Préfecture de Vaucluse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Préfecture de Vaucluse"

Transcription

1 Préfecture Vaucluse Direction Départementale Protection Poputions Service Hygiène et Sécurité Alimentaires Service Concurrence et Protection du Consommateur LE COMMERCE ALIMENTAIRE NON SEDENTAIRE DDPP84: 01/02/2011 / réalisé en colboration avec CCI, CMA et DDFIP

2 Dans le domaine alimentaire La mise en valeur vos suppose : Une Qualité Marchan et Hygiénique Satisfaisante Une Information Cire et Loyale du Consommateur

3 Les Principales Bases Réglementaires > Le Co Rural. > Le R/CE 178/2002 ( Traçabilité nrées) > Le R/CE 852/2004 ( Hygiène nrées alimentaires ) > Le R/CE 853/2004 ( Hygiène nrées alimentaires d origine animale ). > Le R/CE 1760/2000 ( Affichage traçabilité vian bovine ). > Le R/CE 589/2008 ( Commerce œufs ). > Le R/CE 104/2000 ( Organisation dans le secteur pêche ). > AM du 20 juillet 1998 ( Transport nrées alimentaires ) >AM du 21 décembre 2009 ( Règles applicables au commerce détail ). >AM du 17 décembre 2002 ( traçabilité vian bovine en restauration ) > Le Co Consommation. > Le Co du Commerce. Cette réglementation est accessible sur Internet à l adresse : INDISPENSABLES : Les Gui Bonnes Pratiques d Hygiène (GBPH) Disponibles par comman au Journal Officiel, 26 rue Desaix PARIS CEDEX 15 Ou sur Internet à l adresse suivante : Chaque profession possè un gui dans lequel commercialisation nrées sur un marché plein air est évoquée. Le professionnel doit mettre en œuvre les moyens qui lui semblent nécessaires pour arriver aux résultats exigés par réglementation. Les conseils présentés dans ce document permettront mieux aborr réglementation. Toutefois, ce document n a pas vocation à répondre à toutes les situations. Les services contrôle pourront apporter réponses à vos questions. N hésitez pas à les contacter.

4 Sommaire Principales obligations du commerçant exposant ou préparant nrées alimentaires sur un marché plein air ( marché hebdomadaire, marché producteurs, foire,... ). P 5 Obligations particulières du commerçant exposant ou préparant nrées alimentaires sur un marché plein air. >> Aménagement voitures boutiques. >> Mise en pce d un étal. >> Transport nrées animales ou d origine animale. >> Instaltion sur voie publique. Principales dispositions réglementaires et recommandations >> Dispositions Générales. >> Dispositions Particulières retives aux commercialisés. > Vian boucherie. > Produits charcuterie. > Pts cuisinés. > Voilles / Lapins. > Œufs. > Miel. > Pâtisseries fraîches. > Fruits et Légumes. > Produits itiers. > Produits pêche. > Conserves et semi-conserves. > Restauration rapi mobile. > Principales températures conservation. P 6 P 6 P 6 P 6 P 7 P 7 P P 9 P 9 P 10 P 10 P 11 P 11 P 12 P 13 P 13 P 14 P 14 P 15 P 15 P 16

5 Principales obligations du commerçant exposant ou préparant nrées alimentaires sur un marché plein air Le venur qui désire faire du commerce sur un marché plein air doit avoir Qualité Commerçant et remplir les obligations générales auxquelles sont assujettis tous ceux qui font professionnellement acte commerce, à savoir : Dans les 15 jours du commencement opérations : Être immatriculé au registre du commerce ou métiers. Être affilié aux régimes sociaux obligatoires. Avoir effectué une décration d existence à Direction Départementale Finances Publiques. S adresser au Service Impôts Entreprises ( SIE ) ( domiciliation ou lieu rattachement ). Les commerçants étrangers doivent être tituires d un titre séjour portant mention «profession non sariée soumise à autorisation» ou dite «commerçant» délivrée uniquement par Préfecture ( Direction Retions avec les Usagers et les Collectivités Territoriales / site Préfecture en rnière page ). Pour les commerçants vendant nrées animales ou d origine animale, une décration d activité est à souscrire obligatoirement auprès Direction Départementale Protection Poputions ( Service Hygiène et Sécurité Alimentaires). Ce document est disponible à Direction ou accessible sur Internet à l adresse : puis Alimentation / Sécurité Sanitaire Aliments: Cerfa N 13984*01 Cette décration doit indiquer entre autre, l adresse chambre froi et /ou l atelier éventuel préparation ( «maison» ), ainsi que liste marchés fréquentés ( publics et/ou privés ). L Administration Fiscale met à disposition créateurs d entreprise un correspondant ( «correspondant entreprises nouvelles» ) que pouvez contacter à Direction Départementale Finances Publiques Vaucluse, Pôle Fiscal, Cité Administrative CS / Avignon cex 9. Le Service Impôts Entreprises ( SIE ) est votre interlocuteur unique pour le dépôt décrations professionnelles ( résultats, TVA, CFE, ) et le paiement principaux impôts professionnels ( sur les sociétés, TVA, taxe sur les saires, ). Le SIE compétent localement est sur Internet à l adresse suivante: rubrique contacts, vos services locaux. Le décret du 31 mars 2010 a confié le soin délivrer les cartes commerçant non séntaire au Centre Formalités Entreprises ( CFE ) Chambre Commerce et d Industrie ou Chambre Métiers et l Artisanat en fonction l activité considérée: commerciale ( CCI ), artisanale ou commerciale et artisanale ( CMA ). En plus documents ci-sus, d autres pièces sont à fournir parmi lesquelles : fiche d état civil, justificatif domicile, 2 photos d intité, extrait KBIS moins 3 mois, copie carte nationale d intité ou du passeport en cours validité,... Par contre, le producteur agricole qui ne vend que les sa propre exploitation n est pas tenu remplir ces obligations. Mais, s il revend achetés à d autres producteurs, il doit remplir les obligations générales commerçants. P 5

6 Obligations particulières du commerçant exposant ou préparant nrées alimentaires sur un marché plein air. Aménagement voitures boutiques : Le certificat d agrément sanitaire n est plus obligatoire. Les véhicules boutiques sont contrôlés sur les marchés plein air dans le même contexte que les commerces séntaires ( obligation résultats ). Aménagement du véhicule : Séparation totale entre cabine conduite et partie commerciale. Pncher, parois, pfond lisses et vables. Pas bois ( parois, pfond, pns travail, ). Tous les matériaux utilisés pour l aménagement doivent être au contact alimentaire, lisses, vables, imputrescibles et résistants aux chocs. La capacité stockage en froid positif et/ou négatif doit être suffisante. Les gcières sont fortement déconseillées. Une vitrine d exposition réfrigérée ou non ( selon les nrées exposées ) doit être mise en pce. Un thermomètre contrôle températures doit être mis en pce dans toutes les enceintes froi. Un point d eau à comman hygiénique, avec eau chau ( si possible ), système d essuie-mains à usage unique et distributeur savon doit être à disposition. Les eaux usées doivent être récupérées. Une poubelle avec couvercle à manipution hygiénique doit être mise en pce. Le matériel nécessaire à l activité ( four, friteuse, pque à snacker, hachoir, ) doit être positionné façon à éviter les risques contamination nrées. Aménagement étals : La hauteur minimale étals doit permettre une bonne protection nrées par rapport au passage du public et animaux ( 0,70 à 1 m par exemple ). Pour les végétaux ayant déjà fait l objet d une transformation ( olives par exemple ) et pour les d origine animale, une vitrine protection efficace ( réfrigérée ou non selon les exposés ) doit permettre le maintien nrées à l abri toute pollution. Ces dispositions protection s appliquent aux rôtissoires et donner-grill ( kebab ). Un point d eau avec système comman hygiénique, essuie-mains à usage unique et distributeur savon doit être à disposition. Transport nrées animales ou nrées en contenant: Tout véhicule isotherme ou à température dirigée servant au transport nrées animales ou d origine animale doit possér une attestation conformité technique en cours validité délivrée par le CEMAFROID. Intification portée sur caisse, par exemple : FRC 01/2015 Certificat périmé en janvier 2015, pour un engin Frigorifique Renforcé csse C P 6

7 Instaltion sur voie publique : L instaltion sur voie publique nécessite une autorisation à solliciter auprès collectivité publique responsable du domaine : préfet pour voirie nationale, présint du Conseil Général pour voirie départementale, maire pour les autres voies publiques. ATTENTION : La possession d une autorisation ne dispense pas le commerçant d observer les mesures sécurité INDISPENSABLES permettant d éviter les accints. Principales dispositions réglementaires et Recommandations Dispositions Générales Vous vez vérifier qualité nrées que. Le respect températures transport, d entreposage et mise en vente, non rupture chaîne du froid, protection contre les pollutions, sont gages bonne conservation. Un thermomètre contrôle est pcé dans toutes les enceintes réfrigérées positives et négatives, ainsi que dans les pts présentant chauds ( pour justifier d un suivi régulier, les températures doivent être relevées sur un support papier ). Tout matériel en BOIS est INTERDIT ( exception faite du plot découpe pièces osseuses ). Le matériel, les ustensiles et les récipients sont en matériaux lisses, vables et imputrescibles. Ils sont nettoyés et désinfectés après chaque journée ou mi-journée travail. Le véhicule doit être entièrement vidé chaque jour pour permettre un entretien complet. Les enveloppes, conditionnements, ustensiles et embalges doivent être en matériaux agréés pour le contact alimentaire. Les colis ou contenants ne sont jamais déposés à même le sol ou le pncher du véhicule. Les déchets et détritus sont pcés dans un récipient étanche et fermé. L épandage sciure sur le pncher du véhicule est INTERDIT. P 7

8 Les venurs s assureront que clientèle ne manipule pas les nrées alimentaires. Le personnel doit observer une parfaite hygiène vestimentaire et corporelle. Le vage fréquent mains est une nécessité absolue. Pour assurer traçabilité, les étiquettes toutes les nrées déconditionnées que seront conservées jusqu à fin vente celles-ci ( une conservation 72 heures après commercialisation totale du produit est conseillée ). Vous vez être capable préciser date fabrication d un produit «maison», ainsi que l origine matières premières le composant. Vous vez mettre en pce une procédure nettoyage ( véhicule, étal, vitrine, armoire réfrigérée, friteuse,.) qui précisera le produit utilisé, sa dose, son temps d action ( fréquence étant au minimum journalière ). REMARQUE : Le propriétaire voiture boutique ou l étal doit disposer d une chambre froi stockage et / ou locaux travail adaptés à son activité ( cas fabriqués «maison» ). Les nrées alimentaires présentées à vente doivent comporter un étiquetage pour bien informer le consommateur. Les obligations d étiquetage sont différentes selon le mo vente du produit ( préemballé ou non ). P 8 La vente nrées alimentaires préemballées : L étiquetage doit faire figurer diverses informations rédigées au moins en français, qui renseignent objectivement le consommateur. Il doit être loyal et ne doit pas induire le consommateur en erreur ( composition du produit, origine, ). Les mentions obligatoires vant figurer sur l étiquette du produit sont : -La dénomination vente qui définit le produit ( ex: confiture framboise ) -L origine, si son omission risque d induire le consommateur en erreur ( ex: chorizo espagnol, fabriqué en France ). On peut indiquer seulement le pays ou le département ( ex: fabriqué en Vaucluse ), voire commune. L indication d origine est OBLIGATOIRE pour les huiles d olives vierges et extra vierges. -La liste ingrédients mis en œuvre par ordre d importance décroissant ( y compris additifs et arômes ). -La quantité certains ingrédients par exemple, mis en valeur sur l étiquetage ( ex: pizza au jambon ). -La quantité nette du produit ( en volume ou en masse ). Si le produit est présenté dans un liqui ( ex: fromages à l huile d olive ), indiquer le poids net égoutté. -La date limite consommation pour les nrées périssables ( DLC ) «à consommer jusqu au» ou pour les conservation, date limite d utilisation optimale ( DLUO ) «à consommer préférence avant le ). -L indication du fabricant ( nom et adresse ). Centre d embalge si le produit est conditionné par un prestataire ( ex: EMB A ). -Le numéro lot fabrication ( sous forme libre ex: lot 354/02 ). -Le mo d emploi, si nrée nécessite un usage approprié ou une conservation spécifique ( ex: à conserver dans un endroit sec ). -L intification sanitaire établissements qui préparent, traitent, transforment, manipulent nrées animales ou d origine animale. Il est toléré néanmoins, préparation quelques préembalges sans étiquetage pour assurer le service immédiat clientèle.( évaluation au cas par cas ).

9 La vente nrées alimentaires non préemballées: Denrées présentées sans embalge à vente et emballées à man du client au moment l achat. Une affichette doit être pcée à proximité ce qui est proposé à vente en mentionnant: -La dénomination vente. -L état physique du produit ( ex: décongelé ). -Le prix vente ( à pièce, au poids ). -Les mentions obligatoires particulières ( voir fruits et légumes par exemple page 13 ). Toutes les nrées achetées par un commerçant pour son activité doivent faire l objet d une facture établie conformément aux dispositions du co du commerce. Les instruments pesée doivent porter preuve leur conformité par une étiquette attestant date limite validité. Certaines mentions ou expressions sont réglementées, par exemple: «biologique», «pur», «campagne», «fermier», «paysan», «artisanal», «maison», «fait maison», «à l ancienne», «naturel», «du terroir». Avant les utiliser, prenez contact avec le Service Concurrence et Protection du Consommateur ( SCPC ) DDPP. Dispositions particulières retives aux commercialisés Vian boucherie: Les vian toutes les espèces doivent porter l estampille sanitaire l établissement d origine. La chaîne du froid ne doit jamais être interrompue. Les vian sont conservées dans une enceinte réfrigérée et maintenues à température réglementaire, sauf pour le temps nécessaire aux opérations débit et préparation. Les vian hachées sont préparées à man et vue clients. Le matériel utilisé pour ces préparations est nettoyé et désinfecté après chaque mi-journée travail. Si le canon machine à hacher n est pas réfrigéré, il sera pcé après chaque hachage dans banque ou l armoire réfrigérée du véhicule. Pour manipuler carcasses bovins plus 30 mois avec l os vertébral, vez être en possession d une autorisation ( contacter le Service Hygiène et Sécurité Alimentaires DDPP ). Les pièces issues carcasses d ovins contenant moelle épinière doivent être démédulées ( collier, côtes filet ). L origine vian bovine doit être affichée à vue du consommateur ( pays d origine, N lot, N atelier découpe ). L appeltion «veau», n est possible que pour les bovins âgés 8 mois au plus. P 9

10 Produits charcuterie : Produits charcuterie : Produits charcuterie : Les charcuterie préemballés tinés à être livrés en l état au consommateur Les doivent charcuterie être entreposés préemballés dans les tinés conditions être livrés température en l état prévues au consommateur par leur Les étiquetage. doivent charcuterie être entreposés préemballés dans les tinés conditions à être livrés température en l état prévues au consommateur par leur étiquetage. doivent être entreposés dans les conditions température prévues par leur Les étiquetage. nrées périssables qui comportent une date limite consommation sous forme «à consommer jusqu au Les : nrées», ne doivent périssables plus être qui mises comportent en vente une dès date lors limite que cette consommation date est dépassée. sous forme consommer avant le», ne Les doivent nrées plus périssables être mises qui en comportent vente dès lors une que date cette limite date est consommation dépassée. sous forme «à consommer avant le», ne Les doivent plus revendus être mises doivent vente porter, dès entre lors que autre cette sur date leur est étiquetage, dépassée. l intification sanitaire l établissement Les fabrication revendus doivent ( CE ou porter, dérogataire entre autre ). sur leur étiquetage, l intification sanitaire l établissement Les fabrication. revendus doivent porter, entre autre sur leur étiquetage, l intification sanitaire l établissement Pour assurer fabrication. traçabilité que au détail, vez conserver l étiquetage ceux-ci Pour assurer jusqu à traçabilité vente totale du produit que ( une conservation 72 heures au détail, après vez commercialisation conserver l étiquetage totale du produit ceux Pour est ci assurer jusqu à conseillée traçabilité vente ). totale du produit. que au détail, vez conserver l étiquetage ceux ci jusqu à vente totale du produit. Si Si fabriqués fabriqués «maison maison»,», vez vez être être capable capable communiquer communiquer aux aux services services Si contrôle contrôle traçabilité traçabilité toutes toutes fabriqués les les matières matières «maison premières premières», entrant entrant vez dans dans être sa sa capable composition. composition. communiquer aux services contrôle traçabilité toutes les matières premières entrant dans sa composition. Vous Vous vez vez également également pouvoir pouvoir prouver prouver bonne bonne qualité qualité bactériologique bactériologique que que fabriquez. fabriquez. Des autocontrôles Vous Des autocontrôles vez micro également biologiques micro pouvoir biologiques réguliers prouver sont réguliers fortement bonne sont qualité recommandés. fortement bactériologique recommandés ( voir GBPH que ). fabriquez. Des autocontrôles micro biologiques réguliers sont fortement recommandés. La La température température conservation conservation charcuterie charcuterie non non conditionnés conditionnés doit doit être être conformes conformes aux aux obligations obligations La température réglementaires réglementaires conservation ( entre entre 0 C 0 C et et +4 C +4 C ). ). charcuterie non conditionnés doit être conformes aux obligations réglementaires ( entre 0 C et +4 C ). La La suspension suspension nrées nrées est est interdite interdite lorsqu elle lorsqu elle ne ne permet permet pas pas leur leur maintien maintien à l abri l abri souillures souillures et et à température température La réglementaire suspension réglementaire ou nrées définie ou définie est par interdite par le fabricant. le fabricant. lorsqu elle ne permet pas leur maintien à l abri souillures et à température réglementaire ou définie par le fabricant. Si Si nrées nrées conditionnées conditionnées fabriquées fabriquées «maison maison»,», vez vez apposer apposer sur sur le le conditionnement conditionnement Si une une étiquette étiquette qui qui nrées comportera comportera conditionnées les vos mentions coordonnées, fabriquées évoquées le nom «maison page du 8 produit (», vente et vez sa nrées composition, apposer alimentaires sur le préemballées conditionnement température ). conservation, une étiquette qui date comportera limite consommation, vos coordonnées, le poids le nom net du consommable produit et sa et composition, un numéro lot ( qui température pourra être dlc conservation, ). date limite consommation, le poids net consommable et un numéro lot ( qui pourra être dlc ). Pts cuisinés : Pts cuisinés : Pts cuisinés : Les pts cuisinés doivent être préparés dans un atelier conforme à réglementation en vigueur ou éborés sur pce.( Les pts prendre cuisinés contact peuvent avec être le Service préparés Hygiène dans un et atelier Sécurité conforme Alimentaires à réglementation DDPP). en vigueur ou éborés sur pce.( Sauf prendre dans les contact cas prévus avec par le le Service GBPH: Les pts cuisinés peuvent être préparés Hygiène dans un et Sécurité atelier conforme Aliments à réglementation ). en vigueur ou éborés sur pce.( prendre contact avec le Service Hygiène et Sécurité Aliments ). La température - La température d exposition d exposition pts cuisinés pts cuisinés chauds chauds doit être doit au moins être au moins +63 C +63 C. - La température d exposition pts cuisinés réfrigérés doit être comprise entre 0 C et +4 C. La température d exposition pts cuisinés chauds doit être au moins +63 C La température d exposition pts cuisinés réfrigérés doit être comprise entre 0 C et +4 C. Les pts cuisinés chauds doivent être vendus le jour leur fabrication. Les La température d exposition pts cuisinés réfrigérés doit être comprise entre 0 C et +4 C. Les pts pts cuisinés cuisinés froids chauds ( doivent correctement être vendus refroidis le jour ) doivent leur être fabrication. vendus dans les 3 jours après leur fabrication. Les Les pts cuisinés revendus chauds revendus doivent ( dont doivent être porter, n êtes vendus entre pas autre le le fabricant) jour leur sur leur étiquetage, doivent fabrication. porter, l intification entre autre sanitaire sur leur étiquetage, l intification l établissement sanitaire fabrication. ( CE ) l établissement fabrication ou provenir d un établissement dérogataire. Les revendus doivent porter, entre autre sur leur étiquetage, l intification sanitaire l établissement Pour Pour assurer fabrication. assurer traçabilité traçabilité que que au au détail, détail, vez vez conserver conserver l étiquetage l étiquetage ceux-ci ceux Pour ci assurer jusqu à jusqu à traçabilité vente vente totale totale du du produit. produit ( une conservation 72 heures après commercialisation totale du produit est conseillée ). que au détail, vez conserver l étiquetage ceux ci jusqu à vente totale du produit. Si fabriqués maison», vez être capable communiquer aux services Si Si contrôle traçabilité toutes fabriqués fabriqués les matières «maison «maison premières»,», entrant vez vez dans être être sa capable capable composition. communiquer aux services contrôle traçabilité toutes les matières premières entrant dans leur composition. communiquer aux services contrôle traçabilité toutes les matières premières entrant dans sa composition. P 10

11 Vous vez également pouvoir prouver bonne qualité bactériologique que fabriquez. Des autocontrôles micro biologiques réguliers sont fortement recommandés ( voir GBPH ). Si pts cuisinés conditionnés fabriqués «maison», vez apposer sur le conditionnement une étiquette qui comportera les mentions évoquées page 8 ( vente nrées alimentaires préemballées ). Vous vez assurer gestion restes pts cuisinés chauds en fin marché ( tenue d un carnet casse par exemple ). Voilles Lapins : Les voilles et les pins vendus sur les marchés doivent être transportés et présentés à vente sous vitrine à une température +4 C maximum. L estampille sanitaire attribuée par l abattoir d origine ( obligatoirement CE ) ou le numéro d enregistrement d une tuerie ( en linéaire ) doit être porté sur chaque carcasse. La découpe voilles et pins doit provenir d un atelier agréé, d un producteur décré ( intification obligatoire sur chaque pièce découpe ) ou être réalisée sur pce. Le producteur fermier peut vendre carcasses ou pièces découpe voilles et pins sa production sur le marché le plus proche ( au plus à 80 km l exploitation ). La dénomination vente, le mo présentation et csse doivent être portés sur un étiquetage disposé à proximité carcasse ( sauf producteurs ). Seules les voilles bénéficiant d un bel peuvent revendiquer l appeltion «fermier». Œufs : Les œufs peuvent être commercialisés sur un marché plein air par: Un producteur fermier. La vente est possible sur le marché le plus proche l exploitation ( 80 km au plus ). Les œufs portent tous un numéro attribué par le Service Santé et Protection Animales DDPP ( SSPA )sous forme Z.FR.84.XXX ( Z représentant le mo d élevage : 0/bio, 1/plein air, 2/libre parcours, 3/cage ), XXX représentant le numéro d enregistrement attribué par le SPA. Une affichette disposée à vue clients doit indiquer le nom et les coordonnées du producteur fermier, son numéro d intification ( intique à celui figurant sur les œufs ), date ponte, date consommation recommandée ( dans les 28 jours après ponte ) et le mo d élevage. ATTENTION: mention «fermier» ou «ferme», est soumise à décration spéciale ( contacter le SPA ). Tout producteur possédant plus 250 poules ponuses adultes doit obligatoirement faire procér au dépistage salmonelle. ( contacter le SPA pour les modalités ). P 11

12 Un revenur. Les œufs doivent être présentés séparément en fonction catégories qualité et poids. Une affichette disposée à vue clients doit porter le numéro du centre conditionnement, le mo d élevage, catégorie qualité, poids et date consommation recommandée. Toute allégation non justifiée type «fermier» ou «ferme» sera considérée comme une tromperie. Dans tous les cas vente, pas conditionnement d œufs en boite à l avance, pas d utilisation boite portant indications différentes celles retives aux œufs vendus, pas d œufs en vrac vendus sous mention «extra» ou «extra frais». Miel : Tout apiculteur possédant plus 30 ruches doit être agréé par le SPA DDPP. Tout apiculteur doit faire une décration d activité au Service Santé et Protection Animale ( SSPA ) Direction Départementale Protection Poputions ( DDPP ). L étiquette apposée sur le pot miel doit comporter : > La dénomination vente «MIEL». Elle peut être complétée par l origine florale si le miel provient entièrement l origine indiquée ( ex : miel van, miel d acacia ) et / ou par l origine régionale, territoriale ou topographique ( ex : miel garrigue ). > Le nom ou raison sociale et l adresse du fabricant ou du conditionneur ou du venur établi dans communauté européenne. > date durabilité : elle est indiquée sous forme «à consommer préférence avant» ( mois et année ). > L indication du lot fabrication : date durabilité lorsqu elle est exprimée en cir ( jour, mois et année ) peut rempcer le numéro lot. > Le poids net. > L indication du pays d origine ou pays d origine où le miel a été récolté ( ex : «origine France», «récolté en France», «ménge miels originaire CE», «ménge miels originaires et non originaires CE» ). P 12 Cas particuliers : «miel toutes fleurs», «miel mille fleurs», «miel liqui» : ces expressions ne sont pas admises en tant que dénominations vente. Elles peuvent être utilisées seulement à titre mentions informatives. «miel naturel», «pur miel», «miel pays», «miel terroir» : ces expressions ne sont pas autorisées.

13 Pâtisseries fraîches: Les pâtisseries, notamment celles à base crème ( pâtissière, chantilly, au beurre, ) sont susceptibles s altérer rapiment, donc constituer un danger pour le consommateur. Aussi, ces nrées doivent-elles être transportées et présentées à vente sous le régime du froid ( entre 0 C et +4 C ) et sous protection contre les pollutions. Le maintien à cette température ralentit mais n empêche pas le développement microbien. Il faut donc limiter durée conservation pâtisseries fraîches ( référence au GBPH ). Leur éboration doit être effectuée avec plus gran hygiène ( structure fabrication, matériel, personnel,... ). Vous vez également pouvoir prouver bonne qualité bactériologique que fabriquez. Des autocontrôles micro biologiques réguliers sont fortement recommandés ( voir GBPH ). Vous vez être capable communiquer aux services contrôle traçabilité toutes les matières premières entrant dans composition pâtisseries que fabriquez et l étiquetage d origine ( par exemple ) celles que. Fruits et Légumes: Ils sont soumis : > Soit à norme dite «générale» : ils ne peuvent être commercialisés que s ils sont qualité saine loyale et marchan et si le pays d origine est indiqué. > Soit à normes spécifiques : 10 font l objet d une norme qualité spécifique : pommes, poires, agrumes, kiwis, sa, pêches - nectarines, fraises, poivrons, raisins et tomates. Ils ne peuvent être commercialisés que s ils corresponnt aux spécifications leur norme qualité respective et si toutes les mentions d étiquetage prescrites sont indiquées : > dénomination vente > pays d origine du produit. > catégorie cssement > et variété si norme le prévoit. ( contacter le SCPC pour plus d informations ). P 12 13

14 Produits itiers: Les itiers peuvent être commercialisés sur un marché plein air par : Un producteur fermier. Le producteur fermier peut commercialiser les sa propre production sur les marchés plein air. L apposition d une étiquette sur les fromages n est pas obligatoire, une affichette reportant ses coordonnées, disposée à vue clients est suffisante. Ses coordonnées seront portées sur le papier ( ou le sac ) conditionnement fromages qu il remet aux consommateurs. S il commercialise transformés ( brousse, cachât, fromages dans l huile, ) conditionnés fabriqués «maison», il doit apposer sur le conditionnement une étiquette qui comportera les mentions évoquées page 8 ( vente nrées alimentaires préemballées ). Les températures transport et d exposition doivent être conformes aux prescriptions réglementaires et à celles définies dans le Gui Bonnes Pratiques d Hygiène ( entre +4 C et +11 C selon le produit ). Les nus et stables ( fromages secs par exemple ) sont exposés sous protection. Les non stabilisés sont exposés sous vitrine réfrigérée. Un revenur. Les nus et stables sont exposés sous protection. Les non stabilisés sont exposés sous vitrine réfrigérée. L étiquetage initialement apposé sur les fromages doit être conservé lors vente au détail. Dans le cas fromages vendus à coupe, le détailnt doit indiquer, outre le prix au kilo, dénomination exacte du fromage, le type it ( cru ou pasteurisé ), teneur en matière grasse et région fabrication ( sauf pour les AOC ). La température transport et d exposition doit être conforme à celle définie par réglementation ou par le fabricant ( mentionnée sur l étiquette ). La traçabilité commercialisés ( fromages, crème, ) doit être assurée ( conserver toutes les étiquettes par exemple ) ( une conservation 72 heures après commercialisation totale du produit est conseillée ) Produits pêche : Le transport poissons frais, crustacés et mollusques autres que vivants doit s effectuer sous gce entre 0 C et +2 C ( gce fondante ). La mise en vente ces mêmes doit se faire dans les mêmes conditions température ( avec une tolérance +2 C pour vente / ref GBPH ) et sous protection contre les pollutions. P 14 P 13

15 Les filets poisson et les darnes ne doivent pas être posés directement sur gce. Les huîtres et autres coquilges vivants sont transportés et exposés entre +5 C et +15 C ( conseillé ). Chaque colis coquilge doit être accompagné son étiquette salubrité comportant date conditionnement. Cette étiquette doit être conservée pour traçabilité pendant 2 mois. Vous ne pouvez pas exposer à vente en décongétion. Si exposez décongelés ( crevettes, melles d encornets, par exemple ), vez en informer le consommateur par une indication sur l étiquette vente. L étiquette vente doit mentionner le nom exact du produit, zone pêche ( ou nom du pays d élevage ) et le mo pêche, le prix à l unité ou au kg. Si revenz «traiteur» ( tielles, sa mer, ), vez conformer aux indications du fabricant ( température d exposition, dlc, ), conserver traçabilité et assurée leur protection contre les pollutions. Si pts cuisinés conditionnés fabriqués «maison» ( soupe poisson, coquilles poisson, ), vez apposer sur le conditionnement une étiquette qui comportera les mentions évoquées page 8 ( vente nrées alimentaires préemballées )( voir pts cuisinés page 10 ). Conserves et Semi-conserves: Suivre les indications mentionnées sur l étiquette du conditionnement. Respecter température d exposition pour les semi-conserves et date limite consommation prévue par le fabricant. Les conserves et semi-conserves ( d origine animale ) commercialisées doivent provenir d un atelier agréé CE ou dérogataire. Vous pouvez commercialiser vos propres conserves ( confitures, ) si vos conditions d instaltion, d équipement et production sont conformes aux obligations réglementaires en vigueur ( contacter le Service Hygiène et Sécurité Alimentaires DDPP pour l aménagement du local et le Service Concurrence et Protection du Consommateur pour l étiquetage ). Restauration rapi mobile: Le véhicule ou l étal doit correspondre aux conditions générales d aménagement. Pour assurer traçabilité que manipulez, vez conserver toutes les étiquettes nrées que déconditionnez ( par exemple ) et noter date d ouverture.( une conservation 72 heures après commercialisation totale du produit est conseillée ). Vous vez assurer récupération huiles friture usagées par une entreprise homologuée filière traitement sous- catégorie 3 ( si nécessaire ), qui délivrera une attestation récupération. Vous vez afficher à vue du consommateur l origine vian bovine ( steak haché ou autre ) et si nécessaire, les espèces animales entrant dans composition du kebab ( veau, din, poulet ). ATTENTION : l épaule n est pas du jambon, l emmental n est pas du gruyère, le nectar n est pas du jus fruits,... P 15

16 P 16

17 Quelques liens utiles ( puis; rechercher un JO ). ( pour les coordonnées services l État et informations en ligne ). ( pour informations concurrence et protection du consommateur ). ( inscrire, pour réglementation en cours ). ( pour informations sur l Alimentation ). ( puis Alimentation / Sécurité sanitaire aliments ) ( pour télécharger une décration d activité, une man dérogation, ) Direction Départementale Protection Poputions Vaucluse Service Hygiène et Sécurité Alimentaires Service Concurrence et Protection du Consommateur Tout courrier doit être adressé à : Direction Départementale Protection Poputions Services l État en Vaucluse / Avignon cex 9 Siège Direction : Cité Administrative / Bâtiment 1 / Portes A et B Rue du 7 ième Génie Avignon Mail : Tél : ( SHSA ) / ( SCPC ) / ( SSPA )

GRANDS RASSEMBLEMENTS

GRANDS RASSEMBLEMENTS GRANDS RASSEMBLEMENTS SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS GUIDE A L USAGE DES MAIRES PREFECTURE DE L EURE Mission inter-services de sécurité sanitaire des aliments DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES VETERINAIRES

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur Mise à jour : Septembre 201 2 Références réglementaires et infra réglementaires : Directive 2000/1 3/CE du 20 mars 2000 modifiée relative au rapprochement

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées?

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Intervenants : Valérie PAROT - AVOCAT Bruno DENIS - VIF SOMMAIRE Informatique et données de l entreprise?

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen.

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen. DANS CE CADRE Académie : : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi DIRECCTE Aquitaine PRÉFET DE LA RÉGION AQUITAINE Direction régionale de l alimentation, de l agriculture

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE PREMIERE PARTIE : UNE REGLEMENTATION GENERALE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE DEUXIEME PARTIE : UNE REGLEMENTATION

Plus en détail

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux)

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) GUIDE 1 Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE)

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE DDPP85 La Roche sur Yon 1 La DDPP de la Vendée Direction Départementale de la Protection des Populations Regroupe les anciens services vétérinaires

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE CREATION D ASSOCIATION

GUIDE PRATIQUE CREATION D ASSOCIATION GUIDE PRATIQUE CREATION D ASSOCIATION Avant de déposer votre dossier à la D.R.D.J.S, n avez-vous rien oublié? Une déclaration sur papier libre Un P.V de l assemblée générale constitutive Un exemplaire

Plus en détail

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation?

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation? Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants, des vendeurs sur foires et marchés et des activités de remise directe aux consommateurs en locaux fixes (Activités de restauration,

Plus en détail

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES Page 2 sur 9 SOMMAIRE CADRE REGLEMENTAIRE DES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES... 3 MODALITES D EXECUTION DE LA PRESTATION... 4 A. Le laboratoire d analyse...

Plus en détail

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française,

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 77-116 du 14 octobre 1977 portant réglementation de l inspection des denrées alimentaires d origine animale (rendue exécutoire par arrêté n 5533 AA du 21 novembre 1977) (JOPF du 15 décembre

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

PROFESSION : Traiteur Organisateur de Réception (T.O.R)

PROFESSION : Traiteur Organisateur de Réception (T.O.R) PROFESSION : Traiteur Organisateur de Réception (T.O.R) TOUT CONNAITRE DE CET ACTEUR INCONTOURNABLE DE VOS EVENEMENTS ET MANIFESTATIONS GUIDE D INFORMATION ET CONSEILS A L USAGE DES ENTREPRISES, PARTICULIERS,

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 77-116 AT DU 14 OCTOBRE 1977 ------------------------------------------------------ portant réglementation de l inspection des

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter ID-SC-190 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES 10/02/2014 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter Références règlementaires :

Plus en détail

Régimes Douaniers Economiques à caractère commercial

Régimes Douaniers Economiques à caractère commercial Régimes Douaniers Economiques à caractère commercial Les régimes douaniers commerciaux ont pour objectif de créer, de développer et de consolider des échanges commerciaux avec des partenaires étrangers,

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY

CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY Cahier des clauses techniques particulières pour la fourniture de denrées alimentaires conformément au Code des Marchés Publics Marché du 01/07/2015 au 30/06/2016 LOT N 5 VIANDES

Plus en détail

1- Composition administrative et dépôt du dossier de candidature

1- Composition administrative et dépôt du dossier de candidature Annexe 2 : Cahier des charges relatif à l implantation des activités commerciales ambulantes sur l espace public de la place des Droits de l Homme et du Citoyen à Evry. I- OBJET DU CAHIER DES CHARGES Le

Plus en détail

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française,

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française, ARRETE n 1750 CM du 14 octobre 2009 relatif aux normes d hygiène applicables dans les établissements mobiles ou provisoires qui proposent, à titre gratuit ou onéreux, des denrées alimentaires animales

Plus en détail

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des Points critiques pour leur maîtrise SOMMAIRE : I. HACCP II. Origine exacte des plats préparés et livrés en liaison froide III. Présentation de

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

LE REGIME JURIDIQUE DE LA CARTE DE COMMERCANT NON SEDENTAIRE

LE REGIME JURIDIQUE DE LA CARTE DE COMMERCANT NON SEDENTAIRE LE REGIME JURIDIQUE DE LA CARTE DE COMMERCANT NON SEDENTAIRE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR La délivrance des «cartes permettant l exercice d une activité commerciale ou artisanale ambulante» est dévolue exclusivement

Plus en détail

CAP Agent Polyvalent de Restauration

CAP Agent Polyvalent de Restauration CAP Agent Polyvalent de Restauration CAHIER DES CHARGES ACADEMIQUE Mise en œuvre du Contrôle en Cours de Formation Le document traite des modalités de mise en oeuvre du Contrôle en Cours de Formation au

Plus en détail

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS PRÉFET DE L EURE DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS Direction Départementale de la Protection des Populations de l Eure

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée

Taxe sur la valeur ajoutée Taxe sur la valeur ajoutée Introduction La taxe sur la valeur ajoutée est une des questions incontournables pour une entreprise, qu elle soit starter ou déjà bien établie. La TVA concerne chaque opération

Plus en détail

Livret e t d Accuei e l i

Livret e t d Accuei e l i Livret d Accueil Les Bonnes Pratiques d Hygiène Livret de présentation (Version 2012) Avoir une tenue adéquate Toute tenue personnelle doit être rangée au vestiaire Au travail = Tenue SPECIFIQUE et PROPRE!

Plus en détail

Groupe de travail «Dynamiser la prévention»

Groupe de travail «Dynamiser la prévention» Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux Groupe de travail «Dynamiser la prévention» 15 octobre 2014 Réunion du 15 octobre Déroulement de la réunion : - Don alimentaire

Plus en détail

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010 Office National de Sécurité Sanitaire desproduitsalimentaires Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Séminaire National

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1

Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1 Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1 Table des matières 1- Obligations des restaurateurs ----------------------------------------- Page 3 2- Structure et équipement-------------------------------------------------

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

LES EXIGENCES SANITAIRES

LES EXIGENCES SANITAIRES INTRODUIRE DES PRODUITS BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE LES EXIGENCES SANITAIRES ENREGISTREMENT ET DECLARATION DES PRODUITS D ORIGINE ANIMALE Pour la vente à un intermédiaire de tous les produits d origine

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 FOURNISSEUR DE NAVIRES 1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 5. LES CONDITIONS D APPROVISIONNEMENT,

Plus en détail

Guide Poules Pondeuses

Guide Poules Pondeuses Guide Poules Pondeuses Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique homologué par arrêté du 5 Janvier 2010

Plus en détail

PRINCIPALES OBLIGATIONS EN RESTAURATION COMMERCIALE

PRINCIPALES OBLIGATIONS EN RESTAURATION COMMERCIALE PRINCIPALES OBLIGATIONS EN RESTAURATION COMMERCIALE Direction Départementale de la Protection des Populations de la Loire-Atlantique Information du consommateur Remise d'une note au client Affichage des

Plus en détail

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 Plan de présentation Cadre légal Types et catégories de permis

Plus en détail

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Date

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme...

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme... page(s) : 1/6 Objet du mode opératoire Services destinataires Fonctions concernées Mise à disposition des excédents alimentaires Le responsable du conditionnement des plateaux repas Le responsable en qualité

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur Introduction et champ d application La FNDPL (Fédération Nationale des Détaillants en Produits Laitiers)

Plus en détail

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES Les chambres d hôtes sont des chambres meublées situées chez l habitant en vue d accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées,

Plus en détail

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage.

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Service Economique Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Côte d Or 65-69,

Plus en détail

Hygiène alimentaire :

Hygiène alimentaire : Service juridique, des affaires réglementaires et européennes 03/07/2015 Hygiène alimentaire : - Bilan des contrôles officiels pour l année 2014 - Opération alimentation vacances 2015 La Direction Générale

Plus en détail

Guide des démarches administratives. de nom de rue. Place de l ancien Hôtel-de-Ville

Guide des démarches administratives. de nom de rue. Place de l ancien Hôtel-de-Ville Guide des démarches administratives en cas de changement de nom de rue Place de l ancien Hôtel-de-Ville ÉDITO Un accompagnement dans vos démarches. Dans la préparation du déplacement de l Hôtel de Ville,

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE CUISINE ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE CUISINE ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES 5 DEFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle CUISINE est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le

Plus en détail

Préambule Le présent règlement définit l organisation de la vente de produits sur les marchés agricoles de Monteux.

Préambule Le présent règlement définit l organisation de la vente de produits sur les marchés agricoles de Monteux. Préambule Le présent règlement définit l organisation de la vente de produits sur les marchés agricoles de Monteux. Article 1 : Conditions d accès Les marchés agricoles de Monteux sont des marchés de produits

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT Valorisez vos produits agroalimentaires avec la marque collective «So Goût» portée par le Réseau Gesat 1 Sommaire Pourquoi avoir créé la marque «So Goût»? Quels sont les

Plus en détail

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS REEL VALORISATION DE VIANDE ET DES PRODUITS TRANSFORMES A BASE DE PORCS Découpe pour la vente directe Sud de France Montagne Elevage FICHES TECHNIQUES Transformation de produits Cas illustratif réalisé

Plus en détail

DEMANDE D ASSURANCE DES RESPONSABILITES DES FABRICANTS

DEMANDE D ASSURANCE DES RESPONSABILITES DES FABRICANTS DEMANDE D ASSURANCE DES RESPONSABILITES DES FABRICANTS L attention du demandeur est attirée sur l intérêt qu il a à remplir le présent document de façon complète et précise ; ses déclarations sont en effet

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER

CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER ENTRE LES SOUSSIGNES : NEUILLYDOM SARL au Capital de 5.000 Euros, dont le siège social est 14, rue Beffroy - 92200 Neuilly-sur- Seine, immatriculée

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Marché n 2015/003 Marché public pour une prestation d achat de denrées, et de confection de repas sur site, pour les enfants scolarisés dans les écoles

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience (VAE)

Validation des Acquis de l Expérience (VAE) Nom patronymique : Nom marital : Prénom : Adresse : DOSSIER DE SYNTHESE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE (DSPP) Titre professionnel visé Intitulé :... Votre objectif est d obtenir un titre professionnel délivré

Plus en détail

LES LICENCES. Jusqu'au 31 décembre 2010, la licence débit de boissons était délivrée par l'administration des contributions indirectes (Douanes).

LES LICENCES. Jusqu'au 31 décembre 2010, la licence débit de boissons était délivrée par l'administration des contributions indirectes (Douanes). LES LICENCES Jusqu'au 31 décembre 2010, la licence débit de boissons était délivrée par l'administration des contributions indirectes (Douanes). Depuis le 1er janvier 2011, les douanes ne sont plus compétentes.

Plus en détail

Les déchets inertes. Les installations de stockage de déchets inertes ISDI. 1 er et 2 décembre 2014. DDTM 64 SDREM 1 er et 2 décembre 2014 1 / 17

Les déchets inertes. Les installations de stockage de déchets inertes ISDI. 1 er et 2 décembre 2014. DDTM 64 SDREM 1 er et 2 décembre 2014 1 / 17 Les déchets inertes Les installations de stockage de déchets inertes ISDI 1 er et 2 décembre 2014 DDTM 64 SDREM 1 er et 2 décembre 2014 1 / 17 Les déchets inertes Références règlementaires : Directive

Plus en détail

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes.

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes. Ces analyses permettent de vérifier la salubrité et la qualité hygiénique des denrées périssables que l on remet au consommateur. Elles doivent donc être représentatives des produits que l on remet au

Plus en détail

L hygiène en restauration

L hygiène en restauration L hygiène en restauration Remise directe au consommateur Avertissement : les fiches présentées dans cette rubrique ont valeur de première information synthétique et ne tiennent pas compte des spécificités

Plus en détail

CCA européen. CFS ou. Personnels navigants commerciaux. transformer votre. votre CSS + 2 matières. Juin 2013

CCA européen. CFS ou. Personnels navigants commerciaux. transformer votre. votre CSS + 2 matières. Juin 2013 Direction générale de l Aviation civile Direction de la Sécurité de l Aviation civile Direction Personnels Navigants Pôle Licences Personnels navigants commerciaux CFS ou votre CSS + 2 matières transformer

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses

Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses 01/09/10 Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses Un nouveau logo pour identifier les produits biologiques dans l Union européenne La Commission européenne

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Principes de la réglementation en matière de transport d'animaux vivants (TAV)

Principes de la réglementation en matière de transport d'animaux vivants (TAV) PRÉFET DE LA CÔTE-D OR Direction départementale de la protection des populations 4 rue Hoche BP 53533 21035 Dijon cedex Principes de la réglementation en matière de transport d'animaux vivants (TAV) Tél.

Plus en détail

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS N.B. : la règlementation relative à la vente de médicaments par internet est susceptible de

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE.

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. 1 Champs d application. - Modalités générales d application Conformément à l article L 2 333 26 et suivant du CGCT, la Ville du Teich a institué la taxe séjour : o pour réaliser

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA RESTAURATION COLLECTIVE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA RESTAURATION COLLECTIVE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA RESTAURATION COLLECTIVE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA RESTAURATION

Plus en détail

Les métiers ambulants

Les métiers ambulants Les métiers ambulants COMMENÇONS PAR DONNER LE CADRE du commerce non sédentaire avec un rapide rappel des définitions et des contours des activités évoquées dans cet ouvrage, afin que vous puissiez vous

Plus en détail

Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE

Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE MARCHÉ À BONS DE COMMANDE DE FOURNITURES DE DENRÉES ALIMENTAIRES POUR LE RESTAURANT MUNICIPAL 2015 Renouvelable 2 fois MARCHE A PROCÉDURE ADAPTÉE Art. 28 et 77 du CMP

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA Vos premiers pas. PREAMBULE Le Vendeur à Domicile Indépendant est chargé de la commercialisation des produits de la société ELORA directement auprès du consommateur,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CTCS/WP.7/2015/15 Conseil économique et social Distr. générale 14 septembre 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité directeur des capacités et des

Plus en détail

PLAN DE RECEPTION DE TRAITEMENT DES DECHETS

PLAN DE RECEPTION DE TRAITEMENT DES DECHETS Port départemental de Dahouët PLAN DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT DES DECHETS DU PORT DE PÊCHE Etabli conformément à la directive 2000/59/CE et approuvé par le Conseil Portuaire de Dahouët en date du 27

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

CONTRAT D EXPLOITATION DE LA DECHETTERIE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP)

CONTRAT D EXPLOITATION DE LA DECHETTERIE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) CONTRAT D EXPLOITATION DE LA DECHETTERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DU MARCHE ARTICLE 2 LIEUX D EXECUTION DU SERVICE ARTICLE 3 LES OBLIGATIONS DU TITULAIRE

Plus en détail

Produire sain, sans souffrances, sans nuisances

Produire sain, sans souffrances, sans nuisances Produire sain, sans souffrances, sans nuisances Entreposage Transport Transformation Préparation pour remise directe Production Consommation Tous les exploitants du secteur alimentaire doivent déclarer

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail