Relation commerciale et unités com- commerciales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Relation commerciale et unités com- commerciales"

Transcription

1 Module 1 Relation commerciale et unités com- commerciales Hachette Livre Management et gestion. BTS MUC - La photocopie non autorisée est un délit. L'activité commerciale est définie comme la la ««fonction économique qui qui consiste consiste à acheter à acheter des marchandises des ou des ou produits des produits pour les pour revendre les revendre dans le même dans le état même physique état physique dans des dans conditions des conditions de temps, de de temps, lieu, de de quantités lieu, de et quantités d'assortiment et d'assortiment plus appropriées plus appropriées à la consommation à la consommation en proposant finale éventuellement proposant éventuellement des services complémentaires des services complé-». Dans finale mentaires une optique ". plus Dans large, une optique il est essentiel plus large, de considérer il est essentiel la vente de de considérevices la comme vente faisant de services partie comme intégrante faisant de partie l activité intégrante commerciale. de l activité ser- commerciale. Qu elle soit assurée par des entreprises de production, de distribution ou de Qu elle services, soit l activité assurée par commerciale des entreprises est assurée de production, par des unités de distribution ou définies de services, comme l activité des «lieux commerciale physiques est ou virtuels assurée où par une des clientèle uni- commerciales potentielle tés commerciales peut accéder définies à une comme offre des produits «lieux physiques ou services ou». virtuels Ces unités commerciales où une clientèle sont potentielle particulièrement peut accéder variées : à agence une offre bancaire, de produits points ou de vente «services hyperspécialisés ". Ces unités» (ex. commerciales : magasin Recycleware sont particulièrement proposant des variées jeux vidéos : d occasion), agence bancaire, grandes surfaces points de géantes vente de «hyperspécialisés plusieurs milliers " de (ex. m 2 : à magasin dominante alimentaire (ex. : Carrefour) proposant ou des spécialisés jeux vidéos (ex. : d occasion), Décathlon), centres grandes commerciaux, surfa- magasins Recycleware ces indépendants géantes de ou plusieurs intégrés milliers à un réseau de mou 2 à à dominante une chaîne alimentaire nationale (ex. : Etam) ou régionale, Carrefour) point de ou vente spécialisés de services (ex. : Décathlon), (ex. : gare SNCF), centres sites commerciaux, Internet marchands (ex. : : magasins Amazon.com) indépendants ou par téléphone ou intégrés portable, à un réseau etc. Cet ou à univers une chaîne est aussi nationale très évolutif (ex. : Etam) : en ou permanence, régionale, de point nouveaux de vente types de services d unités (ex. commerciales : gare SNCF), apparaissent sites Internet et peuvent marchands révolutionner : amazon.com) la distribution ou par d une téléphone ou plusieurs portable, familles etc. Cet de univers produits. est Ainsi, aussi au très cours évolutif des (ex. : années en permanence, 60, l apparition des nouveaux des hypermarchés types d unités a totalement commerciales modifié apparaissent la distribution et peuvent des venir produits révolutionner de consommation la distribution courante, d une notamment ou plusieurs alimentaires. familles Actuellement, de produits. Ainsi, en relation avec des le années développement 60, l apparition technologique des hypermarchés (Internet, Câble, a totalement GPRS, modifié télévision la numé- distri- au cours bution rique ), des la produits vente à de distance consommation prend une courante, importance notamment accrue alimentaires. et constitue Actuellement, une évolution en essentielle. relation avec le développement technologique (Internet, Câble, GPRS, télévision numérique ), la vente à distance prend Toute unité une importance commerciale accrue peut être et Le concept de point de vente à enseigne constitue définie à une travers évolution son concept, essentielle. c est-à-dire la description géné- Citymarché (Monoprix) est caractérisé par les éléments suivants : commerce de centre-ville d une surface comprise entre et m 2 disposant d un rale des principaux éléments qui parc automobile, offrant des produits alimentaires (60 % Toute la caractérisent unité commerciale : type peut d unité être de l assortiment), un rayon mode important, mettant définie commerciale, à travers enseigne, son concept, produits l accent sur le service à la clientèle et sur les ventes à c est-à-dire et services offerts, la description cible visée, générale méthode des principaux de vente, éléments positionne- qui emporter. Les cibles visées sont les citadins, jeunes couples, personnes âgées habitant dans des villes de plus la ment, caractérisent architecture : type extérieure d unité et de habitants ou en région parisienne. commerciale, intérieure. enseigne, produits et services offerts, cible visée, méthode Dans une de optique vente, mercatique, positionnement, au-delà architecture des transactions extérieure ponctuelles et intérieure. avec les clients, les unités commerciales cherchent à développer une relation commerciale. Selon Dans Théodore une Levitt, optique le mercatique, marketing implique au-delà «des d attacher transactions une importance ponctuelles fondamentale avec les clients, aux les relations unités de commerciales l entreprise avec cherchent les publics à développer dont elle avec dépend eux». une réelle relation com- Chapitre 1 Approche générale commerciale P. 9 Chapitre 2 Les unités commerciales physiques P. 23 Chapitre 3 La vente à distance (VAD) et les unités commerciales virtuelles P. 37 Module 1 RELATION COMMERCIALE ET UNITÉS COMMERCIALES 7

2 Un autre universitaire, Philip Kotler souligne que le marketing, «activité orientée vers la satisfaction des besoins et de désirs au moyen de l'échange, inclut le fait de décider quoi vendre et le service au client après lui avoir vendu. Il prend place avant que l entreprise ait quelque chose à vendre et après qu elle l ait vendu». Ainsi, au-delà de chaque transaction, l unité commerciale développe et préserve son «capital client» en nouant des «liens» commerciaux durables avec les clients. L entreprise ne doit pas seulement conquérir le plus grand nombre de clients, elle doit chercher à les conserver le plus longtemps possible. Commercialiser des produits ou des services ne peut reposer sur un comportement opportuniste privilégiant l intérêt à court terme. Il s agit de rechercher, à travers une relation à long terme, une création de valeur plus importante induite par la stabilité de relations d échange reposant sur la satisfaction et la fidélisation. L importance accordée à la relation commerciale a donné naissance à une nouvelle démarche qualifiée de «mercatique relationnelle». Elle correspond à une «orientation client» dont la finalité est d attirer, maintenir et renforcer une relation à moyen «Les entreprises veulent développer avec leurs clients, ou long terme avec le client («gestion du capital le contact qu a le boulanger ou tout autre commerçant client»). Cette démarche implique une utilisation de proximité avec ses clients. Il sait que M. Delarue achète importante des technologies de l information et de toujours une baguette bien cuite et que M. Dupont aime les pains au chocolat chaud Et il sert ses clients en fonction la communication. Les bases de données, notamment, de ce qu il sait d eux. C est pourquoi M. Delarue et M. Dupont sont fidèles à leur boulanger. Pour les entreprises, reproduire le type de relation qu entretient un commerçant de proximité avec ses clients est complexe car elles n entretiennent pas en intégrant de nombreuses informations sur les clients, permettent d adapter les offres et les actions commerciales à leurs attentes de personnalisation et d'individualisation. de liens aussi proches avec leurs clients. De plus, elles ont de nombreux clients donc une masse d informations à gérer plus conséquente». Planeteclient.com La relation commerciale ne peut évidemment pas reposer uniquement sur la technologie. Le personnel de l unité commerciale joue un rôle essentiel. La qualité de l orientation clients repose, en effet, sur le professionnalisme des commerciaux (connaissance des produits, maîtrise des contacts interpersonnels). Elle dépend aussi de leur attitude qui se traduit par l ensemble des «micro - comportements» quotidiens (sourire, empathie ) de nature à entretenir la relation commerciale en incitant le consommateur à revenir. Ces micro - comportements ayant tendance à disparaître sous la pression des contraintes quotidiennes non centrées sur le contact avec les clients (ex. : procédures administratives, étiquetage, logistique), il est essentiel d organiser les unités commerciales en veillant à la qualité des conditions de travail, facteur essentiel de la qualité de service offerte. Approche générale commerciale Selon PlaneteClient, «seules les entreprises qui auront su établir une relation de proximité avec leurs clients, sur la base d un service amélioré rapide et personnalisé sauront se différencier sur les marchés concurrentiels». Dans la même optique, G. Mulliez (créateur d Auchan), souligne que le marketing consiste à «connaître, aimer et servir ses clients». Entretenir une relation commerciale à moyen ou long terme avec ses clients est un impératif pour toute unité commerciale. 1. La relation commerciale et les contacts commerciaux La relation commerciale est «l ensemble des contacts ou des échanges entre un client et une unité commerciale au cours d une période de temps plus ou moins étendue». La qualité de ces contacts et échanges influence directement le comportement du consommateur à travers : son niveau de satisfaction : sentiment éprouvé par le client à la suite de l utilisation d un produit, de la consommation d un service ou de la fréquentation d une unité commerciale ; son degré de fidélité : achat d une marque ou fréquentation systématique (ou privilégiée) d une unité commerciale de préférence aux offres concurrentes. Tout contact commercial est caractérisé par son objet (sa raison d être), directement lié aux besoins et attentes du client (1) : achat d un produit ou d un service ; relation de service : demande d informations ou de conseils aux personnels de contact ou aux commerciaux, lecture ou écoute de messages publicitaires (ex. : spots télévision ou radio, bannière sur site Internet), demande de prestation d après-vente, réclamation, etc. La qualité et la pérennité commerciale sont influencées par plusieurs types de contacts. ➃ Contacts entre clients Contacts clients messages commerciaux ➂ La relation commerciale : un ensemble de contacts et d échanges Contacts clients responsables commerciaux ou non commerciaux Contacts clients éléments matériels de l unité commerciale ➀ Que les contacts aient lieu en face à face, par téléphone, par courrier électronique..., l attitude et les comportements (écoute, empathie, compréhension des attentes ) des responsables commerciaux ou des autres personnels (ex. : après-vente) conditionnent le désir du client de fréquenter à nouveau une unité commerciale ; (1) Voir manuel D.U.C. Chapitre 10. Satisfaction Fidélité ➀ ➁ Chapitre 1 8 Module 1 RELATION COMMERCIALE ET UNITÉS COMMERCIALES 9

3 ➁ L agencement, l ambiance, l ergonomie influencent la perception d une unité commerciale physique (magasin) ou virtuelle (site Internet) par les clients et, en conséquence, son succès ou son échec. Pour mettre en valeur l impact des installations dans lesquelles sont fournis les services, le marketing utilise le terme de «serviscène» (servicescape) (2) par analogie avec une scène de spectacle. Dans la même optique, l agencement d un site Internet doit être facile à comprendre et permettre une navigation simple. Les installations matérielles ne doivent pas seulement valoriser l unité commerciale en fonction des attentes des clients, elles doivent aussi être fonctionnelles : en facilitant, ou non, les tâches du personnel en contact, elles favorisent ou entravent, les attitudes (ex. : motivation) et les comportements (ex. : disponibilité) qui conditionnent la qualité des contacts commerciaux. ➂ Le contenu et la forme des messages commerciaux, quel que soit le support utilisé (ex. : courrier, spot télévision, courrier électronique ou SMS commercial ), influencent l attitude des clients à l égard de son émetteur (marque, enseigne, unité commerciale ). ➃ Les opinions exprimées ou les comportements des autres clients De nombreuses signatures publicitaires de banques mettent en avant leur volonté de nouer une relation commerciale positive influencent la perception de la qualité des produits ou des prestations avec leurs clients : «Si on en parlait» (Société Générale), «Et si une banque vous aidait à vivre mieux» (Caisse d Epargne), «Construisons de l unité commerciale (ex. : opinions exprimées dans les forums sur nos rêves» (Sofinco), «La banque à qui parler» (Crédit Mutuel). Internet, insatisfaction exprimée par un consommateur à l intérieur d un magasin). Dans cette optique, certaines enseignes ou marques mettent en œuvre un «marketing viral» (ou buzz marketing) qui consiste à développer un bouche à oreille positif à travers les outils de communication offerts par Internet (ex. : s, chat, forums, messageries instantanées). Ceux-ci ont, en effet, un pouvoir de propagation élevé. Beaucoup d enseignes de la grande distribution ont lancé des cartes de fidélité. Alors que les performances sont inégales, le succès est remarquable chez Système U en raison d une forte mobilisation des équipes dans le domaine clients. De même, dans les agences bancaires, beaucoup d opérations bancaires se font dans le cadre de procédures quasi standardisées mais sont perçues très différemment par les clients selon l accueil, l efficacité et l empathie du personnel de contact. D après une enquête de la société Forrester Research, l ergonomie (facilité de navigation, organisation des informations) est le second facteur de retour sur un site, juste derrière la qualité du contenu. 2. La diversité et les composantes commerciale Nature des produits ou services Grande consommation, bien d équipement, service destiné à la personne ou aux choses Origine des contacts L unité commerciale ou le client Composantes commerciale Actions mises en œuvre par l unité commerciale : accueil, services, programmes de fidélisation, formation des personnels en contact (2) Voir manuel G.R.C. 2 Chapitre 4. Intensité et équilibre du lien relationnel Canaux, supports, points de contact utilisés Unité commerciale physique (magasin, agence ), téléphone, centre d appels, site Internet, ing, courrier Temps Fréquence, régularité des contacts Les exemples suivants illustrent la diversité des relations commerciales : Produit ou service Pain Automobile Abonnement Internet Nature Grande consommation Bien d équipement Service destiné aux personnes Temps Achat quotidien : fréquent et régulier Achat peu fréquent mais régulier (ex. : tous les 5 ans en moyenne) Achat peu fréquent Origine des contacts Le client Le client, la concession automobile, le constructeur Le fournisseur d accès, le client, le point de vente Canaux Visite à la boulangerie Visite en concession, site Internet, courriers Visite en magasin, téléphone, site Internet, courriers Lien relationnel Un produit ou un service impliquant incite le client potentiel à nouer une relation étroite avec l unité commerciale qui le fournit. C est le cas notamment des services destinés à la personne (ex. : esthétique, coiffure) ou de certains biens d équipement (ex. : moto). Les unités commerciales offrant des produit ou des services courants ont plus de difficultés à maintenir une relation commerciale pérenne à moyen ou long terme. Au cours du temps, les contacts peuvent être plus ou moins fréquents ou réguliers, en liaison directe avec la nature des produits ou services (ex. : achats de produits alimentaires plus fréquents que ceux de biens d équipement). Ces contacts, à l initiative du client ou de l unité commerciale, ont lieu à travers divers canaux ou supports : visite du client dans un magasin, appel téléphonique au service clients, invitation (courrier ou ) envoyée par un magasin, enquête de satisfaction (courrier ou téléphone), etc. La combinaison des éléments précédents caractérise la relation commerciale principalement à travers : l intensité du lien relationnel entre le client et l unité commerciale : degré d attachement réciproque ; l équilibre des avantages réciproques obtenus par le client (privilèges, conseils, reconnaissance ) et l unité commerciale (rentabilité, sécurité ). L intensité du lien relationnel est évidemment influencé par les actions commerciales mises en œuvre. Par exemple, une carte de fidélité ou un club de clients bénéficiant d avantages exclusifs renforcent l attachement du client à l unité commerciale ou à l enseigne. Fort Variable Variable Selon Pierre Volle, la mesure de l engagement d un client à l égard d une entreprise s exprime à travers son attitude. Plutôt que de dire «je continue de voyager avec Air France pour des raisons pratiques» ou «changer de compagnie aérienne serait pour moi trop coûteux», il dit «je suis fier d être passager régulier d Air France» ou «je continue de voyager avec Air France parce que j apprécie cette compagnie aérienne». Selon Brian Woolf, il est utile d appeler régulièrement les meilleurs clients pour les remercier de leur fidélité, leur demander comment s est passée leur dernière visite et quels nouveaux produits ils souhaiteraient voir dans leur magasin. Il cite l exemple d une enseigne de distribution où chaque directeur de supermarché appelle par téléphone chacun des cinq meilleurs clients de la semaine précédente. 10 Module 1 RELATION COMMERCIALE ET UNITÉS COMMERCIALES 11

4 3. Les phases commerciale 3.2 Le cycle de vie du client 3.1 Les principales étapes commerciale Dès 1963, Levinger montre que la relation entre un client et une entreprise comporte plusieurs phases : ABCDE. La relation commerciale peut être analysée à travers la notion de cycle de vie du client (life cycle value ou life time value) : ensemble des états par lesquels passe un client au cours de sa relation avec l unité commerciale. Actions commerciales de recrutement Actions commerciales de développement et fidélisation Awareness Connaissance du client Built-up Recrutement du client, construction Continuation Fidélisation, développement, reconquête Decline Fréquentation et achats en diminution Exit Perte du client Chaque contact commercial est une «expérience» positive ou négative pour le client (accueil, conseil donné par le manageur de rayon ). Tout au long commerciale, insatisfactions et satisfactions peuvent se compenser. Mais la compensation n est pas systématique et est spécifique à chaque client. Une insatisfaction sur un point considéré comme mineur par les responsables de l unité commerciale peut amener une rupture. Inversement, un problème important bien traité par l unité commerciale peut fidéliser un client. Faire de l ensemble une somme d expériences positives est de la responsabilité du management mais aussi de chaque personnel en contact avec le client. Dans la logique précédente, il est utile de mettre en valeur à la fois l optique du client et celle de l unité commerciale. Initialisation Phase d apprentissage Phase de développement À l initiative du client potentiel Client potentiel : comprendre les caractéristiques, percevoir les avantages de l offre Client : satisfaction, fidélité, évolution de l attitude, engagement, confiance, bouche-à-oreille positif Poursuite commerciale Premier contact Ajustements À l initiative de l unité commerciale Un ou plusieurs contacts (avec achat ou non) contact Unité commerciale : connaître le consommateur (besoins, attentes, caractéristiques ), promouvoir l offre Unité commerciale : qualité de service (logistique, SAV ), respect des engagements ou avantages promis, reconnaissance du client, communication, gestion des difficultés (ex. : réclamations, problèmes d utilisation) Rupture commerciale Prospects Nouveau client Client occasionnel Clients inactifs Au cours du cycle de vie, faire passer le client d un état à l autre implique de mettre en oeuvre des actions commerciales spécifiques. Dès le premier contact (ex. : demande d'information, essai, premier achat, participation à une promotion, etc.), l unité commerciale cherche à prolonger au maximum dans le temps sa relation commerciale avec le client. Par la suite, chaque contact est une opportunité de collecte d informations ou une opportunité de vente. Un portefeuille de clients peut être analysé Habitat propose à certains de ses clients des soirées en quantifiant la proportion de chaque état privées d achat de Noël. Les clients qui ont rempli une par rapport à l ensemble des clients : fiche avec leurs coordonnées pour être informés des soldes % de nouveaux clients ; reçoivent une invitation à venir faire leurs courses autour d un verre de champagne après la fermeture publique du magasin. % de clients fidèles ; % de clients perdus Il est possible d en déduire les actions commerciales à mettre en place. Dans la pratique, le cycle de vie du client peut être évaluée en calculant la marge rapportée par un client sur une période de 5 ans. 4. Les enjeux commerciale 4.1 Un avantage concurrentiel Client régulier Clients perdus Client fidèle Avocats Actions commerciales de reconquête En fonction de la qualité commerciale mise en œuvre, une unité commerciale maintient et développe son capital client : Meilleure connaissance des attentes, évolutions des comportements Ciblage (one to one), adaptation ou personnalisation (customisation) des offres en fonction des besoins et des attentes de clients identifiés et mieux connus. Maintien de la communication sur une longue période (ascendante et descendante). Parallèlement, l approfondissement et la prolongation du client avec l unité commerciale, permettent d accroître le chiffre d affaires réalisé et de rentabiliser les investissements commerciaux. 12 Module 1 RELATION COMMERCIALE ET UNITÉS COMMERCIALES 13

5 Relation commerciale et compétences à mobiliser dans le secteur bancaire à partir de «Marketing et stratégie de la banque» Zollinger et Lamarque, Dunod. 5. La «gestion client» (4) (GRC) ou Customer Relationship Management (CRM) Connaître Conseiller Vendre Gérer la relation 5.1 Définition, domaines et objectifs de la gestion clients Communiquer son savoir-faire aux clients potentiels Image de marque. Notoriété. Multiplication des contacts avec les clients, action commerciale importante. Conseiller le client sur une stratégie patrimoniale Système d information orienté besoins. Maîtrise des compétences liées aux métiers financiers. Vendre au client les produits adaptés à ses besoins Maîtrise technique des produits proposés. Mise en relation des fonctions concevant les produits. Assurer régulièrement le suivi des opérations effectuées par le client Maîtrise des compétences liées au SAV et au suivi des produits. Accumulation des données sur la clientèle. Kotler, professeur-consultant, définit le marketing comme la «science et l art d acquérir, de conserver et de développer la clientèle rentable». Dans cette optique, la GRC est une approche qui s est développée afin de répondre aux enjeux de la relation commerciale (voir 4). Il s agit d une démarche qui place la relation client au cœur de l entreprise en s appuyant sur des moyens technologiques importants : bases de données, intranets, chaînes logistiques, site Internet, centre d appels (call center ou web call center). Selon la société Soft Computing, elle vise à bâtir une relation globale et profitable sur le long terme avec les meilleurs clients. 4.2 L utilisation des technologies de l informatique et de la communication Dimensions Objectifs Pour mettre en œuvre une relation commerciale performante, les unités commerciales utilisent les technologies de l informatique et de la communication : bases de données clients, intranets, programmes de fidélisation, publipostages automatisés, etc. Ces technologies favorisent la personnalisation et multiplient les occasions de contacts, donc de maintien d une relation commerciale suivie. Toutefois, en «industrialisant» la personnalisation («sur mesure en série»), elles risquent de déshumaniser les contacts! Le système d information (3) de l entreprise, joue un rôle essentiel à travers : la richesse des informations enregistrées sur les clients dans les bases de données, la disponibilité des informations sur un client identifié quel que soit le moyen qu il a utilisé pour entrer en contact avec l unité commerciale (téléphone, visite, site Internet ), le partage des informations sur les clients entre les différents responsables de l unité commerciale notamment dans l optique des contrôles ou du travail collaboratif. Gestion de la relation clients Opérationnelle ou transactionnelle Traitement des commandes, campagnes marketing (ex. : envoi de mailings), activité des forces de vente Analytique Exploiter les bases de données informatisées pour mieux connaître les clients, définir des types de comportement Collaborative ou interactive (e-crm) Démarche de communication et de commercialisation multi-canal Efficacité Ciblage Personnalisation Intéractivité Pour Orange, la qualité des clients est essentielle pour la pérennité de la marque. Plusieurs actions permettent d identifier les attentes clients et de vérifier la qualité du service délivré. La méthode Scorange, par exemple, consiste à envoyer un message SMS sur le téléphone portable des clients ayant contacté dans la journée le service clients afin de les inciter à rappeler un Numéro Vert (gratuit). Celui-ci les met en contact avec des enquêteurs de la société Satimétrie qui leur administrent un questionnaire très court à propos de leur contact avec le service client. De nombreuses autres actions telles que le coaching pour faire progresser les conseillers clients au téléphone ( appels par jour), la gestion électronique des courriers de réclamation, la vérification de la qualité des réponses par s (5 000 par jour) sont mises en œuvre. À l origine assez simples, les systèmes d information sont devenus des systèmes intégrés (centralisation de nombreuses informations provenant de sources variées) et partagés (accessibilité, enrichissement et utilisation par de nombreux personnels commerciaux ou non commerciaux). (3) Voir Chapitre 8 et manuel D.U.C Chapitre 21. Étude Everest Types d actions marketing liées au CRM Mai-Juin 2003 échantillon : 53 entreprises (dont 44 de moins de 500 salariés) des secteurs automobile, banque, assurance, santé, beauté. A : Animation de clientèle (total : 59 %) F : Fidélisation (total : 54,5 %) C : Conquête (total : 54,5 %) (4) Voir Chapitre 8 et manuel D.U.C. Chapitre 21. F + C = 23 % F = 4,5 % C + A + F = 9 % F + A = 18 % C = 0 % C + A = 13,6 % A = 18,2 % 14 Module 1 RELATION COMMERCIALE ET UNITÉS COMMERCIALES 15

6 La diversité des canaux client Baromètre client SMDRC Application 1 Diversité des unités commerciales B to B (5) B to C (6) Actuel Futur Actuel Futur Commerciaux terrain PDV - accueil Centres d appels Mailings e- mailings Site Internet Le chapitre 8 aborde les aspects informatiques de la GRC avec de nombreuses applications permettant d utiliser les logiciels Access de Microsoft, Quick Business de Yellowstone et Eole de 3.Net System. 5.2 Les freins au développement de la gestion client SMS Indiquez les composantes commerciale pour les produits ou les services suivants : téléphone portable, automobile, placement financier, bouteille de Coca-Cola, pâtes, repas chez Quick, voyages aux Seychelles, coiffeur adhésion à un club sportif. Pour répondre, utilisez un tableau du type suivant (voir 2). PRODUIT OU SERVICE ACHETÉ Application 2 NATURE TEMPS ORIGINE DES CONTACTS CANAUX LIEN RELATIONNEL Points de vue sur le marketing relationnel, une réalité 1 - À partir de l annexe 1, caractérisez la démarche de marketing relationnel mise en place par SFR? 2 - Quels sont les objectifs d une démarche de marketing relationnel? 3 - Expliquez les mots suivants : ARPU, Churn, taux d attrition (annexe 2). 4 - Quelles sont les risques et les limites du marketing relationnel? Une GRC développée nécessite un système d information intégré et synchronisé en permanence. Les informations à la disposition des responsables de l unité commerciale doivent être les mêmes quel que soit le canal ou le point de contact sollicité par le client : appel téléphonique au service client, consultation de l état d avancement d une commande sur le site Internet, visite au sein du magasin... L intégration et la synchronisation des informations produites par la succession des contacts commerciaux sont difficiles à réaliser en raison de la diversité des responsables ou des services sollicités (commercial, après vente, logistique ) et de la variété des supports utilisés (papier, systèmes informatiques divers ). Cette difficulté, à laquelle s ajoute l importance des investissements en informatique et en communication (bases de données, centres d appels, logiciels ), explique qu un des principaux freins au développement de la GRC est l incertitude de rentabiliser ces investissements. À côté des freins techniques ou financiers, il existe des freins marketing : les clients veulent être considérés mais ne souhaitent pas forcément être identifiés ou subir une analyse systématique de chacun de leurs achats ; la GRC est centrée sur l unité commerciale et non sur ses clients quand elle consiste à accorder à chacun une attention et des avantages uniquement en fonction de leur rentabilité potentielle. Enfin, certains professionnels soulignent qu il est paradoxal de vouloir renforcer la relation client avec des logiciels. La relation client s incarne avant tout à travers le personnel en contact. ANNEXE 1 (5) Business to business : relations commerciales entre professionnels. (6) Business to consumers : relations commerciales avec les consommateurs. LE MARKETING RELATIONNEL CHEZ SFR Dans un contexte fortement concurrentiel et en perpétuelle évolution, l'opérateur de téléphonie mobile SFR (groupe Cegetel) s'efforce d'établir des relations privilégiées ses clients professionnels (marketing B to B) et particuliers (marketing B to C). L'entreprise applique de manière efficace les principes du marketing relationnel. Dès la souscription à un abonnement SFR, le client bénéficie d'une garantie spécifique, appelée «Garantie Carré Rouge», qui lui offre de nombreux avantages et privilèges. Sa fidélité à la marque est récompensée par un système de points (convertibles en minutes de communication ou en options gratuites) et par des offres régulières. Le client peut obtenir des informations relatives à son profil personnalisé depuis un téléphone portable ou un téléphone fixe, par Internet ou par Minitel. Tout nouvel abonné devient membre du club SFR qui pro ANNEXE 2 Un téléphone portable tout neuf, dernier cri, pour 1, plus un pose des événements exclusifs, des invitations et des cadeaux. L'entreprise dispose d'un réseau de 450 magasins, appelés «Espaces SFR», qui ont une mission de conseil et d'assistance auprès de la clientèle. De nombreux services sont proposés gratuitement, par exemple la réalisation d'un bilan personnalisé fondé sur les dernières factures ou le transfert des informations enregistrées sur la carte SIM vers un nouveau téléphone mobile. Par ailleurs, SFR a mis en place un système de parrainage pour inciter sa clientèle à recommander ses services à d'autres personnes. Le client qui parraine un nouvel abonné peut ainsi bénéficier d'une réduction sur une prochaine facture [ ]. Les factures mensuelles sont accompagnées d'un magazine gratuit («SFR minimag») qui contient de nombreuses informations sur les offres et services proposés. La facturation détaillée des appels L ABONNÉ, NOUVEAU MARTYR DE LA SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION mois d'abonnement et trois mois d'options diverses offerts par la maison... effectués est proposée gratuitement. Par ailleurs, l'opérateur assure un suivi régulier de la satisfaction de la clientèle. SFR commercialise une formule variée d'abonnements et d'options afin de répondre aux attentes de différents groupes de clients. L'offre proposée est régulièrement adaptée aux exigences de la clientèle. Le client a la possibilité de modifier à tout moment l'abonnement et les options initialement choisis et de changer de téléphone mobile à des conditions avantageuses [ ]. Le service client de la société fournit des conseils personnalisés à la clientèle afin d'éviter des conflits, II peut être contacté à tout moment par courrier, depuis un téléphone portable ou un téléphone fixe, par Internet ou par Minitel. Les réclamations sont traitées dans les meilleurs délais. Décisions Marketing n 31 Björn Ivens et Ulrike Mayrhofer Des propositions pareilles, il y en a partout Pas un des trois opérateurs (SFR, Orange, Bouygues) n'oserait 16 Module 1 RELATION COMMERCIALE ET UNITÉS COMMERCIALES 17

7 SUITE aujourd'hui, comme c'était encore le cas il y a quelques années, proposer à ses futurs clients d acheter leur portable au prix fort. En les offrant pour 1 symbolique, les opérateurs seraient-ils philanthropes? «En fait, explique Julien Dourgnon, de l'ufc- Que choisir, le client échange la gratuité de son téléphone contre sa captivité. Et, bien sûr, le prix du mobile est amorti dans l'abonnement. D'où l'intérêt pour les opérateurs de faire durer cet abonnement le plus longtemps possible». Recruter un client coûte environ 300 (téléphone neuf et promotions incluses), tandis que le forfait le moins cher tourne autour de 15. Le calcul est donc simple : le client à petit forfait n'est rentable qu'au bout de vingt mois d'abonnement. La durée minimale de la majorité des contrats, un an, n'y suffit évidemment pas. Ces abonnements riquiqui ne sont en réalité que des produits d'appel destinés à recruter de nouveaux clients. [ ] En moyenne, un abonné débourse chaque année 584, soit trois fois plus que le prix d'un petit forfait ou d'une carte prépayée. Cette moyenne s'appelle l'arpu (average revenu per user), et l'arpu est une obsession chez les opérateurs : c'est le principal critère de valorisation des entreprises de téléphonie mobile. On comprend alors aisément la monomanie des opérateurs : ferrer le client et surtout le conserver le plus longtemps possible. Il devient dès lors un client captif. Une source de revenus sûrs, régulière et en perpétuelle croissance : toutes les études montrent que l'abonné consomme de plus en plus au fil des ans (des heures de communication, mais aussi des nouveaux services). Les opérateurs ont l'œil rivé sur leur taux de «churn» («change and turn») ou taux d'attrition (29,3 % en France en 2002). C'est ainsi que les opérateurs de téléphonie mobile ont découvert une chose extraordinaire que n'importe quelle supérette connaît depuis belle lurette : la fidélisation du client. Et chacun de sortir son programme de points, de bonus, etc., ouvrant droit à des heures de communications gratuites, à des SMS, à des options en tout genre... et surtout à la possibilité de changer de téléphone pour presque rien. De fait, larguer son vieux mobile pour un portable dernier cri, plus moderne et plus luger, est le principal motif de «churn». Une envie qui prend les clients tous les dix-huit ou vingt-quatre mois en moyenne et que les opérateurs ont désormais appris à devancer. [ ] Lorsque l'appel a pour but de demander la résiliation d'un abonnement, les choses se gâtent. [ ] Les services de désabonnements sont en réalité des services commerciaux, explique un ancien salarié de Noos, l'opérateur du câble. Les interlocuteurs ne sont pas là pour aider les gens à résilier, mais bien pour les empêcher de le faire.» Argumentaires rédigés par des experts marketing en main, les téléacteurs de ces «services de rétention» n'ont qu'un seul but ériger une «barrière émotionnelle» entre le futur ex-client et l'hydre du désabonnement. Chez les opérateurs de téléphonie mobile, le téléacteur met des larmes dans sa voix pour vous annoncer qu'une résiliation vous fera perdre tous vos points bonus et tous vos avantages «Lesquels?» demandez-vous. «Ben, vos points bonus.» Ou encore, un rien agressif, il tente de savoir par tout moyen quelle offre vous a suffisamment alléché pour que vous ayez décidé de le quitter et vous propose une offre comparable. Et, si rien n'y fait, on finit par vous lâcher l'information : où écrire et comment faire pour se désabonner. Entre-temps, vous aurez quand même eu deux personnes au téléphone. Marianne n 337 B. C. et Em. L. SUITE Application 4 «Merci, M. Blanc ; je vérifie que votre téléphone est compatible avec notre accès Internet C est en effet le cas, il n y a pas de problème. Je peux ajouter à votre abonnement de 3 heures par mois l option accès Internet. Je vous propose donc, M. Blanc de souscrire immédiatement à l option accès Internet qui peut être activé dans les 30 minutes». Gérard encore hésitant demande à l opérateur s il est difficile de configurer le téléphone, ainsi que son micro-ordinateur (afin d exploiter la liaison sans fil entre les appareils et utiliser Internet sur l ordinateur via connexion par le téléphone). Véronique Louxet affirme que configurer les appareils est très facile. Elle explique rapidement le principe puis ajoute : «de toute façon, si vous avez une difficulté, M. Blanc, vous pouvez aller sur notre site Internet, à la rubrique accès Internet, et vous trouverez là toutes les explications détaillée pour configurer votre téléphone». Gérard est rassuré par ces explications et il souscrit à l option Internet. Celleci pouvant être activée rapidement, il se rend immédiatement sur le site de RFS. Il trouve facilement la rubrique d installation, configuration de l ordinateur. Celle-ci est assez claire et il n a pas trop de mal a effectué les opérations. Le téléphone et l ordinateur communique bien, tout semble correct et pourtant, impossible d obtenir la connexion avec le téléphone. Le responsable client lui avait dit qu il pouvait rappeler s il rencontrait des difficultés. Il tombe sur un autre responsable clients auquel il explique son impossibilité de connexion : «Qu est ce que vous avez comme téléphone, M. Blanc?» «Un Siemens SL 45 i». «Cet appareil n est pas GPRS et il ne vous permet pas d accéder à Internet.» Supermarché SuperPlus «Ah bon? Pourtant votre collègue m avait affirmé que le téléphone est compatible. Et c est un 45i, i signifiant Internet!». «Non M. Blanc, votre téléphone ne convient pas. Je peux résilier immédiatement votre option». Gérard accepte. Il ne comprend absolument pas pourquoi son appareil ne peut pas accéder à Internet et qu on lui ait fait des affirmations aussi péremptoires que contradictoires chez RFS mais il préfère renoncer plutôt que d être amener à sacrifier des heures à obtenir des informations correctes! Finalement, brancher l ordinateur sur la ligne téléphonique normale quand il y en aura une de disponible, c est plus simple. À la fin du mois suivant, Gérard reçoit sa facture téléphonique. L option accès Internet n a pas été supprimée et il a payé 8 pour le service qu il n a pas utilisé. Un nouvel appel au service client s impose Responsable de SuperPlus, vous avez décidé d analyser la situation commerciale du magasin au cours de la période récente. 1 - Analysez l évolution de la situation de SuperPlus. 2 - Comment expliquez-vous cette évolution? TABLEAU 1 Statistiques commerciales Résultats de baromètres de satisfactions semestrielles TRIMESTRES JFM 2003 AMJ 2003 JAS 2003 OND 2003 JFM 2004 AMJ 2004 Clients réguliers Nombre Panier moyen Fréquence de visite hebdomadaire 2,5 2, ,8 1,6 Clients irréguliers Nombre Fréquence de visite hebdomadaire 0,8 0,8 0,8 0,6 0,6 0,6 Panier moyen Application 3 Le marketing relationnel, une réalité Analysez la situation suivante : À la place de Gérard, qu allez-vous faire? Que pensez-vous de la qualité commerciale mise en place par RFS? En vous mettant à la place des responsables de RFS, quelles mesures préconisez-vous? DIALOGUES Gérard Blanc est titulaire d un abonnement chez l opérateur téléphonique RFS depuis dix ans. Pour son activité professionnelle, la possibilité d accéder à Internet avec un téléphone portable GPRS l intéresse fortement. Il hésite toutefois entre plusieurs solutions. Il peut déjà utiliser Internet à partir de son micro-ordinateur portable par simple branchement téléphonique. Dans ce cas, il paye simplement une connexion locale. Mais il faut une prise téléphonique à proximité ce qui n est pas toujours le cas Et dans certains cas, se brancher sur une prise chez quelqu un d autre peut être gênant même s il dispose d une carte France Télécom qui met la connexion à sa charge. La possibilité d accéder à Internet n importe où est donc séduisante même si la vitesse de transmission des données est faible. Il appelle donc le service client où il obtient rapidement un responsable : «Bonjour, Véronique Louxet, que puis-je pour vous?». Gérard ayant expose son problème. «Je comprends, monsieur, puis-je avoir votre n de portable s il vous plait?» Gérard ayant donné son portable, la responsable clients poursuit : «Très bien, M. Blanc, pour pouvoir vous répondre, pouvez-vous m indiquer votre modèle de téléphone?» Il s agit d un Siemens SL45i (i pour ainternet). TABLEAU 2 Note moyenne sur 10 données par 30 clients interrogés en sortie de caisse UNITÉS COMMERCIALES JUILLET 2003 JANVIER 2004 JUILLET 2004 Accueil 8 7,2 6,4 Qualité des produits Clarté des rayons 6 6,5 7 Compétence des vendeurs 7 7 6,5 Choix 6,5 7 7,9 Prix 8,5 8 8,5 Amabilité des vendeurs 6 6,4 4 Propreté du magasin 7 7,5 8 Disponibilité des vendeurs 3 4 3,5 Cédérom superplus.xls (Excel) 18 Module 1 RELATION COMMERCIALE ET UNITÉS COMMERCIALES 19

8 Application 5 Cycle de vie du client et profitabilité Application 7 Diversité commerciale Vous avez effectué une opération de mailing qui vous a permis de recruter nouveaux clients. Le coût de l opération a été de : courriers d un coût de revient unitaire de 0,76. Les statistiques commerciales et l historique de vos ventes indiquent que, en moyenne, 30 % des clients vous quittent la première année (taux d attrition). La seconde année, le taux d attrition est de 20 % sur les clients restants. La troisième année, le taux d attrition passe à 10 % du nombre de clients restants et reste constant les années suivantes. L ensemble des clients vous a permis, la première année, de réaliser un chiffre d affaires moyen par client de 380. Le coût unitaire de traitement d un client et des produits vendus est évalué à 152. Vos prix augmentent en moyenne de 5 % par an. Vous souhaitez évaluer l intérêt financier de votre opération de recrutement de clients par mailing. 1 - Complétez le tableau de gestion cycleclient.xls (Excel) sur CD-Rom afin d évaluer l apport du cycle de vie du client sur une période de 5 ans. 2 - Vous décidez de proposer une réduction de prix de 15 % dès la première année en échange d un engagement de rester client pendant deux ans. Vous constatez que le taux de fidélité est de 89 % au lieu de 70 % la première année. Les années suivantes, il est de 80 puis 75 %. Qu en déduisez-vous? Cédérom cycleclient.xls (Excel) Application 6 Communication et relation commerciale 1 - En quoi le document suivant est-il de nature à conforter la relation commerciale avec les clients? 2 - Quels moyens spécifiques nécessite-il? 3 - Sur le plan marketing, a-t-il des limites? Autres documents à analyser sur Cédérom relationcommerciale.ppt (Powerpoint) 1 - Caractérisez les relations commerciales mises en œuvre par les entreprises citées dans les textes. 2 - Pourquoi un système d information performant est-il nécessaire pour une gestion commerciale efficace? ANNEXE 1 EXTRAPOLE En 1993 ouvre le 1 er magasin Extrapole au centre commercial Belle- Épine sur une idée de Philippe Mondan : le «magasin culturel multimédia». Depuis sa création, Extrapole cherche à mettre en place des lieux de vie, de détente et de découverte. La chose est maintenant moins originale car de nombreuses enseignes ont adopté un positionnement voisin. L enseigne affirme toutefois aller plus loin dans l accueil que ses concurrents, La Fnac notamment. Vision «non sacralisée», ni dogmatique, ni élitiste de la culture, lieu «où l on se sent chez soi» sont les termes qui reviennent le plus souvent. Un Café, lieu symbolique de rencontre et de convivialité, est au centre des magasins Extrapole. L enseigne cherche à développer une dimension de proximité forte et évoque sa volonté de «renouer avec l état d esprit des grandes librairies et des grands disquaires régionaux». Volonté également de s inscrire le plus possible dans la vie culturelle locale. En partenariat avec les organismes, les institutions et les associations culturelles locales, les conseillers Extrapole organisent des dédicaces, des débats, des mini-concerts, des expos, des ateliers de loisirs... Selon la superficie du magasin, Extrapole offre entre et plus de références. Pour la librairie, l enseigne a cherché à développer une ambiance «bibliothèque» propre à convaincre tous les publics, de «l exigeant» au «dilettante». Même souci de l accueil pour le disque (une centaine de points d écoute), les logiciels et jeux vidéo, la vidéo ou la papeterie. Sur le plan des services, Extrapole a largement développé la consultation multimédia, avec recherche bibliographique et / ou discographique, à la navigation sur Internet, aux points d écoute CD ou à la démonstration. À partir de Marketing Magazine nº 60 - Jean-François Cristofari DOCUMENT Invitation envoyée par courrier par un hypermarché carrefour ANNEXE 2 KIABI Kiabi, enseigne de la mode à petits prix à destination des mères de famille, a ouvert son site marchand en août 2000 pour des raisons d image de marque et de volonté d explorer les pratiques des achats en ligne afin de pouvoir s adapter à ce nouveau mode de distribution. Le site proposait 300 références au départ. Il en propose aujourd hui contre références dans les 110 magasins du réseau de Kiabi en France, en Espagne et en Italie. Afin de développer le chiffre d affaires du site, une «newsletter» (sélection de vêtements accompagnée d une promotion comme la livraison gratuite) est envoyée dans les boîtes aux lettres électroniques des visiteurs ayant donné leurs coordonnées sur le site de Kiabi. Un acheteur sur deux a été capté de cette manière. Le nombre d abonnés s élève actuellement à Souhaitant rester concentré sur son coeur de métier, la distribution d articles vestimentaires, Kiabi passe par un prestataire extérieur pour gérer l envoi de ses mails. La base de données commerciale est régulièrement mise à jour et permet d effectuer diverses analyses permettant d améliorer les performances des campagnes d ing. Lors de promotions qui portaient sur des vêtements d enfants, l enseigne s est ainsi rendu compte que le taux d ouverture était bien plus important en inscrivant le nom de l enfant du destinataire dans l objet du mail. La maquette de la lettre a été revue de manière à le rendre visible d un seul coup d oeil sans nécessiter aucun déroulement sur écran. L exploitation des bases de données enrichit le capital d informations et permet à Kiabi de s essayer à nouvelles initiatives afin d optimiser toujours davantage ses campagnes. C est ainsi que l enseigne s est lancée dans l envoi de lettres personnalisées. Aux internautes qui avaient précédemment cliqué sur un article de puériculture, un message présentant des offres de vêtements pour bébés est concocté... Il en est de même pour les articles de maternité. En personnalisant le plus possible les lettres envoyées aux abonnés, Kiabi les incite encore davantage à passer à l acte d achat. Bientôt Kiabi pourra connaître le montant des achats réalisés directement via la lettre promotionnelle, avec à la clef une meilleure analyse de son retour sur investissement. Elle arrivera à suivre le comportement de chacun de ses abonnés en analysant les types de clics que ceux-ci ont effectués à la lecture de leur lettre. Kiabi espère de cette manière encore mieux analyser leur comportement et ainsi améliorer ses offres, avec à la clef une augmentation de ses ventes en ligne. À partir de Geneviève Hermann, Marketing magazine n 76 juin-août Module 1 RELATION COMMERCIALE ET UNITÉS COMMERCIALES 21

9

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente I. La fidélisation A. Les enjeux de la fidélisation B. La mesure de la satisfaction des clients dans les unités commerciales physiques

Plus en détail

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT I. Définition Ensemble des dispositifs ou opérations de marketing et de supports ayant pour but d optimiser la qualité de la relation clients de fidéliser et de

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise composantes Relation de la Relation relation 4 Les outils 4 Les 4-1 outils Les de bases la GRC de 4-1 données Les bases de données 4-2 Les logiciels et 5 Les de freins la GRC au La GRC ou comment mettre

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI)

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Fiche Synthètique Consumer Journey Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Juillet 2013 1 Le secteur des télécommunications a subi des modifications qui ont permis

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

L analyse de la gestion de la clientèle

L analyse de la gestion de la clientèle chapitre 1 - La connaissance du client * Techniques utilisées : observation, recherche documentaire, études de cas, études qualitatives (entretiens de groupes ou individuels, tests projectifs, analyses

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

Savoir fidéliser ses clients

Savoir fidéliser ses clients Savoir fidéliser ses clients le programme partie 1 Les enjeux de fidélisation partie 2 La relation client : un levier de fidélisation Partie 3 Gérer sa base de données clients Partie 4 Les outils pour

Plus en détail

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication De nos jours, la force de vente et la communication apparaissent comme des fers de lance de toute entreprise. En effet leur prise en compte engendre des chiffres d affaires notoires. La force de vente

Plus en détail

Chap 20 : Les stratégies de communication

Chap 20 : Les stratégies de communication Chap 20 : Les stratégies de communication I. Les bases de la communication A. Les objectifs de la communication B. Les conditions de validité des objectifs Pour être valides, les objectifs de communication

Plus en détail

Université Montpellier I UFR Administration Économique et Sociale (AES) DU Création et Maintenance de Sites Internet E-CRM

Université Montpellier I UFR Administration Économique et Sociale (AES) DU Création et Maintenance de Sites Internet E-CRM Université Montpellier I UFR Administration Économique et Sociale (AES) DU Création et Maintenance de Sites Internet E-CRM Présentée par Yun LIU 06/2010 Introduction PLAN Présentation de l'e-crm Les principaux

Plus en détail

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014 Etre présent sur le Web sans site Web 29 septembre 2014 Présence sur le Web : une absolue nécessité pour le commerce de proximité Le Web-to-Store est un concept déjà bien ancré chez les internautes acheteurs

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 6 I. CHAMP D ACTIVITÉ I.1. DÉFINITION Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) Le titulaire du baccalauréat

Plus en détail

Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme

Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme 1 Plan Utilisation d une plateforme d envoi Créer un message L email Marketing Comment utiliser l email Marketing 2 L

Plus en détail

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Sommaire : Quelques idées reçues à tailler en brèche dès maintenant Le préalable à toute action soignez chaque jour

Plus en détail

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise?

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Livre blanc CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Longtemps considéré comme un outil de luxe exclusivement réservé aux grands groupes, le CRM a su démontrer au fil du temps, que son efficacité

Plus en détail

En partenariat avec. et sa solution e-mailing

En partenariat avec. et sa solution e-mailing En partenariat avec et sa solution e-mailing A quoi sert une campagne e-mailing? A quoi sert un e-mailing? Faites la distinction entre la communication de masse et la communication ciblée Notoriété Communication

Plus en détail

Cours du Marketing approfondi

Cours du Marketing approfondi Cours du Marketing approfondi Le marketing direct Le marketing direct est un marketing interactif qui utilise un ou plusieurs médias en vue d obtenir une réponse et / ou une transaction. «Le marketing

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0 Universitaire : 2010.2011 0 Introduction : Chaque jour à travers le monde, des managers déplorent la baisse de fidélité de leurs clients qui sont courtisés plus fébrilement par des concurrents offrant

Plus en détail

Chapitre 17 Les moyens de communication relationnelle

Chapitre 17 Les moyens de communication relationnelle I. La communication relationnelle Pour influencer le comportement du consommateur, une organisation doit communiquer avec ses clients, ses prospects, ses prescripteurs, ses distributeurs La communication

Plus en détail

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com Sandrine Michel 1 LE MARKETING DIRECT Formation 2012 sandrine.michel@gmail.com Objectifs : Comprendre ce qu est le marketing direct Comprendre comment il s inscrit dans le secteur de la communication Connaître

Plus en détail

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion Données des SIM Bases de données produits Identification, caractéristiques techniques, caractéristiques commerciales (prix, unités de vente, fournisseurs), état des stocks, ventes réalisées Bases de données

Plus en détail

Douze règles pour fidéliser la clientèle.

Douze règles pour fidéliser la clientèle. Douze règles pour fidéliser la clientèle. Il n'y a pas de plus puissante arme marketing que le bouche à oreille (BAO). Pour que vos clients deviennent vos apôtres évangélistes, il faut commencer par les

Plus en détail

et de la communication

et de la communication CHAPITRE 17.1 Les technologies de l information et de la communication Objectif : être capable de rechercher, sélectionner et exploiter les informations nécessaires au contact ; déterminer le mode de transmission

Plus en détail

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Un e-commerce de proximité à Levallois Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Attentes et perspectives des commerçants et artisans levalloisiens 2 Un

Plus en détail

Formation PME Marketing

Formation PME Marketing Formation PME Marketing Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business Le terme anglais marketing, qui signifie

Plus en détail

www.myfourchette.com

www.myfourchette.com Centralisez vos réservations - Fidélisez vos clients - Boostez votre chiffre d affaires www.myfourchette.com Pour toutes questions, nos équipes se tiennent à votre disposition 01 83 77 71 77 ou support@lafourchette.com

Plus en détail

Guide Tuteur Commerce et Distribution

Guide Tuteur Commerce et Distribution Guide Tuteur Commerce et Distribution QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle 842 - La segmentation de la clientèle 843 - Les actions personnalisées utilisation des procédures de consultation

Plus en détail

Le Marketing Direct et la relation client

Le Marketing Direct et la relation client Introduction au MD Le Marketing Direct et la relation client Définition du Marketing direct. Il consiste à gérer une offre et une transaction personnalisée à partir de l utilisation d informations individuelles

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer se noyer dans la masse sortir du lot Votre partenaire marketing et communication Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer Le monde de la communication a subi d importantes mutations ces dernières

Plus en détail

S421-1-2 LA RELATION COMMERCIALE ET LA GRC

S421-1-2 LA RELATION COMMERCIALE ET LA GRC S421-1-2 LA RELATION COMMERCIALE ET LA GRC S42 La relation commerciale S421 : La relation commerciale et son contexte Définir les notions de relation commerciale et de contact commercial. Présenter la

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

ETUDE DE CAS PROJET CRM DU GROUPE PASSION BEAUTE

ETUDE DE CAS PROJET CRM DU GROUPE PASSION BEAUTE Master 2 Marketing Communication et Stratégies Commerciales CRM & E Business - Session octobre 2011 Alexandra Vignolles ETUDE DE CAS PROJET CRM DU GROUPE PASSION BEAUTE Opportunité et complexité de la

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422 La relation commerciale et son marché S42 La relation commerciale la clientèle de l unité commerciale Définir la notion de zone

Plus en détail

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Cycle: Licence professionnelle Filière: Technique banques et assurances LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Réalisé par: Mlle Asmae AIT RAI Mlle Ghizlane JALIAD Mlle Hafida EL

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

CRM : Le Client au cœur

CRM : Le Client au cœur 3 septembre 2008 1 CRM : Le Client au cœur 3 septembre 2008 Frédéric Leclercq - Cylande 3 septembre 2008 2 Cylande \ Editeur de progiciels dédiés à la distribution GD Grande Distribution Distribution Spécialisée

Plus en détail

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr Autoline Drive Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients www.cdkglobal.fr Les attentes des clients révolutionnent le marché de la distribution automobile plus vite que jamais Êtes-vous

Plus en détail

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP 2 ENJEUX MEDIAPOST COMMUNICATION ÊTRE LE LEADER DE L INTELLIGENCE CLIENT À TRAVERS

Plus en détail

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82 La communication : un outil de vente ouvert à tous jeudi 6 mars 2008 Go Between - Christian Fabre Plan de la présentation Pourquoi communiquer?

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC

7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC 7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC SOMMAIRE EDITO... 3 1. Visez à décrocher des ventes récurrentes... 5 2. Envoyez des newsletters ciblées... 6 3. Ciblez selon des critères géographiques... 8 4.

Plus en détail

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing Présentation : Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING PROGRAMME : INITIATION AU MARKETING (env. 2 jours) Le marketing : pour quoi faire? Le marketing (on utilise

Plus en détail

ecrm: Attrition clients

ecrm: Attrition clients ecrm: Attrition clients Comment identifier et retenir un client sur le départ? Cabestan Livre Blanc Introduction Les clients, même les plus fidèles, sont parfois incités à mettre fin à leur relation avec

Plus en détail

S423-4-1 LE MARCHANDISAGE : LA MISE EN VALEUR DE L OFFRE DANS LES UC DE SERVICES PURS

S423-4-1 LE MARCHANDISAGE : LA MISE EN VALEUR DE L OFFRE DANS LES UC DE SERVICES PURS S423-4-1 LE MARCHANDISAGE : LA MISE EN VALEUR DE L OFFRE DANS LES UC DE SERVICES PURS S423 La relation commerciale et la mercatique opérationnelle S42 La relation commerciale la mise en valeur de l offre

Plus en détail

La gestion de la relation client. Le terme de la Gestion de la Relation Client ou de marketing "One to one"

La gestion de la relation client. Le terme de la Gestion de la Relation Client ou de marketing One to one La gestion de la relation client Introduction Le terme de la Gestion de la Relation Client ou de marketing "One to one" apparaît en France en 1997. Mais le concept est né au début des années 1990, pour

Plus en détail

Intégrer le CRM : quelle utilité, quels profits pour ma PME?

Intégrer le CRM : quelle utilité, quels profits pour ma PME? Conférence Applica - 22 avril 2002 Intégrer le CRM : quelle utilité, quels profits pour ma PME? Stéphanie WAILLIEZ Analyste CRM, CXP swailliez@cxp-international.com CXP en quelques mots et quelques chiffres

Plus en détail

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Personnalisez vos pages web et facebook Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Sommaire Présentation...3 Le cycle d achat des internautes et des

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE

BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE SAVOIRS S41- Les bases de la mercatique 411- La démarche mercatique la démarche globale de prise en compte du marché LIMITES DE

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

L EQUIPE COMMERCIALE * * * * * L organisation de l équipe commerciale

L EQUIPE COMMERCIALE * * * * * L organisation de l équipe commerciale THEME 7 L EQUIPE COMMERCIALE * * * * * Chapitre 1 L organisation de l équipe commerciale Les métiers commerciaux sont extrêmement diversifiés. On en distingue généralement deux grands types : ceux en contact

Plus en détail

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre Marketing comportemental Guide méthodologique de mise en œuvre Sommaire Présentation...3 Les limites du marketing de masse ou du marketing «produit»...5 L idéal marketing : délivrer le bon message au bon

Plus en détail

Prospection. Laurent Dorey

Prospection. Laurent Dorey Prospection Laurent Dorey Mercredi 17 Sep 2014 Programme : Appel ca. 05 Concepts abordés Prospection Calcom CI processus commercial données empiriques raisons de fidéliser philosophie types de clients

Plus en détail

LIVRE BLANC DÉCEMBRE 2013 COMMENT UTILISER LE SMS POUR FIDÉLISER ET GÉNÉRER DU TRAFIC AU SEIN DE VOTRE CLUB?

LIVRE BLANC DÉCEMBRE 2013 COMMENT UTILISER LE SMS POUR FIDÉLISER ET GÉNÉRER DU TRAFIC AU SEIN DE VOTRE CLUB? LIVRE BLANC DÉCEMBRE 2013 COMMENT UTILISER LE SMS POUR FIDÉLISER ET GÉNÉRER DU TRAFIC AU SEIN DE VOTRE CLUB? Une publication de En partenariat avec A propos de l auteur Fayçal Boulkout / MOBYT France Fayçal

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS Communiquer en entreprise Votre guide SMS Pourquoi le SMS est-il si efficace? Quelque soit l activité de votre entreprise il est important que vous puissiez communiquer efficacement avec vos clients, fournisseurs

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

ASSURER UN SUIVI COMMERCIAL

ASSURER UN SUIVI COMMERCIAL ASSURER UN SUIVI COMMERCIAL Afin de véhiculer une bonne image à son portefeuille de clients et à continuer son travail lié à la notoriété, il est important que le commercial respecte les engagements qu

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France.

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France. RESSOURCE PME Cahier des charges d un outil de gestion de la relation client (GRC) ou Customer Relationship Management (CRM) Guide d accompagnement. Ce document donne aux PME des clés pour mener à bien

Plus en détail

bienvenue dans l univers Orange

bienvenue dans l univers Orange l essentiel bienvenue dans l univers Orange Être Orange, c est être libre, libre de choisir, de changer, de communiquer. Avoir Orange, c est avoir envie, envie de découverte, de simplicité et de fluidité.

Plus en détail

PROGRAMME VITRINES DE ROANNE 2014-2015

PROGRAMME VITRINES DE ROANNE 2014-2015 PROGRAMME VITRINES DE ROANNE 2014-2015 LES PARTENAIRES Depuis 1996, fédératrice des commerces de la Ville de Roanne et ses quartiers Un ensemble d outils et services pour dynamiser le commerce de proximité

Plus en détail

COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER?

COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? Benoit DUDRAGNE http://bdc-etourisme.com Benoit.dudragne@gmail.com www.facebook.com/bdc.conseil.etourisme

Plus en détail

INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT La Gestion de la Relation Client (GRC) correspond à l'expression anglaise Customer Relationship Management (CRM). «La GRC est l'ensemble des outils et techniques

Plus en détail

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords?

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? À chaque instant, partout dans le monde, professionnels et internautes utilisent des mots-clés sur Google pour se trouver les uns les autres. Et

Plus en détail

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS.

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. Le choix de la stratégie de distribution s effectue dans le cadre d une réflexion stratégique générale, car il conditionne toute l organisation

Plus en détail

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing Emailing Cette fiche pratique tente de répondre aux questions suivantes : - Qu est-ce qu un emailing? - Comment réaliser une campagne emailing auprès de mes contacts? - Comment fidéliser mes clients? L

Plus en détail

Pas de questions dans réponses

Pas de questions dans réponses Pas de questions dans réponses Tout SAVOIR sur AtelierFID+ : en 40 QUESTIONS / RÉPONSES 11/02/2014 QUESTION 1: RÉPONSE : A quoi sert le produit AtelierFID+ quel est son objectif? AtelierFID+ est une solution

Plus en détail

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard Conserver un client coûte 5 X moins cher que d en acquérir un nouveau Diapositive 3 Constat Les clients évoluent Moins fidèles, moins d attachement

Plus en détail

CONFIDENTIEL ROADSHOW TEMPS FORT 25/09

CONFIDENTIEL ROADSHOW TEMPS FORT 25/09 1 Un discours sur la box trop focalisé sur le prix et des réflexes de vente à optimiser Le tarif La promo ne suffit Plus Pas assez de démonstrations du produit Pas assez de propositions de la BOX à ses

Plus en détail

«AS 400 Everywhere» les solutions Business Everywhere et 3G de France Telecom

«AS 400 Everywhere» les solutions Business Everywhere et 3G de France Telecom «AS 400 Everywhere» les solutions Business Everywhere et 3G de France Telecom Conférence CLUB AS 400 19 Octobre 2004 OrangeFrance - 1 Le nomadisme réussi : un enjeu clé pour les entreprises Proximité et

Plus en détail

10 - FRANCE TÉLÉCOM FICHE D IDENTITÉ DE L ENTREPRISE PRÉSENTATION DE LA SITUATION

10 - FRANCE TÉLÉCOM FICHE D IDENTITÉ DE L ENTREPRISE PRÉSENTATION DE LA SITUATION 10 - FRANCE TÉLÉCOM 5 FICHE D IDENTITÉ DE L ENTREPRISE Opérateur connu de téléphonie, France Télécom apporte ses services à la plupart des foyers et des entreprises françaises. La diversité de ses métiers

Plus en détail

LE BAC PRO ARCU (ACCUEIL RELATION CLIENTS ET USAGERS)

LE BAC PRO ARCU (ACCUEIL RELATION CLIENTS ET USAGERS) LE BAC PRO ARCU (ACCUEIL RELATION CLIENTS ET USAGERS) Le titulaire du Bac Pro A.R.C.U. est en relation avec la clientèle ou avec un public d'usagers. Il travaille, par exemple : au service relations clientèles

Plus en détail

VENDRE : LES 7 REFLEXES GAGNANTS

VENDRE : LES 7 REFLEXES GAGNANTS LA PROSPECTION TELEPHONIQUE S approprier les nouvelles s et outils pour rendre sa prospection téléphonique plus efficace Renforcer sa compétence de prise de rendez-vous par téléphone Etre capable de maintenir

Plus en détail

SOMMAIRE SOLUTIONS DE TELEPHONIE MOBILE SOLUTIONS DE TELEPHONIE FIXE. SOLUTIONS INTERNET - ADSL PRO - Hébergement de site web - Internet Mobile

SOMMAIRE SOLUTIONS DE TELEPHONIE MOBILE SOLUTIONS DE TELEPHONIE FIXE. SOLUTIONS INTERNET - ADSL PRO - Hébergement de site web - Internet Mobile SOMMAIRE SOLUTIONS DE TELEPHONIE MOBILE SOLUTIONS DE TELEPHONIE FIXE SOLUTIONS INTERNET - ADSL PRO - Hébergement de site web - Internet Mobile LES OFFRES TOUT-EN-UN - MT BOX Pro : la Triple Play pour les

Plus en détail

Les outils du manager commercial

Les outils du manager commercial OBJECTIFS Améliorer sa force de conviction et asseoir son leadership sur son équipe de collaborateurs mais aussi dans sa relation-clientèle Saisir l importance de la dimension relationnelle comportementale

Plus en détail

Dotez-vous des moyens de communication d une grande entreprise au prix d une petite entreprise. Avaya vous aide à atteindre vos objectifs.

Dotez-vous des moyens de communication d une grande entreprise au prix d une petite entreprise. Avaya vous aide à atteindre vos objectifs. Avaya vous aide à atteindre vos objectifs. Toute TPE-PME est à la recherche de solutions pour réduire ses coûts et améliorer son mode de fonctionnement. Comme n importe quelle entreprise, vous souhaitez

Plus en détail

Centre de relation client

Centre de relation client Centre de relation client Emission et réception d appels Etudes qualitatives et quantitatives Mesure de qualité de services Enquêtes en ligne - appels mystères Fidélisation clients Détection de projets

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

Rest@Dom. Dossier d informations. Service proposé par ALLBYWEB SARL. Commande en ligne pour la restauration à domicile

Rest@Dom. Dossier d informations. Service proposé par ALLBYWEB SARL. Commande en ligne pour la restauration à domicile Commande en ligne pour la restauration à domicile Service proposé par ALLBYWEB SARL Sommaire Rest@Dom... 1... 1 Service proposé par ALLBYWEB SARL... 1 Présentation... 1 Nos atouts... 1 Impulsion sur votre

Plus en détail

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? PRESENTATION Néomarketing est une Agence Conseil de Marketing Relationnel. Depuis 2002, nous accompagnons nos

Plus en détail

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 1 FIDELISER, POURQUOI? Les actions de promotion/communication peuvent être classées en deux grandes catégories. LA CONQUETE S adresse à un large

Plus en détail

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Le moment pour les assureurs de repenser leur relation client Forum International de l'assurance Casablanca 18 avril 2013 Enquête globale

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Plan du chapitre. Mots-clés. Compétences. Savoirs associés. Dossier 2. 1 Les fondements 2 Les objectifs

Plan du chapitre. Mots-clés. Compétences. Savoirs associés. Dossier 2. 1 Les fondements 2 Les objectifs Développer la connaissance de ses clients Savoirs associés Compétences Dossier 2 S431- La connaissance du client - fondements - objectifs - analyse et gestion du portefeuille de clients C311 - Prendre

Plus en détail

Fidélisez vos clients

Fidélisez vos clients PIERRE MORGAT Fidélisez vos clients Stratégies, Outils CRM et e-crm Troisième édition, 2000, 2001, 2005 ISBN : 2-7081-3170-2 SOMMAIRE INTRODUCTION : Parlons d amour!... 1 Chapitre 1 Pourquoi la fidélisation

Plus en détail

Le S.I.M. Le S.I.M. Définition a. S.I.M. ou S.I.C. S.I.M. S.I.C. Le S.I.M. Définition a. S.I.M. ou S.I.C. Définition

Le S.I.M. Le S.I.M. Définition a. S.I.M. ou S.I.C. S.I.M. S.I.C. Le S.I.M. Définition a. S.I.M. ou S.I.C. Définition Le S.I.M. Définition a. S.I.M. ou S.I.C. b. Utilisation commerciale c. Contenu Forme Méthode Sources d information a. S.I.M. ou S.I.C. ou S.I.M. S.I.C. Système d Information Marketing Système d Information

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TECHNICO-COMMERCIAL RÉFÉRENTIEL 2006-1 - SOMMAIRE Arrêté portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur technico-commercial ANNEXE

Plus en détail

Baromètre Satisfaction des Utilisateurs des Solutions de Paiement sur Facture Mobile. Décembre 2013

Baromètre Satisfaction des Utilisateurs des Solutions de Paiement sur Facture Mobile. Décembre 2013 Baromètre Satisfaction des Utilisateurs des Solutions de Paiement sur Facture Mobile Décembre 2013 Qui sont-ils? Sont-ils satisfaits? Sont-ils conscients du caractère payant de leurs achats? Insatisfaits,

Plus en détail

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ;

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ; Chap 16 : L élaboration des plans de prospection et de fidélisation I. Le plan de prospection A. Les outils de prospection 1. Le fichier client Le fichier clients est la base de toute prospection réussie.

Plus en détail