Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir"

Transcription

1 Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Projet éducatif, plan de réussite et convention de gestion et de réussite éducative entre la Commission scolaire des Draveurs et l école de Touraine (approuvé par le conseil d établissement le 12 juin 2013, CE ) Au service de la réussite de chacun École primaire/jlaberge Édifice Riviera, 59 de Provence, Gatineau, J8T 4V2 Édifice George-Étienne Cartier, 30 de Savoie, Gatineau, J8T 1K8

2 Table des matières Projet éducatif A1 Les références au cadre légal et réglementaire A2 Le projet éducatif : contexte général de l école A3 Le projet éducatif : orientations et objectifs Plan de réussite B1 Les références au cadre légal et réglementaire B2 Le contexte et l engagement au regard des cinq buts ministériels Convention de gestion et de réussite C1 Le but de la convention de gestion et de réussite éducative C2 Les références au cadre légal et réglementaire C3 L arrimage du projet éducatif de l école, du plan de réussite et des cinq buts ministériels C4 Les mécanismes de suivi et de reddition de comptes C5 Les engagements des parties

3 Table des matières Convention de gestion et de réussite C6 La durée de la convention C7 Les signataires de la convention

4 PROJET ÉDUCATIF

5 A1 Les références au cadre légal et réglementaire Selon l article 37 de la Loi sur l instruction publique, le projet éducatif de l école contient les orientations propres à l école et les objectifs pour améliorer la réussite des élèves. Il peut inclure des actions pour valoriser ces orientations et les intégrer dans la vie de l école. Ces orientations et ces objectifs visent l application, l adaptation et l enrichissement du cadre national défini par la loi, le régime pédagogique et les programmes d études établis par la ministre. Le projet éducatif de l école doit respecter la liberté de conscience et de religion des élèves, des parents et des membres du personnel de l école.

6 A2 Le projet éducatif : contexte général de l école L année scolaire a vu naître l école primaire de Touraine par la fusion des écoles Riviera et George-Étienne-Cartier. Les deux établissements sont situés dans le quartier de Touraine à l ouest de la ville de Gatineau et il y a 0.8 kilomètre qui sépare ces deux édifices. Pour l année , l organisation scolaire fera en sorte que les cycles seront maintenant répartis par édifice. Donc, l édifice George-Étienne Cartier accueillera les élèves du préscolaire, du 1 er cycle ainsi que deux classes spécialisées. L édifice Riviera recevra les élèves des 2 e et 3 e cycles ainsi que quatre classes spécialisées. Outre les élèves du quartier, l école de Touraine accueille aussi des enfants provenant de milieux ruraux et, depuis , certains élèves du territoire de la municipalité de Cantley font aussi partie de sa clientèle. On remarque aussi qu il y a de plus en plus de familles de différentes ethnies qui s installent dans le quartier. La clientèle prévue pour est d environ 468 élèves dont 58 qui sont présentement inscrits dans l une des six classes d aide. Les élèves fréquentant ces classes proviennent du territoire de la Commission scolaire des Draveurs. Nous recevons donc des élèves ayant une déficience intellectuelle légère dans les classes d éveil aux apprentissages (EVA), des élèves avec des troubles de langage dans les classes de dysphasie ainsi que des élèves ayant un trouble envahissant du développement dans les classes TED. L indice du seuil de faible revenu (SFR) se situe au niveau six alors que l indice de milieu socio-économique (IMSE) est évalué à quatre. Dans les classes régulières, rares sont les élèves qui vivent dans un milieu très défavorisé alors que ceux-ci sont plus représentés dans les classes d aide. À l école de Touraine, les 25 classes de l école sont dirigées par un personnel enseignant assez stable. De plus, les six classes d aide génèrent plusieurs postes de techniciens en éducation spécialisée (TES) et de préposés à l élève avec handicap. Il y a présentement 13 employés dans ces deux catégories d emploi qui oeuvrent dans les classes en plus des deux TES dans les deux centres d aide de l établissement. Puisqu il y a 0.8 kilomètre qui sépare les deux immeubles, le service de garde doit être offert dans les deux édifices de l école de Touraine. Il y a présentement plus de 200 enfants qui le fréquentent de façon régulière. Une technicienne et 14 éducatrices assurent le bon fonctionnement de ce service. Afin d assurer un milieu sécuritaire, le service de garde de l école doit mettre en place certaines mesures plutôt coûteuses. De plus, on constate que plusieurs élèves des classes d aide profitent d un encadrement individualisé au service de garde. Au niveau communautaire, nous pouvons compter sur le Club Optimiste de Touraine qui est très impliqué au sein de l école. Il contribue financièrement au développement de multiples projets visant à promouvoir l épanouissement des enfants.

7 A3 Le projet éducatif : orientations et objectifs VISION DÉVELOPPEMENT COGNITIF, CULTUREL, PHYSIQUE ET ARTISTIQUE DE L ÉLÈVE DÉVELOPPEMENT SOCIAL DE L ÉLÈVE MISSION INSTRUIRE ET QUALIFIER SOCIALISER ORIENTATIONS *Favoriser la curiosité intellectuelle et culturelle ainsi que le plaisir d apprendre. *Favoriser la persévérance et l implication de l élève dans ses apprentissages. *Promouvoir le respect et accepter les différences. OBJECTIFS GÉNÉRAUX *Offrir une variété d activités stimulantes et intéressantes. *Faire découvrir la richesse du monde qui l entoure. *Présenter des projets signifiants. *Rendre l élève plus autonome. *Permettre à l élève de réaliser son potentiel. *Encourager le partenariat avec les parents. *Développer le goût de l effort et de la persévérance ainsi que découvrir leurs impacts sur les apprentissages. *Sensibiliser l élève aux différentes réalités qui l entourent. *Amener l élève à respecter son milieu. *Encourager la communication avec les parents. IMPACTS RECHERCHÉS *Valoriser chez l'élève la découverte et le plaisir d'apprendre. *Stimuler une plus grande motivation. *Inciter les parents à participer dans le suivi académique de leur enfant. *Inviter l élève à fournir les efforts et terminer ses tâches. *Encourager l élève à s'impliquer dans un processus de résolution de conflit. *Amener l élève à respecter son milieu et les gens qui l entourent. Slogan : J aime apprendre et découvrir! Slogan : Je vais jusqu au bout! Slogan : Je suis un citoyen engagé! L ÉLÈVE EST ACTIF ET PROACTIF L ÉLÈVE EST ENGAGÉ

8 PLAN DE RÉUSSITE

9 B1 Les références au cadre légal et réglementaire Selon l article 37.1 de la Loi sur l instruction publique, le plan de réussite de l école est établi en tenant compte du plan stratégique de la commission scolaire et comporte : 1. Les moyens à prendre en fonction des orientations et des objectifs du projet éducatif, notamment les modalités relatives à l encadrement des élèves; 2. Les modes d évaluation de la réalisation du plan de réussite. Le plan de réussite est révisé annuellement et, le cas échéant, il est actualisé.

10 B2 Le plan de réussite : orientations et objectifs VISION DÉVELOPPEMENT COGNITIF, CULTUREL, PHYSIQUE ET ARTISTIQUE DE L ÉLÈVE DÉVELOPPEMENT SOCIAL DE L ÉLÈVE MISSION INSTRUIRE ET QUALIFIER SOCIALISER OBJECTIFS SPÉCIFIQUES *Offrir une variété d'activités stimulantes et intéressantes à l'aide de projets signifiants mettant l'emphase sur la lecture. *En partenariat avec les parents, développer le goût de l'effort et de la persévérance. *En partenariat avec les parents, sensibiliser les élèves au respect de soi, des individus et de leur environnement. MOYENS D ACTION 1- Enrichir les collections de livres mises à la disposition des élèves. 2- Organiser des activités pour développer le goût de la lecture ex : - cercle de lecture, coin lecteur, période de lecture quotidienne 3- Souligner la participation des élèves aux différents projets de lecture lors de l activité d émulation. 4- Organiser des activités pour développer l orthographe d usage. 1- Mettre en place des moyens de communication efficaces avec les parents afin de les impliquer dans le processus d apprentissage de leur enfant. 2- Favoriser l apprentissage de méthodes de travail uniformes (par cycle/école) visant l autonomie. 3- Multiplier les interventions favorisant l estime de soi à la maison et à l école. 4- Inviter des personnes ressources pour démontrer les bienfaits de la persévérance. 5- Offrir une variété d activités afin de développer une meilleure connaissance de soi ainsi que des différents parcours existant au secondaire. 1- Sensibiliser et habiliter les élèves à utiliser des outils de résolution de conflits. 2- Faire des interventions auprès des élèves qui favorisent la compréhension et le respect des différences. 3- Proposer des activités de prévention contre l intimidation et traiter toute plainte ou signalement d un cas d intimidation selon le plan de lutte contre l intimidation et la violence 4- Impliquer les parents dans l élaboration des gestes réparateurs. ex : carte, fiche de réflexion, lettre ou geste d excuse, travail communautaire 5- Sensibiliser les élèves en organisant des activités visant le respect de l environnement. L ÉLÈVE EST ACTIF ET PROACTIF L ÉLÈVE EST ENGAGÉ

11 CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE

12 C1 Le but de la convention de gestion et de réussite éducative Le but de la convention de gestion et de réussite éducative est de convenir entre la commission scolaire et les établissements des mesures requises pour assurer la mise en oeuvre de la convention de partenariat convenue antérieurement avec le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport ainsi que la réalisation du projet éducatif de l école ou des orientations et objectifs des centres et du plan de réussite des établissements.

13 C2 Les références au cadre légal et réglementaire Selon l article de la Loi sur l instruction publique, la commission scolaire et la direction de chacun de ses établissements conviennent annuellement, dans le cadre d une convention de gestion et de réussite éducative, des mesures requises pour assurer l atteinte des buts fixés et des objectifs mesurables prévus à la convention de partenariat conclue entre la commission scolaire et la ministre. Un projet de la convention de gestion et de réussite éducative doit être soumis pour approbation au conseil d établissement après consultation du personnel de l établissement. La convention de gestion et de réussite éducative est établie en tenant compte du plan de réussite de l établissement et de sa situation particulière. Elle porte notamment sur les éléments suivants : - Les modalités de la contribution de l établissement; - Les ressources que la commission scolaire alloue spécifiquement à l établissement pour lui permettre d atteindre les buts fixés et les objectifs mesurables prévus; - Les mesures de soutien et d accompagnement mises à la disposition de l établissement; - Les mécanismes de suivi et de reddition de comptes mis en place par l établissement.

14 C3 L arrimage du projet éducatif de l école, du plan de réussite et des cinq buts ministériels Projet éducatif Plan de réussite Buts ministériels Favoriser la persévérance et l implication de l élève dans ses apprentissages. En partenariat avec les parents, développer le goût de l effort et de la persévérance. L augmentation de la diplomation et de la qualification avant l âge de 20 ans. Favoriser la curiosité intellectuelle et culturelle ainsi que le plaisir d apprendre. Offrir une variété d activités stimulantes et intéressantes à l aide de projets signifiants mettant l emphase sur la lecture. L amélioration de la maîtrise de la langue française. Favoriser la curiosité intellectuelle et culturelle ainsi que le plaisir d apprendre. Favoriser la persévérance et l implication de l élève dans ses apprentissages. Offrir une variété d activités stimulantes et intéressantes à l aide de projets signifiants mettant l emphase sur la lecture. En partenariat avec les parents, développer le goût de l effort et de la persévérance. L amélioration de la persévérance et de la réussite scolaires chez certains groupes cibles, particulièrement les élèves HDAA. Promouvoir le respect et accepter les différences. En partenariat avec les parents, sensibiliser les élèves au respect de soi, des individus et de leur environnement. L amélioration de l environnement sain et sécuritaire dans les établissements. Favoriser la persévérance et l implication de l élève dans ses apprentissages. Offrir une variété d activités afin de développer une meilleure connaissance de soi ainsi que des différents parcours existant au secondaire. L augmentation du nombre d élèves de moins de 20 ans en formation professionnelle. Au service de la réussite de chacun

15 . C3 Le contexte et l engagement au regard des cinq buts ministériels MELS-CSD But ministériel 1 Arrimage au plan stratégique Objectif Objectif 1 L augmentation de la diplomation et de la qualification avant l âge de 20 ans. Augmenter le taux de diplomation et de qualification. Augmenter le taux de diplomation et de qualification au secondaire avant l âge de 20 ans. ÉTABLISSEMENT Orientation du projet éducatif : Favoriser la persévérance et l implication de l élève dans ses apprentissages Éléments contextuels de l établissement : Considérant que les résultats de juin 2012 (81%) ont connu une légère baisse par rapport à juin 2011 (86%), il ne nous est pas possible d augmenter la cible de l an dernier qui était à 88%. Le taux de réussite a sûrement été influencé par une des cohortes qui regroupait une majorité d élèves avec des difficultés d apprentissage avec même cinq élèves qui ont dû poursuivre leur primaire l année suivante. De plus, l ajustement des méthodes d administration et de correction a sûrement influencé à la baisse les résultats. Le niveau de difficulté de l examen varie d une année à l autre. Les élèves bâtissent eux-mêmes un aide-mémoire qu ils peuvent utiliser lors de l épreuve. Ils ont aussi Zones de performance l opportunité de faire quelques SAÉ au courant de l année et ce, à tous les niveaux. Mettre de plus en plus les élèves dans des situations complexes de résolution de problèmes (SAÉ) et mettre Zones de vulnérabilité l accent sur l apprentissage et la consolidation des concepts de base en mathématiques. Objectif de l établissement Augmenter le taux de réussite pour la compétence résoudre à la fin du 3 e cycle du primaire Cible Juin 2014 : taux de réussite à l épreuve du MELS pour l école à 86 %. Indicateur Proportion d élèves qui atteint le seuil de réussite à l épreuve ministérielle en résoudre. Moyens retenus Accompagnement pour l utilisation du document Progression des apprentissages et suivi de formation Participation à des formations spécifiques au développement de SAÉ en mathématique à tous les niveaux Formation pour obtenir une compréhension uniforme de la démarche de correction des épreuves Offre des services de soutien aux élèves à risque le plus tôt possible à l aide des mesures pour les EHDAA Soutien préventif et service de rééducation Utilisation d une procédure commune Aide aux devoirs et récupération Mise en place de mesures afin de dépister rapidement les élèves qui manifestent des difficultés Rencontres cycle afin de discuter et échanger sur les stratégies d enseignement.

16 . C3 Le contexte et l engagement au regard des cinq buts ministériels MELS-CSD But ministériel 1 Arrimage au plan stratégique Objectif Objectif 2 L augmentation de la diplomation et de la qualification avant l âge de 20 ans. Augmenter le taux de diplomation et de qualification. Diminuer le taux d abandon scolaire en formation générale des jeunes. ÉTABLISSEMENT Orientation du projet éducatif : Favoriser la persévérance et l implication de l élève dans ses apprentissages. Éléments contextuels de l établissement : Nous croyons toujours qu un environnement technologique plus développé peut stimuler davantage les élèves, et surtout les garçons, dans leur engagement scolaire. L actualisation du matériel informatique nous a permis d augmenter le temps de fréquentation aux laboratoires et atteindre notre objectif d un temps moyen de 1h/semaine. De plus, plusieurs élèves fréquentant nos classes d aide ont pu bénéficier de la mesure et obtenir un portable avec des logiciels adaptés. L achat de TNI au niveau des classes s est poursuivi et nous avons maintenant 9 locaux par édifice qui sont équipés. Le réseau sans fil est maintenant disponible partout à l édifice Riviera et dans deux zones administratives à GÉC. Les élèves sont très stimulés par l utilisation des TIC et ceci influence positivement leur motivation scolaire. Zones de performance Zones de vulnérabilité Objectif de l établissement Cible Les élèves doivent développer leurs habiletés personnelles par rapport à l utilisation des TIC comme outil d apprentissage. Développer la compétence transversale #6 du PFEQ au primaire : (Exploiter les technologies de l information et de la communication) % des élèves du 1 er cycle qui répondent minimalement aux exigences prescrites par le MELS. Indicateur Proportion des élèves du 1 er cycle qui répondent minimalement aux exigences prescrites par le MELS. Moyens retenus Développer un programme de formation pour les enseignants afin de les rendre habiles en informatique selon leur besoin et leur niveau d enseignement. Offrir de l équipement de qualité à chaque enseignant graduellement dans chacun des cycles (portable, tableau numérique interactif) Développer une banque de ressources à la disposition des enseignants pour favoriser l utilisation du TNI Renouveler ou actualiser l équipement informatique de l école (laboratoires et classes). Rendre accessibles les travaux informatiques des élèves sur le site web de l école.

17 3 Le contexte et l engagement au regard des cinq buts ministériels MELS-CSD But ministériel 2 Arrimage au plan stratégique Objectifs L amélioration de la maîtrise de la langue française. Initier et soutenir les pratiques qui permettent d augmenter les résultats scolaires dans l ensemble des disciplines. Augmenter le taux de réussite en français lecture des élèves à la fin du 3 e cycle du primaire. Augmenter le taux de réussite en français écriture des élèves à la fin du 3 e cycle du primaire. ÉTABLISSEMENT Orientation du projet éducatif : Favoriser la curiosité intellectuelle et culturelle ainsi que le plaisir d apprendre. Éléments contextuels de l établissement : Les taux de réussite en juin 2012 sont plus bas (lecture=86% et écriture = 89%) que les cibles fixées (lecture=90% et écriture = 94%) malgré le fait que nous souhaitions maintenir les taux de l année précédente. Lecture Écriture L ajustement des méthodes de correction a sûrement influencé à la baisse les résultats ainsi que le fait qu une des cohortes regroupait une majorité d élèves avec des difficultés d apprentissage. L ajustement des méthodes de correction a sûrement influencé à la baisse les résultats ainsi que le fait qu une des cohortes regroupait une majorité d élèves avec des difficultés d apprentissage. Zones de performance Zones de vulnérabilité Zones de performance Zones de vulnérabilité L utilisation de cahier de procédures par l ensemble de l école. Objectif de l établissement Développer chez les élèves une meilleure compréhension du vocabulaire. L utilisation de cahier de procédures par l ensemble de l école. Travailler davantage la classe des mots afin de développer une meilleure orthographe Augmenter les taux de réussite des élèves de la fin du 3 e cycle en français lecture et écriture de 1% et de 2% par rapport à juin Cible Juin 2014 : taux de réussite à l épreuve du MELS pour l école Lecture : 88 % pour l école Écriture : 90 % pour l école Indicateur La proportion d élèves qui atteint le seuil de réussite aux épreuves ministérielles en français. Moyens retenus Utilisation de procédures et de stratégies communes et de démarches adaptées pour la lecture et l écriture. Projet de littératie (poursuivre la lecture nivelée) et améliorer le choix de livres à la bibliothèque Récupération et aide aux devoirs, Rencontres de l équipe multidisciplinaire au besoin Accompagnement pour l utilisation du document Progression des apprentissages et suivi de formation. Offres de formation en développement de SAÉ en français et accompagnement de conseillers pédagogiques au besoin Actualisation du cahier de procédures/ travailler à l élaboration d une grille de correction par niveau Poursuivre le développement des grilles communes d orthographe par degré. (ajout de la 3 e année au projet Défi-Orthographe) Développer le vocabulaire avec des jeux éducatifs, Remise de certificats du «Bon lecteur» lors de rassemblement Rencontres cycle afin de discuter et échanger sur les stratégies d enseignement.

18 C3 Le contexte et l engagement au regard des cinq buts ministériels MELS-CSD But ministériel 3 Arrimage au plan stratégique Objectifs L amélioration de la persévérance et de la réussite scolaire chez certains groupes cibles, particulièrement les élèves HDAA. Initier et soutenir les pratiques qui permettent d augmenter les résultats scolaires dans l ensemble des disciplines. Mettre en œuvre de nouveaux modes d organisation des services éducatifs, adaptés aux besoins spécifiques des élèves. Mettre en place, avec les établissements, des pratiques de transition harmonieuses pour les élèves du préscolaire au primaire, des classes spécialisées aux classes régulières, du primaire au secondaire et entre le secteur des jeunes et des adultes en formation générale et de la formation professionnelle. Augmenter le taux de qualification des élèves inscrits dans le parcours de formation axé sur l emploi au secondaire. Augmenter le taux de participation des écoles aux activités proposées dans le plan de la Stratégie régionale d amélioration de la persévérance scolaire en Outaouais. ÉTABLISSEMENT Orientation du projet éducatif : Favoriser la persévérance et l implication de l élève dans ses apprentissages. Éléments contextuels de l établissement : Avec la venue de la mesure 30810, il est possible de fournir un portable avec le logiciel Word-Q aux élèves ayant un diagnostic de dysphasie. Les élèves du groupe 952 de l année ont réussi leur écriture avec une moyenne de 63 %. Nous croyons que l utilisation du logiciel Word-Q peut faire augmenter ce taux à 65 %. Le réseau sans fil ayant été installé en 12-13, il est également plus facile d utiliser les portables peu importe où les élèves travaillent. Présentement, 78 % (7/9) des élèves du groupe se sont familiarisés avec l utilisation du logiciel et du portable durant Zones de performance l année Ils seront donc en mesure d exploiter encore plus le logiciel pendant l année Certains de ces élèves ont de très grandes difficultés au niveau de la langue. Donc, malgré l utilisation de ce logiciel, il Zones de vulnérabilité reste que l écriture demeure un grand défi pour eux. Objectif de l établissement Augmenter la note moyenne du groupe 952 en écriture Cible Indicateur Augmenter de 2% le résultat moyen du groupe, soit atteindre 65 %. Le résultat moyen du groupe en pourcentage. Moyens retenus - L utilisation du portable avec le logiciel Word-Q pour les élèves ayant déjà cette mesure, et ce, dès le début de l année. - Faire la demande auprès des ressources éducatives pour les élèves ne l ayant pas encore. - Offrir le soutien nécessaire auprès des élèves afin de développer leurs compétences en écriture. - Utilisation de la procédure de révision et de correction en écriture. - Offrir le soutien nécessaire auprès des élèves afin de développer leurs compétences en informatique.

19 C3 Le contexte et l engagement au regard des cinq buts ministériels MELS-CSD But ministériel 4 Arrimage au plan stratégique Objectifs L amélioration de l environnement sain et sécuritaire dans les établissements. Soutenir les écoles dans les améliorations à mettre en place pour s assurer d un environnement sain et sécuritaire. Réduire le nombre d actes de violence et d intimidation retenus dans chaque établissement et signalés à la Direction générale. Que chaque établissement ait élaboré et mis en œuvre un plan d action pour promouvoir les saines habitudes de vie et un mode de vie physiquement actif. ÉTABLISSEMENT Orientation du projet éducatif : Promouvoir le respect et accepter les différences. Éléments contextuels de l établissement : Les statistiques démontrent une augmentation des gestes de violence physique, verbale et d impolitesse selon les fiches remises, soit un total de 146 par rapport à 59 en Nous remarquons par contre une légère diminution de situation d intimidation, soit un total de 31 fiches par rapport à 35 en L augmentation des gestes de violence sont dû en grande partie au fait que certains élèves ont reçu plusieurs fiches durant l année et que malgré les interventions mises en place, ces élèves avaient souvent des récidives. Ce sont en majorité des élèves de classes spécialisées. Les élèves victimes dénoncent de plus en plus facilement les situations d intimidation car ils connaissent les Zones de performance moyens mis à leur disposition pour le faire. Outiller les élèves pour les aider à faire face à ce phénomène en tant que victime ou témoin. Zones de vulnérabilité Objectif de l établissement Cible Réduire le nombre de gestes de violence et d intimidation à l école Réduire de 10% le nombre de fiches remises pour les comportements violents et d intimidation Indicateur Nombre d incidents concernant la violence physique et l intimidation. Moyens retenus Demeurer vigilant face aux besoins de notre environnement scolaire et assurer un meilleur encadrement lors de jeux compétitifs sur la cour d école afin de prévenir l escalade. Accompagnement de la conseillère pédagogique en adaptation scolaire dans le dossier de la violence et de nos TES des centres d aide Activités de promotion et de prévention à poursuivre concernant la résolution de conflit et l intimidation. Service du centre d aide pour de l accompagnement auprès des élèves pour la résolution de conflit Présentations d ateliers aux élèves par les TES et l AVSEC concernant la résolution de conflit et l intimidation. Participation de la policière éducatrice au besoin. Ateliers pour le développement des habiletés sociales Activités d animation sur l heure du diner et remise de certificats d Harmonie

20 . C3 Le contexte et l engagement au regard des cinq buts ministériels MELS-CSD But ministériel 5 Arrimage au plan stratégique Objectif L augmentation du nombre d élèves de moins de 20 ans en formation professionnelle. Promouvoir la formation professionnelle auprès de l ensemble des élèves et des intervenants scolaires. Augmenter le nombre d élèves de moins de 20 ans inscrits en formation professionnelle en situation de continuité avec la formation générale des jeunes. ÉTABLISSEMENT Orientation du projet éducatif : Favoriser la persévérance et l implication de l élève dans ses apprentissages. Éléments contextuels de l établissement : Dans le contexte de la persévérance scolaire, on remarque que peu d activités sont organisées pour le développement de la compétence «Structurer son identité» et pour informer les élèves des différents parcours existants au secondaire et en formation professionnelle. Les divers programmes de concentration sont bien connus de nos élèves et plusieurs y sont acceptés. Zones de performance Zones de vulnérabilité Objectif de l établissement Cible Amener les élèves à s informer sur les différents parcours existants au secondaire et en formation professionnelle surtout pour les élèves ayant des difficultés d apprentissage. Développer une plus grande connaissance des parcours existant au secondaire et en formation professionnelle ainsi qu une meilleure connaissance de leurs forces et intérêts personnels chez nos élèves de 6 e année % des élèves de 6 e année aient une bonne connaissance de soi et des différents parcours La proportion des élèves de 6 e année qui ont une bonne connaissance de soi et des différents parcours existant Indicateur au secondaire et en formation professionnelle. Moyens retenus Participer à des activités de sensibilisation aux différents parcours existant au secondaire et en formation professionnelle. Participer à des activités de connaissances de soi (élèves de 6 e année). Participation d élèves identifiés à différents ateliers afin de développer l estime de soi. Témoignages et conférence sur l importance de la persévérance scolaire. Au 3 e cycle, planifier des activités pour développer une meilleure connaissance de soi et une plus grande compréhension des différents parcours existants au secondaire et en formation professionnelle comme un salon des métiers, des stages, des témoignages, des questionnaires,... Formation et information sur la persévérance scolaire. Accompagnement d un conseiller en information scolaire et professionnelle (CISEP) Accompagnement par le service complémentaire d animation à la vie spirituelle et engagement communautaire dans le cadre de l approche orientante Remise de certificats et diffusion des réussites personnelles.

21 C4 Les mécanismes de suivi et de reddition de comptes La commission scolaire met en œuvre un processus de suivi soutenu auprès de ses directions d établissement afin de vérifier la progression des cibles identifiées pour chacun des buts ministériels préalablement définis. Pour ce faire, elle entend mettre en œuvre le cycle de régulation suivant : - Collecter des données sur les résultats obtenus; - Comparer ces résultats à ceux recherchés; - Analyser les pratiques associées aux résultats; - Identifier les pratiques gagnantes ou déterminer les correctifs requis; - Mettre en application les correctifs retenus; - Superviser les directions d établissement dans la mise en œuvre de leur convention de gestion et de réussite éducative. De plus, elle fait état auprès de la population, dans son rapport annuel et lors d une assemblée publique, des résultats obtenus face aux objectifs et aux cibles préétablis.

22 C5 Les engagements des parties Considérant que la convention de partenariat vise à accroître la persévérance scolaire et la réussite des élèves; Considérant que l école de Touraine contribue à la mise en œuvre de la convention de partenariat entre la ministre de l Éducation, du Loisir et du Sport et la Commission scolaire des Draveurs; Considérant que, pour réaliser ses engagements de la convention de gestion et de réussite, l école de Touraine dispose des ressources prévues à la politique Répartition des ressources financières aux unités administratives et aux comités incluant les mesures de soutien et d accompagnement; Considérant que l école contribuera, s il y a lieu, à des travaux qui seront mis en place par la commission scolaire afin de définir de nouveaux indicateurs. Les parties conviennent des engagements suivants. La Commission scolaire des Draveurs s engage à : - Soutenir l école de Touraine dans la mise en œuvre et le suivi de sa convention de gestion et de réussite et dans le processus de reddition de comptes; - Fournir, au fur et à mesure de leurs disponibilités, des données statistiques, de l information ou des analyses pertinentes permettant de soutenir la mise en œuvre de la convention de gestion et de réussite. L école de Touraine s engage à : - Mettre en œuvre la convention de gestion et de réussite; - Assurer un processus de reddition de comptes.

23 C6 La durée de la convention La convention de gestion et de réussite s échelonnera sur l année scolaire Une révision sera faite après le dépôt du rapport de reddition de comptes.

24 C7 Les signataires de la convention La présente entente entre en vigueur à la date de la signature par les parties pour une durée d une année scolaire, c est-àdire jusqu au 30 juin En foi de quoi, ont signé, à Gatineau, le POUR LA COMMISSION SCOLAIRE Le directrice générale adjointe de la Commission scolaire des Draveurs, Madame Julie Laberge POUR L ÉCOLE DE TOURAINE La directrice, Madame Annick Massie

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires

Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires Table des matières 1. Introduction...1 2. Mise en contexte...2 3. Élaboration du plan Réussir...3 3.1 Plan stratégique...3 3.2 Parc immobilier...3

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

Présentation du projet éducatif

Présentation du projet éducatif Présentation du projet éducatif Mot du président du conseil d établissement - M. Steve Labranche Le conseil d'établissement tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué à la conception, à l'analyse

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

École Le Petit Prince

École Le Petit Prince École Le Petit Prince 44, rue de Juan-les-Pins, Gatineau (Québec) J8T 6H2 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Procès verbal Mercredi 9 octobre 2013, à 19 h Sont présents : André Côté Parent Katya Coulombe Parent Martine

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire PRÉSENTATION DU PROGRAMME Le cœur à l école PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire Le programme Le coeur à l école s adresse aux parents d enfants

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Les offres de services spécialisés

Les offres de services spécialisés Les offres de services spécialisés Le contexte et les enjeux, incluant les offres de services spécialisés aux familles et aux proches, aux partenaires ainsi que notre engagement dans la collectivité. PAVILLON

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves POLITIQUE DE L'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS POLITIQUE

Plus en détail

Le Complément. Le nouveau journal des complémentaires. Dossiers. Novembre 2011. Année scolaire 2011-2012. Pour un développement global des jeunes

Le Complément. Le nouveau journal des complémentaires. Dossiers. Novembre 2011. Année scolaire 2011-2012. Pour un développement global des jeunes Le Complément Pour un développement global des jeunes Novembre 2011 Dossiers La collaboration école famille- communauté La santé et le bien- être L éducation à la sexualité L approche orientante L interculturalisme,

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS Adopté par le conseil d'administration lors de sa 224 e assemblée, le 11 décembre 2001 (résolution n o 1857)

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R»

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» Parler Apprendre Réfléchir Lire Ensemble pour Réussir Pascal BRESSOUX et Michel ZORMAN Laboratoire

Plus en détail

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212)

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) 3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) Le Ministère apporte un soutien financier aux commissions scolaires pour favoriser le développement de l éducation interculturelle.

Plus en détail

Fiche entreprise : E10

Fiche entreprise : E10 Fiche entreprise : E10 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée est le directeur de la mutuelle de formation 1 dans le secteur des entreprises adaptées dont 95 % gèrent

Plus en détail

document révisé le 2008-03-05

document révisé le 2008-03-05 document révisé le 2008-03-05 Table des matières Présentation... 3 1.0 Objectifs... 4 2.0 Organisation... 5 3.0 Personnel d encadrement... 7 4.0 Modalités d accès au CRM... 8 5.0 Processus de réintégration

Plus en détail

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école Autonomie d utilisation des outils face à leurs apprentissages. Projets à long terme: couture, papier mâché, cinéma, robotique. à FAVORISER LA RÉUSSITE chez l ensemble des élèves en respectant leurs différences.

Plus en détail

À l école pour développer des compétences

À l école pour développer des compétences _x áxüä vx wxá ÜxááÉâÜvxá wâvtà äxá tâå }xâçxá 2007-2008 2008 À l école pour développer des compétences -au préscolaire- - 1 - - 2 - Mot de présentation Votre enfant entre à la maternelle cette année.

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE Responsabilité Direction générale adjointe aux affaires administratives Direction

Plus en détail

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419 Gestion LCA.8Z Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 35 unités 1/3. Buts généraux du programme Ce programme

Plus en détail

Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION

Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION Au cours de l année 2014-2015, Emploi Québec a modifié deux fois le chapitre du Programme d aide et d accompagnement social (PAAS) ACTION

Plus en détail

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE. Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution #

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE. Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution # PROCÉDURE GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE # 40-02 Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution # Autorisation Susan Tremblay Directrice générale Page 1 de 10 1. Préambule Le

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Orientation et formation au cheminement de carrière

Orientation et formation au cheminement de carrière Ministère de l Éducation Le curriculum de l Ontario 11 e et 12 e année R É V I S É Orientation et formation au cheminement de carrière 2 0 0 6 Table des matières Introduction.......................................................

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Série «Connaissances et employabilité» Préparation au milieu de travail, 8 e et 9 e années

Série «Connaissances et employabilité» Préparation au milieu de travail, 8 e et 9 e années Série «Connaissances et employabilité» Préparation au milieu de travail, 8 e et 9 e années Les cours de la série «Connaissances et employabilité» du secondaire premier cycle sont axés sur l exploration.

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire

Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire de comportement sédentaire Contexte Au cours des dernières décennies, le niveau d activité physique et de condition physique des Canadiennes et Canadiens a diminué. Or, faire régulièrement de l activité

Plus en détail

Offrez un avenir international à vos enfants

Offrez un avenir international à vos enfants E I B : UNE ECOLE INTERNATIONALE BILINGUE MATERNELLE PRIMAIRE u COLLÈGE Dans la lignée de l Ecole Internationale Bilingue d Angers, le Collège accueille vos enfants dès la 6ème dans un environnement sain

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE CONSIDÉRANT les réels problèmes d accessibilité aux services

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

Conception de la page couverture : Stéphane Lizotte, conseiller en communication (designer Web)

Conception de la page couverture : Stéphane Lizotte, conseiller en communication (designer Web) Conception de la page couverture : Stéphane Lizotte, conseiller en communication (designer Web) Table des matières BACCALAURÉAT EN ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE ET EN ENSEIGNEMENT PRIMAIRE... 5 LE PROFIL DU DIPLÔMÉ...

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Classe ipad. Recommandations suite à l an 1 du projet

Classe ipad. Recommandations suite à l an 1 du projet Classe ipad Recommandations suite à l an 1 du projet ]É{tÇÇx UxtâÄ xâ Conseillère pédagogique en intégration des TIC Secteurs primaire et secondaire Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée?

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Hélène Le Brun, conseillère septembre 2007 D-11815 Centrale des syndicats du Québec

Plus en détail

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes Introduction Collaboration CESPM N.-B. N.-É. Î.-P.-É. Description du projet Dans le cadre de son programme de sondages auprès des diplômés, la Commission

Plus en détail

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT?

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? Élisabeth Mazalon et Sylvain Bourdon Université de Sherbrooke

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Pierre Marchand Consultant

Pierre Marchand Consultant Pierre Marchand Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Modifications par rapport à 2012-2013 Les exemples présentés proviennent des paramètres de

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis

Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis Présentation du Programme de prévention et de soutien relié aux tags et aux graffitis Pour contrer le problème du vandalisme par tags et graffitis, la Ville de Gatineau a mis sur pied un Programme de prévention

Plus en détail

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B.

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. Dates importantes 13 janvier: Réunion de l APÉ (19h, bibliothèque de l école) 14, 21, 28 janvier: Dîners chauds 14, 28 janvier: Bouts de choux

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 Le Diplôme d études professionnelles D.E.P. en soutien informatique a une durée totale de 1800 heures à temps plein. Le programme permet de développer les compétences nécessaires

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF EHDAA

COMITÉ CONSULTATIF EHDAA COMITÉ CONSULTATIF EHDAA Mercredi le 18 janvier 2012 à 19 h Salle des commissaires Centre administratif de la CSH COMPTE RENDU Présences : Serge Paquin Katia Châteauvert Isabelle Robitaille Hélène Desrochers

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Merci beaucoup de votre collaboration

Merci beaucoup de votre collaboration QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra de recueillir des informations sur l intégration des technologies de l information et de la communication (TIC) chez les futurs enseignants

Plus en détail

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Numéro : 1. Objet général La présente politique vise à établir les règles applicables

Plus en détail

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE 2005 2015. Bilan régional des activités 2012 2013

PLAN D ACTION DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE 2005 2015. Bilan régional des activités 2012 2013 PLAN D ACTION DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE 2005 2015 Bilan régional des activités 2012 2013 PLAN D ACTION DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE 2005 2015 Bilan régional des activités 2012 2013 est une production

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137»

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137» LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8 Code de vie du «137» Bienvenue parmi nous! Ce code de vie est conçu pour expliquer le fonctionnement du «137». Étant donné que cet

Plus en détail

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE Le 31 janvier 2013, le conseil d administration de l Ordre a adopté la norme 20.1 afin de refléter les travaux du ministère des Affaires

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Table des matières. 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux éléments 3

Table des matières. 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux éléments 3 OFFICE DE PROTECTION DES PERSONNES RECEVANT DES SOINS RAPPORT STATISTIQUE 2007-2008 1 Table des matières 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux

Plus en détail

L enseignement secondaire au Canada : Guide de transfert des élèves Ontario Curriculum des écoles de langue française

L enseignement secondaire au Canada : Guide de transfert des élèves Ontario Curriculum des écoles de langue française L enseignement secondaire au Canada : Guide de transfert des élèves Ontario Curriculum des écoles de langue française NOTE : Les élèves inscrits aux écoles de jour ordinaires entre septembre 1984 et le

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

La Stratégie visant la réussite des élèves et l apprentissage apprentissage j usqu jusqu à l âge g d e de 18 18 ans

La Stratégie visant la réussite des élèves et l apprentissage apprentissage j usqu jusqu à l âge g d e de 18 18 ans La Stratégie visant la réussite des élèves et l apprentissage jusqu à l âgede18ans Ministère de l Éducation de l Ontario Direction des politiques et programmes d éducation en langue française Mai 2010

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

E-Forum sur l Approche par les Compétences

E-Forum sur l Approche par les Compétences E-Forum sur l Approche par les Compétences Exposé liminaire Deux conceptions de l approche par compétences BIEF / 05.09.19 1 Quand on parle d approche par les compétences dans les curriculums, on pense

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Avril 2009. École secondaire de la Rivière-des-Français. Muskies Supers Partenaires (MSP)

RAPPORT FINAL. Avril 2009. École secondaire de la Rivière-des-Français. Muskies Supers Partenaires (MSP) La corporation des services en éducation de l Ontario Projet de prévention de l intimidation et de la violence RAPPORT FINAL Avril 2009 École secondaire de la Rivière-des-Français Muskies Supers Partenaires

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

PATISSERIE : NIVEAU DE MAITRISE

PATISSERIE : NIVEAU DE MAITRISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION PATISSERIE

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - er cycle Direction générale de la formation des jeunes Octobre 006 Introduction Dans le

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s)

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s) L'application de cette politique est sous la responsabilité et la coordination de la Direction générale en collaboration avec la Direction des études et la Direction de la formation continue (langue d

Plus en détail

Certificat en interventions de group et leadership

Certificat en interventions de group et leadership Certificat en interventions de groupe et leadership (30 crédits) Cours obligatoires (9 crédits) HUM1503 Introduction à la vie de groupe IGL 2536 Laboratoire d interventions auprès des groupes I IGL 2538

Plus en détail

STAGE : TECHNICIEN EN BUREAUTIQUE

STAGE : TECHNICIEN EN BUREAUTIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences Animation pédagogique Mise en œuvre du LPC 87 Un principe majeur! L école maternelle n est pas un palier du socle commun de connaissances

Plus en détail

Répondre aux besoins de perfectionnement des entreprises et des organismes du

Répondre aux besoins de perfectionnement des entreprises et des organismes du CATALOGUE DE COURS Notre mission Répondre aux besoins de perfectionnement des entreprises et des organismes du milieu par une offre d activités de formation sur mesure qui permet l acquisition de nouvelles

Plus en détail

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue Réservé à l administration Associés Questionnaire - Enseignants associés 1 QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra

Plus en détail

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Service émetteur : Direction des études Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 20

Plus en détail

POLITIQUE INTERCULTURELLE

POLITIQUE INTERCULTURELLE POLITIQUE INTERCULTURELLE Adoptée à la 269 e réunion du conseil d administration du 21 septembre 2009 Politique interculturelle Préambule Le Collège de Maisonneuve évolue dans un contexte interculturel

Plus en détail