Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs)"

Transcription

1 Démache)Qualité)pou)mélioe)la)Communication) Pluidisciplinaie)ente)les)s)Checheus) Sommaie)! Intoction!...!1! 1.!Desciption!de!la!poblématique!...!1! 1.1.#Contexte#de#la#communication#ente#les#jeunes#s#...#1# 1.2.#Enjeux#de#la#communication#pluidisciplinaie#...#2# 2.!Solutions!envisagées!pou!la!communication!pluidisciplinaie!...!3! 2.1.#Compaaison#de#solutions#possibles#...#3# 2.2.#Planification#et#mise#en#œuve#des#solutions#etenues#...#4# Conclusion!et!pespectives!...!5! Réféences!...!5! Intoction) La communication ente les s est fondamentale pou accélée le pogès scientifique. 1 Elle pemet d amélioe la qualité de la echeche gâce au patage de leus connaissances et expéiences pofessionnelles. Elle est d autant plus impotante quand les échanges scientifiques sont pluidisciplinaies. ppende à communique, savoi patage ses idées et enichi ses popes compétences dans les difféents domaines de la science, dès le début de la caièe, est une chose essentielle pou les jeunes s. cet égad, une étude menée au sein d un laboatoie a pemis de constate qu il existe un manque de communication pluidisciplinaie ente les jeunes s. Tout en abodant les difféents aspects de ce poblème, le pésent tavail popose plusieus diections d amélioation de la communication pluidisciplinaie. Plus paticulièement, l accent est mis su l identification et la mise en œuve des meilleues solutions. 1.)Desciption)de)la)poblématique) 1.1.#Contexte#de#la#communication#ente#les#jeunes#s# fin de pouvoi amélioe la qualité de son tavail de echeche [1], de développement et d innovation tout en utilisant ses connaissances et son savoi-faie, chaque jeune doit communique ses ésultats de echeche aux collègues. Poutant, les échanges ente les s d un même domaine scientifique ne sont pas suffisants : patage ses connaissances, popage et fetilise ses nouvelles idées avec les jeunes s d autes domaines peuvent aussi aide à touve des voies oiginales et des statégies petinentes de echeche. Pou exploe et compende les difféents aspects de la communication pluidisciplinaie, une étude a été effectuée en mai 2008, au sein d un laboatoie univesitaie. Cette unité est divisée en quate! 1 Voici ma note de bas de page Lamouche Chalotte Page 1 16/10/2014

2 équipes de echeche et constituée de 44 s, 68 doctoants, 7 post-doctoants, 10 attachées tempoaies d enseignement et de echeche et une vingtaine de stagiaies. L ensemble des activités scientifiques oganisées pou les jeunes s pa le Laboatoie, l Ecole Doctoale et les associations d étudiants, est le suivant : un séminaie mensuel au sein de chaque équipe de echeche scientifique, une jounée annuelle pou les doctoants, des écoles d été (thématiques), des cous de «Langues, langages et de techniques de communication», «Pogamme d intoction aux patiques ouvetes de Recheche, Développement & Innovation» qui pemet de découvi les méties dans le domaine de la echeche et développement instiel [2], un pix de la meilleue thèse [3], des séminaies et des unités d enseignement concenant l insetion pofessionnelle (les doctoiales), l oganisation de la valoisation de la echeche, la céation d entepise ou la conite des pojets innovants [4]. Egalement, tout jeune peut paticipe à une multitude de manifestations scientifiques (séminaies, conféences, colloques) ou à celles ouvetes pou le gand public (la Fête de la Science [5]). Poutant, il est constaté l absence de communication pluidisciplinaie oganisée uniquement ente les jeunes s pou la majoité des unités de echeche. Tois causes à l oigine de ce poblème ont été évélées pa une enquête effectuée aupès de 20 s de l unité de echeche (Figue 1) : D une pat, c est le manque de temps qui s avéeait ête un poblème systématique. Il semble impossible aux jeunes s de éalise tous les objectifs associés à leus tavaux scientifiques (90% des expimés). D aute pat, c est l absence d oganisateus volontaies pou touve et mette en œuve les manifestations éventuelles (70% des expimés). Une aute aison impotante est l ignoance des jeunes s concenant les avantages et bénéfices que la communication pluidisciplinaie pouait leu offi (40% des expimés). Quelles causes sont à l'oigine manque de communication pluidisciplinaie ente les jeunes s? Manque de temps des jeunes s bsence d'oganisateus de manifestations scientifiques 20 0 Résultats (en %) de l'enquête effectuée en mai 2008, aupès de 20 s d'un laboatoie Ignoance des jeunes s concenant les avantages de la communication pluidisciplinaie Figue 1_Résultats (en %) de l'enquête effectuée en mai 2008, aupès de 20 s de l unité de echeche 1.2.#Enjeux#de#la#communication#pluidisciplinaie## Les seules connaissances et expéiences acquises los des études univesitaies ne sont pas suffisantes pou atteinde le but pioitaie des jeunes s : amélioe la qualité peçue de leu echeche. Pou cela, les jeunes s doivent savoi comment enichi et exploite leus savois, savoi-faie et savoi-ête. La paticipation active à la communication scientifique pluidisciplinaie pemet de développe les capacités equises et d acquéi l expéience indispensable pou mene une echeche scientifique. De nombeux avantages, pesonnels et collectifs, s offent alos au jeune, tels que :

3 enichi et fetilise sa cultue scientifique, favoise sa céativité et amélioe la qualité de sa echeche (de l'oganisation à la communication tavail de echeche), établi et mainteni sa collaboation ente difféents laboatoies et élagi son éseau de contacts, savoi patage ses expéiences et pogesse avec les idées des autes s, savoi oganise et assemble des futus acteus aptes à paticipe à une communication pluidisciplinaie, faie un bilan de ses compétences pesonnelles et valoise son tavail de echeche, capitalise et amélioe ses suppots pédagogiques. 2.)Solutions)envisagées)pou)la)communication)pluidisciplinaie) 2.1.#Compaaison#de#solutions#possibles# Le manque de communication pluidisciplinaie ente les jeunes s dans le laboatoie, este un poblème complexe à ésoude. Une démache de céativité via une éflexion collective a pemis d identifie des voies pou amélioe la communication pluidisciplinaie ([6]). Les solutions possibles pou pallie aux pincipales causes poblème, montées en Figue 1, sont les suivantes : Cée un site web pou les jeunes s. Ce site contiendait un foum pemettant de mene une discussion vituelle su les difféents sujets scientifiques ainsi que su les questions elatives à l oganisation et la gestion des tavaux de echeche. Il pouait également sevi de stockage de documentations pédagogiques et hébege une base de données dynamiques avec les infomations publiques elatives à tout jeune (CV, publications, centes d intéêts scientifiques, activités de echeche). Oganise des manifestations scientifiques pluidisciplinaies (des séminaies, conféences, colloques pou les jeunes s de difféents domaines) où chacun pouait pésente ses tavaux de echeche et donc patage son expéience. Oganise des unités d enseignement qui s'adessent aux jeunes s de difféents domaines et visent à les initie à un secteu scientifique méconnu. Oganise des pojets communs de echeche pou les jeunes s des difféentes équipes afin de stimule l oiginalité et le pogès scientifique. Publie un jounal intene avec la desciption des pacous scientifiques et des compétences des jeunes s. Etabli la communication avec des jeunes s d'autes oganismes de echeche (sous la fome des éunions, colloques, séminaies, foum web etc.) Quelles de solutions poposées peuvent amélioe la communication pluidisciplinaie? Oganise les manifestations scientifiques pluidisciplinaies Cée un site web pou les jeunes s Oganise des pojets communs Oganise des unités d'enseignements spésialisés Publie les infomations elatives aux jeunes s Etabli une communication avec les s d'autes oganismes de echeche Figue 2_Résultats (en%) de l'enquête effectuée en mai 2008, aupès de 20 s de l unité de echeche Lamouche Chalotte Page 3 16/10/2014

4 Un deuxième sondage éalisé aupès de 20 s laboatoie (cf Figue 2) ainsi que les elations d inteaction ente les diveses popositions d amélioation de la communication pluidisciplinaie, ont pemis d identifie deux solutions pioitaies : la céation site web (50% des expimés) et l oganisation des manifestations scientifiques pou les jeunes s (85% des expimés). 2.2.#Planification#et#mise#en#œuve#des#solutions#etenues## vant de mette en œuve concètement les solutions, il est impotant d analyse les isques et de pévoi les altenatives possibles. L oganisation de manifestations scientifiques ainsi que la céation d un site web pou les jeunes s peuvent se confonte à des difficultés similaies, pésentées en Figue 3: Les isques de mise en œuve des deux solutions etenues et les altenatives coespondantes Deux logigammes qui décivent d une façon détaillée la mise en œuve de deux solutions poposées sont pésentés dans les Figue 3 et Figue 4. Ils compennent la liste des tâches, les documents qui doivent ête poits los de l exécution des pocessus et les acteus qui inteviennent dans la éalisation des activités. cteus Coige le contenu des diapoamas Tâches Oganisation d un nouveau séminaie Reteni la liste des sujets Réseve une salle de éunion 4 mois en avance Pépae une lette communiquée Lance un appel à communication Soumette les diapoamas Véifie les diapoamas Constuie et diffuse le pogamme définitif Réalisation d un séminaie Explique la aison ccepte les diapoamas Evalue les citèes de succès ppote des amélioations nécessaies Est-ce que le jeune veut paticipe? Documents Liste des sujets Lette communiquée Diapoamas Pogamme définitif Guide d oganisation de séminaies Figue 4_Logigamme des tâches pou l'oganisation d'un nouveau séminaie cteus Explique la aison Tâches Céation d un site web de discussions Elaboe le plan pojet Touve un espace de stockage pou le site web Implémente et teste le site web Elaboe une statégie pou infome le public su le site Lance le site de discussions Evalue les citèes de succès ppote des amélioations nécessaies Est-ce que le jeune veut paticipe? Documents Le plan pojet Rappot su le tavail effectué Figue 3_Logigamme des tâches pou la céation d un site web de discussion scientifique Guide de mise à jou de site

5 Il faut emaque que les amélioations nécessaies poposées losqu un pocessus est teminé eposent seulement su l analyse des effets poits mais aussi su la mesue de éussite des objectifs escomptés. La qualité d oganisation d une manifestation scientifique peut ête évaluée selon les citèes suivants : nombe de paticipants, délai d'oganisation, féquence des manifestations scientifiques, céation des pojets, des unités d enseignement, des éunions inte-labos, nombe de publications pa an des jeunes s, nombe de patenaies extéieus, degé de satisfaction pesonnelle. Pou amélioe le site web d échanges scientifiques pou les jeunes s, les indicateus de succès suivants peuvent ête utilisés : nombe d utilisateus inscits su le site, nombe de paticipants actifs dans les discussions foum, nombe de visites pa jou, les ésultats de sondages péiodiques concenant le degé de satisfaction des utilisateus. Conclusion)et)pespectives) Le pésent tavail popose d amélioe la communication pluidisciplinaie et la qualité tavail des jeunes s dans difféents domaines scientifiques. Deux solutions sont poposées apès un sondage effectué aupès d une vingtaine de s d un laboatoie : l oganisation de manifestations scientifiques pou les jeunes s et la conception d un site web de discussion. Leu mise en œuve peut appote au jeune des gains à la fois pesonnels et collectifs : mélioe la qualité de sa echeche et enichi sa cultue scientifique, Savoi patage ses expéiences et compende les idées des autes s, Favoise sa céativité et élagi son éseau de contacts, Valoise son tavail de echeche et amélioe ses suppots pédagogiques, ppende à communique et à patage ses savois, savoi-faie et savoi-ête. Pou établi une communication pluidisciplinaie efficace ente les jeunes s il faut pévoi, dès le début, les isques et envisage les altenatives possibles. Des citèes mesuables et pagmatiques de la éussite attene pemettent ensuite d évalue les ésultats des actions entepises afin de les amélioe [7]. Une meilleue communication pluidisciplinaie contibue ainsi à la poction de nouvelles connaissances scientifiques offetes à la société. Réféences) FD X Démache qualité en echeche. Pincipes généaux et ecommandations. Ed. fno 2001 Guide de l étudiant contenant un desciptif des fomations offetes pa l Ecole Doctoale de l UTC Pix de la meilleue thèse attibuée pa la fondation EDS Guide des jeunes s ayant vocation à founi les enseignements utiles pou la bonne oganisation de la echeche Fête de la science oganisée pa le ministèe chagé de la Recheche Cente de essouces «Qualité - Recheche» : FD X Qualité en echeche. Recommandations pou l'oganisation et la éalisation d'une activité de echeche en mode pojet notamment dans le cade d'un éseau. Ed. fno 2003 Lamouche Chalotte Page 5 16/10/2014

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez...

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN Se fome autement tout au long de la vie Vous êtes... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, paent, jeune couple, éducateu,

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION www.fls LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION A pati de la maquette actuelle, nous avons déployé une offe en L1, L2 et L3 se déclinant en 3 pacous los de la denièe année. Tois dépatements de la faculté des Lettes

Plus en détail

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet E G A L L I P S A E G R I e l A e T i N u E M Red I e v i t AL collec e n e n o i t a stau Guide méthodologique à destination des chefs cuisinies des intendants des acheteus de toute pesonne ayant un pojet

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

akènes formations Pour rendre plus efficientes vos approches marketing, innovation et communication, travaillez en co-construisant.

akènes formations Pour rendre plus efficientes vos approches marketing, innovation et communication, travaillez en co-construisant. akènes fomations Optis vote potentiel pa la co-conuction. Pogamme 2014 Pou ende plus efficientes vos aoches maketing, innovation et communication, tavaillez en co-conuisant. POURQUOI akènes fomations?

Plus en détail

Accessibilité du cabinet médical aux personnes handicapées

Accessibilité du cabinet médical aux personnes handicapées Accessibilité du cabinet médical aux pesonnes handicapées : http://www.ups-picadie.og : upsmedecinslibeauxpicadie@oange.f P. 1-2 Popos intoductifs Diagnostic accessibilité - Le cade juidique - P. 3-4 Mon

Plus en détail

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4 F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS SOMMAIRE F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS... 1 F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.1.2 SERVICES PERMANENTS... 2 F.1.3 SERVICES PONCTUELS...

Plus en détail

Harcèlement. Journée cantonale pour la prévention à l'école Programme détaillé. r e p é r e. p r é v. (cyber) n i r. g i r

Harcèlement. Journée cantonale pour la prévention à l'école Programme détaillé. r e p é r e. p r é v. (cyber) n i r. g i r Jounée cantonale pou la pévention à l'école Pogamme détaillé (cybe) e p é e Hacèlement g i p é v n i Mecedi 11 novembe 2015 Lycée Blaise Cendas, La Chaux-de-Fonds 1 Jounée cantonale pou la pévention Le

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier Monnaie et finance 1 : Les machés financies Sommaie hapite 1 : Le système financie hapite 2 : Le maché des actions hapite 3 : Le maché obligataie hapite 4 : Le maché des poduits déivés Bibliogaphie : 1.

Plus en détail

GENOPOLE ACCOMPAGNE VOTRE DÉVELOPPEMENT

GENOPOLE ACCOMPAGNE VOTRE DÉVELOPPEMENT Les _ Un chagé d affaies qualifé _ L accès à un éseau de conseils opéationnels et d expets _ Un soutien à la levée de fonds publics et pivés GENOPOLE ACCOMPAGNE VOTRE DÉVELOPPEMENT Genopole, c est une

Plus en détail

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN Aide demandeu d emploi Pojet pesonnalisé d accès à l emploi Pesciption de Pô emploi RFPE AREF CRP - CTP ou d un patenaie de Pô emploi Pécisez : N d AIS Concene de naissance Pénom Né(e) Inscit(e) depuis

Plus en détail

Directives. Confidentiel une fois rempli

Directives. Confidentiel une fois rempli 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 ENQUÊTE SUR L ADOPTION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE PAR LES ENTREPRISES QUÉBÉCOISES Coige le nom et l'adesse s'il y a lieu Nom Adesse Municipalité Povince Code

Plus en détail

A LA SANTE L ACCES DES JEUNES. dossier ...

A LA SANTE L ACCES DES JEUNES. dossier ... ... dossie L ACCES DES JEUNES A LA SANTE 20% d étudiants en Fance, et 26% en Midi-Pyénées, enoncent à des taitements médicaux pou des aisons financièes*. 18% des étudiants n ont pas de complémentaie santé.

Plus en détail

Emploi des seniors : quelles normes d emploi»?

Emploi des seniors : quelles normes d emploi»? PROPOSITIONS CGT POUR LE PLAN NATIONAL CONCERTE EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SENIORS Emploi des senios : quelles nomes d emploi»? Il est nécessaie de claifie ce que peut ête un «plan national conceté en faveu

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

INFORMATIQUE. MAÎTRISE - Le perfectionnement - COURS - STAGES ATELIERS

INFORMATIQUE. MAÎTRISE - Le perfectionnement - COURS - STAGES ATELIERS ASSOCIATION UNIVERSITÉ INTER-ÂGES 18 ue des Fèes Bolifaud 95220 HERBLAY 06 73 14 01 98 - Email : univesia@wanadoo.f INFORMATIQUE COURS - STAGES ATELIERS Un pogamme pesonnalisé de «cous et patiques» est

Plus en détail

GESTION DU TRAVAIL COLLABORATIF

GESTION DU TRAVAIL COLLABORATIF GESTION DU TRAVAIL COLLABORATIF TRAVAIL COLLABORATIF DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion du tavail collaboatif? ACAMAYA - TeamLink

Plus en détail

Une Ville qui bouge... par ses jeunes, pour ses jeunes!

Une Ville qui bouge... par ses jeunes, pour ses jeunes! Une Ville qui bouge... pa ses jeunes, pou ses jeunes! A5 Bochue jeunesse 0 12 ans_piee.indd 1 1/12/15 08:22 ! ts n n i a o f s n Vos e n penons e no us A5 Bochue jeunesse 0 12 ans_piee.indd 2 1/12/15 08:22

Plus en détail

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production SETIT 2009 5 th Intenational Confeence: Sciences of Electonic, Technologies of Infomation and Telecommunications Mach 22-26, 2009 TUNISIA La Suveillance Industiel Dynamique pa les Systèmes Neuo-Flous Tempoels

Plus en détail

Construire une image médicale

Construire une image médicale Vol. 10 hive pintemps 2015 6 Autefois, on passait des adiogaphies. Maintenant, on va aussi passe un examen pa scanne : la technique s appelle la tomodensitométie axiale. Dans les deux cas, ce sont des

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines Le fabicant qui end la piscine accessible à tous. ga antie 10 ans e d ec en n a l f fab ication a ç is e u di ect s i n e piscines w w w. p i s c i n e s - o p l u s. c o m DES PRODUITS INNOVANTS piscines

Plus en détail

Pôle Représentation Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie. Le Coût de la Rentrée : Du côté des Etudiants Kinés

Pôle Représentation Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie. Le Coût de la Rentrée : Du côté des Etudiants Kinés Le Coût de la Rentée : Du côté des Etudiants Kinés www.fnek.og Membe de la PROPOS LIMINAIRES En cette entée 2009, la Fédéation Nationale des Etudiants en Kinésithéapie, membe de la FAGE et epésentative

Plus en détail

Performances d'un système frigorifique domestique avec stockage par chaleur latente

Performances d'un système frigorifique domestique avec stockage par chaleur latente Pefomances d'un système figoifique domestique avec stockage pa chaleu latente Kamel AZZOUZ 1*, Denis LEDUCQ 1, Jacques GUILPART 1, Dominique GOBIN 2 1 CEMAGREF Unité de Recheche Génie des Pocédés Figoifiques,

Plus en détail

Le Véhicule Hybride du LAMIH

Le Véhicule Hybride du LAMIH Le Véhicule Hybide du LAMIH Une éalisation collective Le pojet véhicule hybide a été éalisé pa une équipe tansvesale du LAMIH egoupant des automaticiens et des mécaniciens. Leus domaines de echeche sont

Plus en détail

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite Po u d o nne un é lan à vo te e taite ez a p é P aite t e e vot joud'hui dès au E N EN T TR RE E N NOOUUSS,, CC EESSTT FFAA CC I I LL EE DD EE SS EE O M M PP RR EE NN DDRRE E CC O Toutes les gaanties de

Plus en détail

www.ucpa-formation.com

www.ucpa-formation.com Depuis le mois de septembe 2005, il est obligatoie de posséde un diplôme pofessionnel pou diige un accueil de loisis ou un séjou de vacances de plus de 80 enfants duant plus de 80 jous, le BAFD ne suffit

Plus en détail

Part ager Informer Relayer r e s i r o l a V

Part ager Informer Relayer r e s i r o l a V m o f In e Pa ta alise Mutu ge D op el év Ag i pe e ng a h Éc Relaye dé Fé Val o i s e e Édito 75 milliads d euos L de budget des Dépatements en 2014 es Dépatements sont aujoud hui vivants, dynamiques

Plus en détail

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion des elations humaines et des compétences? Photocopiez

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

L argent crée le mouvement... p. 5. Appels à dons et mécenats... p. 9. L asso. Le Petit Prince est parrainée par Jean-Yves Leloup & Juliette Binoche.

L argent crée le mouvement... p. 5. Appels à dons et mécenats... p. 9. L asso. Le Petit Prince est parrainée par Jean-Yves Leloup & Juliette Binoche. ésentation du pojet Fontaine de l Aube i n c e Coquis du pojet Annexes Les Amis là, un collectif au sevice du pojet...... p. 2 Une association dédiée au mieux ête ensemble... p. 3 L agent cée le mouvement...

Plus en détail

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier :

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier : Gands témoins Louis-Maie Pasquie : L entepise a aujoud hui 40 ans (céation en 1974). 21% de son CA se fait à l intenational. Elle est divisée en 4 secteus d activité : Bioches, Pâtisseies, Biscottes, Intenational.

Plus en détail

SNSMC SYMPOSIUM DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DE

SNSMC SYMPOSIUM DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DE National Specialty Society fo Community Medicine NSSCM SNSMC Société nationale de spécialistes pou la médecine communautaie SYMPOSIUM DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DE 2007 Passons à l action Le

Plus en détail

Synthèse des échanges. Photos B.Bosc, N. Cegalerba, C. Dautrey, P. Henry, Fred Buyle

Synthèse des échanges. Photos B.Bosc, N. Cegalerba, C. Dautrey, P. Henry, Fred Buyle Synthèse des échanges Photos B.Bosc, N. Cegaleba, C. Dautey, P. Heny, Fed Buyle 1 A popos des oganisateus Le Pac national de la Guadeloupe Le Pac national de la Guadeloupe est céé en 1989 pou la potection

Plus en détail

Année scolaire 2012-2013

Année scolaire 2012-2013 Année scolaie 2012-2013 Pogammes des études (Fomation sous statut étudiant) ommaie Pogamme de 1 e année (L3) 3 Pogamme de 2 e année (M1) 4 Pogamme de 3 e année (M2) 5 Domaines d appofondissement - Éco-Activités

Plus en détail

Chaînes énergétiques

Chaînes énergétiques Chapite 7 Chaînes énegétiques Découvi Activité expéimentale n 1 Comment fonctionne une voitue utilisant une pile à combustible? Expéience n 1 Au niveau des ésevois, on obseve la fomation de bulles : des

Plus en détail

S Élever en Servant Lorsqu un Chevalier agit avec désintéressement, il agit au profit de toute l humanité.

S Élever en Servant Lorsqu un Chevalier agit avec désintéressement, il agit au profit de toute l humanité. S Éleve en Sevant Losqu un Chevalie agit avec désintéessement, il agit au pofit de toute l humanité. Les temps changent, mais les défis auxquels les gens ont à faie face demeuent les mêmes. Besoin de mange,

Plus en détail

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C.

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C. CHAPITRE 1 SUITES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autes sciences. Nous veons dans ce cous et les tavaux diigés dives exemples

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh Rencontez vote filleul... au Bangladesh Vote guide de visite Afin d oganise au mieux vote visite et de péveni l équipe locale ainsi que vote filleul de vote aivée, Contactez-nous 2 mois avant il est impotant

Plus en détail

Une approche neuronale modulaire pour l estimation de l orientation de l effecteur d un robot 4 axes

Une approche neuronale modulaire pour l estimation de l orientation de l effecteur d un robot 4 axes Une appoche neuonale modulaie pou l estimation de l oientation de l effecteu d un obot 4 axes Gilles HRMANN, Patice WIRA, Jean-Luc BUSSLR, Jean-Philippe URBAN Laboatoie MIPS Univesité de Haute-Alsace 4

Plus en détail

GESTION DES RÉSEAUX, SERVEURS ET INTERFACES

GESTION DES RÉSEAUX, SERVEURS ET INTERFACES GESTION DES RÉSEAUX, SERVEURS ET INTERFACES RÉSEAUX, SERVEURS ET INTERFACES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion des éseaux, seveus

Plus en détail

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 -

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 - Le Matéiel Niveau 2-1/ 1 - 1 MATEIEL NECESSAIE EN AUTONOMIE... 3 1.1 NIVEAU 2... 3 1.2 NIVEAU 3... 3 1.3 APPLICATION TIQUE... 3 1.4 MATEIEL INDISPENSABLE... 3 2 LES BOUTEILLES... 4 2.1 LE MAQUAGE DES BLOCS...

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

Equipement Electrique

Equipement Electrique Equipement Electique TEEM 1 èe Année Equipement Electique, TEEM 1 ee année, uno FRAÇO 1 ntoduction 2 Le pogamme * Champ magnétique, flux, induction électomagnétique, chages électiques et foces * La machine

Plus en détail

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209 Chapite 7: TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DU TDAH Pincipes du taitement phamacologique Dix-sept considéations dans le choix du taitement phamacologique du TDAH 209 1. Âge et vaiations individuelles 2. Duée

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

Photographie. r r r r r r ) * ) *

Photographie. r r r r r r ) * ) * Photogaphie TYPE DE RÉMUNÉRATION ) ) * * è è _ ) ) * * Conditions généales de vente (CGV) de «l Association de Gestion du Cna Alsace», association loi 1908, dont le siège social est situé 15-17, ue

Plus en détail

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Dossie d insciption Association Pesse Puée - 58 ue Castetnau - 64 000 Pau pessepuee64@oange.f / www.pessepuee64.f 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Identification de la stuctue exposante SOUSCRIPTEUR Etes-vous

Plus en détail

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30 Univesité Pais Ouest Nantee La Défense Année univesitaie 010-011 UFR SEGMI L Economie-Gestion Micoéconomie B Inteogation du Mecedi 4 Novembe 010 Duée : 1h30 Aucun document n est autoisé et les calculatices

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S MECA NI QUE L yc ée F.B UISS N PTS I MUVEMENT D UNE PARTICULE SUMISE A UNE F R C E C E N T R A L E C N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I N A U X R B I T E S C I R C U L A I R E S PRELUDE Dans ce chapite,

Plus en détail

SOMMAIRE B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2

SOMMAIRE B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2 B MODULE B GESTION DU PERSONNEL SOMMAIRE B MODULE B GESTION DU PERSONNEL... 1 B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2 B.1.2 ORGANISMES SOCIAUX... 2 B.1.3 ORGANISMES DE CONTROLE...

Plus en détail

Fontaine de l Aube. Présentation du projet

Fontaine de l Aube. Présentation du projet ésentation du pojet Fontaine de l Aube e t i n c e L asso. Le etit ince est paainée pa Jean-Yves Leloup & Juliette Binoche. Co-cée un espace écologique de essoucement, de patage, de tansmission et de célébation

Plus en détail

Gestion de versions incertaines de documents XML

Gestion de versions incertaines de documents XML Gestion de vesions incetaines de documents XML Mouhamadou Lamine Ba, Talel Abdessalem, Piee Senellat Institut Mines-Télécom Télécom PaisTech ; CNRS LTCI 46 Rue Baault, 75013 Pais, Fance fist.last@telecom-paistech.f

Plus en détail

REPRÉSENTATION THÉORIQUE DES MARCHÉS DE PERMIS NÉGOCIABLES Nathalie Berta *

REPRÉSENTATION THÉORIQUE DES MARCHÉS DE PERMIS NÉGOCIABLES Nathalie Berta * REPRÉSENTATION THÉORIQUE DES MARCHÉS DE PERMIS NÉGOCIABLES Nathalie Beta * Abstact The question at stake is that of the theoetical epesentation of maketable pemits. The setting up of such makets to egulate

Plus en détail

Rhône-Alpes. Services Territoriaux de l Architecture et du Patrimoine Le ravalement n est pas un acte simple, obligatoire ou sans conséquence

Rhône-Alpes. Services Territoriaux de l Architecture et du Patrimoine Le ravalement n est pas un acte simple, obligatoire ou sans conséquence Le avalement de façade Fiche conseil n 7 Séie Patimoine / Inteventions su le bâti ancien PRÉFET DE LA RÉGION RHÔNE-ALPES Diection Régionale des Affaies Diection Régionale Cultuelles des Affaies -Alpes

Plus en détail

Grille de lecture Échantillonnage et analyse des sols pollués

Grille de lecture Échantillonnage et analyse des sols pollués Santé envionnement Gille de lectue Échantillonnage et analyse des sols pollués Sommaie Intoduction 2 1. Éléments de cadage de la conception d une campagne de mesues dans les sols 3 1.1 Étape 1 : définition

Plus en détail

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing Gestion dynamique de pou l infomatique diffuse * Dynamic context management fo pevasive computing Jéôme Euzenat 1 Jéôme Pieson 2 Fano Rampaany 2 1 INRIA Rhône-Alpes 2 Fance Telecom R&D Jeome.Euzenat@inialpes.f,

Plus en détail

LE LOGEMENT AU NUNAVIK

LE LOGEMENT AU NUNAVIK SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LE LOGEMENT AU NUNAVIK DOCUMENT D INFORMATION WWW.HABITATION.GOUV.QC.CA Coodination du contenu et édaction Diection des affaies integouvenementales et autochtones Coodination

Plus en détail

guide de qualité d accès aux commerces Perpignan, une ville accessible aux citoyens handicapés

guide de qualité d accès aux commerces Perpignan, une ville accessible aux citoyens handicapés guide de qualité d accès aux commeces infomations à l usage des commeçants pepignanais Pepignan, une ville accessible aux citoyens handicapés Pepinyà, una ciutat accessible als ciutadans minusvàlids Un

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

TABLEAUX DES MÉDICAMENTS PAR GROUPE D ÂGE (CANADA) Options de traitement médical pour les enfants

TABLEAUX DES MÉDICAMENTS PAR GROUPE D ÂGE (CANADA) Options de traitement médical pour les enfants DOCUMENTS DE SUPPORT 7A TABLEAUX DES MÉDICAMENTS PAR GROUPE D ÂGE (CANADA) Options de taitement médical pou les enfants Tableau 1. TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DU TDAH NON COMPLIQUÉ CHEZ L ENFANT Liste des

Plus en détail

Document à conserver

Document à conserver Infomation aux paents BULLETIN SCOLAIRE Année 2016-2017 Aux paents des élèves de l, Voici les infomations concenant la natue et la péiode des pincipales évaluations des de vote enfant pésente année. Au-delà

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006 THÈSE Pou obteni le gade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE GRENOBLE Spécialité : Infomatique Aêté ministéiel : 7 août 2006 Pésentée pa Luc Michel Thèse diigée pa Fédéic Pétot et encadée pa Nicolas Founel pépaée

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance STTIQUE 1.- Quel est l objectif de la statique? Pou étudie les conditions d équilibe des solides indéfomables. Remaques : - Un solide est considéé indéfomable tant que les défomations estent faibles. -

Plus en détail

Robot industriel IRB.60

Robot industriel IRB.60 Noguet - Lycée Blaise Pascal Colma - Robot industiel IRB - D apès Mécanique 1 P. Agati ED. Dunod - 24/02/05-1/5 EXERCICES D APPLICATION CINEMATIQUE Chapite 4 : Etude du mouvement ciculaie 1. Pésentation

Plus en détail

PROBLEME DE PHYSIQUE

PROBLEME DE PHYSIQUE SESSION 211 PSIP28 C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 2 Duée : 4 heues NB : Le candidat attachea la plus gande impotance à la claté, à la

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

A. Étude d une installation électrique domestique

A. Étude d une installation électrique domestique Banque «go Véto» - 3 PHYSIUE Duée : 3 h 3 L usage d une calculatice est autoisé pou cette épeuve Il sea tenu le plus gand compte dans la notation de la qualité de la édaction Si, au cous de l épeuve, un

Plus en détail

Projet expérimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT

Projet expérimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT Magistèe de Physique Fondamentale 2007-2008 Pojet expéimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT 1 DESCRIPTION DU PROJET... 2 1.1 OBJECTIFS... 2 1.2 MODE DE TRAVAIL... 2 2 LES JETS TURBULENTS...

Plus en détail

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1 OPTIQUE ONDULATOIRE Le caactèe ondulatoie de la luièe a été énoncé pou la peièe fois pa C. Huygens (678). Il a été ensuite lageent développé pa A. Fesnel (8) et elié plus tad, en 876, à l électoagnétise

Plus en détail

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE SOMMAIRE G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE... 1 G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2

Plus en détail

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE CIRCUITS COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE Philippe ROUX 4 CIRCUITS RLC COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE PARTIE : PRESENTATION DES CIRCUITS COUPLES ) LES FLUX DES CHAPS AGNETIQUES DANS DEUX BOBINAGES COUPLES

Plus en détail

Votre mission : Réaliser un publipostage avec OpenOffice

Votre mission : Réaliser un publipostage avec OpenOffice Vote mission : Réalise un publipostage avec OpenOffice BUTS DE LA MISSION : Cée une base de données avec OpenOffice Calc Cée une lette-type avec OpenOffice Wite Insée les champs de la base de données dans

Plus en détail

S' y ajoute dans le cadre du projet de loi de financement de la. un tiers. Sécurité sociale un prélèvement de. o,5%% sur les pensions des retraités

S' y ajoute dans le cadre du projet de loi de financement de la. un tiers. Sécurité sociale un prélèvement de. o,5%% sur les pensions des retraités Une PONT POUR TWEEDT Diffusion 429453 Page 98 LePoint_2090_98_21pdf Site Web http//wwwlepointf SPÉCALP LACE M EN TS Que faie face aux Siphonnés Le pojet de budget fappe loudement Nos solutions pou minimise

Plus en détail

Votre mission : Utiliser le logiciel de messagerie électronique Thunderbird

Votre mission : Utiliser le logiciel de messagerie électronique Thunderbird Vote mission : Utilise le logiciel de messageie électonique Thundebid BUTS DE LA MISSION : - Ouvi le logiciel de messageie électonique Découvi son inteface Configue un compte mail Lie / Envoye / Recevoi

Plus en détail

SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERGIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE

SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERGIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE Quelques emaques elatives à l énegie Bien que le mot énegie fasse patie du langage couant, le concept scientifique d énegie est

Plus en détail

lter gri Protection des plantes en AB Point réglementaire lter gri ACTUS ITAB-RÉSEAU TECHNIQUE FICHE CULTURE RECHERCHE FERMOSCOPIE

lter gri Protection des plantes en AB Point réglementaire lter gri ACTUS ITAB-RÉSEAU TECHNIQUE FICHE CULTURE RECHERCHE FERMOSCOPIE lte gi lte nov.-décembe 2008 n 92 gi ACTUS ITAB-RÉSEAU Fiève catahale : témoignages TECHNIQUE Vaiétés de blé tende Résultats 2008 FICHE CULTURE L épeaute RECHERCHE Divèba : Biodivesité végétale dans les

Plus en détail

Soigner l accueil téléphonique Ou garantir une bonne image et rassurer sur le je suis où?

Soigner l accueil téléphonique Ou garantir une bonne image et rassurer sur le je suis où? p z e se de eu té du? ateus) edites éant de eciale). aticulie, ccapaent mande. evice qui Soigne l accueil téléphonique Ou gaanti une bonne image et assue su le je suis où? Toute pesonne dont la fonction

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire.

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire. Spé ψ 1-13 Devoi n 6 ONDES Des données et un fomulaie sont donnés à la fin du sujet Les câbles coaxiaux sont utilisés comme moyen de tansmission d infomations. Ils sont conçus pou tansmette des signaux

Plus en détail

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL Assemblée annuelle de la SSC, juin 2003 Recueil de la Section des méthodes d enquête LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE

Plus en détail

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité IBM Softwae Guide 2005 des solutions patenaies logiciels GESTION commeciale (CRM) comptable et financièe logistique maketing de la qualité des elations humaines et compétences documentaie (GED) des appels,

Plus en détail

Le fonctionnement de notre CHSCT

Le fonctionnement de notre CHSCT Le fonctionnement de note CHSCT Cate d identité : - Entepise familiale - Située à l Hemitage (à côté de Rennes) - 120 pesonnes - CHSCT de 3 membes - Convention collective : métallugie - Fabication de matéiel

Plus en détail

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE SUPPORT DE COURS ENONCE DE TRAVAUX DIRIGES. 5 ème Année Réseau et Télécom

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE SUPPORT DE COURS ENONCE DE TRAVAUX DIRIGES. 5 ème Année Réseau et Télécom INSTITUT NATIONAL DS SCINCS APPLIQUS D TOULOUS 5 ème Année Réseau et Télécom ANTNNS SUPPORT D COURS NONC D TRAVAUX DIRIGS Alexande Boye alexande.boye@insa-toulouse.f www.alexande-boye.f Antennes Octobe

Plus en détail

Translated Title: Reprint Status: Edition: Author, Subsidiary: Author Role: Place of Publication:

Translated Title: Reprint Status: Edition: Author, Subsidiary: Author Role: Place of Publication: Recod Numbe: 24890 Autho, Monogaphic: Couillad, D.//Chouinad, P.//Comie, É.//Founie, D.//Mecie, G.//Roy, M.//Dubé, M. Létouneau, M.//Pesant, A. R.//Renaud, J. P. Autho Role: Title, Monogaphic: Tanslated

Plus en détail

DESCRIPTION ADMINISTRATIVE

DESCRIPTION ADMINISTRATIVE Coll@boons autou de la Mobilité et du Numéique PR - CoMoN - 2014 DSCRIPTION DMINISTRTIV Cade ésevé à l'dm N de dossie : 0 Patenaie 1 - Coodinateu Sigle du patenaie Pat1 emplace pa le sigle de l'entepise/oganisme

Plus en détail

Thèse. Docteur de l Université Henri Poincaré, Nancy-I

Thèse. Docteur de l Université Henri Poincaré, Nancy-I FACULTE DES SCIENCES U.F.R Sciences & Techniques : S.T.M.I.A Ecole Doctoale : Infomatique-Automatique-Electotechnique-Electonique-Mathématique Dépatement de Fomation Doctoale : Electotechnique-Electonique

Plus en détail

République du Cameroun Ministère de la Santé Publique

République du Cameroun Ministère de la Santé Publique République du Cameoun Ministèe de la Santé Publique Actualisation, amélioation et péennisation de la base de données de la cate sanitaie Rappot final de Phase 4 Juillet 2005 Schéma Diecteu d'infomatisation

Plus en détail

ns n I. Champ tournant, rotation synchrone, rotation asynchrone TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9

ns n I. Champ tournant, rotation synchrone, rotation asynchrone TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9 TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9 I. Champ tounant, otatioynchone, otation asynchone On appelle champ tounant un champ magnétique animé d'un mouvement de otation. On peut en cée un en faisant toune un

Plus en détail

L imagerie échographique ultrarapide et son application à l étude de la viscoelasticité du corps humain

L imagerie échographique ultrarapide et son application à l étude de la viscoelasticité du corps humain L imageie échogaphique ultaapide et son application à l étude de la viscoelasticité du cops humain Jeemy Becoff To cite this vesion: Jeemy Becoff. L imageie échogaphique ultaapide et son application à

Plus en détail

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique Cous d électomagnétisme EM15-Champ magnétique Table des matièes 1 Intoduction 2 2 Action d un champ électomagnétique su une paticule chagée 2 2.1 Foce de Loentz.................................. 2 2.2

Plus en détail

Rev. Energ. Ren. : 11 èmes Journées Internationales de Thermique (2003)73-80

Rev. Energ. Ren. : 11 èmes Journées Internationales de Thermique (2003)73-80 Rev. Eneg. Ren. : 11 èmes Jounées Intenationales de Themique (2003)73-80 Convesion Themodynamique de l Enegie olaie dans des Installations de Faible ou de Moyenne Puissance : Réflexions su le Choix du

Plus en détail

MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM

MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM S. angui*, K. Bege *, B. Vincent*, E. Clavel**, R. Peussel*, C. Vollaie* (*) : Laboatoie Ampèe UMR CNRS 5005, Ecole Centale de Lyon,

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Actionneus éluctants Actionneus électodynamiques Actionneus électomagnétique Actionneus hybides ou éluctants polaisés Actionneus classiques 1 Actionneus éluctants ou machine à éluctance vaiable Pas

Plus en détail

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique BCCLURET SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électonique Étude des Systèmes Techniques Industiels BLISE MRITIME Constuction Mécanique Duée Conseillée 1h30 Lectue du sujet : 5mn Patie

Plus en détail