MICROBIOLOGIE. 1. Strep A et Urine Slide. 2. Coloration de Gram 3. Virologie (HCV, HBV, HIV)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MICROBIOLOGIE. 1. Strep A et Urine Slide. 2. Coloration de Gram 3. Virologie (HCV, HBV, HIV)"

Transcription

1 MICROBIOLOGIE 1. Strep A et Urine Slide (page 1) 2. Coloration de Gram (page 1) 3. Virologie (HCV, HBV, HIV) (page 1) 4. UKNEQAS Microbiology (page 2) 5. QCMD (page 4) Les programmes 1, 2 et 3 sont organisés directement par le avec la collaboration d experts. Les programmes 4 et 5 sont organisés conjointement avec l UKNEQAS et QCMD. Le, avec la Société Suisse de Microbiologie (SSM) assure la distribution en Suisse, consolide en particulier les résultats et édite les certificats annuels. 1. Strep A et Urine Slide SPTS 0004 Services suisses d'essais d aptitude Schweizerische Eignungsprüfungsdienststellen Servizi svizzeri di prove valutative interlaboratorio Swiss proficiency testing services Pour les laboratoires ne réalisant que des analyses de la liste des soins de base (chapitre de la LA), les analyses obligatoirement soumises au CQE sont reprises dans la fiche «Tests rapides». 2. Coloration de Gram 3. Virologie (HCV, HBV, HIV) SPTS 0004 Services suisses d'essais d aptitude Schweizerische Eignungsprüfungsdienststellen Servizi svizzeri di prove valutative interlaboratorio Swiss proficiency testing services Caractéristiques Nom du programme Gram : M3 Virologie : HV Fréquence des enquêtes 4 fois par an 4 fois par an Identification de l échantillon Gram : G8 Virologie : V8, V9 Nombre d échantillons par enquête 1 à 2 2 Type d échantillon Gram : lame fixée à colorer Virologie : plasma ou sérum Type d évaluation Qualitative Qualitative 1 ère enquête organisée en Nombre de participants (2015) Gram : 50 Virologie : HBs (20) HCV (20) HIV (40) Description Pour la coloration de Gram, les participants à ce programme reçoivent des lames sur lesquelles se trouvent des souches de bactéries fixées. Après coloration, le participant doit déterminer s il s agit de bactéries Gram positives ou Gram négatives, de coques ou de bâtonnets, sporulées ou non-sporulées. Une simple description morphologique est aussi demandée. Le programme pour les anticorps anti-hiv1/2 et anti-hcv ainsi que l antigène HBs comporte une anamnèse simulant un cas réel, ainsi qu un questionnaire. Les tests de confirmation ne font actuellement pas partie de ce programme. Un programme spécifique (MB) pour la détection du HIV par tests rapides est également proposé (voir la fiche spécifique «Tests rapides»). Constituants évalués Code Code Evaluation QUALAB Tolérance Exemple Nom Abréviation OPAS - Critère de qualité résultat Unité 281 S-HCV, anticorps anti- S-HCV Ac Juste Juste Pos S-HBs, antigène S-HBS Ag Juste Juste Nég S-HIV1/2, anticorps anti- S-HIV1/2Ac Juste Juste Pos M-Gram, coloration de - M-Gram Juste Pos Qualité de la lame QlamGram Constituants actuellement soumis obligatoirement, selon la QUALAB, à un CQE. Evaluation QUALAB critère de nombre : pour tous les constituants, 75 % des résultats doivent être conformes. Manuel Microbiologie 1 / 6

2 Conservation, stabilité et pré-analytique Tout échantillon biologique doit être considéré comme potentiellement infectieux. Le matériel liquide doit être conservé au réfrigérateur (+ 2 à + 6 C). Echantillon stable jusqu à la date de validité inscrite sur le flacon. Effectuer les analyses rapidement après réception et envoyer les résultats au avant la date inscrite sur le formulaire de résultats ou le bulletin de livraison (2 semaines après la date d envoi, sauf exception). Laisser l'échantillon revenir à température ambiante (20 à 25 C), environ 30 min, avant d effectuer les analyses. Juste avant d effectuer les analyses, homogénéiser par inversion ou au moyen d un agitateur à rouleaux, sans agiter pour éviter toute formation de mousse. Il n est pas nécessaire de retourner la lame utilisée pour la coloration de Gram au. 4. UKNEQAS for Microbiology Caractéristiques Nom du programme UKNEQAS for Microbiology Fréquence des enquêtes Identification de l échantillon Nombre d échantillons par enquête Type d échantillon Type d évaluation 1 ère enquête organisée en 2005 Nombre de participants (2015) 150 Description Ce programme est réalisé sur mandat du par le UKNEQAS for Microbiology (United Kingdom National Quality Assessment Service for Microbiology), centre international compétent et reconnu. Tous les programmes pour les constituants actuellement soumis obligatoirement à un CQE se trouvent dans le domaine accrédité ISO de UKNEQAS Microbiology. Le assure le contact avec les laboratoires et est responsable de ce programme auprès de ses adhérents. Une adhésion directe à l UKNEQAS n'est pas reconnue dans le cadre du contrôle de qualité obligatoire. Les échantillons vous parviennent par le, les résultats doivent être envoyés directement à l UKNEQAS et les rapports vous parviennent de ce dernier. Sur la base des résultats obtenus et de l évaluation de l UKNEQAS, la SSM définit les critères d acceptation. Sur la base de ces critères, le assure l édition du certificat annuel, reconnu par la QUALAB. Conservation, stabilité et pré-analytique Effectuer les analyses rapidement après réception et envoyer les résultats directement à l UKNEQAS. Echantillon de contrôle Tout échantillon biologique doit être considéré comme potentiellement infectieux. Suivre scrupuleusement les recommandations de sécurité jointes dans le colis. Manuel Microbiologie 2 / 6

3 Programmes Prix avril 2015 mars 2016 CHF 1 Description AAFB microscopy Ziehl-Nielsen 360,- Antifungal susceptibility 250,- Anti-HBs detection 460,- Blood borne viruses HBsAg, anti-hiv, anti-hcv Voir aussi le programme organisé par le 600,- Blood donor screen HBsAg, anti-hiv, anti-hcv Voir aussi le programme organisé par le 610,- Blood parasitology 505,- Clostridium difficile Seule l amplification par PCR est obligatoire (QUALAB) 500,- Chlamydia trachomatis + Neisseria gonorrhoeae, molecular detection 505,- CMV DNA quantification 465,- Community Medicine Bactériologie, programme court (4 enquêtes/an) 480,- Diagnostic serology (exanthem screen) B19 IgM, Rubella IgM, acute streptococcal infection 405,- Diagnostic serology (hepatitis screen) HAV IgM, CMV IgM, acute EBV 405,- EBV DNA quantification 505,- Faecal parasitology 770,- Faecal pathogens 140,- General bacteriology & Antimicrobial susceptibility (#) Bactériologie, programme long (12 enquêtes/an) 1490,- Genital pathogens 420,- Hepatitis B serology 460,- Hepatitis B virus DNA Quantification 505,- Hepatitis C RNA detection 505,- Hepatitis C serology 430,- HIV POCT 395,- HIV serology 460,- HIV1 RNA quantification 505,- HPV, molecular detection 1045,- Immunity screen HAV IgG, CMV IgG, VZV IgG 460,- Malaria rapid 390,- Measles + Mumps IgG serology 380,- MRSA screening Seule l amplification par PCR est obligatoire (QUALAB) 420,- Mycobacteria, molecular detection 525,- Mycobacterium, culture 405,- Mycology 380,- Parasite serology 590,- RSV - Respiratory rapid 290,- Rubella IgG serology 380,- Syphilis serology 370,- Toxoplasma serology Voir aussi le programme organisé par le 570,- Urinary antigens (Legionella pneumophila & pneumococcal antigens) 355,- Viral gastroenteritis Norovirus, rotavirus, adenovirus ,- Virus identification 890,- Viruses in CSF, molecular detection HSV DNA, VZV DNA, Enterovirus RNA 440,- Prix (#) 1 Port pour l Europe, par envoi 40,- Constituants actuellement soumis obligatoirement, selon la QUALAB, à un CQE. Certains paramètres offerts par l UKNEQAS sont aussi offerts par le dans le cadre des obligations légales. Ces paramètres portent la mention : «Voir aussi le programme organisé par le». Le programme minimum, obligatoire selon la QUALAB, est le «Community Medicine». Le programme «General bacteriology & Antimicrobial susceptibility» est plus complet et également reconnu. Tout changement important dans les taux de change sera répercuté sur la facture annuelle. Manuel Microbiologie 3 / 6

4 5. QCMD Caractéristiques Nom du programme QCMD (biologie moléculaire) Fréquence des enquêtes Identification de l échantillon Nombre d échantillons par enquête Type d échantillon Type d évaluation 1 ère enquête organisée en 2008 Nombre de participants (2015) 50 Description Ce programme est réalisé sur mandat du par le QCMD (Quality Control for Molecular Diagnostic), centre international compétent et reconnu. ). Tous les programmes pour les constituants actuellement soumis obligatoirement à un CQE se trouvent dans le domaine accrédité ISO de QCMD. Le assure le contact avec les laboratoires et est responsable de ce programme auprès de ses adhérents. Une adhésion directe au QCMD n'est pas reconnue dans le cadre du contrôle de qualité obligatoire. Les échantillons vous parviennent par le, les résultats doivent être envoyés directement au QCMD et les rapports vous parviennent de ce dernier. Sur la base des résultats obtenus et de l évaluation de QCMD, la SSM définit les critères d acceptation. Sur la base de ces critères, le assure l édition du certificat annuel, reconnu par la QUALAB. Conservation, stabilité et pré-analytique Effectuer les analyses rapidement après réception et envoyer les résultats directement au QCMD. Echantillon de contrôle Tout échantillon biologique doit être considéré comme potentiellement infectieux. Suivre scrupuleusement les recommandations fournies par le QCMD. Programmes Prix (par année) Description (biologie moléculaire) Prix Adenovirus DNA (2 times/year) 510,- Aspergillus DNA 510,- B19 Virus DNA (2 times/year) 510,- Bacterial gastroenteritis 510,- BK virus (Polyoma BK virus) DNA (2 times/year) 510,- Bordetella pertussis DNA 510,- Borrelia burgdorferi (Lyme disease) DNA 510,- Candida spp. 510,- Chikungunya virus 510,- Chlamydia trachomatis DNA (2 times/year) 510,- Chlamydophila pneumoniae and Mycoplasma pneumoniae 510,- Chlamydophila psittaci 510,- Clostridium difficile DNA 510,- Coronavirus RNA 510,- Dengue Virus RNA 510,- Diarrheagenic Escherichia coli 510,- Enterovirus RNA (2 times/year) 510,- Epstein-Barr virus DNA (2 times/year) 510,- Epstein-Barr virus whole blood (2 times/year) 510,- Extended Spectrum beta-lactamase & carbapenemase 510,- Hepatitis A virus RNA 510,- 1 Constituants actuellement soumis obligatoirement, selon la QUALAB, à un CQE. Tout changement important dans les taux de change sera répercuté sur la facture annuelle. Manuel Microbiologie 4 / 6

5 Description (biologie moléculaire) Prix Hepatitis B virus DNA (2 times/year) # 510,- Hepatitis B virus DNA (4 times/year) # 970,- Hepatitis B virus Drug Resistance 600,- Hepatitis B virus Genotyping 510,- Hepatitis C virus RNA (2 times/year) # 510,- Hepatitis C virus RNA (4 times/year) # 970,- Hepatitis C virus Drug Resistance - Pilot programme 600,- Hepatitis C virus Genotyping 510,- Hepatitis D virus RNA 510,- Hepatitis E virus RNA 510,- Herpes simplex virus 1 & 2 DNA (2 times/year) 510,- HIV-1 DNA (2 times/year) 510,- HIV-1 RNA (2 times/year) # 510,- HIV-1 RNA (4 times/year) # 970,- HIV 1 Drug Resistance 600,- HIV 1 Drug Resistance (integrase) 600,- Human Cytomegalovirus DNA (2 times/year) 510,- Human Cytomegalovirus Dried Blood Spots 510,- Human Cytomegalovirus Drug resistance 600,- Human Cytomegalovirus Whole Blood (2 times/year) 510,- Human Herpes virus 6 DNA (2 times/year) 510,- Human Metapneumovirus 510,- Human Papillomavirus DNA 510,- Influenza A & B virus RNA 510,- Influenza Haemagglutinin Typing 510,- JC (John Cunningham) virus DNA (2 times/year) 510,- Legionella pneumophila DNA 510,- M. tuberculosis Complex DNA (2 times/year) 510,- MALDI-TOF Bacterial 510,- Measles and Mumps RNA 510,- MERS Coronavirus (Middle East respiratory syndrome coronavirus) 510,- Methicillin Resistant S. aureus DNA 510,- Methicillin Resistant S. aureus protein A (SPA) 510,- Methicillin Resistant S. aureus Typing 510,- Mycoplasma spp. (cell contamination) 510,- Neisseria gonorrhoeae DNA (2 times/year) 510,- Norovirus RNA 510,- Parainfluenza virus RNA 510,- Parasitic gastroenteritis 510,- Parechovirus RNA (2 times/year) 510,- Pneumocystis jirovecii pneumonia (PCP) DNA 510,- Respiratory Syncytial virus 510,- Rhinovirus RNA 510,- Sexually Transmitted Infections 510,- Syphilis 510,- Toxoplasma gondii DNA 510,- Vancomycin Resistant Enterococci - Pilot programme 510,- Varicella-Zoster virus DNA (2 times/year) 510,- Viral gastroenteritis 510,- West Nile Virus RNA 510,- Envoi avec glace sèche (Dry-ice) 481,- Constituants actuellement soumis obligatoirement, selon la QUALAB, à un CQE. # Les programmes organisés 2 fois/an ou 4 fois/an sont reconnus par la QUALAB. Manuel Microbiologie 5 / 6

6 N o t e s p e r s o n n e l l e s Manuel Microbiologie 6 / 6

Tolérance CSCQ. Code OPAS. S-IgE multi 1447.00 Juste #

Tolérance CSCQ. Code OPAS. S-IgE multi 1447.00 Juste # IMMUNOLOGIE 1. IgE totales et IgE spécifiques d allergènes (IgA, IgG, IgM : voir fiche programme Chimie) 2. UKNEQAS Immunology 3. UKNEQAS Leucocyte Immunophenotyping 1. IgE totales et IgE spécifiques d

Plus en détail

Transport des matières infectieuses par voie terrestre en Suisse

Transport des matières infectieuses par voie terrestre en Suisse Transport des matières infectieuses par voie terrestre en Suisse Dr Pascal Cherpillod (PhD) Pascal.cherpillod@hcuge.ch Tél. : 022/372 40 89 Fax : 022/372 40 88 Laboratoire de Virologie, Service des maladies

Plus en détail

Centre Suisse de Contrôle de Qualité CSCQ

Centre Suisse de Contrôle de Qualité CSCQ MANUEL SPTS 0004 Services suisses d'essais d aptitude Schweizerische Eignungsprüfungsdienststellen Servizi svizzeri di prove valutative interlaboratorio Swiss proficiency testing services Centre Suisse

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

Tests rapides de dépistage

Tests rapides de dépistage Tests rapides de dépistage Maladies infectieuses Marqueurs cardiaques Marqueurs de tumeurs Grossesse Rhumatologie Allergies Drogues > Pour un diagnostic rapide et économique > Résultats exacts et fiables

Plus en détail

Viroses respiratoires - du bon usage des outils diagnostiques les nouveaux et les autres. 06-11-2012 Equipe du laboratoire de Virologie CHU de Nancy

Viroses respiratoires - du bon usage des outils diagnostiques les nouveaux et les autres. 06-11-2012 Equipe du laboratoire de Virologie CHU de Nancy Viroses respiratoires - du bon usage des outils diagnostiques les nouveaux et les autres 06-11-2012 Equipe du laboratoire de Virologie CHU de Nancy 1 Les virus et Syndromes respiratoires Problématique

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

1985 2005 : Un bilan des infections acquises dans les laboratoires médicauxm

1985 2005 : Un bilan des infections acquises dans les laboratoires médicauxm 1985 25 : Un bilan des infections acquises dans les laboratoires médicauxm Kathy FaberBouillaut Directeur de thèse : Dr A. Leprince, INRS Dpt EAM Forum St Jacques 7 octobre 26 Sommaire Introduction de

Plus en détail

. CHARACHON (Mise ligne 06/11/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

. CHARACHON (Mise ligne 06/11/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes 2 ème cycle MIA infections (item 86) Année Universitaire 2009-2010 infections infections Bronchites - Bronchiolites Pneumopathies bactériennes et virales Surinfection de BPCO (Coqueluche Tuberculose Mycoses

Plus en détail

Préparation et fixation par organe 5.00. Recherche de sédiments dans les urines 6.55

Préparation et fixation par organe 5.00. Recherche de sédiments dans les urines 6.55 Tarifs Bovins Autopsie Animal de moins de 150 kg 20.00 Animal de 150 à 400 kg 34.00 Animal de plus de 400 kg 57.00 Décérébration sur suspicion ESB 336.00 Cytologie Dénombrement cellulaire du lait 8.35

Plus en détail

Notions de microbiologie générale

Notions de microbiologie générale Notions de microbiologie générale Journée des correspondants en hygiène débutants du 20-11-2015 Dr J GAGNAIRE-Unité d hygiène inter-hospitalière- Service des Maladies infectieuses Différents agents infectieux

Plus en détail

Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire

Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire Ordonnance sur les déclarations de médecin et de laboratoire Modification du 15 décembre 2003 Le Département fédéral de l intérieur arrête: I L ordonnance du 13 janvier 1999 sur les déclarations de médecin

Plus en détail

Les virus dans les aliments : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie

Les virus dans les aliments : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie Véronique ZULIANI, Institut de la Filière Porcine Jean Christophe Augustin, ENVA, ASA Qu est ce qu un virus? Microorganisme de 15 à 40 nm Environ

Plus en détail

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Alain Bonnin, Frédéric Dalle, Coralie L Ollivier - Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, CHU de Dijon

Plus en détail

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad 28/03/2013 Plan de la présentation Définitions des IRA et GEA Etiologies Grippe et norovirus La surveillance de la grippe et de la GEA en France La surveillance des

Plus en détail

NOUVELLES TECHNIQUES : POUR QUELLES AVANCÉES EN MICROBIOLOGIE MÉDICALE

NOUVELLES TECHNIQUES : POUR QUELLES AVANCÉES EN MICROBIOLOGIE MÉDICALE NOUVELLES TECHNIQUES : POUR QUELLES AVANCÉES EN MICROBIOLOGIE MÉDICALE Dr Frédérique GOURIET Fédération de Bactériologie Virologie et Hygiène hospitalière URMITE CNRS-IRD UMR 6236 1 Immunochromatographic

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 245-MED EN ISO 15189:2012 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

Infections aiguës respiratoires

Infections aiguës respiratoires Infections aiguës respiratoires Apport de la biologie moléculaire Marie-Claude Bernard D I symposium infections aiguës respiratoires 29/03/05 - p.1 Le diagnostic Culture EIA ICT (immunochromato) Immuno

Plus en détail

Epidémies Bactéries et virus

Epidémies Bactéries et virus Epidémies Bactéries et virus Prévenir les épidémies en EHPAD 10 février 2015 AKPABIE UHLIN ERX 1 Signaler - IAS - épidémies - MDO AKPABIE UHLIN ERX 1 Plan national d alerte sur les antibiotiques (2011

Plus en détail

Intérêt de la recherche de virus respiratoires par PCR multiplex dans les pneumopathies communautaires de l adulte vu aux urgences.

Intérêt de la recherche de virus respiratoires par PCR multiplex dans les pneumopathies communautaires de l adulte vu aux urgences. Intérêt de la recherche de virus respiratoires par PCR multiplex dans les pneumopathies communautaires de l adulte vu aux urgences Protocole PACSCAN N Houhou, D Das, P Hausfater, C Ficko, M Benjoar, YE

Plus en détail

Diagnostic rapide : pour quelles pathologies?

Diagnostic rapide : pour quelles pathologies? Diagnostic rapide : pour quelles pathologies? XVIIème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Dr. Caroline Loïez Les bases du diagnostic bactériologique Diagnostic «classique» Diagnostic

Plus en détail

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Biologie moléculaire Amplification PCR I. Dénaturation ADN 95 C II. Hybridation t = Tm III. Extension t dépend de la polymérase employée PCR «classique»

Plus en détail

Place de la virologie dans la prise en charge des méningo-encéphalites

Place de la virologie dans la prise en charge des méningo-encéphalites Place de la virologie dans la prise en charge des méningo-encéphalites DUACAI Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille 1.2 Table des matières

Plus en détail

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE DCEM 1 Professeur Michel Drancourt Michel.drancourt@univmed.fr Années 2012-2013 http://www.mediterranee-infection.com/ DEFINITION

Plus en détail

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Débats de Santé Publique 2014 Carmem Lúcia Pessoa-Silva, MD, PhD Health Security and Environment, WHO Headquarters, Geneva pessoasilvacl@who.int

Plus en détail

Diagnostic virologique des infections de la peau

Diagnostic virologique des infections de la peau Le Collège des Maladies infectieuses Microbiologie & Parasitologie Mycologie 16 février 2012 Diagnostic virologique des infections de la peau Dr Naila Hannachi Ben Sayah Laboratoire de Microbiologie CHU

Plus en détail

DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) Informations et ressources pour les professionnels de santé.

DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) Informations et ressources pour les professionnels de santé. ih DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) Informations et ressources pour les professionnels de santé ist 2 vih DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Plus en détail

«MENINGITES INSOLITES»

«MENINGITES INSOLITES» «MENINGITES INSOLITES» Deux observations clinico-biologiques Laurent VILLENEUVE Service de Biologie Polyvalente CH AUBAGNE OBSERVATION N 1 Femme 57 ans hospitalisation Urgences CH Aubagne 09/07/2004 pour

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

OFFRE D'EMPLOI 2 BIOLOGISTES «GENETIQUE/MOLECULAIRE» (H/F)

OFFRE D'EMPLOI 2 BIOLOGISTES «GENETIQUE/MOLECULAIRE» (H/F) OFFRE D'EMPLOI LABM CARAIBE est un laboratoire d'analyses médicales aux Antilles plus précisément à Saint Martin. 85 à 90% des tests sont effectués in situ. Ils gèrent de 70 à 90 dossiers par jour, ou

Plus en détail

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION II. 1 Généralités II.2 Transmission des Virus II.3 Grandes étapes de Cycle de Multiplication Attachement Pénétration Réplication Libération II. 1 Généralités

Plus en détail

La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui?

La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui? La CRENO Bretagne La CRENO Bretagne : qui? Responsable d UF Geneviève HERY-ARNAUD (MCU-PH) 1 Qui? 2 Où? 3 Pourquoi? 4 Comment? 5 Combien? 6 Quoi? Coordination médicale Nicolas ROUZIC (PH) Coordination

Plus en détail

Le brossage des dents en service de garde Mesures d hygiène à prendre

Le brossage des dents en service de garde Mesures d hygiène à prendre Le brossage des dents en service de garde Mesures d hygiène à prendre Par Diane Lambert m.d. Comité de prévention des infections dans les services de garde à l enfance du Québec, Direction de la protection

Plus en détail

NOCOSPRAY CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES UN FONCTIONNEMENT TRÈS SIMPLE DE MULTIPLES OPTIONS PERMETTANT DE S ADAPTER À CHAQUE SITUATION

NOCOSPRAY CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES UN FONCTIONNEMENT TRÈS SIMPLE DE MULTIPLES OPTIONS PERMETTANT DE S ADAPTER À CHAQUE SITUATION NOCOSPRAY Notre concept est né de l association Nocospray + Nocolyse (machine/produit) pour une désinfection automatisée sous forme gazeuse. Il permet de traiter de façon automatisée l air et les surfaces

Plus en détail

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques.

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item ENC 88. Infections génitales de la femme. Leucorrhées.

Plus en détail

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml.

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml. PROTEINE URINE (URP) USAGE PREVU Pour la détermination quantitative in vitro des Protéines Totales dans l urine et le liquide cérébrospinal (CSF). Ce produit est destiné à l utilisation sur les instruments.

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Tests diagnostiques en infectiologie

Tests diagnostiques en infectiologie Tests diagnostiques en Infectiologie http://www.boucher.cc/ François BOUCHER MD, FRCPC Objectifs 1. Savoir choisir le test diagnostique le plus approprié pour le diagnostic précis des maladies infectieuses

Plus en détail

Risques infectieux liés à la transfusion. Mélanie Cuttelod Service de Médecine préventive et hygiène hospitalière, CHUV 12.05.2009

Risques infectieux liés à la transfusion. Mélanie Cuttelod Service de Médecine préventive et hygiène hospitalière, CHUV 12.05.2009 Risques infectieux liés à la transfusion. Mélanie Cuttelod Service de Médecine préventive et hygiène hospitalière, CHUV 12.05.2009 Plan de la présentation : Généralités sur la transfusion : produits, risques,

Plus en détail

R-Biopharm France 2013/ 2014. Catalogue des Produits. Diagnostic Clinique. R-Biopharm des diagnostics fiables.

R-Biopharm France 2013/ 2014. Catalogue des Produits. Diagnostic Clinique. R-Biopharm des diagnostics fiables. R-Biopharm France Catalogue des Produits Diagnostic Clinique 2013/ 2014 R-Biopharm des diagnostics fiables. R-Biopharm AG Catalogue des Produits 2013/2014 2 Introduction Editorial Page 4 Les systèmes d'analyse

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

Les viroses respiratoires constituent une préoccupation majeure surtout dans les âges extrêmes (enfant et personnes âgés).

Les viroses respiratoires constituent une préoccupation majeure surtout dans les âges extrêmes (enfant et personnes âgés). Les Viroses respiratoires aigues Diagnostic Biologique Pr Abdelhalim Trabelsi Service de virologie CHU Sahloul,Sousse Faculté de pharmacie de Monastir Tunis le 7 Avril 2011 (13 janvier 2011) INTRODUCTION

Plus en détail

MINISTERE DE L ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

MINISTERE DE L ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE MINISTERE DE L ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE PROGRAMME LITEAU - GESTION DU LITTORAL THEME 2 Contamination microbiologique et éléments toxiques Contamination virale et indicateurs de risque L étude

Plus en détail

C ATA L O G U E 2014

C ATA L O G U E 2014 CATALOGUE 2014 Proche de ses clients et fort d une expertise dans la sélection des meilleurs réactifs et automates ouverts, InGen s engage à apporter aux biologistes ses services et des solutions novatrices

Plus en détail

Encéphalites. DES Neurologie Jeudi 29/01/2014 Pr F. Lucht Maladies Infectieuses et Tropicales Université Jean Monnet-PRES Lyon 1 CHU Saint Etienne

Encéphalites. DES Neurologie Jeudi 29/01/2014 Pr F. Lucht Maladies Infectieuses et Tropicales Université Jean Monnet-PRES Lyon 1 CHU Saint Etienne Encéphalites DES Neurologie Jeudi 29/01/2014 Pr F. Lucht Maladies Infectieuses et Tropicales Université Jean Monnet-PRES Lyon 1 CHU Saint Etienne Contexte : données disponibles dans le PMSI 2000-2002 (patients

Plus en détail

Pneumopathie Aiguë Communautaire

Pneumopathie Aiguë Communautaire Pneumopathie Aiguë Communautaire Table des matières Présentation du cas 3 Le patient 4 Exercice 5 Exercice : Quels sont les éléments en faveur : 6 Exercice 7 Suite du cas 8 Exercice 9 Diagnostic microbiologique

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

Pharmacothérapie. rapie anti-infectieuse. infectieuse

Pharmacothérapie. rapie anti-infectieuse. infectieuse Pharmacothérapie rapie anti-infectieuse infectieuse traitement des infections bactériennes et fongiques -FARM 21 - F. Van Bambeke Infections urinaires Définition: culture positive des urines - voies hautes

Plus en détail

ACTION CORRECTIVE URGENTE

ACTION CORRECTIVE URGENTE A l attention des Responsables de Laboratoire, des Directeurs des Etablissements de Santé et des Correspondants locaux de Réactovigilance, ACTION CORRECTIVE URGENTE Systèmes VITROS 3600/5600, Versions

Plus en détail

Actualités et utilisation des analyses microbiologiques en médecine générale. TD. Huang, B. Kabamba, A. Simon ECU-UCL (Dampremy Charleroi) 2010-01-09

Actualités et utilisation des analyses microbiologiques en médecine générale. TD. Huang, B. Kabamba, A. Simon ECU-UCL (Dampremy Charleroi) 2010-01-09 Actualités et utilisation des analyses microbiologiques en médecine générale TD. Huang, B. Kabamba, A. Simon ECU-UCL (Dampremy Charleroi) 2010-01-09 Buts de la microbiologie Aide au diagnostic d infection

Plus en détail

Bouche et IST. Pas de lien d intérêt pour cette présentation AJANA /SUMIV

Bouche et IST. Pas de lien d intérêt pour cette présentation AJANA /SUMIV Bouche et IST Pas de lien d intérêt pour cette présentation Le sexe oral Ne serait pas du sexe pour certains! > 70% Hommes, et 97 % HSH > 60 % femmes Est-ce qu il expose aux IST? Quels symptômes? Y a t'

Plus en détail

P l a n Q u a l i t é B i o l o g i e m o l é c u l a i r e / V i r o l o g i e. Gestion des échantillons

P l a n Q u a l i t é B i o l o g i e m o l é c u l a i r e / V i r o l o g i e. Gestion des échantillons 1. Technique PCR 1.1 Recommandations générales : Précautions : les prélèvements, quels qu ils soient, sont du matériel biologique, susceptible de contenir des germes éventuellement transmissibles à l homme.

Plus en détail

Indications «hygiène des mains»

Indications «hygiène des mains» XVIIIe Congrès national de la Société Française d Hygiène Hospitalière Strasbourg 7 et 8 juin 2007 Indications «hygiène des mains» Infections VIRALES et GALE Dr. J. Foeglé Dr ML GOETZ Service d hygiène

Plus en détail

Coqueluche. Argenton-sur-Creuse 17 mars 2010. E. Denes Service de Maladies Infectieuses CHU Limoges

Coqueluche. Argenton-sur-Creuse 17 mars 2010. E. Denes Service de Maladies Infectieuses CHU Limoges Coqueluche Argenton-sur-Creuse 17 mars 2010 E. Denes Service de Maladies Infectieuses CHU Limoges Histoire Passage de l'animal à l'homme Bordetella bronchiseptica B. pertussis & B. parapertussis Description

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins

Les Infections Associées aux Soins Les Infections Associées aux Soins Dr Catherine Sartor EOH Conception Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Ecole IFSI, Marseille, 12 septembre 2014 Définitions 2007 Infection Nosocomiale (IN) 1999

Plus en détail

L hygiène au cabinet dentaire

L hygiène au cabinet dentaire L hygiène au cabinet dentaire La protection des patients et du personnel soignant Tous les gants sont en latex de qualité supérieure ou en nitrile. Ils existent en taille XS, S, M et L, et sont conformes

Plus en détail

Habilitation du personnel en Microbiologie Convergence Santé Hôpital Ajaccio 2012

Habilitation du personnel en Microbiologie Convergence Santé Hôpital Ajaccio 2012 Habilitation du personnel en Microbiologie Convergence Santé Hôpital Ajaccio 2012 Chantal Roure Sobas Laboratoire de Bactériologie Centre de Biologie Nord Hôpital de la Croix-Rousse-HCL Sommaire 1. Les

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille N de Table : ISO2 PATHOLOGIES INFECTIEUSES & NOTIONS D INFECTIOLOGIE 1 ère Session M. MABON 18/06/2013 (Durée : 2h) Partie 1 : QCM (10 questions) sur 20 points Chaque question peut avoir une à 5 réponses

Plus en détail

Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis

Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis RESEAU RENACOQ: réseau hospitalier pédiatrique (43 hôpitaux) Données moyennes (10 ans) 260 cas/an environ 63 % chez enfants de de3 mois De 0à 2 mois : incidence

Plus en détail

Risque infectieux en Transplantation rénale. Dr AE Heng Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand

Risque infectieux en Transplantation rénale. Dr AE Heng Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand Risque infectieux en Transplantation rénale Dr AE Heng Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand IMMUNITE CELLULAIRE ET HUMORALE Ly T Helper Ly B Ac Ig G ou Ig M Lymphocytes T CD4 Poly Nu Ly CD8 cytotoxique

Plus en détail

Liste des tarifs d az groeninge au 17 septembre 2015

Liste des tarifs d az groeninge au 17 septembre 2015 Liste des tarifs d az groeninge au 17 septembre 2015 La numérotation correspond aux rubriques reprises sur la facture du patient. I. FRAIS DE SEJOUR Quote-part personnelle légale dans le prix de la journée

Plus en détail

Transmission nosocomiale des entérovirus :

Transmission nosocomiale des entérovirus : Transmission nosocomiale des entérovirus : Intérêt du diagnostic moléculaire rapide associé au génotypage prospectif Enseignement à propos d une observation Audrey MIRAND EA3843 Laboratoire de Virologie

Plus en détail

Revue Médicale Suisse Diagnostic des maladies infectieuses : place des «Point of Care Tests» (POCT)

Revue Médicale Suisse Diagnostic des maladies infectieuses : place des «Point of Care Tests» (POCT) Revue Médicale Suisse Diagnostic des maladies infectieuses : place des «Point of Care Tests» (POCT) Auteur : G. Prod hom J. Bille Numéro : 3152 Sujet: Maladies infectieuses Les POCT (point of care tests)

Plus en détail

Diagnostic microbiologique au cabinet médical et au laboratoire Nadia Liassine. 2013 - Diagnostic Microbiologique - page 1

Diagnostic microbiologique au cabinet médical et au laboratoire Nadia Liassine. 2013 - Diagnostic Microbiologique - page 1 Diagnostic microbiologique au cabinet médical et au laboratoire Nadia Liassine 2013 - Diagnostic Microbiologique - page 1 Tests rapides - définitions TDR Tests de Diagnostic Rapide. TROD Tests Rapides

Plus en détail

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Toxoplasmose (Chap. 124, Chap. 108,

Plus en détail

Recommandation de la Haute autorité de santé (France) pour le dépistage biologique des hépatites virales B et C

Recommandation de la Haute autorité de santé (France) pour le dépistage biologique des hépatites virales B et C Recommandation de la Haute autorité de santé (France) pour le dépistage biologique des hépatites virales B et C Guidelines of the French National Authority for Health for the biological screening of B

Plus en détail

Mycoplasma genitalium,, un agent émergent autres maladies sexuellement transmissibles

Mycoplasma genitalium,, un agent émergent autres maladies sexuellement transmissibles Mycoplasma genitalium,, un agent émergent responsable d urétrites et autres maladies sexuellement transmissibles Cécile M. Bébéar, B. de Barbeyrac, G. Carcenac, M. Clerc, S. Pereyre, et C. Bébéar Laboratoire

Plus en détail

LE CONTRÔLE DE QUALITE EN BACTERIOLOGIE

LE CONTRÔLE DE QUALITE EN BACTERIOLOGIE LE CONTRÔLE DE QUALITE EN BACTERIOLOGIE Les événements de l année en Médecine Microbiologie clinique 2012 Paris 27 janvier 2012 C.Cattoen - Valenciennes Préambule Vérification en continu du processus analytique

Plus en détail

Laboratoires Contrôles de qualité externe

Laboratoires Contrôles de qualité externe Laboratoires Contrôles de qualité externe Jacques Weidmann Correspondance: Jacques Weidmann service tarifaire Gösgerstrasse 8 CH-4600 Olten tarif@fmh.ch La Commission suisse pour l assurance qualité dans

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Charge virale de l Hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 05VHC1 mars 2005 Edition : novembre 2006 Annales ARN-VHC 05VHC1 1 / 14 ARN-VHC

Plus en détail

NEW GENERATION. Protection 4U

NEW GENERATION. Protection 4U Protection 4U A NEW GENERATION FR Certified System Protection 4U A New Generation! Unident S.A., basée à Genève (Suisse), a été fondée en 1970, et s est depuis fait une place parmi les leaders du secteur

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

1.Diagnostic d une infection récente chez la femme enceinte

1.Diagnostic d une infection récente chez la femme enceinte 1.Diagnostic d une infection récente chez la femme enceinte Sérologie infectieuse chez la femme enceinte Démarche : Evaluation du risque d infection congénitale ou périnatale Infections Tests sérologiques

Plus en détail

Item 127 : Transplantation d'organes

Item 127 : Transplantation d'organes Item 127 : Transplantation d'organes Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Allogreffe de moelle ou de cellules souches...1 2 Transplantation d'organes... 2 3 Diagnostic...3

Plus en détail

UTILISATION PRÉVUE RÉSUMÉ ET EXPLICATION PRINCIPE DU TEST. Pour une utilisation avec l analyseur Sofia uniquement

UTILISATION PRÉVUE RÉSUMÉ ET EXPLICATION PRINCIPE DU TEST. Pour une utilisation avec l analyseur Sofia uniquement Pour une utilisation avec l analyseur Sofia uniquement UTILISATION PRÉVUE La méthode fluorométrique VRS Sofia utilise la technique d immunofluorescence pour détecter l antigène nucléoprotéine du virus

Plus en détail

VERS UN DEPISTAGE ANONYME DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES AUX HUG

VERS UN DEPISTAGE ANONYME DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES AUX HUG VERS UN DEPISTAGE ANONYME DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES AUX HUG 21/05/2012 Monique Hess IRus des CSSA Département Spécialités de Médecine HUG Contexte. Objectifs stratégiques. Objectifs opérationnels.

Plus en détail

1 - MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES

1 - MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES PROCÉDURE RELATIVE AUX MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISSIBLES ET AUX MALADIES À DÉCLARATION OBLIGATOIRE Références - Arrêté du 3 mai 989 Durées et conditions d'éviction, mesures de prophylaxie à prendre

Plus en détail

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins»

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Bernard Duval Institut National de Santé Publique du Québec 18 avril 2002 Objectifs Grands axes de la réponse immunitaire Conjugaison

Plus en détail

RISQUE VIRAL NOSOCOMIAL PULMONAIRE

RISQUE VIRAL NOSOCOMIAL PULMONAIRE RISQUE VIRAL NOSOCOMIAL PULMONAIRE Bruno Pozzetto EA 3064 Département de Microbiologie Université et CHU de Saint-Etienne 6, 7, 8 juin 2012 PLAN Virus anciens virus nouveaux Nouvelles stratégies diagnostiques

Plus en détail

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Diagnostic

Plus en détail

Fiches de prescriptions biologiques (1)

Fiches de prescriptions biologiques (1) Fiches de prescriptions biologiques (1) Devant une urétrite chez l homme : 2) Urines : PCR Chlamydia trachomatis sur le 1er jet. 3) Faire pratiquer ce jour au laboratoire* : Prélèvement urétral : examen

Plus en détail

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux LE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Sexe Poids lors de la cure Taille LA TRANSPLANTATION Date de Tx / / Néphropathie initiale GNC

Plus en détail

RealStar Influenza S&T RT-PCR Kit 3.0 11/2012

RealStar Influenza S&T RT-PCR Kit 3.0 11/2012 RealStar Influenza S&T RT-PCR Kit 3.0 11/2012 RealStar Influenza S&T RT-PCR Kit 3.0 Pour utilisation avec m2000rt (Abbott Diagnostics) Mx 3005P QPCR System (Stratagene) VERSANT kpcr Molecular System AD

Plus en détail

Est-ce une mononucléose?

Est-ce une mononucléose? Est-ce une mononucléose? Louis Valiquette, MD, FRCPC et Louiselle Leblanc, MD Le cas d Amélie Amélie, âgée de 23 ans, se présente à votre clinique avec de la fièvre depuis 3 jours, de la fatigue, des ganglions

Plus en détail

COLLOQUE DU SNBH 2005. Technologie og. Real-time PCR, real-time NASBA, microbiology, meningitidis.

COLLOQUE DU SNBH 2005. Technologie og. Real-time PCR, real-time NASBA, microbiology, meningitidis. Ian DORVAL 1, Françoise GEFFROY 1 Microbiologie, PCR en temps réel en routine : applications «maison» ou trousses? Technologie og RÉSUMÉ Trois offres industrielles de systèmes d amplification d acides

Plus en détail

La prise en charge des infections

La prise en charge des infections La prise en charge des infections Les exigences de déclaration d une infection varient selon la région du Canada. Pour connaître les infections qu il faut déclarer dans votre province ou votre territoire,

Plus en détail

Recommandations pour la prise en charge des Carbapenemase Producing Enterobacteriaceae (CPE)

Recommandations pour la prise en charge des Carbapenemase Producing Enterobacteriaceae (CPE) Recommandations pour la prise en charge des Carbapenemase Producing Enterobacteriaceae (CPE) o Prendre rapidement les mesures nécessaires visant à assurer une maîtrise rapide de l émergence de CPE et d

Plus en détail

LISTE DES ANALYSES BIOLOGIQUES SOUHAITEES PAR LE CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT DE SOTTEVILLE

LISTE DES ANALYSES BIOLOGIQUES SOUHAITEES PAR LE CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT DE SOTTEVILLE ACE : 1 ml de sérum (tube Acide urique sérique : 1 ml de sérum (tube Ag Solubles Légionelle / Pneumocoque : (Urines) ALAT (Alanine amino transférase) : 1 ml de sérum (tube Albumine sérique : 1 ml de sérum

Plus en détail

DESINFECTION DES SONDES D ECHOGRAPHIE ENDOCAVITAIRE. Bruno POZZETTO Rennes 15 mai 2014 CCLIN Ouest

DESINFECTION DES SONDES D ECHOGRAPHIE ENDOCAVITAIRE. Bruno POZZETTO Rennes 15 mai 2014 CCLIN Ouest DESINFECTION DES SONDES D ECHOGRAPHIE ENDOCAVITAIRE Bruno POZZETTO Rennes 15 mai 2014 CCLIN Ouest Absence de conflit d intérêt avéré sur le sujet Problématique (1) Saisine du Haut Conseil de la Santé Publique

Plus en détail

NON VALIDE. Vers. 1472-0 12/13 POSITIF NÉGATIF. Test Ultra Strep A. 2 min 5 min. 10x. 3 gouttes 3 gouttes

NON VALIDE. Vers. 1472-0 12/13 POSITIF NÉGATIF. Test Ultra Strep A. 2 min 5 min. 10x. 3 gouttes 3 gouttes 1 3 gouttes 3 gouttes Test Ultra Strep A 2 3 4 5 10x 2 min 5 min POSITIF NÉGATIF NON VALIDE Vers. 1472-0 12/13 Test Ultra Strep A Complexité CLIA : Dispensé UTILISATION PRÉVUE Le test OSOM MD Ultra Strep

Plus en détail

Méthodes diagnostiques : culture, PCR et sérologie. Que faire?

Méthodes diagnostiques : culture, PCR et sérologie. Que faire? Méthodes diagnostiques : culture, PCR et sérologie. Que faire? Sophie GIBAUD Pole de biologie - chu de Nantes - Laboratoire de Bactériologie et Hygiène Outils du diagnostic biologique Culture PCR temps

Plus en détail

Document de l expert(e)

Document de l expert(e) Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Connaissances professionnelles CP1, examen écrit Laboratoire Document de l expert(e) Temps imparti 50 minutes

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES & GENITALES

INFECTIONS URINAIRES & GENITALES INFECTIONS URINAIRES & GENITALES 09/03/2008 12: infections urinaires - génitales 1 Infections urinaires : définition culture positive des urines - voies hautes : pyélonéphrites - voies basses: cystites

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Diplô me inter- universitaire INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Coordination : G. BRUCKER - Paris VI B. REGNIER - Paris VII J.C. DARBORD - Paris V Objectifs et public concerné Former les

Plus en détail

Institut de référence en bioanalytique

Institut de référence en bioanalytique Institut de référence en bioanalytique (Referenzinstitut für Bioanalytik) Contrôle-qualité externe au plus haut niveau Institut de référance en bioanalytique - analyses interlaboratoires pour contrôle

Plus en détail

Les désinfectants. Journée de formation des correspondants en hygiène 22 novembre 2012. Anne Brunon

Les désinfectants. Journée de formation des correspondants en hygiène 22 novembre 2012. Anne Brunon Les désinfectants Journée de formation des correspondants en hygiène 22 novembre 2012 Anne Brunon Désinfection (AFNOR, NF T 72 101, 1981) = opération au résultat momentané, permettant d éliminer ou de

Plus en détail