Les services orthophoniques offerts aux enfants dysphasiques: Le point de vue des parents

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les services orthophoniques offerts aux enfants dysphasiques: Le point de vue des parents"

Transcription

1 Les services orthophoniques offerts aux enfants dysphasiques: Le point de vue des parents Par Julie Mongrain, dirigée par Bernard Michallet Courriel: 29 octobre 2015

2 La dysphasie Terminologie: Dysphasie Trouble primaire du langage Specific language impairment Prévalence : +/- 7,4% des enfants d âge ca/fr/index.php préscolaire (Tomblin, Records, Buckwalter, Zhang, Smith, & O Brien, 1997). Difficultés persistantes à acquérir le langage oral et écrit : fortes probabilités qu il y ait peu d évolution sans intervention Peut engendrer des situations de handicap pour l enfant et sa famille, tout au long de sa vie (OOAQ, 2004)

3 Problèmes soulevés depuis 1997 dans l offre de services orthophoniques MAIS QUI PERSISTENT ENCORE : Difficultés et délais à dépister les enfants dysphasiques Manque d accès à des services d intervention précoce Manque d information sur la satisfaction des principales personnes concernées (Legault et Fortier, 2002, Rivera Vergara, 2009)

4 Objectif de recherche Obtenir un portrait général de l appréciation des parents d enfants dysphasiques en ce qui a trait aux services orthophoniques offerts au Québec.

5 Méthodologie Participants: Parent d enfant québécois de 2 à 17 ans. Trouble primaire du langage (ou hypothèse). Autres troubles développementaux exclus. Instrument: questionnaire en ligne anonyme Questions à choix fermés, quelques questions ouvertes, durée moyenne : 27 min. Recrutement: Associations de personnes dysphasiques, orthophonistes, médias sociaux, 1 CRDP. Analyse: statistiques descriptives, analyses croisées.

6 Informations sur les participants 377 répondants ayant répondu à la majorité des questions, dont 318 jusqu à la fin 240 avaient une expérience en CRDP Provenant de toutes les régions du Québec Revenus variés s apparentant à une courbe normale

7 Informations sur leurs enfants dysphasiques 85% : trouble primaire du langage, 15% : hypothèse 32% avaient également la conclusion de dyspraxie verbale. 69% : garçons Âge moyen: 8 ans et 11 mois Moins de 6 ans: 26% 6 à 12 ans : 52% 12 à 17 ans: 22%

8

9 Satisfaction générale Pensez-vous que la prestation de services orthophoniques pour les enfants dysphasiques devrait être améliorée? (N=349) NON: 7% OUI: 93%

10 Les impacts sur la famille Impacts sur la famille : proportion de parents en accord ou fortement en accord avec les affirmations (N=349) Le problème de langage de mon enfant me cause un niveau élevé d'inquiétude 81% Nous passons beaucoup de temps à la maison pour reprendre des activités orthophoniques Le problème de langage de mon enfant bouleverse notre vie familiale. 57% 69% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90%

11 Proportion en accord ou fortement en accord L accès aux services orthophoniques Il est facile d'accéder aux services orthophoniques dans cet établissement 90% 81% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 34% 39% 26% 15% 10% 0% CLSC (n=218) CRDP (n=240) Primaire (n=326) Secondaire (n=67) Privé (n=218)

12 L accès aux services orthophoniques Je trouve dommage que les délais au public soient si longs, pendant que nous attendons, l'enfant grandit et le problème aussi. Quand mon enfant qui est dans le système depuis l'âge de 18 mois recevra enfin les services, il sera tout près de commencer l'école, c'est déplorable quand on sait que les écoles peinent à offrir des services. (Commentaire d un répondant)

13

14 L accès aux services orthophoniques Prop. des répondants référés qui ont effectivement reçu des thérapies orthophoniques CLSC n=218 CRDP n=233 Primaire n=327 Secondaire n=67 Privé n=221 25% 53% 83% 87% 95% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%

15

16 L accès aux services orthophoniques Les services ne devraient pas cesser à 5 ans, peu importe la sévérité du trouble. On ne refuse pas des soins médicaux sur la base de l'âge ou de la sévérité d'un diagnostic, c'est discriminatoire. D'autant plus que les jeunes enfants, si stimulés de façon appropriée, peuvent s'épanouir. (Commentaire d un répondant)

17 La quantité de services orthophoniques offerts

18 (D'accord ou fortement d'accord) La quantité de services orthophoniques offerts 70% 60% Mon enfant a reçu suffisamment de services pour répondre à ses besoins 58% 50% 40% 30% 20% 10% 22% 30% 17% 9% 0% CLSC n=177 CRDP n=185 Primaire n=286 Secondaire n=53 Privé n=200

19 Grandes disparités interrégionales

20 La quantité de services orthophoniques offerts L'orthophoniste de l'école l'a mis en priorité, mais elle n'est à l'école qu'une fois par semaine pour TOUTE l'école. De plus, aussitôt l'entrée en maternelle, il n'y a plus aucun service offert par le CRDP. (Commentaire d un répondant)

21 Le recours aux services orthophoniques privés Avez-vous déjà payé pour des services orthophoniques en privé à votre enfant? (N=370) Non 40% Oui 60%

22 Les parents investissent de fortes sommes 30% Montant net payé pour des services orthophoniques privés (N=221) Moy. = 4055$ 26% 25% 20% 15% 14% 19% 12% 10% 5% 7% 7% 6% 5% 5% 0% Moins de 100$ 101$ à 300$ 301$ à 500$ 501$ à 1000$ 1001$ à 2000$ 2001$ à 5000$ 5001$ à $ 10001$ à $ Plus de $

23 Le recours aux services orthophoniques privés 13% Proportion des personnes ayant déjà payé pour des services orthophoniques privés selon le revenu familial (N = 340) 85% 82% 89% 70% 57% 38%

24 Le recours aux services orthophoniques privés Une attente de 18 mois quand tu veux aider ton enfant et que le réseau public te ferme les portes, ça fait mal. Je suis allé au privé à raison de 1 fois par mois parce que financièrement il était impossible d'y aller plus souvent et que mes assurances plafonnaient après 6 séances. (Commentaire d un répondant)

25 La collaboration avec les établissements

26 La collaboration avec les établissements

27 La collaboration avec les établissements 50% 40% 30% 20% 10% Nous nous sentions seuls pour aider notre enfant avec son problème de langage (En accord ou fortement en accord) 49% 30% 44% 34% 26% 0% CLSC n=218 CRDP n=240 Primaire n=326 Secondaire n=67 Privé n=218

28 La collaboration avec les établissements

29 La collaboration avec les établissements Dès que le processus est commencé et que l'on a un orthophoniste, l enfant se développe à son rythme, mais avec des moyens. Le parent repart avec un sentiment de comprendre un peu plus la problématique et prend ses moyens pour aider son enfant. (Commentaire d un répondant)

30 Prop. En accord ou fortement en accord La qualité des services orthophoniques reçus 86% 87% 81% 81% 73% 90% 86% Les thérapies orthophoniques aidaient mon enfant dans son problème langagier 70% 75% 73% L'orthophoniste de mon enfant me semblait compétent. CLSC n=181 CRDP n=199 Primaire =158 Secondaire n=15 Privé n=218

31 La collaboration avec les établissements Les services sont excellents quand on y arrive! (Commentaire d un répondant)

32 CONCLUSION ET PISTES DE SOLUTIONS

33

34 Conclusion Les centres de réadaptation en déficience physique ont plusieurs forces dans l offre de services orthophoniques aux yeux des parents d enfants dysphasiques: Nombre de thérapies par enfant plus élevé qu ailleurs (27) Les parents ont moins le sentiment d être seul avec le problème de langage de leur enfant (seulement 30% d entre eux). Une majorité de parents (77%) se sentent suffisamment impliqués dans les décisions concernant leur enfant. Les thérapies offertes étaient utiles pour l enfant (81%) L orthophoniste rencontré paraissait compétent (87%)

35 Conclusion Cependant: Seulement 39% des parents consultés ont trouvé facile d accéder aux services en CRDP Le délai d attente pour une première évaluation orthophonique est considérable (10,7 mois) Seulement 30% des parents affirment que leur enfant a reçu suffisamment de services pour répondre à ses besoins.

36 Pistes de solutions Ne pas oublier qu être parent d un enfant dysphasique: une condition familiale amenant un haut niveau d inquiétude pour les parents et pouvant aller jusqu à bouleverser la vie familiale. Harmoniser la trajectoire de services entre les établissements pour éviter le cumul des délais d attente et les ruptures de services. Réfléchir à la place du privé dans l offre de services orthophoniques.

37 Pistes de solutions Réfléchir aux disparités interrégionales et intersectorielles dans l offre de services orthophoniques. Explorer d autres modalités d offre de services moins coûteuses et reconnues scientifiquement pour maximiser les retombées chez un plus grand nombre d enfants tout en minimisant les coûts. Thérapies de groupe Thérapies menées par un assistant-orthophoniste Fréquence (Dickson, K., Marshall, M., Boyle, J., McCartney, E., O'Hare, A., & Forbes, J., 2009) Analyser les coûts sociaux à long terme et l ampleur des conséquences relatives à offrir peu ou pas de services à certains enfants.

38 Conclusion d un parent Arrêtons l hémorragie et donnons des services le plus tôt possible. C'est l'intervention précoce qui doit prévaloir. Les coûts que ça représente, ce n'est rien à comparer à laisser sombrer autant d'enfants qui connaîtront ensuite des problèmes scolaires et qui décrocheront, avec tous les coûts sociaux que cela engendrera... (Commentaire d un répondant)

39 Références Legault, O. et Fortier, M. (2002). Programme clientèle en déficience physique. Continuum de services en déficience du langage et de la parole pour les enfants dysphasiques de 0 à 5 ans de la région de Québec. Cadre de référence pour le monitorage évaluatif. Québec: Direction de santé publique. Dickson, K., Marshall, M., Boyle, J., McCartney, E., O'Hare, A., & Forbes, J. (2009). Cost analysis of direct versus indirect and individual versus group modes of manual based speech and language therapy for primary school age children with primary language impairment. International Journal of Language & Communication Disorders, 44(3),

40 Références Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (2004). Guide et outils cliniques - Trouble primaire du langage / Dysphasie. Rivera Vergara, A. (2009). Étude de l efficacité des classes de langage dans la région de Montréal sur la réussite éducative des élèves dysphasiques sévères. Mémoire de maîtrise inédit, Université de Montréal. Tomblin, J. B., Records, N. L., Buckwalter, P., Zhang, X., Smith, E., & O Brien, M. (1997). Prevalence of specific language impairment in kindergarten children. Journal of Speech and Hearing Research, 40,

41 Merci de votre attention! Des questions?

42 En rouge: moins de 10 répondants

Marier l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts aux enfants dysphasiques: Un défi de taille!

Marier l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts aux enfants dysphasiques: Un défi de taille! Marier l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts aux enfants dysphasiques: Un défi de taille! Isabelle Meilleur, M.O.A, orthophoniste Agente de planification, programmation et recherche

Plus en détail

Les services orthophoniques offerts aux enfants dysphasiques québécois: le point de vue des parents.

Les services orthophoniques offerts aux enfants dysphasiques québécois: le point de vue des parents. 1 Les services orthophoniques offerts aux enfants dysphasiques québécois: le point de vue des parents. La dysphasie, ou trouble primaire du langage, affecte environ 7,4% des enfants d âge préscolaire et

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

Isabelle Meilleur, M.O.A., orthophoniste Agente de planification, programmation et recherche Membre clinicienne du CRIR

Isabelle Meilleur, M.O.A., orthophoniste Agente de planification, programmation et recherche Membre clinicienne du CRIR Mesure de la satisfaction et des effets suscités par les ateliers d information adressés aux parents d enfants dysphasiques débutant un processus de réadaptation Isabelle Meilleur, M.O.A., orthophoniste

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

GUIDE DE PRATIQUE. «L intervention précoce. auprès des enfants de 2. à 5 ans présentant un. retard global de. développement»

GUIDE DE PRATIQUE. «L intervention précoce. auprès des enfants de 2. à 5 ans présentant un. retard global de. développement» GUIDE DE PRATIQUE «L intervention précoce auprès des enfants de 2 à 5 ans présentant un retard global de développement» Ce GUIDE DE PRATIQUE (GP) «L intervention précoce auprès des enfants de 2 à 5 ans

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

Kostanca Cuko Université de Fribourg La diversité au cœur de la recherche interculturelle 19-23 juin 2011, Sherbrooke

Kostanca Cuko Université de Fribourg La diversité au cœur de la recherche interculturelle 19-23 juin 2011, Sherbrooke «Images de soi versus images de l autre sur soi et leurs effets sur le sentiment d appartenance des élèves (issus) de l immigration dans une classe d accueil du primaire à Montréal» Kostanca Cuko Université

Plus en détail

DSM 5 : Enjeux et impacts

DSM 5 : Enjeux et impacts DSM 5 : Enjeux et impacts Résultats du sondage sur les préoccupations des membres du Réseau national d expertise en TED concernant le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders DSM-5. Mars 2013

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

Parkdale Community Health Centre 2015 Client Experience Survey

Parkdale Community Health Centre 2015 Client Experience Survey Parkdale Community Health Centre 2015 Client Experience Survey Chers clients du PCHC, Nous aimerions que vous nous aidiez à évaluer nos services et nos programmes. Nous voulons savoir ce que vous pensez

Plus en détail

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes ATELIER : Motiver et engager les jeunes dans leur parcours Présenté par : Éric Darveau, Directeur général

Plus en détail

MOI-questionnaire sur le concept de soi

MOI-questionnaire sur le concept de soi MOI-questionnaire sur le concept de soi Wilfrid LAROCHELLE QUEBEC conseiller d'orientation Atelier de pratique :français / Workshop of practices :French Nom des intervenants & Institutions d appartenance

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Où avez-vous entendu parler de la Maison de la Famille Joli-Cœur :

Où avez-vous entendu parler de la Maison de la Famille Joli-Cœur : FORMULAIRE D INSCRIPTION ATELIERS PARENTS/ENFANTS ATELIER Où avez-vous entendu parler de la Maison de la Famille Joli-Cœur : Nom du parent : Date de naissance du parent : Nom de l enfant : Date de naissance

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois Rapport de recherche Perception du système de santé par les patients québécois Projet 13054-005 Octobre 2013 Canada Montréal Québec Toronto Edmonton Calgary États-Unis Philadelphie, PA Denver, CO Tampa,

Plus en détail

Sondage d opinion d l école publique au Québec

Sondage d opinion d l école publique au Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Sondage d opinion d quant à l école publique au Québec www.legermarketing.com Contexte, objectifs et méthodologie! Léger Marketing a été

Plus en détail

Anglais intensif 2014-2015 CM1 (4e année) et en CM2 (5e année et dernière année du primaire)

Anglais intensif 2014-2015 CM1 (4e année) et en CM2 (5e année et dernière année du primaire) Anglais intensif 2014-2015 CM1 (4e année) et en CM2 (5e année et dernière année du primaire) Ce projet a été élaboré grâce aux travaux : du département d'anglais du, Travaux de recherche, textes et documents

Plus en détail

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière L identification du programme I : insertion M: mentorat A : accompagnement J : jeune E : enseignant JE : représente la personne avant

Plus en détail

Soutien en informatique clinique Un projet pilote

Soutien en informatique clinique Un projet pilote Soutien en informatique clinique Un projet pilote Un appui aux intervenants et aux usagers Debbie Furlotte Chef du programme en déficience visuelle adulte et surdicécité Steeve Mathieu Chef des systèmes

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

Services aux enfants présentant des retards de développement

Services aux enfants présentant des retards de développement Services aux enfants présentant des retards de développement 29 octobre 2015 Geneviève D Amours Chantal Monette CISSS de l Outaouais Objectif du projet Adopter une trajectoire de service accessible, continue

Plus en détail

POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ

POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ LA PLEINE RÉALISATION DES HABITUDES DE VIE POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ POUR LES ÉQUIPES CLINIQUES EN RÉADAPTATION Gilles Trudel, coordonnateur clinique Denis Hallé, éducateur spécialisé

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Point de vue syndical sur l application des lois Michelle Desfonds Marie-Claude Morin Communication présentée à la 6e Conférence internationale sur

Plus en détail

Le Comité d identification, de placement et de révision (CIPR)

Le Comité d identification, de placement et de révision (CIPR) Le Comité d identification, de placement et de révision (CIPR) IMPORTANT : LIRE AUSSI LE MODULE : PRÉPARATION AU CIPR Objectifs Connaître le processus complet pour identifier les élèves en difficulté d

Plus en détail

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience auditive

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience auditive Âge : tous les âges MISSION Le Centre de réadaptation MAB-Mackay (CRMM) contribue à maximiser l autonomie et la participation sociale de ses usagers, et ce, dans le but d améliorer leur qualité de vie.

Plus en détail

omnipraticiens du Québec

omnipraticiens du Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Étude d opinion d pour la Fédération des médecins m omnipraticiens du Québec 11250-006 006 Février 2010 www.legermarketing.com Contexte

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI)

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 1 Découvrez les avantages du REEI Le régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) offre

Plus en détail

ANALYSE GLOBALE DES PROGRAMMES DE LA SHQ. SQEP 18 novembre 2011

ANALYSE GLOBALE DES PROGRAMMES DE LA SHQ. SQEP 18 novembre 2011 ANALYSE GLOBALE DES PROGRAMMES DE LA SHQ SQEP 18 novembre 2011 Contexte Problématiques Objectifs Cadre conceptuel Étude comparative des programmes - Modèle matriciel de comparaison (indice ICP) - Grille

Plus en détail

L évolution du langage chez les jeunes enfants

L évolution du langage chez les jeunes enfants L évolution du langage chez les jeunes enfants De la difficulté au trouble Animation pédagogique-brigitte Lavallée 1 Avant-propos La maîtrise du langage, élément fondamental de la réussite scolaire de

Plus en détail

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme:

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme: !"#$%&''%"#)%#*+,%#-+../&00/.-%1#*%"&''%2#3,/4'&1#5+"#-6/-".#)%#.+0#-+"0#)%#5%$&%#-7-'%#%.#+,6+56+.&%1#'/#-+%05+.)/.-%#)%0#-+"0#8"%# *+"0#/*%2#9/&,0:#;+"#-%#9/&%1#&.0-&%#'%#,&,%#)"#-+"0#8"%#*+"0#/*%2#%99%-,"3#%.#*&0

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC

JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC CONTACTEZ-NOUS : 1 800 361-5303 information@sogemec.qc.ca RÉSUMÉ DU RÉGIME D ASSURANCE Une offre de services couvrant tous vos besoins UNE GAMME DE PROTECTIONS QUI

Plus en détail

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices Évaluation du retard de développement Lignes directrices Aucun instrument de mesure n est légalement réservé à un professionnel ou à un autre. Par contre, dans ce domaine, des règles de compétence s appliquent,

Plus en détail

Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec

Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec Annexe technique à la Note Économique «La médecine privée au Québec» publiée par l Institut économique de Montréal le 5 décembre 2013 Dans le cadre

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Bilan des activités Séguin, R., Barsalou-Verge, X., Gagnon M.M., & Dagenais, C.

Bilan des activités Séguin, R., Barsalou-Verge, X., Gagnon M.M., & Dagenais, C. Les communautés rencontrées dans le cadre du projet Bilan des activités Séguin, R., Barsalou-Verge, X., Gagnon M.M., & Dagenais, C. LE PROGRAMME DE FORMATIONS Le programme de s vise à contribuer au développement

Plus en détail

POLITIQUE D INCLUSIO N DES

POLITIQUE D INCLUSIO N DES C E N T R E D E L A P E T I T E E N F A N C E L E S B O U R G E O N S - S O L E I L POLITIQUE D INCLUSIO N DES ENFANTS AYA NT DES BE SOINS PARTICULIERS É LA BORÉ PAR M ARIE JOSÉE LE LIÈVRE E T SOPHIE LE

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap

Pour les Canadiens atteints d un handicap BMO Fonds d investissement Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Le REEI met à la disposition des personnes handicapées un instrument d épargne et de placement

Plus en détail

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche?

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Dépôt légal - octobre 2012 Bibliothèque et archives nationales du Québec Bibliothèque et archives

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel

Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel 2010 Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel Service des statistiques et des sondages Rédaction Collaboration

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire

Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire Frédéric Guay Titulaire de la chaire de recherche du Canada sur la motivation et la réussite scolaires Université Laval Véronique

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice Langues desservies: français et anglais MISSION Le Centre de réadaptation MAB-Mackay (CRMM) contribue à maximiser l autonomie et la participation sociale de ses usagers, et ce, dans le but d améliorer

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011 AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE COLLOQUE EXPOSITION LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE 4 OCTOBRE 2011 De la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES L implication du bénévole dans son association Cahier n 4 Juillet 2009 Sous la direction de Cécile BAZIN Jacques MALET Première vague d enquête mise en place d octobre

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1 Mini formation en coaching familial Il existe présentement un engouement important face au coaching familial un peu partout au Québec et ailleurs dans le monde. En effet, les émissions de télé telles que

Plus en détail

ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN

ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN ÉNONCÉ DE PRINCIPE ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN DATE D APPROBATION: octobre 2007 NOUVELLE MISE EN PAGE: mai 2014 Les tâches que l orthophoniste assigne au personnel de soutien,

Plus en détail

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Résultats du sondage mené auprès des membres de la FCPQ et de la consultation faite auprès des parents du FPEHDAA Fédération des comités de parents

Plus en détail

Représentations des connaissances et compétences en enseignement de la littératie et

Représentations des connaissances et compétences en enseignement de la littératie et Représentations des connaissances et compétences en enseignement de la littératie et besoins exprimés par les enseignants André C. Moreau (UQO), Martine Leclerc (UQO) et Roger Prud homme (consultant) Société

Plus en détail

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise CHRONIQUE ENTREVUE Stéphane Beaulieu L avenir de la formation universitaire en psychologie Marie Girard-Hurtubise À l instar d autres universités québécoises, le département de psychologie de l Université

Plus en détail

Les classes à paliers. Les P tits tourbillons L Intersection L Entre-temps

Les classes à paliers. Les P tits tourbillons L Intersection L Entre-temps Les classes à paliers Les P tits tourbillons L Intersection L Entre-temps Présentation des services et des animatrices Les P tits Tourbillons (préscolaire) L Intersection (1 er cycle du primaire) Véronique

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES Présentée au conseil d administration le 29 novembre 2007 PRODUCTION Monsieur Stanley Smith Service des ressources humaines AUTRES COLLABORATEURS Comité de

Plus en détail

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ Les grandes lignes du programme À l intention des gestionnaires du Mouvement Desjardins UNE APPROCHE NOVATRICE Le Mouvement Desjardins est soucieux

Plus en détail

Disciplines Langue maternelle Science et technologie. À la fin des activités, l élève sera capable de :

Disciplines Langue maternelle Science et technologie. À la fin des activités, l élève sera capable de : F iche pédagogique Les OGM dans le domaine de l agriculture Niveaux visés Secondaire 1er cycle 2e cycle Disciplines Langue maternelle Science et technologie Objectifs pédagogiques Disciplines de formation

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007 Expérimentation du logiciel de la ligne du temps (Version bêta) Cahier de l élève Je suis un élève du : 1 er cycle du primaire 2 e cycle du primaire 3 e cycle du primaire 1 er cycle du secondaire 2 e cycle

Plus en détail

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans?

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? L évaluation formative d une intervention interdisciplinaire

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Table des matières 3 4 6 7 8 9 10 11 12 14 17 18 21 Présentation et méthodologie Principaux constats Résultats

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

Abteilung für schulische Evaluation

Abteilung für schulische Evaluation Questionnaire pour les parents type d enseignement de votre enfant/vos enfants: (si vous avez plusieurs enfants dans cette école, remplissez svp pour l enfant aîné) école fondamentale: école maternelle

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages 2010 Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Révision linguistique Graphisme Martine Pelletier

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom :

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom : 27. Projet d exposé Discours analytique : Des vampires aux Bermudes Français 20-2 Cahier de l élève Nom : Des vampires aux Bermudes DESCRIPTION DU PROJET Tu auras l occasion de faire un exposé où tu analyseras

Plus en détail

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1 Déclaration d Ottawa sur l enregistrement des essais d interventions de santé: Proposition pour l enregistrement international d informations relatives au protocole et de résultats des essais réalisés

Plus en détail

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015 RAPPORT ANNUEL DE GESTION ANNEXE 4 Fiches de reddition de comptes CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES Juin 2015 Chapitre IV Chapitre IV Fiche de reddition de comptes Objectifs de résultats Services

Plus en détail

L intimidation au Québec. 19 novembre 2012

L intimidation au Québec. 19 novembre 2012 L intimidation au Québec 19 novembre 2012 2 La présente étude a été réalisée par Internet auprès de 652 personnes de plus de 18 ans, réparties dans toutes les régions du Québec. Les entrevues ont été réalisées

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Jeu questionnaire Es-tu prêt(e) pour le secondaire? Ma future école

Jeu questionnaire Es-tu prêt(e) pour le secondaire? Ma future école Est-ce que je suis prêt ou prête? C est sûrement une des questions que tu te poses! Voici une activité qui te permettra de savoir où tu en es dans ton cheminement. Ma future école Je connais le nom de

Plus en détail

Merci de votre générosité!

Merci de votre générosité! Je désire faire un DON UNIQUE : Chèque ou mandat-poste à l ordre de : Fondation du CHUM Carte de crédit : d expiration : Courriel J aimerais que mon don soit anonyme. J aimerais recevoir de l information

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées QUESTIONNAIRE DE SONDAGE Le droit et les personnes âgées À PROPOS DU SONDAGE La Commission du droit de l Ontario (CDO) et son projet sur le droit touchant les personnes âgées La CDO, un organisme public

Plus en détail

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015 Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec Montréal, 15 janvier 2015 Méthodologie Sondage Web réalisé du 3 au 13 novembre 2014. Échantillon représentatif de 5 659 répondants adultes

Plus en détail

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Rapport de sondage Présenté à : Monsieur André Lortie Service des communications Office de la protection du consommateur Évaluation de l impact de la brochure «Vos

Plus en détail

Enseignement des habiletés sociales au secondaire

Enseignement des habiletés sociales au secondaire 1 Enseignement des habiletés sociales au secondaire Groupe 1 : Habiletés sociales de base Habileté 1 : Se présenter Par Sandra Beaulac Fiche de planification Habileté sociale : SE PRÉSENTER Type d atelier

Plus en détail

Le rôle des services de garde dans la préparation à l école : Quelle évidence avons nous concernant leur efficacité?

Le rôle des services de garde dans la préparation à l école : Quelle évidence avons nous concernant leur efficacité? Le rôle des services de garde dans la préparation à l école : Quelle évidence avons nous concernant leur efficacité? FAUT-IL SORTIR LES BÉBÉS DES GARDERIES? La qualité des garderies est-elle importante?

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC»

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» I Caractéristiques de l activité Disciplines impliquées : Mathématiques et vie scolaire Niveau de classe

Plus en détail

Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles

Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles Institut Économique de Montréal Rapport de recherche Octobre 2007 Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles Octobre 2007 13026-016 507, Place d Armes, bureau 700,

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Les parents, de grands observateurs

Les parents, de grands observateurs La dernière semaine du mois d août marque la rentrée des classes de près d un million d élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire au Québec. De ce nombre, environ 160 000 enfants ont des besoins

Plus en détail

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION Sylvie Gervais Service des enseignements généraux École de technologie supérieure (sylvie.gervais@etsmtl.ca) Le laboratoire des condensateurs

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Les Français et la vue

Les Français et la vue pour Les Français et la vue Novembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : SNOF Echantillon : Echantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée

Plus en détail

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS Exercice de la profession d ergothérapeute Q. Qu est-ce que l exercice de la profession pour l Ordre? R. L Ordre définit

Plus en détail

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal Analyse communicationnelle de l épuisement professionnel (burnout) chez les travailleurs et travailleuses du domaine des communications-marketing au Québec Sarah DÉRAPS Université du Québec à Montréal

Plus en détail