La prolongation des mesures anti-crise et la protection complémentaire des ouvriers en cas de licenciement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prolongation des mesures anti-crise et la protection complémentaire des ouvriers en cas de licenciement"

Transcription

1 La prolongation des mesures anti-crise et la protection complémentaire des ouvriers en cas de licenciement Les dispositions des mesures anti-crise sont valables jusqu au 31 décembre A. Les mesures anti-crise prolongées et adaptées Vous trouverez ci-dessous un résumé des trois mesures anti-crise prolongées et adaptées applicables depuis le 1 er janvier 2010 et plusieurs précisions concrètes présentées sous forme de questions/réponses. 1

2 Explication des trois mesures anti-crise MESURE 1. MESURE 2 MESURE 3 Adaptation temporaire du temps de travail de crise (= réduction du temps de travail) 1/5 ou 1/4 temps. Quelle mesure? - une réduction collective du temps de travail s appliquant à l ensemble des travailleurs de l entreprise ou à une catégorie spécifique de travailleurs de l entreprise ; - avec diminution des cotisations patronales ; - avec compensation salariale. Réduction individuelle et temporaire des prestations (= crédit-temps de crise) Quelle mesure? Une diminution individuelle et temporaire des prestations. Régime temporaire et collectif de suspension totale ou partielle de l exécution du contrat de travail (= suspension de crise du contrat pour les employés) Quelle mesure? Une suspension complète ou partielle de l exécution du contrat de travail ou d un régime de travail à temps réduit s appliquant à un certain nombre d employés de l entreprise en fonction de son manque de travail. Quels employeurs? - Les employeurs du secteur privé relevant du champ d application de la loi du 5 décembre 1968 sur les Conventions collectives de travail (CCT) et les commissions paritaires ; - Les entreprises publiques autonomes. Quels employeurs? - Les employeurs du secteur privé relevant du champ d application de la loi du 5 décembre 1968 sur les Conventions collectives de travail(cct) et les commissions paritaires. Quels employeurs? - Les employeurs du secteur privé relevant du champ d application de la loi du 5 décembre 1968 sur les conventions collectives de travail (CCT) et les commissions paritaires. 2

3 Quels travailleurs? Ouvriers et employés. Quels travailleurs? Ouvriers et employés occupés à temps plein. Quels travailleurs? Employés. Quelles conditions? - il ne faut pas l accord individuel du travailleur ; -Une CCT au niveau de l entreprise. Quelles conditions? - Il faut l accord individuel du travailleur (= une convention individuelle entre le travailleur et l employeur). Quelles conditions? - Il ne faut pas l accord individuel du travailleur. Une CCT conclue dans les meilleurs délais au niveau du secteur. Les secteurs qui ne souhaitent pas conclure de CCT le font savoir dans les meilleurs délais au Président de leur commission paritaire. Si les secteurs ont fait savoir qu ils ne souhaitent pas conclure de CCT sectorielle ou s il n y a pas de CCT sectorielle : - pour les entreprises avec délégation syndicale : une CCT d entreprise ou, si une telle CCT n a pu être conclue dans les 2 semaines suivant l invitation officielle de la délégation syndicale pour commencer les négociations, un Plan d entreprise approuvé Une CCT conclue dans les meilleurs délais au niveau du secteur. Les secteurs qui ne souhaitent pas conclure de CCT le font savoir dans les meilleurs délais au Président de leur commission paritaire. Si les secteurs ont fait savoir qu ils ne souhaitent pas conclure de CCT sectorielle ou s il n y a pas de CCT sectorielle : - pour les entreprises avec délégation syndicale : une CCT d entreprise ou, si une telle CCT n a pu être conclue dans les 2 semaines suivant l invitation officielle de la délégation syndicale pour commencer les négociations, un Plan d entreprise approuvé 3

4 par une commission ad hoc composée de 5 représentants des travailleurs, de 5 représentants des employeurs et de 3 représentants du gouvernement ; - pour les entreprises sans délégation syndicale (PME), un Plan d entreprise approuvé par une commission ad hoc composée de 5 représentants des travailleurs, de 5 représentants des employeurs et de 3 représentants du gouvernement, ou une CCT d entreprise. par une commission ad hoc composée de 5 représentants des travailleurs, de 5 représentants des employeurs et de 3 représentants du gouvernement ; - pour les entreprises sans délégation syndicale (PME), un Plan d entreprise approuvé par une commission ad hoc composée de 5 représentants des travailleurs, de 5 représentants des employeurs et de 3 représentants du gouvernement, ou une CCT d entreprise. Cette CCT sectorielle ou d entreprise ou ce Plan d entreprise doivent : 1) Mentionner expressément qu ils sont conclus en application du titre 2 de la loi portant des dispositions diverses en matière d emploi pendant la crise ; 2) Mentionner expressément qu ils ont trait à la mesure de réduction individuelle et temporaire des prestations ; 3) Etre déposés au greffe du service des Relations Collectives du Travail du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale ; 4) Contenir des mesures pour le maintien Cette CCT sectorielle ou d entreprise ou ce Plan d entreprise doivent : 1) Mentionner expressément qu ils sont conclus en application du titre 2 de la loi portant des dispositions diverses en matière d emploi pendant la crise ; 2) Mentionner expressément qu ils ont trait à la mesure de suspension totale ou partielle de l exécution du contrat de travail pour employé ; 3) Etre déposés au greffe du service des Relations Collectives du Travail du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale ; 4) Contenir des mesures pour le maintien 4

5 maximal de l emploi. maximal de l emploi. Cette CCT ou ce Plan d entreprise doit mentionner la durée de la suspension complète ou partielle de l exécution du contrat de travail avec un maximum par année calendrier de 16 semaines pour la suspension complète et de 26 semaines pour la suspension partielle. La CCT de secteur ou d entreprise, ou le Plan d entreprise, doit mentionner le montant de l indemnité payée par l employeur en complément aux allocations de crise pour suspension de l exécution du contrat de travail des employés. Ce complément doit être au moins équivalent au supplément accordé aux ouvriers du même employeur qui bénéficient d allocations de chômage en cas de suspension de l exécution du contrat de travail pour manque de travail résultant de causes économiques ou, à défaut de tels ouvriers, au supplément prévu par la CCT conclue au sein de l organe paritaire dont relèverait cet employeur s il occupait des ouvriers. Sans préjudice de l alinéa précédent, et à défaut de CCT au sens de la loi du 5 décembre 1968, le montant minimum du supplément est fixé à 5 euros par jour pendant lequel il n a pas travaillé. 5

6 L entreprise doit prouver : - soit une diminution de 15% de son chiffre d affaires ou de sa production en comparaison du trimestre correspondant de 2008, - soit un recours au chômage économique pour les ouvriers d au moins 20% du nombre total de jours déclarés à l ONSS - soit une diminution substantielle de ses commandes de 15 % en comparaison du trimestre correspondant de L entreprise doit prouver : - soit une diminution de 15% de son chiffre d affaires ou de la production en comparaison du trimestre correspondant de 2008, - soit un recours au chômage économique pour les ouvriers d au moins 20% du nombre total de jours déclarés à l ONSS ; - soit une diminution substantielle de ses commandes de 15 % en comparaison du trimestre correspondant de Quelles réductions du temps de travail? 1/5 ou 1/4 temps. Quelles réductions du temps de travail? 1/5 ou 1/2 temps. Quelles réductions du temps de travail? - Soit une suspension complète de l exécution du contrat de travail pendant tous les jours de la semaine ; - Soit un régime de travail à temps réduit comportant au moins 2 jours de travail par semaine Quelle durée? La mesure se termine au 31 décembre Quelle durée? Minimum 1 mois et maximum 6 mois. Cette durée peut être renouvelée sans pouvoir dépasser la date ci-dessous. Quelle durée? Minimum 1 semaine pour une suspension complète ou pour un régime de travail à temps réduit. Ces durées peuvent être renouvelées sans 6

7 La mesure se termine au 31 décembre pouvoir dépasser la durée maximale fixée par la CCT de secteur, d entreprise ou le Plan d entreprise. Les deux régimes peuvent être combinés. Dans ce cas, une semaine de suspension complète vaut 2 semaines de travail à temps réduit. La durée prévue de la suspension complète et/ou partielle de l exécution du contrat de travail ne peut jamais dépasser par année calendrier 16 semaines pour la suspension complète et 26 semaines pour la suspension partielle. Le travailleur et l Onem doivent être informés au moins 7 jours à l avance. La mesure se termine au 31 décembre Quelle compensation financière? 1/5 temps : min. 150 ou 250 si le travail est réparti sur 4 jours/semaine ¼ temps : min. 187,5 ou 287,5 si le travail est réparti sur 4 jours/semaine Quelle compensation financière? 1/5 : 188,82 ou 248,08 selon que le travailleur a moins de 50 ans ou au moins 50 ans 1/2 : 442,57 Quelle compensation financière? 1 Allocation de crise : Le travailleur perçoit par jour de suspension une allocation journalière de crise égale : - à 70% s il est cohabitant, - à 75% s il est isolé ou chef de famille, de son salaire plafonné à bruts par 7

8 Il s agit de montants bruts. Il s agit de montants bruts. mois (soit maximum 59,4 par jour ou 1.544,4 par mois au taux de 70% ou 63,65 par jour ou 1.654,9 par mois au taux de 75%). Il s agit de montants bruts. Le salaire majoré de la compensation ne peut jamais dépasser 100% du salaire antérieur à temps plein. L employeur peut ajouter une indemnité complémentaire. Le salaire majoré de l allocation Onem et du complément patronal éventuel ne peut jamais dépasser 100% du salaire antérieur à temps plein. 2 Supplément (*): L employeur verse un supplément qui doit être au moins équivalent au supplément accordé aux ouvriers du même employeur qui bénéficient d allocations de chômage en cas de suspension de l exécution du contrat de travail pour manque de travail résultant de causes économiques ou, à défaut de tels ouvriers, au supplément prévu par la CCT conclue au sein de l organe paritaire dont relèverait cet employeur s il occupait des ouvriers. Sans préjudice de l alinéa précédent, et à défaut de CCT au sens de la loi du 5/12/1968, le montant minimum du supplément est fixé à 5 euros par jour pendant lequel il n a pas travaillé. Pour les entreprises de moins de 10 travailleurs qui sont en difficulté, la Commission Plan d entreprise peut accorder 8

9 une dérogation sur ce montant minimum du supplément qui est fixé à 5 euros par jour pendant lequel il n est pas travaillé. Paiement par : L employeur. Celui-ci bénéficie, à partir du trimestre d introduction de la réduction du temps de travail jusqu au trimestre pendant lequel la réduction du temps de travail prend fin, d une réduction de cotisations patronales de : euros par trimestre pour une réduction d 1/5 temps euros pour ¼ temps. Ces montants sont augmentés de 400 euros si la réduction précitée d 1/5 temps ou d 1/4 temps s accompagne d un passage à la semaine de quatre jours (soit 1000 euros ou 1150 euros). Au moins ¾ de ces montants devront être utilisés pour compenser la perte salariale des travailleurs. Paiement par : L Onem. Paiement du 1 (allocation de crise) par : Les organismes de paiement des allocations de chômage (syndicat ou Capac). Paiement du 2 (supplément) par : L employeur 9

10 Statut : Les travailleurs qui ont réduit leurs prestations de travail restent considérés comme des travailleurs à temps plein. Statut : Pour les travailleurs qui ont réduit leurs prestations de travail, une assimilation aux travailleurs à temps plein sera prévue pour certaines branches de la sécurité sociale. Statut : Les travailleurs restent engagés dans les liens de leur contrat de travail à temps plein ou à temps partiel qui est simplement suspendu. Ils conservent donc les droits liés à ce contrat de travail. Combinaison avec le crédit-temps : La mesure est tout à fait autonome par rapport au crédit-temps. Il s agit d un système qui repose sur une base purement conventionnelle contrairement au crédit-temps, qui prévoit un droit dans le chef du travailleur. Les conditions habituelles en matière de crédit-temps ne sont pas applicables (ancienneté, imputation de la durée sur un crédit maximum, seuil des 5% des travailleurs de l entreprise à ne pas dépasser, etc.). Le travailleur qui a déjà réduit ses prestations de travail, 6 mois avant le 25 juin 2009, de moitié ou d 1/5 temps en application du régime normal de crédit-temps, et qui fait la Jours de récupération : La suspension n est possible qu après que l employeur ait octroyé à l employé tous les jours de récupération auxquels celui-ci a droit. 10

11 demande avant fin 2009 pourra bénéficier, avec effet rétroactif, de la nouvelle mesure, à condition de conclure une convention avec son employeur et que ce dernier soit lié par une CCT ou un Plan d entreprise. L entreprise devait répondre à l époque aux conditions précitées. Dans ce cas, la période de la réduction des prestations de travail ne sera pas imputée sur la durée maximale du crédit-temps dont le travailleur peut bénéficier sur l ensemble de sa carrière et il bénéficiera le cas échéant de l allocation plus élevée. Les assimilations avec un temps-plein des travailleurs qui entrent dans les mesures anti-crise : - pour les trois mesures, les travailleurs sont assimilés à des temps plein pour toutes les branches de la sécurité sociale. Des arrêtés royaux sont déjà pris pour l assimilation pour le chômage, accident de travail, maladies professionnelles. La base légale est prévue dans la loi dispositions diverses pour l assimilation pour vacances annuelles. - Les partenaires sociaux sont invités à adapter la CCT 77bis pour que le crédit-temps de crise soit assimilés avec un temps plein. - Pour le congé-éducation payé, l assimilation avec un temps-plein sera prévue Toutes les informations complémentaires se trouvent sur et 11

12 B. Quelques précisions relatives aux trois mesures anti-crise 1. Comment introduire les mesures 2 et 3? (à savoir le crédit-temps de crise et la suspension de crise pour employés) - Si l entreprise ressort du champ d application de la loi du 5 décembre 1968 sur les conventions collectives de travail (secteur privé) ; - Si l entreprise est en difficulté (critères : diminution du chiffre d affaires, de sa production ou de ses commandes de 15% - chômage temporaire 20 %) (page 6) ; - Si l utilisation de cette mesure de crise est prévue dans une CCT sectorielle, une CCT d entreprise ou un plan d entreprise approuvé (page 3) : 1. L entreprise doit envoyer un formulaire «LOI DE CRISE-1» qui établit ces différentes conditions au bureau du chômage de l ONEM. 2. L entreprise recevra dans les deux semaines : o une réponse positive si les conditions sont remplies ; o une réponse négative si ce n est pas le cas. 3. Au plus tôt 14 jours après l envoi du formulaire «LOI DE CRISE-1» qui prouve que l entreprise satisfait aux conditions, l employeur peut établir une notification électronique «suspension de crise employés». - En cas d utilisation de la mesure crédit-temps de crise (mesure 2) : L'entreprise qui n'utilisait pas encore le crédit-temps de crise et/ou la suspension de crise employés en 2009, doit introduire un formulaire «LOI DE CRISE-1(2010)». L'entreprise peut utiliser le crédit-temps de crise si elle satisfait aux nouveaux critères "entreprise en difficulté" et si elle est liée par une CCT ou par un Plan d'entreprise qui permet le crédit-temps de crise en Les données relatives aux critères "entreprise en difficulté" et relatives à la CCT ou au plan d'entreprise doivent être mentionnées sur le formulaire «LOI DE CRISE-1(2010)», qui sera publié sur le site de l ONEM avant le , avec une feuille info adaptée "Mesures de crise temporaires d'adaptation du volume de travail en conditions générales". Le travailleur doit introduire une demande "crédit-temps de crise" auprès du bureau du chômage via le formulaire «C61-crédit-temps de crise». 12

13 - En cas d utilisation de la mesure «suspension de crise employés» (mesure 3) L'entreprise qui n'utilisait pas encore le crédit-temps de crise et/ou la suspension de crise employés en 2009, doit introduire un formulaire «LOI DE CRISE-1(2010)». L'entreprise peut utiliser la «suspension de crise employés» si elle satisfait aux critères "entreprise en difficulté" et si elle est liée par une CCT ou par un Plan d'entreprise qui permet la suspension de crise employés en Les données relatives au critère "entreprise en difficulté" et relatives à la CCT ou au Plan d'entreprise doivent être mentionnées sur le formulaire «LOI DE CRISE-1(2010)», qui sera publié sur le site de l ONEM avant le , avec une feuille info adaptée «Mesures de crise temporaires d'adaptation du volume de travail en conditions générales». En outre, l'entreprise doit envoyer une notification électronique pour la suspension en L'employé doit bien entendu introduire une demande d'allocations par le biais d'un organisme de paiement. Il doit également, pour les mois avec une suspension de crise, introduire un formulaire «C3.2-EMPLOYEUR-ALLOCATION DE CRISE» auprès de son organisme de paiement. 2. Que doivent faire les entreprises si elles ont déjà un plan d entreprise approuvé par la Commission Plans d Entreprise? (mesure 2 et 3) 1) Premier cas : la durée de validité expire dans le courant de l année 2010 : Si la durée de validité prévue du Plan d entreprise va au-delà de la date du 31 décembre 2009 ou est liée à la durée de validité des mesures, la durée de validité du Plan d entreprise est prolongée jusqu à la date prévue dans le Plan d entreprise introduit mais se termine au plus tard à la date du 31 décembre Le directeur-général du service des relations collectives du travail SPF Emploi, Travail et concertation sociale (G. COX) informe ces entreprises de la prolongation automatique avec mention de la date de fin de validité du plan d entreprise et du montant du supplément qui doit être respecté par l entreprise. Il informe également la Commission de la prolongation. 2) Autres cas : la durée de validité expire au 31 décembre 2009 : 13

14 - L entreprise doit faire une demande pour la prolongation par lettre recommandée au Directeur-général (G. COX) et doit mentionner dans son courrier la date souhaitée de fin de validité du plan d entreprise. - Le directeur-général (G. COX) informe l entreprise de la prolongation avec mention de la date de fin de validité du plan d entreprise et du montant du supplément qui doit être respecté par l entreprise. - Il informe également la Commission plans d entreprise. 3. Que se passe-t-il avec les Conventions Collectives de Travail qui se terminent le 31 décembre 2009? Le secteur ou les entreprises doivent conclure une nouvelle CCT qui se termine le 31 décembre Que doivent faire les entreprises vis-à-vis de l ONEM en cas de prolongation de la mesure crédit-temps? (mesure 2) L'entreprise qui veut utiliser cette mesure en 2010 et qui a déjà utilisé en 2009 (au moyen du formulaire «LOI DE CRISE-1») le crédit-temps de crise et/ou la «suspension de crise employés», ne doit pas introduire un nouveau formulaire «LOI DE CRISE-1(2010)» en L'entreprise peut utiliser le crédit-temps de crise si la CCT ou le Plan d'entreprise (adapté si nécessaire) le permet et reste applicable en Les données relatives à la prolongation de la CCT ou du Plan d'entreprise (voir > mesures anti-crise) ne doivent pas être communiquées à l'onem. Le travailleur doit bien entendu introduire une nouvelle demande «crédit-temps de crise» auprès du bureau du chômage via le formulaire «C61-crédit-temps de crise». 5. Que doivent faire les entreprises faire vis-à-vis de l ONEM en cas de prolongation de la mesure suspension de crise employés? (mesure 3) 14

15 L'entreprise qui veut utiliser cette mesure en 2010 et qui utilisait déjà en 2009 (au moyen du formulaire «LOI DE CRISE-1») le crédit-temps de crise et/ou la suspension de crise employés, ne doit pas introduire un nouveau formulaire «LOI DE CRISE-1(2010)» en L'entreprise peut utiliser la «suspension de crise employé» si la CCT ou le Plan d'entreprise (adapté si nécessaire) le permet et reste applicable en Les données relatives à la prolongation de la CCT ou du Plan d'entreprise ne doivent pas être communiquées à l'onem. L'entreprise doit par contre envoyer une nouvelle notification électronique pour la suspension en L'employé qui connaissait déjà une suspension de crise employés en 2009 ne doit pas introduire une nouvelle demande d'allocations en cas de nouvelle suspension en 2010 (sauf en cas de changement d'employeur ou de régime de travail). Il doit par contre, pour les mois avec une suspension de crise, introduire un formulaire «C3.2-EMPLOYEUR-ALLOCATION DE CRISE» auprès de son organisme de paiement. 6. Quel supplément à payer en cas de suspension de crise employé? (mesure 3) Les entreprises sont tenues de payer un supplément aux allocations de crise par jour durant lequel la personne n a pas travaillé. - Comment savoir quel supplément il faut payer? - Soit, cela figure dans une CCT sectorielle ; - Soit, s il n y a pas de CCT sectorielle, il faudra payer au minimum le supplément accordé aux ouvriers du même employeur en cas de chômage économique ouvriers. A défaut de tels ouvriers, le supplément prévu par CCT de la Commission paritaire dont l employeur relèverait s il occupait des ouvriers ; -Soit il n y a pas de CCT : montant minimum de 5 euros par jour durant lequel l employé n est pas au travail. Le montant doit figurer dans la CCT ou le Plan d entreprise sur lequel l entreprise se base pour introduire la suspension de crise employé. - Il y a-t-il des dérogations au supplément de 5 euros? Une dérogation au montant minimum de 5 euros est possible par la Commission Plans d entreprise, à l unanimité, pour les entreprises sans délégation syndicale et qui ont un Plan d entreprise : 15

16 - Si l entreprise a conclu un accord avec tous les travailleurs de l entreprise + - Si l entreprise démontre qu une concertation a effectivement eu lieu avec tous les travailleurs de l entreprise. Une dérogation au montant minimum de 5 euros est également possible par la Commission pour les entreprises avec CCT d entreprise ou Plan d entreprise si la Commission à l unanimité l estime raisonnable. 7. Que doit faire l employeur en cas de prolongation de la diminution de la durée du travail? (mesure 1) Au cas où une CCT a été conclue en 2009 et que l employeur souhaite continuer dans le système d adaptation temporaire de la durée du travail en 2010, il doit conclure une nouvelle CCT. Dans le cas où il s agit d une poursuite sans modification, il faut uniquement que la nouvelle CCT réfère à la CCT précédente, et qu elle prévoit une nouvelle date de fin. Cette date ne peut pas tomber après le 31 décembre La mesure des cartes de «restructuration» en cas de faillite est-elle prolongée? Oui, l arrêté royal du 9 mars 2006 relatif à la gestion active des restructurations, tel que modifié par l arrêté royal du 22 avril 2009, prévoit une carte de réduction «restructurations» pour les travailleurs qui sont licenciés dans le cadre d une restructuration et qui sont inscrits dans une cellule pour l emploi. Le Titre 3 de la loi du 19 juin 2009 portant des dispositions diverses en matière d'emploi pendant la crise prévoit un régime afin de couvrir également les travailleurs licenciés à la suite d une faillite, d une fermeture ou d une liquidation d entreprise. Le nouveau régime est entré en vigueur le 1er juillet 2009 et s applique aux travailleurs qui sont licenciés au plus tard le 31 décembre 2010 à la suite d une faillite, d une fermeture ou d une liquidation d entreprise. Ainsi, ces travailleurs qui reprennent le travail auprès d un nouvel employeur, bénéficient d une diminution des cotisations personnelles de sécurité sociale. En même temps, les nouveaux employeurs qui engagent ces travailleurs, bénéficient d une réduction groupe cible des charges patronales de sécurité sociale. L application est prolongée jusqu au 31 décembre

17 C. Le paiement d une prime de crise en cas de licenciement des ouvriers 1. A qui s applique la mesure? - La mesure s applique : - aux travailleurs liés par un contrat de travail d ouvrier au sens de l article 2 de la loi du 3 juillet 1978 et non aux ouvriers employés par un pouvoir public. Le contrat de travail d'ouvrier est le contrat par lequel un travailleur, l'ouvrier, s'engage contre rémunération à fournir un travail principalement d'ordre manuel sous l'autorité d'un employeur. - à ces travailleurs qui reçoivent un préavis notifié entre le 1 er janvier 2010 et le 31 décembre La mesure ne s applique pas lorsque le contrat d ouvrier est résilié : - pendant la période d essai ; - en vue de la pension ; - en vue de la prépension ; - dans le cadre d une restructuration si l ouvrier peut s inscrire auprès de la cellule pour l emploi conformément à l article 34 de la loi du 23 décembre 2005 relative au pacte de solidarité entre les générations. 2. Quelle est la nouvelle protection des ouvriers visés par la mesure? Tout ouvrier dont le contrat de travail est résilié sans motif grave par son employeur, avec ou sans respect d un délai de préavis, a droit à une prime forfaitaire de crise de euros en cas de temps plein. Cette prime sera exonérée d'impôts sur les revenus et du paiement des cotisations sociales tant personnelles que patronales. Le montant pour le travailleur à temps partiel est le suivant : 17

18 - La prime est réduite en proportion de ses prestations prévues dans le contrat de travail - La proportion est calculée par rapport à un travailleur à temps plein (= travailleur à temps plein se trouvant dans une situation comparable : le travailleur visé au 1 occupé à temps plein : a) ayant le même type de contrat de travail et effectuant le même type de travail, ou un type de travail similaire, ou exerçant le même type de profession, ou un type de profession similaire ; b) et occupé dans le même établissement ou, en l'absence de travailleurs à temps plein se trouvant dans une situation comparable dans cet établissement, dans la même entreprise ou, en l'absence de travailleurs à temps plein se trouvant dans une situation comparable dans cette entreprise, dans la même branche d'activité, que le travailleur à temps partiel visé). 3. Quelle est la procédure de résiliation? Le congé doit être notifié par l employeur par lettre recommandée à la Poste qui sort ses effets le troisième jour ouvrable suivant la date de son expédition ou par exploit d huissier. 4. Qui assure le paiement de la prime? - L employeur : 555 euros - L ONEM : euros L employeur qui ne respecte pas la procédure de résiliation du contrat est tenu de payer la totalité de ce montant (1.666 euros). 18

19 L employeur qui aura négligé de notifier le congé par lettre recommandée à la poste ou par exploit d huissier sera tenu au paiement de l intégralité de l indemnité, soit euros. L employeur qui veillera à notifier le congé, avec ou sans préavis (rupture moyennant indemnité compensatoire de préavis), par lettre recommandée à la poste ou par exploit d huissier sera seulement tenu au paiement d une quote-part de cette indemnité égale à 555 euros, l ONEM prenant en charge les euros restants. 5. Quels sont les employeurs qui ne sont pas tenus de payer la prime? Le paiement de la prime sera totalement pris en charge par l ONEM si l entreprise a recouru à une des mesures anti-crise durant l année 2010 c est-à-dire : - l ouvrier s est vu appliquer en 2010 une mesure de réduction collective (mesure 1) ou individuelle de réduction du temps de travail (mesure 2) - l exécution du contrat de travail de l ouvrier a été suspendue en 2010 en application de l article 51 de la loi du 3 juillet 1978 o quatre semaines si l ouvrier compte moins de vingt ans d ancienneté au moment de la notification de son congé ; o huit semaines si l ouvrier compte au moins vingt ans d ancienneté au moment de la notification de son congé. 6. Les PME doivent-elles payer la prime? Pour les entreprises de moins de 10 travailleurs, une dérogation au paiement peut être octroyée par la Commission Plans d entreprise si : - l entreprise en fait la demande - l entreprise connaît des difficultés économiques. 19

Réduction individuelle et temporaire des prestations

Réduction individuelle et temporaire des prestations L adaptation temporaire du temps de travail de crise Mesure : Il s agit d une réduction collective du temps de travail s appliquant à l ensemble des travailleurs de l entreprise ou à une catégorie spécifique

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais Commission Paritaire pour les employés du commerce international, du transport et de la logistique Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013 traduction du texte original rédigé et signé

Plus en détail

Chômage économique pour les employés à partir du 1er janvier 2012

Chômage économique pour les employés à partir du 1er janvier 2012 Chômage économique pour les employés à partir du 1er janvier 2012 Contexte et entrée en vigueur A la suite de la crise économique mondiale, un certain nombre d'actions de crise temporaires ont été entreprises.

Plus en détail

Les plans sociaux. Formations CNC - Frédéric Baudoux

Les plans sociaux. Formations CNC - Frédéric Baudoux Les plans sociaux Formations CNC - Frédéric Baudoux Les plans sociaux Pas de définition Pas de Loi Pas de monopole des syndicats CCT n 24 article 6 Participation des membres du conseil d entreprise CCT

Plus en détail

La prépension conventionnelle, article du SPF Emploi

La prépension conventionnelle, article du SPF Emploi La prépension conventionnelle, article du SPF Emploi Introduction La prépension est un régime créé en 1974 qui permet, sous certaines conditions, à un travailleur licencié de compléter les allocations

Plus en détail

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Parentalité responsable Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Édition de mars 2013 Parentalité responsable 2 Le congé de maternité Le congé de maternité est de 15 semaines. Il se compose

Plus en détail

Note informative sur les vacances supplémentaires, les vacances jeunes et les vacances seniors

Note informative sur les vacances supplémentaires, les vacances jeunes et les vacances seniors Département des Ressources humaines Avenue FD Roosevelt 50 ~ CP 115 ~ 1050 BRUXELLES E-mail drh@ulb.ac.be Note informative sur les vacances supplémentaires, les vacances jeunes et les vacances seniors

Plus en détail

A V I S N 1.938 ----------------------- Séance du lundi 27 avril 2015 ----------------------------------------

A V I S N 1.938 ----------------------- Séance du lundi 27 avril 2015 ---------------------------------------- A V I S N 1.938 ----------------------- Séance du lundi 27 avril 2015 ---------------------------------------- Convention collective de travail n 118 du 27 avril 2015 fixant, pour 2015-2016, le cadre interprofessionnel

Plus en détail

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions 1. L outplacement de quoi s agit-il? «L outplacement», aussi appelé reclassement professionnel,

Plus en détail

REGISTR.'ÉNRE6l5ïft. 0 8-11- 2007 NR

REGISTR.'ÉNRE6l5ïft. 0 8-11- 2007 NR 1 6-10- 2007 REGISTR.'ÉNRE6l5ïft. 0 8-11- 2007 NR Commission paritaire pour employés des carrières de porphyre du canton de Lessines, de Bierghes-lez- Hal et de Quenast Convention collective de travail

Plus en détail

Feuille info - employeurs La prépension conventionnelle

Feuille info - employeurs La prépension conventionnelle Office national de l'emploi Pour plus de renseignements, contactez l ONEM local (bureau du chômage). Vous trouverez les adresses dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Feuille info - employeurs La

Plus en détail

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015.

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015. Direction réglementation Interruption de carrière / crédit-temps Communication Date 29.12.2014 Modification de la réglementation du crédit-temps En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014,

Plus en détail

Le droit au crédit-temps

Le droit au crédit-temps Le droit au crédit-temps Le 28 décembre 2011 a été publié au Moniteur belge l Arrêté royal qui a modifié le régime du crédit-temps, et plus particulièrement les conditions d octroi des allocations d interruption

Plus en détail

Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés

Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés La nouvelle loi sur le statut unique a apporté des modifications majeures en droit du travail notamment concernant les délais de préavis, le

Plus en détail

effectif engagé dans les liens d un contrat de travail, exprimé en équivalent temps plein, au 30 juin de l année précédente, multiplié par 4.

effectif engagé dans les liens d un contrat de travail, exprimé en équivalent temps plein, au 30 juin de l année précédente, multiplié par 4. CCT MISE A JOUR 1 ER mars 2014 COMMISSION PARITAIRE DES ENTREPRISES D ASSURANCES (CP 306) CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL DU 13 FEVRIER 2014 RELATIVE A L ACCORD SECTORIEL 2013-2014 1 1. Champ d application

Plus en détail

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale Office des régimes particuliers de sécurité sociale (ORPSS) + Statut social des accueillant(e)s d enfants Dernière mise à jour : 22/04/2015 (version 2015.2) GÉNÉRALITÉS... 3 CHAMP D APPLICATION... 3 LE

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique CSFV COMMENT CALCULER LE MONTANT DE L INDEMNITE DE LICENCIEMENT? La loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008, reprenant les dispositions de l ANI du 11 janvier 2008,

Plus en détail

Rencontres de février 2013 CCT 103 Le crédit temps

Rencontres de février 2013 CCT 103 Le crédit temps Rencontres de février 2013 CCT 103 Le crédit temps CNC - Frédéric Baudoux Plan 1. Trois types de crédit-temps Le crédit-temps sans motif Le crédit-temps complémentaire avec motif Le crédit-temps de fin

Plus en détail

vos droits vos dr en poche

vos droits vos dr en poche vos droits en poche Fin du contrat de travail Un contrat de travail ne peut pas être rompu du jour au lendemain, sauf de commun accord, en cas de force majeure ou pour motif grave. Si votre employeur vous

Plus en détail

CHOMAGE AVEC COMPLEMENT D ENTREPRISE

CHOMAGE AVEC COMPLEMENT D ENTREPRISE CHOMAGE AVEC COMPLEMENT D ENTREPRISE Entreprise reconnue en difficulté/restructuration - Aperçu des conditions d âge et d ancienneté- Impact des nouvelles mesures gouvernementales Version au 07.01.2015

Plus en détail

Préface Le statut «unique» : faux espoirs et vraies déceptions?. 3. Chapitre 1. Une exploration en eaux troubles...3

Préface Le statut «unique» : faux espoirs et vraies déceptions?. 3. Chapitre 1. Une exploration en eaux troubles...3 Le statut unique ouvriers-employés Les Dossiers du BSJ [ Table des matières Préface Le statut «unique» : faux espoirs et vraies déceptions?. 3 Chapitre 1. Une exploration en eaux troubles...3 Chapitre

Plus en détail

Le Crédit-temps en 2015

Le Crédit-temps en 2015 NOTE SERVICE D ETUDE Le Crédit-temps en 2015 OCTOBRE 2015 P A TRICIA DE MARCHI CONSEILLÈRE CONCI LIA TI ON VIE PRIVEE ET P ROFESSIONNELLE E T F IN DE CARRIERE Table des matières 1. Préambule... 2 2. Le

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL)

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Statut social des gardien(ne)s d enfants 01 01 2009 Contenu A. Généralités... 1 B. Champs d application... 1 C.

Plus en détail

INSTRUCTIONS AUX EMPLOYEURS DRS

INSTRUCTIONS AUX EMPLOYEURS DRS DÉCLARATION DES RISQUES SOCIAUX INSTRUCTIONS AUX EMPLOYEURS DRS D R S Trimestre : 2013-04 Indemnités Table des matières Introduction...5 Pour qui...6 Quand...7 Que remplir... 8 28/11/2013 Instructions

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Le régime de chômage avec complément d entreprise

Le régime de chômage avec complément d entreprise Le régime de chômage avec complément d entreprise Avril 2015 Editeur responsable : Secrétariat social UCM, Jean-Benoît Le Boulengé, Chaussée de Marche 637, 5100 Wierde Date de dernière mise à jour : 30/04/2015

Plus en détail

Ouvriers/ employés : éliminer les discriminations!

Ouvriers/ employés : éliminer les discriminations! Ouvriers/ employés : éliminer les discriminations! 1 HOMMES / FEMMES Les références aux personnes et fonctions au masculin visent naturellement aussi bien les hommes que les femmes. 2 Ouvriers/employés:

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3247 Convention collective nationale IDCC : 1513. ACTIVITÉS DE PRODUCTION DES

Plus en détail

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif?

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif? QUESTIONS SUR L OBJET DE LA PORTABILITE La mensualisation est-elle exclue du dispositif? L obligation de maintien de salaire à la charge de l employeur n est pas concernée : en effet, il ne s agit pas

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu

Plus en détail

Statut du Période de protection Motif de Sanctions travailleur licenciement pour cause. Début Fin illégitime

Statut du Période de protection Motif de Sanctions travailleur licenciement pour cause. Début Fin illégitime I. Travailleuse À dater du Au terme du Raison étrangère Indemnité de enceinte jour où la mois (jour à la grossesse préavis travailleuse pour jour) Indemnité de informe qui suit la fin protection égale

Plus en détail

memo nouvelle législation relative au chômage économique

memo nouvelle législation relative au chômage économique memo nouvelle législation relative au chômage économique Préface 4 Situation à venir 6 Dans quelles entreprises? 8 Comment instaurer une telle mesure dans l entreprise? 8 Formalités 9 Durée 10 Montant

Plus en détail

Outplacement, obligations légales et outil de management (cct n 51 et cct n 82)

Outplacement, obligations légales et outil de management (cct n 51 et cct n 82) Outplacement, obligations légales et outil de management (cct n 51 et cct n 82) INTRODUCTION Il est préférable d éviter un licenciement que de remédier aux conséquences de celuici. Quelle qu en soit la

Plus en détail

Au coeur de l actualité. Journée du Professionnel payroll

Au coeur de l actualité. Journée du Professionnel payroll Au coeur de l actualité Journée du Professionnel payroll Alexandra Vancaeneghem 15 octobre 2013 1 P R O G R A M M E Le statut unique Ecart salarial Publications Modernisation de la durée du travail Vacances

Plus en détail

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB Coordination intérim Ensemble, on est plus fort contenu au travail p. 5 le contrat de travail p. 6 salaire et avantages p. 7 primes p. 8 durée du travail p. 10 santé

Plus en détail

Annonce d une restructuration : que faire maintenant?

Annonce d une restructuration : que faire maintenant? Annonce d une restructuration : que faire maintenant? Lorsqu une entreprise décide de procéder à une restructuration, un certain nombre de règles nationales et internationales doivent être respectées.

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

LE CREDIT-TEMPS CCT 103

LE CREDIT-TEMPS CCT 103 LE CREDIT-TEMPS CCT 103 29/1/2015 1. Le crédit-temps classique Un régime avec motif 1) De 3 ans 2) Ou de 4 ans, selon le motif 2. Le crédit-temps fin de carrière a. Régime général : à partir de 60 ans

Plus en détail

FICHE n 4 Les éco-chèques

FICHE n 4 Les éco-chèques FICHE n 4 Les éco-chèques 1. Revendication Négocier la conversion des éco-chèques en salaire brut. 2. Législation a. En générale L accord interprofessionnel 2009-2010 instituait avec les éco-chèques un

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Le statut unique Heures supplémentaires Une heure supplémentaire est soit compensée à raison d une heure et demie de temps libre soit comptabilisée au même taux sur un compte épargne temps. Lorsque l organisation

Plus en détail

----------------------- Vu la loi du 5 décembre 1968 sur les conventions collectives de travail et les commissions paritaires ;

----------------------- Vu la loi du 5 décembre 1968 sur les conventions collectives de travail et les commissions paritaires ; CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 103 DU 27 JUIN 2012 INSTAURANT UN SYSTÈME DE CRÉDIT-TEMPS, DE DIMINUTION DE CARRIÈRE ET D EMPLOIS DE FIN DE CARRIÈRE, MODIFIEE PAR LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Congé de maternité 2 Pour les salariées 2 Congé prénatal 2 Congé postnatal 2 Formalités administratives

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

DOCUMENT 1 MODELE D ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE (REGIME DE RETRAITE A COTISATIONS DEFINIES)

DOCUMENT 1 MODELE D ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE (REGIME DE RETRAITE A COTISATIONS DEFINIES) DOCUMENT 1 MODELE D ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE (REGIME DE RETRAITE A COTISATIONS DEFINIES) ENTRE LES SOUSSIGNES : La Société/L Entreprise.., dont le siège social est situé., immatriculée au RCS de sous

Plus en détail

SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012

SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012 FLASH N 46-01/10/2012 SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012 ADAPTATION DES SALAIRES ET INDEMNITES à dater du 1 er octobre 2012 Pour les employés (CP 226), conformément à l accord sectoriel 2011-2012 et

Plus en détail

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise (Nouvelle réglementation régimes généraux) document d information Version 3.1 01.10.2014 C3 RCC EXTRAITS DE VOS DROITS ET OBLIGATIONS

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/167 DÉLIBÉRATION N 07/063 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L

Plus en détail

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.»

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.» MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ACCORD DU 7 JUILLET 2010 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL NOR

Plus en détail

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

LICENCIEMENT COLLECTIF, FERMETURE D ENTREPRISE, FAILLITE : QUELS DROITS POUR LES TRAVAILLEURS CONCERNES?

LICENCIEMENT COLLECTIF, FERMETURE D ENTREPRISE, FAILLITE : QUELS DROITS POUR LES TRAVAILLEURS CONCERNES? LICENCIEMENT COLLECTIF, FERMETURE D ENTREPRISE, FAILLITE : QUELS DROITS POUR LES TRAVAILLEURS CONCERNES? Etude Par Herbert MAUS, Form Action André Renard. et ceux confrontés à cette problématique disposent

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

OUTPLACEMENT. L avenir a son syndicat

OUTPLACEMENT. L avenir a son syndicat OUTPLACEMENT 1 Qu'entend-on par reclassement professionnel? L'aide au reclassement professionnel recouvre l'ensemble des services et de conseils de guidance qui sont fournis individuellement ou en groupe

Plus en détail

STATUT. entendu? www.abvvmetaal.be

STATUT. entendu? www.abvvmetaal.be OUVRIERS EMPLOYÉS STATUT entendu? www.abvvmetaal.be le statut de salarié une étape importante Ouvrier vs. Employé Trouvez les nombreuses injustes différences Les différences entre les statuts d ouvrier

Plus en détail

I - Législation du travail :

I - Législation du travail : POLYNESIE FRANCAISE Les dispositions en matière de droit du travail, protection sociale et fiscalité sont différentes de celles en vigueur en Métropole. I - Législation du travail : Autorisation de séjour

Plus en détail

Ouvriers - Employés Nouvelles règles de licenciement à partir du 1 er janvier 2014

Ouvriers - Employés Nouvelles règles de licenciement à partir du 1 er janvier 2014 Ouvriers - Employés Nouvelles règles de licenciement à partir du 1 er janvier 2014 Session d information pour l Institut des Réviseurs d Entreprises Henri-François Lenaerts Avocat - Associé Gaëlle Willems

Plus en détail

Les entreprises de travail agréées par les Gouvernements régionaux wallon, bruxellois et flamand ;

Les entreprises de travail agréées par les Gouvernements régionaux wallon, bruxellois et flamand ; Fiche-le-travail-interimaire 4/06/05 0:06 Page 3 Qui embauche? Les entreprises de travail agréées par les Gouvernements régionaux wallon, bruxellois et flamand ; Les agences de TRACE, société anonyme dont

Plus en détail

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 L avenant du 15 septembre 2009, étendu par un arrêté du 16 avril 2010 (JO du 27 avril 2010) modifie les articles 17 et 18 du chapitre

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

- FÉDÉRATION NATIONALE DES INDUSTRIES CHIMIQUES CGT, 263, rue de Paris, 93514 Montreuil,

- FÉDÉRATION NATIONALE DES INDUSTRIES CHIMIQUES CGT, 263, rue de Paris, 93514 Montreuil, Entre ACCORD COLLECTIF PORTANT SUR LA COUVERTURE PRÉVOYANCE DANS LES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES l'union FRANÇAISE DES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES (UFIP), 4, avenue Hoche, 75008 Paris, représentée par : d'une part,

Plus en détail

9.4. Le nouveau plan d embauche pour les jeunes et les demandeurs d emploi âgés. Dossier de presse. Le nouveau plan d embauche en détails

9.4. Le nouveau plan d embauche pour les jeunes et les demandeurs d emploi âgés. Dossier de presse. Le nouveau plan d embauche en détails 9.4. Le nouveau plan d embauche pour les jeunes et les demandeurs d emploi âgés Bruxelles, le 18 janvier 2010 Dossier de presse Le nouveau plan d embauche en détails Sur proposition de la Vice-Première

Plus en détail

Que coûte un salaire?

Que coûte un salaire? Que coûte un salaire? Que coûte un salaire artistique? Depuis la réforme du statut social entré en vigueur au 1 er juillet 2003, on se perd en conjecture sur l application des nouvelles règles de calcul

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national COMPTE ÉPARGNE-TEMPS DANS LES EXPLOITATIONS

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Les avantages non récurrents liés aux résultats

Les avantages non récurrents liés aux résultats Les avantages non récurrents liés aux résultats Les avantages non récurrents liés aux résultats Contexte L AIP 2007-2008 a mis l accent sur une économie innovatrice et l emploi, ce qui était un choix justifié.

Plus en détail

2g - L emploi d une tierce personne

2g - L emploi d une tierce personne 2g - L emploi d une tierce personne Si vous êtes en situation de handicap et souhaitez employer un salarié à votre domicile, vous devez, en tant que particulier-employeur, respecter certaines formalités.

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

La loi reconnaît le droit à congés à tous les salariés ;mais se sont les conventions ou accords qui fixent sa mise en oeuvre.

La loi reconnaît le droit à congés à tous les salariés ;mais se sont les conventions ou accords qui fixent sa mise en oeuvre. congés payés La loi reconnaît le droit à congés à tous les salariés ;mais se sont les conventions ou accords qui fixent sa mise en oeuvre. ouverture du droit à congés Un siècle de congés payés 1906 Le

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/346 DÉLIBÉRATION N 12/117 DU 4 DÉCEMBRE 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES CODÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

Avenant n 3 du 27 janvier 2000

Avenant n 3 du 27 janvier 2000 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU TRAVAIL DES PERSONNELS DE LA VIE SCOLAIRE DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT ET CENTRES DE FORMATION AGRICOLE PRIVES RELEVANT DU CONSEIL NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT AGRICOLE

Plus en détail

DAEC 2015 : Les mesures

DAEC 2015 : Les mesures DAEC 2015 : Les mesures 1 Synthèse dispositif «DAEC» 2015 Ouvert aux métiers sensibles et à l équilibre Opérationnel dès décembre 2014 pour des départs à compter de janvier 2015 Un congé senior avec dispense

Plus en détail

Aide pour le module de calcul du préavis

Aide pour le module de calcul du préavis Aide pour le module de calcul du préavis 1. Introduction....2 2. Le module : dans quels cas?...3 3. Explication du module de calcul en ligne...4 3.1. Champs...4 3.1.1. Ouvriers...4 3.1.1.1. Statut...4

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

REGIME DE PENSION SECTORIEL DE LA COMMISSION PARITAIRE N 226

REGIME DE PENSION SECTORIEL DE LA COMMISSION PARITAIRE N 226 REGIME DE PENSION SECTORIEL DE LA COMMISSION PARITAIRE N 226 POUR LES EMPLOYES DU COMMERCE INTERNATIONAL, DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE BROCHURE POUR LES EMPLOYEURS 1 Introduction...3 2 Cadre général...4

Plus en détail

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE Issu de la loi sur le revenu de solidarité de décembre 2008, le Contrat Unique d Insertion (CUI) est entré en vigueur au

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

Plus en détail

Objet : Champ d application

Objet : Champ d application Le PARE-anticipé : mise en œuvre et sanctions Objet : Anticiper la mise en œuvre du PARE dès le préavis en cas de licenciement pour motif économique. Permettre au salarié de bénéficier : - d un entretien

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

QUID QUID? 2013 PARTENA 2013 1

QUID QUID? 2013 PARTENA 2013 1 QUID? 2013 PARTENA 2013 1 Origine historique : Législations parallèles différées dans le temps : La première loi sur le contrat de travail du 10 mars 1900 ne concerne que les ouvriers La première loi traitant

Plus en détail

REDUCTION ONSS TRAVAILLEURS LICENCIES DANS LE CADRE DE RESTRUCTURATION

REDUCTION ONSS TRAVAILLEURS LICENCIES DANS LE CADRE DE RESTRUCTURATION REDUCTION ONSS TRAVAILLEURS LICENCIES DANS LE CADRE DE RESTRUCTURATION SERVICES DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES ARLON Espace Didier, Rue de Diekirch, 38-6700 ARLON Tel. 063/67 03 56 - Fax 063/67

Plus en détail

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Définition Les heures supplémentaires sont toujours celles effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire de 35 heures ou d une durée considérée comme équivalente dans certaines

Plus en détail

Outplacement. Mode d emploi. Le soutien au reclassement professionnel. - Prestant un préavis d au moins 30 semaines

Outplacement. Mode d emploi. Le soutien au reclassement professionnel. - Prestant un préavis d au moins 30 semaines Mode d emploi Outplacement Le soutien au reclassement professionnel des travailleurs : - De plus de 45 ans OU - Prestant un préavis d au moins 30 semaines > Vous exercez votre activité professionnelle

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail