LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF"

Transcription

1 LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF places de crèches supplémentaires pour les franciliens

2 SOMMAIRE Page 1 : programme de la matinée du 7 octobre 2008 Page 2 : l accueil de la petite enfance en chiffres Page 3 : le droit à la garde d enfant (DGE) Page 4 : la convention-cadre de partenariat entre l APHP et la CAF Page 5 : les autres mesures envisagées

3 L ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE EN CHIFFRES Aujourd hui, la politique dédiée à la petite enfance concerne plus de 2,4 millions d enfants de moins de trois ans. L effort financier global qui leur est consenti s élève à 1 point du PIB (Etat, collectivités locales, caisse de Sécurité Sociale). Si le bilan est plutôt favorable, notamment en comparaison de nos voisins européens, certains besoins restent encore insatisfaits. C est l objet du DGE. Etat des lieux (France métro & DOM) Le nombre d enfants concernés : Au 1 er janvier 2007, la France compte enfants de moins de trois ans. Considérant la durée des congés liés à la naissance, la question du mode de garde se pose à trois mois révolus ( enfants concernés) pour le premier ou deuxième enfant, et à quatre mois révolus à partir du troisième. L offre d accueil : - Accueil collectif : places - Accueil chez l assistant(e) maternel(le) : ce mode d accueil concerne enfants de moins de 6 ans, dont de moins de 3 ans. - Accueil d enfants de moins de trois ans en écoles maternelles : estimation de à enfants - Prestation pour l emploi d une personne à domicile pour la garde d un enfant de moins de 3 ans : PAJE-CMG (34 000) et AGED (23 000) : «Congé parental» : bénéficiaires Ces différents modes de garde laissent apparaître un besoin de places pour l accueil de la petite enfance.

4 LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS (DGE) ELEMENTS DE CONTEXTE Conformément aux engagements du Président de la République, nous créerons près de places nouvelles d ici 2012 pour l accueil de la petite enfance en diversifiant les modes d accueil et en assouplissant la réglementation. Il correspond à la volonté de mettre en place les mesures nécessaires à un meilleur épanouissement des citoyens, notamment par la mise en place de mesures facilitant l accès à l emploi. Mieux concilier vie privée et vie professionnelle, répondre d ici 2012, à l essentiel des besoins de garde d enfants des familles, donner la possibilité de travailler au second conjoint, voici donc les enjeux qu ambitionne de traiter le DGE. En effet, que veulent les familles? Une étude du CREDOC datée de 2006 nous apporte un éclairage précieux. Depuis 1990, 70% des ménages attendent majoritairement des services plutôt que des aides financières. Il faut donc opérer un redéploiement de l aide de l Etat en faveur des attentes véritables de nos concitoyens Ainsi est née l idée du droit à la garde des petits enfants. Actuellement, selon une étude réalisée par la DREES, en 2002, les deux tiers des jeunes enfants des jeunes enfants de 4 mois à moins de 3 ans sont, pendant la semaine, gardés par l un de leurs parents. 18 % d entre eux sont gardés par une assistante maternelle (dont 2 % en crèche familiale) tandis que seulement 8 % sont accueillis en crèche collective. Nous devrons dégager des moyens considérables, mais il s agit aussi de faire preuve d innovation en imaginant de nouveaux modes de garde. Plus nous favoriserons la conciliation de la vie familiale et de la vie porfessionnelle, plus nous soutiendrons notre taux de natalité, car les femmes ne veulent pas avoir à choisir entre leur carrière et leur vie privée, tout comme les pères qui veulent s impliquer davantage dans leur vie de famille. Le principe fondateur du DGE se traduit par la mise en place d un droit d accompagnement des familles. Objectifs : S appuyer sur la diversification des modes de garde, en privilégiant les modes les moins coûteux pour les familles et les administrations publiques (Etat, collectivités locales). Faire du DGE un accompagnement «sur mesure» des familles (horaires atypiques, contraintes des familles monoparentales (20 % des familles)

5 LA CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF places de crèches supplémentaires pour les enfants C est dans ce contexte d une volonté affirmée de créer de nouvelles places au bénéfice de la petite enfance que Nadine Morano, Secrétaire d Etat à la Famille a souhaité signer une convention (voir annexes) avec l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et la Caisse d Allocation Familiale de Paris (CAF), afin que les franciliens puissent bénéficier de places au sein des crèches hospitalières, jusqu alors uniquement réservées aux enfants du personnel soignant. Il est à noter que ces derniers verront par ailleurs, le nombre de places dont ils pourront bénéficier augmentées. En totalité, les jeunes enfants bénéficieront de places supplémentaires. En région parisienne et en Province, au sein de l AP-HP, on dénombre places de crèches, dont le taux d occupation est seulement de 65 à 70 % ; par rapport au 2146 places recensées à Paris, il existe un potentiel de places de crèche disponibles aujourd hui. Conformément à son engagement public, Nadine Morano réunit la Direction de l AP-HP et celle de la CAF pour concrétiser une mesure qui vise à mieux concilier vie familiale et professionnelle. Les horaires atypiques des crèches hospitalières permettront de résoudre partiellement le problème des gardes d enfants pour les personnes du quartier qui travaillent le samedi et le dimanche. L ouverture de places en crèche hospitalière pour les enfants des quartiers environnants sera progressivement étendue à l ensemble du territoire français Le développement de modes de garde, plus en phase avec les nouveaux besoins des citoyens a été au cœur des échanges que Nadine Morano a initiés avec ses collègues de l Union Européenne, dans le cadre de la rencontre informelle des Ministres de la Famille des 27 états membres, le 18 septembre dernier.

6 Un projet ambitieux pour rendre, toujours plus compatible, vie professionnelle et vie familiale La recherche d un mode de garde ne doit plus être un parcours du combattant pour les parents. Il faut donc développer des mesures permettant de concilier vie professionnelle et familiale. Outre la convention-cadre de partenariat entre l APHP et la CAF pour développer l offre de places en crèches hospitalières, le Secrétariat d Etat à la Famille travaille sur plusieurs autres pistes programmées pour les 4 ans à venir. L ensemble de ces mesures permettra de donner une ampleur inégalée au soutien des familles dans le domaine de la garde d enfants et sera annoncée d ici la fin de l année.

100 000 nouvelles places d accueil seront crées chez les assistantes maternelles.

100 000 nouvelles places d accueil seront crées chez les assistantes maternelles. Le plan crèche espoir banlieue s inscrit dans le cadre de la diversification des modes de garde. L objectif est de favoriser le libre de choix des parents en répondant à la fois aux contraintes professionnelles

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Information presse Vendredi 14 mars 2014 Salon Baby - 14, 15 et 16 mars 2014 Dossier de presse La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Contact presse Guillaume Peyroles

Plus en détail

pensez à cliquer sur l annonce google ( en bas de la page d accueil) pour que ce Faites nous part de vos questions Bonne lecture et bon courage

pensez à cliquer sur l annonce google ( en bas de la page d accueil) pour que ce Faites nous part de vos questions Bonne lecture et bon courage pensez à cliquer sur l annonce google http://wwwcap-petite-enfancefr/ ( en bas de la page d accueil) pour que ce site associatif à but non lucratif puisse vivre Merci Faites nous part de vos questions

Plus en détail

La Caf à vos côtés. L offre globale de service Petite Enfance de la Caf de la Haute-Vienne

La Caf à vos côtés. L offre globale de service Petite Enfance de la Caf de la Haute-Vienne La Caf à vos côtés L offre globale de service Petite Enfance de la Caf de la Haute-Vienne 2 La Caf à vos côtés L arrivée d un enfant est un événement important pour les familles. Un heureux événement,

Plus en détail

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf de Seine et Marne Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf et le contexte socio-économique 1 294 762 habitants 200 800 Allocataires 308 000 enfants Expansion démographique forte :

Plus en détail

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Le mode de vie de l'enfant 3.3 Le contexte En une vingtaine d années, le mode de vie des jeunes enfants a évolué sous l influence des changements dans la société

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

Petite enfance (- de 6 ans) et famille

Petite enfance (- de 6 ans) et famille Petite enfance (- de 6 ans) et famille Eléments d état des lieux** Un nombre de naissances en baisse La part des moins de 6 ans dans la population jurassienne est de 8.4%, légèrement inférieure à la part

Plus en détail

L Accueil collectif du Jeune Enfant en France

L Accueil collectif du Jeune Enfant en France L Accueil collectif du Jeune Enfant en France 4,8 Millions d enfants de moins de 6 ans en France, au 1er janvier 2014 La France est toujours, avec l Irlande, le pays le plus fécond d Europe, avec 810 000

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

LA CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES

LA CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES LA CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES ACTEUR CENTRAL DE L'ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE OBJECTIF DIAGNOSTIC INTERVENTIONS Rencontre professionnelle de la le 15 juin 2011 1 La Caf, acteur central de l'accueil

Plus en détail

COUR DES COMPTES. novembre 2013. L accueil des enfants de moins de 3 ans : une politique ambitieuse, des priorités à mieux cibler

COUR DES COMPTES. novembre 2013. L accueil des enfants de moins de 3 ans : une politique ambitieuse, des priorités à mieux cibler COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique novembre 2013 L accueil des enfants de moins de 3 ans : une politique ambitieuse, des priorités à mieux cibler g Avertissement Cette synthèse est

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable

La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable Dr Véronique Dufour PMI Paris/ DFPE 09/10/2015 Journée des réseaux de périnatalité franciliens 1 Quelques

Plus en détail

Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille. Dossier de presse

Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille. Dossier de presse Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Dossier de presse PRESENTATION DU PLAN PETITE ENFANCE PHILIPPE BAS Ministre délégué à la Sécurité

Plus en détail

uel accueil pour votre enfant qsur Tulle agglo?

uel accueil pour votre enfant qsur Tulle agglo? uel accueil pour votre enfant qsur Tulle agglo? des idées communes 1 édito Une politique solidaire Depuis le 1 er janvier 2012, Tulle agglo prend soin de vos enfants. Auparavant à la charge des communes,

Plus en détail

LES ENFANTS DE GENERALE DE SANTE. Inauguration de la crèche d entreprise Viktor & Sidonie de L Hôpital Privé d Antony

LES ENFANTS DE GENERALE DE SANTE. Inauguration de la crèche d entreprise Viktor & Sidonie de L Hôpital Privé d Antony LES ENFANTS DE GENERALE DE SANTE Inauguration de la crèche d entreprise Viktor & Sidonie de L Hôpital Privé d Antony Vendredi 23 mai 2008 SOMMAIRE La problématique de la carence de places en crèche p 2

Plus en détail

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS 14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS La mise en place de la prestation d accueil du jeune enfant (PAJE) en 2004, et plus particulièrement la création du

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE MAIRIE DE L ILE-ROUSSE QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE Dans le cadre de sa politique

Plus en détail

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands formation pour pouvoir exercer ce métier et ne pas être ainsi confondue avec une employée de maison. Les assistantes parentales souhaiteraient aussi que ce métier soit rattaché à la Convention collective

Plus en détail

N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE ENFANCE. Rapport de Françoise DORNIER

N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE ENFANCE. Rapport de Françoise DORNIER N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE Rapport de Françoise DORNIER Les établissements d accueil de la petite enfance accueillent en 2009, 700 enfants

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Les déplacements domicile-travail des Franciliens. Groupe d'échanges et de recherches IFSTTAR MOBIlités LIées au Travail des ActifS Jeudi 11 juin

Les déplacements domicile-travail des Franciliens. Groupe d'échanges et de recherches IFSTTAR MOBIlités LIées au Travail des ActifS Jeudi 11 juin Les déplacements domicile-travail des Franciliens Groupe d'échanges et de recherches IFSTTAR MOBIlités LIées au Travail des ActifS Jeudi 11 juin Eléments de cadrage sur la mobilité en Ilede-France 2 Sources

Plus en détail

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 mai 2011 à 9 h 30 «Les redistributions au sein du système de retraite» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Les droits familiaux

Plus en détail

Caisse maritime d allocations familiales. Journées d études 2012 L observatoire des droits des marins

Caisse maritime d allocations familiales. Journées d études 2012 L observatoire des droits des marins Journées d études 2012 L observatoire des droits des marins l1 Caisse maritime 3 acteurs complémentaires pour la protection sociale des marins La Cmaf, un organisme spécifique Au sein du régime général

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ - EGALITÉ - FRATERNITÉ DELEGATION AUX DROITS DES FEMMES ET A L EGALITE DES CHANCES ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Paris, le 24 janvier 2013 L accueil de la petite enfance,

Plus en détail

La campagne Generation Squeeze

La campagne Generation Squeeze La campagne La campagne est menée par un vaste réseau de partenaires déterminés à faire en sorte que les jeunes générations aient la possibilité de faire face à divers enjeux, comme les salaires plus bas,

Plus en détail

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants INTRODUCTION Cette charte s inscrit dans le cadre du Schéma Départemental d Accueil du Jeune Enfant de la Corrèze, qui réunit le Conseil général,

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans Mois AAAA En bref L objectif de cette fiche est de donner une vision chiffrée du nombre d établissements collectifs d accueil de jeunes enfants (les structures monoaccueil et multi-accueil) et de montrer

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

15.1. Comparaison des politiques familiales, taux de fécondité et emploi des femmes en Europe

15.1. Comparaison des politiques familiales, taux de fécondité et emploi des femmes en Europe 15.1. Comparaison des politiques familiales, taux de fécondité et emploi des femmes en Europe A travers l étude des données de six pays européens, cette fiche met en évidence les liens entre taux de fécondité,

Plus en détail

Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques

Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques sur les familles en horaires atypiques Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a retenu un axe d étude : les modes de garde en horaires atypiques. Il s agit de rendre

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports

Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports Direction Régionale Caisse d Allocations et Départementale Familiales de la Jeunesse et du Calvados des Sports CAHIER DES CHARGES POUR LES LOISIRS DES PRÉADOLESCENT(E)S ET ADOLESCENT(E)S SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

YOOPALA DOSSIER DE PRESSE

YOOPALA DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE Yoopala, n 1 de la garde d enfants à domicile I. La garde d enfants : un marché en pleine croissance 5 Le boom du secteur des services à la personne Des aides gouvernementales pour soutenir

Plus en détail

Députée du Doubs PROJET DE LOI POUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES VOLET «ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE» RAPPORT D AUDITION

Députée du Doubs PROJET DE LOI POUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES VOLET «ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE» RAPPORT D AUDITION Barbara ROMAGNAN Députée du Doubs PROJET DE LOI POUR L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES VOLET «ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE» RAPPORT D AUDITION AUDITION N 8 OBSERVATOIRE DE LA PARENTALITE EN ENTREPRISE

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Petite enfance et discriminations : le rôle de la CAF 11 Octobre 2013

Petite enfance et discriminations : le rôle de la CAF 11 Octobre 2013 Petite enfance et discriminations : le rôle de la CAF 11 Octobre 2013 JPT Pourquoi une politique petite enfance? Humaniste : assurer l égalité homme/femme Démographiste : assurer le renouvellement des

Plus en détail

CICA sur les modes de garde et les établissements de la petite enfance dans le 1 er (13/05/04)

CICA sur les modes de garde et les établissements de la petite enfance dans le 1 er (13/05/04) 1 CICA sur les modes de garde et les établissements de la petite enfance dans le 1 er (13/05/04) Ce compte rendu a été rédigé par Claire Mathis, aidée par Anne Hémar, qui nous représentaient. Officiels

Plus en détail

Séminaire évaluation des politiques sociales

Séminaire évaluation des politiques sociales Séminaire évaluation des politiques sociales L ÉVALUATION DES POLITIQUES SOCIALES EN FRANCE Une évaluation des politiques sociales incontournable 2 1990 : Evaluation inscrite au cœur des administrations

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

5. La féminisation du travail transforme les modes de vie

5. La féminisation du travail transforme les modes de vie 5. La féminisation du travail transforme les modes de vie Féminisation du travail 1968 2002 Population active féminine (millions) 7,7 12,1 Population active masculine 13,8 14,5 Part des femmes dans la

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

Gouvernement inter-francophone

Gouvernement inter-francophone Gouvernement inter-francophone Volet 2 du Plan Cigogne III : 7.300 nouvelles places d accueil pour la petite enfance à Bruxelles et en Wallonie durant la législature 1. Introduction Le 26 février 2015

Plus en détail

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône Rapport annuel situation 2011 partenariat Accueil jeunes Enfants complémentarité familles parentalité observatoire innovation

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

CLÔTURE DES 40 ÉVÉNEMENTS POUR LES 40 ANS DU CENTRE SOCIAL CAF L ILE AUX FAMILLES

CLÔTURE DES 40 ÉVÉNEMENTS POUR LES 40 ANS DU CENTRE SOCIAL CAF L ILE AUX FAMILLES CLÔTURE DES 40 ÉVÉNEMENTS POUR LES 40 ANS DU CENTRE SOCIAL CAF L ILE AUX FAMILLES ans 1974-201440 dates événements JEUDI 18 DÉCEMBRE 2014 À 11 H Au Centre social Caf - 410, avenue de barcelone, quartier

Plus en détail

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Fiche argumentaire 1 Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Depuis 2012, la politique familiale est, et demeure, une priorité Depuis 2012, la politique familiale est et demeure une

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Avis du CNLE sur la pauvreté des enfants en France

Avis du CNLE sur la pauvreté des enfants en France P R E M I E R M I N I S T R E Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Paris, le 8 juillet 2013 Avis du CNLE sur la pauvreté des enfants en France 1. Une situation

Plus en détail

Convention de partenariat entre le conseil Général de la côte d Or et l Agence Nouvelle des Solidarités Actives

Convention de partenariat entre le conseil Général de la côte d Or et l Agence Nouvelle des Solidarités Actives Convention de partenariat entre le conseil Général de la côte d Or et l Agence Nouvelle des Solidarités Actives Le questionnaire garde d enfants et parentalité Groupe technique 26 avril 2007 Pays Châtillonnais

Plus en détail

de presse OVP septembre 2007 SERVICES À LA PERSONNE QU EST-CE QUE C EST? COMMENT ÇA MARCHE? COMBIEN ÇA COÛTE? QUELS AVANTAGES?

de presse OVP septembre 2007 SERVICES À LA PERSONNE QU EST-CE QUE C EST? COMMENT ÇA MARCHE? COMBIEN ÇA COÛTE? QUELS AVANTAGES? dossier 2006 de presse OVP septembre 2007 SERVICES À LA PERSONNE QU EST-CE QUE C EST? COMMENT ÇA MARCHE? COMBIEN ÇA COÛTE? QUELS AVANTAGES? organisation vie pratique Une offre de prestations à domicile

Plus en détail

Chiffres clefs. de la Famille

Chiffres clefs. de la Famille Chiffres clefs de la Famille 2014 EDITO Les «vrais» chiffres de la Famille Rencontrer une personne avec qui vivre, fonder une famille, l agrandir : ces choix si personnels s additionnent, se combinent

Plus en détail

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans Maison de la Petite Enfance 1 rue Annie Hure 02 40 80 86 28 petiteenfance@saintsebastien.fr www.saintsebastien.fr " Favorisons ensemble l épanouissement

Plus en détail

Modes d accueil : garder ou éduquer les jeunes enfants?

Modes d accueil : garder ou éduquer les jeunes enfants? dossier Modes d accueil : garder ou éduquer les jeunes enfants? Face à des besoins très importants, un gros effort financier reste à fournir pour proposer aux familles des modes d accueil diversifiés,

Plus en détail

PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT

PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT Trouver un mode de garde pour son enfant relève parfois du parcours du combattant. Il existe pourtant un ensemble de dispositifs bon à connaître pour se faciliter la

Plus en détail

Inauguration de la crèche du personnel de l hôpital le mardi 16 mars à 14h00

Inauguration de la crèche du personnel de l hôpital le mardi 16 mars à 14h00 DOSSIER DE PRESSE La crèche fait «couche» neuve Inauguration de la crèche du personnel de l hôpital le mardi 16 mars à 14h00 En présence de : Françoise CHANTRE Sous-directrice de la Caisse d Allocations

Plus en détail

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes

Plus en détail

Les chiffres de l Observatoire Social et Territorial du Boulonnais. P e t i t e e n f a n c e e t P a r e n t a l i t é

Les chiffres de l Observatoire Social et Territorial du Boulonnais. P e t i t e e n f a n c e e t P a r e n t a l i t é Les chiffres de l Observatoire Social et Territorial du Boulonnais Septembre 2009 N 3 1- L accueil des jeunes enfants en structures et établissements P e t i t e e n f a n c e e t P a r e n t a l i t é

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

LE HAUT DEBIT A CHAMPS SUR TARENTAINE

LE HAUT DEBIT A CHAMPS SUR TARENTAINE DOSSIER DE PRESSE LE HAUT DEBIT A CHAMPS SUR TARENTAINE PRESENTATION DE LA BORNE CYBERCANTAL TERRITOIRES Jeudi 8 décembre 2005 à 16 heures 1 Le haut débit dans le Cantal Le Conseil Général du Cantal et

Plus en détail

MODES D ACCUEIL : GARDER OU EDUQUER LES JEUNES ENFANTS?

MODES D ACCUEIL : GARDER OU EDUQUER LES JEUNES ENFANTS? MODES D ACCUEIL : GARDER OU EDUQUER LES JEUNES ENFANTS? Face à des besoins très importants, un gros effort financier reste à fournir pour proposer aux familles des modes d accueil diversifiés, traduisant

Plus en détail

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Claire Marbot, Valérie Dejonghe et Véronique Bruniaux* Sur l ensemble de l année 2006, plus de 1,6 million de salariés ont été employés directement par

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Les modes de garde de l enfant

Les modes de garde de l enfant Les modes de garde de l enfant I) Définition Personnes ou établissement assurant la garde des enfants d âge préscolaire, le plus souvent dans la journée, et ayant également une fonction socialisante et

Plus en détail

La place en crèche d entreprise :

La place en crèche d entreprise : La place en crèche d entreprise : Comment facilite-t-elle la conciliation vie familiale et vie professionnelle des salariés-parents? Direction Marketing Communication Etudes www.babilou.com Note méthodologique

Plus en détail

L offre d accueil des enfants de moins de 3 ans en 2014 : le nombre de places d assistantes maternelles est prédominant

L offre d accueil des enfants de moins de 3 ans en 2014 : le nombre de places d assistantes maternelles est prédominant j u i n L offre d accueil des enfants de moins de 3 ans en 2014 : le nombre de places d assistantes maternelles est prédominant Fin 2014, près de 13 700 établissements accueillent des jeunes enfants sur

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Missions Conditions d accueil Fonctionnement

Missions Conditions d accueil Fonctionnement Crèche collective : accueil régulier collectif : Accueille à temps complet ou à temps partiel et de façon régulière les enfants de moins de 4 ans. La crèche peut aussi répondre à un besoin ponctuel particulier

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

ANALYSE TECHNIQUE DU CNAJEP

ANALYSE TECHNIQUE DU CNAJEP PROJET DE LOI DE FINANCES 2015 Mission Sports, jeunesse et vie associative Programme 163 «Jeunesse et Vie Associative» ANALYSE TECHNIQUE DU CNAJEP ÉLÉMENTS DE CONTEXTE Comparé aux deux précédentes années,

Plus en détail

La petite enfance dans le Puy-de-Dôme. Données statistiques

La petite enfance dans le Puy-de-Dôme. Données statistiques La petite enfance dans le Puy-de-Dôme > L accueil du jeune enfant dans le Puy-de-Dôme en 2011 Données statistiques SOMMAIRE > LES ENFANTS DE MOINS DE 4 ANS ET LEURS FAMILLES p 4 Une fécondité française

Plus en détail

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Repères Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Une Caisse Unique......pour un Département Unique Créée en 2009, la Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère est un organisme multi branches

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

Marie-Agnès Barrère-Maurisson. Seniors en emploi et conciliation travail-famille

Marie-Agnès Barrère-Maurisson. Seniors en emploi et conciliation travail-famille Seniors en emploi et conciliation travail-famille Question socio-économique éminemment actuelle : -à la croisée des problématiques et des enjeux d aujourd hui et de demain -où tous les acteurs sont impliqués

Plus en détail

ADAJE. Une aide pour les familles. Mode d emploi de l Allocation départementale accueil jeune enfant en Seine-Saint-Denis

ADAJE. Une aide pour les familles. Mode d emploi de l Allocation départementale accueil jeune enfant en Seine-Saint-Denis ADAJE Une aide pour les familles Mode d emploi de l Allocation départementale accueil jeune enfant en Seine-Saint-Denis Faciliter l accueil de votre enfant «Faire garder ses enfants est une préoccupation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du Statut et Diplôme de l étudiant entrepreneur à l ULCO. www.univ-littoral.fr. Université.

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du Statut et Diplôme de l étudiant entrepreneur à l ULCO. www.univ-littoral.fr. Université. DOSSIER DE PRESSE Lancement du Statut et Diplôme de l étudiant entrepreneur à l ULCO Université Littoral Côte d Opale www.univ-littoral.fr Université Littoral Côte d Opale SOMMAIRE p.3 / Le Statut de l

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DE LA CRECHE FAMILIALE

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DE LA CRECHE FAMILIALE MAIRIE DE ST PRYVE ST MESMIN REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DE LA CRECHE FAMILIALE Place de la Belle Arche 45750 ST PRYVE ST MESMIN Tél. 02.38.56.06.31 Mail : creche.saint-pryve@wanadoo.fr Permanences : mardi

Plus en détail

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Principes de gestion et leadership Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Sommaire Expérience du MFPMA en matière d institutionnalisation de l égalité entre

Plus en détail

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma DOSSIER DE PRESSE Avril 2009 Paris lance des actions innovantes pour créer des emplois d utilité sociale au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

Plus en détail

ÉDITORIAL. Dans un contexte économique difficile, qui fragilise nombre de nos

ÉDITORIAL. Dans un contexte économique difficile, qui fragilise nombre de nos ÉDITORIAL Dans un contexte économique difficile, qui fragilise nombre de nos concitoyens, la solidarité entre les habitants et des politiques publiques en faveur de la justice sociale sont plus que jamais

Plus en détail

INFOS PRESSE. Inauguration du multi-accueil Félix Tessier Sainte Luce sur Loire, mardi 9 février 2016. Le contexte général.

INFOS PRESSE. Inauguration du multi-accueil Félix Tessier Sainte Luce sur Loire, mardi 9 février 2016. Le contexte général. Inauguration du multi-accueil Félix Tessier Sainte Luce sur Loire, mardi 9 février 2016 Le contexte général La Caf mène une politique d action sociale dynamique de création d équipements et services pour

Plus en détail

Un seul questionnaire par famille

Un seul questionnaire par famille Un seul questionnaire par famille Madame, Monsieur, Enquête de Besoins 0 11 ANS Communauté de communes de Saint Hippolyte Votre avis nous intéresse Les élus de la CCSH, en partenariat avec la Caisse d

Plus en détail

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES Les données présentées ci-après ont été rassemblées et analysées par l Observatoire national

Plus en détail

25 La protection sociale

25 La protection sociale 25 La protection sociale F. Durand Sipa. CHOIX DU MÉDECIN TRAITANT : 40 % DES ASSURÉS SOCIAUX ONT RENVOYÉ LEUR FORMULAIRE EN SIX MOIS Hier, à trois jours du coup d envoi du dispositif du médecin traitant,

Plus en détail

Travailler à Ville-Evrard

Travailler à Ville-Evrard Psychiatrie publique en Seine-Saint-Denis Secteurs adultes et adolescents. G01, G02, G03, G04, G05, G06, G09, G10, G11, G12, G13, G14, G15, G16, G18 Secteurs infanto-juvénile I02, I03, I05 Travailler à

Plus en détail