L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE"

Transcription

1 Centre Hospitalier Général de Valenciennes L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE Unité de Soins Intensifs de Cardiologie Journée AREPAC 2006

2 PRESENTATION Introduction Épidémiologie Historique / réglementation Arrêt cardio-respiratoire :Définition, Diagnostic La chaîne de survie à l hôpital Présentation de l appareil Utilisation du DSA lors d un CAS CONCRET Consignes de sécurité - CONCLUSION -

3 INTRODUCTION L arrêt cardio-respiratoire (ACR) à l hôpital : Lié à une population plus âgée, multiples comorbidités, ainsi qu aux procédures invasives diagnostiques ou thérapeutiques, qu ils subissent. Le pronostic de ces arrêts cardio-respiratoires intra hospitalier devrait logiquement être favorable du fait de son contexte «les moyens humains et techniques», sous réserve de la mise en place d une stratégie de prise en charge. L utilité d un tel matériel est illustrée dans l observation suivante.

4 EPIDEMIOLOGIE La Fédération Française de Cardiologie dénombre : 1 minute perdue -Environ décès/an en France d origine cardiovasculaire, = -Environ infarctus du myocarde (IDM) 10 % Devant une Fibrillation Ventriculaire (FV) (conséquences possible de l IDM), survie la mise en place en d une moins. défibrillation précoce permet d obtenir un taux de survie de 90% qui diminue pour tout retard de prise en charge.

5 HISTORIQUE / REGLEMENTATION ère défibrillation humaine au cours d'une intervention chirurgicale (Beck) France : L'utilisation des défibrillateurs est strictement réservée au personnel médical (Circulaire du 6 janvier 1962) France : Avis favorable de l'académie Nationale de Médecine, sollicitée par le Ministère de la Santé et de l'action Humanitaire, au vu des différents appareils de défibrillation semi-automatique disponibles sur le marché, pour l'utilisation par des "non médecins".

6 HISTORIQUE / REGLEMENTATION 1998 France : Parution du décret N du 27 mars 98 qui fixe les catégories de personnes "non médecins" habilitées à utiliser un D.S.A. Infirmier Kiné Manipulateur radio Ambulancier Secouriste formé (arrêté du 10/09/2001)

7 HISTORIQUE / REGLEMENTATION Notions législatives et responsabilités de l'infirmière: L'exercice infirmier est régi par les dispositions réglementaires des parties IV et V du code de la santé publique, publié au JO du 08/08/2004. On y relève les notions de secret professionnel, d'assistance à personne en péril, de respect des protocoles ainsi que de responsabilité des actes professionnels. Dans le cas précis de l'urgence, et particulièrement de l'acr, il convient de s'intéresser particulièrement à l'article R

8 ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE = URGENCE VITALE La mise en place d une réanimation rapidement peut, parfois, permettre d éviter le décès.

9 LA FIBRILLATION VENTRICULAIRE = URGENCE VITALE La mise en place d une défibrillation précoce, permet le rétablissement de l efficacité circulatoire, d éviter le décès.

10 SIGNES DE L ACR - Perte de conscience (absence de réponse verbale, motrice et d ouverture des yeux volontaire) - Arrêt respiratoire - Abolition des pouls carotidiens, fémoraux On retrouve 3 causes à l abolition des pouls centraux : - Asystolie (Tracé d ECG plat et pas de pouls) ARRET CARDIO RESPIRATOIRE (DIAGNOSTIC) - les Fibrillations Ventriculaires (désorganisation complète de l activité électromécanique du cœur) - la dissociation électromécanique (le myocarde ne bat plus mais l ECG montre toujours une activité électrique)

11 LA CHAINE DE SURVIE A L HOPITAL Pour laisser toutes chances de survie au patient atteint d une fibrillation ventriculaire, d un arrêt cardiaque, il faut: ALERTER L AUTORITE Réanimation Cardio- Pulmonaire avant 3min MEDICALE Arrêt cardio-respiratoire DEFIBRILLATION Précoce Prise en charge Médicale

12 Facteurs favorisants et défavorisants de l ACR hospitalier en cardiologie Facteurs favorables Monitoring et alarmes disponibles Présence plus rapide de moyens humains Personnel formé immédiatement présent Matériel disponible rapidement (défibrillateur, chariot d urgence) Accès veineux fréquemment disponible Facteurs défavorables Comorbidités plus importantes et plus fréquentes Concentration de patients à risque Prévalence de cardiopathies plus importante Gestes et techniques invasives plus fréquents

13 PRESENTATION SIMPLIFIE du défibrillateur semi-automatique utilisé en cardiologie Moniteur Heartstream XL

14 Moniteur DSA Heartstream XL Palette de défibrillation manuelle DSA à onde biphasique Papier ECG Bouton pour délivrer le CHOC Sélecteur d énergie en mode manuel Mode DSA Bouton pour CHARGER l énergie

15 Le DSA c est quoi? C est un appareil qui réalise une analyse automatique du tracé E.C.G à la recherche de la présence de F.V ou de T.V Si oui, se charge automatiquement en respectant l intensité électrique appropriée Le choc électrique est déclenché par l infirmière qui est responsable de sa réalisation (sécurité du patient, des intervenants) Le D.S.A enregistre les données E.C.G et permet une transmission au médecin responsable

16 La défibrillation c est quoi? La défibrillation représente, actuellement, le seul traitement curatif de l arrêt cardio-respiratoire, en permettant de dépolariser instantanément le maximum de fibres myocardiques et d interrompre ainsi les multiples circuits de réentrée de la fibrillation ventriculaire, au profit d une activité électrique cardiaque coordonnée.

17 La décharge électrique de la défibrillation Onde biphasique Décharge en aller retour Permet une erreur d électrode Permet un décharge plus faible Énergie 150J 150J 150J

18 CAS CONCRET

19 UTILISATION DU DSA LORS D UN CAS CONCRET Mr JP âgé de 40 ans est admis à l USIC, pour IDM en phase aigue. Dès son arrivée, il est pris en charge par l équipe : installation, voie veineuse périphérique, ECG, bilan sanguin, traitement, O2 3l/min, anamnèse. Le patient n est pas stable, le cardiologue au vue des ECG, de l écho coeur et de la clinique du patient demande que l équipe d angioplastie soit prévenue en vue d une coronarographie (coro) en urgence.

20 CAS CONCRET suite Dans l attente de l équipe de coro. Le cardiologue est appelé par l infirmière du service de cardiologie voisin, pour un patient qui n est pas stable. Il est 21 h 35 lorsque la centrale de surveillance cardiaque sonne en alarme critique, il s agit d une fibrillation ventriculaire à la chambre n 8 Mr JP

21 IDE alerte ses collègues de l urgence Prend le chariot d urgence avec le défibrillateur

22 IDE n 2 alerte le médecin de l urgence, en lui indiquant le nom du patient et n chambre,ce qui se passe, les gestes entrepris et note l heure de début de la réa.

23 IDE n 1 fait un bilan rapide de la situation Effectue une bascule douce de la tête en arrière (LVA) Positionne le masque facial du BAVU au niveau de la bouche et du nez Effectue 2 insufflations d O2 à 15 l/min avec le BAVU (ambu) Effectue la prise de pouls carotidien pendant 5 à 6 sec

24 L AS effectue la prise de mesure pour réaliser le massage cardiaque externe (MCE) Réalise le MCE, à une fréquence de 15 massages pour 2 insufflations à un rythme de : 100 compressions / min

25 IDE n 2 allume le défibrillateur en mode DSA L appareil s autoteste durant 8 secondes Il est ensuite prêt à fonctionner Il vous dicte ses consignes par la voix et par affichage sur l écran

26 IDE n 2 applique les 2 électrodes sur le thorax du patient comme affiché sur les électrodes 1 au niveau APEX 1 sous clavicule droite Ne jamais essayer de les Recoller: changer le jeu Avant Raser Dégraisser Sécher Si nécessaire

27 IDE n 2 connecte les électrodes au DSA L analyse débute, nous sommes informés par la voix de l appareil S écarter du patient

28 IDE n 2 appuie sur le bouton choc pour délivrer le choc électrique externe (cee) après s être assuré que tous les intervenants soient en sécurité. Une nouvelle analyse débute, nous sommes informés par la voix IDE n 1 contrôle le pouls carotidien : il est absent et asystolie sur l écran

29 le personnel poursuit la réanimation dans l attente du cardiologue Dans un même temps IDE n 2 prépare : - Une seringue d adrénaline 1mg/ml - Le matériel d intubation - Le matériel d aspiration

30 A l Arrivée du cardiologue - PM : IV 2 mg adrénaline ont suffit pour retrouver une activité cardiaque sinusale à 97bpm - Intubation sonde de Ø 7,5 Dans un même temps IDE n 1 va chercher le respirateur et le branche (secteur, fluide),paramètre la machine selon les prescriptions médicales que le cardiologue vérifiera.

31 Patient a bénéficié de sa coronarographie le jour même : succès d angioplastie transluminale - 1 stent sur la coronaire droite

32 Consignes de sécurité Poitrine nue Le patient Patient préalablement rasé,peau séchée Patient sur un plan dur si possible Electrodes non périmées et bien collées Le personnel Lors du CEE être hors métal et conducteur (exemple : Lit du patient), Ne pas choquer sur le boîtier d un pace maker ou défibrillateur implanté (mais juste en dessous), Ne pas choquer sur le patch médicamenteux (mais juste en dessous).

33 La formation Gestes d Urgences au CHV L ensemble du personnel paramédical (Cadre de santé,ide et AS) 1 journée de 8 h de formation Apprentissage des gestes de premiers secours, 1 Atelier Ventilation : Ventilation au BAVU(ambu) Intubation Le Respirateur 1 Atelier chariot d urgence Mise en pratique de l enseignement au travers de cas concret

34 CONCLUSION Amélioration du pronostic des arrêts cardiorespiratoires à l hôpital va dépendre: D une standardisation de procédure de prise en charge en intra hospitalier 1) Alerter rapidement le MEDECIN 2) R.C.P 3) Défibrillation précoce 4) Prise en charge médicale rapide

35 L'utilisation de ce matériel salvateur s'adresse ici aux professionnels de santé au décours d'une formation spécifique et globale en réanimation cardiopulmonaire. De telles procédures semblent prometteuses pour l avenir.

36 Remerciements pour la réalisation ABOLMAALI.Kaveh Cardiologue PRZYBYLAK.Stéphane Cardiologue DELEYROLLE. Isabelle Infirmière NICAISE. Caroline Infirmière CADART. Aurélie Infirmière MAHIEU. Gérard Infirmier BRICOUT. Philippe Aide soignant DANNA. Jean Pierre Aide soignant L ensemble du personnel de l USIC et de cardiologie du CHV

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 cesu 73 1 Sommaire historique et législation la chaîne de survie le défibrillateur semi automatique

Plus en détail

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1 D. A. E Défibrillateur Automatisé Externe Med-Cdt Yann Coulon 1 DSA : Défibrillateur Semi Automatique DEA : Défibrillateur Entièrement Automatique Med-Cdt Yann Coulon 2 Décret 98-239 du 27 Mars 1998 :

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER Le défibrillateur Dr Hamdi BOUBAKER Défibrillation ou Choc électrique externe le défibrillation: geste consistant à faire passer volontairement et brièvement un courant électrique dans le cœur en cas des

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile 1 ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque peut être d origine cardiaque ou secondaire

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé Algorithme de la RCP de base pour le public non formé La victime ne bouge pas et ne répond pas Appeler le 15* Faire chercher un DAE La victime ne respire pas ou «gaspe» 100 compressions thoraciques 1 Continuer

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé Plan d intervention Objectif La réglementation La chaîne de secours Objectif général

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 TECHNIQUE 9.1 MISE EN ŒUVRE D UN DAE 1. Justification La survie des personnes en arrêt cardio-respiratoire par fonctionnement anarchique du cœur est amélioré si une défibrillation est réalisée précocement.

Plus en détail

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Les enjeux Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Fibrillation ventriculaire ACR Cause connue, non cardiaque Hémorragie cérébro - méningée

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Grilles d'évaluation Conformes au Guide national de référence GRILLE D'ÉVALUATION FORMATIVE DSA FE1 - RCP de base en équipe (sans DSA) Situation

Plus en détail

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations»

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations» L ARRÊT CARDIAQUE ACR et RCP «Rappels et nouvelles recommandations» Dr L.Nivet - Formation Continue Secouristes 2006 Synthèse des nouvelles recommandations : Dr T.Sécheresse - SAMU 73 Arrêt Cardio-Circulatoire

Plus en détail

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. 1 La mort subite Affections cardio-vasculaires : 1ere cause de mortalité en France (32% des décès) Problème de santé publique «c est une mort non prévisible

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO 2009-2011 Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1

PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO 2009-2011 Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1 PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR ARCO 2009-2011 1 INTRODUCTION Première rencontre en octobre 2009 dans le cadre de l A.R.C.O. Après intervention du

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE (ACR) INTRA HOSPITALIER

PRISE EN CHARGE DE L ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE (ACR) INTRA HOSPITALIER PRISE EN CHARGE DE L ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE (ACR) INTRA HOSPITALIER 1 : Introduction Le pronostic de l Arrêt Cardio-Respiratoire (ACR) est conditionné par la vitesse à laquelle l alerte est donnée,

Plus en détail

Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au

Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au En 2008 27 rue du Docteur Lettry, BP 2233 56 322 LORIENT cedex Par L Péron I. Ce dispositif repose sur plusieurs axes : Une procédure d appel simple

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

ARRET CARDIORESPIRATOIRE ADULTE & ENFANT + 8 ans GESTES D URGENCE

ARRET CARDIORESPIRATOIRE ADULTE & ENFANT + 8 ans GESTES D URGENCE ARRET CARDIORESPIRATOIRE ADULTE & ENFANT + 8 ans GESTES D URGENCE ARRET CARDIORESPIRATOIRE Démarche diagnostique < 30 sec ABSENCE de POULS ABSENCE de VENTILATION ABSENCE de CONSCIENCE POULS CAROTIDIEN

Plus en détail

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies Communiqué La FFPSC a du Coeur Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies A Chartres, le 6 décembre 2013, la FFPSC, via son comité directeur, a rappelé toute l attention qu elle porte

Plus en détail

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS Blaise Degueldre Objectifs du cours Le participant sera capable de : Effectuer une reconnaissance précoce et un appel à l aide, De réaliser une

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Service d Anesthésie-Réanimation-Smur Hôpital Beaujon, Clichy 1 2 Recommandations françaises Recommandations formalisées d experts sur la prise en charge

Plus en détail

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque U.F.R Médecine 51, rue Cognacq-Jay 51100 Reims Tel. 03 26 78 70 30, aleon@chu-reims.fr clepouse@chu-reims.fr, pgallet@chu-reims.fr www.lssc-med-reims.fr Chapitre 1

Plus en détail

LES ATELIERS DE L ANDIISS 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF

LES ATELIERS DE L ANDIISS 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF 1 L UTILISATION DES DEFIBRILLATEURS DANS LES EQUIPEMENTS SPORTIFS Sylvie MILED Pierre-Yves FAVREAU 2 Demain, devrons nous équiper tous les équipements sportifs en défibrillateurs?

Plus en détail

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée? La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?!"#$%&$'()*'+%,%-".'/*'0'%,%#*%."12(*3/$*% 45.6%78% 9-:595.6%.'*;%

Plus en détail

Une question : Si demain vous étiez face à une personne victime d'un arrêt cardiaque, sauriez-vous faire face à la situation?

Une question : Si demain vous étiez face à une personne victime d'un arrêt cardiaque, sauriez-vous faire face à la situation? Une question : Si demain vous étiez face à une personne victime d'un arrêt cardiaque, sauriez-vous faire face à la situation? Le jeudi 25 mars 2010 à 14h30, à la Maison des Sports, Monsieur Jean Pierre

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire la formation, d une Pour plus d information sur la formation en () G1K 7S6 () H5B 1H1 L arrêt cardiaque est l une des principales causes de décès au. rapide, une intervention visant à rétablir un rythme

Plus en détail

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire SUC Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé Examen écrit intérimaire Version A Novembre 2010 Cours de SIR à l intention des

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS Préambule: rôle du secouriste niveau 2 Les détresses respiratoires 1-1- Rôle de la ventilation 1-2- Anatomie 1-3- Principales causes des détresses respiratoires

Plus en détail

FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA

FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA Durée : 4h Personnels concernés : Tout le personnel volontaire. Formation au secourisme PROGRAMME DE LA FORMATION 1 re partie : Qu est ce que la fibrillation? Objectifs

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement de l asystolie et de l'activité électrique sans pouls (toute activité électrique excluant la FV ou la TV) NUMÉRO: 12.02 DATE : Janvier 2005 RÉVISÉE : Février

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

Notion de l urgence vitale défaillance d une fonction vitale qui entraine rapidement la mort Objectif du chariot d urgence Disponibilité immédiate

Notion de l urgence vitale défaillance d une fonction vitale qui entraine rapidement la mort Objectif du chariot d urgence Disponibilité immédiate Notion de l urgence vitale défaillance d une fonction vitale qui entraine rapidement la mort Objectif du chariot d urgence Disponibilité immédiate des médicaments et matériels nécessaires au traitement

Plus en détail

RIFA-Plongée Capacité N 6

RIFA-Plongée Capacité N 6 RIFA-Plongée Capacité N 6 Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime Réactions et Intervention Face à l Accident de Plongée Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime

Plus en détail

LA DÉFIBRILLATION AUTOMATISÉE EXTERNE 1. OBJECTIFS

LA DÉFIBRILLATION AUTOMATISÉE EXTERNE 1. OBJECTIFS LA DÉFIBRILLATION AUTOMATISÉE EXTERNE 1. OBJECTIFS 2. LES DIFFÉRENTS MAILLONS DE LA CHAÎNE DE SURVIE La chaîne de survie identifie les différentes actions à réaliser et qui ont une importance capitale

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER

GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER µ GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER Allumer le DAE Appuyer sur le bouton MARCHE/ARRÊT pour allumer le dispositif Préparer le Patient (Utiliser le kit de secours présent dans la sacoche du DAE)

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 17/11/2012 Réf.: CMUB-042 Pagination : 1 de 7 Rédacteurs Date 17/11/2012 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 042 Dr Valérie Hamelin (Chenove) Approbation

Plus en détail

Introduction. La Séquence

Introduction. La Séquence Recommandations du Conseil Belge de Réanimation (BRC) pour la Réanimation Cardio-Pulmonaire et la Défibrillation Externe Automatisée par les premiers intervenants formés aux techniques de l Aide Médicale

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

Se former. aux gestes qui sauvent. et apprendre à utiliser un défibrillateur

Se former. aux gestes qui sauvent. et apprendre à utiliser un défibrillateur Se former aux gestes qui sauvent et apprendre à utiliser un défibrillateur L'intervention dans les premières minutes, avant l'arrivée des secours, est capitale. Connaître les bons réflexes vous aide à

Plus en détail

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 ARRET CARDIO RESPIRATOIRE C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 Introduction 50 à 60 000 morts subites en France par an 3 % de survie sans séquelle Survie dépend de la rapidité d une RACS, elle même dépendante

Plus en détail

L arrêt cardio-respiratoire A.C.R

L arrêt cardio-respiratoire A.C.R JPG/Réa-CHB/2002 1 L arrêt cardio-respiratoire A.C.R JPG/Réa-CHB/2002 2 La prise en charge I.D.E de l arrêt cardio-respiratoire (A.C.R) 1- Introduction. 2- Mécanisme de l A.C.R. 3- Diagnostic. 4- Etiologies.

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Chacun peut être confronté à une personne en arrêt cardio-respiratoire (ACR). Cela peut survenir lors de la pratique d un sport mais également sur la voie publique ou

Plus en détail

LES MANIPULATEURS FACE A LA DETRESSE VITALE DU PATIENT EN RADIOLOGIE. Catherine BOUGAUD Manipulatrice Formatrice DSA CH Louis Pasteur de DOLE

LES MANIPULATEURS FACE A LA DETRESSE VITALE DU PATIENT EN RADIOLOGIE. Catherine BOUGAUD Manipulatrice Formatrice DSA CH Louis Pasteur de DOLE LES MANIPULATEURS FACE A LA DETRESSE VITALE DU PATIENT EN RADIOLOGIE Catherine BOUGAUD Manipulatrice Formatrice DSA CH Louis Pasteur de DOLE FACE A L URGENCE VITALE «FAIRE VITE» «FAIRE BIEN» Les bons gestes

Plus en détail

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque.

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. UN DÉFIBRILLATEUR EST UTILISABLE PAR TOUS QU EST-CE QU UN DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. Son principe est simple : il envoie

Plus en détail

DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE. D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU

DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE. D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU LES CHIFFRES Europe :700 000 décès/an par mort subite France : 20 000 à 50 000 80% des AC ont lieu au domicile

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie.

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. d un haut-parleur qui donne des messages sonores et guide le sauveteur dans son action D un accumulateur (batterie) d énergie qui permet

Plus en détail

FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie

FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie Défibrillateur Samaritan Pad 300 P FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS 31 rue de Bavans 25113 Sainte-Marie Tél : 09.81 92 73 50

Plus en détail

COEUR ET ACTIVITES PHYSIQUES SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE (D A E)

COEUR ET ACTIVITES PHYSIQUES SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE (D A E) SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE (D A E) PLAN PROPOSE LES GESTES DE PREMIERS SECOURS L'UTILISATION DU DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE ( SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE

Plus en détail

Chaîne de survie, arrêt cardio-respiratoire

Chaîne de survie, arrêt cardio-respiratoire 03/10/2013 COHEN Sarah L2 Médecine d'urgence Pr. Pierre Michelet 8 pages Chaîne de survie, arrêt cardio-respiratoire Plan A. Une alerte rapide et orientée I. En milieu intra hospitalier II. En milieu extra

Plus en détail

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION Syllabus ACLS SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE Hélène Quevillon, inf. Maître instructeur soins avancés en cardiologie (ACLS) Maître instructeur soins avancés en pédiatrie (APLS)

Plus en détail

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE L arrêt cardiaque touche en France environ 60 000 personnes par an. C est la première cause de mortalité, bien loin devant les accidents de la route (4 600 morts en 2007). C est un tueur qui tue «au hasard»,

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER LA RÉANIMATION CARDIORESPIRATOIRE (RCR) ET L UTILISATION D UN DÉFIBRILLATEUR EXTERNE LORS D ARRÊT CARDIORESPIRATOIRE POUR LA CLIENTÈLE ADULTE ET ENFANT (8 ANS ET PLUS) EN

Plus en détail

URGENCES CARDIAQUES Objectif global :

URGENCES CARDIAQUES Objectif global : URGENCES CARDIAQUES Objectif global : => Etre capable de prendre en charge une personne victime d'un accident cardio-respiratoire dans une situation quotidienne et en milieu hospitalier. Sommaire -Les

Plus en détail

Carole Darmet IADE Heidi BOIS IDE

Carole Darmet IADE Heidi BOIS IDE Carole Darmet IADE Heidi BOIS IDE Reconnaître les signes précurseurs Procédure d appel pour détresse vitale Préparation du chariot d urgence Déf. Si indiqué! Appel RCP+++ Int La chaîne de survie Evaluer

Plus en détail

Formation PLAN DE COURS

Formation PLAN DE COURS Formation PLAN DE COURS 2012 INTRODUCTION ET OBJECTIFS DU COURS PREMIERS SOINS GÉNÉRAL/DEA Le cours Premiers soins - Général prépare le candidat à assumer un rôle d intervenant pré hospitalier lors d une

Plus en détail

DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE

DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE Formation - Secourisme - Solidarité DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE Objectif Depuis, le Décret n 2007 705 du 4 mai 2007 autorisant l'utilisation des défibrillateurs automatisés

Plus en détail

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon INTRODUCTION La mort subite concerne approximativement 50 000 personnes par an en France Le pronostic de l ACR reste sombre

Plus en détail

Evaluation DES pratiques

Evaluation DES pratiques Evaluation DES pratiques ProfessionnellES : Arrêt Cardiaque Vincent Piriou Service d Anesthésie Réanimation, Centre Hospitalier Lyon Sud, 69495 Pierre- Bénite Cedex. E.Mail : vincent.piriou@chu-lyon.fr

Plus en détail

Mort Subite du Sportif

Mort Subite du Sportif Mort Subite du Sportif 3 minutes et un défibrillateur pour sauver une vie Dr Olivier CAPEL-SAMU de Lyon Médecine d Urgence Médecine du Sport et de la Plongée Médecin du LOU Rugby 11 janvier 2009, fédérale

Plus en détail

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE DE L ENFANT (ACR) vu de la puéricultrice, vu de l auxiliaire de puériculture ou l aide-soignant Équipe de réanimation Pédiatrique - CHU de Bordeaux Audrey Bonafous, Lucille Lefol,

Plus en détail

Nous pouvons tous sauver

Nous pouvons tous sauver 1 Nous pouvons tous sauver des vies Vous pouvez sauver une personne victime d un arrêt cardio-respiratoire grâce au défibrillateur automatisé externe (DAE). Il délivre un choc électrique au muscle cardiaque,

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 PARTIE 8 L ARRÊT CARDIAQUE 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable de prendre en charge, seul ou au côté d un équipier secouriste, avec ou sans matériel minimum de premiers secours, une

Plus en détail

30/04/2010 FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE. Référence produit : 038.365.24

30/04/2010 FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE. Référence produit : 038.365.24 FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE Référence produit : 038.365.24 1 RESUME DES FONCTIONALITES Le défibrillateur externe automatique CardiAid est un dispositif facile à utiliser, spécialement

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

DEA, 3 lettres encore trop méconnues

DEA, 3 lettres encore trop méconnues DEA, 3 lettres encore trop méconnues Trois lettres de l alphabet peu connues des professionnels de la santé. Trois lettres qui peuvent sauver la vie. D.E.A: Défibrillateur externe automatisé. Malheureusement

Plus en détail

LIGUE FRANCOPHONE BELGE DE SAUVETAGE asbl

LIGUE FRANCOPHONE BELGE DE SAUVETAGE asbl DEFIBRILLATION :: UTILISATION SIMPLE PERMETTANT DE SAUVER DES VIES Depuis la mise en application des Arrêtés bruxellois (2002) et wallon (2003) légiférant l exploitation d un bassin de natation, les normes

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Prise en charge des troubles du rythme Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Cas clinique Patient âgé de 65 ans Infarctus du myocarde ancien, FeVG = 30 % Traitement médical

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché 21/04/2011 DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE. Ref. Haléco : 036.946.

FICHE TECHNIQUE. Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché 21/04/2011 DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE. Ref. Haléco : 036.946. FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE Ref. Haléco : 036.946.93 Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché Mise en marche facile dès l ouverture du capot Electrodes simples,

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Cardiologie interventionnelle rôle de l équipe d anesthésie. Le site. Arceau de radioscopie. Salle de cardiologie interventionnelle

Cardiologie interventionnelle rôle de l équipe d anesthésie. Le site. Arceau de radioscopie. Salle de cardiologie interventionnelle Cardiologie interventionnelle rôle de l équipe d anesthésie Dr Jean-Pol DEPOIX Faut il une équipe d anesthésie en cardiologie interventionnelle? Recommandations de la SFC Stimulateurs cardiaques: pas d

Plus en détail

OBJECTIF. Harmoniser les pratiques, les soins, la formation. ! qualité des soins " coût #continuité. Dans le cadre d une fédération de l urgence

OBJECTIF. Harmoniser les pratiques, les soins, la formation. ! qualité des soins  coût #continuité. Dans le cadre d une fédération de l urgence harmonie OBJECTIF Harmoniser les pratiques, les soins, la formation! qualité des soins " coût #continuité Dans le cadre d une fédération de l urgence HARMONISATION POINT PAR POINT INDENTITE DU PATIENT

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010?

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? Recommandations de l ERC - BRC http://www.erc.edu http://www.resuscitation.be Chaîne de survie Quoi de neuf? BLS Intrahospitalier Détection précoce Intervention rapide de

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Défibrillateur Philips HeartStart OnSite Caractéristiques techniques Défibrillateur Modèle Gamme de défibrillateur Éléments livrés Type d onde Énergie Intervalle entre chocs Délivrance rapide du choc Instructions

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement de la fibrillation/flutter ventriculaire et de la tachycardie ventriculaire sans pouls. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant

Plus en détail

Elle relève uniquement de la

Elle relève uniquement de la Elle relève uniquement de la responsabilité de l employeur, Logiquement il s appuie sur son conseil légitime et naturel, le médecin du travail Rien n interdit de prendre attache du SAMU local, c est même

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI)

Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) Responsables: Diplôme Universitaire L Infirmier(e) de Salle de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) - Pr Nathalie NATHAN-DENIZOT, service Anesthésie Réanimation, CHU Dupuytren Limoges et Faculté

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION Procédures en réanimation 29/10/2007 Page 1/7 Rédaction : IDE Séverine Marmilloud Vérification :IDE Thomé C. Chable J-B Approbation : Dr Sirodot Michel 1 BUT Moniteur permettant la surveillance continue

Plus en détail

Formation d adaptation à l emploi des conducteurs ambulanciers de Smur de la fonction publique hospitalière. Programme

Formation d adaptation à l emploi des conducteurs ambulanciers de Smur de la fonction publique hospitalière. Programme Formation d adaptation à l emploi des conducteurs ambulanciers de Smur de la fonction publique hospitalière Programme Formation formative Cette formation comprend 4 modules conformément à l arrêté du 26

Plus en détail

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires :

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Ligue Cardiologique Belge Plate-forme d informations et d échanges autour des maladies cardiovasculaires en Belgique au service des patients.

Plus en détail

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge Arrêt cardiaque rea app Actions Coeur Les Chevaliers du Coeur Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge www.osez-sauver.be 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié

Plus en détail

Formation d adaptation à l emploi des. Conducteurs ambulanciers de. SMUR de la fonction publique hospitalière

Formation d adaptation à l emploi des. Conducteurs ambulanciers de. SMUR de la fonction publique hospitalière Centre Hospitalier Régional d Orléans Centre d Enseignement des Soins d Urgence 45 Formation d adaptation à l emploi des Conducteurs ambulanciers de SMUR de la fonction publique hospitalière Formation

Plus en détail