Etat des lieux dans le domaine du diagnostic du VIH : les principaux acteurs, les brevets déposés, les licences et accords entre sociétés.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etat des lieux dans le domaine du diagnostic du VIH : les principaux acteurs, les brevets déposés, les licences et accords entre sociétés."

Transcription

1 Rapport de recherche bibliographique Mars 2003 DESS Réseaux d information et document électronique Etat des lieux dans le domaine du diagnostic du VIH : les principaux acteurs, les brevets déposés, les licences et accords entre sociétés. Domingo REINA Sous la direction de Christine DEGNIROL Juriste - BioMérieux, 376 chemin de l'orme, Marcy l'etoile.

2 Etat des lieux dans le domaine du diagnostic du VIH : les principaux acteurs, les brevets déposés, les licences et accords entre sociétés. Domingo REINA Résumé Depuis 1983, année de la découverte du virus VIH, deux types de diagnostic ont été développés et plusieurs découvertes ont été réalisées. Un état des lieux permettra de déterminer les sociétés qui détiennent les principaux brevets, celles qui détiennent les licences permettant de mettre au point des tests de diagnostic, ainsi que les accords commerciaux entre les sociétés concernées par ce marché. Descripteurs VIH ; HTLV-III ; LAV ; sida ; diagnostic ; test; immuno-essai ; NAT ; licence ; accord. Inventory about the HIV diagnostic market : the main actors, the issued patents, the licenses and agreements between firms. Domingo REINA. Abstract Since 1983, when the virus HIV was discovered, two kinds of diagnostic have been developed, and several inventions have been patented. An inventory will be able to determinate who are the patents' owners, who are the licensed that can develop and market diagnostic tests, and also the agreements between firms interested in this business. Key-words HIV ; HTLV-III ; LAV ; aids ; diagnostic ; test ; immunoassay ; NAT ; license ; agreement. 2

3 Remerciements A Mme Christine DEGNIROL, pour m'avoir proposé ce sujet de recherche bibliographique, pour sa disponibilité, pour avoir pris le temps, lorsqu'il le fallait, de m'accueillir et de me prodiguer les conseils et informations dont j'avais besoin pour mener à bien ce travail. A Mr Philippe CROS, responsable de la propriété industrielle chez BioMérieux, pour ses explications sur le fonctionnement des dépôts de brevets et pour ses conseils. A Mme Laurence BRUNET-MANQUAT, ingénieur documentaliste chez BioMérieux, pour m'avoir aidé et apporté des conseils dans ma recherche de brevets avec Questel Orbit. A Radia CHERIAF, élève en DESS RIDE, pour avoir pris le temps de m'expliquer le fonctionnement de Dialog. Toute reproduction sans accord express de l auteur à des fins autres que strictement personnelles est prohibée. 3

4 Sommaire INTRODUCTION... 6 PARTIE 1 : MÉTHODOLOGIE DÉTERMINATION DES MOTS CLÉS RECHERCHE DES BREVETS L'office des brevets américains Présentation du site Les résultats de la recherche Questel Orbit Présentation de la base Pluspat Les résultats de la recherche Recherche des familles de brevets manquantes Retour sur le site des brevets américains L'Office Européen des Brevets RECHERCHE DES LICENCES ET DES ACCORDS ENTRE SOCIÉTÉS Recherche de bases de données Interrogation de Dialog Sélection des bases de données pertinentes Les bases de données sélectionnées Les résultats de la recherche Recherche sur le Web Les moteurs de recherche Google Altavista Les annuaires Yahoo Recherche sur les sites sélectionnés AIDS Education Global Information System La bibliothèque municipale de Lyon Part-Dieu Les archives du journal "Le Monde" Lexis Nexis ESTIMATION DU COÛT TOTAL DE LA RECHERCHE...18 PARTIE 2 : SYNTHÈSE LES DÉBUTS LA COURSE AUX BREVETS VIH-1 groupe M

5 2.2. VIH-1 groupe O VIH-1 groupe non-m non-o VIH LES LICENCES, LES ACCORDS CONCLUSION...26 BIBLIOGRAPHIE...27 TABLE DES ANNEXES

6 Introduction Depuis la fin des années 1970, le SIDA 1 fait malheureusement partie de notre vie. Initialement limitée à certaines parties du globe et à certaines catégories de la population, cette maladie s'est très vite répandue dans le reste de la population mondiale. La facilité avec laquelle l'agent responsable de la maladie (aujourd'hui connu comme le Virus de l'immunodéficience Humaine ou VIH) se transmettait ainsi que l'épidémie qui s'annonçait ont poussé les laboratoires du monde entier à mettre en place un test de diagnostic afin d'essayer d'endiguer la progression de la maladie : en effet, une des caractéristiques de ce virus est que la maladie chez un individu peut se déclarer bien longtemps après la contamination, et pendant ce laps de temps le porteur, qui ne sent pas les effets de la maladie et se croit donc sain, peut contaminer d'autres individus. Cette situation peut entraîner des drames : on se souvient encore de la triste affaire du sang contaminé en France au milieu des années D'où la nécessité de développer dans le monde des tests de diagnostic. Vingt ans après la découverte du virus 2, et alors que les droits sur les premiers brevets concernant le VIH arrivent à échéance, il est intéressant de faire un état des lieux concernant le domaine du diagnostic du virus afin d'en déterminer les principaux acteurs. C'est le but de cette recherche bibliographique. 1 Syndrome de l'immuno Déficience Acquise 2 En 1983, par l'équipe du professeur Luc Montagnier, de l'institut Pasteur 6

7 Partie 1 : Méthodologie Partie 1 : Méthodologie 1. Détermination des mots clés Afin de m'aider dans la détermination des mots clés que j'utiliserai par la suite dans la recherche des brevets et des licences/accords entre sociétés, Mme DEGNIROL m'avait transmis une série d'articles parus dans la revue Science du 29 novembre 2002, articles retraçant l'historique de la découverte du virus, ainsi qu'un dossier dans lequel étaient indiqués certains brevets et certaines licences couvrant le domaine de ma recherche. La lecture de ces documents s'est avérée très instructive. Aux origines, cette maladie, qui se caractérise par une déficience du système immunitaire chez les patients atteints, ne portait pas de nom mais assez rapidement on lui attribuera celui de SIDA (pour Syndrome de l'immuno Déficience Acquis) ou AIDS en anglais (pour Acquired Immune Deficiency Syndrome). Puis, à quelques mois d'intervalle, deux équipes 3 découvraient le virus responsable de cette maladie. Mais alors que le professeur MONTAGNIER appelait ce virus LAV (pour Lymphadenopathy Associated Virus), le professeur GALLO l'appelait HTLV-III (pour Human T cell Lymphotropic Virus III). Lorsqu'il s'est avéré que les deux virus n'en formaient qu'un, tout le monde se mit d'accord vers 1985 pour appeler celui-ci VIH (pour Virus de l'immunodéficience Humaine) ou HIV en anglais (pour Human Immunodeficiency Virus). La présence de ce virus chez un individu se fait en détectant la présence d'"anticorps" dirigés contre le virus ou d'"antigènes". Au début, les "tests" de dépistage étaients des "immuno-essais". Dans le texte d'un brevet faisant référence à un kit de diagnostic, il est possible de trouver les mots "détecter", "détection", "détectant", "détectable", "détecte". Enfin, Mme DEGNIROL souhaitant que je trouve des brevets déposés en Europe, aux 3 Celle du professeur Luc MONTAGNIER, de l'institut Pasteur en France, en 1983, et celle du professeur Robert GALLO, de l'institut du Cancer aux USA, en

8 Partie 1 : Méthodologie USA ou dans le monde, la langue utilisée dans ce cas étant l'anglais la recherche s'effectuera essentiellement dans cette langue. Ce qui m'a amené à élaborer cette première liste de mots clés : LAV ; HTLV-III ; HIV ; AIDS ; detection ou detecting ou detectable ou detect ; test ou tests ; immunoassay ou immunoassays ; antibody ou antibodies ; antigen ou antigens. C'est avec les mots de cette liste, qui est loin d'être pertinente comme on le verra plus loin, que je construirai les équations de recherche permettant de trouver les brevets concernant le diagnostic du VIH. 2. Recherche des brevets Dans un premier temps, avant de lancer la recherche dans une base de données commerciale, j'ai voulu tester les mots clés explicités plus haut avec une base de données gratuite. Mon choix s'est porté sur l'office des brevets américains L'office des brevets américains Le site de cet office est accessible sur le Web à l'adresse Présentation du site La base de données est ouverte à tous, gratuite. On peut y consulter les brevets pour lesquels une demande a été déposée aux USA. L'accessibilité au texte intégral n'est possible que pour les brevets ayant été délivrés depuis En recherche simple, il est possible de rechercher un brevet par différents champs (nom de l'inventeur, nom de la société détentrice, numéro de brevet, date de la demande, date de la délivrance, ) et de coupler ces différents champs. 8

9 Partie 1 : Méthodologie En recherche avancée, il est possible d'élaborer une équation de recherche complexe, en indiquant le champs de la recherche. La troncature droite est possible en utilisant le symbole "$" (troncature illimitée). C'est ce mode que j'ai utilisé Les résultats de la recherche Equation de recherche Réponses Réponses % de obtenues pertinentes bruit abst/((hiv or htlv-iii or lav) and detec$) ,9 abst/((hiv or htlv-iii or lav) and (dont 8 immunoassay$) nouveaux) (in/gallo-robert-c) and (abst/(hiv or htlv-iii or (dont 1 lav)) nouveau) abst/(aids and antibod$ and presence) (dont 11 nouveaux) abst/(hiv or htlv-iii or lav) and (antibod$ and (dont 6 presence) nouveaux) ABST = abstract (recherche dans le résumé) IN = inventor (recherche par nom d'inventeur) 22,6 27,8 6,25 28,2 Cette première partie de la recherche m'a permis de cerner comment coupler les mots clés afin d'élaborer une requête permettant de ramener le plus de résultats pertinents possible. La lecture des premiers résultats m'a montré que certains brevets pouvaient contenir les mots clés dans le titre mais pas dans le résumé. Enfin, certains brevets utilisent simplement le terme "diagnostic" dans le titre ou le résumé ("diagnostic" ou "diagnosis" en anglais). Il s'agit donc d'un mot clé à ne pas négliger. 9

10 Partie 1 : Méthodologie Equation de recherche (abst/((hiv or htlv-iii or lav or aids) and (detec$ or immunoassay$ or (presence and antibod$)))) or (ttl/((hiv or htlv-iii or lav or aids) and (detec$ or immunoassay$ or (presence and antibod$)))) (abst/((hiv or htlv-iii or lav or aids) and (detec$ or immunoassay$ or antibod$ or antigen$))) or (ttl/((hiv or htlv-iii or lav or aids) and ( detec$ or immunoassay$ or antibod$ or antigen$))) (abst/((hiv or htlv-iii or lav or aids) and (detec$ or immunoassay$ or antibod$ or antigen$ or diagnos$))) or (ttl/((hiv or htlv-iii or lav or aids) and (detec$ or immunoassay$ or antibod$ or antigen$ or diagnos$))) TTL = Title (recherche dans le titre) Réponses Réponses obtenues pertinentes (47 nouveaux) (43 nouveaux) (75 nouveaux) % de bruit 41,4 60,7 61,6 L'équation de recherche la plus exhaustive est la dernière, même si le bruit est important 4. A la demande de Mme DEGNIROL, c'est cette équation, ou un dérivé, que j'utiliserai ultérieurement car elle permet de récupérer le plus de brevets pertinents. Estimation du temps passé à la consultation de ce site : 26 heures Suite à cette première étape, une réunion avec Mr CROS et Mme DEGNIROL a permis de redéfinir les axes de la recherche : en ce qui concerne les brevets, il m'est demandé de me limiter aux immuno essais 5. Pour ce type de diagnostic, les 4 ce qui est normal au vu du nombre de mots clés susceptibles d'être utilisés et dont il faut tenir compte dans l'équation 5 il existe en effet un autre type de diagnostic : le diagnostic moléculaire 10

11 Partie 1 : Méthodologie principaux brevets ont été déposés entre 1983 et 1993, et on me demande de surtout chercher les familles de brevets 6. Pour cela, les possibilités sont limitées : il y a l'office Européen des Brevets (OEB), la base 351 (Derwent World Patents Index) de Dialog, et la base Pluspat de Questel Orbit. Dans un premier temps, j'ai voulu tester mon équation de recherche sur le site de l'oeb, qui est gratuitement consultable, mais la recherche d'une famille se fait grâce à l'interrogation de champs spécifiques (inventeur, société, numéro de brevet, numéro de priorité, date de publication, ) et non pas à l'aide de mots clés. Entre les deux bases restantes, le choix s'est porté sur Pluspat Questel Orbit L'utilisation de ce serveur s'est fait au service documentaire de BioMérieux. L'interrogation se fait en utilisant le logiciel Imagination qui présente une interface Telnet. L'interrogation se fait donc par étapes successives Présentation de la base Pluspat La base recense les brevets déposés dans le monde entier. La mise à jour est hebdomadaire. Il y a possibilité de regrouper les brevets trouvés par familles, au sens le plus large 6. Il y a également possibilité de chercher des brevets dans une classe précise 7 : celle concernant les immuno essais est la classe G01N 033. Les opérateurs utilisables : # : pour remplacer un seul caractère dans un mot ; + : troncature droite illimitée ;? : troncature droite pour un seul caractère ; av : opérateur de proximité Les résultats de la recherche Ils sont recensés dans le tableau suivant : 6 brevets reliés entre eux directement ou indirectement par un numéro de priorité 7 tous les brevets sont classés en utilisant une Classification Internationale 8 le moteur recherche les termes côte à côte, dans l'ordre indiqué 11

12 Partie 1 : Méthodologie Les étapes de la recherche Réponses obtenues 1- hiv ou (human av immunodeficien+) ou htlv#3 ou htlv#iii ou (human av t av lymphotropic 2av (iii ou 3)) ou lav ou (lymphadenopathy av associated av virus) ou aids ou (acquired av immunodeficiency av syndrome) 2- (G01N-033/48?:G01N-033/9? ou G01N-035)/ic ou immunoassa? ou bioassay? ou (immuno av (assay? ou test? ou reaction?)) 4-1 et et pd= : fam qu L'étape 5 permet de sélectionner les brevets dont la date de publication est comprise entre le 1 janvier 1983 et le 31 décembre L'étape 6 permet de récupérer brevets regroupés en 380 familles. Coût de la recherche : 1 841,86 euros TTC Après dépouillement des résultats, il y a 221 réponses pertinentes, ce qui fait un bruit de 41,8 %. Le résultat est meilleur que prévu. Sur les 221 références pertinentes, seules 194 seront retenues pour cette recherche. Mais après consultation des documents, il s'est avéré qu'il manquait certains brevets importants dont Mme DEGNIROL m'avait donné les références Recherche des familles de brevets manquantes Retour sur le site des brevets américains A l'aide du numéro de brevet, on accède au texte dudit brevet, ce qui permet de récupérer le numéro de la demande de brevet (pour les brevets américains) ou le numéro de priorité (pour les brevets ayant une priorité à l'étranger). 12

13 Partie 1 : Méthodologie L'Office Européen des Brevets Le site de l'oeb est consultable à l'adresse Les familles de brevets se déterminent grâce à un numéro de priorité. Celui-ci est constitué de deux lettres correspondant au code du pays de dépôt (Ex : DE pour l'allemagne, US pour les Etats-Unis, ) suivis de l'année de la demande (quatre chiffres) et de sept chiffres correspondant au numéro de la demande (si ce numéro est inférieur à sept chiffres, on le fait précéder d'autant de zéros que nécessaire). A l'aide des numéros récupérés sur le site des brevets américains, j'ai pu ainsi acquérir 8 familles de brevets supplémentaires. 3. Recherche des licences et des accords entre sociétés Pour la recherche de documents se rapportant aux licences et accords passés entre sociétés pharmaceutiques, en accord avec Mme DEGNIROL il a été décidé de ne pas se limiter aux immuno-essais mais d élargir la recherche à un second type de diagnostic utilisant la technologie des acides nucléiques (diagnostic de type "biologie moléculaire"). Ceci afin de déterminer la tendance actuelle du marché du diagnostic Recherche de bases de données Comme les informations recensées par les documents cherchés sont de type commerciales, j'ai d'abord cherché des bases de données gratuites susceptibles de répondre à ma requête. Pour cela j'ai consulté le site de l'urfist de Lyon 9, mais malheureusement ma recherche a été infructueuse Interrogation de Dialog Le serveur Dialog possède plus de 600 bases de données, dont certaines sont spécialisées dans les activités des entreprises, tous secteurs confondus Sélection des bases de données pertinentes Il s'agit d'une étape délicate. La lecture des Bluesheets des différentes bases (accessibles depuis le site de l'urfist de Lyon) est une méthode intéressante, 9 13

14 Partie 1 : Méthodologie mais longue, et il n'est pas certain de sélectionner toutes les bases de données intéressantes. J'ai donc préféré utiliser la méthode suivante : sur la page d'accueil du serveur, il y a possibilité de sélectionner des bases de données par thème. J'ai suivi le chemin suivant : Databases/Medicine and Pharmaceuticals/ Industry News/Pharmaceutical ; le serveur propose un certain nombre de bases de données ; pour sélectionner les plus intéressantes, je lance la requête "licens? and agreement??" (l'opérateur "?" correspond à une troncature droite illimitée ; l'opérateur "??" correspond à une troncature droite limitée à un caractère) ; le serveur sélectionne 27 bases; une recherche rapide sur ces 27 bases en fait ressortir 7 proposant un nombre élevé de documents ; pour éviter d'avoir à traiter trop de documents, je n'en sélectionne que 5 (les deux autres bases sont indiquées en annexe 3) Les bases de données sélectionnées Base 16 : Gale Group Promt. Différents documents (dont des communiqués de presse) depuis Accès au texte intégral. Base 20 : Dialog Global Reporter. Articles de journaux depuis mai Accès au texte intégral. Base 148: Gale Group Trade & Industry Database. Articles de journaux et nouvelles d'entreprises depuis janvier Accès au texte intégral. Base 621 : Gale Group New Product Announcements/Plus. Communiqués de presse depuis Accès au texte intégral. Base 636 : Gale Group Newsletter Database. Nouvelles d'entreprises depuis janvier Les 100 plus importantes entreprises mondiales sélectionnées. Accès au texte intégral Les résultats de la recherche L'accès au serveur Dialog se fait par le site Dialogweb. L'interrogation des bases sélectionnées se fait par étapes. 14

15 Partie 1 : Méthodologie Les opérateurs utilisés : (w) : opérateur de proximité. Les mots sélectionnés doivent être côte à côte, dans l'ordre choisi ; (s) : les mots sélectionnés doivent se situer dans le même paragraphe ;? et?? : troncatures. Voir plus haut. La recherche de mots clés peut se limiter au titre, au résumé, ou se faire dans le texte. Il est possible de limiter la recherche sur certaines années. Ce n'est pas ce qui a été choisi ici. Les résultats sont résumés dans le tableau suivant : Etapes de la recherche Réponses obtenues S1 hiv or (human (w) immunodeficiency (w) virus)/tx S2 (htlv (w) (iii or 3)) or (human (w) t (w) cell (w) lymphotropic (w) 456 virus (w) (iii or 3))/tx S3 lav or (lymphadenopathy (w) associated (w) virus)/tx 2629 S4 aids or (acquired (w) immunodeficiency (w) syndrome)/tx S5 s1 or s2 or s3 or s S6 diagnos? or bioassay?? or immunoassay?? or (immuno (w) (assay?? or test?? or reaction??)/tx S7 licens? and agreement??/tx S8 s5 (s) s6 (s) s7 901 S9 rd s8 507 TX : recherche dans le texte La commande "rd" permet d'éliminer les doublons parmi les 901 documents récupérés à l'étape 8. Mais cela n'empêche pas les documents d'origines différentes traitant d'une même nouvelle. Après dépouillement des documents, la recherche a abouti à 131 références pertinentes, ce qui fait un bruit de 74,16 %. Ce bruit est très élevé, mais c'était le risque à prendre afin de récupérer le plus grand nombre possible de documents traitant du sujet de la recherche. 15

16 Partie 1 : Méthodologie Après lecture des documents et élimination de ceux se rapportant à une nouvelle identique, il reste 89 références à traiter. Coût de la recherche sur Dialog : 156 $, soit 156 euros TTC (environ) 3.3. Recherche sur le Web Les moteurs de recherche Google Recherche en mode avancé : Tous les mots suivants : (diagnostic and licence and agreement) and (hiv or htlv-iii or lav or aids) Sans restrictions de dates, ni de documents. Résultats : réponses. L'analyse des premières réponses permet de noter l'adresse de quatre sites intéressants Altavista Recherche en mode avancé : Expression booléenne : ((hiv or (human near immunodeficiency near virus)) or (aids or (acquired near immunodeficiency near syndrome)) or (lav or (lymphadenopathy near associated near virus)) or (htlv near (iii or 3) or (human near t near cell near lymphotropic near virus near (iii or 3)))) and (diagnos* or assay or bioassay or immunoassay or (immuno near (assay or test or reaction))) and (licens* and agreement) ; Dates : du 01/01/1983 au 28/02/2003 ; Dans tous les pays, résultats en anglais/français. Résultats : réponses. L'analyse des premières réponses permet de noter l'adresse de cinq sites supplémentaires intéressants Les annuaires Yahoo La recherche dans les dossiers thématiques n'a pas donné de résultats convaincants. Recherche par mots clés depuis la page d'accueil : Tous les mots suivants : license and agreement and diagnostic and aids ; Partout dans le Web, sans restriction de dates. 16

17 Partie 1 : Méthodologie Résultat : réponses. L'analyse des premières réponses permet de noter l'adresse de trois sites supplémentaires pouvant être intéressants Recherche sur les sites sélectionnés Sur les douze sites sélectionnés, cinq ont été visités et un seul sera retenu pour la recherche. En effet, les autres sites proposent des informations sur les entreprises mais il faut pour cela s'inscrire. Ce sont des sites à caractère commercial. Ils sont détaillés en annexe AIDS Education Global Information System Le site est accessible à l'adresse : Le site est entièrement voué aux informations concernant le SIDA. Il est possible de rechercher des communiqués de presse concernant cette maladie. Requête : license and agreement and diagnostic. Recherche dans tout le site, sans restriction de dates. Résultat : 125 réponses, dont 29 pertinentes. Ce qui fait un bruit de 76,8 %. Sur les 29 réponses pertinentes, seules 7 nouvelles références seront retenues. La lecture de tous les documents récupérés, comparés aux informations dont disposaient Mme DEGNIROL, a montré qu'il manquait 3 documents importants : deux documents concernant l'institut Pasteur et le département de la santé américain (un datant de 1987 et le second se situant après 1992) ; un document concernant un accord de 1986 entre les sociétés Chiron Corps et Ortho Diagnostic Systems Inc La bibliothèque municipale de Lyon Part-Dieu Celle-ci propose des accès à différentes sources en ligne ou sur Cd-Rom Les archives du journal "Le Monde" Elles sont disponibles sous forme de Cd-Rom et remontent à l'année 1987 Recherche 1 : Dates : du 01/01/1987 au 31/12/1989 ; Requête : institut adj pasteur et accord. Résultat : 21 documents, 7 pertinents, 2 documents retenus. Recherche 2 : Dates : du 01/01/1993 au 31/12/1994 ; 17

18 Partie 1 : Méthodologie Requête : institut adj pasteur et accord. Résultat : 27 documents, 9 pertinents, 1 document retenu Lexis Nexis La base de données recense les articles de publications mondiales, dans plusieurs langues, avec un accès vers le texte intégral. Les archives remontent jusqu'à Recherche en mode simple : Caps(chiron) and Caps(ortho) dans tout le texte; toutes les publications internationales ; date : Avant le 31/12/1987. L'opérateur "Caps" recherche le mot indiqué dont la première lettre est en capitale. Résultat : 16 réponses, 2 documents pertinents, 2 documents retenus. 4. Estimation du coût total de la recherche Estimation du temps passé à la réalisation du rapport : Recherche sur Internet 37 heures Recherche sur le serveur Dialog 10 heures Recherche à la B.M. de Lyon 4 heures Dépouillement des résultats 50 heures Réflexion/Concertation 11 heures Rédaction 41 Total

19 Partie 1 : Méthodologie Coût de la recherche : Recherche sur le serveur Dialog Recherche sur le serveur Questel Orbit Connection Internet 10 (37 heures) Temps 11 (153 heures) Total TTC 156 euros 1841,86 euros 39,83 euros 1592,73 euros 3630,42 euros 10 Tarif France Telecom : Coût de la minute pour un appel local : 0,015 euros H.T. 11 Coût de l'heure : 10,41 euros (estimé sur le salaire d'un Ingénieur d'etudes deuxième classe au premier échelon). 19

20 Partie 2 : Synthèse Partie 2 : Synthèse 1. Les débuts En 1983, l'équipe du professeur Luc MONTAGNIER, de l'institut Pasteur de Paris, isole chez un patient atteint du SIDA un virus baptisé LAV (Lymphadenopathy- Associated Virus). Le 15 septembre 1983, une demande de brevet concernant cette découverte et un test de dépistage du virus est déposée en Angleterre. Le brevet qui en découle sera le premier brevet concernant le Virus de l'immunodéficience Humaine (ou VIH). D'autres demandes seront déposées dans le monde par l'équipe Montagnier afin de protéger la découverte, et d'autres brevets issus de celui-ci seront publiés par la suite [32]. Entre-temps, l'équipe du professeur Robert GALLO, de l'institut américain du cancer, dépose aux Etats-Unis une demande de brevet concernant un virus responsable du SIDA et un test de dépistage de ce virus. Le virus en question est baptisé par l'équipe Gallo HTLV-III 12 (Human T-cell Lymphotropic Virus III). [67] Bien que la demande de l'équipe Gallo soit postérieure à celle de l'équipe Montagnier, l'administration américaine privilégiera celle de l'équipe Gallo. Ce premier brevet sera suivi d'autres [69]. Mais la décision de l'administration américaine entraînera un litige entre l'institut Pasteur et l'institut américain du cancer, le premier estimant que les virus découverts séparément n'en font qu'un, le deuxième stipulant que les deux virus sont des souches différentes. Ce litige débouchera sur la signature d'un premier accord [283] entre les deux parties le 31 mars 1987 à Paris. Cet accord détermine une copaternité de la découverte du virus du SIDA par les deux équipes, donc une répartition équitable des redevances issues de la commercialisation de tests couverts par les brevets détenus par les deux Instituts. Mais en 1991, le professeur Robert GALLO reconnaît que la culture utilisée fin 1983 et qui a permis d'isoler le virus HTLV-III 12 L'équipe Gallo avait auparavant découvert deux autres rétrovirus responsables d'autres maladies et baptisés HTLV-I et HTLV-II. 20

21 Partie 2 : Synthèse avait été en fait contaminée par une culture envoyée par l'institut Pasteur et contenant le virus LAV. Cet aveu conduira à la reconnaissance officielle en 1994 de la paternité unique de la découverte du virus VIH à l'équipe Montagnier, et à une redistribution des redevances plus favorable à l'institut Pasteur [284]. 2. La course aux brevets A la suite de la découverte du virus responsable du SIDA (rapidement appelé VIH), les laboratoires du monde entier se sont lancés dans la recherche des caractéristiques de ce virus afin de faciliter sa détection. Il est apparu qu'il existait 3 groupes distincts : le groupe M (le plus répandu), le groupe O (essentiellement présent en Afrique de l'ouest), le groupe non-m non-o. Puis en 1987, l'équipe de Luc MONTAGNIER isole un nouveau virus responsable du SIDA et baptisé VIH-2 [136] (par conséquent le virus déjà connu sera rebaptisé VIH-1).Le virus VIH est caractérisé par sa protéine p24 et plusieurs glycoprotéines 13 : gp160, gp120 et gp41 (ces deux dernières étant issues de la décomposition de la première au cours de la réplication du virus dans l'organisme). La détection du virus chez un individu peut donc se faire de différentes façons : par la détection de la présence d'anticorps dirigés contre le virus, ou par la détection de la protéine p24 ou des glycoprotéines gp120 ou gp41. Ce qui explique l'importance des découvertes sur ce virus réalisées par les laboratoires et des brevets qui ont découlé de ces découvertes VIH-1 groupe M Les premiers brevets concernant la protéine p24 sont détenus par l'institut Pasteur [32] et le département américain de la Santé [67] et [69]. Par la suite, ces déposants feront d'autres demandes de brevets sur cette protéine (voir annexe 1). Bien sûr, d'autres sociétés déposeront des brevets sur la protéine p24 (voir annexe 1) mais la plupart des premiers tests sont couverts par les brevets cités plus haut. En ce qui concerne la glycoprotéine gp120, le premier brevet se rapportant à cette substance a été déposé par l'université de Harvard [57]. D'autres brevets, toujours 13 Substance constituée d'une protéine combinée à un glucide. 21

22 Partie 2 : Synthèse déposés par l'université Harvard, suivront (voir annexe 1). Ces brevets sont capitaux pour tous les tests liés à la détection de cette glycoprotéine. Le premier brevet faisant référence à la glycoprotéine gp41 a été déposé par Genetic Systems [41]. Ce brevet est le plus important pour l'utilisation de tests axés sur la détection de cette substance. D autres procédés mis au point par la société Chiron Corp [6] pour la détection du virus consiste à utiliser des protéines recombinantes 14 (diagnostic par immunoessai), ou à détecter les acides nucléiques (technologie de diagnostic différente des immuno-essais). Par la suite, d'autres sociétés (notamment Hoffman La Roche et Repligen Corp) feront des demandes de brevet pour des tests utilisant une de ces techniques (voir annexe 1). Cela fut à l'origine d'un litige entre les sociétés Chiron et Hoffman (voir le chapitre 3) VIH-1 groupe O La première société a avoir découvert cette nouvelle souche du virus fut Innogenetics NV qui déposa une série de brevets en pensant avoir découvert un nouveau virus responsable du SIDA [45] [46]. Cette nouvelle souche fut initialement baptisée par ses découvreurs ant70 ou VIH-3. De la même façon, quelques années plus tard, en 1992, la société Behringwerke AG (qui deviendra plus tard Dade Behring) déposa plusieurs brevets concernant les caractéristiques d'un nouveau virus baptisé MVP5180 [20] [21] [77]. Il s'avéra par la suite que ces "nouveaux" virus étaient une nouvelle souche du VIH-1 qui sera baptisée groupe O. Les brevets détenus par ces deux sociétés sont primordiaux pour la détection de cette souche VIH-1 groupe non-m non-o Cette nouvelle souche de VIH-1 a été découverte par l'inserm 15. La détection de cette souche se fait sur des séquences d'adn, ce qui ne correspond pas aux immuno-essais. Les brevets en résultant ne seront donc pas traités ici. 14 Obtenues par génie génétique ou résultant d'une recombinaison génétique. 15 Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale 22

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis Conférence de Presse ABL SA - Chambre de Commerce de Luxembourg - Mardi 29 Septembre 2009, 18h Annonce de Presse ABL and

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. COUR D APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 2. 215, 12 pages)

REPUBLIQUE FRANCAISE. COUR D APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 2. 215, 12 pages) Grosses délivrées aux parties le : REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR D APPEL DE PARIS ARRET DU 08 OCTOBRE 2010 (n 215, 12 pages) Numéro d inscription au répertoire général : 09/06637

Plus en détail

Principes de la Propriété Intellectuelle dans le cadre de partenariats

Principes de la Propriété Intellectuelle dans le cadre de partenariats Principes de la Propriété Intellectuelle dans le cadre de partenariats (Règles établies pour le FP7, et applicables pour toute convention support d'un projet avec des partenaires) Propriété Intellectuelle

Plus en détail

Guide de récupération de Windows Server 2003 R2 pour serveurs Sun x64

Guide de récupération de Windows Server 2003 R2 pour serveurs Sun x64 Guide de récupération de Windows Server 2003 R2 pour serveurs Sun x64 Sommaire Introduction 1 Procédure de réinstallation 1 Documentation associée 5 Vos commentaires nous sont utiles 5 Introduction Ce

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2

DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 DOCUMENTATION MODULE CATEGORIESTOPMENU MODULE CREE PAR PRESTACREA INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 INSTALLATION... 2 CONFIGURATION... 2 LICENCE ET COPYRIGHT... 3 SUPPORT TECHNIQUE ET MISES A JOUR...

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

CLAUSES TYPES en génie-conseil

CLAUSES TYPES en génie-conseil CLAUSES TYPES en génie-conseil 1. LIMITATION DE RESPONSABILITE... 2 2. PROPRIÉTÉ ET UTILISATION DES DOCUMENTS, BREVETS ET MARQUES DE COMMERCE... 3 2.1 OWNERSHIP AND USE OF DOCUMENTS, PATENTS AND TRADEMARKS...

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline Chapitre 1 ; Domaine 1 ; Documentation ; Champs référentiels 1.1.1, 1.1.2 et 1.1.3 Base de données bibliographiques Pubmed-Medline D r Patrick Deschamps,, 30 mai 2007 PLAN C2i métiers de la santé Introduction

Plus en détail

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille XVIIe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015 SAVE THE DATE! MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 2015 BioPharm America est le plus grand événement de partenariats

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

Introduction aux bases de données: application en biologie

Introduction aux bases de données: application en biologie Introduction aux bases de données: application en biologie D. Puthier 1 1 ERM206/Technologies Avancées pour le Génome et la Clinique, http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr ESIL,

Plus en détail

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique CIS Valley Logiciels pour l'industrie pharmaceutique La gamme Pharma Valley The PHARMA Valley range L'industrie pharmaceutique est confrontée à un enjeu stratégique majeur : les exigences toujours plus

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

Read Me First: Guide to Sun HPC ClusterTools 3.1 Documentation

Read Me First: Guide to Sun HPC ClusterTools 3.1 Documentation Read Me First: Guide to Sun HPC ClusterTools 3.1 Documentation Sun Microsystems, Inc. 901 San Antonio Road Palo Alto, CA 94303-4900 USA 650 960-1300 Fax 650 969-9131 Part No. 806-3729-10 March 2000, Revision

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Il n'existe pas de contrat "type", mais des types de contrat. Nous pouvons instruire ensemble ces différents types de contrat.

Il n'existe pas de contrat type, mais des types de contrat. Nous pouvons instruire ensemble ces différents types de contrat. Les contrats Il n'existe pas de contrat "type", mais des types de contrat. Nous pouvons instruire ensemble ces différents types de contrat. Les points essentiels d'un Contrat de Collaboration sont: le

Plus en détail

L application de la DSI à travers la " technologie push "» comma service des TIC dans le développement agricole et rural

L application de la DSI à travers la  technologie push » comma service des TIC dans le développement agricole et rural REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL INSTITUIT NATIONAL DE LA VULGARISATION AGRICOLE L application de la DSI à travers la " technologie push

Plus en détail

MYRIAD. l ADN isolé n est à présent plus brevetable!

MYRIAD. l ADN isolé n est à présent plus brevetable! MYRIAD La Cour Suprême des Etats-Unis revient sur plus de 30 ans de pratique : l ADN isolé n est à présent plus brevetable! Mauvaise passe pour les inventions en biotechnologies sur le territoire américain.

Plus en détail

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier Les OGM 5 décembre 2008 Nicole Mounier Université Claude Bernard Lyon 1 CGMC, bâtiment Gregor Mendel 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69622 Villeurbanne Cedex OGM Organismes Génétiquement Modifiés Transfert

Plus en détail

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION Sage CRM NOTICE The information contained in this document is believed to be accurate in all respects but

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

CONTRAT DE RECHERCHE CTI. entre. Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) CH 1015 Lausanne, Suisse. représentée par le Prof

CONTRAT DE RECHERCHE CTI. entre. Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) CH 1015 Lausanne, Suisse. représentée par le Prof Contrat de Recherche CTI entre l'epfl et un partenaire industriel Avis importants a. Ce document est le modèle de Contrat de Recherche CTI. Il est entendu que seul un accord dûment signé aura force obligatoire.

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Modèles organismes et pathologies humaines

Modèles organismes et pathologies humaines Modèles organismes et pathologies humaines Ghigo eric Equipe Infections, Genre et Grossesse URMITE- CNRS UMR7678-INSERM U1095- IRD198 eric.ghigo@univmed.fr Jour Heure Intervenant Thématique 29/02/2012

Plus en détail

MENER UNE RECHERCHE D INFORMATION

MENER UNE RECHERCHE D INFORMATION MENER UNE RECHERCHE D INFORMATION Pourquoi ne pas chercher seulement ses informations dans Google? Crédits photo : Flickr On N importe qui publie n importe quoi sur le Web! Parce que... Les résultats sont

Plus en détail

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions Examen MIS M1 BMC 2012-2013 25 questions à 0,8 point chacune. NB : Les réponses sont exactes au mois de décembre 2012. Le nombre de résultats dans les bases de données bibliographiques est susceptible

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION Salesforce NOTICE The information contained in this document is believed to be accurate in all respects

Plus en détail

Numéro de publication: 0 470 989 B1

Numéro de publication: 0 470 989 B1 Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication: 0 470 989 B1 FASCICULE DE BREVET EUROPEEN Date de publication de fascicule du brevet: 20.07.94 Int. Cl.5:

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION NetSuite NOTICE The information contained in this document is believed to be accurate in all respects but

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

BANDELETTE RÉACTIVE HIV 1/2 STAT-PAK

BANDELETTE RÉACTIVE HIV 1/2 STAT-PAK Oct 2011 Page 13 of 18 HIV303 30 tests par kit BANDELETTE RÉACTIVE HIV 1/2 STAT-PAK Kit de test de dépistage qualitatif pour la détection des anticorps anti-vih 1/2 dans du sérum, du plasma ou du sang

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

Introduction à Linux

Introduction à Linux Introduction à Linux Mon aventure et mes expériences en Linux Par Claude Renaud, CPA CA À titre de membres du CIMBCC, vous êtes,par défaut, considérés comme des personnes curieuses d'apprendre, lire et

Plus en détail

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 8, Numéro 2, 136-7, Mars - Avril 2001, Dossier : Tensioactifs : savons et détergents

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 8, Numéro 2, 136-7, Mars - Avril 2001, Dossier : Tensioactifs : savons et détergents Savons : produits, marché et évolution des matières premières Soaps: products, markets and the development of raw materials Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 8, Numéro 2, 136-7, Mars - Avril 2001,

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Présentation. Comment postuler?

Présentation. Comment postuler? Présentation Prestataire de services pour l industrie pharmaceutique, QA est une société de référence en sciences analytiques liés au développement de nouveaux médicaments innovants (ex: anticorps thérapeutiques,

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

Your partner for the development of biotherapeutics from early stage R&D up to cgmp manufacturing

Your partner for the development of biotherapeutics from early stage R&D up to cgmp manufacturing Your partner for the development of biotherapeutics from early stage R&D up to cgmp manufacturing Journée du Doctorant MINATEC Laurent Saccucci, Coordinateur de projets Delphine Pau, DRH Mars 2009 Notre

Plus en détail

Lundi 4 et mardi 5 décembre 2006 Monday 4th et tuesday 5th december 2006

Lundi 4 et mardi 5 décembre 2006 Monday 4th et tuesday 5th december 2006 XIXes Entretiens du Centre Jacques Cartier XIXth Jacques Cartier Symposium NOUVELLES PANDEMIES, LES COMPRENDRE, LES COMBATTRE Les virus HIV et le SIDA, et HCV et les hépatites chroniques On HIV and AIDS,

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale

La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale Yves Tarte, dmv Vétérinaire chargé du développement vétérinaire Hill s Pet Nutrition Canada Inc A.T.S.A.Q. Février 2009 La nutrigénomique Science toute

Plus en détail

Recherche bibliographique

Recherche bibliographique Séminaire «Maîtrise de l information scientifique» Recherche bibliographique Dernière mise à jour : 07/01/2015 - Auteur : Frédérique Flamerie Recherche bibliographique : méthode & outils La recherche bibliographique

Plus en détail

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN Chaîne de production, exigences réglementaires et accès aux vaccins International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations LE CHEMINEMENT COMPLEXE D

Plus en détail

Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation. SAP Forum, May 29, 2013

Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation. SAP Forum, May 29, 2013 Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation SAP Forum, May 29, 2013 Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation Frédérique

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Obtention de données génétiques à grande échelle

Obtention de données génétiques à grande échelle Obtention de données génétiques à grande échelle Stéphanie FERREIRA Ph.D. Campus de l Institut Pasteur de Lille 1, rue du Professeur Calmette 59000 LILLE Tel : 03 20 87 71 53 Fax : 03 20 87 72 64 contact@genoscreen.fr

Plus en détail

Bauland, Gladel & Martinez ASPAJ administrateurs judiciaires associes

Bauland, Gladel & Martinez ASPAJ administrateurs judiciaires associes Bauland, Gladel & Martinez ASPAJ administrateurs judiciaires associes APPEL D'OFFRES DE PARTENARIAT ET/OU REPRISE EN REDRESSEMENT JUDICIAIRE (Art. L. 631-13 et R. 631-39 du Code de Commerce) Activité :

Plus en détail

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES NANCY 18-19 MARS 2015 Jean-Marie Pierrel Université de Lorraine OBJECTIFS DES SERVICES À VALEURS AJOUTÉES Définir des services à valeurs ajoutées sur la

Plus en détail

2 èmes Rencontres Networking Medicen Paris Region / Alsace BioValley sur l'innovation en imagerie médicale

2 èmes Rencontres Networking Medicen Paris Region / Alsace BioValley sur l'innovation en imagerie médicale 2 èmes Rencontres Networking Medicen Paris Region / Alsace BioValley sur l'innovation en imagerie médicale 19 Mai 2015 ICM (Paris) Appel à Manifestation d Intérêt Offre de services Françoise Soussaline,

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

*EP001146655A1* EP 1 146 655 A1 (19) (11) EP 1 146 655 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.10.2001 Bulletin 2001/42

*EP001146655A1* EP 1 146 655 A1 (19) (11) EP 1 146 655 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.10.2001 Bulletin 2001/42 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP0011466A1* (11) EP 1 146 6 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 17.10.2001 Bulletin 2001/42 (1)

Plus en détail

Négociation Elsevier : un accord est signé

Négociation Elsevier : un accord est signé Négociation Elsevier : un accord est signé A la date du 31 janvier 2014, le consortium Couperin en charge de la négociation pour l'abonnement à la Freedom collection, l'agence Bibliographique de l'enseignement

Plus en détail

Recherche et veille documentaire scientifique

Recherche et veille documentaire scientifique Recherche et veille documentaire scientifique Élodie Chattot BU Médecine Pharmacie juin 2006 Introduction Le but de cet atelier est de vous initier à la méthodologie de recherche documentaire scientifique,

Plus en détail

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 1. INSTALLATION... 2 2. CONFIGURATION... 2 3. LICENCE ET COPYRIGHT... 3 4. MISES

Plus en détail

Vaccins anti-cancer: progrès et perspectives?

Vaccins anti-cancer: progrès et perspectives? Vaccins anti-cancer: progrès et perspectives? ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE Mercredi 5 décembre 2012 Le cancer en France Le cancer: un problème majeur de santé publique Le cancer est la première cause

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

Memorandum of Understanding

Memorandum of Understanding Memorandum of Understanding File code of the Memorandum of Understanding (optional) texte 1. Objectives of the Memorandum of Understanding The Memorandum of Understanding 1 (MoU) forms the framework for

Plus en détail

DOCUMENTATION. "Optimisez votre activité commerciale grâce aux solutions CRM! "

DOCUMENTATION. Optimisez votre activité commerciale grâce aux solutions CRM! DOCUMENTATION "Optimisez votre activité commerciale grâce aux solutions CRM! " Les intervenants Orateur 1 : Laurent Warichet Sociologue de formation, Laurent Warichet est actif au sein de la société Sogid

Plus en détail

Signatures sur l'amiga 1000

Signatures sur l'amiga 1000 Page 1 sur 9 Chercher Vendredi 14 mars 2014-21:12 Translate Dossier : les signatures sur l'amiga 1000 (Article écrit par David Brunet - mars 2011) Rubriques Accueil A Propos Articles Galeries Glossaire

Plus en détail

en SCÈNE RATIONAL Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com

en SCÈNE RATIONAL Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com Fabrice GRELIER fabrice.grelier@fr.ibm.com RATIONAL en SCÈNE 2007 IBM Corporation Objectif

Plus en détail

TITRE : On est tous séropositif!

TITRE : On est tous séropositif! PRÉPARER UNE «SITUATION COMPLEXE DISCIPLINAIRE», SITUATION D APPRENTISSAGE ET/OU D ÉVALUATION TITRE : On est tous séropositif! classe : 3 ème durée : 30 min I - Choisir des objectifs dans les textes officiels.

Plus en détail

COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE

COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE EC 1 : Documentation scientifique et technique COURS N : 2 PAR : Sahbi SIDHOM MCF. Université de Lorraine & Lab. LORIA / KIWI PLAN DU COURS 1. Différentes

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

Logiciel Médical USA, Europe, France

Logiciel Médical USA, Europe, France Logiciel Médical USA, Europe, France Dr. Georg Heidenreich - COCIR Medical Software Task Force Page 1 USA: Les lois pour les Logiciels Médicaux Les Dispositifs Médicaux sont des produits qui répondent

Plus en détail

Firewall. Souvent les routeurs incluent une fonction firewall qui permet une première sécurité pour le réseau.

Firewall. Souvent les routeurs incluent une fonction firewall qui permet une première sécurité pour le réseau. Firewall I- Définition Un firewall ou mur pare-feu est un équipement spécialisé dans la sécurité réseau. Il filtre les entrées et sorties d'un nœud réseau. Cet équipement travaille habituellement aux niveaux

Plus en détail

Trouver l information scientifique sur Internet. Morgane Le Gall (BLP)

Trouver l information scientifique sur Internet. Morgane Le Gall (BLP) Trouver l information scientifique sur Internet Morgane Le Gall (BLP) Programme Accueil Le Web : présentation Les moteurs de recherche généralistes (n 1: Google) Les moteurs spécialisés (ex.google scholar,

Plus en détail

LAUREATS DU PRIX OSWALD VANDER VEKEN - TUMEURS DE L'APPAREIL LOCOMOTEUR. 1987 : Prix Oswald VANDER VEKEN - Tumeurs de l Appareil locomoteur

LAUREATS DU PRIX OSWALD VANDER VEKEN - TUMEURS DE L'APPAREIL LOCOMOTEUR. 1987 : Prix Oswald VANDER VEKEN - Tumeurs de l Appareil locomoteur Contact Tél.: 02 504 92 40 Fax: 02 504 92 10 prix@frs-fnrs.be LAUREATS DU PRIX OSWALD VANDER VEKEN - TUMEURS DE L'APPAREIL LOCOMOTEUR 1987 : Prix Oswald VANDER VEKEN - Tumeurs de l Appareil locomoteur

Plus en détail

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3 Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques Maurice Cassier CNRS CERMES3 Production de génériques dans les PVD et accessibilité

Plus en détail

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION

Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION Phone Manager Soutien de l'application OCTOBER 2014 DOCUMENT RELEASE 4.1 SOUTIEN DE L'APPLICATION Microsoft Outlook NOTICE The information contained in this document is believed to be accurate in all respects

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

A quoi sert un brevet?

A quoi sert un brevet? A quoi sert un brevet? C'est une bonne question à se poser lorsque l'on a l'impression que l'on est en face d'une innovation qui mérite d'être protégée. Cette question revient souvent car la protection

Plus en détail

Innovation et propriété intellectuelle : les bouleversements récents

Innovation et propriété intellectuelle : les bouleversements récents Innovation et propriété intellectuelle : les bouleversements récents Cette contribution présentera tout d'abord quelques éléments d'analyse concernant le rôle du brevet et plus largement de la propriété

Plus en détail

This is a preview - click here to buy the full publication NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STAN DARD. Telecontrol equipment and systems

This is a preview - click here to buy the full publication NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STAN DARD. Telecontrol equipment and systems NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STAN DARD CEI IEC 870-3 Première édition First edition 1989-03 Matériels et systèmes de téléconduite Troisième partie: Interfaces (caractéristiques électriques) Telecontrol

Plus en détail

Exposé sur la Transfusion Sanguine

Exposé sur la Transfusion Sanguine Sommaire : I Histoire de la transfusion sanguine A/ Découverte des groupes sanguins B/ Premières transfusions sanguines C/ Les journées du sang II Les groupes sanguins A/ Les différents groupes B/ Déterminer

Plus en détail

9. Les registres d essais cliniques

9. Les registres d essais cliniques 9. Les registres d essais cliniques Les registres d essais thérapeutiques sont des bases de données qui enregistrent les essais thérapeutiques planifiés, en cours de réalisation ou terminés, possédant

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS Genève, 15 février 2001 Avis de publication No 199b-01 rév. Direction of Traffic: Trading Telecom Minutes La 3 e édition de la publication intitulée «Direction

Plus en détail

Sommaire. Première partie Les concepts de base

Sommaire. Première partie Les concepts de base Sommaire Préface à la troisième édition... Préface à la deuxième édition... Avant-propos à la troisième édition... Avant-propos à la deuxième édition... Avant-propos à la première édition... XV XVII XIX

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL MPP 2015 35 millions de personnes dans le monde sont touchées par le VIH 28.6 millions devraient bénéficier d un traitement* Pourtant seuls 12.9 millions y ont aujourd hui accès * conformément aux directives

Plus en détail

CONSEIL EN TECHNOLOGIES & MANAGEMENT. Business & Management, IT/IS, Telecom, Engineering & High Technologies, Biotech & Pharma

CONSEIL EN TECHNOLOGIES & MANAGEMENT. Business & Management, IT/IS, Telecom, Engineering & High Technologies, Biotech & Pharma Dossier de Presse CONSEIL EN TECHNOLOGIES & MANAGEMENT Business & Management, IT/IS, Telecom, Engineering & High Technologies, Biotech & Pharma 1 Carte d identité Métier : Conseil en Technologies & Management

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Science Direct - Cell Press

Science Direct - Cell Press Science Direct - Cell Press Type Articles en ligne Domaine Biologie Périmètre d'abonnement Abonnement à trois revues : Cell, Biophysical Journal et Molecular cell Public Éditeur Elsevier Langue(s) Anglais

Plus en détail

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 Marc DELPECH CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 En 24 ans les progrès ont été considérables Premières utilisation des techniques de génétique moléculaire en diagnostic : 1984 Une palette de techniques très

Plus en détail