VIH/SIDA Dr. Rémi De Champlain Omnipraticien 30 septembre 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VIH/SIDA 2009. Dr. Rémi De Champlain Omnipraticien 30 septembre 2009"

Transcription

1 VIH/SIDA 2009 Dr. Rémi De Champlain Omnipraticien 30 septembre

2 2

3 Objectifs Revoir les principales lignes directrices du traitement du VIH/SIDA les plus récentes Réviser les nouveaux médicaments et les nouvelles stratégies de traitement du VIH Revoir les principes de prophylaxie postexposition Discuter du rôle du médecin de famille dans le suivi VIH/SIDA 3

4 4

5 Épidémiologie-VIH: nouvelles tendances Nombre estimatif d infections à VIH au Canada selon l année 5 RMTC, août 2006

6 Nombre de rapports de tests positifs pour le VIH au Canada Courbes

7 Pourcentage des nouveaux diagnostiques d infection au VIH au Canada selon le facteur de risque HARSAH : 51% UDI: 20% Pays endémiques: 12% Hétéro: 15% Secteur 5 7

8 8

9 Données locales Nouveaux cas VIH 2003: : : 20 Envir 1000 cas connus actuellement en Outaouais 9

10 Taux de transmission VIH Pénétration vaginale: % Pénétration anale: 0.1-3% Contact oral: 0.03% IV: 0.67% 10

11 Incidence dans le temps SIDA, deux sexes combinés (incl. sexe non spécifié), Tous les âges (incl. âge non spécifié), Canada, Taux pour habitants [ SOURCE: Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses, Agence de santé publique du Canada, 2005 Graphique généré avec OWTChart. 11

12 Probabilité de développer d le SIDA (A. Munoz, Ann Intern Med,, 1997;126:946) Charge virale CD4 < > CD > CD4 > 350 < 1500 > % qui développe le SIDA en 3 ans 6 ans 9 ans

13 13

14 Lignes directrices du DHHS (11/2008) Quand débuter les antiviraux Présence d une condition liée au SIDA CD4<350 Grossesse Néphropathie au VIH Coinfection à l hépatite B nécessitant un traitement 14

15 15

16 Quoi utiliser pour une première thérapie 2 INTI + 1 INNTI ou 1 IP INTI: tenofovir + emtricitabine INNTI: efavirenz IP:-atazanavir/r die darunavir/r die fosamprenavir/r bid lopinavir/r die ou bid 16

17 Inhibiteurs de la transcriptase inverse Non-nucléosidiques: Viramune (Névirapine) Éfavirenz (Sustiva) Combo : atripla Delavirdine Intelence Nucléosidiques: AZT (zidovudine, retrovir) 3TC (lamivudine), FTC (emtricitabine) Ziagen (abacavir) d4t (zérit) ddi (videx) + ddi EC Viread (tenofovir) 17

18 Intelence (etravirine) Dose 2 co po bid Très peu d effet secondaire Efficace contre virus résistant aux autres INNTI 18

19 Pooled DUET 96-Wk Results: ETR + DRV/RTV-Containing OBR in Exp d Pts Randomized trial of ETR vs placebo, both with DRV/RTVcontaining OBR in multiclassresistant pts Superior virologic suppression with ETR at Wks 24 (primary endpoint) and 48 Superior virologic suppression maintained at Wk 96 in ETR vs placebo arm [1] Higher response with ETR irrespective of number of active agents, baseline ETR FC, weighted score, sex, race, and age Greater mean change in CD4+ cell count with ETR vs placebo 1. Mills A, et al. IAS Abstract MOPEB Nelson T, et al. IAS Abstract MOPEB vs +86 cells/mm³ (P <.0001) HIV-1 RNA < 50 c/ml (%) (ITT-TLOVR) P < P < Wk 48 Wk 96 No new safety signals in Wks [2] New rash in < 1% of pts ETR (n = 599) Placebo (n = 604) CNS adverse effects similar between 19 arms in Wks 48-96

20 Ziagen (Abacavir) Dose: 300 mg 1 comprimé 2 fois par jour En combo: Kivexa 1 co die Bien toléré, moins de lipoatrophie que le d4t Réaction d hypersensibilité (~ 3-5%) ABC/3TC/EFV supérieur à d4t/3tc/efv 61% vs 47% >50 à 96 sem 20

21 Hypersensibilité au Ziagen Symptômes Fièvre Éruption cutanée Fatigue Nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée Mal de gorge, difficulté à respirer,toux Apparition des symptômes en moyenne après 11 jrs (jusqu à 6 sem) Dépistage HLA B

22 Efficacité du Trizivir Un comprimé contenant AZT, 3TC et Ziagen Dose: 1 comprimé 2 fois par jour Moins efficace qu une combinaison comprenant un IP ou un INNTI Taux d abaissement de la charge virale < 50 après 48 semaines Trizivir: 63% AZT/3TC/Éfavirenz: 81% 22

23 Viread (Tenofovir) Dose: 300 mg 1 comprimé une fois par jour En combo: Truvada 1 co po die Bien toléré, moins de lipoatrophie que le d4t Surveillance fonction rénale Interactions médicamenteuses avec le ddi, le ritonavir (Norvir, Kaletra) et le Reyataz Prendre avec repas riche en gras Aussi actif contre l hépatite B 23

24 Viread Plus efficace que l AZT Viread/3TC/EFV vs AZT/3TC/EFV 77% vs 69% < 50 copies à 48 sem Profil de résistance pourrait limiter options futures 24

25 Inhibiteurs de protéase Crixivan (indinavir) Viracept (nelfinavir) Norvir (ritonavir) Fortovase ou Invirase (saquinavir) Agenerase (amprénavir) Kaletra (lopinavir/ritonavir) Reyataz (atazanavir) Telzir (fosamprénavir) Prezista (darunavir) Aptivus (tipranavir) 25

26 Kaletra (Lopinavir + ritonavir) Dose: 2 co 2 fois par jour Bien toléré Diarrhée 7-24% (pouvant être contrôlée avec fibres ou calcium) Nausées, vomissements 7-15% Lipodystrophie? Diabète, cholestérol Efficace, même contre certaines souches résistantes et en sauvetage Plusieurs interactions médicamenteuses 26

27 27

28 Reyataz (atazanavir) Dose: 1-2 comprimés une fois par jour (avec ou sans norvir 100) avec des aliments Bien toléré Diminution des lipides par rapport autres IP Augmentation bilirubine (jaunisse) 12% Interactions médicamenteuses Nécessite milieu acide pour être absorbé Profil de résistance différent 28

29 HIV-1 RNA < 50 c/ml (%) CASTLE: Wk 96 Response in Naive Pts With Advanced Disease Randomized noninferiority trial of ATV/RTV vs LPV/RTV, both with TDF/FTC, in naive pts ATV/RTV noninferior to LPV/RTV at Wk 48; at Wk 96, significantly higher rate of HIV-1 RNA < 50 c/ml with ATV/RTV vs LPV/RTV In subgroup analyses, higher rates of HIV-1 RNA < 50 copies/ml in ATV arm in pts with baseline CD4+ < 50 cells/mm 3 More ITT, NC grade = F Analysis 2-4 events with LPV/RTV at low CD4+ cell counts compared with ATV/RTV (43% vs 25%) Overall By BL CD4+ Cell Count (cells/mm³) Uy J, et al. IAS Abstract MOPEB041. Graphic used with permission. By BL HIV-1 RNA (10³ copies/ml) n= < ATV/RTV 200 LPV/RTV <

30 Prezista (darunavir) Plus utilisé patients avec résistances Atteinte cible théra. même avec virus multirésistants Dose 1 co 600mg + norvir 100 BID Peu d effets secondaires 30

31 MONET Trial: 48-Wk Efficacy Results (ITT, TLOVR, Switch = Failure) DRV/RTV monotherapy noninferior to DRV/RTV HAART at Wk 48 1 pt with virologic failure in each arm developed primary PI and/or DRV multiclass mutations Mono Drug Resistance, n DRV + 2 NRTIs Pts with 1 (n = 127) 13 (n = 129) 22 No genotype primary PI, DRV, or NRTI M184V mutations 1 0 Primary PI 1 1 DRV mutations RAMs 0 1 Arribas JR, et al. IAS Abstract TUAB106LB. HIV-1 RNA < 50 c/ml at Wk 48 (%) DRVRTV mono arm (n = 127) DRV/RTV + 2 NRTIs arm (n = 129) * Overall (ITT) *Noninferiority definition: lower limit < 12%; lower limit 95% CI: -1.0% to -9.9% Adverse events similar between groups 31

32 Inhibiteurs de la fusion 32

33 Fuzeon (enfuvirtide ou T-20) T Dose: une injection 2 fois par jour Réactions au point d injection très fréquentes Surtout utilisé en sauvetage 2 agents actifs CD4 >

34 Antagoniste du récepteur r CCR5 Celsentri (maraviroc) Dose 1-2 co po bid Interactions médicamenteuses influent dosage Pas d effets secondaire sérieux 34

35 MERIT: Wk 96 Response With MVC vs EFV in Naive Pts MERIT-ES: reanalysis of MERIT trial using enhanced phenotypic tropism assay suggested noninferiority of MVC to EFV when additional pts with D/M-tropic virus identified by enhanced assay excluded [1] Wk 96 efficacy analysis included only MERIT- ES population [2] Similar proportions in MVC and EFV with VL < 50 copies/ml at Wk 96 CD4+ increase at Wk 96 greater with MVC vs EFV (+212 vs +171 cells/mm³) EFV more likely discontinued for AEs: 15.5% vs 6.1% on MVC MVC more likely discontinued for insufficient response: 12.5% vs 5.9% on EFV HIV-1 RNA < 50 c/ml (%) EFV + ZDV/3TC MERIT MERIT-ES ITT, NC = F Wk 48 MVC + ZDV/3TC MERIT-ES Modified TLOVR ITT Wk n Higher levels of dyslipidemia on EFV 5/15 pts who discontinued EFV for tolerability developed NNRTI mutations in follow-up [3] 1. Saag M, et al. ICAAC/IDSA Abstract 1232a. 2. Heera J, et al. IAS Abstract TUAB Nelson M, et al. IAS Abstract MOPEB

36 Inhibiteur de l intégrase Isentress (raltegravir) Dose: 1 co po bid Pas d effet secondaire sérieux Très potent 36

37 Change from BL in HIV RNA (log 10 ) S/GSK Monotherapy mg QD S/GSK mg BID -1.7 Raltegravir 2 50mg QD + RTV INTEGRASE INHIBITORS Elvitegravir/r 3 Etravirine (NNRTI 4 ) 900mg BID mg BID T20 (Fusion Inhibitor) 5 400mg BID + RTV Lopinavir/r (PI) 6 100mg BID Maraviroc (CCR5) mg BID OTHER ANTIRETROVIRALS 3TC (NRTI) 8 300mg BID AZT (NRTI) 8 1. Min S. 5 th IAS 2009, Cape Town, abstract DeJesus E. J Acquir Immune Defic Syndr 2006 ; 43: Markowitz et al. JAIDS Volume 43(5) 15 December 2006 pp Sankatsing et al. AIDS 2003, 17: Kilby JM. AIDS Res Hum Retroviruses 2002; 18: Murphy RL. AIDS 2001;15:F1-F9. 7. Fätkenheuer G et al. Nat Med 2005 Nov; 11: Eron JJ, N Engl J Med 1995, 333:

38 Complications possibles des traitements antirétroviraux troviraux Acidose lactique Pancréatite Hépatite toxique Myélosupression Neuropathies Insulinorésistance Dyslipidémies MCAS Troubles psychiatriques 38

39 Suivi des facteurs de risque cardiaques Tabagisme Diabète Cholestérol Sédentarité 39

40 Primoinfection au VIH Symptômes chez 40-90% des patients Fièvre 96% Adénopathie 74% (hépatosplénomégalie 14%) Rash (souvent avec paumes et plantes des pieds et muqueuses) 70% Myalgies/arthralgies 54% GI 32% Céphalées 32% Perte pondérale 13% Sx neuro (méningoencéphalite, méningite aseptique, neuropathie péri., radiculopathie, nerf craniens, Guillain-Barré, déficit cognitif, psychose) 12% 40

41 Primoinfection suite- Diagnostique: sérologie et charge virale VIH Test de résistance Traitement? 41

42 Prophylaxie post-exposition(ppe) Premiers soins 42

43 Prophylaxie post-exposition Évaluation du patient source Statut connu VIH, VHB et VHC Facteurs de risques pour ces ITSS Phase de la maladie VIH terminal vs bien controllé Charge virale basse (<1500) ou élevée (>55 000) 43

44 Prophylaxie post-exposition Type d expositiond Percutanées Sur muqueuses Peau non intacte Morsure sang +: tous sang -: VHB 44

45 Prophylaxie post-exposition Liquides impliqués Sang et ses produits dérivés Sperme, sécrétions vag., lait maternel Tous liquides teintés visiblement de sang Spécimens de labo avec virus Salive si intervention buccale en cours, et en cas de morsure pour VHB 45

46 Prophylaxie post-exposition Risques de transmission VHB: 3 à 30 % selon HBeAg VHC: 3% VIH: percutanée: 0,3% mucocutanée: 0,03% 46

47 Prophylaxie post-exposition VIH Bithérapies AZT/3TC d4t/3tc TNF/FTC Trithérapies Ci-haut plus : kaletra 47

48 48

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 9 mai 2012 EDURANT 25 mg, comprimés pelliculés Flacon/30 (CIP: 219 472-9) Laboratoire JANSSEN-CILAG rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique

Plus en détail

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Clotilde Allavena NANTES Symposium JANSSEN JNI 2011, Toulouse Jusqu en 1996, la montée en puissance Bithérapie 2 NUCs Trithérapie 2 NUCs

Plus en détail

HIV et Soins Intensifs. Colloque SMIA 06.09.2007 Dr Pierre Voirol - PHA

HIV et Soins Intensifs. Colloque SMIA 06.09.2007 Dr Pierre Voirol - PHA HIV et Soins Intensifs Colloque SMIA 06.09.2007 Dr Pierre Voirol - PHA HIV et Soins Intensifs: pourquoi? Interactions Effets secondaires Risques Suivi du traitement 2 Patients HIV en soins intensifs: causes

Plus en détail

www.aidsmap.com Les effets secondaires Français Première édition 2009

www.aidsmap.com Les effets secondaires Français Première édition 2009 www.aidsmap.com Les effets secondaires Français Première édition 2009 Remerciements Ecrit par Michael Carter Première édition française 2009 Adaptée de la première édition anglaise 2009 Remerciements à

Plus en détail

Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent

Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent Notes Traitement ARV de l'infection à VIH chez l'adulte et l'adolescent Module 5 Contexte Les traitements ARV sont des médicaments destinés à bloquer la multiplication du VIH. Leur bonne utilisation chez

Plus en détail

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil Prise en charge du nouveau-né de mère m HIV Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil GROSSESSE Chez une femme infecté par le VIH,la grossesse est a risque = prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

Journées Nationales d Infectiologie. en 2007 pour un. 15 Juin 2007

Journées Nationales d Infectiologie. en 2007 pour un. 15 Juin 2007 Journées Nationales d Infectiologie Quelles exigences en 2007 pour un nouvel Inhibiteur de Protéase? 15 Juin 2007 Journées Nationales d Infectiologie Quelles exigences en 2007 pour un nouvel inhibiteur

Plus en détail

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Pathologie VIH Service maladies infectieuses Archet 1 Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Les traitements antirétroviraux Sont classés en 5 familles selon leur mode

Plus en détail

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2

CHG Saint-Denis - Service de microbiologie 2, rue Pierre-Delafontaine 93205 Saint-Denis 2 TECHNOLOGIE APPLIQUÉE Chantal CHAPLAIN 1, Alix GREDER BELAN 2 Suivi biologique de l infection VIH : intérêts du génotypage pour la résistance et du dosage des antirétroviraux RÉSUMÉ Le suivi biologique

Plus en détail

Aspects virologiques de l infection l. à VIH

Aspects virologiques de l infection l. à VIH CHU Saint Louis Paris Aspects virologiques de l infection l à VIH Constance Delaugerre SFLS Mars 2010 2008 Inhibiteur de corécepteur Inhibiteurs de TI INTI 1985 INNTI 1998 2008 Inhibiteurs d intégrase

Plus en détail

Les médicaments anti-vih. Ce que je devrais savoir sur la thérapie 1

Les médicaments anti-vih. Ce que je devrais savoir sur la thérapie 1 Les médicaments anti-vih Ce que je devrais savoir sur la thérapie 1 LES MÉDICAMENTS ANTI-VIH Ce livret offre un premier aperçu pour tous ceux qui souhaitent s informer sur les traitements contre le VIH.

Plus en détail

Avis 6 novembre 2013

Avis 6 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 novembre 2013 ISENTRESS, comprimé à croquer 25 mg Flacon de 60 comprimés (CIP : 3400926992408) ISENTRESS, comprimé à croquer sécable 100 mg Flacon de 60 comprimés (CIP

Plus en détail

Traitement et questions connexes

Traitement et questions connexes Traitement et questions connexes L essentiel du congrès sur le sida AIDS 2012 (et des ateliers du congrès 14 th International Workshops on Comorbidities and Adverse Drug Reactions in HIV, juillet 2012)

Plus en détail

Médicaments anti-vih. 2015 Troisième édition. In collaboration with:

Médicaments anti-vih. 2015 Troisième édition. In collaboration with: Médicaments anti-vih 2015 Troisième édition In collaboration with: Remerciements Edité par Greta Hughson Troisième édition française 2015 Adaptée de la 13ème édition anglaise 2015 Remerciements à Sylvie

Plus en détail

Les médicaments anti-vih

Les médicaments anti-vih Les médicaments anti-vih 2012 Deuxième édition In collaboration with: Remerciements Edité par Keith Alcorn, Selina Corkery et Greta Hughson Deuxième édition française: 2012 Adaptée de la onzième édition

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle Introduction Le personnel soignant est régulièrement confronté au risque de contamination par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) mais

Plus en détail

Discordance entre l'importance du problème et le petit nombre de publications

Discordance entre l'importance du problème et le petit nombre de publications DOULEURS ET SIDA Discordance entre l'importance du problème et le petit nombre de publications Les patients infectés peuvent souffrir de douleur à n'importe quel stade de la maladie mais la prévalence

Plus en détail

Cours de Mme Ollivier. Le 17.12.2008

Cours de Mme Ollivier. Le 17.12.2008 Pharmacologie de la pathologie VIH : Les anti-rétroviraux Rôle infirmier dans la prise en charge du patient sous ARTV : éducation, prévention et gestion des effets secondaires Cours de Mme Ollivier Le

Plus en détail

Contraception de la femme VIH positive

Contraception de la femme VIH positive Contraception de la femme VIH positive COREVIH Alsace Commission Qualité des soins Qualité de la vie Jeanine OHL Novembre 2012 Eléments à considérer: 1. l épidémiologie En 2007, 33% des nouveaux cas en

Plus en détail

VIH & Interactions Médicamenteuses

VIH & Interactions Médicamenteuses VIH & Interactions Médicamenteuses L ABC en quizz K. De Heller & M.Cavassini MIN-IAL, le 21 avril 2005 Ce que je ne vais pas aborder Les interactions médicamenteuses entre les différents antirétroviraux!!!

Plus en détail

SANTÉ DES FEMMES ET VIH DRE EMMANUELLE HUCHET MAI 2012

SANTÉ DES FEMMES ET VIH DRE EMMANUELLE HUCHET MAI 2012 SANTÉ DES FEMMES ET VIH DRE EMMANUELLE HUCHET MAI 2012 LES ÉTAPES DE LA VIE D UNE FEMME OBJECTIFS Les femmes et le VIH en 2012 Les défis rencontrés chez les femmes atteintes de VIH Les problèmes de santé

Plus en détail

Août 2010. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec

Août 2010. a thérapie. antirétrovirale. pour les adultes infectés par le VIH. Guide pour les professionnels de la santé du Québec Août 2010 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH Guide pour les professionnels de la santé du Québec Août 2010 a thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH

Plus en détail

Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux

Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux Mise à jour VIH Revue des données récentes concernant les nouveaux traitements antiviraux Soutenu par une bourse indépendante de formation de ViiV Healthcare. www.medscape.org/viewarticle/826417 Mise à

Plus en détail

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses

Approches de Traitement du VIH. Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Approches de Traitement du VIH Franck V. TURENNE, MD Université Notre Dame d Haï> Programme Post- Gradue de Forma>on en Maladies Infec>euses Plan Contexte Stratégique et Historique pour les Nouvelles Recommanda>ons

Plus en détail

Optimisation du traitement ARV DESC janvier 2015

Optimisation du traitement ARV DESC janvier 2015 Pr Christine Katlama Maladies Infectieuses et Tropicales APHP Hôpital Pitié-Salpêtrière Paris, France Optimisation du traitement ARV DESC janvier 2015 Stratégies Antirétrovirales Bases physiopathologiques

Plus en détail

2014 VIH ET ONCOLOGIE

2014 VIH ET ONCOLOGIE 2014 VIH ET ONCOLOGIE GUIDE THÉRAPEUTIQUE Interactions entre les antirétroviraux et les protocoles de chimiothérapie Alison Wong, B.pharm., M.Sc. Service des maladies virales chroniques Centre universitaire

Plus en détail

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte

Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent et l adulte REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Ministère de la Santé Programme National de Lutte contre le VIH/SIDA et les ISTs PNLS Guide national de traitement de l infection à VIH par les antirétroviraux Chez l adolescent

Plus en détail

Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA

Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA Sélection des Médicaments pour la Prise en Charge des PVVIH/SIDA Dr Vincent HABIYAMBERE, OMS/ Département du VIH/SIDA Dr Bianca Kamps, IDA HIV Group Dakar, Sénégal, Mars 2006 Plan de la Présentation Éléments

Plus en détail

L adhésion au traitement: les clés du succès

L adhésion au traitement: les clés du succès L adhésion au traitement: les clés du succès Dr Marie P. Schneider, pharmacienne Policlinique Médicale Universitaire Lausanne CHUV avril 005 Mme W.M. 970 Patiente d origine angolaise, en Suisse depuis

Plus en détail

Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004

Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004 Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004 Pr C. PERRONNE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Raymond Poincaré Faculté de Médecine Paris - Ile de France

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

VIH/sida : nombreuses nouveautés

VIH/sida : nombreuses nouveautés nouveautés en médecine 2010 VIH/sida : nombreuses nouveautés Rev Med Suisse 2011 ; 7 : 159-63 A. Calmy V. Schiffer B. Hirschel Drs Alexandra Calmy et Véronique Schiffer Pr Bernard Hirschel Unité VIH/sida

Plus en détail

VIRAMUNE 200mg. Névirapine, NVP. INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse

VIRAMUNE 200mg. Névirapine, NVP. INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse VIRAMUNE 200mg Névirapine, NVP INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse Info-médicaments anti-vih en LSQ Octobre 2011 Français : LSQ : Viramune (200 mg) doit être pris à raison

Plus en détail

de résistances aux antirétroviraux

de résistances aux antirétroviraux Résistance aux nouveaux antirétroviraux HIV-1 resistance to new antiretroviral drugs Constance Delaugerre* de résistances aux antirétroviraux les plus anciens a stimulé la recherche L apparition de nouvelles

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

www.aidsmap.com Le VIH & la tuberculose Français Première édition 2009

www.aidsmap.com Le VIH & la tuberculose Français Première édition 2009 www.aidsmap.com Le VIH & la tuberculose Français Première édition 2009 Remerciements Ecrit par Michael Carter Première édition française 2009 Adaptée de la troisième édition anglaise 2008 Remerciements

Plus en détail

Notes sur les technologies de la santé

Notes sur les technologies de la santé Notes sur les technologies de la santé numéro 110 décembre 2007 Sommaire Le maraviroc (Celsentri ) contre le virus de l immunodéficience humaine (VIH)-1 multirésistant Contexte Le maraviroc appartient

Plus en détail

VIH, traitements et qualité de vie

VIH, traitements et qualité de vie supplément à Remaides 62 VIH, traitements et qualité de vie Les bases pour comprendre Les fiches médicaments décembre 2006 SOMMAIRE 2 Les bases pour comprendre 04 Que se passe-t-il après la contamination?

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL

TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL TRAITEMENT ANTIRETROVIRAL DES-C CMIT Janvier 25 Pr François RAFFI Maladies Infectieuses Nantes France INTRODUCTION L'efficacité des combinaisons antirétrovirales puissantes (trithérapies), disponibles

Plus en détail

Comment mesurer la résistance aux antiviraux???

Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Dr Marie-Laure Chaix Laboratoire de Virologie Hôpital Necker DIU de physiopathologie et thérapeutique des maladies infectieuses et tropicales (Module 1)

Plus en détail

Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse

Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse 7 ième édition Chapitre 10 : La tuberculose et le virus de l immunodéficience humaine Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse, 7 ième édition

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

Hépatite chez un patient atteint d'une affection par le VIH. Véronique Pinzani (1), Dominique Larrey (2)

Hépatite chez un patient atteint d'une affection par le VIH. Véronique Pinzani (1), Dominique Larrey (2) Hépatite chez un patient atteint d'une affection par le VIH Hépatite chez un patient atteint d'une infection par le VIH Véronique Pinzani (1), Dominique Larrey (2) (1) Service de Pharmacologie Médicale

Plus en détail

Comment remplir le certificat médical de la MDPH?

Comment remplir le certificat médical de la MDPH? Comment remplir le certificat médical de la MDPH? Ce cahier détachable explique les différentes rubriques du certificat médical. Pour chacune d entre elles, les clés d un bon remplissage vous sont données,

Plus en détail

Pr Vincent Calvez. Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière

Pr Vincent Calvez. Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière Pr Vincent Calvez Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière IAS Résistance aux antirétroviraux ANRS AC11 Résistance aux antirétroviraux ANRS AC5 Essais Thérapeutiques Variabilité

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

9 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux

9 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux 9 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux La résistance aux antirétroviraux est liée à la sélection de quasi-espèces virales comportant des mutations dans les gènes de la transcriptase inverse, de la protéase,

Plus en détail

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Annabelle Godet 1, Dan Havet 1, Anne Anceau 1, Julien Robert 2 Antoine Lafuma 2 1 Janssen, Issy les Moulineaux,

Plus en détail

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach Hépatite = inflammation du foie Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach 1 Hépatites virales chroniques 2 Histoire naturelle Hépatite aiguë Guérison Hépatite chronique

Plus en détail

Bourse d éducation permettant la réalisation du projet

Bourse d éducation permettant la réalisation du projet Bourse d éducation permettant la réalisation du projet Auteure : Rachel Therrien, pharmacienne à l UHRESS (Unité hospitalière de recherche, d enseignement et de soins sur le sida) du CHUM (Centre hospitalier

Plus en détail

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

Chaque comprimé pelliculé contient du chlorhydrate de rilpivirine équivalent à 25 mg de rilpivirine.

Chaque comprimé pelliculé contient du chlorhydrate de rilpivirine équivalent à 25 mg de rilpivirine. Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable

Plus en détail

GUIDE POUR LA PROPHYLAXIE POSTEXPOSITION (PPE) AUX PERSONNES EXPOSÉES À DES LIQUIDES BIOLOGIQUES DANS LE CONTEXTE DU TRAVAIL

GUIDE POUR LA PROPHYLAXIE POSTEXPOSITION (PPE) AUX PERSONNES EXPOSÉES À DES LIQUIDES BIOLOGIQUES DANS LE CONTEXTE DU TRAVAIL GUIDE POUR LA PROPHYLAXIE POSTEXPOSITION (PPE) AUX PERSONNES EXPOSÉES À DES LIQUIDES BIOLOGIQUES DANS LE CONTEXTE DU TRAVAIL 05-331-01 GUIDE POUR LA PROPHYLAXIE POSTEXPOSITION (PPE) AUX PERSONNES EXPOSÉES

Plus en détail

Anti-infectieux: 8. SIDA

Anti-infectieux: 8. SIDA Février 2013 SIDA 1 Anti-infectieux: 8. SIDA Paul M. Tulkens, Dr Med. Lic. Sc. Biomed. Agr. Ens. Sup. Faculté de pharmacie et sciences biomédicales Faculté de médecine et de médecine dentaire Université

Plus en détail

Le VIH et votre apparence physique

Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Les personnes séropositives subissent-elles souvent des changements de l apparence physique? Il est difficile de dire avec exactitude

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Jade GHOSN Laboratoire de Virologie CHU Necker-Enfants Malades EA MRT 3620 Paris 5 Réservoirs anatomiques du VIH:

Plus en détail

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Réunion Inter-Corevih Basse Normandie - Bretagne Mont Saint-Michel Février 2014 Jean-Marc Chapplain Plan Actualité Dissection

Plus en détail

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Une hépatite est une inflammation du foie causée soit par des substances toxiques (médicaments,

Plus en détail

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim.

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim. Les données des études pivots de phase III STARTVerso démontrent l'efficacité du faldaprevir * dans des populations de patients difficiles à guérir telles que celles co-infectées par le VIH et celles avec

Plus en détail

Comprimé Comprimé ovale, sécable, blanc à blanc cassé, portant l inscriptions «TMC» gravée sur une face. Le comprimé peut être divisé en doses égales.

Comprimé Comprimé ovale, sécable, blanc à blanc cassé, portant l inscriptions «TMC» gravée sur une face. Le comprimé peut être divisé en doses égales. 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT INTELENCE 25 mg comprimés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 25 mg d. Excipient à effet notoire : chaque comprimé contient 40 mg de lactose.

Plus en détail

18 Prise en charge des situations d exposition au risque viral

18 Prise en charge des situations d exposition au risque viral 18 Prise en charge des situations d exposition au risque viral La mise en œuvre des recommandations de traitement post-exposition (TPE) repose sur un dispositif hospitalier transversal, défini dans ses

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Nigeria: traitement du VIH/sida Renseignement

Nigeria: traitement du VIH/sida Renseignement Nigeria: traitement du VIH/sida Renseignement Alexandra Geiser Berne, le 26 mars 2014 Introduction Sur la base de la demande soumise à l analyse-pays de l OSAR, nous avons traité le sujet suivant: 1. Trouve-t-on

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

TRAITEMENTS ANTI-VIRAUX

TRAITEMENTS ANTI-VIRAUX UE de l Agent Infectieux à l Hôte Mars 2012 TRAITEMENTS ANTI-VIRAUX Dr Isabelle GARRIGUE UMR CNRS MFP Microbiologie Fondamentale et Pathogénicité isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr La lutte antivirale Mesures

Plus en détail

CRIXIVAN 400mg. Indinavir, IDV. IP inhibiteurs de la protéase

CRIXIVAN 400mg. Indinavir, IDV. IP inhibiteurs de la protéase CRIXIVAN 400mg Indinavir, IDV IP inhibiteurs de la protéase Info-médicaments anti-vih en LSQ Octobre 2011 Français : LSQ : Il faut prendre 2 comprimés de Crixivan à jeun d avoir mangé aux 8 heures (trois

Plus en détail

Prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH - Actualisation 2014 du rapport 2013

Prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH - Actualisation 2014 du rapport 2013 1 2 Sommaire Avant-propos... 7 Groupe des experts «Prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH»... 9 Participants aux commissions de travail... 10 Commission «Traitement antirétroviral»...

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

Contribution des protéines régulatrices Vif et Vpr du VIH-1 dans la résistance aux antirétroviraux chez des patients en échec virologique

Contribution des protéines régulatrices Vif et Vpr du VIH-1 dans la résistance aux antirétroviraux chez des patients en échec virologique Contribution des protéines régulatrices Vif et Vpr du VIH-1 dans la résistance aux antirétroviraux chez des patients en échec virologique Slim Fourati To cite this version: Slim Fourati. Contribution des

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Myron S. Cohen, MD (Président) Ouverture de la séance

Myron S. Cohen, MD (Président) Ouverture de la séance Myron S. Cohen, MD (Président) Ouverture de la séance Bienvenue à tous, je m appelle Myron (Mike) Cohen; je suis le directeur du centre des maladies infectieuses à l Université de Caroline du Nord à Chapel

Plus en détail

#70. VIH et droits de l homme Que cela cesse! Remaides Suisse numéro 2 Reportage : le Forum des personnes séropositives à Vaumarcus

#70. VIH et droits de l homme Que cela cesse! Remaides Suisse numéro 2 Reportage : le Forum des personnes séropositives à Vaumarcus #70 >> Hiver 2008 VIH et droits de l homme Que cela cesse! Remaides Suisse numéro 2 Reportage : le Forum des personnes séropositives à Vaumarcus 2 >> Sommaire REMAIDES #70 Directeur de la publication :

Plus en détail

Votre développement professionnel continu

Votre développement professionnel continu Les cahiers Vol. 10 Nº 4 10 mars 2010 Votre développement professionnel continu Sont représentés au conseil de rédaction de MedActuel DPC L Association des médecins de langue française du Canada La faculté

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition sexuelle

Prophylaxie infectieuse après exposition sexuelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition sexuelle Introduction Ce document concerne l évaluation de l adulte et de la femme enceinte, il ne concerne pas l enfant ni l adolescent. Il se limite à la prise

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

LA NIACINE. FEUILLET d information. En bref. Qu est-ce que la niacine? À quelles fins les personnes vivant avec le VIH utilisent-elles ce supplément?

LA NIACINE. FEUILLET d information. En bref. Qu est-ce que la niacine? À quelles fins les personnes vivant avec le VIH utilisent-elles ce supplément? FEUILLET d information En bref LA NIACINE La niacine est une vitamine du complexe B qui est de plus en plus utilisée dans le cadre d un programme d abaissement des taux élevés de lipides dans le sang,

Plus en détail

MALI MEDICAL. Echec virologique aux antirétroviraux

MALI MEDICAL. Echec virologique aux antirétroviraux ETUDE DE DEUX CAS D ECHEC VIROLOGIQUE AUX ANTIRETROVIRAUX A L INSTITUT D HYGIENE SOCIALE (IHS) DE DAKAR Study of two cases of virological failure of the antiretroviral in the Institute of Social Hygiene(ISH)

Plus en détail

L essentiel. Complément québécois

L essentiel. Complément québécois L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention Evaluation du risque après AEV Selon le type d'accident Virus Percutanée Cutanéomuqueux Morsure VHB 2 à 40% >HCV>VIH Documentée VHC

Plus en détail

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DU PATIENT PR NORVIR en comprimés enrobés ritonavir Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie d une monographie de produit publiée à la suite

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Particularités de la contraception chez les femmes infectées par le VIH

Particularités de la contraception chez les femmes infectées par le VIH Ref Gynecol Obstet 16: 1-1 MISE AU POINT/UPDATE Références En Gynécologie Obstétrique General Medicine Publications Particularités de la contraception chez les femmes S. Fridmann 1, 2, C. Goujard 2, A.-M.

Plus en détail

L investigation chez la personne infectée par le VIH

L investigation chez la personne infectée par le VIH P O U R Q U O I P A R L E R D U V I H E N 2 0 0 4? 2 L investigation chez la personne infectée par le VIH quand et comment utiliser les différents tests de laboratoire? par Harold Dion Paul, un homme de

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Données récentes sur les nouveaux TAR : incidence sur la gestion du VIH dans la pratique clinique

Données récentes sur les nouveaux TAR : incidence sur la gestion du VIH dans la pratique clinique Données récentes sur les nouveaux TAR : incidence sur la gestion du VIH dans la pratique clinique Supported by an independent educational grant from WebMD Global, LLC This document is for educational purposes

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Les souches VIH-1 et la pharmacorésistance primaire au Canada

Les souches VIH-1 et la pharmacorésistance primaire au Canada Agence de santé publique du Canada Public Health Agency of Canada Les souches VIH-1 et la pharmacorésistance primaire au Canada Rapport de surveillance en date du 31 mars 2004 mai 2005 Les souches VIH-1

Plus en détail

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille XVIIe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

MANAGEMENT OF PEOPLE LIVING WITH HIV/AIDS (PLWHA)

MANAGEMENT OF PEOPLE LIVING WITH HIV/AIDS (PLWHA) MANAGEMENT OF PEOPLE LIVING WITH HIV/AIDS (PLWHA) HIV & AIDS A = Acquired H = Human I = Immune D = Deficiency S = Syndrome I = Immunodeficiency V = Virus HIV STRUCTURE Envelope Envelope Proteins gp120

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

13 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux

13 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux 13 Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux La résistance aux antirétroviraux est liée à la sélection de quasi-espèces virales comportant des mutations dans les gènes de la transcriptase inverse, de la

Plus en détail

«Résistance du VIH aux antirétroviraux : conséquences pour les pays à faibles revenus»

«Résistance du VIH aux antirétroviraux : conséquences pour les pays à faibles revenus» Article «Résistance du VIH aux antirétroviraux : conséquences pour les pays à faibles revenus» Florence Doualla-Bell, Dan Turner, Hugues Loemba, Marco Petrella, Bluma Brenner et Mark A. Wainberg M/S :

Plus en détail