Le consommateur et la livraison des colis en France (modes de consommation, acteurs du marché et plaintes des consommateurs)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le consommateur et la livraison des colis en France (modes de consommation, acteurs du marché et plaintes des consommateurs)"

Transcription

1 N 31 Octobre 2014 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Auteurs : Hugo Hanne 1, Odile Lefranc 2 Le consommateur et la livraison des colis en France (modes de consommation, acteurs du marché et plaintes des consommateurs) Le secteur de la livraison de colis aux particuliers en France se caractérise par une croissance élevée du nombre de colis échangés entre 2004 et 2011 en France, égale à 29%. Entre 2004 et 2011, le nombre de colis échangés (ordinaires et express) est ainsi passé de 602 millions à 780 millions. Ce marché bénéficie de la progression des nouveaux modes de consommation due à la pénétration de l'internet et des nouvelles technologies de l'information, comme le e- commerce. En 2013, selon la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance), le e- commerce de produits et services représente en France un chiffre d'affaires de 51,1 milliards d'euros, soit une progression de 13,5% par rapport à L'internet constitue désormais une part prépondérante de 92 % du chiffre d'affaires global de 55,8 milliards d'euros de la vente à distance. En 2011 (données disponibles les plus récentes), les revenus du marché du colis léger (c està-dire de moins de 30 kg) atteignaient millions d euros (y compris les colis envoyés en express) et représentaient 32,1% du revenu total des activités postales en France, soit une augmentation de 29%. L activité du secteur reste concentrée autour de quelques grands groupes de la messagerie et du fret. En 2011, plus de 43% du chiffre d affaires du panel d entreprises Xerfi est réalisé par les dix principales entreprises et près de 81% par les 50 premières. Les consommateurs se plaignent principalement de problèmes de livraison, quand ils achètent à distance, et en particulier par internet : le nombre de ces plaintes est passé de moins de 5000 à près de 6000 entre 2008 et Le retard dans la livraison est le principal motif de désagrément du consommateur (près de 30% des problèmes signalés à la DGCCRF). En ce qui concerne les seules enseignes de livraison de colis, les plaintes de consommateurs concernent principalement l exécution de la prestation. 1 Chef du bureau de la veille économique et des prix (1B) 2 Chargée d études au bureau de la veille économique et des prix (1B) 1

2 1. Le développement du e-commerce a généré de nouveaux modes de consommation qui ont eu pour effet d'accroître les achats avec livraisons de colis au domicile du consommateur L'évolution du contexte technologique et socio-économique des pratiques des ménages français explique en grande partie la croissance élevée du nombre de colis échangés entre 2004 et 2011 en France, égale à 29 % (d'après les données de l'arcep, Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Le développement du e-commerce a suivi la croissance de l'équipement des Français en micro-ordinateurs et connexions à l'internet et l'acculturation au monde du cyberespace (navigation sur les sites internet, achats en ligne sur ces sites). La concentration de la population française dans les villes est aussi un facteur important à prendre en compte. Ainsi en 2013, selon la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance) 3, le e-commerce de produits et services représente en France un chiffre d'affaires de 51,1 milliards d'euros, soit une progression de 13,5% par rapport à L'internet constitue désormais une part prépondérante de 92 % du chiffre d'affaires global de 55,8 milliards d'euros de la vente à distance et s avère le principal moteur de ce mode de vente : la croissance de la vente à distance tous modes de vente confondus atteint avec +12 % par rapport à 2013 un niveau moins élevé que celle de l'e-commerce mesurée de manière distincte. Selon la Fevad, le nombre de transactions en 2013 a dépassé 600 millions, soit +17,5 % par rapport à En 2013, selon la Fevad et Médiamétrie, 33,8 millions de consommateurs français ont acheté en ligne, soit 5 % de plus qu'en En un an, ce sont donc 1,6 million de nouveaux Français qui ont consommé des produits et/ou des services sur internet. Selon une autre source (l'office européen des statistiques Eurostat), 59 % des Français auraient acheté en ligne en Lorsqu'un consommateur achète des produits sur internet, il se fait livrer ces produits à son domicile ou son lieu de travail, dans la plupart des cas. Cela lui évite de se rendre dans un magasin (supermarché, hypermarché ou grand magasin) et lui permet donc une économie en termes de coûts de transport et de temps passé à faire ses courses et ses achats. Pour la grande distribution, c'est toutefois en partie une cause de réduction du montant des achats, les achats impulsifs occasionnés par le parcours en magasin étant fortement diminués. Par ailleurs, si le mode d'achat par internet avec livraison des colis à domicile se développe, il est également concurrencé par l'essor du «drive» (livraison des produits achetés par internet dans des espace réservés aux automobiles attenant aux magasins ou situés dans des platesformes indépendantes de magasin) et du «click and collect» (le consommateur vient rechercher ses produits en magasin quel que soit son mode de transport). Toutefois le mode d'achat multi-canal (utilisation de différents canaux pour acheter) ou cross-canal (utilisation de différents canaux en synergie) induit souvent à terme un développement du e-commerce en substitution d'achats en magasins physiques et donc tendanciellement des attentes croissantes des consommateurs en matière de livraisons de colis. Le prix de la livraison peut également être une source de limitation du e-commerce. Mais pour les consommateurs les plus aisés, souvent désireux de limiter le nombre de leurs déplacements et la durée de leurs achats, la livraison en un jour (24 heures ouvrées) apparaît à l'inverse comme un facteur favorable pour ce mode d'achats, même à des coûts plus élevés 3 Chiffres Clés 2014, Fevad 2

3 (offres premium). Le consommateur qui travaille dans la semaine, peut en effet recevoir son colis dans la semaine, un jour ouvré après son achat sur internet, et s'évite une course en magasin le samedi suivant, ce qui lui permet d occuper davantage son week-end à ses loisirs. Pourtant la nécessité de se trouver à son domicile pour recevoir certains colis peut à l'inverse constituer un frein, qui peut cependant être résolu par la livraison de plus en plus développée de colis dans des commerces de proximité avec des plages d'ouverture plus larges (notamment en milieu urbain), ce qui permet au consommateur de venir rechercher son colis après ses heures d'activité. Enfin les nouveaux modes de commerce à distance avec les «smartphones» de plus en plus intelligents et performants sont susceptibles de faire du m-commerce (commerce par l'intermédiaire du téléphone mobile) un nouveau facteur de croissance de la livraison de colis à domicile. Selon la Fevad, en 2013, 4,6 millions de Français ont acheté à partir de leur mobile. Le chiffre d'affaires du commerce effectué via l'internet mobile, un smartphone et une tablette s'élève à 2,6 milliards d'euros en 2013, soit 160 % de plus qu'en 2012, et représente déjà 5 % du marché de vente par internet. En 2013, selon la Fevad, le poids des ventes par internet constitue 8 % du commerce de détail hors alimentaire et 5,5 % du commerce de détail (tous secteurs confondus). En 2013, avec 5,1 milliards d'euros de ventes, la vente par internet représente une part de marché de 12 % dans le secteur de l'habillement, des chaussures, des accessoires et des textiles de maison. Avec 3,8 milliards d'euros, elle représente 18 % de part de marché du secteur de l'équipement de la maison (image et son, électroménager, photo, télécoms, micro-informatique). Avec 4,1 milliards d'euros, elle occupe 3 % de part de marché des ventes d'alimentation, du drive, de l'épicerie fine et de vin. Selon la Fevad, en septembre , les commandes sont passées majoritairement par l internet (87%) et le courriel (65%) ou le magasin (56%) et le téléphone (54%), et dans une moindre mesure le courrier (25%), l application de smartphone (12%) et l application de tablette (10%). En correspondance, selon la Fevad 5, en 2013, les modes de livraison choisis par les acheteurs sont répartis majoritairement au domicile (80%), et dans une moindre mesure et de manière décroissante dans un point relais (57%), en magasin (23%), en bureau de poste (16%), dans un autre lieu (4%) et en consignes (1%). 4 Chiffres Clés 2014, Fevad d'après étude de la Fevad/QualiQuanti, septembre Chiffres Clés 2014, Fevad, d'après une enquête Fevad/Médiamétrie, juin

4 2. Le marché de la livraison de colis en France est en forte croissance Le commerce en ligne constitue le cœur de marché du colis postal : en 2012 d une part, l achat en ligne génère 80 % des volumes de colis 6 et d autre part, le nombre de destinataires des colis augmente, ce qui se traduit par les statistiques suivantes : 86 % des Français reçoivent des colis par an, soit en moyenne 15 colis reçus par an La croissance du marché du colis en France Les revenus du marché du colis léger (c est-à-dire de moins de 30 kg) ont atteint millions d euros en 2011 (y compris les colis envoyés en express) 8 et représentent 32,1% du revenu total des activités postales en France. Entre 2004 et 2011, le nombre de colis échangés (ordinaires et express) est passé de 602 millions à 780 millions, soit une augmentation de 29% 9. La croissance annuelle de ce marché est estimée à 3,4% jusqu en Un marché de moins en moins segmenté Le marché du colis est à l intersection de plusieurs secteurs : ceux réglementés et ceux soumis à la libre concurrence. Le marché du colis regroupe les colis postaux, les colis express et hors express. Les colis postaux (jusqu à 20 kilogrammes) sont les colis traités par les opérateurs postaux autorisés par l Arcep dans le cadre de leurs services postaux définis à l article 1 er du code des postes et des communications électroniques. «Pour l'application du présent code, les services postaux sont la levée, le tri, l'acheminement et la distribution des envois postaux dans le cadre de tournées régulières.» 11 Les opérateurs de services postaux autorisés par l Arcep sont des entreprises du secteur postal français autorisées par l'arcep à exercer une activité postale en France. Ce sont les seules autorisées à traiter des envois postaux. Avant l'ouverture à la concurrence du secteur postal en 2005, La Poste avait le monopole de la distribution du courrier en France, ce qui en fait l'«opérateur historique». Ce qui distingue les colis postaux des autres colis (et notamment des colis express), c est la notion de tournée régulière. La liste de l ensemble des opérateurs postaux autorisés par l Arcep en juin 2014 se trouve en Annexe. Le marché du colis regroupe également deux segments : celui du colis hors express et celui du colis express. Les délais de livraison sont le premier critère de distinction. Ils sont généralement supérieurs à un jour pour le colis hors express (J+2 à J+5) et égaux ou inférieurs à un jour pour l'express (J+1). Le second critère de segmentation du marché est constitué par la qualification de l expéditeur et du destinataire selon la nature du flux. A titre d exemple, le colis hors express concerne majoritairement les échanges entreprises-consommateurs (BtoC) ou entre particuliers (CtoC) alors que l'express répond davantage aux besoins interentreprises (BtoB) du fait des délais courts ou encore d une logistique adaptée. 6 Dossier de presse du groupe La Poste mars Dossier de presse du groupe La Poste mars Arcep, INSEE. 9 Arcep, INSEE 10 Les chiffres-clés sur les marchés postaux, portail de la DGE (Direction Générale des Entreprises, anciennement DGCIS) 11 Code des postes et des communications électroniques 4

5 2.2.1 Les colis hors express Le marché des colis hors express distribués par les opérateurs autorisés atteint 328 millions d objets pour un revenu de millions d euros en 2012, soit une croissance du revenu de 2,8% par rapport à 2011 et une augmentation du volume de 4,6%. Depuis 2010, la tendance est également à la hausse pour les colis remis contre signature. En 2012, ce segment de marché augmente de 2,1 % en volume (contre 7,8 % en 2011) et de 0,5 % en revenu (pour une hausse de 8,3 % en 2011) 12. Tableau n 1 : Revenus en millions d euros des opérateurs autorisés par l Arcep 13 Millions d euros HT Evolution Colis ordinaires hors express ND ND ND ,8% Dont colis remis contre signature ,5% Source : Enquête Messagerie, SESP, Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie, décembre 2013 Tableau n 2 : Volume des opérateurs autorisés par l Arcep 14 Millions d objets Evolution Colis ordinaires hors express ND ND ND ,6% Dont colis remis contre signature ,1% Source : Enquête Messagerie, SESP, Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie, décembre Les colis express Les données concernant le segment des colis express proviennent de la publication relative à la messagerie et l express réalisée par le ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie. En 2012, le revenu de l express colis léger augmente pour l ensemble des catégories (colis distribués en France, import et export). Le nombre de colis distribués en France est en hausse (+4,2 %) par rapport à 2011, ce qui confirme la tendance observée depuis 2010 (+3,1 %). En revanche, le revenu augmente moins vite avec un taux de croissance de 3,7 % en Le volume des importations de colis express augmente de 10,5 % tandis que le revenu progresse plus lentement (+3,0 % en 2012). L export progresse nettement en volume à un rythme similaire à 2011 (+6,5 % en 2012 contre +6,0 % en 2011) alors que le revenu est quasi-stable (+0,1%). Tableau n 3 : Taux de croissance du revenu de l express colis légers Express national 5,8% -4,4% 3,2% 5,6% 3,7% Express import 5,0% -1,0% 9,5% 8,0% 3,0% Express export 2,9% -15,3% 3,6% 3,7% 0,1% Source : Enquête Messagerie, SESP, Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie, décembre Arcep : Observatoire annuel des activités postales en France, année 2012 et calculs DGCCRF 13 Arcep : Observatoire annuel des activités postales en France, année Arcep : Observatoire annuel des activités postales en France, année

6 Tableau n 4 : Taux de croissance du volume de l express colis légers Express national 1,8% -1,6% 3,1% 3,7% 4,2% Express import 8,7% 10,7% 14,1% 8,0% 10,5% Express export 3,2% -2,2% 10,9% 6,0% 6,5% Source : Enquête Messagerie, SESP, Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie, décembre 2013 Les produits proposés par les opérateurs étant de plus en plus convergents, la différenciation entre l express et le hors express est de plus en plus difficile à établir L évolution du marché du colis en Europe En 2013, le chiffre d affaires du B to C européen s élève à 363,1 milliards d euros, soit une augmentation sur un an de 16,1 % 15. On compte 264 millions d acheteurs en ligne, plus de sites marchands, plus de 3,7 milliards de colis par an 16. En 2012, selon La Poste, le marché européen tous colis confondus était évalué à 37 milliards d euros (dont 26 milliards d euros pour le marché de la livraison aux entreprises «tob» et 11 milliards d euros pour le marché de la livraison aux consommateurs «toc») et à 32,3 milliards d euros hors colis postaux 17. Au cours des dernières années, le marché confirme son évolution autour de deux axes majeurs : - le transfert des volumes express aériens vers un mode de transport plus économique, à savoir la route ; - le développement des trafics BtoC chez les opérateurs historiquement positionnés sur le BtoB, du fait de la croissance du e-commerce. 3. Même si depuis la libéralisation des services postaux (2008), le nombre d acteurs de la livraison de colis diminue chaque année, le marché demeure concentré autour des grands opérateurs postaux Selon Xerfi, le marché du colis est un marché à deux vitesses entre, d'un côté, un segment BtoB mature et, de l'autre, des envois BtoC portés par l'essor du e-commerce 18. Si l on peut distinguer plusieurs catégories d acteurs sur les différents segments du marché du colis, l activité reste toutefois concentrée. Selon Xerfi, le nombre d établissements du secteur de la messagerie et du fret express est passé de 1327 établissements d au moins 1 salarié en 2008 à 1165 établissements d au moins 1 salarié en 2012, soit une baisse de 12,2% sur la période. 15 Chiffres Clés 2014, Fevad 16 Chiffres Clés 2014, Fevad 17 Dossier de presse du groupe La Poste mars Etude Xerfi, Messagerie et fret express, octobre

7 3.1. Les différentes catégories d intervenants sur le marché du colis Les colis hors express Si La Poste se distingue par son obligation de desservir l'ensemble du territoire en tant que prestataire du service universel 19, elle doit faire face à l émergence de nouveaux acteurs, avec en toile de fond un élargissement des options de livraison. Sous l impulsion des véadistes 20 traditionnels pour répondre aux difficultés de la livraison du dernier kilomètre, les relais-colis se sont ainsi développés pour répondre aux difficultés de la livraison du dernier kilomètre. Kiala (UPS), PickUp Service (La Poste), Relais Colis (La Redoute) et Mondial Relay (Les 3 Suisses) dominent ce segment L'express colis légers Deux catégories d'acteurs se concurrencent sur les différents segments du marché express colis légers : d un côté, on trouve les filiales de groupes postaux, qu'elles soient françaises (Chronopost, Exapaq) ou étrangères, comme TNT express (filiale de TNT, la poste néerlandaise), DHL (filiale de Deutsche Post, la poste allemande), GLS (filiale de Royal Mail, la poste britannique) ; de l autre, les intégrateurs (FedEx, UPS). D'autres sociétés issues du transport routier, comme Calberson et France Express du groupe Géodis, Ciblex, Sernam, Tatex (ex-tat Express) sont également présentes mais l'express tous poids et, plus généralement, la messagerie constituent leur cœur de marché. Les autres acteurs de la livraison regroupent des acteurs aux profils hétérogènes. Top Chrono ou Colizen misent sur une offre de livraison dans la journée tandis que la Petite Reine ou Green Way proposent le transport en véhicules «verts» pour le compte de transporteurs. Colis Privé concurrence pour sa part directement La Poste suite à l ouverture progressive du marché postal. 19 «La loi postale du 9 février 2010 a conduit à la libéralisation complète du marché du courrier depuis le 1 er janvier 2011 et a confirmé La Poste dans son rôle de prestataire de service universel pour une durée de 15 ans. Le service universel comprend une levée et une distribution 6 jours sur 7 sur l ensemble du territoire national des envois de colis postaux jusqu à 20 kg, la mise en œuvre d une péréquation tarifaire pour les envois égrenés, des critères d accessibilité des points de contact. Ces obligations garantissent le maintien d un service universel de qualité.» - Contrat d entreprise entre l Etat et La Poste DGCIS (devenue la DGE, Direction Générale des Entreprises) 20 Entreprise dont l activité principale repose sur la vente à distance 21 Etude Xerfi, Messagerie et fret express, octobre

8 3.2. Une activité concentrée autour d'un petit nombre d entreprises Le marché de la livraison de colis est concentré. Selon Xerfi, 43,6% du chiffre d affaires du panel d entreprises est en effet réalisé par les dix principales en 2011, 80,8% par les 50 premières. Graphique n 1 : Concentration de l activité sur le marché du colis en 2011 en France (en % du chiffre d'affaires global du marché du colis) 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 4 premières entreprises 10 premières entreprises 50 premières entreprises Source : Etude Xerfi, Messagerie et Fret express, octobre Les principaux acteurs intervenant en France dans le secteur de la livraison de colis express et hors express Selon Xerfi, le segment de la messagerie est dominé par les Français Geodis et Mory-Ducros. Geodis est le leader de la messagerie en France via sa branche Calberson. Cette dernière a consolidé ses positions ces dernières années à travers de nombreuses opérations de croissance externe (Cool Jet, Ciblex, Sernam, InNight, etc.) ayant permis la constitution d un réseau et d une offre élargie. En position de challenger, Ducros Express a atteint une nouvelle dimension suite au rachat par sa maison mère Caravelle des activités de messagerie de Mory. Rebaptisée Mory-Ducros, la société a réalisé un chiffre d affaires de 700 M en Selon Xerfi, les messagers européens restent au second plan. Aux côtés de ces acteurs français, évoluent de sociétés adossées à des logisticiens étrangers et diversifiés. Dascher France (Dascher), Schenker Joyau (Schenker), Kuehne+Nagel Road (Kuehne+Nagel) ou encore Ziegler France (Ziegler) profitent ainsi de synergies entre les différents compartiments de la logistique (transport, entreposage, organisation de transport, etc.) au sein de laquelle la messagerie constitue une brique de leur offre. Ils ont également la capacité de capitaliser sur leurs réseaux paneuropéens. Dans le segment de l express, malgré la domination incontestée de La Poste et de sa filiale Geopost (regroupant Chronopost et Exapaq), l express laisse une place plus importante aux grands opérateurs étrangers (UPS, Fedex, TNT Express et DHL). Attirés par des marges plus 22 Etude Xerfi, Messagerie et Fret express, octobre

9 importantes que dans la messagerie, ces derniers ont également profité du manque de mutualisation et d internationalisation des réseaux des expressistes français pour s imposer 23. Tableau n 5 : Principaux acteurs intervenant en France dans le secteur de la livraison de colis express et hors express Chiffre Acteur Secteur Pays d origine d affaires consolidé en million d euros Geodis E+M France La Poste (Géopopst) E France TNT Express E Pays-Bas Mory Ducros E+M France 700 UPS E États-Unis Dachser M Allemagne Ziegler M Belgique DB Schenker M Autrice Lexique pour la colonne «Secteur» : M=messagerie, E=Express Source : Etude Xerfi, Messagerie et Fret express, octobre 2013 Au niveau européen, le groupe La Poste s est focalisé sur le marché colis-express routier intra-européen. Au travers de ses deux filiales, GeoPost et ColisPost, le groupe se place en deuxième opérateur européen de ce marché après Deutsche Post DHL, avec une part de marché de 14,9% en Cette même année, GeoPost est leader avec 17,7% sur les marchés domestiques européens routiers devant Deutsche Post DHL L'évaluation de la satisfaction des consommateurs en ce qui concerne les livraisons Le baromètre des réclamations de la DGCCRF permet d analyser les évolutions des plaintes de consommateurs enregistrées par les agents de cette administration, tant dans les services déconcentrés (directions départementales de la protection des populations et directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations selon les départements) qu au centre national d appels «info consommateurs» 3939 de Montpellier. Les données recueillies sont classées par produits et services et par pratiques dénoncées dans le baromètre des réclamations depuis Depuis le 1 er semestre 2013, la classification du baromètre des réclamations a évolué pour gagner en finesse et clarté, afin d adapter celle-ci à la recommandation européenne du 12 mai 2010 et aux évolutions réglementaires et technologiques. En 2013, la DGCCRF a enregistré réclamations de consommateurs (contre en 2012), soit une diminution en volume de 1,7%. Si la tendance générale confirme une baisse des plaintes en volume tous secteurs confondus, le nombre de plaintes relatives à la vente à distance sur internet continue d augmenter. Le baromètre des réclamations est utilisé de plusieurs manières décrites ci-dessous, afin d identifier, de quantifier et de définir les différents problèmes occurrents pour le consommateur dans le cadre d une livraison après ou non un achat à distance. 23 Etude Xerfi, Messagerie et Fret express, octobre Dossier de presse du groupe La Poste mars 2012 données internes. 25 Dossier de presse du groupe La Poste mars 2012 données internes 9

10 La méthode d analyse suivie consiste à analyser dans un premier temps les plaintes de consommateurs relatives à la vente à distance (VAD) qui est une activité potentiellement génératrice de problèmes de livraisons de colis de par sa nature (4.1.). Dans un deuxième temps, on a interrogé le baromètre des réclamations sur les problèmes spécifiques de la livraison de colis dans le cadre de la VAD (4.2.). Toutefois, la difficulté analytique est générée par le fait que le baromètre des réclamations ne permet pas de distinguer si les plaintes relatives à la livraison de colis concernent le véadiste ou l opérateur. Dans un troisième temps, on a donc pris une autre perspective en observant les plaintes de consommateurs liées aux activités des opérateurs de livraison de colis (enseignes répertoriées dans le baromètre des réclamations). Pour des raisons de confidentialité, l étude ne différencie pas les opérateurs de livraison de colis (4.3.) On constate entre 2008 et 2013 une augmentation du nombre de réclamations pour les produits acquis par vente à distance (VAD), qui sont principalement causées par les problèmes de livraison Les plaintes de consommateurs enregistrées dans le baromètre des réclamations relatives à la VAD sont passées de à entre 2008 et 2013 : leur nombre a d abord décru entre 2008 et 2010, de à plaintes, puis a cru de 2010 à 2013, de à plaintes. Les plaintes concernant les problèmes de livraison du bien ont suivi le même type d évolution oscillant de à plaintes entre 2008 et 2010, puis remontant à plaintes entre 2010 et Toutefois l évolution des plaintes dues à la livraison demeure relativement stable par rapport à celle des plaintes dues à l information générale du consommateur et relatives aux clauses abusives, qui ont quasiment cru sur toute la période (sauf entre 2011 et 2012), avec un bond notable (quasi-doublement) entre 2012 à 2013, atteignant à cette date plaintes. A l inverse les problèmes dus à l exécution de la prestation ont diminué entre 2008 et 2013 de plus de moitié, de à plaintes seulement. Le nombre de plaintes concernant les pratiques commerciales réglementées a également décru passant de à plaintes sur la même période. 10

11 Tableau n 6 : Evolution du nombre de plaintes de consommateurs de 2008 à 2013 concernant la VAD (toutes formes de VAD) Total des plaintes relatives à la vente à distance Livraison du bien Information générale du consommateur et clauses abusives Pratiques commerciales règlementées Règles de loyauté Exécution de la prestation Garanties et service aprèsvente En terme de taux de variation annuelle, le nombre de plaintes de consommateurs concernant la VAD (tous problèmes rencontrés) a augmenté de près de 25% entre 2011 et 2012 et d environ 12% entre 2012 et 2013, tandis que le nombre de plaintes relatives aux seuls problèmes de livraison a cru de 9,5% entre 2011 et 2012 mais de plus de 23,5% sur la période suivante. 11

12 Tableau n 7 : Taux de variation annuelle (en %) du nombre de plaintes de consommateurs de 2008 à 2013 concernant la VAD (toutes formes de VAD) Total des plaintes relatives à la vente à distance 2009/ / / / / ,4% -12,6% 11,1% 24,9% 12,2% Livraison du bien -26,0% -14,5% 40,2% 9,5% 23,6% Information générale du consommateur et clauses abusives Pratiques commerciales règlementées 19,3% 5,2% 7,5% -5,4% 94,8% 9,2% -33,3% -7,8% 3,4% 1,7% Règles de loyauté -12,1% 14,0% -22,4% 480,0% -40,6% Exécution de la prestation -59,8% 2,3% 18,6% 93,7% -49,3% Garanties et services aprèsvente 0,7% -7,3% -13,1% -0,7% 15,7% La part des plaintes de consommateurs concernant la livraison dans l ensemble des plaintes relatives à la VAD est passée de 25% en 2008 à 29% en 2013 (+ 4 points), après avoir atteint un pic de 30% en Celle concernant l information générale des consommateurs et les clauses abusives a cru de manière encore plus spectaculaire de 9% à 22% entre 2008 et 2013 (+13 points). A l inverse sur la même période, le taux de plaintes relatives à l exécution de la prestation a diminué de 14% à 7% (-7 points), tandis que celui des problèmes liés aux pratiques commerciales réglementées est tombé à 13% en 2013 (contre 19% en 2008, soit -6 points). 12

13 Tableau n 8 : Répartition par pratiques des plaintes de consommateurs relatives à la VAD de 2008 à 2013 Total des plaintes relatives à la vente à distance % 100% 100% 100% 100% 100% Livraison du bien 25% 25% 24% 30% 27% 29% Information générale du consommateur et clauses abusives Pratiques commerciales règlementées 9% 14% 17% 17% 13% 22% 19% 27% 21% 17% 14% 13% Règles de loyauté 3% 3% 4% 3% 13% 7% Exécution de la prestation 14% 7% 9% 9% 14% 7% Garanties et service aprèsvente 6% 8% 9% 7% 6% 6% Les problèmes de livraison du bien peuvent être distingués dans la classification des pratiques dénoncées par les consommateurs établie dans la dernière version du baromètre des réclamations de la DGCCRF. Ainsi en 2013, sur plaintes concernant la livraison du bien, plaintes concernent le retard de livraison dans le cas d une vente à distance, soit 30,2% des problèmes liés à la livraison. Le produit ne convient pas à la destination prévue au contrat (218 plaintes) représente un peu moins de 4% des plaintes liées à un problème de livraison. Les produits abîmés (142 plaintes) ne représentent que 2,5% des plaintes liées à un problème de livraison. La livraison partielle ou incomplète du bien (101 plaintes) représente moins de 2% des plaintes relatives à la livraison, tout comme la mise en cause de la responsabilité du transporteur (79 plaintes). La perte du produit au cours de la livraison (38 plaintes) ne représente que moins de 1% des plaintes liées à un problème de livraison. 13

14 Tableau n 9 : Nombre de plaintes et part dans le total des plaintes relatives à la livraison en 2013 par type de problèmes liés à la livraison (toutes formes de VAD) Nombre de plaintes % dans le total des plaintes relatives à la livraison du bien Total livraison du bien ,0% Livraison retard dans le cas d'une vente à distance Produit ne convenant pas à la destination prévue au contrat Produit abimé, défectueux, ne fonctionne pas Les caractéristiques du produit ne correspondent pas à la commande Livraison partielle incomplète d'un bien Livraison retard hors vente à distance Responsabilité du transporteur, devoirs de l'acheteur Produit perdu, erreur d'adresse ,2% 218 3,8% 142 2,5% 102 1,8% 101 1,7% 81 1,4% 79 1,4% 38 0,7% Non précisé ,6% 4.2. Les évolutions des plaintes de consommateurs relatives à la VAD exclusivement par internet sont relativement plus nombreuses en 2013 qu en 2008 mais suivent les mêmes tendances que pour l ensemble de la VAD en termes de répartition de pratiques dénoncées Le nombre de plaintes de consommateurs relatives à la VAD par internet représentent en plaintes, soit 83% des plaintes relatives à la VAD tous modes d achat confondus, et en 2013, 5 ans plus tard, plaintes, soit 95% des plaintes relatives à la VAD tous modes d achat confondus. Les problèmes de livraison sont comme pour l ensemble des modes d achat les plus nombreux à préoccuper les consommateurs : ils sont l objet croissant de à plaintes de 2008 à

15 Tableau n 10 : Evolution du nombre de plaintes de consommateurs de 2008 à 2013 concernant la VAD (ventes par internet exclusivement) Total des plaintes relatives à la vente à distance sur internet Livraison du bien Information générale du consommateur et clauses abusives Pratiques commerciales règlementées Règles de loyauté Exécution de la prestation Le nombre de plaintes concernant la VAD par internet est en forte croissance depuis 2010 : +16,2% de 2010 à 2011, +27,6% de 2011 à 2012 et +12,8% de 2012 à C est particulièrement le cas des plaintes concernant la livraison du bien : +46,5% entre 2010 et 2011, +9,8% entre 2011 et 2012 et +23,4% entre 2013 et Toutefois le second motif de plaintes des consommateurs relatif à l information générale du consommateur et aux clauses abusives est en train de rattraper le motif relatif à la livraison en 2013 (+102,0% avec 4145 plaintes contre 5581 plaintes concernant la livraison). 15

16 Tableau n 11 : Taux de variation annuelle (en %) du nombre de plaintes de consommateurs de 2008 à 2013 concernant la VAD (ventes par internet exclusivement) Total des plaintes relatives à la vente à distance 2009/ / / / / ,9% -10,7% 16,2% 27,6% 12,8% Livraison du bien -23,2% -13,1% 46,5% 9,8% 23,4% Information générale du consommateur et clauses abusives Pratiques commerciales règlementées 28,1% 9,0% 10,0% -4,6% 102,0% 19,8% -33,8% -4,6% 8,3% 2,6% Règles de loyauté -7,1% 19,7% -24,7% 550,6% -42,2% Exécution de la prestation -60,8% 2,2% 22,4% 96,2% -48,7% Garanties et services aprèsvente 3,6% -8,7% -6,7% 0,7% 14,8% La part des plaintes concernant la VAD par internet et relatives à la livraison du bien est passée de 26% des plaintes concernant la VAD par internet à 30% de ces plaintes entre 2008 et 2013, soit une augmentation de 4 points. Le second motif de plaintes (information générale du consommateur et clauses abusives) représente en % des plaintes concernant la VAD par internet contre seulement 9% en 2008, soit une évolution encore plus élevée (13 points). 16

17 Tableau n 12 : Répartition des principales pratiques dénoncées par les consommateurs de 2008 à 2013 concernant la VAD (ventes par internet exclusivement) Total des plaintes relatives à la vente à distance % 100% 100% 100% 100% 100% Livraison du bien 26% 26% 25% 32% 27% 30% Information générale du consommateur et clauses abusives Pratiques commerciales règlementées 9% 14% 18% 17% 12% 22% 18% 27% 20% 17% 14% 13% Règles de loyauté 2% 3% 4% 3% 13% 7% Exécution de la prestation 15% 8% 9% 9% 14% 7% Garanties et service aprèsvente 6% 8% 9% 7% 5% 5% En 2013, sur plaintes concernant la livraison du bien, plaintes concernent le retard de livraison dans le cas d une vente à distance, soit 30,6 % des problèmes liés à la livraison. Le produit ne convient pas à la destination prévue au contrat (205 plaintes) représente un peu moins de 4% des plaintes liées à un problème de livraison. Les produits abîmés (134 plaintes) représentent un peu moins de 2,5% des plaintes liées à un problème de livraison. La livraison partielle ou incomplète du bien (94 plaintes) représente moins de 2% des plaintes relatives à la livraison. La mise en cause de la responsabilité du transporteur (69 plaintes) en représente un peu plus de 1%. La perte du produit au cours de la livraison (35 plaintes) ne représente que moins de 1% des plaintes liées à un problème de livraison. 17

18 Tableau n 13 : Nombre de plaintes et part dans le total des plaintes relatives à la livraison en 2013 par type de problèmes liés à la livraison (ventes par internet exclusivement) Nombre de plaintes % dans le total des plaintes relatives à la livraison du bien Total livraison du bien ,0% Livraison retard dans le cas d'une vente à distance Produit ne convenant pas à la destination prévue au contrat Produit abimé, défectueux, ne fonctionne pas Les caractéristiques du produit ne correspondent pas à la commande Livraison partielle incomplète d'un bien Livraison retard hors vente à distance Responsabilité du transporteur, devoirs de l'acheteur Produit perdu, erreur d'adresse ,6% 205 3,7% 134 2,4% 95 1,7% 94 1,7% 76 1,4% 69 1,2% 35 0,6% Non précisé ,7% 4.3. Les plaintes de consommateurs relatives aux opérateurs de livraison de colis concernent en 2014 principalement l exécution de la prestation Le tableau n 14 présente les plaintes de consommateurs visant les principales enseignes d opérateurs de livraisons de colis en France dont la plupart sont référencées dans le tableau n 5. Au deuxième semestre 2013, 12 plaintes ont été enregistrées contre 20 au 1 er semestre 2014, soit une augmentation en volume de 66,7%. Pour le 1 er semestre 2014, les principaux motifs de réclamation concernent l exécution de la prestation (9 plaintes), la livraison du bien (3 plaintes) et l information générale du consommateur et les clauses abusives (3 plaintes), suivi du paiement (2 plaintes). Les tableaux 15 à 17 précisent par groupe de pratiques (exécution de la prestation, livraison du bien, information générale du consommateur et clauses abusives), les motifs de plaintes des consommateurs à un niveau plus précis pour le 2 ème semestre 2013 et le 1 er semestre

19 Tableau n 14 : Nombre de plaintes par pratiques visant les enseignes référencées de livraison de colis de juillet 2013 à juin ème semestre er semestre 2014 Tous Exécution de la prestation 1 9 Livraison du bien 3 3 Information générale du consommateur et clauses abusives 4 3 Paiement 3 2 Pratiques commerciales règlementées 0 1 Information du consommateur 0 1 Contestation sur le contrat 0 1 Divers 1 0 Au premier semestre 2014, la malfaçon et la mauvaise exécution du service est le premier motif de plaintes relatives à l exécution de la prestation (4 plaintes contre aucune plainte en 2013). L inexécution de la prestation est le second motif de plaintes relatives à ce groupe. Tableau n 15 : Répartition des plaintes relatives à l exécution de la prestation visant les enseignes référencées de livraison de colis en matière d exécution de la prestation 2 ème semestre er semestre 2014 Exécution de la prestation 1 9 Délai de mise en service 0 1 Exécution partielle de la prestation 0 1 Inexécution de la prestation 1 3 Malfaçon, mauvaise exécution du service 0 4 Au premier semestre 2014, la livraison en retard hors vente à distance est le premier motif de plaintes relatives à la livraison du bien. Tableau n 16 : Répartition des plaintes relatives à l exécution de la prestation visant les enseignes référencées de livraison de colis en matière de livraison du bien 2 ème semestre er semestre 2014 Livraison du bien 3 3 Livraison retard hors vente à distance 2 2 Livraison retard dans le cas d'une vente à distance 0 1 Produit perdu, erreur d'adresse

20 Au premier semestre 2014, le défaut d'information du consommateur sur les prix (2 plaintes contre aucune plainte en 2013) est le premier motif de plaintes relatives à l information générale du consommateur et les clauses abusives. Tableau n 17 : Répartition des plaintes relatives à l exécution de la prestation visant les enseignes référencées de livraison de colis en matière d information générale du consommateur et des clauses abusives 2 ème semestre er semestre 2014 Information générale du consommateur et clauses abusives 3 3 Pratique commerciale trompeuse 3 1 Défaut d'information du consommateur sur les prix Les évolutions des attentes de consommateur en matière de livraison de colis L ancrage du e-commerce dans les modes d achat des consommateurs a développé auprès des particuliers une compétence en matière de livraison/réception de colis et renforcé leurs exigences. L enquête menée par Raphaëlle Ducret de l'ecole des Mines de Paris Mines Paris Tech permet de mettre en exergue les facteurs d évolutions majeures des attentes des consommateurs en matière de livraison de colis pour les dix années à venir. Si le critère prix de la livraison apparaît comme le premier facteur d influence en demande de logistique, un nouvel enjeu se dessine dans la façon de livrer le consommateur, en particulier en matière de lieu de livraison, de délai de livraison et de fiabilité de la livraison 26. Ainsi, les exigences des particuliers en matière de livraison de colis posent de nouveaux défis aux acteurs spécialisés dans la distribution qui devront accompagner ces évolutions en proposant de nouveaux services comme la possibilité de suivre son colis tout au long du voyage, la mise en place de boîtes à colis en plus d une boîte à lettres 27. Récemment, un nouveau concept a été développé par les opérateurs de la messagerie : la livraison hors domicile. Il s agit de ne plus livrer au domicile de l usager mais dans un lieu dédié au commerce. Par exemple, La Poste a mis en place un système de consigne automatique «Packcity» qui permet de récupérer des colis commandés sur Internet, c'est le cas notamment au centre commercial de Créteil Soleil. L avantage principal pour le consommateur est le gain de temps et la facilité d accès. 26 Raphaëlle Ducret, Ecole des Mines de Paris Mines Paris Tech, «Scénarios futurs de la livraison des colis aux particuliers : une prospective de la demande par les acteurs de la distribution de colis et les e-commerçants», in Revue française de gestion industrielle n 32 4, Comment l e-commerce change le job de facteur, Trends 19 juin 2014, n 25 20

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012 N 15 Juin 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les banques en ligne et les services bancaires

Plus en détail

Le développement du e-commerce et la relation-clients

Le développement du e-commerce et la relation-clients N 8 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le développement du e-commerce et la relation-clients

Plus en détail

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs N 17 Août 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le commerce alimentaire de proximité Analyse

Plus en détail

L Observatoire des Activités postales. Observatoire statistique des Activités Postales en France Année 2006

L Observatoire des Activités postales. Observatoire statistique des Activités Postales en France Année 2006 L Observatoire des Activités postales Observatoire statistique des Activités Postales en France Octobre 2007 2 En préambule L Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes publie

Plus en détail

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix N 2 Janvier 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Evolution des dépenses contraintes et de

Plus en détail

Le secteur du dépannage à domicile : évolution comparée des plaintes de consommateurs et des prix à la consommation

Le secteur du dépannage à domicile : évolution comparée des plaintes de consommateurs et des prix à la consommation N 7 Novembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le secteur du dépannage à domicile : évolution

Plus en détail

Salon One to One Monaco

Salon One to One Monaco Mars 2014 DOSSIER DE PRESSE Chronopost présente la Livraison Interactive au Salon One to One Monaco Chronopost Stand 79 Contacts presse : Agence Profile PR : 01 56 26 72 10 Olivia Chabbert ochabbert@profilepr.fr

Plus en détail

Chiffre d'affaires et volume correspondant pour chaque produit étudié en 2004

Chiffre d'affaires et volume correspondant pour chaque produit étudié en 2004 Observatoire des activités postales : année 2004 Publié le 11 avril 2006 Préambule En 2005, l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a entrepris de créer un observatoire

Plus en détail

Observatoire annuel des activités postales en France

Observatoire annuel des activités postales en France 1 25 octobre 2012 Observatoire annuel des activités postales en France Année 2011 2 Synthèse En 2011, le marché des activités postales s élève à 13,8 milliards d euros, pour un volume de 18,3 milliards

Plus en détail

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012 N 13 Avril 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le secteur de la distribution d eau en France

Plus en détail

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce Etude réalisée pour le compte de la Fédération des Entreprises de Vente A Distance (FEVAD) Synthèse des résultats L emploi dans la VAD et

Plus en détail

Observatoire annuel des activités postales en France

Observatoire annuel des activités postales en France 1 15 octobre 2015 Observatoire annuel des activités postales en France Année 2014 2 Remarques générales Périmètre de la collecte et sources utilisées L Autorité de régulation des communications électroniques

Plus en détail

Le secteur de la restauration commerciale : données économiques, évolution des prix et du nombre de plaintes du secteur

Le secteur de la restauration commerciale : données économiques, évolution des prix et du nombre de plaintes du secteur N 28 juillet 2014 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Auteur : Nicolas ROUX 1 Le secteur de la

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Temps Fort Colis 2006

Temps Fort Colis 2006 Temps Fort Colis 2006 JOURNEE E.COMMERCE / CCI du 28 / 01 / 2010 Organisation du transport Les chiffres clés de la livraison 60 % des Français reçoivent des colis avec en moyenne : 7,2 colis reçus par

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 7 bis du 14 septembre 2007 C2007-87 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l emploi du 3 août 2007,

Plus en détail

AUTORITE DE REGULATION DE LA POSTE ET DES TELECOMMUNICATIONS

AUTORITE DE REGULATION DE LA POSTE ET DES TELECOMMUNICATIONS AUTORITE DE REGULATION DE LA POSTE ET DES TELECOMMUNICATIONS Rapport sur l activité des opérateurs relevant du régime de la simple déclaration pour l année 2005 Sur les 18 opérateurs enregistrés auprès

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Logistique et e-commerce Panorama de la chaîne e-logistique et analyse du jeu concurrentiel

Logistique et e-commerce Panorama de la chaîne e-logistique et analyse du jeu concurrentiel Logistique et e-commerce Panorama de la chaîne e-logistique et analyse du jeu concurrentiel Entre le dernier clic d un internaute passant commande en ligne et la livraison du colis au pas de sa porte,

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 8 mars 2012 RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE L EXERCICE 2011 CONFIRME LA ROBUSTESSE DE LA STRATEGIE ET DU MODELE MULTIMETIER

Plus en détail

3 e Colloque de Logistique urbaine, 27 juin 2013. Université de Nantes

3 e Colloque de Logistique urbaine, 27 juin 2013. Université de Nantes 3 e Colloque de Logistique urbaine, 27 juin 2013. Université de Nantes SCENARIOS FUTURS DE LA LIVRAISON DES COLIS AUX PARTICULIERS A HORIZON 2025 Une prospective de la demande par les acteurs de la distribution

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-133 du 26 septembre 2013 relative à la prise de contrôle exclusif d une activité de la société Daher International par le groupe Norbert Dentressangle L Autorité

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Avis n 2013-1148 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 10 septembre 2013 sur le dossier tarifaire de La Poste du 31 juillet 2013 relatif à l évolution de

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile FICHES THÉMATIQUES Le commerce et la réparation automobile 2.1 Commerce, entretien et réparation automobile Le commerce de véhicules automobiles compte près de 24 entreprises en 4. Plus de 68 % des entreprises

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés?

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Le e-business Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Philippe Delaide Spécialiste e-business Les Spécialistes du Cabinet TOPS Consult est une Direction Développement

Plus en détail

Bilan e-commerce 2014. Conférence de Presse Ministère de l économie, de l industrie et du numérique 27 janvier 2015

Bilan e-commerce 2014. Conférence de Presse Ministère de l économie, de l industrie et du numérique 27 janvier 2015 Bilan e-commerce Conférence de Presse Ministère de l économie, de l industrie et du numérique 27 janvier 2015 Bilan e-commerce Carole DELGA Secrétaire d'état chargée du Commerce, de l'artisanat, de la

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après «l Autorité»),

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après «l Autorité»), Avis n 2014-0659 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 10 juin 2014 relatif à une modification du catalogue des prestations internationales du service universel

Plus en détail

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC?

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? Evolution des principaux indicateurs par secteur d activité 1 ère édition V1.0 - Septembre 2008 Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Avis n 2013-1147 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 10 septembre 2013 sur le dossier tarifaire de La Poste reçu le 31 juillet 2013 relatif aux offres

Plus en détail

LE PROFIL DU E-COMMERÇANT - Spécial TPE/PME

LE PROFIL DU E-COMMERÇANT - Spécial TPE/PME LE PROFIL DU E-COMMERÇANT - Spécial TPE/PME 2015 Oxatis KPMG CONTEXTE ET METHODOLOGIE Contexte et méthodologie Oxatis Leader européen des sites marchands pour Commerçants, TPE et PME en mode SaaS Créé

Plus en détail

Logistique, Transport et e-commerce

Logistique, Transport et e-commerce Logistique, Transport et e-commerce Rencontre du 12 juin 2015 Observatoire Régional des Transports de Midi-Pyrénées Comment favoriser la qualité de service en e-commerce et dans la logistique urbaine?

Plus en détail

zanox Mobile Performance Barometer 2015 :

zanox Mobile Performance Barometer 2015 : zanox Mobile Performance Barometer 2015 : Les transactions réalisées à partir des terminaux mobiles (Smartphones & tablettes) ont atteint un nouveau record en Q4 2014 avec une progression de 128% de septembre

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Didier Taormina Christophe Piard

Didier Taormina Christophe Piard COMMENT AU QUOTIDIEN LA E-LOGISTIQUE RENFORCE LE LIEN CHARGEUR E-COMMERCANT/LOGISTICIEN PRÉPARATEUR/TRANSPORTEUR LIVREUR? DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE INDUSTRIELLE Didier Taormina Christophe Piard Sommaire

Plus en détail

Décision n 09-DCC-74 du 14 décembre 2009 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Lovefrance SAS par la société Groupe Berto

Décision n 09-DCC-74 du 14 décembre 2009 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Lovefrance SAS par la société Groupe Berto RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 09-DCC-74 du 14 décembre 2009 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Lovefrance SAS par la société Groupe Berto L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Guide du consommateur d'électricité et de gaz naturel à l usage des clients professionnels

Guide du consommateur d'électricité et de gaz naturel à l usage des clients professionnels La Commission de régulation de l'énergie (CRE) est une autorité administrative indépendante qui concourt, au bénéfice des consommateurs finals, au bon fonctionnement des marchés de l électricité et du

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

La Place des Consignes dans la LOGISTIQUE B2B

La Place des Consignes dans la LOGISTIQUE B2B La Place des Consignes dans la LOGISTIQUE B2B Paris - Mines 16 MARS 2011 SOMMAIRE La LOGISTIQUE B2B marchés acteurs solutions Le marché de la pièce détachée et la place des consignes : les attentes des

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

pour plus de concurrence sur le marché postal

pour plus de concurrence sur le marché postal 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : MARCHE POSTAL pour plus de concurrence sur le marché postal La révision de la loi sur la poste et de celle sur son organisation a transformé La Poste en une société anonyme,

Plus en détail

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 LA GRANDE-MOTTE NOTE DE TENDANCES L AVIS DES PROFESSIONNELS DU TOURISME GRAND-MOTTOIS TENDANCES GENERALES JUIN 2014 : TENDANCES EQUIVALENTES A CELLES DE 2013 Juin 2014

Plus en détail

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Synthèse de l étude Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Etude réalisée pour la FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition A l occasion de la quatorzième édition du salon VAD e-commerce, le rendezvous

Plus en détail

Table ronde Modes d e li l v i ra r is i on 13 et 14 mai 2011

Table ronde Modes d e li l v i ra r is i on 13 et 14 mai 2011 Table ronde Modes de livraison 13 et 14 mai 2011 Intervenants La Poste - ColiPoste: Géraud FELGINES http://www.so-colissimo.fr Mondial Relay: Philippe HALLYNCK http://www.mondialrelay.fr BellaMaman : Kémy

Plus en détail

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique OBservatOire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

TRANSITION. BtoB COMMERCE

TRANSITION. BtoB COMMERCE TRANSITION & BtoB COMMERCE UNE ÉTUDE RÉALISÉE PAR NEXT CONTENT ET LE CRÉDOC À L INITIATIVE DE LA FEVAD, AVEC LE SOUTIEN DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES ET DES PARTENAIRES Présentée aux Rendez-vous

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Vous évoluez? www.laposte.fr/colissimo-entreprise

Vous évoluez? www.laposte.fr/colissimo-entreprise L OFFRE ENTREPRISE 2016 Vous évoluez? www.laposte.fr/colissimo-entreprise NOUS AUSSI! ÉDITO Vous faites évoluer vos offres pour anticiper les attentes de vos clients? Nous aussi. tre livré le plus rapidement

Plus en détail

10/11/2015 Insee Services Tourisme Transports Trente cinq ans de services d'information et de communication L'essor des logiciels

10/11/2015 Insee Services Tourisme Transports Trente cinq ans de services d'information et de communication L'essor des logiciels Trente cinq ans de services d information et de communication L'essor des logiciels Aurélien Lavergne et Thierry Méot, division Services, Insee Insee Première N 1575 novembre 2015 Résumé En, la valeur

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

GROUPE BARID AL MAGHRIB. Barid eshop

GROUPE BARID AL MAGHRIB. Barid eshop GROUPE BARID AL MAGHRIB Barid eshop GROUPE BARID AL MAGHRIB Barid Al Maghrib: Quelques chiffres Clés: Chiffre d affaires: 1,4 MM DH Collaborateurs: 8000 Nombre d agences 1800 Flotte: ~ 600 véhicules GROUPE

Plus en détail

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique observatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

Thème : La consommation des ménages

Thème : La consommation des ménages Thème : La consommation des ménages Vous effectuez votre période de PFMP au sein du magasin ZARA, grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, implantée dans le centre commercial Cap 3000

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE COLIS PRIVÉ

DOSSIER DE PRESSE COLIS PRIVÉ DOSSIER DE PRESSE COLIS PRIVÉ 2014 À PROPOS DE COLIS PRIVÉ COLIS PRIVÉ L OPÉRATEUR PRIVÉ N 1 DE LA LIVRAISON DE COLIS DES PARTICULIERS NOTRE IDENTITÉ Colis Privé est l opérateur privé numéro un de la livraison

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 590 Décembre 2014 La mobilité à longue distance des Français en 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2013, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse Dossier de Presse 2013 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contacts Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Caroline

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

Cas n IV/M.1371 - LA POSTE / DENKHAUS. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n IV/M.1371 - LA POSTE / DENKHAUS. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n IV/M.1371 - LA POSTE / DENKHAUS Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b) NON-OPPOSITION

Plus en détail

Les questions stratégiques pour La Poste aujourd hui

Les questions stratégiques pour La Poste aujourd hui Les questions stratégiques pour La Poste aujourd hui 1 Une entreprise singulière Une grande entreprise, présente dans la vie des Français, et dans l inconscient national Mais assez méconnue Forte dimension

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION»

CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» SESSION 2002 EPREUVE PORTANT SUR LES TECHNIQUES DE GESTION ET COMPORTANT DES ASPECTS PEDAGOGIQUES DOMAINE : économie et gestion commerciale Durée

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge

votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge Table des matières La Belgique : le point de départ idéal 3 Marché en croissance 4 Pas de saturation en vue 5 Un paiement à l achat 6 Une

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS E DITION. vente à distance e-commerce

CHIFFRES CLÉS E DITION. vente à distance e-commerce CHIFFRES CLÉS E DITION 20 04 vente à distance e-commerce > ESTIMATION TAILLE DU MARCHÉ n Chiffre d affaires vente à distance Estimation du chiffre d affaires total vente à distance (dont e-commerce) En

Plus en détail

EXTRAIT DE QUELQUES PAGES DE L ETUDE DE MARCHE NATIONALE SUR LE E-COMMERCE

EXTRAIT DE QUELQUES PAGES DE L ETUDE DE MARCHE NATIONALE SUR LE E-COMMERCE EXTRAIT DE QUELQUES PAGES DE L ETUDE DE MARCHE NATIONALE SUR LE E-COMMERCE ETUDE DE MARCHE NATIONALE LE E-COMMERCE en BtoC Mise à jour Octobre 2014 par Julie Buil Ce document est la propriété de Cletude.

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés 65 A. Introduction Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés Editions ENI - All rights reserved Acheter en ligne présente des risques

Plus en détail

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto 4.1 Panorama du commerce et de la réparation auto-moto L ensemble du commerce et de la réparation d automobiles et de motocycles comprend 75 entreprises en 28 et 365 en équivalents-temps plein. Le taux

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE. Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail

L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE. Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail COMMISSION SUPPLY CHAIN AGILE L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail Présentation Commission Supply Chain Agile = adaptation permanente de la Supply Chain

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS COMMUNICATION DU CONSEIL DE L'IBPT DU 11 DÉCEMBRE 2014 CONCERNANT L OBSERVATOIRE DU MARCHÉ DES ACTIVITÉS POSTALES EN BELGIQUE POUR LES ANNÉES

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Country factsheet - Janvier 2014 Le Royaume-Uni

Country factsheet - Janvier 2014 Le Royaume-Uni Country factsheet - Janvier 2014 Le Royaume-Uni Les revenus engendrés par l e-commerce représentent 109 milliards d euros. Les superlatifs servant à qualifier l e-commerce du Royaume-Uni ne manquent pas

Plus en détail

financières de Pôle Emploi Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul

financières de Pôle Emploi Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul Accompagnement Construire son site e-commerce et pas aides à pas! Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul 2- Site Internet : moyen de communication indispensable Hausse du marché e- commerce 13% (2013)

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Rapport d activité sur le commerce mobile en France au 3ème trimestre 2015. Les parcours d achat cross-device sont dominés par le mobile

Rapport d activité sur le commerce mobile en France au 3ème trimestre 2015. Les parcours d achat cross-device sont dominés par le mobile Rapport d activité sur le commerce mobile en France au 3ème trimestre 2015 Les parcours d achat cross-device sont dominés par le mobile Rapport d activité sur le commerce mobile en France Les enseignements

Plus en détail

FICHE ÉLÈVE. Déroulement. Activité 2 : Faites des hypothèses sur le sujet après avoir visionné une première fois la vidéo sans le son.

FICHE ÉLÈVE. Déroulement. Activité 2 : Faites des hypothèses sur le sujet après avoir visionné une première fois la vidéo sans le son. 1 TROISIÈME SECTEUR DE L ECONOMIE SECTEUR TERTIAIRE- LES SERVICES (3) L'ESSOR DE L'E-COMMERCE FICHE ÉLÈVE Déroulement Activité 1 : Parlez de cette image, faites des hypothèses sur le sujet. Activité 2

Plus en détail

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 Emmanuel Layot Définitions AGENDA Caractéristiques / avantages du mode ASP Marché Fonctionnalités

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014 Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014 Avril 2015 898 SYNTHESE La valeur des stocks investis en actions cotées à la bourse de Casablanca par les investisseurs

Plus en détail

Dossier de presse. Région Lorraine

Dossier de presse. Région Lorraine Juin 2012 Dossier de presse Région Lorraine Contacts presse : Agence Profile PR : 01 56 26 72 00 Marion Chanson mchanson@profilepr.fr et Stéphanie Noel snoel@profilepr.fr 3 Sommaire I. Présence régionale

Plus en détail

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41 BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE Gestion et relation clientèle U41 SESSION 2012 Durée : 3h30 Coefficient : 4 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Évolution des tarifs et de la relation-client dans le secteur des télécommunications depuis 1998

Évolution des tarifs et de la relation-client dans le secteur des télécommunications depuis 1998 N 3 Février 212 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Évolution des tarifs et de la relation-client

Plus en détail