VIH en Asie. Réf. «HIV/AIDS in Asia» Ruxrungtham et al. Lancet 2004; 364:69-82

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VIH en Asie. Réf. «HIV/AIDS in Asia» Ruxrungtham et al. Lancet 2004; 364:69-82"

Transcription

1 VIH en Asie Réf. «HIV/AIDS in Asia» Ruxrungtham et al. Lancet 2004; 364:

2 2

3 3 OMS. 2004

4 Répartition géographique (prévalences) 4

5 VIH en Asie : données générales (2004) 7,4 millions d infectés / VIH 1/3 des habitants du monde 1/6 des PwAIDS Les + fortes densités et les + grandes villes du monde VIH introduit avec retard comparativement à l Afrique l Asie a tardé à réagir le risque de progression est énorme dû aux énormes populations & densités se trouvent en Asie 5

6 VIH en Asie : données générales 2004 (II) Estimations 2003 : En n. de cas : 1. Inde = 3,8 4,6M d infectés ; 2. Chine = 0,8 M En prévalence : n 1 = Cambodge : 2.7% Situation en réalité hétérogène : Qqs pays sont très peu touchés: Laos, Brunei, Philippines.. D autres ont des taux de progression alarmants : PPNG 6

7 7

8 8

9 VIH Asie: données générales 2004 (II) Les points communs à la plupart des pays sont : la croissance rapide de l épidémie la forte densité de population le rôle du commerce du sexe Toutefois, l épidémiologie est très diverse selon les pays Thaïlande, Cambodge = préval hautes, transmis sex. prédominante Chine, Vietnam = préval. interméd., transmis / IVDU, transfusion Laos, Philippines, Bengladesh= prévalence très faible En conséquence : politiques de lutte aussi très diverses HAART est très peu implémentée : besoin = 1,1 M sujets (OMS) 6-7% des besoins couverts (exception = Thaïlande) 9

10 10

11 11

12 VIH / Asie / Épidémiologie On peut diviser les pays d Asie en 3 catégories 1) forte prévalence (> 1%) : VIH introduit tôt (AV 1990), Cambodge, Thaïlande, Burma 2) prévalence <1% = «transition épidémiologique» VIH introduit AP 90, préval. en forte depuis 5 ans Chine, Inde, Vietnam, Indonésie, PPNG 3) très faible prévalence : Laos, Philippines, Bengladesh, Corée 12

13 VIH / Asie / Épidémiologie (II) 2 voies majeures de transmission : a) injection de drogue IV (IVDU), b) sexuel - avant tout via «commercial sex workers» (CSW) Une chaîne de transmission : a) IVDUs (ou MSM) b) sex workers c) clients de CSW d) épouses de clients e) bébés de épouses Homosex. males (MSM), peu visibles, jouent un rôle: - introduction du VIH en Thaïlande («katheuy»), Indonésie («waria») % des PWHIV au Japon, Philippines, Corée sont des MSM 13

14 AIDS epidemic trends in Thailand MALE STD SPOUSE IDU CSW INFANT MSM

15 Cambodia: Evolution of HIV Transmission over time 100% 80% 60% 40% Extramarital Mother to Child Sex worker Female from Husband Male from wife Male from sex worker 20% 0%

16 Épidémiologie (III): expliquer la diversité des situations par : 1. la date d introduction du VIH dans un pays : introduction précoce pays «en avance» ex.thailande, Cambodge, taux de prévalence plus élevés 2. les facteurs de comportements variant entre pays - sexuel (visite à sex workers 9% Chine, 22% Thailande), - usage de condom, drogue IV.. 3. les facteurs de population: densité, circulation des personnes, taux de MST, taille de la population mâle visitant CSW nb de clients / nuit des CSW 16

17 China, : HIV Sentinel Surveillance in Yunnan 30 HIV prevalence (%) IDU Drug user FSW STD ANC 17

18 Épidémio (IV): Asie SE vs Afrique Taux max. Asie SE env. 1% (Thaïlande) à 3% (Cambodge) on est loin des chiffres africains (15-25%) : pourquoi? Facteurs déterminant cette différence : ancienneté de l infection (date d introduction du VIH) ressources, éducation, infrastructures >> en Asie moins de violences guerres, réfugiés plus de stabilité politique, contrôle social & communautaire cibles de prévention + faciles à toucher : en Asie les CSW sont au centre de la transmission 18

19 CSW / IVDU CSW = commercial sex workers IVDU = intra veinous drug users 19

20 Prévalence, population, comportement 20

21 Cas des pays à faible prévalence La prévalence peut rester faible aux conditions suivantes : faible taux fréquentation des CSW par les hommes (ex. < 5%) faible taux d usagers de drogue IV (cas du Laos) Rester très prudent pour 2 raisons : peu / pas de données précises sur ces 2 indicateurs cette faible prévalence est démobilisatrice «VIH/SIDA = prioritaire.» (cas du Laos?) 21

22 Papua New Guinea : VIH introduit tard - calme prolongé ( ) puis explosion épidémique

23 Types de virus VIH circulant en Asie Rappel: Europe/ USA type B Afrique type A, C Asie : mélange de plusieurs types & recombinants touchée + tard que Eur. & Afriq virus arrivés de toutes directions Intérêt : max de données - virulence, - immuno-génicité (sérodiagnostic), - transmissibilité, chimio- sensibilité : concernent virus B qu en est il des types non B? Inde C prédomine Japon, Taiwan B Philippines B Thaïlande AE / divers Chine B, C, AE, BC 23

24 24

25 Histoire naturelle / infections opportun. (IO) Asie Europe USA Progression vers SIDA 7 8 ans 10 ans Infect.opportuniste n 1 TB PCP n 2 Crypto Toxo n 3 PCP Mycobact avium n 4 Penicillium CMV 25

26 Principales OI (Thaïlande rurale) Inverarity D et al. Southeast Asian J trop med Publ Health 2002;33: patients ambulatoires (70% hommes, âge moy 31 ans) 1. Cryptoc méningite 15% 2. Pneumonie bactérienne 12% 3. TB extra-pulmonaire 12% 4. PCP 7% 5. Toxo cérébrale 4% 6. TB pulmonaire 3% Septicémies et TB probablement sous estimées 26

27 Traitement / suivi / tolérance Plupart des pays Asie: peu de moyens pour doser CD4 utilisent comptage de lymphoc totaux avec cut-off à = critère «acceptable» pour mise en route de HAART virus type B vs non-b ont une sensibilité aux ARV identique Schémas ARV le + utilisé en Asie : combinaison triple fixe avec 1 non nucléosidique (Nevirapine ou Efavirenz) Tolérance semble identique à celle décrite hors Asie 27

28 Asie : coûts annuels estimés des traitements ARV (HAART) N cas estimés HAART sans PI génériques Idem médic. originaux HAART avec PI Indonésie million $ 43 million $ 106 million$ Vietnam Cambodge Thailand Inde 3.9 Million Coût des médicaments originaux = 5 X ceux des génériques Source : UNAIDS

29 29

30 % de «couverture ARV» 30

31 SIDA: coûts et besoins dans les PED Source : WHO / UNAIDS 31

32 32

33 Réponse apportée : du déni à l action Beaucoup de pays d Asie se caractérisent par : budgets de santé insuffisants analphabétisme surpopulation absence d assurance maladie barrières au condom stigmatisation faible engagement politique réponse faible ou inadéquate des systèmes de santé 33

34 Réponse : du déni à l action (II) Historiquement, le déni est toujours la 1ère réaction : «les cas sont peu nombreux, limités à certains groupes marginaux, importés» dit d abord la voix officielle Éducation sexuelle, promotion du condom, approche des toxicomanes ou CSW ne sont pas populaires, et touchent à des tabous politiques ou religieux (variable selon les pays) L action est alors enclenchée, mais tard, lorsque la réalité ne peut plus être «masquée», et est souvent déjà alarmante L action intervient toujours trop tard : impression que la politique de prévention et réduction des risques a été «manquée» 34

35 Réponse : du déni à l action (III) Les facteurs clés de la réponse sont : la conscience des leaders (awareness) leur engagement pour la prévention (commitment) la prévention, mais aussi le soin (ARV) le budget consacré à la lutte (budget) Peu de pays d Asie sont passés à l action avec des résultats objectifs Peu / très peu de programmes ciblent les IVDU et les MSM 35

36 Leçons du Cambodge & Thaïlande (II) Ouganda et Brésil sont des exemples de réussite : réduction effective d incidence, et donc du fardeau En Asie: Thaïlande & Cambodge sont les leaders : plan 100% condom opérationnel (CSW) 20% à 10% le n. de clients de CSW VIH/SIDA déclaré priorité nationale par le 1er ministre la part de budget consacré à VIH/SIDA, pas seulement les budgets d aide extérieure Thaïlande met à disposition ARV gratuits pour les pauvres; ( selon ONG, seuls15% des besoins ARV sont en fait couverts) Thail. s engage à passer de 10. à patients / an les ARV 36

37 Leçons du Cambodge & Thaïlande (III) 1. responsables politiques engagés 2. les coûts d ARV : génériques thaï HAART à 1$ / jour 3. système de soins améliorer & compétence des soignants 4. le coût du suivi (CD4 et charge virale) 5. éducation patient& public pour l observance 6. groupes (associations) de patients 7. drainer l aide internationale (Global Fund) 8. réduction de la transmission mère enfant : Thaïlande: un des leader mondiaux taux de transmission actuel : 2% (Afrique > 25%) 37

38 Engagement des PED : les génériques thaï 38

39 39

40 Cambodia, 2002: Crude prevalence of HIV among sentinel groups ,8 Prevalence (%) ,8 8, ,1 2,8 DFSW IDFSW TB Patient Police ANC

41 Cambodge et Thaïlande: les défis à venir Maintenir l effort budgétaire Augmenter le dépistage volontaire et le counselling Identifier et Traiter les cas + nombreux et + tôt Compliance (observance) Résistance aux ARV Vaccin anti-vih: un 1er essai non concluant : Vaxgen 41

42 A.B.C. (GW Bush) vs C.D.C. ABC Abstinence Be faithfull Condoms CDC Condoms, Drugs(generic) Clean needles Thaïlande : congrès mondial SIDA activistes - démocratie 42

43 Three by five Free by five? 43

44 Thailand HIV/AIDS Epidemics Pregnant Women Youth and mobile population From specific to general populations Injection Drug Users (IDUs) Male with Multiple Partners Prostitutes Children Homo/Bisexuals

45 Thai-HIV : Epidemiological trend (end 2004) Total with HIV 1,070,000 Death 501,000 Alive 572,000 Adult 548,000 Children 24,000 New infection 19,000 45

46 AIDS cases distribute by risk groups (Data as of September 1984-July 2004) IDUs 4,76% 0.03% Vertical Transmission 4,23% 0.02% Blood donor Others Sexual risk 83.58% 7,37% Unknown Sources: Bureau of Epidemiology, MOPH, Thailand 46

47 HIV Sero-prevalence among Direct, Indirect Sex Workers and Male STIs in Thailand, June % juin-89 3, ,0 27,6 28,2 26,1 23,0 15,2 10,1 7,7 8 9,3 8,26 8 8,5 8,16 8 4,3 5,05 5,71 7,07 2,5 4,5 juin-90 juin-91 juin-92 juin-93 juin-94 juin-95 juin-96 juin-97 juin-98 21,1 16 6,7 9,3 6,6 8,71 juin-99 Jun ,27 10,87 5,9 5,96 5 5,08 4,07 3,67 4,76 4 Jun-01 Jun-02 juin-03 Direct Indirect STIs Source: Sentinel Serosurveillance, Bureau 47

48 4,5 4 3,5 % HIV Prevalence Among Pregnant Women, Male Conscripts, Donated Blood : Thailand Conscripts (age 21) 3 2,5 2 Pregnant women 1,5 1 0,5 Donated blood 0 juin-89 déc-89 juin-90 déc-90 juin-91 déc-91 juin-92 déc-92 juin-93 déc-93 juin-94 déc-94 juin-95 déc-95 juin-96 juin-97 juin-98 juin-99 juin-00 Jun-01 Jun-02 juin-03 Source: Sentinel Serosurveillance, Bureau of Epidemiology, Ministry Month/Year of Pub Remark: Switching from bi-annually (June and December) to annually 48 Conscript data in November of each year since 1995 were not s

49 Prevalence of HIV infection in Thai population (2004) Percent Adult 1.20 Pregnant women 1.18 Conscripts yr 0.50 Direct female CSW MSM 17.0 Drug user

50 Distribution of AIDS cases by five opportunistic infections in Thailand, (Data as of September 1984-July 2004) Pneumonia Recurrent Candidiasis Cryptococcosis 3.29% 4.61% 14.60% Pneumocystis Carinii Pneumonia Mycobacterium Tuberculosis 18.72% 25.78% Sources: Bureau of Epidemiology, Department of Disease Control 50

51 Natural history of Thai-HIV Yr 1 Yr2 Yr3 Yr4 Yr5 Yr6 Yr7 median time to AIDS after seroconversion 7.4 yrs USA THAI 51

52 GPO-VIR : D4T / 3TC / NVP GPO = «Governement Pharmaceutical Organisation» : Firme d état fabriquant des génériques sans profit commercial (subventionnés, non exportables) 52

53 Price of ARV / month (MOPH) AZT ( GPO) 840 Baht (20 $) d4t (GPO) 210 Baht (5$) 3TC (GPO) 600 Baht (15$) Nevirapine (GPO) 900 Baht (12$) Efavirenz(200) (MSD) 2,125 Baht (55$) Indinavir (400) (MSD) 600 Baht/42 Retronavir (100)(Abbot) 2,736 Baht (65$) GPO Vir 1,200 Baht (39$) 53

54 Number of STD cases and condom use rate among male & CSW ( ) STD x male prostitute Condom use rate Percent condom use

55 Evidence of continuing behavioral change (visits to female CSW & condom use at last visit) in 21 year old males in northern Thailand Percent of sample sex with CSW in last 12 months condom use

56 Mother to Child Transmission rates No ARV 20-40% AZT 6-9% NVP 13% AZT + NVP 1.3% 56

57 Mother to Child Transmission Prevention Program in Thailand (PMCT) National policy : 1. Short term AZT given to HIV-infected mother from 28 wk gestational age 2. In labor AZT and NVP given to mother 3. After birth (24h), AZT (1 mo) + NVP (1 dose) given to baby 4. Milk powder provided 57

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

La surveillance de deuxième génération du VIH : un nouvel instrument de santé internationale pour la prise de décision

La surveillance de deuxième génération du VIH : un nouvel instrument de santé internationale pour la prise de décision La surveillance de deuxième génération du VIH : un nouvel instrument de santé internationale pour la prise de décision Présenté dans le cadre de la journée La santé publique internationale : expériences

Plus en détail

Tests rapides VIH : Comment, pour qui? Diane Descamps, Yazdan Yazdanpanah Laboratoire de Virologie, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital-Bichat Claude Bernard, HUPNVS UFR de Médecine

Plus en détail

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin La vaccination contre le VHB à l heure du consensus Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin Pourquoi vacciner? Epidémiologie du VHB 370.000.000 de porteurs chroniques du VHB

Plus en détail

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis Conférence de Presse ABL SA - Chambre de Commerce de Luxembourg - Mardi 29 Septembre 2009, 18h Annonce de Presse ABL and

Plus en détail

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD Brazil Burkina Faso (Bobo Dioulasso) Cambodia (Phnom Penh) Cameroon (Yaounde) Côte d Ivoire (Abidjan) Senegal (Dakar) Vietnam (Ho Chi Minh City) South Africa,

Plus en détail

Paludisme 2005. Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge

Paludisme 2005. Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge Paludisme 2005 Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge NH.Tuan IFMT Séminaire du paludisme Déc. 2005 1 Laos National Policy for Malaria Diagnosis and Treatment 1. Use Guidelines for diagnosis

Plus en détail

TUBERCULOSE Nouveautés 2009

TUBERCULOSE Nouveautés 2009 TUBERCULOSE Nouveautés 2009 Dr Grégoire Gex Rencontres Genevoises de Pneumologie Avril 2010 Introduction 6044 articles dans PubMed avec Tuberculose dans titre en 2009 Stratégie de recherche : Sélections

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant

Prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant Prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant Options stratégiques Collection Meilleures Pratiques de l'onusida ONUSIDA/99.40F (version française, octobre 1999) Version originale anglaise,

Plus en détail

Rendre les résultats d un test VIH, communiquer les messages pour refaire le test et fournir un conseil à l adulte

Rendre les résultats d un test VIH, communiquer les messages pour refaire le test et fournir un conseil à l adulte Rendre les résultats d un test VIH, communiquer les messages pour refaire le test et fournir un conseil à l adulte Il est prévu que les recommandations contenues dans ce document resteront valables jusqu

Plus en détail

Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA

Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA Dr Vincent HABIYAMBERE, OMS/ Département du VIH/SIDA Dr Bianca Kamps, IDA HIV Group Dakar, Sénégal, Mars 2006 Plan de la Présentation Éléments

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

Une approche selon la réduction des méfaits pour les utilisateurs de drogues injectables (UDI) Position adoptée en janvier 2005

Une approche selon la réduction des méfaits pour les utilisateurs de drogues injectables (UDI) Position adoptée en janvier 2005 1 Le partenariat des organismes communautaires du Nouveau-Brunswick liés au sida ÉNONCÉ DE POSITION Une approche selon la réduction des méfaits pour les utilisateurs de drogues injectables (UDI) Position

Plus en détail

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3 Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques Maurice Cassier CNRS CERMES3 Production de génériques dans les PVD et accessibilité

Plus en détail

Cartographie et SIG en Santé Publique. Cartographie et SIG en Santé Publique July 4, 2011

Cartographie et SIG en Santé Publique. Cartographie et SIG en Santé Publique July 4, 2011 Cartographie et SIG en Santé Publique 1 Mandat de l'oms "La possession du meilleur état de santé qu'il est capable d'atteindre constitue l'un des droits fondamentaux de tout être humain" Constitution de

Plus en détail

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL MPP 2015 35 millions de personnes dans le monde sont touchées par le VIH 28.6 millions devraient bénéficier d un traitement* Pourtant seuls 12.9 millions y ont aujourd hui accès * conformément aux directives

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

COVALENCE ANALYST PAPERS. Sida en Chine et réponse des entreprises privées

COVALENCE ANALYST PAPERS. Sida en Chine et réponse des entreprises privées COVALENCE ANALYST PAPERS Sida en Chine et réponse des entreprises privées Olivier Milici, University of Geneva (Switzerland), analyste stagiaire, Covalence SA, Geneve, 06.01.2007 1. Introduction La Chine

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

HIV and AIDS in Canada. Le VIH et le sida au Canada

HIV and AIDS in Canada. Le VIH et le sida au Canada Year-End Report 009/ Rapport de fin d année 009 HIV and AIDS in Canada Surveillance Report to December, 009 Le VIH et le sida au Canada Rapport de surveillance en date du décembre 009 Our mission is to

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET LA PRESTATION DE SERVICES

FONCTIONNEMENT ET LA PRESTATION DE SERVICES ORIENTATIONS SUR LE FONCTIONNEMENT ET LA PRESTATION DE SERVICES 09 9.1 Introduction 176 9.2 Observance du traitement antirétroviral 176 9.2.1 Obstacles à l observance du traitement antirétroviral 176 9.2.2

Plus en détail

Surveillance du VIH chez les nourrissons et les enfants de moins de 18 ans. sur la surveillance mondiale du VIH/sida et des IST

Surveillance du VIH chez les nourrissons et les enfants de moins de 18 ans. sur la surveillance mondiale du VIH/sida et des IST Groupe de travail ONUSIDA/OMS sur la surveillance mondiale du VIH/sida et des IST Surveillance du VIH chez les nourrissons et les enfants de moins de 18 ans Catalogage à la source: Bibliothèque de l OMS:

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

Drug Misuse and Treatment in Morocco

Drug Misuse and Treatment in Morocco Drug Misuse and Treatment in Morocco Fatima El Omari Centre National de Traitement, de Prévention et de Recherche en Addictions, Hôpital Arrazi, CHU Rabat-Salé, Maroc Morocco AFRIQUE Le Maroc Population:

Plus en détail

BIBLIOGRAPHIE DES ABSTRACTS & PUBLICATIONS CRF

BIBLIOGRAPHIE DES ABSTRACTS & PUBLICATIONS CRF BIBLIOGRAPHIE DES ABSTRACTS & PUBLICATIONS CRF Benefits of low - cost HIV Viral Load to monitor therapy in Congo Fila A., Burgard M., Nzagou A., Ndala U., Mouala C., Mankou M., Bakala N., Adam G., Tran-Minh

Plus en détail

Master Professionnel «Santé Publique Internationale»

Master Professionnel «Santé Publique Internationale» Institut de Santé Publique, d Epidémiologie et de Développement Master Professionnel «Santé Publique Internationale» Projet de renforcement de la prise en charge pédiatrique du VIH dans quatre associations

Plus en détail

La vaccination des personnes âgées

La vaccination des personnes âgées La vaccination des personnes âgées et les recommandations du calendrier vaccinal 2009 concernant les personnels et les résidents des EHPAD. Journée du CCLIN Paris Nord du 6 mai 2009 Dr Albert SCEMAMA Vaccination

Plus en détail

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD)

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD) Perspectives en sciences sociales et santé publique Bernard Taverne (CRCF/IRD) Journée scientifique ANRS, Dakar 25 juin 2010 Le devenir des patients au delà d un processus de recherche clinique, Organisation

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

Liste des principales abréviations

Liste des principales abréviations 2014-2019 2 Liste des principales abréviations ART CRS DMG DPG FSF HSH IST LGBTQI MAS NONOPEP OPEP PMTCT PrEP PVVIH SIDA TasP TPE VIH Thérapie antirétrovirale Centres de référence Sida Dossier médical

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil Prise en charge du nouveau-né de mère m HIV Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil GROSSESSE Chez une femme infecté par le VIH,la grossesse est a risque = prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Table ronde ReMed «Améliorer l acc accès aux soins des Femmes et des Enfants» Paris, 4 novembre 2011 Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Jean-Marie Trapsida Coordonnateur,

Plus en détail

A C T I V Méningites à pneumocoque de l Enfant en 2007

A C T I V Méningites à pneumocoque de l Enfant en 2007 Méningites à pneumocoque de l Enfant en 2007 Edouard BINGEN, Robert COHEN, Corinne LEVY, France de La ROCQUE, Emmanuelle VARON, Yannick AUJARD, pour le GPIP-ACTIV Objectifs de l Observatoire des Méningites

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne

Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne 1 1 Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne Dr Christian Hubert Médecins du Monde - Mission France Guyane CASO de Cayenne Réunion COREVIH Guadeloupe 26/11/2010 MDM : Soigner

Plus en détail

1 OCTOBRE 2004 30 SEPTEMBRE

1 OCTOBRE 2004 30 SEPTEMBRE HHFDS/HS-2007 HAITI HEALTHIER FAMILIES OF DESIRED SIZE 1 OCTOBRE 2004 30 SEPTEMBRE 2007 Uder Antoine, Chef de Mission Adjoint Plan Brève présentation du projet Stratégies spécifiques Mécanismes de financement

Plus en détail

Consensus Scientifique sur la. Tuberculose

Consensus Scientifique sur la. Tuberculose page 1/17 Consensus Scientifique sur la Tuberculose Source : OMS (2008) Résumé & Détails: GreenFacts Niveau 2 - Détails sur la Tuberculose 1. Qu est-ce que la tuberculose et en quoi constitue-t-elle une

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Jade GHOSN Laboratoire de Virologie CHU Necker-Enfants Malades EA MRT 3620 Paris 5 Réservoirs anatomiques du VIH:

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Termes de références Mission n 13INI101 Sénégal / Evaluation des coûts et des mécanismes de financement pour renforcer l accès aux soins de qualité pour les PVVIH I. Contexte Demandeur : CNLS En 2006,

Plus en détail

Prise en charge des VIH en zone tropicale

Prise en charge des VIH en zone tropicale DU Médecine Tropicale Santé dans le Monde 2012 Prise en charge des VIH en zone tropicale Dr Elise Klement e.klement@cm-bligny.com 1. Accès aux traitements du VIH dans les PED Historique de l accès au traitement

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

Le point 2013 de l OMS sur le traitement de l infection à VIH dans le monde : résultats, impact et opportunités. Juin 2013

Le point 2013 de l OMS sur le traitement de l infection à VIH dans le monde : résultats, impact et opportunités. Juin 2013 Le point 2013 de l OMS sur le traitement de l infection à VIH dans le monde : résultats, impact et opportunités Juin 2013 RÉSUMÉ Le point 2013 de l OMS sur le traitement de l infection à VIH dans le monde

Plus en détail

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage, structures d accueil et sujets de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Pays Structure

Plus en détail

Traitement et questions connexes

Traitement et questions connexes Traitement et questions connexes L essentiel du congrès sur le sida AIDS 2012 (et des ateliers du congrès 14 th International Workshops on Comorbidities and Adverse Drug Reactions in HIV, juillet 2012)

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

L adhésion au traitement: les clés du succès

L adhésion au traitement: les clés du succès L adhésion au traitement: les clés du succès Dr Marie P. Schneider, pharmacienne Policlinique Médicale Universitaire Lausanne CHUV avril 005 Mme W.M. 970 Patiente d origine angolaise, en Suisse depuis

Plus en détail

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Débats de Santé Publique 2014 Carmem Lúcia Pessoa-Silva, MD, PhD Health Security and Environment, WHO Headquarters, Geneva pessoasilvacl@who.int

Plus en détail

LE VIH AU CANADA TENDANCES ET ENJEUX QUI AFFECTENT LA PRÉVENTION DU VIH, LES SOINS, LE TRAITEMENT ET LE SOUTIEN...

LE VIH AU CANADA TENDANCES ET ENJEUX QUI AFFECTENT LA PRÉVENTION DU VIH, LES SOINS, LE TRAITEMENT ET LE SOUTIEN... LE VIH AU CANADA TENDANCES ET ENJEUX QUI AFFECTENT LA PRÉVENTION DU VIH, LES SOINS, LE TRAITEMENT ET LE SOUTIEN... DÉCEMBRE 2010 CATIE est la source canadienne de renseignements à jour et impartiaux sur

Plus en détail

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L UNIVERSITE L DE DSCHANG SUPERVISE PAR Pr MPOAME MBIDA COORDONNEE PAR Dr SANOU SOBZE Martin VIH EPIDEMIOLOGIE Plus de 7 nouvelles infections

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Le 13 février 2007. Objet : Compte-rendu de l article de Laurie GARETT de la revue Foreign Affairs 1

Le 13 février 2007. Objet : Compte-rendu de l article de Laurie GARETT de la revue Foreign Affairs 1 Le 13 février 2007 Objet : Compte-rendu de l article de Laurie GARETT de la revue Foreign Affairs 1 Foreign Affairs est la revue du Council on Foreign Relations, organisme à but non lucratif, non partisan,

Plus en détail

VACCINS ANTIPNEUMOCOCCIQUES

VACCINS ANTIPNEUMOCOCCIQUES VACCINS ANTIPNEUMOCOCCIQUES Infections respiratoires SPIF - 15 Novembre 2014 Patrick Petitpretz Déclaration de liens d'intérêts J ai actuellement, ou j ai eu au cours des trois dernières années, une affiliation

Plus en détail

RAPPORT DE SITUATION A L INTENTION DE LA SESSION EXTRA ORDINAIRE DES NATIONS UNIES SUR LE VIH/SIDA (UNGASS)

RAPPORT DE SITUATION A L INTENTION DE LA SESSION EXTRA ORDINAIRE DES NATIONS UNIES SUR LE VIH/SIDA (UNGASS) REPUBLIQUE DU CONGO CONSEIL NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA SECRETARIAT EXECUTIF PERMANENT RAPPORT DE SITUATION A L INTENTION DE LA SESSION EXTRA ORDINAIRE DES NATIONS UNIES SUR LE VIH/SIDA (UNGASS) PERIODE

Plus en détail

Résumé. Contexte. Les résultats. Défis et succès. Le partenariat. Contexte. La recherche

Résumé. Contexte. Les résultats. Défis et succès. Le partenariat. Contexte. La recherche Études de cas sur la recherche en santé mondiale : enseignements tirés de partenariats abordant les iniquités en santé Comparaison des résultats de traitements antirétroviraux entre cohortes prospectifs

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce, accès aux médicaments et droits humains Maroc

Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce, accès aux médicaments et droits humains Maroc Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce, accès aux médicaments et droits humains Maroc Résumé Avril 2006 1. Le Maroc a pris des mesures ambitieuses pour améliorer l accès

Plus en détail

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Dr P. Ringwald Global Malaria Programme 1 Résistance aux médicaments antipaludiques Aptitude d une souche de parasite du paludisme à survivre ou à se reproduire

Plus en détail

First do no harm Hippocrates (470 360 BC)

First do no harm Hippocrates (470 360 BC) PHARMACOVIGILANCE DR A.TEBAA - Pr R. SOULAYMANI BENCHEIKH CENTRE ANTI POISON ET DE PHARMACOVIGILANCE M.COOPER-SHANTHI-PAL QUALITY ASSURANCE ET SECURITY MEDECINE Dakar 5-9 Mars 2006 First do no harm Hippocrates

Plus en détail

Manuel opérationnel de suivi et évaluation

Manuel opérationnel de suivi et évaluation REPUBLIQUE ALGERIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière Direction de la Prévention Comité National de Lutte contre les IST/VIH/sida Manuel

Plus en détail

COMPTE À REBOURS JUSQU À zero

COMPTE À REBOURS JUSQU À zero COMPTE À REBOURS JUSQU À zero Y croire Le faire. PLAN MONDIAL POUR ÉLIMINER LES NOUVELLES INFECTIONS À VIH CHEZ LES ENFANTS À L HORIZON 2015 ET MAINTENIR LEURS MÈRES EN VIE 2011-2015 Copyright 2011 Programme

Plus en détail

24 ème Réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème Réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 14 mai 2009 24 ème Réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Prévention du VIH parmi les consommateurs de drogues injectables Page 2/29 Documents complémentaires

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Le système de santé au Cambodge

Le système de santé au Cambodge Le système de santé au Cambodge Actualisation au 3 mai 2006 MINEFI DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 INDICATEURS DE SANTE Les infrastructures sanitaires

Plus en détail

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE?

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? Regard critique sur nos filières de formation Symposium GSASA, Berne, 12 mai 2009 André Pannatier 1 PLAN 1. Les filières de formation de base et postdiplôme

Plus en détail

Caractéristiques d un bon système de suivi et d évaluation

Caractéristiques d un bon système de suivi et d évaluation Modules pour le Suivi et l Evaluation CONTEXTE L extension rapide de nouvelles ressources pour lutter contre le VIH//SIDA a entraîné une forte exigence en matière de suivi et d évaluation efficaces. Tous

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

In Focus Les jeunes et les MST/VIH/SIDA Deuxième section : programmes pour traiter le problème*

In Focus Les jeunes et les MST/VIH/SIDA Deuxième section : programmes pour traiter le problème* In Focus Les jeunes et les MST/VIH/SIDA Deuxième section : programmes pour traiter le problème* Décembre 1997 Les programmes en vue de prévenir la transmission des maladies sexuellement transmissibles

Plus en détail

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Ministère de la Santé Programme National de Lutte contre le VIH/SIDA et les ISTs PNLS Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent

Plus en détail

La guerre aux drogues face au VIH/sida Comment la criminalisation de l usage de drogues aggrave la pandémie mondiale

La guerre aux drogues face au VIH/sida Comment la criminalisation de l usage de drogues aggrave la pandémie mondiale JUIN 212 La guerre aux drogues face au VIH/sida Comment la criminalisation de l usage de drogues aggrave la pandémie mondiale RAPPORT DE LA COMMISSION MONDIALE POUR LA POLITIQUE DES DROGUES Devant l ambassade

Plus en détail

Surveillance in Europe. Institut de Veille Sanitaire (InVS), France

Surveillance in Europe. Institut de Veille Sanitaire (InVS), France June 2000 - Juin 2000 End - year report 1999, n 62 HIV / AIDS Surveillance in Europe Rapport du 2 ème semestre 1999, n 62 Surveillance du VIH / SIDA en Europe Institut de Veille Sanitaire (InVS), France

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION ENSEMBLE COMPLET DE MESURES: 15 MESURES D INTERVENTION CLEFS

NOTE D ORIENTATION ENSEMBLE COMPLET DE MESURES: 15 MESURES D INTERVENTION CLEFS NOTE D ORIENTATION Prévention, traitement et soins en matière de VIH dans les prisons et autres structures fermées: ensemble complet de mesures d intervention Chaque année, plus de 30 millions d hommes

Plus en détail

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants CONSTRUCTION ET ENTRETIEN DU VILLAGE D ENFANTS SOS A SAVANNAKETH, LAOS BENEFICIAIRES : VILLAGE 150 ENFANTS, JARDIN D ENFANTS 60 ENFANTS, CENTRE SOCIAL 60 ENFANTS PROJET SOUTENU PAR LE MINISTERE DE LA COOPERATION

Plus en détail

INSCRIPTION MASTER / MASTER S APPLICATION

INSCRIPTION MASTER / MASTER S APPLICATION Section : Section Française English Section INSCRIPTION MASTER / MASTER S APPLICATION Choix du programme de Master à l Université La SAGESSE / Choice of Master s program at SAGESSE UNIVERSITY Programme

Plus en détail

HIV and AIDS in Canada. Le VIH et le sida au Canada

HIV and AIDS in Canada. Le VIH et le sida au Canada Year-End Report 007 / Rapport de fin d année 007 HIV and AIDS in Canada Surveillance Report to December 3, 007 Le VIH et le sida au Canada Rapport de surveillance en date du 3 décembre 007 Our mission

Plus en détail

best of médecine tropicale et des voyages Olivier Bouchaud Bobigny et SMV

best of médecine tropicale et des voyages Olivier Bouchaud Bobigny et SMV best of médecine tropicale et des voyages Olivier Bouchaud Bobigny et SMV 1 LIENS D INTERET Déclaration d intérêts de 2012 Intérêts financiers : 0 à 2015 Liens durables ou permanents : 0 Interventions

Plus en détail

BEST OF XXIII ème Congrès de la STPI Tunis le 19.04.2013

BEST OF XXIII ème Congrès de la STPI Tunis le 19.04.2013 BEST OF XXIII ème Congrès de la STPI Tunis le 19.04.2013 http://www.infectiologie.org.tn Access to Subspecialty Care for Patients With Mobility Impairment: A Survey T. Lagu et al. Ann Intern

Plus en détail

Accès équitable aux médicaments essentiels : cadre d action collective

Accès équitable aux médicaments essentiels : cadre d action collective Perspectives Politiques de l OMS sur les médicaments 8 Accès équitable aux médicaments essentiels : cadre d action collective Mars 2004 Organisation mondiale de la Santé Genève L orsqu ils sont disponibles,

Plus en détail

Pour une éducation par les pairs efficace

Pour une éducation par les pairs efficace manuel Pour une éducation par les pairs efficace Travailler dans le domaine de la santé sexuelle et génésique et lutter contre le VIH/SIDA avec les enfants et les jeunes Pour une éducation par les pairs

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

MALI MEDICAL. Echec virologique aux antirétroviraux

MALI MEDICAL. Echec virologique aux antirétroviraux ETUDE DE DEUX CAS D ECHEC VIROLOGIQUE AUX ANTIRETROVIRAUX A L INSTITUT D HYGIENE SOCIALE (IHS) DE DAKAR Study of two cases of virological failure of the antiretroviral in the Institute of Social Hygiene(ISH)

Plus en détail

ACTES DE LA CONFÉRENCE

ACTES DE LA CONFÉRENCE ACTES DE LA CONFÉRENCE SOMMAIRE SYNTHÈSE GLOBALE DE LA CONFÉRENCE 3 OUVERTURE DE LA CONFÉRENCE 7 P r Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel de Médecine, Institut Pasteur (message vidéo) ; M. David Gressly,

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA Plan de présentation Introduction Etat des lieux du secteur Stratégies

Plus en détail

C est quoi le District Health Information Software 2?

C est quoi le District Health Information Software 2? Introduction Actions entreprises C est quoi le Health Information Software 2? Avantages Inconvénients Conclusion Le système d information sanitaire est l un des piliers du Système de Santé Il contribue

Plus en détail

GISAfrica First phase closure meeting East African Pole. SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est

GISAfrica First phase closure meeting East African Pole. SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est GISAfrica First phase closure meeting East African Pole SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est Ethiopia MAURITANIE MALI Kenya SENEGAL GUINEE Ouagadougou BURKINA FASO NIGER

Plus en détail

Utilisation de données par les administrateurs de programme. Objet : Durée : Objectifs :

Utilisation de données par les administrateurs de programme. Objet : Durée : Objectifs : Utilisation de données par les administrateurs de programme Objet : Ce cours a pour but de promouvoir l utilisation de données pour la planification et l amélioration basées sur des preuves des programmes

Plus en détail

BUSINESSVALUATOR. Management presentation

BUSINESSVALUATOR. Management presentation BUSINESSVALUATOR Management presentation English pages 2 to 12, French pages 13 to 23 Jean-Marc Bogenmann Designer of BusinessValuator Accredited consultant in business transfer jeanmarcbogenmann@iib.ws

Plus en détail