L église et le clocher de la ville de Beaune-la-Rolande

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L église et le clocher de la ville de Beaune-la-Rolande"

Transcription

1 L église et le clocher de la ville de Beaune-la-Rolande par Jean Richard De l église, nous pensons qu elle date du XII ème siècle ou du XIII ème. Elle devait être bâtie sur le modèle de la crypte. Elle fut probablement brûlée et démolie par le renégat Philippe d Egreville. Celui-ci, marchant en 1428 (sous le règne de Charles VII) vers Orléans pour soutenir les troupes anglaises Salisbury qui en commençait le siège, se heurta à des bandes de paysans dressés en armes sous la direction de Richard Pocquaire. Philippe d Egreville et sa horde de mercenaires furent obligés de reculer devant leur résistance victorieuse et pour se venger détruisit l église de Beaune et mit le feu aux halles de Boiscommun. L église de Beaune dut être à l abandon pendant de longues années mais en 1462 (Louis XI avait alors accédé au royaume de France depuis 1 an) des travaux de reconstruction étaient suffisamment avancés pour que, le 4 juin de cette même année, Louis de Melun, archevêque de Sens, pût transférer dans l église les reliques de saint Pipe. Nous devons supposer que la crypte seule était alors réparée complètement et que le reste des travaux était fort peu avancé, car nous voyons quelques années plus tard, Jean - cardinal d Albi -, accorder par un diplôme daté du 24 décembre 1470, des 1

2 indulgences à ceux qui visiteront les reliques de saint Pipe et contribueront par leurs aumônes à relever les ruines dues à l incendie qu allumèrent les anglais. Au XVI ème siècle, la seigneurie de Beaune passa dans la maison de Harlay, cette famille possédait entre autres le comté de Beaumont en Gâtinais, et à cet époque nous ne savons pas quelle allure avait le clocher. Ce n est qu en 1685 (Louis XIV régnait alors sur le royaume de France depuis 34 ans) qu un certain Jodin ou Jaudin fit faire un ouvrage au dessus de la tour du clocher avec une charpente recouverte de plomb. C est probablement dès cette époque que le clocher prit l allure tors que nous pouvons voir sur le document qui vous est présenté quelques lignes plus loin On remarquera plus particulièrement la tour du clocher, qui est une construction massive et carrée presqu indépendante et sur laquelle l église semble être venue s appuyer. Les marches actuelles ne sont pas présentes et le sol était de plain-pied avec l entrée. Ce type de tour supportant le clocher des églises est assez fréquent dans la région, telles celles de Barville, Boynes, Beaumont, Auxy La tour du clocher de l église de Beaune-la-Rolande fut à l évidence fortifiée et, du coté nord, l existence d un pont-levis est attestée par deux hautes rainures. Dans les façades orientale et occidentale de la tour, des archères sont encore visibles. 2

3 L église et le clocher de l église de Beaune-la-Rolande (avant l incendie de 1861) 3

4 Une cloche énigmatique Dans ce clocher, se trouvait une cloche dont l inscription (fig. 2) fut quelques temps l objet d âpres discussions et il me paraît intéressant d y consacrer quelques instants en se référant au Mémoire sur quelques antiquités de Beaune la Rolande en Gâtinais présenté par M. Dufaur vicomte de Pibrac devant la Société Royale des Sciences & Belles-Lettres d Orléans. (M. Dufaur était ancien élève de l école Polytechnique et membre de la Société des Sciences d Orléans). 4

5 Je cite : Il y a bientôt deux ans, Mgr Morlot, notre ancien évêque, me parla d une inscription remarquable qui se trouvait à Beaune la Rolande. Il s étendit sur son importance paléographique et sur la réputation colossale dont elle jouissait à Rome où elle avait été envoyée déjà au cardinal Mezzofante. Le fac simile était revenu d Italie après avoir déjoué toutes les ressources de l immense instruction du savant auquel on l avait confié, et le timbre de Beaune s enorgueillissait toujours de son impénétrable obscurité. M. Richard, secrétaire de l évêché, eut alors l idée de s adresser à l Académie des inscriptions de Paris; mais l Académie ne chercha même pas à déchirer le bandeau qui enveloppait ce souvenir des temps passés. Ce fac simile revint donc encore une fois à Orléans. Quelques temps après, M. Richard me parla de nouveau de cette inscription et mit à ma disposition le fac simile que j ai l honneur de vous présenter aujourd hui ; c est celui qui a été envoyé au bibliothécaire du Vatican et au président de l Académie des inscriptions et Belles-Lettres de Paris. Je l examinais pendant trois ou quatre jours avec une scrupuleuse attention et un intérêt qu accroissait encore le souvenir des épreuves auxquelles il avait résisté ; mais malgré toute ma persévérance je n y découvris qu une espèce de date dont la forme me rappela le XVI ème siècle. Je lus distinctement l an mil cinq cent. C était déjà quelque chose, car on croyait cette inscription de l an mil. Là se bornèrent tous mes succès et il me restait encore 27 mots à lire sur 29. 5

6 Quelques temps après, et afin de valider le fac simile en sa possession, Monsieur Dufaur s adressa à Messieurs Laplaine et Chauliagon, respectivement instituteur et curé de la ville de Beaune-la-Rolande afin d obtenir d eux un calque tamponné des mystérieuses inscriptions de la cloche. Mais reprenons son récit dès l instant qu il reçut une lettre de M. le curé de Beaune-la-Rolande ; nous sommes le 7 septembre 1843 et Louis-Philippe est alors roi des Français. Longtemps après, je reçus enfin une lettre. Elle renfermait le texte même de l inscription qu il me disait avoir lu sans la moindre difficulté avec MM. Laplaine et Favereau ; je dois ici rendre justice à ces messieurs, leur travail était aussi complet que possible et la date seule manquait à leur interprétation ; elle demandait en effet pour être déchiffrée des connaissances spéciales sur la manière d écrire les nombres au XVI ème siècle. Voici du reste ce renseignement précieux tel qu il m est parvenu. 1 ère ligne : L an mil V s PPPVM Pierre Vandart me fit, Sébastien suis qui à toute heure sonne pour 2 ème ligne : bien servir les gens, homme ne vault rien qui demeure à faire bien quant a le temps. 6

7 M. Chauliagon avait eu soin de m envoyer l empreinte exacte des sept caractères illisibles, ainsi que celle des deux autres mots Pierre Vandart et servir pour me donner, sans doute, une idée du reste de l écriture. Grâce à cette précaution je pus, dès le lendemain même, satisfaire le désir qu il avait de compléter son travail en lui répondant que : le V signifiait cinq ; que ce qu il croyait un s placé au dessus de la ligne était un c qui voulait dire cent, que les trois P étaient trois X comptant pour trente, et qu enfin ce qu il regardait comme un M était trois unités qui à la suite du V formait avec cette lettre le nombre huit ; que la date en un mot était mille cinq cent trente huit : mil V c XXXVIII.» Tout était donc fini. Le voile était tombé et l effrayante célébrité du timbre de Beaune-la-Rolande s était dissipée comme un nuage depuis cet instant capital de 1843 le clocher de Beaune vivait des journées paisibles en faisant sonner sa cloche élucidée, celle qui avait mobilisée les recherches jusqu au Vatican. Mais c était sans compter avec les caprices du temps et la malédiction allait s abattre 18 années plus tard. Nous sommes maintenant sous le règne de Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon I er, proclamé Empereur des Français le 2 décembre

8 Un destin tragique Le 24 mai 1861, une discussion fut fortuitement engagée au sujet de l assurance de l église et du clocher à l occasion d une réunion du Conseil Municipal. On constatait alors que les cloches l horloge et le beffroi n étaient pas assurés, que l église l était pour francs dont francs pour la flèche du clocher et francs pour la tour. Le Conseil trouvait cette somme insuffisante et chargeait le maire (M. Marotte) de s entendre avec l assurance l Orléanaise. Hélas il eut été nécessaire de faire vite car le 15 juillet de la même année, le fleuron architectural de la ville de Beaune s évanouissait en fumée, il était malheureusement trop tard. Mais que s était il donc passé durant ce jour funeste? Nous emprunterons le récit du Maire, en date du 23 février 1862 pour relater cet événement : Je cite : Le 15 juillet 1851, sur les 3 heures du matin, le feu du ciel est tombé sur le clocher de Beaune. Trois heures après, c est à dire à 6 heures, on remarquait un peu de fumée à l extrémité de la flèche et bientôt l incendie a pris des proportions telles qu il est resté à la population consternée d autre espoir que celui de conserver l église. En effet, à 8h1/2 le clocher de la ville de Beaune n existait plus. 8

9 La Compagnie des Pompiers était accourue avec un admirable empressement mais son action ne s est bornée d abord qu à préparer les chaînes qui devaient alimenter les pompes, pour le moment où il serait possible d approcher la partie de la toiture de l église sur laquelle tombaient les débris enflammés du clocher. Bien que tout le monde comprit quel sort était réservé aux trois cloches, il fallut bien reconnaître qu il était impossible de les descendre avant qu elles fussent atteintes par l incendie qui descendait avec une effrayante rapidité. Quelques pompiers et plusieurs habitants montèrent à la hâte dans la partie de la tour où était placée l horloge et furent assez heureux pour pouvoir démonter toutes les pièces et les transporter en lieu de sûreté. Au moment où ce travail était terminé, une pluie de plomb fondu a averti ces courageux citoyens que le moment de se retirer était arrivé. Personne n a été grièvement blessé. Le foyer de l incendie s est trouvé concentré sur deux points principaux, à l orifice de la tour et au beffroi. Les poutres qui existaient à cette dernière partie du clocher et les madriers qui en formaient le plancher ont arrêté dans leur chute une grande partie des débris enflammés et la flèche et les cloches se sont trouvées au milieu d un immense foyer alimenté par l arrivée continuelle de nouveaux éléments combustibles. 9

10 Deux cloches ont complètement fondu, et la troisième (celle signée par P. Vandart et dont nous avons parlé précédemment) a été préservée par le jet continuel d une pompe. Cependant, le beffroi a été détruit et la cloche s est cassée dans sa chute. C est alors que les pompiers de Beaune, voyant le danger qui menaçait l église par suite de la chute des pièces de bois qui sortaient par les ogives de la tour, consultant plutôt leur courage que la prudence, s élancèrent sur les parties brûlantes, la hache à la main, pour concentrer entre les quatre murs de la tour le foyer de l incendie. MM. Prévost et Morlet, couvreurs, tous deux pompiers de la Compagnie, se firent plus particulièrement remarquer dans cette manœuvre tardive, mais M. Prévost eut le malheur de tomber d une hauteur de 12 mètres environ dans l intérieur de la tour au milieu de débris de toute nature qui l'eussent enseveli sans le dévouement du sieur Breau-Baudin qui l a enlevé vivement sur ses épaules et transporté à l hospice dans l état le plus grave. Sa vie fut en danger pendant longtemps. Il est rétabli aujourd hui mais avec la perspective de ne pouvoir jamais se servir de son bras droit qui a été fracturé en deux endroits. 10

11 Nous avons à nous féliciter de l empressement que les pompiers des communes voisines ont mis à venir à notre secours. Deux heures après le commencement de l incendie les pompiers de Boiscommun, Auxy, Egry, Lorcy, Batilly, Barville, Courcelles, Beaumont, Corbeilles, Boynes, étaient au pied du clocher et plusieurs pompes mises en mouvement contribuèrent à préserver la ville de Beaune d un plus grand sinistre. Le Maire de Beaune signale à l administration comme s étant plus particulièrement distingués dans cette malheureuse circonstance ; M. Prévost, M. Morlet, M. Barreau-Gaudin du Bois de la Leu ; Eug Chauvin, ouvrier maréchal, à qui l on doit en partie la conservation de l horloge ; Prochasson fils, horloger à Beaune, Corneillat-Durand, serrurier ; Bezille, voiturier ; Guillet, brigadier ; Legat, pompier de Corbeilles, Lamy, pompier de Boiscommun et Popelin, pompier de Beaumont. On peut s en douter, dans une commune déjà peu riche de ses ressources locales, un tel malheur représentait une catastrophe financière sans précédent d autant plus qu à une demande de secours envoyée par le Maire Marotte à Monsieur le Préfet du Loiret se voyait retournée une réponse sans appel en disant que le crédit affecté aux édifices du culte était épuisé et que la ville ne pouvait compter sur aucun secours du ministère. 11

12 Après de longues tractations et un don particulier de francs fait par l Empereur Napoléon III sur sa cassette particulière les architectes Violet-Leduc ainsi que son élève et confrère Baudot furent choisis et les travaux furent entrepris en Ils étaient terminés en mars 1865 en donnant naissance au magnifique clocher qui défie le temps jusqu à nos jours. Entre temps une cloche fut louée à l entreprise Bollé près d Orléans. La cloche de Vandart ne périt pas dans l incendie mais malheureusement elle se cassa dans sa chute comme nous l avons vu mentionné dans le rapport du maire en date du 23 février Cette cloche resta au pied de l église pendant près de 4 ans et suscita toujours un intérêt historique certain. En effet, on peut lire dans une lettre manuscrite de M. Edmond Michel, célèbre historien de l Orléanais, conservée aux archives municipales et datée du 20 janvier 1865, la mention suivante : «Monsieur. J ai appris que votre vieille cloche de Beaune la Rolande allait être prochainement fondue. Je ne sais s il serait possible de la conserver en lui faisant une soudure d argent comme cela s est fait pour quelques cloches de ce département (on notera au passage que la cloche ne devait être que fêlée et non pas brisée complètement). 12

13 Il serait cependant à désirer que si la fatalité veut qu elle soit sacrifiée elle ne périt pas entièrement. Il serait très possible d en conserver la bande qui contient l inscription et les figurines : on pourrait facilement la scier sur une épaisseur de quelques millimètres en plusieurs morceaux qui seraient soudés ensuite ou plaqués sur un disque de bois ou de plâtre ; c est une opération facilement exécutable. Cette bande conserverait ainsi ce qu il y a d intéressant dans la cloche et trouverait sa place convenable au musée d Orléans. Rarement on rencontre des cloches de cette date ayant échappé aux incendies, aux ravages des Huguenots ou au creuset de 93. Il serait vraiment regrettable qu elle vint finir misérablement au creuset à une époque ou les monuments anciens sont recherchés et conservés partout. Quant aux scories qui la recouvrent aujourd hui, il serait facile de les enlever avec un peu d acide azotique : l inscription n a pas souffert de l incendie. J en ai du reste nettoyé moi-même une partie.» En fait la cloche fût bel et bien fondue. La solennité de l inauguration de la flèche de l église et de la bénédiction des cloches, le 28 mars 1865, et qui a été présidée par N N S S. l Archevêque de Sens et l Evêque d Orléans restera un jour mémorable dans les éphémérides de la ville. 13

14 Une note particulière se doit d être rappelée au sujet des cloches inaugurées ce jour du 28 mars 1865, je parle de celles qui existent actuellement et qui continuent à égrener le temps perpétuel. Comme vous le savez notre clocher abritent trois cloches qui se prénomment Martin, Sébastien et Pipe, si on les énumère par leur taille décroissante. Chacun d entre nous fera un rapprochement évident entre les Saints patrons de l église de Beaune et les attributions de Martin (pour l église haute) et Pipe (pour l église basse ou crypte). Il me paraît intéressant de se s appesantir quelques secondes sur Sébastien. En observant les inscriptions portées sur cette cloche, nous lisons : Je suis Sébastien. Je remplace la cloche par Vandart en 1538 et qui a été détruite dans l incendie de la flèche le 15 juillet Sébastien sait qui, à toute heure sonne, pour bien servir les gens, homme ne vaut rien qui demeure, à faire bien quand a le temps. J ai été baptisée le 28 mars 1865 par NNSS l Archevêque de Sens et l Evêque d Orléans. J ai pour parrain M. Popelin adjoint au maire de Beaune la Rolande et pour marraine Mlle O. Raguenet de Saint Albin, d Orléans. C est ainsi que trois cent vingt sept ans après son chef d œuvre et un cours arrêt de moins de quatre ans, Pierre Vandart avait son nom inscrit à nouveau sur un élément des plus beaux édifices de la région. 14

15 A chacun son Clochemerle Le clocher et l église continuent à défier le temps et leur entretien souvent coûteux a été le thème principal de nombreuses discussions jusqu à nos jours. En effet ces édifices ont souvent été l objet d échanges plutôt acerbes entre le curé et la municipalité en place. On en retiendra une parmi, beaucoup d autres. Elle se situe en Nous sommes encore sous les plaies du décret de la séparation de l église et de l état de En 1907, il avait été question à Beaune la Rolande du paiement d une location pour l église ; un modèle de contrat avait d ailleurs été rédigé par l administration préfectorale. Il ne semble d ailleurs pas qu on ait donné suite à cette proposition. Mais un problème devait se poser lorsque les réparations devenaient nécessaires à l église. Dans ces moments là le Curé de la ville de Beaune était l abbé Artaud. Ayant signalé au Conseil Municipal que la toiture laissait passer la pluie qui tombait dans l église, le curé le prie de bien vouloir, en tant que propriétaire légal de l église, faire les réparations indispensables et de ne pas laisser détériorer le plus beau, le seul monument de notre ville. La réponse du Conseil Municipal, sous le premier mandat de M. le docteur Toulze, donne le ton de l époque et des rapports entre les intéressés, je cite : 15

16 Le Conseil, après en avoir délibéré, considérant que Mr Artaud, curé doyen de la ville de Beaune, a la jouissance gratuite de l église, tant de l immeuble que des meubles qui la garnissent, que du fait de cette jouissance gratuite la commune ne doit et ne peut être mise en demeure de faire des réparations à un immeuble improductif de revenu, que cette charge doit incomber de ce fait à qui en a la libre et gratuite jouissance, pour ces motifs et dans le but également de se renfermer complètement dans les limites de la Loi de Séparation, décide en principe par 9 voix sur 11 votants de ne faire aucune réparation au compte de la commune dans l église de Beaune. Ecartant à priori toute intention de tracasserie pour la personne de M. Artaud ou de malveillance pour le culte, il décide de laisser le soin de cette réparation au locataire et prie M. le Maire de donner à M. le Curé toute autorisation des réparations indispensables. L abbé Artaud répondit que ni ses paroissiens ni lui même n étaient gênés par la pluie qui souillait le pavé de l église, mais qu il avait cru devoir faire connaître le danger suite à la dégradation de l édifice. Les discussions continuèrent sans issue car le 22 février 1910, c est à dire trois ans après, le Conseil maintenait sa décision initiale par 9 voix contre 6 sur 15 votants. 16

17 Bien sur, cette situation ne pouvait s éterniser. Après de nombreuses démarches l église fut classée monument historique en 1920 et les travaux de réparation furent toujours réalisés dans les mandats municipaux successifs. Même si leurs sentiments ne portent pas tel ou tel conseiller à s intéresser à l église et son clocher, au fond ils en sont fiers et ne voudraient certainement pas la voir tomber en ruine. Un passage à l An 2000 imprévu On citera une dernière anecdote qui fait que ces édifices anciens gardent aussi leurs mystères. A l occasion de la célébration de l année 2000, la Municipalité de Beaune-la-Rolande avait programmé l horloge de l église pour que celle-ci sonne à toutes volées pendant un temps certain qui fut, paraît-il âprement discuter entre les électriciens et les Conseillers municipaux. Mais de volée il n y eut point, les cloches se sont tues comme si elles voulaient s économiser dans la discrétion en attendant le troisième millénaire. 17

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Cours de paléographie Archives municipales de Cannes 40 45 50 55 60 65 70 75 p 2 / 4

Cours de paléographie Archives municipales de Cannes 40 45 50 55 60 65 70 75 p 2 / 4 Référence du texte : AC Cannes 3D13 : Maires et adjoints, affaires de cabinet.- "Cent jours", passage de Napoléon Bonaparte à Cannes en 1815 : mémoire du maire de Cannes sur le débarquement de Napoléon

Plus en détail

Une enquête de Biot en 1803, sur l origine extra-terrestre des météorites

Une enquête de Biot en 1803, sur l origine extra-terrestre des météorites Une enquête de Biot en 1803, sur l origine extra-terrestre des météorites par Alexandre Moatti, directeur de la publication de www.science.gouv.fr Février 2008 Le 7 messidor an XI (26 avril 1803), un météore

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte-Sophie se trouve à Istanbul en Turquie. Elle a servi de basilique pendant 916 ans et de

Plus en détail

L INCENDIE des DOCKS de NICE - 1899

L INCENDIE des DOCKS de NICE - 1899 L INCENDIE des DOCKS de NICE - 1899 Les Docks : Superbe édifice du quai des deux-emmanuel que celui formé par les trois bâtiments composant les «docks et entrepôts de Nice» avec ses nombreuses salles et

Plus en détail

LE PRESBYTERE DE GUILLONVILLE

LE PRESBYTERE DE GUILLONVILLE HP LE PRESBYTERE DE GUILLONVILLE LE PRESBYTÈRE DE GUILLONVILLE Emplacement de l ancien presbytère et de l école, devant l église de Guillonville Le 20 janvier 1841, Joseph Jacques, demeurant à Gaubert

Plus en détail

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny La belle histoire de l école St-Louis-de-France J ai tenté de retracer pour vous l histoire de l école St-Louis-de-France. Je tiens à remercier M. Alain Boucher de la Commission scolaire des Navigateurs

Plus en détail

www.mariemadeleine.fr

www.mariemadeleine.fr 1 LE#PELERINAGE#A#LA#SAINTE#BAUME#AU#FIL#DES#SIECLES# PersonnalitésvenuesàlasainteBaume: PAPES# EtienneIVen816 JeanVIIIen878 JeanXXIIen1316 BenoitXIIen1338 ClémentVIen1343 InnocentVIen1355 UrbainVen1367

Plus en détail

Yves Levesque. Mot du maire de Trois-Rivières

Yves Levesque. Mot du maire de Trois-Rivières Mot du maire de Trois-Rivières Yves Levesque Une réalisation dont tous les Trifluviens, Trifluviennes et tous les gens de la Mauricie peuvent être très fiers. Première grande réalisation sur le site de

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

Sommaire description du Païs et Comté de Bigorre Guillaume Mauran Ecrite en 1614

Sommaire description du Païs et Comté de Bigorre Guillaume Mauran Ecrite en 1614 Sommaire description du Païs et Comté de Bigorre Guillaume Mauran Ecrite en 1614 Livre II Chapitre 21 Sources et travaux d histoire haut pyrénéenne 1 Association Guillaume Mauran 1980 La ville de Tarbes

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats 15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats Sommaire Pourquoi un débat? Le diocèse d Arras en quelques mots Le programme et les intervenants

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

L INCENDIE de SAINT ETIENNE de TINEE EN 1929

L INCENDIE de SAINT ETIENNE de TINEE EN 1929 L INCENDIE de SAINT ETIENNE de TINEE EN 1929 D abord, un peu d histoire : Nommé Deliaensula à l époque romaine, on retrouve ce village mentionné dans une charte dés le XIème siècle. Carrefour entre Méditerranée,

Plus en détail

VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES

VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES Nous allons visiter ensemble les Alyscamps. A l époque des romains, ce lieu était une nécropole (ce mot veut

Plus en détail

PRIX DU MECENAT POPULAIRE

PRIX DU MECENAT POPULAIRE PRIX DU MECENAT POPULAIRE JEUDI 27 NOVEMBRE 2008 A 11 H SALON DES MAIRES - STAND DEXIA - HALL 2/1 - B45 PARC DES EXPOSITIONS, PORTE DE VERSAILLES responsable presse Laurence Lévy téléphone 00 33 (0)1 53

Plus en détail

Le Feu de la Préfecture en juillet 1921

Le Feu de la Préfecture en juillet 1921 Le Feu de la Préfecture en juillet 1921 D abord, un peu d histoire : Il semblerait que ce soit en 1613 que s acheva la construction du Palais ducal des rois de Sardaigne, juste avant l arrivée à Nice de

Plus en détail

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais»

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» 1 Solennité du Christ Roi 1 ère Messe du Chanoine Bergerot Libreville, le 30 octobre 2011 «J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» Cher Monsieur le Chanoine, Chers Séminaristes, Très Chers Fidèles,

Plus en détail

EGLISE St SERNIN DE MONS

EGLISE St SERNIN DE MONS EGLISE St SERNIN DE MONS La première église de Mons aurait été construite par les Moran (ou Maurand), seigneurs de Mons, vers le 13ème siècle. Au cours des guerres de religion, elle fut pillée et incendiée

Plus en détail

BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE

BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE 2 Édito Big Ben L ondres est la capitale et la plus grande ville de la Grande-Bretagne.

Plus en détail

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Organisation et déroulement actualisé en 2014 Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du gouvernement. Le maire est responsable du déroulement

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

Archives départementales du Doubs. Archives communales déposées MONCLEY. Inventaire établi par Eric Froissart

Archives départementales du Doubs. Archives communales déposées MONCLEY. Inventaire établi par Eric Froissart Archives départementales du Doubs Archives communales déposées MONCLEY Inventaire établi par Eric Froissart 2001 Documents antérieurs à 1790 Biens communaux Eaux et forêts 161 DD 1 Délimitation et bornage

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

LES POMPES A INCENDIE D ISOLA 1913 1945

LES POMPES A INCENDIE D ISOLA 1913 1945 LES POMPES A INCENDIE D ISOLA 1913 1945 D abord, un peu d histoire : Mentionné dans une charte de 1066 sous le nom de «Leudola», Isola est un village au riche passé agro-pastoral, solidement implanté à

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI Préparé par Marie-Eve Lavoie, intervenante juridique à Concertation-Femme, en mai 2009 INTRODUCTION Pour vivre paisiblement en société, il faut respecter les droits de tous et

Plus en détail

MILLAU. Rue du Temple (AVEYRON) TEMPLE PROTESTANT. Étude complémentaire

MILLAU. Rue du Temple (AVEYRON) TEMPLE PROTESTANT. Étude complémentaire MILLAU. Rue du Temple (AVEYRON) TEMPLE PROTESTANT Étude complémentaire Le temple protestant se situe dans le centre de la ville, à l ancien emplacement du couvent des dominicains (probablement achevé vers

Plus en détail

ÉGLISE COMMUNALE SAINT-MAURICE

ÉGLISE COMMUNALE SAINT-MAURICE ÉGLISE COMMUNALE SAINT-MAURICE Située à l angle de la rue Maurice Gredat et de la rue du Maréchal Leclerc, l église communale Saint-Maurice date du milieu du XI ème siècle. Mais certains historiens ont

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Entre les soussignés : La Ville de Noyon, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Patrick DEGUISE, dûment habilité à cet effet par délibération du conseil

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Frédéric MIRA Mise à jour de Nathalie GIRAUD. Cinquième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Frédéric MIRA Mise à jour de Nathalie GIRAUD. Cinquième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Frédéric MIRA Mise à jour de Nathalie GIRAUD SAVOIR LOUER Cinquième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2005, 2007 De Particulier à Particulier,

Plus en détail

«Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me tiens debout devant le pupitre en bois.

«Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me tiens debout devant le pupitre en bois. 1 Célébration des obsèques : N. célébrant : Lize De Bie orgue : Raphaël sacristie : Sr. Marie-Hélène Entrée «Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997 CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC Annexe A CFTM-TV (TVA) au sujet de J.E. (Croisade pour un presbytère) (CBSC Decision 97/98-0555) Transcription partielle du

Plus en détail

La copropriété Loi du 13 août 1984 organisant le régime de la copropriété

La copropriété Loi du 13 août 1984 organisant le régime de la copropriété La copropriété Loi du 13 août 1984 organisant le régime de la copropriété Moniteur No 82 Lundi 26 novembre 1984 LOI Chapitre I Des immeubles soumis au statut de copropriété Art 1.- Les dispositions de

Plus en détail

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu Leçon 4 Je peux participer à l Ïuvre de Dieu A présent, Chang en sait davantage sur l Eglise et les différents ministères que Dieu a accordés à chacun de ses membres. Ceux-ci, il s en aperçoit bientôt,

Plus en détail

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de La poste : La Missive des Archives N 10 Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883 La poste à cette époque se situait, place de l église dans la maison de Monsieur CAROUZET,

Plus en détail

Origine : archives de Maître VILLOTTE, notaire à HAUTEFORT, en 1837,

Origine : archives de Maître VILLOTTE, notaire à HAUTEFORT, en 1837, Origine : archives de Maître VILLOTTE, notaire à HAUTEFORT, en 1837, Découverte par Maître PÉLISSON, notaire à Périgueux et à Cherveix-Cubas, le 14 octobre 2014. Lecture, exploitation et retranscription

Plus en détail

Garanties au 1er janvier 2016, valeur de l'indice : 932,7. Article - I : Incendie et risques annexes

Garanties au 1er janvier 2016, valeur de l'indice : 932,7. Article - I : Incendie et risques annexes Page 1 Les limites contractuelles d'indemnité et franchises stipulées ci-dessous évoluent en fonction de l'indice de la Fédération Française du Bâtiment. Elles sont applicables pour chaque garantie et

Plus en détail

ABRIS D HIVER PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ANSELME COMTÉ DE BELLECHASSE

ABRIS D HIVER PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ANSELME COMTÉ DE BELLECHASSE ABRIS D HIVER Un abri d hiver pour véhicule de promenade et un abri d hiver pour les accès piétonniers au bâtiment principal sont permis dans toutes les zones, DU 15 OCTOBRE D UNE ANNÉE AU 30 AVRIL DE

Plus en détail

Paris à travers les siècles à la Bibliothèque Historique de la Ville de paris

Paris à travers les siècles à la Bibliothèque Historique de la Ville de paris Paris à travers les siècles à la Bibliothèque Historique de la Ville de paris Carnet de l élève CNDP-CRDP Avec le soutien de À la découverte de... Histoire du lieu à partir des extérieurs L HISTOIRE DU

Plus en détail

SERIE M EDIFICES COMMUNAUX MONUMENTS ET ETABLISSEMENTS PUBLICS. 1 M 1 Partie de l ancienne maison commune, adjudication an VIII-an IX

SERIE M EDIFICES COMMUNAUX MONUMENTS ET ETABLISSEMENTS PUBLICS. 1 M 1 Partie de l ancienne maison commune, adjudication an VIII-an IX SERIE M EDIFICES COMMUNAUX MONUMENTS ET ETABLISSEMENTS PUBLICS 1 M Edifices publics 1 M 1 Partie de l ancienne maison commune, adjudication an VIII-an IX 1 M 2 Ancien immeuble des Augustins, acquisition

Plus en détail

Amandine ROYER. L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle

Amandine ROYER. L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle Amandine ROYER L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle Conférence ICOMOS, Paris, 26 et 27 avril 2012 Introduction «Si les ouvrages neufs

Plus en détail

Inauguration des nouvelles

Inauguration des nouvelles Dossier de presse - N 44 Lourdes, le 18 août 2005 Inauguration des nouvelles salles du Musée-Trésor. Dans les Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes, le Musée-Trésor est situé à côté du départ du chemin de

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

AAR Crusader Kings Deus Vult + DVIP trident_job@hotmail.com. Principauté de Novgorod Scénario Hasting 1066

AAR Crusader Kings Deus Vult + DVIP trident_job@hotmail.com. Principauté de Novgorod Scénario Hasting 1066 AAR Crusader Kings Deus Vult + DVIP Principauté de Novgorod Scénario Hasting 1066 Publication Version 1 : de Décembre 1066 à Avril 1073 Version 2 : de Mai 1074 à Novembre 1075 Version 3 : de Décembre 1075

Plus en détail

République Française MAIRIE DE VALMONDOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DECEMBRE 2011

République Française MAIRIE DE VALMONDOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DECEMBRE 2011 République Française MAIRIE DE VALMONDOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DECEMBRE 2011 Date de convocation : 8 décembre 2011 Date d affichage : 8 décembre 2011 Nombre de membre en exercice : 14

Plus en détail

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Comment mieux formuler votre déclaration, pour votre interview «RSD» (Refugee Status Declaration Détermination de Statut de Réfugié) auprès de l UNHCR, en vue

Plus en détail

Pèlerinage à Rome. 9-14 février 2014. Nous avons commencé la journée par la visite de la basilique Saint-Pierre accompagnés de deux séminaristes.

Pèlerinage à Rome. 9-14 février 2014. Nous avons commencé la journée par la visite de la basilique Saint-Pierre accompagnés de deux séminaristes. Pèlerinage à Rome 9-14 février 2014 Lundi 10 février (Louise Forton, 5èmeB) Le lundi matin nous commençâmes par notre premier réveil en Italie. Le petit déjeuner nous surprit car ce n est pas dans nos

Plus en détail

Extraits du registre des délibérations du Conseil municipal d Arc-sur-Tille Séance du 16 août 1840

Extraits du registre des délibérations du Conseil municipal d Arc-sur-Tille Séance du 16 août 1840 Extraits du registre des délibérations du Conseil municipal d Arc-sur-Tille Séance du 16 août 1840 L an mil huit cent quarante le 16 août à l heure de midi, le conseil municipal de la commune d Arc-sur-Tille

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

aujourd hui, chez vous ; et je dirais presque, chez nous! 2/10

aujourd hui, chez vous ; et je dirais presque, chez nous! 2/10 Inauguration de l exposition «La Normandie des princes de Monaco. Du maréchal de Matignon au Prince Albert II» Saint-Lô, Musée des beaux-arts, 27 avril 2011 Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du

Plus en détail

VICTOR AUCLAIR SUR LES PAS D UN ARCHITECTE FRANÇAIS AU CHILI EXPOSITION. Du 2 avril 2011 au 2 déc. 2012

VICTOR AUCLAIR SUR LES PAS D UN ARCHITECTE FRANÇAIS AU CHILI EXPOSITION. Du 2 avril 2011 au 2 déc. 2012 musée départemental du compagnonnage Pierre-François Guillon SUR LES PAS D UN ARCHITECTE FRANÇAIS AU CHILI VICTOR AUCLAIR (1866-1928) EXPOSITION Du 2 avril 2011 au 2 déc. 2012 Musée départemental du compagnonnage

Plus en détail

CAHORS. Palais d Arnaud de Via

CAHORS. Palais d Arnaud de Via 1 Pierre GARRIGOU GRANDCHAMP Société Archéologique du Midi de la France & Société Française d Archéologie CAHORS Palais d Arnaud de Via Un monument insigne du début du XIV e siècle L administration pénitentiaire

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 3 NOVEMBRE 2014

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 3 NOVEMBRE 2014 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 3 NOVEMBRE 2014 L ordre du jour de la séance du Conseil Municipal du 3 novembre 2014 a été transmis aux conseillers municipaux le 27 octobre 2014, publié

Plus en détail

H 1-4 - Petit séminaire de Bressuire

H 1-4 - Petit séminaire de Bressuire H 1-4 - Petit séminaire de Bressuire Chanoines réguliers de Saint-Augustin H 1-4 boîte 2 Comptabilité H 1-4 boîte 1 Economat H 1-4 boîte 1 Elèves, états des élèves H 1-4 boîte 2 Personnel, enseignants

Plus en détail

HENRY JAMES. Washington Square

HENRY JAMES. Washington Square HENRY JAMES Washington Square roman traduit de l anglais par camille dutourd LE LIVRE DE POCHE 1 Il y avait à New York vers le milieu du siècle dernier un médecin du nom de Sloper qui avait su se faire

Plus en détail

Aussitôt dit, aussitôt fait! - En avant pour le concert de la star Jérémy... COOL!

Aussitôt dit, aussitôt fait! - En avant pour le concert de la star Jérémy... COOL! Il était une fois un ours blanc qui s appelait Rocky. Ses parents lui avaient donné ce nom parce qu ils aimaient le rock and roll. Durant toute son enfance et toute son adolescence, il écoutait cette musique

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

à Salins-Les-Bains 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura

à Salins-Les-Bains 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura à Salins-Les-Bains Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura Texte et organisation : Aurore Alix Avec l aide : «De la promenade à travers

Plus en détail

Règlement n o 552-07. Règles de contrôle et suivi budgétaire

Règlement n o 552-07. Règles de contrôle et suivi budgétaire Règlement n o 552-07 Règles de contrôle et suivi budgétaire Adopté le : 1 er octobre 2007 Amendé le : 14-04-2008 par règl. n o 552-1-08 08-03-2010 par règl. n o 552-2-10 11-01-2011 par règl. n o 552-3-10

Plus en détail

La suspension de l étalon-or au Canada

La suspension de l étalon-or au Canada La suspension de l étalon-or au Canada (1914-1926) Canada, obligation de la Victoire de 100 dollars, 1915 Cette émission d obligations témoigne du fait que le Canada était arrivé à maturité sur le plan

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Inauguration du Grand Pont

Inauguration du Grand Pont Inauguration du Grand Pont samedi 13 décembre 2008 Monsieur le Préfet, Messieurs les parlementaires : Jean- François C H O S S Y, Jean-Louis G A G N A I R E, Monsieur le Maire, cher Alain, Madame le député

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS QUATRIÈME SECTION $))$,5(,167,787'(35Ç75(6)5$1d$,6(7$875(6 F78548,( (5HTXrWHQƒ) ARRÊT (Radiation)

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

Les débuts du judaïsme

Les débuts du judaïsme Les débuts du judaïsme Introduction : Les Hébreux sont un peuple du Moyen-Orient qui s installe en Canaan vers 1200 A.J.C. C est au VIIIème siècle A.J.C. que les premiers livres de la Bible Hébraïque sont

Plus en détail

Mairie de Saint Marcel-lès-Annonay

Mairie de Saint Marcel-lès-Annonay Mairie de Saint Marcel-lès-Annonay COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du Jeudi 10 décembre 2009 L an deux mille neuf le dix décembre à 19 H 00, le Conseil Municipal de cette commune régulièrement convoqué

Plus en détail

Code canadien du travail Partie II Santé et sécurité au travail

Code canadien du travail Partie II Santé et sécurité au travail Bureau d appel canadien en Canada Appeals Office on santé et sécurité au travail Occupational Health and Safety 165 Hôtel de Ville, Hull (Québec) K1A 0J2 Télécopieur : (819) 953-3326 Code canadien du travail

Plus en détail

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud LES DESSOUS DE TABLE François Mazabraud SOMMAIRE Source d inspiration : Le musée des plan-reliefs 2 Fonction et histoire du plan-relief 5 Namur : gloire et défaite d un siège 9 Ce qui entoure et soutient

Plus en détail

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL

STEPHEN KING. Dôme. Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL STEPHEN KING Dôme Tome 1 ROMAN TRADUIT DE L ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR WILLIAM OLIVIER DESMOND ALBIN MICHEL L AVION ET LA MARMOTTE 1 À deux mille pieds d altitude, Claudette Sanders prenait une leçon de

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

Archives déposées de la commune de Saint-Sever de Rustan

Archives déposées de la commune de Saint-Sever de Rustan Archives départementales des Hautes-Pyrénées Archives déposées de la commune de Saint-Sever de Rustan 397 E DEPOT 1-49 par Delphine Vignau, Juliette Poiroux sous la direction de François Giustiniani Tarbes

Plus en détail

1 Notion de phrase. La subordonnée relative est une expansion du GN ou du pronom. GN sub. rel. Le professeur parle des livres [qu il a lus].

1 Notion de phrase. La subordonnée relative est une expansion du GN ou du pronom. GN sub. rel. Le professeur parle des livres [qu il a lus]. RELATIVE MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée relative La subordonnée relative est une expansion du GN ou du pronom. GN sub. rel. Le professeur parle des livres [qu il a lus]. Pron sub.

Plus en détail

Notre voyage à Lobbes

Notre voyage à Lobbes Notre voyage à Lobbes En Belgique, dans la province de Hainaut, se trouve Lobbes, une commune de plus ou moins 5000 habitants. Une rivière, la Sambre, y coule paisiblement. Sur la butte se dresse l église

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

FRANCOIS VŒUX DU MAIRE 2016. Monsieur le Conseiller Départemental, Monsieur le Président de la Communauté de communes

FRANCOIS VŒUX DU MAIRE 2016. Monsieur le Conseiller Départemental, Monsieur le Président de la Communauté de communes Monsieur le Conseiller Départemental, Monsieur le Président de la Communauté de communes Mesdames, Messieurs les Maires et Conseillers Municipaux, Mesdames, Messieurs, Chers Collègues, Chers amis, Bienvenue

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DE NOLAY DU 17 DECEMBRE 2010

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DE NOLAY DU 17 DECEMBRE 2010 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DE NOLAY DU 17 DECEMBRE 2010 CONVOCATION DU : 8 DECEMBRE 2010 AFFICHAGE DU : 24 DECEMBRE 2010 PRESENTS : M. Jean-Pascal MONIN, Maire Mme Martine TAUPENOT,

Plus en détail

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe :

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Dimanche xx 2015 Eglise de XX Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Accueil Le célébrant (prêtre ou diacre) interroge les parents : Vous présentez votre enfant au baptême, pourquoi? Que demandez-vous

Plus en détail

Bonsoir, Olivier SCHRAMECK, je vous en prie PIERRE LESCURE Bonsoir, Monsieur le Président.

Bonsoir, Olivier SCHRAMECK, je vous en prie PIERRE LESCURE Bonsoir, Monsieur le Président. FRANCE 5 C A VOUS Le 17/12/2015 19:03:57 Invité : Olivier SCHRAMECK, président CSA On va accueillir à présent un homme rare à la télévision, même s il y fait la pluie et le beau temps, c est le patron

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006. Le Maire constate le quorum et propose une secrétaire de séance : Mme MARCHAND

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006. Le Maire constate le quorum et propose une secrétaire de séance : Mme MARCHAND PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006 L an deux mille six, le trois février à vingt heures et trente minutes, le Conseil Municipal légalement convoqué, s est réuni à la Mairie en séance publique

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES SALLES COMMUNALES

REGLEMENT INTERIEUR DES SALLES COMMUNALES 81 600 - TARN 81 600 - TARN REGLEMENT INTERIEUR DES SALLES COMMUNALES Qui peut louer ou utiliser les salles et à quelle date? - Toute personne majeure et sous sa propre responsabilité - Maximum 6 mois

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard ATELIER SUR LE LOGEMENT Présenté par René Guitard Logement droit des locataires Locataires Avant d y emménager : dépôt ou lettre de garantie Pendant: Loyer, Réparations Expulsion Avis de déménagement Logement

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

La protection. contre les. incendies, l assurance. habitati n. vous

La protection. contre les. incendies, l assurance. habitati n. vous La protection contre les incendies, l assurance habitati n vous et Il est rentable d être préparé. Vous serez confronté à un défi de taille en essayant de vous rappeler tout ce qui a été détruit dans l

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail