FRAUDE ET MOYENS DE PAIEMENT : QUELLE STRATÉGIE POUR LES E-COMMERÇANTS?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FRAUDE ET MOYENS DE PAIEMENT : QUELLE STRATÉGIE POUR LES E-COMMERÇANTS?"

Transcription

1 PARTENAIRES : E-COMMERCE FRAUDE ET MOYENS DE PAIEMENT : QUELLE STRATÉGIE POUR LES E-COMMERÇANTS? PROGRAMME Première par e État des lieux de la fraude en ligne en Europe et en France > Quels sont les secteurs d acvité les plus touchés par la fraude en ligne? > Quelles sont les différentes habitudes des consommateurs européens dans le choix du mode de paiement en ligne? > Pourquoi la France déent-elle le record européen du taux de fraude? > Quels sont les avantages/inconvénients des principaux ouls d authenficaon? Deuxième par e Le coût total de la fraude en ligne > Quel est le coût de la fraude et comment le mesurer? > Comment arbitrer entre réducon des risques et opmisaon de la conversion? > Comment porter en interne le sujet de la protecon contre la fraude? > Quelles sont les précauons à prendre avant d intégrer un nouveau moyen de paiement sur un site de e-commerce? Intervenants : BECHARGE, Fabrice Rotstein, Administrateur CHAPITRE.COM, Pauline Buzy, Directrice des projets informaques FNAC, Philippe François, Directeur Securité groupe OGONE, Elie Casamitjana, Product Manager ULYS, Cathy Rosalie Joly, Avocate VOYAGES-SNCF.COM, Céline Lambert, Resp. département paiements et lu5e contre la fraude Animateur : MERCHANT RISK COUNCIL, Nicolas Vedrenne, Managing Director Europe 1/8

2 I - LA FRAUDE EN LIGNE EN EUROPE ET EN FRANCE ETAT DES LIEUX, PAR ELIE CASAMITJANA - OGONE En Europe, les trois principaux marchés du commerce en ligne sont le Royaume-Uni (96,2 milliards d'euros, 14% de croissance), l'allemagne (50 milliards, 17%) et la France (45 milliards, 19%). Selon un sondage réalisé par Ogone en 2013, 10% des e-commerçants français considèrent la fraude comme un problème majeur. Ce sujet est perçu comme étant moins préoccupant en Allemagne ou aux Pays-Bas. Taux de fraude rapporté : - France : 1,4 % - Royaume-Uni : 0,8% - Belgique : 0,6% - Allemagne : 0,6% - Pays-Bas : 0,4% Pour expliquer de tels écarts entre les taux de fraude, nous notons que les habitudes et les préférences des consommateurs par rapport aux moyens de paiement diffèrent selon les pays. Il revient aux instuons de me5re en place des systèmes sécurisés dont la facilité d'ulisaon donne lieu à une adopon massive de la part des internautes. De plus, on constate qu'en foncon de la maturité des marchés, la propension des marchands à invesr dans la protecon contre la fraude varie fortement. Certains secteurs d'acvité sont évidemment ciblés en priorité par les fraudeurs. Il s'agit de se tourner vers des produits facilement revendables ou vers des paniers élevés (voyages, recharges prépayées, produits électroniques, luxe...) C'est l'habitude d'uliser des systèmes de paiement plus risqués qui explique que le taux de fraude dans l'hexagone soit le plus élevé en Europe. En France, 84% des commandes en ligne sont réglées par carte (contre 22% en Allemagne, ou 8% aux Pays-Bas). Le mode d'authenficaon le plus connu est 3-D Secure. 18% des transacons iniées depuis une carte française sont authenfiées avec 3-D Secure (contre 60% en Belgique). Le marchand peut choisir d'u liser systéma quement 3-D Secure pour minimiser les fraudes, ou bien de l'ac ver de manière sélec ve afin d op miser la conversion. 2/8

3 Il apparaît que 80% des pertes effec ves proviennent de la fraude organisée. Ressentez-vous une pression constante de la part des fraudeurs, que ce soit dans le monde physique ou en ligne? PHILIPPE FRANÇOIS, FNAC Les fraudeurs se rendent aussi bien en magasin que sur le site Internet de la Fnac. Plus les défenses sont bonnes dans une enseigne, plus les fraudeurs seront tentés d'aller voir ailleurs. Tous les acteurs élèvent leur niveau de protecon et, dans ce contexte, il s'agit d'élever ses défenses plus haut que les concurrents. FABRICE ROTSTEIN, BECHARGE Nous sommes bien entendu suscepbles d'être vicmes des fraudes individuelles et organisées, car Becharge n'effectue pas de livraison de produits physiques, mais vend de l'argent (recharges téléphoniques, e-monéque...) Si la fraude unique est assez facilement détectable et évitable, c'est évidemment plus délicat pour un système organisé. Certains membres sont présents sur le site durant de longs mois et effectuent quelques achats classiques, avant de passer subitement à l'acon avec la créaon des centaines profils pour frauder en un très court laps de temps. L'enjeu pour nous est de comprendre les tendances, d'échanger avec les e-marchands afin de nous adapter sans cesse. Aux Etats-Unis, plus de 70 millions numéros de cartes ont été récemment volés via un système très complexe de Spyware. Quelles sont les nouvelles lois européennes en prépara on concernant la protec on des données? CATHY ROSALIE JOLIE, AVOCATE - ULYS Pour une fois, l'europe accuse un certain retard par rapport aux Américains. Une réglementaon adoptée dès le début des années 2000 aux Etats-Unis obligeait les entreprises à nofier les fuites de données. Le connent européen a laborieusement transposé ce5e loi il y a deux ans ; elle ne concerne pour l'heure que les opérateurs de télécommunicaons. Les groupes ennent à se prémunir des fraudes à l'achat (cartes bancaires volées), mais également de l'intrusion dans les systèmes. Face à la hausse de la fraude, notamment autour des numéros de cartes bancaires, la réglementaon se renforce. Elle sera applicable à l'ensemble des intermédiaires de la chaîne (sites marchands, prestataires, banques). 3/8

4 Aujourd'hui, le système d'informa ons fait l'objet d'une obliga on de sécurité (dont le non-respect est sanconné de euros d'amende et de trois ans d'emprisonnement). Le projet de règlement européen, dans sa première mouture publiée en janvier 2012, indiquait que la sancon du défaut de sécurisaon et de noficaon des fuites de données serait de l'ordre de 2% du chiffre d'affaires du groupe. La nouvelle version, publiée en janvier 2013, porte la sanc on à 5% du CA si la base de données et les numéros de cartes bancaires des clients sont hackés. Adoptez-vous une stratégie différente concernant la lupe contre la fraude selon les pays? PAULINE BUZY, CHAPITRE.COM Chapitre vend principalement des ouvrages en langue française et n'est pas vraiment sollicité par les fraudeurs internaonaux. Toutefois, nous avons fait le choix de n'expédier aucun colis vers certains pays où un nombre par culièrement élevé de fraudes a été repéré. CELINE LAMBERT, VOYAGES-SNCF.COM Nous avons établi quatre grands axes de lu5e contre la fraude : 3-D Secure, une soluon de scoring, des reporngs hebdomadaires extrêmement précis et des échanges fréquents avec toutes les entés du groupe. Il s'agit de s'adapter sans cesse aux par cularités des différents pays et surtout de savoir an ciper avant de subir. PHILIPPE FRANÇOIS, FNAC La lu5e contre la fraude doit concerner l'ensemble de l'entreprise. La difficulté, c'est de parvenir à me5re en place dans la durée une structure et des processus suffisamment dynamiques pour s'adapter en permanence à l'évoluon de la fraude. Nous parvenons à industrialiser les moyens de recherche de la "fraude d'opportunité" (ce5e fraude individuelle et unique représente 80% des cas) en plaçant des requêtes ou des filtres dans les systèmes I.T. Par exemple, si un caissier a crédité à plusieurs reprises une même carte bleue, une alerte apparaît. CePe recherche "industrielle" de la fraude a un puissant effet de dissuasion et permet de concentrer les moyens humains vers la fraude plus complexe (20% des cas), qui suppose de vraies inves ga ons. Ce travail de lu5e s'inscrit dans un cadre juridique très strict. Il convient sans cesse de se faire accompagner par la CNIL en procédant à des croisements de données. Au final, l'aspect technologique est essenel. Mais pour qu'il soit véritablement efficace, il doit s'intégrer dans une stratégie globale de lupe contre la fraude qui implique de nombreux acteurs de l'entreprise (DRH, Communicaon interne/externe, I.T., juristes...) 4/8

5 Avez-vous recours à l ou l d authen fica on 3-D Secure? CELINE LAMBERT, VOYAGES-SNCF.COM Lors de la mise en place de 3-D Secure, il a fallu accompagner les clients durant les trois premiers mois. Désormais, l'habitude est prise et les clients en viennent à s'inquiéter lorsque la phase 3-D Secure n'apparaît pas. Il est en tout cas évident que cet oul contribue à la maîtrise de la fraude. PAULINE BUZY, CHAPITRE.COM Nous avons longuement déba5u en interne pour savoir s'il fallait ou non ajouter ce5e étape dans processus de commande. Chapitre.com a finalement décidé de ne pas recourir à cet oul. Les paniers moyens étant assez peu élevés sur notre site, le risque de baisse de taux de transforma on nous a paru trop important. ELIE CASAMITJANA, OGONE Ce choix dépend en effet des acvités des commerçants, des paniers et des objecfs business. Un marchand qui a des marges faibles comme Becharge et qui fait face à d'importantes tentaves de fraudes va me5re en place tous les ouls pour minimiser le risque. Dans d'autres acvités pour lesquelles les marges sont plus élevées, les e- commerçants vont accepter de courir davantage de risques. Afin d'op miser la conversion, 3-D Secure peut être ac vé uniquement sur les transac ons pour lesquelles un risque significa f a été iden fié par les ou ls. QUESTION DE LA SALLE : Est-ce que le taux de fraude baisse chez un marchand si une stratégie de répression via des poursuites est mise en place? PHILIPPE FRANÇOIS, FNAC Il est assez complexe de me5re en place des soluons en interne ou avec des prestataires pour faire baisser le taux de fraude. Les ouls spécifiques sont onéreux et difficiles à amorr. Il faut également prendre en compte les limites imposées par le droit social et la CNIL. De plus, la coopéraon des autorités internaonales n est pas réellement efficace face aux fraudeurs qui se dissimulent derrière une forme d extra-territorialité permise par le Web. Il faut à tout prix parvenir à se protéger des a5aques déclenchées par des réseaux organisés. Ces groupes constueront une menace considérable dans les années à venir. Les répressions naonales seront alors totalement inefficaces... 5/8

6 CATHY ROSALIE JOLIE, AVOCATE - ULYS Concernant la fraude interne, l idenficaon doit se faire dans le cadre des éléments qui ont été validés auprès de la CNIL. Trop souvent, les chartes spécifiques mises en place ne sont pas opposables aux salariés si un problème se déclare. Pour disposer de moyens d ac on efficaces en cas de fraude interne, il convient de mener en amont une réflexion sur ces sujets avec les organes représenta fs du personnel. Il est autrement plus difficile de réagir à une a5aque internaonale. Jusqu où est-il possible d aller pour remonter la trace du hacker? Si la menace est idenfiée, encore faut-il que l acon puisse être portée au niveau internaonal... En conclusion, la meilleure protecon contre la fraude (au-delà de la mise en place d ouls techniques dans le respect des réglementaons sociales et pénales), c est d effectuer une bonne classifica on des risques. Il faut impéravement prendre le temps de cartographier le système d informaons. II - LE COÛT TOTAL DE LA FRAUDE EN LIGNE ELIE CASAMITJANA, OGONE Le premier indicateur suivi par les marchands est le coût financier direct : le coût de revient des produits livrés, les amendes infligées par les instuons, le temps passé à gérer les contestaons, etc. Les revenus manqués, difficiles à mesurer, ne sont pas négligeables. Car pour prévenir la fraude, le marchand va me5re en place des filtres perme5ant d idenfier les transacons suspectes. Dans ce cas, le risque est de bloquer les clients non-fraudeurs. Ce5e acon a un impact sur la marge, mais également sur la réputaon du site Internet. Les coûts liés à la préven on sont également à prendre en compte. Pour disposer d un système abou de protecon, il faut invesr d importantes ressources (en capital humain, en technologies internes ou externes...) 6/8

7 Comment faire prendre conscience en interne de la no on de coût total de la fraude? PHILIPPE FRANÇOIS, FNAC Un comité d éthique a été mis en place afin de réunir toutes les direcons. Certains coûts de sécurité doivent être intégrés en amont dans le développement des systèmes. L enjeu, pour les services Sécurité, c est de se manifester le plus tôt possible dans les projets pour ne pas apparaître comme ceux qui empêchent les choses de se faire. Il faut toujours pouvoir raisonner en interne en terme de R.O.I., en sachant prouver qu une dépense pour lu5er contre la fraude perme5ra de rapporter à l entreprise. De plus, le fait de laisser faire les fraudeurs discrédite le management et a un coût social : la mo va on d un salarié s effondre s il constate les voleurs restent impunis... A l avenir, aura-t-on recours de manière systéma que à l authen fica on biométrique? CATHY ROSALIE JOLIE, AVOCATE - ULYS L acteur qu il convient de rassurer en priorité, c est le consommateur. Dans la réglementaon, ce5e nécessité s est traduite par un allongement des durées de contestaon et d opposion (passant de 120 jours en moyenne en 2009, à 13 mois en 2014). La Banque de France incite à l ulisaon massive de 3-D Secure. Cet oul ne résulte pas de la réglementaon, mais d accords conclus entre les banques et les éme5eurs de cartes. On assiste à l émergence de technologies complémentaires pour sécuriser la transacon. Se posent dès lors des quesons liées à la nature des données (empreintes digitales, iris, empreinte vocale...) et à leur pérennité. Puisqu il n existe pas encore d autorité européenne de protecon des données, il faudra obtenir les autorisaons dans chacun des pays. QUESTION DE LA SALLE : De nouveaux acteurs apparaissent sur le marché du paiement. Comment peuvent-ils s intégrer dans la ges on de la fraude? CELINE LAMBERT, VOYAGES-SNCF.COM Je pense que le problème de la fraude est bien pris en compte par ces nouveaux acteurs. Pour la SNCF, ce5e capacité à anciper les risques fera pare des critères de choix d un nouveau moyen de paiement. Il devra obligatoirement émaner d un établissement bancaire connu. Ces changements dans les usages me paraissent bénéfiques pour les parcours clients et la lu5e contre la fraude. 7/8

8 FABRICE ROTSTEIN, BECHARGE Becharge cherche à intégrer le plus grand nombre possible de moyens de paiement. Nous sommes par exemple en discussion avec Paylib, qui compte actuellement ulisateurs. Il faut rester ouvert, car le monde du Web est en constante évoluon et les consommateurs sont sans cesse à la recherche des nouveautés. CATHY ROSALIE JOLIE, AVOCATE - ULYS Le e-commerçant doit toujours se préoccuper de la provenance des services de paiement. Pour être intégré sur une plateforme, un moyen de paiement doit être fourni par une banque, un établissement de monnaie électronique ou un établissement de paiement. Si elle n apparent pas un de ces trois prestataires, la soluon de paiement n est pas encadrée ni régulée par la Banque de France (ou son équivalent à l étranger). 8/8

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PARTENAIRES ENTREPRISE ET TRANSFORMATION DIGITALE LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PROGRAMME Face à la mulplicaon des canaux digitaux de communicaon, à l évoluon des comportements des clients et

Plus en détail

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Stéphane Gasch Directeur des études informa:ques du CSOEC

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SUR MOBILE : RETOURS D EXPERIENCE

LES RESEAUX SOCIAUX SUR MOBILE : RETOURS D EXPERIENCE PROGRAMME Il y a quelques mois, Facebook annonçait une croissance exceponnelle de ses résultats sur terminaux mobiles, laissant entendre que le réseau social avait enfin compris comment générer des revenus

Plus en détail

Solutions et Services. d'analyse prédictive

Solutions et Services. d'analyse prédictive ProbaYes Mastering Uncertainty Solutions et Services d'analyse prédictive Mai 2013 Copyright 2013 Probayes All Rights Reserved 1 Présenta)on Probayes Créée en 2003 Basée en France (Grenoble) Spin-off de

Plus en détail

Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains»

Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains» Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains» Le volume des données manipulées par les acteurs du tourisme est de plus en plus important. Au delà des données mé6ers qui se complexifient, les données

Plus en détail

Présentation de la solution

Présentation de la solution Présentation de la solution 28 Octobre 2014 La société Talk to Pay 2013: Création de Talk to Pay Issue de l activité Innovation de PW Consultants Talk to Pay conçoit et commercialise des solutions de simplification

Plus en détail

Journées Grandes Marques 2014

Journées Grandes Marques 2014 Journées Grandes Marques 2014 IV - CIBLAGE & OMNICANAL TOUCHER SON COEUR DE CIBLE PLUS EFFICACEMENT AVEC L EMAILING COMPORTEMENTAL Hier, le cœur de cible d un annonceur était défini par des critères socio-démographiques.

Plus en détail

Octobre 2013. Cybersécurité. Guide pra3que

Octobre 2013. Cybersécurité. Guide pra3que Octobre 2013 Cybersécurité Guide pra3que Défini0ons clés Cyberespace Ensemble de données numérisées lié à l interconnexion des ordinateurs dans le Monde. Cybersécurité Principe qui permet de lu8er contre

Plus en détail

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER Les bonnes questions à se poser 1. Qui sont mes clients (à qui vais- je vendre sur Internet)? 2. Ai- je du temps à consacrer à ma bou?que en ligne? 3. Ma

Plus en détail

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de 2 Edito La ques(on des talents va s imposer rapidement dans l agenda

Plus en détail

LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE

LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE PARTENAIRES ACHATS LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE PROGRAMME La geson de la relaon fournisseur Supplier Relaonship Management est au centre de l aenon de toutes les foncons Achats. Les

Plus en détail

BENCHMARK CONCURRENTIEL PERMANENT : PRIX, CONDITIONS, PROMOTIONS, INNOVATIONS

BENCHMARK CONCURRENTIEL PERMANENT : PRIX, CONDITIONS, PROMOTIONS, INNOVATIONS PARTENAIRES E-COMMERCE BENCHMARK CONCURRENTIEL PERMANENT : PRIX, CONDITIONS, PROMOTIONS, INNOVATIONS PROGRAMME Alors que le taux d équipement d appareils numériques explose, les consommateurs passent de

Plus en détail

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité Le BTS Assurance vous prépare à exercer des responsabilités dans le domaine de la souscrip2on des assurances ou du règlement des sinistres Lieux d exercice

Plus en détail

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 México Angélica Ivonne Cisneros- Luján Lisbonne, 11 septembre 2012 CONTEXTE et DÉSCRIPTION du

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 1- Objet 1.1 Les présentes condi

Plus en détail

CATALOGUE DES OFFRES 2014

CATALOGUE DES OFFRES 2014 CATALOGUE DES OFFRES 2014 GM_Oct 2014 Sommaire P9 DIAGNOSTIQUER Etat des lieux de l entreprise P3 REPRESENTER La défense des entrepreneurs P7 Sécurisaon des impayés P7 Projet à l international P7 Assistantes

Plus en détail

SOLUTIONS ET MOYENS DE PAIEMENT DU E-COMMERCE : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LES ÉVOLUTIONS DE LA RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE ET LES PERSPECTIVES MAROCAINES

SOLUTIONS ET MOYENS DE PAIEMENT DU E-COMMERCE : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LES ÉVOLUTIONS DE LA RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE ET LES PERSPECTIVES MAROCAINES SALON E-COMMERCE.MA DU 30 MAI AU 1 ER JUIN 2012 OFFICE DES CHANGES SOLUTIONS ET MOYENS DE PAIEMENT DU E-COMMERCE : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LES ÉVOLUTIONS DE LA RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE ET LES PERSPECTIVES

Plus en détail

Journées Grandes Marques 2014

Journées Grandes Marques 2014 Journées Grandes Marques 2014 I - STRATÉGIE & OBJECTIFS THINK BIG, START SMALL, MOVE FAST : COMMENT OPTIMISER L'AGILITÉ ET LA PERFORMANCE DE VOS CAMPAGNES GRÂCE AU TAG MANAGEMENT? > Quels sont les retours

Plus en détail

Georges Thizon Consultant en sûreté privée et civile

Georges Thizon Consultant en sûreté privée et civile PRÉSENTATION: SERVICES RENDUS POUR ENTREPRISES En tant que consultant en sûreté et intervenant en préven on des risques professionnels [IPRP], il est de mon ressort de m assurer que la protec on des biens

Plus en détail

Stage Ini*ateur Club Comité Départemental 54 Nancy 11 et 12 octobre 2014. Les responsabilités des encadrants

Stage Ini*ateur Club Comité Départemental 54 Nancy 11 et 12 octobre 2014. Les responsabilités des encadrants Stage Ini*ateur Club Comité Départemental 54 Nancy 11 et 12 octobre 2014 Les responsabilités des encadrants Introduc)on De par ses préroga*ves et ses fonc*ons, l ini*ateur a des responsabilités et des

Plus en détail

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf Editeur de Logiciels Présentation Level5 «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf «If you can not measure it, you can not improve it» Lord Kelvin vous accompagne

Plus en détail

Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet

Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet Guide pour les entreprises de Home Staging 1 L auteur : Adrian Measures Adrian Measures est responsable du marke@ng sur internet et fondateur de

Plus en détail

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Le BTS SP3S forme les étudiants à des fonc8ons de rela0on et de communica0on, de ges0on de la

Plus en détail

Note de synthèse Enquête régionale Nord- Pas de Calais sur le télétravail

Note de synthèse Enquête régionale Nord- Pas de Calais sur le télétravail Note de synthèse Enquête régionale Nord- Pas de Calais sur le télétravail RAPPEL DU CONTEXTE De plus en plus d entreprises en France se lancent dans le télétravail. Plus de 7 salariés sur 10 déclarent

Plus en détail

LE MOBILE B2B : UN LEVIER BUSINESS INSOUPÇONNÉ

LE MOBILE B2B : UN LEVIER BUSINESS INSOUPÇONNÉ PARTENAIRES MOBILITE LE MOBILE B2B : UN LEVIER BUSINESS INSOUPÇONNÉ PROGRAMME Le mobile B2B est un sujet extrêmement large qui recouvre de nombreux thèmes. Nous aborderons les probléma(ques liées aux offres

Plus en détail

USER EXPERIENCE ET DATA : AUGMENTER LES CONVERSIONS GRÂCE À UN PARCOURS UTILISATEUR OPTIMISÉ

USER EXPERIENCE ET DATA : AUGMENTER LES CONVERSIONS GRÂCE À UN PARCOURS UTILISATEUR OPTIMISÉ PARTENAIRES : E-COMMERCE USER EXPERIENCE ET DATA : AUGMENTER LES CONVERSIONS GRÂCE À UN PARCOURS UTILISATEUR OPTIMISÉ PROGRAMME Comment améliorer le parcours des client en temps réel avec les données collectées

Plus en détail

Sites Internet : les. tendances. Jeudi 30 janvier 2014 Bordeaux L AGENCE CONNECTÉE À L ENTREPRISE

Sites Internet : les. tendances. Jeudi 30 janvier 2014 Bordeaux L AGENCE CONNECTÉE À L ENTREPRISE Sites Internet : les tendances pour 2014 Jeudi 30 janvier 2014 Bordeaux L AGENCE CONNECTÉE À L ENTREPRISE Inaa$v, une agence de communica$on avec des spécificités CONSEiL EN COMMUNICATION FoRmatiOns WEBMARKETING

Plus en détail

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION 1 Pourquoi nous choisir? Le chef d entreprise, surtout s il est propriétaire, déteste l aventure. Notre Objec>f est de vous accompagner

Plus en détail

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION - 21, rue d Assas 75270 Paris Cedex 06 Tél. : +33(1) 42 22 33 16 Fax : +33 (1) 45 44 17 67 forma!on.con!nue@isit-paris.fr - www.isit-paris.fr Etablissement

Plus en détail

www.cmcicpaiement.fr plateforme de paiements sécurisés sur internet Groupe Crédit Mutuel-CIC La carte d identité 2009

www.cmcicpaiement.fr plateforme de paiements sécurisés sur internet Groupe Crédit Mutuel-CIC La carte d identité 2009 CM-CIC PAIEMENT www.cmcicpaiement.fr plateforme de paiements sécurisés sur internet Le Groupe CM-CIC Groupe Crédit Mutuel-CIC La carte d identité 2009 PNB : 13,6 milliards Résultat net part du groupe :

Plus en détail

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PARTENAIRE RESSOURCES HUMAINES SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PROGRAMME Il est primordial pour une organisation de savoir

Plus en détail

UN GUIDE PROPOSÉ PAR PME-WEB EMAIL MARKETING GUIDE ULTIME DES MOTS INTERDITS. Un guide pour Éviter de voir vos email passer en SPAM. www.pme- web.

UN GUIDE PROPOSÉ PAR PME-WEB EMAIL MARKETING GUIDE ULTIME DES MOTS INTERDITS. Un guide pour Éviter de voir vos email passer en SPAM. www.pme- web. UN GUIDE PROPOSÉ PAR PME-WEB EMAIL MARKETING GUIDE ULTIME DES MOTS INTERDITS Un guide pour Éviter de voir vos email passer en SPAM Table des matières 1. Introduction 2. Les termes financiers 3. Les termes

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIERE!

COMMUNICATION FINANCIERE! COMMUNICATION FINANCIERE! PRESENTATION DES RESULTATS SEMESTRIELS 2014! 1 -! MOT DU PRÉSIDENT! 2 -! PRINCIPALES RÉALISATIONS S1 2014! PRINCIPALES RÉALISATIONS! PRINCIPALES RÉALISATIONS S1 2014! Contrat

Plus en détail

UN RÉSEAU D EXPERTS SERVICES D INFOGÉRANCE DE RISQUE. CyberSource Managed Risk Services. * la puissance du paiement DISPONIBLES UNE INTERFACE UNIQUE

UN RÉSEAU D EXPERTS SERVICES D INFOGÉRANCE DE RISQUE. CyberSource Managed Risk Services. * la puissance du paiement DISPONIBLES UNE INTERFACE UNIQUE Managed Risk Services 2 SERVICES DISPONIBLES UNE INTERFACE UNIQUE UN RÉSEAU D EXPERTS SERVICES D INFOGÉRANCE DE RISQUE * * la puissance du paiement Managed Risk Services 3 DE NOMBREUSES ENTREPRISES PERFORMANTES

Plus en détail

Accroître son taux de conversion par une meilleure lutte contre la fraude

Accroître son taux de conversion par une meilleure lutte contre la fraude Partenaires : E-Commerce Accroître son taux de conversion par une meilleure lutte contre la fraude PROGRAMME Selon un sondage réalisé par Ingenico Payment Services en 2013, seulement 10% des e-commerçants

Plus en détail

Le webdéveloppement durable GreenIT à toutes les sauces

Le webdéveloppement durable GreenIT à toutes les sauces Le webdéveloppement durable GreenIT à toutes les sauces Paris Web 14 octobre 2011 Christophe Clouzeau @Christophe_Cl cclouzeau@neoma- interac;ve.com 1987 : Rapport Brundtland Commission des Na=ons unies

Plus en détail

Design & conception de site web optimisé SEO. augmentez la conversion sur vos sites

Design & conception de site web optimisé SEO. augmentez la conversion sur vos sites Design & conception de site web optimisé SEO augmentez la conversion sur vos sites Consultant web indépendant, mon approche en conception de site internet est centrée utilisateurs, prend en compte vos

Plus en détail

Intégrer l assurance dans la gestion des risques liés à la sécurité des données

Intégrer l assurance dans la gestion des risques liés à la sécurité des données Intégrer l assurance dans la gestion des risques liés à la sécurité des données François Brisson, responsable marché Technologie-Media-Télécoms 48 ème plénière MEDINSOFT - Marseille 27 novembre 2012 1

Plus en détail

GÉNÉRER DES REVENUS (TRÈS SIGNIFICATIFS) SUR MOBILE

GÉNÉRER DES REVENUS (TRÈS SIGNIFICATIFS) SUR MOBILE PARTENAIRES MOBILITE GÉNÉRER DES REVENUS (TRÈS SIGNIFICATIFS) SUR MOBILE PROGRAMME Le mobile génère un trafic mondial considérable. Ce device représente presque 50 % du chiffre d affaires de Facebook.

Plus en détail

La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD

La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD Séminaire ARISTOTE 7 Février 2013 ALTETIA 183 avenue Georges Clémenceau 92024 Nanterre 0155692121 www.alteca.com dominique.mouchet@ alteca.com Plan

Plus en détail

Optimiser son tunnel de conversion. Chantal Gomez pour la CCI 49-1 juillet 2014

Optimiser son tunnel de conversion. Chantal Gomez pour la CCI 49-1 juillet 2014 1 Optimiser son tunnel de conversion 2 Définition Tunnel de conversion Un tunnel ou entonnoir de conversion est une fonctionnalité d analyse graphique proposée par les outils d analyse d audience. Il permet

Plus en détail

Les rendez-vous Numérique 14

Les rendez-vous Numérique 14 Les rendez-vous Numérique 14 Ben Chams - Fotolia Programme d actions avec le soutien du FRED (Fonds pour les REstructurations de la Défense) dans le cadre du PLR (Plan Local de Redynamisation) d Angers

Plus en détail

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents Christine SORLI Déléguée régionale Groupe AFNOR Le groupe Afnor Opérateur central

Plus en détail

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux!

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Ce guide, dédié aux étudiants de l université de Bourgogne a pour objec f de donner des conseils et des bonnes pra ques pour u liser au mieux

Plus en détail

Remarketing Dynamique - Comment le mettre en place et pourquoi est-ce indispensable pour un e-comme dinsdag 29 april 2014 21:46

Remarketing Dynamique - Comment le mettre en place et pourquoi est-ce indispensable pour un e-comme dinsdag 29 april 2014 21:46 There are no translations available. Il y a quelques mois j écrivais un article au sujet du Google Shopping et ses avantages. Il est temps de continuer sur ma lancée et de vous parler cette fois du Remarketing

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE Marie-Claire Capobianco, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas et Directeur des Réseaux France Bernard Roy, Directeur de la Stratégie de La Banque Postale Laurent Goutard, Directeur

Plus en détail

Supervision des banques marocaines panafricaines

Supervision des banques marocaines panafricaines Supervision des banques marocaines panafricaines M. Lhassane BENHALIMA, Directeur de la Direc-on la Supervision Bancaire BANK AL- MAGHRIB DAKAR 12 juin 2014 Sommaire 1 Aperçu sur le secteur bancaire marocain

Plus en détail

France : les attitudes envers l'interchange et la législation européenne sur les paiements par cartes

France : les attitudes envers l'interchange et la législation européenne sur les paiements par cartes Juin 2014 France : les attitudes envers l'interchange et la législation européenne sur les paiements par cartes Pour les commerçants français, American Express et Diners Club doivent être traités de la

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR LA PORTABILITE SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS EN REPUBLIQUE DU CONGO

Plus en détail

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques Sarah Landry, Ph. D. Professeure- chercheuse Faculté des sciences de l éduca*on Université de Montréal Courriel: sarah.landry@umontreal.ca

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Atelier éco évènement. ADEME Nouvelle Calédonie 3 juillet 2014

Atelier éco évènement. ADEME Nouvelle Calédonie 3 juillet 2014 Atelier éco évènement ADEME Nouvelle Calédonie 3 juillet 2014 Comment organiser une anima>on préven>on lors d un éco événement : exemple des gobelets réu>lisables consignés. Animatrice : Catherine Guillaume

Plus en détail

Guide du démembrement

Guide du démembrement Guide du démembrement Inves&r dans l immobilier grâce au système du démembrement Les solu&ons actuellement à votre disposi&on sont mul&ples (placements boursiers, immobilier, ac&ons, livrets d épargne,

Plus en détail

Présenta6on Isatech. ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux. Isatech Tous droits réservés Page 1

Présenta6on Isatech. ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux. Isatech Tous droits réservés Page 1 Présenta6on Isatech ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux Isatech Tous droits réservés Page 1 L offre globale Couvrir l intégralité de la chaîne du SI Isatech Tous droits réservés Page 2 Isatech

Plus en détail

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France L assurance et le risque Data Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France 1 En quoi consiste une violation de données pour un assureur? «Une violation des données est un incident de sécurité

Plus en détail

Programme «INVESTISSEUR»

Programme «INVESTISSEUR» La plateforme de missions photos Laissez la communauté prendre ou trouver des photos juste pour vous Programme «INVESTISSEUR» Offrez- vous une startup dès 100 Version : 10 février 2015 Dossier confiden,el,

Plus en détail

DEVELOPPER SON SOURCING VIA LES RESEAUX SOCIAUX FACEBOOK

DEVELOPPER SON SOURCING VIA LES RESEAUX SOCIAUX FACEBOOK DEVELOPPER SON SOURCING VIA LES RESEAUX SOCIAUX FACEBOOK DEVELOPPER SON SOURCING VIA FACEBOOK ATELIER 1 CREATION DE VOTRE PROFIL ATELIER 1 EN GUISE D INTRODUCTION Pourquoi u(liser les réseaux sociaux dans

Plus en détail

Country factsheet - Janvier 2014 Le Royaume-Uni

Country factsheet - Janvier 2014 Le Royaume-Uni Country factsheet - Janvier 2014 Le Royaume-Uni Les revenus engendrés par l e-commerce représentent 109 milliards d euros. Les superlatifs servant à qualifier l e-commerce du Royaume-Uni ne manquent pas

Plus en détail

Conférence. Comment améliorer le taux de conversion de votre boutique en ligne grâce au design sous Prestashop? Réalisé par ECOMIZ

Conférence. Comment améliorer le taux de conversion de votre boutique en ligne grâce au design sous Prestashop? Réalisé par ECOMIZ Conférence Comment améliorer le taux de conversion de votre boutique en ligne grâce au design sous Prestashop? Réalisé par ECOMIZ Table des matières Présentation d'ecomiz...2 Pré-requis...2 Visibilité

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2011

RESULTATS ANNUELS 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 22 Mars 2012 Une vision claire et constante depuis 2003 : les contenus digitaux ne peuvent pas être 100% gratuits I LE POSITIONNEMENT Aider les media et les services en ligne à bâtir

Plus en détail

Le contrôle fiscal anno 2013

Le contrôle fiscal anno 2013 Le contrôle fiscal anno 2013 Carlos SIX! Administrateur général de la Fiscalité SPF Finances Ges$on des risques Contrôle fiscal CRM & Tolérance zéro ONDEMENT OBJECTIFS STRATEGIQUES Etude externe 2010 constata$ons

Plus en détail

LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS A PLOEMEUR. Réunion publique 27 avril 2015

LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS A PLOEMEUR. Réunion publique 27 avril 2015 LE DISPOSITIF VOISINS VIGILANTS A PLOEMEUR Réunion publique 27 avril 2015 LA DEMARCHE Pourquoi la Mairie sou-ent- elle l ini-a-ve? Ecoute des administrés Crée du lien entre voisins Efficacité du disposi-f

Plus en détail

Optimisation de la supervision by Somone. - Présentation Générale -!

Optimisation de la supervision by Somone. - Présentation Générale -! Optimisation de la supervision by Somone - Présentation Générale -! Somone et le Service 27% 18% 18% 37% Consultants Juniors (0-2 ans) Confirmés (2-5 ans) Séniors (5-8 ans) Référents (>8 ans) 30% 10% 12%

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

UBAM EUROPE EQUITY DIVIDEND + LU0717720394. Analyse du fonds 24 08 2012

UBAM EUROPE EQUITY DIVIDEND + LU0717720394. Analyse du fonds 24 08 2012 UBAM EUROPE EQUITY DIVIDEND + LU0717720394 Analyse du fonds 24 08 2012 SOCIÉTÉ DE GESTION L Union Bancaire Privée (UBP) a été fondée en 1969 par Edgar de Piccio;o. Ce;e société est spécialisée dans les

Plus en détail

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail BURN- OUT Ma+nale RPS 13 mars 2015 Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail SSIRCA SERVICE SOCIAL DU TRAVAIL INTERENTREPRISES REGION CÔTE D'AZUR

Plus en détail

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires Gouvernance des données et ges1on des données de référence 1 La gouvernance des données Défini1on: «Processus de supervision et de décision qui permet

Plus en détail

La fraude à la carte bancaire sur Internet : une légère tendance à la hausse en 2006 d après le Livre Blanc Fia-Net

La fraude à la carte bancaire sur Internet : une légère tendance à la hausse en 2006 d après le Livre Blanc Fia-Net La fraude à la carte bancaire sur Internet : une légère tendance à la hausse en 2006 d après le Livre Blanc Fia-Net La perte de 0,10% des ventes subie par les marchands en raison des impayés Carte Bancaire

Plus en détail

Les Français, l épargne et l assurance vie Une enquête Ipsos pour la Fédéra;on Française des Sociétés d Assurances. Janvier 2013

Les Français, l épargne et l assurance vie Une enquête Ipsos pour la Fédéra;on Française des Sociétés d Assurances. Janvier 2013 Les Français, l épargne et l assurance vie Une enquête Ipsos pour la Fédéra;on Française des Sociétés d Assurances Janvier 2013 Fiche technique Sondage effectué pour : La Fédéra;on Française des Sociétés

Plus en détail

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) 1 Sommaire Objec&fs généraux Contenu POEB Approche générique Animateurs Partenaires 2 Objectifs généraux Enjeux de la forma1on Réconcilier la forma&on

Plus en détail

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Les méthodes Agiles Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Défini)on de base Les méthodes Agiles sont des procédures de concep)on de logiciel qui se veulent plus pragma)ques que les méthodes tradi)onnelles

Plus en détail

Sommaire. Présentation de l étude... 3. Les services de Click to Chat... 5. Ils partagent leurs retours d expérience... 16

Sommaire. Présentation de l étude... 3. Les services de Click to Chat... 5. Ils partagent leurs retours d expérience... 16 Sommaire Présentation de l étude... 3 Objectifs et méthodologie... 3 Les services de Click to Chat... 5 Les canaux de contact... 6 Projets Click to Chat - objectifs et déploiement... 7 L expérience client

Plus en détail

«Accès des PME aux marchés publics : Comprendre les marchés publics»

«Accès des PME aux marchés publics : Comprendre les marchés publics» Comprendre les marchés publics «Accès des PME aux marchés publics : Comprendre les marchés publics» Repères et conseils Alexandre DOMANICO Sébas?en FERNIER 2 Pourquoi les PME doivent s intéresser aux marchés

Plus en détail

IAB Atelier Automated Trading

IAB Atelier Automated Trading IAB Atelier Automated Trading Privacy & Automated Trading Jan Decorte Ann Fromont 4 décembre 2014 1. Introduc5on générale sur la Loi Vie Privée 2. Sanc5ons en cas de non- respect de la Loi Vie Privée 3.

Plus en détail

ASSOCIATION ABBAYE AUX DAMES

ASSOCIATION ABBAYE AUX DAMES Positionnement / Stratégie de communication ASSOCIATION ABBAYE AUX DAMES SYNTHÈSE 9 MARS 2013 LE DIAGNOSTIC Les grandes observations La qualité et le travail, des exigences absolues La qualité de la programma;on

Plus en détail

Speed up your business

Speed up your business Speed up your business 1 Sommaire 1. Un concept innovant de communica3on cross media 2. Les Ou3ls UpMyCom a. Plateforme de Blog b. Plateforme de Quiz - Communica3on externe - Communica3on interne c. Jeux

Plus en détail

MOBILE FIRST : PARTIR DU MOBILE POUR DÉVELOPPER ENSUITE LES AUTRES DEVICES OU OPTER POUR LE RESPONSIVE DESIGN?

MOBILE FIRST : PARTIR DU MOBILE POUR DÉVELOPPER ENSUITE LES AUTRES DEVICES OU OPTER POUR LE RESPONSIVE DESIGN? PARTENAIRES MARKETING & SOCIAL MARKETING MOBILE FIRST : PARTIR DU MOBILE POUR DÉVELOPPER ENSUITE LES AUTRES DEVICES OU OPTER POUR LE RESPONSIVE DESIGN? PROGRAMME La mobilité et la mulplicité des écrans

Plus en détail

Intelligence Inventive

Intelligence Inventive Outils Communs de Diffusion de l'intelligence Economique Intelligence Inventive Evaluez la capacité d innovation de votre entreprise L intelligence inventive L intelligence inventive est la contribution

Plus en détail

À LA UNE TOUT SAVOIR SUR LE NOUVEAU REGISTRE CENTRAL DE LA BNB. Comptes bancaires 28 5 SEPTEMBRE 2013 WWW.TRENDS.BE. Mediargus met docroom pdf

À LA UNE TOUT SAVOIR SUR LE NOUVEAU REGISTRE CENTRAL DE LA BNB. Comptes bancaires 28 5 SEPTEMBRE 2013 WWW.TRENDS.BE. Mediargus met docroom pdf TOUT SAVOIR SUR LE NOUVEAU REGISTRE CENTRAL DE LA BNB Comptes bancaires 28 5 SEPTEMBRE 2013 WWW.TRENDS.BE : tous fichés! Qu en est-il exactement de ce nouveau fichier central des comptes bancaires, dernière

Plus en détail

INCIDENTS DE SECURITE : cadre juridique et responsabilités de l'entreprise

INCIDENTS DE SECURITE : cadre juridique et responsabilités de l'entreprise Forum annuel CERT-IST 2010 3 juin 2010 INCIDENTS DE SECURITE : cadre juridique et responsabilités de l'entreprise Eric A. CAPRIOLI - François COUPEZ Avocat associé Avocats à la Cour Docteur en droit CAPRIOLI

Plus en détail

Dématérialisa*on des factures B2B & B2G 2015 2017 2020 Apeca Cyrille Sautereau, Admarel Conseil

Dématérialisa*on des factures B2B & B2G 2015 2017 2020 Apeca Cyrille Sautereau, Admarel Conseil Dématérialisa*on des factures B2B & B2G 2015 2017 2020 Apeca Cyrille Sautereau, Admarel Conseil 1 Créé en 2012 15 ans d expérience dans la dématérialisa?on des processus achat / vente Accompagne le développement

Plus en détail

Alix LASSAIGNE Christophe COTIN VALOIS,

Alix LASSAIGNE Christophe COTIN VALOIS, PARIS WEB 08 Internautes et moteurs de recherche, mais comment font ils pour s y retrouver? Alix LASSAIGNE, directrice éditoriale & Christophe COTIN VALOIS, architecte d informa:on Internautes et moteurs

Plus en détail

Le e-commerce en France

Le e-commerce en France Le e-commerce en France 117.500 sites en 2012 Nouvelle hausse Hausse des opérations Nouvelle hausse des opérations en nombre 42,9 en 2011 45 Mds en 2012 (+ 19%) Les cybers acheteurs Les moyens de paiements

Plus en détail

Sécuriser et enrichir les transactions financières. URYX Capital

Sécuriser et enrichir les transactions financières. URYX Capital Sécuriser et enrichir les transactions financières URYX Capital Confiden'aly Agreement This agreement is to acknowledge that the informa4on provided by URYX Capital in this business plan is unique to this

Plus en détail

Évolu>on et maintenance

Évolu>on et maintenance IFT3912 Développement et maintenance de logiciels Évolu>on et maintenance Bruno Dufour Université de Montréal dufour@iro.umontreal.ca Modifica>on des logiciels Les modifica>ons sont inévitables Des nouveaux

Plus en détail

Regarder autrement pour mobiliser son potentiel managérial

Regarder autrement pour mobiliser son potentiel managérial Regarder autrement pour mobiliser son potentiel managérial Sommaire >>>> Notre vocation >> p.3 >>>> Notre projet pédagogique >> p.6 >>>> Notre offre produits >> p.11 >>>> L équipe et ses références >>

Plus en détail

Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr

Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr Armel Cusin- Gogat 06 46 53 49 17 acg@terreetciel- conseil.fr Terre & Ciel 2012 Terre & Ciel - SARL au capital social de 5000 - RCS Nantes 478 048 838 p. 1 3 impasse des Tourmalines 44300 Nantes Siège

Plus en détail

La souscrip>on à distance du contrat d assurance

La souscrip>on à distance du contrat d assurance La dématérialisa,on du contrat d assurance 4 décembre 2012 Associa,on des Juristes d Assurance et de Réassurance (AJAR) La souscrip>on à distance du contrat d assurance Eric A. CAPRIOLI Avocat à la Cour

Plus en détail

POINTS D ATTENTION ET PRÉCAUTIONS À PRENDRE LORS DE LA NÉGOCIATION ET DE LA CONCLUSION D UN CONTRAT DE CLOUD COMPUTING

POINTS D ATTENTION ET PRÉCAUTIONS À PRENDRE LORS DE LA NÉGOCIATION ET DE LA CONCLUSION D UN CONTRAT DE CLOUD COMPUTING SALON MED-IT CASABLANCA 13-15.11.2012 POINTS D ATTENTION ET PRÉCAUTIONS À PRENDRE LORS DE LA NÉGOCIATION ET DE LA CONCLUSION D UN CONTRAT DE CLOUD COMPUTING Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LA CARTE BANCAIRE

TOUT SAVOIR SUR LA CARTE BANCAIRE TOUT SAVOIR SUR LA CARTE BANCAIRE Carte bancaire : plancher et plafond de paiement Dernière mise à jour le 11 juin 2009 à 09:17 par ericrg Les commerçants sont libres d'accepter ou non les paiements par

Plus en détail

L exclusion sociale par les ins0tu0ons financières

L exclusion sociale par les ins0tu0ons financières L exclusion sociale par les ins0tu0ons financières Mise en contexte Bertrand Rainville Lorsque nous parlons d exclusion sociale par les ins0tu0ons financières tradi0onnelles, nous référons aux procédures

Plus en détail

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services.

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Notre Société H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Nos Engagements: Nous uliserons nos connaissances, expériences

Plus en détail

FORMATION GOOGLE ANALYTICS

FORMATION GOOGLE ANALYTICS FORMATION GOOGLE ANALYTICS L OBJECTIF DE LA FORMATION : Paramétrer par rapport à ses objec0fs, lire les performances de son site, gérer et op0miser ses sources de trafic Comprendre les fondamentaux de

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU LIVRE BLANC BIG DATA

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU LIVRE BLANC BIG DATA PARTENAIRES BIG DATA PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU LIVRE BLANC BIG DATA Le Livre Blanc de l EBG a pour ambion d'entrer dans le concret du Big Data. Finis les concepts flous et les formules vagues : nous

Plus en détail

Faites confiance à la première solution française de paiement sur Internet. www.entreprises.societegenerale.fr

Faites confiance à la première solution française de paiement sur Internet. www.entreprises.societegenerale.fr Comptes bancaires au quotidien SOGENACTIF Faites confiance à la première solution française de paiement sur Internet www.entreprises.societegenerale.fr Vous exercez une activité commerciale et vous souhaitez

Plus en détail

CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application

CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application Pour que le projet de carte d'achat puisse être mis en œuvre de manière efficace, il importe de déterminer précisément le périmètre d'application. En effet,

Plus en détail

UserReplay. UserReplay. Départments ecommerce et Marketing. Service Client. Web Ops/ Infrastructure: Développement du site et Support technique

UserReplay. UserReplay. Départments ecommerce et Marketing. Service Client. Web Ops/ Infrastructure: Développement du site et Support technique E-Commerce Augmenter la conversion, le montant du panier et la réten on Marke ng/ux Identifier et résoudre les freins à la conversion Service Client Diminuer les temps de résolution des appels et documenter

Plus en détail

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41 BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE Gestion et relation clientèle U41 SESSION 2012 Durée : 3h30 Coefficient : 4 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail