Système de conversion Plasco CMM 6 oct L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination"

Transcription

1 Système de conversion Plasco CMM 6 oct L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination 2

2 Conception d usines qui optimisent la valorisation des déchets 99,8 % des déchets sont convertis en matériaux réutilisables qui évitent l utilisation de matériaux neufs 3 Conception d usines qui maximisent la production d énergie des matières organiques Technologie novatrice qui offre une autre option 4

3 Organigramme simplifié 5 Usine d Ottawa : module commercial 6

4 Performance exceptionnelle selon les limites les plus strictes Paramètre Unités UE Californie Ontario A-7 Limites PTR Cibles de rendement Plasco Matières particulaires mg/rm Matières organiques mg/rm Acide chlorhydrique (HCl) mg/rm Fluorure d hydrogène (HF) mg/rm 3 0, ,02 Dioxyde de soufre (SO 2 ) mg/rm NO x indiqué comme NO 2 mg/rm Monoxyde de carbone (CO) mg/rm Mercure (Hg) µg/rm ,5 Cadmium (Cd) µg/rm Plomb µg/rm Dioxines et furannes ng/rm 3 0, ,08 0,04 ND Notes : 1. Les valeurs sont exprimées selon un taux de 11 % de O 2 et sous les conditions normales (101,3 kpa, 25 o C) 2. Les règlements de l UE regroupent le thallium et le cadmium, ainsi que le plomb et les métaux de classe III 7 Comparons les différents processus pour maximiser la production d énergie et le réacheminement Valeur maximale Élément de comparaison Cibles de la conversion Plasco Incinération Enfouissement avec captage du gaz d enfouissement Production d électricité Primaire Secondaire Moteur à combustion interne Récupération de chaleur - Turbine à vapeur Récupération de chaleur - Turbine à vapeur Moteur à combustion interne Électricité par tonne 1,2 MWh 0,6 MWh 0,15 MWh Réacheminement 99,8 % % 0 % 8

5 Comparons les différents processus pour de nouvelles normes de protection de l environnement Protection environnementale maximale Élément de comparaison GES évités (tonnes d équivalent-co 2 ) PCA (par MWh) NO x (g) Soufre (g) Matières particulaires (g) CO (g) Mercure (mg) Dioxines et furannes (ng) Cibles de la conversion Plasco Incinération Enfouissement avec captage du gaz d enfouissement 2,1 1,5 1, IND 1660 b 95 b 37 b 190 b 60 d 60 d 570 e 50 a 8 e 2950 e 2 a 0 a Paramètres établis selon les facteurs d émissions des États-Unis EPA AP-42 pour moteurs à CI et pour le taux de méthane produit par tonne de déchets. b Selon la réponse de Montenay suivant la demande d expression d intérêt, GVRD, c Selon un gaz composé de 90 ppm à 100 ppm de H 2 S. d Selon «Life Cycle Assessment of Two Waste Management Scenarios for Metro Vancouver». e Selon les données de l Inventaire national des rejets de polluants de 2006 concernant le site d enfouissement de Vancouver et une capacité de production d électricité de 7,4 MW. 9 GES : Gaz à effet de serre PCA : Paramètres de contamination atmosphérique Usine proposée à Los Angeles d une capacité de 200 tpj Sans risque pour la communauté Acceptabilité sociale Valorisation maximale des déchets Protection maximale de l environnement 200 tpj = 1,6 ha tpj = + 0,4 ha 10

6 Usine de Montpellier proposée, d une capacité de 400 tpj Valorisation maximale des déchets Sans risque pour la communauté Acceptabilité sociale Protection maximale de l environnement 200 tpj = 1,6 ha tpj = + 0,4 ha 11 Modèle d affaires à risque réduit pour le client PlascoEnergy construit, possède et exploite ses usines à système de conversion breveté: aucun capital requis de la part du client; aucun risque lié à l exploitation; exploitation en cours 15 mois suivant l obtention des permis; protection environnementale garantie. La municipalité fournit: un emplacement pour l usine; un contrat à long terme d approvisionnement de déchets au taux convenu; de l aide pour l obtention des permis et autorisations. La municipalité bénéficie: - d une prévisibilité budgétaire à long terme; - du partage des bénéfices au-delà d un certain seuil. 12

7 Système de conversion Plasco CMM 6 oct The New Standard Air Emissions Parameter Units Ontario A-7 Particulate Matter mg/rm 3 17 Organic Matter mg/rm 3 66 Hydrogen Chloride (HCl) mg/rm 3 27 Hydrogen Fluoride (HF) mg/rm 3 - Sulphur dioxide (SO 2 ) mg/rm 3 56 NOx expressed as NO 2 mg/rm Mercury (Hg) µg/rm 3 20 Cadmium (Cd) µg/rm 3 14 Lead µg/rm Class III Metals µg/rm 3 - Dioxins and furans pg/rm 3 80 PTR Operational Limits Notes: 1. All values are expressed at 11%O 2 and reference conditions (101.3 kpa, 25 o C)

8 And we are aiming higher (and lower!) Parameter Units PTR PlascoEnergy Current Data Operational Targets Limits Particulate Matter mg/rm , 9.9, 20.2, 3.9, 3.5, 6.8 Organic Matter mg/rm , 4 Hydrogen Chloride (HCl) mg/rm , 2 Hydrogen Fluoride (HF) mg/rm <0.03, 0.11, 0.27, 0.05, 0.03 Sulphur dioxide (SO 2 ) mg/rm , 38 NOx expressed as NO 2 mg/rm , 114 Mercury (Hg) µg/rm , 0.09, 0.04, 0.06 Cadmium (Cd) µg/rm <0.41, <0.06, <0.07, <0.14 Lead µg/rm , 7.4, 1.2, <0.3 Class III Metals µg/rm (EU) , 14, 51, 45 Dioxins and furans pg/rm Notes: All values are expressed at 11%O2 and reference conditions (101.3 kpa, 25oC)

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques à l'incinérateur Mars 2010 Travaux publics Gestion des matières résiduelles CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. L incinérateur 2. Obligations

Plus en détail

IMPACT SANITAIRE et ENVIRONNEMENTAL du TRAITEMENT des DECHETS. Marie-Dominique Loÿe CERES-ERTI

IMPACT SANITAIRE et ENVIRONNEMENTAL du TRAITEMENT des DECHETS. Marie-Dominique Loÿe CERES-ERTI IMPACT SANITAIRE et ENVIRONNEMENTAL du TRAITEMENT des DECHETS Marie-Dominique Loÿe CERES-ERTI IMPACT SANITAIRE et ENVIRONNEMENTAL du TRAITEMENT des DECHETS POLLUTIONS CHIMIQUES et BACTERIOLOGIQUES EFFET

Plus en détail

Inventaire québécois des émissions. Infocentre de santé publique

Inventaire québécois des émissions. Infocentre de santé publique Les émissions atmosphériques des sources fixes et mobiles Julie Paradis, MDDEP Magalie Canuel, INSPQ JASP, 1 er décembre 2011 Plan de la présentation Inventaire québécois des émissions atmosphériques (IQÉA)

Plus en détail

La valorisation énergétique des ordures ménagères

La valorisation énergétique des ordures ménagères La valorisation énergétique des ordures ménagères La collecte et le traitement des déchets ménagers Le Grand Lyon assure le service public d élimination des déchets ménagers et assimilés (collecte, traitement

Plus en détail

Présentation technique de l incinérateur

Présentation technique de l incinérateur Présentation technique de l incinérateur Janvier 2007 Travaux publics Gestion des matières résiduelles 2 L INCINÉRATEUR PLACE DE L INCINÉRATION Réduction Réutilisation Récupération, recyclage, compostage

Plus en détail

CENTRALES THERMIQUES RENOUVELABLES

CENTRALES THERMIQUES RENOUVELABLES CENTRALES THERMIQUES RENOUVELABLES FONCTIONNEMENT Pour produire de l électricité, les centrales thermiques renouvelables utilisent l énergie thermique provenant de la combustion d une énergie primaire

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2013092-0012 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2013092-0012 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES PRÉFET DE LA DRÔME Direction départementale de la Protection des Populations Service protection de l environnement Valence, le 02 avril 2013 Affaire suivie par : Valérie DELVAL et UT DREAL : Lionel ROUQUET

Plus en détail

Rapport Annuel. Responsabilité sociétale. Version abrégée

Rapport Annuel. Responsabilité sociétale. Version abrégée Rapport Annuel Responsabilité sociétale 2009 Version abrégée Les faits marquants de 2009 Technico-économique : > Démarrage valorisation du biogaz à Opale Environnement (groupe électrogène) > Démarrage

Plus en détail

LUBRIZOL FRANCE. Bilan Réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

LUBRIZOL FRANCE. Bilan Réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) LUBRIZOL FRANCE Bilan Réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Bilan effectué en application du décret n 2011-289 du 11 juillet 2011 relatif au bilan de gaz à effet de serre et au plan

Plus en détail

Proposer des améliorations au réseau permanent de surveillance de la qualité de l'air ;

Proposer des améliorations au réseau permanent de surveillance de la qualité de l'air ; ENVIRONNEMENT DE L UNITE DE VALORISATION ENERGETIQUE DES DECHETS (UVED) DE LUNEL-VIEL Campagne temporaire de mesures au Sud de l UVED Printemps 2010 Lexique Cd : cadmium Zn : zinc Cr : chrome, As : arsenic

Plus en détail

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75)

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Phase PRO-DCE : Mise à jour du calcul phase APD des émissions de CO 2 SO 2 déchets BET HQE : SEQUOIA

Plus en détail

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Les inventaires d émissions de GES en bref Procédures, directives et formules tirées du Règlement sur la déclaration

Plus en détail

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche 1 SOMMAIRE 1 Moteur à gaz et cogénération 2 Application industrie et municipalities 3 Application centrales

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus

COMMUNIQUÉ. Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus Paris, le 30 septembre 2009 COMMUNIQUÉ Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus Au 1 er octobre 2009, la norme Euro V entre en vigueur pour tous les véhicules utilitaires lourds

Plus en détail

Installations de combustion Rubrique 2910. Les nouveaux textes parus en 2013. Carrefour International du Bois à Nantes 6 Juin 2014

Installations de combustion Rubrique 2910. Les nouveaux textes parus en 2013. Carrefour International du Bois à Nantes 6 Juin 2014 Installations de combustion Rubrique 2910 Les nouveaux textes parus en 2013 Carrefour International du Bois à Nantes 6 Juin 2014 Sommaire 1. Définition d'une installation de combustion 2. Evolution des

Plus en détail

Commission Locale d Information et de Surveillance 9 juillet 2010 BILAN DE LA SURVEILLANCE DES ÉMISSIONS DE L UNITÉ DE VALORISATION ÉNERGÉTIQUE

Commission Locale d Information et de Surveillance 9 juillet 2010 BILAN DE LA SURVEILLANCE DES ÉMISSIONS DE L UNITÉ DE VALORISATION ÉNERGÉTIQUE Commission Locale d Information et de Surveillance 9 juillet 21 BILAN DE LA SURVEILLANCE DES ÉMISSIONS DE L UNITÉ DE VALORISATION ÉNERGÉTIQUE Surveillance de l Unité de Valorisation Energétique imposée

Plus en détail

GUIDE BEGES ADEME-UIC Paris - 5 mars 2015

GUIDE BEGES ADEME-UIC Paris - 5 mars 2015 GUIDE BEGES ADEME-UIC Paris - 5 mars 2015 Jean-Philippe PERROT Présentation du reporting intégré SOLVAY 02/03/2015 Le reporting intégré chez Solvay Solvay a mis en place un reporting intégré de l énergie

Plus en détail

Des boîtes vertes LES BOÎTES EN CARTON ONDULÉ

Des boîtes vertes LES BOÎTES EN CARTON ONDULÉ Chef de file dans les produits spécialisés en carton, Induscorr fabrique des feuilles (à simple, double ou triple parois), des boites (régulières ou découpées), des contenants en vrac et des contenants

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PLAFOND TENDU QUALITE, SANTE & SECURITE

LEADER MONDIAL DU PLAFOND TENDU QUALITE, SANTE & SECURITE LEADER MONDIAL DU PLAFOND TENDU QUALITE, SANTE & SECURITE BARRISOL leader mondial du plafond tendu GARANTIT VOTRE SECURITE BARRISOL PLACE LA SECURITE ET LA QUALITE AU COEUR DE SON ACTIVITE, DANS LE RESPECT

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

Nouveau système de traitement des fumées

Nouveau système de traitement des fumées Dossier de presse 20 novembre 2014 Nouveau système de traitement des fumées À la Centrale Énergie Déchets www.agglo-limoges.fr Contact presse - Hélène VALLEIX Service de presse - Limoges Métropole helene_valleix@agglo-limoges.fr

Plus en détail

De la biomasse à l'énergie renouvelable: cas concret à Rimouski et problématique d'intégration en milieu urbain

De la biomasse à l'énergie renouvelable: cas concret à Rimouski et problématique d'intégration en milieu urbain De la biomasse à l'énergie renouvelable: cas concret à Rimouski et problématique d'intégration en milieu urbain Florian Prost, Ing.f., Ing.jr. Mercredi 8 mai 2013 Objectifs - Problématique Plan d'action

Plus en détail

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens COLLOQUE atee - CIBE du 18 et 19 septembre 2007 XYLOWATT, la société XYLOWATT a été crée

Plus en détail

ORDRE DU JOUR 18 h 18 h 30 18 h 35 18 h 55 19 h 30 19 h 45 20 h 15 20 h 45 21 h

ORDRE DU JOUR 18 h 18 h 30 18 h 35 18 h 55 19 h 30 19 h 45 20 h 15 20 h 45 21 h ORDRE DU JOUR 18 h Accueil 18 h 30 Ouverture 18 h 35 Présentation de la technologie 18 h 55 Atelier d échanges et plénière 19 h 30 PAUSE 19 h 45 Présentation sur la qualité de l air 20 h 15 Période d échanges

Plus en détail

LE FIOUL DOMESTIQUE Une énergie en évolution. Fiche technique

LE FIOUL DOMESTIQUE Une énergie en évolution. Fiche technique Une énergie en évolution Fiche technique Edition mars 2011 sommaire Un fioul domestique p.2-3 plus respectueux de l environnement L élaboration p.4 La combustion p.5 Les caractéristiques p.6 La qualité

Plus en détail

LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE. Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO),

LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE. Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO), LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO), les imbrûlés solides (suies, goudrons, charbon,..), les Composés

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

Ordonnance sur la protection de l air

Ordonnance sur la protection de l air Ordonnance sur la protection de l air (OPair) Modification du 14 octobre 2015 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 16 décembre 1985 sur la protection de l air 1 est modifiée comme suit:

Plus en détail

VALEO SYSTEME THERMIQUE. Bilan des émissions de GES et synthèse des actions

VALEO SYSTEME THERMIQUE. Bilan des émissions de GES et synthèse des actions Bilan des émissions de GES et synthèse des actions Planning d intervention Du 10/07/2012 VALEO Système thermique 9, rue du colonel charbonneaux 51057 Reims Votre interlocuteur CONSULTANT MEUNIER Damien

Plus en détail

RE.CO.R.D. ETUDE N 01-1009/1A SYNTHESE DE L ETUDE

RE.CO.R.D. ETUDE N 01-1009/1A SYNTHESE DE L ETUDE RE.CO.R.D. ETUDE N 01-1009/1A SYNTHESE DE L ETUDE FRANÇAIS / ANGLAIS VALEUR DE NORMATION POUR LES INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX juillet 2002 E. LABOUZE - BIO Intelligence Service www.record-net.org OBJECTIF

Plus en détail

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le 29 octobre 2015 De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le site KEM ONE de Balan a installé deux nouvelles chaudières de production de

Plus en détail

Référence technique. Conversions d'énergie thermique APERÇU

Référence technique. Conversions d'énergie thermique APERÇU Conversions d'énergie thermique APERÇU Aux fins de constance et de comparaisons, toutes les mesures de rendement énergétique des rapports Portfolio Manager sont exprimées soit en milliers d unités thermiques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SONITHERM. Mise en service officielle des installations de traitement des fumées

DOSSIER DE PRESSE SONITHERM. Mise en service officielle des installations de traitement des fumées DOSSIER DE PRESSE SONITHERM Mise en service officielle des installations de traitement des fumées Lundi 12 Décembre 2005 1 SOMMAIRE 1/ Les avantages de l incinération 2/ La nouvelle réglementation 3/ L

Plus en détail

Rencontre thématique 2 Impacts appréhendés du projet de démonstration sur l environnement. 3 décembre 2012

Rencontre thématique 2 Impacts appréhendés du projet de démonstration sur l environnement. 3 décembre 2012 Rencontre thématique 2 Impacts appréhendés du projet de démonstration sur l environnement 3 décembre 2012 APPROBATION DU COMPTE RENDU 2 Objectifs de la rencontre Présenter les impacts du projet sur l environnement

Plus en détail

CHARVET et l Environnement

CHARVET et l Environnement CHARVET et l Environnement L entreprise Charvet est située au bord du lac de Paladru, à deux pas du massif de la Chartreuse. Dans un territoire protégé, au milieu d une commune rurale, Charvet a depuis

Plus en détail

Objet: Écogeste, Programme d'enregistrement des mesures volontaires sur les changements climatiques

Objet: Écogeste, Programme d'enregistrement des mesures volontaires sur les changements climatiques Gatineau, le 8 août 2001 Monsieur Jean Pierre Lefebvre, ing. Ministère de l'environnement du Québec 675, boul. René Lévesque Est, 9 ième étage, boîte 30 Québec (Québec) G1R 5V7 Objet: Écogeste, Programme

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Recyclage et valorisation énergétique. Le centre multifilières à Ivry-Paris XIII

Recyclage et valorisation énergétique. Le centre multifilières à Ivry-Paris XIII Recyclage et valorisation énergétique Le centre multifilières à Ivry-Paris XIII Plus de 500 kg de déchets ménagers : c est ce que produit chaque année un habitant de la région parisienne! Entre 1993 et

Plus en détail

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Cofely Services Le choix de la condensation biomasse Fonctionnement

Plus en détail

Les émissions atmosphériques de la combustion de biomasse

Les émissions atmosphériques de la combustion de biomasse Départements Bioressources et Surveillance de la Qualité de l Air Direction des Energies Renouvelables, des Réseaux et des Marchés Energétiques 19.7.27 Direction de l Air, du Bruit et de l Efficacité Energétique

Plus en détail

Guide méthodologique pour l évaluation des émissions dans l air des installations de production et de transformation de l acier

Guide méthodologique pour l évaluation des émissions dans l air des installations de production et de transformation de l acier Guide méthodologique pour l évaluation des émissions dans l air des installations de production et de transformation de l acier Version 5 Décembre 2004 SOMMAIRE 1. - OBJET DU GUIDE METHODOLOGIQUE...1 2.

Plus en détail

14386 MONITEUR BELGE 11.03.2013 BELGISCH STAATSBLAD

14386 MONITEUR BELGE 11.03.2013 BELGISCH STAATSBLAD 14386 MONITEUR BELGE 11.03.2013 BELGISH STAATSBLAD SERVIE PUBLI DE WALLONIE [2013/201395] 21 FEVRIER 2013. Arrêté du Gouvernement wallon déterminant les conditions sectorielles relatives aux installations

Plus en détail

37. EMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES GÉNÉRÉES PAR LES INCINÉRATEURS DE

37. EMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES GÉNÉRÉES PAR LES INCINÉRATEURS DE 37. EMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES GÉNÉRÉES PAR LES INCINÉRATEURS DE 1.Prescriptions légales DÉCHETS En Région de Bruxelles-Capitale, les installations d incinération de déchets sont tenues de respecter des

Plus en détail

Imaginez un Québec sans déchets enfouis; la solution passe-t-elle par la valorisation énergétique?

Imaginez un Québec sans déchets enfouis; la solution passe-t-elle par la valorisation énergétique? Imaginez un Québec sans déchets enfouis; la solution passe-t-elle par la valorisation énergétique? 5 e rencontre municipale de l énergie Association québécoise de la maîtrise de l énergie Gérard Gosselin,

Plus en détail

P R O J E T D I N V E S T I S S E M E N T P O U R L E R A C C O R D E M E N T D E L A V I L L E D E S A I N T - H Y A C I N T H E A U X F I N S

P R O J E T D I N V E S T I S S E M E N T P O U R L E R A C C O R D E M E N T D E L A V I L L E D E S A I N T - H Y A C I N T H E A U X F I N S P R O J E T D I N V E S T I S S E M E N T P O U R L E R A C C O R D E M E N T D E L A V I L L E D E S A I N T - H Y A C I N T H E A U X F I N S D I N J E C T I O N E T É T A B L I S S E M E N T D E C E

Plus en détail

LES DÉCHETS COMME SOURCE D ÉNERGIE

LES DÉCHETS COMME SOURCE D ÉNERGIE LES DÉCHETS COMME SOURCE D ÉNERGIE ARGUMENTAIRE EN FAVEUR DE LA GAZÉIFICATION AU PLASMA COMME PRINCIPAL MOYEN DE TRAITEMENT DES MATIÈRES RÉSIDUELLES DE L OUTAOUAIS La présente proposition a été élaborée

Plus en détail

CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 Mobilier TIME

CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 Mobilier TIME 22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 Mobilier TIME Énergie et atmosphère Crédit 1.1 : Optimiser la performance énergétique, Puissance lumineuse (3 points possibles) Les

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Recommandations de Gaz Métro

Recommandations de Gaz Métro Recommandations de Gaz Métro 30 juin 2015 Consultation publique - projet de plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2015-2020 30 juin 2015 Document présenté à la Communauté Métropolitaine

Plus en détail

Bilan Gaz à effet de serre 2014

Bilan Gaz à effet de serre 2014 Bilan Gaz à effet de serre 2014 Sommaire I. Contexte et objectif... 2 II. Périmètre organisationnel retenu... 3 III. Méthodologie... 4 IV. Emissions de GES... 7 V. Emissions évitées... 9 VI. Incertitudes...

Plus en détail

Les déchets de Ste-Sévère produisent de l énergie. Dossier de presse

Les déchets de Ste-Sévère produisent de l énergie. Dossier de presse Dossier de presse Contact : Alexa BADIN - Responsable communication - Tél : 05 45 05 22 52 - abadin@calitom.com ZE La Braconne - 16600 MORNAC / Tel 05 45 65 82 50 / Fax 05 45 65 82 55 / Numéro vert : 0

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Une entreprise de Bayer et LANXESS UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Colloque FIL IDF CANADA / STELA

Colloque FIL IDF CANADA / STELA Colloque FIL IDF CANADA / STELA 13-16 mai 2013 Session 2: Développement durable de l industrie laitière Initiatives de développement durable Point de vue d un transformateur Présenté par : Martin Scuccimarri,

Plus en détail

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de BAYER SANTE SAS SIREN : 706 580 149

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de BAYER SANTE SAS SIREN : 706 580 149 Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de BAYER SANTE SAS Décembre 2012 Table des matières I. DESCRIPTION GÉNÉRALE... 3 I.1 Contexte et objectif... 3 I.2 Année de reporting de l exercice et de

Plus en détail

U.I.O.M. DOUCHY LES MINES. Résultats environnementaux Rejets atmosphériques Année 2014

U.I.O.M. DOUCHY LES MINES. Résultats environnementaux Rejets atmosphériques Année 2014 U.I.O.M. DOUCHY LES MINES Résultats environnementaux Rejets atmosphériques Année 2014 U.I.O.M DOUCHY - FOUR N 1 - ANNEE 2014 - POUSSIERES moyenne jour 2 18,0 Teneurs en poussières en mg/nm 3 16,0 14,0

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE VOLUME 1 Ministère de l Environnement Loi sur le ministère de l Environnement, L.R.C. (1985), c. E-10............................. LME-1 Protection de l environnement Loi canadienne sur la protection de

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre HABITAT 08 Office Public de l Habitat des Ardennes Dernière mise à jour : 30 décembre 2015 Auteur : Laurent Bêche 1. Contexte réglementaire En application du

Plus en détail

La production énergétique à partir de la biomasse forestière : le devenir des nutriments et du carbone

La production énergétique à partir de la biomasse forestière : le devenir des nutriments et du carbone La production énergétique à partir de la biomasse forestière : le devenir des nutriments et du carbone Jessica François, Mathieu Fortin et Anthony Dufour Journées CAQI les 8 et 9 avril 2014, Gembloux,

Plus en détail

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires»

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Les principaux polluants Humidité le biogaz est naturellement

Plus en détail

mission 2014-10-24 Les matières organiques: État de situation, arguments économiqueset sources de financement mission

mission 2014-10-24 Les matières organiques: État de situation, arguments économiqueset sources de financement mission Les matières organiques: État de situation, arguments économiqueset sources de financement Sophie Taillefer Agente de développement industriel 11 septembre 2014 mission au cœur de l action pour une gestion

Plus en détail

La valorisation du biogaz par stations de cogénération

La valorisation du biogaz par stations de cogénération La valorisation du biogaz par stations de cogénération Frank Steenhaut Séminaire sur la BIOMETHANISATION 26 janvier 2006 - TOURNAI Les secteurs d activités Secteurs d'activités Fabrication Ingénierie Stations

Plus en détail

Evolution du système d échange de quotas de CO2

Evolution du système d échange de quotas de CO2 Evolution du système d échange de quotas de CO2 DREAL PACA Service Prévention Risques Unité Risques Chroniques et Sanitaires Un système européen (EU ETS) Elément central de la politique européenne climatique

Plus en détail

1 er réseau de chaleur en France

1 er réseau de chaleur en France 1 er réseau de chaleur en France CPCU, une Entreprise Publique Locale avec pour actionnariat : 64,39% : GDF Suez Energie Services 33,50% : Ville de Paris 2,11% : public 396 ME de chiffre d affaires La

Plus en détail

L expérience du Campus de Beaulieu

L expérience du Campus de Beaulieu Réunion ATEE La cogénération L expérience du Campus de Beaulieu Sommaire Les besoins du Campus de Beaulieu et le Projet de cogénération L outil: la turbine Mercury 50 : Caractéristiques et particularités

Plus en détail

Destruction des SACO par un procédé d hydrolyse par plasma

Destruction des SACO par un procédé d hydrolyse par plasma Destruction des SACO par un procédé d hydrolyse par plasma Conférence sur le Contrôle des émissions et l assainissement de l atmosphère INNOVATION EN MATIÈRE DE RÈGLEMENTATION, CARACTÉRISATION ET TRAITEMENT

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main Le développement durable au cœur de la stratégie d Assa Abloy 2 de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

De déchets à biocarburants et produits chimiques verts

De déchets à biocarburants et produits chimiques verts Révolutionne la gestion des déchets et le secteur des carburants de transport, dans les communautés et à travers le monde De déchets à biocarburants et produits chimiques verts octobre 2011 Confidentiel

Plus en détail

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE Séance n 2 : PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE A. POURQUOI ET COMMENT PRODUIRE DE L ELECTRICITE? Activité documentaire et de questionnement : Document n 1 : A notre époque, et sans électricité,

Plus en détail

Analyse comparative énergétique des bâtiments canadiens avec

Analyse comparative énergétique des bâtiments canadiens avec Analyse comparative énergétique des bâtiments canadiens avec Rencontre municipale de l énergie, le 5 avril 2013 Présenté par Siméon LeBlanc écoénergie sur l efficacité énergétique pour les bâtiments Division

Plus en détail

Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel. Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles

Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel. Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles Plan d ensemble Biométhane: le gaz naturel renouvelable; Contexte légal

Plus en détail

Titre à ajouter. 1. Résumé. L incinération avec récupération d énergie : Pour éviter que tout ne parte en fumée!

Titre à ajouter. 1. Résumé. L incinération avec récupération d énergie : Pour éviter que tout ne parte en fumée! L incinération avec récupération d énergie : Titre à ajouter Pour éviter que tout ne parte en fumée! (rédaction : février 2007) 1. Résumé Sommaire récapitulatif Type Spécificités Avantages UIRE d UIRE

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

CONGRES DE LA FNADE. «Déchets et énergie, au-delà du Grenelle 2»

CONGRES DE LA FNADE. «Déchets et énergie, au-delà du Grenelle 2» CONGRES DE LA FNADE «Déchets et énergie, au-delà du Grenelle 2» FEDERATION NATIONALE DES ACTIVITES DE LA DEPOLLUTION ET DE L ENVIRONNEMENT - CONGRES 24 JUIN 2010 1 LA CARACTERISATION DES COMBUSTIBLES SOLIDES

Plus en détail

Valorisation électrique et thermique du biogaz de méthanisation

Valorisation électrique et thermique du biogaz de méthanisation Valorisation électrique et thermique du biogaz de méthanisation Cyril Lejeune Formation EFE Biomasse pour les usages énergétiques Paris, 19 juin 2008 Sommaire 1.) Caractérisation des biogaz de méthanisation

Plus en détail

LES SOLUTIONS GAZ DE CAT

LES SOLUTIONS GAZ DE CAT LES SOLUTIONS GAZ DE CAT 97 MW Cat fonctionnant au Gaz de Mine de Charbon en Nouvelle-Galles du sud, Australie DES SOLUTIONS ÉNERGÉTIQUES INTELLIGENTES De la production combinée de chaleur et d électricité

Plus en détail

Projet de GNL marin du Canada Résultats de la côte Ouest Présentation au Comité permanent sur la surveillance réglementaire des bâtiments canadiens

Projet de GNL marin du Canada Résultats de la côte Ouest Présentation au Comité permanent sur la surveillance réglementaire des bâtiments canadiens Projet de GNL marin du Canada Résultats de la côte Ouest Présentation au Comité permanent sur la surveillance réglementaire des bâtiments canadiens Le 30 avril 2014 Ottawa (Ontario) Aperçu du projet conjoint

Plus en détail

La cogénération et PAC

La cogénération et PAC Bruxelles Environnement Service du Facilitateur Bâtiment Durable «Remplacement des chaudières dans les immeubles à appartements» La cogénération et PAC Yves LEBBE Spécialiste Cogénération 7 octobre 201

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE

Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE 1) a) Qu est-ce que l atmosphère? L atmosphère c est l enveloppe gazeuse qui entoure la Terre. b) Quelles sont les 4 couches de l atmosphère? 1 ) La troposphère qui se situe de

Plus en détail

ADEME Bilan environnemental du chauffage collectif (avec réseau de chaleur) et industriel au bois

ADEME Bilan environnemental du chauffage collectif (avec réseau de chaleur) et industriel au bois Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie Bilan environnemental du chauffage collectif (avec réseau de chaleur) et industriel au bois Note de synthèse Contacts Bio Intelligence Service S.A.S.

Plus en détail

CENTRALES THERMIQUES A FLAMME

CENTRALES THERMIQUES A FLAMME CENTRALES THERMIQUES A FLAMME FONCTIONNEMENT Les centrales thermiques à flamme transforment en électricité une énergie mécanique obtenue à partir d une énergie thermique. L énergie thermique provient de

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

DEMANDE DE PERMIS (IMMERSION EN MER)*

DEMANDE DE PERMIS (IMMERSION EN MER)* Environnement Canada Environment Canada DEMANDE DE PERMIS (IMMERSION EN MER)* Identification de la demande (À L USAGE DU BUREAU) Nom : Numéro : Les permis sont délivrés en vertu de la partie 7, section

Plus en détail

La contribution du chauffage au fioul à la protection de l environnement HORS SÉRIE

La contribution du chauffage au fioul à la protection de l environnement HORS SÉRIE La contribution du chauffage au fioul à la protection de l environnement HORS SÉRIE Plusieurs voies s offrent au fioul domestique dans sa contribution à la préservation de notre environnement. Toutes sont

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques.

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques. La Principauté de Monaco a signé, à Rio de Janeiro, la Convention Cadre sur les Changements Climatiques ; cette Convention est entrée en vigueur par la publication de l Ordonnance Souveraine n 11.260 du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Arrêté du

Plus en détail

Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines. Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA

Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines. Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA Principe de fonctionnement des Mines Rejets Atmosphériques Explosifs Ciment

Plus en détail

MAINTIEN EN ACTIVITE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES MINISTERE DU DEVELOPPEMENT ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE

MAINTIEN EN ACTIVITE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES MINISTERE DU DEVELOPPEMENT ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES MINISTERE DU DEVELOPPEMENT ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE Décret n 2010-2516 du 28 septembre 2010, portant ratification d'un programme exécutif de coopération entre

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

40. DIRECTIVES DE LA QUALITÉ DE L'AIR DE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

40. DIRECTIVES DE LA QUALITÉ DE L'AIR DE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 40. DIRECTIVES DE LA QUALITÉ DE L'AIR DE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 1. Introduction L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) envisage la santé dans un sens large qui inclut le bienêtre, la qualité

Plus en détail

LES OXYDES D AZOTE (NO x )

LES OXYDES D AZOTE (NO x ) LES OXYDES D AZOTE (NO x ) Qu appelle-t-on NO x? Où, quand et comment se forme-t-il? Quels sont ses dangers? Les émissions de NO 2 sont-elles réglementées? Comment peut-on s en débarrasser? Quel est le

Plus en détail

SOMMAIRE. 1) Les Constats. 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique

SOMMAIRE. 1) Les Constats. 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique SOMMAIRE 1) Les Constats 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique 3) Quelles projections pour l avenir? - l augmentation de la demande d électricité - le lien entre

Plus en détail

SOMMAIRE. Méthodologie Valorisation de biodéchets en biométhane-carburant 0. CONTEXTE... 2 1. APPLICABILITE... 2

SOMMAIRE. Méthodologie Valorisation de biodéchets en biométhane-carburant 0. CONTEXTE... 2 1. APPLICABILITE... 2 Méthodologie applicable aux projets de valorisation de biodéchets en biométhane-carburant afin de substituer du biométhane-carburant au gaz naturel pour l alimentation de véhicules SOMMAIRE 0. CONTEXTE...

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

comme gaz de ville. En effet, un décret de 2004 1 précise que le ministre en charge de l environnement

comme gaz de ville. En effet, un décret de 2004 1 précise que le ministre en charge de l environnement Biogaz : un avenir pour les déchets ménagers? Carole Leroux Biogaz : un avenir pour les déchets ménagers? Carole Leroux est chargée de projet scientifique à la direction de l Évaluation des risques de

Plus en détail