Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt"

Transcription

1 Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt Introduction En règle générale, les primes d un contrat d assurance vie ne sont pas déductibles du revenu. Une exception à cette règle serait le cas du contribuable qui emprunte dans le but de produire un revenu et qui doit céder un contrat d assurance vie à son créancier en garantie de son emprunt. Les primes payables à partir du 1 er janvier 1990 au titre d un contrat d'assurance vie cédé en garantie d un emprunt peuvent être déductibles, en totalité ou en partie, conformément à l alinéa 20(1)e.2) de la Loi de l impôt sur le revenu (la «Loi»). Les conditions de déduction Pour qu une partie ou la totalité des primes payables au titre d un contrat d assurance soient déductibles, les conditions suivantes stipulées à l alinéa 20(1)e.2) doivent être remplies : 1. Le débiteur cède le contrat au créancier; 2. Le créancier est une «institution financière véritable»; 3. L intérêt sur l emprunt est, sous réserve des dispositions de la Loi, déductible du revenu pour l année; 4. Le créancier exige la cession du contrat d assurance à titre de garantie de l emprunt. Ci-après l étude de ces quatre prescriptions. 1. Le débiteur cède le contrat au créancier La cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt ressemble à la constitution d une hypothèque immobilière. Le titulaire du contrat et débiteur conserve certains droits sur son contrat, mais il cède au créancier la valeur du contrat (valeur de rachat ou capital-décès) correspondant à sa créance sur lui. Le solde de la valeur du contrat peut être payé au titulaire du contrat ou, en cas de décès de l assuré, au bénéficiaire désigné. Il ne s agit donc pas d une cession absolue, qui consisterait dans le transfert de la totalité de la propriété du contrat. 2. Le créancier est une institution financière véritable Les institutions financières véritables sont désignées au paragraphe 248(1) de la Loi comme étant les banques, les sociétés de fiducie, les caisses d épargne, les sociétés d assurance, les sociétés ayant pour principal objet le prêt ou l acquisition de créances sans lien de dépendance avec l emprunteur ou l émetteur et les sociétés contrôlées par l une des sociétés ci-dessus. Il s ensuit que les primes d une assurance affectée en garantie d un prêt consenti à un actionnaire ne sont en principe pas déductibles. La lettre d interprétation technique n o , datée du 14 janvier 2003, a créé un climat d incertitude en ce qui a trait à la déduction relative à la cession d un contrat d assurance vie en garantie d un

2 emprunt, en exigeant que le prêteur soit l institution initiale qui a accordé le prêt. Dans cette lettre, on en arrivait à la conclusion que lorsqu une institution financière véritable a cédé ou vendu ses droits en vertu d un contrat de prêt à une fiducie ou à une autre partie, l emprunteur n a pas droit à une déduction. La cession de dette, qu on appelle titrisation, signifie que même si l emprunteur continue sa relation avec l institution financière initiale pour ce qui est des paiements, des relevés, etc., la dette réelle est détenue par une autre partie. Par conséquent, selon une lecture extrêmement technique de l alinéa 20(1)e.2) de la Loi, pour pouvoir se prévaloir de la déduction, l emprunteur doit s assurer que la somme empruntée continue d être due à l institution financière initiale, non à une autre partie. 3. L intérêt sur l emprunt est déductible du revenu En général, pour que l intérêt d un emprunt soit déductible du revenu en vertu de la Loi, les conditions suivantes doivent être réunies : il y a obligation légale de payer l intérêt, l intérêt est payé ou payable l année de la déduction, le montant de l intérêt est raisonnable dans les circonstances et les sommes empruntées sont affectées à un bien productif de revenu, c est-à-dire à l exploitation d une entreprise ou à des placements, et non à l acquisition d un bien non productif ou pour des dépenses personnelles. De plus, une proposition législative portant sur la déductibilité des intérêts et d autres dépenses peut limiter la déduction de l intérêt pour les années d imposition commençant après (Pour de plus amples renseignements, consulter le bulletin Actualité fiscale intitulé «Déductibilité des intérêts».) Lorsque la déduction des intérêts est refusée, la déduction des primes d un contrat d assurance cédé en garantie le sera aussi. Cependant, si la déduction des intérêts est limitée (par exemple, à un «montant raisonnable»), il est difficile de savoir si la déduction pour l assurance cédée en garantie sera accordée, refusée ou accordée au prorata. La condition selon laquelle les intérêts payables sur l emprunt doivent être déductibles pour que la déduction des primes de l assurance cédée en garantie le soit est indiquée au sousalinéa 20 (1)e.2)(i)(B) de la Loi. Dans ce sous-alinéa, on utilise la formulation «les intérêts payables sur l emprunt sont déductibles». Lors de la conférence de l APFF en 2004, on a demandé à l ARC de se prononcer sur la possibilité d obtenir une déduction des primes d'une assurance cédée en garantie d un prêt dans le cas où la déduction des frais d intérêts d une société pourrait être limitée au revenu d une rente non prescrite souscrite au moyen des sommes empruntées (conformément à l alinéa 20(1)c)(iv) de la Loi) (lettre d interprétation technique n o C6). Selon l ARC, dans un tel cas, la condition selon laquelle «les intérêts payables sur l emprunt [sont] déductibles» serait satisfaite même si une partie seulement des intérêts étaient déductibles. L ARC a réitéré sa position à la question 4 (interprétation technique n o C6) posée lors de la Table ronde sur l imposition des contrats tenue par la CALU en 2005, et de nouveau dans un avis préalable (n o R3), entre autres. Il n est pas certain que ce raisonnement s appliquerait si la déduction des intérêts était limitée pour quelque autre raison, mais il est quand même rassurant de penser que cela pourrait être possible. 4. Le créancier exige une mise en gage Le créancier doit exiger, non pas simplement «souhaiter», qu un contrat d assurance vie lui soit cédé en garantie d un prêt. S il a demandé par écrit qu un contrat d assurance vie lui soit cédé en garantie du prêt accordé, cela constituera généralement une preuve suffisante que la condition a été remplie. Dans la cause Jens v. MNR, 86 DTC 1061, la déduction des primes de l assurance vie mise en gage a été refusée pour la raison que le créancier avait seulement «souhaité», et non exigé, la cession en garantie d une assurance vie sur la tête de son débiteur. Le tribunal a jugé cette formulation trop peu astreignante pour être qualifiée d «exigence». Il semble, si l on se base sur les méthodes d imposition suivies par l ARC, que cette condition doive être remplie chaque année d imposition pour laquelle la déduction est effectuée. Autrement dit, il faut que le créancier continue d exiger le contrat à titre de garantie au cours de l année d imposition. Montant de la déduction Aux termes de l alinéa 20(1)e.2), l assiette de la déduction correspond, pour un contrat et pour une année d imposition, à la fraction du moindre des montants suivants : i) Primes payables pour l année au titre du contrat (autre qu un contrat de rente), et ii) Coût net de l assurance pure (CNAP) du contrat pour l année, qu on peut raisonnablement rattacher au montant que le contribuable doit pour l année par suite d un emprunt. 2

3 Chacun de ces deux éléments sont étudiés ci-après. i) Primes payables pour l année Dans son bulletin d interprétation (archivé) IT-309R2 intitulé Primes d une police d assurance-vie utilisée comme garantie, l ARC indique que si l année d imposition diffère de l année contractuelle, les primes doivent être calculées d une manière raisonnable au prorata de l année d imposition. Dans sa lettre d interprétation n o , datée du 23 septembre 1992, l ARC précisait que la Loi renvoie aux primes payables au titre d un contrat d assurance vie, non aux primes payées, et que ce ne sont pas les modalités de paiement des primes qui en déterminent la déductibilité. En conséquence, si les primes sont payées avec les valeurs du contrat (par ex., au moyen de participations sur le contrat ou de sommes provenant de comptes de placement), le libellé du contrat a une grande importance. Lorsque la prime est stipulée (contrats vie entière avec participation), la prime payable pour l année correspond sans doute à la prime stipulée. Lorsque la prime n est pas stipulée (contrats d assurance vie universelle), il n y a pas d obligation contractuelle, donc l ARC ne considérerait pas que la prime est payable. Dans le cas d un contrat d assurance vie universelle provisionné au maximum, si le titulaire prend un congé de prime, il n y a pas de prime payable pour l année. L ARC est d avis qu une déduction ne peut être demandée même si le contrat est affecté à la garantie d un emprunt (se reporter à l interprétation technique n o , datée du 23 avril 1999). À la question 3 posée lors de la conférence de l APFF en 2007 (n o C6), l ARC a maintenu qu elle considère que, dans le cas des contrats vie universelle, les primes payables sont les primes que le titulaire choisit de payer à l assureur conformément aux dispositions du contrat et que les montants prélevés par l assureur sur le compte d accumulation pour couvrir le coût de l assurance et les frais afférents ne constituent pas des primes. Dans ce cas, l emprunteur peut souhaiter payer une prime au moins égale au CNAP annuellement pour obtenir une déduction. Dans sa lettre d interprétation technique n o , datée du 31 mars 2005, l ARC traitait de la cession en garantie de contrats d assurance vie et d assurance invalidité à un prêteur dont les prêts étaient également garantis par des fonds du gouvernement provincial. L ARC a conclu que, dans un cas où il existe une autre garantie, le contribuable devrait avoir quand même le droit de déduire ses primes d assurance vie, pourvu que toutes les autres conditions soient remplies. Cependant, pour ce qui est des primes d assurance invalidité, l ARC a confirmé qu elles ne sont pas déductibles parce que ces primes ne sont pas spécifiées dans l alinéa 20(1)e.2) de la Loi. Dans une interprétation technique semblable (n o E5, datée du 30 novembre 2006), l ARC arrive à la même conclusion. Cette logique pourrait sans doute aussi s appliquer aux primes d assurance maladies graves puisque l assurance maladies graves peut être considérée comme une assurance contre la maladie et les accidents. ii) CNAP pour l année Comme pour les primes, le bulletin IT-309R2 prévoit que le CNAP, qui est calculé par l assureur pour l année civile, doit être calculé d une manière raisonnable au prorata de l année d imposition. Le CNAP est défini dans le Règlement 308 de la Loi. Le CNAP correspond au capital de risque multiplié par un coefficient de mortalité. Le capital de risque correspond à l excédent du capital-décès sur la valeur de rachat du contrat. Le Règlement 308 renvoie aux tables de mortalité de l Institut canadien des actuaires pour la détermination du coefficient de mortalité. À titre d exemple, supposons un contrat de $ comportant une valeur de rachat de $, et supposons que le taux de mortalité pour l âge atteint est de 10 $ par $ (soit un facteur de mortalité de 0,0100). Le CNAP du contrat est de 900 $ (( $ $) x 0,0100). Même en cas de surprime (c est-à-dire lorsque l assuré représente un risque aggravé selon la tarification médicale, en raison d un problème de santé), le CNAP doit être calculé d après les tables de mortalité standard pour déterminer le coût de base rajusté du contrat. Cela peut donner un résultat «injuste» dans le cas des contrats avec surprime, car les coûts réels de l assurance peuvent être considérablement plus élevés que le CNAP calculé sur cette base. Dans le cas des contrats d assurance vie établis avant le 2 décembre 1982, il n y a aucune exigence en ce qui a trait au calcul du coût net de l assurance pure (CNAP) du contrat; cependant, ces contrats peuvent être cédés en garantie d un emprunt. La question 7 posée à l assemblée annuelle de 2008 de 3

4 la CALU (n o C6) portait sur ce point. L ARC a confirmé que lorsqu un contrat établi avant le 2 décembre 1982 est cédé en garantie d un emprunt, le contribuable est autorisé à demander une déduction égale à la prime de l assurance, ou au CNAP s il est moins élevé. Le CNAP est déterminé conformément au Règlement 308. Bien qu il incombe aux contribuables de calculer le CNAP, les assureurs peuvent les y aider, mais ils n y sont pas tenus. La fraction de prime qu on peut raisonnablement rattacher au solde de l emprunt pour l année Une fois déterminé le montant le moins élevé entre la prime payable et le CNAP pour l année, il faut calculer la fraction qu on peut raisonnablement rattacher au solde de l emprunt, seule cette fraction pouvant être déduite. Dans le bulletin (archivé) IT-309R2, on trouve l exemple qui suit : si la couverture d assurance vie du contrat donné en garantie est de $, et si le solde impayé de l emprunt pour l année d imposition est de $, le montant de la déduction se limitera, en vertu de l alinéa 20(1)e.2) de la Loi, à 40 % du moindre des montants suivants : les primes payables ou le CNAP du contrat pour l année. La question 1 posée à l assemblée annuelle de 2006 de la CALU (n o C6) portait sur le calcul de la partie des primes ou du CNAP qu on peut raisonnablement rattacher au montant dû au cours de l année par le contribuable lorsque le contrat d assurance vie comporte une valeur de rachat. Dans cette question, on avait supposé un contrat avec capital-décès de $, valeur de rachat nette de $ et solde débiteur de $. Le capital de risque est de $ ( $ moins $), soit le montant d assurance pour lequel le CNAP est calculé. L ARC a répondu que peu importe que ce soit la prime ou le CNAP qui soit le moins élevé, la phrase visée, interprétée simplement, signifie que le montant déductible (prime ou CNAP) correspond au prorata, ici 50 %, du solde impayé de l emprunt par rapport au capital-décès payable au titre du contrat d assurance, abstraction faite de toute autre sûreté garantissant l emprunt et de la valeur de rachat nette du contrat. Si le montant de l emprunt diminue au cours de l année, on calcule la déduction, pour chaque paiement de prime, au prorata du nouveau solde de l emprunt. Théoriquement, ces calculs proportionnels sont exigés, mais en pratique, la déduction est basée sur le solde impayé moyen de l année. Le bulletin IT-309R2 ne traite pas de cette question; toutefois, dans ses notes explicatives sur la législation adoptée en 1991, l ARC renvoie au «solde impayé moyen» de l emprunt. On peut présumer que le calcul du solde impayé moyen de l année donnera lieu à des variations. Par exemple, on pourra calculer le solde impayé du milieu de l année ou la moyenne des soldes mensuels (ou trimestriels). Dans le bulletin (archivé) IT-309R2, l ARC précise qu une ligne de crédit inutilisée ne constitue pas un montant impayé pour la détermination de la fraction qu on peut raisonnablement rattacher au solde impayé de l emprunt, même si la ligne de crédit est soumise à une commission. Selon l usage en cours dans l industrie, une institution financière véritable peut exiger que des biens supplémentaires soient donnés en garantie de l emprunt, de sorte que la valeur totale des biens nantis excédera le solde de l emprunt. L ARC indique dans le bulletin (archivé) précité que dans ce cas, la déduction permise par l alinéa 20(1)e.2) ne sera généralement pas refusée, sauf s il est évident que le prêteur a exigé que le contrat d assurance vie soit donné en garantie uniquement pour accommoder le contribuable. Autres aspects L assurance vie donnée en garantie peut être une assurance temporaire ou une assurance vie avec valeur de rachat. Avant 1990, seule une assurance temporaire pouvait être donnée en garantie. Il n est pas nécessaire que le contrat soit souscrit au moment de l emprunt. La mise en gage d un contrat d assurance existant sera également acceptée, pourvu qu elle corresponde à une exigence véritable du prêteur, en d autres termes qu elle ne soit pas un subterfuge fournissant à l emprunteur le motif d une déduction de primes à laquelle il ne pourrait autrement prétendre. Dans le cas des primes payables après 1989, le contribuable doit être le titulaire du contrat. Une société par actions qui veut déduire les primes qu elle paye doit être titulaire du contrat. Elle ne peut donner, en garantie d un emprunt qu elle contracte, un contrat dont le titulaire est un actionnaire et obtenir une déduction pour les primes qu elle paie elle-même. Dans son interprétation n o E5, datée du 14 mars 2007, l ARC examinait la situation suivante : une société mère qui était titulaire d un contrat d assurance vie et en payait les primes avait cédé ce contrat en garantie d un emprunt contracté par sa filiale. L ARC a conclu que les primes payées par la société mère n étaient pas déductibles d impôt puisque les conditions figurant à l alinéa 20(1)e.2) n avaient pas été remplies. En recourant à une convention de partage de la prime et en désignant la société exploitante comme bénéficiaire du capital-décès, on peut modifier un contrat existant 4

5 dont un actionnaire (société mère) est titulaire, de façon à permettre la déduction d une partie de la prime. À la question 2 (n o C6) posée à l assemblée annuelle de 2006 de la CALU, l ARC s est prononcée sur le cas d une société de personnes qui contracte un emprunt auprès d une institution financière véritable en donnant en garantie un contrat dont le titulaire est un associé. L ARC a déclaré que l associé ne pourrait pas déduire la prime ou le CNAP du contrat, selon le moins élevé de ces montants, car l alinéa précité exige que l intérêt sur la somme empruntée soit déductible du revenu du contribuable qui a payé les primes. Dans l exemple ci-dessus, l intérêt est déductible du revenu de la société de personnes au titre du paragraphe 96(1), non du revenu de l associé qui paie les primes. Le prêteur peut exiger, pour consentir le prêt, que plus d une personne soit assurée. Alors, ainsi que l ARC l indique dans le bulletin IT-309R2, la déductibilité des primes payables par l emprunteur pour chaque contrat est déterminée indépendamment des autres contrats, comme si chaque contrat était le seul à être donné en garantie. Même si les primes sont payées avec des fonds déductibles du revenu imposable, les sommes reçues au décès de l assuré demeurent libres d impôt. Dans une lettre d interprétation technique publiée en 2004 (n o E5), l ARC a confirmé qu une société recevra un crédit dans son compte de dividendes en capital si les primes du contrat ont été déduites du revenu imposable. En outre, comme le confirme l arrêt Canada c. Innovative Installation inc., 2010 CAF 285 (CanLII), même si le capital-décès est, en totalité ou en partie, payé directement au prêteur par suite de la cession du contrat en garantie d un emprunt, il est présumé reçu par l emprunteur. Par conséquent, si l emprunteur (bénéficiaire désigné du contrat) est une société fermée («société privée»), la partie du capital-décès qui excède le coût de base rajusté du contrat peut être ajoutée au compte de dividendes en capital de la société et distribué ultérieurement au titre des dividendes en capital non imposables. Conclusion Lorsque toutes les conditions ci-dessus sont remplies, on peut, en vertu de l alinéa 20(1)e.2) de la Loi, déduire les primes du contrat d assurance vie ou le CNAP du contrat pour l année, selon le moins élevé de ces montants. Un exemple de déduction figure dans l Annexe I. Dernière mise à jour : avril 2015 Le Service Fiscalité, retraite et planification successorale de Manuvie rédige régulièrement divers articles. Cette équipe, composée de comptables, de conseillers juridiques et de professionnels de l assurance, fournit des renseignements spécialisés sur des questions touchant le droit, la comptabilité et l assurance vie, ainsi que des solutions à des problèmes complexes de planification fiscale et successorale. En publiant ces articles, Manuvie ne s engage pas à fournir des conseils professionnels d ordre juridique, comptable ou autre. Pour obtenir ces types de conseils, on aura recours aux services d un spécialiste. Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention des clients. Le présent document est protégé par le droit d auteur. Il ne peut être reproduit sans l autorisation écrite de Manuvie. Le nom Manuvie, le logo qui l accompagne, les quatre cubes et les mots «solide, fiable, sûre, avantgardiste» sont des marques de commerce de La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers qu elle et ses sociétés affiliées utilisent sous licence. 5

6 Annexe I EXEMPLE CESSION D UN CONTRAT D ASSURANCE EN GARANTIE D UN EMPRUNT Hypothèses : Toutes les conditions régissant la déduction des primes ont été remplies. Emprunt : $, remboursable sur 15 ans, avec intérêt à 9 %. Assuré : homme, 48 ans, non-fumeur. Assurance : Temporaire 10 ans renouvelable et transformable, avec capital-décès de $. Année Âge Prime d assurance CNAP Capitaldécès Emprunt bancaire Déduction d impôt (1) (2) (3) S.E.O. (1) Déduction = le moins élevé de ces montants : ou 690 = 690 (2) Déduction = (le moins élevé de ces montants : ou 1 505) x / = (3) Déduction = (le moins élevé de ces montants : ou 2 405) x / =

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Introduction Le titulaire d un contrat d assurance vie (aussi appelé «police») doit ajouter à son revenu les gains réalisés par suite

Plus en détail

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Disposition des contrats d assurance vie

Disposition des contrats d assurance vie Disposition des contrats d assurance vie Introduction Les titulaires de contrat sont tenus d inclure dans leur revenu imposable tous les gains réalisés à la disposition d une partie ou de la totalité des

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et assurance vie

Organismes de bienfaisance et assurance vie Organismes de bienfaisance et assurance vie Introduction Le présent bulletin porte sur les règles de base qui régissent les dons de bienfaisance à l aide d une police d assurance vie, et plus particulièrement

Plus en détail

Compte de dividendes en capital

Compte de dividendes en capital Compte de dividendes en capital Introduction Au Canada, l imposition des sociétés privées repose sur le principe fondamental de l intégration. Le bénéfice réalisé par une société privée et distribué à

Plus en détail

Comptabilisation des contrats d assurance vie et d assurance maladies graves détenus par des sociétés

Comptabilisation des contrats d assurance vie et d assurance maladies graves détenus par des sociétés Comptabilisation des contrats d assurance vie et d assurance maladies graves détenus par des sociétés Introduction Une société peut être titulaire d un contrat d assurance vie pour diverses raisons, notamment

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société Introduction Le présent bulletin Actualité fiscale examine les questions et conséquences fiscales à prendre en considération lorsqu

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

Exonération des gains en capital de 750 000 $

Exonération des gains en capital de 750 000 $ 1 Exonération des gains en capital de 750 000 $ Introduction Le présent numéro d Actualité fiscale traite des règles contenues dans l article 110.6 de la Loi de l impôt sur le revenu (la «Loi») concernant

Plus en détail

Étude de cas. Protection du patrimoine. Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada

Étude de cas. Protection du patrimoine. Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada Étude de cas Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada grâce à l assurance maladies graves assortie d une garantie de remboursement des primes à la résiliation ou à l expiration Août 2012 La

Plus en détail

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 6 Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt Les stratégies de

Plus en détail

Attention au piège des contrats d assurance vies multiples

Attention au piège des contrats d assurance vies multiples Attention au piège des contrats d assurance vies multiples décembre 2014 L une des raisons qui rendent attrayants les contrats d assurance-vie détenus par des sociétés, c est la possibilité de produire

Plus en détail

Avances sur police. I. Aperçu général

Avances sur police. I. Aperçu général Avances sur police Plusieurs contrats d assurance (comme les polices d assurance vie universelle) permettent aux titulaires de polices d affecter des dépôts au volet placements d un compte permettant le

Plus en détail

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 11 Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre De nombreux propriétaires d entreprise ont accumulé des sommes

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Le point de vue du particulier L assurance vie est bien connue pour sa capacité de procurer des liquidités qui permettent de

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Ce document est destiné

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Le Régime de retraite assurée d entreprise Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu L opportunité Des propriétaires d entreprise qui ont besoin d assurance pour les

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

L émigration et ses conséquences fiscales

L émigration et ses conséquences fiscales L émigration et ses conséquences fiscales Introduction En vertu du système canadien d impôt sur le revenu, l obligation de payer les cotisations d impôt est fondée sur le lieu de résidence du particulier.

Plus en détail

La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels

La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels Unité de Planification Fiscale et Successorale Qui détient l assurance vie? Votre client a besoin d une assurance

Plus en détail

Convention de partage de la prime Modèle

Convention de partage de la prime Modèle Convention de partage de la prime Modèle Les parties détiennent conjointement le contrat d assurance vie. Le titulaire du capital-décès (CD) (normalement, le capital assuré) paie «un montant raisonnable»

Plus en détail

Introduction Son mécanisme

Introduction Son mécanisme La rente-assurance Introduction L une des préoccupations de nombreuses personnes âgées est de maximiser leurs sources de revenu de retraite régulier sans devoir réduire le montant qu ils destinent à leurs

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Compagnies d assurance Loi de l impôt sur le revenu 138 L article 138 de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi)

Plus en détail

Le régime privé d assurance-maladie (RPAM)

Le régime privé d assurance-maladie (RPAM) Le régime privé d assurance-maladie (RPAM) Introduction En général, les RPAM sont très avantageux sur le plan fiscal : pour les employeurs, les cotisations sont déductibles et pour les employés, les cotisations

Plus en détail

Stratégie Placements et fiscalité n o 24 La stratégie REER du grand coup. Nom, TITRES PROFESSIONNELS Titre, Société

Stratégie Placements et fiscalité n o 24 La stratégie REER du grand coup. Nom, TITRES PROFESSIONNELS Titre, Société Stratégie Placements et fiscalité n o 24 La stratégie REER du grand coup Nom, TITRES PROFESSIONNELS Titre, Société Le scénario Vous déterminez combien vous devez verser dans votre REER pour atteindre vos

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil 1 Modifications fiscales de 217 touchant l assurance-vie EN DÉTAIL offre une protection, mais certains L assurance-vie contrats permettent en plus d accumuler de l épargne de façon fiscalement avantageuse.

Plus en détail

Principes généraux de l'imposition des contrats d'assurancevie établis au Canada

Principes généraux de l'imposition des contrats d'assurancevie établis au Canada Principes généraux de l'imposition des contrats d'assurancevie établis au Canada Renseignements L'assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison de la croissance

Plus en détail

Introduction Futures modifications au test d exonération

Introduction Futures modifications au test d exonération Test d exonération Introduction Aux fins de l impôt sur le revenu, un contrat d assurance vie est considéré comme un contrat exonéré ou comme un contrat non exonéré. Dans le cas d un contrat exonéré, le

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Transfert intergénérationnel d un contrat d assurance vie

Transfert intergénérationnel d un contrat d assurance vie Transfert intergénérationnel d un contrat d assurance vie Introduction On utilise souvent l assurance vie comme moyen pour transmettre un capital à la génération suivante au décès, mais le contrat d assurance

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

L assurance vie universelle

L assurance vie universelle L assurance vie universelle ASSURANCE VIE UNIVERSELLE L assurance vie universelle vise deux objectifs. Protéger au moyen d une assurance à long terme le patrimoine que vous créez à l intention des personnes

Plus en détail

Sous-comptes Manuvie Un

Sous-comptes Manuvie Un Sous-comptes Sous-comptes Manuvie Un L un des principaux avantages du compte Manuvie Un, c est qu il permet de consolider vos dettes et de leur appliquer un ou plusieurs taux d intérêt peu élevés concurrentiels.

Plus en détail

Les régimes de retraite enregistrés et votre succession

Les régimes de retraite enregistrés et votre succession conseils fiscaux Les régimes de retraite enregistrés et votre succession Ce que vous ne savez peut-être pas au sujet des REER et des FERR La plupart des Canadiens connaissent les avantages fiscaux des

Plus en détail

La cession en garantie d une assurance-vie : un outil de planification financière pour les particuliers et les entreprises

La cession en garantie d une assurance-vie : un outil de planification financière pour les particuliers et les entreprises À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS CRÉER UN EFFET DE LEVIER AVEC UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS, DES COMPTABLES ET DES CONSEILLERS EN ASSURANCE La cession en garantie d une

Plus en détail

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT L IMPÔT SUR LE REVENU LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) L article 95 de la Loi de l impôt sur le revenu est modifié par adjonction, après le paragraphe (2.3), de

Plus en détail

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous CIG d Investissements Manuvie Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous Les CIG * d Investissements Manuvie DES CARACTÉRISTIQUES NOVATRICES ADAPTÉES À VOS BESOINS DE PLACEMENT 1. Profitez

Plus en détail

Imposition des contrats d assurance maladies graves détenus par des particuliers

Imposition des contrats d assurance maladies graves détenus par des particuliers Imposition des contrats d assurance maladies graves détenus par des particuliers Introduction Le présent bulletin Actualité fiscale traite de la nature de l assurance maladies graves et de son imposition

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

Le compte de dividende en capital

Le compte de dividende en capital Le compte de dividende en capital Le mécanisme du compte de dividende en capital (CDC) représente un outil de planification fiscale extrêmement important pour les sociétés privées et leurs actionnaires

Plus en détail

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1 Fiche d informations financières assurance vie Argenta-Flexx 1 Type d assurance vie Assurance vie (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances SA (dénommée ci-après l Assureur ). Depuis le

Plus en détail

Table des matières générale

Table des matières générale Table des matières générale MODULE 1 ASSURANCE ET PLANIFICATION FINANCIÈRE PERSONNELLE... 1 3 1.1. Processus de planification financière personnelle... 1 3 1.2. Objectif de la PFP : dépenser!... 1 4 1.3.

Plus en détail

L assurance individuelle dans les régimes d assurance collective

L assurance individuelle dans les régimes d assurance collective L assurance individuelle dans les régimes d assurance collective Introduction On utilise parfois les régimes d assurance collective pour procurer à certains groupes d employés, par exemple les cadres,

Plus en détail

Revenu de retraite majoré

Revenu de retraite majoré 1 Revenu de retraite majoré Capitalisation fiscalement avantageuse pour compléter votre revenu de retraite Considérations importantes Tous les commentaires relatifs à l'imposition sont de nature générale

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2012-124

BULLETIN FISCAL 2012-124 BULLETIN FISCAL 2012-124 Mai 2012 FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS Le Code civil du Québec requiert pour toutes les fiducies la présence d au moins un fiduciaire (fiduciaire indépendant)

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères

Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères Publiées par le ministre des Finances l honorable Paul Martin, c.p., député Août 2000 Propositions

Plus en détail

Incorporation de ma pratique

Incorporation de ma pratique Incorporation de ma pratique Sujet Incorporation : mythe ou réalité Avantages et désavantages Salaire ou dividende Taux d impôts des particuliers et des compagnies RRQ dans le contexte de l incorporation

Plus en détail

PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES

PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES Conventions d assurance-vie en copropriété et d assurance-vie en partage des coûts et bénéfices La

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS PATRIMOINE L ASSURANCE DECES EN GARANTIE D EMPRUNTS PROFESSIONNELS OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS Il faut constater aujourd hui, qu il est pratiquement

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

Imposition des rentes prescrites non enregistrées dont le titulaire est un particulier

Imposition des rentes prescrites non enregistrées dont le titulaire est un particulier Imposition des rentes prescrites non enregistrées dont le titulaire est un particulier Le présent document décrit les caractéristiques exclusives des rentes prescrites non enregistrées. Pour plus de renseignements

Plus en détail

PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LE CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU

PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LE CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LE CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) Le paragraphe 148(2) de la Loi de l impôt sur le revenu est modifié par adjonction,

Plus en détail

Conditions Complémentaires d Assurance. Assurances de capitaux Règles propres à la prévoyance liée

Conditions Complémentaires d Assurance. Assurances de capitaux Règles propres à la prévoyance liée Conditions Complémentaires d Assurance Assurances de capitaux Règles propres à la prévoyance liée Table des matières I. Preneur de prévoyance et personne assurée... 2 II. Bénéficiaires (OPP3, art. 2)...

Plus en détail

Guide sur l assurance vie à effet de levier

Guide sur l assurance vie à effet de levier SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide sur l assurance vie à effet de levier CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT D UTILISER VOTRE CONTRAT D ASSURANCE VIE À EFFET DE LEVIER Le présent

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Dossier Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Alexandra Fortin, avocate, LL.M. fisc. L utilisation des fiducies comporte plusieurs avantages

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

Note d application du mécanisme d écrêtement des surprimes médicales

Note d application du mécanisme d écrêtement des surprimes médicales Commission de médiation de la convention AERAS 18 décembre 2012 Note d application du mécanisme d écrêtement des surprimes médicales A Conditions d éligibilité 1) Condition de ressources Cette condition

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

Actions d assurance-vie

Actions d assurance-vie Actions d assurance-vie Aperçu Pour diverses raisons, une société peut détenir des polices d assurance-vie sur la tête de ses actionnaires et être le bénéficiaire de ces polices. Si un de ces actionnaires

Plus en détail

Propriété du contrat d assurance vie Éléments de planification à prendre en considération

Propriété du contrat d assurance vie Éléments de planification à prendre en considération Propriété du contrat d assurance vie Éléments de planification à prendre en considération Il faut tenir compte de divers éléments au moment de choisir le titulaire d un contrat d assurance vie. Le présent

Plus en détail

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge La relève Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge À l occasion du congrès de l Association de planification fiscale et financière tenu le 5 octobre 2012, l Agence du revenu du Canada

Plus en détail

SOLUTIONS DE LA BANQUE MANUVIE POUR DES CONTRATS D ASSURANCE PERMANENTE DONNÉS EN GARANTIE D UN PRÊT. Aide-mémoire

SOLUTIONS DE LA BANQUE MANUVIE POUR DES CONTRATS D ASSURANCE PERMANENTE DONNÉS EN GARANTIE D UN PRÊT. Aide-mémoire SOLUTIONS DE LA BANQUE MANUVIE POUR DES CONTRATS D ASSURANCE PERMANENTE DONNÉS EN GARANTIE D UN PRÊT Aide-mémoire 1 Solutions de la Banque Manuvie pour des contrats d assurance permanente donnés en garantie

Plus en détail

Déductibilité des intérêts

Déductibilité des intérêts Déductibilité des intérêts Introduction La question de la déductibilité des intérêts se pose dans bien des cas, tant pour les particuliers que pour les sociétés. Notamment, elle se pose souvent lorsqu'un

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

Une ultime cotisation REER à 71 ans

Une ultime cotisation REER à 71 ans SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIES PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 4 Une ultime cotisation REER à 71 ans La récupération des prestations d État peut influer considérablement

Plus en détail

Profitez au maximum de votre garantie à l échéance 1

Profitez au maximum de votre garantie à l échéance 1 SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 19 Profitez au maximum de votre garantie à l échéance 1 De nombreuses personnes détiennent des contrats à

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Fractionnement du revenu. Les faits

Fractionnement du revenu. Les faits Fractionnement du revenu Les faits Le fractionnement du revenu sert à réduire le fardeau fiscal d une famille. Une personne imposée à un taux élevé transfère une partie de son revenu à un autre membre

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

BULLETIN FISCAL MAI 2012

BULLETIN FISCAL MAI 2012 BULLETIN FISCAL MAI 2012 Liste des sujets traités : FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS... 1 Acquisition du contrôle d une société... 1 Sociétés associées... 1 Gel successoral... 1 Acquisition

Plus en détail

Save 3 : Fiche technique

Save 3 : Fiche technique Date de dernière modification : 06 08 2013 Save 3 : Fiche technique Assurance principale Description Taux technique et période de garantie, participations bénéficiaires Durée Versement minimum à la souscription

Plus en détail

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE Septembre 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils sont notamment

Plus en détail

La détention de voitures de collection par une société est-elle à privilégier?

La détention de voitures de collection par une société est-elle à privilégier? 1 La relève La détention de voitures de collection par une société est-elle à privilégier? Valérie Ménard CA, LL.M. fisc. Hardy, Normand & Associés s.e.n.c.r.l. vmenard@hardynormand.com Des collections,

Plus en détail

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie À l usage exclusif des conseillers Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie FINANCIÈRE SUN LIFE Temporaire Sun Life Vie primes limitées Sun Life Universelle Sun Life et Universelle Sun Life Max Vie

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

Impact des changements budgétaires sur les stratégies impliquant de l assurance vie

Impact des changements budgétaires sur les stratégies impliquant de l assurance vie Impact des changements budgétaires sur les stratégies impliquant de l assurance vie Normand Gervais Vice-président, Administration Assurance et rentes individuelles 1 Conférence Élite, 24 au 31 octobre

Plus en détail

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Les Canadiens sont des gens généreux. Chaque année, ils sont des milliers à soutenir les causes qui leur tiennent

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

Fonctionnement du gel successoral

Fonctionnement du gel successoral Planification de la relève Deuxième partie : La génération qui suit par LORI MATHISON Voici le deuxième d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison sur les aspects fiscaux de la succession

Plus en détail

EN BREF. Sécuris Homme Clé. Compenser les pertes d'exploitation liées à la disparition d'un homme clé de l'entreprise.

EN BREF. Sécuris Homme Clé. Compenser les pertes d'exploitation liées à la disparition d'un homme clé de l'entreprise. Sécuris Homme Clé Compenser les pertes d'exploitation liées à la disparition d'un homme clé de l'entreprise. EN BREF Sécuris Homme Clé est un contrat de prévoyance qui vous permet de contracter une assurance

Plus en détail

Faits méconnus sur le RPC/RRQ

Faits méconnus sur le RPC/RRQ Faits méconnus sur le RPC/RRQ STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 8 Pour les Canadiens qui ont atteint ou qui approchent l âge de la retraite, le Régime de pensions du Canada/Régime des rentes du Québec

Plus en détail

UN REVENU sur lequel VoUs pouvez compter

UN REVENU sur lequel VoUs pouvez compter Les rentes Manuvie UN REVENU sur lequel vous pouvez compter Un revenu sur lequel vous pouvez compter Les Canadiens qui prennent leur retraite aujourd hui sont en meilleure santé et beaucoup plus actifs

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

16 Solut!ons pour planifier vos finances

16 Solut!ons pour planifier vos finances Quelles options s offrent à vous en cette saison des REER? 16 Solut!ons pour planifier vos finances Coup d œil sur les fonds communs et les fonds distincts Vous savez sûrement que vous devriez cotiser

Plus en détail

compte de retraite complémentaire à effet de levier

compte de retraite complémentaire à effet de levier Solutions de protection Votre guide sur le compte de retraite complémentaire à effet de levier avec la Standard Life À l intention du représentant en assurance. Un des défis auxquels font face les gens

Plus en détail