L église et le clocher de la ville de Beaune-la-Rolande

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L église et le clocher de la ville de Beaune-la-Rolande"

Transcription

1 L église et le clocher de la ville de Beaune-la-Rolande par Jean Richard De l église, nous pensons qu elle date du XII ème siècle ou du XIII ème. Elle devait être bâtie sur le modèle de la crypte. Elle fut probablement brûlée et démolie par le renégat Philippe d Egreville. Celui-ci, marchant en 1428 (sous le règne de Charles VII) vers Orléans pour soutenir les troupes anglaises Salisbury qui en commençait le siège, se heurta à des bandes de paysans dressés en armes sous la direction de Richard Pocquaire. Philippe d Egreville et sa horde de mercenaires furent obligés de reculer devant leur résistance victorieuse et pour se venger détruisit l église de Beaune et mit le feu aux halles de Boiscommun. L église de Beaune dut être à l abandon pendant de longues années mais en 1462 (Louis XI avait alors accédé au royaume de France depuis 1 an) des travaux de reconstruction étaient suffisamment avancés pour que, le 4 juin de cette même année, Louis de Melun, archevêque de Sens, pût transférer dans l église les reliques de saint Pipe. Nous devons supposer que la crypte seule était alors réparée complètement et que le reste des travaux était fort peu avancé, car nous voyons quelques années plus tard, Jean - cardinal d Albi -, accorder par un diplôme daté du 24 décembre 1470, des 1

2 indulgences à ceux qui visiteront les reliques de saint Pipe et contribueront par leurs aumônes à relever les ruines dues à l incendie qu allumèrent les anglais. Au XVI ème siècle, la seigneurie de Beaune passa dans la maison de Harlay, cette famille possédait entre autres le comté de Beaumont en Gâtinais, et à cet époque nous ne savons pas quelle allure avait le clocher. Ce n est qu en 1685 (Louis XIV régnait alors sur le royaume de France depuis 34 ans) qu un certain Jodin ou Jaudin fit faire un ouvrage au dessus de la tour du clocher avec une charpente recouverte de plomb. C est probablement dès cette époque que le clocher prit l allure tors que nous pouvons voir sur le document qui vous est présenté quelques lignes plus loin On remarquera plus particulièrement la tour du clocher, qui est une construction massive et carrée presqu indépendante et sur laquelle l église semble être venue s appuyer. Les marches actuelles ne sont pas présentes et le sol était de plain-pied avec l entrée. Ce type de tour supportant le clocher des églises est assez fréquent dans la région, telles celles de Barville, Boynes, Beaumont, Auxy La tour du clocher de l église de Beaune-la-Rolande fut à l évidence fortifiée et, du coté nord, l existence d un pont-levis est attestée par deux hautes rainures. Dans les façades orientale et occidentale de la tour, des archères sont encore visibles. 2

3 L église et le clocher de l église de Beaune-la-Rolande (avant l incendie de 1861) 3

4 Une cloche énigmatique Dans ce clocher, se trouvait une cloche dont l inscription (fig. 2) fut quelques temps l objet d âpres discussions et il me paraît intéressant d y consacrer quelques instants en se référant au Mémoire sur quelques antiquités de Beaune la Rolande en Gâtinais présenté par M. Dufaur vicomte de Pibrac devant la Société Royale des Sciences & Belles-Lettres d Orléans. (M. Dufaur était ancien élève de l école Polytechnique et membre de la Société des Sciences d Orléans). 4

5 Je cite : Il y a bientôt deux ans, Mgr Morlot, notre ancien évêque, me parla d une inscription remarquable qui se trouvait à Beaune la Rolande. Il s étendit sur son importance paléographique et sur la réputation colossale dont elle jouissait à Rome où elle avait été envoyée déjà au cardinal Mezzofante. Le fac simile était revenu d Italie après avoir déjoué toutes les ressources de l immense instruction du savant auquel on l avait confié, et le timbre de Beaune s enorgueillissait toujours de son impénétrable obscurité. M. Richard, secrétaire de l évêché, eut alors l idée de s adresser à l Académie des inscriptions de Paris; mais l Académie ne chercha même pas à déchirer le bandeau qui enveloppait ce souvenir des temps passés. Ce fac simile revint donc encore une fois à Orléans. Quelques temps après, M. Richard me parla de nouveau de cette inscription et mit à ma disposition le fac simile que j ai l honneur de vous présenter aujourd hui ; c est celui qui a été envoyé au bibliothécaire du Vatican et au président de l Académie des inscriptions et Belles-Lettres de Paris. Je l examinais pendant trois ou quatre jours avec une scrupuleuse attention et un intérêt qu accroissait encore le souvenir des épreuves auxquelles il avait résisté ; mais malgré toute ma persévérance je n y découvris qu une espèce de date dont la forme me rappela le XVI ème siècle. Je lus distinctement l an mil cinq cent. C était déjà quelque chose, car on croyait cette inscription de l an mil. Là se bornèrent tous mes succès et il me restait encore 27 mots à lire sur 29. 5

6 Quelques temps après, et afin de valider le fac simile en sa possession, Monsieur Dufaur s adressa à Messieurs Laplaine et Chauliagon, respectivement instituteur et curé de la ville de Beaune-la-Rolande afin d obtenir d eux un calque tamponné des mystérieuses inscriptions de la cloche. Mais reprenons son récit dès l instant qu il reçut une lettre de M. le curé de Beaune-la-Rolande ; nous sommes le 7 septembre 1843 et Louis-Philippe est alors roi des Français. Longtemps après, je reçus enfin une lettre. Elle renfermait le texte même de l inscription qu il me disait avoir lu sans la moindre difficulté avec MM. Laplaine et Favereau ; je dois ici rendre justice à ces messieurs, leur travail était aussi complet que possible et la date seule manquait à leur interprétation ; elle demandait en effet pour être déchiffrée des connaissances spéciales sur la manière d écrire les nombres au XVI ème siècle. Voici du reste ce renseignement précieux tel qu il m est parvenu. 1 ère ligne : L an mil V s PPPVM Pierre Vandart me fit, Sébastien suis qui à toute heure sonne pour 2 ème ligne : bien servir les gens, homme ne vault rien qui demeure à faire bien quant a le temps. 6

7 M. Chauliagon avait eu soin de m envoyer l empreinte exacte des sept caractères illisibles, ainsi que celle des deux autres mots Pierre Vandart et servir pour me donner, sans doute, une idée du reste de l écriture. Grâce à cette précaution je pus, dès le lendemain même, satisfaire le désir qu il avait de compléter son travail en lui répondant que : le V signifiait cinq ; que ce qu il croyait un s placé au dessus de la ligne était un c qui voulait dire cent, que les trois P étaient trois X comptant pour trente, et qu enfin ce qu il regardait comme un M était trois unités qui à la suite du V formait avec cette lettre le nombre huit ; que la date en un mot était mille cinq cent trente huit : mil V c XXXVIII.» Tout était donc fini. Le voile était tombé et l effrayante célébrité du timbre de Beaune-la-Rolande s était dissipée comme un nuage depuis cet instant capital de 1843 le clocher de Beaune vivait des journées paisibles en faisant sonner sa cloche élucidée, celle qui avait mobilisée les recherches jusqu au Vatican. Mais c était sans compter avec les caprices du temps et la malédiction allait s abattre 18 années plus tard. Nous sommes maintenant sous le règne de Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon I er, proclamé Empereur des Français le 2 décembre

8 Un destin tragique Le 24 mai 1861, une discussion fut fortuitement engagée au sujet de l assurance de l église et du clocher à l occasion d une réunion du Conseil Municipal. On constatait alors que les cloches l horloge et le beffroi n étaient pas assurés, que l église l était pour francs dont francs pour la flèche du clocher et francs pour la tour. Le Conseil trouvait cette somme insuffisante et chargeait le maire (M. Marotte) de s entendre avec l assurance l Orléanaise. Hélas il eut été nécessaire de faire vite car le 15 juillet de la même année, le fleuron architectural de la ville de Beaune s évanouissait en fumée, il était malheureusement trop tard. Mais que s était il donc passé durant ce jour funeste? Nous emprunterons le récit du Maire, en date du 23 février 1862 pour relater cet événement : Je cite : Le 15 juillet 1851, sur les 3 heures du matin, le feu du ciel est tombé sur le clocher de Beaune. Trois heures après, c est à dire à 6 heures, on remarquait un peu de fumée à l extrémité de la flèche et bientôt l incendie a pris des proportions telles qu il est resté à la population consternée d autre espoir que celui de conserver l église. En effet, à 8h1/2 le clocher de la ville de Beaune n existait plus. 8

9 La Compagnie des Pompiers était accourue avec un admirable empressement mais son action ne s est bornée d abord qu à préparer les chaînes qui devaient alimenter les pompes, pour le moment où il serait possible d approcher la partie de la toiture de l église sur laquelle tombaient les débris enflammés du clocher. Bien que tout le monde comprit quel sort était réservé aux trois cloches, il fallut bien reconnaître qu il était impossible de les descendre avant qu elles fussent atteintes par l incendie qui descendait avec une effrayante rapidité. Quelques pompiers et plusieurs habitants montèrent à la hâte dans la partie de la tour où était placée l horloge et furent assez heureux pour pouvoir démonter toutes les pièces et les transporter en lieu de sûreté. Au moment où ce travail était terminé, une pluie de plomb fondu a averti ces courageux citoyens que le moment de se retirer était arrivé. Personne n a été grièvement blessé. Le foyer de l incendie s est trouvé concentré sur deux points principaux, à l orifice de la tour et au beffroi. Les poutres qui existaient à cette dernière partie du clocher et les madriers qui en formaient le plancher ont arrêté dans leur chute une grande partie des débris enflammés et la flèche et les cloches se sont trouvées au milieu d un immense foyer alimenté par l arrivée continuelle de nouveaux éléments combustibles. 9

10 Deux cloches ont complètement fondu, et la troisième (celle signée par P. Vandart et dont nous avons parlé précédemment) a été préservée par le jet continuel d une pompe. Cependant, le beffroi a été détruit et la cloche s est cassée dans sa chute. C est alors que les pompiers de Beaune, voyant le danger qui menaçait l église par suite de la chute des pièces de bois qui sortaient par les ogives de la tour, consultant plutôt leur courage que la prudence, s élancèrent sur les parties brûlantes, la hache à la main, pour concentrer entre les quatre murs de la tour le foyer de l incendie. MM. Prévost et Morlet, couvreurs, tous deux pompiers de la Compagnie, se firent plus particulièrement remarquer dans cette manœuvre tardive, mais M. Prévost eut le malheur de tomber d une hauteur de 12 mètres environ dans l intérieur de la tour au milieu de débris de toute nature qui l'eussent enseveli sans le dévouement du sieur Breau-Baudin qui l a enlevé vivement sur ses épaules et transporté à l hospice dans l état le plus grave. Sa vie fut en danger pendant longtemps. Il est rétabli aujourd hui mais avec la perspective de ne pouvoir jamais se servir de son bras droit qui a été fracturé en deux endroits. 10

11 Nous avons à nous féliciter de l empressement que les pompiers des communes voisines ont mis à venir à notre secours. Deux heures après le commencement de l incendie les pompiers de Boiscommun, Auxy, Egry, Lorcy, Batilly, Barville, Courcelles, Beaumont, Corbeilles, Boynes, étaient au pied du clocher et plusieurs pompes mises en mouvement contribuèrent à préserver la ville de Beaune d un plus grand sinistre. Le Maire de Beaune signale à l administration comme s étant plus particulièrement distingués dans cette malheureuse circonstance ; M. Prévost, M. Morlet, M. Barreau-Gaudin du Bois de la Leu ; Eug Chauvin, ouvrier maréchal, à qui l on doit en partie la conservation de l horloge ; Prochasson fils, horloger à Beaune, Corneillat-Durand, serrurier ; Bezille, voiturier ; Guillet, brigadier ; Legat, pompier de Corbeilles, Lamy, pompier de Boiscommun et Popelin, pompier de Beaumont. On peut s en douter, dans une commune déjà peu riche de ses ressources locales, un tel malheur représentait une catastrophe financière sans précédent d autant plus qu à une demande de secours envoyée par le Maire Marotte à Monsieur le Préfet du Loiret se voyait retournée une réponse sans appel en disant que le crédit affecté aux édifices du culte était épuisé et que la ville ne pouvait compter sur aucun secours du ministère. 11

12 Après de longues tractations et un don particulier de francs fait par l Empereur Napoléon III sur sa cassette particulière les architectes Violet-Leduc ainsi que son élève et confrère Baudot furent choisis et les travaux furent entrepris en Ils étaient terminés en mars 1865 en donnant naissance au magnifique clocher qui défie le temps jusqu à nos jours. Entre temps une cloche fut louée à l entreprise Bollé près d Orléans. La cloche de Vandart ne périt pas dans l incendie mais malheureusement elle se cassa dans sa chute comme nous l avons vu mentionné dans le rapport du maire en date du 23 février Cette cloche resta au pied de l église pendant près de 4 ans et suscita toujours un intérêt historique certain. En effet, on peut lire dans une lettre manuscrite de M. Edmond Michel, célèbre historien de l Orléanais, conservée aux archives municipales et datée du 20 janvier 1865, la mention suivante : «Monsieur. J ai appris que votre vieille cloche de Beaune la Rolande allait être prochainement fondue. Je ne sais s il serait possible de la conserver en lui faisant une soudure d argent comme cela s est fait pour quelques cloches de ce département (on notera au passage que la cloche ne devait être que fêlée et non pas brisée complètement). 12

13 Il serait cependant à désirer que si la fatalité veut qu elle soit sacrifiée elle ne périt pas entièrement. Il serait très possible d en conserver la bande qui contient l inscription et les figurines : on pourrait facilement la scier sur une épaisseur de quelques millimètres en plusieurs morceaux qui seraient soudés ensuite ou plaqués sur un disque de bois ou de plâtre ; c est une opération facilement exécutable. Cette bande conserverait ainsi ce qu il y a d intéressant dans la cloche et trouverait sa place convenable au musée d Orléans. Rarement on rencontre des cloches de cette date ayant échappé aux incendies, aux ravages des Huguenots ou au creuset de 93. Il serait vraiment regrettable qu elle vint finir misérablement au creuset à une époque ou les monuments anciens sont recherchés et conservés partout. Quant aux scories qui la recouvrent aujourd hui, il serait facile de les enlever avec un peu d acide azotique : l inscription n a pas souffert de l incendie. J en ai du reste nettoyé moi-même une partie.» En fait la cloche fût bel et bien fondue. La solennité de l inauguration de la flèche de l église et de la bénédiction des cloches, le 28 mars 1865, et qui a été présidée par N N S S. l Archevêque de Sens et l Evêque d Orléans restera un jour mémorable dans les éphémérides de la ville. 13

14 Une note particulière se doit d être rappelée au sujet des cloches inaugurées ce jour du 28 mars 1865, je parle de celles qui existent actuellement et qui continuent à égrener le temps perpétuel. Comme vous le savez notre clocher abritent trois cloches qui se prénomment Martin, Sébastien et Pipe, si on les énumère par leur taille décroissante. Chacun d entre nous fera un rapprochement évident entre les Saints patrons de l église de Beaune et les attributions de Martin (pour l église haute) et Pipe (pour l église basse ou crypte). Il me paraît intéressant de se s appesantir quelques secondes sur Sébastien. En observant les inscriptions portées sur cette cloche, nous lisons : Je suis Sébastien. Je remplace la cloche par Vandart en 1538 et qui a été détruite dans l incendie de la flèche le 15 juillet Sébastien sait qui, à toute heure sonne, pour bien servir les gens, homme ne vaut rien qui demeure, à faire bien quand a le temps. J ai été baptisée le 28 mars 1865 par NNSS l Archevêque de Sens et l Evêque d Orléans. J ai pour parrain M. Popelin adjoint au maire de Beaune la Rolande et pour marraine Mlle O. Raguenet de Saint Albin, d Orléans. C est ainsi que trois cent vingt sept ans après son chef d œuvre et un cours arrêt de moins de quatre ans, Pierre Vandart avait son nom inscrit à nouveau sur un élément des plus beaux édifices de la région. 14

15 A chacun son Clochemerle Le clocher et l église continuent à défier le temps et leur entretien souvent coûteux a été le thème principal de nombreuses discussions jusqu à nos jours. En effet ces édifices ont souvent été l objet d échanges plutôt acerbes entre le curé et la municipalité en place. On en retiendra une parmi, beaucoup d autres. Elle se situe en Nous sommes encore sous les plaies du décret de la séparation de l église et de l état de En 1907, il avait été question à Beaune la Rolande du paiement d une location pour l église ; un modèle de contrat avait d ailleurs été rédigé par l administration préfectorale. Il ne semble d ailleurs pas qu on ait donné suite à cette proposition. Mais un problème devait se poser lorsque les réparations devenaient nécessaires à l église. Dans ces moments là le Curé de la ville de Beaune était l abbé Artaud. Ayant signalé au Conseil Municipal que la toiture laissait passer la pluie qui tombait dans l église, le curé le prie de bien vouloir, en tant que propriétaire légal de l église, faire les réparations indispensables et de ne pas laisser détériorer le plus beau, le seul monument de notre ville. La réponse du Conseil Municipal, sous le premier mandat de M. le docteur Toulze, donne le ton de l époque et des rapports entre les intéressés, je cite : 15

16 Le Conseil, après en avoir délibéré, considérant que Mr Artaud, curé doyen de la ville de Beaune, a la jouissance gratuite de l église, tant de l immeuble que des meubles qui la garnissent, que du fait de cette jouissance gratuite la commune ne doit et ne peut être mise en demeure de faire des réparations à un immeuble improductif de revenu, que cette charge doit incomber de ce fait à qui en a la libre et gratuite jouissance, pour ces motifs et dans le but également de se renfermer complètement dans les limites de la Loi de Séparation, décide en principe par 9 voix sur 11 votants de ne faire aucune réparation au compte de la commune dans l église de Beaune. Ecartant à priori toute intention de tracasserie pour la personne de M. Artaud ou de malveillance pour le culte, il décide de laisser le soin de cette réparation au locataire et prie M. le Maire de donner à M. le Curé toute autorisation des réparations indispensables. L abbé Artaud répondit que ni ses paroissiens ni lui même n étaient gênés par la pluie qui souillait le pavé de l église, mais qu il avait cru devoir faire connaître le danger suite à la dégradation de l édifice. Les discussions continuèrent sans issue car le 22 février 1910, c est à dire trois ans après, le Conseil maintenait sa décision initiale par 9 voix contre 6 sur 15 votants. 16

17 Bien sur, cette situation ne pouvait s éterniser. Après de nombreuses démarches l église fut classée monument historique en 1920 et les travaux de réparation furent toujours réalisés dans les mandats municipaux successifs. Même si leurs sentiments ne portent pas tel ou tel conseiller à s intéresser à l église et son clocher, au fond ils en sont fiers et ne voudraient certainement pas la voir tomber en ruine. Un passage à l An 2000 imprévu On citera une dernière anecdote qui fait que ces édifices anciens gardent aussi leurs mystères. A l occasion de la célébration de l année 2000, la Municipalité de Beaune-la-Rolande avait programmé l horloge de l église pour que celle-ci sonne à toutes volées pendant un temps certain qui fut, paraît-il âprement discuter entre les électriciens et les Conseillers municipaux. Mais de volée il n y eut point, les cloches se sont tues comme si elles voulaient s économiser dans la discrétion en attendant le troisième millénaire. 17

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte-Sophie se trouve à Istanbul en Turquie. Elle a servi de basilique pendant 916 ans et de

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

LES POMPES A INCENDIE D ISOLA 1913 1945

LES POMPES A INCENDIE D ISOLA 1913 1945 LES POMPES A INCENDIE D ISOLA 1913 1945 D abord, un peu d histoire : Mentionné dans une charte de 1066 sous le nom de «Leudola», Isola est un village au riche passé agro-pastoral, solidement implanté à

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Extraits du registre des délibérations du Conseil municipal d Arc-sur-Tille Séance du 16 août 1840

Extraits du registre des délibérations du Conseil municipal d Arc-sur-Tille Séance du 16 août 1840 Extraits du registre des délibérations du Conseil municipal d Arc-sur-Tille Séance du 16 août 1840 L an mil huit cent quarante le 16 août à l heure de midi, le conseil municipal de la commune d Arc-sur-Tille

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Entre les soussignés : La Ville de Noyon, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Patrick DEGUISE, dûment habilité à cet effet par délibération du conseil

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

Les grands principes du statut du fermage (bail rural)

Les grands principes du statut du fermage (bail rural) Les grands principes du statut du fermage (bail rural) Le statut du fermage est le corps de règles qui encadre les droits et obligations du bailleur (propriétaire) et du preneur (locataire), parties à

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL STEPHEN KING Dôme Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL L AVION ET LA MARMOTTE 1 À deux mille pieds d altitude, Claudette Sanders prenait une leçon de

Plus en détail

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI Préparé par Marie-Eve Lavoie, intervenante juridique à Concertation-Femme, en mai 2009 INTRODUCTION Pour vivre paisiblement en société, il faut respecter les droits de tous et

Plus en détail

Louer devient encore plus intéressant avec le. Pack Bailleur. Une tranquillité absolue pour votre bien immobilier!

Louer devient encore plus intéressant avec le. Pack Bailleur. Une tranquillité absolue pour votre bien immobilier! Louer devient encore plus intéressant avec le Pack Bailleur Une tranquillité absolue pour votre bien immobilier! Félicitations! En mettant votre bien en location, vous assurez vos arrières et vos fins

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

L arrêté réglementaire pour les incendies à Nice de 1810

L arrêté réglementaire pour les incendies à Nice de 1810 L arrêté réglementaire pour les incendies à Nice de 1810 D abord, un peu d histoire : Début 19 ème siècle Nice sort d une difficile période d une dizaine d années, débutée le 29 septembre 1792 par l entrée

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 11 octobre 2013 Compte-rendu

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 11 octobre 2013 Compte-rendu CONSEIL MUNICIPAL Séance du 11 octobre 2013 Compte-rendu L'an deux mil treize, le onze du mois d octobre, à vingt heures et trente minutes, le Conseil Municipal de la commune de VIELVERGE s'est réuni au

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC CÔTE-DE-BEAUPRÉ MUNICIPALITÉ DE BOISCHATEL

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC CÔTE-DE-BEAUPRÉ MUNICIPALITÉ DE BOISCHATEL CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC CÔTE-DE-BEAUPRÉ MUNICIPALITÉ DE BOISCHATEL Boischatel, le 1 er juin 2015 Procès-verbal de la session régulière du Conseil municipal de Boischatel, tenue le 1 er jour du mois

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS LA MILESSE

CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS LA MILESSE CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS DE LA MILESSE Règlement intérieur, relatif à l utilisation des salles CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS - RUE DES JONQUILLES LA MILESSE - TEL / 02 43 25 59.56 Ce règlement

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN A retourner à : Monsieur le Maire de Dannemarie 1 Place de l Hôtel-de-Ville 68210 DANNEMARIE 03 89 25 00 13 mairie@dannemarie.fr

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

Très chers amis, Merci de nous aider, vous êtes toujours bien présents dans nos prières quotidiennes. Dans le Cœur de Jésus,

Très chers amis, Merci de nous aider, vous êtes toujours bien présents dans nos prières quotidiennes. Dans le Cœur de Jésus, nous avons, depuis peu, quelque espoir. Pour cela, il nous faut impérativement faire des travaux afin que notre maison soit juridiquement accessible. Très chers amis, Nous sommes très heureuses de vous

Plus en détail

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA Notes pour une allocution prononcée par M. Patrick Déry Surintendant de l encadrement

Plus en détail

Un locateur peut-il résilier un bail et expulser un locataire sans recourir aux tribunaux?

Un locateur peut-il résilier un bail et expulser un locataire sans recourir aux tribunaux? Un locateur peut-il résilier un bail et expulser un locataire sans recourir aux tribunaux? Par : Paul Mayer, du cabinet d avocats Fasken Martineau La réponse à cette question, qui rend perplexe tant les

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006. Le Maire constate le quorum et propose une secrétaire de séance : Mme MARCHAND

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006. Le Maire constate le quorum et propose une secrétaire de séance : Mme MARCHAND PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006 L an deux mille six, le trois février à vingt heures et trente minutes, le Conseil Municipal légalement convoqué, s est réuni à la Mairie en séance publique

Plus en détail

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003 DEP 302 - JUIN 2003 Copropriété et assurances Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax DEP : 01 465

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail

Le Pigeonnier du Travet à Labastide St Georges (81)

Le Pigeonnier du Travet à Labastide St Georges (81) Le Pigeonnier du Travet à Labastide St Georges (81) Situé sur la rive gauche de l Agout, le pigennier du Travet se trouve sur la commune de Labastide St Georges. Visible depuis les jardins de l évéché

Plus en détail

MODÈLE D UN CONTRAT DE BAIL À LOYER

MODÈLE D UN CONTRAT DE BAIL À LOYER MODÈLE D UN CONTRAT DE BAIL À LOYER (recommandé par l Union Luxembourgeoise des Consommateurs - ULC) CONTRAT-TYPE DE BAIL Entre les soussignés: Nom: Prénom(s): demeurant à: dénommé(e) ci-après le «bailleur»,

Plus en détail

LA CATHÉDRALE DE REIMS. NOM :... Prénom :... Classe :...

LA CATHÉDRALE DE REIMS. NOM :... Prénom :... Classe :... LA CATHÉDRALE DE REIMS NOM :... Prénom :... Classe :... Sur les traces des constructeurs de la cathédrale : Vers 400 : l évêque Nicaise transfert la première cathédrale de Reims à l emplacement actuel

Plus en détail

Tous semblables et tous différents

Tous semblables et tous différents Chap. 1 Tous semblables et tous différents I. Caractères communs et caractères propres Caractère commun : Caractère normalement possédé par tous les êtres humains. On parle aussi d'attribut humain. Caractère

Plus en détail

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc.

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. 1. Entretien du logement L entretien normal du logement est aux frais de l occupant.

Plus en détail

Les églises et chapelles anciennes en voiture

Les églises et chapelles anciennes en voiture I D E E D E V I S I T E VILLE ET CULTURE Les églises et chapelles anciennes en voiture Niederbronn les Bains Reichshoffen Uttenhoffen avec la plus petite église à colombages d Alsace Pfaffenhoffen Bouxwiller

Plus en détail

Politique de location de salles

Politique de location de salles Politique de location de salles Municipalité d Upton Adoptée le 1 avril 2014 Résolution numéro 094-04-2014 POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES DE LA MUNICIPALITÉ D UPTON Préambule Nos salles municipales servent

Plus en détail

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil Publications CCH ltée Corrigé du chapitre 9 - Le louage Réponses aux questions 9.1 Le louage de meubles est le contrat par lequel une personne, le locateur,

Plus en détail

L EMPIRE ROMAIN. étude de cas : Lucius Aponius Cherea habitant de Narbo Martius au II siècle. Fabienne Rouffia - collège V.

L EMPIRE ROMAIN. étude de cas : Lucius Aponius Cherea habitant de Narbo Martius au II siècle. Fabienne Rouffia - collège V. L EMPIRE ROMAIN étude de cas : Lucius Aponius Cherea habitant de Narbo Martius au II siècle Détail du piédestal de la statue d Aponius Cherea (II siècle) musée archéologique de Narbonne Source : Service

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel.

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel. L Hôtel du Châtelet L Hôtel du Châtelet Dès le 18 ème siècle, l Hôtel du Châtelet est considéré comme une des plus belles demeures de Paris par les voyageurs qui en font la description à la fin du siècle.

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE Entre les soussignés, M., Mme, Mlle (nom, prénom)... né le...à... demeurant... désigné(s) ci-après le bailleur et M., Mme, Mlle (nom, prénom)... né le...à... demeurant...

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 L an deux mil quinze, le cinq février, à vingt heures, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni à la mairie sous la présidence de M. Jean DUFRESNE,

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

La protection. contre les. incendies, l assurance. habitati n. vous

La protection. contre les. incendies, l assurance. habitati n. vous La protection contre les incendies, l assurance habitati n vous et Il est rentable d être préparé. Vous serez confronté à un défi de taille en essayant de vous rappeler tout ce qui a été détruit dans l

Plus en détail

www.axa.be l assurance de votre appartement sur base du nombre de mètres carrés offre appartements SUPER AVANTAGEUX

www.axa.be l assurance de votre appartement sur base du nombre de mètres carrés offre appartements SUPER AVANTAGEUX votre courtier en assurances ou Agent bancaire AXA Cette brochure n est bien entendu pas exhaustive. N hésitez pas à faire appel à votre courtier en assurances ou à votre Agent bancaire AXA pour plus d

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Rapport annuel sur les éloges et les plaintes du public 1 Table des matières Message du responsable de la gouvernance

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

MANIOC. org. Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique

MANIOC. org. Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique MANIOC. org Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique MANIOC. org Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique MАNIOС. org Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

ENQUETE AUTOUR DE LA CATHEDRALE NORD NIVEAU DE DIFFICULTE 2 (5P-6P) NOM ET PRENOM DE L ENQUETEUR : DATE DE L ENQUETE :

ENQUETE AUTOUR DE LA CATHEDRALE NORD NIVEAU DE DIFFICULTE 2 (5P-6P) NOM ET PRENOM DE L ENQUETEUR : DATE DE L ENQUETE : ENQUETE AUTOUR DE LA CATHEDRALE NORD NIVEAU DE DIFFICULTE 2 (5P-6P) NOM ET PRENOM DE L ENQUETEUR : DATE DE L ENQUETE : 1. DANS LA PEAU D UN ARCHEOLOGUE Tu vas te glisser dans la peau d un archéologue pour

Plus en détail

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!»

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» Richard Gerster* Le nombre des élèves augmente rapidement au niveau primaire. Au Bénin, un pays d Afrique de l

Plus en détail

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels Activité 3 Peux-tu répéter? Compression de texte Résumé Puisque les ordinateurs disposent d un espace limité pour contenir les informations, ils doivent les représenter d une manière aussi efficace que

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS 1884/85 Commencement des opérations de la BNS La Banque nationale de Serbie exprime ses remerciements au Département de la

Plus en détail

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte *L'écriture en Mésopotamie et en Égypte -4000 à -3000 Le calculi L agriculture est une activité économique très importante en Mésopotamie. Cependant, le territoire n est pas riche en ressources naturelles

Plus en détail

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume.

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume. Après le repas, nous sommes allés visiter le musée de Bayeux. Quand nous sommes rentrés, les personnes du musée nous ont donné des audio guides. Pour pouvoir profiter de l histoire sans être entassés devant

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Incendie - Vol Proposition

Incendie - Vol Proposition Incendie - Vol Proposition AMMA ASSURANCES a.m. Association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément à l article 2, 2 de la Loi du 25.06.1992 (M.B. 20.08.1992) agréée sous le code 0126 pour

Plus en détail

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Les entrepôts couverts relèvent actuellement de la nomenclature

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

église paroissiale ; cimetière Saint-Pierre de Poulainville, devenus cimetière communal (détruit)

église paroissiale ; cimetière Saint-Pierre de Poulainville, devenus cimetière communal (détruit) Ancienne église paroissiale et cimetière Saint-Pierre de Poulainville, devenus cimetière communal (détruit) place de l' Eglise Poulainville Dossier IA80003711 réalisé en 2002 Copyrights Copyrights Auteurs

Plus en détail

Histoire de charpente

Histoire de charpente Histoire de charpente Le 15 juin 2012 la restauration de la toiture de l église de Murtin a débuté. Malgré sa hauteur honorable, la grue installée sur la place s est retrouvée bloquée par le coq dominant

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

Madame Lisette Côté Madame Guylaine Jacques Madame Renée Lessard Monsieur Charles Vachon Monsieur Rock Carrier Monsieur Richard Fauchon

Madame Lisette Côté Madame Guylaine Jacques Madame Renée Lessard Monsieur Charles Vachon Monsieur Rock Carrier Monsieur Richard Fauchon PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL TENUE LE 11 NOVEMBRE 2013, À 19 HEURES 30 À L ENDROIT ORDINAIRE, SOUS LA PRÉSIDENCE DE MONSIEUR HECTOR PROVENÇAL, MAIRE, ET À LAQUELLE ÉTAIENT PRÉSENTS LES

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication LES OUBLIÉS DU MÊME AUTEUR DIT-IL, 1987 K. 622, 1989 L AIR, 1991 DRING, 1992 LES FLEURS, 1993 BE-BOP, 1995 ( double, n o 18) L INCIDENT, 1996 LES ÉVADÉS, 1997 LA PASSION DE MARTIN FISSEL-BRANDT, 1998 NUAGE

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Nature. Gestion et précautions indispensables. Précautions indispensables

Nature. Gestion et précautions indispensables. Précautions indispensables Nature «La fabrique d église et la mense curiale sont deux établissements ecclésiastiques distincts, ayant chacun la personnalité juridique en tant qu établissement public du culte» (guide administratif

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL du 01 mars 2014

CONSEIL MUNICIPAL du 01 mars 2014 CONSEIL MUNICIPAL du 01 mars 2014 Le premier mars deux mille quatorze, à neuf heures trente, le Conseil Municipal légalement convoqué, s est réuni à la Mairie en séance publique sous la présidence de Monsieur

Plus en détail

Introduction. 1. Les engagements de McGill

Introduction. 1. Les engagements de McGill Introduction L Université McGill remercie le Conseil municipal et l Office de consultation publique de Montréal de tenir des consultations publiques sur le projet du Plan de protection et de mise en valeur

Plus en détail

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Septembre 2015 NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Les 3 et 4 septembre dernier, le Crédit Mutuel de la Vallée a convié une partie de sa clientèle, officiels et autorités, notamment le

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2502. Sapeurs-Pompiers - Prestations d Assistance diverses - Tarifs de facturation

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2502. Sapeurs-Pompiers - Prestations d Assistance diverses - Tarifs de facturation BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2502 Sapeurs-Pompiers - Prestations d Assistance diverses - Tarifs de facturation M. LE DÉPUTÉ-MAIRE, Rapporteur : Fonctionnement actuel Les prestations fournies,

Plus en détail

problèmes et solutions...

problèmes et solutions... Julien Arsenault Regard sur la sous-assurance Assurance habitation mythes, Pour plusieurs individus, l achat d une police d assurance habitation peut sembler superflu pour diverses raisons. Que ce soit

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Peut-on faire confiance à une personne démente? olivier.drunat@brt.aphp.fr

Peut-on faire confiance à une personne démente? olivier.drunat@brt.aphp.fr Peut-on faire confiance à une personne démente? olivier.drunat@brt.aphp.fr Actualités en Médecine Gériatrique, Paris 17 juin 2015 Conflit d intérêt Remerciements au Dr O. Faraldi Une réponse triviale?

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE DE CORNWALL POLITIQUES ET PROCÉDURES

BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE DE CORNWALL POLITIQUES ET PROCÉDURES Titre de la politique : Politique sur la location de salles Catégorie de politique : Administrative Entrée en vigueur : le 26 mai 2009 ÉNONCÉ DE POLITIQUE La Bibliothèque publique de Cornwall offre des

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Comment être un bon conseil syndical?

Comment être un bon conseil syndical? Comment être un bon conseil syndical? Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr Comment être un bon conseil syndical? 3 Introduction Nous n oublierons jamais que le député qui a introduit

Plus en détail

TREVES VII VERS UNE SIXIEME DIRECTIVE ASSURANCE AUTOMOBILE. Une réglementation pour les remorques

TREVES VII VERS UNE SIXIEME DIRECTIVE ASSURANCE AUTOMOBILE. Une réglementation pour les remorques TREVES VII VERS UNE SIXIEME DIRECTIVE ASSURANCE AUTOMOBILE Une réglementation pour les remorques Convient-il d envisager l adoption de dispositions particulières traitant des remorques dans le cadre d

Plus en détail

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le 22/10/2012. I Souvenirs. - d un grand renouveau dans l Eglise- l église. Les chrétiens aspiraient à ce renouveau. On

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Trois portes, trois époques : de la porte défensive à la porte monumentale

Trois portes, trois époques : de la porte défensive à la porte monumentale Les portes de Nancy Victime de la guerre de cent ans, des attaques répétées du royaume de France et du Duché de Bourgogne, la ville de Nancy est menacée et occupée à plusieurs reprises. Ainsi, du XI e

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Assemblée Générale de L UFC Que Choisir Le 10 avril 2010 Les énergies nouvelles ont tout pour plaire : - écologie - économie d énergie - performance - qualité de vie et investissement

Plus en détail

Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger

Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger Dossier d appel aux dons et au mécénat présenté par le Centre Hospitalier de Bayeux et l Association pour la Sauvegarde de

Plus en détail

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT Le 7 mars 1867, un acte d acquisition est passé par les pères Mariste avec la commune de Rochefort par devant M. Dutour, notaire à Rochefort, portant sur un

Plus en détail

L ASSURANCE DU RECOURS DES TIERS LA CONVENTION D ABANDON DE RECOURS ASSURALIA QUI S Y RAPPORTE.

L ASSURANCE DU RECOURS DES TIERS LA CONVENTION D ABANDON DE RECOURS ASSURALIA QUI S Y RAPPORTE. L ASSURANCE DU RECOURS DES TIERS ET LA CONVENTION D ABANDON DE RECOURS ASSURALIA QUI S Y RAPPORTE. Conférence du 20.01.2010 par André Roels pour le ARSON PREVENTION CLUB INTRODUCTION Définition approximative

Plus en détail