Baromètre 2010 Publi-News - Solucom de la relation banque / client LES ENQUÊTES SOLUCOM. The power of simplicity. Juillet 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baromètre 2010 Publi-News - Solucom de la relation banque / client LES ENQUÊTES SOLUCOM. The power of simplicity. Juillet 2010"

Transcription

1 Juillet 2010 LES ENQUÊTES SOLUCOM Baromètre 2010 Publi-News - Solucom de la relation banque / client The power of simplicity «Ce qui est simple est fort»

2 Baromètre banque / client 2010 Sommaire Avant-propos 3 Points clés du baromètre 4 1. Satisfaction globale : entre stabilité et alerte 6 2. Fin du délai de grâce pour les nouveaux clients 7 3. L image de la banque principale n a jamais été aussi bonne 8 4. Les canaux les plus contributifs à la satisfaction globale sont aussi... les moins bien notés 9 5. Des usages fortement multicanaux Plus le client rencontre son conseiller, plus il est satisfait Une fréquence élevée, la meilleure satisfaction : le canal internet dévoile ses atouts Les agences, un canal incontournable jugé fiable Le téléphone, canal complémentaire des autres canaux de relation Le conseiller de clientèle, pivot de la relation multicanal L internet mobile, un canal émergent de la relation banque / client De plus fortes intentions de souscription pour les clients les plus satisfaits 17 Méthodologie 18 2 Enquête Solucom - Juillet 2010

3 Avant-propos Nous sommes heureux de vous présenter la 4ème édition du baromètre Publi-News - Solucom de la relation banque / client. Cette année encore, cette étude est riche d enseignements à la fois sur les thèmes en continuité avec les éditions précédentes, mais également sur les nouveaux thèmes introduits cette année : internet mobile, intention de souscription, impact des banques en ligne. Trois enseignements majeurs nous paraissent devoir être soulignés : 1 - Une relation banque / client résolument multicanal Cette édition confirme que les clients des banques utilisent massivement l ensemble des canaux, avec une émergence de l internet mobile. 2 - La relation client, facteur de différenciation et de création de valeur par les banques Les nouveaux thèmes introduits dans cette édition permettent de démontrer clairement le lien fort qui existe entre satisfaction de la relation, fidélité et intention d achat. 3 - Deux paradoxes majeurs sources de progression Xavier Metz Directeur Associé Solucom Le canal le plus satisfaisant et le plus utilisé (internet) est le moins contributeur à la satisfaction globale alors que le canal le plus contributeur est le moins satisfaisant (conseillers de clientèle). La clarté des choix en matière de stratégie de relation multicanal est donc plus que jamais un facteur décisif de réussite. Notre conviction est qu elle doit se fonder sur une compréhension approfondie des attentes relationnelles des clients et des modèles économiques de création de valeur, pour positionner les différents canaux en complémentarité, avec le bon niveau d investissement. La vision du schéma directeur de la relation client appartient à chaque banque. Néanmoins, nous vous proposons trois axes de réflexion. Nous sommes convaincus que le canal internet, avec sa nouvelle dimension internet mobile, peut et doit être mieux valorisé. Il faut lui donner un rôle plus important sur la banque au quotidien et le positionner en complémentarité du conseiller de clientèle sur l accompagnement des projets des clients. La bonne utilisation des potentialités d internet mobile (kill-time, instantanéité, mise en relation, géolocalisation ), permettra également de conférer à internet plus de valeur et de préparer le «mobile banking». Le conseiller reste, et restera, le canal le plus créateur de valeur et le plus différenciateur. Nous invitons les banques à porter leur attention sur trois points : concentrer les conseillers sur la valeur ajoutée, travailler en profondeur les comportements (des conseillers plus spécialistes des besoins des clients et de la vente conseil que des experts produits), et construire une relation multicanal avec le conseiller, pour augmenter le nombre de contacts et réserver le face-à-face aux sujets à forts enjeux. Enfin, la satisfaction client reposera également sur la complémentarité du canal agence et des CRC 1, avec internet et les conseillers ; et sur une véritable «intercanalité». Cette dernière suppose des parcours client sans couture, une gouvernance coordonnée des canaux («hub multicanal») et un système d information multicanal. Bonne lecture. 1 CRC : centre de relation client Juillet Enquête Solucom 3

4 Baromètre banque / client 2010 Points clés Créé en 2005, le baromètre Publi- News - Solucom de la relation banque / client vise à mesurer la satisfaction des clients sur plusieurs thèmes liés à la relation entre un client et sa banque principale. Dans la continuité des éditions précédentes, cette satisfaction est étudiée à travers : l image que se font les clients de leur banque principale ; l utilisation et la satisfaction des différents canaux (internet, agence, téléphone et conseillers de clientèle) ; les thèmes de la relation bancaire : gestion des comptes, sollicitation commerciale, information transmise ; la fidélité et la recommandation face aux banques des répondants ; des thèmes d actualité : l impact de la crise financière, la montée en puissance des pure players de la relation à distance (les banques en ligne). Quels sont les principaux résultats de cette édition 2010 du baromètre? Satisfaction, image et fidélité La satisfaction globale est stable par rapport à Avec la note de / 10, soit une évolution inférieure à 0,01 point par rapport à l édition précédente, la satisfaction globale des Français sur la relation avec leur banque principale n a pas évolué significativement. Si la crise a détérioré l image que les personnes ont des banques en général, elle ne semble pas avoir affecté leur satisfaction vis-à-vis de leur banque principale. En ce qui concerne l image que se font les Français de leur banque principale, la tendance est plutôt à l amélioration. Les thématiques de proximité, de confiance et d écoute enregistrent cette année leur meilleur résultat depuis la création du baromètre. Cependant, la part des personnes «tout à fait d accord» avec les affirmations proposées est en baisse. D autre part, l image de sa banque est très dépendante de la fréquence d utilisation des canaux de relation avec celle-ci, et tout particulièrement de la fréquence des rencontres avec son conseiller. La part de clients n envisageant pas de quitter leur banque reste largement majoritaire pour toutes les banques, cette part augmente même de 7 points par rapport à Enfin, les intentions d achat sont nettement plus importantes pour les clients les plus satisfaits. Autant d éléments qui prouvent toute l importance de la relation client dans la banque : investir dans la relation est un levier efficace pour accroître son PNB 1. Les items qui recèlent les meilleures perspectives de progrès convergent sur un point : la capacité d un canal donné à proposer des solutions adaptées aux besoins des clients. 1 PNB : produit net bancaire Comment lire le baromètre de la relation banque / client Points forts : Constats dont la note est strictement supérieure au niveau satisfaisant de 7 / 10 Résultat significativement supérieur à la moyenne des énoncés Résultat significativement inférieur à la moyenne des énoncés Points d appui : Constats dont la note est comprise entre la moyenne et la note de 7 / 10 Points de vigilance : Constats dont la note est supérieure au niveau de 7 / 10 mais inférieure à la note moyenne constatée Points d amélioration : Constats dont la note est strictement inférieure au niveau de 7 / 10 4 Enquête Solucom - Juillet 2010

5 Internet premier canal de relation Les trois principaux canaux de relation sont confirmés : internet, guichet physique et conseiller de clientèle. Seul 1 Français sur 10 ne fréquente jamais l un de ces canaux. Le téléphone bien qu en retrait avec un peu plus d un quart des Français ne l utilisant jamais, reste un canal très utilisé pour entrer en relation avec sa banque principale. Des chiffres qui viennent donc confirmer que la banque est un secteur dans lequel la relation multicanal prend tout son sens en raison des nombreuses opportunités de relation et de contacts et de la nature étendue de ces relations : de la banque au quotidien aux événements clés de la vie des particuliers. Même l internet mobile, canal émergent, est désormais utilisé par près de 10% des Français sans que cela ne se traduise par une baisse de la fréquentation des autres canaux, et notamment d internet. Le site internet reste d ailleurs largement en tête des canaux les mieux notés en terme de satisfaction. Avec la note de 7,5 / 10, il devance l agence (7 / 10) puis le téléphone ( / 10) et enfin les conseillers de clientèle (6,6 / 10). Il s est imposé comme le premier vecteur pratique de relation avec sa banque. Par ailleurs, les écarts entre les principales banques sont très faibles. A l inverse, les conseillers de clientèle restent le canal le plus contributif à la satisfaction globale de la relation avec sa banque principale : plus les clients rencontrent leur conseiller, plus ils sont satisfaits. Mais attention, les conseillers de clientèle constituent également le canal qui est jugé le plus sévèrement. Après une baisse de la satisfaction de la relation par téléphone entre 2006 et 2008, ce canal semble aujourd hui se stabiliser même si des difficultés subsistent. La capacité des interlocuteurs à apporter des informations et des conseils adaptés fait toujours défaut, alors que cette thématique contribue fortement à la satisfaction globale des clients. Juillet Enquête Solucom 5

6 Baromètre banque / client Satisfaction globale : entre stabilité et alerte Tout comme les trois éditions précédentes, la note de satisfaction vis-à-vis de la qualité des services et des relations avec sa banque principale n atteint pas la note satisfaisante de 7 / 10. Cette note est effectivement stable à / 10 et n a donc pas évolué significativement par rapport à Cette stabilité apparente cache une érosion de la part des clients «très satisfaits», cette dernière passe en effet de 19% à 14%. Satisfaction globale des Français Note moyenne Satisfaits 87% (Notes 5 à 10) Malgré tout, cette tendance à la stabilité confirme la résistance et la particularité des relations avec sa banque principale dans un contexte délicat pour les banques. Très insatisfaits (Notes 0 à 4) 13% 3000 sondés Evolution de la satisfaction globale des Français Très satisfaits (Note de 9 à 10) 17% 19% 14% 38% 39% Satisfaits (Notes 7 et 8) 43% 42% 50% Peu satisfaits (Note de 5 à 6) 42% 87% 24% 47% 24% 48% 24% Très insatisfaits (Note de 0 à 4) 16% 15% 13% Note moyenne : 6,62 / 10 Note moyenne : 6,65 / 10 Note moyenne : 6,66 / 10 6 Enquête Solucom - Juillet 2010

7 2. Fin du délai de grâce pour les nouveaux clients Le baromètre 2010 confirme certains résultats déjà établis au cours des éditions précédentes. Les répondants appartenant à la CSP «Artisans, commerçants et chefs d entreprises» sont significativement moins satisfaits que les autres catégories avec la note moyenne de 6 / 10. Satisfaction par CSP Employés Ouvriers 6,8 A l inverse les clients «Employés» donnent une note significativement supérieure à la moyenne. Les clients de la classe d âge des ans restent par ailleurs les moins satisfaits. En ce qui concerne les types d agglomérations, ce sont les habitants de l agglomération parisienne qui sont les moins satisfaits avec une note de 6,4 significativement inférieure à la moyenne. A l inverse, avec une note de 6,8 / 10, les habitants des communes rurales sont les plus satisfaits. Enfin, la satisfaction des nouveaux clients (ancienneté < 1 an) est en baisse par rapport au résultat mesuré en 2008 : le délai de grâce établi à l époque, qui caractérisait la satisfaction plus élevée des clients récents, ne semble plus d actualité. Professions intermédiaires Cadres, professions libérales Inactifs Artisans, commerçants et chefs d entreprises Satisfaction moyenne ( / 10) Moyenne des notes sur chaque item Satisfaction par agglomération Commune rurale Autre ville de province de taille petite ou moyenne 6 6,6 Artisans, commerçants et chefs d entreprises 160 sondés Inactifs 587 sondés Cadres, professions libérales 375 sondés Professions intermédiaires 590 sondés Ouvriers 489 sondés Employés 767 sondés 6,8 Grande ville de province ou son agglomération Paris et agglomération parisienne 6,4 Satisfaction moyenne ( / 10) Moyenne des notes sur chaque item Paris et agglomération parisienne Grande ville de province ou son agglomération Autre ville de province de taille petite ou moyenne Commune rurale 599 sondés 647 sondés 1096 sondés 658 sondés Juillet Enquête Solucom 7

8 Baromètre banque / client L image de la banque principale n a jamais été aussi bonne Les résultats de cette édition 2010 sont clairs et rassurants en période de crise en ce qui concerne l image de la banque principale auprès de ses clients. 87% des personnes estiment pouvoir avoir confiance en leur banque, un résultat dans la lignée des chiffres de L attention, l écoute et la proximité sont les items enregistrant des progressions significatives par rapport à Ces bons points confirment donc la solidité de la relation particulière avec sa banque principale dans un contexte morose. Nouvel indicateur d image, l item «ma banque est un partenaire naturel sur lequel je compte pour mes projets futurs» confirme la place importante et particulière de son établissement bancaire principal puisque 72% des répondants se déclarent d accord avec cette affirmation. Alors que seulement 28% des personnes ne considèrent donc pas leur banque comme un partenaire naturel, cette part s élève à plus de 32% pour les répondants clients de leur banque depuis une durée comprise entre 6 et 10 ans. Cette «ancienneté» semblerait donc être la plus critique à gérer par les établissements bancaires, d autant plus que la tendance est la même pour les items de confiance et d attention et écoute. Image de la banque principale Pas très d accord + Pas d accord du tout Assez d accord + Tout à fait d accord 13% 87% «Je peux avoir confiance dans ma banque» 28% 28% 72% «Ma banque est attentive et à mon écoute» 28% 72% «Ma banque est un partenaire naturel sur lequel je compte pour mes projets futurs» 28% 72% «Ma banque est proche de moi» 3000 sondés 8 Enquête Solucom - Juillet 2010

9 4. Les canaux les plus contributifs à la satisfaction globale sont aussi... les moins bien notés La tendance est très claire : plus le canal est déterminant dans la satisfaction vis-à-vis des services et de la relation avec sa banque moins le canal est bien noté. En analysant la corrélation entre les deux notes suivantes attribuées par chaque répondant : note canal par canal et note de satisfaction globale, il s avère que le lien le plus fort est à mettre au crédit des conseillers de clientèle. Ainsi, plus un client apprécie la relation avec son conseiller plus il est satisfait de la relation avec sa banque. L inverse est bien sûr valable : moins le canal est satisfaisant, moins la note de satisfaction globale est bonne. Toujours en terme de contribution, nous trouvons à la suite des conseillers : le téléphone, l agence et enfin le site internet. Mais l information majeure est la corrélation négative entre satisfaction pour un canal donné et contribution de ce canal à la satisfaction globale. Le site internet qui reçoit les meilleures notes de satisfaction est le canal dont l impact sur la note de satisfaction globale est la plus faible. A l inverse, les conseillers de clientèle reçoivent les notes les moins bonnes et sont pourtant les plus impactants pour la satisfaction globale. Satisfaction des canaux et contribution à la satisfaction globale Satisfaction élevée La contribution à la satisfaction globale est calculée par le coefficient de corrélation linéaire entre la note moyenne de chaque canal et la note de satisfaction globale. Site internet Le canal internet est le canal le mieux noté. Il demeure en revanche le canal le moins contributeur à la satisfaction globale. Note de satisfaction globale ( / 10) Agence Téléphone Conseillers de clientèle Les conseillers de clientèle constituent le canal le moins bien noté par les clients. Il est pourtant l élément de la relation multicanal le plus contributeur à la satisfaction globale. Satisfaction faible Contribution faible à la satisfaction globale Contribution forte à la satisfaction globale Juillet Enquête Solucom 9

10 Baromètre banque / client Des usages fortement multicanaux Des clients profondément multicanaux : environ 90% des clients utilisent internet, le guichet automatique et le conseiller de clientèle. A l exception des guichets physiques en agence qui enregistrent une légère baisse de fréquentation de 3%, aucun autre canal ne voit sa fréquentation diminuer. Le développement de nouveaux canaux ne conduit pas à une chute de la fréquentation des autres canaux. des conseillers est par exemple liée à une forte utilisation du téléphone), le site internet est utilisé de façon massive. C est le seul canal qui voit apparaître un segment de clients qui est fortement utilisateur de ce canal et très faiblement utilisateur des autres canaux. D autre part, une analyse plus fine de ces résultats montre que les usages du site internet sont différents des autres canaux. Il s agit en effet du seul canal pouvant être utilisé de façon quasi-exclusive. Alors que les fréquentations des autres canaux semblent être corrélées entre elles (une forte fréquentation Fréquentation des canaux Site internet 90% Guichet physique Rendez-vous avec un conseiller 88% 89% Guichet automatique 76% Téléphone 72% Internet mobile 8% 3000 sondés 10 Enquête Solucom - Juillet 2010

11 6. Plus le client rencontre son conseiller, plus il est satisfait Alors que la note moyenne attribuée par les personnes ayant 4 rendez-vous et plus par an avec leur conseiller s élève à 7,4 / 10, la satisfaction des répondants ne rencontrant jamais leur conseiller se limite à 5,7 / 10. Les écarts sont par ailleurs significatifs pour l ensemble des tranches de fréquences observées. Ce lien «mécanique» entre d un côté, fréquence des rendez-vous conseillers, et satisfaction globale de l autre, vient conforter la place prépondérante du conseiller de clientèle dans la satisfaction que les Français ont de leur relation avec leur banque principale. Satisfaction globale et fréquence des RDV avec les conseillers 4 fois et plus par an 7,4 2 à 3 fois par an 7,1 1 fois par an 6,8 Moins d une fois par an 6,3 Jamais 5,7 Satisfaction moyenne ( / 10) Moyenne des notes sur chaque item 3000 sondés Juillet Enquête Solucom 11

12 Baromètre banque / client Une fréquence élevée, la meilleure satisfaction : le canal internet dévoile ses atouts Alors que le nombre de connexions sur les sites internet des banques ne cesse de croître, il est intéressant de souligner la part importante de clients utilisant le canal internet de façon massive : pas moins de 63% visitent le site internet de leur banque principale au moins 1 fois par semaine. Fréquentation du canal internet 31% 10% 8% 9% Au-delà des fréquences observées, il ressort du baromètre 2010 qu internet est le seul canal qui possède des utilisateurs «exclusifs internet». Ainsi, plus de 19% des internautes consultant plus d une fois tous les quinze jours le site internet n utilisent que très peu les autres canaux, alors que ce chiffre ne dépasse pas les 4% pour les trois autres canaux étudiés. Tous les jours 1 fois par semaine 1 fois tous les 15 jours 1 fois par mois 1 à 2 fois par an Jamais 32% 10% 3000 sondés Avec une note moyenne de satisfaction de 7,5 / 10, internet s impose donc comme le canal de relation avec sa banque le mieux noté. En détaillant les items soumis aux répondants, si les thématiques de gestion des comptes en ligne (facilité, sécurité et qualité) sont les points sur lesquels les Français sont les plus enthousiastes, les thèmes autour des possibilités de souscription en ligne et des innovations utiles apportées au site sont comparativement moins bien notés. A la lumière de la faible contribution, déjà évoquée, du canal internet à la satisfaction globale, il apparaît qu un des enjeux majeurs pour les sites des banques est de saisir les potentialités aujourd hui non exploitées et pourtant fortement créatrices de valeur : les clients attendent désormais de pouvoir aller plus loin dans leurs démarches online et pour cela les innovations seront primordiales. Satisfaction du canal internet Facilité d utilisation de vos comptes Sécurité liée à la gestion des comptes Qualité globale du site pour la gestion des comptes Possibilités des actions offertes sur le site (transactions, opérations ) Clarté des informations produits et services sur le site Facilité à trouver une information précise sur le site Dispositifs de souscription des produits et services en ligne Propose des innovations utiles sur le site Satisfaction moyenne (7,5 / 10) Moyenne des notes sur chaque item 7,2 7,3 7,3 7,5 7,5 7,7 Utilisateurs du canal Internet, soit 2707 sondés 8,5 8,4 12 Enquête Solucom - Juillet 2010

13 8. Les agences, un canal incontournable jugé fiable L agence est le seul canal de relation à subir une baisse de sa fréquentation : les Français utilisant ce canal au moins une fois par mois sont 5% de moins qu en 2008 (guichets physiques et automatiques réunis). Le développement des fonctionnalités d internet permet aujourd hui aux clients des banques à réseau de réaliser une partie importante de leurs opérations à distance, ce qui a pour conséquence une baisse de la fréquentation des agences. L agence récolte de bonnes notes, distancée uniquement par le canal internet en terme de satisfaction. La fiabilité des opérations est le point fort des réseaux physiques. Fréquentation des agences Fréquentations des guichets physiques en agence (accueil et guichet à l intérieur de la banque) 50% des répondants utilisent le guichet «physique» au moins une fois par mois 1 fois par semaine 1 fois par mois 1 à 2 fois par an Jamais 11% 11% 39% 39% Fréquentations des guichets automatiques en agence (hors retraits d argent) 45% des répondants utilisent le guichet «automatique» au moins une fois par mois 32% 13% 3000 sondés 24% 30% Il est intéressant de noter que sur les 32 items évalués, les 2 items contribuant le moins à la satisfaction globale concernent l agence : les horaires d ouverture et le temps d attente aux guichets. Le développement des possibilités offertes par internet et la relative uniformisation des horaires d ouverture des principaux réseaux bancaires rendent moins critiques horaires d ouverture et temps d attente aux guichets. Satisfaction des services délivrés par l agence La fiabilité, l absence d erreurs dans la gestion de vos comptes La rapidité de prise en compte des vos demandes ou réclamations 7 7 7,8 Les horaires d ouverture 6,9 La confidentialité des échanges et des opérations au guichet Le temps d attente au guichet Satisfaction moyenne (7 / 10) Moyenne des notes sur chaque item 3000 sondés Juillet Enquête Solucom 13

14 Baromètre banque / client Le téléphone, canal complémentaire des autres canaux de relation A la différence du secteur de l assurance, le téléphone est un canal de relation banque / client en retrait : plus de 50% des Français utilisent très peu le téléphone (moins d une fois par an). Par ailleurs, ce canal apparaît très fortement complémentaire des autres canaux : les clients utilisant très souvent leur téléphone pour contacter leur banque principale, utilisent également massivement l ensemble des autres canaux. A la différence d internet, il n a pas su conquérir un segment de clients qui lui serait spécifique. Au contraire, il apparaît comme le canal complémentaire des clients fortement solliciteurs. Fréquence d utilisation du téléphone 39% 3000 sondés 10% 0,4% 23% 28% 1 fois par semaine 1 à 2 fois par mois 1 à 2 fois par an Moins d 1 fois par an Jamais Les notes données par les clients utilisant le téléphone sont relativement homogènes d un item à l autre : «l exactitude des réponses apportées» qui obtient le meilleur score avec une note de 7 est à moins d un point de l item le plus mal noté «proposition de produits adaptés au besoin». Globalement en hausse, un item a fortement progressé : «la facilité à obtenir une réponse correspondant à la demande» et ce, indépendamment de la fréquence d utilisation de ce canal. Le positionnement du téléphone dans le schéma global multicanal reste à affirmer : facilitateur pour les opérations de gestion les plus complexes, accélérateur de la souscription en complément d internet et «apporteur» de rendez-vous pour le conseiller de clientèle. Satisfaction du canal téléphone L exactitude des réponses apportées La facilité à obtenir une réponse correspondant bien à votre demande Vous met en contact rapidement avec la bonne personne Vous apporte l information dont vous avez besoin La rapidité pour décrocher Vous propose des produits bien adaptés à vos besoins Satisfaction moyenne ( / 10) Moyenne des notes sur chaque item 6,2 6,5 6,8 6,8 Utilisateurs du canal Téléphone soit 2150 sondés 7 14 Enquête Solucom - Juillet 2010

15 10. Le conseiller de clientèle, pivot de la relation multicanal Un tiers des Français rencontrent leur conseiller de clientèle plus de deux fois par an. S ils sont massivement satisfaits de la fréquence de rendez-vous avec leurs conseillers (à plus de 84%), ceux qui ne sont pas satisfaits de cette fréquence souhaiteraient le rencontrer plus souvent. Les items relatifs à la relation personnelle avec le conseiller de clientèle sont les mieux notés avec des notes satisfaisantes, en revanche «initiative, pro-activité «et «capacité à proposer des produits et services adaptés aux besoins des clients» sont les items les plus mal notés. Ce sont également les items qui sont les plus fortement contributeurs à la satisfaction globale. Le développement de la vente conseil reste le levier le plus efficace pour accroître la satisfaction des clients. C est également dans la satisfaction vis-à-vis du conseiller que les écarts entre les principales banques sont les plus nets. Pour autant, mêmeles réseaux obtenant les meilleures notes pour le conseiller de clientèle obtiennent des scores de satisfaction pour le conseiller inférieurs aux plus mauvais scores sur le canal internet. Les clients qui ont une banque en ligne comme banque secondaire jugent plus sévèrement le conseiller de leur banque principale qui doit démontrer sa valeur ajoutée. Le développement du multicanal et la montée en puissance des banques en ligne obligent les banques à repenser le rôle et la valeur ajoutée du conseiller client. Fréquence des RDV conseillers de clientèle 26% 3000 sondés Êtes-vous satisfait de cette fréquence? 84% des répondants se disent satisfaits de la fréquence des visites (-2 pts /2008) 9% 27% 28% 12% 27% Êtes-vous satisfaits de cette fréquence? 5% Très satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait 56% 12% Satisfaction des conseillers de clientèle Leur amabilité Vous parle clairement dans un vocabulaire simple Vous met à l aise pendant l entretien Vous écoute et comprend bien vos besoins Leur compétence sur l ensemble des produits Leur disponibilité Leur souplesse en cas de problème Leur capacité à aborder avec vous le sujet des tarifs Vous conseille des produits bien adaptés à vos besoins Leur capacité à vous alerter en cas de problème Leur stabilité au sein de l agence Leur esprit d initiative et anticipation de vos besoins Capacité à négocier avec vous les tarifs 5,5 6,1 6 4 fois et plus par an 2 à 3 fois par an 1 fois par an Moins d 1 fois par an Jamais 6,2 6,2 6,2 Souhaitez-vous rencontrer votre conseiller? 17% 6,5 6,6 83% 6,8 Plus souvent Moins souvent 7,4 7,5 7,6 Satisfaction moyenne (6,6 / 10) Moyenne des notes sur chaque item 3000 sondés Juillet Enquête Solucom 15

16 Baromètre banque / client L internet mobile : un canal émergent de la relation banque / client Pour la première fois, le baromètre de la relation banque / client permet de mettre en évidence l utilisation d internet mobile comme canal de relation avec sa banque principale : 8% des Français utilisent aujourd hui ce canal pour entrer en relation avec leur banque. Encore peu nombreux, ceux qui utilisent ce média l utilisent fréquemment. Ils sont globalement satisfaits puisqu ils accordent une note moyenne de 7,2 / 10 à ce canal, note comparable à la note obtenue par le canal internet. L utilisation de ce média n a pas d impact sur la fréquentation du site internet. Fréquentation du canal internet mobile 6% 13% 10% 6% 48% Tous les jours 1 fois par semaine 1 fois tous les 15 jours 1 fois par mois 1 à 2 fois par an Jamais 439 sondés * 17% * Seules les personnes équipées d un mobile avec accès à internet ont répondu à cette question. 16 Enquête Solucom - Juillet 2010

17 12. De plus fortes intentions de souscription pour les clients les plus satisfaits Les banques bénéficient d une légitimité forte pour capter les intentions de souscription : environ 50% des Français envisagent de souscrire un produit d épargne ou un crédit. Cela les place en position de force par rapport à l assurance notamment. Même pour des produits éloignés de l univers des produits et services financiers, les réseaux bancaires jouissent d une légitimité significative : plus de 10% des Français déclarent envisager de souscrire de tels produits (contrat énergie, télécom ). Par ailleurs, la multi-bancarisation influe peu sur les intentions de souscription vis-à-vis de sa banque principale. Quelle que soit la famille de produits envisagée (épargne, crédit immobilier, autres crédits, assurances ), les intentions de souscription sont d autant plus fortes que les clients sont très satisfaits de leur relation avec leur banque principale. Croisement entre intention de souscription et niveau de satisfaction globale % de répondants envisageant pour l avenir, de souscrire auprès de leur banque principale... Satisfaction globale (notes de 0 à 10) 60 Notes de 8 à 10 Notes de 5 à 7 Notes de 0 à Un produit d épargne ou de placement Un crédit immobilier Un autre crédit (crédits conso, auto, perso) Une assurance Un autre produit (contrat gaz ou électricité, contrat téléphone ) Juillet Enquête Solucom 17

18 Baromètre banque / client 2010 Méthodologie Méthodologie de l enquête Enquête réalisée par la practice Stratégie & management de Solucom auprès d un échantillon de 3000 personnes. représentatif de la population française de 18 à 60 ans. Administration du questionnaire par Toluna, par internet, du 12 au 23 mars Les questions soumises portent sur les relations des personnes interrogées avec leur banque principale. 18 Enquête Solucom - Juillet 2010

19 A propos de Solucom Solucom est un cabinet indépendant de conseil en management et système d information. Ses clients sont dans le top 200 des grandes entreprises et administrations. Pour eux, le cabinet sait mobiliser les compétences de près de 1000 collaborateurs. Sa mission? Porter l innovation au cœur des métiers, cibler et piloter les transformations créatrices de valeur, faire du système d information un véritable actif de la stratégie d entreprise. Solucom est coté sur NYSE Euronext et a obtenu la qualification entreprise innovante décernée par OSEO Innovation. Pour en savoir plus, A propos de la practice Stratégie & management Les consultants de la practice S t r a t é g i e & m a n a g e m e n t sont majoritairement issus d u r a p p r o c h e m e n t d e C o s m o s b a y ~ Ve c t i s e t d e Solucom. Les savoir-faire des consultants de la practice permettent d animer la réflexion stratégique avec les dirigeants des entreprises, d accompagner leur transformations et de les aider à revisiter leur modèle de relation client pour en faire une arme concurrentielle. La banque - assurance constitue l une des quatre expertises sectorielles de la practice. Juillet Enquête Solucom 19

20 Tour Franklin, Terrasse Boieldieu, La Défense Paris La Défense Cedex Tél. : Fax. : Tous droits réservés - crédits photos : Fotolia - ISBN EAN création :

Tour Franklin, 100-101 Terrasse Boieldieu, La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 49 03 25 00 Fax. : 01 49 03 25 01 www.solucom.

Tour Franklin, 100-101 Terrasse Boieldieu, La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 49 03 25 00 Fax. : 01 49 03 25 01 www.solucom. Tour Franklin, 00-0 Terrasse Boieldieu, La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél. : 0 49 03 25 00 Fax. : 0 49 03 25 0 www.solucom.fr Tous droits réservés - crédits photos : Fotolia - ISBN 978-2-98872-00-9

Plus en détail

Les pratiques du sourcing IT en France

Les pratiques du sourcing IT en France 3 juin 2010 Les pratiques du sourcing IT en France Une enquête Solucom / Ae-SCM Conférence IBM CIO : «Optimisez vos stratégies de Sourcing» Laurent Bellefin Solucom en bref Cabinet indépendant de conseil

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Les Français et l accession à la propriété

Les Français et l accession à la propriété Les Français et l accession à la propriété Sondage Ifop pour CAFPI Le 30 juin 2015 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour CAFPI Echantillon Méthodologie Mode de recueil L enquête a été menée auprès

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio EXPÉRIENCE CLIENT Baromètre Akio Saison 3 : le e-commerce Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en juillet 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1001 panélistes

Plus en détail

OBSERVATOIRE. public de l eau. de la qualité du service. de la Qualité du Service. public de l eau. Bilan 2014

OBSERVATOIRE. public de l eau. de la qualité du service. de la Qualité du Service. public de l eau. Bilan 2014 OBSERVATOIRE de la Qualité du Service public de l eau Bilan 2014 de la qualité du service public de l eau Éditorial Pour être encore mieux à l écoute de ses 4,4 millions d usagers, le SEDIF a mis en place

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Maël Resch Attachée de Presse Tél : 01 55 80 58 66 Email : mael.resch@empruntis.com CRÉDIT OU ASSURANCE

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015 // Enquête de satisfaction Résultats 2014-2015 Des résultats encourageants Nos clients ont eu l amabilité de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction annuelle et nous les en remercions chaleureusement.

Plus en détail

Dossier de presse. Skandia Investment Advice

Dossier de presse. Skandia Investment Advice Dossier de presse Skandia Investment Advice 1 Sommaire Communiqué de presse... 3 Skandia innove avec un service complet de sélection de fonds et d analyse financière : Skandia Investment Advice... 5 A

Plus en détail

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes ENQUÊTE Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes INTRODUCTION Jean-Paul Babey Président du Syndicat 10 PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 : LES MEMBRES Enquête

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

Enquête de satisfaction Épargnants 2013 BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Enquête de satisfaction Épargnants 2013 BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Enquête de satisfaction Épargnants 2013 BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Enquête de satisfaction épargnants 2013 Renforcer la qualité des relations entretenues avec

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Mon futur à composer Cardif Multiplus Perspective Mon assurance vie diversifiée aujourd hui pour mes projets de demain Cardif propose Cardif

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 26 juin 2015. À votre écoute pour progresser!

Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 26 juin 2015. À votre écoute pour progresser! Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 26 juin 2015 PREFECTURE DES DEUX-SEVRES 116 questionnaires collectés / 20 questions Résultats en % des exprimés 1. Le contexte de l étude À votre écoute pour

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10

PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 Enquête de satisfaction pour le Syndicat 10 1 milliards Les courtiers grossistes souscripteurs en assurance : une force économique + de milliards 2 d euros de primes collectées

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2013

// Enquête de satisfaction. Résultats 2013 // Enquête de satisfaction Résultats 2013 Niveau de recommandation La moitié de nos clients «actifs» ont été interrogés fin 2013 et tout début 2014. Nous tenons à remercier ceux qui nous ont accordé du

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive Baromètre 2013 Club de l Epargne Salariale / Harris interactive Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention suivante : "Baromètre 2013 du Club de l'epargne Salariale

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 7 Novembre 2011 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 7 Novembre 2011 Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

Etude de Satisfaction auprès des acquéreurs & vendeurs des réseaux adhérents Février 2013

Etude de Satisfaction auprès des acquéreurs & vendeurs des réseaux adhérents Février 2013 Etude de Satisfaction auprès des acquéreurs & vendeurs des réseaux adhérents Février 2013 Contacts BVA Xavier PACILLY Emilie CHARASSON Contacts SYREMI Jean LAVAUPOT Gabriel PACHECO Introduction 2 Contexte

Plus en détail

Après avoir fait baisser les prix de l immobilier,

Après avoir fait baisser les prix de l immobilier, Après avoir fait baisser les prix de l immobilier, ORPI augmente le pouvoir d achat de ses acheteurs pour faciliter leurs projets immobiliers et continuer à fluidifier le marché Alors que nous constatons

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

Améliorez les parcours transactionnels et relationnels de vos publics

Améliorez les parcours transactionnels et relationnels de vos publics Améliorez les parcours transactionnels et relationnels de vos publics 4, rue Saulnier 75009 Paris France Phone : +33 (0)1 42 29 88 80 RCS Paris 513 530 469 www.ysthad.fr Contact : Christophe Ralle 1 L

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France Focus Automatisation des SI et Mobilité 1 Méthodologie : L édition 2015 de l Observatoire de l ITSM en France a été réalisée par sondage en ligne auprès

Plus en détail

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS SOCIAL CLUB la rencontre des expertises le social club, partenaire des expertscomptables Votre ambition : fournir le meilleur conseil social et patrimonial à vos clients.

Plus en détail

Créateurs Repreneurs

Créateurs Repreneurs Créateurs Repreneurs R E U S S I R VOTRE PROJET D E N T R E P R I S E Prêt d honneur la clé de votre financement BON À SAVOIR Montant moyen : 8 000 euros Durée : de 3 à 5 ans En moyenne, 7,8 euros de prêt

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

ENQUETE DE CONJONCTURE COMMERCE PRINTEMPS-ETE 2014. Pays de Fougères. Octobre 2014 - NB

ENQUETE DE CONJONCTURE COMMERCE PRINTEMPS-ETE 2014. Pays de Fougères. Octobre 2014 - NB ENQUETE DE CONJONCTURE COMMERCE PRINTEMPS-ETE 2014 Pays de Fougères Octobre 2014 - NB METHODOLOGIE Enquête adressée par mail auprès de 2 445 commerces Envoyée le 9 septembre 2014, après la saison estivale

Plus en détail

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs Carrières ENQUÊTE - Contrôleurs de gestion : une rémunération à géométrie variable Le baromètre des fonctions financières DFCG - Michael Page - Option Finance Combien d années d ancienneté avez-vous dans

Plus en détail

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB...

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ... 5 ANS D EXPÉ- RIENCE, DE SER- VICES, 5 ANS D ÉCHANGES Le site du Social Club a 5 ans. Ces cinq années de partenariat

Plus en détail

Les Français et le transport partagé

Les Français et le transport partagé Les Français et le transport partagé Institut CSA pour Uber Novembre 2014 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus Constitution de l échantillon

Plus en détail

Projets d évolution d organisation pour BEL :

Projets d évolution d organisation pour BEL : Projets d évolution d organisation pour BEL : - création d une antenne «Hello Bank» à Lille - création de postes de «team manager» au sein des CRC CEPF des 16/17 avril 2015 1 Le développement de BEL Dynamique

Plus en détail

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier L AUDIT CREDIT Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier Finshop est un organisme indépendant qui sélectionne des courtiers pour leurs compétences et leur sérieux et les réunit dans un réseau

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Les Français et les notes à l école

Les Français et les notes à l école Les Français et les notes à l école Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94 90 19 jgoarant@opinion-way.com

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

Club Etablissements Financiers & Assurances

Club Etablissements Financiers & Assurances Club Etablissements Financiers & Assurances Enquête sur le thème «PME banque : vers une recomposition de l équilibre relationnel liée aux évolutions réglementaires Bâle III» Présentation des résultats,

Plus en détail

Relation banques et clients Comment regagner durablement la confiance des clients? 9 Avril 2013

Relation banques et clients Comment regagner durablement la confiance des clients? 9 Avril 2013 Relation banques et clients Comment regagner durablement la confiance des clients? 9 Avril 2013 Objectifs et méthodologie de l étude L objectif de cette troisième édition est de mesurer le niveau de confiance

Plus en détail

L image des banques auprès des TPE/PME

L image des banques auprès des TPE/PME Shanghai Paris Toronto Buenos Aires www.ifop.com L image des banques auprès des TPE/PME 1002 entreprises ont été interrogées en février 2008 : 377 micro-entreprises (0 à 5 salariés) 261 TPE (6 à 19 salariés)

Plus en détail

Observatoire des Services Clients 2012

Observatoire des Services Clients 2012 Observatoire des Services Clients 2012 Septembre 2012 Contact BVA Marie Laure SOUBILS marie-laure.soubils@bva.fr 06.20.26.22.50 Contact Viséo Conseil : 01 71 19 46 30 Sommaire Méthodologie Principaux enseignements

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

Enquête de Satisfaction DI 2013

Enquête de Satisfaction DI 2013 Enquête de Satisfaction DI 2013 Volumes L'enquête a été destinée aux personnels de l'université. On dénombre 959 enregistrements répartis de la façon suivante : 762 réponses complètes, 197 réponses partielles

Plus en détail

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Une enquête de l Observatoire Cegos Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Méthodologie de l enquête 2 - L Observatoire

Plus en détail

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com pour Les Français et leur de santé Résultats détaillés Février 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

La formation professionnelle en Europe

La formation professionnelle en Europe Baromètre de l Observatoire Cegos La formation professionnelle en Europe + Focus sur la réforme en France 23 juin 2015 Méthodologie L'Observatoire Cegos a conduit cette étude entre les mois d avril et

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE

LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE Certificat n QUAL/2008/33149 du 15 décembre 2008 délivré par AFNOR CERTIFICATION LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE VOLET 1 : Analyse des comportements et attentes des consommateurs.

Plus en détail

Trouver des solutions efficaces

Trouver des solutions efficaces Trouver des solutions efficaces & adaptées à vos enjeux VOTRE PARTENAIRE SPÉCIALISTE EN ORGANISATION, GESTION, COMPTABILITÉ ET FINANCE Comment développer votre entreprise? Comment piloter efficacement

Plus en détail

Les artisans et leur banque

Les artisans et leur banque Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les artisans et leur banque Analyse des relations entre les artisans et leur banquier Enquête réalisée en août et septembre 2013 Octobre

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Enquête de l Institut CSA pour le S10 auprès des courtiers de proximité sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes souscripteurs

Enquête de l Institut CSA pour le S10 auprès des courtiers de proximité sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes souscripteurs Enquête de l Institut CSA pour le S10 auprès des courtiers de proximité sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes souscripteurs Du 28/01 au 22/02/2013 Pourquoi cette enquête? Les membres

Plus en détail

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments FD/GM N 113338 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44

Plus en détail

OBSERVATOIRE de la qualité du service

OBSERVATOIRE de la qualité du service OBSERVATOIRE de la qualité du service public de l eau Principaux enseignements 2013 Éditorial Pour être encore mieux à l écoute de ses quatre millions de consommateurs, le SEDIF a mis en place depuis 2002

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes?

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? KPMG ENTREPRISES - ÉTUDE 2008-1ères conclusions de l étude PME et croissance Conférence de presse Mardi 16 septembre 2008 Sommaire

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Charte. Qualité et Service VOTRE SATISFACTION 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : Recherche et Information. Développement de Clientèle

Charte. Qualité et Service VOTRE SATISFACTION 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : Recherche et Information. Développement de Clientèle Charte Qualité et Service 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : VOTRE SATISFACTION TOUTES VOS SOLUTIONS D INFORMATION ET DE GESTION Recherche et Information Solution de Gestion Métier Gestion du Risque Développement

Plus en détail

Les Français, leur dentiste et l accès aux soins bucco-dentaires

Les Français, leur dentiste et l accès aux soins bucco-dentaires 8 octobre 2013 Sondage auprès de 1000 personnes âgés de 18 ans et plus N 111 470 Contacts : 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 François Kraus Jean-Philippe Dubrulle Prenom.nom@ifop.com Les Français, leur

Plus en détail

La vérité sur le soutien scolaire en 10 tableaux

La vérité sur le soutien scolaire en 10 tableaux La vérité sur le soutien scolaire en 10 tableaux 1. Objectifs et méthodologie Cette étude, mise en place par l IFOP pour cadomia, a pour objectif d identifier et de cerner : - le profil des familles qui

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 22 et 23 novembre 2013 CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 «Le comportement d épargne des français et des investisseurs actifs & leur perception des dispositifs visant à promouvoir le financement

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Allianz Vie Génération

Allianz Vie Génération Allianz Vie Génération Optimisez la transmission de votre patrimoine. www.allianz.fr Anticipez et préparez votre succession Pourquoi anticiper et préparer votre succession? Parce que la planification successorale

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC)

APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC) APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC) Venant de prendre la Présidence d un important groupe financier français, le nouveau président est alerté par certains

Plus en détail

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG LA PLACE DES NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION DANS L ACTE D ACHAT SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG Contacts : Avril 2012 www.institut-viavoice.com Arnaud Zegierman Directeur associé az@institut-viavoice.com

Plus en détail

À PROPOS DE KENT CONSEIL IMMOBILIER

À PROPOS DE KENT CONSEIL IMMOBILIER À PROPOS DE KENT CONSEIL IMMOBILIER NOTRE PHILOSOPHIE Nous avons à cœur de pouvoir satisfaire pleinement notre clientèle ; pour cela nous vous accompagnons, tout en respectant les 10 engagements clés de

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Le paiement sans contact Janvier 2015

Le rendez-vous de l innovation Le paiement sans contact Janvier 2015 Le rendez-vous de l innovation Le paiement sans contact Janvier 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le vendredi 23 janvier Levée d embargo le vendredi 23 janvier 06H00 Méthodologie

Plus en détail

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015 1 Introduction Au début de l année 2015, l EHPAD La Vasselière a réalisé une enquête de satisfaction auprès des résidents et des familles. Celle-ci s est articulée autour de 6 thèmes : Situation personnelle

Plus en détail

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Stabilité de la confiance des dirigeants de PME-ETI Paris, 17 octobre 2013 La Banque Palatine, banque des moyennes

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Sondage Opinion Way pour MeilleursAgents Paris, le 2 décembre 2014 MeilleursAgents s intéresse à un sujet de société qui anime les débats depuis

Plus en détail

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER.

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. OBJECTIF DE NOTRE RENCONTRE Je sais à quel point l achat d une propriété est un projet important. Je sais également combien il est capital que

Plus en détail