Infections de la personne âgée: Infection urinaire, pneumonie, péritonite, septicémie, antibiothérapie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Infections de la personne âgée: Infection urinaire, pneumonie, péritonite, septicémie, antibiothérapie"

Transcription

1 Infections de la personne âgée: Infection urinaire, pneumonie, péritonite, septicémie, antibiothérapie O. Leroy Service de réanimation et maladies infectieuses. CH Tourcoing

2 Sommaire Infections urinaires de l homme de la femme acquises en institution Pneumonies Communautaires Acquises en institution Nosocomiales Bronchites Septicémies Analyse pronostique Péritonites Antibiothérapie

3

4

5

6

7

8

9

10

11 Infections urinaires ECBU: modalités et résultats Recueil urines Milieu du jet Collecteur pénien Sondage vésical Bandelette urinaire: VPN leuco = 0 et nitrite = 0 : 99 % VPP leuco = + et nitrite = + = 60 %

12 Infections urinaires Conclusion Pas de traitement dans bactériurie asymptomatique ECBU systématique INUTILE Conséquences de l antibiothérapie abusive = émergence de souches résistantes

13 Bactériurie du sujet âgé associée au cathétérisme urinaire Conférence de consensus sur Infections urinaires nosocomiales: 2002

14 Bactériurie du sujet âgé associée au cathétérisme urinaire Conclusion Caractère indispensable du système clos Pas de traitement des bactériuries asymptomatiques Donc pas d ECBU systématique Réalisation d ECBU lors des changements de sonde toutes les 8 à 12 semaines Intérêt épidémiologique et non indication à un TT ATB

15 Infections urinaires en institution Conclusion INUTILITE DE L ECBU SYSTEMATIQUE Après un traitement justifié 4 à 6 semaines plus tard, 50 à 70% des patients ont une bactériurie Donc ECBU DE CONTRÔLE INUTILE

16 Pneumonies du sujet âgé Communautaires Acquises en institution Nosocomiales

17 15ème Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-Infectieuse Mars 2006 Bronchite aiguë Pneumonie Exacerbation aiguë BPCO communautaires

18 Questions posées 1. Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses? 2. Evaluation initiale et orientation des patients 3. Modalités de l antibiothérapie Pneumonie aiguë (PAC) EA BPCO

19 Diagnostic d une PAC Diagnostic clinique difficile Râles crépitants unilatéraux = haute VPP Fc. respir. < 30 /min., Fc. card. < 100/min. et Temp. < 37,9 C = haute VPN Rx de thorax indispensable Scanner thoracique dans les cas difficiles Explorations biologiques??? CRP, NFS, PCT???

20 Evaluation et orientation des patients avec PAC Score BTS: CRB 65 Confusion mentale Rythme Respiratoire > 30 /min. Basse pression artérielle < 90 mmhg pour PAS Age > 65 ans 0 critère = ambulatoire 1 critère ou plus = hospitalisation

21 Evaluation et orientation des patients avec PAC Score de Fine

22 Score de Fine II Score de Fine II Age < ou > 50 ans Age < 50 ans ATCD Néoplasie, Path rénale, hépatique neurologique, Insuf card. Age > 50 ans Classe II-IV selon les données 2 ème étape Anomalies des signes vitaux Tr. conscience, TAS < 90 mmhg Pouls > 125/min, Polypnée > 30/min Température < 35 C ou > 40 C Classe I Fine et coll. (New. Engl. J. Med 1997 ; 336: )

23 Score de Fine II Critères Points Critères Points Examen clinique Age Tr. Conscience +20 Age - 10 Polypnée > 30 /min PAS < 90 mm Hg +20 Température > 40 ou < 35 C +15 Pouls > 125/min +10 Age Homme Femme Vie en communauté ATCD Neoplasie Path. Hépatique Insuf. Cardiaque Path. Neurologique Path. Rénale Données paracliniques Ph < 7.35 Urée > 0.3g/l Na+ < 130mEq /l Glycémie > 2.5 g/l Hématocrite < 30% PaO2 < 60mmHg Epanchement pleural

24 Score de Fine II Total I II III IV V Classe Score Mortalité < > 130 n=14199 n= % 0.4% 0.7% 2.8% 8.5% 31.1% 10.6% 0.1% 0.6% 2.8% 8.2% 29.2% Fine et coll. New. Engl. J. Med 1997 ; 336:

25 Le score de Fine II n est pas un score d hospitalisation Score de Fine I II III IV V Critères d hospitalisation n = Age > 70 ans Insuffisance respiratoire Atteinte multilobaire Epanchement pleural Choc Comorbidités Mortalité Roson B Clin Infect Dis 2001;33:158-65

26 PAC en ville non non Signes vitaux PAS, FC, FR, Sat O2 oui Comorbidités oui Fine CRB 65 non Age < 50 ans oui III, IV, V I, II Ville Hospitalisation

27 Explorations microbiologiques au cours des PAC Patients traités en ville Aucune exploration Patients hospitalisés HC, ECBC AG urinaires Legionella Epidémie Symptomatologie +++ Patients admis en réa HC ECBC AG urinaires Pneumocoque Legionella pneumophila

28 Antibiothérapie probabiliste: Urgence du traitement Schémas probabilistes

29 Antibiothérapie des PAC ambulatoires Sujets jeunes sans comorbidité Sujets âgés sans comorbidité Sujets âgés avec comorbidité Amoxicilline 1g X 3 Pristinamycine 1g X 3 Télithromycine 800 mg Amoxicilline clavu. 1g X 3 Echec Macrolide Pristinamycine 1g X 3 Télithromycine 800 mg Lévofloxacine 500 mg /j Moxifloxacine 400 mg /j

30 Antibiothérapie des PAC non sévères hospitalisées Sujets jeunes sans comorbidité Sujets âgés sans comorbidité Sujets âgés avec comorbidité Arguments pour pneumocoque Oui Amoxicilline 1g X 3

31 Antibiothérapie des PAC non sévères hospitalisées Pas d arguments pour pneumocoque Sujets jeunes sans comorbidité Sujets âgés sans comorbidité Sujets âgés avec comorbidité Amoxicilline 1g X 3 Pristinamycine 1g X 3 Télithromycine 800 mg Amox-clav Céfotaxime Ceftriaxone FQAP Echec Ajouter un macrolide ou substituer pour Pristinamycine 1g X 3 Télithromycine 800 mg

32 Antibiothérapie des PAC sévères hospitalisées en USI Sujets jeunes sans comorbidité Sujets âgés sans comorbidité Sujets âgés avec comorbidité Céfotaxime + Macrolide ou Lévofloxacine (500 mg X 2 /j) Céfotaxime + Lévofloxacine (500 mg X 2 /j) Suspicion de P.aeruginosa Pipéracilline-tazobactam, céfépime, imipénème + aminoside + ATB actif intracellulaire: FQ ou macrolide

33 Pneumonie du patient institutionnalisé:

34 Facteurs de risque d infection à BMR 88 patients présentant une PNP sévère acquise en milieu institutionnalisé 17 patients (19%) présentant une PNP due à un pathogène potentiellement multi-résistant SAMR (n=13), P.aeruginosa (n=5) Identification d un algorithme évaluant le risque d infection à BMR El Solh AA et al. Clin Infect Dis 2004;39:

35 BMR 19% Pas d ATB antérieurs ATB antérieurs BMR 7% BMR 71% Score ADL Score ADL ADL < % ADL > % ADL < % ADL > % El Solh AA et al. Clin Infect Dis 2004;39:

36 Balaguera HU Current Infect Dis Reports 2000;2: Pneumonies institutionnalisées: Propositions «raisonnables» Identité entre PNP nosocomiales et institutionnalisées = «healthcare facility-related pneumonia» Admission récente [C3G anti Pseudomonas ou C4G] + [macrolide ou FQ antipneumococcique] Pipera-Tazo + [macrolide ou FQ antipneumococcique] C3G anti Pseudomonas + aminoside Admission ancienne Imipenem + cipro + glycopeptide C3G anti Pseudomonas + cipro + glycopeptide Pipera Tazo + macrolide + glycopeptide

37 Bronchite aiguë Infection fréquente : 10 Millions de cas/an Epidémie virale Diagnostic clinique Pas d explorations complémentaires Antibiothérapie sans intérêt prouvé

38 Diagnostic d une EA BPCO Difficile car Continuité des signes BPCO EA Fièvre inconstante Rx de thorax et biologie peu contributives Signes d Anthonisen Aggravation de la dyspnée Augmentation du volume de l expectoration Augmentation de la purulence de l expectoration

39 Evaluation et orientation des patients avec EA BPCO Stade EFR Clinique 0 VEMS/CV > 70% Pas de dyspnée 1 VEMS/CV < 70% VEMS > 80% prédite 2 VEMS/CV < 70% 30% < VEMS < 80% 3 VEMS/CV < 70% VEMS < 30% prédite IRC (PaO2 < 60 mmhg) Pas de dyspnée Dyspnée d effort Dyspnée de repos

40 Antibiothérapie des EA BPCO Stade Indication ATB Pas de dyspnée Pas d ATB Dyspnée d effort Dyspnée au moindre effort ou repos ATB si expectoration verdâtre ATB systématique Amox, macrolide, pristinamycine, télithromycine, C2G (céfuroxime), C3G (cefpodoxime, céfotiam) Amox-clav C3G injectable FQAP

41 Bactériémies Données étiologiques Impact pronostique de l antibiothérapie

42 Bactériémies: Impact de l antibiothérapie initiale sur le pronostic Mortalité globale = 17,5% Analyse multivariée du pronostic Mortalité selon le caractère adéquat de l antibiothérapie initiale empirique instaurée après connaissance de la bactériémie instaurée après les résultats de l antibiogramme ATB Inadéquate = germe R au (x) ATB (s) Weinstein (Clin. Infect. Dis 1997;24: )

43 Bactériémie: Mortalité selon le caractère adéquat ou inadéquat de l antibiothérapie Caractère adéquat (A) ou inadéquat (I) de l antibiothérapie Initiale empirique Après connaissance HC + Après résultats ATBgramme Mortalité (%) Risque relatif de mortalité A A A 10,5 % (65/620) 1,0 I A A 13,3 % (6/45) 1,27 I I A 25,8 % (8/31) 2,46 I I I 33,3 % (3/9) 3,18 HC : Hémocultures Weinstein (Clin. Infect. Dis 1997;24: )

44 Antibiothérapie des péritonites

45 Antibiothérapie curative des péritonites secondaires communautaires Fluoroquinolones C3G Pénicillines Aminosides Pénicillines + IBL Pénèmes Cocci Gram+ Entérobactéries P.aeruginosa Imidazolés Clindamycine Anaérobies

46 Antibiothérapie curative des péritonites secondaires communautaires Première ligne Amoxicilline/ ac. clavulanique + gentamicine ou tobramycine Ticarcilline / ac. clavulanique + gentamicine ou tobramycine Cefoxitine Cefotaxime ou ceftriaxone + imidazolé Aminoside + imidazolé Céfépime + imidazolé Ann Fr Anesth Réanim 2001:20 Suppl 2:

47 Antibiothérapie chez le sujet âgé

48

49

50

T Doco-Lecompte 5 èmes journée régionale d infectiologie 20 novembre 2010

T Doco-Lecompte 5 èmes journée régionale d infectiologie 20 novembre 2010 T Doco-Lecompte 5 èmes journée régionale d infectiologie 20 novembre 2010 Stratégie de décision d'hospitalisation d'un patient avec PAC Hospitalisation d emblée si Signes de gravité Atteinte des fonctions

Plus en détail

ACTUALISATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES AIGÜES

ACTUALISATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES AIGÜES ACTUALISATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES AIGÜES SUITE A LA CONFÉRENCE DE CONSENSUS DE LA SPILF DE 2006 RÉSULTATS D UNE EPP AU CH DE ST-BRIEUC Dr Anne-Laure MASSIP Dr Caroline

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-45 Pagination : 1de 7 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 45 Rédacteurs Dr Bénédicte VALLET Date 20/10/2008 Validation Srce Commission

Plus en détail

Infections respiratoires basses communautaires Prise en charge antibiotique

Infections respiratoires basses communautaires Prise en charge antibiotique Infections respiratoires basses communautaires Prise en charge antibiotique O. Leroy Service de réanimation et maladies infectieuses CH Tourcoing 59200 Sommaire Pneumonie Infections bronchiques Sujet sain

Plus en détail

Infections de la personne âgée: Infection urinaire, pneumonie, péritonite, septicémie, antibiothérapie

Infections de la personne âgée: Infection urinaire, pneumonie, péritonite, septicémie, antibiothérapie Infections de la personne âgée: Infection urinaire, pneumonie, péritonite, septicémie, antibiothérapie O. Leroy Service de réanimation et maladies infectieuses. CH Tourcoing Sommaire Infections urinaires

Plus en détail

Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses?

Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses? Question n 1 : Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses? Quels sont les moyens diagnostiques, cliniques et para-cliniques permettant de distinguer l infection bronchique

Plus en détail

Prise en en charge des pneumonies communautaires. communautaires. J.P. Stahl Université J. Fourrier et CHU Grenoble

Prise en en charge des pneumonies communautaires. communautaires. J.P. Stahl Université J. Fourrier et CHU Grenoble Prise en en charge des pneumonies communautaires communautaires J.P. Stahl Université J. Fourrier et CHU Grenoble 1 Les scores de gravité Utilisation en pratique 2 RÉDUCTION DE LA MORTALITÉ EN CIBLANT

Plus en détail

BPCO & INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES

BPCO & INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BPCO & INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES 1 OBSERVATION CLINIQUE Mr X, 56 ans, est admis aux urgences pour dégradation de son état respiratoire. Aggravation de la dyspnée depuis 4-5 jours Expectoration

Plus en détail

BPCO & INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES. Dr F. MILHE Pneumologue les Fleurs

BPCO & INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES. Dr F. MILHE Pneumologue les Fleurs BPCO & INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES Dr F. MILHE Pneumologue les Fleurs 1 OBSERVATION CLINIQUE Mr X, 56 ans, est admis aux urgences pour dégradation de son état respiratoire. Aggravation de la dyspnée

Plus en détail

Infection des voies respiratoires basses : évaluation initiale et orientation des patients

Infection des voies respiratoires basses : évaluation initiale et orientation des patients Question 2 Infection des voies respiratoires basses : évaluation initiale et orientation des patients Pneumonies aiguës communautaires (PAC) 1 PAC Évaluation de sa gravité Gravité systématiquement appréciée

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE (PAC)

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE (PAC) CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE (PAC) 1-SIGNES DE GRAVITE? Au moins 2 des critères mineurs à l admission FR > 30 cycles par minute PaO2/FiO2 < 250 mmhg (ou < 200

Plus en détail

. Quelles durées de traitements antibiotiques pour les infections courantes? Cas clinique IRB Atelier 2

. Quelles durées de traitements antibiotiques pour les infections courantes? Cas clinique IRB Atelier 2 . Quelles durées de traitements antibiotiques pour les infections courantes? Cas clinique IRB Atelier 2 Pr Hanene Tiouiri Benaissa Service des maladies infectieuses CHU La Rabta La résistance aux antibiotiques

Plus en détail

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard Aline Fallet IDE Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard L évoca'on d une méningite se fait sur les signes cliniques suivants Céphalées 87% Nausées 74% Raideur de nuque 83% Température

Plus en détail

Prescription raisonnée d une antibiothérapie en pneumologie chez l adulte. AMIFORM Samedi 4 mai 2013 Dr Christophe Zanetti

Prescription raisonnée d une antibiothérapie en pneumologie chez l adulte. AMIFORM Samedi 4 mai 2013 Dr Christophe Zanetti Prescription raisonnée d une antibiothérapie en pneumologie chez l adulte AMIFORM Samedi 4 mai 2013 Dr Christophe Zanetti S Déroulement S Introduction S Cas clinique et discussion S Mise au point Consommation

Plus en détail

Pneumopathie Aiguë Communautaire

Pneumopathie Aiguë Communautaire Pneumopathie Aiguë Communautaire Table des matières Présentation du cas 3 Le patient 4 Exercice 5 Exercice : Quels sont les éléments en faveur : 6 Exercice 7 Suite du cas 8 Exercice 9 Diagnostic microbiologique

Plus en détail

G. Brunin CH Boulogne M. Roussel Delvallez CHU Lille

G. Brunin CH Boulogne M. Roussel Delvallez CHU Lille G. Brunin CH Boulogne M. Roussel Delvallez CHU Lille Cas clinique 1 Un patient de 60 ans, diabétique et bronchopathe chronique, est hospitalisé dans un service de médecine pour une pneumonie aiguë communautaire.

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES

INFECTIONS URINAIRES INFECTIONS URINAIRES Terminologie IU simples Cystite ou PNA aiguë simple IU à risque de complication Cystite aigue ou PNA à risque de complication Prostatite IU graves: PNA et prostatites associées soit

Plus en détail

Infections Respiratoires

Infections Respiratoires Infections Respiratoires Dr M. Khellaf Service de Médecine Interne CHU Mondor Avril 2003 Infections respiratoires - Epidémiologie. Infections respiratoires = 0.8 / 1000 Hab / an. Incidence si comorbidité.

Plus en détail

Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques

Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques Quoi de Neuf au HNFC 7 Juin 2016 Vincent GENDRIN, service des Maladies Infectieuses Antibio-résistance: un péril grave Texte

Plus en détail

Procalcitonine: une aide à la juste. P.E. Charles Réanimation Médicale C.H.U. Dijon

Procalcitonine: une aide à la juste. P.E. Charles Réanimation Médicale C.H.U. Dijon Procalcitonine: une aide à la juste prescription des antibiotiques? P.E. Charles Réanimation Médicale C.H.U. Dijon La juste prescription des antibiotiques? ATB seulement si nécessaires ATB seulement le

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juillet 2003 INVANZ 1g, poudre pour solution à diluer pour perfusion Flacon, B/1 et B/10 Laboratoires Merck SHARP & Dohme-Chibret

Plus en détail

Les infections respiratoires basses

Les infections respiratoires basses Les infections respiratoires basses Francine de Salvador Bronchites Pneumonies Les différents niveaux Trachéïte Inflammation de la trachée Bronchite Inflammation des bronches Bronchiolite Inflammation

Plus en détail

Bon usage de l antibiothérapie en EHPAD

Bon usage de l antibiothérapie en EHPAD Bon usage de l antibiothérapie en EHPAD Absence de conflit d'intérêt pour le sujet traité Bernard Pradines, spécialiste en gériatrie, formation et conseil http://www.geriatrie-albi.fr/ fragilité Ce qui

Plus en détail

MISE AU POINT. Messages-clés

MISE AU POINT. Messages-clés MISE AU POINT Antibiothérapie par voie générale dans les infections respiratoires basses de l adulte Pneumonie aiguë communautaire Exacerbations de Bronchopneumopathie Chronique Obstructive Messages-clés

Plus en détail

BPCO : exacerbations sources documentaires

BPCO : exacerbations sources documentaires BPCO : exacerbations sources documentaires AFSSAPS oct 2005 SPLF 1997, actualisée 2003 SPILF mai 2006++ Prescrire++ février 2004 [Rev Prescr 2004; 24 (247) : 127..] IDF sept 08 AMMPPU 25&26 sept 09 BPCO.

Plus en détail

Quels antibiotiques utiliser chez l enfant allergique?

Quels antibiotiques utiliser chez l enfant allergique? Quels antibiotiques utiliser chez l enfant allergique? (aux ßlactamines) Gaëlle LE MANAC H Service de pneumo-allergologie Hôpital des Enfants Généralités Pneumopathies Infections ORL Infections cutanées

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES.

ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES. ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES http://www.infectiologie.org.tn INTRODUCTON Infections respiratoires basses : motif fréquent de prescription d antibiotiques. Nombreuses molécules. Coût

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections Respiratoires Basses. S. NAFTI Clinique des Maladies Respiratoires «Ibn Zohr» CHU Mustapha

Antibiothérapie des Infections Respiratoires Basses. S. NAFTI Clinique des Maladies Respiratoires «Ibn Zohr» CHU Mustapha Antibiothérapie des Infections Respiratoires Basses S. NAFTI Clinique des Maladies Respiratoires «Ibn Zohr» CHU Mustapha 1 En Algérie Infections respiratoires basses Epidémiologie Enfants : (1 à 14 ans)

Plus en détail

L ANTIBIOTHERAPIE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES ACQUISES DE L ADULTE TRAITEE EN VILLE

L ANTIBIOTHERAPIE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES ACQUISES DE L ADULTE TRAITEE EN VILLE L ANTIBIOTHERAPIE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES ACQUISES DE L ADULTE TRAITEE EN VILLE Les infections des voies respiratoires basses sont fréquentes, elles viennent au premier rang des infections

Plus en détail

CAT devant une infection respiratoire basse

CAT devant une infection respiratoire basse CAT devant une infection respiratoire basse Les différents niveaux : Trachéïte Inflammation de la trachée Bronchite Inflammation des bronches Bronchiolite Inflammation des bronchioles terminales Pneumonie

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

Infections respiratoires de l adulte et de l enfant E. BOUVET

Infections respiratoires de l adulte et de l enfant E. BOUVET Infections respiratoires de l adulte et de l enfant E. BOUVET Bronchites infectieuses Définition Maladie inflammatoire des bronches due à une infection Bronchite aiguë de l adulte sain Exacerbation de

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE LILLAZ J. GENERALITES 1ère à 3eme cause d infection nosocomiale en réa. Richards MJ.Crit Care Med 1999.Spencer RC.Eur

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques pour la prévention des BLSE

Bon usage des antibiotiques pour la prévention des BLSE Bon usage des antibiotiques pour la prévention des BLSE à l échelon individuel François CARON Infectiologie Best-Of 2009 - page 1 Parmi les classes antibiotiques suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s)

Plus en détail

Prise en charge des pneumonies communautaires. O. Leroy Service de réanimation et maladies infectieuses CH Tourcoing 59200

Prise en charge des pneumonies communautaires. O. Leroy Service de réanimation et maladies infectieuses CH Tourcoing 59200 Prise en charge des pneumonies communautaires O. Leroy Service de réanimation et maladies infectieuses CH Tourcoing 59200 Pneumonie: définition La pneumonie aiguë est dite communautaire si elle est acquise

Plus en détail

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INTRODUCTION ILA: complication fréquente et grave dans l évolution de la cirrhose 8 à 30% malades hospitalisés avec ascite Une des principales

Plus en détail

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonie = pneumopathie = atteinte du parenchyme pulmonaire( bronchite)

Plus en détail

Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre, V Gazaille SIME, Service de Pneumologie

Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre, V Gazaille SIME, Service de Pneumologie Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française pour la prise en charge des pneumopathies aiguës communautaires : Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre,

Plus en détail

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau PLAN PCT AUX URGENCES MARQUEUR DIAGNOSTIQUE? MARQUEUR PRONOSTIQUE? PCT ET ANTIBIOTHERAPIE PCT et COUTS PCT et CHIRURGIE DESCRIPTION

Plus en détail

Cas clinique. AHSINO Fenna Médecin interne CHR Tétouan

Cas clinique. AHSINO Fenna Médecin interne CHR Tétouan Cas clinique AHSINO Fenna Médecin interne CHR Tétouan O. D Femme 46 ans Antécédents : - Médicaux : HTA suivie sous kerlon 20 mg 1 cp / j et co-anginib 1 cp / j obésité pas de notion de contage tuberculeux

Plus en détail

Agents infectieux en cause

Agents infectieux en cause Épidémiologie Prise en charge des infections des voies respiratoires basses de l adulte immunocompétent ECN n 86, 227 Référentiel = XVème conférence de consensus en thérapeutique anti-infectieuse ; mars

Plus en détail

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille COPACAMU 2011 Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées Cas cliniques Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille Cas clinique 1 Femme de 36 ans, sans ATCD Séjour touristique

Plus en détail

Infection urinaire du sujet âgé à BMR. Barbara KULI Laurent BELLEC

Infection urinaire du sujet âgé à BMR. Barbara KULI Laurent BELLEC Infection urinaire du sujet âgé à BMR Barbara KULI Laurent BELLEC À Saint-Gilles les Bains, le 24/11/2012 Mme P. 82 ans ATCD: HTA, DID, arthrose genoux bilatérale, démence évoluée Mode de vie: vit chez

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE : BON USAGE DES FLUOROQUINOLONES ET DES CEPHALOSPORINES 3ème génération

ANTIBIOTHERAPIE : BON USAGE DES FLUOROQUINOLONES ET DES CEPHALOSPORINES 3ème génération ANTIBIOTHERAPIE : BON USAGE DES FLUOROQUINOLONES ET DES CEPHALOSPORINES 3ème génération DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme à la méthode de la HAS

Plus en détail

Dossiers de conférences de consensus

Dossiers de conférences de consensus Dossier N 1 Une jeune femme de 17 ans est amenée aux urgences de votre hôpital par le SAMU pour malaises associés à des vomissements et des douleurs abdominales. La famille de cette patiente vous informe

Plus en détail

Antibiothérapie des pneumonies aiguës communautaires sévères. Dr. Saad Nseir Réanimation Médicale Hôpital Calmette CHRU de Lille

Antibiothérapie des pneumonies aiguës communautaires sévères. Dr. Saad Nseir Réanimation Médicale Hôpital Calmette CHRU de Lille Antibiothérapie des pneumonies aiguës communautaires sévères Dr. Saad Nseir Réanimation Médicale Hôpital Calmette CHRU de Lille Données épidémiologiques 915.000 épisodes de PAC/an, >65 ans aux USA 7è cause

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations Formalisées d Experts (RFE) organisées par la SFAR 17 décembre

Plus en détail

Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention. Olivier LEROY Maladies Infectieuses

Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention. Olivier LEROY Maladies Infectieuses Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention Olivier LEROY Maladies Infectieuses Conflits d intérêt Laboratoires Novartis: Orateur Laboratoires Sanofi-Aventis: Orateur,

Plus en détail

Pneumonie aiguë communautaire. Pr André Cabié

Pneumonie aiguë communautaire. Pr André Cabié Pneumonie aiguë communautaire Pr André Cabié Définition Pneumonie Processus infectieux au dépend du parenchyme pulmonaire Communautaire Acquise en milieu extrahospitalier, ou se déclarant moins de 48 heures

Plus en détail

Les fluoroquinolones (FQ) ont une place dans le traitement des pneumopathies communautaires sévères!

Les fluoroquinolones (FQ) ont une place dans le traitement des pneumopathies communautaires sévères! IFR 140 : Agents Pathogènes et Maladies Infectieuses Les fluoroquinolones (FQ) ont une place dans le traitement des pneumopathies communautaires sévères! Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation

Plus en détail

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 1 J.Birgé S.Hénard Antibiolor Les recommandations Infections Urinaires Communautaires de la SPILF* (adultes, hors femmes enceintes) 31/5/2014 1.

Plus en détail

ANTIBIOTHÉRAPIE ET PNEUMOLOGIE

ANTIBIOTHÉRAPIE ET PNEUMOLOGIE ANTIBIOTHÉRAPIE ET PNEUMOLOGIE RECOMMANDATIONS EN INFECTIOLOGIE RESPIRATOIRE LES PNEUMOPATHIES AIGUES COMMUNAUTAIRES BRONCHITE OU PNEUMONIE? Toux fébrile sans anomalie auscultatoire : bronchite Bronchite

Plus en détail

Merci aux 30 participants pour leur participation active et pertinente

Merci aux 30 participants pour leur participation active et pertinente Merci aux 30 participants pour leur participation active et pertinente 1 - Une des principales causes de décès par maladie infectieuse en Europe 400 à600000 cas annuels par an en France ( Pour info comparative

Plus en détail

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Présentation e-learning Infections urinaires Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Objectifs du module de e-learning Optimiser la prise en charge des infections urinaires

Plus en détail

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté Philippe Berthelot, Unité d hygiène inter hospitalière, Service des Maladies Infectieuses, CHU de Saint-Etienne EBLSE Phénomène émergent Pitout

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr X.LEGROS Maternité CHU Pointe à Pitre Février 2013 INTRODUCTION Fréquence et gravité Options thérapeutiques restreintes du fait tératogénicité de certains antibiotiques

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Diapositives réalisées par le groupe de travail et revues

Plus en détail

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Docteur Christophe TRIVALLE Pôle GériatrieG christophe.trivalle@aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Enoncé Une femme de 57 ans se présente aux urgences pour céphalées, fièvre, frissons, toux, diarrhée et douleurs diffuses évoluant depuis 5 jours,

Plus en détail

Atelier infections respiratoires

Atelier infections respiratoires Atelier infections respiratoires E. Bonnet, V. Le Moing, A. Lotthé antibiothérapie Cas clinique n 1 Sébastien, 40 ans, sans antécédent autre qu un RGO sous IPP au long cours Pas d intoxication tabagique

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENT. Site d Etampes

ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENT. Site d Etampes DIFFUSION : Site d Etampes ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENT Site d Etampes PR-ULI-URG-PEC-N 107 Version n 1 Créé 01/02/2011 OBJET ET DEFINITION Organiser

Plus en détail

Infection à Pseudomonas? Benoît GUERY JNI Dijon Juin 2007

Infection à Pseudomonas? Benoît GUERY JNI Dijon Juin 2007 Quand doit-on on soupçonner onner une Infection à Pseudomonas? Benoît GUERY JNI Dijon Juin 2007 P. aeruginosa Responsable d IN (3e ou 4e rang) Trois grandes circonstances Sites : Patient hospitalisé Patient

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE AU COURS DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE ET DE L ENFANT

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE AU COURS DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE ET DE L ENFANT ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE AU COURS DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE ET DE L ENFANT RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé,

Plus en détail

Les pathologies infectieuses les plus courantes en Médecine d Urgence. COPACAMU 2016 Dr Contenti Julie

Les pathologies infectieuses les plus courantes en Médecine d Urgence. COPACAMU 2016 Dr Contenti Julie Les pathologies infectieuses les plus courantes en Médecine d Urgence COPACAMU 2016 Dr Contenti Julie Pneumonie 2 Pneumonie Aiguë Communautaire Def: si survient en milieu extrahospitalier ou dans les 48

Plus en détail

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte.

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Item 154. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte Objectifs nationaux (ECN) Connaître les portes d'entrée et les localisations secondaires les plus fréquentes

Plus en détail

Traitements des infections urinaires masculines

Traitements des infections urinaires masculines Pierre Renaudin Laboratoire de Pharmacie Clinique Année 2016-2017 Traitements des infections urinaires masculines Généralités Recommandations Critères de choix thérapeutiques Optimisation thérapeutique

Plus en détail

Module 7 : 086 INFECTIONS BRONCHO-PULMONAIRES

Module 7 : 086 INFECTIONS BRONCHO-PULMONAIRES Module 7 : 086 INFECTIONS BRONCHO-PULMONAIRES Validé par le Dr Jouneau Clinique - Syndrome infectieux : Fièvre Frissons VS Hyperleucocytose - Signes fonctionnels respiratoires : Douleur thoracique Dyspnée

Plus en détail

Epidémiologie à cas par an en France. Mortalité : Implication économique ans 15 cas / ans et plus 34 cas / 1000

Epidémiologie à cas par an en France. Mortalité : Implication économique ans 15 cas / ans et plus 34 cas / 1000 Epidémiologie 1 400 000 à 600 000 cas par an en France L incidence augmente avec l âge 60-74 ans 15 cas / 1000 75 ans et plus 34 cas / 1000 Mortalité : > 65 ans : 10% des Pneumopathies aigues communautaires

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

Antibiothérapie des pneumopathies nosocomiales. Dr A. Meybeck Service de maladies infectieuses CH Tourcoing

Antibiothérapie des pneumopathies nosocomiales. Dr A. Meybeck Service de maladies infectieuses CH Tourcoing Antibiothérapie des pneumopathies nosocomiales Dr A. Meybeck Service de maladies infectieuses CH Tourcoing Définitions Quand traiter : Diagnostic (clinique, radiologique, microbiologique) Stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes de la personne âgée en institution» Les enjeux

Le bon usage des antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes de la personne âgée en institution» Les enjeux Le bon usage des antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes de la personne âgée en institution» Les enjeux Bien soigner les personnes âgées!! Donc AB efficace Dans un contexte général

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

Antibiothérapie des infections communautaires pulmonaires et bronchiques de l adulte

Antibiothérapie des infections communautaires pulmonaires et bronchiques de l adulte L ICEBERG DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES Antibiothérapie des infections pulmonaires et bronchiques de l adulte Décès (1-2) USI (1-2) Pneumonie communautaire Hôpital hospitalisée (20) Pneumonie communautaire

Plus en détail

Prise en charge des infections des voies respiratoires basses de l adulte l immunocompétent ECN n 86, 227

Prise en charge des infections des voies respiratoires basses de l adulte l immunocompétent ECN n 86, 227 Prise en charge des infections des voies respiratoires basses de l adulte l immunocompétent ECN n 86, 227 Référentiel = XVème conférence de consensus en thérapeutique anti-infectieuse infectieuse ; mars

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Foued BELLAZREG Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached - Sousse. Sousse, le 23 septembre 2011

CAS CLINIQUE. Dr Foued BELLAZREG Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached - Sousse. Sousse, le 23 septembre 2011 CAS CLINIQUE Dr Foued BELLAZREG Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached - Sousse Sousse, le 23 septembre 2011 1 Un patient de 50 ans consulte aux urgences pour céphalées, fièvre, et vomissements

Plus en détail

Formation continue "Traiter au mieux les infections des voies respiratoires au cabinet médical. La thérapie antibiotique moderne 2002"

Formation continue Traiter au mieux les infections des voies respiratoires au cabinet médical. La thérapie antibiotique moderne 2002 Dr. med. Eric Breitenstein Vidy-Med SA, Schweiz Formation continue "Traiter au mieux les infections des voies respiratoires au cabinet médical. La thérapie antibiotique moderne 2002" Keywords: pneumonie,

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES 1 Définitions Infections pouvant atteindre tous les segments de l arbre urinaire Gravité variable: de la simple cystite à l urosepsis. 2 Définitions Forme simple ou

Plus en détail

AUDIT SUR LES PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES AUX URGENCES

AUDIT SUR LES PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES AUX URGENCES AUDIT SUR LES PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES AUX Travail coopératif URGENCES CFMU : JL Ducassé, YE Classens, JP Fontaine HAS : A Durocher, V Vernet-Garnier ORU MiP : M Borderon, G Devant Avec le soutien

Plus en détail

Infections des voies aériennes inférieures : modalités thérapeutiques. D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

Infections des voies aériennes inférieures : modalités thérapeutiques. D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Infections des voies aériennes inférieures : modalités thérapeutiques D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes 1 Situations cliniques 1. Pneumopathies aiguës communautaires 2. Bronchites

Plus en détail

Les exacerbations de BPCO

Les exacerbations de BPCO Les exacerbations de BPCO Université de Batna Dr Djenfi Pr Djebbar 2015 INTRODUCTION Une des principales complications de la BPCO qui survient dans tous stades de gravité. C est une cause majeure de morbi-mortalité

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 8 septembre 2005 (JO du 3 août 2007) TAVANIC 500 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Améliorer le bon usage des antibiotiques :

Améliorer le bon usage des antibiotiques : 4 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de santé de Haute-Normandie Améliorer le bon usage des antibiotiques : outils existants François CARON Infectiologie 1 Pour bien

Plus en détail

PNEUMOPATHIE DE L ENFANT: RECOMMANDATIONS ACTUELLES afssaps 2005 E. BONNEMAISON SERVICE DE PÉDIATRIE A CLOCHEVILLE

PNEUMOPATHIE DE L ENFANT: RECOMMANDATIONS ACTUELLES afssaps 2005 E. BONNEMAISON SERVICE DE PÉDIATRIE A CLOCHEVILLE PNEUMOPATHIE DE L ENFANT: RECOMMANDATIONS ACTUELLES afssaps 2005 E. BONNEMAISON SERVICE DE PÉDIATRIE A CLOCHEVILLE FMC, Tours le 11 Septembre 2007 Pneumopathies communautaires Fréquent chez l enfant de

Plus en détail

Prise en charge des PAC

Prise en charge des PAC Prise en charge des PAC J Gaillat CH région d Annecy Plan Généralités : épidémiologie et bases pour le choix d un traitement au cours des PAC Situations cliniques Les problèmes à résoudre conclusions Épidémiologie

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques Dr Loïc Epelboin Service Maladies Infectieuses et tropicales GH Pitié-Salpêtrière Journée de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Plus en détail

Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010

Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010 Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010 Dr BIRGÉ, Président du GLAM Mlle VORKAUFER, Thésarde 1 Un audit du GLAM Réalisé en partenariat avec le réseau Antibiolor Adressé aux 2300 médecins généralistes

Plus en détail

Infections du sujet âgé: Particularités sémiologiques. DESC Infectieux 19/04/2016 Dr H. Vallet Service de gériatrie GHPS

Infections du sujet âgé: Particularités sémiologiques. DESC Infectieux 19/04/2016 Dr H. Vallet Service de gériatrie GHPS Infections du sujet âgé: Particularités sémiologiques DESC Infectieux 19/04/2016 Dr H. Vallet Service de gériatrie GHPS Plan 1. Généralités 2. Le patient âgé 3. Séméiologie des principales pathologies

Plus en détail

Recommandations Formalisées d Experts «Prise en charge des infections intraabdominales

Recommandations Formalisées d Experts «Prise en charge des infections intraabdominales Recommandations Formalisées d Experts «Prise en charge des infections intraabdominales» Rémy Gauzit (pour le groupe de travail) Unité de réanimation thoracique CHU Cochin - Paris V Comité des référentiels

Plus en détail

PNEUMOPATHIES AIGUES INFECTIEUSES

PNEUMOPATHIES AIGUES INFECTIEUSES PNEUMOPATHIES AIGUES INFECTIEUSES EPIDEMIOLOGIE Communautaire, nosocomiales institutionnelles incidence 4.5-11.5/1000 Mortalité 7% des patients hospitalisés 30% P sévère 40% en institution 20-60% en réanimation

Plus en détail

Antibiothérapie dans rhinosinusites aigues bactériennes

Antibiothérapie dans rhinosinusites aigues bactériennes Antibiothérapie dans rhinosinusites aigues bactériennes Messala.R, Touati.S, Mecibah.A (service ORL EPH de Batna) Messala.A,Kassah Laouar.A(service de microbiologie Batna), Introduction Rhinosinusites

Plus en détail

H. Zitouni; Y. Afri; D. Selmane; A. Ait Slimane CHU BEO. ALGER Le 23 NOVEMBRE 2013

H. Zitouni; Y. Afri; D. Selmane; A. Ait Slimane CHU BEO. ALGER Le 23 NOVEMBRE 2013 H. Zitouni; Y. Afri; D. Selmane; A. Ait Slimane CHU BEO ALGER Le 23 NOVEMBRE 2013 INTRODUCTION Sinusites aigues se définissent comme une atteinte infectieuse de la muqueuse d une ou plusieurs cavités sinusiennes

Plus en détail

ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PRESCRIPTION RAISONNEE CHEZ L ADULTE D UNE ANTIBIOTHERAPIE EN PNEUMOLOGIE

ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PRESCRIPTION RAISONNEE CHEZ L ADULTE D UNE ANTIBIOTHERAPIE EN PNEUMOLOGIE ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PRESCRIPTION RAISONNEE CHEZ L ADULTE D UNE ANTIBIOTHERAPIE EN PNEUMOLOGIE MESSAGES-CLES DU REFERENTIEL DE L AFSSAPS ET LA SOCIETE DE PATHOLOGIE INFECTIEUSE DE

Plus en détail

Bactéries Multi-résistantes (BMR)

Bactéries Multi-résistantes (BMR) L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Janvier 2014 Bactéries Multi-résistantes (BMR) Isolées en ville Devant l émergence des bactéries multirésistantes (BMR) isolées en ville, les biologistes

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte?

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? A. Toumi, C. Loussaïef, H. B. Brahim, F.B. Romdhane, N. Bouzouaia, M. Chakroun. Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 142 - Juillet/Août 2014 SOMMAIRE 1) 1) Infection urinaire chez la personne âgée (PA) 1-1 Généralités 2) Quizz 1-2 Cystite aiguë à risque de complication 1-3 PNA à risque de complication

Plus en détail

Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques 18 novembre 2015 Journée des Antibiotiques : quoi de neuf aux Urgences Adultes?

Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques 18 novembre 2015 Journée des Antibiotiques : quoi de neuf aux Urgences Adultes? Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques 18 novembre 2015 Journée des Antibiotiques : quoi de neuf aux Urgences Adultes? Gilles Potel SAU Nantes Nouveaux Antibiotiques? RIEN! Les dernières

Plus en détail

Prof Yves Humblet 22 mai 2014

Prof Yves Humblet 22 mai 2014 Prof Yves Humblet 22 mai 2014 Mr DemS, 56 ans, atteint de cancer de prostate Admis aux urgences pour fièvre à 38 3 au J8 post chimiothérapie Pas de comorbidité, bon EG, pas de frisson, toux grasse Pas

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail