ÉLÉMENTS PROVISOIRE S DE LINGUISTIQUE THOMIST E. Mots outils et ponctuation dans les écrits de saint Thoma s

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉLÉMENTS PROVISOIRE S DE LINGUISTIQUE THOMIST E. Mots outils et ponctuation dans les écrits de saint Thoma s"

Transcription

1 ÉLÉMENTS PROVISOIRE S DE LINGUISTIQUE THOMIST E Mots outils et ponctuation dans les écrits de saint Thoma s La ponctuation, au sens actuel de découpage logique de l a phrase, fut pratiquement inconnue de l'antiquité et du moye n âge. Sous ce nom, ou d'autres, on désignait alors des signe s analogues, ou identiques, mais ayant valeurs diacritiques su r l'authenticité des textes ou valeurs rythmiques pour la lecture à haute voix. Le découpage des phrases était indiqué de toute autr e manière : par le jeu de la flexion nominale, par le cursus rythmique, par les ruptures de constructions et par l'emploi d e divers mots outils qui cumulaient cette fonction avec un quel - conque sens conjonctif, adversatif, disjonctif, subordonnant o u autre. Les autographes de la jeunesse de saint Thomas ne con - naissent que le point :., visant la lecture, toujours faite à haute voix ; il indique un arrêt et non pas la séparation des phrases. Plus tard saint Thomas utilise deux autres signes, dans l e même esprit. Ces traditions de ponctuations rythmiques nou s sont encore conservées dans les textes liturgiques imprimés, o ù la t< ponctuation» indique les flèxes et les médiantes à fair e dans le chant sacré. La LISTE qui suit tâche de classer les mots outils de sain t Thomas selon nos catégories modernes de ponctuation tout e n indiquant leur valeur sémantique avec une insistance sur le s particularités susceptibles de dérouter les lecteurs habitués au x textes classiques ou aux manuels et dictionnaires introduisant à iceux.

2 58 MARTIN HUBERT I. LE POINT (Passage d'un temps du discours à un autre). A. Coupures d'enchaînemen t enim : Met un point avant le mot précédant enim. Introdui t explication ou explicitation. nam : «en effet» ; explicatif, met un point avant lui. ex quo : = «ex hoc quo» _ «quia». ideo : «en conséquence» ; introduit une conclusion partielle. Se rencontre sous les formes : et ideo ou quia... ideo, ou ideo... quia (ideo : «la raison de ce que...» quia : «... c'est que». Où ideo est du coté de l'effet, du fait e t quia de raison, de la cause). Inde : «en conséquence» plus immédiate qu'ideo. igitur : «de là», «en conséquence», «passons à la suite». Entre ideo et ergo ; conclusion définitive mais non dernière. Parfois un «donc» assez vide, simple début d e paraphrase. ergo : «en conséquence finale» ; conclut un raisonnement. consequenter : «dans la suite (c.f. - sequor), cohérente (con-), de ce qui précède». unde : «c'est la raison pour laquelle», déductif. quidem : 1) _ (< men» grec ; introduit le 1" élément d'une énumération ; place le point devant le mot précédant qui - dem ; double primo. 2) Se rencontre quelques fois seul. autem : Corrélatif de quidem. 1) q dé» grec ; introduit le 2' élément d'une énumération. Double : secundo, tertio, etc. 2) seul ; introduit une mineure. 3) seul ; «or», introduit un nouvel élément du raisonnement. 4) «or donc» ; introduit un retour au sujet aprè s digression. N'a quasi pas de valeur adversative. quidem : «men» grec ; l e' élément d'une distinction. vero : q dé» grec ; 2' élément d'une distinction, met un poin t avant le mot précédant vero. 2) seul, est adversatif. Vero a une valeur adversative nettement marquée, plu s forte que celle de autem. sic : «ainsi», «conformément à ce qu'on vient de dire». Souvent dans la locution et sic.

3 ÉLÉMENTS DE LINGUISTIQUE THOMISTE 5 9 B. Liaisons simple s Nominales isle : «dont on vient de parler». qui, quae, quod : en tête de phrase, simple pronom, ou démonstratif. quod est : «hoc esta ; se rencontre sous la forme et hoc est. Verbales quia : 1) «que», environ «ut» et «hot/» grec. 2) «parce que». 3) «scilicet» très faible. quod : e que» (attention D. Souvent là où le latin, dit classique, aurait eu la proposition infinitive. quomodo : «comment». turn quia... turn quia : jumelle deux raisons convergentes. II. LA VIRGUL E (Découpage intérieur à la phrase). aut ((lut) : «ou», dans une énumération. vel... (vel): «ou bien», «ou encore». En tête de phrase dans les commentaires, introduit une autre interprétation d u texte qu'on vient de commenter. sive... sive : «ou bien». (seu est plus rare). quantum ad. : «du point de vue de», «pour ce qui concerne». quantum est : «en ce qui concerne», souvent in quantum est. tarnen : «cependant», adversatif isolé, ou restrictif. Se rencontre quelques fois en première position. e contrario : «par contre», oppose dans un même genre. e converso : «en sens inverse», «réciproquement». etiam : «aussi», équivaut parfois à vel (ex. : potes' etiam dici). et : «et aussi», (v.g. sed et...) parfois très fort, en pleine valeur adversative. III. LES DEUX POINTS A. Explicitation s id est : «c'est à dire», a le sens du signe «=». scilicet : «à savoir e. A le sens du signe «:», il explicite c e qu'on vient d'énoncer.

4 60 MARTIN HUBERT et similiter de : «la même démonstration peut se faire pour...» ita quod: «et c'est ainsi que». B. Introduction d'exemples puta : «un exemple parmi d'autres» ; ou sous la forme u t puta. sicut... ira : «de même que... ainsi...», structure un raisonnemen t analogique. Ou encore sicut si, moins fréquent. eo modo... sicut et : «... de la même manière que... aussi...». ut si : s'oppose à sicut pour introduire des exemples impropres, sicut étant réservé à l'exemple propre. C. Introduction d'une citatio n (DEUX POINTS + GUILLEMETS ) ibi : «au passage où il est écrit» : ouvre les guillemets. ubi : «au passage où il est écrit» : ferme les guillemets. secundum illud : «comme il est dit dans ce mot...» introduit une citation d'autorité. ut palet per illud : «comme il est évident par le mot...», introduit une citation d'autorité. sicut dixit N. : simple citation. IV. MISE EN ITALIQUE (Ce qu'on souligne dans un manuscrit modern e quand on discute sur un mot). /i : Introduit la considération pour lui-même du mot qui suit. p. ex. «Quia cum li pater appositive construatu r cum li deus restringit ipsum ad standum pro person a patris» I q. 39, a. 4, 5. N.B. S. Thomas l'écrit li et non ly comme le font ses éditeurs. hoc + nomen, adjectivum, etc. : «le nom, l'adjectif...». haec + prepositio, conjonctio etc. : _ «la préposition, la conjonction...». Comme li, hic transcrit ici l'article apparu avec les langues romanes.

5 ÉLÉMENTS DE LINGUISTIQUE THOMISTE 6 1 A. Éléments bémolisant s V. NUANCE S (Au-delà de la ponctuation). quidam : «Tis» enclitique grec, <( une sorte de». Bémolise l e sens d'un mot, d'une analogie. Insiste pour qu'on n e fasse pas de concordisme univoque. aliquo modo : <( d'une certaine manière». aliquis, aliqui : «un individu», <( quelques individus», <( une parti e des...», s'oppose à omis. quasi : «avec la valeur approximative de», «comme s i c'était» ; relativise un rapprochement. B. Négations et affirmation s nullus : «aucun». nec : «ni», «et à plus forte raison non plus», plus fort e t plus rare que neque. En répétition on ne rencontre qu e neque... neque. ita : «oui», en réponse à une interrogation. simpliciter : «haplôs» d'aristote, «absolument, totalement» s'oppose à secundum quid. C. Prépositions (Sens spéciaux à noter ) de : (+ abl.) «au sujet de». gratia : (+ gen.) <( pour l'amour de, à cause de )>. propter : «à cause de», <( pour cette raison que». Inclut une idée d'intelligence active. Ainsi les êtres intelligents et libres sont objets ou cause s de motus propter finem en face des êtres «mus» dans des motus in finem. D. Conjonctions coudantes, restrictives, etc. in quantum : <( dans la mesure où». ita... quod : «de telle façon que», quelque fois sous la forme ita... ut.

6 62 MARTIN HUBER T nihilominus : «pas moins que», «néanmoins». nisi : «à moins que». immo: (à tort imo) «mais au contraire» corrige ce qui vient d'être dit. D'exclamatif est devenu corrélatif ou conjonctif.... non... immo : «... ne... pas, bien plus...». quinimmo : «qui plus est». quoad : «pour ce qui est de», «pour ce qui nous concerne», «du point de vue de...», «dans son rapport à...». ut sic : «comme tel». Isole le concept dans ce qu'il a de propre. secundum : «selon», «du point de vue de». secundum quod : «dans la mesure où». secundum quid : «selon une mesure très partielle», s'oppose à per se comme l'accident à la substance. secundum se : «pris en soi», «du point de vue de son être propre». prout : «autant que», «pour autant que». Introduit un élément subjectif et plus relatif, en face de secundum quid, plus objectif et réel. rursus : «dans un autre sens». invicem : «réciproquement». ad invicem : «entre eux», «dans un rapport réciproque». tantum : «seulement», très usuel. Z. Pour mémoire ens : participe présent médiéval de sum, souvent substantifié. Apparaît dans les traductions des philosophes grecs pour rendre ôn et to on. TABLE ALPHABÉTIQU E ad invicem 62 aliqui 6 1 aliquis 6 1 aliquo modo 6 1 aut 59 autem 58 consequenter 5 8 de 6 1 e contrario 59 e converso 59 enim 58 ens 6 2 eo modo... sicut et 6 0 ergo 5 8 et 5 9 etiam 5 9 et similiter de 60 ex quo 58 gratia 6 1 haec 60 hoc 60 ibi 60

7 ÉLÉMENTS DE LINGUISTIQUE THOMISTE 6 3 ideo 5 8 id est 5 9 igitur 5 8 immo 6 2 inde 5 8 in quantum 6 1 invicem 6 2 iste 5 9 ita 6 1 ita quod 6 0 ita... quod 6 1 li 60 nam 5 8 nec 6 1 nihilominus 6 2 nisi 6 2 non... immo 6 2 nullus 6 1 propter 6 1 prout 6 2 puta 6 0 quae 5 9 quantum ad 5 9 quantum est 5 9 quasi 6 1 quoad 62 quod 59 quod est 59 quomodo 5 9 qui 5 9 quia 5 9 quidam 6 1 quidem 5 8 quinimmo 6 2 rursus 6 2 scilicet 5 9 secundum 6 2 secundum illud 6 0 secundum quid, quod 6 2 secundum se 6 2 sic 5 8 sicut dixit N 60 sicut... ita 60 simpliciter 6 1 sive 59 tamen 5 9 tantum 62 turn... quia 5 9 ubi 60 unde 5 8 ut patet per illud 60 ut si 60 ut sic 6 2 vel 5 9 vero 5 8 Le Saulchoir Martin HUBERT (t)

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le nombre et le degré de détermination du nom. 1. L article le, la, les, l, d, au, aux, du, des, un, une, des, du, de l, de la, des.

Plus en détail

API08 Evaluation site internet

API08 Evaluation site internet UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE DE COMPIEGNE API08 Evaluation site internet Fédération Française des échecs Emilien NOTARIANNI Printemps 2014 Table des matières Introduction... 2 Evaluation «subjective»... 3

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

COMMENT CORRIGER UN TRAVAIL

COMMENT CORRIGER UN TRAVAIL COMMENT CORRIGER UN TRAVAIL La méthode de correction expliquée ici s applique à la correction des erreurs de français signalées dans un texte. L étudiant, à travers la correction de son travail, doit être

Plus en détail

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT DISCOURS DIRECT ET INDIRECT Si vous voulez rapporter les paroles de quelqu un, vous pouvez utiliser le discours direct ou le discours indirect (nous n aborderons pas ici le style indirect libre, qui relève

Plus en détail

Article. «L'amour de soi base de l'amour d'autrui» J.-Roland E. Ramírez. Laval théologique et philosophique, vol. 14, n 1, 1958, p. 77-88.

Article. «L'amour de soi base de l'amour d'autrui» J.-Roland E. Ramírez. Laval théologique et philosophique, vol. 14, n 1, 1958, p. 77-88. Article «L'amour de soi base de l'amour d'autrui» J.-Roland E. Ramírez Laval théologique et philosophique, vol. 14, n 1, 1958, p. 77-88. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1019961ar

Plus en détail

Homophone. Année et sujet: 6e année. Domaine : Français. Enseignant : Philippe Ledaga. Attente : C4. publier ses textes.

Homophone. Année et sujet: 6e année. Domaine : Français. Enseignant : Philippe Ledaga. Attente : C4. publier ses textes. Homophone Année et sujet: 6e année Domaine : Français Enseignant : Philippe Ledaga Attente : C4. publier ses textes. C5. intégrer ses connaissances des référents de la francophonie d ici et d ailleurs

Plus en détail

Un atelier rédactionnel en seconde professionnelle gestion administration

Un atelier rédactionnel en seconde professionnelle gestion administration Un atelier rédactionnel en seconde professionnelle gestion administration Bac Professionnel Gestion-Administration Guide d accompagnement pédagogique Programme National de Pilotage Lyon 10 & 11 mai 2012

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

Avis n 139 du Bureau, du 8 novembre 2013, du Conseil de l Egalité des Chances entre Hommes et Femmes, concernant l avant-projet de loi visant à

Avis n 139 du Bureau, du 8 novembre 2013, du Conseil de l Egalité des Chances entre Hommes et Femmes, concernant l avant-projet de loi visant à Avis n 139 du Bureau, du 8 novembre 2013, du Conseil de l Egalité des Chances entre Hommes et Femmes, concernant l avant-projet de loi visant à renforcer la lutte contre le sexisme Introduction La Vice-Première

Plus en détail

L'articulation des phrases complexes

L'articulation des phrases complexes L'articulation des phrases complexes Savoir construire des phrases complexes en réussissant à les articuler Il y a des phrases simples, avec seulement un sujet, un verbe et un complément qui constituent

Plus en détail

I Les 13 classes grammaticales des mots.

I Les 13 classes grammaticales des mots. S.O.S BREVET CLASSES GRAMMATICALES ET FONCTIONS I Les 13 classes grammaticales des mots. La classe grammaticale d'un mot (ou nature), c'est la tribu à laquelle ce mot appartient. Elle est mentionnée dans

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2005 TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 1 Conséquences

Plus en détail

CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE

CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE Introduction Le concept de condition nécessaire est largement utilisé en philosophie, quelquefois explicitement pour définir d autres concepts importants.

Plus en détail

Homophones grammaticaux de catégories différentes. s y si ci

Homophones grammaticaux de catégories différentes. s y si ci GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES S Y HOMOPHONES SI CI 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes s y si ci s y : pronom personnel se (e élidé devant une voyelle) à la troisième personne

Plus en détail

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations Chapitre V : Résultats Les corrélations présentées par la suite, sont celles qui correspondent aux chiffres choisis (corrélation de 0,13 ou 0,13), et celles que nous avons jugées les plus significatifs

Plus en détail

Les Français et le développement durable

Les Français et le développement durable Les Français et le développement durable Baromètre Louis-Harris Club RmD2 CLUB R m D 2 Luc BALLEROY DGA 01 55 33 20 54 luc.balleroy@lharris.fr NOTE TECHNIQUE Étude réalisée par l Institut Louis-Harris

Plus en détail

«Les marqueurs de relation»

«Les marqueurs de relation» «Les marqueurs de relation» www.colvir.net/prof/michel.durand On appelle "marqueurs de relation" ou "charnières du discours" tous les mots ou expressions auxquels on peut avoir recours pour indiquer les

Plus en détail

BASES DU RAISONNEMENT

BASES DU RAISONNEMENT BASES DU RAISONNEMENT P. Pansu 10 septembre 2006 Rappel du programme officiel Logique, différents types de raisonnement. Ensembles, éléments. Fonctions et applications. Produit, puissances. Union, intersection,

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

Algèbre Année 2007-2008 ENS Cachan Vincent Beck. Action de groupes

Algèbre Année 2007-2008 ENS Cachan Vincent Beck. Action de groupes Algèbre Année 2007-2008 ENS Cachan Vincent Beck Action de groupes L idée centrale de cette note est de mettre en évidence le fait fondamental suivant une action d un groupe G sur un ensemble X, «c est»

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels.

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels. Licence de Sciences et Technologies EM21 - Analyse Fiche de cours 1 - Nombres réels. On connaît les ensembles suivants, tous munis d une addition, d une multiplication, et d une relation d ordre compatibles

Plus en détail

Chapitre VI Échantillonages et simulations

Chapitre VI Échantillonages et simulations Chapitre VI Commentaires : Récursivement, les commentaires ne sont pas à l attention des élèves.. Fluctuation d échantillonnage Définition : En statistiques, un échantillon de taille n est la liste des

Plus en détail

Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique

Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique D UN SYNTAXE MOT OU D UN GROUPE SYNTAXIQUE 1 Problèmes fréquents Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique Les erreurs d ordre syntaxique contenues dans cet exercice sont multiples

Plus en détail

Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger»

Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger» Résultat du questionnaire «Positionnement du Congrès des Suisses de l étranger» But du questionnaire Analyser le positionnement actuel du Congrès des Suisses de l étranger afin de savoir s il faut modifier

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Reconnaître une phrase. Reconnaître les types de phrase

Reconnaître une phrase. Reconnaître les types de phrase Reconnaître une phrase Une phrase est une suite de mots qui a un sens. Pour avoir un sens, une phrase doit comporter : o un groupe nominal sujet (GNS) qui indique de qui ou de quoi on parle ; o un groupe

Plus en détail

Faire rédiger des synthèses en grammaire

Faire rédiger des synthèses en grammaire Faire rédiger des synthèses en grammaire 1/5 Observer la langue, la décrire sont des activités qui font partie intégrante du cours de français. Elles appartiennent à l univers des élèves depuis leur apprentissage

Plus en détail

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Rôle des membres du comité de rédaction dans le processus de révision d un article : 1. Rôle de la Rédactrice en chef 2. Rôle des Rédacteurs adjoints 3. Rôle

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

Synthèse sur la conception de bases de données

Synthèse sur la conception de bases de données Synthèse sur la conception de bases de données Pour fonctionner une entreprise doit traiter et organiser ses informations le plus efficacement possible. C est pourquoi il est important de concevoir des

Plus en détail

Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation

Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation N.B. La présente grille peut être utilisée avant, pendant et après la rédaction du mémoire : - avant pour se donner une représentation

Plus en détail

L emploi du temps avec si

L emploi du temps avec si L EMPLOI CONCORDANCE DU TEMPS DANS LA SUBORDONNÉE DES TEMPS INTERROGATIVE INDIRECTE INTRODUITE PAR SI L emploi du temps avec si 1 L emploi du temps avec si L emploi du temps dans la subordonnée interrogative

Plus en détail

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES FRANÇAIS Commentaire. La lecture du texte doit se faire de manière analytique, c est une lecture personnelle. Il s agit en premier lieu

Plus en détail

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net Article rédigé avec epsilonwriter puis copié dans Word La théorie des mouvements

Plus en détail

Participez à la réussite scolaire de votre enfant. Littératie

Participez à la réussite scolaire de votre enfant. Littératie Participez à la réussite scolaire de votre enfant Littératie La langue parlée Une mère lit une histoire à son enfant et lui demande d imaginer la fin du récit. Un père écrit un petit message à son enfant

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

LE CONCOURS D ART ORATOIRE Le Concours d art oratoire est parainné par Canadian Parents for French

LE CONCOURS D ART ORATOIRE Le Concours d art oratoire est parainné par Canadian Parents for French LE CONCOURS D ART ORATOIRE Le Concours d art oratoire est parainné par Canadian Parents for French Pour vaincre: le trac, la nervosité, les jambes molles, les mains tremblantes, la bouche sèche, les battements

Plus en détail

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES INTRODUCTION Une étude américaine considère que les liens entre frères et sœurs, plutôt affectifs et égalitaires, représentent

Plus en détail

Ma visite au Parc Animalier

Ma visite au Parc Animalier Ma visite au Parc Animalier Bienvenue au Parc Animalier Saint Martin à Montaigu-La-Brisette! Vous trouverez à travers ce dossier une proposition d'activité à effectuer lors de la visite du parc ainsi qu'un

Plus en détail

Ne et les adverbes : pas, aucunement, nullement, plus, jamais, guère, point, mie, goutte. Je n ai. Je n ai

Ne et les adverbes : pas, aucunement, nullement, plus, jamais, guère, point, mie, goutte. Je n ai. Je n ai La négation Ne et les adverbes : pas, aucunement, nullement,,, guère, point, mie, goutte. J ai l intention d y jouer. Je n ai pas aucunement nullement l intention d y jouer. Je joue au tennis. Je joue

Plus en détail

PRINCIPES DIRECTEURS PERMETTANT DE DÉTERMINER L ENDROIT OÙ DOIVENT ÊTRE CLASSÉS LES DOCUMENTS DE BREVET DANS LA CIB

PRINCIPES DIRECTEURS PERMETTANT DE DÉTERMINER L ENDROIT OÙ DOIVENT ÊTRE CLASSÉS LES DOCUMENTS DE BREVET DANS LA CIB PRINCIPES DIRECTEURS PERMETTANT DE DÉTERMINER L ENDROIT OÙ DOIVENT ÊTRE CLASSÉS LES DOCUMENTS DE BREVET DANS LA CIB adoptés par le Comité d experts de l Union de l IPC à sa quarante-deuxième session et

Plus en détail

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé Chapitre 2 Eléments pour comprendre un énoncé Ce chapitre est consacré à la compréhension d un énoncé. Pour démontrer un énoncé donné, il faut se reporter au chapitre suivant. Les tables de vérité données

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

des Risques d'inondation

des Risques d'inondation des Risques d'inondation PAR DÉBORDEMENT DE LA RIVIÈRE MARNE SUR LE SECTEUR DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE GUIDE DE RECOMMANDATIONS POUR L'INTERPRÉTATION DE LA BANDE D'INCERTITUDE DU ZONAGE RÉGLEMENTAIRE À L'ÉCHELLE

Plus en détail

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010 N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES 1 Les énoncés La plupart des phrases que l on rencontre dans un livre

Plus en détail

Chapitre 1. LA PHRASE l analyse logique. I. Les types de phrase

Chapitre 1. LA PHRASE l analyse logique. I. Les types de phrase Chapitre 1 LA PHRASE l analyse logique Toute communication repose sur la production d énoncés dans une langue au choix du locuteur. Cet outil permet de produire des phrases, à l écrit comme à l oral. La

Plus en détail

Hiver 2011 Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation.

Hiver 2011 Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation. Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation. 1 Disposition générale La pagination Compter toutes les pages du texte, de la

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

LES EVANGILES SYNOPTIQUES

LES EVANGILES SYNOPTIQUES TABLE / INTRODUCTION - 1 - De Saint-Marc jusqu'à Tertullien TOME IX LES EVANGILES SYNOPTIQUES TABLE / INTRODUCTION / AVERTISSEMENT 1 9 9 1 TABLE / INTRODUCTION - 2 TABLE DES CHAPITRES Page : Introduction

Plus en détail

Les règles de course

Les règles de course http://petitsloupsdemer.free.fr Règles page : 1 Avertissement : Les règles officielles sont en rouge, tout ce qui est écrit dans une autre couleur est mon interprétation, et ne peut en aucun cas engager

Plus en détail

LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE

LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE Introduction I. Les étapes de la recherche d'information II. Méthodologie spécifique 2.1 Bibliothèque 2.2 Internet Conclusion INTRODUCTION Lorsque on débute une réflexion sur

Plus en détail

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Licence IOVIS 2011/2012 Optique géométrique Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Table des matières 1 Systèmes centrés 2 1.1 Vergence................................ 2 1.2 Eléments cardinaux..........................

Plus en détail

Intégrité intellectuelle : un savoir-être et un savoir-faire

Intégrité intellectuelle : un savoir-être et un savoir-faire Intégrité intellectuelle : un savoir-être et un savoir-faire Transcription de la vidéo 7 : Emprunt de textes Rédaction du contenu Marie Lefebvre, Agente de recherche Décanat des études Révision linguistique

Plus en détail

Antidote, un outil à GpFRXYULU«Formation préparée par Isabelle Noël Conseillère pédagogique Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord Janvier 2009

Antidote, un outil à GpFRXYULU«Formation préparée par Isabelle Noël Conseillère pédagogique Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord Janvier 2009 Antidote, un outil à Formation préparée par Isabelle Noël Conseillère pédagogique Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord Janvier 2009 Table des matières 1. Procédure d'installation du logiciel...

Plus en détail

FRANÇAIS 3010W sample syllabus

FRANÇAIS 3010W sample syllabus FRANÇAIS 3010W sample syllabus 1 Semaine 1 2 Programme INTRODUCTION - Présentation du cours (voir description du cours sur BB) - Création de groupes de travail pour La Nouvelle Collective - Questionnaire

Plus en détail

Les quatrièmes et l histoire des arts

Les quatrièmes et l histoire des arts Les quatrièmes et l histoire des arts Objectifs documentaires Mettre en œuvre l ensemble des savoirs en recherche et maîtrise de l information pour réaliser un dossier documentaire. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Maternelle Par le récit d événements du passé, par l observation du patrimoine familier (objets conservés dans la famille...), ils apprennent à distinguer

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini.

Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini. Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini. 1 Introduction Des actions comme lancer un dé, tirer une carte d un jeu, observer la durée de vie d une ampoule électrique, etc...sont

Plus en détail

Leçon 6. Savoir compter

Leçon 6. Savoir compter Leçon 6. Savoir compter Cette leçon est une introduction aux questions de dénombrements. Il s agit, d une part, de compter certains objets mathématiques (éléments, parties, applications,...) et, d autre

Plus en détail

Faire de la grammaire au CE2 Période 4 Semaine 4 Un rêve Jour Activités Déroulement Matériel

Faire de la grammaire au CE2 Période 4 Semaine 4 Un rêve Jour Activités Déroulement Matériel Faire de la grammaire au CE2 Période 4 Semaine 4 Jour Activités Déroulement Matériel Lecture et compréhension de l histoire - A quoi songe Anna? - Pourquoi ne peut-elle pas avoir de voiture pour l'instant?

Plus en détail

GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes

GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QU EN HOMOPHONES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes qu en quant quand qu en : que (e élidé devant une voyelle) suivie de en, pronom qui

Plus en détail

Analyse longitudinale des stagiaires STE

Analyse longitudinale des stagiaires STE Analyse longitudinale des stagiaires STE Note d analyse de l Observatoire bruxellois de l Emploi Février 2015 1 Introduction Indépendamment des données portant sur le profil des stagiaires et des caractéristiques

Plus en détail

TEXTES LIRE ECRIRE. Savoir repérer des effets : Réconter pour décrire ou pour émouvoir Raconter pour faire rêver Raconter pour faire peur

TEXTES LIRE ECRIRE. Savoir repérer des effets : Réconter pour décrire ou pour émouvoir Raconter pour faire rêver Raconter pour faire peur NOUVEAUX PROGRAMMES Objectifs de la classe de 6 e : tableaux récapitulatifs Lecture : Compétences et applications Textes issus de l héritage antique - La Bible - Homère, L Odyssée - Virgile, L Énéide -

Plus en détail

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ANGLAIS

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ANGLAIS 6. LYCEE JEAN-PIAGET NEUCHATEL SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ANGLAIS I. Objectifs généraux L apprentissage de l anglais, comme celui de toute autre langue étrangère, permet à l élève d acquérir

Plus en détail

ÉPREUVE OPTIONNELLE D'INFORMATIQUE AU BACCALAURÉAT (juin 1988) - suite - POLYNÉSIE -

ÉPREUVE OPTIONNELLE D'INFORMATIQUE AU BACCALAURÉAT (juin 1988) - suite - POLYNÉSIE - 62 ÉPREUVE OPTIONNELLE D'INFORMATIQUE AU BACCALAURÉAT (juin 1988) - suite - POLYNÉSIE - PREMIÈRE PARTIE (sur 6 points) Le candidat choisira l'un des deux sujets proposés, qu'il traitera en 200 à 300 mots.

Plus en détail

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Rémi Bachelet Cours en version diapos animées : ici Autres cours connexes disponibles http://rb.ec-lille.fr Source des images indiquées au-dessous

Plus en détail

Les addictions chez les adolescents

Les addictions chez les adolescents Les addictions chez les adolescents L adolescence Adolescence signifie en latin «grandir» Le passage entre l enfance et l âge adulte Une génération intermédiaire Le sentiment d identité ne peut être ni

Plus en détail

Réussir ses comptes rendus

Réussir ses comptes rendus Michelle Fayet Réussir ses comptes rendus Troisième édition, 1994, 2000, 2005. ISBN : 2-7081-3369-1 Introduction Mais enfin, qu est-ce qu un un compte rendu? Cette interrogation est celle de beaucoup de

Plus en détail

Analyse de données multidimensionnelles Projet : Les habitations en Banlieue de Boston. 2011-2012 LACHAAL Rafik

Analyse de données multidimensionnelles Projet : Les habitations en Banlieue de Boston. 2011-2012 LACHAAL Rafik Analyse de données multidimensionnelles Projet : Les habitations en Banlieue de Boston 2011-2012 LACHAAL Rafik I. Introduction Les données choisis concernent les logements en banlieue de Boston. Celle-ci

Plus en détail

Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements

Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements Exo7 Logique et raisonnements Vidéo partie 1. Logique Vidéo partie 2. Raisonnements Exercices Logique, ensembles, raisonnements Quelques motivations Il est important d avoir un langage rigoureux. La langue

Plus en détail

Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch

Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch 021 311 92 06 CCP 10-5261-6 Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch 1 Introduction «Les personnes atteintes d'infections sexuellement transmissibles sont incitées à informer leurs partenaires de

Plus en détail

Antidote HD débutant

Antidote HD débutant Antidote HD débutant Table des matières 1. Réglages selon nos besoins de soutien... 2 2. Barre d outils... 4 3. Position du curseur... 4 4. Démarrer Antidote... 5 5. Correction de texte... 6 5.1. Les indications

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population Ménages et familles 1. Définition des concepts Un ménage Un ménage regroupe l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un

Plus en détail

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS En bref Les conjonctions de coordination relient des unités qui ont la même fonction. Les conjonctions de subordination relient une proposition subordonnée à une proposition

Plus en détail

Calculs préliminaires.

Calculs préliminaires. MINES-PONTS 005. Filière MP. MATHÉMATIQES 1. Corrigé de JL. Lamard jean-louis.lamard@prepas.org) Calculs préliminaires. Notons que si f H alors f)e / est bien intégrable sur R car continue positive et

Plus en détail

Terminale S Spécialité Cours : DIVISIBILITE ET CONGRUENCES DANS.

Terminale S Spécialité Cours : DIVISIBILITE ET CONGRUENCES DANS. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : connaître différents procédés pour établir une divisibilité : utilisation de la définition, utilisation d identités remarquables, disjonction des cas,

Plus en détail

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc.

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 11 mars 2005 Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 2004) Introduction Tous les produits de construction

Plus en détail

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse A) La fonction "carré" : f() = ² ) Domaine de définition Elle est définie sur ℝ complet (on peut toujours multiplier deu nombres entre eu). 2) Sens de variation

Plus en détail

COMPRÉHENSION SÉANCE 3

COMPRÉHENSION SÉANCE 3 ENSEIGNER LA COMPRÉHENSION SÉANCE 3 Formation des enseignants de cycle 3 Circonscription d IRIGNY SOUCIEU MORNANT Patrick Luyat IEN IRIGNY SOUCIEU MORNANT 1 RAPPEL DES OBJECTIFS GÉNÉRAUX Mettre en œuvre

Plus en détail

Ouvrir ce texte avec Word ou open office- Enregistrez-le dans un format portable sous le nom DM_votreNom

Ouvrir ce texte avec Word ou open office- Enregistrez-le dans un format portable sous le nom DM_votreNom STAGE DOCTORAL INFORMATIQUE POUR LA RECHERCHE Objectif général : BUREAUTIQUE TRAITEMENT DE TEXTE Il s agit de mettre en forme un document libre de droit (le discours de la méthode), de procéder à un certain

Plus en détail

Cours 9 Une variable numérique : distribution et répartition

Cours 9 Une variable numérique : distribution et répartition Cours 9 Une variable numérique : distribution et répartition Lorsqu'une variable est qualitative et l'autre numérique, il est courant que la première identie des sous-populations (sexe, catégories socio-économiques,

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

Volet : Développement personnel 2.1 Apprendre à apprendre

Volet : Développement personnel 2.1 Apprendre à apprendre F Titre : J apprends à apprendre Activité pouvant servir d amorce au volet développement personnel. Le questionnaire est suivi d une compréhension en lecture et de questions générales. Un livre de référence

Plus en détail

MODÈLE D UN TRAVAIL COURT. Présentation d un travail court :

MODÈLE D UN TRAVAIL COURT. Présentation d un travail court : MODÈLE D UN TRAVAIL COURT Définition En 3 e, 4 e et 5 e secondaire, il t'arrive quotidiennement de faire des travaux de trois (3) pages et moins. C'est ce que nous entendons par travaux courts. Les examens,

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 318, 1er, du Code civil, posée par la Cour d appel de Bruxelles.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 318, 1er, du Code civil, posée par la Cour d appel de Bruxelles. Numéro du rôle : 5608 Arrêt n 105/2013 du 9 juillet 2013 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 318, 1er, du Code civil, posée par la Cour d appel de Bruxelles. La Cour constitutionnelle,

Plus en détail

écriture RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON

écriture RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON 1/8 écriture ECRIRE POUR ETRE LU RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON RIGOUREUSE, CLAIRE, CONCISE Références: Hugier M and coll. La rédaction médicale

Plus en détail

Initiation à la Programmation en Logique avec SISCtus Prolog

Initiation à la Programmation en Logique avec SISCtus Prolog Initiation à la Programmation en Logique avec SISCtus Prolog Identificateurs Ils sont représentés par une suite de caractères alphanumériques commençant par une lettre minuscule (les lettres accentuées

Plus en détail

IPT : Cours 2. La représentation informatique des nombres

IPT : Cours 2. La représentation informatique des nombres IPT : Cours 2 La représentation informatique des nombres (3 ou 4 heures) MPSI-Schwarz : Prytanée National Militaire Pascal Delahaye 28 septembre 2015 1 Codage en base 2 Définition 1 : Tout nombre décimal

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

REDIGER ET METTRE EN FORME SON RAPPORT DE STAGE DE CAP PETITE ENFANCE

REDIGER ET METTRE EN FORME SON RAPPORT DE STAGE DE CAP PETITE ENFANCE REDIGER ET METTRE EN FORME SON RAPPORT DE STAGE DE CAP PETITE ENFANCE MFR MATHA 3, avenue Paul Monmoine 17160 MATHA LA REDACTION Pour que votre rapport de stage soit harmonieux et donc agréable à lire,

Plus en détail

Exemple de préparation d un questionnaire pour passage Alceste.

Exemple de préparation d un questionnaire pour passage Alceste. Exemple de préparation d un questionnaire pour passage Alceste. Ce tutorial se veut un outil pour vous permettre de rentrer vos données recueillies par questionnaires dans le logiciel StatView en vue d

Plus en détail