Profil statistique de la chaîne d approvisionnement du porc. Décembre 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Profil statistique de la chaîne d approvisionnement du porc. Décembre 2005"

Transcription

1 Profil statistique de la chaîne d approvisionnement du porc Décembre 2005

2 Profil de la chaîne d approvisionnement du porc Décembre 2005 Division de l analyse économique et sectorielle Recherches stratégiques, Équipe des politiques et de la planification Agriculture et Agroalimentaire Canada Personne-ressource : Samuel Bonti-Ankomah Numéro de téléphone : Adresse électronique : 2

3 Table des matières Avant-propos 5 Faits saillants 7 A. La chaîne d approvisionnement du porc 9 B. Production primaire 13 C. Transformation 35 D. Distribution alimentaire et consommation intérieure 45 E. Commerce 49 Initiatives de la chaîne d approvisionnement 59 3

4 4

5 Avant-propos Le secteur agricole a un certain nombre de défis à relever, notamment la baisse à long terme du prix de la plupart des marchandises, la compétition accrue de la part des pays où les coûts de production sont peu élevés, les obstacles au commerce, les nouvelles exigences des acheteurs en matière de santé et de salubrité, ainsi que l évolution rapide de la technologie. Ces défis ont forcé le secteur à s adapter, c est pourquoi les chaînes d approvisionnement agricole changent en fonction de ces défis. Le présent rapport est le premier d une série de rapports à être élaborés par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) pour donner un aperçu de la situation économique de diverses chaînes d approvisionnement agricole, de façon à aider les intervenants à gérer les modifications associées à la demande du marché et à s y adapter. Le présent rapport porte sur la chaîne d approvisionnement du porc canadien. Il renferme des tableaux, des graphiques et des figures permettant de fournir des indicateurs de rendement de base et des renseignements concernant les changements structurels en cours dans le cas de cette chaîne d approvisionnement. Ces renseignements servent d outils de référence pour les tables rondes sur les chaînes de valeur (TRCV) et pour toute autre entité qui s intéresse à la chaîne d approvisionnement du porc. Le profil que voici montre que la chaîne d approvisionnement du porc canadien est un secteur en santé, en pleine croissance, tourné vers l avenir et axé sur les exportations. Il s agit d un des secteurs les plus évolués en matière de chaîne d approvisionnement. 5

6 6

7 Faits saillants Le Canada est à l origine d environ 16 % de la production de porc en Amérique du Nord et 2,2 % de la production de porc à l échelle mondiale. La production canadienne de porc dépasse la consommation nationale. Le Canada est un exportateur net de porc et il est à l origine de plus de la moitié des exportations nord-américaines et de 21 % des exportations mondiales. Étant donné que la demande canadienne est stable, les surplus de la production doivent être exportés. 10 % des exportations agroalimentaires totales du Canada sont attribuables au secteur. La production porcine est concentrée au Québec, en Ontario et au Manitoba. La production porcine représentait environ 12 % des recettes monétaires agricoles totales au Canada en 2004, soit une augmentation de 8 % par rapport à La production porcine est à l origine d une plus grande part des recettes monétaires agricoles totales au Manitoba, puisqu elle est passée de 12 % en 1993 à 24 % en Le secteur est très intégré à la frontière canado-américaine et le prix du porc canadien correspond à peu près à celui du porc américain et respecte un cycle qui est généralement de quatre ans. Même si le porc de marché continue dans certaines provinces d être vendu à des abattoirs par l intermédiaire d organismes ou d offices de commercialisation provinciaux, le prix du porc n est pas fixée par ces organismes, mais plutôt par le marché, en fonction d une carcasse parée. Le Conseil canadien du porc a lancé le Programme d assurance de la qualité en Ce programme met l accent sur la salubrité des aliments, la qualité des produits et l intégrité de la production. 7

8 8

9 A. La chaîne d approvisionnement du porc

10 A. La chaîne d approvisionnement du porc La chaîne d'approvisionnement du porc est un processus complexe, intégré et axé sur l exportation La chaîne d approvisionnement du porc, 2001 Le secteur primaire Ventes totales de porc (3,9 G$) Porc vendu à des abattoirs Exportations de porc (3,3 G$) (0,6 G$) Importations de porc (0,9 M$) Ventes du secteur de la transformation du porc ( 6,3 G$) Le secteur de la transformation Abattoirs (4,3 G$) Transformation ultérieure et équarrissage (2,0 G$) Ventes des usines d équarrissage (0,2 G$) Importations de viande de porc (0,4 G$) Le secteur de la distribution Ventes au détail au Canada (2,0 G$) Source : Statistique Canada et calculs d AAC Services alimentaires canadiens (1,7 G$) Ventes au grand public Exportations de viande de porc (2,3 G$) Le secteur est formé d éleveurs de porcs, d emballeurs, de transformateurs secondaires, de détaillants et de services alimentaires. En 2001, il a réalisé des ventes à l exportation de l ordre de 2,9 milliards de dollars et des ventes intérieures au grand public de l ordre de 8,2 milliards de dollars. 10

11 L industrie du porc a fait l objet de changements structurels importants au fil des ans... Nombre de fermes Nombre de porcs par ferme Modèle d exploitation agricole Intégration verticale* Entreprises agricoles mixtes et entreprises de naissage-finition >90 % sur le marché libre Entreprises spécialisées de naissage, d engraissement ou de finition 90 % à contrat Source : Statistique Canada; Recensement de l agriculture. *Communications personnelles avec des spécialistes du secteur au sein de la Direction générale des services à l industrie et aux marchés (DGSIM). Il y avait moins de fermes en 2001 qu en 1971, mais elles étaient plus grosses, plus spécialisées et intégrées verticalement. 11

12 La production de porc a augmenté de près de 60 % entre 1995 et 2004 Porcs vivants Commercialisation destinés à des abattoirs destinés à l exportation Exportation de porcelets sevrés Viande de porc Stock d ouverture Production Importations Déchets Exportations Stock de clôture Porc 2 Production Exportations Bilan du porc canadien entre 1980 et s.o Disparition Disposition s.o en milliers de bêtes en milliers de tonnes tonnes - Source : Statistique Canada, Tableaux CANSIM et Système d extraction des données commerciales d AAC, regroupement de données d AAC. 1 Il s agit de la somme des exportations, des déchets, des extrants du porc destiné au secteur manufacturier et du stock de clôture. 2 Porcs convertis en un équivalent de viande La chaîne d'approvisionnement du porc a permis de produire plus de 2 millions de tonnes de porc en Près de 60 % de l approvisionnement total en porc est exporté, 37 % est consommé au Canada et 3 % est destiné au secteur manufacturier, au stock de clôture ou aux déchets

13 B. Production primaire

14 B. Production primaire Près des trois quarts des porcs se trouvent au Québec, en Ontario et au Manitoba Stocks de porcs, Canada, octobre 2005 Provinces C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. QC N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. Canada - en milliers de porcs - Porcs pour la reproduction 21,3 222,9 133,2 372,2 442,7 416,6 12,3 8,8 11,8 0, ,1 Truies et jeunes truies saillies 20,6 216,3 128, ,1 410,8 12 8,4 11,4 0, ,8 Verrets, de 6 mois et plus 0,7 6,6 4,3 5, ,8 0,3 0,4 0,4 0 34,3 Tous les autres porcs 145,7 1817,1 1245,8 2537, , ,4 99,7 92,8 111,2 2, ,9 De moins de 20 kg 45,8 598,5 414, , ,5 40, ,3 0, ,6 De 20 à 60 kg ,3 901, , , ,7 40,7 0, ,7 De plus de 60 kg 48,9 598, ,1 925, ,1 28,2 30,1 37,2 0, ,6 Total , , Source : Statistique Canada, Statistiques de porcs, n o X1E 2005 au catalogue, vol 4, n o 4. En 2005, il y avait environ 15 millions de porcs au Canada et 11 % d entre eux étaient destinés à la reproduction. 14

15 Dans l Ouest du Canada, la plupart des porcs se retrouvent au Manitoba et dans quelques grosses fermes de la Colombie-Britannique Stocks de porcs dans l Ouest canadien Recensement de 2001 Porcs nombre d animaux par kilomètre carré kilomètres Source de de données : : Base de de données sur sur les les recherches agroenvironnementales 15

16 Dans l Est du Canada, les porcs se retrouvent principalement au Québec et en Ontario Concentration de porcs dans l Est du Canada Recensement de 2001 Porcs Nombre d animaux par kilomètre carré kilomètres Source de de données : : Base de de données sur sur les les recherches agroenvironnementales 16

17 Le nombre total de porcs et la taille moyenne du cheptel porcin ont augmenté considérablement au fil des ans Nombre de porcs, Canada, Taille moyenne du cheptel porcin, Canada, Nombre de de porcs (en millions) Taille du du cheptel Nombre de de porcs (en millions) 1, Nombre de de porcs par ferme Source : Statistique Canada, Recensement de l'agriculture Source : Statistique Canada, Recensement de l'agriculture Le nombre total de porcs a augmenté de près de 6 millions au cours des 30 dernières années. Cette augmentation est attribuable principalement à l augmentation de la taille du cheptel porcin, qui est 13 fois plus élevée environ; par ailleurs, 70 % de cette augmentation est survenue au cours des 10 dernières années. 17

18 Le nombre total de fermes d élevage de porcs a diminué de plus de la moitié entre 1971 et 2001, mais les fermes d élevage de porcs sont plus spécialisées Nombre de fermes d élevage de porcs, Canada, Nombre de fermes d élevage de porcs spécialisées, Canada, Fermes d'élevage de de porcs (en (en milliers) Fermes d'élevage de de porcs Nombre de de porcs Fermes d'élevage de de porcs (en (en milliers) % farms 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 0% Pourcentage Pourcentage fermes fermes d'élevage d'élevage de de porcs porcs par par rapport rapport au au nombre nombre total total de de fermes fermes Pourcentage Pourcentage de de fermes fermes d'élevage d'élevage de de porcs porcs par par rapport rapport au au nombre nombre de de fermes fermes qui, qui, lors lors du du recensement, recensement, ont ont indiqué indiqué avoir avoir des des porcs porcs Source : Statistique Canada, Recensement de l'agriculture Source : Statistique Canada, Recensement de l'agriculture De plus en plus de fermes se spécialisent dans l élevage de porcs au lieu d avoir simplement quelques porcs comme activité accessoire. Les fermes d élevage de porcs sont des fermes qui tirent la majorité de leurs revenus de l élevage de porcs. Elles représentaient moins de 15 % de l ensemble des fermes en 1971, mais plus de 45 % en

19 La taille des fermes d élevage de porcs varie entre moins de 20 porcs et porcs et environ la moitié des fermes comptent moins de 250 porcs Répartition des fermes d élevage de porcs selon la taille du cheptel et la province, 2001 Province Nombre total de fermes d élevage de porcs moins de 20 porcs entre 20 et 249 porcs entre 250 et 999 porcs porcs et plus T.-N.-L Î.-P.-É N.-É N.-B QC Ont Man Sask Alb C.-B Canada Source : Statistique Canada, Recensement de l agriculture, Il s agit de fermes qui tirent 51 % ou plus de leurs revenus de l élevage de porcs. Les fermes d élevage de porcs comptant moins de 20 porcs représentent 30 % de toutes les fermes d élevage de porcs au Canada. Ce pourcentage atteint 85 % en Colombie-Britannique et 50 % en Saskatchewan. 19

20 Deux tiers de toutes les grosses fermes porcines (1 000 porcs ou plus) se trouvent au Québec et en Ontario. Seul le Québec et le Manitoba ont un cheptel plus gros que la moyenne nationale Répartition des grosses fermes porcines selon la province, 2001 Taille moyenne du cheptel selon la province, 2001 Nombre de de fermes de de porcs ou ou plus T.-N.-L. Î.-P.-É. N.-É. N.-É. N.-B. N.-B. QC QC ONT. ONT. MAN. MAN. SASK. SASK. ALB. ALB. C.-B. C.-B. Taille moyenne de de la la ferme Taille moyenne du cheptel Canada T.-N.-L. Î.-P.-É. N.-É. N.-É. N.-B. N.-B. QC QC ONT. ONT. MAN. MAN. SASK. SASK. ALB. ALB. C.-B. C.-B. Source : Statistique Canada, Recensement de l'agriculture, Source : Statistique Canada, Recensement de l'agriculture, L Ontario a beaucoup de fermes porcines plus petites que le Québec et le Manitoba, ce qui explique la taille relativement plus petite du cheptel en Ontario. 20

21 Un peu plus de la moitié des fermes porcines se spécialisent dans la production, à titre d entreprise de naissage ou de finition Répartition des fermes porcines selon le type 1, 2001 Naissage Finition Naissage-finition Province Nombre de fermes Taille moyenne du cheptel Nombre de fermes Taille moyenne du cheptel Nombre de fermes Taille moyenne du cheptel T.-N.-L s.o. 5 s.o. Î.-P.-É s.o. 66 s.o. N.-É N.-B QC Ont Man , Sask Alb C.-B Canada Source : Statistique Canada, Recensement de l'agriculture, Ne tient pas compte des fermes comptant moins de 20 porcs. On trouve des fermes spécialisées au Québec, en Ontario et au Manitoba. La taille moyenne du cheptel est généralement plus petite dans les entreprises de finition que dans les entreprises de naissage-finition. Les entreprises de naissage-finition comprennent les fermes qui réalisent séparément leurs activités de naissage et de finition. 21

22 L amélioration génétique a donné lieu à une augmentation de la productivité des fermes porcines au fil des ans Poids moyen des carcasses de porc au Canada, Modification du taux de productivité des fermes porcines grâce à l amélioration génétique entre 1997 et 2003 Poids moyen des carcasses de porc Taille de la litière Conversion des aliments (kg de céréales par kg de gain) Nombre de jours avant d arriver sur le marché Truies destinées au marché commercial 1,2-0,116-8,3 Porcs de marché 0,5-0,131-8, Rendement de viande maigre 0,61 0,84 Source : Centre canadien pour l'amélioration des porcs Inc. (CCAP) Remarque : 1 Poids moyen des carcasses de porc froid paré. N inclut pas les abats comestibles et la graisse alimentaire. Source : Centre canadien pour l'amélioration des porcs Inc. (CCAP) Le poids moyen d une carcasse de porc est passé de 74 kg en 1980 à 84 kg en La taille des portées a augmenté de 5 % au cours des six dernières années. Il faut neuf jours de moins qu il y a six ans pour élever un porc et 13 % moins de céréales pour le faire grossir d un kilo. 22

23 Le cheptel de porcs canadiens destinés à la reproduction est beaucoup plus efficient que celui des États-Unis si on tient compte du nombre de porcs par litière Porcs par litière, au Canada et aux États-Unis, ,6 9,4 É.-U. Canada 9,2 Nombre 9,0 8,8 8,6 8,4 8,2 8, Source : Statistique Canada, Statistiques de porcs, n o XIE au catalogue USDA, National Agricultural Statistics Services, Quick Stats : Agricultural Statistics Data base Le nombre de porcs par litière continue d augmenter au Canada et aux États-Unis. Cependant, il est constamment plus élevé au Canada qu aux États-Unis. 23

24 Le prix du porc canadien suit de près les variations du prix du porc américain Prix du porc au Manitoba, en Ontario et aux États-Unis, Prix en dollars canadiens par quintal Manitoba 100 Ontario 90 É.-U Source : Statistique Canada, Statistiques de porcs, n o KIE au catalogue USDA, U.S. Historic Hog Prices, L industrie canadienne du porc fait partie de l industrie nord-américaine du porc. Le prix du porc suit généralement un cycle d une durée de quatre ans. 24

25 L industrie canadienne du porc est une industrie axée sur le marché libre. Les éleveurs peuvent vendre leurs porcs directement à des transformateurs ou les vendre par l intermédiaire d organismes provinciaux de commercialisation du porc Offices et organismes de commercialisation British Columbia Hog Marketing Commission Saskatchewan Pork Saskatchewan Pork International Alberta Pork Western Hog Exchange Manitoba Pork Council Manitoba Pork Marketing Ontario Pork Fédération des producteurs de porcs du Québec (FPPQ) New Brunswick Hog Marketing Board PEI Hog Commodity Marketing Board Pork Nova Scotia Les porcs de marché sont vendus à des abattoirs par l intermédiaire d organismes ou d offices de commercialisation provinciaux. Environ 90 % des porcs sont vendus en vertu d un contrat de commercialisation et 10 % d entre eux sont vendus au marché au comptant. Le Canada a un système de notation en vertu duquel les porcs sont classés en fonction de leur poids, de la profondeur de leur muscle dorso-lombaire et de l épaisseur du gras dorsal, de façon à obtenir un indice (indice 100) appliqué au prix commun, ce qui permet d établir la valeur brute de chaque porc. 25

26 . Le prix du porc à l engrais varie en fonction du prix du porc de marché, mais il est constamment supérieur au prix du porc de marché depuis le début des années 2000 Prix moyen du porc à l engrais et du porc de marché en Ontario, Prix du porc à l'engrais (30-40 lb) Prix du porc à l'engrais (40-50 lb) Prix du porc Montant par quintal Sources : DSIA, DGSIM, AAC, Revue du marché des bestiaux. Statistique Canada, Statistiques de porcs 2004, n o XIE au catalogue, vol. 3, no 3, La fluctuation des prix dans le cas du porc de marché est attribuable à l opinion des éleveurs quant à la rentabilité ultérieure de la production porcine. 26

27 . L augmentation du coût des aliments pour animaux et la diminution du prix du porc de marché, entre 2001 et 2004, ont entraîné une diminution de la demande en matière de porc à l engrais et, par ricochet, une diminution du prix du porc à l engrais Prix du porc et des aliments pour animaux, Canada, Variation annuelle moyenne (en %) 8% 6% 4% 2% 0% -2 % -4 % -6 % -8 % -10 % IPEA des aliments pour animaux IPEA du porc à l'engrais IPPA du porc Source : Statistique Canada, Indice des prix des entrées dans l agriculture (IPEA) et Indice des prix des produits agricoles (IPPA) L opinion des éleveurs quant à la rentabilité reflète également les variations du prix du porc de marché par rapport aux variations du coût des aliments pour animaux. 27

28 Le coût des aliments pour animaux constitue la principale catégorie de dépenses dans le cas d une ferme porcine typique, les achats d animaux vivants viennent au deuxième rang Coût moyen de la production pour les fermes porcines, au Québec et au Manitoba, 2003 Frais d exploitation R230 Engrais et chaux R235 Pesticides R240 Semences et plantes R2105 Total des dépenses au titre des cultures Québec Coût % du montant total ,6 % 0,2 % 0,5 % 1,3 % Manitoba Coût % du montant total 2,1 % 1,6 % 0,9 % 4,6 % R245 Achats de bovins R246 Achats de porcs R247 Achats de volaille et d œufs R250 Aliments, compléments, paille et litière R255 Vétérinaire, médicaments et insémination ,4 % 21,7 % 0,8 % 40,1 % 2,6 % ,2 % 23,3 % 0,3 % 4 % 2,5 % R2110 Total des dépenses au titre du bétail ,6 % ,2 % R270 Petits outils R2111 Dépenses nettes de carburant pour machines, camions, autos R2112 Réparations, permis et assurances R2120 Total des dépenses au titre des machines % 1,0 % 2,3 % 3,3 % % 1,9 % 2,4 % 4,3 % R2121 Salaires (y compris RPC, RRQ, AE) R2122 Loyers R275 Assurances R2123 Électricité, dépenses nettes (fraction agricole) R295 Chauffage (fraction agricole) R300 Travaux à forfait et location de machines R2126 Frais d intérêt nets R2129 Dépenses de commercialisation R2131 Frais divers R2135 Total des dépenses générales ,2 % 1,1 % 1,4 % 1,3 % 1,1 % 3,8 % 4,5 % 2,2 % 4,7 % 29,7 % ,3 % 1,1 % 1,5 % 1,5 % 0,7 % 3,1 % 4,4 % 1,5 % 1,7 % 24,8 % R2140 Total des dépenses d exploitation % % Le coût des aliments représente en moyenne 40 % du coût total de production et les achats d animaux vivants représentent entre 20 % et 25 %. 28 Source : Statistique Canada, Programme des données fiscales

29 . Le coefficient porcs-orge dans l Ouest du Canada a toujours été un indicateur de la rentabilité de l élevage de porcs. Lorsque le prix du porc est supérieur au prix de l orge fourragère, la production porcine devient plus rentable Coefficient porcs-orge et commercialisation du porc, Coefficient porc-orge, Alberta Coefficient porcs-orge, Alberta Commercialisation du porc (en milliers d'animaux) , ,000 6,000 4,000 2,000 0 Commercialisation du porc (en milliers de porcs) Source : DSIA, DGSIM, AAC, Revue du marché des bestiaux, Le coefficient porcs-orge est le nombre de boisseaux d orge fourragère de première qualité dont la valeur correspond à 100 livres d un porc vivant d indice 100. Le prix du porc correspond au prix moyen pondéré pour l Alberta. On a utilisé le prix de l orge de Lethbridge pour la période allant de 1996 à 2002 et le prix de l orge de Winnipeg pour la période allant de 1991 à 1995 Cependant, ce lien est de moins en moins évident depuis la fin des années 90, notamment en raison de modifications stratégiques comme la LTGO et de l augmentation du nombre d abattoirs de porcs. La chute du coefficient en 2002 est attribuable à la rareté relative de l orge fourragère par suite de la sécheresse dans la région des Prairies. 29

30 En 2004, la production porcine représentait environ 12 % de toutes les recettes monétaires agricoles au Canada Proportion des recettes monétaires agricoles attribuables à la production porcine, 2004 Provinces C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. QC N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. Canada - en millions de dollars - Recettes porcines Autres recettes du bétail Montant total des recettes du bétail Montant total des recettes des cultures Recettes du marché (bétail et cultures) Montant total de recettes monétaires agricoles Recettes porcines en % des recettes du bétail 4,7 % 15,4 % 22,6 % 56,2 % 24,1 % 29,8 % 14,4 % 10,8 % 27,6 % 1,6 % 24,8 % Recettes porcines en % des recettes du marché 2,1% 9,3 % 6,9 % 27,2 % 13,2 % 21,8 % 7,6 % 7,3 % 11,0 % 1,3 % 13,5 % Recettes porcines en % des recettes monétaires totales 2,0 % 7,6 % 5,5 % 24,0 % 12,2 % 18,9 % 7,0 % 6,9 % 9,7 % 1,3 % 11,7 % Source : Statistique Canada, Recettes monétaires agricoles, tableau Cansim Au Manitoba et au Québec, ce pourcentage était plus près de 25 %. En 2004, la production porcine a donné lieu à 4,3 milliards de dollars de recettes monétaires agricoles au Canada. 30

31 Les fermes porcines sont les fermes qui avaient le revenu net moyen le plus élevé en 2003 Recettes agricoles moyennes selon le type de ferme, Revenu net moyen selon le type de ferme, Montant en en dollars canadiens par ferme Fermes porcines Fermes bovines Fermes céréalières et et oléagineuses Fermes laitières Montant en en dollars canadiens par ferme Fermes porcines Fermes bovines Fermes céréalières et et oléagineuses Fermes laitières Source : Statistique Canada, Enquête financière sur les fermes. Source : Statistique Canada, Enquête financière sur les fermes. Le revenu net des fermes porcines était considérablement plus élevé que la moyenne en L augmentation marquée des recettes agricoles, en 2001, était attribuable à la vigueur du prix du porc, ainsi qu à une augmentation de la quantité de porcs vendus. 31

32 . La proportion des paiements de programme diminue par rapport au revenu net des fermes porcines à mesure qu une catégorie de revenu prend de l ampleur État des résultats pour les ferme types, selon la catégorie de revenu, 2003 Moins de $ $ à $ $ à $ Plus de $ Toutes les fermes porcines État des résultats Ventes (en milliers de $) Paiements de programme (en milliers $) Recettes totales (en milliers de $) Dépenses totales (en milliers de $) Revenu net (en milliers de $) Revenu marchand (en milliers de $) Marge bénéficiaire 1-28 % 10 % 8 % 9 % 1 % Revenu non agricole (en milliers de $) Solde du CSRN (en milliers de $) Nombre de truies par ferme Nombre de porcs par ferme Les paiements de programme sont assez importants pour les fermes porcines depuis quelques années. Ils sont utilisés principalement pour compenser les pertes des fermes qui réalisent moins de $ de ventes. Les fermes porcines qui ont des revenus se situant entre $ et $ sont celles qui ont la marge bénéficiaire brute la plus élevée, soit 10 %. La marge bénéficiaire brute est une mesure du paiement du revenu associé à chaque dollar de revenu reçu par l éleveur. 123 Source : Statistique Canada, Enquête financière sur les fermes 1 La marge bénéficiaire brute correspond au revenu net divisé par le revenu total *Le total des nombres peut ne pas être exact ce les montants sont arrondis

33 Les fermes porcines ont généralement un actif et une valeur nette plus élevés que les autres genres de fermes Actif, passif et valeur nette moyens selon le type de ferme, 2003 Moyenne (en milliers de $) 2,500 2,000 1,500 1, Fermes porcines Fermes laitières Fermes bovines Fermes céréalières et oléagineuses 0 Actif Dette Valeur nette Source : Statistique Canada, 2004, Enquête financière sur les fermes La valeur moyenne élevée de l actif est attribuable à la récente restructuration de l industrie, de façon à créer des entreprises plus grosses 33

34 Les grandes fermes porcines ont généralement un actif et une valeur nette plus élevés, mais le rapport entre l avoir des actionnaires et le passif ne varie pas beaucoup et ce, quelle que soit la taille de la ferme Bilans pour les fermes porcines moyennes, par catégorie de revenu, 2003 Moins de $ $ à $ $ à $ Plus de $ Toutes les fermes porcines Bilan Actif à court terme (en milliers de $) Actif à long terme (en milliers de $) Actif total (en milliers de $) Passif à court terme (en milliers de $) Passif à long terme (en milliers de $) Passif total (en milliers de $) Valeur nette (en milliers de $) Ratio de liquidité générale 1 1,3 4,0 7,6 7,1 4.9 Avoir propre 77,4 % 60,1 % 55,2 % 63,3 % 63.4% Source : Statistique Canada, Enquête financière sur les fermes, Il s agit du ratio de l actif à court terme par rapport au passif à court terme * Le total des nombres peut ne pas être exact ce les montants sont arrondis En 2003, les fermes porcines ayant réalisé des ventes de plus de 1 million de dollars ont déclaré une valeur nette moyenne supérieure à 4,5 millions de dollars et un actif total d un peu plus de 6 millions de dollars. Les fermes ayant réalisé des ventes de $ à $ étaient généralement celles qui avaient le moins de liquidité. 34

35 C. Transformation

36 C. Transformation La plupart des porcs destinés aux abattoirs canadiens sont abattus dans des usines de conditionnement dans leur province d origine Expéditions interprovinciales de porcs vivants, 2004 Province d origine C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. QC Maritimes Importations totales Province d abattage Head ( 000) C.-B , ,2 Alb Sask. 2,5 14,8-0,1 17,4 Man. 174,7 214,7-389,4 Ont. 0-9,6 9,6 QC ,3 764,2 Maritimes 0 - Exportations totales 2,5 459,7 214,7 0,1 682,9 9,6 81, ,8 Source : AAC, DSIA, DGSIM, Revue du marché des bestiaux, Les expéditions interprovinciales sont généralement effectuées entre provinces voisines. 36

pens ns Aliments Maple Leaf états financiers Les Aliments Maple Leaf Inc. Rapport annuel 2008

pens ns Aliments Maple Leaf états financiers Les Aliments Maple Leaf Inc. Rapport annuel 2008 pens ns Aliments Maple Leaf Les Aliments Maple Leaf Inc. Rapport annuel 2008 états financiers Rapport de gestion La société Les Aliments Maple Leaf Inc. («Aliments Maple Leaf» ou la «société») est une

Plus en détail

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 1 LES ABATTOIRS DE BOVINS AU QUÉBEC Sous inspection fédérale:

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

Développement du secteur de chevreau de boucherie

Développement du secteur de chevreau de boucherie Consultants en économie, spécialisés en agriculture, en agroalimentaire et en énergie Développement du secteur de chevreau de boucherie Rapport final présenté au Syndicat des producteurs de chèvres du

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale

Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale Agriculture and Agri-Food Canada Agriculture et Agroalimentaire Canada Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale Les initiatives environnementales Eau Nutriments,

Plus en détail

Tournée des assemblées générales annuelles régionales Printemps - 2015

Tournée des assemblées générales annuelles régionales Printemps - 2015 Tournée des assemblées générales annuelles régionales Printemps - 2015 Plan de la présentation 1. Quelques indicateurs économiques 2. Renouvellement de la Convention de mise en marché des porcs 3. Sécurité

Plus en détail

ESTIMATION DU COÛT DE RÉCUPÉRATION DES ANIMAUX MORTS

ESTIMATION DU COÛT DE RÉCUPÉRATION DES ANIMAUX MORTS Article du Centre de développement du porc du Québec inc. publié dans Porc Québec - Avril 2004 RÉJEAN LEBLANC, AGROÉCONOMISTE, CDPQ ESTIMATION DU COÛT DE RÉCUPÉRATION DES ANIMAUX MORTS Les coûts associés

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

Détail des cultures de l'exploitation en 2007

Détail des cultures de l'exploitation en 2007 République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Formulaire annexe à la déclaration 2007 servant à déterminer le revenu et la fortune professionnels de l'agriculture

Plus en détail

NOVEMBRE 2014. Rapport annuel 2013-2014 du CPAC

NOVEMBRE 2014. Rapport annuel 2013-2014 du CPAC FOCUS Bulletin NOVEMBRE 2014 DANS CE NUMÉRO Activités du CPAC Affaires du CPAC Nouvelles du portefeuille Rapport annuel 2013-2014 du CPAC Le Conseil des produits agricoles du Canada (CPAC) est heureux

Plus en détail

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international N o 81-599-X au catalogue Issue n o 008 ISSN : 1709-8661 ISBN : 978-1-100-98615-9 Feuillet d information Indicateurs de l éducation au Niveau de scolarité et emploi : le dans un contexte international

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie Voici le Programme de salubrité des aliments à la ferme pour le bœuf- Bœuf Qualité Plus-

Plus en détail

Marché mondial de l automobile

Marché mondial de l automobile Carlos Gomes 1..73 carlos.gomes@scotiabank.com En route vers des ventes mondiales records en 1 Les marchés développés mènent le bal Les ventes mondiales de voitures ont progressé de % pendant le premier

Plus en détail

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ Patrick Tirard-Collet Conseiller en transformation alimentaire Direction de la transformation alimentaire et des marchés Plan de la présentation Principes de base

Plus en détail

Rapport annuel Campagne agricole 2002-2003

Rapport annuel Campagne agricole 2002-2003 Surveillance du système canadien de manutention et de transport du grain Rapport annuel Campagne agricole 2002-2003 2 Tableau de base de données Government of Canada Gouvernement du Canada ANNEXE 3 : TABLEAUX

Plus en détail

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser MICHEL MORIN, AGR. AGROÉCONOMISTE (CDPQ) COLLABORATEURS: STÉPHANE D AMATO, AGR., AXIS AGRICULTURE JEAN-DENIS LABRECQUE, CTA 2003 RÉJEAN LEBLANC,

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

L Indice des prix à la consommation

L Indice des prix à la consommation N o 62-001-X au catalogue L Indice des prix à la consommation Comment obtenir d autres renseignements Pour toute demande de renseignements au sujet de ce produit ou sur l ensemble des données et des services

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1 non remboursables pour 2015 1 indépendants affiliés à KPMG non remboursables pour 2015 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb.

Plus en détail

À PROPOS DU CONSEIL DES VIANDES DU CANADA NOS MEMBRES RÉGULIERS DÈS JANVIER 2013. www.cmc-cvc.com

À PROPOS DU CONSEIL DES VIANDES DU CANADA NOS MEMBRES RÉGULIERS DÈS JANVIER 2013. www.cmc-cvc.com À PROPOS DU CONSEIL DES VIANDES DU CANADA Le Conseil des Viandes du Canada est une association commerciale basée à Ottawa qui représente les exploitants canadiens d abattoirs et d usines de transformation

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Gestion des risques de prix et de revenu en production porcine : diversité et intérêt des programmes canadiens

Gestion des risques de prix et de revenu en production porcine : diversité et intérêt des programmes canadiens Spécial Gestion des risques de prix et de revenu en production porcine : diversité et intérêt des programmes canadiens Spéciale Au Canada, la gestion des risques de l entreprise est un des piliers du Cadre

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Décembre 2008 TABLE DES MATIÈRES MESSAGE AUX INTERVENANTS... 3 PROGRAMME CANADIEN POUR L ÉPARGNE-ÉTUDES (PCEE)... 4 MÉTHODOLOGIE DU RAPPORT...

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Comparaisons internationales de la dette

Comparaisons internationales de la dette Annexe 2 Comparaisons internationales de la dette Faits saillants Selon les statistiques officielles publiées par le Fonds monétaire international (FMI) et l Organisation de coopération et de développement

Plus en détail

Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité à la ferme

Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité à la ferme Colloque sur la production porcine «Comment faire autrement?» Le mardi 7 novembre 2006, Hôtel Universel Best Western, Drummondville Le bien-être animal en action : programme canadien d assurance qualité

Plus en détail

Les retombées économiques de l industrie laitière au Canada. Rapport final. Les Producteurs laitiers du Canada

Les retombées économiques de l industrie laitière au Canada. Rapport final. Les Producteurs laitiers du Canada Rapport final Les Producteurs laitiers du Canada Mars 2011 Faits saillants Le secteur laitier constitue une des plus importantes filières agricoles au Canada. Les 12 965 fermes laitières du pays ont enregistré

Plus en détail

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à :

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à : Le Manitoba en bref Le Manitoba : Province du Canada depuis 1870. Manitoba signifie «lieu où vit l Esprit» dans les langues des peuples autochtones de la province. Chef politique : Premier ministre (Greg

Plus en détail

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Décembre 2008 TABLE DES MATIÈRES MESSAGE AUX INTERVENANTS... 3 PROGRAMME CANADIEN POUR L ÉPARGNE-ÉTUDES (PCEE)... 4 MÉTHODOLOGIE DU RAPPORT...

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds Pour la période de six mois close le 30 septembre 2013

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds Pour la période de six mois close le 30 septembre 2013 Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds Pour la période de six mois close le 30 septembre 2013 Le présent rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds renferme

Plus en détail

L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014

L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014 L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014 Introduction L économie canadienne est tributaire des exportations, en particulier dans les secteurs agricoles et

Plus en détail

S@voir.stat. Points saillants

S@voir.stat. Points saillants SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Bulletin S@voir.stat Mars 2014 Volume 14, numéro 2 Prochain bulletin S@voir.stat Le prochain numéro du bulletin portera sur les dépenses

Plus en détail

Impôt des particuliers 2014 1

Impôt des particuliers 2014 1 Impôt des particuliers 0 Impôt des particuliers 0 TABLEAU P QUÉBEC (0) TABLE D IMPÔT Revenu Impôt Taux Taux marginal imposable Fédéral Québec Total effectif Fédéral Québec Total $ $ $ $ 0 000 - - - 0,0

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

La dette. du gouvernement du Québec

La dette. du gouvernement du Québec La dette du gouvernement du Québec La dette du gouvernement du Québec Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec Décembre 2007 ISBN 978-2-550-51547-0 (Imprimé) ISBN 978-2-550-51548-7 (PDF)

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-68 du 26 mai 2011 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Poujol Frères et Poujol Froid par la société Arcadie Sud-Ouest L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Possibilités de financement

Possibilités de financement Possibilités de financement pour les producteurs, les transformateurs, les innovateurs et les développeurs de l industrie de la C.-B. Disponible également à : www.ats-sea.agr.gc.ca/reg/bc-fra.htm Sa Majesté

Plus en détail

Étiquettes approuvées pour les porcs

Étiquettes approuvées pour les porcs Étiquettes approuvées pour les porcs Programme d identification et de traçabilité des animaux d élevage VERSION 1 1 er juillet 2014 Les étiquettes approuvées sous le programme national d'identification

Plus en détail

Transferts fédéraux et santé. Finances Canada Janvier 2003

Transferts fédéraux et santé. Finances Canada Janvier 2003 Transferts fédéraux et santé Finances Canada Janvier 2003 1 1 Justification traditionnelle pour les transferts aux provinces A B Pour corriger les déséquilibres horizontaux (p. ex., à ramener la capacité

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Programmes d Agri-stabilité et d Agri-investissement en 2015

Programmes d Agri-stabilité et d Agri-investissement en 2015 Programmes d Agri-stabilité et d Agri-investissement en 2015 Guide et formulaire harmonisés pour les sociétés, les coopératives et les particuliers de catégorie spéciale Sa Majesté la Reine du chef du

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

L Indice des prix à la consommation

L Indice des prix à la consommation N o 62-001-X au catalogue L Indice des prix à la consommation Comment obtenir d autres renseignements Pour toute demande de renseignements au sujet de ce produit ou sur l ensemble des données et des services

Plus en détail

La chaîne de valeur: un modèle d affaires innovant et rentable!

La chaîne de valeur: un modèle d affaires innovant et rentable! La chaîne de valeur: un modèle d affaires innovant et rentable! Josée Vincelette, M.Sc. (Marketing) Conseillère en chaînes de valeur Consultium services-conseils 1 Quoi Une définition de la chaîne de valeur

Plus en détail

2015 RDÉE Canada ENTRE LES PROVINCES, LES TERRITOIRES ET LES RÉGIONS POUR LES ENTREPRISES FRANCOPHONES ET ACADIENNES

2015 RDÉE Canada ENTRE LES PROVINCES, LES TERRITOIRES ET LES RÉGIONS POUR LES ENTREPRISES FRANCOPHONES ET ACADIENNES 2015 RDÉE Canada ENTRE LES PROVINCES, LES TERRITOIRES ET LES RÉGIONS POUR LES ENTREPRISES FRANCOPHONES ET ACADIENNES ISBN : 9780994044488 Remerciements Le RDÉE Canada tient à remercier chaleureusement

Plus en détail

État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison canadienne et internationale

État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison canadienne et internationale Journée d étude - Contrôle du coût des médicaments : cible prioritaire pour les finances publiques Union des consommateurs, 21 octobre 2010. État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

CARTES PRÉPAYÉES AU CANADA : IDENTIFICATION DES ENJEUX JURIDIQUES ET GESTION DU RISQUE. Institut Canadien 28 novembre 2012 Nicolas Faucher

CARTES PRÉPAYÉES AU CANADA : IDENTIFICATION DES ENJEUX JURIDIQUES ET GESTION DU RISQUE. Institut Canadien 28 novembre 2012 Nicolas Faucher CARTES PRÉPAYÉES AU CANADA : IDENTIFICATION DES ENJEUX JURIDIQUES ET GESTION DU RISQUE Institut Canadien 28 novembre 2012 Nicolas Faucher LA RÉGLEMENTATION APPLICABLE AUX CARTES PRÉPAYÉES 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

MÉMORANDUM D17-1-22. En résumé. Ottawa, le 6 juillet 2007

MÉMORANDUM D17-1-22. En résumé. Ottawa, le 6 juillet 2007 Ottawa, le 6 juillet 2007 MÉMORANDUM D17-1-22 En résumé DÉCLARATION EN DÉTAIL DE LA TAXE DE VENTE HARMONISÉE, DE LA TAXE DE VENTE PROVINCIALE, DE LA TAXE PROVINCIALE SUR LE TABAC ET DE LA MAJORATION OU

Plus en détail

Les Québécois sont-ils prêts pour la retraite?

Les Québécois sont-ils prêts pour la retraite? Les Québécois sont-ils prêts pour la retraite? Ce que les faits nous révèlent Le 20 novembre 2014 CONFIDENTIEL ET EXCLUSIF Il est formellement interdit d utiliser ce matériel sans l autorisation expresse

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 1 SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 Document d information Le 2 décembre 2014. Le Sondage national des médecins est un important projet de recherche continu qui permet de recueillir les opinions de médecins,

Plus en détail

Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010

Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010 Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010 Conseil d administration, comité exécutif et comité consultatif Conseil d administration Pour la dernière année d activités, les membres du conseil

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT 22 février 2014 Message à tous les éleveurs et intervenants du secteur porcin du Québec MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT LA DIARRHÉE ÉPIDÉMIQUE PORCINE (DEP) PREMIER CAS DE DEP DANS

Plus en détail

La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec. Québec, 29 avril 2015

La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec. Québec, 29 avril 2015 La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec Québec, 29 avril 2015 La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec Modérateur: Jean-Pierre Lessard

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Conformément à la Loi sur l Office national de l'énergie, S.R.C. 1985, c. N-7 et au Règlement de l Office national de l énergie

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Impact économique du secteur des coopératives George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Tendances Les coopératives au Canada 350 300 250 200 150 100 50 0 Les coopératives en Nouvelle- Écosse

Plus en détail

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU RÉSUMÉ Une étude de Tristat Resources commandée par l Institut Broadbent démontre que la majorité des

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Banques alimentaires Canada Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Janvier 2012 Stimuler le secteur caritatif au Canada

Plus en détail

Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013

Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013 Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013 Normes et soumission de données Notre vision De meilleures données

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR :

PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR : PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR : L ASSOCIATION DES INDUSTRIES DE L AUTOMOBILE DU CANADA 1272 RUE WELLINGTON OUEST OTTAWA (ON) K1Y 3A7 Les renseignements présentés dans cette publication ont été recueillis

Plus en détail

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire 9 janvier 1 Cycle de l immobilier résidentiel au Québec : bien différent de celui du Canada L an dernier, le marché de l habitation au pays a continué de défier à la hausse les pronostics tant au niveau

Plus en détail

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL Faits et chiffres de l aviculture CH 2.6 RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL 1. Généralités sur les coûts de production et la rentabilité économique Les modèles de calcul en annexe sont à interpréter

Plus en détail

Programme de certification sans gluten

Programme de certification sans gluten Allergen Control Group Inc. L Allergen Control Group Inc. (ACG) est représenté par une équipe d experts de l industrie alimentaire, qui connaissent et comprennent comment gérer les risques lors de la fabrication,

Plus en détail

Information Le secteur des services financiers canadien

Information Le secteur des services financiers canadien Les assurances multirisques au Canada Aperçu Information Le secteur des services financiers canadien L industrie canadienne des assurances multirisques couvre les risques de toutes les branches d assurance,

Plus en détail

Nouvelles et opinions

Nouvelles et opinions Publications Nouvelles et opinions Volume 12 numéro 3 Mars 2015 Dans ce numéro 1 Modifications au règlement fédéral sur les pensions 3 La baisse de la solvabilité des régimes de retraite pourrait avoir

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

ICE TRADE VAULT, LLC. (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés)

ICE TRADE VAULT, LLC. (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés) DÉCISION N 2014-PDG-0111 ICE TRADE VAULT, LLC (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés) Considérant que, le 28 juillet 2014, ICE Trade Vault, LLC («ICE

Plus en détail

Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour

Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour A U S E R V I C E D E S C A N A D I E N S Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour Kwing Hung, Ph. D. Conseiller en statistique et méthodologie

Plus en détail

Information aux médias

Information aux médias Information aux médias Le défi Après une décennie de Stephen Harper, les fermes familiales sont au bord du gouffre. / Sous les conservateurs, la dette des fermes a battu de nouveaux records chaque année,

Plus en détail

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Présenté par: Marylène Paquet Caisse Centrale Desjardins 418-634-5775 poste 235 Sophie Fortin, M.Sc., CA Samson Bélair/Deloitte

Plus en détail

Situation de l ISO 22000 France/Europe

Situation de l ISO 22000 France/Europe Situation de l ISO 22000 France/Europe Sommaire Historique et contexte de l ISO 22000 L ISO 22000 Panorama de la certification ISO 22000 L ISO 22000 et le contexte réglementaire La reconnaissance de l

Plus en détail

L HISTOIRE DU PORC CANADIEN. L histoire remarquable d une industrie canadienne couronnée de succès. LE PORC: l histoire d une réussite canadienne

L HISTOIRE DU PORC CANADIEN. L histoire remarquable d une industrie canadienne couronnée de succès. LE PORC: l histoire d une réussite canadienne L HISTOIRE DU PORC CANADIEN L histoire remarquable d une industrie canadienne couronnée de succès TABLE DES MATIÈRES Message du président 5 1. Le paysage canadien 6 1.1 L agriculture canadienne 6 1.2 L

Plus en détail

Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE»)

Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE») Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE») Aperçu du programme et occasions à saisir Pascal Martel Yara Bossé-Viola 8 octobre 2014 Objectifs Objectifs du

Plus en détail

Plan stratégique 2010 2015 pour le secteur ovin du Québec

Plan stratégique 2010 2015 pour le secteur ovin du Québec 555, boul. René-Lévesque O. 9 e étage Montréal (Québec) H2Z 1B1 CANADA (514) 861-0809 Télécopieur (514) 861-0881 Internet info@zba.ca Plan stratégique 2010 2015 pour le secteur ovin du Québec Rapport final

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Devenir un employeur de choix Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Les propriétaires de petites et moyennes entreprises ont tout intérêt à mettre

Plus en détail

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia Traçabilité et Hygiène Alimentaire ACTA Informatique - ACTIA Présentation du paquet hygiène Le paquet hygiène Ensemble de textes communautaires (3 règlements et deux directives) issus du livre blanc de janvier 2000 avec pour objectifs: Approche intégrée de toute

Plus en détail

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande N o 11 626 X au catalogue N o 018 ISSN 1927-5048 ISBN 978-1-100-99873-2 Document analytique Aperçus économiques La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande par Komal Bobal, Lydia Couture

Plus en détail