MINIMUM DE DONNÉES STANDARDISÉES (MDS) POUR L ÉVALUATION DU RÉSIDANT EN INSTITUTION EN VUE D UN PLAN DE SOINS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINIMUM DE DONNÉES STANDARDISÉES (MDS) POUR L ÉVALUATION DU RÉSIDANT EN INSTITUTION EN VUE D UN PLAN DE SOINS"

Transcription

1 MINIMUM DE DONNÉES STANDARDISÉES (MDS) POUR L ÉVALUATION DU RÉSIDANT EN INSTITUTION EN VUE D UN PLAN DE SOINS ÉTAT DURANT LES SEPT DERNIERS JOURS (SAUF AUTRE INDICATION) 1/9 SECTION A IDENTIFICATION ET INFORMATION DE BASE 1- DATE D ÉVALUATION jour mois nnée 2- NOM DU RÉSIDANT 3-N Séc.Soc nom 4- Protection complémentire 5- N DOSSIER MÉDICAL prénom 6- RAISON DE L ÉVALUATION (inscrire le code dns l cse grise) 1. première dmission 2. chngement significtif 3. rédmission 4. évlution nnuelle 5. chngement de trifiction 6. utre 7- SOURCE DE PAIEMENT (à indiquer pour le service de fcturtion. Cocher toutes les ruriques qui s ppliquent). ide socile. régime générl c. ss. ml.: utre régime c d. protection complémentire d e. ressources personnelles e f. utre f 8- RESPONSABILITÉ POUR SOINS, TRAITEMENTS, TUTELLE. tuteur. utre référent légl c. utre procurtion, mndt (CH) c d. memre de l fmille d e. résidnt responsle e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 9- VOLONTÉS EXPRIMÉES POUR L AVENIR (les pièces justifictives correspondntes doivent figurer dns le dossier médicl. Cocher tout ce qui s pplique). volonté exprimée, testment à vie. ne ps rénimer c. ne ps hospitliser c d. don d orgnes d e. utopsie e f. refus d limenttion rtificielle f g. refus de médicments g h. utres restrictions h i. AUCUNE DE CES RUBRIQUES i 10- SORTIE PROGRAMMÉE DANS LES TROIS MOIS (ne concerne ps une sortie pour cuse de décès) 2. Inconnu/incertin 11- PARTICIPATION A L ÉVALUATlON. résidnt. fmille. fmille 2. ps de fmille 12- SIGNATURES ET SECTIONS REMPLIES Responsle de l coordintion : Signture : Dte : Signture des utres prticipnts et sections remplies. Signture : Sections : Signture : Sections : Signture : Sections : SECTION B ÉTAT COGNITIF 1- ETAT COMATEUX étt végéttif, durle, inconscient (suter à l section E ) 2- MÉMOIRE (se rppeler ce que l on ppris ou su ). court terme - semle se rppeler près 5 minutes 0. mémoire correcte 1. prolème de mémoire. long terme - semle se rppeler le pssé 0. mémoire correcte 1. prolème de mémoire 3- MÉMOIRE : CAPACITÉ DE SE SOUVENIR (cocher tout ce dont le résidnt est cple de se souvenir durnt les 7 derniers jours). sison ctuelle. sitution de s propre chmre c. nom, visge des memres du personnel c d. le fit d être dns une institution d e. AUCUN SOUVENIR À PROPOS DES POINTS Cl-DESSUS e 4- FACULTÉS COGNITIVES POUR DÉCISIONS COURANTES (décisions du résidnt concernnt les tâches de l vie quotidienne) 0. indépendnce - décisions logiques et risonnles 1. indépendnce ltérée - quelques difficultés dns les situtions nouvelles 2. modérément déficientes - décisions de file qulité, nécessite suggestions et supervision 3. grvement déficientes - ne prend jmis ou rrement de décisions suite Section B, pge suivnte Coder l réponse ppropriée Cocher toutes les réponses ppropriées

2 suite de l Section B. Étt cognitif 5- SIGNES D ÉTAT CONFUSIONNEL (DELlRlUM), FLUCTUATIONS DE LA PENSÉE OU DE L ÉTAT DE CONSCIENCE (cocher si l étt u cours des 7 derniers jours diffère du fonctionnement hituel). moins vigilnt, fcilement distrit. perception chngente de l environnement c. épisodes de discours incohérent c d. périodes d gittion motrice ou de léthrgie d e. cpcités cognitives vrint en cours de journée e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 6- CHANGEMENT DE L ÉTAT COGNITIF (chngement de l étt cognitif, de l hileté ou des cpcités u cours des 90 derniers jours) 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion 1- AUDITION SECTION C. COMMUNICATION (vec ppreil uditif s il est utilisé) 0. entend ien (converstion, TV, téléphone) 1. difficulté minime dns un environnement ruynt 2. n entend que dns certines situtions, l interlocuteur doit élever le ton et rticuler 3. tteinte grve / n entend prtiquement rien 2- COMMUNICATION AVEC APPAREILLAGE OU AIDE TECHNlQUE (cocher tout ce qui s pplique ux 7 derniers jours). ppreil uditif disponile et utilisé. ppreil uditif disponile, non utilisé c. utres moyens de communiction (ex : lecture lile) c d. AUCUNE DE CES RUBRIQUES d 3- MODE D EXPRESSION (cocher tout ce que l personne utilise pour exprimer ses esoins). l prole. messges écrits c. signes, gestes, sons c d. tleu pour communiquer d e. utre. Préciser : e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 4- SE FAIRE COMPRENDRE 0. est compris 1. est générlement compris - difficulté pour trouver ses mots et ller u out de s pensée 2. est prfois compris - cpcité limitée à l expression de demndes concrètes 3. rrement ou jmis compris suite Communiction 5- CAPACITÉ À COMPRENDRE LES AUTRES (compréhension des informtions verles) 0. comprend 1. comprend générlement - risque de mnquer une prtie du messge 2. comprend prfois - répond déqutement à un messge simple et direct 3. comprend rrement ou jmis 6- MODlFlCATlON DE LA COMMUNICATION OU DE L AUDITION Au cours des 90 derniers jours, chngement dns l cpcité du résidnt d exprimer, de comprendre ou d entendre une informtion 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion SECTION D. VISION 1. VUE (cpcité de voir, vec une onne lumière et u esoin vec des lunettes) 0. onne - distingue les détils, y compris les crctères ordinires des livres ou des journux 1. déficiente - lit les gros crctères, et non les crctères hituels des livres ou des journux 2. très déficiente - ne lit ps les titres des journux, semle suivre les ojets des yeux 3. grvement tteinte - ne distingue rien sinon l lumière, les couleurs ou les formes 2- LlMlTATlON OU DIFFICULTÉS VISUELLES. prolème de vision ltérle - vision périphérique diminuée, pr ex. lisse de l nourriture sur un côté de l ssiette, se déplce vec difficulté, heurte les gens, évlue ml les distnces pour s sseoir. symptômes suivnts : hlos ou nneux utour d une source lumineuse, éclirs lumineux, voiles devnt les yeux c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c 3- AIDES TECHNIQUES POUR LA VISION (lunettes. lentilles de contct, implnts, loupes) Ce Recueil Minimum de Données Stndrdisées, est une prtie de l Démrche de Soins R. A. I. RAI. = Resident Assesment Instrument ou, Instrument d Évlution du Résident

3 SECTION E PROBLÈMES PHYSIQUES ET FONCTIONNELS ÉCHELLES E1 et E2 DE PERFORMANCE ET D'AIDES DONNÉES à utiliser pour coder les ruriques du tleu de droite 1- AVQ : PERFORMANCE - Échelle E1 (coder l performnce du résidnt durnt les 7 derniers jours, jour et et nuit) Sns tenir compte de l ide pportée. 0. INDÉPENDANT : sns ide ni surveillnce OU ide ou surveillnce pportée 1 à 2 fois (dns les 7 derniers jours) 1. SUPERVISION : surveillnce, encourgement ou indiction donnés 3 fois ou plus dns les 7 derniers OU supervision ou ssistnce physique donnée 1 ou 2 fois (dns les 7 derniers jours) 2. ASSISTANCE PARTIELLE: résidnt très prticipnt à l ctivité, reçu une ide physique pour l moilistion de ses memres ou une ssistnce minime (le résidnt est ctif) 3 fois ou plus OU ide plus importnte donnée 1 ou 2 fois (les 7 derniers jours) Utiliser l'échelle E1 pour coder l PERFORMANCE et l'échelle E2 pour coder L'AIDE DONNÉE A- MOBILITÉ AU LIT, DANS LE LIT - se redresser ou s étendre, se tourner et ouger lorsqu'on est u lit B- TRANSFERT - se mouvoir de ou vers le lit, futeuil, futeuil roulnt. position deout (SAUF ignoire, WC) C. DÉPLACEMENTS - se mouvoir dns s chmre ou sur le même étge (en futeuil roulnt : indépendnt une fois instllé) D- HABILLEMENT - s hiller et se déshiller complètement (hits de ville), y compris mettre ou enlever une prothèse P E R F O R M A N C E A I D E - D O N N É E 3. ASSISTANCE IMPORTANTE : ien que le résidnt soit cple d ccomplir une prtie de l ctivité, les ides suivntes ont été nécessires 3 fois ou plus (dns les 7 derniers jours) : - ide nécessitnt de l force (résidnt pssif) - ctivité effectuée pr le personnel à l plce du résidnt pendnt une prtie seulement des 7 derniers jours 4. ASSISTANCE TOTALE : le personnel exécute en permnence l ctivité à l plce du résidnt (dns les 7 derniers jours) 5. L ACTIVITÉ N A PAS ÉTÉ ACCOMPLIE 2- AVQ : AIDE DONNÉE - Échelle E2 CODER LE NlVEAU LE PLUS ÉLEVÉ D AlDE DONNÉE AU COURS DES 7 DERNlERS JOURS, JOUR ET NUIT. (Coder indépendmment de l clssifiction des performnces) 0. ps de préprtion, ni d ide physique du personnel 1. ssistnce uniquement pour l préprtion de l ctivité 2. ide physique d une personne 3. ide physique de deux personnes ou plus 4. L ACTIVITÉ N A PAS ÉTÉ ACCOMPLIE E- ALIMENTATION - mnger et oire (sns tenir compte de l dextérité) F- WC - utilistion des WC (chise percée, protections, urinl), trnsfert de ou vers le WC, se nettoyer, chnger s protection, réjuster ses hits, prendre soin de s poche, s sonde G- HYGIÈNE PERSONNELLE - mintenir son hygiène personnelle, y compris se coiffer, se lver les dents, se rser, se mquiller, se lver et essuyer le visge, mins et prties génitles (ins et douches exclus) 3- BAIN DOUCHE Prendre un in complet / douche, toilette complète u lvo entrer / sortir de l ignoire / douche (à l exclusion du lvge du dos ou des cheveux) (Coder l performnce et l'ide dns les situtions les plus défvorles oservées.) Pour l performnce, utiliser l échelle ci-dessous : 0. indépendnt 1. supervision 2. ssistnce prtielle, limitée à l entrée et sortie 3. ssistnce prtielle pour le in 4. dépendnce totle Pour l ide donnée, utilisez l échelle E2

4 Suite section E. Prolèmes physiques et fonctionnels 4- PROBLÈMES DE LA MAÎTRISE DU CORPS (cocher tout se qui s'pplique ux 7 derniers jours). équilire : perte totle ou prtielle de l équilire en position deout. lité tout le temps ou le plus souvent c. spsticité des rs, des jmes, épules ou mins c d. hémiplégie / hémiprésie d e. tétrplègie e f. rs : perte totle ou prtielle du contrôle des mouvements volontires f g. mins : mnque de dextérité (ex.: difficulté à mnier l rosse à dents ou à juster un ppreil coustique) g h. jmes : perte totle ou prtielle des mouvements volontires h i. jmes: démrche ml ssurée i j. tronc : perte totle ou prtielle de l cpcité de se redresser, rester en équilire, se tourner j k. mputtion k l. AUCUN DE CES PROBLÈMES l 5- AIDES TECHNIQUES A LA MOBILITÉ (cocher tout se qui s pplique ux 7 derniers jours). cnne, cdre de mrche, démulteur. ppreil orthopédique, prothèse c. futeuil roulnt (se déplce seul) c d. futeuil roulnt (est poussé pr un tiers) d e. soulevé mnuellement ou mécniquement e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 6. SEGMENTATION DES TÂCHES Le résidnt requiert l division de tout ou prtie des AVQ en une série de tâches prtielles pour qu il puisse les effectuer 7- POTENTIEL DE RÉADAPTATION FONCTlONNELLE AUX A.V.Q.. le résidnt se sent cple d tteindre une indépendnce ccrue pour u moins quelques AVQ.. le personnel estime que le résidnt est cple d tteindre une indépendnce ccrue pour u moins quelques AVQ. c. le résidnt est cple d ccomplir les A.V.Q., mis il est très lent c d. différence mrquée dns l performnce ou le esoin d ide pour les A.V.Q. entre le mtin et le soir d e. AUCUNE DE CES RUBRIQUES e 8- MODIFICATION DE L ÉTAT FONCTIONNEL LIÉ AUX A.V.Q. 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion SECTION F. CONTINENCE DURANT LES 14 DERNIERS JOURS 1- CONTINENCE Coder l performnce du résidnt de jour et de nuit 0. CONTINENT : contrôle complet 1. HABlTUELLEMENT CONTlNENT : épisode d incontinence : URINE, moins de deux fois pr semine ; incontinence de SELLES, moins d une fois pr semine 2. OCCASIONNELLEMENT INCONTINENT : épisode d incontinence : URINE, deux fois pr semine u moins mis ps chque jour ; SELLES, une fois pr semine 3. FRÉQUEMMENT INCONTINENT : incontinence d URlNE quotidienne, vec cependnt persistnce d un contrôle (ex.: pendnt l journée) ; incontinence de SELLES 2 à 3 fois pr semine 4. INCONTINENT : toujours ou presque ucun contrôle. CONTINENCE FÉCALE Contrôle des selles (à l ide d un progrmme spécifique éventuellement). CONTINENCE URINAIRE Contrôle de l miction ou pertes minimes ne trversnt ps les sous-vêtements, vec éventuellement ide technique (ex.: clmp pénien, sonde) ou progrmme de continence 2. INVESTlGATlONS FAITES CONCERNANT L INCONTINENCE (suter cette rurique si le score d incontinence urinire du résidnt est égl à 0 ou 1, ET s il n ps de sonde urinire). Une infection des voies urinires été recherchée chez le résidnt. Un féclome été recherché, ou l élimintion des selles ne pose ps de prolème c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c 3. MOYENS AUXILIAIRES ET PROGRAMMES. mictions progrmmées. condom, système de recueil externe c. sonde vésicle à demeure c d. sondges occsionnels d e. n ps utilisé les toilettes, urinl, chise percée e f. protections f g. lvements ou irrigtions g h. colostomie h i. AUCUNE DE CES RUBRIQUES i 4- MODlFlCATlON DE LA CONTINENCE URINAIRE (chngement de l continence, en fonction des moyens uxiliires pour l continence ou des progrmmes durnt les 90 derniers jours) 0. ucun chngement 1. méliortion 2. détériortion

5 SECTION G. BIEN-ÊTRE PSYCHO-SOCIAL SI LE RÉSIDANT EST DANS LE COMA, PASSER À LA SECTION J 1- SENS DE L'INITIATIVE, IMPLICATION. à l ise dns les contcts vec utrui. à l ise pour effectuer des ctivités orgnisées c. à l ise pour entreprendre seul des ctivités c d. fixe ses propres ojectifs d e. s intègre à l vie de l étlissement (cultive l mitié les ctivités de groupe, prticipe à de nouvelles ctivités, à l vie religieuse) e f. ccepte les invittions à prticiper à l pluprt des ctivités de groupes f g. AUCUNE DE CES RUBRIQUES g 2 - RELATIONS PERTURBÉES. conflit ltent / ouvert, critiques répétées à l égrd du personnel. mécontent des voisins de chmre c. mécontent des résidnts d utres chmres c d. exprime de l gressivité envers s fmille, ses mis d e. sence de contcts personnels vec l fmille, les mis e f. perte récente d un proche (fmille, mi) f g. AUCUNE DE CES RUBRIQUES g 3- RÔLES ANTÉRIEURS. forte identifiction à ses rôles, son sttut ntérieur. exprime tristesse / colère / sentiment de vide pr rpport à l perte d un rôle ou d un sttut ntérieur c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c SECTION H. HUMEUR ET COMPORTEMENT 1- TRISTESSE OU ANXIÉTÉ (cocher ce qui s pplique ux 30 derniers jours). EXPRESSION VERBALE DE DÉTRESSE (tristesse, SIGNES PERCEPTIBLES DE DÉTRESSE :. pleurs, gémissements, soupirs, oppression c. gittion motrice (100 ps, férilité) c d. ne mnge ps, ne prend ps les médicments, d e. se préoccupe trop de s snté (hypocondrie) e f. pensées morides répétées (ex.: croit qu il v f g. pensées ou ctes suicidires g h. AUCUNE DE CES RUBRIQUES h 2- PERSISTANCE DE LA TRISTESSE OU DE L ANXIÉTÉ L étt d nxiété ou de tristesse perturé l vie 0 non Suite Humeur et comportement 3- COMPORTEMENT PROBLÉMATIQUE Coder le comportement des 7 derniers jours : 0. comportement ps oservé dns les 7 derniers jours 1. comportement oservé, mis ps chque jour 2. comportement oservé chque jour, une ou plusieurs fois. DÉAMBULATION (se déplce sns ut ni esoins pprents, u mépris de s sécurité). AGRESSIVITÉ VERBALE (mence, injurie, mudit utrui) c. AGRESSIVITÉ PHYSIQUE (frppe, repousse, griffe, gresse sexuellement utrui) c d. COMPORTEMENT SOCIALEMENT INADAPTÉ / PERTURBATEUR (perture pr des cris, du ruit,se msture ou se déshille en pulic, crche, projette de l nourriture ou des selles, msse des ojets, fouille dns les ffires d utrui) d 4- RÉSISTANCE DU RÉSIDANT AUX SOINS (noter toutes les formes de résistnce intervenues dns les 7 derniers jours). s est opposé à l prise de médicments/injections. s est opposé à être idé pour les AVQ. c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c 5- PROGRAMME RELATIF AU COMPORTEMENT Le prolème de comportement fit l ojet d un pln de soins écrit (ne concerne ps un progrmme qui ne comprendrit que des mesures de contention physique ou des tritements médicmenteux psychotropes) 0. ps de prolème de comportement, fit l ojet d un pln de soins 2. non, ucun pln n été étli 6- CHANGEMENT D HUMEUR (chngement d humeur durnt les 90 derniers jours) 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion 7- CHANGEMENT DU COMPORTEMENT (chngement dns les signes de comportement prolémtique durnt les 90 derniers jours) 0. ps de chngement 1. méliortion 2. détériortion

6 SECTION I. OCCUPATIONS 1- PÉRIODES D ÉVEIL (cocher ce qui s pplique ux 7 derniers jours) Le résidnt est éveillé l pluprt du temps (ex.: ps de sieste de plus d une heure) pendnt:. le mtin. l près-midi c. le soir c d. AUCUNE DE CES RUBRIQUES d 2- TEMPS MOYEN CONSACRÉ AUX OCCUPATIONS Durnt le temps de veille qui n est ps conscré ux AVQ, le résidnt conscre ux occuptions 0. l pluprt du temps (2/3 ou plus) 1. une prtie du temps (de 1/3 à 2/3) 2. peu de temps (moins de 1/3) 3. AUCUNE DE CES RUBRIQUES 3- LIEUX D OCCUPATION PRÉFÉRÉS (cocher tous les lieux où le résidnt ime s occuper). s chmre. slle de séjour c. dns l étlissement, hors de l unité c d. hors de l étlissement d e. AUCUNE DE CES RUBRIQUES e 4- OCCUPATIONS PRÉFÉRÉES (dptées ux cpcités ctuelles du résidnt) (cocher toutes les préférences, qu elles soient ou non à l disposition du résidnt). jeux (ex.: crtes). rt / rtisnt c. exercices / sports c d. musique d e. lecture / écriture e f. ctivités spirituelles / religieuses f g. promendes (vec un ut) / fire les mgsins g h. sorties pour prendre l'ir (sns ut précis) h i. télévision i j. AUCUNE DE CES RUBRIQUES j 5- SOUHAITE PLUS OU D AUTRES OCCUPATIONS le résidnt exprime d'utres désirs / choix d occuption Ne mentionner que les mldies qui ont un rpport vec les AVQ, l étt cognitif, le comportement, les tritements médicux ou le risque de décès. (ne ps mentionner les mldies nciennes ou en rémission) 1- MALADIES (si ucune ne s'pplique, cocher l cse «ucune de ces ruriques».) 2- AUTRES DIAGNOSTICS ACTUELS vec code de l clssifiction interntionle des mldies CIM-9.. c. d. e f SECTION J. DIAGNOSTICS MÉDICAUX CŒUR / CIRCULATION. mldie crdique ischémique. rythmie crdique c. insuffisnce crdique c d. hypertension d e. hypotension e f. mldie vsculire périphérique f g. utre prolème crdio-vsculire g NEUROLOGIE h. Alzheimer h i. démence utre qu Alzheimer i j. phsie j k. ccident vsculire cérérl (ttque) k l. sclérose en plque l m. mldie de Prkinson m POUMONS n. emphysème / sthme / syndrome ostructif chronique n o. pneumonie o PSYCHISME p. étt nxieux p q. dépression q r. psychose mnico-dépressive r ORGANES DES SENS s. ctrcte s t. glucome t AUTRES u. llergies u v. némie v w. rthrose / rhumtisme inflmmtoire w x. cncer x y. diète y z. mldie en phse terminle z. hypothyroïdie. ostéoporose cc. convulsions dd. septicémie ee. infection des voies urinires (dns les 30 derniers jours) ff. AUCUNE DE CES RUBRIQUES cc dd ee ff

7 SECTION K. PROBLÈMES DE SANTÉ 1- PROBLÈMES DE SANTÉ (cocher tous les prolèmes s étnt présentés u cours des 7 derniers jours). constiption. dirrhée c. étourdissements/vertiges c d. oedéme d e. féclome e f. fièvre f g. hllucintions/idées délirntes g h. hémorrgie interne h i. douleurs rticulires i j. douleur (le résidnt souffre journellement ou presque) j k. spirtions ronchiques répétées dns les 90 derniers jours k l. essoufflement / dyspnée l m. syncope (évnouissement) m n. vomissements n o. AUCUNE DE CES RUBRIQUES o 2- ACCIDENTS. chute survenue dns les 30 derniers jours. chute survenue il y 31 à 180 jours c. frcture du col du fémur dns les 180 jours c d. AUCUNE DE CES RUBRIQUES d 3- STABILITÉ DES PROBLÈMES. les prolèmes de snté rendent instles, précires ou détériorent le niveu cognitif, les AVQ, le comportement du résidnt. le résidnt vit ctuellement un épisode igu ou une poussée d un prolème récurrent ou chronique c. AUCUNE DE CES RUBRIQUES c SECTION L. ÉTAT BUCCAL ET NUTRITIONNEL 1-PROBLÈMES BUCCAUX. prolème de mstiction. prolème de déglutition c. douleurs dns l ouche c d. AUCUNE DE CES RUBRIQUES d 2- TAILLE ET POIDS (noter l tille en cm et le poids en kg, le résidnt ynt été pesé dns les 30 derniers jours dns des conditions identiques chque fois. Ex. : le mtin à jeun, sns souliers, en chemise de nuit). Tille (cm). Poids (kg) c. perte de poids (plus de 5% dns les 30 c derniers jours, ou plus de 10% dns les 180 jours) suite Étt uccl et nutritionnel 3- PROBLÈMES NUTRITIONNELS. se plint à propos du goût des liments. sorption hydrique insuffisnte, déshydrttion c. n PAS soré tout ou une grnde prtie des oissons offertes les trois derniers jours c d. se plint régulièrement d voir fim d e. lisse plus de 25% de nourriture à l pluprt des reps e f. AUCUNE DE CES RUBRIQUES f 4- TYPE D ALIMENTATION. prentérle / IV. limenttion pr sonde c. limenttion hchée ou mixée c d. nourri à l seringue d e. régime diététique e f. supplément diététique entre les reps f g. moyens uxiliires (pr ex. : ssiette fixée...) g h. AUCUNE DE CES RUBRIQUES h SECTION M. ÉTAT BUCCO-DENTAIRE 1- ÉTAT BUCCAL ET PRÉVENTION. déchets dns l ouche lors du coucher le soir (sustnces molles, fciles à extirper). prothèses dentires moviles (y compris prtielles) c. perdu toutes ou quelques dents nturelles, mis n ps ou n utilise ps de prothèses dentires d. dent cssée, qui ouge, criée e. gencives enflmmées, enflées ou qui signent, cès dns l ouche, ulcères ou éruption e f. nettoyge quotidien des dents ou des prothèses f g. AUCUNE DE CES RUBRIQUES g SECTION N. PROBLÈMES DE PEAU 1- ULCÈRES DE STASE (VARIQUEUX) (lésion ouverte cusée pr une lésion veineuse déficiente des memres inf.) 2- ULCÈRES DE DÉCUBITUS (ESCARRES) (Coder le stde le plus développé des escrres oservées chez le résidnt) 0. ucun ulcère 1. stde 1 zone de rougeur persistnte de l peu (sns lésion) qui ne disprît ps qund le point de pression est supprimé 2. stde 2 mincissement de l peu qui se présente cliniquement sous forme d rsion, phlyctène ou plie peu profonde 3. stde 3 lésion cutnée exposnt les tissus sous cutnés, sous l forme d une plie profonde, vec ou sns tteinte des tissus environnnts 4. stde 4 lésion des tissus cutnés et sous-cutnés, exposnt les muscles et / ou les os c d

8 suite de l Section N. Prolèmes de peu 3- ANTÉCÉDENTS D ESCARRES le résidnt eu une escrre tritée et / ou guérie durnt les 90 derniers jours 4- PROBLÈMES ET SOINS DE PEAU. lésions ouvertes utres qu ulcères ou escrres (pr ex. coupure). peu insensile à l douleur, l compression, l inconfort c. soins de prévention et d entretien de l peu c d. progrmme de chngement de position d e. mtels nti-escrres, coussins spéciux e f. soins / tritement de plie (ex. : escrre, plie chirurgicle) f g. utres soins / tritement de l peu g h. AUCUNE DE CES RUBRIQUES h SECTION O. MÉDICAMENTS 1- NOMBRE DE MÉDICAMENTS (noter le nomre de médicments différents utilisés durnt les 7 derniers jours, noter 0 si ucun n été utilisé) 2- NOUVEAUX MÉDICAMENTS le résidnt reçu de nouveux médicments durnt les 90 derniers jours. 3- INJECTIONS (noter le nomre de jours durnt les 7 derniers jours u cours desquels le résidnt reçu une injection quelconque) 4- NOMBRE DE JOURS OÙ LES MÉDICAMENTS SUIVANTS ONT ÉTÉ DÉLIVRÉS (noter le nomre de jours durnt les 7 derniers jours. Si ucun n été donné, noter 0. Si un médicment retrd été donné moins d une fois pr semine, noter 1). neuroleptiques. nxiolytiques / hypnotiques c. ntidépresseurs c 5- RÉSULTATS DES TRAITEMENTS ANTÉRIEURS (suter cette question si le résidnt reçoit ctuellement un tritement neuroleptique, ntidépresseur, nxiolytique ou hypnotique, sinon coder l réponse correcte concernnt les 90 derniers jours) Le résidnt reçu uprvnt des médicments psychotropes pour un prolème d humeur ou de comportement, et ces médicments ont été efficces (sns effets secondires exgérés), ucun de ces médicments n été utilisé 1. ces médicments ont été efficces 2. ces médicments n ont ps été efficces 3. efficcité incertine / inconnue SECTION P. PROCÉDURES ET TRAITEMENTS SPÉCIAUX 1- PROCÉDURES ET TRAITEMENTS SPÉCIAUX (cocher les tritements reçus u cours des 14 derniers jours). chimiothérpie. rdiothérpie c. dilyse c d. spirtion d e. soins de l trchéostomie e f. médiction intrveineuse f g. trnsfusion g h. oxygène h i. utres i j. AUCUNE DE CES RUBRIQUES j THÉRAPIES (noter le nomre de jours, u cours des 7 derniers jours, où chcune de ces thérpies été dministrée ou moins 10 minutes pr jour) {Se référer ux définitions de l rurique Q1.} k. Iogopédie, orthophonie et rééduction uditive k l. ergothérpie (occuptions ou ctivités d nimtion exclues) l m. kinésithérpie (physiothérpie) m n. psychothérpie (pr professionnel qulifié) n o. thérpie respirtoire o 2- RÉSULTATS DE LABORATOIRE ANORMAUX Le résidnt -t-il eu des résultts de lortoire normux durnt les 90 derniers jours? 2. ps d exmen effectué 3- MOYENS DE CONTENTION Utiliser les codes suivnts pour les 7 derniers jours : 0. ps utilisé 1. utilisé moins que quotidiennement 2. utilisé quotidiennement. rrières de lit. contention du tronc c. contention des memres c d. ttches u futeuil d Éditique : Équipe soignnte du Long séjour - CH Mzmet - 94 Source : R.A.I. - Fondtion Ntionle de Gérontologie

9 SECTION Q. RUBRIQUES COMPLÉMENTAIRES I- THÉRAPIES Noter dns l colonne A, le NOMBRE DE JOURS (de 0 à 7) et dns l colonne B, le TOTAL DE MINUTES pour chcun des tritements suivnts dministrés (pendnt u moins 10 minutes) u cours des 7 derniers jours en thérpie individuelle, pr un professionnel diplômé de ces disciplines. (Si le tritement n est ps dministré, noter 0 dns les deux colonnes) A B Nomre Totl de jours minutes en 7 jours. Iogopédie,orthophonie et rééduction uditive. ergothérpie, thérpie occuptionnelle c. physiothérpie, kinésithérpie II - SOINS DE RÉADAPTATION AIDE AU RÉTABLISSEMENT (Noter chcune des techniques suivntes de rédpttion ynt été dministrée pr le personnel Infirmier ou sous s supervision pendnt u moins 15 minutes pr jour et u moins 5 jours u cours des 7 derniers jours ). moilistion pssive. moilistion ctive c. utilistion d ttelle ou utre ppreil orthopédique d. mise en oeuvre d un progrmme d élimintion (selles, urines) Formtion et entrînement de l hileté dns les domines suivnts : e. locomotion / moilité e c d Les ruriques de cette section ne figurient ps dns l version originle du MDS, mis ont été rjoutées dns une version ultérieure intitulée MDS+ (cf expliction u chpitre 6 du Mnuel d utilistion). III - VENTILATEUR / RESPIRATEUR Le résidnt -t-il utilisé un ventilteur ou respirteur (ppreil électrique ou pneumtique) u cours des 14 jours précédents? IV - VISITES MÉDICALES Pendnt les 30 jours précédents, ou depuis l dmission du résidnt (si celle-ci eu lieu plus récemment), comien de fois (0 à 99) un médecin -t-il visité l étlissement ET chngé les prescriptions médicles concernnt le résidnt? Nomre de visites : V - SOINS DES PIEDS Indiquer les tritements prtiqués u cours des 30 derniers jours. ins de pieds. pnsements vec ou sns ppliction d une médiction locle VI - PROBLÈMES LIÉS À L ÉTAT DE VEILLE (vigilnce) Pendnt les 30 jours précédents le résidnt -t-il mnifesté l un ou l utre des signes suivnts? (VIGILANCE). se réveille tôt et de muvise humeur. est éveillé 7 heures ou moins de 7 heures pr jour VII - BRÛLURES Le résidnt -t-il souffert de rûlures (du 2 ou 3 degré) u cours des 7 derniers jours? f. hillement / soins de toilette et de euté f g. mnger / vler g h. trnsfert h i. soins u moignon i Après voir effectué le Recueil de données, repérer les prolèmes en se reportnt u Tleu d lrme. Celui-ci oriente vers un Protocole d évlution du Résidnt. Utiliser celui qui convient prmi les dix huit proposés, permet d nlyser l sitution et de âtir un Pln de Soins ou seront exposés les ojectifs et les interventions progrmmées.

10 Tleu d lrme Instructions : comprez les réponses du Recueil de données (pour M. ou Mme X.) ux codes ci-dessous. Encerclez tous les indicteurs que vous vez repérés. Consultez les instructions des protocoles de chque domine d'intervention signlé. Légende : : Signe impértif. Aller directement ux instructions du ou des protocoles. : Clignotnt (prolème potentiel). Aller ux instructions du protocole pour des définitions plus détillées. 1 - Étt confusionnel igu (delirium) 2 - Perte cognitive / démence 3 - Fonction visuelle 4 - Communiction 5 - AVQ : potentiel de rédpttion fonctionnelle 6 - Incontinence urinire/sonde à demeure 7 - Bien-être psychosocil 8 - Humeur 9 - Prolèmes de comportement 10 - Occuptions Les dix huit 11 - Chutes protocoles 12 - Étt nutritionnel 13 - Alimenttion pr sonde 14 - Déshydrttion /équilire liquidien 15 - Soins dentires 16 - Escrres 17 - Usge de médicments psychotropes 18 - Contention physique Rurique Code B2 ou 1 B3,, c, d moins de 3 B4 0, 1, 2 1, 2, 3 B5,, c, d, e chcun B6 2 C4 2,3 C5 1, 2, 3 2,3 C6 2 D1 1, 2, 3 D2 E1,, c, d, e, f 3,4 E3 3,4 E4,, d, e, h, j chcun E7, chcun E8 2 F1 2, 3, 4 F3, c, d, f chcun G2,, c, d chcun G3 H1,, c, d, e, f, gchcun H1 d H2 1 H3,, c ou d 1,2 H6 2 H7 2 I2 0, 2, 3 I5 1 J1 ee J2 260, 261, , 263.0, , 263.8, , , K1, c, f, h, n chcun K2, chcun L1 c L2 c 1 L3, d, e chcun L3 L3 c, e L4, chcun L4, c, d, e chcun L4 M1, c, d, e chcun M1 f inexistnt N2 1, 2, 3, 4 N4 c, d, e, f, g ucun 04,, c 1-7 P3, c ou d 1,2

11 Recueil de données M D S BILAN TRIMESTRIEL Dte : A2- NOM DU RÉSIDANT nom prénom A3-N SÉC.SOC Code B2- MÉMOIRE (se rppeler ce que l on ppris ou su ). court terme - semle se rppeler près 5 mn 0. mémoire correcte 1. prolème de mémoire. long terme - semle se rppeler le pssé 0. mémoire correcte 1. prolème de mémoire 4- FACULTÉS COGNITIVES POUR DÉCISIONS COURANTES (décisions du résidnt concernnt les tâches de l vie quotidienne) 0. indépendnce - décisions logiques et risonnles 1. indépendnce ltérée - quelques difficultés dns les situtions nouvelles 2. modérément déficientes - décisions de file qulité, nécessite suggestions et supervision 3. grvement déficientes - ne prend jmis ou rrement de décisions C4- SE FAIRE COMPRENDRE 0. est compris 1. est générlement compris - difficulté pour trouver ses mots et ller u out de s pensée 2. est prfois compris - cpcité limitée à l expression de demndes concrètes 3. rrement ou jmis compris C5- CAPACITÉ À COMPRENDRE LES AUTRES (compréhension des informtions verles) 0. comprend 1. comprend générlement - risque de mnquer une prtie du messge 2. comprend prfois - répond déqutement à un messge simple et direct 3. comprend rrement ou jmis Éditique : Équipe soignnte du Long séjour - CH Mzmet - 94 Source : R.A.I. - Fondtion Ntionle de Gérontologie Trimestre E1- AVQ : PERFORMANCE - (Échelle E1) Coder l performnce du résidnt durnt les 7 derniers jours et nuit, sns tenir compte de l ide pportée : 0. INDÉPENDANT : sns ide ni surveillnce OU ide ou surveillnce pportée 1 à 2 fois (dns les 7 derniers jours) 1. SUPERVISION : surveillnce, encourgement ou indiction donnés 3 fois ou plus dns les 7 derniers jours OU supervision ou ssistnce physique donnée 1 ou 2 fois (dns les 7 derniers jours) 2. ASSISTANCE PARTIELLE: résidnt très prticipnt à l ctivité, reçu une ide physique pour l moilistion de ses memres ou une ssistnce minime (le résidnt est ctif) 3 fois ou plus OU ide plus importnte donnée 1 ou 2 fois (les 7 derniers jours) 3. ASSISTANCE IMPORTANTE : ien que le résidnt soit cple d ccomplir une prtie de l ctivité, les ides suivntes ont été nécessires 3 fois ou plus (dns les 7 derniers jours) : - ide nécessitnt de l force (résidnt pssif) - ctivité effectuée pr le personnel à l plce du résidnt pendnt une prtie seulement des 7 derniers jours 4. ASSISTANCE TOTALE : le personnel exécute en permnence l ctivité à l plce du résidnt (dns les 7 derniers jours) Trimestre 5. L ACTIVITÉ N A PAS ÉTÉ ACCOMPLIE B- TRANSFERT - se mouvoir de ou vers le lit, futeuil, futeuil roulnt. position deout (SAUF ignoire, WC) C. DÉPLACEMENTS - se mouvoir dns s chmre ou sur le même étge (en futeuil roulnt : indépendnt une fois instllé) D- HABILLEMENT - s hiller et se déshiller complètement (hits de ville), y compris mettre ou enlever une prothèse E- ALIMENTATION - mnger et oire (sns tenir compte de l dextérité) F- WC - utilistion des WC (chise percée, protections, urinl), trnsfert de ou vers le WC, se nettoyer, chnger s protection, réjuster ses hits, prendre soin de s poche, s sonde E3- BAIN DOUCHE Prendre un in complet / douche, toilette complète u lvo entrer / sortir de l ignoire / douche (à l exclusion du lvge du dos ou des cheveux) - Coder l performnce dns les situtions les plus défvorles oservées, en utilisnt l échelle : 0. indépendnt 1. supervision 2. ssistnce prtielle, limitée à l entrée / sortie 3. ssistnce prtielle pour le in 4. dépendnce totle

12 F1- CONTINENCE (coder l performnce du résidnt jour et nuit) 1. HABlTUELLEMENT CONTlNENT : épisode d incontinence : URINE, moins de deux fois pr semine ; incontinence de SELLES, moins d une fois pr semine 2. OCCASIONNELLEMENT INCONTINENT : épisode d incontinence : URINE, deux fois pr semine u moins mis ps chque jour ; SELLES, une fois pr semine 3. FRÉQUEMMENT INCONTINENT : incontinence d URlNE quotidienne, vec cependnt persistnce d un contrôle (ex.: pendnt l journée) ; incontinence de SELLES 2 à 3 fois pr semine 4. INCONTINENT : toujours ou presque ucun contrôle Trimestre. CONTINENCE FÉCALE Contrôle des selles (à l ide d un progrmme spécifique éventuellement). CONTINENCE URINAIRE Contrôle de l miction ou pertes minimes ne trversnt ps les sous-vêtements, vec éventuellement ide technique (ex.: clmp pénien, sonde) ou progrmme de continence) H2- PERSISTANCE DE LA TRISTESSE OU DE L ANXIÉTÉ L étt d nxiété ou de tristesse perturé l vie quotidienne u cours des 7 derniers jours. Ps d'méliortion notle, reste morose. 0 non H3- COMPORTEMENT PROBLÉMATIQUE Coder le comportement des 7 derniers jours : 0. comportement ps oservé dns les 7 derniers jours 1. comportement oservé, mis ps chque jour 2. comportement oservé chque jour, une ou plusieurs fois. DÉAMBULATION (se déplce sns ut ni esoins pprents, u mépris de s sécurité). AGRESSIVITÉ VERBALE (mence, injurie, mudit utrui) c. AGRESSIVITÉ PHYSIQUE (frppe, repousse, griffe, gresse sexuellement utrui) d. COMPORTEMENT SOCIALEMENT INADAPTÉ / PERTURBATEUR (perture pr des cris, du ruit,se msture ou se déshille en pulic, crche, projette de l nourriture ou des selles, msse des ojets, fouille dns les ffires d utrui) J2- AUTRES DIAGNOSTICS ACTUELS (vec code de l clssifiction interntionle des mldies CIM-9) Premier Trimestre.. Deuxième Trimestre c. d. Troisième Trimestre e. f. Trimestre L2- POIDS c. perte de poids (plus de 5% dns les 30 derniers jours, ou plus de 10% dns les 180 jours) O4- NOMBRE DE JOURS OU LES MÉDICAMENTS SUIVANTS ONT ÉTÉ DÉLIVRÉS (noter le nomre de jours durnt les 7 derniers jours, noter 0 si ucun n été pris, noter 1 pour les médicments retrds utilisés moins d une fois pr semine.). neuroleptiques. nxiolytiques/hypnotiques c. ntidépresseurs P3- MOYENS DE CONTENTION Utiliser les codes suivnts pour les 7 derniers jours : 0. ps utilisé 1. utilisé moins que quotidiennement 2. utilisé quotidiennement. contention du tronc d. ttches u futeuil SIGNATURES ET DATES PREMIER TRIMESTRE Dte de l'évlution Le iln indique-t-il l nécessité de fire un pln de soin? Oui Non Signture de l responsle de l coordintion : Signture des utres personnes ynt rempli une prtie de l évlution : DEUXIÈME TRIMESTRE Dte de l'évlution Le iln indique-t-il l nécessité de fire un pln de soin? Oui Non Signture de l responsle de l coordintion : Signture des utres personnes ynt rempli une prtie de l évlution : TROISIÈME TRIMESTRE Dte de l'évlution Le iln indique-t-il l nécessité de fire un pln de soin? Oui Non Signture de l responsle de l coordintion : Signture des utres personnes ynt rempli une prtie de l évlution : Éditique : Équipe soignnte du Long séjour - CH Mzmet Source : R.A.I. - Fondtion Ntionle de Gérontologie

Sociétés scientifiques de soins (AFG)

Sociétés scientifiques de soins (AFG) Schweizerischer Verein für Pflegewissenschft Assocition Suisse pour les sciences infirmières Swiss Assocition for Nursing Science Sociétés scientifiques de soins (AFG) REGLEMENT DES SOCIETES SCIENTIFIQUES

Plus en détail

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY)

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) www.coe.int/tcy Strsourg, 12 novemre 2013 (projet) T-CY (2013) 26 Comité de l Convention Cyercriminlité (T-CY) Note d orienttion n 8 du T-CY Otention, dns le cdre d une enquête pénle, de données reltives

Plus en détail

Mesure de résistances

Mesure de résistances GEL 1002 Trvux prtiques Lortoire 2 1 Trvux prtiques Lortoire 2 (1 sénce) Mesure de résistnces Ojectifs Les ojectifs de cette phse des trvux prtiques sont : ) d utiliser déqutement l plquette de montge

Plus en détail

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs Série des trités européens - n 79 Convention européenne sur l responsilité civile en cs de dommges cusés pr des véhicules utomoteurs Strsourg, 14.V.1973 Prémule Les Etts memres du Conseil de l'europe,

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Les troubles d apprentissage

Les troubles d apprentissage Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques

Plus en détail

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013 * I1 # Office ntionl Ntionl Energy Bord Rpport finncier trimestriel Compte rendu soulignnt les résultts, les risques et les chngements importnts qunt u fonctionnement, u personnel et ux progrmmes Introduction

Plus en détail

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés AMETRA Snté u trvil TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION Guide destiné ux personnels exposés IMPLANTATION GÉNÉRALE Norme NF X 35-109 Les limites cceptbles du port mnuel de chrges pr une personne : Le slrié,

Plus en détail

intérimaire. développement nationales. gestion axée sur les résultats.

intérimaire. développement nationales. gestion axée sur les résultats. 50 TOGO INTRODUCTION LE TOGO COMPTE 6 MILLIONS D HABITANTS. Son revenu ntionl rut pr hitnt est de 350 USD. Aujourd hui, ce pys ne remplit ucun des 8 ojectifs du Millénire pour le développement (OMD), mis

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

A Identification de l acheteur

A Identification de l acheteur MISE A JOUR OCTOBRE 2008 MARCHéS PUBLICS/ACCORDS-CADRES D é c l r t i o n d u c n d i d T En cs de cndidtures groupées, remplir une déclrtion de cndidture pr membre du groupement. Tous les documents constitunt

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I Mnuel d instructions du KIT de mise à niveu I TABLE DES MATIÈRES AVANT DE COMMENCER... 2 NOUVELLES FONCTIONNALITÉS... 2 UTILISATION DE LA TABLETTE À STYLET... 3 À propos de l tblette à stylet... 3 Utilistion

Plus en détail

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE FORMULAIRE À RENVOYER PAR RECOMMANDÉ À : ACERTA CAS, BP 24000, 1000 Bruxelles (Centre de Monnie) Cse destinée à Acert Dte de

Plus en détail

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS Mutuelle : Le SNU signtire de l ccord Le SNU vient de décider de signer le nouvel ccord sur l mutuelle d étblissement de Pôle emploi. Cet ccord qui concerne tous les personnels de Pole Emploi révise l

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE 1GEN ciences et Techniques Industrielles Pge 1 sur 7 Automtique et Informtiques Appliquées Génie Énergétique Première 1 - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et l mécnique étudient et

Plus en détail

Impact Recherche. St-Jean / St-Hyacinthe. Outremont / Roberval Lac-St. - Bagot 17 septembre élections partielles Rapport Final

Impact Recherche. St-Jean / St-Hyacinthe. Outremont / Roberval Lac-St. - Bagot 17 septembre élections partielles Rapport Final Impct Recherche Outremont / Roervl Lc-St St-Jen / St-Hycinthe - Bgot 17 septemre élections prtielles Rpport Finl Tle des mtières SOMMAIRE EXÉCUTIF 3 CONTEXTE, OBJECTIFS, ET MÉTHODOLOGIE 6 PROFIL 12 NOTORIÉTÉ

Plus en détail

Acceptation (d une libéralité)

Acceptation (d une libéralité) A Accepttion (d une libérlité) L ccepttion d une libérlité est un cte très importnt, sns lequel, il n y ps libérlité, que l on soit en présence d un trnsfert entre vifs ou à cuse de mort. I. L rt. 932

Plus en détail

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ...

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ... Mon Coordinomètre Nom.................................................................................................................................................... Régionle..........................................................................

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / ssocitions Loi du 1 er juillet 1901, reltive u contrt d ssocition Nom de l ssocition : Dte limite de retour des dossiers / 31 jnvier 2016 Pr courrier : Mirie de

Plus en détail

Convention sur la responsabilité civile des dommages résultant d'activités dangereuses pour l'environnement *

Convention sur la responsabilité civile des dommages résultant d'activités dangereuses pour l'environnement * Série des trités européens - n 150 Convention sur l responsilité civile des dommges résultnt d'ctivités dngereuses pour l'environnement * Lugno, 21.VI.1993 Les Etts memres du Conseil de l'europe, les utres

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Assocition Demnde de subvention n 12156*01 Loi du 1 er juillet 1901 reltive u contrt d ssocition Dossier de demnde de subvention Vous trouverez dns ce dossier tout ce dont vous vez besoin pour étblir votre

Plus en détail

Créer des jeux avec GLUP

Créer des jeux avec GLUP Créer des jeux vec GLUP GLUP (générteur ludopédgogique) est un service en ligne du CRDP de l cdémie de Versilles. Il permet de trnsformer des exercices à se de texte en mini-jeux téléchrgeles. Les jeux

Plus en détail

POUSSETTE CANNE RIAD AVERTISSEMENT : CE SIEGE NE CONVIENT PAS A DES ENFANTS DE MOINS DE 6 MOIS. P.1 N O T I C E. Conforme aux exigences de sécurité

POUSSETTE CANNE RIAD AVERTISSEMENT : CE SIEGE NE CONVIENT PAS A DES ENFANTS DE MOINS DE 6 MOIS. P.1 N O T I C E. Conforme aux exigences de sécurité Conforme ux exigences de sécurité Cnopy vec visière Grde corps movible Boucles en forme de «D» Roues vnt pivotntes vec blocge directionnel POUSSETTE CANNE RIAD Indice 02/02.10.13 Hrnis 5 points vec protecteurs

Plus en détail

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Série des Trités européens - n 34 ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Strsourg, 22.VI.1960 Texte révisé conformément ux dispositions du Protocole (STE n 54), entré en vigueur

Plus en détail

PREPARER UNE INTERVENTION

PREPARER UNE INTERVENTION PREPARER UNE INTERVENTION MAINTENANCE INDUSTRIELLE Niveu IV 2006 CAFOC - GIP de l cdémie de Lyon - 39, rue Pierre Bizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 80 51 53-04 78 47 27 11 - gipl-cfoc@c-lyon.fr PREPARER

Plus en détail

ACCESSOIRES OXYGENOTHERAPIE ACCESSOIRES

ACCESSOIRES OXYGENOTHERAPIE ACCESSOIRES OXYGENOTHERAPIE HUMIDIFICATEURS IR médicl dministré u ptient pr voies respirtoires. Il se visse à l sortie d un déitmètre (à ille ou ien précliré) et s utilise vec de l eu stérile. Principles crctéristiques

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS. Chlorhydrate trihydraté d irinotécan pour injection Antinéoplasique RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS. Chlorhydrate trihydraté d irinotécan pour injection Antinéoplasique RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT MISES EN GARDE E PRÉCAUIONS 7220131328 juin 2011 d irinotécn pour injection Antinéoplsique RENSEIGNEMENS SOMMAIRES SUR LE PRODUI Voie d dministrtion Intrveineuse Forme posologique/ eneur Solution/ 20 mg/ml

Plus en détail

Notice d instructions originales 11/2010. à conserver pour une utilisation ultérieure. Bac de rangement. Réf. 583010000. Les techniciens du coffrage

Notice d instructions originales 11/2010. à conserver pour une utilisation ultérieure. Bac de rangement. Réf. 583010000. Les techniciens du coffrage 11/2010 Notice d instructions originles 999281403 fr à conserver pour une utilistion ultérieure c de rngement Réf. 583010000 escription du produit escription e c de rngement ok est un ccessoire de levge

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés METHADOSE MC Dépendnce ux opicés OCTOBRE 2013 Mrque de commerce : Methdose Dénomintion commune : Méthdone (chlorhydrte de) Fbricnt : Mllinckro Forme : Solution Orle Teneur : Ajout ux listes de médicments

Plus en détail

I. Que sont les partitions?

I. Que sont les partitions? Cours de mthémtiques frfelues LES FRACTIONS CASSÉES Prémule Voici un cours de mthémtiques qui n ur jmis s plce dns une slle de clsse un utre jour que le er vril. Son sujet : les frctions cssées, ou prtitions,

Plus en détail

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique LITE-FLOOR Dlles de sol et mrches d esclier Informtion technique Recommndtions pour le clcul et l pose de LITE-FLOOR Générlités Cette rochure reprend les règles de se à respecter pour grntir l rélistion

Plus en détail

Lasers multicolores pour le diagnostic cellulaire

Lasers multicolores pour le diagnostic cellulaire Lsers multicolores pour le dignostic cellulire Nelly RONGEAT et Philippe NERIN Hori Medicl Vincent COUDERC et Philippe LEPROUX XLIM Guillume HUSS Leukos nelly.ronget@hori.com Le dignostic cellulire est

Plus en détail

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR CAP PRO E SCHEMA : E MOTEUR folio folio folio folio folio folio folio 7 folio 8 folio 9 plque signlétique d un moteur puissnce sorée pr un moteur plque à ornes d un moteur triphsé e couplge étoile e couplge

Plus en détail

Lancement d u site Internet

Lancement d u site Internet Lncement d u site Internet d u S M E T O M - G E E O D E www.smetom-geeode.fr Votre contct presse Erwn GUILLERON, chrgé de communiction SMETOM-GEEODE - 14 rue l Mirie - 77160 Poigny Tél : 01.64.00.26.45

Plus en détail

Automates finis. porte

Automates finis. porte utomtes finis Il s git d un modèle très souple, qui s dpte à des domines très différents en informtique. D une fçon générle, il sert à représenter les divers étts d un système (mécnique, électronique ou

Plus en détail

4. PROTECTION À L OUVERTURE

4. PROTECTION À L OUVERTURE 42 4. PROTECTION À L OUVERTURE 4.1. Générlités Afin de lever l miguïté de l norme NF EN 16005 sur l exigence des prgrphes 4.6.2.1 et 4.6.3.1 (4) qunt à l définition de «lrge proportion», suf nlyse de risque

Plus en détail

Plan diversité 2012-2013

Plan diversité 2012-2013 Pln diversité 2012-2013 SPF MOBILITE & TRANSPORTS L diversité, gge de qulité! Service d encdrement Personnel & Orgnistion Personne contct diversité Sylvi Ardizzone sylvi.rdizzone@moilit.fgov.e 02/ 277

Plus en détail

premières 48h Date Date

premières 48h Date Date L HDQ HSFA CHU L Système de mesure de l autonomie fonctionnelle SMAF Évaluation Réévaluation Réévaluation 7 premières 48h e à 9 e jour ~ 22 e jour d hospitalisation d hospitalisation Activités de la vie

Plus en détail

Détecteur de mouvement extérieur

Détecteur de mouvement extérieur Crctéristiques Portée 1 m Angle de détection 90 Huteur de fixtion 0,80 m 1,0 m Autoprotégé à l ouverture Utilistion en extérieur Indice de protection IP 5 Tempérture de fonctionnement -0 C à +50 C Type

Plus en détail

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo FAQ sur l utilistion d Ecoline-solo De quel mtériel i-je esoin pour compléter les informtions demndées dns Ecoline-solo? Pour remplir rpidement toutes les informtions demndées dns Ecoline-solo, vous devez,

Plus en détail

Les langages de programmations.

Les langages de programmations. Communiction technique: L utomte progrmmle industriel (les lngges) Leçon Les lngges de progrmmtions. Introduction : L écriture d un progrmme consiste à créer une liste d instructions permettnt l exécution

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

Opinions des médecins du travail sur la prévention des cancers professionnels

Opinions des médecins du travail sur la prévention des cancers professionnels C A N C E R L lettre de vloristion de l ORS PACA - SE4S (UMR 912 Inserm-IRD- Université Aix-Mrseille) N 2 3 2 0 1 0 R e g r d S n t é e s t l l e t t r e d e v l o r i s t i o n d e s t r v u x d e r e

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg Prospection électrique Guy Mrquis, EOST Strsbourg Le 9 Avril 005 Chpitre Bses physiques L prospection électrique est l une des plus nciennes méthodes de prospection géophysique. S mise en oeuvre est reltivement

Plus en détail

INFORMATION IMPORTANTE DE PHARMACOVIGILANCE

INFORMATION IMPORTANTE DE PHARMACOVIGILANCE INFORMATION IMPORTANTE DE PHARMACOVIGILANCE Assocition non pprouvée de Avstin et du mlte de sunitinib Neuilly, Juillet 2008 Mdme, Monsieur, Cher Confrère, Résumé En ccord vec l Agence Frnçise de Sécurité

Plus en détail

Tableau d extension de mise en sécurité pour CMSI type B modulable Réf. : 322 001 Module deux lignes de mise en sécurité Réf.

Tableau d extension de mise en sécurité pour CMSI type B modulable Réf. : 322 001 Module deux lignes de mise en sécurité Réf. Tleu d extension de mise en sécurité pour CMSI type B modulle Réf. : 00 Module deux lignes de mise en sécurité Réf. : 00 DE MISE EN MISE EN 5 7 8 8 PROGRAM. SYSTEME Fus. F, 5H50V MANUEL DE MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services Des solutions pour l eu potble Solutions pour le tritement de l eu potble pr Severn Trent Services Des solutions complètes pour le tritement de l eu potble Severn Trent Services, principl fournisseur de

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module Logiciel Anti-Spywre Enterprise Module version 8.0 Guide Qu est-ce qu Anti-Spywre Enterprise Module? McAfee Anti-Spywre Enterprise Module est un module d extension qui permet d étendre les cpcités de détection

Plus en détail

M.A.S. Maison d Accueil Spécialisée (Structure médico-sociale)

M.A.S. Maison d Accueil Spécialisée (Structure médico-sociale) DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION M.A.S Maison d Accueil Spécialisée (Structure médico-sociale) Cadre de santé : 01.30.46.18.13 Educatrice spécialisée : 01.30.46.98.83 Fax : 01.30.46.98.25 mas@hopitalhoudan.fr

Plus en détail

Guide de référence sur l'architecture et les flux de données BES 12

Guide de référence sur l'architecture et les flux de données BES 12 Guide de référence sur l'rchitecture et les flux de données BES 12 Pulié : 2016-01-04 SWD-20160104143441780 Tle des mtières À propos de ce guide... 5 Architecture : solution EMM BES12...6 Composnts utilisés

Plus en détail

Automates et langages: quelques algorithmes

Automates et langages: quelques algorithmes Automtes et lngges: quelques lgorithmes Eugene Asrin Sddek Benslem Avertissement Dns l étt ctuel ce document est rchi-sec et peut servir seulement d un ide-mémoire. Pour comprendre les lgorithmes ci-dessous

Plus en détail

AVERTISSEMENT ATTENTION

AVERTISSEMENT ATTENTION Appreil intérieur ASU9RL ASURL Appreil extérieur AOU9RL AOURL CLIMATISEUR Type à montge murl Tle des mtières Précutions de sécurité... Aperçu de l ppreil intérieur et opértions... Aperçu de l télécommnde

Plus en détail

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates Lycée Fidhere, Lille MP Cours d informtique 203 204 Automtes I Déterministes........................... 2 Définitions 2 Exemple 2 Action des mots 3 Lngge reconnu 3 II Incomplets.............................

Plus en détail

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Cet outil est destiné à l évaluation rapide du profil de fragilité des personnes âgées. L évaluation est faite par tout acteur du champ gérontologique

Plus en détail

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales 3442 ANNEXE I FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR Informations administratives et sociales Date d admission souhaitée / / Date de la demande / / Date d admission prévue avec le SSR / / Date d admission réelle

Plus en détail

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales»

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales» P hotogrphies ériennes Pr rpport ux crtes, les photogrphies ériennes pportent deux vntges mjeurs : leur mise à jour est eucoup plus fréquente ; leur possiilité d nlyse est ien supérieure : on distingue

Plus en détail

CONTENTION PHYSIQUE. Protocole d évaluation du résident n 18 Manuel RAI p 290

CONTENTION PHYSIQUE. Protocole d évaluation du résident n 18 Manuel RAI p 290 Protocole d évaluation du résident n 18 Manuel RAI p 290 CONTENTION PHYSIQUE PROBLÈME Des études faites dans les "nursing homes aux Etats-Unis montrent que 30 à 40 % des résidents font l'objet d'une contention

Plus en détail

Avec la loi relative à la politique de santé publique d août 2004, la problématique de la santé au travail a été inscrite dans le

Avec la loi relative à la politique de santé publique d août 2004, la problématique de la santé au travail a été inscrite dans le Snté & trvil en GROUPEMENT REGIONAL DE SANTE PUBLIQUE DE PICARDIE Le constt -3 à trvers l enquête décennle snté Avec l loi reltive à l politique de snté publique d oût 4, l problémtique de l snté u trvil

Plus en détail

Elaboration et construction du nouveau nuancier de couleur de la viande de veau

Elaboration et construction du nouveau nuancier de couleur de la viande de veau 2010 Compte-rendu finl n 00 10 32 009 Déprtement Techniques d élevge et Qulité Service Qulité des Vindes Croline EVRAT GEORGE Dnièle RIBAUD collection résultts Elortion et construction du nouveu nuncier

Plus en détail

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER DCG session 2011 UE8 Systèmes d informtion et de gestion Corrigé indictif DOSSIER 1 : PREPARER ET FORMER LES ENTRAINEURS 1. Expliquer les crdinlités des ssocitions NECESSITER, SE DEROULER Intitulé de l'ssocition

Plus en détail

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1 Lngges Automtes Non-déterminisme Grmmires Attiuées et Génértives Expressions régulières Correction Prtielle de Progrmmes Ceci n'est ps un cours de Lngge C++ 2.1 Comment implnter en C un reconnisseur de

Plus en détail

Démarche clinique infirmière

Démarche clinique infirmière Démarche clinique infirmière Date du recueil : Recueil de données (Anamnèse) à partir des 14 besoins de V. Henderson Ce recueil de données peut être initial (à l'arrivée du patient) ou actualisé Besoins

Plus en détail

Rattrapage. 4 ] Quelle est la complexité dans le pire cas de l algorithme de tri fusion (pour trier n éléments)?

Rattrapage. 4 ] Quelle est la complexité dans le pire cas de l algorithme de tri fusion (pour trier n éléments)? IN 02 6 mrs 2009 Rttrpge NOM : Prénom : ucun document n est utorisé. ce QCM outit à une note sur 42 points. L note finle sur 20 ser otenue simplement en divisnt l note sur 42 pr 2. Il suffit donc de donner

Plus en détail

Coordonnées. Urgence : Nom du participant Il vit avec : Parents Mère Père Famille d accueil Tuteur légal Adresse. Adresse.

Coordonnées. Urgence : Nom du participant Il vit avec : Parents Mère Père Famille d accueil Tuteur légal Adresse. Adresse. DOSSIER DU PARTICIPANT CONFIDENTIEL LES SERVICES DU CHAT BOTTÉ 2285 avenue Francis Hughes, suite 200, Laval (Québec) H7S 1N5 Téléphone (450) 663-5551 - Télécopieur (450) 663-0694 (lechatbotte@videotron.ca)

Plus en détail

Les consultations et visites des médecins généralistes

Les consultations et visites des médecins généralistes L enquête de l Drees rélisée en 2002 uprès des médecins générlistes libérux porte sur le contenu et l issue de leurs consulttions et visites, u regrd de leurs crctéristiques et de celles de leurs ptients.

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques

Guide des bonnes pratiques Livret 3 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 3 Guide des bonnes prtiques OUTILS DE LA GRH Guide des bonnes prtiques Tble des mtières 1. Introduction p.

Plus en détail

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant.

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant. Annexe A MESSAGE TYPE 8. COMMENTAIRES DES DEFINITIONS DE L ANNEXE NOTIONS ET METHODES DE MESURE 1. TERRAIN DE RÉFÉRENCE 1.1 Terrin de référence Le terrin de référence équivut u terrin nturel. S il ne peut

Plus en détail

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch MnSfe pour les Utilitiés L Protection ntichute pour les Industries de l'energie Frnçis TowerLtch LdderLtch Les questions de protection nti-chute Les chutes de huteur sont l cuse de mortlité l plus importnte

Plus en détail

e-learning avec Moodle

e-learning avec Moodle e-learning avec Moodle Une nouvelle plateforme d apprentissage RAI est lancée Christine Papilloud-Rey Avantages de l e-learning Modes de transmission variés Langue Exposé Video Modes d apprentissage auditif

Plus en détail

Dynamique des systèmes et automates à états

Dynamique des systèmes et automates à états Chpitre 8 Dynmique des systèmes et utomtes à étts L modélistion sttique s intéresse à ce qu il y dns le système, à s structure, etc. L modélistion de l dynmique trite de l évolution du système dns le temps.

Plus en détail

1. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. 1.6. 2. 2.1.

1. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. 1.6. 2. 2.1. T/TR 01-01 Pge 3 r+ 1. EQUIPMENT CONCERNE L interconnexion numerique interntionl pour le service visiophonique et de visioconf&ence necessite l stndrdistion des principux prmttres num&iques tels que d~it,

Plus en détail

Nouvelle caractéristique : Radio internet

Nouvelle caractéristique : Radio internet XXXXX XXXXX XXXXX /XW-SMA3/XW-SMA4 Nouvelle crctéristique : Rdio internet EN FR Ce hut-prleur sns fil été conçu pour vous permettre de profiter de Pndor*/Rdio Internet. Toutefois, pour écouter Pndor/Rdio

Plus en détail

Maladies chroniques et traumatismes

Maladies chroniques et traumatismes Mldies chroniques et trumtismes Hospitlistions pour excerbtions de BPCO : comment les identifier à prtir des données du progrmme de médiclistion des systèmes d informtion (PMSI)? Sommire Abrévitions 2

Plus en détail

EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES

EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES Techniques de soins d hygiène et de confort et prévention sécurité Contrôle en Cours de Formation Evaluation en Centre de Formation Consignes générales : Après avoir

Plus en détail

Chapitre 9: Primitives et intégrales

Chapitre 9: Primitives et intégrales PRIMITIVES ET INTEGRALES 7 Chpitre 9: Primitives et intégrles Prérequis: Limites, dérivées Requis pour: Emen de mturité 9. «À quoi ç sert?» Un peu d histoire Isc Newton (64-77) Les clculs d ire de figures

Plus en détail

S B T T R B C H N. Réponses : Groin, soies, croc, sabot, queue en tirebouchon. 2007, Fédération des producteurs de porcs du Québec

S B T T R B C H N. Réponses : Groin, soies, croc, sabot, queue en tirebouchon. 2007, Fédération des producteurs de porcs du Québec Une photo de fmi le Au Quéec, les rces de porcs utilisées pour produire une femelle hyride sont les Lndrce et les Yorkshire. Le mâle est un Duroc. On utilise ces croisements pour produire des nimux vigoureux.

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personne Agée ou sa famille)

DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personne Agée ou sa famille) Réservé à l'établissement : Date de la demande : Attente Abandon Date de la réponse : Date d'admission : Le DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personne Agée ou sa famille) Afin de vous faciliter la

Plus en détail

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation INSTITUT NATIONAL D'ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUREN 211-1150 BRUXELLES Service des soins de santé Directives pour l utilisation de

Plus en détail

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel IFT 615 : Devoir 4 Trvil individuel Remise : 1 vril 01, 16h0 (u plus trd) 1. [ points] Dns le cours, nous vons vu différents types de problèmes d intelligence rtificielle insi que plusieurs solutions possibles

Plus en détail

FICHE DE LIAISON DOMICILE - HOPITAL POUR FACILITER L ACCES AUX SOINS DES PERSONNES HANDICAPEES

FICHE DE LIAISON DOMICILE - HOPITAL POUR FACILITER L ACCES AUX SOINS DES PERSONNES HANDICAPEES FICHE DE LIAISON DOMICILE - HOPITAL POUR FACILITER L ACCES AUX SOINS DES PERSONNES HANDICAPEES Date :... Fiche remplie par : Ce document de liaison accompagne la personne lors des différents séjours hospitaliers

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS Date de la demande : Date d entrée souhaitée : DEMANDEUR Centre hospitalier : Service :. Médecin demandeur : : Fax : Assistante sociale : : Fax :

Plus en détail

10 ASPECTS FINANCIERS ET BASES LEGALES

10 ASPECTS FINANCIERS ET BASES LEGALES 10 ASPECTS FINANCIERS ET BASES LEGALES En Suisse, l loi fédérle du 18 décemre 1970 sur l lutte contre les mldies trnsmissiles de l homme (dite loi sur les épidémies) et l loi fédérle du 13 juin 1928 sur

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

Santé mentale sur le lieu de travail

Santé mentale sur le lieu de travail Richter Friesenichler Vnis Snté mentle sur le lieu de trvil Contrintes mentles Listes de contrôle pour s initier InfoMediVerlg e.k. L collection «Snté mentle sur le lieu de trvil» comprend qutre prties

Plus en détail

NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : AGE : ADRESSE : MEDECIN TRAITANT : MEDECIN SPECIALISTE : nom nom

NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : AGE : ADRESSE : MEDECIN TRAITANT : MEDECIN SPECIALISTE : nom nom NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : AGE : ADRESSE : MEDECIN TRAITANT : MEDECIN SPECIALISTE : nom nom MOTIF DE LA CONSULTATION HISTOIRE DU CANCER type histologique :... classification TNM :... protocole

Plus en détail

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes Directive reltive à l mise en oeuvre de grues et de mchines de chntier à proximité de lignes électriques ériennes 1 Chmp d ppliction Chmp d ppliction L présente directive s pplique ux trvux exécutés u

Plus en détail

Toujours un métro d avance

Toujours un métro d avance Propreté à l RATP w C est un des plus gros budgets européens de propreté, sinon le plus gros. 365 jours pr n, 24/24 heures des centines d hommes et de femmes ssurent l propreté du réseu de trnsport prisien.

Plus en détail

Votre Santé et. Votre Bien-Être

Votre Santé et. Votre Bien-Être Votre Snté et Votre Bien-Être Mldie Rénle et Qulité de Vie (KDQOL-SF ) Dns ce questionnire, on v vous demnder votre point de vue sur votre snté. Les informtions que vous nous donnerez nous ideront à mieux

Plus en détail

le journal de GDP Vendôme GDP VENDôME, un groupe

le journal de GDP Vendôme GDP VENDôME, un groupe é DITION 2013 le journl de GDP Vendôme n édito GDP VENDôME, un groupe résolument tourné vers l venir En 2013, les conjonctures chngent, l investissement en EHPAD demeure vec des dispositifs fiscux toujours

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Sources de photons jumeaux : des débats sur l intrication aux nouvelles technologies quantiques

Sources de photons jumeaux : des débats sur l intrication aux nouvelles technologies quantiques Sources de photons jumeux : des déts sur l intriction ux nouvelles technologies quntiques Sr DUCCI Lortoire Mtériux et Phénomènes Quntiques, Université Pris Diderot sr.ducci@univ-pris-diderot.fr L intriction

Plus en détail

LA CHAINE D INFORMATION :La fonction ACQUERIR

LA CHAINE D INFORMATION :La fonction ACQUERIR Livret des compétences essentielles de seconde II Fiche N 3- Niveu d cquisition exigé : «je sis en prler» LA CHAINE D INFORMATION :L fonction ACQUERIR L fonction ACQUERIR est chrgée de mettre en forme

Plus en détail

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm N 529 Assemlges ngulires de plns de trvil de cuisine d'une lrgeur de 60 cm A Description Le grit de frisge APS 900 et une défonceuse Festool, p. ex. l défonceuse OF 1400, permettent de réliser rpidement

Plus en détail

97050579 Rev.004 03/2016. A5 - A6 Plus

97050579 Rev.004 03/2016. A5 - A6 Plus 97050579 Rev.004 03/2016 2013 A5 - A6 Plus FR INDEX 1. Remrques générles...4 1.1. Symboles utilisés...4 1.2. Utilistion prévue et modlités d utilistion...4 1.2.1. Clssifiction et réglementtions de référence...4

Plus en détail