HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE"

Transcription

1 BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 1 JUILLET 1 CONCLUSIONS : Marchés : c'est au tour de la Réserve Fédérale de relever la complaisance excessive des investisseurs Europe : la croissance est montrée du doigt MARCHÉS COMPLAISANCE EXCESSIVE La semaine écoulée a, de nouveau, été difficile pour les marchés boursiers. C'est la troisième fois au cours des cinq dernières séquences (cf. graphique). Si l'indice S&P 5 et le MSCI Emerging Markets sont parvenus à limiter les dégâts, en ne concédant respectivement que -.9% et -.%, les marchés européens ont davantage soufferts. L'indice Dow Jones EuroStoxx s'est replié de -3.7%, emmené par l'italie, l'espagne et surtout le Portugal. Ce dernier a largement souffert des déboires de sa plus grande banque, Espirito Santo, dont le principal actionnaire est en proie à une crise financière majeure. 3% Equity Markets Performances in 1 (weekly %).5% % 1% 1.% 1.% 1.3% 1.% 1.% 1.5% 1.5% 1.%.3% 1.%.% 1.1% 1.7%.%.% 1.6% % -1% -.1%.% -.7% -.1% -.9% -.1% -.7% -.5% -.5% -.% % -1.5%.% -3% -% S&P 5 EuroStoxx MSCI Emerging -3.7% 1-W18 1-W19 1-W 1-W1 1-W 1-W3 1-W 1-W5 1-W6 1-W7 1-W18 1-W19 1-W 1-W1 1-W 1-W3 1-W 1-W5 1-W6 1-W7 1-W18 1-W19 1-W 1-W1 1-W 1-W3 1-W 1-W5 1-W6 1-W7 Globalement, les niveaux de valorisation des principales sociétés internationales ne sont plus très bon marché. Après la Banque des Règlements Internationaux (BRI), dont nous avions relevé les inquiétudes lors de notre Hebdo précédent, c'est au tour de la Réserve Fédérale américaine (Fed) de se montrer anxieuse à EDMOND DE ROTHSCHILD B. JACQUIER 1/9

2 HEBDOMADAIRE D'ECONOMIE 1 JUILLET 1 ce sujet. Lors de leur dernier comité de politique monétaire (FOMC), les gouverneurs ont pris soin de souligner la complaisance excessive des investisseurs : Some recent trends in financial markets might suggest that investors were not appropriately taking account of risks in their investment decisions. ( ) Signs of increased risk-taking were viewed by some participants as an indication that market participants were not factoring in sufficient uncertainty about the path of the economy and monetary policy. Si Janet Yellen et ses confrères se permettent de tirer la sonnette d'alarme vis-à-vis de l'évolution récente des marchés financiers, c'est qu'ils ont encore en mémoire les réactions des investisseurs suite à l'arrêt des injections de liquidités, en 1 et 11 (cf. graphique ci-dessous). Une fois terminés les quantitative easings, premier et deuxième du nom, les sociétés cotées ont vu leurs cours se replier de quelque % en moyenne. À deux reprises, il aura fallu que Ben Bernanke redéploye ses outils de stimulation nonconventionnels pour que la confiance revienne sur les marchés financiers. On comprend mieux pourquoi, à l'heure où la Fed s'apprête à débrancher complètement sa perfusion à l'économie, pour la troisième fois, elle trouve inadéquate l'optimisme dont font preuve la majorité des investisseurs. Aujourd'hui, le meilleur argument pour se complaire à détenir des actions est d'évoquer le manque d'alternatives rentables. Vendre les actions, oui, mais pour acheter quoi? Certes, les classes d'actifs rémunératrices ne sont pas légion. Les obligations souveraines offrent des rendements ridiculement bas, leurs homologues à hauts rendements ont déjà rendu une bonne partie de leur spread, l'immobilier n'est plus aussi bon marché qu'il y a quelques années, les matières premières sont soumises aux aléas du cycle économique et les devises oscillent très peu depuis six mois. Tous ces arguments ont beau être corrects, ils n'impliquent pas pour autant que les titres côtés seront exemptés d'une correction lors des prochains mois. /9 EDMOND DE ROTHSCHILD B. JACQUIER

3 HEBDOMADAIRE D'ECONOMIE 1 JUILLET 1 Barclays US Inflation Linked 7-1Yr (Tot. Ret.) EFFAS US Gvt Bond 7-1Yr (Tot-Ret.) Spread (L.H.S.) Sous cet angle de vue, les fonds alternatifs devraient offrir une certaine résistance en cas de retour passager de l'aversion au risque. Les véhicules d'investissement liés aux taux réels pourraient également très bien se comporter. Ce sont le cas des obligations indexées à l'inflation (cf. graphique de gauche) et de l'or (cf. graphique de droite). Ils profiteraient tous deux de la faiblesse temporaire des rendements et de la remontée, plus rapide qu'escomptée, de l'inflation aux États-Unis. EUROPE LA CROISSANCE EST MONTRÉE DU DOIGT Notre scénario économique confirme que la croissance est bien orientée pour les douze prochains mois dans la plupart des pays développés (cf. graphique ci-après). Le Royaume-Uni et la Suisse devraient se positionner en tête de peloton, avec une croissance pour l'année 1 à, respectivement, 3.1% et.3%. Le rythme de progression de l'activité économique est nettement supérieur à celui des Etats- Unis, 1.7%, et surtout de la Zone Euro, 1.%, pour qui le momentum est positif mais quelque peu décevant par rapport aux attentes initiales. Autre élément important, à la vue de ce graphique, un ralentissement économique n est pas à exclure pour le second semestre 15. Actuellement, ni les marchés financiers, ni le consensus des économistes n'anticipent un tel scénario. Une fois encore, il n'y a pas lieu de s'inquiéter outre-mesure mais cela nous incite à équilibrer au maximum les portefeuilles, afin de parer à toute éventualité. EDMOND DE ROTHSCHILD B. JACQUIER 3/9

4 HEBDOMADAIRE D'ECONOMIE 1 JUILLET United States GDP (%YoY) Euro Area GDP (%YoY) United-Kingdom GDP (%YoY) Switzerland GDP (%YoY) EdR Forecasts Parmi les grands pays développés, le cas de la Zone Euro est, une fois de plus, montré du doigt. Les dernières publications économiques ne sont pas très réjouissantes. Là encore, les observateurs semblent surpris et, pour tout dire, un peu déçus. Pourtant, ces données statistiques viennent parfaitement alimenter notre thématique des "3 Périlleuses" visant à décrire la situation sur le Vieux Continent. Depuis 8 et la crise financière, puis 11 et la crise de la dette, le potentiel de croissance économique de la Zone Euro a été radicalement bouleversé, exactement comme après les chocs pétroliers de 197 et Il n'est plus de.5% comme durant les "3 Glorieuses", ni même de.% comme durant les "3 Laborieuses", mais tout juste de 1.%. Les flambées de l'endettement et du sous-emploi, associés à l'atonie du crédit, empêchent le Produit Intérieur Brut (PIB) de croître plus rapidement. Pour escompter davantage, il faudra que ces vecteurs de croissance s'améliorent structurellement. Cela peut prendre trois décennies : les "3 Périlleuses" (cf. graphique de gauche). Les derniers indicateurs avancés confirment bel et bien que le cycle économique est déjà en train de se stabiliser (cf. graphique de droite), quelques trimestres seulement après que la barre de 1.% de croissance ait été franchie.,, 1,6 1, 8 Euro Area Gross Domestic Product Euro Area GDP (%YoY) OECD Leading Indicator European Comission Indicator IFO German Indicator Markit Eurozone PMI /9 EDMOND DE ROTHSCHILD B. JACQUIER

5 HEBDOMADAIRE D'ECONOMIE 1 JUILLET 1 Les données relatives aux ventes de détail et à la production allemande abondent en ce sens. Si elles sont positives, elles le sont faiblement et en perte de vitesse par rapport au début de l'année. Les ventes au détail ont progressé de.7% en mai, contre 1.8% au mois d'avril (cf. graphique de gauche). Certes, la série est traditionnellement volatile, mais la dernière publication est décevante. Elle implique une progression modérée de la consommation des ménages au deuxième trimestre. Quant à la production industrielle d'outre-rhin, elle a décéléré à 1.3% en avril et mai, contre.9% en janvier (cf. graphique de droite). Etant donné sa très bonne progression depuis 9, deux fois plus rapide que celle de ses voisins européens, il est permis de redouter le pire pour la production industrielle dans l'ensemble de la zone. Si la compétitive Allemagne faiblit, qui d'autre saura résister? in 199 (R.H.S.) EMU Private Consumption - % YoY EMU Retail Sales in volume - % YoY - Euro Area Industrial production Germany Industrial Production %YoY (L.H.S.) Dans cet environnement de croissance molle, il est aisé de comprendre pourquoi l'inflation ne parvient pas à se ragaillardir en Europe, à la différence de ce que l'on observe aux États-Unis (cf. graphique ci-dessous) ou au Japon, où elle a récemment atteint 3.7% annuel United States Inflation (CPI, %YoY) Euro Area Inflation (CPI, %YoY) EdR Forecasts EDMOND DE ROTHSCHILD B. JACQUIER 5/9

6 HEBDOMADAIRE D'ECONOMIE 1 JUILLET 1 Cette situation divergente aura tendance à s'accroître au cours des prochains trimestres, contraignant la Banque Centrale Européenne à assouplir encore et encore sa politique monétaire et, à l'opposé, la Réserve Fédérale américaine à resserrer le loyer de l'argent dès 15. 6/9 EDMOND DE ROTHSCHILD B. JACQUIER

7 HEBDOMADAIRE D'ECONOMIE 1 JUILLET 1 PRÉVISIONS ECONOMIQUES Contributions à la croissance de l'activité économique mondiale Economic Activity GDP 13 GDP 1 Economist Estimates GDP 15 Economist Estimates Country Weights Contribution 1 United States 1.9% 1.7% 3.% 1.9%.37% Canada 1.8%.%.5%.1%.5% Euro Area -.% 1.% 1.5% 16.6%.17% United Kingdom 1.8% 3.%.5% 3.7%.11% Switzerland 1.9%.%.%.8%.% Russia 1.3%.5% 1.8%.5%.1% Japan 1.7% 1.5% 1.% 5.7%.9% China 7.7% 7.% 7.% 1.7% 1.9% India 5.%.7% 5.% 3.1%.1% Brazil.% 1.3% 1.8%.9%.% Mexico 1.%.8% 3.8% 1.7%.5% Others.3% 6.% 5.6%.3% 1.6% WORLD 3.% 3.6% 3.9% 1% 3.6% Source : Bloomberg Momentum (vs Last Estimates) Performance (Over \ Under) Remarques : Croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) en 13. Prévisions en 1 et 15. Le poids de chaque pays est calculé à partir de son PIB en USD, sur la base des chiffres de la Banque Mondiale. La contribution à la croissance mondiale est calculée de la manière suivante : croissance du PIB de chaque pays multiplié par son poids. La somme des contributions donne 3.6%, soit une bonne estimation de la progression du PIB mondial en 1. EDMOND DE ROTHSCHILD B. JACQUIER 7/9

8 HEBDOMADAIRE D'ECONOMIE 1 JUILLET 1 MARCHÉS FINANCIERS Performances des principaux indices internationaux Markets Performances (local currencies) Last Price 1-Week (%) 1-Month (%) Year-to-Date (%) Last Year (%) Equities World (MSCI) 7-1.%.5% 6.3% 3.5% United States (S&P 5) 1' % 1.% 7.6% 3.% Euro Area (DJ EuroStoxx) % -.% 3.9%.9% United Kingdom (FTSE 1) 6'69.6%.1% 1.3% 19.1% Switzerland (SMI) 8'69.%.8% 5.% 3.% Japan (NIKKEI) 15'97-1.8%.7% -6.1% 59.% Emerging (MSCI) 1'59 -.3%.9% 7.%.% Bonds (Bloomberg/EFFAS) United States (7-1 Yr).5%.9% 1.% 5.3% -6.% Euro Area (7-1 Yr).6%.% 1.5% 8.%.3% Germany (7-1 Yr) 1.1%.% 1.3% 6.8% -1.6% United Kingdom (7-1 Yr).6% 1.1%.7% 3.8% -5.3% Switzerland (7-1 Yr).61%.%.9%.7%.7% Japan (7-1 Yr).5%.3%.7%.6% 1.6% Emerging (5-1 Yr).7%.%.3% 7.8% -3.5% United States (IG Corp.).91%.7%.9% 5.9% -1.5% Euro Area (IG Corp.) 1.3%.%.6%.9%.% Emerging (IG Corp.) 3.87%.%.6% 7.%.7% United States (HY Corp.) 5.1% -.1%.5% 5.8% 6.6% Euro Area (HY Corp.) 3.61% -.% -.% 5.% 8.5% Emerging (HY Corp.) 6.57%.% 1.3% 7.9%.3% United States (Convert. Barclays) 5 -.9% 1.% 8.9%.5% Euro Area (Convert. Exane) 6'79-1.6%.3% 1.8% 9.% Real Estate World (MSCI) 191.3% 1.7% 11.7% 3.5% United States (MSCI) %.% 16.6% -.% Euro Area (MSCI) % -1.8% 15.5% 8.% United Kingdom (FTSE) 5'53 -.%.3% 9.9% 9.9% Switzerland (DBRB) 3'.1% 1.% 7.7% -1.6% Japan (MSCI) 6-1.9%.% -9.5% 59.% Emerging (MSCI) 115.3% 1.% -.1% -15.9% Hedge Funds (Dow Jones) Hedge Funds Industry 5 n.a. 1.1% 1.9% 9.7% Distressed 786 n.a. 1.5% 5.% 16.% Event Driven 68 n.a. 1.1%.% 15.5% Fixed Income 97 n.a..5% 3.% 3.8% Global Macro 86 n.a. 1.%.%.3% Long/Short 63 n.a. 1.5%.1% 17.7% Managed Futures (CTA's) 68 n.a. 3.1% -.9%.6% Market Neutral 65 n.a. -.3% -1.% 9.3% Multi-Strategy 85 n.a..9%.% 11.% Short Bias 3 n.a. -1.1% -1.7%.9% Commodities Commodities (CRB) 53.9%.9%.3% -8.% Gold (Troy Ounce) 1'319.% 3.% 9.5% 8.3% Oil (Brent, Barrel) % -.% -.5% -1.% Currencies USD 8..% -.%.% 1.% EUR %.3% -.9%.% GBP %.8% 3.% 1.9% CHF.89.%.6%.1%.5% JPY 11.5.%.3% 3.8% -17.6% Source : Bloomberg Momentum (1-week / 1-month / 3-month) Performance (Negative \ Positive) 8/9 EDMOND DE ROTHSCHILD B. JACQUIER

9 HEBDOMADAIRE D'ECONOMIE 1 JUILLET 1 INFORMATION JURIDIQUE IMPORTANTE Ce document a été préparé par EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A., 18 rue de Hesse, 1 Genève, Suisse, une banque suisse agréée et réglementée par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers FINMA. Il vous est remis à titre d information uniquement et ne constitue ni ne contient aucune incitation ou offre d achat ou de cession de quelque valeur mobilière ou instrument financier que ce soit et ne saurait vous délier de la nécessité de former votre propre jugement en fonction de vos objectifs spécifiques d investissement. EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. ne fournit aucune garantie quant à l exactitude et à l exhaustivité du présent document. Les données chiffrées, commentaires, analyses et les travaux de recherche en investissement figurant dans ce document reflètent le sentiment de EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. quant à l évolution des marchés compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations en sa possession. Le contenu de ce document peut s avérer ne plus être actuel ou pertinent au moment où vous en prenez connaissance, notamment eu égard à la date de publication de ce document ou en raison de l évolution des marchés. Tout placement comporte des risques, en particulier des risques de fluctuation des cours et des rendements. Les performances et les volatilités passées ne préjugent pas des performances et des volatilités futures et ne sont pas constantes dans le temps. Nous vous recommandons d examiner le contenu de ce document avec votre conseiller financier, afin de vous assurer de sa possible adéquation avec votre situation, compte tenu de vos objectifs d investissement, de votre profil de risque, de votre situation personnelle, financière, réglementaire et fiscale, et afin de vous permettre de vous forger une opinion autorisée. Ce document ne s adresse pas aux personnes soumises à une législation leur interdisant l accès à de telles informations du fait de leur nationalité ou de leur domicile. Chaque analyste mentionné dans le présent document certifie que les points de vue qui y sont exprimés à l endroit des entreprises et des titres qu il est amené à évaluer reflètent précisément son opinion personnelle. Sa rémunération n est pas liée directement ou indirectement à des recommandations et opinions particulières émises dans ce document. Des détails sur la méthodologie de notation de EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. sont disponibles gratuitement sur simple demande. En aucun cas, la responsabilité de EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. ne saurait être engagée pour une décision d investissement, de désinvestissement ou de conservation prise sur la base des commentaires et analyses contenus dans le présent document, ou en cas de réclamations ou de poursuite judiciaire de la part d un tiers fondé sur l utilisation ou la distribution de ce document. La reproduction intégrale ou partielle de ce document, ou sa distribution à tout tiers, sans l accord écrit préalable de EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. est interdite. Copyright EDMOND DE ROTHSCHILD (Suisse) S.A. Tous droits réservés. EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. Rue de Hesse 18 1 GENÈVE Suisse - T Avenue Agassiz 13 LAUSANNE Suisse T Rue de Morat FRIBOURG Suisse T EDMOND DE ROTHSCHILD B. JACQUIER 9/9

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 17 th November Interconnection BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 23 FEVRIER 215 CONCLUSIONS : Marchés : les investisseurs regardent la bourse chinoise avec des lunettes roses Chine : l économie ralentit

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 1 FEVRIER 15 CONCLUSIONS : Marchés : les investisseurs sont-ils en phase avec la croissance? Europe : faut-il croire au miracle? Japon : que reste-t-il dans le carquois?

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 27 JUIN 2016 CONCLUSIONS : Marchés : Brexit la voie de l incertitude La persistance de l incertitude politique devrait favoriser les comportements d aversion

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 31 mars 2010 Résultats positifs pour le quatrième trimestre consécutif Rendement

Plus en détail

-.! / * 0' / '+ 2 -# (+) 3 4/ $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - + -# 6 0 / 1 -. 3+ +*0 % ()"+ 0'*. * -/# $ + * &

-.! / * 0' / '+ 2 -# (+) 3 4/ $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - + -# 6 0 / 1 -. 3+ +*0 % ()+ 0'*. * -/# $ + * & #$ & '()* *+ #, -. &# * 0' '+ +0& + $-#, + #, 2 -# (+) 3 4 $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - '-* + -# 6 0-0&+ -. 3+ +*0 #+' + ()+ 0'*. +# LE POINT SUR LES MARCHÉS 7&8, && - +# 9 + #, : ;* '# < ** + *. * & *#

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 24 AOUT 2015 CONCLUSIONS : Marchés : l épineuse question d acheter ou vendre Chine : vent de panique, vente panique États-Unis : attendons la Fed, pour

Plus en détail

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Juillet-Août 2010 LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Les prix qui avaient baissé de 5 à 10% en 2009 ont regagné le terrain perdu depuis le début de l année. Les prix de l ancien nous semble toutefois

Plus en détail

Les matières premières : une baisse annoncée

Les matières premières : une baisse annoncée Que s'est-il passé en juillet? Commentaires de marché Focus Marchés Le carnage sur les matières premières et en Chine sur les marchés domestiques ont été les éléments essentiels dans ce qui fut un mois

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 11 AVRIL 2016 CONCLUSIONS : Marchés : le franc suisse peut-il chuter "naturellement"? La BNS a pris le relais des entreprises suisses, qui ont cessé de

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 4,14% : 1,63% Bonne performance en juillet et en septembre Nouvelle augmentation des liquidités Progression de la quote-part du franc

Plus en détail

Risque ou rendement :

Risque ou rendement : Risque ou rendement : un choix essentiel! 1. Votre profil de risque constitue la pierre angulaire d un bon conseil en investissement. Le service de conseil en investissement personnalisé de KBC se base

Plus en détail

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

1.7 1.6 1.5 1.4 1.3 1.2 1.1

1.7 1.6 1.5 1.4 1.3 1.2 1.1 EUR USD JPY GBP CAD Other Gvt bonds Equities Other bonds AAA-rated AA-rated A-rated Other BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 9 FEVRIER 215 CONCLUSIONS : Marchés : comptes d apothicaire autour du franc

Plus en détail

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT)

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Réservé aux investisseurs professionnels Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Asset management Stéphane Scherer Client Relationship Manager 18

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 2 JANVIER 215 CONCLUSIONS : Suisse : la BNS déterre la hache de guerre Marchés : comment en profiter? SUISSE LA BNS DETERRE LA HACHE DE GUERRE Le 15 janvier 215, la

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU ER JUIN 5 CONCLUSIONS : Suisse : un pied en récession, l autre en expansion Emergents : les revers d une devise forte SUISSE UN PIED EN RÉCESSION, L AUTRE

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE NOVEMBRE 215 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA 1/12 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12 SOMMAIRE Synthèse... 4 Conjoncture

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 5 OCTOBRE 15 CONCLUSIONS : États-Unis : aurons-nous droit à la révolution d octobre? Emergents : comparaison est raison ÉTATS-UNIS AURONS-NOUS DROIT A

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement db Best Strategy Notes Le meilleur scénario pour votre investissement Garantie de la meilleure stratégie Investissement diversifié Coupon de maximum 25% brut* à l échéance Courte durée : 2 ans et demi

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

LES INDICES BOURSIERS

LES INDICES BOURSIERS TRADAFRIQUE LES INDICES BOURSIERS [Type the document subtitle] Di [Pick the date] Qu est ce que les indices boursiers Les indices permettent de mesurer l évolution des marchés boursiers ce sont à la fois

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers INTERMEDIATE. Société du groupe KBC

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers INTERMEDIATE. Société du groupe KBC Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext. p. 2 Index 1. Introduction 3 2. Options sur devises 4 Trois contrats d options sur devises 4 Pourquoi

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 26 JANVIER 2015 CONCLUSIONS : Marchés : faut-il miser sur le noir, pour être contrariant, ou sur le vert, pour être consensuel? Europe : en accentuant sa phase de

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

66 65.8 64.0 63.5 61.0 58.5 58.4 8/31/2013 = 63.2% 63.2 60.1 59.6 58.8 57.1 56.2 55.8

66 65.8 64.0 63.5 61.0 58.5 58.4 8/31/2013 = 63.2% 63.2 60.1 59.6 58.8 57.1 56.2 55.8 HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 9 SEPTEMBRE 213 CONCLUSIONS : États-Unis : les rendements du Trésor à 3%! L'euro est affaibli par les inquiétudes de Mario Draghi et par la situation géopolitique en Syrie Le franc

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 5,76% : 1,56% Exigences de la LPP dépassées de plus de 4% Bonne performance essentiellement induite par les actions Légère baisse de

Plus en détail

Le crédit lombard Une passerelle vers la flexibilité financière

Le crédit lombard Une passerelle vers la flexibilité financière Le crédit lombard Une passerelle vers la flexibilité financière Private Banking Investment Banking Asset Management Le crédit lombard. Une solution de financement flexible et intéressante. Vous avez besoin

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 11 MAI 2015 CONCLUSIONS : Marchés : Janet Yellen dans les pas d Alan Greenspan Obligations : comment expliquer la récente hausse des taux? Emergents : la relation

Plus en détail

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 130 125 120 115 110 105 95 90 Rendement depuis 31/12/2014 (% changement en EUR) MSCI Europe MSCI EMU MSCI United Kingdom ( ) MSCI World ex-europe ( ) MSCI

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion de patrimoine. En choisissant

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - MAI 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

OFI Bond Allocation Gestion obligataire flexible et dynamique sous contrainte de risque

OFI Bond Allocation Gestion obligataire flexible et dynamique sous contrainte de risque CONFÉRENCE OFI INNOVATIONS ET RECOMMANDATIONS 2015 OFI ASSET MANAGEMENT OFI Bond Allocation Gestion obligataire flexible et dynamique sous contrainte de risque Yannick LOPEZ Directeur des gestions Taux

Plus en détail

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR FINANCIER FRANÇAIS (BANQUE / ASSURANCE)

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR FINANCIER FRANÇAIS (BANQUE / ASSURANCE) JUIN 2015 CONVICTIONS & PERSPECTIVES COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR FINANCIER FRANÇAIS (BANQUE / ASSURANCE) PLACEMENT ATHENA FINANCE JUIN 2015 Nos convictions Nos convictions

Plus en détail

BIL Harmony Une approche innovante en gestion discrétionnaire

BIL Harmony Une approche innovante en gestion discrétionnaire _ FR PRIVATE BANKING BIL Harmony Une approche innovante en gestion discrétionnaire Nous avons les mêmes intérêts. Les vôtres. Private Banking BIL Harmony BIL Harmony est destiné aux investisseurs désirant

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE EUR USD JPY GBP CAD Other Gvt bonds Equities Other bonds AAA-rated AA-rated A-rated Other BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 9 FEVRIER 215 CONCLUSIONS : Marchés : comptes d apothicaire autour du franc

Plus en détail

Le marché immobilier a de beaux jours devant lui!

Le marché immobilier a de beaux jours devant lui! Point de vue macroéconomique Le marché immobilier a de beaux jours devant lui! par Bruno Jacquier Bonne surprise pour l économie Suisse! Alors que nous redoutions une stagnation, le Produit Intérieur Brut

Plus en détail

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde».

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». «Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». Un contexte toujours difficile Conséquences pour les placements Conséquences pour la gestion des CARPA Reste-t-il des opportunités?

Plus en détail

Perspectives économiques et boursières

Perspectives économiques et boursières Perspectives économiques et boursières Michel Lagier Chief Investment Strategist BANQUE PRIVÉE Monnaie virtuelle: franc succès, 2 milliards de dollars de Bitcoins en circulation $194 Tulipomanie Hollande

Plus en détail

Reporting mensuel des FCPE

Reporting mensuel des FCPE Progression des principaux indices depuis le 31/12/2014 Commentaires des marchés EURO MTS 3 / 5 ans 0,83% CAC 40 4,27% EURO STOXX 1,62% NIKKEI -0,36% La croissance américaine du 2ème trimestre a été revue

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 14 DECEMBRE 215 CONCLUSIONS : Marchés : l heure du dénouement approche Chine : le yuan s affranchit progressivement du dollar États-Unis : l investissement

Plus en détail

Le Private Banking international au cœur de l Union européenne Luxembourg

Le Private Banking international au cœur de l Union européenne Luxembourg Le Private Banking international au cœur de l Union européenne Luxembourg CREDIT SUISSE (LUXEMBOURG) S.A. Le Luxembourg, un centre financier international de premier ordre La place financière luxembourgeoise,

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 7 AVRIL 2015 CONCLUSIONS : Marchés : la belle escalade des marchés boursiers États-Unis : la locomotive américaine se prépare à grimper les taux Emergents : un changement

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE CONCLUSIONS : EMBELLIE AMÉRICAINE ET DOUCHE UKRAINIENNE 5 MAI 2014

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE CONCLUSIONS : EMBELLIE AMÉRICAINE ET DOUCHE UKRAINIENNE 5 MAI 2014 HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE MAI 1 CONCLUSIONS : Les marchés hésitent entre l'embellie américaine et la douche ukrainienne États-Unis : l'emploi rassure davantage que le PIB n'inquiète Europe : les promesses

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE United States (S&P ) Euro Area (DJ EuroStoxx) United Kingdom (FTSE 1) Switzerland (SMI) Japan (NIKKEI) Emerging (MSCI) United States (7-1 Yr) Euro Area (7-1 Yr) United Kingdom (7-1 Yr) Switzerland (7-1

Plus en détail

ÉCONOMIE & STRATÉGIE

ÉCONOMIE & STRATÉGIE BANQUE PRIVÉE ÉCONOMIE & STRATÉGIE HEBDOMADAIRE DU 04 JUILLET 2016 CONCLUSIONS : Actualité économique : L après Brexit L activisme des banques centrales en cas d envolée de l incertitude politique liée

Plus en détail

T T A M. Your performance is our main goal. Augmenter son patrimoine 249 fois depuis 1900

T T A M. Your performance is our main goal. Augmenter son patrimoine 249 fois depuis 1900 T T A M Augmenter son patrimoine 249 fois depuis 1900 Malgré les guerres et la grande crise de 1930, un patrimoine investi en actions dans le monde a augmenté 249 fois en valeur réelle (après inflation)

Plus en détail

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente Éligible PEA La recherche de la performance passe par une approche différente FIDELITY EUROPE : UNE GESTION Sur la durée, on constate qu il est difficile pour les Sicav de battre les indices des grandes

Plus en détail

Quels sont les risques sous-jacents liés au trading sur indice boursier?

Quels sont les risques sous-jacents liés au trading sur indice boursier? Indices boursiers Factsheet Introduction Trading sur indice boursier Les indices boursiers proposés sur les plateformes eforex de Swissquote sont des contrats sur dérivés de gré à gré (OTC) dont le sous-jacent

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Désorienté.

Plus en détail

AGF OCTOPLUS 3. Caractéristiques financières

AGF OCTOPLUS 3. Caractéristiques financières Code Isin : FR0010056556 NOTICE D'INFORMATION AGF OCTOPLUS 3 FONDS A FORMULE AVERTISSEMENT Le FCP AGF OCTOPLUS 3 est construit dans la perspective d un investissement sur la durée totale de la formule,

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les marchés action ont été enfoncés alors qu'une combinaison de bénéfices plus faibles qu'attendus et d'un indice de sentiment des consommateurs décevants ont entamés la confiance des investisseurs. La

Plus en détail

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANNEE 2011 1 ANANTA PATRIMOINE S.A. (Genève) est une société de gestion affiliée à l O.A.R.G. (Organisme d Autorégulation des Gérants de patrimoine) sous le numéro d agrément

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

HEDGE FUNDS, FONDS UCITS, NOUVELLES REGLEMENTATIONS... Quel nouveau visage pour la gestion alternative en 2011?

HEDGE FUNDS, FONDS UCITS, NOUVELLES REGLEMENTATIONS... Quel nouveau visage pour la gestion alternative en 2011? HEDGE FUNDS, FONDS UCITS, NOUVELLES REGLEMENTATIONS... Quel nouveau visage pour la gestion alternative en 2011? Sommaire 2 Définitions Performances des hedge funds Intentions d achats des investisseurs

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 DE Planification SA Conseiller institutionnel Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 Structure de la présentation 2 1. Point de situation sur les obligations

Plus en détail

Horizon Europe 2019. FCP non conforme, soumis au droit français. Éligible au PEA et au compte titres

Horizon Europe 2019. FCP non conforme, soumis au droit français. Éligible au PEA et au compte titres Horizon Europe 2019 FCP non conforme, soumis au droit français Éligible au PEA et au compte titres Fonds commun de placement présentant un risque de perte en capital Économie du produit Horizon Europe

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

STRATEGIE INVESTISEMENT 29 JUIN 2015

STRATEGIE INVESTISEMENT 29 JUIN 2015 STRATEGIE D INVESTISSEMENT COMMENTAIRES A PROPOS DE LA GRECE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 1/8 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/8 SYNTHÈSE Une fois

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-40F Le 4 juin 2004 Pendant la majeure partie du XX e siècle,

Plus en détail

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS AVRIL 2015 CONVICTIONS & PERSPECTIVES COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS PLACEMENT ATHENA AUTO MAI 2015 Pourquoi bienprévoir.fr est «positif» sur l industrie

Plus en détail

Factoring Quand liquidité rime avec sécurité

Factoring Quand liquidité rime avec sécurité Quand liquidité rime avec sécurité Plus de souplesse grâce au factoring. Votre entreprise va connaître une croissance organique, vous souhaitez vous développer à l étranger ou simplement accroître votre

Plus en détail

Les Web Conférences Cortal Consors

Les Web Conférences Cortal Consors Les Web Conférences Cortal Consors Des formations gratuites! Échangez en direct avec des experts un large choix de formations accessibles et interactives tout au long de l'année Comment diversifier ses

Plus en détail

Qu est-ce que l effet de levier?

Qu est-ce que l effet de levier? EMPRUNTER POUR INVESTIR : CE N EST PAS POUR TOUT LE MONDE Qu est-ce que l effet de levier? L effet de levier consiste à investir en empruntant une partie ou la totalité des sommes. De cette façon, vous

Plus en détail

BIL Wealth Management

BIL Wealth Management _ FR PRIVATE BANKING BIL Wealth Management La gestion discrétionnaire sur mesure Nous avons les mêmes intérêts. Les vôtres. PRIVATE BANKING BIL Wealth Management UN MANDAT DE GESTION DISCRÉTIONNAIRE SUR

Plus en détail

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A Présenté à : M. François Guimond Par : Niéré Kouassi Mahisan Bertrand Acolaste Wesley Belo Ahmed QUESTION 2 I Analyse stratégie Futures Dans notre analyse

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 9 MARS 215 CONCLUSIONS : Marchés : le dollar règne sans partage sur le marché des devises MARCHES LE REGNE SANS PARTAGE DU ROI DOLLAR Les mois passent et le dollar

Plus en détail

VOTRE MANDAT DE GESTION

VOTRE MANDAT DE GESTION VOTRE MANDAT DE GESTION PRÉSENTATION DU MANDAT DE GESTION La souscription au capital d une PME offre 2 avantages fiscaux : / Une réduction d ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 Le souscripteur

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

UBS BLOC/BLOC Plus Plus de rendement lors d un marché stable.

UBS BLOC/BLOC Plus Plus de rendement lors d un marché stable. ab UBS BLOC/BLOC Plus Plus de rendement lors d un marché stable. Optimisation En achetant un BLOC (Discount Certificate), vous acquérez indirectement un sous-jacent moyennant un escompte (discount). A

Plus en détail

Gestion du risque de change dans une caisse de pension: opportunités et risques

Gestion du risque de change dans une caisse de pension: opportunités et risques Gestion du risque de change dans une caisse de pension: opportunités et risques Séance d information de l ASIP Actualité de la prévoyance professionnelle Pascal Frei, CFA, Associé PPCmetrics SA Financial

Plus en détail

Efigest Valeurs FR0010507434. Rapport de Gestion arrêté au 31 Octobre 2007

Efigest Valeurs FR0010507434. Rapport de Gestion arrêté au 31 Octobre 2007 Efigest Valeurs FR0010507434 Rapport de Gestion arrêté au 31 Octobre 2007 Sommaire Contexte Général du Marché des Actions Gestion d Efigest Valeurs Répartitions du Portefeuille Répartitions du Portefeuille

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2015

Perspective des marchés financiers en 2015 Perspective des marchés financiers en 2015 20/01/2015 14 ème édition 1 2 BIENVENUE! 3 Nouveautés Fortuneo Le PEA-PME 4 Nouveautés Fortuneo Les Portefeuilles Types 3 profils à suivre : prudent, équilibré

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action sont repartis à la hausse cette semaine suite à différents chiffres économiques qui ont entrainé un rebond.

Plus en détail

Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011

Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011 Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011 31, rue des Poissonniers - 92200 Neuilly-sur-Seine tel.: 01 55 62 19 80 - fax : 01

Plus en détail

Etats-Unis : vigilance oblige

Etats-Unis : vigilance oblige GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH 16 septembre 2013 IN CHARTS Etats-Unis : vigilance oblige Si la tendance à l optimisme quant à la situation américaine est coutumière, rares sont toutefois

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

UNOFI ACTIONS SECURITE

UNOFI ACTIONS SECURITE UNOFI ACTIONS SECURITE Actif de référence d un contrat d assurance sur la vie en unités de compte NOTICE D INFORMATION L Obligation Unofi Actions Sécurité est un actif représentatif d une unité de compte

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active AOÛT 2015 Les actions bancaires et aurifères permettent aux gestionnaires de titres à grande capitalisation de surmonter la douleur de ne pas détenir le titre de Valeant: Le contexte pour la gestion active

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Emprunts

Plus en détail

SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11

SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11 SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11 Avertissement Ce document est destiné exclusivement aux investisseurs qualifiés au sens des articles L. 411-2

Plus en détail

db x-trackers AVIS IMPORTANT AUX ACTIONNAIRES DES COMPARTIMENTS SUIVANTS :

db x-trackers AVIS IMPORTANT AUX ACTIONNAIRES DES COMPARTIMENTS SUIVANTS : db x-trackers Société d investissement à capital variable de droit luxembourgeois Siège social : 49, avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-119.899 (la «Société») AVIS IMPORTANT AUX

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail