PROCEDURES COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE EN ZONE OHADA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROCEDURES COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE EN ZONE OHADA"

Transcription

1 MANUEL PRATIQUE DE GESTION DES PROCEDURES COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE EN ZONE OHADA Manuel à l usage des greffes et tribunaux Evelyne MANDESSI BELL Docteur d État en droit Avocat Consultante Ohada Legis Colletion Droit Ohada 2005 AVANT-PROPOS

2 AVANT-PROPOS L objet de ce Manuel à l usage des greffes et tribunaux est de mettre à leur disposition un document de travail à portée essentiellement pratique dans le cadre du nouveau droit Ohada des Entreprises en difficulté en Afrique. Compte tenu de cette orientation de l ouvrage, le lecteur ne pourra s attendre à y retrouver de longs développements théoriques ou l évocation de controverses doctrinales. Par contre, il y trouvera : - dans la partie documentaire : le texte Ohada in extenso, - dans le corps de l ouvrage, des développements condensés sur les divers aspects de ce nouveau droit, - des schémas récapitulatifs et tableaux retraçant ou résumant l essentiel de ce qu il faut retenir sur tel point ou telle procédure, - des fiches pratiques et des tableaux de bord, points de repères indispensables pour ne pas oublier, dans le cadre d une procédure donnée, tel délai ou telle diligence à accomplir, - et enfin des formules, documents et lettres-types. Afin de faciliter la consultation de l ouvrage, le lecteur a un accès direct à l information recherchée grâce à : - un Sommaire Général, où figurent l ensemble des thèmes traités dans l ouvrage, - des sommaires spécifiques où sont rassemblés les thèmes regroupés selon les divisions de l ouvrage, - un Index alphabétique p. 315 permettant de rechercher directement un sujet précis ; - une Table des schémas récapitulatifs et tableaux p. 305; - une Table des fiches pratiques et tableaux de bord p. 307; - une Table des formules, documents et lettres-types. p. 309 N.B. Dans cet ouvrage, l abréviation «AUO» a été très souvent utilisée pour désigner l Acte Uniforme Ohada portant organisation des procédures collectives d apurement du passif.

3 SOMMAIRE GÉNÉRAL TITRE I - NOTIONS GÉNÉRALES SUR LES PROCEDURES COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ : BIEN CONNAÎTRE LE NOUVEL ENVIRONNEMENT LÉGAL ET INSTITUTIONNEL EN CE DOMAINE P. 3 CHAP. 1. La notion d «entreprise en difficulté» et ses incidences sur l apurement du passif de ces entreprises P. 5 CHAP. 2. Le nouvel environnement légal des procédures collectives d apurement du passif des entreprises en difficulté.. P. 9 CHAP. 3. L organisation des procédures collectives d apurement du passif des entreprises en difficulté.... P. 13 TITRE II - PRATIQUE DE LA GESTION DES PROCEDURES COLLEC- TIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ P. 31 CHAP. 1. Pratique de la gestion des procédures de règlement préventif.. P. 35 CHAP. 2. Pratique de la gestion des procédures de redressement judiciaire. P. 75 CHAP. 3. Pratique de la gestion des procédures de liquidation des biens... P. 211 TITRE III - APERCU SUR LES AUTRES PROCEDURES NOTAMMENT CONTRE LES DIRIGEANTS SOCIAUX P. 269 TITRE IV - APERCU SUR LES PROCEDURES COLLECTIVES D APU- REMENT DU PASSIF A INCIDENCES INTERNATIONALES.... P TABLE DES SCHEMAS ET TABLEAUX.. P TABLE DES FICHES PRATIQUES.... P TABLE DES FORMULES, DOCUMENTS ET LETTRES-TYPES.P INDEX ALPHABETIQUE... P ACTE UNIFORME OHADA... P. 323

4 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada Comment prend fin le concordat préventif?....p. 47 SECTION 6. Fiches pratiques p. 51 Fiche n 1. Le débiteur et son évolution dans le cadre d une procédure de règlement préventif.. P. 51 Fiche n 2. La publicité des décisions dans le cadre d une procédure de règlement préventif P. 52 Fiche n 3. Ce qui va changer au niveau judiciaire à partir du dépôt de l offre de concordat préventif du débiteur au tribunal.. P. 53 Fiche n 4. Tableau récapitulatif des principaux actes, diligences et délais dans le cadre des procédures de règlement préventif.. P. 54 SECTION 7. Formulaire P. 57 Formule n 1 : Décision du Président du Tribunal de suspension des poursuites individuelles et de désignation de l expert rapporteur (art. 8) P. 57 Formule n 2 : Information par le Président du Tribunal de l expert rapporteur sur sa nomination (art. 8 al. 3). P. 59 Formule n 3 : Convocation par le Président du Tribunal du débiteur, de l expert rapporteur et de certains créanciers au sujet du concordat préventif (art. 14) P. 60 Formule n 4 : Décision du Tribunal relative au règlement préventif (art. 15).. P.63 Formule n 5 : Publicité de la décision d ouverture d une procédure collective d apurement du passif (art. 36 et 37)..P. 65 Formule n 6 : Exemple de canevas de concordat préventif... P. 68 Formule n 7 : Décision du Tribunal relative à une demande en résolution de concordat préventif (art. 139 et 141)..P.. 70 Formule n 8 : Décision du Tribunal relative à une demande en nullité de concordat préventif (art. 140).. P. 73

5 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada 79 Formule n 38 : Invitation aux créanciers munis de sûretés réelles à se prononcer sur les propositions de concordat de redressement faites par le débiteur (art. 119 al. 3)...P. 194 Formule n 39 : Convocation par le Président du Tribunal de l assemblée concordataire (art. 122) (lettre)...p. 196 Formule n 40 : Convocation par le Président du Tribunal de l assemblée concordataire (art. 122) (avis au JAL) P. 197 Formule n 41 : Bulletin de vote pour une assemblée concordataire.. P. 198 Formule n 42 : Tableau des votes dans le cadre d une assemblée concordataire...p. 199 Formule n 43 : Procès-verbal d assemblée concordataire (art. 126)..P. 200 Formule n 44 : Décision du Tribunal subséquente à la tenue d une assemblée concordataire (art. 126, 127 et 128)...P. 202 Formule n 45 : Publicité de la décision du Tribunal subséquente à la tenue d une assemblée concordataire (art. 128)..P. 204 Formule n 46 : Convocation par le Président du Tribunal de l assemblée concordataire appelée à se prononcer sur les offres d acquisition (art. 132) P. 206 Formule n 47 : Décision du Tribunal relative à une demande en résolution de concordat de redressement (art. 141).P. 207 Formule n 48 : Décision du Tribunal relative à une demande d annulation de concordat de redressement (art. 141) P. 210 Tableaux et schémas Tableau récapitulatif n 3 : La cessation des paiements.p. 85 Schéma n 4 : Schéma récapitulatif de la procédure de redressement judiciaire. P. 86 Schéma n 5 : Schéma récapitulatif de la production et de la vérification des créances.. P. 105 Schéma récapitulatif n 6 : Le concordat de redressement. Préparation Conclusion Dénouement..P. 125 Schéma n 7 : Les contestations et réclamations dans le cadre des procédures de redressement judiciaire.p. 129

6 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada 80 SECTION 1. Généralités sur le redressement judiciaire 1. Le redressement judiciaire pour quoi faire? 62. Les éléments de réponse figurent à l article 2 de l Acte Uniforme qui en son alinéa 3 dispose que le redressement judiciaire est une procédure destinée à la sauvegarde de l entreprise et à l apurement de son passif au moyen d un concordat de redressement. 2. Comment et par qui la procédure de redressement judiciaire est-elle ouverte? Comment prend-elle fin? A. Généralités a) Comment et par qui la procédure de redressement judiciaire est-elle ouverte? 63. L article 32 rappelle le principe cardinal selon lequel «l ouverture d une procédure collective de redressement judiciaire ou de liquidation des biens ne peut résulter que d une décision de la juridiction compétente». 64. Contrairement à la procédure du règlement préventif qui ne peut être initiée que par le débiteur lui-même, la procédure de redressement judiciaire peut être ouverte à l initiative : - du débiteur, - d un créancier, - ou du tribunal lui-même se saisissant d office sur la base de renseignements à lui communiqués. 65. L article 31 précise que l ouverture d une telle procédure peut intervenir sur saisine d office du Tribunal ou sur assignation des créanciers : - contre le débiteur, dans le délai d un an à partir de la radiation du débiteur du Registre du Commerce et du Crédit Mobilier, lorsque la cessation des paiements est antérieure à cette radiation, - contre un associé indéfiniment et solidairement responsable du passif social dans le délai d un an à partir de la mention de son retrait au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier lorsque la cessation des paiements de la société est antérieure à cette mention. B. La procédure de redressement judiciaire à la requête du débiteur

7 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada 105 SCHEMA N 5 SCHEMA RECAPITULATIF DE LA PRODUCTION ET DE LA VERIFICATION DES CREANCES Publicité i Mention au RCCM légale i Publication au(x) journal/naux d annonces légales Décision d ouverture de la procédure de Redressement judiciaire (art. 36 i Publication au Journal Officiel (le cas échéant) et 37) Invitation des créanciers chirographaires et munis de sûretés composant la masse + créanciers de l article 78 al. 2 et 3, à produire : - dans les 3O j. du 2 ème avis au(x) JA ou au JO (créanciers nationaux), - dans les 6O j. de cet avis (créanciers extérieurs) Rappel à l ordre par le syndic des créanciers connus n ayant pas encore produit dans les 15 j. du 1 er avis au(x) JAL ou au JO par lettre recommandée avec AR ou pli contre décharge de produire au plus tard dans les 3O j. du 2 ème avis (créanciers nationaux), et dans les 6O j. de cet avis (créanciers extérieurs) (art. 79) Production par les créanciers auprès du syndic Vérification par le syndic des créances dans les 3 mois de la décision d ouverture (art. 84)! bis!! Contestation => le syndic informe le juge-commissaire et le créancier Pas de contestation => concerné de l existence de cette contestation par lettre recommandée avec AR ou pli contre décharge (art. 85.1).! Le créancier doit formuler ses observations dans les 15 j. de la réception! admission de la créance de ce pli (créanciers nationaux) et dans les 6O j. (créanciers extérieurs)! (art. 85.2)!!! Établissement par le syndic de l état des créances Avis au créanciers du dépôt de cet état par insertion et dépôt au greffe, à l expiration du délai indiqué au(x) JAL et au JO et par pli personnel (art. 87) + à l étape 3 (art. 86), après vérification et signatu-. avis aux créanciers concernés du rejet de leurs crére (*) par le juge-commissaire ances par lettre recommandée avec AR ou pli contre décharge (art. 87.3) Opposition dans les 15 j. de l insertion au(x) JAL ou de la réception du pli mentionné à l étape 7 (art. 88) Renvoi des contestations devant le Tribunal pour jugement (art. 89.1) et avis de ce renvoi par le greffier aux intéressés par lettre recommandée avec AR ou pli contre décharge 8 j. au moins avant l audience (art. 89.2) Décision tranchant les contestations (art. 89.3) => avis en est donné par le greffier aux intéressés dans les 3 j. de la décision par lettre recommandée avec AR ou pli contre décharge L état des créances devient définitif et irrévocable bis Pas d opposition (*) lors de la vérification, le juge-commissaire invite les créanciers et revendiquants concernés; ainsi que le débiteur et le syndic par lettre recommandée avec AR ou pli contre décharge

8 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada 133 Fiche n 6. La publicité des diligences et décisions liées aux procédures de redressement judiciaire N d ordre Décision/diligence concernée Où la publicité doit-elle être faite/comment la communication doit-elle être assurée? Dans quel délai? Ouverture de la procédure de redressement judiciaire 1 - Décision d ouverture de la Procédure (art. 36) Mention au RCCM (art. 36.1) + 2 insertions au(x) JAL à 15 jours d intervalle (art. 36.2) + publicité au JO (art. 37). Mention au RCCM «sans délai». 1ère insertion au(x) JAL : pas d indication. 2 ème dans les 15 j. de la 1 ère. Publicité alternative au JO : dans les 15 j. du prononcé de la décision. Production/vérification des créances 1 - Invitation par le syndic des créanciers à produire (art. 78) Insertion de 2 avis au(x) JAL à 15 jours d intervalle 15 jours d intervalle entre les deux insertions. 2 - Avis par le greffier du dépôt par le syndic de l état des créances Insertions au(x) JAL et au JO + pli personnel (art. 87 al. 1 et 2) «Immédiatement» (sous-entendu après le dépôt.) Avis par le greffier aux créanciers et revendiquants contestés des contestations relatives à leurs dossiers - Avis par le greffier : Lettre recommandée avec AR (LRAR) ou pli contre décharge (PCD) (art. 87 al. 3) Au moins 15 j. avant l expiration du délai de l art. 88. du renvoi devant le Tribunal des dossiers contestés. puis de la décision du Tribunal y relative (art. 89) / LRAR ou PCD (art. 89 al. 2) LRAR ou PCD (art. 89 al. 4) 8 j. au moins avant l audience Dans les 3 jours du prononcé de la décision

9 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada 139 Fiche n 8. Pour bien préparer le concordat de redressement LES DONNEES DE BASE La proposition de concordat de redressement!!! Elle ne comporte pas de demandes Elle comporte des demandes de délais de délais et remises ou ces délais sont et remises inférieurs à 2 ans les créanciers seront invités à en point n est besoin d une assemblée discuter dans le cadre d une assemblée concordataire. La juridiction com- concordataire. pétente pourra prononcer l homologation du concordat après avoir reçu communication des rapports du syndic et du juge-commissaire, et, s il en a été nommé, après avoir entendu les contrôleurs (art. 127 al. 4). But de l assemblée concordataire : permettre des échanges entre le débiteur et ses créanciers sur les moyens de sauvetage de l entreprise du débiteur et l apurement du passif. Objectifs de l assemblée concordataire : conclure un concordat de redressement qui sera soumis à l homologation du Tribunal. LES PREPARATIFS DE L ASSEMBLEE CONCORDATAIRE - Avis aux créanciers du dépôt de la proposition de concordat de redressement par le débiteur (voir Formule n 37 p.193) et invitation des créanciers titulaires de sûretés réelles spéciales à se prononcer sur les remises et délais sollicités (voir Formule n 38 p. 194 ).. - Etablissement de l ordre du jour et du plan de la réunion.. - Réunion des documents dont les participants doivent prendre connaissance avant la réunion (cf. n 100 p. 118).. un état établi par le syndic et déposé au greffe dressant la situation active et passive du débiteur avec ventilation de l actif mobilier et immobilier, du passif privilégié ou garanti par une sûreté réelle et du passif chirographaire ;. le texte définitif des propositions concordataires du débiteur avec indication des garanties offertes et des mesures de redressement,

10 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada 147 FICHE N 10 TABLEAU DE BORD DU GREFFIER POUR LA GESTION DES PROCEDURES DE REDRESSEMENT JUDICIAIRE N d ordre Formalité, acte ou diligence concerné Texte concerné Délai Décision d ouverture de la procédure de redressement judiciaire 1 - Convocation du débiteur dans le cadre d une saisine d office du tribunal aux fins de mise en redressement judiciaire du débiteur Art Envoi d un extrait de la décision d ouverture de la procédure au Ministère Public Art. 35 al.2 «Immédiatement» Mention de la décision au RCCM - Publication au(x) JAL de 2 insertions.où invitation des créanciers à produire Art. 36 al. 2 Art. 36 al. 2 Mention au RCCM «sans délai». 1ère insertion au JAL pas d indication, 2ème dans les 15 j. de la 1 ère + publicité alternative au JO dans les 15 j. du prononcé de la décision. 5 - Publicité au(x) lieu(x) des établissement(s) principaux du débiteur Art. 36 al Envoi des mentions du RCCM pour publicité au JO. Art. 37 al..1 et 3 Dans les 15 j. du prononcé de la decision 7 - Avis au Juge-commissaire de la décision d ouverture ayant prescrit l apposition des scellés Art. 59 al. 2 «Immédiatement» Production/vérification des créances 1 - Avis aux créanciers du dépôt de l état des créances par insertion(s) au(x) JAL et courrier individuel Art. 87 al. 1 et 2 «Immédiatement» sous entendu après le dépôt 2 - Avis aux créanciers et revendiquants dont les dossiers ont été refusés de ce refus par LRAR ou PCD Art. 88 et 87 al. 3 Au moins 15 j. avant l expiration du délai de l article 87 al. 3 /

11 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada 151 FICHE N 12 TABLEAU DE BORD DU MINISTERE PUBLIC POUR LA GESTION DES PROCEDURES DE REDRESSEMENT JUDICIAIRE N d ordre Formalité, acte ou diligence concerné Texte concerné Délai 1 - Fourniture à la juridiction compétente des informations sur la situation du débiteur pour saisine d office de cette dernière aux fins de mise en redressement judiciaire du débiteur. Art Assistance à l inventaire s il est invité par le syndic. Art. 63 al Examen du rapport sommaire sur la situation apparente du débiteur. Art. 66 al Formulation d observations sur le concordat de redressement en l absence d assemblée concordataire. Art. 122 al Conclusions orales ou écrites lors de l assemblée concordataire. Art. 124 al Peut interjeter appel de la décision d homologation du concordat de redressement ainsi que de celle de rejet d un tel concordat. Art. 129 al. 1 et 2 Dans les 15 j. de la décision 7 - Saisine de la juridiction compétente pour solliciter l autorisation de conclusion d un contrat de location-gérance ou à l inverse la résiliation d un tel contrat. Art. 115 al. 1 et 116 al Action en nullité de concordat. Art. 140 al. 3 Au plus tard dans l année de la découverte du fait constitutif de dol

12 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada 187 Formule n 31 : Avis du greffier aux créanciers contestés du rejet de leurs créances (art. 87 al. 3) (*) (*) lettre recommandée ou tout autre moyen laissant trace écrite Article 87 al 3 : Il adresse également, pour être reçu quinze jours au moins avant l expiration du délai prévu par l article 88 ci-après pour former une réclamation, aux créanciers et revendiquants dont la créance ou la revendication est rejetée totalement ou partiellement ou la sûreté refusée, un avis les informant de ce rejet ou de ce refus, par lettre recommandée avec accusé de réception ou par tout moyen laissant trace écrite. Cet avis doit contenir la reproduction intégrale des dispositions de l article 88 ci-après. Tribunal de De Greffe, le N/R : OBJET : information sur votre créance en rapport avec l état des créances (nom et prénoms ou raison sociale du créancier) (adresse), L objet de la présente est de vous informer de l existence d une contestation sur votre créance/ sur la sûreté que vous détenez sur l un des biens dudit débiteur, les justifications jointes ayant été jugées insuffisantes. Vous voudrez bien noter que vous disposez d un délai de 15 jours à compter de la date de réception de la présente pour formuler toute réclamation que vous jugerez utile de faire conformément à l article 88 de l AUO Veuillez agréer l expression de mes sentiments distingués. N.B. Art. 88 : Tout revendiquant ou créancier porté au bilan ou dont la sûreté est régulièrement publiée ou dont la créance a été produite est recevable, pendant quinze jours à dater de l insertion dans un journal d annonces légales ou de la réception de l avis prévu par l article 87 ci-dessus, à formuler des réclamations par voie d opposition, formée directement auprès du greffe ou par acte extrajudiciaire adressé au greffe, contre la décision du Juge-commissaire. Le débiteur ou toute personne intéressée a le même droit, dans les mêmes conditions. La décision du Juge-commissaire est irrévocable à l égard des personnes qui n ont pas formé opposition.

13 Manuel pratique des procédures collectives Ohada d apurement du passif des entreprises en difficulté en Zone Ohada 190 Formule n 34 : Décision du juge d autorisation de licenciements économiques (art. 111 al. 2) Article 111 al 2 : Le Juge-commissaire autorise les licenciements envisagés ou certains d entre eux s ils s avèrent nécessaires au redressement de l entreprise, par décision signifiée aux travailleurs dont le licenciement est autorisé et au contrôleur représentant les travailleurs s il en est nommé. Nous, Juge-commissaire dans la procédure de redressement judiciaire/de liquidation des biens de (nom et prénoms ou raison sociale du débiteur), Vu l ordre des licenciements établi par le syndic, Vu l avis des délégués du personnel (s il a été donné), Vu la lettre de communication visée à l article 11O alinéa 5, Vu l article 111 alinéa 2 de l AUO, Attendu que rien ne s oppose aux licenciements sollicités par l employeur qui s avèrent nécessaires au redressement de l entreprise du débiteur, En conséquence, autorisons ces licenciements. Ou Attendu que si le redressement de l entreprise du débiteur impose certes des licenciements, il ne saurait s agir de l ensemble des licenciements sollicités actuellement par l employeur, En conséquence, autorisons seulement le licenciement des personnels dont la liste est annexée à la présente. Fait à le Le Juge-commissaire (signature)

RECOUVREMENT DES CREANCES SUR LES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA

RECOUVREMENT DES CREANCES SUR LES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA MANUEL PRATIQUE D RECOUVREMENT DES CREANCES SUR LES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA U Manuel à l usage des créanciers Evelyne MANDESSI BELL Docteur d Etat en droit Avocat - Consultante

Plus en détail

GESTION DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA

GESTION DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA Manuel pratique du recouvrement des créances sur les entreprises en difficulté en zone Ohada MANUEL PRATIQUE de GESTION DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA Manuel à l usage des

Plus en détail

PROCEDURE COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA

PROCEDURE COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS DE LA ZONE OHADA Manuel pratique du recouvrement des créances sur les entreprises en difficulté en zone Ohada MANUEL PRATIQUE Des PROCEDURE COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE DANS LES PAYS

Plus en détail

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures collectives d apurement du passif

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures collectives d apurement du passif Acte uniforme portant organisation des procédures collectives d apurement du passif Acte adopté le 10 avril 1998 et paru au JO n 7 du 1 er juillet 1998 Index [NB - Les chiffres renvoient aux numéros des

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS DECISIONS DE Lorsqu un cotisant a un retard de paiement, l URSSAF procède au recouvrement des cotisations, des pénalités et des majorations dues. Pour se faire, l URSSAF dispose d abord de la procédure

Plus en détail

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI 2 PLAN Première partie: Généralités sur les procédures collectives Seconde partie: Exposé

Plus en détail

Entreprises en difficultés

Entreprises en difficultés Entreprises en difficultés PROCEDURES COLLECTIVES Lois : Loi du 1 er mars 1984 Loi du 25 janvier 1985 Loi du 10 juin 1994 Les instruments de détection : - Le droit d alerte du commissaire aux comptes dans

Plus en détail

La dissolution d une asbl

La dissolution d une asbl FICHE PRATI QUE La dissolution d une asbl La dissolution d une association sans but lucratif est un acte qui a pour but de mettre juridiquement fin à son existence. Pouvant résulter d une action volontaire

Plus en détail

D) Un pouvoir spécial si le déclarant n est pas le responsable légal de l entreprise (Cf. modèle en annexe 7)

D) Un pouvoir spécial si le déclarant n est pas le responsable légal de l entreprise (Cf. modèle en annexe 7) DEMANDE D OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE REDRESSEMENT JUDICIAIRE ou de LIQUIDATION JUDICIAIRE (anciennement dénomée «dépôt de bilan» ou «déclaration de cessation des paiements») Votre dossier doit être déposé

Plus en détail

Comparaison de l expertise judiciaire au pénal et au civil

Comparaison de l expertise judiciaire au pénal et au civil Questions Réponse Références des Art. 156 à 169 du c.p.p. Avant l expertise Désignation de l expert Nombre d experts Nombre d experts dans le cadre d une contre expertise Possibilité de nommer une personne

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

Comores Décret relatif aux marques

Comores Décret relatif aux marques Comores Décret relatif aux marques Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 [NB - Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 portant application de la loi du 31 décembre 1964 sur les marques de fabrique, de commerce

Plus en détail

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER DROITS DES CREANCIERS 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés financières telles qu elle se trouve en état de cessation des paiements, il y a lieu d ouvrir une procédure judiciaire. Cette

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2014-736 du 30 juin 2014 pris pour l application de l ordonnance n o 2014-326 du 12 mars 2014 portant réforme de la prévention

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE SAUVEGARDE

DEMANDE D OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE SAUVEGARDE DEMANDE D OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE SAUVEGARDE Votre dossier doit être déposé par vous-même au Greffe ou par un avocat ou un mandataire muni d un pouvoir. Un dossier reçu par voie postale n est pas

Plus en détail

Commune de Grigny (91)

Commune de Grigny (91) 10-UC-0220/S3/2100097/MC 1/5 1ère SECTION N /G/171/n A. 4 Séance du 30 mars 2010 RECOMMANDÉ AVEC A.R. Commune de Grigny (91) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales A V I S La

Plus en détail

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot.

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. La Commission, Considérant que les articles 19 et 20 de la loi n 65-557 du 10 juillet

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA02599 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président M. Dominique REINHORN, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

Docteur François KOMOIN, Président du Tribunal ;

Docteur François KOMOIN, Président du Tribunal ; KF/AE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 1392/2013 ------------ JUGEMENT CONTRADICTOIRE du 07/11/2013

Plus en détail

Le recouvrement judiciaire des créances

Le recouvrement judiciaire des créances «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC CONDITIONS PREALABLES : 1/ DEFINIR LE MONTANT PRECIS DE LA CREANCE (de quand à quand? 2/ AVOIR UNE CRÉANCE QUI RÉPONDE

Plus en détail

AVANT-PROJET DE LOI DE SAUVEGARDE DES ENTREPRISES. TITRE I er. Dispositions modifiant le livre VI du Code de commerce. Art. 1 er.

AVANT-PROJET DE LOI DE SAUVEGARDE DES ENTREPRISES. TITRE I er. Dispositions modifiant le livre VI du Code de commerce. Art. 1 er. 1 AVANT-PROJET DE LOI DE SAUVEGARDE DES ENTREPRISES TITRE I er Dispositions modifiant le livre VI du Code de commerce Art. 1 er Le Livre VI du code de commerce est modifié conformément aux dispositions

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

COUR DES COMPTES -------- PREMIERE CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION -------- Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT

COUR DES COMPTES -------- PREMIERE CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION -------- Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT COUR DES COMPTES PREMIERE CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT Exercices 2000 à 2003 (suites) Rapport n 2008-11-0 Audience publique du 14 mai 2008 Dispositions définitives

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2005-1677 du 28 décembre 2005 pris en application de la loi n o 2005-845 du 26 juillet 2005 de sauvegarde des entreprises

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

Organisation africaine de la Propriété Intellectuelle ***************

Organisation africaine de la Propriété Intellectuelle *************** Organisation africaine de la Propriété Intellectuelle *************** 2 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION... 3 I - PRESENTATION DE L OAPI :... 4 II - TERRITOIRE OAPI :... 4 III - GENERALITES :... 5 IV -

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE STRASBOURG PROCEDURE COLLECTIVE NON COMMERCIALE BUREAU N 124 - PLACE D ISLANDE Tél.

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE STRASBOURG PROCEDURE COLLECTIVE NON COMMERCIALE BUREAU N 124 - PLACE D ISLANDE Tél. TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE STRASBOURG PROCEDURE COLLECTIVE NON COMMERCIALE BUREAU N 124 - PLACE D ISLANDE Tél. : 03 88 75 29 54 DEMANDE EN DECLARATION D INSOLVABILITE NOTOIRE Je soussigné(e) : DEMANDEUR

Plus en détail

PROTOCOLE. Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe. Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice,

PROTOCOLE. Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe. Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice, PROTOCOLE Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice, Le Tribunal de commerce de Paris, représenté par son Président en

Plus en détail

Vérification et maintenance des systèmes de sécurité des ERP de la Ville de Suippes. Règlement de consultation R.C.

Vérification et maintenance des systèmes de sécurité des ERP de la Ville de Suippes. Règlement de consultation R.C. 06-2014 Vérification et maintenance des systèmes de sécurité des ERP de la Ville de Suippes Règlement de consultation R.C. La procédure de consultation utilisée est le MAPA, en application de l article

Plus en détail

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 17 Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette

Plus en détail

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité)

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Présentation : Réunion ADS du 10 avril 2008 1 Les recours à l égard des permis (permis de construire, permis de démolir, permis d aménager)

Plus en détail

Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives

Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives Le congrès de Reims va permettre d échanger sur les missions confiées aux experts, dans les procédures collectives, prévues par

Plus en détail

Pas d inscription possible (R.532-6)

Pas d inscription possible (R.532-6) 1 er cas : Le créancier dispose d un titre exécutoire (L.511-2) Cas : Décision d une juridiction de l ordre judiciaire ou administratif ayant force exécutoire acte notarié revêtu de la formule exécutoire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 09DA01584 Inédit au recueil Lebon 2e chambre - formation à 3 (bis) M. Mortelecq, président M. Vladan Marjanovic, rapporteur M. Minne, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Le traitement des difficultés des associations (Dossier réalisé par Christophe Callet, Deloitte - In Extenso Juillet 2012) Plus les difficultés de l association sont anticipées,

Plus en détail

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Jérôme THEETTEN Maître de Conférences Droit Privé Université de LILLE II TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Pages TITRE UN : LE TRAITEMENT ALLEGE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE

Plus en détail

V- SUIVI DU RECOUVREMENT

V- SUIVI DU RECOUVREMENT V- SUIVI DU RECOUVREMENT 1 er cas : la régularisation du chèque est possible Incident de paiement le «moins grave» L avis de non-paiement mentionne «chèque sans provision, avec faculté de régularisation».

Plus en détail

LOGO. BENNANI Mohammed. Réalisé par: Sous l encadrement de M. LARHZAL Redouan

LOGO. BENNANI Mohammed. Réalisé par: Sous l encadrement de M. LARHZAL Redouan Réalisé par: BENNANI Mohammed Sous l encadrement de M. LARHZAL Redouan Introduction LOGO Notion et les éléments du fonds de commerce La vente du FdC L apport du FdC Le nantissement du FdC Le contrat de

Plus en détail

Guide des. procédures. à la Cour de. la famille. 1 Renseignements utiles avant d introduire une cause de droit de la famille

Guide des. procédures. à la Cour de. la famille. 1 Renseignements utiles avant d introduire une cause de droit de la famille Dans ce guide 1 Renseignements utiles avant d introduire une cause de droit de la famille 2 Introduire une cause de droit de la famille Requête générale Requête individuelle pour divorce seulement Requête

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02799 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président M. Jean-Marie PIOT, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du mercredi

Plus en détail

Procédures collectives

Procédures collectives Procédures collectives Les «sauvegardes» et les comités de créanciers ; Le sort des opérations locatives mobilières et immobilières; Rétablissement professionnel : quels impacts sur vos contrats? 1 1.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA00702 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président Mme Elydia FERNANDEZ, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

S Y N D I C AT D E L E M B AL L AG E I N D U S T R I E L E T D E L A L O G I S T I Q U E AS S O C I E E (S E I L A)

S Y N D I C AT D E L E M B AL L AG E I N D U S T R I E L E T D E L A L O G I S T I Q U E AS S O C I E E (S E I L A) SYNDICAT DE L EMBALLAGE INDUSTRIEL ET DE LA LOGISTIQUE ASSOCIEE (S E I L A) 6 2, r u e d e T u r b i g o 7 5 0 0 3 P A R I S Tél. : 01 44 78 00 50 Fax : 01 44 78 00 55 Internet : www.seila.fr - E.Mail

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX. Marché passé dans le cadre de la procédure adaptée (art. 28 du CMP)

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX. Marché passé dans le cadre de la procédure adaptée (art. 28 du CMP) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché passé dans le cadre de la procédure adaptée (art. 28 du CMP) Commune de Saint Claude de Diray Mairie Place de la mairie 41350 Saint Claude de Diray INSTALLATION ET FOURNITURE

Plus en détail

REDRESSEMENT ET LIQUIDATION JUDICIAIRES DES ENTREPRISES

REDRESSEMENT ET LIQUIDATION JUDICIAIRES DES ENTREPRISES Fernand Derrida Pierre Gode Jean-Pierre Sortais professeurs desfacultes de droit REDRESSEMENT ET LIQUIDATION JUDICIAIRES DES ENTREPRISES CINQ ANNEES D 'APPLICA TION de la hl du 25janvier 1985 avec la collaboration

Plus en détail

Points spécifiques Fusion nationale Fusion transfrontalière

Points spécifiques Fusion nationale Fusion transfrontalière Différences entre les opérations de fusions nationales et de fusions transfrontalières Points spécifiques Fusion nationale Fusion transfrontalière Pour toutes les sociétés participantes : Mentions obligatoires

Plus en détail

PROCEDURE DE FAILLITE

PROCEDURE DE FAILLITE PROCEDURE DE FAILLITE Prononcé de faillite Prise d inventaire Liquidation en la forme sommaire Liquidation en la forme ordinaire Suspension de la faillite faute d actif Prononcé de suspension rendu par

Plus en détail

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL Guide de procédure pour l instruction des dossiers 1 GUIDE DE PROCÉDURE D INSTRUCTION DES DOSSIERS - Sommaire - Présentation du Comité Médical Départemental 1 Les textes fondamentaux

Plus en détail

FORUM DES CHEFS D ENTREPRISES ATELIER SUR LE DROIT DE L ENTREPRISE «POUR UNE RÉFORME DU DROIT DE L ENTREPRISE EN DIFFICULTÉ»

FORUM DES CHEFS D ENTREPRISES ATELIER SUR LE DROIT DE L ENTREPRISE «POUR UNE RÉFORME DU DROIT DE L ENTREPRISE EN DIFFICULTÉ» FORUM DES CHEFS D ENTREPRISES ATELIER SUR LE DROIT DE L ENTREPRISE Alger, 19 octobre 2015 «POUR UNE RÉFORME DU DROIT DE L ENTREPRISE EN DIFFICULTÉ» Djamel Eddine LAKEHAL Avocat 1 NOTION DE DROIT DE L ENTREPRISE

Plus en détail

Les archives du Syndicat de copropriété

Les archives du Syndicat de copropriété ARCNA FORMATION adhérents 2014 - YV N 10 Les archives du Syndicat de copropriété Les règles juridiques en copropriété Article 33: (Décret N 86-768 du 9 juin 1986) Le syndic détient les archives du syndicat

Plus en détail

RÔLE ET RESPONSABILITE DU JUGE ET DES AUTRES ORGANES INTERVENANT DANS LES PROCEDURES COLLECTIVES

RÔLE ET RESPONSABILITE DU JUGE ET DES AUTRES ORGANES INTERVENANT DANS LES PROCEDURES COLLECTIVES ECOLE REGIONALE SUPERIEURE DE LA MAGISTRATURE (ERSUMA-BENIN) Session de formation transversale des magistrats, avocats et experts comptables 08-11 juillet 2013 à Porto-Novo RÔLE ET RESPONSABILITE DU JUGE

Plus en détail

Procédures collectives : comment protéger ses informations?

Procédures collectives : comment protéger ses informations? Procédures collectives : comment protéger ses informations? Pascal VINCENT, Président, M2GS SAS Raphaël PEUCHOT, avocat associé FOURMANN & PEUCHOT 1 Sommaire Partie I: procédure de sauvegarde et continuité

Plus en détail

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE Le séquestre obligatoire du prix d une vente de fonds de commerce est extrêmement important pour : - l acquéreur, afin de lui garantir qu

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Modèles prêts à l emploi sur CD-Rom www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

LA LIQUIDATION JUDICIAIRE

LA LIQUIDATION JUDICIAIRE 1.9 DÉFINITION Procédure destinée à mettre fin à l activité de l entreprise ou à réaliser le patrimoine du débiteur par une cession globale ou séparée de ses droits et de ses biens. JURIDICTION COMPÉTENTE

Plus en détail

ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF

ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF 2 PROCEDURES COLLECTIVES D APUREMENT DU PASSIF S O M M A I R E Articles TITRE PRELIMINAIRE 1à 4 T I T R E I RÈGLEMENT

Plus en détail

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF»

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» ENTRE. Agissant en qualité de cédants des biens et des droits immobiliers ci-après énoncés ET MAÎTRE AVOCAT au Barreau de Domicilié au

Plus en détail

77, av. de la Toison d Or 1060 Bruxelles Tel 02 290 04 00 Fax 02 290 04 10 Info@vdelegal.be www.vdelegal.be

77, av. de la Toison d Or 1060 Bruxelles Tel 02 290 04 00 Fax 02 290 04 10 Info@vdelegal.be www.vdelegal.be 77, av. de la Toison d Or 1060 Bruxelles Tel 02 290 04 00 Fax 02 290 04 10 Info@vdelegal.be Continuité Des Entreprises Vue générale de la loi du 31 janvier 2009 (entrée en vigueur le 1 er avril 2009) Structure

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 REGLEMENT INTERIEUR DES PROCEDURES ADAPTEES Article 28 du Code

Plus en détail

Après examen par le conseil des ministres réuni le 11 joumada I 1430 (7 mai 2009),

Après examen par le conseil des ministres réuni le 11 joumada I 1430 (7 mai 2009), Décret n 2-08-680 du 3 joumada II 1430 pris pour l 'application de la loi n 01-07 édictant des mesures particulières relatives aux résidences immobilières de promotion touristique et modifiant et complétant

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE 1/85 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES AGREEES DANS LA BRANCHE VIE.

LETTRE CIRCULAIRE 1/85 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES AGREEES DANS LA BRANCHE VIE. GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 15 juillet 1985 MINISTERE DES FINANCES COMMISSARIAT AUX ASSURANCES LETTRE CIRCULAIRE 1/85 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES AGREEES DANS LA BRANCHE VIE. Concerne : Offre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE MODIFICATION DES STATUTS

GUIDE PRATIQUE DE MODIFICATION DES STATUTS GUIDE PRATIQUE DE MODIFICATION DES STATUTS Avant de déposer votre dossier à la D.R.D.J.S, n avez-vous rien oublié? Une déclaration sur papier libre Un P.V de l assemblée générale de modification Une demande

Plus en détail

Protection des données personnelles et refus de crédit

Protection des données personnelles et refus de crédit GUIDE PRATIQUE Protection des données personnelles et refus de crédit ÉDITION 03/2003 Sommaire PRÉSENTATION page 2 VÉRIFIER QUE VOUS N ÊTES PAS FICHÉ A LA BANQUE DE FRANCE page 3 LES EXPLICATIONS POSSIBLES

Plus en détail

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Page 1 Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Le Conseil Syndical existe de plein droit dans toutes les copropriétés en vertu de la loi. --> Il est chargé d

Plus en détail

La procédure de sauvegarde

La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde est une procédure préventive, dont l objet principal est la prévention et l anticipation de la cessation des paiements d une entreprise. Elle est ouverte

Plus en détail

Procédure de recouvrement d impayés

Procédure de recouvrement d impayés Procédure de recouvrement d impayés En cas de facture non payée à échéance, on engage ce que l on appelle une procédure de recouvrement d impayés. Afin d optimiser vos chances d obtenir le paiement, il

Plus en détail

ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D'APUREMENT DU PASSIF

ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D'APUREMENT DU PASSIF ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D'APUREMENT DU PASSIF Le Conseil des ministres de l'organisation pour l'harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) - Vu le Traité

Plus en détail

Il est impératif de vous munir d'une pièce d'identité lors du dépôt de la demande au greffe.

Il est impératif de vous munir d'une pièce d'identité lors du dépôt de la demande au greffe. DEMANDE D OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE REDRESSEMENT JUDICIAIRE ou DE LIQUIDATION JUDICIAIRE (anciennement dénommée «dépôt de bilan» ou «déclaration de cessation des paiements») Votre dossier doit être

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

Art. 725 CO: que faire en cas de surendettement? Obligations et alternatives? De quelques aspects juridiques et pratiques

Art. 725 CO: que faire en cas de surendettement? Obligations et alternatives? De quelques aspects juridiques et pratiques Office de la Promotion Économique du Canton de Genève «Petits déjeuners Start up» Art. 725 CO: que faire en cas de surendettement? Obligations et alternatives? De quelques aspects juridiques et pratiques

Plus en détail

ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE

ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE PRINCIPES GENERAUX Les dispositions du décret pris en application

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT Chambre Régionale des Comptes du Centre, Limousin Commune de Châteauroux 036 010 044 Exercices 2008 et 2009 Audience publique du 25 septembre 2013 Jugement n 2013-0012 Lecture publique en date du 17 octobre

Plus en détail

Le contrôle Urssaf. Le contrôle Urssaf est un contrôle des obligations légales de l employeur en matière de cotisations et contributions sociales.

Le contrôle Urssaf. Le contrôle Urssaf est un contrôle des obligations légales de l employeur en matière de cotisations et contributions sociales. Le contrôle Urssaf Définition. Le contrôle Urssaf est un contrôle des obligations légales de l employeur en matière de cotisations et contributions sociales. En effet, ces dernières sont recouvrées à partir

Plus en détail

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière En application de l article L. 316-1 du Code monétaire et financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différends

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 11VE01445 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre Mme COROUGE, président Mme Elise COROUGE, rapporteur Mme COURAULT, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du

Plus en détail

Cessation d activité. Kit de cessation d activité

Cessation d activité. Kit de cessation d activité Cessation d activité Kit de cessation d activité Adie Conseil Cessation d activité Les documents sur internet M2 Cerfa 11682*01 Déclaration de modification >> lien vers la déclaration Exemple d annonce

Plus en détail

Loi de sauvegarde des entreprises et décret d application

Loi de sauvegarde des entreprises et décret d application Loi de sauvegarde des entreprises et décret d application TITRE Ier : De la prévention des difficultés des entreprises 10 CHAPITRE Ier : De la prévention des difficultés des entreprises, du mandat ad hoc

Plus en détail

Docteur François KOMOIN, Président du Tribunal ; Messieurs KACOU Bredoumou Florent, Jean Louis MENUDIER, FOLOU IGNACE et Jacob AMEMATEKPO, Assesseurs,

Docteur François KOMOIN, Président du Tribunal ; Messieurs KACOU Bredoumou Florent, Jean Louis MENUDIER, FOLOU IGNACE et Jacob AMEMATEKPO, Assesseurs, KF/AE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 1018/13 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE du 12 /12/2013

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

Outplacement. Mode d emploi. Le soutien au reclassement professionnel. - Prestant un préavis d au moins 30 semaines

Outplacement. Mode d emploi. Le soutien au reclassement professionnel. - Prestant un préavis d au moins 30 semaines Mode d emploi Outplacement Le soutien au reclassement professionnel des travailleurs : - De plus de 45 ans OU - Prestant un préavis d au moins 30 semaines > Vous exercez votre activité professionnelle

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

Actualités du droit de l entreprise en difficulté

Actualités du droit de l entreprise en difficulté 1 Actualités en matière de liquidation (déficitaire)......... 7 Roman AYDOGDU assistant à l U.Lg. Les procédures judiciaires menées par ou contre une société en liquidation.........................................

Plus en détail

LES RISQUES DU CREDIT

LES RISQUES DU CREDIT FACTEURS Prévention Santé Environnement E1 LES RISQUES DU CREDIT 1- Analyse de la situation. Le surendettement survient de plus en plus à la suite d une perte d emploi, de la maladie ou d un divorce. C

Plus en détail

DEMANDE D'OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE SAUVEGARDE

DEMANDE D'OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE SAUVEGARDE DEMANDE D'OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE SAUVEGARDE Votre dossier doit être déposé par vous-même au greffe, ou, par un avocat ou un mandataire muni d un pouvoir spécial nominatif. Un dossier reçu par voie

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS Seul le représentant légal de la société ou de l entreprise est habilité à effectuer une déclaration de cessation des

Plus en détail

ARISTOPHIL GUIDE DE SAISIE EN LIGNE. Référencement

ARISTOPHIL GUIDE DE SAISIE EN LIGNE. Référencement ARISTOPHIL Par jugement en date du 16 février 2015, le Tribunal de Commerce de Paris a ouvert une procédure de redressement judiciaire à l égard de la SAS ARISTOPHIL, ayant pour numéro de siren 445214430,

Plus en détail

L an deux mil quatorze ; Et le dix-sept décembre ; Assisté de Maître BAH Stéphanie, Greffier ; -Constater la nullité de l acte de caution ;

L an deux mil quatorze ; Et le dix-sept décembre ; Assisté de Maître BAH Stéphanie, Greffier ; -Constater la nullité de l acte de caution ; REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE --------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- RG N 3378/2014 ---------------- ORDONNANCE DU JUGE D EXECUTION

Plus en détail

ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D'APUREMENT DU PASSIF TITRE PRELIMINAIRE

ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D'APUREMENT DU PASSIF TITRE PRELIMINAIRE ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D'APUREMENT DU PASSIF Le Conseil des ministres de l Organisation pour l Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) Vu le Traité

Plus en détail

COUR D APPEL DE PARIS. Numéro d inscription au répertoire général : 09/12459

COUR D APPEL DE PARIS. Numéro d inscription au répertoire général : 09/12459 Grosses délivrées aux parties le : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 1 ARRÊT DU 14 AVRIL 2010 (n, 04 pages) Numéro d inscription au répertoire général

Plus en détail

La prévention des difficultés des entreprises

La prévention des difficultés des entreprises La prévention des difficultés des entreprises Le Tribunal de Commerce et la prévention judiciaire : - Convocation par le TC - Le Mandat Ad Hoc - La conciliation Anciens Juges du TC, Experts- Comptables,

Plus en détail

- Au-delà de 130 000 HT : idem ci-dessus + BOAMP + JOUE (Journal Officiel de l Union Européenne)

- Au-delà de 130 000 HT : idem ci-dessus + BOAMP + JOUE (Journal Officiel de l Union Européenne) MARCHES PUBLICS : GUIDE DE PROCEDURE INTERNE RAPPEL CODE DES MARCHES PUBLICS Textes de référence : - Code des Marchés Publics (D 2006-975 du 1er août 2006) - Règlement Intérieur CCIT de l ARIEGE - Règlement

Plus en détail

Le redressement judiciaire

Le redressement judiciaire Le redressement judiciaire Aux termes de l article 631-1 du Code de Commerce, «Il est institué une procédure de redressement judiciaire ouverte à tout débiteur mentionné aux articles L. 631-2 ou L. 631-3

Plus en détail

ARRÊT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF. du 3 octobre 2006

ARRÊT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF. du 3 octobre 2006 R É P U B L I Q U E E T C A N T O N D E G E N È V E P O U V O I R J U D I C I A I R E -LCR ATA/533/2006 ARRÊT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF du 3 octobre 2006 1 ère section dans la cause Madame H contre SERVICE

Plus en détail

CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TRIBUNAL ADMINISTRATIF, COUR ADMINISTRATIVE D APPEL ET CONSEIL D ETAT

CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TRIBUNAL ADMINISTRATIF, COUR ADMINISTRATIVE D APPEL ET CONSEIL D ETAT Guide pratique MDPH Partie 3 Fiche n IV-3 CNSA - DGAS Version 1 Décembre 2008 CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TRIBUNAL ADMINISTRATIF, COUR ADMINISTRATIVE D APPEL ET CONSEIL D ETAT Plan : 1. Quelles

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

FORMULAIRE DE REQUETE CONTENTIEUX SOCIAUX HORS DALO INJONCTION

FORMULAIRE DE REQUETE CONTENTIEUX SOCIAUX HORS DALO INJONCTION FORMULAIRE DE REQUETE CONTENTIEUX SOCIAUX HORS DALO INJONCTION Requête relative à une prestation, allocation ou droit attribué au titre de l'aide ou de l'action sociale, du logement ou en faveur des travailleurs

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES MENAGES

LE SURENDETTEMENT DES MENAGES LE SURENDETTEMENT DES MENAGES PRESENTATION DU DISPOSITIF EXTERNE BANQUE DE FRANCE 1 Endettement et surendettement des ménages Interventions successives du législateur 1989 : première loi (dite loi Neiertz)

Plus en détail