* 1 L entretien motivationnel: objectifs. * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "* 1 L entretien motivationnel: objectifs. * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies"

Transcription

1 * 1 L entretien motivationnel: objectifs * a - Définition * b - Les deux phases techniques * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies * a - Les 4R, la grille SECA * 4 Schéma du cycle de proshaska a - Importance de la fin de l entretien déterminer ou le patient se situe 5 - récapitulatif avec le cadres *Plan * 6 analyse de situation clinique

2 *1 L entretien motivationnel: objectifs

3 *Entretien motivationnel *a- Définition: *«C est une méthode de la communication directive centrée sur la personne et visant au changement de comportement par l exploration et la résolution de l ambivalence» Objectif: Aider le patient dans les changements de son comportement jusqu au maintien de l abstinence.

4 *Schéma de BECK COMPORTEMENT EMOTIONS BECK COGNITIONS

5 b- Les deux phases techniques Phase 1: *Les résolutions de l ambivalence: * (explorer l ambivalence, méthode OUVER) *Ou comme Ouverte *V comme valorisation *E comme Ecoute réflexive *R comme Résumé

6 *Développer les contradictions - La motivation du patient a déterminer - Repérer le changement avec questions ouvertes

7 *Questions ouvertes *Comment? *Pourquoi? *Que vous.? *Quel..? *Qu est ce que?

8 *L empathie: «L empathie c est une acceptation du discours»

9 *Rouler avec la résistance: «Le discours du patient est ambivalent il faut reconnaître cette résistance. Ne pas aller contre le discours du patient, le normaliser, aller dans son sens»

10 *Soutenir son sentiment d efficacité personnelle: *«C est un renforcement positif dans les croyances de l arrêt de consommation» *«Il faut augmenter le discours de confiance pour établir une bonne alliance thérapeutique:! Pièges à éviter: *Prendre partie *Le rôle de l expert *Pessimisme à deux

11 *Phase 2: *Renforcer l engagement aux changements. * Evoquer des qualités personnelles * Evoquer les succès passés * L imagination * Questions évocatrices: * Exemple «qu est ce qui pourrait vous aider» * Définir les objectifs du patient, les moyens qu il se donne et établir un plan de priorité»

12 *2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique

13 *Troubles cliniques : - Amnésie alcooliques ( troubles de mémoire ) - Justification de la consommation excessive - Les alibis pour consommer ( provocation ) - Les pertes de contrôle ( remarquées par l'entourage ) - La perte de l'estime de soi - Comportement visiblement agressif ( rôle de victime ) - Sentiment de culpabilité - Isolement social, fuite imaginaire - Susceptibilité extrême

14 Professeur américain E. M. Jellinek - Etude Fondamentale sur la maladie de l alcoolisme C'est sur la base de son étude dans les années 30 que l OMS a reconnu l alcoolisme comme étant une maladie.

15 *3 Les méthodes approfondies

16 a- Les 4R, la grille SECA *La méthode des «4R» développée par Miller et Rollnick *Méthode qui s appuie sur les résistances pour établir une alliance thérapeutique. * Recontextualiser Remettre dans le contexte. Où vous êtes vous alcoolisé? Avec qui? Quand? * A quel moment avez-vous le plus envie de boire? Ou avec qui? * A qu elle occasion?! * Centrer le patient sur le problème. * ATTENTION DE NE PAS POSER DES QUESTIONS TROP INTRUSIVES.

17 *Les 4R Rapport collaboratif, empathique, authentique, chaleureux professionnel. *Reformulation, trois types: * La répétition (méthode perroquet) * La précision des termes * La formulation d hypothèse * Résumer: C est vérifier l échange de l entretien afin d établir une liste de problèmes. *Renforcer: On félicite la personne abstinente sur les faits. *Reconnaître: C est reconnaître la souffrance du patient, c est un renforçateur puissant: Renforcement empathique. Le patient n a plu a convaincre, il est reconnu.

18 *Analyse Fonctionnelle: ATCD Situation Élaboration Hypothèse Choix de la conduite Application Évaluation

19 La grille SECCA:

20

21 *4 Schéma du cycle de proshaska

22 Il est important de déterminer à la fin de l entretien ou le patient se situe.

23 *5 - récapitulatif avec le cadres

24 C * Caractéristiques de l entretien de motivation C.A.D.R.E.S Conseil: pour donner un conseil, un avis adapté, pour proposer une aide, il fait Advice: A D Alliance: Etablir une Alliance thérapeutique, basée sur l empathie, la compréhension Définir: il faut tout d abord Définir ensemble: - Les conséquences de la consommation - Les modalités de la consommation - Les liens entre les modalités de consommation et les conséquences - Ainsi que les objectifs à atteindre Empathy: Accueil rassurant Feed-back: Symptôme, plaintes, pointer les contradictions en évitant l affrontement R E S Responsabilité: En rappelant au patient que sa consommation relève de sa Responsabilité. La décision de consommer, comme de modifier cette consommation relève de son propre choix Encourager: Il convient d Encourager le patient, de le renforcer dans ses capacités a changer son comportement et à atteindre ses objectifs, de le valoriser, de développer le sentiment de sa propre efficacité Stratégies: de lui proposer alors un éventail de Stratégies thérapeutiques, dans laquelle il peut choisir celles qui lui convient en fonction de ses propres objectifs. Adaptation française de FRAMES de W.R Miller par M.Reynaud. Responsability Self-efficacy: Donner un sentiment d efficacité personnel Menu

25 *6 analyse de situation clinique

LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS

LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS Pr Francis RAPHAËL, Professeur honoraire de Médecine Générale à la Faculté de Médecine

Plus en détail

Suicide et Dépendance à travers l'approche de

Suicide et Dépendance à travers l'approche de Suicide et Dépendance à travers l'approche de PIERRE RACINE,ps.éd. M.Sc. Psychoéducateur Formateur\Superviseur du MINT Colloque prévention du suicide Lanaudière 4 février 2015 Atelier -conférence Exercice

Plus en détail

Jennifer REGNIER Educatrice en Activité Physique Adaptée Service Education Diabétique - CHU Michallon de Grenoble - Personnel de recherche

Jennifer REGNIER Educatrice en Activité Physique Adaptée Service Education Diabétique - CHU Michallon de Grenoble - Personnel de recherche Jennifer REGNIER Educatrice en Activité Physique Adaptée Service Education Diabétique - CHU Michallon de Grenoble - - Association ProxYDiab 38 Personnel de recherche - Laboratoire SENS - UFRAPS de Grenoble

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

Conférencière: Danielle Pinsonneault, Psychoéducatrice, MINT. mentale de l Estrie Centre Jean-Patrice Chiasson/Maison Saint-Georges

Conférencière: Danielle Pinsonneault, Psychoéducatrice, MINT. mentale de l Estrie Centre Jean-Patrice Chiasson/Maison Saint-Georges L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL Les attitudes du clinicien Colloque AITQ 26 octobre 2009 Conférencière: Danielle Pinsonneault, Psychoéducatrice, MINT Centre de réadaptation en dépendance et santé mentale de

Plus en détail

UN CACE EFFICIENT: COMPRENDRE VOTRE DYNAMIQUE DE GROUPE POUR L INFLUENCER POSITIVEMENT

UN CACE EFFICIENT: COMPRENDRE VOTRE DYNAMIQUE DE GROUPE POUR L INFLUENCER POSITIVEMENT UN CACE EFFICIENT: COMPRENDRE VOTRE DYNAMIQUE DE GROUPE POUR L INFLUENCER POSITIVEMENT Par Richard Dugas et Sandra Giasson-Cloutier InterCACEs 28 septembre 2012 CONFÉRENCIERS Richard Dugas Agent de développement

Plus en détail

Le soutien aux aidants familiaux

Le soutien aux aidants familiaux SEFor, Lyon, 15 novembre 2013 Le soutien aux aidants familiaux Inge CANTEGREIL-KALLEN Docteur en Psychologie Clinique et Psychopathologie Aidants naturels Plaintes +++ Mise en échec de l aide proposée

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ATELIER

OBJECTIFS DE L ATELIER RECHERCHE-ACTION PARTICIPATIVE INTERPROFESSIONNELLE EN SOINS DE 1 RE LIGNE : ACCOMPAGNER LES CLINICIENS DANS LEUR FORMATION À L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL 5 E RDV GESTION MALADIES CHRONIQUES MONTRÉAL Sophie

Plus en détail

Vecteurs d innovation en éducation thérapeutique au Québec. Robert PERREAULT, M.D. Marie-Josée PAQUET, inf. Direction de santé publique de Montréal

Vecteurs d innovation en éducation thérapeutique au Québec. Robert PERREAULT, M.D. Marie-Josée PAQUET, inf. Direction de santé publique de Montréal Vecteurs d innovation en éducation thérapeutique au Québec Robert PERREAULT, M.D. Marie-Josée PAQUET, inf. Direction de santé publique de Montréal CANADA province de Québec 7 687 068 hab. (2006) 4,96 habitants

Plus en détail

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014 MATINEE RH CCI 18 30 octobre 2014 2 Qu est-ce que c est? Pourquoi le faire? 3 Qu est-ce c est? C est un outil de management et de gestion des ressources humaines C est un moment de dialogue privilégié

Plus en détail

Processus de changement

Processus de changement 14 novembre 2013 Processus de changement L. Bruggimann & A. Nallet Psychologues FSP Module 1/ Fordd 2013 Plan de l après-midi Partie théorique, réflexion et échange en groupe, illustration vidéo, mise

Plus en détail

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Repérage et interv le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Je déclare n avoir aucun lien direct ou indirect avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

APPROCHE MOTIVATIONNELLE

APPROCHE MOTIVATIONNELLE APPROCHE MOTIVATIONNELLE Comment aider nos patients à changer Fordd 2013 Dr Juan Lopez Dresse Joëlle Gaillard-Wasser Objectifs Présentation d une approche : validée / addictions complémentaire d autres

Plus en détail

Introduction à l entretien motivationnel chez le malade chronique 8 octobre 2015

Introduction à l entretien motivationnel chez le malade chronique 8 octobre 2015 Introduction à l entretien motivationnel chez le malade chronique 8 octobre 2015 Jean-Bernard Daeppen Service d alcoologie CHUV, Lausanne Pourquoi parler de l entretien motivationnel? Environ 30% des coûts

Plus en détail

Quand une équipe profite de sa participation à un projet de recherche pour rendre ses interventions plus efficientes

Quand une équipe profite de sa participation à un projet de recherche pour rendre ses interventions plus efficientes Quand une équipe profite de sa participation à un projet de recherche pour rendre ses interventions plus efficientes Mylène Lévesque, psychologue Caroline Beaulieu, ergothérapeute Projet de recherche printemps

Plus en détail

L ENTREVUE MOTIVATIONNELLE : soutenir la pratique du counseling bref dans un contexte de cabinet dentaire

L ENTREVUE MOTIVATIONNELLE : soutenir la pratique du counseling bref dans un contexte de cabinet dentaire L ENTREVUE MOTIVATIONNELLE : soutenir la pratique du counseling bref dans un contexte de cabinet dentaire Chantal Gosselin, M.A. Formation et supervision 11 avril 2015 CÉGEP Édouard-Montpetit Objectifs

Plus en détail

Un texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET

Un texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET Un texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET GUIDE DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT TABAGIQUE LE CONSEIL MINIMUM LES RÉPONSES DE L'EXPERT PLAN : LE CONSEIL MÉDICAL À L ARRÊT COMMENT

Plus en détail

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Intervention de réadaptationr Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Équipe d appariement d toxico/santé mentale Le plan d action d ministériel en dépendanced Le cheminement d un

Plus en détail

Introduction. Pourquoice livre?... Comment utiliser ce livre?... Que contient ce manuel?... Chapitre 1

Introduction. Pourquoice livre?... Comment utiliser ce livre?... Que contient ce manuel?... Chapitre 1 " Table des matières Introduction Pourquoice livre?... Comment utiliser ce livre?... Que contient ce manuel?... 7 8 8 Chapitre 1 Connaître les bases de l'affirmation de soi et de la communication Les comportements

Plus en détail

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté 27e Entretiens Jacques Cartier Sherbroke, le 6 octobre 2014 Le suivi intensif dans

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Entretien motivationnel

Entretien motivationnel Entretien motivationnel Aider la personne à s engager dans le changement Sommaire Introduction Le processus du changement : 1. Pourquoi change-t-on un comportement? 2. Pourquoi ne change-t-on pas un comportement?

Plus en détail

Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage

Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage Nicole de Korte et Armand Gagné Direction des politiques et des normes en matière d enseignement Objectifs de la séance d aujourd

Plus en détail

Introduction. Objectifs d apprentissage Le discours-changement Identifier les différents types de discours-

Introduction. Objectifs d apprentissage Le discours-changement Identifier les différents types de discours- Entretien motivationnel (aussi appelé entrevue motivationnelle) Formation Niveau II Le discours-changement Le cœur de la motivation Jean-Marc Assaad, PhD Ph.D. John Kayser, inf., Ph.D (cand.) Introduction

Plus en détail

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris.

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. L ECOUTE ACTIVE DEFINITION L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. Ecouter c est donner à l autre de

Plus en détail

Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide

Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide Journée Régionale sur le Suicide et les Aînés de Laval Jeudi 6 Février 2014 Atelier de Sensibilisation offert en partenariat

Plus en détail

Outil de détection précoce du burnout

Outil de détection précoce du burnout Outil de détection précoce du burnout Guide d utilisation Objectif de l outil L objectif principal de cet outil est d apporter une aide aux professionnels de la santé pour déceler les signes avant-coureurs

Plus en détail

Coaching et la relève

Coaching et la relève Coaching et la relève Coaching Faire usage de son intégrité, de sa crédibilité, de son leadership et de ses compétences pour amener un ou des individus à agir, dans le cadre de leurs fonctions, en personne

Plus en détail

Sondage Ipsos-Reid Résolutions pour 2007. Le respect des consignes de traitement l ampleur du problème

Sondage Ipsos-Reid Résolutions pour 2007. Le respect des consignes de traitement l ampleur du problème Une Introduction à L Entrevue motivationnelle Jean Marc Assaad, psychologue, Ph.D. John Kayser, infirmier, M.Sc.(A) Le respect des consignes de traitement l ampleur du problème Le non-respect des consignes

Plus en détail

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Cheffe de projet Brigitte itt Victor, infirmière iè responsable d unité, service de

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

Coaching RelationCare

Coaching RelationCare Coaching RelationCare Les fondamentaux Notre formation associe les approches les plus récentes en matière de coaching individuel et d équipe, de systémique, de connaissances dans les neurosciences, de

Plus en détail

Cadre de travail. Activités du stagiaire. Document traduit et issu d un projet de développement en. Date du stage :

Cadre de travail. Activités du stagiaire. Document traduit et issu d un projet de développement en. Date du stage : Important : Ce document a pour but d apporter des informations autour de la création et le développement de centre de consultations psychologiques en situation interculturelle. Ce document est proposé

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Les qualités s et les compétences requises des gestionnaires dans un contexte d ouvertured

Les qualités s et les compétences requises des gestionnaires dans un contexte d ouvertured Les qualités s et les compétences requises des gestionnaires dans un contexte d ouvertured Par Natalie Rinfret, Ph.D. Professeure Titulaire de la Chaire La Capitale en leadership dans le secteur public

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SFT-Paris 6-11-2014 Dr Voyer Cardiologue et tabacologue Centre de réadaptation cardiovasculaire Bois Gibert Tabacologue CHU Tours La réadaptation

Plus en détail

LE GUIDE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL POUR LE N+1

LE GUIDE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL POUR LE N+1 Pôle Ressources Humaines Service Formation des Personnels Gestion des compétences Anne-Sophie LECLERCQ LE GUIDE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL POUR LE N+1 MAI-JUIN 2011 Entretiens professionnels Lille 1-2011

Plus en détail

RECADRER UN COLLABORATEUR

RECADRER UN COLLABORATEUR RECADRER UN COLLABORATEUR Le recadrage du collaborateur s effectue en entretien individuel. Ses objectifs sont nombreux : Il permet au manager d exprimer son désaccord afin de faire évoluer positivement

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

LE COACHING AU QUOTIDIEN

LE COACHING AU QUOTIDIEN LE COACHING AU QUOTIDIEN Guide et fiches de travail Quality Media Resources, Inc. 10929 SE rue 23 Bellevue, WA 98004 - USA TEL: (800) 800-5129 FAX: (425) 455-0558 Internet: www.qmr.com info@qmr.com Permis

Plus en détail

Cannabis Clinic. C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck

Cannabis Clinic. C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck Cannabis Clinic C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck Valérie Antoniali- Alexandre Dachet Claire Demoulin Peggy De Voghel Marine Glaesener Anna Papazova Patrick Spapen Kris Van Gerwen

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR UN ADO PRÉSENTANT UNE CONDUITE ADDICTIVE?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR UN ADO PRÉSENTANT UNE CONDUITE ADDICTIVE? QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR UN ADO PRÉSENTANT UNE CONDUITE ADDICTIVE? CJC Centre Pierre Nicole Croix Rouge Française Paris 5 e Muriel LASCAUX Psychologue et Docteur en psychologie CONTEXTE Deux modèles thérapeutiques

Plus en détail

L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL AU SERVICE DU MANAGER

L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL AU SERVICE DU MANAGER L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL AU SERVICE DU MANAGER Yacine MELLOULI Training Manager & Coach Il était une fois Melburn McBrown Aéroport de Portland dans l Oregon Un jour de l année 1978 2 C était en 1970 Etude

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

BILAN DES COMPETENCES

BILAN DES COMPETENCES 2014 BILAN DES COMPETENCES L OBJECTIF DE NOTRE ACTION Permettre au futur collaborateur : D engager une réflexion approfondie sur son passé et son devenir, un travail d introspection professionnel, permettant

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Atelier La gestion de l anxiété

Atelier La gestion de l anxiété Atelier La gestion de l anxiété Trucs et Astuces Annie Fratarcangeli, éducatrice spécialisée Mireille St-Pierre, parent Différence entre la peur et l anxiété La peur est une réaction normale face à un

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite. Action collective inter-entreprises

CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite. Action collective inter-entreprises CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite Action collective inter-entreprises Fiche méthodologique du groupe de ARACT Bourgogne -2009 1 Étapes

Plus en détail

Ateliers du coaching Le programme des leaders authentiques

Ateliers du coaching Le programme des leaders authentiques Ateliers du coaching Le programme des leaders authentiques Qu est-ce que les ateliers du coaching? L ambition des ateliers du coaching est de faciliter l émergence d un leadership réticulaire pour accompagner

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Jardins carrés et Culture d Entreprise

Jardins carrés et Culture d Entreprise Jardins carrés et Culture d Entreprise Un concept innovant pour développer l efficacité collective Le concept Les jardins carrés sont une méthode de jardinage élaborée dans les années 1980 par l américain

Plus en détail

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue en recherche qualitative Méthodologie de la recherche qualitative dans le domaine de la santé Séminaire 28 & 30 septembre 2015 (Besançon et Dijon)

Plus en détail

L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL CHEZ DES PERSONNES DIABETIQUES DE TYPE 2 : EFFETS SUR LA MOTIVATION, L ADHERENCE A L ACTIVITE PHYSIQUE ET L ETAT DE SANTE

L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL CHEZ DES PERSONNES DIABETIQUES DE TYPE 2 : EFFETS SUR LA MOTIVATION, L ADHERENCE A L ACTIVITE PHYSIQUE ET L ETAT DE SANTE L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL CHEZ DES PERSONNES DIABETIQUES DE TYPE 2 : EFFETS SUR LA MOTIVATION, L ADHERENCE A L ACTIVITE PHYSIQUE ET L ETAT DE SANTE Jennifer REGNIER 1,2, David TROUILLOUD 1, & Serge HALIMI

Plus en détail

Coaching dans les organisations de la santé

Coaching dans les organisations de la santé Coaching dans les organisations de la santé Jeudi 29 octobre 2009 15h 30 heures Institut National d Administration d Sanitaire Ulrike Breitschuh Avec l appui l de la Coopération Allemande (GTZ) au Maroc

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La bientraitance met au centre du travail la préoccupation

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF)

LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF) LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF) Les 11 compétences essentielles en coaching ont été développées par ICF afin d assurer une meilleure compréhension

Plus en détail

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com COACH Françoise Barquin Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75 Lobby&com 68 rue AMELOT 75011 PARIS tel : 01 42 73 18 36/ 06 79 64 01 15 www.lobbycom.fr Note d intention

Plus en détail

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires «L Avenir de l agriculture : l Agriculteur!» Le jeudi 10 novembre 2011 Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires Edith Luc, Ph.D. Consultante et auteure en leadership des personnes

Plus en détail

Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT

Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT Recrutement : 4 phases Préparation du recrutement Recherche des candidatures Sélection des candidats Accueil et Intégration Description

Plus en détail

Définition 6.1 : Compétences (1/2)

Définition 6.1 : Compétences (1/2) Définition 6.1 : Compétences (1/2) «Caractéristique positive d'un individu témoignant de sa capacité à accomplir certaines tâches. Les compétences sont d'une très grande diversité. ( ) Certaines compétences

Plus en détail

Numéro de déclaration d organisme formateur: 83430318543

Numéro de déclaration d organisme formateur: 83430318543 ESPACE GRENOUILLIT FORMATION 47 Bd St Louis 43000 LE PUY EN VELAY Tél. : 04 71 09 33 86 Mail : communication@espace-grenouillit.com Siret: 441 763 646 000 29 Numéro de déclaration d organisme formateur:

Plus en détail

Influence, pouvoir et crédibilité. Votre influence = f (vos bases de pouvoir) X votre crédibilité. Influence manipulation

Influence, pouvoir et crédibilité. Votre influence = f (vos bases de pouvoir) X votre crédibilité. Influence manipulation Pour r, soyez crédibles et politiques! 1 Influence, pouvoir et crédibilité Votre = f (vos bases de pouvoir) X votre crédibilité Influence manipulation 2 1 Pourquoi r? 3 Pourquoi r? 4 2 Pourquoi r? 5 Pourquoi

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

RAPPEL DES PROCEDURES DE CERTIFICATIONS

RAPPEL DES PROCEDURES DE CERTIFICATIONS RAPPEL DES PROCEDURES DE CERTIFICATIONS ELABORATION D UN DOSSIER ET SA SOUTENANCE PRODUIRE UNE SEQUENCE VIDEO ET L EXPLOITER DANS LE CADRE D UNE ANALYSE PEDAGOGIQUE Certification : UC 1.2.3.4.5.6.7.8 &

Plus en détail

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

G/ GUIDE À L ATTENTION DES MEMBRES DE JURY

G/ GUIDE À L ATTENTION DES MEMBRES DE JURY G/ GUIDE À L ATTENTION DES MEMBRES DE JURY pour la validation des acquis de l expérience (VAE) Ce guide a été réalisé en partenariat par 1 1/ INTRODUCTION POURQUOI CE GUIDE? La majorité des certificateurs

Plus en détail

Formation Certifiante à l Ennéagramme

Formation Certifiante à l Ennéagramme Formation Certifiante à l Ennéagramme formation 2015 2016 Ressources Humaines Relation d Aide - Coaching - Management qui débouche sur un diplôme de coach, en fin de troisième cycle. Seul diplôme français

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING - EUROGROUP CONSULTING et EMC ont terminé leur travail d élaboration du plan stratégique intégré CNOPS mutuelles pour les années 2011 à 2014.

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Introduction La maladie grave = événement traumatisme pour le malade et les proches Bouleversement

Plus en détail

Processus psychologiques d adaptation au handicap

Processus psychologiques d adaptation au handicap DIU «TRAUMATISMES CRANIENS» Processus psychologiques d adaptation au handicap Michèle Koleck Le TBI Traumatisme physique et psychosocial Répercussions sur la vie du patient et de ses proches Nécessité

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

La question du repérage. rage ou le repérage rage en question(s)! Patrick Fouilland Saint-Brieuc, 23 octobre 2008

La question du repérage. rage ou le repérage rage en question(s)! Patrick Fouilland Saint-Brieuc, 23 octobre 2008 La question du repérage rage ou le repérage rage en question(s)! Patrick Fouilland Saint-Brieuc, 23 octobre 2008 Préambule À travers la question de l alcool, l c est c bien de tous les produits psycho

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité

Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité Philippe Michaud Dorothée Lécallier, Fatima Hadj-Slimane Institut de promotion de la prévention secondaire en addictologie Journées

Plus en détail

Coaching & Formations Optimiser sa prise de parole

Coaching & Formations Optimiser sa prise de parole Optimiser sa prise de parole Pouvoir de conviction, aisance, adaptabilité Améliorer ses présentations en clientèle, c est améliorer son image et sa communication. Nous établissons un climat de confiance

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Cas clinique Conduite à tenir

Cas clinique Conduite à tenir Cas clinique Conduite à tenir Femme, 49 ans Tabac depuis l age de 14 ans, 15/J roulée actuellement, 35 PA 2 tentatives d arrêt < 6 mois (2000, 2005) Professeur des écoles Divorcée (2008), 2 enfants, vit

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement Formation de base en Relation d aide Présentée par, md conseil en allaitement Objectifs Connaître les éléments essentiels pour établir une relation d aide en particulier: L écoute active Le respect de

Plus en détail

FORMATION CERTIFIANTE COLLABORATEUR ASSISTANT

FORMATION CERTIFIANTE COLLABORATEUR ASSISTANT FORMATION CERTIFIANTE COLLABORATEUR ASSISTANT Objectifs pédagogiques et compétences visées Positionner pleinement le rôle d assistant(e) dans l entreprise. Maîtriser le traitement de l information écrite

Plus en détail

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Stage RésoLP 2012 Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Celui qui acquiert les compétences définies par le programme à chaque niveau du cursus et dans chaque APSA :la «C.A.» avec son versant «moteur» et son

Plus en détail

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol. - 1 - Conseil RH et Formation BILAN DE CARRIERE La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.fr L heure est au changement et, pour

Plus en détail

LA VIE EST PLUS SIMPLE QUAND ON EST BIEN FORMÉ!

LA VIE EST PLUS SIMPLE QUAND ON EST BIEN FORMÉ! Animer ses réunions efficacemment (1 J) Prévenir les RPS (1 J) Mobiliser son intelligence émotionnelle (1 J) Conduire ses 2 entretiens (2 J) Développer son Leadership (1 J) Piloter efficacement une équipe

Plus en détail

ATELIER ANTICIP LR La communication interne : un levier de management

ATELIER ANTICIP LR La communication interne : un levier de management ATELIER ANTICIP LR La communication interne : un levier de management Vendredi 9 octobre 2015 Présentation du dispositif ANTICIP LR Dispositif régional piloté par la Région Languedoc Roussillon en collaboration

Plus en détail

Politique des devoirs et des leçons. Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire

Politique des devoirs et des leçons. Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire Politique des devoirs et des leçons Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire Définition et précisions : «Les devoirs et les leçons sont des tâches données aux élèves par leur enseignante ou leur

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques.

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. LUDIVINE FAGES Infirmière Anesthésiste/Hypnopraticien DIU aide au sevrage tabagique Année universitaire 2014/2015

Plus en détail

Le Manager Coach. Faire progresser son Management par les apports du Coaching. Consultant indépendant en Système d information.

Le Manager Coach. Faire progresser son Management par les apports du Coaching. Consultant indépendant en Système d information. Le Manager Coach Faire progresser son Management par les apports du Coaching Moncef NOUR, Consultant indépendant en Système d information. 1 Le Manager Coach Résultat Leader Satisfaction des «Clients»

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail