Lycée Pilote Innovant et International. Jaunay-Clan LP2I

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lycée Pilote Innovant et International. Jaunay-Clan LP2I"

Transcription

1 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Lyée Piloe Innoan e Inernaional de Jaunay-Clan LPI Effe Dopplons

2 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Résumé Mesurer une iesse peu s aérer ompliqué dans eraines siuaions. Noammen quand les objes qui nous inéressen ne son pas direemen obserables. Il fau alors herher une méhode plus originale pour y parenir. Plusieurs méhodes son possibles. Nous aons pour nore par hoisis d uiliser l effe Doppler. L effe Doppler perme en effe de mesurer la iesse d un sysème à parir d une différene de fréquene enre une onde émise par un émeeur, e elle perçue dans le référeniel du réepeur. Dans e rappor, nous prendrons le emps d expliquer e qu es exaemen l effe Doppler, en expliquan son origine physique. Nous l appliquerons ensuie à plusieurs siuaions, omme la mesure la iesse des agues, ou enore la déeion d objes plus insolies. Lors de e raail, nous aons pu raailler en ollaboraion ae le CHU de Poiiers, e Jean-Charles le Tarne, médein, membre du lub d asronomie de Sain Benoî, près de Poiiers, e radioamaeur rès aif. Nous les remerions pour leur aide e leur disponibilié. Plan Inroduion Page I Qu es- e que l effe Doppler e ommen l expliquer? Page 3 II Commen mesurer la iesse d une ague par effe Doppler? Page 8 III Deux aures appliaions de l effe Doppler Page 6 Conlusion Page 0

3 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Inroduion Ce mémoire relae l inérê que nous aons poré à l effe Doppler. Afin d aoir une idée onrèe de e qui se ahe derrière e nom, nous aons ou d abord reherhé dans diers doumens le phénomène physique qu il sous-enend. Suie à ela, nous aons herhé à le mere en éidene expérimenalemen, à le mesurer. Puis nous es enue une idée : peu-on mesurer la iesse d une ague par effe Doppler? Pour répondre à ee quesion, nous aons réalisé une expériene qu il a fallu améliorer e orriger sans esse, jusqu à e que nous obserions soi ohéren d un poin de ue physique. Lors de ee démarhe, qui néessiai quelques a e ien enre la praique e la héorie, à fore de se doumener sur l effe Doppler e sa mesure, nous aons pu lire que la onnaissane de la iesse d une ague roue une appliaion pariulièremen inéressane, e que l on expliquera au ours de nore mémoire. Mais nous ne limierons pas les appliaions de l effe Doppler au seul as des agues. Nous aborderons en pariulier un exemple où il apparaî de façon plus originale, même si ela es furif. I Qu es- e que l effe Doppler e ommen l expliquer? ) Présenaion de l effe Doppler - Approhe qualiaie Leffe Doppler es un phénomène qui sapplique à ous ypes dondes, sonores e éleromagnéiques prinipalemen. Il es impliqué dans oues siuaions où l émeeur d une onde es en mouemen par rappor au réepeur. Il fu déri pour la première fois par l aurihien Chrisian Doppler en 84. Ce effe radui un déalage enre la fréquene émise par un émeeur e elle perçue par un réepeur dès lors que l émeeur e le réepeur son en mouemen l un par rappor à l aure. Nous pouons en expliquer la raison en prenan omme exemple deux ygnes au bord d une fonaine : Le ygne de gauhe es immobile, andis que le ygne de droie se dirige ers le enre de la fonaine. Supposons alors que la fonaine produise des agues de façon périodique sur la surfae de l eau. Le ygne de gauhe, immobile, aura un mouemen erial périodique, souleé par es agues, à la même période que les agues son produies 3

4 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons sur l eau. Le ygne de droie se dirigean ae une iesse onsane ers le enre aura en plus un mouemen erial périodique plus rapide que son ongénère ar lorsqu il es aein par une ague, il n aend pas sur plae qu une ague suiane le soulèe, il se dirige ers ee deuxième ague. L ineralle de emps enre deux agues, dans le référeniel de e ygne, es don plus our que pour le ygne de gauhe. En erme de fréquene, le ygne de droie es souleé ae une fréquene supérieure à elle ae laquelle es souleé le ygne de gauhe. Don physiquemen, nous reiendrons ei : Appelons f E la fréquene d une onde émise par un émeeur, e f R (ou aussi f ) elle de l onde perçue par le réepeur. Lorsqu un réepeur se rapprohe d un émeeur, la fréquene de l onde perçue par le réepeur es elle que f E > f R. Lorsqu un réepeur s éloigne d un émeeur, la fréquene de l onde perçue par le réepeur es elle que f E < f R. Auremen di, le réepeur perçoi dans les deux as une fréquene déalée en aleur absolue d une quanié Δf = f f par rappor à la fréquene émise. E R ) Approhe héorique de l effe Doppler Tenons dans e paragraphe de rouer une relaion plus préise enre les fréquenes émises e perçues dans une siuaion simple : a Le réepeur s éloigne par rappor à l émeeur Considérons un réepeur s éloignan d un émeeur immobile par rappor au réepeur, le long d une direion reiligne représenée par une droie relian l émeeur au réepeur. d x Emeeur Réepeur à l insan Réepeur à l insan d A un insan, l émeeur éme un bip. Ce bip es reçu à un insan du fai que le son doi parourir une disane d ae une élérié enre l émeeur e le réepeur au momen où le réepeur reçoi e premier bip. 4

5 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons 5 A un insan = + T, l émeeur éme un deuxième bip. Le réepeur le reçoi à une dae. Au momen où le réepeur reçoi e bip, le réepeur se sera déplaé d une disane x ae une iesse, pendan la durée. Soi x Le deuxième bip es don perçu à une dae d Paran alors des relaions () d, () d, e (3) = + T, e en appelan T l ineralle de emps enre deux bips reçus par le réepeur, soi T =, on peu érire : () () : T T T T d d T d d Soi : T T T T b Aures siuaions : En hangean le sens du mouemen du réepeur, ou en supposan que es l émeeur qui bouge par rappor au réepeur, on peu parir de l expression préédene pour érire les relaions suianes : - Le réepeur se rapprohe de l émeeur : - L émeeur s éloigne du réepeur : - L émeeur se rapprohe du réepeur : 3 ) Première approhe expérimenale Nous aons oulu mere en éidene e mesurer quaniaiemen l effe Doppler en reproduisan une obseraion de la ie ourane, à saoir lorsqu un éhiule klaxonne ou en passan à nore nieau. Pour ela, nous aons uilisé un éhiule du lyée, posiionné un mirophone à l inérieur du éhiule, e un aure mirophone à l exérieur.

6 réquene Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Munis de es deux enregisremens, nous les aons éudiés en faisan une analyse sperale. Nous aons ainsi pu mesurer rois fréquenes : elle perçue par le miro inérieur à la oiure (miro fréquene noée f ) e deux fréquenes par elui exérieur (miro fréquenes noées f a e f e : f a lorsque la oiure s approhe du miro, e f e lorsqu elle s en éloigne). Sur le sperogramme suian, obenu ae le logiiel audaiy, nous pouons oir au moins qualiaiemen l éoluion de la fréquene (en ordonnée) au ours du emps (en absisse) Il apparaî lairemen que le son deien plus grae à l insan 0 indiqué sur la figure i-dessus. Temps Voii les résulas de l expériene : Analyse sperale du son enregisré dans le référeniel de la oiure : Inensié du son réquene 6

7 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Analyses sperales du son enregisré par un réepeur immobile par rappor à la roue Lorsque la oiure s approhe du réepeur Lorsque la oiure s éloigne du réepeur La première hose que nous pouons onsaer es que es fréquenes perçues par le miro son ohérenes physiquemen puisque fa > f, e fe < f. Voyons mainenan plus en déail si d un poin de ue quaniaif, les aleurs expérimenales onorden ae la héorie déeloppée lors du paragraphe prééden. Pour ela, nous ne herherons pas à rerouer la aleur exae de la iesse de la oiure, ar l indiaion menionnée par le ompeur es en générale suréaluée, e nous oulons égalemen nous affranhir de la ariaion de élérié du son ae la empéraure. Parons pluô alors des expressions : - relaion (3) lorsque la oiure s approhe. - relaion (4) lorsque la oiure s éloigne. e En ombinan es deux relaions, on remarque alors que e a e soi =, don a e a e a Les aluls à l aide des aleurs rouées e indiquées sur les speres donnen = , e = e a Les aleurs expérimenales son bien en aord ae la héorie. Ayan mainenan ompris e éan apables d en déduire des informaions omme la iesse d un obje, nous nous sommes lanés le défi de mesurer la iesse à laquelle se déplae une ague. 7

8 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons II Peu-on mesurer la iesse d une ague par effe Doppler? ) Mesure de la iesse d une ague Nous aons ené de mesurer la iesse à laquelle se propage une ague. Cee expériene, menée en laboraoire, roue un inérê à plus grande éhelle, omme nous l expliquerons ensuie. L idée générale de l expériene es d enoyer une onde périodique sur les agues. Les agues on alors réfléhir l onde ers un réepeur plaé du même ôé que elui de l émeeur par rappor à la ague. L onde perçue par le réepeur aura don subi un double effe Doppler. En effe, omme la ague s éloigne de l émeeur, nous aons u que la fréquene de l onde perçue par la ague répond à l expression :. Dans un deuxième emps, lorsque la ague réfléhi l onde, elle le fai ou en s éloignan du réepeur. Don le réepeur mesurera une onde fréquene :, soi On pourra en déduire la iesse de la ague ar alors : Remarquons que si le déalage es faible relaiemen à la fréquene émise, alors + sera eniron égal à, e si on noe Δ =I - I, on obien alors Mais quelles ondes uiliser pour réaliser ee expériene? Nous aons hoisi d uiliser des ondes sonores. Aan de se laner dans une expériene, nous aons oulu éaluer le déalage de fréquene auquel on peu s aendre. Ce déalage dépendan de la iesse de la ague, e surou du rappor de ee iesse sur la élérié des ondes sonores, le déalage sera faible (la ague a une iesse d eniron 0 m/s sur la ue à onde du lyée, alors que les ondes aousiques on une élérié de 340 m/s à 0 C). Si l émeeur éme une onde à 00 Hz, le déalage obenu sera alors de l ordre de : 0, 00 0, Hz 340 e qui, ae le maériel don nous disposons, es impossible à mesurer. Cela di, au regard de l expression éablie, pour une même iesse de déplaemen de l obje, plus la fréquene de l onde uilisée es grande, e plus le déalage Doppler doi êre imporan. Nous aons alors déidé de raailler à l aide d ulrasons de fréquene Hz. 8

9 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Pour générer les agues, nous aons uilisé une ue à onde. Nous aons fixé sur des pieds l émeeur e le réepeur, de façon à e que d éenuelles ibraions ne perurben pas la mesure. Nous aons alors omparé la fréquene des signaux émis e reçu à l osillosope. Mais la rop faible différene enre es deux fréquenes n éai pas mesurable à l osillosope. Cela di, le signal obseré à l osillosope monrai bien la présene d un pi d ampliude plus grande lors du passage des agues dean le ouple «émeeur + réepeur». La présene de e pi nous a poussé roire en la possibilié de mere en éidene l effe Doppler. D aure par, le déalage de fréquene éan relaiemen faible par rappor à la fréquene de l onde uilisée, il es finalemen ou à fai normal de ne pas êre en mesure de l obserer à l osillosope. Nous aons alors uilisé une are d aquisiion pour enregisrer le signal reçu par le réepeur afin de l analyser. Il resai ouefois à gérer un poin imporan : elui du délenhemen de la mesure. Pour s assurer que le signal mesuré orrespondai bien à elui réfléhi par la ague, nous aons uilisé l obseraion réalisée à l osillosope : lorsque la ague réfléhi l onde, l ampliude du signal reçu par le réepeur es plus grande. Nous aons alors uilisé ela pour délenher l aquisiion. Voii les premiers résulas expérimenaux : Tension aux bornes de l émeeur (en bleu) e du réepeur (en rouge) Ampliude Emeeur Réepeur Emeeur Cue à ondes Réepeur Temps réquene Ces premiers résulas monraien que le signal reçu par le réepeur plaé du même ôé que l émeeur par rappor à la ague enregisrai une fréquene plus grande que elle du signal émi par l émeeur. Ce qui nous semblai physiquemen impossible. Nous aons reprodui les expérienes, e à haque fois nous aons aboui au même résula. Nous aons alors ener de rouer une expliaion. Nous nous sommes rendus ompe que nous aions négligé le fai que le réepeur reçoi en oninu un signel de l émeeur, même en absene de ague, à ause isiblemen de différens éhos sur des obsales fixes. La fréquene de e signal es don la même que elle de elui émi par l émeeur. Le fai de l aoir négligé éai d auan moins jusifié que finalemen, au u du signal obseré sur l osillosope lors du passage de la ague, la onribuion de l onde réfléhie par la ague es rès faible (de l ordre d eniron 0%) par rappor au signal reçu en oninu par le réepeur. Le réepeur reçoi don à la fois le signal de l émeeur après éhos sur surfaes fixes, ainsi que elui réfléhi sur la ague. As--on alors une hane de onnaîre la fréquene du signal réfléhi par la ague? Pour le saoir, nous aons fai une simulaion : que donne l addiion de deux signaux sinusoïdaux de fréquenes légèremen différenes? Pour faire ee simulaion, nous aons esimé la iesse des 9

10 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons agues à eniron 0 m/s. Ae ee iesse, le déalage Doppler derai êre de l ordre de : 0 Hz ae la formule éablie préédemmen. Voii alors e que donne la simulaion sous régressi : Ampliude Temps Auremen di, pour une aquisiion de 0, ms, le signal issu du réepeur doi présener des baemens. Jusqu à présen, nous ne reherhions pas ela, e les aquisiions réalisées éaien de l ordre de la dizaine de milliseonde. Ce signal éan onsrui à l aide des fréquenes émises de l émeeur e elles des ondes réfléhies par la ague, il onien l informaion qui nous inéresse. Mais à supposer que nous réussissions à obenir un el signal, ommen faire pour en préleer la fréquene reherhée? En nous doumenan, nous aons pu apprendre qu un el signal résule d un signal de fréquene éleée, de aleur (f + f )/, don l ampliude arie à la fréquene (f - f ), es-à-dire le déalage Doppler dans nore as. On peu remarquer que es effeiemen le as sur ee simulaion puisque la période des baemens es de 50 ms, e qui orrespond bien à un déalage en fréquene de 0 Hz. Cee simulaion monre qu il es don possible de paramérer la are d aquisiion pour isualiser des baemens sur le signal enregisré par le réepeur, e d en exraire le déalage Doppler. Préisions mahémaique à propos des baemens : Lorsqu un signal sinusoïdal de fréquene f u( ) U os f sinusoïdal de fréquene f, ( ) U os f U = U pour simplifier la suie) : u( ) U os f U os u f U os f Uos f os f f f os f s addiionne à un aure signal on obien un signal de la forme (on supposera que f f Si f es prohe de f, le erme os arie plus lenemen au ours du emps que le f f erme os. Cee différene sera d auan plus imporane que l éar enre les deux fréquenes sera faible. On peu représener failemen le signal obenu en disan qu il s agi d un signal d expression : f f f f u( ) Aos ae A = U os 0

11 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons f f Auremen di il s agi d un signal de fréquene, don l ampliude arie lenemen à la f f fréquene. L allure d un el signal es la suiane : Ampliude f - f Temps Paramérage de la are d aquisiion : Pour obserer des baemens, il fau que l aquisiion dure eniron 0, s. Les signaux on une fréquene de l ordre de Hz, soi une période de 5 µs. Il fau que la période d éhanillonage de la are d aquisiion soi eniron T e = µs pour que la are reproduise fidèlemen l éoluion de l ampliude au ours du emps. L aquisiion, dans de elles ondiions, doi onenir 0, /.0-6 = Voii alors le résula obenu : Ampliude Dans un premier emps, nous aons éé saisfai de oir qu effeiemen, nous obenons bien des baemens.aan de nous rendre ompe que ela n en éai pas. En effe, un maximum dans la parie supérieur du signal n es pas aligné ae un minimum dans la parie inférieure du signal. D aure par, la période de l eneloppe du signal es de l ordre de 0 ms, e qui orrespond à une fréquene de 50 Hz, e qui orrespond à la fréquene à laquelle l éleriié es disribuée par ED dans le lyée. Nous pensons don que les baemens son peu-êre présens, mais on ne les oi pas à ause d une ondulaion de l ampliude du signal généré par des ondes de 50 Hz générés par le réseau élerique du lyée. Nous aons herhé à éliminer e «parasie», e nous aons appris qu il es possible de réaliser un filre passe hau à l aide d une résisane e d un ondensaeur : un filre ne laissan passer que les haues fréquenes, au-delà d une fréquene de oupure f donnée par la relaion : /RC

12 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Signal perurbé ilre passe hau Signal filré Nous aons hoisi une résisane de 0 kω e la apaié du ondensaeur de 0,05 µ, e qui représene une fréquene de oupure f = 383 Ω. Le signal Ve qui enre dans le filre es elui issu du réepeur. En sorie du filre, le signal Vs es enoyé ers la are d aquisiion. Le disposiif omple es alors représené sur la phoo i-onre : Ae un el filre, oii le signal issu du réepeur : Ampliude Ae une elle aquisiion, nous aons mesuré la période du baemen : 57 ms, e qui orrespond à un déalage Doppler de 8 Hz. D aure par, une analyse de ourier du signal émis donne une fréquene égale à 4404 Hz. Ampliude Temps

13 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Ae un el déalage, e en prenan une élérié de 340 m/s pour les ondes ulrasonores, nous obenons une iesse pour les agues égale à 7,4 m/s Mais en réalié, il fau aussi enir ompe de la direion ae laquelle se propage la ague par rappor à elles de l émeeur e du réepeur. Nous aons éalué que l émeeur e le réepeur son orienés d un angle d eniron 0 par rappor à la surfae de l eau, e qu ils son posiionnés de façon symérique à 45 par rappor à un plan perpendiulaire à la surfae de l eau. Voir shéma i-onre. Emeeur Surfae de l eau Réepeur 90 0 Ce qui ferai don en réalié une iesse d eniron m/s pour les agues. C es une aleur ou à fai ohérene par rappor à l obseraion que l on peu faire de la propagaion de la ague sur l éran dépoli de la ue à onde. Nous aons mesuré préisémen la iesse des agues en analysan la idéo de leur propagaion don oii quelques images au ours du emps : Ombre de la ague sur l éran dépoli Après éalonnage de la aille de la idéo, nous pouons dire que la ague aane d eniron, 3 m par seonde. La onordane enre ee aleur e elle mesurée par effe Doppler es raimen exraordinaire! Nous aons reprodui deux aures mesures, e à haque fois nous aons pu rerouer ee onordane. ) Inérê de la mesure de la iesse des agues : Pour mesurer les ourans marins, plusieurs laboraoires de reherhe dispose d émeeurs posiionnés sur la ôe. A la différene de e que nous aons réalisé dans nore expériene, les ondes émises son ee fois-i éleromagnéiques. C es ainsi que LSEET (Laboraoire de Sondages Eleromagnéiques de lenironnemen Terresre) a déeloppé un ensemble de radars VH à 45 e 47.8 MHz pour la mesure des ourans superfiiels ôiers (enre 0 e 0 km de la ôe). Les ondes éleromagnéiques se réfléhissen en effe sur les agues qui se formen à la surfae de l eau. Parmi le umule obserable à la surfae de l eau, eraines agues présenes possèden une eraines périodiiés ainsi qu une iesse onnue mesurable loin de la ôe. Ces agues peuen aussi bien se diriger ers la ôe que s en éloigner, e qui ondui le réepeur à enregisrer en pariulier signaux don les fréquenes son symériquemen réparies de par e d aure de la fréquene émise. Or, à l approhe des ôes, des ourans marins se fon ressenir, e à la iesse des agues s ajoue elle du ouran marin. Les deux fréquenes son alors déalées onformémen à la iesse du ouran marin. Ainsi, sur la figure de droie i-dessous, les poinillés rouges monren ae quels déalage en fréquene (en plus ou en moins par rappor à la fréquene émise), les signaux son reçus par les réepeur après leur réflexion sur les agues en absene de ouran. Les rais pleins en rouge 3

14 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons monren ii le déalage en fréquene ae lequel ils son obserés du fai de la présene d un ouran marin. hp://www.shom.fr/les-aiies/aiies-sienifiques/maree-e-ourans/les-ourans/mesuresde-ourans/ Mais les doumens que nous aons lus à e suje préisaien que la mesure n es possible que si l onde émise a une longueur d onde deux fois plus grande que la disane enre deux agues suessies. On aboui alors, à des ondes résonanes. Nous n aons pas roué d expliaions dans nos leures, mais simplemen un shéma que nous n aons pas ompris dans un premier emps : Nous aons alors déidé de onsaer si quelque hose de pariulier pouai êre obseré, grâe à l expériene que nous aons monée ae la ue à onde, lorsqu on règle la fréquene des agues de sore que leur longueur d onde à la surfae de l eau soi deux fois plus peie que elle des ondes ulrasonores, soi 4,5 mm (puisque la longueur d onde des ulrasons émis es 8,5 mm). Mais la fréquene des ondes générées à la surfae de l eau es alors ellemen grande que les agues on une ampliude rès faible. Trop faible il semblerai pour qu elle permee une réflexion de l onde ulrasonore. Mais omme nous aons oulu omprendre l influene de la relaion enre es deux longueurs d onde, nous aons réalisé une expériene similaire : nous aons dirigé un émeeur ulrasonore ers deux obsales don nous aons fai arier la disane, l un par rappor à l aure. Nous aons posiionnée le réepeur à ôé de l émeeur, dirigé égalemen ers les obsales. Le ou es mainenan posé sur une able. 4

15 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Une fois les deux planhes posiionnées elles que la disane enre elles es égale à 4,5 mm, nous augmenons pei à pei la disane. Nous remarquons alors qu en moyenne, l ampliude des ondes reçues par le réepeur arie, e prend périodiquemen une aleur maximale e minimale. On peu mesurer en effe que lorsque la disane les séparan es un muliple de 4,5 mm, l ampliude des ondes es maximale. Ce résula proien du fai que les ondes son réfléhies sur les deux planhes. Ainsi, alors que l onde se réfléhi sur la plus peie planhe, une parie de l onde poursui son hemin ers la plus grande e s y réfléhi. Cee parie de l onde fera ainsi un raje supplémenaire par rappor à la préédene, d exaemen fois la disane enre les deux plaques. Si on dessine alors l onde réfléhie, ela donne le shéma suian : Emeeur GB Réepeur Osillosope On omprend mieux alors pourquoi le signal du réepeur monre périodiquemen un maximum e un minimum lorsqu on éare les deux planhes : les ulrasons qui s y réfléhissen dessus s addiionnen e deien maximale lorsque les deux agues on leurs sommes qui se superposen. Reenons mainenan aux agues. Si ulrason = * ague, alors ela onduira à un maximum d ampliude apée par le réepeur. D aure par, puisque les agues son régulièremen espaées de * ague, haune d enre elles réfléhira une onde, e oues les ondes se superposeron alors au nieau du réepeur. L ampliude du signal reçu sera alors enore plus grande, e es ela qui permera sûremen de disinguer le signal réfléhi par e ensemble de agues de ou le umule qui règne à la surfae de l eau. 5

16 Vague 3 Vague Vague Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Ci-dessus, réflexion de l onde éleromagnéique sur la ague 3 Les rois ondes réfléhies se superposen Ci-dessus, réflexion de l onde éleromagnéique sur la ague Ci-dessus, réflexion de l onde éleromagnéique sur la ague Grâe à l expériene réalisée e à son inerpréaion, nous aons alors mieux ompris le phénomène d inerférenes qui se passe enre les ondes réfléhies par l ensemble des agues lorsque ulrason = * ague III Deux aures appliaions de l effe Doppler ) Quelle appliaion de l effe Doppler peu-on faire dans le domaine médial? Cee année nous aons la hane de pouoir raailler en parenaria ae CHU de Poiiers afin déudier le phénomène Doppler. En effe, l effe Doppler se reroue dans les examens Doppler asulaire. Il se praique au moyen dune sonde Doppler qui éme ses ulrasons à une fréquene préise ers larère. Ensuie es ulrasons enren en ona ae les globules rouges en mouemens qui on une aille inférieure à la longueur donde des ulrasons. Il y a don un phénomène de diffusion, lénergie diffusée par les globules reien ers la sonde qui a pouoir mesurer la nouelle fréquene des ondes. La mesure de la fréquene Doppler perme de déerminer la iesse d éoulemen sanguin (ou iesse irulaoire) e de déeer d éenuelles anomalies. Tou omme e que l on a u dans le as de la réflexion des ondes sur les agues, leffe Doppler y inerien deux fois : - enre la sonde fixe e les globules en mouemen: - e enre les globules en mouemen e la sonde fixe. Si la ible es mobile dans laxe du faiseau dulrason alors : Δ = V o / où Δ= la différene de fréquene V = iesse de déplaemen de la ible. = la iesse de propagaion des US dans les issus biologiques (540 m/s) Mais si la ible es mobile dans un axe différen, la iesse mesurée es une iesse relaie, égale à la projeion orhogonale du eeur iesse V sur laxe du faiseau des ondes ulrasonores, sahan que : 6

17 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons = Vosα où α es langle enre laxe du faiseau e laxe du déplaemen de la ible. ( nul si α = 90 ) La aleur de la fréquene Doppler deien alors : Δ = x Vx o x osα/ e la iesse se alule don en faisan : V = Δ x / o x osα Voii ainsi i-onre une image obenue par effe Doppler. Les ouleurs raduisen le sens de irulaion du sang : en rouge, le sang se dirige ers la sonde alors qu en bleu le sang s en éloigne. D aure par, plus la iesse de l éoulemen du sang es grande, e plus la ouleur end ers le jaune, puis le blan. L éhographie Doppler perme don de mesurer des débis sanguins. Par exemple, pour un paien ayan une mauaise irulaion sanguine, il es imporan pour lui onrôler régulièremen le débi sanguin dans les eines, en pariulier au nieau des jambes. Un débi faible émoignerai alors d un problème au nieau de la eine qui ne jouerai plus son rôle : la eine es normalemen élasique, e possède naurellemen un mouemen de ompression périodique qui aide le sang à remoner le long de la jambe lorsque l on es en posiion debou. Mais si la eine ne fai pas e raail, le sang peu sagner, de même que les impureés qu il onien, au nieau de la jambe. Les risques son imporans puisque ela peu onduire à un ulère ariqueux. Un raiemen de l informaion reueillie par le apeur perme d assoier des ouleurs aux différens débis Es-il possible de mesurer la iesse d un aion par effe Doppler? Pour mesurer la posiion e la iesse d un obje, on peu disposer, omme nous l aons expliqué dans la parie préédene, d un émeeur e d un réepeur posiionnés au même endroi. Souen, l émeeur e le réepeur son alors assoiés à la même anenne. Mais il es égalemen possible que l émeeur e le réepeur soien loalisés en deux lieux différens. Dans e as, le réepeur déeera le signal, e plusieurs as de figure son possibles : - le signal peu êre déeé sans qu il soi déié par un obsale enre l émeeur e le réepeur, - Le signal peu êre déeé après réflexion par une ible fixe, - Le signal peu êre déeé après réflexion par une ible en mouemen. Dans ee roisième siuaion, il es alors possible de mesurer la iesse des objes qui réfléhissen es ondes. C es e que nous aons fai, à l aide de Jean-Charles le Tarne, du lub d asronomie de Sain-Benoî, près de Poiers, e radioamaeur rès aif. L expériene s es déroulée dean nore lyée, e néessiai une anenne de longueur adapée aux ondes reherhées, ainsi que d un réepeur approprié. Les ondes son émises par le radar de Graes, géré par ONERA, e son des ondes don le bu es effeiemen d obserer les objes qui irulen dans le iel. 7

18 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons Anenne Réepeur Logiiel En réalié, préisons qu une anenne simple ne perme pas de remoner à la iesse de l obje. Il fau pour ela disposer de rois anennes posiionnées en rois endrois différens. De même que e que nous aons u dans l expériene de la ue à onde, le réepeur ape à la fois les ondes réfléhies par les objes els que les aions, mais aussi l onde réfléhie sur des objes fixes, ou direemen si l émeeur es dans le hamp de ision du réepeur. Le plus délia es alors ii de filrer onenablemen le signal reçu. Cei es réalisé par un logiiel (Sperum lab) qu il onien de paramérer onenablemen. Mais e paramérage dépend des ondiions enironnanes, e demande une préision pour que les signaux reherhés ressoren assez disinemen du brui de fond ambian. En e qui nous onerne, nous aons reherhé les ondes de fréquene = Hz émises par le radar de Graes Voii i-onre les résulas obenus : Temps (heure) réquene 8

19 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons En absisse se li la fréquene, e en ordonnée le emps qui défile. A gauhe es l image que nous aons reueillie du logiiel, sur laquelle des signaux apparaissen, mais pour plus de ommodié, nous les aons reproduis sur le shéma de droie. La ligne bleue en poinillé représene le signal émis par l émeeur des ondes éleromagnéique, qu il soi apé direemen par nore anenne ou après réflexion par une ible fixe. La fréquene de ee onde déeée dans es ondiions rese onsane au ours du emps, d où une ligne eriale. Les ourbes eres e rouges monren que le déeeur reçoi une onde don la fréquene arie dans le emps, ou en resan oisine de par e d aure de la fréquene émise par le réepeur. Cela émoigne d un signal déeé qui a subi un effe Doppler. Comme nous l aons u dans le as des agues ou enore dans le domaine médial, ii, e son sur les aions en mouemen que se réfléhissen les ondes émises aan d êre déeée par l anenne e le réepeur : Au fur e à mesure que le emps progresse, es deux ourbes monren une fréquene ou d abord plus éleée que la fréquene émise par l émeeur. Cee fréquene rese relaiemen onsane au ours du emps, puis diminue plus ou moins rapidemen aan de se sabiliser à noueau à une aleur inférieure à elle du signal émis par l émeeur. Cee éoluion es onforme au fai qu un aion en ol ne peu pas ommener par s éloigner de nous. Il se rapprohera oujours dans un premier emps, aan de s éloigner ensuie. Peu-on en déduire la iesse de l aion? Là, es plus délia. En effe, l aion ne passe pas exaemen au-dessus de l anenne. Il fau alors éaluer l angle auquel se roue l aion par rappor à la posiion de l anenne. D aure par, il fau onnaîre l aliude à laquelle se roue l aion, e qui es faisable. Nous n aons pas enore eu le emps de proéder à es mesures, ar la fois où nous les aons réalisées, le emps éai nuageux e nous ne pouions oir les aions. Nous pouons ou de même dire que plus la ourbe, sur le shéma de droie, monre un signal passan de la fréquene maximale à la fréquene minimale rapidemen, e plus l aion passe près de nous. Y a--il d aures objes déeables ae e maériel? La réponse es oui. Mais aan de ous dire de quoi il s agi, nous ous monrons la rae laissée par es objes sur l ordinaeur : Une rae horizonale émoigne d une brusque ariaion de fréquene du signal reçu. Ce signal es don issu d un obje se déplaçan rès ie. Ce obje semble éphémère, puisqu il apparaî uniquemen d un ôé par rappor à la fréquene du signal émis. Voii un agrandissemen de la rae : Trae Nous n aons pas pu mesurer de ariaion de fréquene. Nous ne saons don pas si l obe qui en es reponsable s approhe de l anenne ou s en éloigne. Mainenan que nous ous aons mis sur la pise, oii la réponse : la responsable de ee rae es une mééorie qui enre dans l amosphère. 9

20 Lyée Piloe Innoan e Inernaional Effe Dopplons L amosphère es en effe omposée de plusieurs ouhes. L une d enre elles es pariulièremen inéressane pour les radioamaeurs : l ionosphère. Il s agi d une ouhe de l amosphère qui peu laisser passer ou réfléhir les ondes éleromagnéiques selon leurs fréquenes. Les ondes à 4,3 MHz son par exemple réfléhies par l amosphère. Mais en réalié, le pouoir réfleeur de l ionosphère peu êre modifié. C es le as par exemple enre le jour e la nui, ou enore lorsque des rayonnemens issus d une érupion solaire enren dans l amosphère. Dans es as-là, le pouoir réfleeur de l ionosphère deien plus imporan. C es aussi e qui se passe lorsqu une mééorie enre dans l amosphère. La zone de l amosphère onernée par l endroi où se roue la mééorie réfléhi alors daanage l onde émise par l émeeur. Mais omme ee zone bouge en même emps que la mééorie, ou se passe omme si es la mééorie qui émeai une onde en se déplaçan rapidemen, d où la ariaion de fréquene obserée. Conlusion Ce proje nous a permis de omprendre e qu es exaemen l effe Doppler ainsi que les appliaions qui en déoulen. Comme nous aons pu le dire dans e mémoire, elles son rès ariées, e onernen ous les ypes d ondes, qu elles soien méaniques ou enore éleromagnéiques. En abordan e suje, nous ne pensions pas que nous aurions à faire fae à auan de siuaions à analyser expérimenalemen, nous poussan alors à soigner nore démarhe pour affiner nos mesures e leur donner un sens. Nous ne pensions pas non plus que e proje nous amènerai ers d aures omme les inerférenes, e la rihesse des phénomènes renonrés nous a raimen plus. Remeriemens : - Jean-Charles Le Tarne - Médein e membre du lub d asronomie de Sain-Benoî Radioamaeur - Olympiades de physique - CHU de Poiiers 0

LE PARADOXE DES DEUX TRAINS

LE PARADOXE DES DEUX TRAINS LE PARADOXE DES DEUX TRAINS Énoné du paradoxe Déaillons ou d abord le problème dans les ermes où il es souen présené On dispose de deux oies de hemins de fer parallèles e infinimen longues Enre les deux

Plus en détail

Caractérisation de cellules solaires

Caractérisation de cellules solaires Caraérisaion de ellules solaires 1. Sruure e prinipe de fonionnemen d une ellule solaire [1] 1.1 Prinipe de fonionnemen Une ellule solaire es un omposan éleronique qui onverie la lumière du soleil en éleriié.

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

TS 7 De la rotation de Saturne à la structure de ses anneaux

TS 7 De la rotation de Saturne à la structure de ses anneaux FICHE Fihe à destination des enseignants Type d'atiité TS 7 De la rotation de Saturne à la struture de ses anneaux Atiité expérimentale Notions et ontenus du programme de Terminale S Effet Doppler. Compétenes

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les omposans éleroniques e ommuaion hapire L TRANSSTOR POLAR Sommaire 1 GNRALTS... 24 2 OMMUTATON DU TRANSSTOR POLAR NPN... 25 2.1 RAPPLS... 25 2.2 LS PHASS D'UN TRANSSTOR A LA OMMUTATON... 25 2.2.1 Transisor

Plus en détail

Dispositif d Orientation de Panneaux Solaires

Dispositif d Orientation de Panneaux Solaires Rev. Energ. Ren. Vol. 5 ()19-138 Disposiif d Orienaion de Panneaux Solaires A. Chermii (1) e B. Benyouef () (1) Universié Aboubekr Belkaid, faulé des sienes de l ingénieur, BP 119, 13 Tlemen () Universié

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Figure 1. Enregistrements et spectres fréquentiels des deux émetteurs sonores

Figure 1. Enregistrements et spectres fréquentiels des deux émetteurs sonores Classe de Terminale S Physique Thème abordé : Ondes sonores Poin Cours Exercice Pour ou l exercice, on considère la célérié v du son dans l air, à 2 C, égale à 34 m.s. Les rois paries de l exercice son

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Production d un son par les instruments de musique

Production d un son par les instruments de musique Producion d un son par les insrumens de musique ACTIVITÉ 1 : Recherche documenaire : Les foncions d un insrumen de musique Objecif : découvrir commen les insrumens de musique acousique peuven remplir leurs

Plus en détail

Les filtres passe-haut

Les filtres passe-haut Les filres passe-hau Je ais ener ici de ous expliquer le foncionnemen d un filre passe-hau. Nous allons oir dans l ordre : - le schéma ype - l éude de la ransmiance - l éude du diagramme de Bode - l uilié

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES EN COMMUTATION

CIRCUITS LOGIQUES EN COMMUTATION IUITS LOIQUES EN OMMUTTION ee éude es limiée à des iruis logiques présenan à l'éa hau omme à l'éa bas une impédane d'enrée rès éleée, que l'on onsidérera infinie. 1. onsiuion d'un inerseur à MOSET : gae

Plus en détail

Echantillonnage d un signal : principe et conditions à satisfaire.

Echantillonnage d un signal : principe et conditions à satisfaire. Page 1 Echanillonnage d un signal : principe e condiions à saisfaire. I. Inroducion. L acquisiion d une grandeur analogique par l inermédiaire d une care d acquisiion possédan plusieurs enrées analogiques

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max G. Pinson - Physique Appliquée Signaux périodiques A3-P / A3 - Mesurage des signaux périodiques ère parie : caracérisiques générales d'un signal périodique () 3 + 4 sin 5 max pp DC (ms) min () Signal arian

Plus en détail

( ) et est alors représenté par le graphe ci-

( ) et est alors représenté par le graphe ci- LE SIGNAL SINUSOIDAL : PRODUCTION ET OBSERVATION Le bu de ce premier TP es d une par la prise en main du maériel nécessaire pour l observaion des ondes lors de la prochaine séance (uilisaion de l oscilloscope),

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

,Y e. , Z e ) est supposée être en C, centre optique de la lentille (point nodal du plan principal objet pour un système optique)

,Y e. , Z e ) est supposée être en C, centre optique de la lentille (point nodal du plan principal objet pour un système optique) PROJECTION DE L'ESPACE TRIDIMENSIONNEL L'espae éel es de naue idimensionnelle, alos que les ouils usuels de fomaion d'une image son bidimensionnels. La pojeion es la fonion de passage du 3D au 2D. L'image

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation es omposans éleroniques de ommuaion Chapire V es Ciruis d'aide à a Commuaion (CAC) Sommaire 1 ROE... 50 2 COMMUTATION SUR UNE CHARGE SEFIQUE... 50 2.1 ESTIMATION ES PERTES... 52 2.1.1 Peres quand l'inerrupeur

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013 LCD Physique ebc 1 Exercices M1: Cinémaique du poin A) Quesions de compréhension 1) Un voyageur dans un rain en mouvemen à viesse consane laisse omber un obje. Esquisser l allure de la rajecoire : pour

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Le modèle linéaire général simple à deux variables

Le modèle linéaire général simple à deux variables L3 Mahémaique e Saisique Les esimaeurs des MCO M Le modèle liéaire gééral simple à deu variables Iroduio géérale U modèle es ue représeaio simplifiée, mais la plus ehausive possible, d ue eié éoomique

Plus en détail

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704)

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Mahémaiques Nombre d'exercices : 4 exercices Noe : L'exercice 4 es une pure copie d'un exercice d'un devoir surveillé de l'an dernier. Cela ne

Plus en détail

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope PC - Lycée Dumon D Urville TP 1 : uilisaion de l oscilloscope numérique I. Compéences à acquérir Les compéences évaluées au cours de ce TP son: - Uiliser un GBF - Uiliser un oscilloscope : Afficher des

Plus en détail

5.1 La conception d'animation

5.1 La conception d'animation ANIMATIONS Flash CS6 5.1 La concepion d'animaion A- Le concep d'animaion dans Flash Flash perme de créer des animaions. Lorsque vous animez un obje, vous gérez deux espaces : l'espaceemps dans le panneau

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES IRM foncionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES Le principe général d'une éude IRMf consise à analyser le signal BOLD (Blood Oxygen Level Dependen) qui radui l'augmenaion d'afflux

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14.

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14. N r Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juille 2009, p. 8-14. Graphê, mars 2009 hp ://www.ypo-graphe.com/ r N = 2 2 = 1 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

Chapitre 1.3 La vitesse instantanée

Chapitre 1.3 La vitesse instantanée Chapire.3 La iesse insananée La iesse dans un graphique de posiion On peu obenir une iesse moyenne en foncion du emps en effecuan un calcul de pene. Puisqu une pene es une rappor enre une ariaion selon

Plus en détail

L impact des chocs boursiers sur le crédit en France depuis le milieu des années quatre-vingt-dix. John BAUDE 1

L impact des chocs boursiers sur le crédit en France depuis le milieu des années quatre-vingt-dix. John BAUDE 1 4 mars 25 L impa des hos boursiers sur le rédi en Frane depuis le milieu des années quare-ving-dix John BAUDE 1 Résumé : Les fores fluuaions boursières inervenues depuis le milieu des années quare-ving-dix,

Plus en détail

Introduction de paramètres dynamiques en reconnaissance faciale

Introduction de paramètres dynamiques en reconnaissance faciale Inroduion de paramères dynamiues en reonnaissane faiale Federio MATTA Jean-Lu DUGELAY Insiu Euréom 2229 roue des Crêes 06904 Sophia Anipolis, Frane {Federio.Maa,Jean-Lu.Dugelay}@eureom.fr Résumé Dans e

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8 1 ère composane : émarche personnelle e invesissemen du candida au cours de l élaboraion du TPE (noe enière sur 8 poins) Iems officiels ompéences officielles Niveau d exigence 1. Recherche documenaire

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Systèmes Electroniques Numériques. Contrôle en Cours de Formation

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Systèmes Electroniques Numériques. Contrôle en Cours de Formation SESSION 2007 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Sysèmes Eleroniques Numériques E1 ÉPREUVE SCIENTIFIQUE A CARACTERE PROFESSIONNEL Sous épreuve E11 MATHÉMATIQUES Conrôle en Cours de Formaion Evaluaion n 1 Dae :

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

Corrigé CNC MP 2003, Math 1

Corrigé CNC MP 2003, Math 1 Corrigé CNC MP 3, Mah Parie I. a La foncion e es coninue sur ], α] prolongeable par coninuié en, elle es donc inégrable sur ],α] b La foncion e e es coninue sur [,+ [ e. + donc elle es inégrable sur [,

Plus en détail

1 Introduction à l effet Doppler.

1 Introduction à l effet Doppler. Introdution à l effet Doppler Ph. Ribière ribierep@orange.fr Merredi 9 Novembre 2011 1 Introdution à l effet Doppler. Vous avez tous fait l expériene de l effet Doppler dans la rue, lorsqu une ambulane,

Plus en détail

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère UTBM PS1 / Examen Final P8 Pour tenir ompte de la longueur de l'énoné, le total des points possibles est 33, mais la note finale sera ramenée à une note sur points Exerie 1: Câble oaxial et Théorème d'ampère

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

PROPAGATION DES ONDES SONORES DANS LES FLUIDES. I. L approximation acoustique. L équation de propagation. 1 ) Le cadre de l étude.

PROPAGATION DES ONDES SONORES DANS LES FLUIDES. I. L approximation acoustique. L équation de propagation. 1 ) Le cadre de l étude. ONDE ACOUTIQUE DAN LE FLUIDE () PROPAGATION DE ONDE ONORE DAN LE FLUIDE I L aoimaion aousique L équaion de oagaion ) Le ade de l éude Les effes de la esaneu ou les auses d amoissemen (isosié, ) ne son

Plus en détail

RENAshare Service de partage sécurisé de fichiers volumineux. Guide Utilisateur. GIP RENATER Services Applicatifs aux Utilisateurs.

RENAshare Service de partage sécurisé de fichiers volumineux. Guide Utilisateur. GIP RENATER Services Applicatifs aux Utilisateurs. ENAshare Service de parage sécurisé de fichiers volumineux Guide Uilisaeur GIP ENATE Services Applicaifs aux Uilisaeurs. Mai 0 Sommaire - Prenaion - Prenaion... - Connexion... - L'écran d'accueil... 4

Plus en détail

La prime de risque dans un cadre international : le risque de change est-il apprécié?

La prime de risque dans un cadre international : le risque de change est-il apprécié? La prime de risque dans un adre inernaional : le risque de hange es-il appréié? AROURI Mohamed El Hedi * Résumé L obje de e arile es d éudier les déerminans e la dynamique de la prime de risque des aions

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Représenaion emporelle

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Les Qualisar+

Plus en détail

Effet Doppler en cinématique non relativiste

Effet Doppler en cinématique non relativiste Eet Doppler en inématique non relatiiste Une soure mobile émet un signal périodique (une onde sonore ou lumineuse de réquene ; le signal perçu par un réepteur ie a une réquene diérente de. Cela onstitue

Plus en détail

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE CIENCE DE L'INGÉNIEU TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTIQUE TEMINALE Durée : 2h OUVE POTAIL FAAC : EUE CODÉE Cenres d'inérê abordés : Thémaiques : CI11 ysèmes logiques e numériques I6 Les sysèmes logiques combinaoires

Plus en détail

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I Chapire C1 Leçon C1 AMPLIFICATEU LINEAIE INTEGE (A.L.I) Monages Fondamenaux à base d A.L.I I. Uilisaion d un A.L.I en régime non linéaire : 1) Acivié praique : a) A l aide d une maquee fournie ou à parir

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures SESSION PSIP3 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE Durée : 4 heures NB : Le candida aachera la plus grande imporance à la claré, à la précision e à la concision de la rédacion Si un candida es amené

Plus en détail

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1 Chapire Mécanique Exercice 0 0 Risque de collision au freinage. Une voiure roule à une viesse consane en ligne droie. Au emps = 0, le conduceur aperçoi un obsacle, mais il ne commence à freiner (avec une

Plus en détail

Contrôle de physique n 4

Contrôle de physique n 4 Conrôle de physique n 4 Un groupe délèves musiciens souhaie réaliser un diapason élecronique capable démere des sons purs, en pariculier la noe la 3 (noe la roisième ocave). Cee noe ser de référence aux

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Effets différés Structures en béton Chap. ch.

Effets différés Structures  en béton Chap. ch. Effes différés Sruures ECOLE POLYTECHNIQUE ENAC Prof. Dr Aurelio Muoni Année aadémique 25-26 Chap. h. Assisan : N. Kosi ED-1 Effes de la empéraure sur une sruure en béon armé L aier e le béon, omme ou

Plus en détail

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre Grégory Vial 11 avril 2006 Résumé On s inéresse à l oxydaion du sulfie de cuivre : il s agi d une réacion d auocaalyse don l éude cinéique condui à un problème

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail