Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS"

Transcription

1 Coqueluche Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS

2 Définition et mode de transmission La coqueluche est une infection bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire inférieur mais d'évolution longue et hautement contagieuse. Deux bactéries du genre des Bordetella sont responsables des syndromes coquelucheux chez l'homme : Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis Mode de transmission : Par l intermédiaire des gouttelettes provenant des voies aériennes supérieures Survie 1 à 2H sur les surfaces et 3 à 4H dans les aspirations nasopharyngée et expectorations

3 Epidémiologie Le nombre de cas de coqueluche a très fortement baissé depuis l'introduction du vaccin. Pour autant, la bactérie continue à circuler car le vaccin tout comme la maladie ne protège pas à vie. Les populations touchées sont les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés et les adolescents et adultes qui ont perdu la protection conférée par le vaccin ou la maladie.

4 Clinique Toux spasmodique, souvent nocturne, souvent quinteuse, sans fièvre, qui persiste ou s aggrave au bout de 7 jours. forme maligne des nourrissons de moins de 3 mois avec détresse respiratoire et défaillance poly viscérale, La période d'incubation est de 10 jours (extrêmes 7 à 21 jours). La contagiosité est maximale la première semaine. Elle décroît ensuite mais peut persister trois semaines.

5 Diagnostic biologique (1) La PCR (Polymerase Chain Reaction) est à réaliser dans les 3 premières semaines de la maladie. Elle est remboursée par l Assurance maladie ; La culture est peu pratiquée ; La sérologie ne peut se faire qu' après 3 semaines d évolution de la maladie et uniquement si le sujet n a pas reçu de vaccin contre la coqueluche dans les 3 dernières années. Seule la présence d anticorps antitoxine pertussique est à considérer. La sérologie n est plus remboursée par l Assurance maladie.

6 Diagnostic biologique (2) Le diagnostic de la coqueluche se fait donc sur un faisceau d arguments. cliniques : sont en faveur d une coqueluche une toux quinteuse, prolongée, à prédominance nocturne, suivie de vomissements, toux sans fièvre ; épidémiologiques : - identification d un cas primaire, à savoir personne avec toux prolongée dans les 3 semaines avant le début des symptômes du cas à investiguer, - ou identification d un cas secondaire, à savoir début d une toux chez un sujet en contact avec le cas à investiguer dans les 3 semaines après le début des symptômes chez ce dernier ; biologiques : - PCR faites dans les 3 premières semaines des symptômes et positive, - sérologie faite après les 3 premières semaines des symptômes chez un sujet non vacciné récemment et positive aux anticorps antipertusiques.

7 Traitement L'hospitalisation est recommandée pour les enfants de 0 à 3 mois pour mettre en place une surveillance cardiorespiratoire. Le traitement fait appel essentiellement aux antibiotiques (macrolides) dans les 3 premières semaines d'évolution. Il permet de réduire rapidement la contagiosité, et d'autoriser le retour en collectivité après 5 jours de traitement (voire moins selon l antibiotique utilisé). Administré tôt, au début de la phase catarrhale, il permet parfois d'écourter la maladie, voire d'éviter la phase des quintes

8 Prévention (1) La prévention repose essentiellement sur la vaccination. Seul le vaccin acellulaire est utilisé en France. La primovaccination est réalisée à 2, 3 et 4 mois de vie, suivie d'un rappel à 18 mois. Un second rappel se fait à ans. La vaccination contre la coqueluche est également recommandée chez les professionnels de santé, chez les futurs parents (soit en prévision ou lors d une grossesse, soit en premier rappel décennal chez l adulte) et chez les adultes en charge de la garde d un nourrisson pour protéger indirectement le tout-petit dans les premiers mois de sa vie. L'éviction des collectivités des cas de coqueluche permet d'éviter des cas secondaires. Elle doit se faire pendant la phase de contagion (3 semaines après le début des symptômes si aucun traitement antibiotique adapté n est prescrit ou jusqu au 3 e ou 5 e jour du traitement selon l antibiotique choisi).

9 Prévention (2) Les antibiotiques en prophylaxie évitent aux sujets au contact des cas de coqueluche de développer la maladie. Ils sont donnés aux sujets fortement exposés (entourage familial non protégé), aux sujets fragiles (essentiellement nourrissons non vaccinés) et à ceux en contact avec eux (femmes enceintes, parents de nourrissons non vaccinés.). Dans ce cas, il doit être administré le plus tôt possible après le contage et, au maximum, 21 jours après le contact avec un cas index en période de contagiosité. Les règles d'utilisation sont identiques à celles préconisées pour le traitement curatif.

10 Conduite à tenir en cas de coqueluche en établissement de santé (1) Prise en charge du ou des cas Le cas est un patient: précautions complémentaires «gouttelettes», chambre seule ( de 3 à 5 jours selon l antibiothérapie prescrite ) Le personnel porte un masque chirurgical Limiter les déplacements du patients et si déplacement port d un masque chirurgical Si le cas est un personnel: éviction rapide pendant la phase contagieuse ( 3 à 5 jours d antibiothérapie adaptée)

11 Conduite à tenir en cas de coqueluche en établissement de santé (2) Information Information des médecins, para médicaux.. Prévenir la médecine du travail Informer la population exposée Recherche de la population exposée Sujet contact: sujet ayant eu un contact face à face ou prolongé avec un cas dans les 3 premières semaines d évolution de la maladie Cas personnel: sujets contacts : patients du service, collègues, visiteurs Cas patients: sujet contacts: voisin de chambre, personnel de soins, visiteurs

12 Merci de votre attention

COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE

COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE XVII ème Congrès national de la SFHH Nantes 1 er juin 2006 COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE F. Bureau-Chalot 1, F. Fidel 1, A. Henry 1, L. Brasme 1, C. Quéreux 2, P. Morville

Plus en détail

Le point sur la coqueluche en 2012

Le point sur la coqueluche en 2012 Le point sur la coqueluche en 2012 11 e journée du RRH - ARLIN de Basse-Normandie Dr F. Borgey 25 octobre 2012 - Centre de Congrès de Caen Exemple 1 - Coqueluche en EHPAD en 2009 Une investigation en EHPAD

Plus en détail

Vous recevez une interne du service de maternité. 1 Confirmer le diagnostic (définition de cas)

Vous recevez une interne du service de maternité. 1 Confirmer le diagnostic (définition de cas) Vous recevez une interne du service de maternité La Coqueluche Elle vous dit tousser depuis 15 jours. Devant l absence de fièvre elle ne s est pas arrêtée et elle n a pas pris de précautions particulières.

Plus en détail

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE Prévention de la coqueluche Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE La coqueluche : question d actualité? Epidémiologie Nouvelles recommandations vaccinales et leur application Rôle des professionnels

Plus en détail

Mme R début février toux banale avec épisodes irréguliers Fin février persistance d une toux à prédominance nocturne non insomniante Apyrétique, SpO2

Mme R début février toux banale avec épisodes irréguliers Fin février persistance d une toux à prédominance nocturne non insomniante Apyrétique, SpO2 Mme R début février toux banale avec épisodes irréguliers Fin février persistance d une toux à prédominance nocturne non insomniante Apyrétique, SpO2 97% en AA, pas de dyspnée. Entre autres: coqueluche

Plus en détail

COQUELUCHE. Clara Flateau CHRU Lille Mai 2011

COQUELUCHE. Clara Flateau CHRU Lille Mai 2011 COQUELUCHE Clara Flateau CHRU Lille Mai 2011 Epidémiologie Bactériologie Clinique Vaccination et recommandations Tests diagnostiques disponibles Stratégies diagnostiques: recommandations Traitement Conduite

Plus en détail

EPU Association Médicale du Val de Loire Le 29 janvier 2009

EPU Association Médicale du Val de Loire Le 29 janvier 2009 EPU Association Médicale du Val de Loire Le 29 janvier 2009 Alain Gravier, Gilles Ollagnon, Anne Iordanoff Coqueluche Bordetella pertussis (OMS : 300.000 décès dans monde), strictement humaine, transmission

Plus en détail

Coqueluche : données épidémiologiques et modalités diagnostiques

Coqueluche : données épidémiologiques et modalités diagnostiques Coqueluche : données épidémiologiques et modalités diagnostiques Emmanuel Belchior*, Département des Maladies Infectieuses Congrès des Sociétés médico-chirurgicales de Pédiatrie Samedi 9 juin 2012, Palais

Plus en détail

Agent Causal. Infection respiratoire due à deux bactéries du genre bordetella. pertussis (Bacille de Bordet et Gengou): coqueluche

Agent Causal. Infection respiratoire due à deux bactéries du genre bordetella. pertussis (Bacille de Bordet et Gengou): coqueluche COQUELUCHE Agent Causal Infection respiratoire due à deux bactéries du genre bordetella pertussis (Bacille de Bordet et Gengou): coqueluche plus rarement parapertussis (5 à 20%): paracoqueluche Bacille

Plus en détail

Maladies infectieuses - Coqueluche

Maladies infectieuses - Coqueluche Maladies infectieuses - Coqueluche Document d info La coqueluche 1 Introduction La coqueluche est une maladie aiguë et contagieuse des voies respiratoires provoquée par la bactérie Bordetella pertussis.

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

Méthodes diagnostiques : culture, PCR et sérologie. Que faire?

Méthodes diagnostiques : culture, PCR et sérologie. Que faire? Méthodes diagnostiques : culture, PCR et sérologie. Que faire? Sophie GIBAUD Pole de biologie - chu de Nantes - Laboratoire de Bactériologie et Hygiène Outils du diagnostic biologique Culture PCR temps

Plus en détail

EPI-COQ. l adulte. Enquête EPI-COQ

EPI-COQ. l adulte. Enquête EPI-COQ Evaluation de l incidence l de la coqueluche chez l adolescent l de 13 ans et plus et l adulte en médecine m générale g en Ile-de France Enquête Rappel La coqueluche est une maladie infectieuse respiratoire

Plus en détail

Actualités sur la coqueluche en 2013

Actualités sur la coqueluche en 2013 Actualités sur la coqueluche en 2013 Nicole Guiso Centre National de Référence de la coqueluche et autres bordetelloses Unité de Prévention et Thérapie Moléculaire des Maladies Humaines Institut Pasteur

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles GRIPPE SAISONNIERE Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles DR M.A. HUBSCHER Journée régionale EMS 22/11/2012 Le virus grippal Réputé fragile : sensible aux

Plus en détail

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010 Vaccination coqueluche et maternité G Picherot YOPI 2010 Groupe Avancées Vaccinales 2010 Très inspiré de «AVANT, PENDANT et APRES Vaccinations autour de la grossesse» Dr Marc Valdiguié Pédiatre Unité de

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

BORDETELLA PERTUSSIS (LA COQUELUCHE)

BORDETELLA PERTUSSIS (LA COQUELUCHE) BORDETELLA PERTUSSIS (LA COQUELUCHE) CE DOCUMENT CONCERNE L'EVALUATION DES RISQUES BIOLOGIQUE EN MILIEU DE SOINS. IL EST COMPLEMENTAIRE DU GUIDE EFICATT DE L'INRS ET A ETE ELABORE PUIS VALIDE PAR DES MEDECINS

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

Coqueluche. Paracoqueluche

Coqueluche. Paracoqueluche CCDM19 : P. Duclos, S. Halperin CCDM18 : P. Duclos 1. Identification Coqueluche Paracoqueluche CIM-9 033.1 ; CIM-10 A37.1 (Croup) Infection bactérienne aigüe du système respiratoire due à Bordetella pertussis.

Plus en détail

Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis

Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis RESEAU RENACOQ: réseau hospitalier pédiatrique (43 hôpitaux) Données moyennes (10 ans) 260 cas/an environ 63 % chez enfants de de3 mois De 0à 2 mois : incidence

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant de la fièvre, vomissements ou diarrhée)

Plus en détail

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche en établissement de santé

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche en établissement de santé C.CLIN Sud-Est Juillet 2009 Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche en établissement de santé La découverte d un cas ou plusieurs cas de coqueluche dans un établissement de santé nécessite

Plus en détail

Item 78 : COQUELUCHE

Item 78 : COQUELUCHE Item 78 : COQUELUCHE Objectifs pédagogiques : -Diagnostiquer une coqueluche -Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Auteur: Dr Cécile DEBUISSON (debuisson.c@chu-toulouse.fr)

Plus en détail

Coqueluche. Argenton-sur-Creuse 17 mars 2010. E. Denes Service de Maladies Infectieuses CHU Limoges

Coqueluche. Argenton-sur-Creuse 17 mars 2010. E. Denes Service de Maladies Infectieuses CHU Limoges Coqueluche Argenton-sur-Creuse 17 mars 2010 E. Denes Service de Maladies Infectieuses CHU Limoges Histoire Passage de l'animal à l'homme Bordetella bronchiseptica B. pertussis & B. parapertussis Description

Plus en détail

Cas groupés de coqueluche dans une maison de retraite de Gironde

Cas groupés de coqueluche dans une maison de retraite de Gironde Maladies infectieuses Cas groupés de coqueluche dans une maison de retraite de Gironde Juillet 2006 Claude Flamand, Alain Manetti et Laurent Filleul Ddass de Gironde Cire Aquitaine Sommaire Abréviations

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT PAS SEULEMENT LES PATIENTS Monica Attinger Unité HPCI VD SSSH -16 mars 2013 /CHUV Rappel Infection : envahissement de l organisme par des germes capables de provoquer une maladie

Plus en détail

GUIDE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE

GUIDE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE GUIDE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE RETRAIT PRÉVENTIF DE LA TRAVAILLEUSE ENCEINTE La coqueluche COMITÉ MÉDICAL PROVINCIAL EN SANTÉ AU TRAVAIL DU QUÉBEC Adopté le 26 mars 1998 Guide de pratique élaboré à

Plus en détail

Les dernières nouvelles dans le domaine de la vaccination

Les dernières nouvelles dans le domaine de la vaccination Les dernières nouvelles dans le domaine de la vaccination Professeur Ch. RABAUD 2007 2ème Journée Régionale d Infectiologie Nancy, 19 Octobre 2007 TUBERCULOSE Histoire d un ex-vaccin obligatoire Vaccinations

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Le Puy-en-Velay, le 22 Septembre 2006 Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous?

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Vous refusez à cause des effets secondaires Explications : En

Plus en détail

La grippe, l asthme et la vaccination

La grippe, l asthme et la vaccination La grippe, l asthme et la vaccination vaccin anti-grippe pris en charge à 100 % pour tous les asthmatiques Qu est-ce que la grippe? La grippe est une maladie infectieuse très contagieuse, d apparition

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

«Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais.

«Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais. «Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais. Dr Elisabeth VERITE, Dr Anne-Sophie DUCLOY-BOUTHORS 24 octobre 2013 Soirée URPS MG 24 octobre 2013 Un groupe «révue morbi-mortalité

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1 Problématique des «contages» au sein des établissements de soins : - nécessité d une collaboration étroite du Service Santé au Travail avec l Équipe d Hygiène Hospitalière et le CLIN. Congrès La Baule

Plus en détail

La Grippe en questions

La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES RAPPORT DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES RAPPORT DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE RAPPORT DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE SECTION MALADIES TRANSMISSIBLES Relatif à la conduite à tenir devant un

Plus en détail

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.4 MODE DE TRANSMISSION INTERHUMAINE

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Dr A. BUONACCORSI Infirmière aux URGENCES DE NUIT FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Présentation d un cas clinique Risques Biologiques Travail de nuit Stress aux urgences FEMME ENCEINTE

Plus en détail

HAUT CONSEIL DE LA SANTE PUBLIQUE. Commission spécialisée sécurité sanitaire. Comité technique des vaccinations RAPPORT

HAUT CONSEIL DE LA SANTE PUBLIQUE. Commission spécialisée sécurité sanitaire. Comité technique des vaccinations RAPPORT HAUT CONSEIL DE LA SANTE PUBLIQUE RAPPORT RELATIF A LA CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE COQUELUCHE 5 septembre 2008 Le Conseil supérieur d'hygiène publique de France, section des maladies

Plus en détail

CAS Cliniqiue. DR Borgi Aida Service réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants Béchir Hamza de Tunis

CAS Cliniqiue. DR Borgi Aida Service réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants Béchir Hamza de Tunis CAS Cliniqiue DR Borgi Aida Service réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants Béchir Hamza de Tunis Nourrisson âgé de 2 mois hospitalisé pour dyspnée aigue. Antécédents personnels: Né par C/S,

Plus en détail

-Diagnostiquer une coqueluche -Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient

-Diagnostiquer une coqueluche -Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Item 78 : COQUELUCHE Objectifs pédagogiques : -Diagnostiquer une coqueluche -Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Auteur et référent :Professeur J.P CARRIERE (carriere.jp@chu-toulouse.fr)

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE LA COQUELUCHE

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE LA COQUELUCHE FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT Professeur Laïla EL HARIM - ROUDIES DEPARTEMENT DE PEDIATRIE SERVICE DE PEDIATRIE I MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE LA

Plus en détail

Comment s est passée cette deuxième saison de GrippeNet.fr?

Comment s est passée cette deuxième saison de GrippeNet.fr? Le site a reçu 139 646 visites, soit une moyenne de 1 visite par minute pendant toute la saison! Chers participants à GrippeNet.fr, Vous avez été 6 068 à participer à la seconde saison de GrippeNet.fr,

Plus en détail

Maladies infectieuses. Mai-juin 2006. Ddass du Vaucluse Drass Provence-Alpes-Côte d Azur Cire Sud

Maladies infectieuses. Mai-juin 2006. Ddass du Vaucluse Drass Provence-Alpes-Côte d Azur Cire Sud Maladies infectieuses Mai-juin 2006 Ddass du Vaucluse Drass Provence-Alpes-Côte d Azur Cire Sud 1.1 Généralités sur la coqueluche 4 1.2 Alerte 5 1.3 Objectifs 6 2.1 Types d enquêtes 7 2.2 Définitions de

Plus en détail

Campagne de vaccination rougeole expérience du CHBA Vannes - Auray

Campagne de vaccination rougeole expérience du CHBA Vannes - Auray Campagne de vaccination rougeole expérience du CHBA Vannes - Auray Dr Lelimouzin Médecin Hygiéniste 13-14 Octobre 2011 Journées d'hygiène de Brest - ARLIN Bretagne 1 Le CHBA VANNES 2010 AURAY Capacité

Plus en détail

L enfant avant tout. Rubéole : dépistage avant la grossesse

L enfant avant tout. Rubéole : dépistage avant la grossesse 30 L enfant avant tout Rubéole : dépistage avant la grossesse Dix pour cent des femmes en âge de procréer n ont pas les anticorps pour les protéger contre l infection rubéolique. Selon l équipe de la division

Plus en détail

Pneumopathie Aiguë Communautaire

Pneumopathie Aiguë Communautaire Pneumopathie Aiguë Communautaire Table des matières Présentation du cas 3 Le patient 4 Exercice 5 Exercice : Quels sont les éléments en faveur : 6 Exercice 7 Suite du cas 8 Exercice 9 Diagnostic microbiologique

Plus en détail

Modifications de l écologie microbienne

Modifications de l écologie microbienne Modifications de l écologie microbienne Adaptation de l antibiothérapie et des recommandations vaccinales Dr J. Sarlangue Hôpital des Enfants -Bordeaux la résistance bactérienne aux antibiotiques concerne

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La tuberculose est une maladie contagieuse causée par le Mycobacterium tuberculosis aussi appelé bacille de Koch. Au moment de l inhalation du bacille

Plus en détail

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014 LA GALE JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014 1 L agent responsable : Ce parasite est un Acarien : Sarcoptes scabei variété hominis Réservoir de germes : Il s agit d un parasite strict

Plus en détail

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE COQUELUCHE

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE COQUELUCHE CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE COQUELUCHE Dominique Abiteboul, Marie-Cécile Bayeux-Dunglas Atelier GERES-INRS, SF2H Un cas suspect Le 15/12/16, une interne en Maternité signale une toux isolée et

Plus en détail

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE VIRUS de la GRIPPE Ce document concerne l'évaluation des risques biologique en milieu de soins. Il est complémentaire du guide EFICATT de l'inrs et a été élaboré puis validé par des médecins du travail

Plus en détail

Mon enfant est malade!! Peut-il fréquenter le Centre de la Petite Enfance??

Mon enfant est malade!! Peut-il fréquenter le Centre de la Petite Enfance?? Centre de la Petite Enfance Baliballon Mon enfant est malade!! Peut-il fréquenter le Centre de la Petite Enfance?? La réponse dans les pages qui suivent En collaboration avec le CLSC-CHSLD «Comme la santé

Plus en détail

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques!

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! Brochure d information En utilisant mal une ressource, elle devient inefficace! Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! z6creation.net Une initiative européenne en matière de santé. Rhume ou grippe? Pas

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Item 78 : Coqueluche

Item 78 : Coqueluche Item 78 : Coqueluche Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une coqueluche... 1 1. 1 Diagnostic positif... 1 1. 1. 1 Clinique...1 1. 1. 1. 1 Forme

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES POLE SANTE NATIONAL 17 novembre 2009 DEFINITIONS LA CONTAGION est la TRANSMISSION D UNE MALADIE par contact avec un sujet malade. Toutes les maladies ne sont pas contagieuses (par exemple le diabète n

Plus en détail

BORDETELLA. Le genre Bordetella est un ensemble de bactéries de forme coccobacillaire à Gram (-), aérobie strict.

BORDETELLA. Le genre Bordetella est un ensemble de bactéries de forme coccobacillaire à Gram (-), aérobie strict. BORDETELLA Introduction Le genre Bordetella est un ensemble de bactéries de forme coccobacillaire à Gram (-), aérobie strict. 03 espèces existent : -Bordetella pertussis : ou bacille de Bordet et Gengou

Plus en détail

INFECTION A STREPTOCOQUE A EN MATERNITE. C GIRARDIN sage-femme cadre MATERNITE REGIONALE DE NANCY XVIIè Congrès national de la SFHH -NANTES- 01/06/06

INFECTION A STREPTOCOQUE A EN MATERNITE. C GIRARDIN sage-femme cadre MATERNITE REGIONALE DE NANCY XVIIè Congrès national de la SFHH -NANTES- 01/06/06 INFECTION A STREPTOCOQUE A EN MATERNITE PARTICULARITE PRISE EN CHARGE C GIRARDIN sage-femme cadre MATERNITE REGIONALE DE NANCY XVIIè Congrès national de la SFHH -NANTES- 01/06/06 1 I) PARTICULARITE EN

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse Dr Marie-Aliette DOMMERGUES Pédiatre, CHV-André Mignot Le 8 octobre 2009 Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse Probabilité de survenue d une varicelle en cours de grossesse:

Plus en détail

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE CAS CLINIQUE N 2 VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE FAMILLE DE 5 : MÈRE ASSISTANTE DE DIRECTION / PÈRE STEWARD AIR FRANCE, LONGS COURRIERS CARAÏBES. 3 ENFANTS

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST La Gale Dr N. Contet-Audonneau 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 2 La gale 300 millions de personnes/an dans le monde

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

L éruption d Aymeric (9 ans)

L éruption d Aymeric (9 ans) L éruption d Aymeric (9 ans) Une lésion érythémateuse annulaire non prurigineuse constatée la veille Une petite papule en son centre? Aucun signe général L éruption d Aymeric (9 ans) QU EST-CE QUE C EST?

Plus en détail

Explications des réponses

Explications des réponses Explications des réponses Explications des réponses Question 1 : Un vaccin, c est... (information adaptée de l ouvrage Avoir la piqûre pour la santé de votre enfant, 3e édition, page 10) La vaccination

Plus en détail

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GENERALITE La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse, les virus grippaux se répartissent entre différents types : A,B,C ; Seul le virus A est responsable

Plus en détail

Coqueluche (78) J. M. Garnier Janvier 2006

Coqueluche (78) J. M. Garnier Janvier 2006 Coqueluche (78) J. M. Garnier Janvier 2006 Références Broomhall J., Herxheimer A. - Treatment of whooping cough : the facts. Arch Dis Child,. 1984 ; 59 : 185-187. Bass J.W. - Pertussis : Current status

Plus en détail

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI FMPR, Rabat le 23.10.2010 Les mesures de prévention concernent la population dans son ensemble en se

Plus en détail

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 Grippe et grossesse Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 3 questions Quels sont les facteurs de risques de grippe grave chez la femme enceinte? A quel(s) trimestre(s)

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

La légionellose : approche du risque et prévention

La légionellose : approche du risque et prévention La légionellose : approche du risque et prévention Mélanie BARRAULT - Bio hygiéniste - CHM Eric TRICOT - Cadre hygiéniste coordonnateur - CHM - Réseau LUTIN 72 Journée des correspondants paramédicaux en

Plus en détail

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD Dijon, le 8 Octobre 2009 Grippe A / H1N1 v Pr Ch. RABAUD On avait prévu Une grippe H5, grave, nous venant des oiseaux et d ASIE Grippe aviaire (1997) : 407 cas ; 256 décès pas de transmission interhumaine

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

Investigation d'une épidémie de gastroentérites à norovirus dans un service hospitalier

Investigation d'une épidémie de gastroentérites à norovirus dans un service hospitalier Investigation d'une épidémie de gastroentérites à norovirus dans un service hospitalier Couzigou C 1,2, Nguyen JC 3, Perniceni L 1, Vidal B 1,2, Gillard C 1, Salmeron S 4 1. Équipe opérationnelle d hygiène

Plus en détail

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite.

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. L ouvrage original couleur E.PILLY.ECN 2016 est disponible en

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 octobre 2009 MENINGITEC suspension injectable en seringue préremplie Vaccin méningococcique du groupe C oligosidique conjugué (adsorbé) B/1 seringue munie d un bouchon

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 140- Mai 2014 SOMMAIRE 1. Le calendrier vaccinal simplifié 1 2. Vaccination des enfants et adolescents 2 3. Vaccination des adultes 4 4. Cas pratiques 6 5. Invitation Soirées de

Plus en détail

Cas groupés syndromes grippaux

Cas groupés syndromes grippaux Cas groupés syndromes grippaux PÔLE GÉRIATRIQUE PARIS VAL DE MARNE EOHH HÔPITAL CHARLES FOIX 1 SITE DE L AP-HP CHARLES FOIX VAL DE MARNE (94) REGROUPEMENT AVEC La PITIE SALPETRIERE en 2011 GH PS-CFX :

Plus en détail

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen MODALITES D ENQUETE DE DEPISTAGE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE DECLARE EN COLLECTIVITE DE PERSONNES AGEES Maisons de retraite et EHPAD du Calvados Réunion du :20/11/2007

Plus en détail

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE MALADIES INFECTIEUSES PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La pharyngo-amygdalite virale consiste en une angine (mal de gorge) causée par différents virus

Plus en détail

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche Archives de pédiatrie "" (2005) """-""" Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche Action to be taken when facing one or more cases of whooping-cough D. Floret a, *, I. Bonmarin b, P. Deutsch

Plus en détail