Hotel Laïko EL Farouk, Bamako, Mali Décembre Rapport. Bamako, Mali 8-9 décembre 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hotel Laïko EL Farouk, Bamako, Mali - 8-9 Décembre 2011. Rapport. Bamako, Mali 8-9 décembre 2011"

Transcription

1 Rapport Bamako, Mali 8-9 décembre

2 Table des matières Sigles... 4 Remerciements... 6 Contexte... 7 Objectifs... 8 Partie 1 Ouverture et rappel des concepts Ouverture Socialisation et travail des enfants Clarification des concepts Partie 2- coton au Mali Partie Mini table ronde - Défis et conditions nécessaires pour des changements de pratiques Travaux en groupes Modalites de suivi Cloture

3 Annexe Annexe 2 Liste des participants

4 Sigles AEJT ALPHALOG AMAPROS ANPE APCAM APROCA BCI BIT CMDT CNLCP CNLTE COPJT CSLP CSTM DNA DNDS DNEB DNEF DNFP DNJ DNPEF DNPIA DNT Association des enfants et jeunes travailleurs Habitat et du Logement Association malienne pour la promotion du Sahel Association des Producteurs de Coton en Afrique Better Cotton Initiative Bureau International du Travail Compagnie Malienne des Textiles Le Centre National de Lutte contre le Criquet Pèlerin Cellule Nationale de Lutte contre le Travail des Enfants Collectif pour les Jeunes Travailleurs Cadre Stratégique de lutte contre la Pauvreté Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali Direction Nationale du Développement Social Direction nationale de l'éducation de base Direction Nationale de la Formation Professionnelle Direction Nationale de la Jeunesse Direction Nationale de la Production des Industries Animales Direction Nationale du Travail 4

5 FAFPA FAO GIPD GRDE IER INSAT IPEC MDSSPA MPFE MTFPRE OHVN OIT ON OREMAP PITEA PANETEM PFTE PTF TE UNTM Organisation des Nations Unies pour Gestion Intégrée de la Production et des Déprédateurs Groupe de réflexion sur les droits des enfants Institut National de la Statistique Elimination du Travail des Enfants Ministère du Développement Social de la Solidarité et des Personnes âgées Ministère de la Promotion de la Femme et de l'enfant Office de la Haute Vallée du Niger Organisation Internationale du Travail Office du Niger Réseau malien des organisations paysannes Partenariat International de Coopération sur le Travail des Enfants et l Plan Pires Formes de Travail des Enfants Partenaires Techniques et Financiers Travail des enfants Union Nationale des Travailleurs du Mali 5

6 Remerciements culture à ationale de lutte contre le Travail des enfants au nom du PITEA, ont facilité et permis la tenue du présent la direction nationale de à travers le directeur national adjoint assisté par la direction nationale du développement social. Les deux rapporteurs journaliers de Ibrahima Coulibaly et de Gaoussou PLEAH. Travail des enfants à travers son directeur a été me tous les partenaires qui se sont investis dans la présente activité et qui montrent par là leur engagement dans la protection des enfants. 6

7 Contexte Le Gouvernemen ionale de développement. Au nom du Partenariat international de coopération sur le travail des enfants et l'agriculture (PITEA), le Bureau Janvier 2011 éliminer le Conformément aux actions préconisées dans lieux du travail des enfants dans les filières riz et coton. es prenantes a été développée et ndations peuvent être traduites en actions dans le cadre des activités et programmes de chaque partenaire rencontré. Les principales orientations stratégiques se déclinent autour des thématiques suivantes dangereux dans lesquels les enfants sont impliqués, les conditions de santé et de sécurité, la promotion des technologies et pratiques la réinsertion professionnelle des jeunes. Le présent atelier a été organisé en collaboration étroite entre la Cellule Nationale de Lutte contre le Travail des Enfants (CNLTE) et le il entendait favoriser un espace de dialogue et de construction commune entre Ministères, partenaires sociaux, organisations de nanciers. Un total de 58 personnes (19 femmes et 39 hommes) dont des représentants du Ministère du Travail, Ministère urs, du Parlement des Inclure 7

8 Objectifs tion du travail des enfants au Mali, contribuant ainsi à la réduction de la Les objectifs spécifiques étaient les suivants: sur la situation du travail des enfants dans les filières riz et coton ; Présenter les orientations stratégiques résultants des consultations réalisées auprès des partenaires et mettre en avant des initiatives qui favorisent la réduction du recours au trav A partir des orientations stratégiques, identifier les actions que chacune des structures et organisations participantes pourrai possibles. Les principaux résultats attendus étaient les suivants : ; La méthodologie pour atteindre ces résultats a consisté essentiellement en ce qui suit : avec des supports visuels bonnes pratiques» ayant un impact sur la réduction et la prévention du Echanges et discussions en groupe de travail Présentation des résultats des travaux en groupe qui a constitué des modalités de 8

9 Lecture et examen Partie 1 Ouverture et rappel des concepts co El Farouk le jeudi 08 et la matinée du vendredi 09 Décembre Ouverture Présidée Aghatam Ag Alhassane, la FAO au Mali, Thierry Ange Ella Ondo avait à ses cotés en plus du représentant de la FAO et du Point Focal des activités du BIT au Mali, le chef de ion Publique. La première intervention a été celle du représentant de la FAO qui, dans son allocution, le déroulement des actions au. Il souligna que le BIT et la FAO ont consulté en Janvier 2011 les différentes parties prenantes et partenaires nationaux pertinents pour faciliter le dé NETEM. Il a ensuite évoqué que soixante pour cent stratégie afin de permettre aux enfants ruraux : insertion professionnelle des jeunes. 9

10 de réussite pour le développement agricole et les générations à venir., le représentant de la FAO ajoutera que le présent at des travaux des deux jours. Le discour, il a souhaité la bienvenue à tous les participants avant évoquer les textes juridiques auxquels le Mali a souscrit à savoir les Conventions 182 les Pires formes de Travail des Enfants (PFTE) a aussi donné réalisé en 2006, selon lequel le secteur agricole abrite 57,7% du travail des enfants. Pour Monsieur le Ministre, sur dix enfants vivant en milieu rural, près de sept sont occupés dans les activités agricoles, de pêche ou loitation forestière notamment dans les champs familiaux, les plantations ou champs à caractère commercial et sont le plus souvent victimes de traite et de servitude pour dettes. Ces données sont très inquiétantes. La lutte contre le travail des enfants dans : - des réponses politiques pour traiter les causes du travail des enfants, en accordant une attention spéciale au secteur de ; - des actions urgentes pour lutter contre les pires formes de travail des enfants ; - des campagnes de sensibilisation Il a rappelé s traditions socialisation des enfants à travers leur implication dans les activités agricoles. Pour cela, il est essentiel de faire la nuance entre les formes de travail dommageable et les PFTE et le travail socialisant. Des exemples souvent vécus ont été partagés avec les participants. Il a pas de travail au risque zéro, nous devons continuer à sensibiliser, informer et former les communautés. Il a souligné dans ces plutôt engager le débat : de convaincre et non de vaincre. 10

11 onscience il des enfants dans toute planification de développement agricole et rural. Moussa Camara 1.2. Socialisation et travail des enfants Clarification des concepts Le Directeur de la CNLTE, Togo Boucary, a rappelé les concepts et la terminologie liés au travail des enfants. Cette présentation incluait quatre parties : - Dangers liés au TE - Concepts de TE (Définitions) - PFTE C ) ctif de cette présentation était de parvenir à une compréhension commune de ce que recouvre le travail des enfants, notamment les travaux dangereux et les pires formes de travail des enfants. Par rapport aux dangers liés au TE, le directeur a rappelé les types de dangers auxquels les enfants peuvent être exposés : (1) dangers biologiques liés à une exposition aux bactéries, parasites, virus, animaux, insectes et plantes dangereux, (2) dangers physiques liés à une exposition à la chaleur et au froid extrêmes, aux vibrations et aux radiations, (3) dangers chimiques liés à une exposition à des substances toxiques, telles que les solvants, les substances inflammables ou explosives, ainsi qu'aux produits agro- chimiques, tels que les pesticides, herbicides et fongicides, (4) dangers psychologiques dus à l'isolement, aux menaces, à une surcharge de travail, à l'absence de pouvoir de décision ou de choix, aux abus et au harassement (sexuel ou autre), (5) dangers ergonomiques, tels que le transport de lourdes charges, les mouvements rapides et répétitifs, les postes de travail mal conçus entraînant des problèmes posturaux. Quand au second volet de la communication, à savoir le concept de travail des enfants, le présentateur a indiqué qu personne âgée de moins de 18 ans. Le «travail». Cependant, toute travail des enfants». 11

12 «travail des enfants» ou de travail «acceptable» travail, les activités effectuées et les risques impliquées. Il faut distinguer entre les activités considérées acceptabl sent pas à la santé ou à vités considérées «inacceptables» car elles peuvent nuire à la santé ou au développement de Ainsi, est- il important de savoir que, quand un enfant travaille dans le cadre de la socialisation ou de, il est accepté à condition que cela ne présente aucun aspect contraignant pour empêcher le déroulement nor ni porter atteinte à sa santé ou à son épanouissement social. Ce travail ne doit pas le priver de toute éducation scolaire, familiale ou communautaire ou le contraindre à aba il ne doit pas oblige à cumuler des activités scolaires et professionnelles trop longues et trop lourdes pour lui. 12

13 Rappel de la convention C182 Les Pires Formes de Travail des Enfants (PFTE) Formes intrinsèquement condamnables 1- Esclavage ou pratique analogue (vente, traite des enfants, servitude pour dette, servage, travail forcé, recrutement forcé pour les conflits armés) 2- Prostitution, production de matériels ou de spectacles pornographiques Travaux dangereux 4- Travaux qui, par leur nature ou les conditions dans lesquelles ils s'exercent, sont susceptibles de nuire à la santé, à la sécurité ou à la moralité de l'enfant (Arrêté N du 4 fév. 2009) 3- Activités illicites (production et trafic de stupéfiant 14 du décret N du Code du Travail stipule que t, agricoles, commerciaux ou industriels, publics ou privés, laïcs ou religieux, même lorsque ces établissements ont un caractère i ou qui, par leur nature et par les conditions dans les quelles ils sont effectués, sont susceptibles de blesser leur moralité. 13

14 Liste des travaux dangereux Arrêté n /MTFPRE du 4 février 2009 Secteur Activité Facteurs de risque Agriculture Epandage Manipulation et utilisation de produits chimiques Intoxication chronique et aiguë Brûlure cutanées Transport et manipulation de produits toxiques Manipulation et utilisation de produits chimiques Maladies spéciales dues aux émanations Intoxication chronique et aiguë Traitement semences des Manipulation produits toxiques de Intoxication Battage Vannage Poussières nuisibles Bruit Poussière Posture difficile - Blessure - Maladies respiratoires - Irritations cutanées - troubles auditifs et oculaires Irritations cutanées 14

15 Les débats menés à la suite de la présentation ont porté sur la démarcation entre les concepts TE et Travail de Socialisation. Il faut intensifier la sensibilisation pour que tous les act as Partie 2- e sur le travail des enfants dans les filières riz et coton au Mali déjà riz et coton. de présenté la méthodologie, les résultats et les recommandations de cette étude. La présentation comprenait trois parties : (1) les objectifs et la méthodologie, (2) les résultats et enfin (3) une conclusion avec des recommandations. Dans la première partie, le consultant a rappelé que cette étude venait en soutien au PANETEM à travers une caractérisation du travail echnologies et pratiques agricoles et enfin les conditions et contraintes propres aux petits exploitants et paysans pauvres. travail des enfants au Mali, éva ormal évaluer les causes de cette situation, et identifier des alternatives. pour la filière coton sur les cercles de Bougouni et Koutiala dans la zone CMDT et pour la filière riz sur les zones de production de Macina Les catégories enquêtées inclus les jeunes filles et garçons, parents, leaders, culture, agents de santé, éducation, ONG et projets de recherche. La diversité des acteurs interrogés a permis une meilleure appréhension de la réalité même si des informations parfois contradictoires ont pu être constatées. 15

16 Parmi l uête présentés, on peut citer : : La situation dans la zone étudiée pour la filière coton (Région Sikasso et garçons entre 5 garde des animaux /MTFPRE- SG du 4 février 2009 à terme sur la santé et la sécurité des enfants : faire le bouvier, récolter le coton et préparer les champs. La durée moyenne journalière pour ces travaux est 16

17 La situation dans la zone étudiée pour la filière riz (Région Ségou oiseaux. Des ré engrais est pratiqué par des enfants a partir de 12 ans, avec environ 7% des e, le désherbage, la récolte, la confection de diguettes et faire le bouvier, pratiqués tout le long de la filière, sont particulièrement pénibles du fait de leur durée, en environ trente minutes, et de leur conséquence sur la santé et la sécurité des enfants Travaux particulièrement contraignants avec impacts sur santé et sécurité selon les enfants (en plus des travaux dangereux) et fréquence des risques selon les activités : En zone coton 44% des enfa filière. En zone riz, le lien entre les blessures et maladies et les travaux agricoles est établit par 43% des enfants enquêtés. Les tableaux ci- 17

18 dessous présentent les travaux particulièrement contraignants avec des impacts négatifs sur la santé et la sécurité selon les enfants (en plus des travaux dangereux énumérés ). Pour les enfants enquêtés dans les deux filières, leur implication dans les activités agricoles est considérée dans la quasi- totalité des exploitations comme un travail familial non payé. Cependant, selon les saisons, les contraintes par rapport aux calendriers culturaux et ou - employeurs à des enfants- employés,, enfants- talibés, paysans des zones sèches adjacentes des périmètres irrigué çons et 54% pour les fille illes est largement inférieur à celui des garçons. p) représentent 27% des réponses des enfants enquêtés et le manque de moyens des parents, 7%. au premier et au troisième trimestre est dans les activités agricoles. activités agricoles : 18

19 lent est les enfants qui ne fréquentent des difficultés à dépasser le fondamental 1 (redoublements). Les principaux facteurs influençant le travail des enfants sont les facteurs socioculturels (apprentissage et socialisation) et le niveau de vulnérabilité ou de suffisance en besoins alimentaires et autres besoins essentiels des exploitations. incluaient notamment des (e.g. semoirs à, mation et la formation éducation (e.g. à travers le renforcement des structures entraide et de solidarité familiale et communautaire et la mutualisation des moyens de production. Enfin, la troisième partie a concerné les conclusions et recommandations de différents acteur comme les structures l les structures de crédit, administration scolaire et Partenaires Techniques et Financiers, les Collectivités Territoriales et les législateurs (voir détail dans le résumé en annexe). 19

20 Discussion A la suite de cette présentation, les participants ont posé un certain nombre de questions de compréhension -? - Pourquoi les représentants des services été contactés? - Quelles propositions de solutions les partenaires envisagent pour le Mali dans un futur proche? - Est- oyer les enfants comme salarié Partie 3- A partir des résultats et des r : une mini table- ronde avec des acteurs de terrain sur les défis et conditions pour un changement de pratiques durable et des travaux en groupe pour définir les actions à 3.1. Mini table ronde - Défis et conditions nécessaires pour des changements de pratiques - midi a démarré avec une mini table- ronde animée par Sekou Oumar DIARRA, Administrateur Projet Protection avec les panelistes suivants : Panelistes: Mr. Mohamed Soumaré (Gestion Intégrée de la Production et des Déprédateurs) Mme. Tata Djiré Coulibaly (Better Cotton Initiative) Mr. Zanga Goïta (Réseau malien des organisations paysannes- OREMAP) 20

21 Mr. Dem (ONG ALPHALOG) Le facilitateur a posé les questions suivantes : - Quelles pratiques, techniques et technologies sont viables économiquement, - Quelles sont les conditions nécessaires pour un transfert durable de savoir- faire, de technologies? - Comment faire le plaidoyer auprès des politiques et des autorités locales? - Par quoi faut- il commencer? Quels sont les meilleurs vecteurs pour sensibiliser, changer les pratiques?. On peut en retenir les points suivants : - Les pratiques et technologies viables et accessible : labour zero testé par des organisations de producteurs (OREMAP) afin bouvier» et de réduire le temps utilisé pour le désherbage ; une autre option serrait ; semoirs pour ensemencer directement le riz prégermé encore à la phase sont les plus impliquées dans le repiquage du riz ; remplacement des engrais chimiques par le neem vulgarisé à travers les champs écoles qui réduirait les dangers auxquels sont exposés les enfants, création de fonds de roulement pour les organisations de ; accroitre ; provision de kits agricoles aux familles les plu - Les conditions pour un transfert de savoir faire et des changements durables (expérimentation par les producteurs eux- mêmes dans les champs- donner la possibilité aux communautés de construire leurs réponses, incitations économiques et sensibilisation e.g. à travers la radio), - importance du plaidoyer et engagement des communautés (implication de tous les acteurs au niveau des communautés, mise en place de cadres de concertation multipartites et de conventions communales avec les autorités locales, établir des codes de communaux bien documenter le phénomène avec des statistiques pour élaborer les outils de plaidoyer). 21

22 3.2. Travaux en groupes la FAO Rome a rappelé brièvement que la pauvreté et la vulnérabilité des familles é égrée, des réponses multisectorielles et coordonnées. Elle a présenté quatre orientations stratégiques, élaborées sur la base des recommandations [1.] nts, les agents de santé [2.] pas utiliser eur scolarité, [3.] dans les activités où les enfants sont fortement impliqués et en fonction de la taille des exploitations et de la capacité des familles (e.g. mutualisation de moyens humains, techniques et financiers, mécanisation légère ou lourde, motorisation), [4.] ssage pour les enfants déscolarisés plus âgés, [5.] Renforcer les mécanismes de concertation et de coordination au niveau national et local (contrôle, surveillance du phénomène, adaptation de la législation aux réalités, cohérence entre les politiques, synergies des actions entre acteurs). Il a été demandé aux participants de travailler en groupes avec les consignes suivantes: - les membres de chaque groupe identifient les actions que leurs structures et organisations a prévu de mettre en ou pourraient mettre en - - chaque participant indique C r chacune des actions proposées. Il est recommandé pour une prochaine fois de consacrer plus de temps a la préparation du travail en groups. Néanmoins, un ensemble de propositions concrètes et de recommandations ont été collectées et devront faire mise 22

23 Synthèse des travaux en groupe par orientations et acteurs ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET ACTIVITES Lieu Calendrier (Non ACTEURS I- Sensibiliser et former Régions et/ou communes Avril- Mai (1) Aout- Septembre (2) Fin hivernage - Récolte(3) AEJT Sensibilisation de Porte en Porte Emission sur les Radios locales (National sauf Kidal) Bamako ALPHALOG AMAPROS Informer sur les travaux dangereux interdits aux enfants Diffuser des textes de lois Diffuser de dépliants, posters, bandes dessinées sur les risques liés à Informer et sensibiliser sur vides de pesticides Elaborer une convention communale sur le travail des enfants Animer des cadres de concertations sur le travail des enfants Diffusion de dépliant de posters de bandes dessinées sur les risques liés à NIONO MACINA DIABALY Gao, kidal,tombouctou Kolongo (Macina) 7 communes de Niono et 2 communes de Macina BCI CMDT CNLCP CNLTE producteurs sur le TE à travers les radios de proximité (skechs radiophoniques) et la télévision Elaborer un plan de campagne raisonné avec les producteurs du système coton Sensibil les radios de proximité (skechs radiophoniques) et la télévision Réaliser des micro programmes, magazines, débats et reportages au niveau des radios de proximité ions et des responsables syndicaux sur le TE Diffusion de dépliant de posters de bandes dessinées sur les risques liés à Créer un cadre de concertation entre les acteurs 23

24 CSLP CSTM DNA DNEB DNJ INSAT OFFICE DU NIGER OREMAP ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET ACTIVITES Lieu Calendrier (Non Créer une base de données fiable au niveau de la CNLTE Information et sensibilisation sur le TE pour le secteur agricole Segou privés sur les effets néfastes du TE Diffusion de dépliant de posters de bandes dessinées sur les risques liés à - élaboration de convention - diffusion des textes - application correcte des textes Elaborer un plan de campagne raisonné avec les producteurs du système coton Diffusion de dépliant de posters de bandes dessinées sur les risques liés à des de pesticides les radios de proximité (skechs radiophoniques) et la télévision Réaliser des micro programmes, magazines, débats et reportages au niveau des radios de proximité Enquête agricole de conjoncture (Nationale sauf Bamako et Kidal) Elaborer un plan de campagne raisonné avec les producteurs du système coton Sensibiliser les radios de proximité (skechs radiophoniques) et la télévision Réaliser des micro programmes, magazines, débats et reportages au niveau des radios de proximité et des responsables syndicaux sur le TE Information et Sensibilisation des paysans sur les risque et dangers du travail des enfants. E.g. Diffuser des dépliants, posters, bandes dessinées des emballages vides de pesticides Vulgarisation des instruments juridiques relatifs aux droits des enfants et information sur les conventions signées par le Mali Elaboration de convention? et Plaidoyer auprès des collectivités 24

25 POLICE Parlement des Enfants STRUCTURES DECONCENT ES DE RE ET DE ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET ACTIVITES Lieu Calendrier (Non territoriales Application correcte des textes missions radiophoniques Faire des lobbying auprès des décideurs pour la réduction du phénomène Diffusion de dépliant de posters de bandes dessinées sur les risques liés à Sensibilisation des paysans sur le TE (action permanente) UNTM Etat et PTF II- Sensibiliser et former l les radios de proximité (skechs radiophoniques) et la télévision Emettre et diffuser des supports visuels illustrés sur le TE Tester et promouvoir la diffusion de techniques et technologies alternatives DNA DNPIA IER MPFE OHVN Vulgariser les techniques de dressage des animaux en collaboration avec la Office du Niger Utiliser les Champs Ecole Producteurs Vulgariser les techniques de dressage des animaux en collaboration avec la CMD Office du Niger Mettre à la disposition des producteurs les résultats des recherches Approfondir la recherche sur le machinisme agricole de façon à pouvoir alléger les tâches manuelles dans les exploitations agricoles Equiper les exploitants en KIT agricoles: zones CMDT OHN Equiper les femmes en milieu rural Vulgariser les techniques de dressage des animaux Kayes, Koulikoro, Sikasso Mopti et Gao 25

26 ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET ACTIVITES Lieu Calendrier (Non OREMAP Promouvoir le labour 0 Intensifier les cultures Equiper les producteurs en multiculteurs, semoirs, charrettes, etc. Etat et PTF Doter la CNLTE de moyens humains, financiers et matériels adéquats Soutenir la politique de Haute Intensité de Ma opérationnelle en zone Office du Niger (Etat) III- AMAPROS ANPE BCI CMDT CSLP DNA DNEB DNJ DNFP DNEF DNPIA FAPPA curr enfants déscolarisés plus âgés Former et équiper les jeunes, les artisans, les femmes dans les camps de jeunesse ation Veiller à la prise en compte dans les politiques sectorielles la problématique du développement humain par la scolarisation de tous les Insére CFPE et CFT Construction équipement des enseignants Recrutement des enseignants (échelle nationale) Former et équiper les jeunes, les artisans, les femmes dans les camps de jeunesse Former et équiper les jeunes, les artisans, les femmes dans les camps de jeunesse CFPE et CFT ignement des CAA, CFPE et CFT Former et équiper les jeunes, les artisans, les femmes dans les camps de jeunesse Macina et San 26

27 ON OREMAP Etat ALPHALOG CMDT DNA MPFE OREMAP Etat ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET ACTIVITES Lieu Calendrier (Non oir Macina et San Relancer les CAR Plaidoyer auprès des autorités locales et communales pour améliorer Créer davantage des cantines scolaires Traduire en langues nationales et diffuser des différentes conventions, lois et autres textes réglementaires relatifs aux TE IV- ités génératrices de revenu Equiper les femmes en milieu rural Equipement des jeunes ruraux (Kit agricole) Mise en place des AGR Equipement agricoles des producteurs (faucheuse, repiqueuse, batteuses, Mise en place des AGR (stabiliser les jeunes en milieu rural) lutter contre la pauvreté: facilité, développer les activités génératrice de revenu (notamment pour les jeunes et les femmes) Développer les activités génératrices de revenu techniques en charge de la question (services du développement social, de 27

28 3.3. Modalités de suivi Le directeur national outils qui sera élaborée sur la base des propositions atelier vités identifiées dans la feuille de route de janvier Le traitement et la diffusion des données collectées par les différents acteurs permettront de proposer des mesures correctives. traduira par une amélioration de la production et de la productivité agricoles. Présentation Fiche DNA : DNT : DNPEF : ONG : Date : Point focal : Principales activités Ministère Structure responsable (Direction centrale, ONG, S.civile) Autres acteurs Période de mise en an) Lieu Niveau NB : Démarré, En cours, Terminé 28

29 Commentaires succincts: - - Périodicité : Première production : avril- es) Deuxième production : Aout- septembre (mi hivernage) Troisième production - Conditions préalables à remplir : charge les réunions de concertation et de suivi des acteurs 29

30 3.4. Appel à action : Nous, Gouvernement, partenaires sociaux, organ société civile, partenaires techniques et financiers, - ; - - économiques auxquels sont confrontés les exploitations agricoles et les familles en milieu rural; - affirmant notre attachement aux principes et droits fondamentaux contenus dans la Déclaration approuvée lors de la Conférence internationale du Travail en juin 1998 ; - affirmant notre attachement aux principes et droits fondamentaux contenus dans la t (CDE) approuvée par le Mali en 1989 ; - vention 182 ainsi que de la Recommandation 190 sur les pires formes de travail des enfants ; - vail des enfants de La Haye, en mai 2010 qui «vise à augmenter de manière substantielle» les efforts mondiaux pour éliminer les pires formes - enfants de moins de 18 ans au Mali par arrêté ministériel n MTFPRE, SG 4 février 2009 ; - ination du de la nécessité de mesures spécifiques ; - reconnaissant le rôle éminemment positif joué dans ce domaine par le Partenariat International de Coopération sur le Travail des (FAO) et les autres partenaires du Mali pour accompagner les efforts du Gouvernement, des partenaires sociaux et de la société civile en particulier en ce qui concerne la lutte contre les pires formes de travail des enfants ; - tte contre la pauvreté notamment dans la nouvelle phase du Cadre Stratégique pour la Croissance et la réduction de la pauvreté ; 30

31 - milieu rural ; - réaffirmant notre engagement de garantir la protec ; - ée internationale du 12 juin contre le travail des enfants ; - lisable et digne ; - un tel objectif constitue une opportunité de meilleure vie pour les enfants et est essentiel pour un développement durable ; NOUS, APPELLONS TOUS LES MALIENS ET TOUTES LES Les participants ont fait quelques suggestions qui seront prises en compte dans une nouvelle version. 31

32 Clôture Mandaté p lier. fait suite au constat majeur du non partage des informations par certains participants aux ateliers. Cette invite semble bien comprise par les spectives. ivités et souligné. lier Tout en remerciant les participants p 32

33 Annexe 1 ACTIVITES RESPONSABLES SUPPORTS PREMIERE JOURNEE 09H00 : 09H30 Mise en place 09H30 : 09H35 Allocation du Représentant de la FAO Représentant de la FAO 09H35 : 09H40 Ministère de Discours Discours 09H40 : 09H45 Retrait des officiels 09h45 : 10H00 PAUSE CAFE 10H00 : 10H30 Mise en place du présidium Présentation des participants Participants Présentation et adoption du programme 10H30 : 10H50 Rappel des concepts et terminologie CNLTE Présentation Power 33

34 sur le travail des enfants Point 10H50 : 11H10 Présentation de la feuille de route FAO Mali 11H10 : 11H35 IER Présentation Power Point 11H35 : 12H00 Echanges et discussions sur la ude Participants 12H00 : 13H00 Mini table ronde sur les conditions au travail des enfants dans Facilitateur: UNICEF Panelistes: GIPD, BCI, OREMAP, ALPHALOG, Groupe de Réflexion 13H00 : 14H00 PAUSE DEJEUNER 14H00 : 14H15 Présentation des orientations stratégiques Maria LEE Présentation Power Point 14H15 : 14H30 Constitution des groupes de travail Participants 14H30 : 16H00 Travaux en groupe Participants 16H00 : 16H15 PAUSE CAFE 16H15 : 17 :00 Travaux de groupe (suite) Participants 17 :00 Clôture de la journée DNA 34

35 DEUXIEME JOURNEE 09H00 : 10H00 Restitution des travaux en groupes Participants 10H00 : 10H15 PAUSE CAFE 10H15 : 11H00 Echanges et discussions DNA 11H00 : 11H30 11H30 : 11H45 11H45 : 12H00 12H00 Proposition des modalités de suivi de 2012 Echanges et discussions contre le travail des enfants dans Discours de clôture FIN DES TRAVAUX ET PAUSE DEJEUNER DNA 35

36 Annexe N PRENOMS & NOM STRUCTURE/FONCTION ADRESSE /CONTACT 1 Aïssata Sanghanta CNLCP 2 Abdoulaye Boré IER 3 Ibrahima Cissé IER 4 Samba Cissé Cités des Enfants Gaoussou Sanogo Secteur Agriculture Macina Bina Keïta Sous Préfet Kolongotomo Nankoman Keïta CSTM 8 Sidiki Soumano CDN Point Focal/DNA- MA 9 Aliman Konaré APCAM 10 Hamara Sidibé MEFP 11 Mamadou Coulibaly DNJ 12 Adama Sidibé AEJT 13 Ibrahima Sidibé DNEB Ibrahima Touré UNTM Tibou Fayinké CSA 16 Diakalia M Dembélé Issiaka Haïdara Direction Nationale Pêche 18 Bagara Z Coulibaly Secrétaire Général OREMAP 19 Mamadou Kanté Représentant CMDT Holding Ibrahim Touré En Formation à la CNLTE

37 21 Baïdy Dem ONG ALPHALOG Niono Capitaine Issa Fomba Traoré Assitan Traoré IER Mamadou Hady Ba INSAT Issa Traoré Secteur Agriculture Koutiala Samaké Ramata Coulibaly Avenir Enfance Sahel ; 27 Coulibaly Tata Djiré APROCA Coordination «Better Cotton» Mohamed Soumaré GIPD / FAO 29 CT/CSLP 30 Diallo Mama Diarra GRDE Maria Lee FAO 32 Jacqueline Demeranville FAO 33 Hamidou Cissé FAO 34 Moussa Camara DNA 35 Ibrahima Coulibaly DNPEF 36 Gaoussou Plea ENDA / COPJT 37 Traoré Fatoumata Mary DNDS / MDSSPA 38 Ismael Ag Mohamed Parlement des enfants 39 Yagaré Sidibé DNPIA 40 Awa Diaby AMAPROS 41 Souleymane Sangare CMDT Sikasso/Chef secteur Koumantou 42 Mamadou Diallo CMDT Sikasso/Chef secteur Garalo 43 Alkaydi B Touré CNLTE 44 Zanga Goïta OREMAP 45 Fofana A.B Coulibaly DNA 37

38 46 Mouhamed M Touré CNLTE 47 Souleymane Camara CNOP 48 Sékou Oumar Diarra UNICEF 49 Guédiouma TANGARA Consultant 50 Boucary TOGO CNLTE 51 Fatou Soumano CNLTE 52 Diarra Sadio Fofana CNLTE 53 Modibo Sidibé CNLTE 54 Sissoko Farima Diarra FNAM 55 Diahara Soultane CNLTE 56 Aminata Y. Touré Office du Niger 57 Fatou KEITA BIT 58 Almoustapha N TOURE BIT 38

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

L apport de la terminologie aux CED et autres cibles de l alphabétisation au Mali

L apport de la terminologie aux CED et autres cibles de l alphabétisation au Mali L apport de la terminologie aux CED et autres cibles de l alphabétisation au Mali 1. Introduction 2. Situation de la recherche terminologique 3. Nécessité de la recherche terminologie; 4. Le Bureau de

Plus en détail

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005)

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ETAT DES LIEUX DE LA GESTION STRATEGIQUE DU SYSTEME STATISTIQUE NATIONAL DU MALI 1 1. Introduction

Plus en détail

Rapport général de l atelier de formation des femmes dans les concepts de sécurité alimentaire et de restitution des résultats de l exercice de suivi

Rapport général de l atelier de formation des femmes dans les concepts de sécurité alimentaire et de restitution des résultats de l exercice de suivi Rapport général de l atelier de formation des femmes dans les concepts de sécurité alimentaire et de restitution des résultats de l exercice de suivi évaluation des plans de sécurité alimentaire des communes

Plus en détail

Communiqué du Conseil des Ministres du 08 novembre 2013

Communiqué du Conseil des Ministres du 08 novembre 2013 Communiqué du Conseil des Ministres du 08 novembre 2013 Le Conseil des Ministres s est réuni en session ordinaire, le vendredi 8 novembre 2013 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes?

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice SALON INTETERNATIONAL DE L ARTISANAT DEOUAGADOUGOU (SIAO) TERMES DE REFERENCE SEPTEMBRE Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? Septembre

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

L EXPERIENCE DU RESEAU DES PARLEMENTAIRES MALIENS POUR LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX ENFANTS. Mars 2013 Honorable Aliou Aya

L EXPERIENCE DU RESEAU DES PARLEMENTAIRES MALIENS POUR LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX ENFANTS. Mars 2013 Honorable Aliou Aya L EXPERIENCE DU RESEAU DES PARLEMENTAIRES MALIENS POUR LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX ENFANTS Mars 2013 Honorable Aliou Aya Plan de l Exposé I. Introduction II. Contexte III. Motivations

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Ministère du Travail de l Emploi et de la Sécurité Sociale I.N.P.R.P Institut National de la Prévention des Risques Professionnels Décret exécutif-

Plus en détail

Propositions de suivi

Propositions de suivi Documents d information SG/Inf(2014)2 20 janvier 2014 Débat thématique : «Sécurité des journalistes Mesures à prendre pour améliorer la mise en œuvre des normes en matière de droits de l homme» Propositions

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi *********** Ministère de l Intérieur *********** DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL Présentation : Capitaine

Plus en détail

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» ****

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» **** Termes de référence «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» Contexte général **** La mobilisation nationale autour des réformes entamées depuis 2000 dans le secteur de l éducation,

Plus en détail

Innovations des statistiques officielles

Innovations des statistiques officielles MINISTERE DU PLAN ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ------------------- CENTRE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES ECONOMIQUES ---------------- SERVICE DES STATISTIQUES

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE Constats réalisés dans le cadre de la campagne de contrôle Les résultats de la campagne

Plus en détail

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes»

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» FORMA-CLLAJ formation 2012 / /Directeurs // Responsables // Élus // Cadres administratifs // Agents de collectivités territoriales

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Rapport d activités 2001 et Perspectives pour 2002

Rapport d activités 2001 et Perspectives pour 2002 APCAM/PASIDMA Projet d Appui au Système D Information Décentralisé du Marché Agricole (PASIDMA) Rapport d activités 2001 et Perspectives pour 2002 Version actualisée Bamako, le 7 Mars 2002 Plan d action

Plus en détail

INTEGRATION NUTRITION -SECURITE ALIMENATIRE ETUDES DE SECURITE SEMENCIERE REDEVABILITE ENVERS LES POPULATIONS AFFECTEES

INTEGRATION NUTRITION -SECURITE ALIMENATIRE ETUDES DE SECURITE SEMENCIERE REDEVABILITE ENVERS LES POPULATIONS AFFECTEES DEVELOPPER LES CAPACITES POUR AMELIORER BUILDING CAPACITIES FOR BETTER... Les programmes de sécurité alimentaire en situation d'urgence et de réhabilitation A travers une meilleure Intégration de de la

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne entre l Etat, Ministère de la défense représenté par Monsieur le

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Travail, de l Emploi, et de la Sécurité Sociale Allocution de Monsieur Mohamed EL GHAZI Ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER

RAPPORT DE L ATELIER République de Côte d Ivoire Union Discipline - Travail ---------------- AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT AUTORITE NATIONALE DU MDP CÔTE D IVOIRE En partenariat avec : UNEP RISOE CENTER UNION EUROPEENNE

Plus en détail

Note d Information relative à la participation du REDDA-NESDA

Note d Information relative à la participation du REDDA-NESDA REDDA NESDA Réseau pour l environnement et le développement durable en Afrique Network for Environment and Sustainable Development in Africa Contact : + 225 20 20 5419/5823 /5826 Adresse : BP 95 Guichet

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/18/Add.30 28 février 2005 FRANÇAIS Original: RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention sur

Plus en détail

********************* Par

********************* Par ********************* Par Salifou B DIARRA Dr Niama Nango DEMBELE : OMA : PROMISAM Mai 2006 1 PERSPECTIVES D EVOLUTION DES MARCHES CEREALIERS POUR LA PERIODE DE SOUDURE 2005/06 Introduction On ne parlerait

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Modèle ou Exemple. Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication

Modèle ou Exemple. Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication MISSION AU MALI ANNEXE 8 Modèle ou Exemple Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication A. Contexte La volatilité des prix couplée à

Plus en détail

victimes d accidents du travail. L ensemble du monde du travail doit redoubler d efforts pour éviter de nouveaux Rana Plaza.

victimes d accidents du travail. L ensemble du monde du travail doit redoubler d efforts pour éviter de nouveaux Rana Plaza. Allocution à l occasion de la journée mondiale pour la santé sécurité au travail Réception au Ministère du travail, Paris (hôtel du Chatelet) 28 avril 2015 Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST Rapport atelier ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST 28 et 29 janvier 2015 GWP/ Afrique de l Ouest NOTE CONCEPTUELLE ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET

Plus en détail

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Guide Méthodologique de Conduite du Dialogue Inclusif Pays «Formulation des Priorités Résilience Pays (PRP-AGIR)» Version Finale (Septembre

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DU MODULE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE DU MODULE DE FORMATION Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique TERMES DE REFERENCE DU MODULE DE FORMATION De l élaboration d une proposition de recherche à la diffusion des résultats Du 31 août

Plus en détail

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44 ORST Charentes - Baromètre régional Santé au travail 14. Synthèse Cette analyse, à visée descriptive, met en évidence la diversité dans le recueil comme dans l exploitation des données des accidents du

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Bamako, Mali, 06 au 07 juin 2011. Rapport Succinct

Bamako, Mali, 06 au 07 juin 2011. Rapport Succinct 1 Réunion Transfrontalière des Services Vétérinaires et des Laboratoires Nationaux pour le Renforcement de la Surveillance Epidémiologique de la Fièvre de la Vallée du Rift entre le Mali, la Mauritanie

Plus en détail

Fiche Hygiène et Sécurité. Assistant de prévention / Conseiller de prévention

Fiche Hygiène et Sécurité. Assistant de prévention / Conseiller de prévention Stop Info! Assistant de prévention / Conseiller de prévention L assistant de prévention et le cas échéant, le conseiller de prévention, précédemment dénommés ACMO (Agent Chargé de la Mise en Œuvre des

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

Expérience de la mise en œuvre du système CountrySTAT en Côte D Ivoire GROUPE TECHNIQUE DE TRAVAIL

Expérience de la mise en œuvre du système CountrySTAT en Côte D Ivoire GROUPE TECHNIQUE DE TRAVAIL MTF/GLO/345/BMG «Renforcement du système CountrySTAT dans 17 pays d Afrique sub-saharienne UTF/UEM/002/UEM «Appui a la mise en œuvre et au développement du système CountrySTAT en Guinée Bissau, au Niger,

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali 1. Description de l organisation Créé en 1959, le SECAMA (Secours Catholique Malien) a été transformé en 1991/92

Plus en détail

AGENCE NATIONALE POUR L EMPLOI

AGENCE NATIONALE POUR L EMPLOI République du Mali Un Peuple* Un But* Une Foi MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AGENCE NATIONALE POUR L EMPLOI ANPE-MALI I-INTRODUCTION L Agence Nationale Pour l Emploi(ANPE) Mali

Plus en détail

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah.

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. Date Chair/Présidence Organisations participantes Agenda Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. 23 juillet 2015 Mr le Chargé de l enfance, avec appui

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

RAPPORT SUCCINT DE L ATELIER SUR LES IMPACTS DES CHOCS RECENTS SUR LES EXPORTATIONS DU BETAIL MALIEN

RAPPORT SUCCINT DE L ATELIER SUR LES IMPACTS DES CHOCS RECENTS SUR LES EXPORTATIONS DU BETAIL MALIEN PROMISAM II (Projet de Mobilisation des Initiatives en Matière de Sécurité Alimentaire Phase II) RAPPORT SUCCINT DE L ATELIER SUR LES IMPACTS DES CHOCS RECENTS SUR LES EXPORTATIONS DU BETAIL MALIEN Bamako,

Plus en détail

PROJET DE SEMINAIRES ITINERANTS SUR LE TEMPS ET LE CLIMAT AU PROFIT DES AGRICULTEURS ET ELEVEURS DE LA MAUTRITANIE RAPPORT

PROJET DE SEMINAIRES ITINERANTS SUR LE TEMPS ET LE CLIMAT AU PROFIT DES AGRICULTEURS ET ELEVEURS DE LA MAUTRITANIE RAPPORT PROJET DE SEMINAIRES ITINERANTS SUR LE TEMPS ET LE CLIMAT AU PROFIT DES AGRICULTEURS ET ELEVEURS DE LA MAUTRITANIE RAPPORT Lors de la réunion des Experts sur

Plus en détail

QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE

QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT 30 mars - 1 er avril 2015 ESPACE LATRILLE EVENTS, ABIDJAN RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE La 4 ème session plénière

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

GT Accompagnement des mesures relatives aux prescriptions de travaux de protection dans l habitat

GT Accompagnement des mesures relatives aux prescriptions de travaux de protection dans l habitat GT Accompagnement des mesures relatives aux prescriptions de travaux de protection dans l habitat Le contexte : la mise en œuvre des Plans de Préventions des Risques Technologiques (PPRT) - les PPRT ont

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures DISCOURS DE S.E. BAUDELAIRE NDONG ELLA PRESIDENT DU CONSEIL DES DROITS DE L HOMME Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, Je suis honoré

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK)

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Projet de coopération déléguée présenté dans le cadre du PIC entre le Royaume de Belgique et la RD du Congo Durée 3 ans

Plus en détail

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012 1. Objectifs globaux 1. Contribuer à l atteinte des Objectifs du Millénaire (ODM) par la réalisation d actions de proximité (éducation, santé, eau potable, etc.) ; 2. Promouvoir la bonne gouvernance en

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat)

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 18 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.17 26 septembre 2011

Plus en détail

LE TRAVAIL DES ENFANTS DANS L AGRICULTURE AU MALI ETUDE DE CAS DANS LES FILIERES RIZ ET COTON. Rapport Final

LE TRAVAIL DES ENFANTS DANS L AGRICULTURE AU MALI ETUDE DE CAS DANS LES FILIERES RIZ ET COTON. Rapport Final MINISTERE DE L AGRICULTURE INSTITUT D ECONOMIE RURALE REPUBLIQUE DU MALI UN PEUPLE UN BUT UNE FOI LE TRAVAIL DES ENFANTS DANS L AGRICULTURE AU MALI ETUDE DE CAS DANS LES FILIERES RIZ ET COTON Rapport Final

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

DECLARATION DE MATADI SUR LE FONCIER AU KONGO CENTRAL. «Une sécurisation foncière pour une sécurité/souveraineté alimentaire au Kongo Central»

DECLARATION DE MATADI SUR LE FONCIER AU KONGO CENTRAL. «Une sécurisation foncière pour une sécurité/souveraineté alimentaire au Kongo Central» DECLARATION DE MATADI SUR LE FONCIER AU KONGO CENTRAL «Une sécurisation foncière pour une sécurité/souveraineté alimentaire au Kongo Central» La terre est une ressource essentielle pour la vie des populations

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence 1) Contexte/mandat du (niveau province) Le Groupe de Travail protection de l enfance () pour la province du Nord Kivu en RDC existe depuis début 2008. Il s agit d un groupe technique qui dépend du Cluster

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UNE ASSISTANCE TECHNIQUE POUR:

TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UNE ASSISTANCE TECHNIQUE POUR: TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UNE ASSISTANCE TECHNIQUE POUR: - L ELABORATION ET REALISATION D UN MODULE DE FORMATION DE GESTION ECONOMIQUE POUR LE SECTEUR PRODUCTIF, TRARZA, MAURITANIE Projet:

Plus en détail

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 La deuxième Assemblée générale de la «Coalition pour le développement du riz en Afrique» (CARD) s est tenue à Tokyo du

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)?

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)? Stratégie nationale de de la Stratégie de de la de la République de Guinée Equatoriale. 2003-2008 Séminaire de présentation de la Stratégie de de la de la Guinée Equatoriale. Malabo, 25 janvier 2005 Présentation

Plus en détail

EUROMED JUSTICE II. AGENDA 30 juin 2008. 09h30 10h00 Message d'ouverture, Marcus CORNARO, Directeur, EuropeAid Direction A

EUROMED JUSTICE II. AGENDA 30 juin 2008. 09h30 10h00 Message d'ouverture, Marcus CORNARO, Directeur, EuropeAid Direction A Projet financé par l Union européenne EUROMED JUSTICE II CONFÉRENCE D'OUVERTURE Centre Albert Borschette Salle de réunion AB 3B 36, rue Froissart 1049 Bruxelles Le 30 juin 2008, de 09h00 à 17h00 AGENDA

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Les centres de réadaptation

Les centres de réadaptation Les centres en déficience physique et en déficience intellectuelle ont pour mission d'offrir des services d'adaptation ou de réadaptation et d'intégration sociale à des personnes qui ont des besoins particuliers

Plus en détail

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 CAF TOURAINE ACTION SOCIALE Service Développement territorial TSA 47444-37929 TOURS Cedex 9 APPEL A PROJET QUINZAINE DE LA PARENTALITE 2016 du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 «Grandir avec son enfant» http://caftouraine.eklablog.com

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/LILS/9 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS POUR DÉCISION

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales Direction de la Coopération Décentralisée Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents Retrouvez le projet sur facebook : FESTEM LE PROJET FESTEM : Des échanges radiophoniques

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou»

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Résumé du projet L action vise principalement à lutter contre l abandon scolaire et renforcer l accès à l éducation des jeunes

Plus en détail

LA GESTION DE LA SECURITE ROUTIERE AU BENIN. Nestor VITODEGNI nesvito@yahoo.fr

LA GESTION DE LA SECURITE ROUTIERE AU BENIN. Nestor VITODEGNI nesvito@yahoo.fr LA GESTION DE LA SECURITE ROUTIERE AU BENIN Nestor VITODEGNI nesvito@yahoo.fr Pays de l Afrique de l Ouest limité par : l Océan Atlantique au sud le Nigeria à l Est le Togo à l Ouest le Niger au Nord Est

Plus en détail