Préfecture de Vaucluse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Préfecture de Vaucluse"

Transcription

1 Préfecture Vaucluse Direction Départementale Protection Poputions Service Hygiène et Sécurité Alimentaires Service Concurrence et Protection du Consommateur LE COMMERCE ALIMENTAIRE NON SEDENTAIRE DDPP84: 01/02/2011 / réalisé en colboration avec CCI, CMA et DDFIP

2 Dans le domaine alimentaire La mise en valeur vos suppose : Une Qualité Marchan et Hygiénique Satisfaisante Une Information Cire et Loyale du Consommateur

3 Les Principales Bases Réglementaires > Le Co Rural. > Le R/CE 178/2002 ( Traçabilité nrées) > Le R/CE 852/2004 ( Hygiène nrées alimentaires ) > Le R/CE 853/2004 ( Hygiène nrées alimentaires d origine animale ). > Le R/CE 1760/2000 ( Affichage traçabilité vian bovine ). > Le R/CE 589/2008 ( Commerce œufs ). > Le R/CE 104/2000 ( Organisation dans le secteur pêche ). > AM du 20 juillet 1998 ( Transport nrées alimentaires ) >AM du 21 décembre 2009 ( Règles applicables au commerce détail ). >AM du 17 décembre 2002 ( traçabilité vian bovine en restauration ) > Le Co Consommation. > Le Co du Commerce. Cette réglementation est accessible sur Internet à l adresse : INDISPENSABLES : Les Gui Bonnes Pratiques d Hygiène (GBPH) Disponibles par comman au Journal Officiel, 26 rue Desaix PARIS CEDEX 15 Ou sur Internet à l adresse suivante : Chaque profession possè un gui dans lequel commercialisation nrées sur un marché plein air est évoquée. Le professionnel doit mettre en œuvre les moyens qui lui semblent nécessaires pour arriver aux résultats exigés par réglementation. Les conseils présentés dans ce document permettront mieux aborr réglementation. Toutefois, ce document n a pas vocation à répondre à toutes les situations. Les services contrôle pourront apporter réponses à vos questions. N hésitez pas à les contacter.

4 Sommaire Principales obligations du commerçant exposant ou préparant nrées alimentaires sur un marché plein air ( marché hebdomadaire, marché producteurs, foire,... ). P 5 Obligations particulières du commerçant exposant ou préparant nrées alimentaires sur un marché plein air. >> Aménagement voitures boutiques. >> Mise en pce d un étal. >> Transport nrées animales ou d origine animale. >> Instaltion sur voie publique. Principales dispositions réglementaires et recommandations >> Dispositions Générales. >> Dispositions Particulières retives aux commercialisés. > Vian boucherie. > Produits charcuterie. > Pts cuisinés. > Voilles / Lapins. > Œufs. > Miel. > Pâtisseries fraîches. > Fruits et Légumes. > Produits itiers. > Produits pêche. > Conserves et semi-conserves. > Restauration rapi mobile. > Principales températures conservation. P 6 P 6 P 6 P 6 P 7 P 7 P P 9 P 9 P 10 P 10 P 11 P 11 P 12 P 13 P 13 P 14 P 14 P 15 P 15 P 16

5 Principales obligations du commerçant exposant ou préparant nrées alimentaires sur un marché plein air Le venur qui désire faire du commerce sur un marché plein air doit avoir Qualité Commerçant et remplir les obligations générales auxquelles sont assujettis tous ceux qui font professionnellement acte commerce, à savoir : Dans les 15 jours du commencement opérations : Être immatriculé au registre du commerce ou métiers. Être affilié aux régimes sociaux obligatoires. Avoir effectué une décration d existence à Direction Départementale Finances Publiques. S adresser au Service Impôts Entreprises ( SIE ) ( domiciliation ou lieu rattachement ). Les commerçants étrangers doivent être tituires d un titre séjour portant mention «profession non sariée soumise à autorisation» ou dite «commerçant» délivrée uniquement par Préfecture ( Direction Retions avec les Usagers et les Collectivités Territoriales / site Préfecture en rnière page ). Pour les commerçants vendant nrées animales ou d origine animale, une décration d activité est à souscrire obligatoirement auprès Direction Départementale Protection Poputions ( Service Hygiène et Sécurité Alimentaires). Ce document est disponible à Direction ou accessible sur Internet à l adresse : puis Alimentation / Sécurité Sanitaire Aliments: Cerfa N 13984*01 Cette décration doit indiquer entre autre, l adresse chambre froi et /ou l atelier éventuel préparation ( «maison» ), ainsi que liste marchés fréquentés ( publics et/ou privés ). L Administration Fiscale met à disposition créateurs d entreprise un correspondant ( «correspondant entreprises nouvelles» ) que pouvez contacter à Direction Départementale Finances Publiques Vaucluse, Pôle Fiscal, Cité Administrative CS / Avignon cex 9. Le Service Impôts Entreprises ( SIE ) est votre interlocuteur unique pour le dépôt décrations professionnelles ( résultats, TVA, CFE, ) et le paiement principaux impôts professionnels ( sur les sociétés, TVA, taxe sur les saires, ). Le SIE compétent localement est sur Internet à l adresse suivante: rubrique contacts, vos services locaux. Le décret du 31 mars 2010 a confié le soin délivrer les cartes commerçant non séntaire au Centre Formalités Entreprises ( CFE ) Chambre Commerce et d Industrie ou Chambre Métiers et l Artisanat en fonction l activité considérée: commerciale ( CCI ), artisanale ou commerciale et artisanale ( CMA ). En plus documents ci-sus, d autres pièces sont à fournir parmi lesquelles : fiche d état civil, justificatif domicile, 2 photos d intité, extrait KBIS moins 3 mois, copie carte nationale d intité ou du passeport en cours validité,... Par contre, le producteur agricole qui ne vend que les sa propre exploitation n est pas tenu remplir ces obligations. Mais, s il revend achetés à d autres producteurs, il doit remplir les obligations générales commerçants. P 5

6 Obligations particulières du commerçant exposant ou préparant nrées alimentaires sur un marché plein air. Aménagement voitures boutiques : Le certificat d agrément sanitaire n est plus obligatoire. Les véhicules boutiques sont contrôlés sur les marchés plein air dans le même contexte que les commerces séntaires ( obligation résultats ). Aménagement du véhicule : Séparation totale entre cabine conduite et partie commerciale. Pncher, parois, pfond lisses et vables. Pas bois ( parois, pfond, pns travail, ). Tous les matériaux utilisés pour l aménagement doivent être au contact alimentaire, lisses, vables, imputrescibles et résistants aux chocs. La capacité stockage en froid positif et/ou négatif doit être suffisante. Les gcières sont fortement déconseillées. Une vitrine d exposition réfrigérée ou non ( selon les nrées exposées ) doit être mise en pce. Un thermomètre contrôle températures doit être mis en pce dans toutes les enceintes froi. Un point d eau à comman hygiénique, avec eau chau ( si possible ), système d essuie-mains à usage unique et distributeur savon doit être à disposition. Les eaux usées doivent être récupérées. Une poubelle avec couvercle à manipution hygiénique doit être mise en pce. Le matériel nécessaire à l activité ( four, friteuse, pque à snacker, hachoir, ) doit être positionné façon à éviter les risques contamination nrées. Aménagement étals : La hauteur minimale étals doit permettre une bonne protection nrées par rapport au passage du public et animaux ( 0,70 à 1 m par exemple ). Pour les végétaux ayant déjà fait l objet d une transformation ( olives par exemple ) et pour les d origine animale, une vitrine protection efficace ( réfrigérée ou non selon les exposés ) doit permettre le maintien nrées à l abri toute pollution. Ces dispositions protection s appliquent aux rôtissoires et donner-grill ( kebab ). Un point d eau avec système comman hygiénique, essuie-mains à usage unique et distributeur savon doit être à disposition. Transport nrées animales ou nrées en contenant: Tout véhicule isotherme ou à température dirigée servant au transport nrées animales ou d origine animale doit possér une attestation conformité technique en cours validité délivrée par le CEMAFROID. Intification portée sur caisse, par exemple : FRC 01/2015 Certificat périmé en janvier 2015, pour un engin Frigorifique Renforcé csse C P 6

7 Instaltion sur voie publique : L instaltion sur voie publique nécessite une autorisation à solliciter auprès collectivité publique responsable du domaine : préfet pour voirie nationale, présint du Conseil Général pour voirie départementale, maire pour les autres voies publiques. ATTENTION : La possession d une autorisation ne dispense pas le commerçant d observer les mesures sécurité INDISPENSABLES permettant d éviter les accints. Principales dispositions réglementaires et Recommandations Dispositions Générales Vous vez vérifier qualité nrées que. Le respect températures transport, d entreposage et mise en vente, non rupture chaîne du froid, protection contre les pollutions, sont gages bonne conservation. Un thermomètre contrôle est pcé dans toutes les enceintes réfrigérées positives et négatives, ainsi que dans les pts présentant chauds ( pour justifier d un suivi régulier, les températures doivent être relevées sur un support papier ). Tout matériel en BOIS est INTERDIT ( exception faite du plot découpe pièces osseuses ). Le matériel, les ustensiles et les récipients sont en matériaux lisses, vables et imputrescibles. Ils sont nettoyés et désinfectés après chaque journée ou mi-journée travail. Le véhicule doit être entièrement vidé chaque jour pour permettre un entretien complet. Les enveloppes, conditionnements, ustensiles et embalges doivent être en matériaux agréés pour le contact alimentaire. Les colis ou contenants ne sont jamais déposés à même le sol ou le pncher du véhicule. Les déchets et détritus sont pcés dans un récipient étanche et fermé. L épandage sciure sur le pncher du véhicule est INTERDIT. P 7

8 Les venurs s assureront que clientèle ne manipule pas les nrées alimentaires. Le personnel doit observer une parfaite hygiène vestimentaire et corporelle. Le vage fréquent mains est une nécessité absolue. Pour assurer traçabilité, les étiquettes toutes les nrées déconditionnées que seront conservées jusqu à fin vente celles-ci ( une conservation 72 heures après commercialisation totale du produit est conseillée ). Vous vez être capable préciser date fabrication d un produit «maison», ainsi que l origine matières premières le composant. Vous vez mettre en pce une procédure nettoyage ( véhicule, étal, vitrine, armoire réfrigérée, friteuse,.) qui précisera le produit utilisé, sa dose, son temps d action ( fréquence étant au minimum journalière ). REMARQUE : Le propriétaire voiture boutique ou l étal doit disposer d une chambre froi stockage et / ou locaux travail adaptés à son activité ( cas fabriqués «maison» ). Les nrées alimentaires présentées à vente doivent comporter un étiquetage pour bien informer le consommateur. Les obligations d étiquetage sont différentes selon le mo vente du produit ( préemballé ou non ). P 8 La vente nrées alimentaires préemballées : L étiquetage doit faire figurer diverses informations rédigées au moins en français, qui renseignent objectivement le consommateur. Il doit être loyal et ne doit pas induire le consommateur en erreur ( composition du produit, origine, ). Les mentions obligatoires vant figurer sur l étiquette du produit sont : -La dénomination vente qui définit le produit ( ex: confiture framboise ) -L origine, si son omission risque d induire le consommateur en erreur ( ex: chorizo espagnol, fabriqué en France ). On peut indiquer seulement le pays ou le département ( ex: fabriqué en Vaucluse ), voire commune. L indication d origine est OBLIGATOIRE pour les huiles d olives vierges et extra vierges. -La liste ingrédients mis en œuvre par ordre d importance décroissant ( y compris additifs et arômes ). -La quantité certains ingrédients par exemple, mis en valeur sur l étiquetage ( ex: pizza au jambon ). -La quantité nette du produit ( en volume ou en masse ). Si le produit est présenté dans un liqui ( ex: fromages à l huile d olive ), indiquer le poids net égoutté. -La date limite consommation pour les nrées périssables ( DLC ) «à consommer jusqu au» ou pour les conservation, date limite d utilisation optimale ( DLUO ) «à consommer préférence avant le ). -L indication du fabricant ( nom et adresse ). Centre d embalge si le produit est conditionné par un prestataire ( ex: EMB A ). -Le numéro lot fabrication ( sous forme libre ex: lot 354/02 ). -Le mo d emploi, si nrée nécessite un usage approprié ou une conservation spécifique ( ex: à conserver dans un endroit sec ). -L intification sanitaire établissements qui préparent, traitent, transforment, manipulent nrées animales ou d origine animale. Il est toléré néanmoins, préparation quelques préembalges sans étiquetage pour assurer le service immédiat clientèle.( évaluation au cas par cas ).

9 La vente nrées alimentaires non préemballées: Denrées présentées sans embalge à vente et emballées à man du client au moment l achat. Une affichette doit être pcée à proximité ce qui est proposé à vente en mentionnant: -La dénomination vente. -L état physique du produit ( ex: décongelé ). -Le prix vente ( à pièce, au poids ). -Les mentions obligatoires particulières ( voir fruits et légumes par exemple page 13 ). Toutes les nrées achetées par un commerçant pour son activité doivent faire l objet d une facture établie conformément aux dispositions du co du commerce. Les instruments pesée doivent porter preuve leur conformité par une étiquette attestant date limite validité. Certaines mentions ou expressions sont réglementées, par exemple: «biologique», «pur», «campagne», «fermier», «paysan», «artisanal», «maison», «fait maison», «à l ancienne», «naturel», «du terroir». Avant les utiliser, prenez contact avec le Service Concurrence et Protection du Consommateur ( SCPC ) DDPP. Dispositions particulières retives aux commercialisés Vian boucherie: Les vian toutes les espèces doivent porter l estampille sanitaire l établissement d origine. La chaîne du froid ne doit jamais être interrompue. Les vian sont conservées dans une enceinte réfrigérée et maintenues à température réglementaire, sauf pour le temps nécessaire aux opérations débit et préparation. Les vian hachées sont préparées à man et vue clients. Le matériel utilisé pour ces préparations est nettoyé et désinfecté après chaque mi-journée travail. Si le canon machine à hacher n est pas réfrigéré, il sera pcé après chaque hachage dans banque ou l armoire réfrigérée du véhicule. Pour manipuler carcasses bovins plus 30 mois avec l os vertébral, vez être en possession d une autorisation ( contacter le Service Hygiène et Sécurité Alimentaires DDPP ). Les pièces issues carcasses d ovins contenant moelle épinière doivent être démédulées ( collier, côtes filet ). L origine vian bovine doit être affichée à vue du consommateur ( pays d origine, N lot, N atelier découpe ). L appeltion «veau», n est possible que pour les bovins âgés 8 mois au plus. P 9

10 Produits charcuterie : Produits charcuterie : Produits charcuterie : Les charcuterie préemballés tinés à être livrés en l état au consommateur Les doivent charcuterie être entreposés préemballés dans les tinés conditions être livrés température en l état prévues au consommateur par leur Les étiquetage. doivent charcuterie être entreposés préemballés dans les tinés conditions à être livrés température en l état prévues au consommateur par leur étiquetage. doivent être entreposés dans les conditions température prévues par leur Les étiquetage. nrées périssables qui comportent une date limite consommation sous forme «à consommer jusqu au Les : nrées», ne doivent périssables plus être qui mises comportent en vente une dès date lors limite que cette consommation date est dépassée. sous forme consommer avant le», ne Les doivent nrées plus périssables être mises qui en comportent vente dès lors une que date cette limite date est consommation dépassée. sous forme «à consommer avant le», ne Les doivent plus revendus être mises doivent vente porter, dès entre lors que autre cette sur date leur est étiquetage, dépassée. l intification sanitaire l établissement Les fabrication revendus doivent ( CE ou porter, dérogataire entre autre ). sur leur étiquetage, l intification sanitaire l établissement Les fabrication. revendus doivent porter, entre autre sur leur étiquetage, l intification sanitaire l établissement Pour assurer fabrication. traçabilité que au détail, vez conserver l étiquetage ceux-ci Pour assurer jusqu à traçabilité vente totale du produit que ( une conservation 72 heures au détail, après vez commercialisation conserver l étiquetage totale du produit ceux Pour est ci assurer jusqu à conseillée traçabilité vente ). totale du produit. que au détail, vez conserver l étiquetage ceux ci jusqu à vente totale du produit. Si Si fabriqués fabriqués «maison maison»,», vez vez être être capable capable communiquer communiquer aux aux services services Si contrôle contrôle traçabilité traçabilité toutes toutes fabriqués les les matières matières «maison premières premières», entrant entrant vez dans dans être sa sa capable composition. composition. communiquer aux services contrôle traçabilité toutes les matières premières entrant dans sa composition. Vous Vous vez vez également également pouvoir pouvoir prouver prouver bonne bonne qualité qualité bactériologique bactériologique que que fabriquez. fabriquez. Des autocontrôles Vous Des autocontrôles vez micro également biologiques micro pouvoir biologiques réguliers prouver sont réguliers fortement bonne sont qualité recommandés. fortement bactériologique recommandés ( voir GBPH que ). fabriquez. Des autocontrôles micro biologiques réguliers sont fortement recommandés. La La température température conservation conservation charcuterie charcuterie non non conditionnés conditionnés doit doit être être conformes conformes aux aux obligations obligations La température réglementaires réglementaires conservation ( entre entre 0 C 0 C et et +4 C +4 C ). ). charcuterie non conditionnés doit être conformes aux obligations réglementaires ( entre 0 C et +4 C ). La La suspension suspension nrées nrées est est interdite interdite lorsqu elle lorsqu elle ne ne permet permet pas pas leur leur maintien maintien à l abri l abri souillures souillures et et à température température La réglementaire suspension réglementaire ou nrées définie ou définie est par interdite par le fabricant. le fabricant. lorsqu elle ne permet pas leur maintien à l abri souillures et à température réglementaire ou définie par le fabricant. Si Si nrées nrées conditionnées conditionnées fabriquées fabriquées «maison maison»,», vez vez apposer apposer sur sur le le conditionnement conditionnement Si une une étiquette étiquette qui qui nrées comportera comportera conditionnées les vos mentions coordonnées, fabriquées évoquées le nom «maison page du 8 produit (», vente et vez sa nrées composition, apposer alimentaires sur le préemballées conditionnement température ). conservation, une étiquette qui date comportera limite consommation, vos coordonnées, le poids le nom net du consommable produit et sa et composition, un numéro lot ( qui température pourra être dlc conservation, ). date limite consommation, le poids net consommable et un numéro lot ( qui pourra être dlc ). Pts cuisinés : Pts cuisinés : Pts cuisinés : Les pts cuisinés doivent être préparés dans un atelier conforme à réglementation en vigueur ou éborés sur pce.( Les pts prendre cuisinés contact peuvent avec être le Service préparés Hygiène dans un et atelier Sécurité conforme Alimentaires à réglementation DDPP). en vigueur ou éborés sur pce.( Sauf prendre dans les contact cas prévus avec par le le Service GBPH: Les pts cuisinés peuvent être préparés Hygiène dans un et Sécurité atelier conforme Aliments à réglementation ). en vigueur ou éborés sur pce.( prendre contact avec le Service Hygiène et Sécurité Aliments ). La température - La température d exposition d exposition pts cuisinés pts cuisinés chauds chauds doit être doit au moins être au moins +63 C +63 C. - La température d exposition pts cuisinés réfrigérés doit être comprise entre 0 C et +4 C. La température d exposition pts cuisinés chauds doit être au moins +63 C La température d exposition pts cuisinés réfrigérés doit être comprise entre 0 C et +4 C. Les pts cuisinés chauds doivent être vendus le jour leur fabrication. Les La température d exposition pts cuisinés réfrigérés doit être comprise entre 0 C et +4 C. Les pts pts cuisinés cuisinés froids chauds ( doivent correctement être vendus refroidis le jour ) doivent leur être fabrication. vendus dans les 3 jours après leur fabrication. Les Les pts cuisinés revendus chauds revendus doivent ( dont doivent être porter, n êtes vendus entre pas autre le le fabricant) jour leur sur leur étiquetage, doivent fabrication. porter, l intification entre autre sanitaire sur leur étiquetage, l intification l établissement sanitaire fabrication. ( CE ) l établissement fabrication ou provenir d un établissement dérogataire. Les revendus doivent porter, entre autre sur leur étiquetage, l intification sanitaire l établissement Pour Pour assurer fabrication. assurer traçabilité traçabilité que que au au détail, détail, vez vez conserver conserver l étiquetage l étiquetage ceux-ci ceux Pour ci assurer jusqu à jusqu à traçabilité vente vente totale totale du du produit. produit ( une conservation 72 heures après commercialisation totale du produit est conseillée ). que au détail, vez conserver l étiquetage ceux ci jusqu à vente totale du produit. Si fabriqués maison», vez être capable communiquer aux services Si Si contrôle traçabilité toutes fabriqués fabriqués les matières «maison «maison premières»,», entrant vez vez dans être être sa capable capable composition. communiquer aux services contrôle traçabilité toutes les matières premières entrant dans leur composition. communiquer aux services contrôle traçabilité toutes les matières premières entrant dans sa composition. P 10

11 Vous vez également pouvoir prouver bonne qualité bactériologique que fabriquez. Des autocontrôles micro biologiques réguliers sont fortement recommandés ( voir GBPH ). Si pts cuisinés conditionnés fabriqués «maison», vez apposer sur le conditionnement une étiquette qui comportera les mentions évoquées page 8 ( vente nrées alimentaires préemballées ). Vous vez assurer gestion restes pts cuisinés chauds en fin marché ( tenue d un carnet casse par exemple ). Voilles Lapins : Les voilles et les pins vendus sur les marchés doivent être transportés et présentés à vente sous vitrine à une température +4 C maximum. L estampille sanitaire attribuée par l abattoir d origine ( obligatoirement CE ) ou le numéro d enregistrement d une tuerie ( en linéaire ) doit être porté sur chaque carcasse. La découpe voilles et pins doit provenir d un atelier agréé, d un producteur décré ( intification obligatoire sur chaque pièce découpe ) ou être réalisée sur pce. Le producteur fermier peut vendre carcasses ou pièces découpe voilles et pins sa production sur le marché le plus proche ( au plus à 80 km l exploitation ). La dénomination vente, le mo présentation et csse doivent être portés sur un étiquetage disposé à proximité carcasse ( sauf producteurs ). Seules les voilles bénéficiant d un bel peuvent revendiquer l appeltion «fermier». Œufs : Les œufs peuvent être commercialisés sur un marché plein air par: Un producteur fermier. La vente est possible sur le marché le plus proche l exploitation ( 80 km au plus ). Les œufs portent tous un numéro attribué par le Service Santé et Protection Animales DDPP ( SSPA )sous forme Z.FR.84.XXX ( Z représentant le mo d élevage : 0/bio, 1/plein air, 2/libre parcours, 3/cage ), XXX représentant le numéro d enregistrement attribué par le SPA. Une affichette disposée à vue clients doit indiquer le nom et les coordonnées du producteur fermier, son numéro d intification ( intique à celui figurant sur les œufs ), date ponte, date consommation recommandée ( dans les 28 jours après ponte ) et le mo d élevage. ATTENTION: mention «fermier» ou «ferme», est soumise à décration spéciale ( contacter le SPA ). Tout producteur possédant plus 250 poules ponuses adultes doit obligatoirement faire procér au dépistage salmonelle. ( contacter le SPA pour les modalités ). P 11

12 Un revenur. Les œufs doivent être présentés séparément en fonction catégories qualité et poids. Une affichette disposée à vue clients doit porter le numéro du centre conditionnement, le mo d élevage, catégorie qualité, poids et date consommation recommandée. Toute allégation non justifiée type «fermier» ou «ferme» sera considérée comme une tromperie. Dans tous les cas vente, pas conditionnement d œufs en boite à l avance, pas d utilisation boite portant indications différentes celles retives aux œufs vendus, pas d œufs en vrac vendus sous mention «extra» ou «extra frais». Miel : Tout apiculteur possédant plus 30 ruches doit être agréé par le SPA DDPP. Tout apiculteur doit faire une décration d activité au Service Santé et Protection Animale ( SSPA ) Direction Départementale Protection Poputions ( DDPP ). L étiquette apposée sur le pot miel doit comporter : > La dénomination vente «MIEL». Elle peut être complétée par l origine florale si le miel provient entièrement l origine indiquée ( ex : miel van, miel d acacia ) et / ou par l origine régionale, territoriale ou topographique ( ex : miel garrigue ). > Le nom ou raison sociale et l adresse du fabricant ou du conditionneur ou du venur établi dans communauté européenne. > date durabilité : elle est indiquée sous forme «à consommer préférence avant» ( mois et année ). > L indication du lot fabrication : date durabilité lorsqu elle est exprimée en cir ( jour, mois et année ) peut rempcer le numéro lot. > Le poids net. > L indication du pays d origine ou pays d origine où le miel a été récolté ( ex : «origine France», «récolté en France», «ménge miels originaire CE», «ménge miels originaires et non originaires CE» ). P 12 Cas particuliers : «miel toutes fleurs», «miel mille fleurs», «miel liqui» : ces expressions ne sont pas admises en tant que dénominations vente. Elles peuvent être utilisées seulement à titre mentions informatives. «miel naturel», «pur miel», «miel pays», «miel terroir» : ces expressions ne sont pas autorisées.

13 Pâtisseries fraîches: Les pâtisseries, notamment celles à base crème ( pâtissière, chantilly, au beurre, ) sont susceptibles s altérer rapiment, donc constituer un danger pour le consommateur. Aussi, ces nrées doivent-elles être transportées et présentées à vente sous le régime du froid ( entre 0 C et +4 C ) et sous protection contre les pollutions. Le maintien à cette température ralentit mais n empêche pas le développement microbien. Il faut donc limiter durée conservation pâtisseries fraîches ( référence au GBPH ). Leur éboration doit être effectuée avec plus gran hygiène ( structure fabrication, matériel, personnel,... ). Vous vez également pouvoir prouver bonne qualité bactériologique que fabriquez. Des autocontrôles micro biologiques réguliers sont fortement recommandés ( voir GBPH ). Vous vez être capable communiquer aux services contrôle traçabilité toutes les matières premières entrant dans composition pâtisseries que fabriquez et l étiquetage d origine ( par exemple ) celles que. Fruits et Légumes: Ils sont soumis : > Soit à norme dite «générale» : ils ne peuvent être commercialisés que s ils sont qualité saine loyale et marchan et si le pays d origine est indiqué. > Soit à normes spécifiques : 10 font l objet d une norme qualité spécifique : pommes, poires, agrumes, kiwis, sa, pêches - nectarines, fraises, poivrons, raisins et tomates. Ils ne peuvent être commercialisés que s ils corresponnt aux spécifications leur norme qualité respective et si toutes les mentions d étiquetage prescrites sont indiquées : > dénomination vente > pays d origine du produit. > catégorie cssement > et variété si norme le prévoit. ( contacter le SCPC pour plus d informations ). P 12 13

14 Produits itiers: Les itiers peuvent être commercialisés sur un marché plein air par : Un producteur fermier. Le producteur fermier peut commercialiser les sa propre production sur les marchés plein air. L apposition d une étiquette sur les fromages n est pas obligatoire, une affichette reportant ses coordonnées, disposée à vue clients est suffisante. Ses coordonnées seront portées sur le papier ( ou le sac ) conditionnement fromages qu il remet aux consommateurs. S il commercialise transformés ( brousse, cachât, fromages dans l huile, ) conditionnés fabriqués «maison», il doit apposer sur le conditionnement une étiquette qui comportera les mentions évoquées page 8 ( vente nrées alimentaires préemballées ). Les températures transport et d exposition doivent être conformes aux prescriptions réglementaires et à celles définies dans le Gui Bonnes Pratiques d Hygiène ( entre +4 C et +11 C selon le produit ). Les nus et stables ( fromages secs par exemple ) sont exposés sous protection. Les non stabilisés sont exposés sous vitrine réfrigérée. Un revenur. Les nus et stables sont exposés sous protection. Les non stabilisés sont exposés sous vitrine réfrigérée. L étiquetage initialement apposé sur les fromages doit être conservé lors vente au détail. Dans le cas fromages vendus à coupe, le détailnt doit indiquer, outre le prix au kilo, dénomination exacte du fromage, le type it ( cru ou pasteurisé ), teneur en matière grasse et région fabrication ( sauf pour les AOC ). La température transport et d exposition doit être conforme à celle définie par réglementation ou par le fabricant ( mentionnée sur l étiquette ). La traçabilité commercialisés ( fromages, crème, ) doit être assurée ( conserver toutes les étiquettes par exemple ) ( une conservation 72 heures après commercialisation totale du produit est conseillée ) Produits pêche : Le transport poissons frais, crustacés et mollusques autres que vivants doit s effectuer sous gce entre 0 C et +2 C ( gce fondante ). La mise en vente ces mêmes doit se faire dans les mêmes conditions température ( avec une tolérance +2 C pour vente / ref GBPH ) et sous protection contre les pollutions. P 14 P 13

15 Les filets poisson et les darnes ne doivent pas être posés directement sur gce. Les huîtres et autres coquilges vivants sont transportés et exposés entre +5 C et +15 C ( conseillé ). Chaque colis coquilge doit être accompagné son étiquette salubrité comportant date conditionnement. Cette étiquette doit être conservée pour traçabilité pendant 2 mois. Vous ne pouvez pas exposer à vente en décongétion. Si exposez décongelés ( crevettes, melles d encornets, par exemple ), vez en informer le consommateur par une indication sur l étiquette vente. L étiquette vente doit mentionner le nom exact du produit, zone pêche ( ou nom du pays d élevage ) et le mo pêche, le prix à l unité ou au kg. Si revenz «traiteur» ( tielles, sa mer, ), vez conformer aux indications du fabricant ( température d exposition, dlc, ), conserver traçabilité et assurée leur protection contre les pollutions. Si pts cuisinés conditionnés fabriqués «maison» ( soupe poisson, coquilles poisson, ), vez apposer sur le conditionnement une étiquette qui comportera les mentions évoquées page 8 ( vente nrées alimentaires préemballées )( voir pts cuisinés page 10 ). Conserves et Semi-conserves: Suivre les indications mentionnées sur l étiquette du conditionnement. Respecter température d exposition pour les semi-conserves et date limite consommation prévue par le fabricant. Les conserves et semi-conserves ( d origine animale ) commercialisées doivent provenir d un atelier agréé CE ou dérogataire. Vous pouvez commercialiser vos propres conserves ( confitures, ) si vos conditions d instaltion, d équipement et production sont conformes aux obligations réglementaires en vigueur ( contacter le Service Hygiène et Sécurité Alimentaires DDPP pour l aménagement du local et le Service Concurrence et Protection du Consommateur pour l étiquetage ). Restauration rapi mobile: Le véhicule ou l étal doit correspondre aux conditions générales d aménagement. Pour assurer traçabilité que manipulez, vez conserver toutes les étiquettes nrées que déconditionnez ( par exemple ) et noter date d ouverture.( une conservation 72 heures après commercialisation totale du produit est conseillée ). Vous vez assurer récupération huiles friture usagées par une entreprise homologuée filière traitement sous- catégorie 3 ( si nécessaire ), qui délivrera une attestation récupération. Vous vez afficher à vue du consommateur l origine vian bovine ( steak haché ou autre ) et si nécessaire, les espèces animales entrant dans composition du kebab ( veau, din, poulet ). ATTENTION : l épaule n est pas du jambon, l emmental n est pas du gruyère, le nectar n est pas du jus fruits,... P 15

16 P 16

17 Quelques liens utiles ( puis; rechercher un JO ). ( pour les coordonnées services l État et informations en ligne ). ( pour informations concurrence et protection du consommateur ). ( inscrire, pour réglementation en cours ). ( pour informations sur l Alimentation ). ( puis Alimentation / Sécurité sanitaire aliments ) ( pour télécharger une décration d activité, une man dérogation, ) Direction Départementale Protection Poputions Vaucluse Service Hygiène et Sécurité Alimentaires Service Concurrence et Protection du Consommateur Tout courrier doit être adressé à : Direction Départementale Protection Poputions Services l État en Vaucluse / Avignon cex 9 Siège Direction : Cité Administrative / Bâtiment 1 / Portes A et B Rue du 7 ième Génie Avignon Mail : Tél : ( SHSA ) / ( SCPC ) / ( SSPA )

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi DIRECCTE Aquitaine PRÉFET DE LA RÉGION AQUITAINE Direction régionale de l alimentation, de l agriculture

Plus en détail

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS PRÉFET DE L EURE DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS Direction Départementale de la Protection des Populations de l Eure

Plus en détail

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur Mise à jour : Septembre 201 2 Références réglementaires et infra réglementaires : Directive 2000/1 3/CE du 20 mars 2000 modifiée relative au rapprochement

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Date

Plus en détail

L hygiène en restauration

L hygiène en restauration L hygiène en restauration Remise directe au consommateur Avertissement : les fiches présentées dans cette rubrique ont valeur de première information synthétique et ne tiennent pas compte des spécificités

Plus en détail

PRINCIPALES OBLIGATIONS EN RESTAURATION COMMERCIALE

PRINCIPALES OBLIGATIONS EN RESTAURATION COMMERCIALE PRINCIPALES OBLIGATIONS EN RESTAURATION COMMERCIALE Direction Départementale de la Protection des Populations de la Loire-Atlantique Information du consommateur Remise d'une note au client Affichage des

Plus en détail

Produire sain, sans souffrances, sans nuisances

Produire sain, sans souffrances, sans nuisances Produire sain, sans souffrances, sans nuisances Entreposage Transport Transformation Préparation pour remise directe Production Consommation Tous les exploitants du secteur alimentaire doivent déclarer

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux)

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) GUIDE 1 Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE)

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Jean-Claude Jouguet Février 2013 Technicien Supérieur en Chef des Services Vétérinaires L élaboration et le service de préparations culinaires par des particuliers

Plus en détail

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) CCTP Alimentation

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Réglementation sur les marchés

Réglementation sur les marchés Réglementation sur les marchés 1. Responsabilités et assurances sur les marchés des producteurs de pays 1. Responsabilité et assurances sur les marchés 1.1 S agissant des producteurs sous licenciés : Ils

Plus en détail

Température et transport Exigences légales

Température et transport Exigences légales Température et transport Exigences légales Dr Chantal Rettigner Expert Vétérinaire AFSCA 1 Exigences légales actuelles AR 07/02/1997 relatif à l hygiène générale des denrées alimentaires AR 12/12/1955

Plus en détail

L HYGIENE ALIMENTAIRE Sur Les FOIRES ET MARCHES DE PLEIN AIR

L HYGIENE ALIMENTAIRE Sur Les FOIRES ET MARCHES DE PLEIN AIR L HYGIENE ALIMENTAIRE Sur Les FOIRES ET MARCHES DE PLEIN AIR Afin de pouvoir garantir, lors des manifestations traditionnelles, culturelles ou festives, le niveau de sécurité alimentaire qu est en droit

Plus en détail

DOSSIER D'AGREMENT 2015

DOSSIER D'AGREMENT 2015 DOSSIER D'AGREMENT 2015 1) Présentation de la ferme et des exploitants Nom :... Prénom :... Adresse ou siège social :... Nom de la ferme :... Numéro SIREN :... Code postal : Téléphone : Commune :... Téléphone

Plus en détail

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française,

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 77-116 du 14 octobre 1977 portant réglementation de l inspection des denrées alimentaires d origine animale (rendue exécutoire par arrêté n 5533 AA du 21 novembre 1977) (JOPF du 15 décembre

Plus en détail

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Jardin botanique 97109 BASSE TERRE

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Jardin botanique 97109 BASSE TERRE Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants et des vendeurs sur foires et marchés (Activités de restauration, vente de poissons, activités de boucherie, charcuteries, pâtisseries,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 77-116 AT DU 14 OCTOBRE 1977 ------------------------------------------------------ portant réglementation de l inspection des

Plus en détail

Fiche pratique règlementation n 1 hygiène alimentaire

Fiche pratique règlementation n 1 hygiène alimentaire Fiche pratique règlementation n 1 hygiène alimentaire Sommaire : Température de conservation? Page 1 Durée de conservation? Page 3 DLUO, DLC? Page 4 L étiquetage des denrées alimentaires? Page 5 Étiquetage

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

3.3.5 Réception des marchandises et stockage

3.3.5 Réception des marchandises et stockage .. Réception des marchandises et stockage Danger s à observer Mesures correctives et autres mesures.. Livraison de marchandises de mauvaise qualité ou en quantités incorrectes Interruption de la chaîne

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

PROTOCOLE DE VALIDATION DES

PROTOCOLE DE VALIDATION DES PROTOCOLE DE VALIDATION DES DUREES DE VIE FILIERE AVICOLE ET CUNICOLE Juillet 2007 1 PROTOCOLE DE VALIDATION DES DURÉES DE VIE Filière avicole et cunicole I. Champ d application Le présent document décrit

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation?

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation? Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants, des vendeurs sur foires et marchés et des activités de remise directe aux consommateurs en locaux fixes (Activités de restauration,

Plus en détail

FICHE N 3. Producteurs d'oeufs de Consommation

FICHE N 3. Producteurs d'oeufs de Consommation INFORMATION REGLEMENTAIRE SUR LA PRODUCTION ET LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS FERMIERS D ORIGINE ANIMALE FICHE N 3 Producteurs d'oeufs de Consommation Mise à jour : Septembre 201 2 CETTE NOTE NE REMPLACE

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP FORMATIONS OBLIGATOIRES CADRE JURIDIQUE DE CES FORMATIONS Toute personne déclarant l ouverture, la mutation, la translation ou le transfert d une licence de débit de boissons à consommer sur place ou de

Plus en détail

FICHE DE PROCEDURE Réception des marchandises

FICHE DE PROCEDURE Réception des marchandises Documents associés : Fiche de Poste : Documents d enregistrement : «Fiche mensuelle de contrôle réception des marchandises» «Constat d une non-conformité» Objectif Ce document décrit les opérations de

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE DDPP85 La Roche sur Yon 1 La DDPP de la Vendée Direction Départementale de la Protection des Populations Regroupe les anciens services vétérinaires

Plus en détail

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène»

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» Direction Départementale des Services Vétérinaires de Meurthe-et-Moselle Plan 1. Objectifs de la réforme 2. Quels

Plus en détail

Fiche pratique de la concurrence et de la consommation. Métrologie et transaction commerciale

Fiche pratique de la concurrence et de la consommation. Métrologie et transaction commerciale Fiche pratique de la concurrence et de la consommation Métrologie et transaction commerciale La métrologie est l ensemble des méthodes employées pour faire des mesures précises. La quantité pesée doit

Plus en détail

relatif aux conditions de vente au détail des viandes de boucherie et produits de charcuterie

relatif aux conditions de vente au détail des viandes de boucherie et produits de charcuterie relatif aux conditions de vente au détail des viandes de boucherie et produits de charcuterie Historique : Créé par Arrêté n 86-312/CE du 15 décembre 1986 relatif aux conditions de vente au détail des

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE PREMIERE PARTIE : UNE REGLEMENTATION GENERALE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE DEUXIEME PARTIE : UNE REGLEMENTATION

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Restaurants et commerces alimentaires. Réglementation

Hygiène alimentaire. Restaurants et commerces alimentaires. Réglementation Double Mixte - Illustration : M.-M. Bougard - Direction de la communication Ville de Nantes (2008) Hygiène alimentaire Mairie de Nantes Service Hygiène, Manifestations et Sécurité civile Secteur hygiène

Plus en détail

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé.

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé. Date de mise à jour : octobre 2004 CONSEIL, AIDES ET OUTILS A LA GESTION DES ETABLISSEMENTS ASSURANT UN SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL, FABRICANT DES PREPARATIONS CULINAIRES ELABOREES

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter ID-SC-190 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES 10/02/2014 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter Références règlementaires :

Plus en détail

MARCHE PUBLIC Viandes fraîches crues- Charcuteries - Volailles - 2015 ANNEE 2015 (15 avril 2015 au 14 avril 2016) CAHIER DES CHARGES

MARCHE PUBLIC Viandes fraîches crues- Charcuteries - Volailles - 2015 ANNEE 2015 (15 avril 2015 au 14 avril 2016) CAHIER DES CHARGES Académie de CAEN Département du CALVADOS MARCHE PUBLIC Viandes fraîches crues- Charcuteries - Volailles - 2015 ANNEE 2015 (15 avril 2015 au 14 avril 2016) CAHIER DES CHARGES CAHIER DES CRITERES TECHNIQUES

Plus en détail

Direction Départementale de la Protection des Populations Service Hygiène et Sécurité Alimentaires Service Concurrence et Protection du Consommateur

Direction Départementale de la Protection des Populations Service Hygiène et Sécurité Alimentaires Service Concurrence et Protection du Consommateur Préfecture de Vaucluse Direction Départementale de la Protection des Populations Service Hygiène et Sécurité Alimentaires Service Concurrence et Protection du Consommateur Quelques règles Recommandations

Plus en détail

Module 1 Module 2 Module 3

Module 1 Module 2 Module 3 Module 1: les différentes formes de commercialisation et leur réglementation Module 2: focus réglementation sanitaire Module 3: Analyse de la rentabilité des circuits courts 1 Les différentes formes de

Plus en détail

Note d'information. Vente de viande et de produits transformés d'animaux de boucherie par des éleveurs

Note d'information. Vente de viande et de produits transformés d'animaux de boucherie par des éleveurs PREFECTURE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Note d'information Vente de viande et de produits transformés d'animaux de boucherie par des éleveurs Des demandes de producteurs visant à commercialiser des viandes

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DE L ENTREPRISE 1.1. Organisation générale 1.1.1. Lettre de demande d agrément

Plus en détail

Référentiel Diversification 2006

Référentiel Diversification 2006 Référentiel Diversification 2006 CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE V I A N D E B O V I N E H o r s f i l i è r e o r g a n i s é e Temps de travail Activité importante de Septembre à Mai + temps de commercialisation

Plus en détail

ASPECTS SANITAIRES DES LABORATOIRES FERMIERS

ASPECTS SANITAIRES DES LABORATOIRES FERMIERS ASPECTS SANITAIRES DES LABORATOIRES FERMIERS I L HYGIENE ET LA SECURITE ALIMENTAIRE L ensemble des textes réglementaires relatif à la maîtrise de l hygiène des aliments vendus aux consommateurs, responsabilise

Plus en détail

CONTRAT DE TRANSPARENCE VIANDE BOVINE EN RESTAURATION HORS DOMICILE (RHD) Règles d utilisation du logo et Procédures ; Contrôle du dispositif

CONTRAT DE TRANSPARENCE VIANDE BOVINE EN RESTAURATION HORS DOMICILE (RHD) Règles d utilisation du logo et Procédures ; Contrôle du dispositif Page 1/19 CONTRAT DE TRANSPARENCE VIANDE BOVINE EN RESTAURATION HORS DOMICILE (RHD) Règles d utilisation du logo et Procédures ; Contrôle du dispositif Réf.: CAviandeRHD01c- Rév.3 28 mars 2001 Pour INTERBEV

Plus en détail

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 Plan de présentation Cadre légal Types et catégories de permis

Plus en détail

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen.

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen. DANS CE CADRE Académie : : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : PLAN DE MAÎTRISE DES TEMPERATURES A TOUTES LES ETAPES DU MACROPROCESSUS : Programme Pré-Requis Opérationnel (PRPo) et/ou des étapes cruciales à maîtriser (CCP). Maîtrise

Plus en détail

L'autocontrôle dans une PME du secteur alimentaire

L'autocontrôle dans une PME du secteur alimentaire L'autocontrôle dans une PME du secteur alimentaire L'autocontrôle est un système de gestion de la qualité visant le respect des exigences légales en matière d'hygiène et une protection efficace du consommateur.

Plus en détail

Programmation pluriannuelle (2011-2015) des inspections en Sécurité Sanitaire des Aliments - Secteur restauration collective 2012-2013

Programmation pluriannuelle (2011-2015) des inspections en Sécurité Sanitaire des Aliments - Secteur restauration collective 2012-2013 Programmation pluriannuelle (2011-2015) des inspections en Sécurité Sanitaire des Aliments - Secteur restauration collective 2012-2013 DGAL/SA/SDSSA/BETD PLAN 1. Rappel sur l évolution des contrôles officiels

Plus en détail

Paquet hygiène en restauration

Paquet hygiène en restauration Paquet hygiène en restauration Échange de pratiques pour faciliter l application de la réglementation 30 janvier 2012 DDCSPP 87 1 Olivier TRARIEUX Technicien du Ministère de l Agriculture de l Alimentation,

Plus en détail

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE En premier lieu, faire le point sur la nature exacte de l activité de la cuisine centrale, à savoir un descriptif précis sur :

Plus en détail

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES Service des Infrastructure, transport et environnement Direction de l environnement Inspection des aliments 827, boul. Crémazie Est, bureau 301 Montréal (Québec) H2M 2T8 Téléphone : (514) 280-4300 Télécopieur

Plus en détail

Procédures d hygiène. Ces procédures nécessitent l achat de nouveau matériel et doivent être testées avant d être définitivement mises en œuvre.

Procédures d hygiène. Ces procédures nécessitent l achat de nouveau matériel et doivent être testées avant d être définitivement mises en œuvre. Note à Monsieur René HAMAITE, Directeur général, Direction générale du Sport. Via Monsieur Olivier DEGRYSE, Administrateur général de l Administration générale de l Aide à la Jeunesse, de la Santé et du

Plus en détail

TITRE PREMIER ETABLISSEMENTS INSPECTES, PRODUITS INSPECTES, ORGANISATION DE L INSPECTION

TITRE PREMIER ETABLISSEMENTS INSPECTES, PRODUITS INSPECTES, ORGANISATION DE L INSPECTION DECRET N 65.153 DU 19 OCTOBRE 1965 portant règlement de l inspection sanitaire et de salubrité des produits alimentaires d origine animale, destinés à l alimentation humaine (J.O. du 26 janvier 1966) TITRE

Plus en détail

NORME CEE-ONU EGG-1 concernant la certification et le contrôle de la qualité commerciale des ŒUFS EN COQUILLE ÉDITION 2010

NORME CEE-ONU EGG-1 concernant la certification et le contrôle de la qualité commerciale des ŒUFS EN COQUILLE ÉDITION 2010 NORME CEE-ONU EGG-1 concernant la certification et le contrôle de la qualité commerciale des ŒUFS EN COQUILLE ÉDITION 2010 NATIONS UNIES New York et Genève, 2010 page 2 NOTE Groupe de travail des normes

Plus en détail

S impliquer dans la restauration collective biologique

S impliquer dans la restauration collective biologique S impliquer dans la restauration collective biologique Guide pratique destiné aux agriculteurs biologiques 1 Table des matières Rédaction : Julien LABRIET (FNAB), Eric GRUNEWALD (FNAB). Ont participé à

Plus en détail

Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances.

Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances. Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances. Depuis le 1er janvier 2006, les règlements 178/2002 et 852/2004 du Parlement Européen fixent les obligations réglementaires applicables

Plus en détail

Cuisiner pour plusieurs personnes

Cuisiner pour plusieurs personnes EOHU BSEO Cuisiner pour plusieurs personnes Guide du consommateur pour la salubrité des aliments These guidelines apply to religious organizations, service clubs and fraternal organizations where the religious

Plus en détail

Les règles d hygiène en restauration

Les règles d hygiène en restauration Les règles d hygiène en restauration Collection Entreprises - Tourisme et CHR Page 1/19 Sommaire Introduction 4 La réglementation applicable à la restauration 4 Les principes HACCP 5 Principales règles

Plus en détail

Hygiène alimentaire, formations obligatoires, législation du travail

Hygiène alimentaire, formations obligatoires, législation du travail GUIDE PRATIQUE Guide des bonnes pratiques pour les restaurateurs Hygiène alimentaire, formations obligatoires, législation du travail Restaurateurs Quelles Restaurateurs sont vos obligations? Quelles sont

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

SARL les salaisons fermières

SARL les salaisons fermières SARL les salaisons fermières Présentation générale de l atelier www.villorama.com La SARL les salaisons fermières est un atelier de découpe et transformation multi-viandes, situé à Saint-Céré dans le Lot.

Plus en détail

LA DDCSPP. Service Sécurité et Offre Alimentaires. La DDCSPP. Service Sécurité et Offre Alimentaires. Rappels de réglementation. DDCSPP de l ALLIER

LA DDCSPP. Service Sécurité et Offre Alimentaires. La DDCSPP. Service Sécurité et Offre Alimentaires. Rappels de réglementation. DDCSPP de l ALLIER DDCSPP de l ALLIER La restauration collective: Rappels réglementaires et étude de cas en ateliers pédagogiques Intervenant: Jean Louis SERVANT LA DDCSPP Cette direction a en charge deux missions principales

Plus en détail

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r «Le paquet hygiène» : La nouvelle réglementation r sur l hygi l hygiène des denrées es alimentaires» LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE - Journée Nationale des Professionnels de Palmipèdes à

Plus en détail

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques Note d information 22/11/2011 La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques 1. De l élaboration d un Plan de maîtrise sanitaire Les producteurs, responsables

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

FAQ - guide pour l instauration d un système d autocontrôle pour les boulangeries - pâtisseries

FAQ - guide pour l instauration d un système d autocontrôle pour les boulangeries - pâtisseries PB 07 FAQ (G-026) REV 2 2009-1/16 Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire FAQ - guide pour l instauration d un système d autocontrôle pour les boulangeries - pâtisseries En vigueur à

Plus en détail

CIRCUITS COURTS VENTE DIRECTE ET SI VOUS VOUS LAN CIEZ. Mémento pour les porteurs de projet

CIRCUITS COURTS VENTE DIRECTE ET SI VOUS VOUS LAN CIEZ. Mémento pour les porteurs de projet CIRCUITS COURTS VENTE DIRECTE ET SI VOUS VOUS LAN CIEZ Mémento pour les porteurs de projet Les motivations pour se lancer dans la vente directe sont diverses : recherche d autonomie dans son métier, de

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle I. Exigences en matière de conformité des locaux et de l environnement de travail Environnement de travail et aménagement des locaux Chapitre O N NA 1 Un courant unidirectionnel est suivi par les denrées

Plus en détail

Formation aux enseignants intervenant en SEGPA

Formation aux enseignants intervenant en SEGPA Formation aux enseignants intervenant en SEGPA Réglementation de la sécurité sanitaire des aliments Informations préalables Ce document informe des dispositions réglementaires en vigueur et applicables

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

Fiche pratique. Les règles d hygiène en restauration. Mai 2014

Fiche pratique. Les règles d hygiène en restauration. Mai 2014 Fiche pratique Les règles d hygiène en restauration Délégation de Millau 38, bd de l Ayrolle BP 60145 12101 MILLAU cedex Tél : 05 65 59 59 00 17, rue Aristide Briand BP 3349 12000 RODEZ cedex 9 Tél : 05

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

Circulaire relative à la date de production et à la date de congélation des denrées alimentaires congelées d origine animale.

Circulaire relative à la date de production et à la date de congélation des denrées alimentaires congelées d origine animale. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative à la date de production et à la date de congélation des denrées alimentaires congelées d origine animale. Référence PCCB/S2/GDS/881540

Plus en détail

Recommandations pour la poursuite de l allaitement maternel de l enfant confié

Recommandations pour la poursuite de l allaitement maternel de l enfant confié Recommandations pour la poursuite de l allaitement maternel de l enfant confié Accueillir un enfant allaité, c est possible possible, pendant le temps de l accueil, par l intermédiaire des biberons Ce

Plus en détail

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE»

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Yaoundé, CAMEROUN le 04 juin 2012 «LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Présenté par : Mme Halima THRAYA Ingénieur en Chef Sous-directeur du Froid Industriel au ministère de l Industrie -Tunisie- Déléguée de

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail