de l enquête, alors tout le groupe est touché car le projet ne peut se réaliser correctement. Le projet est également composé de tâches disjointes, et le rendement du groupe se trouve donc déterminé par le travail d'un de ses membres dans certains cas. Par exemple, si l'un d'entre nous est chargé d administrer les questionnaires au sein des établissements hôteliers et il ne l a pas fait alors tout le projet est pénalisé.

7 7 II- Evolution du groupe : L évolution du groupe de projet de communication a suivi les 4 phases d évolution d un groupe. L orientation : lors de cette première étape, chacun des membres recherche des affinités et teste les réactions des autres membres du groupe. L intégration à un groupe se fait généralement avec réserves en tentant d éviter les conflits. Cependant, notre groupe de projet de communication étant à la fois un groupe formel et informel, des affinités étaient déjà présentes et les réactions des autres membres du groupe nous étaient connues. Cette étape fut donc des plus courtes dans l évolution du groupe. Le conflit : durant cette étape, les idées et opinions sont mises au grand jour. Le projet de communication comportant beaucoup de décisions à prendre de façon collective, en particulier le choix du secteur d activités, nombreuses ont été les occasions de conflits, tout le monde ne pouvant avoir les mêmes opinions sur chaque question du questionnaire et sa formulation. Cette phase est apparue lors de l élaboration du questionnaire en février ; les décisions ont été prises après une période de réflexion. Ainsi tous les membres essayent de s imposer pour devenir le leader de son groupe. La cohésion : au cours de cette phase, des rôles sont établis pour chacun, comme par exemple la préparation de la partie théorique dans notre projet, les relations avec les hôtels, traitement des questionnaires une fois sont administrés Un leader est également choisi ou se dégage. Les relations sociales internes au groupe s établissent dans un esprit de communion et de responsabilité où l objectif du groupe est mis en perspective. Nous avons rencontré des difficultés lors de cette phase et ce, probablement suite au mauvais déroulement de la période précédant notamment le choix

8 8 des établissements (certains hôtels sont loin géographiquement des membres qui vont administrer le questionnaire). L évaluation et le contrôle: un climat de confiance s est ainsi instauré au sein du groupe, la communication et l acceptation y sont plus faciles. Cette étape permet la consolidation de la motivation envers l accomplissement de la tâche ; on peut situer son début au mois d avril, c est à dire une fois les responsabilités ont été bien définies. L existence d un objectif à court terme et de tâches bien définies a favorisé l émergence d une motivation et d une cohésion plus grande. En règle générale, la phase finale de l évolution d un groupe est la dissolution. Notre projet de communication n ayant pas encore pris fin, cette phase n a pas encore été atteinte. Cependant dès que notre but sera atteint, le groupe n aura plus lieu d exister.

9 9 CONCLUSION En général, on peut dire qu un groupe passe par quatre phases de développement avant d atteindre le plus haut niveau de maturité et par conséquent une grande efficacité. Cependant, il existe d autres facteurs externes ou circonstanciels qui contribuent à l augmentation ou la diminution de cette efficacité tels que sa taille, sa composition, la nature de la tâche etc. d où l apparition de nouveaux modes tel que le «coaching de groupe» qui a pour objectif principal l accompagnement du groupe dans son développement et qui nécessite un bon animateur ayant une forte personnalité pour consolider le groupe.

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE CLARIFIER SA CONTRIBUTION À SON ORGANISATION. SITUER SON RÔLE DANS SON ORGANISATION ET INVENTORIER SES RESPONSABILITÉS DE GESTION.

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

C ACHING WAYS. Programme PAI

C ACHING WAYS. Programme PAI ING WAYS C ACHING WAYS COACHING WAYS Programme PAI INTRODUCTION A LA FORMATION COACHING WAYS PAI : Les clés du Coaching Cette formation conduit à devenir coach, à un niveau théorique PCC (ICF). 23 jours

Plus en détail

Formation de management pour cadres de proximité du CHUV Programme 2015-2016

Formation de management pour cadres de proximité du CHUV Programme 2015-2016 24-25 septembre 24-25.9. Développer et affirmer son leadership Développer sa cohérence et son authenticité dans ses actions et dans ses relations avec son entourage professionnel. Déterminer les caractéristiques

Plus en détail

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE Plan Introduction I : Définition des concepts A. : la communication (com. Interne) B. : la motivation II : la communication dans l entreprise A.

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

Le concept de leadership

Le concept de leadership Le concept de leadership Qu est ce qu un leadership? Le leadership d'un individu est, au sein d'un groupe ou d'une collectivité, la relation de confiance qui s'établit entre lui et la majorité des membres

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Management et communication. www.adca-gfp.fr

Management et communication. www.adca-gfp.fr Management et communication www.adca-gfp.fr Pour nous joindre par téléphone : 08 70 40 76 78 ou par courriel : forma@adca-gfp.fr MC 110 La technique de vente et la négociation MC 120 avec les clients A

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Coaching dans les organisations de la santé

Coaching dans les organisations de la santé Coaching dans les organisations de la santé Jeudi 29 octobre 2009 15h 30 heures Institut National d Administration d Sanitaire Ulrike Breitschuh Avec l appui l de la Coopération Allemande (GTZ) au Maroc

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs 1. Introduction 2. Concepts de la gestion

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2015

CATALOGUE FORMATION 2015 CATALOGUE FORMATION 2015 11/02/2015 Cabinet N. M. P. CONSEILS. Fondatrice & Dirigeante : Nathalie MONCLA 10 Avenue Georges POMPIDOU SIRET : 518 654 819 00011 31500 TOULOUSE APE : 7022z Tél : 06 78 98 78

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant le mot du médiateur de l éducation nationale Madame, monsieur, Parent, enseignant, vous aurez l occasion, au long de l année scolaire, de vous

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Développement des compétences managériales pour cadres opérationnels.

Développement des compétences managériales pour cadres opérationnels. 1 Développement des compétences managériales pour cadres opérationnels. 2012 Entreprise&performance Ressources Humaines Zac Neuvillette 5 rue Jean d Arvor - 51 100 REIMS www.eprh.fr www.coachareims.com

Plus en détail

Méthodologie du mémoire

Méthodologie du mémoire Méthodologiedumémoire UFRCultureetcommunication LicenceInformationetcommunication Lesenjeuxdumémoire Un enjeu pédagogique: la préprofessionnalisation suppose de la part de l étudiant des facultésd adaptationenmilieuprofessionnel,etuncertainreculquidoitluipermettre,audelà

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

M W Q O c t o b r e 2 0 1 0

M W Q O c t o b r e 2 0 1 0 Certification ISO 9001 Enquête «entrants» et «sortants» M W Q O c t o b r e 2 0 1 0 MWQ/MESURER/Enquêtes sur la certification/2010/iso 9001 1 1. Introduction Le document «Baromètre Qualité Bilan 2008»

Plus en détail

L art de créer de nouveaux possibles. www.ataraxia.coop

L art de créer de nouveaux possibles. www.ataraxia.coop L art de créer de nouveaux possibles www.ataraxia.coop UN NOM QUI TRADUIT UN CONCEPT Approcher notre public par le questionnement plutôt que les certitudes. Nous pensons en effet que les personnels auxquels

Plus en détail

L Accompagnement Durable

L Accompagnement Durable L Accompagnement Durable Notre objectif: contribuer à la performance de l entreprise créatrice de valeur 1 Sept 2012 L Accompagnement Durable Notre Offre Le coaching systémique global d une organisation

Plus en détail

Sciences des conduites

Sciences des conduites Sciences des conduites La dynamique des groupes Cours de L1S2 C.Teulier 1 But= comprendre Plan comment du cours fonctionne le Chap1: groupe pour Introduction apprendre ààl étude mieux le des gérer groupes

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle EXPOSE : La Communication Interpersonnelle Introduction : Tout activité humaine est communication, elle est partout, elle est inévitable. Elle a lieu avec des individus, des groupes, des objets ; à l occasion

Plus en détail

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching d'équipe

CONSEIL & FORMATION EN MANGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES. Du sens pour progresser et réussir ensemble. Coaching d'équipe CONSEIL&FORMATION ENMANGEMENTETRESSOURCESHUMAINES Dusenspourprogresseretréussirensemble Coaching d'équipe 1 LE COACHING D EQUIPE : démarche et finalité Le coaching d équipe est une méthode d intervention

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel Utiliser l outil d évaluation de l applicabilité et de la transférabilité des données probantes du Centre de collaboration nationale des méthodes et outils Avec l histoire de la mise en œuvre par la D

Plus en détail

Communautés virtuelles de praticiens : les défis associés au travail à distance

Communautés virtuelles de praticiens : les défis associés au travail à distance Communautés virtuelles de praticiens : les défis associés au travail à distance Diane-Gabrielle Tremblay Professeure, Télé-université, Université du Québec à Montréal October 5, 2011 2011 AGM 1 Contexte

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Les qualités s et les compétences requises des gestionnaires dans un contexte d ouvertured

Les qualités s et les compétences requises des gestionnaires dans un contexte d ouvertured Les qualités s et les compétences requises des gestionnaires dans un contexte d ouvertured Par Natalie Rinfret, Ph.D. Professeure Titulaire de la Chaire La Capitale en leadership dans le secteur public

Plus en détail

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Recrutement Professionnels Solutions RH Services en entreprise Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux L époque du travail individuel

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider, votre

Plus en détail

A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II

A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II Bruxelles, le 1 er mars 2011 A propos des conclusions définitives de la mission d information de Didier REYNDERS

Plus en détail

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS REGARDS CROISÉS DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE Administrateurs Présidents de conseil d administration/surveillance

Plus en détail

Mis à jour : Décembre 2007. Catherine VOYNNET FOURBOUL. La confiance

Mis à jour : Décembre 2007. Catherine VOYNNET FOURBOUL. La confiance Mis à jour : Catherine VOYNNET FOURBOUL Décembre 2007 La confiance Bibliographie Ouvrages : A. Duluc(2000),Leadership et confiance, édition DUNOD Revue : Lewicki R. J. et Bunker B. B. (1995), Trust in

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Notes pour une allocution de Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Pour le petit-déjeuner conférence de l Institut des administrateurs de sociétés Montréal,

Plus en détail

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Anne Kolasinski Coach de Vie certifiée Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Prendre vos fonctions Atteindre vos objectifs Améliorer vos performances Renforcer

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail

Vision research briefing

Vision research briefing Vision research briefing < Les organisations matricielles 2006 > < Résumé > L «organisation matricielle», qui semble pour certains une contradiction dans les termes, a fait sa première apparition dans

Plus en détail

Questionnaires. Les questions pour les dirigeants d entreprises ou d une équipe sont les suivantes :

Questionnaires. Les questions pour les dirigeants d entreprises ou d une équipe sont les suivantes : Annexe No.2 Questionnaires Premier objectif Les questions pour les dirigeants d entreprises ou d une équipe sont les suivantes : 1. Dans votre entreprise ou dans votre service, pensez-vous que la gestion

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES Bertrand Quélin Professeur HEC François Duhamel Etudiant du Doctorat HEC Bertrand Quélin et François Duhamel du Groupe HEC ont mené,

Plus en détail

Section 3 L EQUIPE. Team Work

Section 3 L EQUIPE. Team Work Section 3 L EQUIPE Team Work «It is teamwork that remains the ultimate competitive advantage, both because it is so powerful and so rare» Patrick Lencioni 30/11/2015 Chadli BENELHADJSAID 1 Qu est-ce une

Plus en détail

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol. - 1 - Conseil RH et Formation BILAN DE CARRIERE La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.fr L heure est au changement et, pour

Plus en détail

PARCOURS EFB - AVOCATS

PARCOURS EFB - AVOCATS PARCOURS EFB - AVOCATS Le dispositif de formation a distance Étape 1 Étape 2 Étape 3 Étape 4 Étape 5 Entretien téléphonique individuel de cadrage avec un tuteur Autodiagnostic Amont Formation en ligne

Plus en détail

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Auteurs : Abdoulaye DIAGNE et Abdou-Aziz NIANG Introduction Ceci devrait contribuer à réduire l écart entre

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 4

Tableau synoptique du chapitre 4 Tableau synoptique du chapitre 4 Les objectifs du processus d évaluation du rendement des employés L évaluation du rendement doit principalement servir à améliorer la qualité du travail de l employé et

Plus en détail

LES BASES DU MANAGEMENT

LES BASES DU MANAGEMENT LES BASES DU MANAGEMENT Formation Managers Présentation : Le management est art difficile qui s apprend : il s agit toujours d une médiation, d une priorisation, et il est par nature en perpétuel recommencement

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain ORLY CHAMPIGNY-SUR-MARNE NOGENT-SUR-MARNE VILLECRESNES VILLEJUIF Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain Synthèse des résultats du questionnaire BONNEUIL-SUR-MARNE SUCY-EN-BRIE

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

LE COACHING LEADERSHIP & TRANSFORMATION DIRIGEANTS ET MANAGERS EN MOUVEMENT

LE COACHING LEADERSHIP & TRANSFORMATION DIRIGEANTS ET MANAGERS EN MOUVEMENT LE COACHING LEADERSHIP & TRANSFORMATION DIRIGEANTS ET MANAGERS EN MOUVEMENT DES ENJEUX À RELEVER QUAND LES ORGANISATIONS EXPÉRIMENTENT GLOBALISATION ET CONSOLIDATION DE LEURS ACTIVITÉS, AUGMENTATION DE

Plus en détail

Introduction : La psychologie, une science qui a rapporté à l humanité depuis son apparition.

Introduction : La psychologie, une science qui a rapporté à l humanité depuis son apparition. Plan Introduction I. Application de la psychologie au domaine professionnel : Apparition de la psychologie du travail 1. définition : la psychologie du travail 2. historique. 3. Les domaines d intervention

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description ANNEXE N 5 Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif À l instar du dispositif de médiation de la FFSA, celui du GEMA, dans sa forme actuelle, découle

Plus en détail

Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008

Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008 Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008 Organisation de la soirée Faisons connaissance Le coaching professionnel : qu est ce que c est? Témoignage de Laurent BESSE Questions / réponses, partage

Plus en détail

19 Rue du Lac Leman. Imm. ESSAAD A7, Berges du Lac 1053, Tunis, Tunisie Tel: (+216) 71 862 384

19 Rue du Lac Leman. Imm. ESSAAD A7, Berges du Lac 1053, Tunis, Tunisie Tel: (+216) 71 862 384 19 Rue du Lac Leman. Imm. ESSAAD A7, Berges du Lac 1053, Tunis, Tunisie Tel: (+216) 71 862 384 Mission: 4DLeadership House est une boite de conseil et de formation en matière de développement du leadership,

Plus en détail

Notes Critiques. Gestion des Ressources Humaines. Professeur Stéphane Haefliger. Avril 2003 Eric Magnollay

Notes Critiques. Gestion des Ressources Humaines. Professeur Stéphane Haefliger. Avril 2003 Eric Magnollay Notes Critiques Gestion des Ressources Humaines Professeur Stéphane Haefliger Avril 2003 Eric Magnollay Table des matières Page 2 Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 Quelques mots

Plus en détail

Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise

Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise B I E N - Ê T R E S T R E S S R I S Q U E S P S Y C H O S O C I A U X Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise 14 échelles fondamentales pour rendre compte

Plus en détail

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau Etude de cas Porter l optimisation au plus haut niveau Après la mise en oeuvre du Quintiq Company Planner, Vlisco a réduit ses délais de production de 50%. L étape suivante, le déploiement du Scheduler,

Plus en détail

Formation Conseil - Recrutement

Formation Conseil - Recrutement Gobbelsrode 42, 3220 HOLSBEEK. Tél: 016/62.35.22 info@amvr.be www.amvr.be Formation Conseil - Recrutement Formation Points de départ : Notre objectif principal est de contribuer au succès de votre entreprise.

Plus en détail

La formule Leadership en Action TM. Améliorer de façon durable les compétences managériales de vos cadres. Leadership en Action TM

La formule Leadership en Action TM. Améliorer de façon durable les compétences managériales de vos cadres. Leadership en Action TM La formule Améliorer de façon durable les compétences managériales de vos cadres. Nous contacter : Monique Cumin, monique.cumin@lasting-success.com Tel : 06 95 09 10 31 La formule Formation-action : entraînement

Plus en détail

Facteurs socio-culturels: les interactions individus/groupe, les. La notion de groupe: définition, groupe restreint, groupe formel et

Facteurs socio-culturels: les interactions individus/groupe, les. La notion de groupe: définition, groupe restreint, groupe formel et MNG 200/ CHAPITRE 2 2 ème ème année francophone LE GROUPE ET LA GESTION D EQUIPE Mme. Zineb El Hammoumi SOMMAIRE Facteurs socio-culturels: les interactions individus/groupe, les structures de socialisation,

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où :

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où : LES BILANS Les bilans sont pluriels dans la mesure où : Ils peuvent Répondre àdes objectifs différents : définir/valider un projet d évolution, retrouver du sens àson parcours, anticiper un changement

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN»

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» ATELIER 1 FORMATION-ACTION «ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» 20-10 -2014 Formatrice : Myriam GAYOT myriam.gayot@mg-rh.fr MGRH - «être Manager au quotidien» 1 20/10/2014 Objectifs de l atelier 1 Visualiser le

Plus en détail

Séance 3 :La gestion des hommes, management et motivation. 1- Les liens entre sciences humaines et gestion des hommes

Séance 3 :La gestion des hommes, management et motivation. 1- Les liens entre sciences humaines et gestion des hommes Séance 3 :La gestion des hommes, management et motivation 1- Les liens entre sciences humaines et gestion des hommes 2- Les théories de la motivation 3- Management de proximité et GRH eleonore.marbot@cnam.fr

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Management opérationnel Communication Négociation Gestion de projet Animation d équipe Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Déroulement Qui suis- je? Le réseau Impulsion Consulting Que puis- je apporter?

Plus en détail

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON LE PROGRAMME KUMON Découvrez le sentiment d épanouissement personnel que peut vous procurer la réalisation du plein

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Séminaire Management. Diriger et motiver ses collaborateurs. Marie-odile Legrand 1

Séminaire Management. Diriger et motiver ses collaborateurs. Marie-odile Legrand 1 Séminaire Management Diriger et motiver ses collaborateurs Marie-odile Legrand 1 Diriger et motiver ses collaborateurs Plan A - Comprendre les mécanismes de la motivation Théorie du contenu Théorie du

Plus en détail

L apprentissage en groupe

L apprentissage en groupe L apprentissage en groupe Dynamique de groupe David Savoy Objectifs de la journée S entraîner aux présentations Identifier les principes de base de la dynamique des groupes (rappel) dans le cadre de la

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 La Formation Professionnelle Management Relationnel Les Fondamentaux du Management Animation d équipe, Manager Coach Développer son assertivité Communiquer efficacement avec

Plus en détail

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels S5 - MANAGEMENT Le Management est un élément central de la formation. C est d ailleurs la fonction n 1 du référentiel des activités professionnelles. Il mobilise non seulement des savoirs issus de la psychologie,

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail