IARBIC Performance des BI. Gestion. Magdalena Blum Assia Musoko. Food and Agriculture Organization of the United Nations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IARBIC Performance des BI. Gestion. Magdalena Blum Assia Musoko. Food and Agriculture Organization of the United Nations"

Transcription

1 Food and Agriculture Organization of the United Nations Subdirección de Investigación y Research Extensión and Extension Unit IARBIC Performance des BI Gestion Magdalena Blum Assia Musoko Niamey, 14 juin

2 Contenu Performance en Gestion de la BI Profil et formation des gérants Outils de gestion Ventes et Fonds de Roulement 2

3 Gestion des BI 3

4 Qui sont les gérants des BI? 4

5 Profil et formation des gestionnaires 68% des gestionnaires sont au moins alphabétisés. Proportions de BI ayant des gestionnaires formés 97 % en gestion comptable 76% à l utilisation des intrants 59% en approvisionnement en intrants 39% à l organisation de la commande groupée 30% de formations en recyclage sur la gestion comptable et l approvisionnement en intrants 5

6 Hommes/Femmes - gérant(e)s de BI 8/10 des gérants et gérants adjoints des BI sont des hommes Seules les BI de Niamey ont une majorité de femmes gérantes (6/10) et gérantes adjointes (7,5/10) Proportions Hommes/Femmes Gérant(e)s de BI (base 785) Proportion Hommes/Femmes Adjoint(e)s Gérant(e)s (base 785 BI) 100% 80% 60% 40% 20% 0% 5% 95% 22% 78% 18% 82% 12% 88% 16% 84% 32% 68% 8% 92% 60% 40% 18% 82% Femmes gérantes Hommes gérants 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 33% 67% 55% 46% 30% 70% 25% 75% 44% 56% 53% 47% 15% 85% 75% 25% 32% 68% Femmes gérantes - adjoints Hommes gérants adjoints 6

7 Quels sont les outils de gestion, leur maîtrise et utilisation? 7

8 Les outils de gestion de la BI 2/3 des BI ont un cahier unique de gestion (CUG) comme outil de comptabilité de la BI. Research and Extension Unit 8

9 Niveau d utilisation du cahier unique de gestion CUG 3/4 des BI dotées d un CUG l utilisent réellement. 3/4 des BI dotées d un CUG était à jour des opérations comptables de la BI. Sauf Diffa(2/3) et Dosso (1/2). 1/3 des BI n ont pas de CUG, mais d autres outils de gestion: cahier de caisse, registre des membres, cahier de stocks, cahier des commandes, cahier de crédit, cahier des ventes. 9

10 Appréciation des outils de gestion par les gestionnaires CUG outil de gestion jugé le plus utile (84%) mais aussi le plus difficile à tenir (64%). Les informations importantes pour les gestionnaires sont: 1. Connaître la situation de la trésorerie (74%); 2. Niveau des stocks d intrants (12%); 3. La marge bénéficiaire, la quantité d intrants vendue et les besoins des clients (moins de 10%). 10

11 Capacité de production des comptes de la BI 60 % des BI font un bilan mensuel de l état comptable et financier de la BI, utilisé pour: informer sur les activités de la BI au niveau interne; mieux gérer et contrôler la BI. 50% des BI ont produit le compte d exploitation de fin de campagne en % l ont utilisé pour faire l auto évaluation avec l Assemblée Générale de l OP. 11

12 Quels sont les résultats des ventes des BI? 12

13 Ventes d engrais des BI en 2012 Quantités moyennes d engrais vendues par BI oscillent entre 3 et 4 tonnes selon les régions tonnes d engrais vendus par les 785 BI, soit 14 kg en moyenne par client, mais forte différence entre les régions. 13

14 Evolution du Fonds de Roulement des BI 5 régions sur 8, les BI ont une évolution positive de leurs fonds de roulement: Dosso (+144%), Tillabéry (+107%) et Diffa (+105%) ont doublé leur fonds de roulement initial. Les BI de Tahoua (- 66%), Zinder (- 42%) et CU de Niamey (- 85%) ont une évolution négative de leur FR et représentent un tiers des BI. 14

15 Capacité de gestion des fonds 8/10 BI utilisent le FR pour le renouvellement des stocks, mais restent 2/10 qui en font un usage inadapté (prêt, détournement). 3/4 BI font une utilisation raisonnée de leur marge bénéficiaire (augmentation FR, épargne pour imprévus ou investissement). 1/3 BI a déjà réalisé des réparations sur fonds propres (crépissage, réparation de fissures par exemple). 15

16 Conclusions Performance en gestion des BI Gestion encore peu confiée à des femmes (20% gérantes et 34% adjointes) alors qu elles représentent 30% des membres OP et près de 40% des clients. La majorité des BI ont une équipe de gestionnaires (gérants et membres du COGES) au moins alphabétisés (2/3) et toutes une équipe formée à la gestion comptable. Les formations en utilisation d intrants (3/4 BI), en approvisionnement (2/3 BI) et en CG (1/3 BI) montrent que ces compétences manquent dans une partie des BI. 16

17 Conclusions Performance en gestion des BI Le Cahier Unique de Gestion (CUG) des BI est encore mal maîtrisé par les gestionnaires car jugé difficile. La faible proportion de BI qui disent produire des bilans et comptes d exploitation pose la question de la capacité des gestionnaires à le faire, mais aussi de l OP à suivre les résultats de la BI. 17

18 Conclusions Performance en gestion des BI La majorité des BI ont une évolution positive de leur fonds de roulement. Toutefois, 1/3 des BI, notamment à Tahoua, Zinder et Niamey, ont une évolution négative de leurs fonds de roulement. Les BI de ces régions ont un problème de gestion réel et un risque de leur viabilité sans une revue de leur système de gestion et de contrôle. 18

19 Conclusions Performance en gestion des BI Les quantités d engrais vendues via les BI restent encore trop faibles (3 tonnes en moyenne par BI) pour couvrir les besoins de leur clientèle. Ces quantités permettent de fertiliser moins d un hectare par client alors que les ménages exploitent en moyenne de 3 à 5 hectares. Elles couvrent donc moins d 1/3 des besoins des clients producteurs et productrices. 19

20 Recommandations Performance en gestion des BI Les femmes productrices devraient être plus impliquées dans la gestion des BI (gérants, adjoints, et membres des Comité de Gestion). Une revue du CUG devrait être opérée avec la participation des OP pour une meilleure adaptation aux capacités des gérant(e)s et aux opérations de contrôle et de supervision. 20

21 Recommandations Performance en gestion des BI Les formations devraient inclure un soutien à la maîtrise des outils de gestion des BI et développer les compétences en gestion des approvisionnements dont la Commande Groupée et ses outils. Les OP des BI ayant un FR négatif devraient renforcer leur système de contrôle et de suivi et trouver des solutions pour éviter l arrêt des activités par manque d intrants. Les quantités d engrais vendues via les BI devraient tripler (de 3 à 9 tonnes par BI) pour assurer une couverture des besoins. 21

22 Merci beaucoup pour votre attention 22

IARBIC Satisfaction de la Clientèle

IARBIC Satisfaction de la Clientèle Food and Agriculture Organization of the United Nations Subdirección de Investigación y Extensión Research and Extension Unit IARBIC Satisfaction de la Clientèle Magdalena Blum Assia MUSOKO Juin 2015 1

Plus en détail

Mise en place de la Boutique d Intrants agricoles. Livret des apprenants sur la mise en place des Boutiques d Intrants (BI) agricoles.

Mise en place de la Boutique d Intrants agricoles. Livret des apprenants sur la mise en place des Boutiques d Intrants (BI) agricoles. Mise en place de la Boutique d Intrants agricoles 1 Livret des apprenants Ce module a été conçu avec l appui financier de la Commission de l Union Européenne Livret des apprenants sur la mise en place

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

61% des dépenses énergétique Que représente le charbon dans le budget énergétique des

61% des dépenses énergétique Que représente le charbon dans le budget énergétique des 66femmes et 11gargotes de Mopti Combien d utilisatrices de bois sur 100 femmes? 80 utilisent le bois, Combien d utilisatrices de charbon? 50 utilisent le charbon Que représente le bois dans le budget énergétique

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION F R

RAPPORT DE FORMATION F R CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION GESTION DU PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Du 26 au 28 mai 2008 RAPPORT DE FORMATION F R O # 2 T3 JUILLET 2008 INTRODUCTION TI L ANIMH a poursuivi les activités

Plus en détail

La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement

La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement Capitalisation des bonnes pratiques en appui à la production agricole et à la sécurité alimentaire Fiche de bonne pratique Niger Juillet 2012 La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement

Plus en détail

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES AGRICULTEURS MALGACHES? Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR Madagascar en chiffres 19 millions d habitants 587 000 km2 Un PIB de 250 $ US par habitant

Plus en détail

Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré

Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré Fiche d expérience Niger Novembre 2012 Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré Auteur: Zara M. Inoussa, IARBIC Introduction Cette fiche couvre l expérience de l union Toungakai Ni

Plus en détail

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité 10/505N/05/A. 1. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Comprendre et maîtriser l évolution du BFR 10/505N/05/A. 2. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Le suivi de l activité : constats

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

Introduction I. Définition II. les ratios de structure 1. la structure de l actif 2. la structure des capitaux propres passifs III.

Introduction I. Définition II. les ratios de structure 1. la structure de l actif 2. la structure des capitaux propres passifs III. Introduction I. Définition II. les ratios de structure 1. la structure de l actif 2. la structure des capitaux propres passifs III. les ratios de liquidité IV. les ratios de gestion ou de rotation 1. ratio

Plus en détail

Arrêté N 00630/MP du 21 novembre 1997 portant nomination de directeur du projet Recensement Général de la Population et de l Habitat.

Arrêté N 00630/MP du 21 novembre 1997 portant nomination de directeur du projet Recensement Général de la Population et de l Habitat. Bibliographie Les arrêtés, décisions et décrets Arrêté N 0565/MP/DSCN du 20 octobre 1997 portant création d'un Bureau Central, des Bureaux Départementaux, des Bureaux des Communes urbaines et des Bureaux

Plus en détail

Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger

Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger Albichir Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger Points saillants pour janvier 2014 No. 51 Janvier 2014 Une animation relativement bonne des marchés née de l affluence des

Plus en détail

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER Introduction des systèmes d'irrigation améliorée et les semences résilientes au changement climatique

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

LA THEORIE FINANCIERE

LA THEORIE FINANCIERE ANALYSE FINANCIERE DEFINITIONS Ensemble de méthodes et d instruments qui permettent de traiter les informations comptables et de gestion en vue de formuler une appréciation de la situation financière,

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

WP Board 1062/10. 17 juin 2010 Original : anglais. Projet/Fonds commun. Contexte

WP Board 1062/10. 17 juin 2010 Original : anglais. Projet/Fonds commun. Contexte WP Board 1062/10 17 juin 2010 Original : anglais Projet/Fonds commun F Comité exécutif / Conseil international du Café 21 24 septembre 2010 Londres, Angleterre Amélioration de la transformation et de l

Plus en détail

ANNONCE DE VACANCE DE POSTES

ANNONCE DE VACANCE DE POSTES MEDECINS D AFRIQUE MISSION NIGER tel : +227 88 71 89 00 ANNONCE DE VACANCE DE POSTES Dans le cadre d une «Mission d analyse de la disponibilité du sel iodé au Niger et de développement d une stratégie

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Le diagnostic financier»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Le diagnostic financier» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Le diagnostic financier» Points clés Etablir un diagnostic financier, c est analyser la situation - passée, présente et future - d une structure d utilité sociale ou

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

Analyse de la structure financière d une entreprise.

Analyse de la structure financière d une entreprise. Analyse de la structure financière d une entreprise. Il n existe pas de structure financière type. Il existe par contre des structures plus ou moins dangereuse pour l autonomie voire la survie d une entreprise.

Plus en détail

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Michael Marx, Centre d investissement Organisation des Nations Unies pour l Agriculture et l Alimentation Date: 18 mars 2015 AgriFin

Plus en détail

PREAVIS N 10/2002 AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS N 10/2002 AU CONSEIL COMMUNAL MUNICIPALITE PREAVIS N 10/2002 AU CONSEIL COMMUNAL Acquisition de matériel informatique pour la Bibliothèque municipale -1- Vevey, le 9 mai 2002 Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, 1. Objet du préavis

Plus en détail

Le rapport des ventes : un outil de gestion essentiel

Le rapport des ventes : un outil de gestion essentiel Le rapport des ventes : un outil de gestion essentiel Combien de cell-packs ai-je vendus au printemps dernier et quel a été mon prix moyen? À qui ai-je vendu des poinsettias roses et combien chacun de

Plus en détail

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex M. TEST 11 place SaintMartin BP 80394 57007 METZ CEDEX 01 Dossier de Gestion Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010 Cabinet comptable : Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex Cemogest

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

PORTRAIT D UN FRAUDEUR. «Il avait mon entière confiance je n aurais jamais pensé qu il puisse être un fraudeur!»

PORTRAIT D UN FRAUDEUR. «Il avait mon entière confiance je n aurais jamais pensé qu il puisse être un fraudeur!» COPROPRIÉTÉ Prévenir et détecter la FRAUDE Dans le cadre du Colloque 2010 du RGCQ Par Élise Beauchesne, CA, Adm.A PORTRAIT D UN FRAUDEUR «Il avait mon entière confiance je n aurais jamais pensé qu il puisse

Plus en détail

Création d une boutique d intrants

Création d une boutique d intrants Fiche d information Niger Juillet 2012 Création d une boutique d intrants responsables d organisations paysannes et/ou à toute personne intéressée par la création d une boutique d intrants. Elle présente

Plus en détail

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus CHAPITRE UN EXEMPLES DE FORMATIONS EN LIGNE En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus pratique que les autres méthodes, l apprentissage en ligne est aujourd hui en train de transformer

Plus en détail

sur l organisation et le fonctionnement d une boutique d intrants agricoles

sur l organisation et le fonctionnement d une boutique d intrants agricoles Guide Projet Intensification l Agriculture par le pratique Renforcement des Boutiques d Intrants Coopératives (IARBIC) sur l organisation et le fonctionnement d une boutique d intrants agricoles Ministère

Plus en détail

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda Plan 1. À propos de la FMB 2. Évolution de la FMB 3. Présentation et caractéristiques des produits 4. Facteurs

Plus en détail

MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES

MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES Etat des lieux et mesures pour renforcer l'accès durable des jeunes à des services financiers adaptés Proposition d un modèle de financement adapté Absa KANE WANE,

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir 2 POUR DEMARRER VOTRE ACTIVITE VOUS AVEZ BESOIN DE : D'investissements Moyens de production De stocks de matières et de produits D'une trésorerie de départ

Plus en détail

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel Afrique Verte 12-20 rue Voltaire 93100 Montreuil - France Tel : 0033 (0) 1.42.87.06.67 caroline.bah@libertysurf.fr www.afriqueverte.org Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel AMASSA - AV Mali BP : E404

Plus en détail

PERFORMANCES ET EFFICACITE DU SFD A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER

PERFORMANCES ET EFFICACITE DU SFD A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER PERFORMANCES ET EFFICACITE DU SFD A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER COLLOQUE UEMOA-CRDI OUAGADOUGOU- BURKINA FASO NOUFOU Insa, MACROECONOMISTE PLAN DE PRESENTATION Introduction et Problématique Les

Plus en détail

Par. Dr Jean-Claude LODJO, MCZS KGS. Mme GUEHOU Françoise, RSO ZS KGS. YAROU CHABI Arouna, RFC BZ KGS

Par. Dr Jean-Claude LODJO, MCZS KGS. Mme GUEHOU Françoise, RSO ZS KGS. YAROU CHABI Arouna, RFC BZ KGS R é p u b l i q u e d u B é n i n M I N I S T E R E D E L A S A N T E D i r e c t i o n D é p a r t e m e n t a l e d e l a S a n t é d u B o r g o u e t d e l A l i b o r i Z O N E S A N I T A I R E D

Plus en détail

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition Le contrôle budgétaire Définition Les différents budgets, leur enchaînement La validation des budgets Le Contrôle budgétaire Le contrôle budgétaire 1. Définition Un budget est établi à partir d une prévision,

Plus en détail

FINANCE ISLAMIQUE ET PME : CAS DE LA BIS

FINANCE ISLAMIQUE ET PME : CAS DE LA BIS FINANCE ISLAMIQUE ET PME : CAS DE LA BIS SOMMAIRE DEFINITION DE LA PME PROBLEMATIQUE DU FINANCEMENT DE LA PME SOLUTIONS ET PRODUITS DE LA FINANCE ISLAMIQUE : REPONSE DE LA BIS DEFINITION DE LA PME Selon

Plus en détail

Politique de placement Fonds HEC Montréal. Entrée en vigueur le 30 novembre 2002

Politique de placement Fonds HEC Montréal. Entrée en vigueur le 30 novembre 2002 Politique de placement Fonds HEC Montréal Entrée en vigueur le 30 novembre 2002 Mise à jour par : le Conseil d administration de HEC Montréal; et le Conseil d administration de la Fondation HEC Montréal

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

FAITIERE DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA. Expérience du Warrantage au RCPB Milan 15 Octobre 2015. «Solidaires pour un mieux-être!

FAITIERE DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA. Expérience du Warrantage au RCPB Milan 15 Octobre 2015. «Solidaires pour un mieux-être! FAITIERE DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA Expérience du Warrantage au RCPB Milan 15 Octobre 2015 Le RCPB en quelques chiffres Réseau à 2 niveaux : Caisses, Faîtière 39 caisses, plus de 186 points de vente

Plus en détail

Présentation des termes et ratios financiers utilisés

Présentation des termes et ratios financiers utilisés [ annexe 3 Présentation des termes et ratios financiers utilisés Nous présentons et commentons brièvement, dans cette annexe, les différents termes et ratios financiers utilisés aux chapitres 5, 6 et 7.

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Cas La Fourmi et la Cigale BTS MUC session 2008 Nouvelle Calédonie Proposition de corrigé : Boullery Jean philippe www.cultureco.

Cas La Fourmi et la Cigale BTS MUC session 2008 Nouvelle Calédonie Proposition de corrigé : Boullery Jean philippe www.cultureco. Cas La Fourmi et la Cigale BTS MUC session 2008 Nouvelle Calédonie Proposition de corrigé : Boullery Jean philippe www.cultureco.com Attention : la proposition de corrigé qui suit ne s appuit pas sur le

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

RECENSEMENT DES BANQUES CÉRÉALIÈRES AU NIGER

RECENSEMENT DES BANQUES CÉRÉALIÈRES AU NIGER RÉPUBLIQUE DU NIGER FRATERNITÉ-TRAVAIL-PROGRÈS MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT AGRICOLE SECRETARIAT GENERAL RECENSEMENT DES BANQUES CÉRÉALIÈRES AU NIGER Rapport principal (Version provisoire) Consultants :

Plus en détail

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES Nom de l organisme : Montant total du projet : Montant demandé au FES : Nombre d emplois créés ou maintenus

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2013

CATALOGUE DE FORMATION 2013 GROUP WEST AFRICA MICROFINANCE CONSULTING COMPANY WA MCC CIFOMBE CIFOMCI ARIMANE CATALOGUE DE FORMATION 2013 CENTRES INTERNATIONAUX DE FORMATION EN MICROFINANCE CIFOMBE - BENIN & CIFOMCI - COTE D IVOIRE

Plus en détail

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Objectif 01. Lorsque l activité de l entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

2ème Séminaire international SESAME 2

2ème Séminaire international SESAME 2 2 ème Séminaire international SESAME 2 Meknés, Maroc, les 25 et 26 Avril 2014 Contribution du CGER VALLEE «L Agriculture Familiale dans la Vallée du Fleuve Sénégal» Présentation : Monsieur Amadou THIAW,

Plus en détail

Marième Diop Dieye, Experte en droits humains, genre et développement local, Sénégal

Marième Diop Dieye, Experte en droits humains, genre et développement local, Sénégal LES MEFAITS DE LA NON DECLARATION DES NAISSANCES, MARIAGES ET DECES Marième Diop Dieye, Experte en droits humains, genre et développement local, Sénégal INTRODUCTION L accélération du processus de décentralisation

Plus en détail

VOUS SOUHAITEZ maîtriser

VOUS SOUHAITEZ maîtriser Agriculteurs assurance préviris VOUS SOUHAITEZ maîtriser VOS risques de prix, VOTRE BANQUE a la solution pour accéder aux marchés à terme. Préviris Blé, orge, colza ou maïs Dans un contexte d instabilité

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION A.2 BASE DE SONDAGE

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION A.2 BASE DE SONDAGE PLAN DE SONDAGE ANNEXE A A.1 INTRODUCTION La troisième Enquête Démograpque et de Santé et à Indicateurs Multiples au Niger (EDSN- MICS III) fait suite à celle réalisée en 1998 (EDSN II). Elle porte sur

Plus en détail

CHAPITRE IV : FECONDITE DIFFERENTIELLE

CHAPITRE IV : FECONDITE DIFFERENTIELLE CHAPITRE IV : FECONDITE DIFFERENTIELLE INTRODUCTION Les informations recueillies lors du dénombrement du 3 ème RGPH-2001 permettent d analyser les caractéristiques démographiques, socioéconomiques et culturelles

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014 IMPACT COMPTABLE DE LA JUSTE VALEUR SIPH SE TIENT PRET A AFFRONTER LE BAS DE CYCLE

RESULTATS ANNUELS 2014 IMPACT COMPTABLE DE LA JUSTE VALEUR SIPH SE TIENT PRET A AFFRONTER LE BAS DE CYCLE RESULTATS ANNUELS 2014 IMPACT COMPTABLE DE LA JUSTE VALEUR SIPH SE TIENT PRET A AFFRONTER LE BAS DE CYCLE Courbevoie, le 30 avril 2015 Comptes audités, arrêtés par le Conseil d Administration du 9 avril

Plus en détail

Gestion des liquiditøs ElØments pratiques et conseils

Gestion des liquiditøs ElØments pratiques et conseils Gestion des liquiditøs ElØments pratiques et conseils PrØsentation au Petit døjeuner du SELT Yverdon le 19.11.2010 Trésor...erie Liquid..ité 1 er cas La bonne vieille méthode de mon père Patron d une entreprise

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Comptabilité de gestion

Comptabilité de gestion LES INDISPENSABLES VUIBERT Comptabilité de gestion Emmanuelle Plot-Vicard Olivier Vidal L essentiel 20 fiches de cours 150 QCM commentés + de 30 exercices corrigés Sommaire Mode d'emploi.........................................................

Plus en détail

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP Mission menée par M. Djibo Bagna, PCA du ROPPA et membre du Comité de pilotage du GAFSP Du 08 au 11 septembre 2012 1 PLAN DU RAPPORT ABREVIATIONS...

Plus en détail

Financer ses activités commerciales en Turquie. Julien Richard Directeur Commerce International 13 mars 2014

Financer ses activités commerciales en Turquie. Julien Richard Directeur Commerce International 13 mars 2014 Financer ses activités commerciales en Turquie Julien Richard Directeur Commerce International 13 mars 2014 Une approche globale 1 2 Stratégie et Évaluation 8 recherche d opportunités clients et fournisseurs

Plus en détail

NOS OUTILS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ.

NOS OUTILS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ. PROFESSIONNELS DU BÂTIMENT NOS OUTILS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ. www.bnpparibas.net/entrepros Banque impliquée dans le financement de l économie et de la création d entreprises, BNP Paribas a acquis

Plus en détail

Cadres budgétaires pour les pays en développement riches en ressources naturelles

Cadres budgétaires pour les pays en développement riches en ressources naturelles Cadres budgétaires pour les pays en développement riches en ressources naturelles Sanjeev Gupta Directeur adjoint Département des finances publiques FMI 21 mars 2012 1 Plan de l exposé 1. Cadre budgétaire:

Plus en détail

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser?

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser? LES FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITE GENERALE Comprendre et acquérir les bases de la comptabilité DURée : 3j + 1J en option sur logiciel* Toute personne en charge de la gestion en * En option : mise en

Plus en détail

Atelier animé par : France REVOL - Espace Entreprendre - CCI Grenoble. David EYBERT-GUILLON - Caisse d Epargne Rhône-Alpes

Atelier animé par : France REVOL - Espace Entreprendre - CCI Grenoble. David EYBERT-GUILLON - Caisse d Epargne Rhône-Alpes Atelier animé par : France REVOL - Espace Entreprendre - CCI Grenoble David EYBERT-GUILLON - Caisse d Epargne Rhône-Alpes DEFINIR LE PROJET DE REPRISE Etude commerciale Etude financière Adéquation Homme

Plus en détail

Rapport de mission de supervision

Rapport de mission de supervision Rapport de mission de supervision 11-17 Novembre 2012 Département de l Alibori et de l Alibori I Introduction contexte Le MEDISTOCK demeure l un des logiciels efficaces dans la gestion des médicaments

Plus en détail

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable»

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» «Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» Workshop Luxembourg, le 01 décembre 2006 A. TURLOT et B. DUQUESNE FAO Introduction Selon la FAO, les femmes rurales

Plus en détail

GESTIONNAIRE DE STOCKS. Organigramme

GESTIONNAIRE DE STOCKS. Organigramme Organigramme Les valeurs qui font notre Entreprise Construire au quotidien une relation de confiance avec notre clientèle et la placer au cœur de nos préoccupations, c est répondre tous ensemble à un objectif

Plus en détail

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 Une 1ère expérimentation locale Dynamique engagée par l antenne de la Chambre d agriculture en Périgord Noir avec la communauté de communes de

Plus en détail

DIFFUSEUR DE PRESSE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DIFFUSEUR DE PRESSE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DIFFUSEUR DE PRESSE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 5 L'ACTIVITÉ DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DIFFUSEUR DE PRESSE...

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

Examen 2015. Etude de marché

Examen 2015. Etude de marché Berufsprüfung für Marketingfachleute mit eidg. Fachausweis Examen prof. pour spécialistes en marketing avec brevet fédéral Esame per Specialisti in marketing con attestato professionale federale Examen

Plus en détail

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 22 JUIN 2012 SUR LA

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, REPUBLIQUE DU NIGER DECRET N 2001-220/PRN/MC/PSP PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE MINISTERE DU COMMERCE ET DE du 23 novembre 2001 LA PROMOTION DU SECTEUR PRIVE Portant création, attributions et organisation

Plus en détail

Section 1 Rôle préventif de l expert-comptable, du reviseur et du comptable dans le cadre d une entreprise en difficulté : mesures à prendre Le rôle

Section 1 Rôle préventif de l expert-comptable, du reviseur et du comptable dans le cadre d une entreprise en difficulté : mesures à prendre Le rôle Section 1 Rôle préventif de l expert-comptable, du reviseur et du comptable dans le cadre d une entreprise en difficulté : mesures à prendre Le rôle de conseiller de l expert-comptable, du reviseur, du

Plus en détail

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES :

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : EXPERIENCE DU RCPB Du 27 au 30 mars 2012 0 KAMPALA/OUGANDA PLAN 1- Contexte 2- Entreprises agricoles au Burkina 3- Besoins de financement des

Plus en détail

FICHES PRATIQUES LA CINQUIEME PARTIE : LE DEMARRAGE ET LE CONTROLE DE L ACTIVITE

FICHES PRATIQUES LA CINQUIEME PARTIE : LE DEMARRAGE ET LE CONTROLE DE L ACTIVITE FICHES PRATIQUES LA CINQUIEME PARTIE : LE DEMARRAGE ET LE CONTROLE DE L ACTIVITE 107 ««LLee ddéémaarrrraaggee eett llee l ddéévveel llooppppeemeenntt ddee ll l eennttrreepprri iissee»» Maintenant que vous

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS 16

SITUATION DES ENFANTS 16 SITUATION DES ENFANTS 16 Soumaïla MARIKO et Ibrahim CHAIBOU La convention internationale relative aux Droits de l Enfant du 20 novembre 1989, en son article 3, alinéa 2, stipule que : «tous les États parties

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS REPUBLIQUE DU BENIN Union Commun ale des Producteurs de Kétou RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS Consultant-Formateur : Arnaud DETCHENOU

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

L analphabétisme: un frein

L analphabétisme: un frein Réseau de connaissances Consortium Néerlandais pour la Réhabilitation Note de recherche # 6 L analphabétisme: un frein à l évolution socio- économique des ménages? Influence du niveau d alphabétisme des

Plus en détail

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire FUCOPRI M. Ayouba HASSANE, Directeur Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010 I. Présentation de la FUCOPRI II. Présentation très rapide de la zone de production rizicole III. Place du

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Financer son projet de création

Financer son projet de création Financer son projet de création - Fabrice ATTANE FERRAND, Délégué Régional Financement Garantie BPI France - Gentien COURIAT, Ordre des Experts-Comptables Un environnement régional favorable C est une

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 Relatif aux règles comptables applicables aux établissements et services privés sociaux et médico-sociaux relevant de l article R. 314-1

Plus en détail

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique Conférence téléphonique T2-2015 Énoncés prospectifs et mesure non établie selon les IFRS Mise en garde concernant les déclarations prospectives Cette présentation peut contenir des énoncés prospectifs

Plus en détail

Le financement et la gestion de vos créances clients en France et à l international

Le financement et la gestion de vos créances clients en France et à l international ENTREPRISES cycle d exploitation commerce international CyclÉa CGA Performance CGA Export Le financement et la gestion de vos créances clients en France et à l international Les engagements de CGA En cédant

Plus en détail

Séminaire International : Le financement de 17agriculture familiale dans un contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance?

Séminaire International : Le financement de 17agriculture familiale dans un contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance? ,- 1 Séminaire International : Le financement de 17agriculture familiale dans un contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance? EXPERIENCE DU REFINANCEMENT DES CVECA DE NIONO Au MALI

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO Juillet 2011 1 SIGLES ET ABBREVIATIONS APIPAC BRS FCFA IAGU-BAU PMA PROFAUP RUAF URCPO

Plus en détail

Plan financier automatisé : Utilisation

Plan financier automatisé : Utilisation Plan financier automatisé : Utilisation 1. Introduction Le plan financier d Excel vous permet d encoder des données afin qu elles soient traitées et mises en forme pour donner un plan financier abouti

Plus en détail

Quelle microfinance pour le développement de l agriculture dans les pays en développement? Nelly-Françoise TSASA KHINI Décembre 2007 microfinance 07 1 Contexte du Congo Brazzaville Défis et opportunités

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION I # 1 T3

RAPPORT DE FORMATION I # 1 T3 CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION GESTION DU PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Du 7 au 9 mai 2008 RAPPORT DE FORMATION I # 1 T3 JUILLET 2008 INTRODUCTION TI L ANIMH a organisé du 7 au 9 mai 2008 sa

Plus en détail

ABACUS Small Business. Solution globale Software

ABACUS Small Business. Solution globale Software Qualité et performance que chacun peut désormais se permettre ABACUS Small Business Solution globale Software pour PME ABACUS Small Business Le meilleur à un prix imbattable ABACUS Small Business I ABACUS

Plus en détail

LES ACTIVITES COMMERCIALES AU SEIN DES ASBL. Fabio Ciarrocchi, fci@oxfamsol.be 17 octobre 2008

LES ACTIVITES COMMERCIALES AU SEIN DES ASBL. Fabio Ciarrocchi, fci@oxfamsol.be 17 octobre 2008 LES ACTIVITES COMMERCIALES AU SEIN DES ASBL Fabio Ciarrocchi, fci@oxfamsol.be 17 octobre 2008 Oxfam-Solidarité ASBL: Types d activités commerciales: Produits de deuxième main: vêtements, ordinateurs, livres,

Plus en détail