Ozoir est-elle aussi concernée?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ozoir est-elle aussi concernée?"

Transcription

1 «Ignorance est mère de tous les maux». Rabelais Ricochets 2 C «Paroles d Ozoir» n 43 : septembre - octobre - novembre 2011 Couscous - Tagines Grillades - Thé à la menthe - 10% sur les plats à emporter. Un cocktail offert aux lecteurs de Ricochets. Derrière l image Dix ans que ce journal existe et qu il entend apporter aux Ozoiriens des informations qu ils n auraient pas sans lui. Juste informer de façon juste. L exercice d une forme de démocratie participative afin que, d une élection à l autre, les votants que nous sommes et que nous serons n en restent pas à l image d Ozoir, mais qu ils aient quelque idée de l ensemble des problèmes résolus ou à résoudre par la gestion municipale. À suivre tout particulièrement le projet de Plan Local Urbain sur lequel chacun pourra s exprimer lors d une enquête publique. Le détour par l Histoire éclaire les évolutions en germe : regroupements intercommunaux, interventions des Préfets Tout cela n est pas nouveau, tentation toujours présente de confisquer le pouvoir décisionnel des citoyens. Les débats futurs sur l élargissement de notre communauté de communes (déjà si fantomatique) et la réforme territoriale nous concernent. Les mois qui viennent vont être scandés par des échéances électorales. La politique est l affaire de chacun. Elle se prépare dans les partis, non pas à Paris mais dans chaque cellule de chaque parti. Du moins nous pouvons l espérer. En pages 14 et 15 s ouvre une nouvelle rubrique pour une libre expression des groupes politiques actifs à Ozoir. À la fête des 10 ans se sont retrouvés rédacteurs et lecteurs. Leur nombre et leur diversité rassurent sur l utilité, la nécessité de ce journal. Le faire connaître autour de vous, le partager avec vos voisins, les inviter à l acheter dans les librairies et points presse, est indispensable : pour l efficacité et la pérennité de votre journal. Monique Bellas Emprunts toxiques : Sommes-nous menacés de faillite pour avoir conclu des emprunts toxiques? Avons-nous déjà (les chiffres qui courent sont datés 2009) un surcoût de 1,4 M sur des échéances de remboursement d emprunt déjà lourdes? La Cour des Comptes soulève depuis deux ans des objections quant à l usage d emprunts dits «structurés». «Ces emprunts, la plupart du Ozoir est-elle aussi concernée? temps, fonctionnent en deux temps. Ils offrent d abord à l emprunteur un taux d intérêt bonifié pendant une première période d amortissement, en contrepartie d un risque accru pendant la phase ultérieure.» Les renégociations successives ressemblent à de la spéculation dans l espoir de réduire la dette et au risque de la plomber un peu ou beaucoup plus. L irruption de la question des «emprunts toxiques» soulevée par la publication de l article de Libération et les détails accessibles sur la carte interactive de leur site laisse l ancienne conseillère municipale que je suis perplexe. Où trouver la bonne information pour Ozoir? M. Pourcine, Directeur des finances de notre ville, hospitalisé, n était pas en mesure de nous répondre au moment où nous bouclons ce journal. Me reportant au Conseil municipal du 28 février 2008, j ai retrouvé le débat très vif qui m avait opposée à M. le maire et à son adjoint aux finances à l occasion du vote du budget. J y dénonçais le recours Anniversaire : Ricochets fête ses 10 ans à de multiples emprunts et à la renégociation de cinq anciens emprunts, qui étalait les remboursements encore sur une vingtaine d années. Les choix techniques quels montants, auprès de quelles banques, dans quelles conditions échappent à Ozoir au vote des élus. L exercice des pouvoirs délégués est une sorte de privilège que l on accorde au maire à condition toutefois que le Conseil municipal soit informé des décisions prises. On retrouve, dans cet exercice des pouvoirs délégués, entre le 28 novembre 2007 et le 29 janvier 2008, la signature de cinq emprunts. Aucun d entre eux n est daté du 4 janvier 2008, aucun n a le montant exact d un des emprunts cités par Libération et les banques ne sont pas les mêmes... Mais les volumes globaux sont à peu près les bons, et il y a là des emprunts structurés. Pour dire qu ils sont «toxiques» ou non, il faut y voir plus clair dans le détail de chacun. Pour le moment, Ozoir ne paraît (suite en page 11) Ricochets est édité par Paroles d Ozoir. Une association pleine de joyeux lurons, avides de culture et de démocratie. (lire en pages 6 à 11) -

2 Ricochets n 43 : septembre - octobre - novembre 2011 Trimestriel édité par «Paroles d Ozoir» BP Ozoir-la-Ferrière Directeur de la publication : Jean-Louis Soulié. Rédactrice en chef : Monique Bellas. Publicité : Christiane Laurent. Numéro ISSN : N Commission paritaire : 1215 G Imprimerie : 2 GCA à Ferrières-en-Brie. Dépot légal : octobre Le numéro : 2 euros. Abonnement (10 numéros) : 20 euros. Renseignements : Site : Ont contribué à la réalisation de ce numéro: Christiane Bachelier, Monique Bellas, Jean-Louis Billé, Lucie Cziffra, Marc Ferrer, Jean-Claude Jaillard, Charles Klinzing, Christiane Laurent, Marc-Emmanuel Mage, Daniel Martin, Hervé Pottier, Isabelle et Jean- Louis Soulié, Bruno Wittmayer. Bulletin d abonnement à retourner à «Paroles d Ozoir» BP Ozoir-la-Ferrière NOM :... Prénom :... Adresse : Je m abonne pour 10 numéros à Ricochets. Je joins un chèque de 20 à l ordre de «Paroles d Ozoir». Signature 43 Votre CUISINE comme vous l avez rêvée Gare d Ozoir : à quoi servent les caméras? Le parvis de la gare est équipé de deux caméras de vidéoprotection. On ne dit pas vidéosurveillance car elles ne «surveillent» rien. Mais protègent-elles? Rien n est moins sûr. Une nuit, le bureau de tabac a été victime Travaux au long cours «du classique au contemporain Casa à partir de 2000 LUBE Design cuisines - salle-de-bains - rangements 20bis, ave du Général Leclerc à Ozoir la F. (entre Caisse d Epargne et BNP) courrier d une tentative d effraction. Les apprentis voleurs n ont réussi qu à endommager la serrure. Le service de police interrogé a bien pu voir les deux individus, mais n a pu les identifier : filmés comme ils l étaient par-dessus leurs têtes. autour de la gare À la gare... «(bis) Ils ont fermé le parking Sud alors que c est la semaine de la rentrée»! (même appel) En effet, les travaux ne sont pas terminés sur le parking Sud en ces premiers jours de rentrée. L affichage de la Région était optimiste : fin des travaux printemps 2011 coût des travaux un peu plus d un million d euros. Espérons que le surcoût ne sera pas proportionnel au nombre de mois de retard! Il y a eu du retard, puisque les La police nationale n a pas été prévenue, afin de les prendre en flagrant délit, car «durant la nuit il n y a personne devant les écrans»! Combien nous ont coûté ces cameras totalement inefficaces? Ils coupent les platanes du parking sud!» L appel, reçu fin août, émane du même abonné qui avait signalé la menace portant sur ces platanes l an dernier. Des contacts du RENARD avec les services municipaux avaient fait envisager de reporter les cheminements piétons et cycles le long de la voie, au-dessus du canal, alors qu ils étaient prévus sur le terre-plein central. Aux dernières nouvelles «c était à l étude auprès des financeurs». Alors? Alors, la situation est plutôt satisfaisante : l alignement de platanes est sauvé, hormis 2 sujets coupés pour mettre un lampadaire et supprimer une zone d ombre. Les cheminements piétons passent de part et d autre des arbres. Les cycles circuleront le long de la voie dès que le dossier aura été validé, donc dans quelques mois. Cela mènera à un garage à vélos sécurisé au plus près de la gare, derrière les bus. plans ont été changés. Le surcoût devrait être assumé par les financeurs assure-t-on en Mairie Côté parvis c est fini. Pavement tout neuf, dépose minute devant la gare, zone de stationnement courte durée 15 mn, zone bleue Cela a l air de fonctionner. Mais des boutiques restent fermées. Les 10 mois de travaux, qui barraient l accès aux commerces, sauf à prendre un labyrinthe peu engageant, ont été fatals aux nouveaux venus et à quelques anciens. C est neuf, fini, mais vide et froid. Plus de bacs à fleurs, plus de cabine téléphonique Comment faire revenir la vie dans ce désert? le site complémentaire à Ricochets -2

3 Ozoir... son trèfle et ses oies Tout le monde a entendu parler de Trifouilly les oies village bien connu de la campagne profonde. Mais ne serait-il pas plus proche qu on ne le pense? En effet, dans l article de Jean-Claude Jaillard (Ricochets n 42 ndlr) on apprend que le brave village briard d Ozoir la Ferrière s est appelé Eurouer au XIII e siècle, puis Auzoy, parfois orthographiée Aux oies sous la Révolution (la réforme de l orthographe étant sans doute passée par là). Comme Trifouilly semble venir de trifolia (les trèfles en latin) sur le modèle de spolia donne dépouilles, j en conclus que Trifouilly les oies, dont la bonne orthographe serait Trifouilly l Ezoy est un champ de trèfles près d Ozoir. Si par hasard, vous connaissez un tel champ de trèfles dans la région, vous habitez sans le savoir dans un des lieux-dits les plus connus de France. M.-E. M. Le parc du château en chantier De retour de province le 25 août, je suis passée par l avenue du Général de Gaulle, histoire de reprendre contact avec Ozoir dignement, par la traversée du cœur de ville. Hélas l odeur de la pièce d eau empestait jusque dans ma voiture fermée! Visitant le parc le lendemain j ai constaté des aménagements en cours. En quoi consistent-ils? Françoise C Renseignements pris en mairie, les travaux ont repris la première semaine de septembre et le parc est donc à nouveau fermé. Réhabilitation du puits et de la fontaine, gloriette, vue sur le lavoir, engazonnement, prairies, massifs et nouvelles plantations d arbres sont au programme. À découvrir prochainement. Quant au bassin, c est compliqué, cher (plus d un million d ) et inscrit au contrat de bassin de l Yerres et du Réveillon Il faut d abord régler le problème des eaux rejetées par la Zone industrielle. Nous sommes donc encore loin d une solution. Travaux estivaux Pendant que les Ozoiriens vont voir ailleurs si le ciel est bleu et la mer jolie, Ozoir s embellit. Ainsi des fleurs qui ont généreusement fleuri dans les bacs et ronds-points. Ainsi d Ozoir-plage qui a multiplié les jeux gonflables pour le bonheur des petits au Parc Oudry. Ainsi de la zone trente, enfin toute lisse, devant la place du Marché. Pourtant, certains s inquiètent et pas toujours sans raisons : Par exemple à propos de la partie surélevée de la rue Maurice Chevalier qui crée des nuisances sonores aux riverains. C est d autant plus bruyant que fréquenté par des poids lourds qui retombent... lourdement. Les riverains de l avenue Leclerc récupérant désormais de leurs trois années d insomnies, ceux de Maurice Chevalier se rassurent en se disant que trois ans de réclamations pourraient suffire vu la prochaine échéance électorale. Retour de Tanzanie En revanche, pour le rehaussement d allées forestières dans le bois de la Marsaudière, c est différent. Des habitants s interrogent, croyant que c est la nouvelle sortie d Ozoir vers la province. Pas du tout : il s agit d une décharge illégale camouflée en allée. Une plainte a été déposée par le RENARD auprès du TGI de Melun. Ch r i s t o p h e P. J ai eu l occasion de me rendre cet été en Tanzanie avec quelques amis. Notre itinéraire traverse les plus belles réserves animalières du nord de ce pays. Safari et explorations à pied sont au programme de nos deux semaines d émotions fortes au cœur de la vie sauvage. Nos bivouacs en pleine nature ajoutent une touche d aventure à ce périple. Véritable bain de brousse dans le Tarangire, Serengeti et Ngorongoro où s offrent à nous les images inoubliables de gnous, gazelles, diks-diks, antilopes, léopards, guépards Entre chaque safari, nous allons aussi à la rencontre des tribus, dont les Masaïs, pasteurs semi-nomades. Nous traversons de nombreux villages. Tant de misère nous entoure que l on se sent gênés d être là, spectateurs impuissants à améliorer leur quotidien. Trop peu d eau et, sans herbe, les troupeaux meurent. Que de la poussière et de la pauvreté autour de nous. Pas d électricité, des routes inexistantes Pas de transports scolaires. À partir de sept ans les enfants font parfois 10 à 15 km pour aller à l école, autant le soir. En route, quand nous les croisons, ils courent derrière le 4x4 pour quémander des stylos. Lors de nos étapes, leurs visages s illuminent d un large sourire à la vue d un ballon gonflable ou autres babioles. Des petits riens pour de grandes émotions. Je doute que beaucoup d entre-eux fassent l école buissonnière, car ils veulent apprendre, pour échapper à leurs conditions de vie. Les plus jeunes gardent les troupeaux (leur seule richesse), toute la journée dans la poussière et en plein soleil. Alors oui, je comprends ces gens qui fuient leur terre pour trouver asile dans des pays riches. Malgré ces splendeurs de l Afrique que nous apprécions en touristes, la misère est omniprésente sous le regard indifférent du monde dit «civilisé». Charles Klinzing 3-

4 géo, environnement, histoire (12) La première mairie écoles servait aussi de logement à l instituteur. Construite en 1846, elle se trouvait à côté de l église. Cette «maison commune» est aujourd hui désaffectée. Pour obtenir des compléments relatifs aux articles de Jean-Claude Jaillard, le lecteur pourra consuter le site de Ricochets: Une histoire qui éclaire notre présent... Syndic, maire, officier municipal désigné, coopté, élu les titres et les modes de désignation de nos maires ont varié avec l histoire nationale. L existence d une autorité responsable, librement choisie par une communauté autonome, est loin d être constante. La tentation de contrôle par les Préfets, de regroupements en agglomérations cantonales est, elle, bien constante. Les débats actuels sur la réforme territoriale en cours trouvent quelques échos dans ce parcours de la législation communale. Le titre de «maire», fut donné par le décret du 14 décembre 1789 aux chefs des petites comme des grandes municipalités. Cette décision n allait pas de soi, certains estimant que si le terme se justifiait dans les villes, celui de syndic était mieux adapté aux bourgs et villages. Dès cette époque, le maire, premier officier municipal élu par les membres du conseil municipal, a «le double caractère d agent du pouvoir central et d autorité locale» La première Constitution du Peuple Français (1793), art 79, stipule que «les officiers municipaux sont élus par les Assemblées de commune. Art 81 Les municipalités et les administrations sont renouvelées tous les ans par moitié. Art 94 Les séances des municipalités et des administrations sont publiques. Hormis la périodicité, voici un fonctionnement communal qui ressemble à notre Histoires de maires Petites et précieuses anecdotes communales De la fin de l Ancien Régime jusqu au lendemain de la première guerre mondiale, Ozoir compte entre six et huit cents âmes. Puis, à partir des années trente, une lente progression s amorce avant l explosion des trente glorieuses. Nous rapportons ci-dessous quelques anecdotes relatives aux maires ayant exercé leurs mandats durant ces deux derniers siècles de notre histoire cmmunale. (1) Le deuxième groupe mairie-écoles, construit à la fin du 19 e siècle. Lors du morcellement de la ferme auberge de la Croix Blanche, Eugène Arluison prit l engagement de faire acquérir par la ville toute la partie incendiée en 1814 pour construire ce nouveau groupe scolaire avec Mairie. Le lundi 12 mars 1791, suite à la pénurie et au prix exorbitant des farines et du bled, le maire, P. Cuvillier, monte à Tournan pour assurer la subsistance des Ozoiriens. Ceint de son écharpe tricolore, accompagné d une troupe armée d environ deux cents personnes, il se rend au marché aux bleds afin d exiger du bled, de la farine, et une baisse des prix. Après avoir obtenu en partie gain de cause, le magistrat et son escorte rentrent à Ozoir sans dommage particulier. 4- L année suivante, apparaît le premier registre d état civil laïque : «Aujourd hui, le 1 novembre, l an premier de la République Française, nous, Nicolas Grossin, maire de la communauté d Ozoir la Ferrière pour satisfaire à l article 1 du titre 6 de la loi du 20 septembre dernier qui détermine le mode de constater l état-civil des citoyens nous sommes transportés, assisté de notre secrétaire greffier au presbytère de cette paroisse et nous avons exhibé la susdite loi au citoyen curé (qui) nous a remis le présent registre et son double que nous avons arrêté et clos (...) en témoignage de quoi nous avons signé avec le citoyen curé et notre secrétaire greffier le jour et an susdits». Signé Dufour André curé, Grossin, maire. «Je donne ma démission d officier public et fais la remise du présent registre au citoyen Dufour, Maire, le 31 mars 1793.» La mention ci-dessus, ajoutée cinq mois plus tard, ne signifie pas que le curé était devenu maire mais qu il porte le même nom que celui-ci! Seuls les prénoms sont différents : Blaise-Martin pour le citoyen maire et André pour le citoyen curé. C est l époque Jacobine. Ozoir est baptisé Ozouer la Raison, du nom du culte de la déesse du même nom, et la polémique enfle entre les deux hommes car les biens appartenant à l Église sont vendus. On efface les symboles de la royauté, on élimine de nombreux monuments dans l église, puis on plante un arbre de la Liberté et l on fête l Être suprême en chantant la Carmagnole : L Empire s écroule et la tâche de maire devient délicate en raison de l invasion du territoire. Guillaume Pascal Bernard Dossat doit, en 1814 et 1815, faire face à l occupation du village par les troupes wurtimbourgeoises et les cosaques qui occasionnent de gros dégâts et incendient de nombreuses maisons. Maire d Ozoir depuis 1823, Charles Antoine Prévost d Arlincourt est resté Maître des requêtes au conseil des rois Louis XVIII puis Charles X jusqu à la déchéance de celui-ci. Lors de l insurrection à Paris, les Tuileries sont mises à sac le 28 juillet Le 2 août, Charles X abdique. Sur ces faits, les citoyens d Ozoir se rendent au château des Agneaux et obligent M. d Arlincourt à démissionner. Une terrible épidémie de choléra sévit dans toute l Île-de-France, durant l été Quarante-neuf victimes sont à déplorer à Ozoir dont vingt-quatre en l espace de deux mois. François Simon Mégret voit partir 7,5% de la population du village. En 1846, le docteur Gourdin, maire depuis huit ans, fait construire, à côté de l église, une maison d école avec salle de mairie, magasin de pompes et corps de garde. Eugène Arluison, militaire à Paris pendant la Commune, avait eu des ennuis pour avoir soigné des communards. Venu habiter Ozoir en 1872, il y exerçait la médecine sans en avoir le droit n ayant pas le titre de docteur en médecine mais seulement celui d officier de santé. Il pratiquait la médecine avec des plantes et, comme il cultivait un très grand jardin, c est avec une charrette pleine qu il rendait visite aux plus pauvres. Il dut aussi gérer, de 1914 à 1916, l installation du Camp retranché pour la défense de Paris. Six mille travailleurs et militaires étaient alors installés entre Pontault et Ozoir qui devaient assurer leur hébergement chez l habitant.

5 actualité. Dans la liste dressée dans l encadré ci-contre, les premiers cités, nommés «anciens maires», n ont pas été élus. C est Nicolas Grossin qui a le titre de premier officier municipal. Avec la Constitution de l An III (1795), Il n existe plus que des municipalités de canton, formées par la réunion des agents municipaux de chaque commune. Chaque commune y est représentée par un agent municipal jusqu au 28 pluviôse an VIII (17 février 1800). Jean- François Barbier inaugure ce nouveau mode de désignation nommé pour deux ans, il sera réélu une fois, sans pouvoir aller au bout du mandat. La Constitution de l An VIII (1799) change le mode de désignation. Il n est plus question de «maire» mais de fonctionnaire public pris sur «une liste de confiance»*. Matthieu de Charrin a cette confiance du nouveau pouvoir. Il restera maire neuf ans. C est lui qui «propose son successeur» Après le tourbillon révolutionnaire, c est le retour de l autorité et, sauf exceptions, de la stabilité. Quatre ans pour J.-C. Tournade, neuf ans pour G.- P.-B. Dossat (avec une courte interruption en 1816), sept ans pour C.-A.-P. d Arlincourt, six pour F.-S. Megret, dix pour le Dr. Gourdin Ozoir est-elle restée sans maire à la mort du Dr Gourdin en janvier 1848? L instituteur T.-G. Guittard était-il déjà secrétaire de mairie? C est lui qui sera nommé maire en Il le reste 17 ans. Le suffrage universel est établi par la 2e République. (Loi du 3 juillet En 1940 Auguste Hudier succède à Albert Euvrard, parti sur les routes de l exode. Nommé par le Préfet et assisté de madame Pigeon, il gère aussi bien que possible l occupation allemande. En fait, la soldatesque se compose essentiellement d Autrichiens et de Bavarois soucieux de se faire oublier et d éviter tout conflit avec les administrés 1848 : tous les citoyens de plus de 21 ans peuvent voter (mais pas les citoyennes!). Le maire reste «nommé». Ce n est qu en 1882 (loi du 4 mars) que le maire sera élu au suffrage universel et il faudra une nouvelle loi du 5 avril 1884, pour confirmer ce mode de désignation et définir ses fonctions «En tant qu agent du pouvoir central, il (le maire) est chargé d assurer la publication et l exécution des lois et règlements, l exécution des mesures de sûreté générale... il participe à la confection des listes électorales, préside les bureaux de vote,... préside des commissions, légalise des signatures... Le maire est officier de l état civil, officier de police judiciaire... En tant qu autorité locale, il est un organe de préparation et d exécution... Le maire est enfin chargé de la police municipale.» (L. 5 avril 1884, art. 91). Pourtant, dans notre liste, P.-A. Henry est encore inscrit comme «nommé» en mai En Novembre 1940, la loi de 1884 est abrogée au profit C est dans cette maison du 18 e siècle appelée «le Crible» (elle se trouvait dans le parc des sources) que se tenaient les premières réunions du conseil municipal d Ozouer. de la nomination par le préfet, voire par le chef du gouvernement. Le préfet de Seineet-Marne nomma le premier adjoint, Auguste Hudier, à la place de M. Euvrard, parti à l exode et que l on ne vit pas revenir. 29 Avril 1945, les premières élections après la Libération sont les élections municipales. Les femmes accèdent enfin au droit de vote et à l éligibilité! Gérard Cognet est le premier maire élu de l après-guerre. (*) Les citoyens de chaque arrondissement communal désignent par leurs suffrages ceux d entre eux qu ils croient les plus propres à gérer les affaires publiques. Il en résulte une liste de confiance, contenant un nombre de noms égal au dixième du nombre des citoyens ayant droit d y coopérer. C est dans cette première liste communale que doivent être pris les fonctionnaires publics de l arrondissement. (Article 7 de la Constitution de l an VIII). par crainte de partir sur le front russe. La première mairie écoles, logement de l instituteur construite en 1846 se trouvait à côté de l église (actuellement maison commune désaffectée). Premier maire élu de l après guerre (en 1945), Georges Cognet habitait au 121 bis avenue Gounod à Ozoir. Il était membre du bureau de la Fédération CGT de l alimentation et secrétaire permanent appointé du syndicat des employés de l Industrie hôtelière, cafés, brasseries, restaurants... Jean-Claude Jaillard (1) Les successeurs des maires que nous venons d évoquer, MM. Henri Beaudelet, Jean- Yves Le Car et Jacques Giraud, auront à relever le défi du passage de trois à vingt mille habitants en une trentaine d années. Ce sera le sujet d un prochain article de Ricochets. Conseiller municipal depuis 1919, Auguste Hudier, fut nommé maire en août 1940 par le Préfet. Il était négociant en bois, charbon et margotins. Les maires du village d Ozoir de la Révolution à 1953 Charles Parvy : (ancien maire) registre états civils paroissiaux de 1790 Jean François Barbier : (ancien maire) registre états civils paroissiaux du 17 mars 1790 Mathieu Beaufils : Ancien marguillier. Serrurier. (Notable de la municipalité: signe comme maire) Membre du conseil économique de la paroisse ; registre du 17 mars Pierre Cuvillier : Greffier Tabellion à Ozoir. Président de la municipalité Guillaume Charles Parvy : 1791 Maire. Louis Provence : notable registre du 13 mars Nicolas Grossin : maire du 22 novembre 1791 au 31 mars er officier municipal. Blaise Martin Dufour : Jardinier, vigneron. Président de la municipalité. Maire du 31 mars 1793 à octobre Pierre Lessieux : officier municipal le 4 octobre Guillaume Charles Parvy : An IV/1795 Conseiller général de la commune. Jean François Barbier : élu le 23 brumaire de l an V par arrêté du canton de Tournan An V /1796. Le conseil municipal d Ozoir-la-Ferrière vers En haut de gauche à droite : MM. Mitouard (exploitant forestier), Rémy (peintre et vitrier), Eymard, Parvy (boulanger). En bas de gauche à droite: MM. Beaudichon (marchand de bois), Loison (serrurier marchand de vélos), Auguste Hudier (premier adjoint et négociant), Albert Euvrard (maire et régisseur de la ferme Pereire), Buissonier (entrepreneur de maçonnerie et chef des pompiers), Moisy (maçon). Mathieu de Charrin : né le 10 octobre 1753 à Lyon, ancien lieutenant colonel des dragons, maire le 12 floréal de l an huit (1799) (château des Agneaux. Pierre Binsfe : 1808/1809 Proposé au Préfet par M. de Charrin Jean Charles Tournade : notaire impérial à Ozoir de 1806 à 1814 suite à une mutation au Châtelet en Brie. Maire de : 1809 à Jacques Beaufils : notable (registre état civil) Martin Dufour : président de la communauté 1811(reg. état civil) Guillaume Pascal Bernard Dossat : Notaire à Ozoir. Maire du 21/09/1814 à 1823) Secrétaire de la sous-préfecture de Provins.) Joseph Debelder : maire de1816 à Démissionne en adressant un courrier au Préfet Guillaume Pascal Bernard Dossat : 1817 à Il reprendra ses fonctions après le départ précipité de M. Debelder. Charles Antoine Prévost d Arlincourt : maire de 1823 à 1830, château des Agneaux Jean-François Monjovis : né vers 1790 marchand de vin en gros, nommé maire en août 1830, il décédera le 3 juillet 1832 à 42 ans (reg. état civil) François Simon Mégret sera premier adjoint. François Simon Mégret : propriétaire rentier, nommé le 4 août 1832 à 1838, Louis Adolphe Charles Joseph Gourdin : né en 1803 à Hambourg (Basse Saxe) : docteur en médecine à Ozoir, nommé le 7 février 1838, maire jusqu à son décès le 31 janvier 1848 Théodore Charles Guittard : né à Chevry vers 1801 instituteur à Ozoir. Nommé maire le 8 avril 1848, il décédera le 7/07/1865 à l âge de 63 ans, ayant exercé pendant 17 ans. Louis Augustin Gérard : né le 13 août 1808, marchand de bois, nommé maire le 24 juillet 1865 au 23 janvier (Pendant l invasion prussienne il affronta l occupation, les exigences et l humiliation des Wurtimbourgeois. Pierre Auguste Henry : Voiturier, nommé le 18 mai 1884 jusqu à son décès le 6 novembre Eugène Alexis Arluison : né le 11 mai 1845 à St Martin-du-Bochet en Seine & Marne décédé en août Maire de la commune de 1888 à Albert Euvrard : né le 3 mai 1866 à Besançon Doubs, régisseur de la ferme Peirere, maire de la commune de 1916 à 1940, il ne revint pas à Ozoir après l exode. Il décédera en 1950 à l âge de 84 ans. Auguste Hudier : né à Ozoir le 22 juin 1881, négociant en bois, charbon, margotins. Conseiller municipal depuis 1919, fait fonction de Maire d août 1940 au 18 mai 1945 sur nomination du préfet. Il décèdera le 28 novembre 1964 à Ozoir. Georges Cognet : né à Paris le 13 juin Garçon de café, il est élu Maire d Ozoir le 29 avril 1945 jusqu à 1947 (SFIO). Conseiller Général, élu au premier tour des cantonales en septembre 1945 à Tournan- en- Brie contre un candidat communiste. Robert Pouillez : né à Ozoir-la-Ferrière le 2 mai 1895, entrepreneur. Maire du 2 novembre 1947 au 9 mai 1953 (M R P). -5

6 anniversaire : les dix ans de Ricochets La saga d un journal -6 pas comme les autres première partie n 1 Paroles d Ozoir regroupe une bande d enthousiastes qui ne doutent de rien. Nuit de la poésie, Dictée regroupant chacune plus de cent participants chaque année, pique-nique contestataire, concerts humanitaires et quand ils rêvent d un journal, ils le réalisent en quadrichromie, avec reconnaissance de la Commission paritaire. Partout et toujours des amateurs qui font du travail de pros en bénévoles. Et toujours dans la bonne humeur. Pour ceux qui ont raté le début de cette saga, ou pour le plaisir des souvenirs, ce grand coup d œil dans le rétroviseur. Mai 2001 : quelques semaines après l élection municipale qui a vu la courte victoire de la liste conduite par M. Oneto, les futurs rédacteurs de Ricochets avancent un peu au jugé. Regroupés au sein de l association Paroles d Ozoir, ils ont d abord réfléchi au maintien des activités qui étaient jusqu ici les leurs : la dictée de madame Bachelier et la Nuit de la poésie de Claude Le Bihan. Et puis, peu à peu, une idée nouvelle a germé. Pourquoi ne lancerions-nous pas un journal local afin d assurer la promotion de ces manifestations et, qui sait, en produire d autres? Le petit groupe (ils sont une trentaine) s enflamme pour ce projet et certains veulent déjà définir la ligne éditoriale. Mais à quoi doit ressembler le futur trimestriel? Comptera-t-il quatre ou huit pages? En noir ou en couleur? La couleur serait plus vendeuse, mais le coût en est élevé et l argent fait défaut. Car ils partent de rien les Ricochets, pas le moindre héritage en vue, ni la moindre subvention à attendre. D ailleurs ils n en voudraient pas : la liberté n a pas de prix Les coûts d impression annoncés effraient : «On est en pleine utopie» lâche quelqu un. «Peutêtre, lui répond un autre, mais tu connais la phrase de Mark Twain : Ils ne savaient pas que c était impossible, alors ils l ont fait». Au bout du compte, la décision est prise de partir à la recherche d indispensables mécènes pour sortir deux numéros que l on distribuera gratuitement dans les sept mille cinq cents boîtes aux lettres de la ville. Après quoi, si les abonnements s avèrent suffisants, il faudra envisager l étape la plus difficile : celle consistant à poursuivre les parutions en ne pouvant compter que sur soi-même. Le contenu du premier Ricochets vise à expliquer aux lecteurs les objectifs poursuivis. Claude Le Bihan, président de Paroles d Ozoir s y colle. Pour cet homme tout en rondeurs, très connu dans les milieux du spectacle (comme responsable du mécénat et de l action culturelle à Télérama), il s agit de libérer la parole dans notre ville. Car chacun sent qu à la mairie la reprise en main de l information municipale est en cours. Un beau combat, donc, devant être mené avec esprit d ouverture. La composition de l équipe de rédaction colle avec ses propos : il y a là des gens de tous quartiers, de tous âges et de toutes confessions. Michel Lis (alias Michel le jardinier sur France Inter) a accepté d être le directeur de publication de la revue : il rédige un court papier à côté d un autre, plus long, qui évoque l arrivée prochaine de l internet haut débit à Ozoir. Et oui, il y a dix ans on en était encore là : internet allait arriver et les téléphones portables se comptaient sur les doigts de quelques mains. n 2 L aide financière fournie par Fabienne Mahieu, directrice générale de l entreprise Titeflex, a permis la sortie du premier numéro. Grâce à Claude Le Bihan, Télérama va payer l impression du second, via l achat d une pleine page de publicité Du coup, les habitants (du moins certains) s intéressent à cette aventure surprenante qui bouscule la vie locale : le nombre de personnes s étant abonnées après la sortie du numéro 1 est encourageant. Payer vingt euros en échange de deux années de nouvelles fiables apparaîtrait-il comme un bon placement? Du côté rédactionnel, les animateurs de Ricochets continuent d expliquer leur projet. Mettant à profit son expérience d ancienne élue, Isabelle Monin-Soulié se lance dans une série intitulée «Démocratie mon amour» qui donne accès à quelques éléments d analyse et d observation de la démocratie communale. Plus citoyenne que politique, cette rubrique intéresse : les lecteurs le font savoir par courrier. Les autres pages sont réservées à la vie associative, aux commerces, à quelques athlètes ozoiriens en or comme David Kafka, Thierry Wattrice ou Claudine Mas... Et Claude Le Bihan, qui a la chance de voir les films récents avec plusieurs semaines d avance sur le grand public, ouvre une rubrique cinématographique très personnelle. n 3 Décembre 2001 : voici le grand moment venu puisque le numéro 3 de Ricochets est sur les présentoirs des kiosques de la ville. Dans une semaine ou deux, au regard du nombre d exemplaires vendus, il sera possible de dire si les efforts déployés sont payés en retour. Rien n est gagné car les banlieusards n ont pas la réputation d être d assidus lecteurs de journaux. Par chance, l actualité locale donne de petits coups de pouce. Quelques semaines avant la sortie du journal, «l affaire Pereire» a éclaté. Le projet de la nouvelle municipalité de céder cette ferme modèle au Campus Sainte-Thérèse provoque des remous. Sa rénovation a coûté 17 millions de francs à la Ville et le Conservatoire municipal de musique y est déjà installé. Peu avant les fêtes de fin d année, les Ricochets font le point : leur aventure semble bien partie puisque abonnements et ventes en kiosque permettent de fixer le tirage à mille exemplaires. Tout ne sera pas vendu, mais le bouillon permettra de se faire connaître lors des manifestations locales. Par exemple pendant la journée des associations qui se tient en septembre. Fabienne Mahieu et Claude Le Bhan, les deux premiers mécènes de Ricochets. L affiche annonçant la sortie en kiosque du numéro 3, fin 2001.

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997 CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC Annexe A CFTM-TV (TVA) au sujet de J.E. (Croisade pour un presbytère) (CBSC Decision 97/98-0555) Transcription partielle du

Plus en détail

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Publié le 08/11/2014 PAR JEAN-CHARLES GATINEAU PHOTOS PIB Elle fait partie des rares nouveaux maires du secteur. Alors, forcément,

Plus en détail

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES RENCONTRES DÉPARTEMENTALES DÉPARTEMENT: SEINE-SAINT-DENIS SYNTHÈSE DES DÉBATS Rencontre départementale du 24 septembre 2012, organisée par : Mmes et MM. Aline Archimbaud, Vincent Capo-Canellas, Claude

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

République Française MAIRIE DE VALMONDOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DECEMBRE 2011

République Française MAIRIE DE VALMONDOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DECEMBRE 2011 République Française MAIRIE DE VALMONDOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DECEMBRE 2011 Date de convocation : 8 décembre 2011 Date d affichage : 8 décembre 2011 Nombre de membre en exercice : 14

Plus en détail

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET R E G L E M E N T I N T E R I E U R D U C O N S E I L M U N I C I P A L Adopté par délibération n 36/2014 en date du 02 juillet 2014 Commune

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL du 01 mars 2014

CONSEIL MUNICIPAL du 01 mars 2014 CONSEIL MUNICIPAL du 01 mars 2014 Le premier mars deux mille quatorze, à neuf heures trente, le Conseil Municipal légalement convoqué, s est réuni à la Mairie en séance publique sous la présidence de Monsieur

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL 22 AVRIL 2015

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL 22 AVRIL 2015 Commune de VARENNES-JARCY DATE DE CONVOCATION : 17 AVRIL 2015 DATE D AFFICHAGE 28 AVRIL 2015 NOMBRE DE CONSEILLERS EN EXERCICE : 19 PRESENTS : 14 VOTANTS : 19 DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL 22 AVRIL

Plus en détail

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!»

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» «On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» Retour sur la première année du mandat d Anne Hidalgo avec les élus du groupe UMP au Conseil de Paris et l oeil de Ménégol Et si on osait vraiment Paris?

Plus en détail

Comment être un bon conseil syndical?

Comment être un bon conseil syndical? Comment être un bon conseil syndical? Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr Comment être un bon conseil syndical? 3 Introduction Nous n oublierons jamais que le député qui a introduit

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Décret n o 2012-124 du 30 janvier 2012 relatif à la mise en œuvre

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANCAISE. Commune de Montrond le Château (Doubs) du Conseil Municipal du 10 NOVEMBRE 2014

RÉPUBLIQUE FRANCAISE. Commune de Montrond le Château (Doubs) du Conseil Municipal du 10 NOVEMBRE 2014 RÉPUBLIQUE FRANCAISE Commune de Montrond le Château (Doubs) du Conseil Municipal du 10 NOVEMBRE 2014 L an deux mille quatorze, le dix novembre, à vingt heures trente, le Conseil Municipal de Montrond le

Plus en détail

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion de la cérémonie au cours de laquelle le Pasteur Jacques Maury a remis les insignes de Chevalier de la Légion d Honneur au Pasteur

Plus en détail

Réponses aux 10 questions posées par l AMF à Philippe Poutou Candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste

Réponses aux 10 questions posées par l AMF à Philippe Poutou Candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste Mercredi 21 Mars 2012 Réponses aux 10 questions posées par l AMF à Philippe Poutou Candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste En préambule nous remercions les nombreux maires qui par leur parrainage, ont

Plus en détail

STATUTS DES FOYERS RURAUX

STATUTS DES FOYERS RURAUX STATUTS DES FOYERS RURAUX Extraits de la déclaration en date du 21 juin 1977 faisant connaître la constitution de l association sous le N 73/77. I BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : L Association

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION TÉLÉPHONIQUE DU CA DU 5 SEPTEMBRE 2011

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION TÉLÉPHONIQUE DU CA DU 5 SEPTEMBRE 2011 COMPTE RENDU DE LA RÉUNION TÉLÉPHONIQUE DU CA DU 5 SEPTEMBRE 2011 C est à 21 heures que la réunion téléphonique a débuté, tous les membres du CA étant au rendez-vous. Les différents ordres du jour ont

Plus en détail

Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale

Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale 124, rue La Fayette 75010 PARIS 01 47 70 09 59 Courriel : dden.fed@wanadoo.fr Site Internet : http://www.dden-fed.org 1 Sommaire

Plus en détail

RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES FORMULEES PAR LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE FRANCHE-COMTE SUR LA GESTION DE LA COMMUNE DE BOUVERANS

RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES FORMULEES PAR LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE FRANCHE-COMTE SUR LA GESTION DE LA COMMUNE DE BOUVERANS RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES FORMULEES PAR LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE FRANCHE-COMTE SUR LA GESTION DE LA COMMUNE DE BOUVERANS 2002 à 2005 Délibéré le 29 mai 2008 La procédure L examen de

Plus en détail

TRAVAUX EGLISE : DEMANDE DE SUBVENTION AU CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE

TRAVAUX EGLISE : DEMANDE DE SUBVENTION AU CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE Commune de JUZIERS, séance du 25/04/2013 Département des Yvelines Commune de JUZIERS COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 25 AVRIL 2013 En exercice : 22 Présents : 17 Votants : 20 Date de convocation

Plus en détail

DECRET N 100-243 DU 06 OCTOBRE 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L INTERCOMMUNALITE AU BURUNDI

DECRET N 100-243 DU 06 OCTOBRE 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L INTERCOMMUNALITE AU BURUNDI DECRET N 100-243 DU 06 OCTOBRE 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L INTERCOMMUNALITE AU BURUNDI LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Vu la Constitution de la République du Burundi ; Vu la Loi n 1/02 du 25 janvier

Plus en détail

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.»

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Septième Tradition «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Des alcooliques qui subviennent à leurs besoins? A-t-on jamais entendu

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE DOLLOT SÉANCE DU 29 MARS 2014

PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE DOLLOT SÉANCE DU 29 MARS 2014 PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE DOLLOT SÉANCE DU 29 MARS 2014 Le Samedi Vingt Neuf Mars Deux Mil Quatorze à 10h00, le Conseil Municipal régulièrement convoqué s est réuni en séance publique dans

Plus en détail

SEANCE DU 27 FEVRIER 2012

SEANCE DU 27 FEVRIER 2012 REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU CALVADOS REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU CALVADOS COMMUNE DE SAINTE-HONORINE-DU-FAY Nombre de membres afférents au C.M. : 15 En exercice : 13 Qui ont pris part aux

Plus en détail

SECRETAIRES DE SEANCE : Monsieur BROQUET Didier, Laurence MARTIN-THIMOLEON

SECRETAIRES DE SEANCE : Monsieur BROQUET Didier, Laurence MARTIN-THIMOLEON COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 14 AVRIL 2015 L an deux mil quinze, le 14 avril à 20 h 00, les membres du conseil légalement convoqués se sont réunis en séance ordinaire sous

Plus en détail

VILLE DE GATINEAU / BUREAU DE L OMBUDSMAN

VILLE DE GATINEAU / BUREAU DE L OMBUDSMAN VILLE DE GATINEAU / BUREAU DE L OMBUDSMAN Commission sur l élimination des nuisances Mise en situation Commission sur l élimination des nuisances 2007-004 Un citoyen demande au Bureau de l ombudsman d

Plus en détail

FERNANDES CALHEIROS Séraphin HERVAS Vicente HOULET Matthieu TRINEL Alain

FERNANDES CALHEIROS Séraphin HERVAS Vicente HOULET Matthieu TRINEL Alain RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Département de l Essonne COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SOUZY LA BRICHE L an deux mille quinze, le vendredi 27 novembre, à 20 h 30, le Conseil municipal légalement

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion I. La préparation de la séance du conseil municipal II. La séance du conseil municipal III. Les comptes

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Organisation et déroulement actualisé en 2014 Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du gouvernement. Le maire est responsable du déroulement

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 10 SEPTEMBRE 2014 Convocation et affichage du 03 septembre 2014

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 10 SEPTEMBRE 2014 Convocation et affichage du 03 septembre 2014 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 10 SEPTEMBRE 2014 Convocation et affichage du 03 septembre 2014 Président : M. Umberto CHETTA Présents : M. Umberto CHETTA, M. Daniel DE MIN, M. Vincent DUPASQUIER,

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Comment mieux formuler votre déclaration, pour votre interview «RSD» (Refugee Status Declaration Détermination de Statut de Réfugié) auprès de l UNHCR, en vue

Plus en détail

FICHE SUR LA PENSION ALIMENTAIRE POUR ENFANT

FICHE SUR LA PENSION ALIMENTAIRE POUR ENFANT FICHE SUR LA PENSION ALIMENTAIRE POUR ENFANT La loi exige que les deux parents contribuent au soutien financier de leurs enfants, quelle que soit la personne qui vit avec les enfants, La plupart du temps,

Plus en détail

RÈGLEMENTS CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC INC.

RÈGLEMENTS CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC INC. RÈGLEMENTS CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC INC. Document révisé le 2006-11-08 RÈGLEMENTS NO 1 SECTION 1 - CONSTITUTION 1- Constitution en corporation Le Club social de la

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DES ACCUEILS FRANÇAIS ET FRANCOPHONES A L ETRANGER FIAFE. Association Loi 1901

FEDERATION INTERNATIONALE DES ACCUEILS FRANÇAIS ET FRANCOPHONES A L ETRANGER FIAFE. Association Loi 1901 FEDERATION INTERNATIONALE DES ACCUEILS FRANÇAIS ET FRANCOPHONES A L ETRANGER FIAFE Association Loi 1901 STATUTS REFONDUS PAR DECISIONS DE L'ASSEMBLEE GENERALE DU 12 mars 2014 1 ARTICLE 1 ER : CONSTITUTION

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose

Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose Article 1. Dénomination, siège et domaine d activité L association a pour dénomination «Endo-Help». Son siège est situé

Plus en détail

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement PREMIER MINISTRE Service Communication Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement Paris, jeudi 26

Plus en détail

PROJET DE DECRET PORTANT DELIMITATION DES CANTONS DANS LE DEPARTEMENT DE LA SEINE-MARITIME

PROJET DE DECRET PORTANT DELIMITATION DES CANTONS DANS LE DEPARTEMENT DE LA SEINE-MARITIME PROJET DE DECRET PORTANT DELIMITATION DES CANTONS DANS LE DEPARTEMENT DE LA SEINE-MARITIME Intervention de M. Pierre-Henry MACCIONI, préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime Jeudi

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie Dorjaa, Mongolie J ai 19 ans. Mes parents ont décidé de me marier avec le fils d une famille du village voisin. Ma famille a donné son accord mais je ne connais pas mon futur mari. J ai dit à ma famille

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Compte rendu du Conseil Municipal du 06 janvier 2015

Compte rendu du Conseil Municipal du 06 janvier 2015 Compte rendu du Conseil Municipal du 06 janvier 2015 Présent : SALLE-LAGARDE Frédéric, Maire. Adjoints : DUPUY Jean-Sébastien, GOURIOU Sylvie, MEJEAN Max. Conseillers : ROUVEYROLLES Lionelle, SPORTELLI

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

COMPTE-RENDU CONSEIL MUNICIPAL DU 07 JUILLET 2015. République Française Département de Vaucluse

COMPTE-RENDU CONSEIL MUNICIPAL DU 07 JUILLET 2015. République Française Département de Vaucluse République Française Département de Vaucluse COMPTE-RENDU Affaire suivie par Marie-Blanche BOISSY CONSEIL MUNICIPAL DU 07 JUILLET 2015 L an deux mil quinze et le sept juillet à vingt heures trente minutes,

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

@ g PERPI NAN. Le journal numérique de la Ville de Perpignan

@ g PERPI NAN. Le journal numérique de la Ville de Perpignan Le journal numérique de la Ville de Perpignan @ g PERPI NAN N 52 septembre 2015 FORUM Le rendez-vous des associations - page 2 FESTIVAL Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik - page 3 MUSIQUE 27ème

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU MERCREDI 28 MAI 2014

PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU MERCREDI 28 MAI 2014 PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU MERCREDI 28 MAI 2014 L an deux mille quatorze, le VINGT-HUIT mai à vingt heures trente, les membres du Conseil Municipal de la commune de Chambon, dûment convoqué, se sont

Plus en détail

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration.

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration. ARTICLE 1 : DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une Association régie par la Loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : JAZZ ENTRE LES DEUX

Plus en détail

Petit guide touristique de l Histoire de Beauval.

Petit guide touristique de l Histoire de Beauval. Petit guide touristique de l Histoire de Beauval. Beauval est un quartier situé à l est du centre-ville de Meaux. C est une *cité. Les habitants de Beauval sont des Meldois car ils vivent à Meaux. 1 -

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du Jeudi 21 Mai 2015

Compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du Jeudi 21 Mai 2015 Compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du Jeudi 21 Mai 2015 Le conseil municipal s'est réuni à la mairie de Salavre, le jeudi vingt-et-un mai deux mil quinze à dix-neuf heures trente minutes,

Plus en détail

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 13 décembre 2012

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 13 décembre 2012 PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 13 décembre 2012 Lieu : à 19 h. 30 en sa salle Présidence : M. René Ansermet Le Président, M. René Ansermet, remercie les conseillères et conseillers

Plus en détail

Le quorum étant atteint, le conseil municipal peut valablement délibérer.

Le quorum étant atteint, le conseil municipal peut valablement délibérer. CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 16 AVRIL 2012 PROCES VERBAL Le Conseil Municipal de BRAZEY EN PLAINE, légalement convoqué s est réuni en séance publique le lundi 16 avril 2012 sous la présidence de Monsieur

Plus en détail

Histoire du réseau information jeunesse racontée par Françoise Tétard : 1961, une année clé

Histoire du réseau information jeunesse racontée par Françoise Tétard : 1961, une année clé Histoire du réseau information jeunesse racontée par Françoise Tétard : 1961, une année clé Compte rendu d une Intervention de Françoise Tétard (historienne) lors de la rencontre régionale du réseau information

Plus en détail

Constitution Objet Siège social Durée de l association

Constitution Objet Siège social Durée de l association STATUTS Association «UNE ROSE UN ESPOIR» TITRE - I s e c t e u r d e S E N L E C Q U E S SECTEUR de SENLECQUES Constitution Objet Siège social Durée de l association Article 1 : Constitution et dénomination

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 30 JANVIER 2014.

CONSEIL MUNICIPAL DU 30 JANVIER 2014. CONSEIL MUNICIPAL DU 30 JANVIER 2014. L an deux mille quatorze et le trente janvier à vingt heures trente, le Conseil Municipal régulièrement convoqué le 23 janvier 2014, s est réuni au nombre prescrit

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE

Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE INTRODUCTION : Les collectivités territoriales Depuis la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, sont définies comme

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37 es Les jeunes, leurs proches et leurs reproches page 37 1 Je sais communiquer! Écoutez le dialogue suivant, entre Christophe, un copain de Lucas et son père. Cochez les bonnes cases dans le tableau suivant.

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

BAUMANN Régis BLASZIC Pascal GIANNINI Antonio GIANNINI David GOFFINET Nicolas HENKINET Aland KOWALIK Stéphane MAJTLOCH Daniel ROSSIGNON Didier

BAUMANN Régis BLASZIC Pascal GIANNINI Antonio GIANNINI David GOFFINET Nicolas HENKINET Aland KOWALIK Stéphane MAJTLOCH Daniel ROSSIGNON Didier BAUMANN Régis BLASZIC Pascal GIANNINI Antonio GIANNINI David GOFFINET Nicolas HENKINET Aland KOWALIK Stéphane MAJTLOCH Daniel ROSSIGNON Didier ROZMANOWSKY Marc SAINT-REMY Sébastien SCHNEIDER Christian

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE TAVERNY

REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE TAVERNY REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE TAVERNY Comité de quartier «Les Sarments, Vaucelles, Jean-Bouin» Relevé de décisions Réunion du 17/06/09 1 Hôtel de Ville 2 place Charles de Gaulle - 95155 TAVERNY Tel : 01.30.40.27.25

Plus en détail

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance et souhaite la bienvenue aux conseillers et aux contribuables présents.

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance et souhaite la bienvenue aux conseillers et aux contribuables présents. Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil de ville de Paspébiac, tenue à la salle municipale de la Maison du citoyen, ce 14 e jour du mois de novembre 2013, à 19 heures sous la présidence de son

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

«Vous devez être préparé à faire des heures supplémentaires sans rémunération additionnelle.»

«Vous devez être préparé à faire des heures supplémentaires sans rémunération additionnelle.» Ryanair «Attachez vos ceintures, nous déconnons» Rassurez-vous, le message ne s adresse qu au personnel de cabine qui vous accompagne. Vous, vous avez bénéficié d un tarif intéressant pour vous envoler,

Plus en détail

CONSEIL DE QUARTIER DU 24 NOVEMBRE 2014 REPUBLIQUE/CHALANDRAY/LA GARE/CONCY

CONSEIL DE QUARTIER DU 24 NOVEMBRE 2014 REPUBLIQUE/CHALANDRAY/LA GARE/CONCY CONSEIL DE QUARTIER DU 24 NOVEMBRE 2014 REPUBLIQUE/CHALANDRAY/LA GARE/CONCY Ouverture de la séance par la présidente du Conseil de Quartier : Dominique BAROUX Conseillère Municipale Délégué à l éducation

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL JEUDI 11 AVRIL 2013

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL JEUDI 11 AVRIL 2013 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL JEUDI 11 AVRIL 2013 ETAIENT PRESENTS : Jean Philippe ROQUES, Nelly BOYER, Claude BORIES- HALLER, Jacqueline COURNEDE Marie-Hélène FRANCOIS, Carine GAUDIN,

Plus en détail

Conseil Municipal de JOUY SOUS THELLE

Conseil Municipal de JOUY SOUS THELLE Conseil Municipal de JOUY SOUS THELLE EXTRAIT Compte-rendu de la réunion du vendredi 10 avril 2015 à 20 h 30 Le dix avril deux mil quinze, douze membres du Conseil Municipal se sont réunis à la Mairie

Plus en détail

COMMUNE DE MONNETIER-MORNEX CONSEIL MUNICIPAL DU 13 SEPTEMBRE 2012

COMMUNE DE MONNETIER-MORNEX CONSEIL MUNICIPAL DU 13 SEPTEMBRE 2012 Département de la HAUTE-SAVOIE - Arrondissement de ST-JULIEN-EN-GENEVOIS - Canton de REIGNIER COMMUNE DE MONNETIER-MORNEX CONSEIL MUNICIPAL DU 13 SEPTEMBRE 2012 L an deux mille douze, le treize septembre

Plus en détail

Monsieur le Maire rappelle aux membres de l assemblée municipale que la VC n 17, chemin de l Ardèche, figure au tableau des voies communales

Monsieur le Maire rappelle aux membres de l assemblée municipale que la VC n 17, chemin de l Ardèche, figure au tableau des voies communales Commune de PRADONS Département de l ARDECHE Arrondissement de LARGENTIERE Canton de VALLON PONT D ARC EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 04 juin 2012 L An deux mille douze,

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 NOVEMBRE 2014

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 NOVEMBRE 2014 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 NOVEMBRE 2014 L'an deux mille quatorze, le vingt-quatre novembre, à dix-huit heures trente minutes, le Conseil Municipal de la commune de FROMELENNES étant assemblé en

Plus en détail

L organisation des pouvoirs de la Vème République

L organisation des pouvoirs de la Vème République L organisation des pouvoirs de la Vème République I. Comment fonctionne la Vème République? A. La constitution P. 105 : Préambule de la Constitution de la Vème République : Qu est-ce qu une constitution?

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée.

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée. De : Bill Strautman Date : Le 12 août 2011 5:28 PM Pour : ~Finance/Finances Cc : Sujet : LA POPULATION CANADIENNE EST INVITÉE À FAIRE CONNAÎTRE SES PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL 2012 Bonjour, On a porté

Plus en détail

Le Conseil Municipal du samedi 21 novembre 2015 à 9h 15

Le Conseil Municipal du samedi 21 novembre 2015 à 9h 15 Depuis notre premier numéro, le nombre de nos abonnés a bien augmenté et nous pensons que plus de 50 lectrices, lecteurs lisent notre journal! Merci d être l une ou l un d entre eux et si vous en êtes

Plus en détail

Association de Riverains de la Rue Durand. Quartier Laissac-Babotte-Gare-Saint Roch. Procès Verbal Assemblée Générale Extraordinaire 8 avril 2015

Association de Riverains de la Rue Durand. Quartier Laissac-Babotte-Gare-Saint Roch. Procès Verbal Assemblée Générale Extraordinaire 8 avril 2015 Association de Riverains de la Rue Durand Quartier Laissac-Babotte-Gare-Saint Roch 12 rue Durand 34000 Montpellier assosruedurand@yahoo.fr www.montpellierassociationruedurand.com Procès Verbal Assemblée

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 11 octobre 2013 Compte-rendu

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 11 octobre 2013 Compte-rendu CONSEIL MUNICIPAL Séance du 11 octobre 2013 Compte-rendu L'an deux mil treize, le onze du mois d octobre, à vingt heures et trente minutes, le Conseil Municipal de la commune de VIELVERGE s'est réuni au

Plus en détail

Statuts. TITRE I But et composition

Statuts. TITRE I But et composition Société Française de Médecine de l Exercice et du Sport Statuts La Société Française d Éducation physique et de sport est devenue le 14 décembre 1967 la Société Française de Médecine du Sport (marque déposée),

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE Chapitre 1 - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

Les fonds récoltés sont répartis en fonction du type de chantier auquel participera le volontaire.

Les fonds récoltés sont répartis en fonction du type de chantier auquel participera le volontaire. Comment financer son projet et voyage humanitaire? HC donne à ses volontaires quelques idées qu ils peuvent exploiter afin de récolter des fonds pour financer en partie ou en totalité leur projet et leur

Plus en détail

Historique de l Association Romande des Hôteliers Les années 1940

Historique de l Association Romande des Hôteliers Les années 1940 Les années 1940 1941 Naissance de l ACVH Au cours de diverses réunions, le Comité de l Association vaudoise des intérêts touristiques c est ainsi que s appelait alors l Office du tourisme du canton de

Plus en détail

S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I. Article 1. Nom

S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I. Article 1. Nom S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Nom Sous la désignation Golf Club de Sion (en abrégé : GCS) est constituée une association au sens des articles 60 et suivants

Plus en détail

Compte rendu de la réunion publique

Compte rendu de la réunion publique Compte rendu de la réunion publique Le 19 Mai 2011, la mairie de Grand-Charmont a invité ses habitants à une réunion pour présenter le projet d'écoquartier de la commune de Vieux-Charmont. Celle-ci a été

Plus en détail

Mairie Esplanade Georges Marrane 94205 Ivry-sur-Seine Cedex Département du Val-de-Marne T (33) 01 49 60 25 08 F (33) 01 49 60 25 88

Mairie Esplanade Georges Marrane 94205 Ivry-sur-Seine Cedex Département du Val-de-Marne T (33) 01 49 60 25 08 F (33) 01 49 60 25 88 Mairie Esplanade Georges Marrane 94205 Ivry-sur-Seine Cedex Département du Val-de-Marne T (33) 01 49 60 25 08 F (33) 01 49 60 25 88 COMPTE-RENDU DE L ATELIER DU 11 SEPTEMBRE 2014 PROJET URBAIN LAMANT-COUTANT

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL D ORIENTATION Compte rendu de la séance du 20 mai 2015

CONSEIL REGIONAL D ORIENTATION Compte rendu de la séance du 20 mai 2015 Flamand CONSEIL REGIONAL D ORIENTATION Compte rendu de la séance du 20 mai 2015 Etaient présents : Michel Désiré, Délégué régional, Maire de Passavant-La-Rochère, Bernard Amiens, titulaire, Maire d Arbois,

Plus en détail

Procédures de requête et de plainte

Procédures de requête et de plainte 7 Procédures de requête et de plainte Cet outil explique diverses démarches de requêtes ou de plaintes que des personnes peuvent avoir à effectuer dans certaines situations. Il vise à démystifier ces démarches

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU VENDREDI 28 NOVEMBRE 2008 DATE DE CONVOCATION : 21 novembre 2008 DATE D AFFICHAGE : 21 novembre 2008 CONSEILLERS EN EXERCICE : 19 PRESENTS : 17 POUVOIRS : 2

Plus en détail