MINIMUM DE DONNÉES STANDARDISÉES (MDS) POUR L ÉVALUATION DU RÉSIDANT EN INSTITUTION EN VUE D UN PLAN DE SOINS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINIMUM DE DONNÉES STANDARDISÉES (MDS) POUR L ÉVALUATION DU RÉSIDANT EN INSTITUTION EN VUE D UN PLAN DE SOINS"

Transcription

1 MINIMUM DE DONNÉES STANDARDISÉES (MDS) POUR L ÉVALUATION DU RÉSIDANT EN INSTITUTION EN VUE D UN PLAN DE SOINS ÉTAT DURANT LES SEPT DERNIERS JOURS (SAUF AUTRE INDICATION) 1/9 SECTION A IDENTIFICATION ET INFORMATION DE BASE 1- DATE D ÉVALUATION jour mois nnée 2- NOM DU RÉSIDANT 3-N Séc.Soc nom 4- Protection complémentire 5- N DOSSIER MÉDICAL prénom 6- RAISON DE L ÉVALUATION (inscrire le code dns l cse grise) 1. première dmission 2. chngement significtif 3. rédmission 4. évlution nnuelle 5. chngement de trifiction 6. utre 7- SOURCE DE PAIEMENT (à indiquer pour le service de fcturtion. Cocher toutes les ruriques qui s ppliquent). ide socile. régime générl c. ss. ml.: utre régime c d. protection complémentire d e. ressources personnelles e f. utre f 8- RESPONSABILITÉ POUR SOINS, TRAITEMENTS, TUTELLE. tuteur. utre référent légl c. utre procurtion, mndt (CH) c d. memre de l fmille d e. résidnt responsle e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 9- VOLONTÉS EXPRIMÉES POUR L AVENIR (les pièces justifictives correspondntes doivent figurer dns le dossier médicl. Cocher tout ce qui s pplique). volonté exprimée, testment à vie. ne ps rénimer c. ne ps hospitliser c d. don d orgnes d e. utopsie e f. refus d limenttion rtificielle f g. refus de médicments g h. utres restrictions h i. AUCUNE DE CES RUBRIQUES i 10- SORTIE PROGRAMMÉE DANS LES TROIS MOIS (ne concerne ps une sortie pour cuse de décès) 2. Inconnu/incertin 11- PARTICIPATION A L ÉVALUATlON. résidnt. fmille. fmille 2. ps de fmille 12- SIGNATURES ET SECTIONS REMPLIES Responsle de l coordintion : Signture : Dte : Signture des utres prticipnts et sections remplies. Signture : Sections : Signture : Sections : Signture : Sections : SECTION B ÉTAT COGNITIF 1- ETAT COMATEUX étt végéttif, durle, inconscient (suter à l section E ) 2- MÉMOIRE (se rppeler ce que l on ppris ou su ). court terme - semle se rppeler près 5 minutes 0. mémoire correcte 1. prolème de mémoire. long terme - semle se rppeler le pssé 0. mémoire correcte 1. prolème de mémoire 3- MÉMOIRE : CAPACITÉ DE SE SOUVENIR (cocher tout ce dont le résidnt est cple de se souvenir durnt les 7 derniers jours). sison ctuelle. sitution de s propre chmre c. nom, visge des memres du personnel c d. le fit d être dns une institution d e. AUCUN SOUVENIR À PROPOS DES POINTS Cl-DESSUS e 4- FACULTÉS COGNITIVES POUR DÉCISIONS COURANTES (décisions du résidnt concernnt les tâches de l vie quotidienne) 0. indépendnce - décisions logiques et risonnles 1. indépendnce ltérée - quelques difficultés dns les situtions nouvelles 2. modérément déficientes - décisions de file qulité, nécessite suggestions et supervision 3. grvement déficientes - ne prend jmis ou rrement de décisions suite Section B, pge suivnte Coder l réponse ppropriée Cocher toutes les réponses ppropriées

2 suite de l Section B. Étt cognitif 5- SIGNES D ÉTAT CONFUSIONNEL (DELlRlUM), FLUCTUATIONS DE LA PENSÉE OU DE L ÉTAT DE CONSCIENCE (cocher si l étt u cours des 7 derniers jours diffère du fonctionnement hituel). moins vigilnt, fcilement distrit. perception chngente de l environnement c. épisodes de discours incohérent c d. périodes d gittion motrice ou de léthrgie d e. cpcités cognitives vrint en cours de journée e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 6- CHANGEMENT DE L ÉTAT COGNITIF (chngement de l étt cognitif, de l hileté ou des cpcités u cours des 90 derniers jours) 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion 1- AUDITION SECTION C. COMMUNICATION (vec ppreil uditif s il est utilisé) 0. entend ien (converstion, TV, téléphone) 1. difficulté minime dns un environnement ruynt 2. n entend que dns certines situtions, l interlocuteur doit élever le ton et rticuler 3. tteinte grve / n entend prtiquement rien 2- COMMUNICATION AVEC APPAREILLAGE OU AIDE TECHNlQUE (cocher tout ce qui s pplique ux 7 derniers jours). ppreil uditif disponile et utilisé. ppreil uditif disponile, non utilisé c. utres moyens de communiction (ex : lecture lile) c d. AUCUNE DE CES RUBRIQUES d 3- MODE D EXPRESSION (cocher tout ce que l personne utilise pour exprimer ses esoins). l prole. messges écrits c. signes, gestes, sons c d. tleu pour communiquer d e. utre. Préciser : e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 4- SE FAIRE COMPRENDRE 0. est compris 1. est générlement compris - difficulté pour trouver ses mots et ller u out de s pensée 2. est prfois compris - cpcité limitée à l expression de demndes concrètes 3. rrement ou jmis compris suite Communiction 5- CAPACITÉ À COMPRENDRE LES AUTRES (compréhension des informtions verles) 0. comprend 1. comprend générlement - risque de mnquer une prtie du messge 2. comprend prfois - répond déqutement à un messge simple et direct 3. comprend rrement ou jmis 6- MODlFlCATlON DE LA COMMUNICATION OU DE L AUDITION Au cours des 90 derniers jours, chngement dns l cpcité du résidnt d exprimer, de comprendre ou d entendre une informtion 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion SECTION D. VISION 1. VUE (cpcité de voir, vec une onne lumière et u esoin vec des lunettes) 0. onne - distingue les détils, y compris les crctères ordinires des livres ou des journux 1. déficiente - lit les gros crctères, et non les crctères hituels des livres ou des journux 2. très déficiente - ne lit ps les titres des journux, semle suivre les ojets des yeux 3. grvement tteinte - ne distingue rien sinon l lumière, les couleurs ou les formes 2- LlMlTATlON OU DIFFICULTÉS VISUELLES. prolème de vision ltérle - vision périphérique diminuée, pr ex. lisse de l nourriture sur un côté de l ssiette, se déplce vec difficulté, heurte les gens, évlue ml les distnces pour s sseoir. symptômes suivnts : hlos ou nneux utour d une source lumineuse, éclirs lumineux, voiles devnt les yeux c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c 3- AIDES TECHNIQUES POUR LA VISION (lunettes. lentilles de contct, implnts, loupes) Ce Recueil Minimum de Données Stndrdisées, est une prtie de l Démrche de Soins R. A. I. RAI. = Resident Assesment Instrument ou, Instrument d Évlution du Résident

3 SECTION E PROBLÈMES PHYSIQUES ET FONCTIONNELS ÉCHELLES E1 et E2 DE PERFORMANCE ET D'AIDES DONNÉES à utiliser pour coder les ruriques du tleu de droite 1- AVQ : PERFORMANCE - Échelle E1 (coder l performnce du résidnt durnt les 7 derniers jours, jour et et nuit) Sns tenir compte de l ide pportée. 0. INDÉPENDANT : sns ide ni surveillnce OU ide ou surveillnce pportée 1 à 2 fois (dns les 7 derniers jours) 1. SUPERVISION : surveillnce, encourgement ou indiction donnés 3 fois ou plus dns les 7 derniers OU supervision ou ssistnce physique donnée 1 ou 2 fois (dns les 7 derniers jours) 2. ASSISTANCE PARTIELLE: résidnt très prticipnt à l ctivité, reçu une ide physique pour l moilistion de ses memres ou une ssistnce minime (le résidnt est ctif) 3 fois ou plus OU ide plus importnte donnée 1 ou 2 fois (les 7 derniers jours) Utiliser l'échelle E1 pour coder l PERFORMANCE et l'échelle E2 pour coder L'AIDE DONNÉE A- MOBILITÉ AU LIT, DANS LE LIT - se redresser ou s étendre, se tourner et ouger lorsqu'on est u lit B- TRANSFERT - se mouvoir de ou vers le lit, futeuil, futeuil roulnt. position deout (SAUF ignoire, WC) C. DÉPLACEMENTS - se mouvoir dns s chmre ou sur le même étge (en futeuil roulnt : indépendnt une fois instllé) D- HABILLEMENT - s hiller et se déshiller complètement (hits de ville), y compris mettre ou enlever une prothèse P E R F O R M A N C E A I D E - D O N N É E 3. ASSISTANCE IMPORTANTE : ien que le résidnt soit cple d ccomplir une prtie de l ctivité, les ides suivntes ont été nécessires 3 fois ou plus (dns les 7 derniers jours) : - ide nécessitnt de l force (résidnt pssif) - ctivité effectuée pr le personnel à l plce du résidnt pendnt une prtie seulement des 7 derniers jours 4. ASSISTANCE TOTALE : le personnel exécute en permnence l ctivité à l plce du résidnt (dns les 7 derniers jours) 5. L ACTIVITÉ N A PAS ÉTÉ ACCOMPLIE 2- AVQ : AIDE DONNÉE - Échelle E2 CODER LE NlVEAU LE PLUS ÉLEVÉ D AlDE DONNÉE AU COURS DES 7 DERNlERS JOURS, JOUR ET NUIT. (Coder indépendmment de l clssifiction des performnces) 0. ps de préprtion, ni d ide physique du personnel 1. ssistnce uniquement pour l préprtion de l ctivité 2. ide physique d une personne 3. ide physique de deux personnes ou plus 4. L ACTIVITÉ N A PAS ÉTÉ ACCOMPLIE E- ALIMENTATION - mnger et oire (sns tenir compte de l dextérité) F- WC - utilistion des WC (chise percée, protections, urinl), trnsfert de ou vers le WC, se nettoyer, chnger s protection, réjuster ses hits, prendre soin de s poche, s sonde G- HYGIÈNE PERSONNELLE - mintenir son hygiène personnelle, y compris se coiffer, se lver les dents, se rser, se mquiller, se lver et essuyer le visge, mins et prties génitles (ins et douches exclus) 3- BAIN DOUCHE Prendre un in complet / douche, toilette complète u lvo entrer / sortir de l ignoire / douche (à l exclusion du lvge du dos ou des cheveux) (Coder l performnce et l'ide dns les situtions les plus défvorles oservées.) Pour l performnce, utiliser l échelle ci-dessous : 0. indépendnt 1. supervision 2. ssistnce prtielle, limitée à l entrée et sortie 3. ssistnce prtielle pour le in 4. dépendnce totle Pour l ide donnée, utilisez l échelle E2

4 Suite section E. Prolèmes physiques et fonctionnels 4- PROBLÈMES DE LA MAÎTRISE DU CORPS (cocher tout se qui s'pplique ux 7 derniers jours). équilire : perte totle ou prtielle de l équilire en position deout. lité tout le temps ou le plus souvent c. spsticité des rs, des jmes, épules ou mins c d. hémiplégie / hémiprésie d e. tétrplègie e f. rs : perte totle ou prtielle du contrôle des mouvements volontires f g. mins : mnque de dextérité (ex.: difficulté à mnier l rosse à dents ou à juster un ppreil coustique) g h. jmes : perte totle ou prtielle des mouvements volontires h i. jmes: démrche ml ssurée i j. tronc : perte totle ou prtielle de l cpcité de se redresser, rester en équilire, se tourner j k. mputtion k l. AUCUN DE CES PROBLÈMES l 5- AIDES TECHNIQUES A LA MOBILITÉ (cocher tout se qui s pplique ux 7 derniers jours). cnne, cdre de mrche, démulteur. ppreil orthopédique, prothèse c. futeuil roulnt (se déplce seul) c d. futeuil roulnt (est poussé pr un tiers) d e. soulevé mnuellement ou mécniquement e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 6. SEGMENTATION DES TÂCHES Le résidnt requiert l division de tout ou prtie des AVQ en une série de tâches prtielles pour qu il puisse les effectuer 7- POTENTIEL DE RÉADAPTATION FONCTlONNELLE AUX A.V.Q.. le résidnt se sent cple d tteindre une indépendnce ccrue pour u moins quelques AVQ.. le personnel estime que le résidnt est cple d tteindre une indépendnce ccrue pour u moins quelques AVQ. c. le résidnt est cple d ccomplir les A.V.Q., mis il est très lent c d. différence mrquée dns l performnce ou le esoin d ide pour les A.V.Q. entre le mtin et le soir d e. AUCUNE DE CES RUBRIQUES e 8- MODIFICATION DE L ÉTAT FONCTIONNEL LIÉ AUX A.V.Q. 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion SECTION F. CONTINENCE DURANT LES 14 DERNIERS JOURS 1- CONTINENCE Coder l performnce du résidnt de jour et de nuit 0. CONTINENT : contrôle complet 1. HABlTUELLEMENT CONTlNENT : épisode d incontinence : URINE, moins de deux fois pr semine ; incontinence de SELLES, moins d une fois pr semine 2. OCCASIONNELLEMENT INCONTINENT : épisode d incontinence : URINE, deux fois pr semine u moins mis ps chque jour ; SELLES, une fois pr semine 3. FRÉQUEMMENT INCONTINENT : incontinence d URlNE quotidienne, vec cependnt persistnce d un contrôle (ex.: pendnt l journée) ; incontinence de SELLES 2 à 3 fois pr semine 4. INCONTINENT : toujours ou presque ucun contrôle. CONTINENCE FÉCALE Contrôle des selles (à l ide d un progrmme spécifique éventuellement). CONTINENCE URINAIRE Contrôle de l miction ou pertes minimes ne trversnt ps les sous-vêtements, vec éventuellement ide technique (ex.: clmp pénien, sonde) ou progrmme de continence 2. INVESTlGATlONS FAITES CONCERNANT L INCONTINENCE (suter cette rurique si le score d incontinence urinire du résidnt est égl à 0 ou 1, ET s il n ps de sonde urinire). Une infection des voies urinires été recherchée chez le résidnt. Un féclome été recherché, ou l élimintion des selles ne pose ps de prolème c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c 3. MOYENS AUXILIAIRES ET PROGRAMMES. mictions progrmmées. condom, système de recueil externe c. sonde vésicle à demeure c d. sondges occsionnels d e. n ps utilisé les toilettes, urinl, chise percée e f. protections f g. lvements ou irrigtions g h. colostomie h i. AUCUNE DE CES RUBRIQUES i 4- MODlFlCATlON DE LA CONTINENCE URINAIRE (chngement de l continence, en fonction des moyens uxiliires pour l continence ou des progrmmes durnt les 90 derniers jours) 0. ucun chngement 1. méliortion 2. détériortion

5 SECTION G. BIEN-ÊTRE PSYCHO-SOCIAL SI LE RÉSIDANT EST DANS LE COMA, PASSER À LA SECTION J 1- SENS DE L'INITIATIVE, IMPLICATION. à l ise dns les contcts vec utrui. à l ise pour effectuer des ctivités orgnisées c. à l ise pour entreprendre seul des ctivités c d. fixe ses propres ojectifs d e. s intègre à l vie de l étlissement (cultive l mitié les ctivités de groupe, prticipe à de nouvelles ctivités, à l vie religieuse) e f. ccepte les invittions à prticiper à l pluprt des ctivités de groupes f g. AUCUNE DE CES RUBRIQUES g 2 - RELATIONS PERTURBÉES. conflit ltent / ouvert, critiques répétées à l égrd du personnel. mécontent des voisins de chmre c. mécontent des résidnts d utres chmres c d. exprime de l gressivité envers s fmille, ses mis d e. sence de contcts personnels vec l fmille, les mis e f. perte récente d un proche (fmille, mi) f g. AUCUNE DE CES RUBRIQUES g 3- RÔLES ANTÉRIEURS. forte identifiction à ses rôles, son sttut ntérieur. exprime tristesse / colère / sentiment de vide pr rpport à l perte d un rôle ou d un sttut ntérieur c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c SECTION H. HUMEUR ET COMPORTEMENT 1- TRISTESSE OU ANXIÉTÉ (cocher ce qui s pplique ux 30 derniers jours). EXPRESSION VERBALE DE DÉTRESSE (tristesse, SIGNES PERCEPTIBLES DE DÉTRESSE :. pleurs, gémissements, soupirs, oppression c. gittion motrice (100 ps, férilité) c d. ne mnge ps, ne prend ps les médicments, d e. se préoccupe trop de s snté (hypocondrie) e f. pensées morides répétées (ex.: croit qu il v f g. pensées ou ctes suicidires g h. AUCUNE DE CES RUBRIQUES h 2- PERSISTANCE DE LA TRISTESSE OU DE L ANXIÉTÉ L étt d nxiété ou de tristesse perturé l vie 0 non Suite Humeur et comportement 3- COMPORTEMENT PROBLÉMATIQUE Coder le comportement des 7 derniers jours : 0. comportement ps oservé dns les 7 derniers jours 1. comportement oservé, mis ps chque jour 2. comportement oservé chque jour, une ou plusieurs fois. DÉAMBULATION (se déplce sns ut ni esoins pprents, u mépris de s sécurité). AGRESSIVITÉ VERBALE (mence, injurie, mudit utrui) c. AGRESSIVITÉ PHYSIQUE (frppe, repousse, griffe, gresse sexuellement utrui) c d. COMPORTEMENT SOCIALEMENT INADAPTÉ / PERTURBATEUR (perture pr des cris, du ruit,se msture ou se déshille en pulic, crche, projette de l nourriture ou des selles, msse des ojets, fouille dns les ffires d utrui) d 4- RÉSISTANCE DU RÉSIDANT AUX SOINS (noter toutes les formes de résistnce intervenues dns les 7 derniers jours). s est opposé à l prise de médicments/injections. s est opposé à être idé pour les AVQ. c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c 5- PROGRAMME RELATIF AU COMPORTEMENT Le prolème de comportement fit l ojet d un pln de soins écrit (ne concerne ps un progrmme qui ne comprendrit que des mesures de contention physique ou des tritements médicmenteux psychotropes) 0. ps de prolème de comportement, fit l ojet d un pln de soins 2. non, ucun pln n été étli 6- CHANGEMENT D HUMEUR (chngement d humeur durnt les 90 derniers jours) 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion 7- CHANGEMENT DU COMPORTEMENT (chngement dns les signes de comportement prolémtique durnt les 90 derniers jours) 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion

6 SECTION I. OCCUPATIONS 1- PÉRIODES D ÉVEIL (cocher ce qui s pplique ux 7 derniers jours) Le résidnt est éveillé l pluprt du temps (ex.: ps de sieste de plus d une heure) pendnt:. le mtin. l près-midi c. le soir c d. AUCUNE DE CES RUBRIQUES d 2- TEMPS MOYEN CONSACRÉ AUX OCCUPATIONS Durnt le temps de veille qui n est ps conscré ux AVQ, le résidnt conscre ux occuptions 0. l pluprt du temps (2/3 ou plus) 1. une prtie du temps (de 1/3 à 2/3) 2. peu de temps (moins de 1/3) 3. AUCUNE DE CES RUBRIQUES 3- LIEUX D OCCUPATION PRÉFÉRÉS (cocher tous les lieux où le résidnt ime s occuper). s chmre. slle de séjour c. dns l étlissement, hors de l unité c d. hors de l étlissement d e. AUCUNE DE CES RUBRIQUES e 4- OCCUPATIONS PRÉFÉRÉES (dptées ux cpcités ctuelles du résidnt) (cocher toutes les préférences, qu elles soient ou non à l disposition du résidnt). jeux (ex.: crtes). rt / rtisnt c. exercices / sports c d. musique d e. lecture / écriture e f. ctivités spirituelles / religieuses f g. promendes (vec un ut) / fire les mgsins g h. sorties pour prendre l'ir (sns ut précis) h i. télévision i j. AUCUNE DE CES RUBRIQUES j 5- SOUHAITE PLUS OU D AUTRES OCCUPATIONS le résidnt exprime d'utres désirs / choix d occuption Ne mentionner que les mldies qui ont un rpport vec les AVQ, l étt cognitif, le comportement, les tritements médicux ou le risque de décès. (ne ps mentionner les mldies nciennes ou en rémission) 1- MALADIES (si ucune ne s'pplique, cocher l cse «ucune de ces ruriques».) 2- AUTRES DIAGNOSTICS ACTUELS vec code de l clssifiction interntionle des mldies CIM-9.. c. d. e f SECTION J. DIAGNOSTICS MÉDICAUX CŒUR / CIRCULATION. mldie crdique ischémique. rythmie crdique c. insuffisnce crdique c d. hypertension d e. hypotension e f. mldie vsculire périphérique f g. utre prolème crdio-vsculire g NEUROLOGIE h. Alzheimer h i. démence utre qu Alzheimer i j. phsie j k. ccident vsculire cérérl (ttque) k l. sclérose en plque l m. mldie de Prkinson m POUMONS n. emphysème / sthme / syndrome ostructif chronique n o. pneumonie o PSYCHISME p. étt nxieux p q. dépression q r. psychose mnico-dépressive r ORGANES DES SENS s. ctrcte s t. glucome t AUTRES u. llergies u v. némie v w. rthrose / rhumtisme inflmmtoire w x. cncer x y. diète y z. mldie en phse terminle z. hypothyroïdie. ostéoporose cc. convulsions dd. septicémie ee. infection des voies urinires (dns les 30 derniers jours) ff. AUCUNE DE CES RUBRIQUES cc dd ee ff

7 SECTION K. PROBLÈMES DE SANTÉ 1- PROBLÈMES DE SANTÉ (cocher tous les prolèmes s étnt présentés u cours des 7 derniers jours). constiption. dirrhée c. étourdissements/vertiges c d. oedéme d e. féclome e f. fièvre f g. hllucintions/idées délirntes g h. hémorrgie interne h i. douleurs rticulires i j. douleur (le résidnt souffre journellement ou presque) j k. spirtions ronchiques répétées dns les 90 derniers jours k l. essoufflement / dyspnée l m. syncope (évnouissement) m n. vomissements n o. AUCUNE DE CES RUBRIQUES o 2- ACCIDENTS. chute survenue dns les 30 derniers jours. chute survenue il y 31 à 180 jours c. frcture du col du fémur dns les 180 jours c d. AUCUNE DE CES RUBRIQUES d 3- STABILITÉ DES PROBLÈMES. les prolèmes de snté rendent instles, précires ou détériorent le niveu cognitif, les AVQ, le comportement du résidnt. le résidnt vit ctuellement un épisode igu ou une poussée d un prolème récurrent ou chronique c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c SECTION L. ÉTAT BUCCAL ET NUTRITIONNEL 1-PROBLÈMES BUCCAUX. prolème de mstiction. prolème de déglutition c. douleurs dns l ouche c d. AUCUNE DE CES RUBRIQUES d 2- TAILLE ET POIDS (noter l tille en cm et le poids en kg, le résidnt ynt été pesé dns les 30 derniers jours dns des conditions identiques chque fois. Ex. : le mtin à jeun, sns souliers, en chemise de nuit). Tille (cm). Poids (kg) c. perte de poids (plus de 5% dns les 30 c derniers jours, ou plus de 10% dns les 180 jours) suite Étt uccl et nutritionnel 3- PROBLÈMES NUTRITIONNELS. se plint à propos du goût des liments. sorption hydrique insuffisnte, déshydrttion c. n PAS soré tout ou une grnde prtie des oissons offertes les trois derniers jours c d. se plint régulièrement d voir fim d e. lisse plus de 25% de nourriture à l pluprt des reps e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 4- TYPE D ALIMENTATION. prentérle / IV. limenttion pr sonde c. limenttion hchée ou mixée c d. nourri à l seringue d e. régime diététique e f. supplément diététique entre les reps f g. moyens uxiliires (pr ex. : ssiette fixée...) g h. AUCUNE DE CES RUBRIQUES h SECTION M. ÉTAT BUCCO-DENTAIRE 1- ÉTAT BUCCAL ET PRÉVENTION. déchets dns l ouche lors du coucher le soir (sustnces molles, fciles à extirper). prothèses dentires moviles (y compris prtielles) c. perdu toutes ou quelques dents nturelles, mis n ps ou n utilise ps de prothèses dentires d. dent cssée, qui ouge, criée e. gencives enflmmées, enflées ou qui signent, cès dns l ouche, ulcères ou éruption e f. nettoyge quotidien des dents ou des prothèses f g. AUCUNE DE CES RUBRIQUES g SECTION N. PROBLÈMES DE PEAU 1- ULCÈRES DE STASE (VARIQUEUX) (lésion ouverte cusée pr une lésion veineuse déficiente des memres inf.) 2- ULCÈRES DE DÉCUBITUS (ESCARRES) (Coder le stde le plus développé des escrres oservées chez le résidnt) 0. ucun ulcère 1. stde 1 zone de rougeur persistnte de l peu (sns lésion) qui ne disprît ps qund le point de pression est supprimé 2. stde 2 mincissement de l peu qui se présente cliniquement sous forme d rsion, phlyctène ou plie peu profonde 3. stde 3 lésion cutnée exposnt les tissus sous cutnés, sous l forme d une plie profonde, vec ou sns tteinte des tissus environnnts 4. stde 4 lésion des tissus cutnés et sous-cutnés, exposnt les muscles et / ou les os c d

8 suite de l Section N. Prolèmes de peu 3- ANTÉCÉDENTS D ESCARRES le résidnt eu une escrre tritée et / ou guérie durnt les 90 derniers jours 4- PROBLÈMES ET SOINS DE PEAU. lésions ouvertes utres qu ulcères ou escrres (pr ex. coupure). peu insensile à l douleur, l compression, l inconfort c. soins de prévention et d entretien de l peu c d. progrmme de chngement de position d e. mtels nti-escrres, coussins spéciux e f. soins / tritement de plie (ex. : escrre, plie chirurgicle) f g. utres soins / tritement de l peu g h. AUCUNE DE CES RUBRIQUES h SECTION O. MÉDICAMENTS 1- NOMBRE DE MÉDICAMENTS (noter le nomre de médicments différents utilisés durnt les 7 derniers jours, noter 0 si ucun n été utilisé) 2- NOUVEAUX MÉDICAMENTS le résidnt reçu de nouveux médicments durnt les 90 derniers jours. 3- INJECTIONS (noter le nomre de jours durnt les 7 derniers jours u cours desquels le résidnt reçu une injection quelconque) 4- NOMBRE DE JOURS OÙ LES MÉDICAMENTS SUIVANTS ONT ÉTÉ DÉLIVRÉS (noter le nomre de jours durnt les 7 derniers jours. Si ucun n été donné, noter 0. Si un médicment retrd été donné moins d une fois pr semine, noter 1). neuroleptiques. nxiolytiques / hypnotiques c. ntidépresseurs c 5- RÉSULTATS DES TRAITEMENTS ANTÉRIEURS (suter cette question si le résidnt reçoit ctuellement un tritement neuroleptique, ntidépresseur, nxiolytique ou hypnotique, sinon coder l réponse correcte concernnt les 90 derniers jours) Le résidnt reçu uprvnt des médicments psychotropes pour un prolème d humeur ou de comportement, et ces médicments ont été efficces (sns effets secondires exgérés), ucun de ces médicments n été utilisé 1. ces médicments ont été efficces 2. ces médicments n ont ps été efficces 3. efficcité incertine / inconnue SECTION P. PROCÉDURES ET TRAITEMENTS SPÉCIAUX 1- PROCÉDURES ET TRAITEMENTS SPÉCIAUX (cocher les tritements reçus u cours des 14 derniers jours). chimiothérpie. rdiothérpie c. dilyse c d. spirtion d e. soins de l trchéostomie e f. médiction intrveineuse f g. trnsfusion g h. oxygène h i. utres i j. AUCUNE DE CES RUBRIQUES j THÉRAPIES (noter le nomre de jours, u cours des 7 derniers jours, où chcune de ces thérpies été dministrée ou moins 10 minutes pr jour) {Se référer ux définitions de l rurique Q1.} k. Iogopédie, orthophonie et rééduction uditive k l. ergothérpie (occuptions ou ctivités d nimtion exclues) l m. kinésithérpie (physiothérpie) m n. psychothérpie (pr professionnel qulifié) n o. thérpie respirtoire o 2- RÉSULTATS DE LABORATOIRE ANORMAUX Le résidnt -t-il eu des résultts de lortoire normux durnt les 90 derniers jours? 2. ps d exmen effectué 3- MOYENS DE CONTENTION Utiliser les codes suivnts pour les 7 derniers jours : 0. ps utilisé 1. utilisé moins que quotidiennement 2. utilisé quotidiennement. rrières de lit. contention du tronc c. contention des memres c d. ttches u futeuil d Éditique : Équipe soignnte du Long séjour - CH Mzmet - 94 Source : R.A.I. - Fondtion Ntionle de Gérontologie

9 SECTION Q. RUBRIQUES COMPLÉMENTAIRES I- THÉRAPIES Noter dns l colonne A, le NOMBRE DE JOURS (de 0 à 7) et dns l colonne B, le TOTAL DE MINUTES pour chcun des tritements suivnts dministrés (pendnt u moins 10 minutes) u cours des 7 derniers jours en thérpie individuelle, pr un professionnel diplômé de ces disciplines. (Si le tritement n est ps dministré, noter 0 dns les deux colonnes) A B Nomre Totl de jours minutes en 7 jours. Iogopédie,orthophonie et rééduction uditive. ergothérpie, thérpie occuptionnelle c. physiothérpie, kinésithérpie II - SOINS DE RÉADAPTATION AIDE AU RÉTABLISSEMENT (Noter chcune des techniques suivntes de rédpttion ynt été dministrée pr le personnel Infirmier ou sous s supervision pendnt u moins 15 minutes pr jour et u moins 5 jours u cours des 7 derniers jours ). moilistion pssive. moilistion ctive c. utilistion d ttelle ou utre ppreil orthopédique d. mise en oeuvre d un progrmme d élimintion (selles, urines) Formtion et entrînement de l hileté dns les domines suivnts : e. locomotion / moilité e c d Les ruriques de cette section ne figurient ps dns l version originle du MDS, mis ont été rjoutées dns une version ultérieure intitulée MDS+ (cf expliction u chpitre 6 du Mnuel d utilistion). III - VENTILATEUR / RESPIRATEUR Le résidnt -t-il utilisé un ventilteur ou respirteur (ppreil électrique ou pneumtique) u cours des 14 jours précédents? IV - VISITES MÉDICALES Pendnt les 30 jours précédents, ou depuis l dmission du résidnt (si celle-ci eu lieu plus récemment), comien de fois (0 à 99) un médecin -t-il visité l étlissement ET chngé les prescriptions médicles concernnt le résidnt? Nomre de visites : V - SOINS DES PIEDS Indiquer les tritements prtiqués u cours des 30 derniers jours. ins de pieds. pnsements vec ou sns ppliction d une médiction locle VI - PROBLÈMES LIÉS À L ÉTAT DE VEILLE (vigilnce) Pendnt les 30 jours précédents le résidnt -t-il mnifesté l un ou l utre des signes suivnts? (VIGILANCE). se réveille tôt et de muvise humeur. est éveillé 7 heures ou moins de 7 heures pr jour VII - BRÛLURES Le résidnt -t-il souffert de rûlures (du 2 ou 3 degré) u cours des 7 derniers jours? f. hillement / soins de toilette et de euté f g. mnger / vler g h. trnsfert h i. soins u moignon i Après voir effectué le Recueil de données, repérer les prolèmes en se reportnt u Tleu d lrme. Celui-ci oriente vers un Protocole d évlution du Résidnt. Utiliser celui qui convient prmi les dix huit proposés, permet d nlyser l sitution et de âtir un Pln de Soins ou seront exposés les ojectifs et les interventions progrmmées.

10 Tleu d lrme Instructions : comprez les réponses du Recueil de données (pour M. ou Mme X.) ux codes ci-dessous. Encerclez tous les indicteurs que vous vez repérés. Consultez les instructions des protocoles de chque domine d'intervention signlé. Légende : : Signe impértif. Aller directement ux instructions du ou des protocoles. : Clignotnt (prolème potentiel). Aller ux instructions du protocole pour des définitions plus détillées. 1 - Étt confusionnel igu (delirium) 2 - Perte cognitive / démence 3 - Fonction visuelle 4 - Communiction 5 - AVQ : potentiel de rédpttion fonctionnelle 6 - Incontinence urinire/sonde à demeure 7 - Bien-être psychosocil 8 - Humeur 9 - Prolèmes de comportement 10 - Occuptions Les dix huit 11 - Chutes protocoles 12 - Étt nutritionnel 13 - Alimenttion pr sonde 14 - Déshydrttion /équilire liquidien 15 - Soins dentires 16 - Escrres 17 - Usge de médicments psychotropes 18 - Contention physique Rurique Code B2 ou 1 B3,, c, d moins de 3 B4 0, 1, 2 1, 2, 3 B5,, c, d, e chcun B6 2 C4 2,3 C5 1, 2, 3 2,3 C6 2 D1 1, 2, 3 D2 E1,, c, d, e, f 3,4 E3 3,4 E4,, d, e, h, j chcun E7, chcun E8 2 F1 2, 3, 4 F3, c, d, f chcun G2,, c, d chcun G3 H1,, c, d, e, f, gchcun H1 d H2 1 H3,, c ou d 1,2 H6 2 H7 2 I2 0, 2, 3 I5 1 J1 ee J2 260, 261, , 263.0, , 263.8, , , K1, c, f, h, n chcun K2, chcun L1 c L2 c 1 L3, d, e chcun L3 L3 c, e L4, chcun L4, c, d, e chcun L4 M1, c, d, e chcun M1 f inexistnt N2 1, 2, 3, 4 N4 c, d, e, f, g ucun 04,, c 1-7 P3, c ou d 1,2

11 Recueil de données M D S BILAN TRIMESTRIEL Dte : A2- NOM DU RÉSIDANT nom prénom A3-N SÉC.SOC Code B2- MÉMOIRE (se rppeler ce que l on ppris ou su ). court terme - semle se rppeler près 5 mn 0. mémoire correcte 1. prolème de mémoire. long terme - semle se rppeler le pssé 0. mémoire correcte 1. prolème de mémoire 4- FACULTÉS COGNITIVES POUR DÉCISIONS COURANTES (décisions du résidnt concernnt les tâches de l vie quotidienne) 0. indépendnce - décisions logiques et risonnles 1. indépendnce ltérée - quelques difficultés dns les situtions nouvelles 2. modérément déficientes - décisions de file qulité, nécessite suggestions et supervision 3. grvement déficientes - ne prend jmis ou rrement de décisions C4- SE FAIRE COMPRENDRE 0. est compris 1. est générlement compris - difficulté pour trouver ses mots et ller u out de s pensée 2. est prfois compris - cpcité limitée à l expression de demndes concrètes 3. rrement ou jmis compris C5- CAPACITÉ À COMPRENDRE LES AUTRES (compréhension des informtions verles) 0. comprend 1. comprend générlement - risque de mnquer une prtie du messge 2. comprend prfois - répond déqutement à un messge simple et direct 3. comprend rrement ou jmis Éditique : Équipe soignnte du Long séjour - CH Mzmet - 94 Source : R.A.I. - Fondtion Ntionle de Gérontologie Trimestre E1- AVQ : PERFORMANCE - (Échelle E1) Coder l performnce du résidnt durnt les 7 derniers jours et nuit, sns tenir compte de l ide pportée : 0. INDÉPENDANT : sns ide ni surveillnce OU ide ou surveillnce pportée 1 à 2 fois (dns les 7 derniers jours) 1. SUPERVISION : surveillnce, encourgement ou indiction donnés 3 fois ou plus dns les 7 derniers jours OU supervision ou ssistnce physique donnée 1 ou 2 fois (dns les 7 derniers jours) 2. ASSISTANCE PARTIELLE: résidnt très prticipnt à l ctivité, reçu une ide physique pour l moilistion de ses memres ou une ssistnce minime (le résidnt est ctif) 3 fois ou plus OU ide plus importnte donnée 1 ou 2 fois (les 7 derniers jours) 3. ASSISTANCE IMPORTANTE : ien que le résidnt soit cple d ccomplir une prtie de l ctivité, les ides suivntes ont été nécessires 3 fois ou plus (dns les 7 derniers jours) : - ide nécessitnt de l force (résidnt pssif) - ctivité effectuée pr le personnel à l plce du résidnt pendnt une prtie seulement des 7 derniers jours 4. ASSISTANCE TOTALE : le personnel exécute en permnence l ctivité à l plce du résidnt (dns les 7 derniers jours) Trimestre 5. L ACTIVITÉ N A PAS ÉTÉ ACCOMPLIE B- TRANSFERT - se mouvoir de ou vers le lit, futeuil, futeuil roulnt. position deout (SAUF ignoire, WC) C. DÉPLACEMENTS - se mouvoir dns s chmre ou sur le même étge (en futeuil roulnt : indépendnt une fois instllé) D- HABILLEMENT - s hiller et se déshiller complètement (hits de ville), y compris mettre ou enlever une prothèse E- ALIMENTATION - mnger et oire (sns tenir compte de l dextérité) F- WC - utilistion des WC (chise percée, protections, urinl), trnsfert de ou vers le WC, se nettoyer, chnger s protection, réjuster ses hits, prendre soin de s poche, s sonde E3- BAIN DOUCHE Prendre un in complet / douche, toilette complète u lvo entrer / sortir de l ignoire / douche (à l exclusion du lvge du dos ou des cheveux) - Coder l performnce dns les situtions les plus défvorles oservées, en utilisnt l échelle : 0. indépendnt 1. supervision 2. ssistnce prtielle, limitée à l entrée / sortie 3. ssistnce prtielle pour le in 4. dépendnce totle

12 F1- CONTINENCE (coder l performnce du résidnt jour et nuit) 1. HABlTUELLEMENT CONTlNENT : épisode d incontinence : URINE, moins de deux fois pr semine ; incontinence de SELLES, moins d une fois pr semine 2. OCCASIONNELLEMENT INCONTINENT : épisode d incontinence : URINE, deux fois pr semine u moins mis ps chque jour ; SELLES, une fois pr semine 3. FRÉQUEMMENT INCONTINENT : incontinence d URlNE quotidienne, vec cependnt persistnce d un contrôle (ex.: pendnt l journée) ; incontinence de SELLES 2 à 3 fois pr semine 4. INCONTINENT : toujours ou presque ucun contrôle Trimestre. CONTINENCE FÉCALE Contrôle des selles (à l ide d un progrmme spécifique éventuellement). CONTINENCE URINAIRE Contrôle de l miction ou pertes minimes ne trversnt ps les sous-vêtements, vec éventuellement ide technique (ex.: clmp pénien, sonde) ou progrmme de continence) H2- PERSISTANCE DE LA TRISTESSE OU DE L ANXIÉTÉ L étt d nxiété ou de tristesse perturé l vie quotidienne u cours des 7 derniers jours. Ps d'méliortion notle, reste morose. 0 non H3- COMPORTEMENT PROBLÉMATIQUE Coder le comportement des 7 derniers jours : 0. comportement ps oservé dns les 7 derniers jours 1. comportement oservé, mis ps chque jour 2. comportement oservé chque jour, une ou plusieurs fois. DÉAMBULATION (se déplce sns ut ni esoins pprents, u mépris de s sécurité). AGRESSIVITÉ VERBALE (mence, injurie, mudit utrui) c. AGRESSIVITÉ PHYSIQUE (frppe, repousse, griffe, gresse sexuellement utrui) d. COMPORTEMENT SOCIALEMENT INADAPTÉ / PERTURBATEUR (perture pr des cris, du ruit,se msture ou se déshille en pulic, crche, projette de l nourriture ou des selles, msse des ojets, fouille dns les ffires d utrui) J2- AUTRES DIAGNOSTICS ACTUELS (vec code de l clssifiction interntionle des mldies CIM-9) Premier Trimestre.. Deuxième Trimestre c. d. Troisième Trimestre e. f. Trimestre L2- POIDS c. perte de poids (plus de 5% dns les 30 derniers jours, ou plus de 10% dns les 180 jours) O4- NOMBRE DE JOURS OU LES MÉDICAMENTS SUIVANTS ONT ÉTÉ DÉLIVRÉS (noter le nomre de jours durnt les 7 derniers jours, noter 0 si ucun n été pris, noter 1 pour les médicments retrds utilisés moins d une fois pr semine.). neuroleptiques. nxiolytiques/hypnotiques c. ntidépresseurs P3- MOYENS DE CONTENTION Utiliser les codes suivnts pour les 7 derniers jours : 0. ps utilisé 1. utilisé moins que quotidiennement 2. utilisé quotidiennement. contention du tronc d. ttches u futeuil SIGNATURES ET DATES PREMIER TRIMESTRE Dte de l'évlution Le iln indique-t-il l nécessité de fire un pln de soin? Oui Non Signture de l responsle de l coordintion : Signture des utres personnes ynt rempli une prtie de l évlution : DEUXIÈME TRIMESTRE Dte de l'évlution Le iln indique-t-il l nécessité de fire un pln de soin? Oui Non Signture de l responsle de l coordintion : Signture des utres personnes ynt rempli une prtie de l évlution : TROISIÈME TRIMESTRE Dte de l'évlution Le iln indique-t-il l nécessité de fire un pln de soin? Oui Non Signture de l responsle de l coordintion : Signture des utres personnes ynt rempli une prtie de l évlution : Éditique : Équipe soignnte du Long séjour - CH Mzmet Source : R.A.I. - Fondtion Ntionle de Gérontologie

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE FORMULAIRE À RENVOYER PAR RECOMMANDÉ À : ACERTA CAS, BP 24000, 1000 Bruxelles (Centre de Monnie) Cse destinée à Acert Dte de

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques

Guide des bonnes pratiques Livret 3 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 3 Guide des bonnes prtiques OUTILS DE LA GRH Guide des bonnes prtiques Tble des mtières 1. Introduction p.

Plus en détail

4. PROTECTION À L OUVERTURE

4. PROTECTION À L OUVERTURE 42 4. PROTECTION À L OUVERTURE 4.1. Générlités Afin de lever l miguïté de l norme NF EN 16005 sur l exigence des prgrphes 4.6.2.1 et 4.6.3.1 (4) qunt à l définition de «lrge proportion», suf nlyse de risque

Plus en détail

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR CAP PRO E SCHEMA : E MOTEUR folio folio folio folio folio folio folio 7 folio 8 folio 9 plque signlétique d un moteur puissnce sorée pr un moteur plque à ornes d un moteur triphsé e couplge étoile e couplge

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

Tableau d extension de mise en sécurité pour CMSI type B modulable Réf. : 322 001 Module deux lignes de mise en sécurité Réf.

Tableau d extension de mise en sécurité pour CMSI type B modulable Réf. : 322 001 Module deux lignes de mise en sécurité Réf. Tleu d extension de mise en sécurité pour CMSI type B modulle Réf. : 00 Module deux lignes de mise en sécurité Réf. : 00 DE MISE EN MISE EN 5 7 8 8 PROGRAM. SYSTEME Fus. F, 5H50V MANUEL DE MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch MnSfe pour les Utilitiés L Protection ntichute pour les Industries de l'energie Frnçis TowerLtch LdderLtch Les questions de protection nti-chute Les chutes de huteur sont l cuse de mortlité l plus importnte

Plus en détail

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique LITE-FLOOR Dlles de sol et mrches d esclier Informtion technique Recommndtions pour le clcul et l pose de LITE-FLOOR Générlités Cette rochure reprend les règles de se à respecter pour grntir l rélistion

Plus en détail

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE 1GEN ciences et Techniques Industrielles Pge 1 sur 7 Automtique et Informtiques Appliquées Génie Énergétique Première 1 - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et l mécnique étudient et

Plus en détail

Maladies chroniques et traumatismes

Maladies chroniques et traumatismes Mldies chroniques et trumtismes Hospitlistions pour excerbtions de BPCO : comment les identifier à prtir des données du progrmme de médiclistion des systèmes d informtion (PMSI)? Sommire Abrévitions 2

Plus en détail

Créer des jeux avec GLUP

Créer des jeux avec GLUP Créer des jeux vec GLUP GLUP (générteur ludopédgogique) est un service en ligne du CRDP de l cdémie de Versilles. Il permet de trnsformer des exercices à se de texte en mini-jeux téléchrgeles. Les jeux

Plus en détail

EY-BU 292 : interface Ethernet novanet, modunet292

EY-BU 292 : interface Ethernet novanet, modunet292 Fiche technique 96.015 EY-BU 292 : interfce, Votre tout en mtière d'efficcité énergétique SAUTER EY-modulo 2 intégré dns l technologie IP connue Crctéristiques Produit de l fmille de systèmes SAUTER EY-modulo

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2 Sommire 1. A propos de Sophos... 3 2. Comprtif des solutions Sophos NAC... 4 3. Sophos NAC pour Endpoint Security nd Control 8.0... 4 3.1. Administrtion et déploiement... 4 3.2. Gestion des politiques

Plus en détail

Bloc notes. a À faire tout de suite. Gardez secret votre code confidentiel. À conserver précieusement. Protégez votre carte

Bloc notes. a À faire tout de suite. Gardez secret votre code confidentiel. À conserver précieusement. Protégez votre carte Q U O T I D I E N Crte Mestro Comment voir tous les touts de votre crte bien en min Guide mémo + Notice d Assistnce Octobre 2010 Bloc notes À fire tout de suite Votre crte est strictement personnelle,

Plus en détail

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Gestion Commercile Gérez le cycle complet des chts (demnde de prix, fcture fournisseur), des stocks (entrée, sortie mouvement, suivi) et des ventes (devis, fcture, règlement,

Plus en détail

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX Améliortion des performnces des pplictions, protection des données critiques et réduction des coûts de stockge vec les logiciels complets d EMC POINTS FORTS VNX Softwre Essentils

Plus en détail

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER 1. Vous en êtes cpble. 2. C est efficce et vous llez ggner du temps chque jour. 3. Cel fit vendre : vlorisez votre entreprise pr vos documents. 4. C est profitble :

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement.

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement. Rélistion de sites Internet PME & Grndes entreprises Offre Premium Etude du projet Réunions de trvil et étude personnlisée de votre projet Définition d une strtégie de pré-référencement Webdesign Définition

Plus en détail

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Compt Avec EBP Compt, vous ssurez le suivi de l ensemble de vos opértions et exploitez les données les plus complexes en toute sécurité. Toutes les fonctionnlités essentielles

Plus en détail

Transfert. Logistique. Stockage. Archivage

Transfert. Logistique. Stockage. Archivage Trnsfert Logistique Stockge Archivge Trnsfert, logistique, stockge Pour fire fce ux nouveux enjeux, il est importnt de pouvoir compter sur l'expertise d'un spéciliste impliqué à vos côtés, en toute confince.

Plus en détail

VN-8700PC VN-8600PC VN-8500PC

VN-8700PC VN-8600PC VN-8500PC ENREGISTREUR VOCAL NUMÉRIQUE VN-8700PC VN-8600PC VN-8500PC FR MODE D EMPLOI Merci d voir porté votre choix sur cet enregistreur vocl numérique. Lisez ce mode d emploi pour les informtions concernnt l emploi

Plus en détail

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Enseignement supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Stnisls pour mbition de former les étudints à l réussite d exmens et de concours des grndes écoles de mngement ou d ingénieurs. Notre objectif est d ccompgner chque

Plus en détail

SYSTEMES LOGIQUES LOGIQUE COMBINATOIRE

SYSTEMES LOGIQUES LOGIQUE COMBINATOIRE Ch.I Commnde des systèmes logiques ogique comintoire - p1 SYSTEMES OGIQUES OGIQUE COMBINATOIRE I Commnde des systèmes logiques 1. Structure des systèmes utomtisés Reprenons l structure étlie dns le cours

Plus en détail

gfaubert septembre 2010 1

gfaubert septembre 2010 1 Notes de cours Pour l e secondire Compiltion et/ou crétion Guyline Fuert Septemre 00 gfuert septemre 00 Géométrie------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

premières 48h Date Date

premières 48h Date Date L HDQ HSFA CHU L Système de mesure de l autonomie fonctionnelle SMAF Évaluation Réévaluation Réévaluation 7 premières 48h e à 9 e jour ~ 22 e jour d hospitalisation d hospitalisation Activités de la vie

Plus en détail

Caisse enregistreuse électronique CE-T300 GROCERY DAIRY H.B.A. FROZEN FOOD DELICATESSEN. Mode d emploi. Eu Di U.K.

Caisse enregistreuse électronique CE-T300 GROCERY DAIRY H.B.A. FROZEN FOOD DELICATESSEN. Mode d emploi. Eu Di U.K. Cisse enregistreuse électronique CE-T300 GROCERY DAIRY H.B.A. FROZEN FOOD DELICATESSEN Eu Di U.K. Mode d emploi Introduction et tle des mtières Introduction Toutes nos félicittions pour l cht de cette

Plus en détail

Les maladies respiratoires ont rarement été considérées comme des priorités de santé

Les maladies respiratoires ont rarement été considérées comme des priorités de santé G U I D E P R É V E N T I O N Les mldies respirtoires un enjeu mjeur de snté publique ÉDITORIAL Ne nous y trompons ps. Il n y ur ps en Frnce de mîtrise durble et efficce des dépenses d ssurnce mldie sns

Plus en détail

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE Règlement d ttriution de ourses et de prêts d études et de formtion du déemre 006 Artile premier Ojet et hmp d pplition Le présent règlement est étli en pplition

Plus en détail

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver.2 Présenttion de Esy Interctive Tools 3 Crctéristiques Fonction de dessin Vous pouvez utiliser Esy Interctive

Plus en détail

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE L' Algère de BOOLE L'lgère de Boole est l prtie des mthémtiques, de l logique et de l'électronique qui s'intéresse ux opértions et ux fonctions sur les vriles logiques. Le nom provient de George Boole.

Plus en détail

Menu outils de navigation mennavi.htm

Menu outils de navigation mennavi.htm Pge de lncement index.htm Voici l représenttion schémtique de l structure du site Wllonie, toutes les crtes en mins... Pge d ccueil win.htm nevs générl menwin.htm À propos de l structure des données :

Plus en détail

Systèmes logiques combinatoires

Systèmes logiques combinatoires «'enseignement devrit être insi : celui qui le reçoit le recueille comme un don inestimle mis jmis comme une contrinte pénile.» Alert Einstein Systèmes logiques comintoires Définitions. es vriles inires

Plus en détail

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1 Lngges Automtes Non-déterminisme Grmmires Attiuées et Génértives Expressions régulières Correction Prtielle de Progrmmes Ceci n'est ps un cours de Lngge C++ 2.1 Comment implnter en C un reconnisseur de

Plus en détail

1. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. 1.6. 2. 2.1.

1. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. 1.6. 2. 2.1. T/TR 01-01 Pge 3 r+ 1. EQUIPMENT CONCERNE L interconnexion numerique interntionl pour le service visiophonique et de visioconf&ence necessite l stndrdistion des principux prmttres num&iques tels que d~it,

Plus en détail

Avant d utiliser l appareil, lisez ce Guide de référence rapide pour connaître la procédure de configuration et d installation.

Avant d utiliser l appareil, lisez ce Guide de référence rapide pour connaître la procédure de configuration et d installation. Guide de référence rpide Commencer Avnt d utiliser l ppreil, lisez ce Guide de référence rpide pour connître l procédure de configurtion et d instlltion. NE rccordez PAS le câle d interfce mintennt. 1

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

C.A.E.S.C Questions juridiques

C.A.E.S.C Questions juridiques C.A.E.S.C Questions juridiques Clu: DOMVAST CANIN CLUB Mettre votre réponse dns le crré situé en fce de chque question, près voir imprimé le document. 1. L identifiction pr implnt électronique ou ttouge

Plus en détail

REGLEMENT DU CLASSEMENT NATIONAL

REGLEMENT DU CLASSEMENT NATIONAL REGLEMET DU CLASSEMET ATIOAL / Les règles indiquées ici sont celles utilisées pour clculer les ttributions de points de l sison -. I. PRICIPES DE BASE Le clssement ntionl de l F.F.B. est le seul uquel

Plus en détail

Commencer HL-2135W / Guide d installation rapide HL-2270DW. l imprimante et vérifiez les composants AVERTISSEMENT

Commencer HL-2135W / Guide d installation rapide HL-2270DW. l imprimante et vérifiez les composants AVERTISSEMENT Guide d instlltion rpide Commencer HL-2135W / HL-2270DW (UE uniquement) Avnt s première utilistion, lisez ce Guide d'instlltion rpide puis instllez votre imprimnte. Pour consulter le Guide d'instlltion

Plus en détail

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS Débuté le Terminé le. FICHE ADMINISTRATIVE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Téléphone. ADRESSE...... N SS / / / / / // ENTOURAGE-PERSONNE RESSOURCE NOM QUALITE..TEL...

Plus en détail

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états.

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états. ciences Industrielles ystèmes comintoires Ppnicol Roert Lycée Jcques Amyot I - YTEME COMBINATOIRE A. Algère de Boole. Vriles logiques: Un signl réel est une grndeur physique en générl continue, on ssocie

Plus en détail

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013 Les Dossiers Du Mois No. 006 Jnvier 2013 DÉVELOPPEMENT DE LA POLICE NATIONALE D'HAÏTI: cp sur 2016 Le Gouvernement hïtien doté s police ntionle d'un pln quinquennl de développement pour l période 2012-2016.

Plus en détail

La pratique institutionnelle «à plusieurs»

La pratique institutionnelle «à plusieurs» L prtique institutionnelle «à plusieurs» mury Cullrd Février 2013 Nicols, inquiet: «Qund je suis seul vec quelqu un, il se psse des choses» Vlentin, à propos de l institution : «Ici, y beucoup de gens,

Plus en détail

SYSTEME DE TELEPHONIE

SYSTEME DE TELEPHONIE YTEME DE TELEPHOIE LE OUVEUTE PTIE MOITEU COULEU Le système de téléphonie comporte un moniteur vec un écrn couleurs de intégré u téléphone. Cette prtie est disponile en lnc, nthrcite et Tech. TLE DE MTIEE

Plus en détail

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution Toyot Assurnces Toujours l meilleure solution De quelle ssurnce vez-vous besoin? Vous roulez déjà en Toyot ou vous ttendez s livrison. Votre voiture est neuve ou d occsion. Vous vlez les kilomètres ou

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère Rpport sur l sitution en mtière de développement durble du Conseil générl de l Isère 2013 Sommire > Edito...3 > Les politiques développées pr le Conseil générl de l Isère... 4 > L gestion durble des finnces

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire Séquence 8 Proilité : lois à densité Sommire. Prérequis 2. Lois de proilité à densité sur un intervlle 3. Lois uniformes 4. Lois exponentielles 5. Synthèse de l séquence Dns cette séquence, on introduit

Plus en détail

Proposition d un outil de gestion de la Qualité des soins en EMS à l aide du système PLAISIR. Ann-Lise Guisset Université catholique de Louvain

Proposition d un outil de gestion de la Qualité des soins en EMS à l aide du système PLAISIR. Ann-Lise Guisset Université catholique de Louvain Proposition d un outil de gestion de la Qualité des soins en EMS à l aide du système PLAISIR Ann-Lise Guisset Université catholique de Louvain Objectifs Mise en évidence de pratiques Evaluation de la qualité

Plus en détail

3 -Les traumatismes du membre inféri e u r

3 -Les traumatismes du membre inféri e u r 3 -Les trumtismes du memre inféri e u r C. Cytevl*, A. Cotten*, M-P.Srrère*, N. Tixedor* Le memre inférieur pour mission de supporter le poids du corps et de permettre de se m o i l i s e r; toute irrégulrité

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H)

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) TS jn 2014 Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) Nom:...... LES EXERIES SNT INDEPENDANTS ALULATRIE AUTRISEE PHYSIQUE : ETILE BINAIRE /20 1. Le télescope 8 Les 3 prties sont indépendntes. Document 1 : L

Plus en détail

Portes coupe feu EI 2 30 pour tout type de construction

Portes coupe feu EI 2 30 pour tout type de construction L nouvelle génértion de portes coupe feu élégntes Portes coupe feu EI 30 pour tout type de construction L nouvelle génértion de portes métlliques NovoPort Premio devient l référence dns l protection incendie

Plus en détail

Commencer DCP-J4110DW

Commencer DCP-J4110DW Guide d instlltion rpide Commencer DCP-J40DW Veuillez lire le Guide de sécurité du produit vnt d'instller l'ppreil. Lisez ensuite ce Guide d'instlltion rpide pour connître l procédure de configurtion et

Plus en détail

Les formations professionnelles Livret d information des services Application

Les formations professionnelles Livret d information des services Application ² Services "Utilisteur" Confince, Expertise, Performnce Les formtions professionnelles Livret d informtion des services Appliction Answers for Life (*) (*) Des réponses pour l vie Sommire 3 L formtion

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015.

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015. Ce mois-ci on vous prle de i Rpport de repérge minte : Trnsmission u Préfet obligtoire à compter du 1 er juillet 2015 Simplifiction des formlités : De bonnes nouvelles pour les entreprises de dignostic

Plus en détail

Guide de référence installateur

Guide de référence installateur Guide de référence instllteur Dikin Altherm sse tempérture iloc + ERLQ004 006 008CA EHVH04S18CA3VF EHVH08S18CA3VF Guide de référence instllteur Dikin Altherm sse tempérture iloc Frnçis Tle des Mtières

Plus en détail

CHAPITRE 13 : CIRCUIT ELECTRIQUE & ALLUMAGE

CHAPITRE 13 : CIRCUIT ELECTRIQUE & ALLUMAGE CHAPITRE : CIRCUIT ELECTRIQUE CIRCUIT ELECTRIQUE LOCALISATIS DES PIECES ROADSTER CHAPITRE : CIRCUIT ELECTRIQUE 0. Boines et ougies. Démrreur. Alternteur. Relis, mxifusile 0 A. Contcteur point mort, mnocontct

Plus en détail

Intérêt de l isocinétisme dans le bilan et la rééducation d un genou opéré. Docteur Patrick GAUTHIER

Intérêt de l isocinétisme dans le bilan et la rééducation d un genou opéré. Docteur Patrick GAUTHIER Intérêt de l isocinétisme dns le biln et l rééduction d un genou opéré Docteur Ptrick GAUTHIER INTERET DE L ISOCINETISME DANS LE BILAN ET LA REEDUCATION D UN GENOU OPERE Dr Ptrick GAUTHIER SPORTIVA ISOCINETISME???

Plus en détail

Santé et sécurité psychologiques en milieu de travail

Santé et sécurité psychologiques en milieu de travail CAN/CSA-Z1003-13/BNQ 9700-803/2013 Norme ntionle du Cnd Snté et sécurité psychologiques en milieu de trvil Prévention, promotion et lignes directrices pour une mise en œuvre pr étpes Avilble in English

Plus en détail

Livret de l étudiant 2015-2016

Livret de l étudiant 2015-2016 Livret de l étudint 2015-2016 Le mot du directeur Soyez les bienvenus à l IUT Pris Descrtes. L'IUT ccueille chque nnée 3000 étudints, sur le site de l'venue de Versilles et, depuis cette nnée, sur le site

Plus en détail

12Planet ConferenceServer

12Planet ConferenceServer Présenttion solution 12Plnet ConferenceServer Orgniser des conférences, débts ou interviews en temps réel sur le Web ou sur votre Intrnet ConferenceServer principles fonctionnlités Fonction de modértion

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV /HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV I. Définition On ppelle système combintoire tout système numérique dont les sorties sont exclusivement définies à prtir des vribles d entrée (Figure ). = f(x, x 2,,, x n ) x x

Plus en détail

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013 Wechter Loïc Mturité 2013 Mthémtiques Cours de M. Flcoz 2013 Préprtion à l'exmen écrit de mturité Mthémtiques 2013 1.Primitives et intégrles 1.1Primitives (CRM pp.77-80) Une primitive pourrit se définir

Plus en détail

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I )

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I ) ENQUETE PRELIMINAIRE ANALYSE ET REFEREWCES : Phénoméne érosptil non identifié ( 0VNI ) B8E 25400 DEF/GEND/OE/DOlRENS du 28/9/1992 Nous soussigné : M D L chef J S, OPJ djoint u commndnt de l brigde en résidence

Plus en détail

Commencer DCP-7055W / DCP-7057W /

Commencer DCP-7055W / DCP-7057W / Guide d instlltion rpide Commencer DCP-7055W / DCP-7057W / DCP-7070DW Veuillez lire ttentivement le livret Sécurité et réglementtion vnt d'effectuer les réglges de votre ppreil. Consultez ensuite le Guide

Plus en détail

FICHE PERSONNELLE. (POUR LES RÉPITS) Année :

FICHE PERSONNELLE. (POUR LES RÉPITS) Année : FICHE PERSONNELLE (POUR LES RÉPITS) Année : IDENTIFICATION PHOTO (Obligatoire) Nom : Prénom : Date de naissance : / / Grandeur de chandail : XS S M L XL XXL XXXL Type de déficience : Intellectuelle Physique

Plus en détail

Chaudière gaz murale à condensation. THISION S 1,0 48,7 kw. SMARTRON 2-25 kw. THISION L 10,1-142,3 kw

Chaudière gaz murale à condensation. THISION S 1,0 48,7 kw. SMARTRON 2-25 kw. THISION L 10,1-142,3 kw Chudière gz murle à condenstion THISION S 1,0 48,7 kw 3.2 Description du produit 3.3 Références de commnde 3.4 Schém de principe 3.15 Accessoires 3.18 Crctéristiques techniques 3.24 Pln coté 3.27 Circulteurs

Plus en détail

3- Les taux d'intérêt

3- Les taux d'intérêt 3- Les tux d'intérêt Mishkin (2007), Monnie, Bnque et mrchés finnciers, Person Eduction, ch. 4 et 6 Vernimmen (2005), Finnce d'entreprise, Dlloz, ch. 20 à 22 1- Mesurer les tux d'intérêt comprer les différents

Plus en détail

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation INSTITUT NATIONAL D'ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUREN 211-1150 BRUXELLES Service des soins de santé Directives pour l utilisation de

Plus en détail

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT Jacques Butel - Nadiat Donnat - Jeanne Forestier - Céliane Héliot - Anne Claire Rae Forum prévention des chutes 2010 DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT 1 Recueil données Formulaire de signalement

Plus en détail

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées LA MAYENNE C O N S E I L G É N É R A L Original à conserver et photocopie(s) à retourner à un ou plusieurs établissements de votre

Plus en détail

PRÉCONISATIONS D'UTILISATION DES EAUX DE PLUIE, PUITS ET FORAGES PRIVÉS DANS LES HABITATIONS

PRÉCONISATIONS D'UTILISATION DES EAUX DE PLUIE, PUITS ET FORAGES PRIVÉS DANS LES HABITATIONS GUIDE PRATIQUE RÉGIONAL À L'ATTENTION DES PARTICULIERS ET ÉLUS POITOU-CHARENTES PRÉCONISATIONS D'UTILISATION DES EAUX DE PLUIE, PUITS ET FORAGES PRIVÉS DANS LES HABITATIONS J'économise m snté et celle

Plus en détail

Guide de l'utilisateur

Guide de l'utilisateur Guide de l'utilisteur Symboles Utilisés Dns ce Guide Indictions de sécurité L documenttion et le projecteur utilisent des symboles grphiques qui indiquent comment utiliser l ppreil en toute sécurité. Veillez

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013.

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013. Plusieurs termes utilisés La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie Pr Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université UPMC Ivry sur Seine et Paris Perte d autonomie Autonomie : faculté d agir

Plus en détail

INFORMATIONS TECHNIQUES

INFORMATIONS TECHNIQUES 0 INFORMATIONS TECHNIQUES tle des mtieres 06 Alimenttions et ccessoires 08 Postes extérieurs Sfer Postes extérieurs minisfer 9 Postes internes Accessoires d instlltion Centrux téléphoniques PABX Cmérs

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE

Plus en détail

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES Mrie-Pule Muller Version du 14 juillet 2005 Ce cours présente et met en oeuvre quelques méthodes mthémtiques pour l informtique théorique. Ces notions de bse pourront

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté Photo Obligatoire AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté FICHE DE RENSEIGNEMENTS ET D'ADHESION - 2015 Exemplaire à retourner à l'association Nom... Prénom...... Adresse... Tel... Date de naissance...

Plus en détail

Notes de révision : Automates et langages

Notes de révision : Automates et langages Préprtion à l grégtion de mthémtiques 2011 2012 Notes de révision : Automtes et lngges Benjmin MONMEGE et Sylvin SCHMITZ LSV, ENS Cchn & CNRS Version du 24 octore 2011 (r66m) CC Cretive Commons y-nc-s

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE POUR LES SERRURES D ENTRÉE À CLÉ EXTÉRIEURES VERROUILLABLES, À POIGNÉE DE BRINKS HOME SECURITY. POUR LES PORTES DE

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Les règles de Descartes et de Budan Fourier

Les règles de Descartes et de Budan Fourier Ojectifs de ce chpitre Mthémtiques ssistées pr ordinteur Chpitre 4 : Rcines des polynômes réels et complexes Michel Eisermnn Mt49, DLST LS4, Année 8-9 www-fourierujf-grenolefr/ eiserm/cours # mo Document

Plus en détail

Guide de l'utilisateur

Guide de l'utilisateur Guide de l'utilisteur Symboles Utilisés Dns ce Guide Indictions de sécurité L documenttion et le projecteur utilisent des symboles grphiques qui indiquent comment utiliser l ppreil en toute sécurité. Veillez

Plus en détail

(Chapitre 4) 3 La bourse ou la vie ou Comment faire des ronds

(Chapitre 4) 3 La bourse ou la vie ou Comment faire des ronds Φ (Chpitre 4) 3 L bourse ou l vie ou Comment fire des ronds Imginez que vous possédez un portefeuille de vleurs boursières. Voici le grphe de ses fluctutions en fonction du temps (bscisse, x) et de l rgent

Plus en détail

Clapets coupe-feu. The art of handling air. Type FKA-EU Testé conforme à la norme EN 1366-2. FKA-EU/DE/BE/fr

Clapets coupe-feu. The art of handling air. Type FKA-EU Testé conforme à la norme EN 1366-2. FKA-EU/DE/BE/fr FKA-EU/DE/BE/fr Clpets coupe-feu Type FKA-EU Testé conforme à l norme EN 1366-2 conformément à l Déclrtion de performnce DoP / FKA-EU / DE / 2013 / 001 The rt of hndling ir Contenu Description Description

Plus en détail

CARDIOLOGIE. Conférences scientifiques

CARDIOLOGIE. Conférences scientifiques www.crdiologieconferences.c 0 4 v o l u m e X V, n u m é r o CARDIOLOGIE MD Conférences scientifiques Guide prtique sur l usge des nouveux nticogulnts pour prévenir l ccident vsculire cérébrl dns l fibrilltion

Plus en détail

Conseils et astuces pour les structures de base de la Ligne D30

Conseils et astuces pour les structures de base de la Ligne D30 Conseils et stuces pour les structures de bse de l Ligne D30 Conseils et stuces pour l Ligne D30 Ligne D30 - l solution élégnte pour votre production. Rentbilité optimle et méliortion continue des séquences

Plus en détail

Réseaux secs Réseaux secs

Réseaux secs Réseaux secs p7 l Nos solutions hmres télécom p76 l Guides de choix - hmres télécom p78 l Stndrds p80 l Morphée p8 l Spécifiques pour réseux divers p8 l ccessoires oîtes pvillonnires p86 l Boîtes 5 x 5 et 0 x 0 p88

Plus en détail

Logiciel pour le poste de travail Agilent MassHunter

Logiciel pour le poste de travail Agilent MassHunter Logiciel pour le poste de trvil Agilent MssHunter Anlyse qulittive Guide de fmiliristion pour CPG/SM Notices Agilent Technologies, Inc. 2012 Conformément ux lois interntionles reltives à l propriété intellectuelle,

Plus en détail