Les lentilles souples multifocales (MF) utilisées en pratique courante existent depuis

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les lentilles souples multifocales (MF) utilisées en pratique courante existent depuis"

Transcription

1 Presbytie et lentilles souples multifocales Première partie : leur géométrie Catherine Peyre Les lentilles souples multifocales (MF) utilisées en pratique courante existent depuis près de 30 ans. Les premières étaient fabriquées en hydrogel à faible (38 %) puis forte hydrophilie (78 %). Par la suite, les matériaux jusque-là peu perméables à l oxygène ont beaucoup évolué. Les recherches ont été conduites avec deux buts principaux : d une part, l amélioration du confort sur la cornée, grâce à la mouillabilité du matériau, une optimisation du design des bords, une diminution de la déshydratation au cours du port et une meilleure oxygénation de la cornée ; d autre part, l amélioration de la qualité optique, avec une recherche active de nouvelles géométries multifocales. Grâce a ces évolutions importantes, le point de vue sur les performances de ces lentilles a beaucoup évolué ces dernières années. Il est intéressant de noter que de nombreux articles récents, affichent des taux de satisfaction avec les lentilles souples MF qui avoisinent les 90 % (Chu, 2009 ; Papas, 2009 ; Woods, 2009). Des tests de satisfaction objectifs et subjectifs Les critères de satisfaction ont eux aussi évolués. Les tests objectifs, comme l acuité visuelle de loin et de près, l étude de la sensibilité aux contrastes sous différents éclairages, l aberrométrie, la vision stéréoscopique restent les tests de base, mais les tests subjectifs, comme la réalisation de tâches de la «vraie vie», ont pris beaucoup d importance. Ils se présentent sous la forme de questionnaires à remplir par le patient et portent sur la «qualité visuelle» et le «confort de port». Ils abordent des activités diverses : conduite de nuit, télévision, ordinateur, confort dans la rue, utilisation du portable, ou encore confort à la pose des lentilles, dans la journée, en fin de journée. Ces tests se révèlent être aussi prédictifs en pratique quotidienne. Centre hospitalier de Nanterre et Paris La vision simultanée Le mode de fonctionnement de toutes ces lentilles est resté le même puisque toutes les lentilles souples multi focales à ce jour utilisent le principe de la vision simultanée. Trop stables sur la cornée pour translater, leurs performances visuelles sont sous contrôle du «tri cortical». La totalité de la zone optique doir être contenue sur une petite surface (4 mm) pour que l ensemble des surfaces optiques soient présentes simultanément dans le champ pupillaire. Le diamètre de la pupille joue un rôle primordial puisque sa taille va sélec tionner les rayons qui la traversent. Une pupille en myosis sélectionne la partie centrale de la lentille, une pupille plus large va privilégier les rayons périphériques. La vision simultanée est basée sur cette forte pupillo- dépendance. La taille de la pupille est fonction de l âge du sujet, de la luminosité ambiante et du myosis accommodatif. Toute modification de taille va entraîner une prévalence de l une ou l autre distance de vision. La répar - tition des différentes zones optiques sur la lentille, combinée aux variations pupillaires, permet de comprendre le fonctionnement de la plupart des lentilles multifocales actuelles. Compte tenu de la taille de la zone optique utile, et du rôle du myosis accommodatif, la correction de près est généralement centrale. 16 Les Cahiers

2 Les lentilles souples multifocales Toutes ces lentilles peuvent être classées selon différents critères : leur pupillo-dépendance, leur géométrie multifocale sphérique ou torique, la répartition de leurs zones optiques, leurs matériaux Nous avons choisi de les classer selon leur pupillodépendance. Lentilles pupillo-indépendantes Une seule répond à ce critère mais n est plus à ce jour disponible autrement qu en matériau rigide perméable à l oxygène. Il s agit de la lentille diffractive. Pour des raisons de fabrication semble t-il, le laboratoire n a pas cherché ou réussi à la distribuer en renouvellement fréquent. Elle a pourtant eu son heure de gloire dans les années quatre-vingt-dix, et son principe est suffisament intéressant pour avoir été repris par les fabricants d implants intraoculaires multifocaux. Son fonctionnement repose sur la nature ondulatoire de la lumière et utilise le principe de la diffraction. Un réseau diffractif placé sur sa face interne est composé d une succession de prismes, ou échelettes concentriques, et l énergie lumineuse est répartie en trois parties inégales : 40 % pour la vision de loin en mode réfractif, 40 % pour la vision de près en mode diffractif et 20 % dispersée entre toutes les focales. La perte d énergie lumineuse, combinée à l altération des contrastes, et l absence de vision intermédiaire ont eu raison de sa diffusion. Ce concept pourrait bien resurgir sous un mode nouveau (Freeman, 2007). Lentilles indépendantes du centrage Ce sont les lentilles multizones. Elles sont constituées de cercles concentriques alternant des zones optiques de puissances différentes. La plus ancienne est l Acuvue bifocal, la plus récente l Acuvue Oasys for presbyopia. L Acuvue bifocal, en matériau hydrogel, présente une face externe sphérique ou légèrement asphérique, alors que sa face interne est multisphérique. La combinaison des deux dioptres crée une multitude de focales, de puissances différentes correspondant à la vision de loin (VL) et à la vision de près (VP). La différence entre ces puissances réalise la puissance d addition (figure 1). Cette puissance est obtenue en faisant varier le nombre, la largeur et la courbure de chaque anneau. Le nombre de zones est de cinq, réparties sur une zone optique de 8 mm, comprenant obligatoirement une zone de VL à la fois au centre et en périphérie. Selon la taille de l ouverture pupillaire, sous le Dioptries Distance du centre (mm) Figure 1. Acuvue bifocal. Profil d une lentille de puissance -3 D en VL, addition +2 D en VP. Figure 2. Acuvue Oasys for presbyopia. Trois profils d addition. contrôle de la luminosité et de la proximité du stimulus, le nombre et la nature des surfaces utiles varient. Cette géométrie multizone n est pas sensible au décentrement de la lentille par rapport à l axe visuel mais très sensible au jeu pupillaire. La répartition des zones optiques explique la forte dominance de près (Guillon, 2002 ; Martin, 2003). Ce concept d anneaux concentriques est décliné avec d autres lentilles, non disponibles en France. Les variations portent sur le nombre d anneaux et la répartition des zones optiques. Certaines comme l Acuvue bifocal, favorisent la VP, d autres à l inverse vont favoriser la VL. Plus récemment, l Acuvue Oasys for presbyopia a vu le jour dans un grand nombre de pays. Il s agit d une lentille en silicone-hydrogel à haute perméabilité à l oxygène. Son matériau est le Senofilcon A. Il contient un agent hydratant l Hydraclear plus, sans traitement de surface. Le Dk/e est de 147, ce qui est supérieur au Dk/e requis pour un port journalier et même prolongé (Holden, 1984 ; Harvitt et Bonnano, 1999). L hydrophilie est de 38 % et il existe un filtre UV de classe 1. Le design optique est le suivant : la face externe est faite d anneaux asphériques. Ces anneaux varient en fonction de l addition, dans leur forme, leur positionnement, et leur largeur (figure 2). La face interne est asphérique permettant d optimiser le centrage. Ce type de géométrie permet la stabilisation de la lentille et réduit le «glare» ou halos et images en échos parn 142 Septembre 2010 Les Cahiers 17

3 A vision centrale de loin (VLC) La Proclear EP. En hydrogel, à 60 % d hydrophilie, cette lentille présente une géométrie sphéro-asphéfois crées par les anneaux concentriques. Elle présente trois profils d addition : «low» pour les additions de +0,75 à +1,25, «mid» de +1,25 à +1,75 et «high» pour les additions au-delà de +2 D. Chacun des trois profils d addition est adapté à la profondeur de champ naturelle de l œil. Pour chaque puissance d addition, le profil et les zones de distribution ont été optimisés pour tenir compte des variations pupillaires liées à l âge et à l éclairage. Lentilles pupillo-dépendantes Le mode d action est très lié au centrage et à la taille de la pupille. Il existe trois catégories principales : les bifocales concentriques, les asphériques progressives et les toriques progressives. Les lentilles bifocales concentriques Elles sont un peu en perte de vitesse pour deux raisons : leur concept optique et leur matériau en hydrogel. En effet, le concept bifocal pur, comprenant deux zones distinctes de VL et de VP, a l avantage de procurer, selon la taille de la pupille et de la zone optique sélectionnée, une qualité d image en VL ou en VP proche de la qualité d une lentille sphérique. Malheureusement, le risque de saut d image est important et la vision intermédiaire sacrifiée. C est ainsi que de nombreuses géométries ont vu le jour, cherchant à contourner ces difficultés : une répartition des zones optiques variables (VL centrale ou VP centrale), des tailles de zones optiques différentes sur les deux yeux (comme l Alges 2), des puissances favorisant la VL et la VI sur un œil, la VI et la VP sur l autre (comme la MV2). Par ailleurs, et sans doute du fait de résultats optiques médiocres, ces géométries ne sont pas déclinées en matériau plus performant et risquent bien, à terme, de disparaître. Les asphériques progressives Le principe de ces lentilles repose sur la pseudo-accommodation et la profondeur de champ qu elle entraîne grâce au contrôle des aberrations de l œil. L asphéricité induit une variation de focalisation point par point de la puissance et une complexité des trajets lumineux. Cette asphéricité peut se situer sur l une des deux faces, ou les deux, et la zone de vision de près est le plus souvent située au centre. Pour une même lentille, les variations d addition sont obtenues par une variation du profil. Le profil peut être unique ou multiple. Le grand avantage de ces géométries asphériques est de restituer un parcours complet d accommodation. Lentilles à profil d addition unique A vision centrale de près (VPC) La Focus Dailies Progressive. En hydrogel, sa vision de près est centrale et sa face externe asphérique. Elle combine un pic central d addition de 2 mm de rayon et 5 D de puissance dioptrique, une petite zone intermédiaire et une large zone de vision de loin stabilisée qui favorise la VL. La zone d utilisation physiologique de la progression correspond aux pentes du pic et procure une addition d environ 2,75 D. La zone optique totale est de 7,8 mm et sa face postérieure est monocourbe. Son renouvellement journalier en fait son originalité (figure 3). Figure 3. La Focus Dailies MF combine un pic central d addition de 2 mm de rayon et 5 D de puissance dioptrique, une petite zone intermédiaire et une large zone de vision de loin stabilisée qui favorise la VL. L Ophtalmic Progressive. En hydrogel, elle est entièrement asphérique, sans zone optique stabilisée. Sa puissance d addition est d environ +2,75 D et ce concept optique favorisant la VP est peu recommandé pour les jeunes presbytes (figure 4). Figure 4. Profils d addition de l Ophtalmic Progressive. 18 Les Cahiers

4 rique. La zone centrale de loin est sphérique, entourée d une zone asphérique pour la vision intermédiaire et la vision de près. La puissance d addition est unique (+1,25). Cette lentille est destinée aux jeunes presbytes, porteurs ou non de lentilles. La transition vers des lentilles MF se fait en douceur (figure 5). Figure 5. Profils d addition de la Proclear EP. VL : zone centrale sphérique VI et VP : zone asphérique (8,5 mm) Bord de la lentille Lentilles avec deux profils d addition distincts La PureVision MF en matériau silicone-hydrogel Balafilcon A (Dk/e : 101, hydrophilie : 36 %, coefficient d élasticité : 0,98 Mpa), et la Soflens MF en Polymacon B (hydrophilie : 38 %), présentent deux profils d addition, avec l asphéricité sur la face externe, une face interne sphérique et une vision de près centrale. Elles disposent de deux profils d addition : «low» pour les additions jusqu à 1,50 et «high» à partir de +1,75. Le profil «low» présente une zone centrale et intermédiaire asphérique douce, en forme de chapeau melon, complétée en périphérie d une zone de vision de loin stabilisée. Le profil «high», très différent, comprend lui deux zones stabilisées, l une pour la VL, l autre pour la VP, séparées par une zone asphérique de vision intermédiaire (figure 6). Les deux profils sont différents, et une sensation de décalage est possible lorsqu ils sont mixés sur le même patient. Le profil central stabilisé procure une qualité de vision de près efficace. La C2 NVS, en matériau Hoxifilcon B, 49 % d hydrophilie, à renouvellement trimestriel, présente deux profils d addition : profil 1 jusqu à 1,75, et profil 2 audelà. La face externe est sphéro-asphérique et l asphéricité est sur sa face interne. La nanotechnologie a permis de redessiner la C2 en introduisant notamment des zones sphériques de vision stabilisée pour améliorer le confort à distance. Quelques zones d asphéricité réduisent les aberrations. La zone centrale de près d environ 2,10 mm au total, comporte une petite zone de 1 mm sphérique. Son renouvellement est trimestriel. Lentilles à trois profils d addition La lentille Air Optix Aqua MF est en Lotrafilcon B, silicone-hydrogel à haut Dk/e (138), 33 % d hydrophilie et 1,06 Mpa de coefficient d élasticité. Un agent mouillant est intégré pour un bon confort à la pose et un traitement de surface optimise la mouillabilité et la résistance aux dépôts. Il existe trois zones de vision concentriques : VP centrale, VI et VL périphérique. La face externe est multicourbe avec trois profils d addition très doux : «low» (add +1,00), «medium» (de +1,25 à +2,00), «high» (add +2,00). La face postérieure est asphérique, ce qui optimise le centrage et la mobilité (figure 7). Le contrôle de l aberration sphérique va permettre d augmenter la profondeur de champ en créant une pseudo-accomodation. Cette lentille, lancée sur le marché français depuis 18 mois a rencontré un succès immédiat grâce à son Rayon Dioptries Périphérie 4 addition High addition Medium addition Low Centre VL VP Puissance Profils d addition Figure 6. Profils d addition de la PureVision MF. Figure 7. Profils d addition de l Air Optix Aqua MF. 20 Les Cahiers

5 Avec un seul profil d addition La CibaSoft progressive torique (une des plus anciennes à renouvellement annuel) est une focus progressive à laquelle est ajoutée une toricité externe. Elle dispose de deux rayons de courbure. L Ophtalmic RX Toric progressive est une Ophtalmic progressive à vision centrale de près plus une toricité interne. Sa particularité est son matériau Filconfort sur l œil y compris en fin de journée, et à sa qualité visuelle. Les premières études de sensibilité aux contrastes montrent des courbes, en vision de loin, très peu perturbées quelle que soit l addition, ce qui la rend très performante à distance. Lentilles à profils multiples La plupart disposent de géométries inversées. Pour la Proclear MF (en hydrogel, 60 % d hydrophilie) et la Biofinity MF, version en silicone-hydrogel avec des profils d addition au-delà de 4, le principe optique est basé sur le concept BPT (Balanced Progressive Technology) (figure 8). Il combine les principes de la monovision, des designs concentriques et asphériques en mixant des géométries inversées. (Shovlin, 2003 ; Callina, 2006). Il existe deux géométries distinctes : l une, la «D», présente une géometrie sphéro-asphérique sur la face externe, avec au centre une zone sphérique de vision de loin de 2,3 mm entourée d une zone asphérique pour la vision intermédiaire et d une zone périphérique, sphérique, pour la vision de près. L autre, la «N», est centrée par une zone optique de vision de près de 1,7 mm entourée d une zone intermédiaire asphérique et une zone sphérique de vision de loin. La zone optique totale des deux lentilles est de 5 mm et doit rester bien centrée face à la pupille (Benett, 2008). Cette géométrie est très complète puisqu elle permet d optimiser la vision de loin comme de près en introduisant des qualités visuelles propres à la monovision. Elle permet aussi de gérer les anomalies pupillaires (pupille trop grande, trop petite, anisocorie, pupille atone). Elle permet enfin, si l une des deux visions est à privilégier, d utiliser soit deux «D» soit deux «N». La Biofinity MF fonctionne exactement comme la Proclear MF selon le concept BPT. Sa particularité est son matériau en silicone-hydrogel Comfilcon A, technologie Aquaform, Dk/e de 142 pour la «N» et de 128 pour la «D», une hydrophilie de 48 % et un coefficient d élasciticité de 0,75 Mpa (figure 8). L Equilibria MF est en hydrogel Hioxifilcon A, hydrophilie de 59 %. Ce matériau contient du GMA dont les molécules sont des capteurs d eau permettant une rétention aqueuse au cours de la journée. Son renouvellement est trimestriel et fonctionne avec des lentilles de géométries inversées CD (vision de loin centrale) et CN (vision de près centrale). Mais son originalité vient de ses sept rayons de courbure, et d une gamme quasi illimitée en sphères, en cylindres, et en addition. La Saphir RX monthly MF, est la réplique de l Equilibria en matériau silicone-hydrogel. Son matériau Filcon V, Dk/e de 60, hydrophilie de 75 % et un module d élasticité bas de 0,27 Mpa. Elle n a aucune limite de gamme ni en sphère ni en addition ni même en rayons de courbure (sept disponibles), permettant du «sur mesure», avec un renouvellement mensuel. Lentilles souples multifocales et toriques A la base, le concept est celui d une lentille multifocale sphérique, comme décrite plus haut, à laquelle est ajoutée une toricité sur la face libre d addition (face externe ou face interne). La gamme, en sphères, en cylindres (axe et puissance), et même en rayons de courbure, est très large, permettant de faire du «sur mesure», avec des renouvellements le plus souvent trimestriels, voire mensuels. Leur classement est identique. Figure 8. Concept BPT (Balanced Progressive Technology) de la Proclear MF et de la Biofinity MF. Les Cahiers 21

6 con II 3, son Dk/e de 60, l hydrophilie de 74 % et son module de rigidité de 0,39 Mpa. Son originalité : elle est proposée avec cinq rayons de courbure (figure 9). Figure 9. Profils d addition de la Rx Toric Ophtalmic. Avec deux profils d addition La C2 TT est en tout point identique à la C2 NVS. Sur sa face externe se trouve une zone optique torique et son système de stabilisation est dynamique (figure 10). Zones de moindre épaisseur Figure 10. Géométrie de la C2 TT trimestrielle. Zone optique Figure 11. Profils d addition de la Proclear MF Toric (D lens : œil dominant, N lens : œil non dominant). A profils d addition multiples La Proclear MF Toric est multifocale sur la face externe avec la même géométrie que la Proclear MF. Elle comporte deux rayons de courbure (figure 11). La toricité est interne avec prisme et même épaisseur à 3 et 9 heures pour obtenir une stabilisation rapide et un confort de port. Il existe deux points de repère à l horizontale (3h-9h). Simple d adaptation, son renouvellement est mensuel. L Equilibria Torique MF est une Equilibria MF avec un tore interne, un prisme ballast de 1,50 D, et trois traits de repère à 6h. La Saphir RX monthly MF torique est la Saphir RX monthly MF sphérique avec : un prisme ballast de 1 D, un trait de repère à 6h, et des cylindres jusqu à 5 D avec tous les axes. C est du «sur mesure» en renouvellement mensuel. La lentille hybride SynergEyes. Non disponible en France, elle comprend une lentille rigide centrale, entourée d une couronne souple. Ce concept permet un parfait centrage de la lentille et un bon confort. Reste à régler le problème du matériau. Si la lentille rigide a un bon Dk, celui de la partie souple reste trop faible pour garantir son innocuité. Bibliographie Bennett ES. Contact lens correction of presbyopia. Clin Exp Opto 2008; 91(3): Callina T, Reynolof TP. Traditional methods for the treatment of presbyopia. Spectacles, contact lenses, bifocal contact lenses. Ophthal mol Clin North Am 2006;19: Chu BS, Wood JM, Collins MJ. Effect of presbyopic vision corrections on perceptions of driving difficulty. Eye Contact Lens 2009;35: Gupta N, Naroo SA, Wolffsohn JS. Visual comparison of multifocal contact lens to monovision. Optom Vis Sci 2009;86:E Harvitt D, Bonanno JA. Re-evaluation of the oxygen diffusion model for predicting minimum contact lens Dk/t values needed to avoid corneal anoxia. Optom Vis Sci 1999;76: Holden BA, Mertz GW. Critical oxygen levels to avoid corneal edema for daily and extended wear contact lenses. Invest Ophthalmol Vis Sci 1984;25: Freeman MH, Charman WN. An exploration of modified monovision with diffractive bifocal contact lenses. Cont Lens Anterior Eye 2007; 30: Papas EB, Decenzo-Verbeten T, Fonn D et al. Utility of short-term evaluation of presbyopic contact lens performance. Eye Contact Lens 2009;35: Peyre C. Presbytie et lentilles de contact. In : Malet F. Les lentilles de contact. Rapport annuel de la société française d ophtalmologie. Paris : Masson 2009: Shovlin JP, Eisenberg JS. Monovision/multi - focal: which would you choose? Rev Opto 2003; 140:36-8. Ueda K, Inagaki Y. Contrast visual acuity with bifocal contact lenses. Eye Contact lens 2007;33: Woods J, Woods CA, Fonn D. Early Sympto - matic presbyopes. What correction modality works best? Eye Contact Lens 2009;35: La deuxième partie de cet article : Les indications des lentilles souples multifocales, rédigée par Catherine Peyre, sera publiée dans Les Cahiers d Ophtalmologie d octobre 2010, n Les Cahiers

La lentille mensuelle sur mesure en silicone hydrogel

La lentille mensuelle sur mesure en silicone hydrogel La lentille mensuelle sur mesure en silicone hydrogel Sphérique Torique torique Inspire your eyes Matériel Le confort sur mesure La gamme de lentilles mensuelles en silicone hydrogel Saphir RX est produite

Plus en détail

Binova Ultimate 1day. lentille souple jetable journalière

Binova Ultimate 1day. lentille souple jetable journalière Binova Ultimate Binova Ultimate Multifocal Binova Ultimate 1day Binova Ultimate 1day Toric lentille souple jetable journalière lentille souple jetable journalière (A et B 8% 0, MPa (A et B 8% 0, MPa Zone

Plus en détail

Nouveau. Rose K Rose K2. Rose K2 NC. Rose K2 IC. Rose K2 Post Graft. contrôle des aberrations. Nipple cone. irregular cornea.

Nouveau. Rose K Rose K2. Rose K2 NC. Rose K2 IC. Rose K2 Post Graft. contrôle des aberrations. Nipple cone. irregular cornea. Rose K Rose K2 contrôle des aberrations Rose K2 NC Nipple cone irregular cornea post-greffe Nouveau Semi-sclérale XL 5 profils de lentilles pour équiper toutes les cornées Protocole d adaptation systématisée

Plus en détail

Les Implants multifocaux

Les Implants multifocaux D o s s i e r C H I R U R G I E D E L A P R E S B Y T I E Les Implants multifocaux Pierre Levy Montpellier Introduction La chirurgie par implant multifocal permet de remplacer un cristallin n ayant plus

Plus en détail

Les bases de l optique

Les bases de l optique Vision to Educate Les 10 pages essentielles Edition 2014 Introduction Edito Si résumer le métier d opticien dans un livret de 12 pages n est pas possible, nous avons essayé dans ce document d apporter

Plus en détail

LA COMPENSATION DE L'ŒIL ASTIGMATE

LA COMPENSATION DE L'ŒIL ASTIGMATE LA COMPENSATION E L'ŒIL ASTIGMATE Principe Comme pour l'œil sphérique, la compensation théorique est celle qui emmétropisera l œil en vision de loin. Il faut donc que le système compensateur œil soit un

Plus en détail

TECHNO-LENS SA 1052 Le Mont-sur-Lausanne. Catalogue de produits 2015 2016. Lentilles de contact

TECHNO-LENS SA 1052 Le Mont-sur-Lausanne. Catalogue de produits 2015 2016. Lentilles de contact TECHNO-LENS SA 1052 Le Mont-sur-Lausanne Catalogue de produits 2015 2016 Lentilles de contact TECHNO-LENS Depuis 1976, Techno-Lens SA fabrique des lentilles de contact individuelles. Grâce à des innovations

Plus en détail

Guide d adaptation. Rose K2 XL. Kératocône. Dégénérescence pellucide marginale. Post Greffe. Post Chirurgie. Lentille Semi-sclérale

Guide d adaptation. Rose K2 XL. Kératocône. Dégénérescence pellucide marginale. Post Greffe. Post Chirurgie. Lentille Semi-sclérale Guide d adaptation Rose K2 XL Lentille Semi-sclérale TM Kératocône Dégénérescence pellucide marginale Post Greffe Post Chirurgie 1 LENTILLE SEMI-SCLÉRALE ROSE K2 XL INDICATIONS 1 ères indications : kératocône,

Plus en détail

REVUE DES IMPLANTS INTRA-OCULAIRES

REVUE DES IMPLANTS INTRA-OCULAIRES REVUE DES IMPLANTS INTRA-OCULAIRES Maryline JEHL-RAVE CHU de BESANCON Implants intra-oculaires (IIO) Définition : DMS destinés à être implantés à l intérieur du globe oculaire par voie chirurgicale Le

Plus en détail

Le Laser Blended Vision

Le Laser Blended Vision Zoom sur La chirurgie de la presbytie avec le logiciel Laser Blended Vision (LBV) Principe, mode d emploi et résultats n Dans la pratique de la chirurgie réfractive, le traitement de la presbytie représente

Plus en détail

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL PLATE FORME L.B.V. 18 MARS 2012 DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR

CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL PLATE FORME L.B.V. 18 MARS 2012 DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL 18 MARS 2012 PLATE FORME L.B.V. DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR Comprenant : La station de mesures CRS Master ZEISS Le logiciel L.B.V. ZEISS Le laser Excimer Mel 80 Le

Plus en détail

Les lentilles de contact ACUVUE offrent des technologies innovantes

Les lentilles de contact ACUVUE offrent des technologies innovantes Les lentilles de contact ACUVUE offrent des technologies innovantes Pour la qualité de vision, le confort de port et la santé oculaire. Édition 2015 Table des matières À propos de nous 4 Johnson & Johnson

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE. Comment se déroule la chirurgie de la cataracte?

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE. Comment se déroule la chirurgie de la cataracte? LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE Comment se déroule la chirurgie de la cataracte? Une intervention de routine En France, plus de 500 000 chirurgies de la cataracte sont réalisées chaque année. L intervention

Plus en détail

Introduction aux aberrations optiques

Introduction aux aberrations optiques Introduction aux aberrations optiques 1 Aberrations Les aberrations sont les défauts d'un système optique simple qui font que l'image d'un point ou d'un objet étendu obtenu par l'intermédiaire de ce système

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

Optique géométrique. La lumière est à la fois une onde et un corpuscule!

Optique géométrique. La lumière est à la fois une onde et un corpuscule! Optique géométrique UE3 Voir est un phénomène complexe qui implique une succession d événement qui permettent de détecter, localiser et identifier un objet éclairé par une source de lumière. L œil est

Plus en détail

Peut-on implanter une lentille intraoculaire multifocale après photoablation cornéenne?

Peut-on implanter une lentille intraoculaire multifocale après photoablation cornéenne? 1 D. GATINEL Fondation Ophtalmologique A. de Rothschild, CEROC, PARIS. gatinel@aol.com Peut-on implanter une lentille intraoculaire multifocale après photoablation cornéenne? L implantation d une lentille

Plus en détail

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique.

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique. OPTIQUE GEOMETRIQUE Définitions : L optique est la science qui décrit les propriétés de la propagation de la lumière. La lumière est un concept extrêmement compliqué et dont la réalité physique n est pas

Plus en détail

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP Section : mathématiques-sciences physiques Leçon en sciences portant sur les programmes de lycée professionnel Ministère de l Education nationale > www.education.gouv.fr

Plus en détail

A) 1,3408 B) 1,3490 C) 1,3554 D) 1,3618 E)

A) 1,3408 B) 1,3490 C) 1,3554 D) 1,3618 E) Sup Perform NÎMES PHYSIQUE 1 er Quad 2009 - Contrôle Optique QCM1 : Soit un milieu dans lequel la lumière jaune (de longueur d onde λj = 578 nm) se propage à la vitesse de 221190 km.s -1 et la lumière

Plus en détail

Comparaison de quatre implants multifocaux en compensation de la presbytie lors de la chirurgie de la cataracte

Comparaison de quatre implants multifocaux en compensation de la presbytie lors de la chirurgie de la cataracte Visya www.cliniquevision.com 1 M. ASSOULINE, L. BESSEDE Centre IénaVision, PARIS. Clinique de la Vision, PARIS. dr.assouline@gmail.com lbessede@free.fr Comparaison de quatre implants multifocaux en compensation

Plus en détail

Nom Prénom No. candidat Sujet../7 Page 1/32

Nom Prénom No. candidat Sujet../7 Page 1/32 Nom Prénom No. candidat Sujet../7 Page 1/32 Position 1 L œil/le segment antérieur Les lunettes simple vision Objectif particulier 2.4 CORNEE Remarques :!Couches. CORNEE!Rôles.!Caractéristiques des diverses

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

Qu est ce qu un implant?

Qu est ce qu un implant? Qu est ce qu un implant? L implant fait partie à part entière de l opération de la cataracte : il est indispensable de remplacer le cristallin naturel par un implant de façon à retrouver une vision nette,

Plus en détail

Le Vocabulaire de l'optique par Colette Allouch Auteur de Dictionnaires. Lexique Français / Hébreu

Le Vocabulaire de l'optique par Colette Allouch Auteur de Dictionnaires. Lexique Français / Hébreu Le Vocabulaire de l'optique par Colette Allouch Auteur de Dictionnaires Lexique Français / Hébreu absorption achromatique acuité visuelle albinisme oculaire amblyopie amétropie angle de réflexion angle

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

Profession: étudiant en sciences économiques Âge: 20 ans

Profession: étudiant en sciences économiques Âge: 20 ans Vous venez de terminer les épreuves écrites du BTS OL. Vous faites venir un de vos amis dans un box d'optométrie pour vous entraîner à l'épreuve d'examen de vue. Les principaux éléments du bilan visuel

Plus en détail

Lentilles de contact et produits de nettoyage : de très fortes différences de prix La CLCV demande un plafonnement des remboursements

Lentilles de contact et produits de nettoyage : de très fortes différences de prix La CLCV demande un plafonnement des remboursements Lentilles de contact et produits de nettoyage : de très fortes différences de prix La CLCV demande un plafonnement des remboursements Réalisée dans 12 départements auprès d opticiens et pharmaciens (pour

Plus en détail

La correction de la presbytie chez un emmétrope représente une des missions

La correction de la presbytie chez un emmétrope représente une des missions REVUES GENERALES Rubrique 1 D. GATINEL Conduite à tenir devant une demande de chirurgie réfractive chez l emmétrope presbyte La correction de la presbytie chez un emmétrope représente une des missions

Plus en détail

Catalogue 2010. Lentilles de contact & Produits d entretien PRODUITS

Catalogue 2010. Lentilles de contact & Produits d entretien PRODUITS Catalogue 2010 Lentilles de contact & Produits d entretien PRDUITS Lentilles journalières Lentille Emballage de vente Matériau Ionicité Hydrophilie Dk x 10-11 Dk/e x 10-9* Géométrie Courbure Puissance

Plus en détail

LES AIDES VISUELLES. 1. Amélioration de la qualité de l'image rétinienne en conservant le grandissement habituel physiologique.

LES AIDES VISUELLES. 1. Amélioration de la qualité de l'image rétinienne en conservant le grandissement habituel physiologique. LES AIDES VISUELLES B. BARTHELEMY Maître de conférences associé Paris-XI, Centre Scientifique d Orsay, Optométrie CHU du Kremlin Bicêtre service Ophtalmologie du Professeur OFFRET Elles sont trop souvent

Plus en détail

"A.R. 30.09.2012 E.V. 01.12.2012" Sont considérés comme relevant de la compétence des opticiens (Z) :

A.R. 30.09.2012 E.V. 01.12.2012 Sont considérés comme relevant de la compétence des opticiens (Z) : "A.R. 30.09.2012 E.V. 01.12.2012" "Art. 30. A. Verres de lunettes Sont considérés comme relevant de la compétence des opticiens (Z) : 1. Liste des prestations qui entrent en ligne de compte pour le remboursement

Plus en détail

Bibliographie. Définition : emmetropie. Plan. Lentilles minces. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8 & 9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies

Bibliographie. Définition : emmetropie. Plan. Lentilles minces. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8 & 9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies Bibliographie PUBLICATIONS FNRO LA REFRACTION DE L OEIL OPTIQUE PHYSIOLOGIQUE - Yves LEGRAND Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8 & 9 avril 2O11 OPTIQUE -André MOUSSA et Paul PONSONNET CAHIERS D OPTIQUE

Plus en détail

Chirurgie de la presbytie

Chirurgie de la presbytie M I S E A U P O I N T Chirurgie de la presbytie La presbytie n est pas une contre-indication à la chirurgie réfractive, même chez les myopes. Plusieurs options sont possibles avec des résultats favorables

Plus en détail

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial La route et LA vue Dr VIAL Acuité visuelle Champ visuel Vision nocturne, des couleurs, Résistance à l éblouissement L acuité visuelle et les défauts de vision L acuité visuelle Capacité à voir une image

Plus en détail

Aberrométrie : intérêt en pratique courante. Dr. Solange Leroux Les Jardins

Aberrométrie : intérêt en pratique courante. Dr. Solange Leroux Les Jardins Aberrométrie : intérêt en pratique courante. Dr. Solange Leroux Les Jardins PARIS SAFIR 2006 CHNO des Quinze-Vingts, Paris Cabinet: 13 bd Raspail, 75007 Paris Aberrométrie : intérêt en pratique courante.

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M TROUBLES DE LA REFRACTION Dr.BENLARIBI.M Introduction - Définition La réfraction oculaire : _ l ensemble des déviations que subit un rayon lumineux lors de sa traversée du système dioptrique oculaire,

Plus en détail

Explications sur les équipements Laser Vision Future Lyon

Explications sur les équipements Laser Vision Future Lyon Pour y voir plus clair? C est taupe! Explications sur les équipements Laser Vision Future Lyon Les différents examens Evaluation des défauts optiques Mesure de la tension oculaire Topographie et pachymétrie

Plus en détail

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux 6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux Ce chapitre contient des rappels d optique géométrique et vise à faire le lien entre les notions d ondes étudiées au début du cours et l optique géométrique.

Plus en détail

Item 83 (item 287) : Réfraction et anomalies de la réfraction Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 83 (item 287) : Réfraction et anomalies de la réfraction Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 83 (item 287) : Réfraction et anomalies de la réfraction Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Principales définitions... 3 2. Accomodation... 5

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

Remodelage cornéen (RMC) : quelle incidence sur l architecture de la cornée?

Remodelage cornéen (RMC) : quelle incidence sur l architecture de la cornée? p13cdo92 24/04/06 16:18 Page 13 Remodelage cornéen (RMC) : quelle incidence sur l architecture de la cornée? Brigitte Lutcher*, Michel Puech**, Bernard Barthélémy***, Adil El Maftouhi**, Christophe Baudouin*

Plus en détail

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours Sciences Physiques 1ES S. Zayyani Fiche de Cours Unité : Représentation visuelle Chapitre: Chapitre 1 L œil Voir un objet Pour que l on puisse «voir un objet», il faut certaines conditions. Il faut surtout

Plus en détail

1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles

1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles II.2 ptique 1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles 1.1) Définitions 1.1.1) Rayons et faisceaux lumineux

Plus en détail

Chirurgie de la presbytie

Chirurgie de la presbytie Chirurgie de la presbytie IntraCor utilise le laser femtoseconde L IntraCor est une méthode innovante, efficace et peu invasive, de compensation chirurgicale de la presbytie chez les emmétropes. Cette

Plus en détail

I] Les différents types de lentilles

I] Les différents types de lentilles Chapitre II Les lentilles et l œil I] Les différents types de lentilles 1) Quelles catégories de lentilles, les différents bords permettent-ils de distinguer? Comment est la matière constituant une lentille?

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

PHY-5041-2 L OPTIQUE EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES «LES LENTILLES» DOCUMENT PRÉPARÉ PAR LYNE DESRANLEAU

PHY-5041-2 L OPTIQUE EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES «LES LENTILLES» DOCUMENT PRÉPARÉ PAR LYNE DESRANLEAU Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY-5041-2 L OPTIQUE EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES «LES LENTILLES» QUESTIONNAIRE (Ne

Plus en détail

Guide de l utilisateur pour le site de magasinage en ligne de lunettes de prescription

Guide de l utilisateur pour le site de magasinage en ligne de lunettes de prescription Guide de l utilisateur pour le site de magasinage en ligne de lunettes de prescription Version 2.0 janvier 2014 2 Table des matières 1. Ouverture de session 2. Commande de lunettes de prescription a. Choix

Plus en détail

O 3 Lentilles minces sphériques dans les conditions de Gauss

O 3 Lentilles minces sphériques dans les conditions de Gauss 3 dans les conditions de Gauss PCSI 205 206 I Lentille mince sphérique. Généralités Définition : une lentille sphérique est un système optique centré résultant de l association de deux dioptres sphériques.

Plus en détail

Les Verres Progressifs

Les Verres Progressifs LES CAHIERS D OPTIQUE OCULAIRE LES CAHIERS D OPTIQUE OCULAIRE LES VERRRES PROGRESSIFS Les Verres Progressifs Sommaire 1 2 3 4 5 6 Sommaire p.3 Introduction p.5 Concept de verres progressifs A Principe

Plus en détail

1 La représentation visuelle

1 La représentation visuelle 1 La représentation visuelle L ŒIL, SYSTÈME OPTIQUE ET FORMATION DES IMAGES (PHYSIQUE-CHIMIE) L œil, organe des sens détecte les variations des stimuli externes comme les variations de la lumière et transmet

Plus en détail

Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES

Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES Nom : 4.1 Les différents types de lentilles Laboratoire: Les types de lentilles But : Découvrir les caractéristiques principales de divers types de lentilles. Matériel

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures!

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures! SESSION 2013 MPP2008 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP " PHYSIQUE 2 Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Implants Toriques. Phakes - Artisan T Pseudophake - Acrysof T - Acritec T - Rayner Flex T. Lasik, PKR KR Cataracte Kératocône Kératoplastie Ptérygion

Implants Toriques. Phakes - Artisan T Pseudophake - Acrysof T - Acritec T - Rayner Flex T. Lasik, PKR KR Cataracte Kératocône Kératoplastie Ptérygion 176-181_OPHT15_chirurgie.qxp 27/05/08 17:19 Page 176 CHIRURGIE Traitement chirurgical de l astigmatisme Des moyens très divers pour des indications très variées Le bilan pré-opératoire élimine les contre-indications

Plus en détail

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives Chapitre 2 : Chirurgies réfractives 1. Techniques d examen... 2 1.1 Aberrométrie (voir chapitre cornée)... 2 1.2. Topographie cornéenne (voir chapitre cornée)... 2 2. Chirurgies incisionnelles... 2 3.1.

Plus en détail

Lentilles spéciales. 11,00 Toutes possibilités par 0,05. 10,10 à 11,30 7,30 à 10,55 par 0,05. Toutes possibilités (standard : + 1,00)

Lentilles spéciales. 11,00 Toutes possibilités par 0,05. 10,10 à 11,30 7,30 à 10,55 par 0,05. Toutes possibilités (standard : + 1,00) Lentille Page Laboratoire LS - pa,25 d pa,50 d AX 38 L C S pa,25 11,00 toutes possibilités pa,05 Enfant - Mégalo-cornée - Greffe de cornée Déformation cornéenne AX TI / TE / BI 39 L C S pa,25 11,00 pa,05

Plus en détail

Casablanca Laser Vision

Casablanca Laser Vision Casablanca Laser Vision Située au cœur de la Clinique Val d Anfa, Casablanca Laser Vision est un centre ophtalmologique spécialisé dans la chirurgie réfractive. Grâce à l expertise de ses chirurgiens et

Plus en détail

La demande de suppression des lunettes est de plus en plus

La demande de suppression des lunettes est de plus en plus Visya www.cliniquevision.com 1 M. TIMSIT VISYA Clinique de la Vision, PARIS. mt@ophtalmologie.fr Chirurgie de la presbytie : lasers ou implants? Les éléments décisionnels La demande de suppression des

Plus en détail

LES LENTILLES HYBRIDES

LES LENTILLES HYBRIDES Royaume du Maroc Ministère de l'enseignement supérieur De la recherche scientifique Et de la formation des cadres Ecole Supérieure d'optique et de Lunetterie Etablissement d'enseignement Supérieur Privé

Plus en détail

Item 287 : Réfraction et anomalies de la réfraction

Item 287 : Réfraction et anomalies de la réfraction Item 287 : Réfraction et anomalies de la réfraction Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Les principales définitions... 3 II Accomodation...6 III Anomalies de la réfraction...7

Plus en détail

SANS LUNETTES ET SANS LENTILLES...

SANS LUNETTES ET SANS LENTILLES... ENVIE DE VOIR CLAIR SANS LUNETTES ET SANS LENTILLES... INTRODUCTION : Vous présentez une anomalie de la réfraction et souhaitez remédier à cette anomalie par le biais d une intervention chirurgicale. Cette

Plus en détail

Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement

Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement Vision Clinic : Une compétence à tous les niveaux Depuis toujours, bien voir est un besoin fondamental de l homme. Avoir une meilleure

Plus en détail

EXERCICE I SVT et Sciences Physiques (8 points)

EXERCICE I SVT et Sciences Physiques (8 points) EXERCICE I SVT et Sciences Physiques (8 points) L œil présente toutes les caractéristiques d un système optique complexe permettant la réception des rayons lumineux : des muscles assurant sa mobilité,

Plus en détail

NOUVELLES REGLEMENTATIONS

NOUVELLES REGLEMENTATIONS Vision et Conduite Permis B Permis Professionnels NOUVELLES REGLEMENTATIONS X. ZANLONGHI T. BIZEAU - C. GRIMAUD Centre Basse Vision de la Clinique Sourdille Laboratoire d Explorations Fonctionnelles de

Plus en détail

LAMPE A FENTE PORTABLE NUMERIQUE

LAMPE A FENTE PORTABLE NUMERIQUE DIAGNOSTIC : SOLUTIONS ET MATERIELS POUR OPHTALMOLOGISTE VETERINAIRE LAMPE A FENTE PORTABLE NUMERIQUE Capturez les yeux de vos patients www.hawkeye-slitlamp.com HAWK EYE est la première lampe à fente portable

Plus en détail

Module de Physique OPTIQUE GEOMETRIQUE OPTIQUE GEOMETRIQUE LENTILLES. Professeur M. CHEREF. Faculté de Médecine Alger I Université d Alger

Module de Physique OPTIQUE GEOMETRIQUE OPTIQUE GEOMETRIQUE LENTILLES. Professeur M. CHEREF. Faculté de Médecine Alger I Université d Alger Module de Physique OPTIQUE GEOMETRIQUE OPTIQUE GEOMETRIQUE LENTILLES Professeur M. CHEREF Faculté de Médecine Alger I Université d Alger I- Les Lentilles (1) : Généralités (1) Lentille : définition MILIEU

Plus en détail

Lentilles de contact et solutions pour lentilles de contact : un mode d emploi

Lentilles de contact et solutions pour lentilles de contact : un mode d emploi Lentilles de contact et solutions pour lentilles de contact : un mode d emploi Professional Services CIBA VISION Benelux - 2009 Introduction Une partie importante de la population ayant besoin d une correction

Plus en détail

Bien voir pour bien conduire

Bien voir pour bien conduire Bien voir pour bien conduire Bien voir pour sa sécurité Que signifie avoir une bonne vue? Voir bien donne plus d assurance sur la route. Diverses études récentes prouvent qu une bonne vue et une perception

Plus en détail

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 Outils de la Physique 1 Jacques LEQUIN Nombre heures Cours 4,5 Nombre heures TD 6 Grandeurs scalaires et vectorielles. Calcul différentiel, systèmes de coordonnées. Définir

Plus en détail

Nom : Groupe : Date :

Nom : Groupe : Date : OPTIQUE Note aux enseignants ou aux TTP : voir à la fin de ce laboratoire. LABO 12 Les images formées dans les lentilles minces TYPE DE LABO : Observation BOITE A OUTILS : Une méthode pour trouver d une

Plus en détail

LE RÔLE DU CERVEAU DANS LA VISION

LE RÔLE DU CERVEAU DANS LA VISION 1 LE RÔLE DU CERVEAU DANS LA VISION 2 3 L œil est un organe sensoriel du corps humain qui reçoit 80% des informations extérieures. Il sert uniquement à voir. Il n interprète pas les images qu il voit.

Plus en détail

Fiche guide Formation des images

Fiche guide Formation des images Fiche guide Formation des images Cette fiche guide «Formation des images» vous sera utile pour les TP O1 et O2. Elle contient l essentiel de ce que vous devez savoir et savoir-faire. Vous n y aurez pas

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Université Bordeaux Segalen Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2011/2012 OPTIQUE GEOMETRIQUE

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Introduction Un certain nombre de services de santé pour les yeux qu offrent des médecins ne sont pas considérés médicalement

Plus en détail

L œil réduit. Du point de vue optique l œil peut être considéré comme composé de trois parties :

L œil réduit. Du point de vue optique l œil peut être considéré comme composé de trois parties : L œil réduit OBJECTIF PRINCIPAL : Décrire le principe de l œil réduit. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : Décrire l œil comme un appareil optique Décrire la caractéristique d un œil simplifié 1. Le modèle de l œil

Plus en détail

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie Troubles de la réfraction Troubles de la réfraction Définition Pour nous permettre une vision nette, les rayons lumineux provenant des objets vers lesquels nous orientons notre regard traversent successivement

Plus en détail

1 Introduction générale

1 Introduction générale Expérience n 10 Éléments d optique Domaine: Optique, ondes électromagnétiques Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée aux chapitres suivants du cours de Physique Générale: -

Plus en détail

Microscopie I : Bases de la Microscopie

Microscopie I : Bases de la Microscopie Microscopie I : Bases de la Microscopie 1. Nature de la lumière 1.1 Le photon : définition D une manière générale, la lumière est constituée par des trains d ondes électromagnétiques. Ces trains d ondes

Plus en détail

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale Automne 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Une lentille convergente dont l indice de réfraction est de 1,5 initialement

Plus en détail

THEME 1 : REPRESENTATION VISUELLE. Chapitre 1 : De l oeil au cerveau

THEME 1 : REPRESENTATION VISUELLE. Chapitre 1 : De l oeil au cerveau THEME 1 : REPRESENTATION VISUELLE Chapitre 1 : De l oeil au cerveau Introduction. I- L ORGANISATION DE L OEIL HUMAIN( TP1) 1) les milieux transparents de l oeil traversés par la lumière : Cornée Humeur

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique 2ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 2003-2004 But de l expérience Nous devions

Plus en détail

Optique : applications Introduction

Optique : applications Introduction Optique : applications Introduction I. Introduction Au premier semestre nous avons abordés l'optique géométrique, nous avons vu les lois de Snell Descartes qui décrivent comment la lumière est réfléchie

Plus en détail

61 LUNeTTes De PrescrIPTIOn. un large choix pour une protection ADAptéE À chacun

61 LUNeTTes De PrescrIPTIOn. un large choix pour une protection ADAptéE À chacun 61 un large choix pour une protection ADAptéE À chacun 63 la Vision AnAtoMiE DE l Œil Grâce à la pupille (qui dose la quantité de lumière visible) et au cristallin (qui focalise les rayons lumineux), une

Plus en détail

TP de physique. Banc d optique. Réf : 202 917. Français p 1. Version : 3112

TP de physique. Banc d optique. Réf : 202 917. Français p 1. Version : 3112 Français p 1 Version : 3112 Sommaire 1. Introduction 1 2. Composition 1 2.1 Exemples de manipulation 1 2.1.1 TP : Mesure de la distance focale d une lentille convergente 1 2.1.2 TP : Dispersion de la lumière

Plus en détail

OA = 1 f. OA = 1 f Relation de grandissement : γ = A B OA. AB = OA

OA = 1 f. OA = 1 f Relation de grandissement : γ = A B OA. AB = OA Lentille f = 0 cm Lentille f = 20 cm 5,0 20,0 25,0 30,0 25,0 30,0 35,0 40,0 (cm ) 0,0667 0,0500 0,0400 0,0333 (cm ) 0,0400 0,0333 0,0286 0,0250 30,0 20,0 6,7 5,0 00,0 60,0 47,0 40,0 (cm ) 0,0333 0,0500

Plus en détail

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels La rétine constitue l organe sensitif de l œil : c est elle qui capte les signaux lumineux et les transmet au cerveau

Plus en détail

Site Professionnel Opticiens : http://espaceprofessionnel.apgis.com

Site Professionnel Opticiens : http://espaceprofessionnel.apgis.com apgis Institution de prév oyance 12 rue Massue 94684 Vincennes cedex Site Professionnel Opticiens : http://espaceprofessionnel.apgis.com QUELQUES EXPLICATIONS Institution de Prévoyance agréée par le Ministère

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE I Qu est-ce que la lumière? Historique : théorie ondulatoire et théorie corpusculaire II Aspect ondulatoire Figure 1-1 : (a) Onde plane électromagnétique

Plus en détail

Clémence MAZEAU Solen RABANY Liliane ROUILLON. 1 ère SA

Clémence MAZEAU Solen RABANY Liliane ROUILLON. 1 ère SA Correction des différents défauts de vision Comment corriger les principaux défauts de l œil? Clémence MAZEAU Solen RABANY Liliane ROUILLON 1 ère SA 1 Correction des différents défauts de vision Comment

Plus en détail

1 ère S PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. Programme 2011 (v2.4)

1 ère S PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. Programme 2011 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 1 ère S TRIMESTRE 1 Programme 2011 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php 3LESLENTILLESMINCES Cette fiche de cours porte sur les lentilles minces. L approche est essentiellement descriptive et repose sur la maîtrise de la construction des rayons lumineux. Ce chapitre est accessible

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. INTRODUCTION 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE?

INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. INTRODUCTION 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE? INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. INTRODUCTION 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE? 3. LES OPERATIONS DE CHIRURGIE REFRACTIVE 4. RISQUES COMMUNS A TOUTES LES TECHNIQUES

Plus en détail

entilles e contact Corrections visuelles possibles

entilles e contact Corrections visuelles possibles entilles e contact Corrections visuelles possibles Les lentilles de contact ouvrent les yeux d un public de plus en plus grand. Lunettes L invention des verres correcteurs fut un progrès culturel majeur

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail