MICROBIOLOGIE. 1. Strep A et Urine Slide. 2. Coloration de Gram 3. Virologie (HCV, HBV, HIV)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MICROBIOLOGIE. 1. Strep A et Urine Slide. 2. Coloration de Gram 3. Virologie (HCV, HBV, HIV)"

Transcription

1 MICROBIOLOGIE 1. Strep A et Urine Slide (page 1) 2. Coloration de Gram (page 1) 3. Virologie (HCV, HBV, HIV) (page 1) 4. UKNEQAS Microbiology (page 2) 5. QCMD (page 4) Les programmes 1, 2 et 3 sont organisés directement par le avec la collaboration d experts. Les programmes 4 et 5 sont organisés conjointement avec l UKNEQAS et QCMD. Le, avec la Société Suisse de Microbiologie (SSM) assure la distribution en Suisse, consolide en particulier les résultats et édite les certificats annuels. 1. Strep A et Urine Slide SPTS 0004 Services suisses d'essais d aptitude Schweizerische Eignungsprüfungsdienststellen Servizi svizzeri di prove valutative interlaboratorio Swiss proficiency testing services Pour les laboratoires ne réalisant que des analyses de la liste des soins de base (chapitre de la LA), les analyses obligatoirement soumises au CQE sont reprises dans la fiche «Tests rapides». 2. Coloration de Gram 3. Virologie (HCV, HBV, HIV) SPTS 0004 Services suisses d'essais d aptitude Schweizerische Eignungsprüfungsdienststellen Servizi svizzeri di prove valutative interlaboratorio Swiss proficiency testing services Caractéristiques Nom du programme Gram : M3 Virologie : HV Fréquence des enquêtes 4 fois par an 4 fois par an Identification de l échantillon Gram : G8 Virologie : V8, V9 Nombre d échantillons par enquête 1 à 2 2 Type d échantillon Gram : lame fixée à colorer Virologie : plasma ou sérum Type d évaluation Qualitative Qualitative 1 ère enquête organisée en Nombre de participants (2015) Gram : 50 Virologie : HBs (20) HCV (20) HIV (40) Description Pour la coloration de Gram, les participants à ce programme reçoivent des lames sur lesquelles se trouvent des souches de bactéries fixées. Après coloration, le participant doit déterminer s il s agit de bactéries Gram positives ou Gram négatives, de coques ou de bâtonnets, sporulées ou non-sporulées. Une simple description morphologique est aussi demandée. Le programme pour les anticorps anti-hiv1/2 et anti-hcv ainsi que l antigène HBs comporte une anamnèse simulant un cas réel, ainsi qu un questionnaire. Les tests de confirmation ne font actuellement pas partie de ce programme. Un programme spécifique (MB) pour la détection du HIV par tests rapides est également proposé (voir la fiche spécifique «Tests rapides»). Constituants évalués Code Code Evaluation QUALAB Tolérance Exemple Nom Abréviation OPAS - Critère de qualité résultat Unité 281 S-HCV, anticorps anti- S-HCV Ac Juste Juste Pos S-HBs, antigène S-HBS Ag Juste Juste Nég S-HIV1/2, anticorps anti- S-HIV1/2Ac Juste Juste Pos M-Gram, coloration de - M-Gram Juste Pos Qualité de la lame QlamGram Constituants actuellement soumis obligatoirement, selon la QUALAB, à un CQE. Evaluation QUALAB critère de nombre : pour tous les constituants, 75 % des résultats doivent être conformes. Manuel Microbiologie 1 / 6

2 Conservation, stabilité et pré-analytique Tout échantillon biologique doit être considéré comme potentiellement infectieux. Le matériel liquide doit être conservé au réfrigérateur (+ 2 à + 6 C). Echantillon stable jusqu à la date de validité inscrite sur le flacon. Effectuer les analyses rapidement après réception et envoyer les résultats au avant la date inscrite sur le formulaire de résultats ou le bulletin de livraison (2 semaines après la date d envoi, sauf exception). Laisser l'échantillon revenir à température ambiante (20 à 25 C), environ 30 min, avant d effectuer les analyses. Juste avant d effectuer les analyses, homogénéiser par inversion ou au moyen d un agitateur à rouleaux, sans agiter pour éviter toute formation de mousse. Il n est pas nécessaire de retourner la lame utilisée pour la coloration de Gram au. 4. UKNEQAS for Microbiology Caractéristiques Nom du programme UKNEQAS for Microbiology Fréquence des enquêtes Identification de l échantillon Nombre d échantillons par enquête Type d échantillon Type d évaluation 1 ère enquête organisée en 2005 Nombre de participants (2015) 150 Description Ce programme est réalisé sur mandat du par le UKNEQAS for Microbiology (United Kingdom National Quality Assessment Service for Microbiology), centre international compétent et reconnu. Tous les programmes pour les constituants actuellement soumis obligatoirement à un CQE se trouvent dans le domaine accrédité ISO de UKNEQAS Microbiology. Le assure le contact avec les laboratoires et est responsable de ce programme auprès de ses adhérents. Une adhésion directe à l UKNEQAS n'est pas reconnue dans le cadre du contrôle de qualité obligatoire. Les échantillons vous parviennent par le, les résultats doivent être envoyés directement à l UKNEQAS et les rapports vous parviennent de ce dernier. Sur la base des résultats obtenus et de l évaluation de l UKNEQAS, la SSM définit les critères d acceptation. Sur la base de ces critères, le assure l édition du certificat annuel, reconnu par la QUALAB. Conservation, stabilité et pré-analytique Effectuer les analyses rapidement après réception et envoyer les résultats directement à l UKNEQAS. Echantillon de contrôle Tout échantillon biologique doit être considéré comme potentiellement infectieux. Suivre scrupuleusement les recommandations de sécurité jointes dans le colis. Manuel Microbiologie 2 / 6

3 Programmes Prix avril 2015 mars 2016 CHF 1 Description AAFB microscopy Ziehl-Nielsen 360,- Antifungal susceptibility 250,- Anti-HBs detection 460,- Blood borne viruses HBsAg, anti-hiv, anti-hcv Voir aussi le programme organisé par le 600,- Blood donor screen HBsAg, anti-hiv, anti-hcv Voir aussi le programme organisé par le 610,- Blood parasitology 505,- Clostridium difficile Seule l amplification par PCR est obligatoire (QUALAB) 500,- Chlamydia trachomatis + Neisseria gonorrhoeae, molecular detection 505,- CMV DNA quantification 465,- Community Medicine Bactériologie, programme court (4 enquêtes/an) 480,- Diagnostic serology (exanthem screen) B19 IgM, Rubella IgM, acute streptococcal infection 405,- Diagnostic serology (hepatitis screen) HAV IgM, CMV IgM, acute EBV 405,- EBV DNA quantification 505,- Faecal parasitology 770,- Faecal pathogens 140,- General bacteriology & Antimicrobial susceptibility (#) Bactériologie, programme long (12 enquêtes/an) 1490,- Genital pathogens 420,- Hepatitis B serology 460,- Hepatitis B virus DNA Quantification 505,- Hepatitis C RNA detection 505,- Hepatitis C serology 430,- HIV POCT 395,- HIV serology 460,- HIV1 RNA quantification 505,- HPV, molecular detection 1045,- Immunity screen HAV IgG, CMV IgG, VZV IgG 460,- Malaria rapid 390,- Measles + Mumps IgG serology 380,- MRSA screening Seule l amplification par PCR est obligatoire (QUALAB) 420,- Mycobacteria, molecular detection 525,- Mycobacterium, culture 405,- Mycology 380,- Parasite serology 590,- RSV - Respiratory rapid 290,- Rubella IgG serology 380,- Syphilis serology 370,- Toxoplasma serology Voir aussi le programme organisé par le 570,- Urinary antigens (Legionella pneumophila & pneumococcal antigens) 355,- Viral gastroenteritis Norovirus, rotavirus, adenovirus ,- Virus identification 890,- Viruses in CSF, molecular detection HSV DNA, VZV DNA, Enterovirus RNA 440,- Prix (#) 1 Port pour l Europe, par envoi 40,- Constituants actuellement soumis obligatoirement, selon la QUALAB, à un CQE. Certains paramètres offerts par l UKNEQAS sont aussi offerts par le dans le cadre des obligations légales. Ces paramètres portent la mention : «Voir aussi le programme organisé par le». Le programme minimum, obligatoire selon la QUALAB, est le «Community Medicine». Le programme «General bacteriology & Antimicrobial susceptibility» est plus complet et également reconnu. Tout changement important dans les taux de change sera répercuté sur la facture annuelle. Manuel Microbiologie 3 / 6

4 5. QCMD Caractéristiques Nom du programme QCMD (biologie moléculaire) Fréquence des enquêtes Identification de l échantillon Nombre d échantillons par enquête Type d échantillon Type d évaluation 1 ère enquête organisée en 2008 Nombre de participants (2015) 50 Description Ce programme est réalisé sur mandat du par le QCMD (Quality Control for Molecular Diagnostic), centre international compétent et reconnu. ). Tous les programmes pour les constituants actuellement soumis obligatoirement à un CQE se trouvent dans le domaine accrédité ISO de QCMD. Le assure le contact avec les laboratoires et est responsable de ce programme auprès de ses adhérents. Une adhésion directe au QCMD n'est pas reconnue dans le cadre du contrôle de qualité obligatoire. Les échantillons vous parviennent par le, les résultats doivent être envoyés directement au QCMD et les rapports vous parviennent de ce dernier. Sur la base des résultats obtenus et de l évaluation de QCMD, la SSM définit les critères d acceptation. Sur la base de ces critères, le assure l édition du certificat annuel, reconnu par la QUALAB. Conservation, stabilité et pré-analytique Effectuer les analyses rapidement après réception et envoyer les résultats directement au QCMD. Echantillon de contrôle Tout échantillon biologique doit être considéré comme potentiellement infectieux. Suivre scrupuleusement les recommandations fournies par le QCMD. Programmes Prix (par année) Description (biologie moléculaire) Prix Adenovirus DNA (2 times/year) 510,- Aspergillus DNA 510,- B19 Virus DNA (2 times/year) 510,- Bacterial gastroenteritis 510,- BK virus (Polyoma BK virus) DNA (2 times/year) 510,- Bordetella pertussis DNA 510,- Borrelia burgdorferi (Lyme disease) DNA 510,- Candida spp. 510,- Chikungunya virus 510,- Chlamydia trachomatis DNA (2 times/year) 510,- Chlamydophila pneumoniae and Mycoplasma pneumoniae 510,- Chlamydophila psittaci 510,- Clostridium difficile DNA 510,- Coronavirus RNA 510,- Dengue Virus RNA 510,- Diarrheagenic Escherichia coli 510,- Enterovirus RNA (2 times/year) 510,- Epstein-Barr virus DNA (2 times/year) 510,- Epstein-Barr virus whole blood (2 times/year) 510,- Extended Spectrum beta-lactamase & carbapenemase 510,- Hepatitis A virus RNA 510,- 1 Constituants actuellement soumis obligatoirement, selon la QUALAB, à un CQE. Tout changement important dans les taux de change sera répercuté sur la facture annuelle. Manuel Microbiologie 4 / 6

5 Description (biologie moléculaire) Prix Hepatitis B virus DNA (2 times/year) # 510,- Hepatitis B virus DNA (4 times/year) # 970,- Hepatitis B virus Drug Resistance 600,- Hepatitis B virus Genotyping 510,- Hepatitis C virus RNA (2 times/year) # 510,- Hepatitis C virus RNA (4 times/year) # 970,- Hepatitis C virus Drug Resistance - Pilot programme 600,- Hepatitis C virus Genotyping 510,- Hepatitis D virus RNA 510,- Hepatitis E virus RNA 510,- Herpes simplex virus 1 & 2 DNA (2 times/year) 510,- HIV-1 DNA (2 times/year) 510,- HIV-1 RNA (2 times/year) # 510,- HIV-1 RNA (4 times/year) # 970,- HIV 1 Drug Resistance 600,- HIV 1 Drug Resistance (integrase) 600,- Human Cytomegalovirus DNA (2 times/year) 510,- Human Cytomegalovirus Dried Blood Spots 510,- Human Cytomegalovirus Drug resistance 600,- Human Cytomegalovirus Whole Blood (2 times/year) 510,- Human Herpes virus 6 DNA (2 times/year) 510,- Human Metapneumovirus 510,- Human Papillomavirus DNA 510,- Influenza A & B virus RNA 510,- Influenza Haemagglutinin Typing 510,- JC (John Cunningham) virus DNA (2 times/year) 510,- Legionella pneumophila DNA 510,- M. tuberculosis Complex DNA (2 times/year) 510,- MALDI-TOF Bacterial 510,- Measles and Mumps RNA 510,- MERS Coronavirus (Middle East respiratory syndrome coronavirus) 510,- Methicillin Resistant S. aureus DNA 510,- Methicillin Resistant S. aureus protein A (SPA) 510,- Methicillin Resistant S. aureus Typing 510,- Mycoplasma spp. (cell contamination) 510,- Neisseria gonorrhoeae DNA (2 times/year) 510,- Norovirus RNA 510,- Parainfluenza virus RNA 510,- Parasitic gastroenteritis 510,- Parechovirus RNA (2 times/year) 510,- Pneumocystis jirovecii pneumonia (PCP) DNA 510,- Respiratory Syncytial virus 510,- Rhinovirus RNA 510,- Sexually Transmitted Infections 510,- Syphilis 510,- Toxoplasma gondii DNA 510,- Vancomycin Resistant Enterococci - Pilot programme 510,- Varicella-Zoster virus DNA (2 times/year) 510,- Viral gastroenteritis 510,- West Nile Virus RNA 510,- Envoi avec glace sèche (Dry-ice) 481,- Constituants actuellement soumis obligatoirement, selon la QUALAB, à un CQE. # Les programmes organisés 2 fois/an ou 4 fois/an sont reconnus par la QUALAB. Manuel Microbiologie 5 / 6

6 N o t e s p e r s o n n e l l e s Manuel Microbiologie 6 / 6

Tolérance CSCQ. Code OPAS. S-IgE multi 1447.00 Juste #

Tolérance CSCQ. Code OPAS. S-IgE multi 1447.00 Juste # IMMUNOLOGIE 1. IgE totales et IgE spécifiques d allergènes (IgA, IgG, IgM : voir fiche programme Chimie) 2. UKNEQAS Immunology 3. UKNEQAS Leucocyte Immunophenotyping 1. IgE totales et IgE spécifiques d

Plus en détail

Tests rapides de dépistage

Tests rapides de dépistage Tests rapides de dépistage Maladies infectieuses Marqueurs cardiaques Marqueurs de tumeurs Grossesse Rhumatologie Allergies Drogues > Pour un diagnostic rapide et économique > Résultats exacts et fiables

Plus en détail

NOUVELLES TECHNIQUES : POUR QUELLES AVANCÉES EN MICROBIOLOGIE MÉDICALE

NOUVELLES TECHNIQUES : POUR QUELLES AVANCÉES EN MICROBIOLOGIE MÉDICALE NOUVELLES TECHNIQUES : POUR QUELLES AVANCÉES EN MICROBIOLOGIE MÉDICALE Dr Frédérique GOURIET Fédération de Bactériologie Virologie et Hygiène hospitalière URMITE CNRS-IRD UMR 6236 1 Immunochromatographic

Plus en détail

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Alain Bonnin, Frédéric Dalle, Coralie L Ollivier - Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, CHU de Dijon

Plus en détail

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Débats de Santé Publique 2014 Carmem Lúcia Pessoa-Silva, MD, PhD Health Security and Environment, WHO Headquarters, Geneva pessoasilvacl@who.int

Plus en détail

OFFRE D'EMPLOI 2 BIOLOGISTES «GENETIQUE/MOLECULAIRE» (H/F)

OFFRE D'EMPLOI 2 BIOLOGISTES «GENETIQUE/MOLECULAIRE» (H/F) OFFRE D'EMPLOI LABM CARAIBE est un laboratoire d'analyses médicales aux Antilles plus précisément à Saint Martin. 85 à 90% des tests sont effectués in situ. Ils gèrent de 70 à 90 dossiers par jour, ou

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

NOCOSPRAY CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES UN FONCTIONNEMENT TRÈS SIMPLE DE MULTIPLES OPTIONS PERMETTANT DE S ADAPTER À CHAQUE SITUATION

NOCOSPRAY CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES UN FONCTIONNEMENT TRÈS SIMPLE DE MULTIPLES OPTIONS PERMETTANT DE S ADAPTER À CHAQUE SITUATION NOCOSPRAY Notre concept est né de l association Nocospray + Nocolyse (machine/produit) pour une désinfection automatisée sous forme gazeuse. Il permet de traiter de façon automatisée l air et les surfaces

Plus en détail

R-Biopharm France 2013/ 2014. Catalogue des Produits. Diagnostic Clinique. R-Biopharm des diagnostics fiables.

R-Biopharm France 2013/ 2014. Catalogue des Produits. Diagnostic Clinique. R-Biopharm des diagnostics fiables. R-Biopharm France Catalogue des Produits Diagnostic Clinique 2013/ 2014 R-Biopharm des diagnostics fiables. R-Biopharm AG Catalogue des Produits 2013/2014 2 Introduction Editorial Page 4 Les systèmes d'analyse

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Actualités et utilisation des analyses microbiologiques en médecine générale. TD. Huang, B. Kabamba, A. Simon ECU-UCL (Dampremy Charleroi) 2010-01-09

Actualités et utilisation des analyses microbiologiques en médecine générale. TD. Huang, B. Kabamba, A. Simon ECU-UCL (Dampremy Charleroi) 2010-01-09 Actualités et utilisation des analyses microbiologiques en médecine générale TD. Huang, B. Kabamba, A. Simon ECU-UCL (Dampremy Charleroi) 2010-01-09 Buts de la microbiologie Aide au diagnostic d infection

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Revue Médicale Suisse Diagnostic des maladies infectieuses : place des «Point of Care Tests» (POCT)

Revue Médicale Suisse Diagnostic des maladies infectieuses : place des «Point of Care Tests» (POCT) Revue Médicale Suisse Diagnostic des maladies infectieuses : place des «Point of Care Tests» (POCT) Auteur : G. Prod hom J. Bille Numéro : 3152 Sujet: Maladies infectieuses Les POCT (point of care tests)

Plus en détail

Diagnostic microbiologique au cabinet médical et au laboratoire Nadia Liassine. 2013 - Diagnostic Microbiologique - page 1

Diagnostic microbiologique au cabinet médical et au laboratoire Nadia Liassine. 2013 - Diagnostic Microbiologique - page 1 Diagnostic microbiologique au cabinet médical et au laboratoire Nadia Liassine 2013 - Diagnostic Microbiologique - page 1 Tests rapides - définitions TDR Tests de Diagnostic Rapide. TROD Tests Rapides

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

Item 127 : Transplantation d'organes

Item 127 : Transplantation d'organes Item 127 : Transplantation d'organes Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Allogreffe de moelle ou de cellules souches...1 2 Transplantation d'organes... 2 3 Diagnostic...3

Plus en détail

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins»

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Bernard Duval Institut National de Santé Publique du Québec 18 avril 2002 Objectifs Grands axes de la réponse immunitaire Conjugaison

Plus en détail

NEW GENERATION. Protection 4U

NEW GENERATION. Protection 4U Protection 4U A NEW GENERATION FR Certified System Protection 4U A New Generation! Unident S.A., basée à Genève (Suisse), a été fondée en 1970, et s est depuis fait une place parmi les leaders du secteur

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 298 31 décembre 2012. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 298 31 décembre 2012. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 4709 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 298 31 décembre 2012 S o m m a i r e Règlement grand-ducal du 26 décembre

Plus en détail

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie 1977 - Terme utilisé par Jonas Salk. 1983 - Rassemble tous les aspects des vaccinations : biologiques, immunologiques et cliniques ainsi

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins

Les Infections Associées aux Soins Les Infections Associées aux Soins Dr Catherine Sartor EOH Conception Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Ecole IFSI, Marseille, 12 septembre 2014 Définitions 2007 Infection Nosocomiale (IN) 1999

Plus en détail

BIOLOGIE CLINIQUE ACTUALITES ET PERSPECTIVES D AVENIR

BIOLOGIE CLINIQUE ACTUALITES ET PERSPECTIVES D AVENIR BIOLOGIE CLINIQUE ACTUALITES ET PERSPECTIVES D AVENIR Ph. Biol. Jean Darimont Pharmalouvain mars 2011 BIOLOGIE CLINIQUE 1. Technique 2. Organisation 3. Economique La Biologie Clinique est impliquée dans

Plus en détail

À utiliser. dispensé de. dispense de Medicaid. concernant la UTILISATION PRÉVUE. chez. culture de. Le VRS est. moitié des. enfants sont 3, 5, 6

À utiliser. dispensé de. dispense de Medicaid. concernant la UTILISATION PRÉVUE. chez. culture de. Le VRS est. moitié des. enfants sont 3, 5, 6 À utiliser avec l'analyseur Sofia uniquement Complexité CLIA : Modérée pour les patients pédiatriques âgés entre 7 et 19 ans Complexité CLIA : DISPENSÉ DE RÉGLEMENTATION pour less enfants âgés de moins

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

Vaccinations. Actualités et perspectives

Vaccinations. Actualités et perspectives Vaccinations Actualités et perspectives Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions posées

Plus en détail

Particularités des pneumopathies communautaires de l enfant

Particularités des pneumopathies communautaires de l enfant Particularités des pneumopathies communautaires de l enfant Khaled Menif ; Asma Bouziri Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis 19ème Congrès National STPI 24 et 25 Avril

Plus en détail

Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides. Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou

Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides. Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou Journée du 13 décembre 2012 Virus de l Hépatite B Historique Blumberg

Plus en détail

Une gamme de services dédiés à la qualité cellulaire

Une gamme de services dédiés à la qualité cellulaire Une gamme de services dédiés à la qualité cellulaire Autres services Clean Cells met également en œuvre son expertise dans des programmes : d'ingénierie pour la conception de laboratoires, d'accompagnement

Plus en détail

Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION

Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION #TOXO II - 24G (24 tests) #TOXO II - 12G (12 tests) #TOXO II - 96G (96 tests) Indication du test 1 Technique d'immunoblot pour usage diagnostique in vitro NOTICE D'UTILISATION

Plus en détail

Pneumonies communautaires et. infections respiratoires basses. de l enfant. Etiologies des pneumonies communautaires en France

Pneumonies communautaires et. infections respiratoires basses. de l enfant. Etiologies des pneumonies communautaires en France Pneumonies communautaires et infections respiratoires basses de l enfant Dominique GENDREL PNEUMONIES COMMUNAUTAIRES DE L ENFANT Streptococcus Pneumoniae Virus respiratoire syncitial Mycoplasma Pneumoniae

Plus en détail

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

AUTOMATE NETTOYeur-DéSINFECTeur POUR INSTRUMENTS rotatifs et dynamiques

AUTOMATE NETTOYeur-DéSINFECTeur POUR INSTRUMENTS rotatifs et dynamiques AUTOMATE NETTOYeur-DéSINFECTeur et lubrificateur POUR INSTRUMENTS rotatifs et dynamiques Cycles de Nettoyage, désinfection et lubrification Pour une hygiène parfaite Nettoie, désinfecte et lubrifie 4

Plus en détail

Morbidité et mortalité dues aux maladies infectieuses d origine alimentaire en France

Morbidité et mortalité dues aux maladies infectieuses d origine alimentaire en France Morbidité et mortalité dues aux maladies infectieuses d origine alimentaire en France Réalisé dans le cadre d une collaboration avec l Afssa Comité de Pilotage Scientifique Thierry Ancelle Service de parasitologie,

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis.

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Tarek Ben Othman Congrès de la STPI, 24 avril 2009 Plan Introduction

Plus en détail

L investigation chez la personne infectée par le VIH

L investigation chez la personne infectée par le VIH P O U R Q U O I P A R L E R D U V I H E N 2 0 0 4? 2 L investigation chez la personne infectée par le VIH quand et comment utiliser les différents tests de laboratoire? par Harold Dion Paul, un homme de

Plus en détail

HYGIENE A DOMICILE O. MEUNIER*, C. LAUTRAITE**, F.HENRY***, P. LUTZ* * Strasbourg, ** Marseille, *** Paris

HYGIENE A DOMICILE O. MEUNIER*, C. LAUTRAITE**, F.HENRY***, P. LUTZ* * Strasbourg, ** Marseille, *** Paris HYGIENE A DOMICILE O. MEUNIER*, C. LAUTRAITE**, F.HENRY***, P. LUTZ* * Strasbourg, ** Marseille, *** Paris Le risque infectieux est une préoccupation essentielle de la prise en charge des enfants cancéreux.

Plus en détail

9 Examen cytochimique et bactériologique d un liquide céphalo-rachidien (LCR)

9 Examen cytochimique et bactériologique d un liquide céphalo-rachidien (LCR) 49 49 9 Examen cytochimique et bactériologique d un liquide céphalo-rachidien (LCR) Plan du chapitre 1 Contextes 2 Objectifs 1-Ensemencer d urgence systématiquement 2- Classer le LCR en fonction de la

Plus en détail

Transmission des maladies infectieuses. «maladies transmissibles»

Transmission des maladies infectieuses. «maladies transmissibles» Transmission des maladies infectieuses «maladies transmissibles» 1 Généralités I. Un germe (agent pathogène) qui nécessite II. Un hôte (ou cible) : l homme [H] ou l animal [An] III. Entre les 2, il y a

Plus en détail

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C Marie-Laure Chaix Virologie Necker OUTILS DIAGNOSTIQUES VHC Transaminases Recherche des Anticorps! Tests indirects - Anticorps! ELISA! RIBA

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Stéphane Chevaliez Centre National de Référence des Hépatites Virales B, C et delta Laboratoire de Virologie & INSERM U955 Hôpital

Plus en détail

Evolution. L automatisation en bactériologie : un challenge continu. L expérience du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble

Evolution. L automatisation en bactériologie : un challenge continu. L expérience du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble J. CROIZE 1,*, C. RECULE 1, I. PELLOUX 1, V. CHANTEPERDRIX 1 et M. MAURIN 1 L automatisation en bactériologie : un challenge continu. L expérience du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble RÉSUMÉ

Plus en détail

Suivi ambulatoire de l adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois après transplantation

Suivi ambulatoire de l adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois après transplantation SYNTHESE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Suivi ambulatoire de l adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois après transplantation Novembre 2007 OBJECTIF Assurer une qualité optimale du suivi et de

Plus en détail

Qui sommes-nous? 7 500 prélèvements

Qui sommes-nous? 7 500 prélèvements Qui sommes-nous? Le laboratoire départemental d analyses de l Eure est un service du Conseil général totalement dédié à la recherche de pathogènes, de résidus chimiques et de polluants présents dans les

Plus en détail

altona altona RealStar CMV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 04/2015 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany

altona altona RealStar CMV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 04/2015 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany altona DIAGNOSTICS altona DIAGNOSTICS RealStar CMV PCR Kit 1.0 04/2015 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany phone +49 40 548 06 76-0 fax +49 40 548 06 76-10 e-mail info@altona-diagnostics.com

Plus en détail

Résumé de l évaluation du Centre National de Référence pour les Entérococques

Résumé de l évaluation du Centre National de Référence pour les Entérococques Résumé de l évaluation du Centre National de Référence pour les Entérococques 1. Taux de participation: Tout d abord je voudrais vous remercier d avoir rempli notre questionnaire. Grace à vos réponses

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

altona altona RealStar EBV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany

altona altona RealStar EBV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany altona DIAGNOSTICS altona DIAGNOSTICS RealStar EBV PCR Kit 1.0 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany phone +49 40 548 06 76-0 fax +49 40 548 06 76-10 e-mail info@altona-diagnostics.com

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées

Traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées Bon usage Mise au point Traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées Actualisation Octobre 2008 MESSAGES CLÉS L évolution de la résistance du gonocoque aux quinolones

Plus en détail

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013 Hépatite B Le virus Structure et caractéristiques o o o Famille des Hepadnaviridae Genre orthohepadnavirus Enveloppé, capside icosaédrique, 42 nm 1 Le virus Structure et caractéristiques En microscopie

Plus en détail

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Diagnostic de la rage en laboratoire Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Structure de gouvernance - ACIA L ACIA relève du ministre de l Agriculture,

Plus en détail

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon,

Plus en détail

CATALOGUE D'ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2015 BIOLOGIE MEDICALE

CATALOGUE D'ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2015 BIOLOGIE MEDICALE Ensemble pour s'améliorer CATALOGUE D'ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2015 BIOLOGIE MEDICALE Association AGLAE Parc des Pyramides 427 rue des Bourreliers 59320 Hallennes lez Haubourdin +33 (0)3 20 16 91

Plus en détail

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs Brochure informative à l attention des consommateurs Une édition du Comité scientifique de l Agence alimentaire Lait cru à chauffer avant consommation! 1 Editeur responsable Prof. Em. dr. Pharm. C. Van

Plus en détail

Les hépatites virales chroniques B et C

Les hépatites virales chroniques B et C Les hépatites virales chroniques B et C www.aqodad.ma Service d hépato-gastroentérologie CHU HASSAN II; Fès 6èmes journées médicales d Al Hoceima; Le 28 09 2013 1 Introduction Problème majeur de santé

Plus en détail

Programme détaillé AUEC / DU Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau- né

Programme détaillé AUEC / DU Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau- né Programme détaillé AUEC / DU Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau- né MODULE 1 : SPECIFICITES DE LA MICROBIOLOGIE ET DE LA PHYSIOPATHOLOGIE APPLIQUEES A LA GYNECOLOGIE, L OBSTETRIQUE

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION

Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION #TOXO II - 24G (24 tests) #TOXO II - 12G (12 tests) #TOXO II - 96G (96 tests) Indication du test 1 Technique d'immunoblot pour usage diagnostique in vitro NOTICE D'UTILISATION

Plus en détail

A C T I V Méningites à pneumocoque de l Enfant en 2007

A C T I V Méningites à pneumocoque de l Enfant en 2007 Méningites à pneumocoque de l Enfant en 2007 Edouard BINGEN, Robert COHEN, Corinne LEVY, France de La ROCQUE, Emmanuelle VARON, Yannick AUJARD, pour le GPIP-ACTIV Objectifs de l Observatoire des Méningites

Plus en détail

PUBLICATION DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8364

PUBLICATION DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8364 PUBLICATION DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8364 Recommandations en matière de contrôles bactériologiques de l environnement dans les institutions de soins. 4 août 2010 RESUME Au sein d un hôpital,

Plus en détail

GREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOEITIQUES ET SES COMPLICATIONS INFECTIEUSES. Michael HUMMELSBERGER Hématologie clinique CHU de Nice

GREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOEITIQUES ET SES COMPLICATIONS INFECTIEUSES. Michael HUMMELSBERGER Hématologie clinique CHU de Nice GREFFE DE CELLULES SOUCHES HEMATOPOEITIQUES ET SES COMPLICATIONS INFECTIEUSES Michael HUMMELSBERGER Hématologie clinique CHU de Nice OU POURQUOI LES INFECTIOLOGUES PENSENT QUE LES HEMATOLOGUES SONT IRRAISONNABLES

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Les tests de diagnos,c rapide : principes, limites et perspec,ves

Les tests de diagnos,c rapide : principes, limites et perspec,ves Les tests de diagnos,c rapide : principes, limites et perspec,ves Colloque «TDR en infec0ologie tropicale» 28 Mai 2014 Société de Pathologie Exo0que Jean Bap0ste Ronat, Microbiologiste, Monique Gueguen,

Plus en détail

Comité d organisation

Comité d organisation Workshop Comité d organisation Khadija Akarid Abdelkrim Benbouzid Abdellah Badou Nadia Bouhaddioui Zakaria Chraïbi Hassan Fellah Jamal Hafid Fouad Seghrouchni Faculté polydisciplinaire de Safi Laboratoire

Plus en détail

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis Conférence de Presse ABL SA - Chambre de Commerce de Luxembourg - Mardi 29 Septembre 2009, 18h Annonce de Presse ABL and

Plus en détail

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses M-H H BESSIERES,, S. CASSAING, A. BERRY, R. FABRE, J-F.. MAGNAVAL Service de Parasitologie-Mycologie Diagnostic biologique d une d parasitose

Plus en détail

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche Laboratoire Eau de Paris Analyses et Recherche L eau, un aliment sous contrôle public Pour Eau de Paris, approvisionner la capitale en eau, c est garantir à ses 3 millions d usagers une ressource de qualité,

Plus en détail

Deposit form/fiche de dépôt Bacteria/ Bactéries

Deposit form/fiche de dépôt Bacteria/ Bactéries Deposit form/fiche de dépôt Bacteria/ Bactéries Strain Collection Number / Numéro de collection de la souche Other collection numbers / Autres numéros de la collection Name / Nom Intrasubspecific name

Plus en détail

Sommaire. Première partie Les concepts de base

Sommaire. Première partie Les concepts de base Sommaire Préface à la troisième édition... Préface à la deuxième édition... Avant-propos à la troisième édition... Avant-propos à la deuxième édition... Avant-propos à la première édition... XV XVII XIX

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Physiopathologie... 3 3. Urétrite aiguë... 3 3.1.

Plus en détail

Validation de méthodes de l automate Urised pour la cytologie urinaire

Validation de méthodes de l automate Urised pour la cytologie urinaire 2012-2013 DUT Génie Biologique Option ABB Validation de méthodes de l automate Urised pour la cytologie urinaire MENISSIER Louise Centre Hospitalier du Mans Pôle Biologie Pathologie Unité Fonctionnelle

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la santé Sous-direction «Prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation» Bureau «Qualité des

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle Introduction Le personnel soignant est régulièrement confronté au risque de contamination par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) mais

Plus en détail

Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro SPLIT 06/11/06

Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro SPLIT 06/11/06 Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro Directive européenne 98/79/CE du 27/10/98 relative aux DMDIV OBJECTIFS Directive dite «Nouvelle approche» - Harmonisation des réglementations nationales

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Document actualisé en 09/2013 par le Service Médical des Élèves - DSDEN31-Toulouse

Document actualisé en 09/2013 par le Service Médical des Élèves - DSDEN31-Toulouse CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS d après le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique (28/09/12) 1/9 L application des mesures d hygiène en collectivité

Plus en détail

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705 356-3961 356-3963 356-4705 DOMAINE D APPLICATION La gélose RAPID Salmonella est un milieu chromogénique utilisé pour la recherche des Salmonella spp. lors de l'analyse des produits d alimentation humaine

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

RÈGLES D UTILISATION DES RESSOURCES

RÈGLES D UTILISATION DES RESSOURCES RÈGLES D UTILISATION DES RESSOURCES Sixième édition Mai 2015 Accepté par l exécutif du CMDP du CISSSL Département de biologie médicale Chef du département Coordonnateur administratif Chef du département

Plus en détail

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire VÉRONIQUE ZULIANI ET PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex Avec l aimable autorisation de la revue "Salles

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

GUIDE DE PRÉVENTION. de la pneumonie associée aux soins de santé

GUIDE DE PRÉVENTION. de la pneumonie associée aux soins de santé GUIDE DE PRÉVENTION de la pneumonie associée aux soins de santé Division des lignes directrices professionnelles et des pratiques de santé publique Centre de la lutte contre les maladies transmissibles

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

Brest (29) Lessay (50), 12-13 Mars 2012

Brest (29) Lessay (50), 12-13 Mars 2012 Conclusions Projet Aquamanche Aquatic management of catchments for health and environment Gestion des eaux des bassin versants pour la santé et l environnement Brest (29) Lessay (50), 12-13 Mars 2012 Les

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 8-3358 rév. 1

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 8-3358 rév. 1 Convention N 5350 Section Santé Humaine ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 8-3358 rév. 1 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Résumé de l évaluation du Centre National de Référence pour Streptocoques du Groupe A

Résumé de l évaluation du Centre National de Référence pour Streptocoques du Groupe A Résumé de l évaluation du Centre National de Référence pour Streptocoques du Groupe A 1. Taux de participation: Tout d abord je voudrais vous remercier d avoir rempli notre questionnaire. Grace à vos réponses

Plus en détail

LUCIO -Medical ELISA LUCIO - Immunodosages pour diagnostics de laboratoires médicaux et médico-légaux

LUCIO -Medical ELISA LUCIO - Immunodosages pour diagnostics de laboratoires médicaux et médico-légaux new art laboratories LUCIO -Medical ELISA LUCIO - Immunodosages pour diagnostics de laboratoires médicaux et médico-légaux Tests rapides Produits de laboratoire - Stupéfiants Produits de laboratoire -

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens

La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens DECLARATION COMMUNE DES ACADEMIES DU G SCIENCE 2013 La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens Une menace globale pour l'humanité Depuis l introduction dans les années 40 du premier

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Jade GHOSN Laboratoire de Virologie CHU Necker-Enfants Malades EA MRT 3620 Paris 5 Réservoirs anatomiques du VIH:

Plus en détail

STDs (Sexually Transmitted Diseases)

STDs (Sexually Transmitted Diseases) STDs (Sexually Transmitted Diseases) STDs are also called venereal diseases. They are caused by germs that live on the skin or in body fluids such as semen, vaginal fluid or blood. The germs are passed

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention Evaluation du risque après AEV Selon le type d'accident Virus Percutanée Cutanéomuqueux Morsure VHB 2 à 40% >HCV>VIH Documentée VHC

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY Punaise de lits Cimex lectularius Nuisance émergente Parasitologie-Mycologie CHU de Nice 1947 1999 2009 Ectoparasite Hématophage chez les 2 sexes Adultes et larves ressemblent à un confetti brun ou beige

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Programme des formations 2014

Programme des formations 2014 Bio-Rad Laboratories DIAGNOSTIC CLINIQUE Programme des formations 2014 Formation, une priorité pour Bio-Rad Les possibilités qui s offrent à vous au Centre Européen de Formation Journées à Thèmes en ligne

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail