Jean-Marie Burguburu élu président du CNB DE SEINE-ET-MARNE. IMMOBILIER : Audit énergétique obligatoire. CCI : Concours pour entreprises locales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jean-Marie Burguburu élu président du CNB DE SEINE-ET-MARNE. IMMOBILIER : Audit énergétique obligatoire. CCI : Concours pour entreprises locales"

Transcription

1 redactionnel_mise en page 1 13/09/13 08:53 Page4 Du 8 au 14 septembre 2013 DE SEINE-ET-MARNE La version française de la peine de probation Contentieux communautaires : une lourde ardoise Voulu par la ministre de la Justice, Christiane Taubira, ce nouveau dispositif, très développé dans certains pays (Canada, Pays-Bas ou Grande-Bretagne), s insère dans le cadre de la prochaine réforme pénale. Cette peine ne concernera que les délits punis de moins de cinq ans de prison p.6 La Cour des comptes critique la gestion par la précédente majorité de contentieux communautaires sur deux règles fiscales, dont le montant global pourrait atteindre sept milliards d'euros. La Cour évoque deux contentieux distincts portant sur des règles fiscales p.7 CCI : Concours pour entreprises locales Un nouvel audit énergétique devient obligatoire pour les entreprises. Une loi parue au cours de l'été institue une obligation pour les entreprises de réaliser un audit énergétique. L'article 40 de la loi du 16 juillet 2013 portant diverses dispo- La rentrée 2013 propose aux entreprises de Seine-etMarne plusieurs concours visant à récompenser leurs efforts et leurs résultats. Plus de euros de financement et prestations sont en jeu pour les lauréats! sitions d'adaptation au droit de l'union européenne dans le domaine du développement durable (J.O. du 17 juillet) vise les personnes morales de droit privé dont le total de bilan, le chiffre d'affaires ou l'effectif dépasse un seuil fixé par décret (article L du Code de l'environnement). p.8 La CCI Seine-et-Marne a sélectionné quatre concours locaux ou régionaux : les Trophées AprenTIC organisés par le Conseil régional d'île-defrance, visant à soutenir les nouveaux usages numériques dans les TPE ou PME franciliennes grâce à des projets développés p.3 Jean-Marie Burguburu élu président du CNB Conseil national des Barreaux IMMOBILIER : Audit énergétique obligatoire A LA UNE Le Conseil national des Barreaux, représentant la profession d'avocat, réuni en assemblée générale a procédé à l'élection de son nouveau président, Jean-Marie Burguburu par 65 voix sur 82 votants. p.5 HEBDOMADAIRE D ANNONCES LEGALES, JUDICIAIRES ET ADMINISTRATIVES AGREE POUR LA SEINE-ET-MARNE

2 redactionnel_mise en page 1 13/09/13 08:53 Page5 DE SEINE-ET-MARNE Par arrêté N 2012-CAB-149 de Madame la préfète de Seineet-Marne, daté du 18/12/2012, Le Moniteur de Seine-et- Marne a été désigné comme journal habilité à la publication des annonces judiciaires et légales sur le territoire du départe ment de Seine-et-Marne en COMMENT PUBLIER VOS ANNONCES Si vous le souhaitez, nos équipes peuvent prendre en charge la rédaction de vos annonces judiciaires et légales. SOMMAIRE L ESSENTIEL DE L ACTUALITE Actualités de Seine-et-Marne... 3 A la Une... 5 Nouvelles judiciaires... 6 Semaine immobilière... 8 Panorama de l info... 9 VENTES IMMOBILIERES Tableaux des ventes/résultats SOCIETES Annonces légales Bouclage des annonces : jeudi avant 16h, pour une parution dans le journal daté de la semaine. TARIF HT DES ANNONCES ET MODALITES DE PUBLICATION La présentation des annonces est soumise aux règles définies par Arrêté du 21 décembre 2012 du Ministère de la Culture et de la Communication (NOR : MCCE A). Le prix de la ligne s entend pour une ligne de référence de 40 signes en corps minimal 6 points Didot. Le calibrage de l annonce est établi au lignomètre du corps employé de filet à filet. Depuis le 1 er janvier 2013, le tarif d insertion d une annonce judiciaire et légale ne peut faire l objet d aucune remise ou ristourne. Annonces légales.... 5,11 Extraits et Avis simplifiés... 6,00 Petites Annonces et Avis divers... 6,00 Appel d offres ,22 ENVOYER VOTRE ANNONCE NOS BUREAUX EN SEINE-ET-MARNE 15 Place de la Porte de Paris Melun Tél. : Fax : NOS BUREAUX A PARIS 15 rue du Louvre Paris Cedex 01 Tél. : Fax : ABONNEMENT TARIF TTC PAPIER PAPIER + INTERNET 6 mois an ans SOCIETE DES EDITIONS DE PRESSE AFFICHES PARISIENNES S.A. au capital de RCS SEINE 57 B Durée : prorogation jusqu au 31/12/2072 Président-directeur général : Eric Berthod Directrice déléguée : Nadia Doukhan Principal associé : Rivoli Participation Directeur de la publication : Eric Berthod Rédacteur en Chef : Jean-Paul Viart Direction artistique : Studio Lisa May Impression : Imprimerie de l Avesnois, rue Pierre Charpy Avesnes-sur-Helpe Numéro de commission paritaire : 1012 I 8204 C.C.P. Paris J ISSN : EDITORIAL Retraites : demi-mesures Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a présenté le 27 août le projet gouvernemental de réforme des retraites, essentiellement marqué par une hausse des cotisations. Le déficit des retraites étant estimé à près de 21 milliards d euros en 2020, le gouvernement se devait d agir. Mais il était attendu sur ce dossier par les syndicats ainsi que par l aile gauche du parti socialiste. L âge légal de départ à la retraite n est pas modifié tandis qu à partir de 2020 et jusqu en 2035, la durée de cotisation pour une retraite à taux plein va augmenter d un trimestre tous les trois ans. Les cotisations salariales et patronales progresseront de 0,3 % sur quatre ans. Pour amadouer le patronat, Jean-Marc Ayrault a promis qu une réforme sera engagée afin que «le financement de la protection sociale et de la branche famille en particulier pèse moins sur le coût du travail et donc sur l emploi», précisant même qu il n y aurait pas de hausse du coût du travail en Une promesse qui ne semble guère convaincre le Medef Quant aux retraités, ils sont mis à contribution de deux façons : la date de revalorisation des pensions est décalée de six mois et la majoration de pension pour les parents de trois enfants au moins sera plafonnée à partir de Selon Jean-Marc Ayrault, le régime général sera ainsi équilibré en Mais le régime global des retraites est aussi dû, pour les deux-tiers, aux pensions du secteur public. Or, rien n est fait pour réduire le coût des régimes spéciaux. Par ailleurs, les hypothèses économiques du gouvernement, qui servent de cadre à sa réforme, prévoient une croissance moyenne de 1,6 % jusqu en 2020 et un taux de chômage de long terme de 4,5 %! C est dire que rien n est réglé. Notre régime de retraites est l un des plus généreux du monde. Mais les avantages accordés à une époque de grande prospérité ne peuvent perdurer. Faute de quoi, la France continuera à traîner ce fardeau qui plombe notre dette publique. CLAUDE THIMONIER

3 redactionnel_mise en page 1 13/09/13 08:53 Page6 ACTUALITES DE SEINE-ET-MARNE MEAUX I Université inter-âges LOISIRS & CULTURE Département : Pas assez de voies pour vélos En semaine, 1,6 % seulement des habitants de notre département se déplacent en vélo. La faiblesse de ce chiffre doit sans doute beaucoup au nombre insuffisant de pistes cyclables. C est la rentrée à l UIA (Université interâges) de Meaux et le programme proposé est très varié. Cette structure municipale, parrainée par l IUT de Meaux, existe depuis maintenant six ans. Chaque année, le large choix des activités proposées attire toujours plus d étudiants aux profils variés. Pour la saison 2013 / 2014, l équipe de l UIA a préparé un vaste programme, composé de cycles d études, conférences, cours, ateliers, sorties et visites culturelles. Les inscriptions sont prises sur rendez-vous en téléphonant au ou au Le coût est de 28,25 pour une personne seule meldoise ou de 42,50 pour un couple, et de 33,50 pour une personne seule habitant hors Meaux ou 51,00 pour un couple. Les personnes déjà inscrites doivent rapporter leur carte d étudiant et le chèque du montant correspondant à leur situation. Les autres doivent se munir de deux photographies d identité ainsi que d un chèque libellé à l ordre du Trésor Public. Voici les tarifs annuels des différents cycles proposés : Histoire de l Art - Chronologie par les œuvres 75 ; Histoire de la Musique - Cycle sur l Opéra 65 ; Littérature internationale et mythologies comparées 65. Les cours de langues, cinéma, yoga et informatique coûtent 6,85 l heure et 10,25 l heure et demie. Le coût des ateliers est de 6,85 la séance d une heure et demie et 8,55 la séance de deux heures. Ces ateliers se déroulent dans l un des centres sociaux municipaux, ainsi que dans les salles Moissan et Noublanche de l Hôtel de Ville (2 place de l Hôtel de Ville à Meaux). Renseignements et inscriptions à l Université interâges, 12 boulevard Jean Rose à Meaux. Tél : Ville de Meaux Des associations comme Vélosud77 ou Marne-et-Gondoire à vélo déplorent cet état de fait et pointent également le nombre insuffisant de parkings pour vélos. Le Conseil général de Seine-et- Marne a adopté en mai 2008 un schéma départemental des itinéraires cyclables pour tenter de rattraper le retard pris dans ce domaine. Le Sdic propose aux aménageurs (les maires) des informations techniques et financières pour développer, sur leurs territoires, de nouveaux itinéraires pour les vélos. Le Conseil général, qui finance 50 % des aménagements cyclables, intègre progressivement des aménagements spécifiques dans les kilomètres de routes départementales dont il a la charge. Deux tronçons de pistes cyclables viennent récemment d être inaugurés, l un dans le Val d Europe, l autre entre La Rochette et Dammarie-les-Lys. Vélosud77 ROISSY-EN-BRIE I Oman au secours de la mosquée Le sultanat d Oman vient de verser 1,8 million d euros à l association en charge du projet de la future mosquée. La construction de cet édifice religieux avait commencé en juin Environ un million d euros avait été recueilli grâce aux dons de particuliers, mais le chantier avait été stoppé voici quelques mois en raison du manque de fonds. Le sultan Qabus ibn Saïd a donc décidé de verser la somme manquante. Il connait bien notre département où il possède une ferme et deux châteaux. En 2011, il avait obtenu de pouvoir relier deux de ses propriétés par un souterrain, après avoir versé euros au Conseil général pour la construction d un rond-point. Cette mosquée de m 2 pourra accueillir fidèles. Le rez-de-chaussée sera dédié au culte et le premier étage aux activités associatives culturelles. 3

4 redactionnel_mise en page 1 13/09/13 08:53 Page7 ACTUALITES DE SEINE-ET-MARNE FAREMOUTIERS I Une abbaye très réputée (Suite) Bossuet, qui soumit l'abbaye à l'autorité épiscopale, considérait Faremoutiers comme une "sainte maison" et il entretint d'excellents rapports avec le monastère, contribuant à exalter la ferveur des religieuses par des visites nombreuses et des sermons ou des lettres appropriées. Déjà sensiblement touché par la crise janséniste, Faremoutiers ne devait pas se relever de la période révolutionnaire. Les dernières abbesses (Mme de Paupéou, Charlotte-Julie Le Normant et Claude de Durfort) luttèrent pour maintenir le temporel qui se trouvait dans un état lamentable. En effet, malgré des biens fonciers très importants, la plupart des fermes, moulins et bâtiments claustraux, se trouvaient dans un état de délabrement nécessitant des réparations qu'une situation lourdement obérée empêchait d'effectuer. Malgré cela, au moment où l'assemblée nationale mit les biens du clergé à la disposition de la nation, la dernière abbesse avait réussi l'impossible : remettre en état l'ensemble de la propriété et désintéresser la plupart des créanciers. Malgré les pétitions du conseil municipal de Faremoutiers, les biens de l'abbaye furent inventoriés en septembre CCI I Concours pour entreprises locales La rentrée 2013 propose aux entreprises de Seine-et-Marne plusieurs concours visant à récompenser leurs efforts et leurs résultats. Plus de euros de financement et prestations sont en jeu pour les lauréats! La CCI Seine-et-Marne a sélectionné quatre concours locaux ou régionaux : les Trophées AprenTIC organisés par le Conseil régional d'île-de- France, visant à soutenir les nouveaux usages numériques dans les TPE ou PME franciliennes grâce à des projets développés par leurs apprentis ( euros de subvention à gagner, inscriptions ouvertes jusqu'au 11 octobre 2013) ; les Trophées de la Création Nord-Est Seine-et-Marne organisés par la CCI de Seine-et-Marne, visant à promouvoir la création d entreprise dans le Nord-Est du département dans deux catégories, artisanat/production et commerces/services de proximité ( euros de prestations à gagner, inscriptions ouvertes jusqu'au 31 octobre 2013) ; Les 43 religieuses présentes déclarèrent "vouloir vivre et mourir dans leur maison". Mais tous les biens du monastère furent vendus en 1791, et les religieuses dispersées à la fin de Reconstruits par Mansart au XVIII e siècle, les bâtiments claustraux et l'abbatiale ont servi de casernement à des détachements de cavalerie. Ils n'offraient plus que des ruines dès 1796, et furent utilisés comme carrières de pierres jusque vers Un siècle plus tard, grâce à beaucoup de persévérance et de foi, des bénédictines résidant à Amillis se réinstallèrent sur les lieux mêmes de la fondation de Sainte-Fare. les Trophées de l'international organisés par la CCI Seine-et-Marne, récompensant trois entreprises seine-et-marnaises pour leur performance à l'international dans les catégories primo exportateur et exportateur confirmé ( euros de prestations à gagner, inscriptions ouvertes jusqu'au 16 octobre 2013) ; les Trophées Éco-entreprises de Sénart organisés par le SAN de Sénart, récompensant trois entreprises sénartaises engagées dans le développement durable (prestations d'accompagnement et de communication à gagner, inscriptions ouvertes jusqu'au 30 octobre 2013 ). Abbaye de Faremoutiers I LOISIRS & CULTURE Melun : Troisième pigeonnier Le 24 avril dernier, les ateliers du service Bâtiments de la mairie ont installé à l Almont un pigeonnier, le troisième à Melun. L objectif est de maitriser la surpopulation de pigeons, réguler leurs naissances et restreindre les coûts de nettoyage des bâtiments dégradés par les fientes. Gérés par l association colombophile de Melun, ces pigeonniers, au mail Gaillardon, dans le Parc des Conifères et désormais à l Almont, ont aussi pour but d offrir aux oiseaux un point de fixation et ainsi d en contrôler le flux. La nouveauté de ce troisième pigeonnier réside dans le fait qu il est œuvre exclusive du service Bâtiments et Voirie de Melun. Trois menuisiers, dont un apprenti, deux serruriers et un peintre ont travaillé à la réalisation de cet ouvrage. Cette réalisation en interne a permis une réduction drastique des coûts : ce troisième pigeonnier est presque trois fois moins cher que les précédents, réalisés par une entreprise privée : euros (hors main d œuvre) contre plus de euros. Marie-Hélène Grange, adjointe au maire en charge de l environnement, a déjà sollicité les ateliers des services Bâtiments et Voirie pour la réalisation d un quatrième pigeonnier à implanter dans le quartier Schuman. Ville de Melun 4

5 redactionnel_mise en page 1 13/09/13 08:53 Page8 A LA UNE Jean-Marie Burguburu élu président du CNB Le Conseil national des Barreaux, représentant la profession d'avocat, réuni en assemblée générale, a procédé à l'élection de son nouveau président, Jean-Marie Burguburu par 65 voix sur 82 votants. ean-marie Burguburu est avocat au barreau de Paris depuis Membre du Conseil de l'ordre de 1991 à 1993, il a été Bâtonnier de l Ordre des avocats à la Cour de Paris en 2004 et 2005 et siège depuis au Conseil de l Ordre où il a présidé la commission des finances et la commission internationale. Il a été élu en 2010 Premier vice-président de l Union Internationale des avocats (UIA) dont il est le Président en exercice jusqu à la fin octobre M. Burguburu s est depuis de nombreuses années investi dans diverses institutions professionnelles du Barreau : comité directeur de la CARPA de Paris, Conseil d Administration de l UNCA, délégation française au CCBE (Conseil des Barreaux Européens) et CNBF (Caisse Nationale des Barreaux Français). Il a déjà été membre du Conseil national des barreaux, pour la mandature Il a également été membre du conseil d administration de l Institut des Hautes Etudes sur la Justice ( ) et du Conseil Supérieur de la propriété industrielle ( ). Après avoir exercé 40 ans au sein du cabinet Gide Loyrette Nouel, où il s est essentiellement consacré au droit de la propriété intellectuelle, au droit pénal des affaires et au droit des sociétés pour des entreprises internationales, cotées et non cotées, il a rejoint le département contentieux du bureau de Paris de Debevoise & Plimpton LLP, en qualité de Conseil national des Barreaux J Of Counsel. Il se consacre au contentieux des affaires et intervient dans le cadre des litiges stratégiques, notamment les litiges entre actionnaires et les procédures liées à la réglementation boursière. Titulaire d une Licence en droit (1966), d un DES de droit privé et d un DES de sciences criminelles, M. Burguburu, lauréat de la Faculté de droit de Paris, ancien assistant des facultés de droit, a consacré une part importante de son temps à des activités d enseignement. Il a notamment été Chargé de cours dans différents établissements parmi lesquels l Institut d Administration des Entreprises (IAE-Dauphine) et l Ecole Nationale du Génie Rural et des Eaux et Forêts (ENGREF), Chargé d enseignement en déontologie à l Ecole de Formation du Barreau de Paris (EFB) ( ), Chargé d enseignement en propriété industrielle à l Université d Alicante ( ), auditeur à l IHEDN ( ) et à l INHESJ (1990). M. Burguburu est Commandeur de la Légion d Honneur et titulaire de plusieurs autres décorations françaises et étrangères. Un compteur à gaz intelligent P réelle et il ne sera plus nécessaire de recourir à des estimations. Ce nouveau compteur facilitera en outre la réalisation d économies d énergie en aidant les usagers à mieux maîtriser leur consommation. Ce déploiement concernera à terme 11 millions de compteurs d ici à emplois directs pourraient ainsi être créés pour les métiers de la pose, du pilotage et de la maintenance. GrDF ierre Moscovici et Philippe Martin, ministres de l'économie et de l Écologie, ont confirmé leur soutien à la généralisation du compteur communicant Gazpar, projet porté par GrDF. Gazpar émet par liaison radio des index de relevés permettant de connaître à tout moment la consommation réelle d un client. Son déploiement simplifiera la facturation : elle sera basée directement sur la consommation 5

6 redactionnel_mise en page 1 13/09/13 08:53 Page9 NOUVELLES JUDICIAIRES Voulu par la ministre de la Justice, Christiane Taubira, ce nouveau dispositif, très développé dans certains pays (Canada, Pays-Bas ou Grande-Bretagne), s insère dans le cadre de la prochaine réforme pénale. Cette peine ne concernera que les délits punis de cinq ans de prison ou moins et les juges pourront prononcer à la place des peines de prison. Jugeant que "les sorties sans encadrement sont des facteurs aggravants pour la récidive et donc un danger pour la société", Christiane Taubira a souligné son intention de "réduire de façon drastique les sorties sèches". "Les récidivistes, plus encore que les autres, doivent sortir progressivement avec un contrôle et des contraintes", a souligné la ministre, rappelant qu'il y avait actuellement 81 % de "sorties sèches" et "98 % de sorties sèches des maisons d'arrêt, c'est-à-dire des courtes peines". Soulignant que les conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation seraient "les piliers de cette réforme pénale", la garde des Sceaux a rappelé son engagement à en embaucher environ 300, un chiffre que les syndicats jugent toutefois insuffisant. La peine de probation doit regrouper "différents modes de réparation (médiation, réparation du préjudice, travail d'intérêt général, rencontre auteur-victime)", des "mesures susceptibles de permettre à la personne de modifier le comportement à l'origine du délit (injonction thérapeutique, stage de sensibilisation à la sécurité routière, stage de citoyenneté, etc.)" et doit permettre "de travailler sur les facteurs de réinsertion (accès au logement, recherche d'em- Contentieux entre Canal+ et Anne-Sophie Lapix Canal+ attaque en justice la journaliste Anne-Sophie Lapix, estimant qu'elle n'a pas respecté le contrat d'image qui la lie avec la chaîne de télévision. Anne-Sophie Lapix présentait l'an dernier sur Canal+ le magazine politique "Dimanche+". Canal+ lui reproche d'avoir fait la promotion de sa future émission sur France 5 alors qu'elle était encore liée par contrat avec le groupe jusqu'à la fin du mois 6 Ministère de la Justice La version française de la peine de probation Christiane Taubira ploi, formation professionnelle, accès aux soins, etc.). Elle peut être "associée à une mesure de surveillance électronique". Pour ses partisans, elle est appelée à devenir une vraie alternative à la prison. Si le condamné ne respecte pas ses obligations, le texte peut stipuler qu'une peine de prison est prévue d'emblée en cas de non respect et la mesure serait une sorte de sursis avec mise à l'épreuve à l'envers. Autre possibilité, la violation des règles de probation elle-même devient un délit jugé au tribunal. Enfin, c'est le juge d'application des peines qui pourrait être chargé de réexaminer et éventuellement de modifier les conditions de la probation, ou de renvoyer le condamné devant le tribunal. d'août. "On a des contrats avec les animateurs et on entend que ces contrats soient respectés. Et, en l'occurrence, ça n'a pas été le cas. Donc, on fait simplement respecter nos droits", selon Maxime Saada, directeur général adjoint du groupe Canal+ en charge de l'édition des chaînes payantes. Anne-Sophie Lapix va succéder à partir du 2 septembre à Alessandra Sublet aux commandes de l'émission "C à vous", du lundi au vendredi à 19h sur France 5. Elle avait notamment, dans un entretien donné à Télé 7 Jours au côté d'alessandra Sublet début juillet, déclaré à l'ancienne animatrice: "Quand j'y pense, tu me livres une émission incroyable".

7 redactionnel_mise en page 1 13/09/13 08:53 Page10 NOUVELLES JUDICIAIRES La Cour des comptes critique la gestion par la précédente majorité de contentieux communautaires sur deux règles fiscales, dont le montant global pourrait atteindre sept milliards d'euros. La Cour évoque deux contentieux distincts portant sur des règles fiscales qui favorisaient les entreprises nationales par rapport aux autres et ont donc été invalidées par la Cour de justice de l'union européenne (CJUE). Dans le premier cas, la taxe mise en cause a été supprimée et remplacée en 2005, suffisamment tôt pour "circonscrire l'ampleur de ce contentieux". Estimé d'abord à 4,2 milliards d'euros pour l'etat français, ce contentieux a été revu à la baisse à 2 milliards et provisionné. Le deuxième contentieux, évalué à 5 milliards d euros, a fait l'objet de "plusieurs dysfonctionnements", affirment les Sages. Créée en 2007, la taxe sur les dividendes concernée n'a en effet pas été supprimée ni remplacée par le précédent gouvernement, alors que les dossiers de contestation s'amoncelaient. "Le risque d'une condamnation de l'etat étant devenu sérieux dès le début de l'année 2010, une modification de la règle fiscale aurait dû être envisagée afin de circonscrire les risques financiers pour le Trésor", estime la Cour, regrettant que "pas moins de quatre lois de finances rectificatives sont intervenues cette année-là et auraient pu être l'occasion d'aménager le régime fiscal". Pire, la taxe a été augmentée en 2011, alors que la CJUE risquait Refus d extrader un membre présumé des "Pink Panthers" La justice française a rejeté le 28 août la demande d'extradition vers la Suisse d'un membre présumé des "Pink Panthers", nébuleuse de spécialistes de braquages de bijouteries de luxe dans le monde entier. La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Nîmes a motivé sa décision par le fait que Zoran Tomovic, 47 ans, était de nationalité française au moment des faits, en 2011, et que la France n'extradait pas ses ressortissants. La Suisse l'accuse de plusieurs braquages de bijouteries. La Chambre de l'ins- Entrée de la Cour des comptes, rue Cambon de condamner l'etat français à tout moment, augmentant l'ampleur du contentieux, critique la haute juridiction. Finalement, ce n'est que dans le collectif budgétaire voté par la majorité socialiste à son arri- vée au pouvoir à l'été 2012 que la taxe contestée a été supprimée et remplacée. "Les incidences budgétaires pourraient s'étaler jusqu'en 2015", affirme la Cour des comptes. truction a par ailleurs reporté au 25 septembre l'examen de la demande d'extradition formulée par la Macédoine pour un assassinat perpétré en 1993, affaire pour laquelle il avait été condamné par contumace en A cette même date, la Cour se prononcera également sur sa demande de remise en liberté. Né au Monténégro et de nationalité franco-macédonienne, l'homme est placé sous écrou extraditionnel depuis le 19 août. Ce membre présumé de la fameuse bande de braqueurs faisait partie des cinq détenus qui s'étaient évadés le 14 mai de la prison de Lausanne. Il aurait opéré, outre en Suisse, en Allemagne, Autriche, à Monaco, Londres, Tokyo, Paris et Dubaï, comme l'ont fait les membres de ce gang allant de capitale en capitale. Les policiers du Service régional de police judiciaire (SRPJ) aidés de "l'antigang" l'avaient interpellé le 19 août chez lui à Bédarrides (Vaucluse), à une quinzaine de kilomètres au nord d'avignon. Les "Pink Panthers", qui compteraient quelque 220 membres issus des pays de l'ex-yougoslavie, se sont forgés une réputation de "pros du casse" en s'attaquant aux bijouteries de luxe. Ils sont soupçonnés d'avoir volé pour plus de 250 millions d'euros de bijoux au cours des dix dernières années. 7 Cour des comptes Contentieux communautaires : une lourde ardoise

8 redactionnel_mise en page 1 13/09/13 08:53 Page11 IMMOBILIER Audit énergétique obligatoire Un nouvel audit énergétique devient obligatoire pour les entreprises. Une loi parue au cours de l'été institue une obligation pour les entreprises de réaliser un audit énergétique. L'article 40 de la loi du 16 juillet 2013 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'union européenne dans le domaine du développement durable (J.O. du 17 juillet) vise les personnes morales de droit privé dont le total de bilan, le chiffre d'affaires ou l'effectif dépasse un seuil fixé par décret (article L du Code de l'environnement). Le premier audit devra être effectué par un auditeur indépendant avant le 5 décembre Puis, l'audit devra être réalisé tous les quatre ans. Selon les travaux parlementaires (rapport au Sénat du 22 mai 2013), l'obligation devrait viser les entreprises employant plus de 250 personnes, réalisant un chiffre d'affaires de plus de 50 millions d'euros ou présentant un bilan de plus de 43 millions d'euros. Environ entreprises seraient concernées. Une obligation assortie de sanctions Le coût d'un audit énergétique est, selon l'ademe, de à euros. Toutefois, il sera possible aux entreprises d'échapper à l'obligation de réaliser un audit énergétique en mettant en œuvre un système de management certifié de l'énergie. La loi (article L ) définit ce système comme «une procédure d'amélioration continue de la performance énergétique reposant sur l'analyse des consommations d'énergie pour identifier les secteurs de consommation significative d'énergie et les potentiels d'amélioration». Le système doit être certifié par un organisme de certification accrédité par un organisme habiblité. L'obligation sera assortie de sanctions. En effet, l'article L institue des peines d'amende pour les personnes qui ne se conformeraient pas à l'obligation de réaliser un audit. L'amende peut atteindre 2 % du chiffre d'affaires, ou 4 % en cas de nouvelle violation de l'obligation. En revanche, la loi ne précise pas les conséquences de la réalisation de l'audit : l'entreprise n'est donc pas tenue de mettre en œuvre des préconisations d'économie d'énergie qui pourraient résulter de cet audit. Mais selon l'ademe (rapport précité), le taux de «passage à l'acte» suite à un audit, c'est-à-dire de la réalisation d'au moins une des mesures préconisées est de 73 %. Toutefois, le taux de réalisation de l'ensemble des préconisations n'est que de 20 à 25 %. La mise en œuvre du dispositif supposera par ailleurs la formation de 500 auditeurs environ d'ici décembre En effet, les auditeurs doivent être qualifiés ou agréés. Mais l'ademe, qui n'aura plus besoin de subventionner les entreprises pour qu'elles réalisent des audits puisque ce sera obligatoire, pourra redéployer ces budgets vers la formation. Caution locative pour des étudiants Deux mille étudiants bénéficieront dès cette rentrée 2013 d'une "caution locative" destinée à les aider à trouver un logement. Les étudiants de familles monoparentales et les étudiants étrangers notamment sont concernés. Pourront aussi en bénéficier des étudiants en situation isolée, indépendants de leur famille. Mis en place de façon expérimentale cette année, le dispositif ciblera à étudiants à la rentrée Le ministère de l'enseignement supérieur et la Caisse des dépôts se portent caution à hauteur de euros. Le Crédit coopératif, opérateur du dispositif, est garant à hauteur de 4 millions d'euros. En contrepartie, l'étudiant bénéficiaire versera chaque mois une somme correspondant à 1,5 % de son loyer "pour faire face à des aléas". Le dispositif a toutefois suscité quelques réserves du côté des syndicats d'étudiants. La Fage, pour qui "c'est une véritable avancée", s'inquiète toutefois de "l'urgence dans laquelle les Crous se retrouvent pour une mise en place dès la rentrée 2013". Plus critique, l'unef a pointé du doigt un "système trop ciblé", qui aurait un "effet stigmatisant" : ne réserver le cautionnement qu'à une petite partie des étudiants revient à les désigner comme public à risque. Geneviève Fioraso, ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche Ministère de l enseignement supérieur 8

9 redactionnel_mise en page 1 13/09/13 08:53 Page12 PANORAMA DE L INFO «J embauche, maghrébins s abstenir» : les discriminations en procès à Bobigny «Entreprise recherche personnel de ménage, maghrébins s abstenir» : le Tribunal de Bobigny consacrait une audience spéciale aux affaires de discrimination, où les préjugés se sont parfois exprimés sans fard. /JUSTICE Mon entreprise est juive et je ne prends pas le risque d embaucher des personnes d origine maghrébine afin d éviter les tensions» : c est ainsi que Jean-Luc Benady, responsable dans une société d édition a expliqué en 2011, à Pôle Emploi, son refus de CV de chômeurs qu on lui envoyait. Deux ans plus tard, M. Benady, barbe et kippa, assume totalement avoir enfreint la loi, qui interdit de trier les candidats en fonction de l origine ou de la religion, mais explique qu il s agissait d une «mesure de précaution». Pour lui, tout maghrébin représente «un risque», car il peut avoir «un père, un frère» qui «n aime pas» les juifs. Dans ces conditions, hors de question de confier à un tel individu les clés de son entreprise pour y faire le ménage tous les soirs, a-t-il expliqué au tribunal. En tant que juif, «si je sors dans la rue dans le 93, il se peut que je ne revienne pas vivant», a-t-il ajouté. En recrutant les candidats présentés par Pôle Emploi, «j aurais dû prendre le risque de voir une personne se faire tabasser?», a-t-il demandé. Outrée par les propos de ce père de quatre enfants, qui expliquait appliquer aux maghrébins le «principe de précaution comme (d autres l appliquent) aux OGM» et a invoqué l affaire Merah pour justifier sa crainte des agressions, la juge Nabila Mani- Saada lui a rétorqué : «vous vivez dans une République qui a des lois, et vous y êtes soumis». «Vous tombez dans l amalgame, dans la caricature, dans la facilité», a de son côté déclaré le procureur Abdelkrim Grini, pour qui cette audience spéciale devait servir à «dire à des personnes qui seraient tentées par la discrimination» qu elles «encourent les foudres de la loi». Il a requis à euros d amende, soulignant que «M. Benady avait l audace d aller jusqu au bout de sa pensée et revendiquait «clairement pratiquer la discrimination à l embauche», un fait rare dans ce type d affaires. C est souvent faute de preuve que seuls quatre à six dossiers sur la quinzaine que traite chaque année le pôle anti-discrimination du Parquet de Bobigny, l un des plus actifs de France, arrive sur le bureau du juge. Ainsi, dans un autre dossier, prévenu et partie civile, un intérimaire musulman portant une barbe, recruté comme agent de piste à l aéroport Roissy Charles-de- Gaulle, et le manager qui l a renvoyé chez lui à la dernière minute, se sont affrontés, parole contre parole. Slimane Hadjar, l intérimaire, est convaincu qu il «avait toute les compétences» et que c est à cause de sa confession qu il a été éconduit. Le manager a assuré n avoir jamais pris en compte la religion, expliquant que trop d intérimaires s étaient présentés par rapport aux besoins de l entreprise, en sureffectif. Son avocat a reproché au procureur, qui requérait euros d amende, son «envie de se faire un petit coup de pub» sur «un dossier creux», en organisant cette audience spéciale, à laquelle le Défenseur des droits, Dominique Baudis, s est brièvement présenté. Le tribunal a examiné aussi le dossier d une demandeuse d emploi qui n a pu être recrutée pour faire l article de céréales diététiques dans un centre commercial car elle était enceinte, mais ni la victime ni la défense ne se sont présentées à l audience. Un dossier concernant la compagnie aérienne easyjet qui avait refusé d embarquer une handicapée voyageant seule a quant à lui été renvoyé à décembre. L ensemble des autres jugements doit être rendu le 20 juin. Douze propositions des entreprises pour peser sur le débat sur l énergie Rénover beaucoup plus de bâtiments, prolonger le parc nucléaire, garantir la «compétitivité» des industries fortement consommatrices d énergie : 130 entreprises ont adopté une douzaine de propositions pour peser sur le débat national sur la transition énergétique, a-t-on appris auprès de leurs représentants. /ENERGIE Cet exercice est une première», a indiqué François Michel, directeur du plan à Saint-Gobain et président du «groupe de contact entreprises» au sein du débat national, un processus lancé par le gouvernement pour définir la nouvelle politique énergétique française. Ces propositions, soumises par 130 entreprises concernées par l énergie (producteurs, gros consommateurs, efficacité énergétique), doivent être débattues lors de la prochaine plénière du débat, le 25 avril. Les entreprises insistent notamment sur le fait que «la France doit continuer à s appuyer sur ses grands atouts, qui lui confèrent aujourd hui un mix relativement compétitif, et notamment sur son parc nucléaire historique, qui constitue réellement le socle de compétitivité», estime M. Michel. «Il existe un consensus très fort» au sein des entreprises, y compris chez les producteurs d électricité renouvelable, en faveur d une «prolongation» du parc nucléaire, assuret-il, alors que l engagement du gouvernement est de réduire de 75 à 50 % la part du nucléaire dans la production électrique d ici Pour les entreprises, «produire et rapatrier de la production en France» où l électricité provient majoritairement du nucléaire et non des énergies fossiles «est une manière de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre». En matière d efficacité énergétique, M. Michel préconise un «choc massif» dans le bâtiment, avec des propositions telles que l introduction d une «obligation de rénovation thermique au moment du ravalement» dans l habitat collectif. Pour Gilles Vermot-Desroches, directeur du développement durable chez Schneider Electric et rapporteur des propositions, les entreprises entendent en priorité rappeler «le lien intrinsèque entre l énergie, la compétitivité et la réalité sociale du pays, on ne peut pas dissocier ces questions». Le débat sur la transition énergétique, lancé en novembre en vue d alimenter une loi de programmation sur l énergie attendue en septembre 2013, entre dans «une seconde phase» avec l examen de propositions concrètes de trois des sept groupes de travail. Le «Parlement» du débat se penchera, en plus des propositions des entreprises, sur les conclusions de groupes thématiques sur l efficacité énergétique, les énergies renouvelables et la gouvernance

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013

Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013 Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013 Pour combler le déficit de 20,7 milliards d euros prévu en 2020, pour l ensemble des

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE 7/02 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 7 Finances DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL N 7/02 OBJET : Convention

Plus en détail

FICHE N 23 : QU EST-CE QUE LE DEFENSEUR DES DROITS? QUELLES SONT SES MISSIONS?

FICHE N 23 : QU EST-CE QUE LE DEFENSEUR DES DROITS? QUELLES SONT SES MISSIONS? FICHE N 23 : QU EST-CE QUE LE DEFENSEUR DES DROITS? QUELLES SONT SES MISSIONS? Le Défenseur des droits est une autorité constitutionnelle indépendante, instituée par la loi du 29 mars 2011. Cette institution

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les discriminations

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Direction interrégionale des services pénitentiaires Organigramme type Circulaire de la DAP 2007-SD2 du 19 décembre 2007 relative à l optimisation de l organigramme du siège des directions interrégionales

Plus en détail

Projet Pédagogique Individuel PROMOTION 2011-2012 JURIDICTIONS, AAI, MINISTERES, MJD, ENM PARTENARIAT AVEC LE PPI

Projet Pédagogique Individuel PROMOTION 2011-2012 JURIDICTIONS, AAI, MINISTERES, MJD, ENM PARTENARIAT AVEC LE PPI Projet Pédagogique Individuel PROMOTION 2011-2012 JURIDICTIONS, AAI, MINISTERES, MJD, ENM PARTENARIAT AVEC LE PPI Toutes les demandes de stages auprès de ces institutions doivent être faites au service

Plus en détail

2 Avril 2009. Société comité d'entreprise de la société dimension data France

2 Avril 2009. Société comité d'entreprise de la société dimension data France Page 1 Document 1 de 1 Cour de cassation Chambre civile 1 2 Avril 2009 Cassation - renvoi Evry Sélectionné N 08-11.231 Société slg canal ce Société comité d'entreprise de la société dimension data France

Plus en détail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail Publics concernés : fonctionnaires,

Plus en détail

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage Activité de la cour d'appel 27 CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise Jean-Claude MAGENDIE, premier président de la Cour d appel de Paris et Maître Paul LOMBARD,

Plus en détail

A/ 1 ER TEMPS : VOTRE ÉTUDE PRÉALABLE

A/ 1 ER TEMPS : VOTRE ÉTUDE PRÉALABLE Notre mission se déroule en 2 temps : Le premier temps a pour intérêt, à travers la réalisation d une étude préalable, d effectuer un point précis de vos droits à la retraite et de l impact d un rachat

Plus en détail

La Lettre de l'etat en V@ucluse

La Lettre de l'etat en V@ucluse La Lettre de l'etat en V@ucluse L éditorial De Yannick BLANC Directeur de la publication Yannick BLANC Préfet de Vaucluse Conception et réalisation Rédaction Service Départemental de Communication Interministérielle

Plus en détail

Le bureau du recrutement et des concours

Le bureau du recrutement et des concours Cette brochure présente les conditions d inscription ainsi que les nouvelles épreuves applicables dès 2013 au concours d attaché d administrations parisiennes. Dans un souci pédagogique, divers indications

Plus en détail

VENTES SUR LE DOMAINE PUBLIC

VENTES SUR LE DOMAINE PUBLIC VENTES SUR LE DOMAINE PUBLIC 26/08/2015 Toutes les ventes sur la voie publique sont réglementées. L exercice d une activité commerciale sur le domaine public est soumis, en application des articles L2213-1

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 27/09/2012

Séance du Conseil Municipal du 27/09/2012 Direction Générale des Ressources / Direction des Achats et de la Commande Publique Question n 219 REF : 2012038 Séance du Conseil Municipal du 27/09/2012 RAPPORTEUR : Jean-François MONINO OBJET : Délégation

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Présentation de Judicial 2013 I Pack Pro : la solution d accompagnement juridique pour les Dirigeants de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2012-1366 du 6 décembre 2012 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne-temps et

Plus en détail

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Emploi privé- âge- procédure de recrutement-rejet de la candidature sans entretien profil surdimensionné- diplôme- compétences managériales expérience professionnelle

Plus en détail

- le MAC apporte un soutien aux avocats (collaborateurs ou non) en difficulté, par des conseils confidentiels et bénévoles ; NOS PROPOSITIONS

- le MAC apporte un soutien aux avocats (collaborateurs ou non) en difficulté, par des conseils confidentiels et bénévoles ; NOS PROPOSITIONS Le Manifeste des Avocats Collaborateurs (MAC www.notremanifeste.com) est un syndicat qui a pour objet la défense des intérêts des avocats collaborateurs et des avocats en installation, ainsi que la défense

Plus en détail

Charte pour la commission d exonération et de remboursement des droits d inscription

Charte pour la commission d exonération et de remboursement des droits d inscription Charte pour la commission d exonération et de remboursement des droits d inscription Vu le décret n 84-13 du 05 janvier 1984, Vu l avis du conseil des études et de la vie universitaire du 05 avril 2013,

Plus en détail

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES Conseil des barreaux européens Council of Bars and Law Societies of Europe Association internationale sans but lucratif Rue Joseph II, 40 /8 1000 Bruxelles T. : +32 (0)2 234 65 10 F. : +32 (0)2 234 65

Plus en détail

Legal & General (France) Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Legal & General (France) Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence (France) Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Un des plus grands groupes financiers européens...p3 en France Au service des Particuliers et des Entreprises...p4 en quelques

Plus en détail

ART. 11 DE LA LOI DU 31 DECEMBRE 1971 MODIFIEE

ART. 11 DE LA LOI DU 31 DECEMBRE 1971 MODIFIEE ART. 11 DE LA LOI DU 31 DECEMBRE 1971 MODIFIEE Nul ne peut accéder à la profession d avocat s il ne remplit les conditions suivantes : 1 - Être français, ressortissant d un État membre des Communautés

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret n o 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR : ESRS0905375D

Plus en détail

Les recettes de la journée de solidarité 2014

Les recettes de la journée de solidarité 2014 Dossier 20 mai 2015 Les recettes de la journée de solidarité 2014 Depuis son instauration en 2004 et jusqu en 2014, la journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, a rapporté au total

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE VILLETANEUSE juin 2008 SOMMAIRE CHAPITRE I OBJET ET TYPE D AIDES...3 ARTICLE 1. OBJET...3 ARTICLE

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

Changement de taux de TVA au 1 er janvier 2014 Répercussion sur les marchés de travaux

Changement de taux de TVA au 1 er janvier 2014 Répercussion sur les marchés de travaux Changement de taux de TVA au 1 er janvier 2014 Répercussion sur les marchés de travaux L article 68 de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 (n 2012-1510 du 29 décembre 2012, JO du 4 janvier

Plus en détail

INFORMATIONS BOURSES 2015-2016

INFORMATIONS BOURSES 2015-2016 INFORMATIONS BOURSES 2015-2016 L Institut Mines Télécom accorde des bourses de l enseignement supérieur sur critères sociaux aux étudiants du Parcours Grande Ecole de TEM. Les critères retenus pour l'octroi

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour,

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N0702717 M. A X M. Pernot Conseiller Audience du 30 avril 2007 Lecture du 30 avril 2007 MD LA DEMANDE M. A X, de nationalité

Plus en détail

Plan de Rénovation Énergétique de l Habitat

Plan de Rénovation Énergétique de l Habitat Plan de Rénovation Énergétique de l Habitat «J éco-rénove, J économise», est un dispositif d aide à la rénovation énergétique des logements DOSSIER DE PRESSE 4 juin 2014 Contact presse : DDT de la Mayenne

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Secrétariat Comité médical/commission de réforme CDG 58 24 rue du champ de foire BP 3 58028 Nevers cedex.

Secrétariat Comité médical/commission de réforme CDG 58 24 rue du champ de foire BP 3 58028 Nevers cedex. Toute saisine de ces deux instances doit être adressée à l adresse suivante: Secrétariat Comité médical/commission de réforme CDG 58 24 rue du champ de foire BP 3 58028 Nevers cedex. - D envoyer un dossier

Plus en détail

AVIS. COMMUNE DE SAUMUR (Maine-et-Loire) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales. Détermination d une dépense obligatoire

AVIS. COMMUNE DE SAUMUR (Maine-et-Loire) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales. Détermination d une dépense obligatoire COMMUNE DE SAUMUR (Maine-et-Loire) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales Détermination d une dépense obligatoire Rapport n : 2012-0127 Séance du : 13 septembre 2012 Avis n

Plus en détail

SIGNALE. Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets Secrétariat général NOR/INT/A/02/00126/C

SIGNALE. Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets Secrétariat général NOR/INT/A/02/00126/C DIRECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION DIRECTION DES PERSONNELS, DE LA FORMATION ET DE L ACTION SOCIALE SOUS-DIRECTION DES PERSONNELS BUREAU DES PERSONNELS DE PREFECTURE SECTION C AFFAIRE SUIVIE PAR :

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le domaine des services licites de musique en ligne (Texte présentant

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 45 DU 20 MAI 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 12 C-1-11 INSTRUCTION DU 10 MAI 2011 ACTION EN RECOUVREMENT FRAIS DE POURSUITE NOR : BCR Z 11 00026 J Bureau GF-2B

Plus en détail

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique?

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? France Energie Eolienne Mars 2014 Le marché de l électricité traverse aujourd hui une crise sans précédent. La crise économique engendre

Plus en détail

Appel à projets régional Télémédecine. Edition 2012

Appel à projets régional Télémédecine. Edition 2012 Appel à projets régional Télémédecine Edition 2012 RÈGLEMENT Date limite de dépôt des dossiers : 14 septembre 2012 EXPOSÉ DES MOTIFS Dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat de projets Etat Région

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de l enseignement supérieur et de la recherche,

Plus en détail

RAPPORTN 13.19 CP DIRECTIONGENERALEDESSERVICES PÔLEEDUCATION, SPORTET JEUNESSE. Direction : Unité Programmation des Collèges

RAPPORTN 13.19 CP DIRECTIONGENERALEDESSERVICES PÔLEEDUCATION, SPORTET JEUNESSE. Direction : Unité Programmation des Collèges RAPPORTN 13.19 CP CONTRATDE PARTENARIAT PUBLIC PRIVE RELATIF A LA CONCEPTION, LE FINANCEMENT, LA REALISATION, LA MAINTENANCEET L'EXPLOITATION DU COLLEGEPOMPIDOUA COURBEVOIE DIRECTIONGENERALEDESSERVICES

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment?

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment? REGLEMENT INTERIEUR de la Fédération Nationale des Organismes de Formation Professionnelle à l Éco construction ECOCONSTRUIRE Mise à jour le 02/07/2014 A GOUVERNANCE 1 Président et vice présidents a. Le

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis Commentaire Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis (Exonération de cotisation d assurance vieillesse en matière d aide à domicile) Le Conseil constitutionnel a été saisi

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5)

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5) Fiche 5 LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5) o Code de l action sociale et des familles (CASF) : articles L. 123-4 à L. 123-9 articles R.123-1 à R.123-26

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

La dématérialisation des marchés publics pour les collectivités

La dématérialisation des marchés publics pour les collectivités Durée de la formation : 2 jours - Prochaines sessions : 25 et 26 septembre 24 et 25 octobre 24 et 25 novembre Présentation et objectifs Les collectivités sont soumises à un certain nombre d'obligations

Plus en détail

M 412 SYSTÈME JURIDIQUE ET JUDICIAIRE DUT GEA ANNÉE SPÉCIALE

M 412 SYSTÈME JURIDIQUE ET JUDICIAIRE DUT GEA ANNÉE SPÉCIALE M 412 SYSTÈME JURIDIQUE ET JUDICIAIRE DUT GEA ANNÉE SPÉCIALE Jean-François Paulin Maître de conférences en droit privé www.jfpaulin.com / jeanfrancoispaulin@gmail.com Qu est-ce que le Droit? Le Droit est

Plus en détail

MARCHE PUBLIC EN PROCEDURE ADAPTEE IMPRESSION DES PUBLICATIONS 2015-2016-2017

MARCHE PUBLIC EN PROCEDURE ADAPTEE IMPRESSION DES PUBLICATIONS 2015-2016-2017 MARCHE PUBLIC EN PROCEDURE ADAPTEE IMPRESSION DES PUBLICATIONS 2015-2016-2017 conforme à l ordonnance 2005-649 du 6 juin 2005, conforme au décret n 2005-1742 du 30 décembre 2005 1 / Identification de l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 31 juillet 2013 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 13 sur 122 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2013-690 du 30 juillet 2013 relatif au transport de personnes avec conducteur NOR : INTA1311124D

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 781 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 18 août 2011 PROPOSITION DE LOI relative à la création d un ordre professionnel des mandataires judiciaires à la protection

Plus en détail

La protection juridique des professionnels du Transport

La protection juridique des professionnels du Transport La protection juridique des professionnels du Transport Présentation de Judicial 2013 I Les solutions d accompagnement juridique pour les Professionnels du Transport 2 Qui sommes-nous? Accompagner et prendre

Plus en détail

Le contentieux de Ruyter

Le contentieux de Ruyter RAPPORT (extrait) de Mme Eva SAS Octobre 2015 Députée Le contentieux de Ruyter a. L origine de l affaire...1 b. La solution de l arrêt du 26 février 2015...2 c. Les conséquences budgétaires...4 LES PRÉLÈVEMENTS

Plus en détail

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT?

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Quels sont vos objectifs de placement? 2 3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Les facteurs à prendre en compte Ils dépendent de votre personnalité, de votre âge, de votre situation de famille et de

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

Conforme à l original

Conforme à l original REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail Copie certifiée ------------- Conforme à l original DECISION N 022/2015/ANRMP/CRS DU 06 AOUT 2015 SUR LE RECOURS DE LA SOCIETE GROUPEMENT INFORMATIQUE

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ DANS LES ÉCOLES : VILLEURBANNE DÉJÀ EN MARCHE

ACCESSIBILITÉ DANS LES ÉCOLES : VILLEURBANNE DÉJÀ EN MARCHE ACCESSIBILITÉ DANS LES ÉCOLES : VILLEURBANNE DÉJÀ EN MARCHE jeudi 4 décembre 2008 CONTACTS PRESSE : direction de la Communication Ville de Villeurbanne CATHY SERRA TÉL. : 04 72 65 80 54 PORTABLE : 06 85

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 331669 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 5ème et 4ème sous-sections réunies M. Philippe Martin, président Mme Anissia Morel, rapporteur Mme Sophie-Justine Lieber, rapporteur public

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle des bâtiments de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC?

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? - Un marché public est un contrat conclu à titre onéreux entre un pouvoir adjudicateur (collectivité territoriale, Etat ) et un opérateur économique public ou privé pour

Plus en détail

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES 2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES L'immeuble classé ne peut être détruit ou déplacé, même en partie, ni être l'objet d'un travail de restauration, de réparation ou de modification

Plus en détail

La Société par Actions Simplifiée (SAS) : Un fonctionnement dicté par les statuts

La Société par Actions Simplifiée (SAS) : Un fonctionnement dicté par les statuts La Société par Actions Simplifiée (SAS) : Un fonctionnement dicté par les statuts CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR A l origine, la Société par Actions Simplifiée (SAS) a été créée (par la loi n 94-1 du 13 novembre

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : La Banque Postale élargit son offre de financement aux prêts moyen/long terme

FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : La Banque Postale élargit son offre de financement aux prêts moyen/long terme COMMUNIQUE DE PRESSE Dijon, le 8 novembre 2012 FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : La Banque Postale élargit son offre de financement aux prêts moyen/long terme En présence de Monsieur Pierre Moscovici,

Plus en détail

PRESENTATION DU CABINET

PRESENTATION DU CABINET PRESENTATION DU CABINET PAG Avocats - 2013 PAG AVOCATS Cabinet d'avocats parisien spécialisé en droit de la propriété intellectuelle, droit des nouvelles technologies, droit des affaires et des sociétés,

Plus en détail

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015 Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES FDE / FEPC 19 RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 SOMMAIRE 1. Les rôles et fonctions du commissaire

Plus en détail

GUIDE DE L'ACTIONNAIRE AU NOMINATIF

GUIDE DE L'ACTIONNAIRE AU NOMINATIF L'ACTIONNAIRE AU NOMINATIF Mis à jour le 22/01/2015 D E V E L O P P O N S E N S E M B L E L E S P R I T D E Q U I P E SOMMAIRE Quels sont les différents modes de détention des titres? p.3 Quels sont les

Plus en détail

LOI N 86-21 du 16 juin 1986 instituant une Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA)

LOI N 86-21 du 16 juin 1986 instituant une Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA) LOI N 86-21 du 16 juin 1986 instituant une Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA) EXPOSE DES MOTIFS L Article 82 de la loi N 84-09 du 4 janvier 1984, portant création de l Ordre des Avocats

Plus en détail

fiches pratiques Pour bien comprendre et mieux accompagner la réforme de la formation Les de la formation continue

fiches pratiques Pour bien comprendre et mieux accompagner la réforme de la formation Les de la formation continue Pour bien comprendre et mieux accompagner la réforme de la formation le seul ouvrage de référence! fiches Les pratiques de la formation continue 204 HT 236,80 TTC Tout le nouveau droit de la formation!

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE

OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE PROCÉDURES D EXPULSIONS OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE PRÉFET DE SEINE-ET-MARNE SOMMAIRE PROCÉDURE NORMALE DE DROIT COMMUN > La procédure juridictionnelle > La procédure administrative

Plus en détail

Société KONICA MINOLTA BUSINESS SOLUTIONS France C/ Commune de NOISY-LE-SEC (93)

Société KONICA MINOLTA BUSINESS SOLUTIONS France C/ Commune de NOISY-LE-SEC (93) 10-UC-5036/S3/2070305/MC/SH 1/5 093 022 053 1ère section N /G/96/n A. 20 Séance du 15 juin 2007 RECOMMANDE AVEC A.R. Société KONICA MINOLTA BUSINESS SOLUTIONS France C/ Commune de NOISY-LE-SEC (93) Budget

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes.

Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes. Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes. Le 21 mars 1804, Napoléon Ier instaure le Code civil dont l'article 1781 édicte qu'en cas de litige sur le salaire, la parole

Plus en détail

II.3. Apprentissage Action : Aides individuelles aux apprentis

II.3. Apprentissage Action : Aides individuelles aux apprentis II.3. Apprentissage Action : Aides individuelles aux apprentis OBJECTIFS Aider les apprentis et les jeunes assimilés aux apprentis suivant une formation dans les Centres de Formation d Apprentis (CFA)

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Suppression d avantage Particuliers : quelques projets Un seuil relevé BTP intempéries

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Suppression d avantage Particuliers : quelques projets Un seuil relevé BTP intempéries EXTRAITS DU N 45 NOVEMBRE 2010 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Suppression d avantage Particuliers : quelques projets Un seuil relevé BTP intempéries Des

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel 2 ème Section Département du Pas-de-Calais Budget primitif 2012 non voté N 2012-0097 Article L. 1612-2

Plus en détail