Le coût de revient et la prise de décision stratégique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le coût de revient et la prise de décision stratégique"

Transcription

1 Le coût de revient et la prise de décision stratégique economie.gouv.qc.ca/mpa_cr CAHIER D ACTIVITÉS

2

3 2 Classifier les types de coûts pour mieux comprendre leur comportement ACTIVITÉ 1A Les catégories de coûts : variables ou fixes, directs ou indirects Chiffre d affaires $ %* Coûts des marchandises vendues Matières premières, emballage et fournitures % Frais de transport sur achat % Main-d œuvre directe et charges sociales % $ 59 % Frais indirects de fabrication Main-d œuvre indirecte et charges sociales % Énergie % Entretien et réparation terrain et bâtisse % Entretien et réparation équipements % Fournitures d atelier % Amortissement bâtisse % Amortissement équipements % Taxes et permis % $ 17 % Frais de vente Publicité et promotion % Représentation et déplacements % $ 7 % Frais d administration Salaires administratifs et charges sociales % Fournitures de bureau % Assurance-vie actionnaires % Communications % Cotisations et associations % Créances douteuses % Entretien et réparation fournitures bureau % Services professionnels % Amortissement bureau % $ 10 % Frais financiers Frais bancaires % Frais d intérêts marge de crédit % Frais d intérêts sur emprunt % $ 2 % Note : Total des coûts $ Bénéfice net avant impôts $ 6 % Coûts Coûts fixes variables directs indirects 1 CAHIER D ACTIVITÉS * Les pourcentages sont arrondis au nombre entier.

4 ACTIVITÉ 1B La contribution marginale et le seuil de rentabilité Calcul de la contribution marginale ou marge sur coûts variables et du point mort ou seuil de rentabilité Chiffre d affaires a) Total des coûts variables b) Marge sur coûts variables c) = a b d) = c/a Frais fixes e) Bénéfice net f) = c e g) = f/a Point mort (frais fixes / % marge sur coûts variables) h) = e/d 2 COÛTS VARIABLES Coûts dont le total varie proportionnellement au volume de la production ou des services rendus Coûts variables LE COÛT DE REVIENT ET LA PRISE DE DÉCISION STRATÉGIQUE COÛTS FIXES Coûts dont le total demeure constant, peu importe le volume de la production ou des services rendus. Naturellement, nous entendons que les coûts sont fixes à l intérieur d un avenir rapproché ou à l intérieur d un segment important d activité. $ Nombre d unités

5 ACTIVITÉ 1C La marge brute et le taux heures-usine Calcul de la marge brute Chiffre d affaires a) TOTAL DES COÛTS DIRECTS (matières premières, transport achat, main-d œuvre directe) b) Total des frais indirects de fabrication c) Marge brute d) = a b c e) = d/a Total des frais de vente, d administration et financiers f) Bénéfice net g) = d f h) = g/a Calcul du taux heures-usine et du taux heures-personnes 3 Total des frais indirects de fabrication fixes a) Nombre d heures travaillées productives b) Taux fixes heures-usine c) = /b Total frais indirects de fabrication variables d) Taux variables heures-usine e) = d/b Total de la main-d œuvre directe et charges sociales f) Taux heures-hommes g) = f/b CAHIER D ACTIVITÉS

6 3 Les principales méthodes du coût de revient ACTIVITÉ 2 Le coût de revient et le prix de vente M. Tremblay est bien ennuyé. Son entreprise voudrait mettre sur le marché une nouvelle lentille perfectionnée qui entre dans la fabrication d un type d appareil photo. Il vient de revoir le coût de revient élaboré par son contrôleur pour la nouvelle lentille. Le contrôleur est d avis que le prix de vente doit couvrir tous les coûts (fixes et variables), auxquels on ajoute un profit raisonnable. Cependant, le directeur des ventes n est pas d accord avec les coûts fournis par le service de la comptabilité. Il dit que le prix de vente proposé est beaucoup trop élevé et que le marché ne peut accepter un tel prix. Le directeur des ventes fait remarquer que la détermination du prix de vente est une étape cruciale, à laisser entre les mains d experts en la matière. 4 Le directeur de la production n est pas d accord, lui non plus, avec les coûts fixés par la comptabilité. Cependant, contrairement au directeur des ventes, il dit que les coûts ne sont pas assez élevés parce qu ils ne tiennent pas compte de certaines étapes de fabrication spécifiques à ce produit. M. Tremblay a investi d importants montants dans la recherche et le développement de ce nouveau produit. Son style de gestion est généralement prudent, ce qui lui a bien réussi dans le passé. Si vous étiez M. Tremblay, comment détermineriez-vous le prix de vente de la nouvelle lentille? a) Quels sont les éléments à considérer dans votre décision? b) Avez-vous toute l information dont vous avez besoin? LE COÛT DE REVIENT ET LA PRISE DE DÉCISION STRATÉGIQUE c) Proposez une marche à suivre pour déterminer un prix de vente qui a toutes les chances de percer le marché.

7 SOMMAIRE COMPARATIF Contribution marginale Coût complet Comptabilité par activité Définition Correspond à l excédent des revenus sur les frais variables Méthode de calcul du coût de revient qui comprend la matière première, la main-d oeuvre directe et une juste part des frais généraux Approche du coût de revient qui répartit les coûts des activités entre les objets de coûts, suivant un inducteur de coûts Frais fixes de fabrication Frais administratifs Exclus Inclus Inclus Portion variable incluse au besoin Exclus Portions fixe et variable incluses au besoin Prise de décision Court terme Long terme (investissement) Long terme Moyen et long terme Principales utilisations Acceptation d une commande Abandon/lancement d un produit Évaluation de l inventaire Gestion de la rentabilité par produit Gestion de la rentabilité par produit / client / réseau Gestion et contrôle des coûts Détermination du prix de vente Achat ou fabrication Budgétisation Détermination du prix de vente Réduction des coûts Détermination du prix de vente Budgétisation 5 Établissement du point mort Conception de produit Analyse des projets d investissement Planification et gestion des processus Analyse des projets d investissement Industries Secteur manufacturier Détaillants Secteur manufacturier Secteur manufacturier Secteur des services Entreprises visées Avec structure simple de frais fixes Produits et procédés de fabrication homogènes Avec facteurs de distorsion Note : Ce sommaire comparatif a été préparé dans le but de servir d outil de référence aux gestionnaires et n a pas pour objectif de présenter la liste exhaustive des caractéristiques des différentes méthodes. CAHIER D ACTIVITÉS

8 4 L incontournable en coût de revient pour l exportation TABLEAU COMPARATIF Méthode de coût de revient à l exportation Coûts variables Coûts partiels Coûts complets AVANTAGES Prix très concurrentiel Prix concurrentiel qui facilite la pénétration de nouveaux marchés Méthode simple INCONVÉNIENTS L ensemble des coûts fixes est absorbé par le marché local L entreprise doit être très rentable Risque de sous évaluer les charges fixes indirectes occasionnées par l augmentation du nouveau volume Méthode peu concurrentielle Ne tient pas compte de l économie d échelle réalisée par l augmentation de volume 6 Méthode des coûts variables Méthode des coûts partiels Méthode des coûts complets $ $ $ Frais variables généraux > > Matières premières > > Main-d œuvre directe > > Frais indirects de fabrication variables Frais variables spécifiques à l exportation Frais fixes généraux 15 Frais fixes spécifiques à l exportation 5 5 Total des coûts considérés LE COÛT DE REVIENT ET LA PRISE DE DÉCISION STRATÉGIQUE Marge de profit Prix de vente à l exportation

9 GRILLE DIAGNOSTIQUE Partie A Parmi les éléments de contexte énumérés ci-dessous, pouvez-vous indiquer ceux qui sont spécifiques à votre entreprise en ce qui a trait : Au contexte organisationnel Oui Non Pression sur les prix de vente et forte concurrence Expansion des affaires et exportation Secteur fortement réglementé Règles de comptabilisation particulières Forte présence syndicale Secteur d activité en croissance ou à maturité Usine à plein régime : des investissements sont requis Clients exigeants : le service à la clientèle est un facteur-clé de succès Autres éléments 7 À la gestion et au contrôle des coûts Oui Non Frais généraux de fabrication représentant plus de 20 % de la structure de coûts Frais de distribution, de vente et d administration significatifs Structure de coûts simple (principalement de la matière première et de la main-d œuvre directe pouvant facilement être affectées aux produits et peu de frais généraux de fabrication) Structure de coûts complexe (liée principalement à un processus de fabrication complexe) Beaucoup ou peu d allocations directes Cadre de référence peu élaboré en matière de coût de revient Bon contrôle des coûts de la matière première et de la main-d œuvre directe Autres éléments CAHIER D ACTIVITÉS

10 Partie B Prenez quelques minutes individuellement pour réfléchir et répondre sommairement aux quatre premières questions de la grille de diagnostic. 1. Quels sont les problèmes que vous éprouvez actuellement? 2. Quelle est l information que vous utilisez pour prendre des décisions en relation avec ces problèmes? 8 3. Quelle est l information que vous aimeriez obtenir pour vous assister dans votre prise de décision? 4. Quelles sont, à votre avis, les faiblesses de l information que vous détenez actuelleme nt? LE COÛT DE REVIENT ET LA PRISE DE DÉCISION STRATÉGIQUE

11 En équipe, partagez vos réflexions et parmi la série de questions ci-dessous, indiquez celles qui pourraient s appliquer à votre contexte. Questions Oui Non À la suite d une réorganisation, les économies potentielles se sont-elles matérialisées? On désire évaluer la possibilité d impartir certains services. Quel est l impact sur la rentabilité globale de l entreprise? Le chiffre d affaires augmente et la rentabilité diminue. Pourquoi? L usine tourne à plein régime : quels sont les critères d acceptation des commandes? Un client est très exigeant : est-il vraiment rentable? Jusqu où doit-on aller pour répondre à ses exigences? Pourquoi les frais généraux augmentent-ils sans que l on puisse vraiment les contrôler? Comment peut-on diminuer les coûts sans réduire la qualité des produits et des services, tout en conservant sa part de marché? 9 Un client vous demande de payer le coût d un service supplémentaire en échange d une majoration du prix de vente. Est-ce vraiment rentable? Pourquoi gagne-t-on ou perd-on des appels d offres? On doit réviser les prix de vente à la baisse pour certains produits. Quel en sera l impact sur la rentabilité de l entreprise? Autres questions CAHIER D ACTIVITÉS

12 Parmi la série de projets ci-dessous, indiquez ceux qui pourraient s appliquer à votre contexte. Projets Oui Non Analyse de la rentabilité des produits et des services Analyse de la rentabilité par client Meilleure évaluation des coûts de l inventaire Révision des hypothèses de coûts utilisées au service de l estimation Évaluation de la capacité réelle d autofinancement d un projet Mesure de la performance d un processus Réduction des coûts sans affecter la qualité des produits et des services 10 Établissement d une base de négociation avec les partenaires d affaires Amélioration des processus (PVA ou kaizen) Autres projets LE COÛT DE REVIENT ET LA PRISE DE DÉCISION STRATÉGIQUE

13 SOLUTIONNAIRE ACTIVITÉ 1A Les catégories de coûts : variables ou fixes, directs ou indirects Chiffre d affaires $ %* Coûts des marchandises vendues Matières premières, emballage et fournitures % Frais de transport sur achat % Main-d œuvre directe et charges sociales % $ 59 % Frais indirects de fabrication Main-d œuvre indirecte et charges sociales % Énergie % Entretien et réparation terrain et bâtisse % Entretien et réparation équipements % Fournitures d atelier % Amortissement bâtisse % Amortissement équipements % Taxes et permis % $ 17 % Frais de vente Publicité et promotion % Représentation et déplacements % $ 7 % Frais d administration Salaires administratifs et charges sociales % Fournitures de bureau % Assurance-vie actionnaires % Communications % Cotisations et associations % Créances douteuses % Entretien et réparation fournitures bureau % Services professionnels % Amortissement bureau % $ 10 % Frais financiers Frais bancaires % Frais d intérêts marge de crédit % Frais d intérêts sur emprunt % $ 2 % Note : Total des coûts $ Bénéfice net avant impôts $ 6 % * Les pourcentages sont arrondis au nombre entier. Coûts Coûts fixes variables directs indirects 11 CAHIER D ACTIVITÉS

14 ACTIVITÉ 1B La contribution marginale et le seuil de rentabilité Calcul de la contribution marginale ou marge sur coûts variables et du point mort ou seuil de rentabilité Chiffre d affaires a) $ Total des coûts variables b) $ Marge sur coûts variables c) = a b $ 36,00 % d) = c/a Frais fixes e) $ Bénéfice net f) = c e $ 6,00 % g) = f/a Point mort (frais fixes/% marge sur coûts variables) h) = e/d $ ACTIVITÉ 1C La marge brute et le taux heures-usine Calcul de la marge brute 12 Chiffre d affaires a) $ TOTAL DES COÛTS DIRECTS (matières premières, transport achat, main-d œuvre directe) b) $ Total des frais indirects de fabrication c) $ Marge brute d) = a b c $ 24,05 % e) = d/a Total des frais de vente, d administration et financiers f) $ Bénéfice net g) = d f $ 6,00 % h) = g/a Calcul du taux heures-usine et du taux heures-personnes Total des frais indirects de fabrication fixes a) $ LE COÛT DE REVIENT ET LA PRISE DE DÉCISION STRATÉGIQUE Nombre d heures travaillées productives b) $ Taux fixes heures-usine c) = /b 17,57 $ Total des frais indirects de fabrication variables d) $ Taux variables heures-usine e) = d/b 8,09 $ Total de la main-d œuvre directe et charges sociales f) $ Taux heures-personnes g) = f/b 23,53 $

15 ACTIVITÉ 2 Le coût de revient et le prix de vente Question A Quels sont les éléments à considérer dans votre décision? Bien que le coût du produit soit un facteur important à considérer en ce qui a trait à la détermination du prix de vente, il n est pas le seul. En effet, l orientation stratégique de l entreprise, le positionnement des concurrents ainsi que les attentes des clients sont les autres principaux éléments à considérer au moment de déterminer le prix de vente d un produit. Le directeur des ventes fait remarquer fort justement, que la détermination du prix de vente est une étape cruciale dans la mise en marché d un nouveau produit. Dans certains cas, le positionnement du produit dépend grandement du prix demandé et il est extrêmement difficile de corriger un mauvais positionnement, par la suite. Dans l environnement de plus en plus complexe dans lequel évoluent les entreprises, il n est plus possible de ne considérer que le coût du produit dans la détermination du prix de vente. Question B Avez-vous toute l information dont vous avez besoin? Voici quelques-uns des éléments d information qui pourraient être considérés lors de la prise de décision. 13 > > Information sur le marché : attentes des clients, position des concurrents et prix de la concurrence. > > Produit : position du produit sur le marché, image du produit et position du produit dans la gamme des produits de l entreprise. > > Choix stratégiques de l entreprise, par exemple, leader dans son domaine ou suiveur (stratégie d alignement). > > Coûts variables du produit. > > Autres coûts spécifiques, attribuables à ce produit par exemple, et relatifs à certaines activités. > > Taux d imputation des frais fixes. > > Contribution attendue du produit à la rentabilité globale de l entreprise, en pourcentage. CAHIER D ACTIVITÉS

16 Question C Proposez une marche à suivre pour élaborer un prix de vente qui a toutes les chances de percer le marché. Plusieurs démarches peuvent être élaborées. Celles-ci doivent cependant tenir compte des éléments de marché et du coût du produit. Comme nous l avons constaté au point B, certaines données sont manquantes pour élaborer une démarche complète. Voici, par exemple, une démarche possible, avec en complément, de l information plus précise sur le cas de M. Tremblay. Dans le marché de la lentille, on retrouve deux grandes compagnies, Techko et Inotex, qui sont à l avant-garde en matière d innovation et de développement de nouvelles lentilles. L entreprise de M. Tremblay, Tivco, se démarque par la fiabilité et la qualité de ses produits. Généralement, M. Tremblay se contente de suivre les idées des grands leaders, ce qui convient bien à son style prudent. Cependant, la nouvelle lentille qu il désire mettre sur le marché est née d une idée inédite qu il a peaufinée au fil des années. La situation est donc tout à fait nouvelle pour lui. 14 Il devra établir une stratégie de prix selon les caractéristiques de sa lentille, la valeur perçue par le client et la position de ses concurrents relativement à des produits semblables. Selon sa connaissance du marché et si tout va bien, M. Tremblay pense que cette nouvelle lentille pourrait représenter 10 % de la gamme de produits de l entreprise, sans cannibaliser les autres produits. Ceux-ci sont bien établis dans le marché et ont une marge qui assure la rentabilité de l entreprise. À la lumière de cette information, M. Tremblay pourrait décider de réduire la contribution aux frais fixes de la nouvelle lentille, s il veut vraiment exploiter ce nouveau marché et répondre aux attentes des clients en matière de prix. En ce qui a trait aux activités spécifiques au produit mentionnées par le directeur de la production, M. Tremblay croit qu un projet de production à valeur ajoutée (PVA) pourrait réduire significativement les coûts dans l usine, y compris les coûts de la nouvelle lentille. LE COÛT DE REVIENT ET LA PRISE DE DÉCISION STRATÉGIQUE

17 Notes 15 CAHIER D ACTIVITÉS

18 Notes 16 LE COÛT DE REVIENT ET LA PRISE DE DÉCISION STRATÉGIQUE

19

20 MD-501 Avec la participation de : Ministère de l Économie, de l'innovation et des Exportations Emploi-Québec Gouvernement du Québec Tous droits réservés, 2010

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Connaissez-vous votre prix de revient?

Connaissez-vous votre prix de revient? Connaissez-vous votre prix de revient? 15 avril 2014 Producteurs-transformateurs J o u r n é e d i n f o r m a t i o n Votre conférencier Ghyslain Cadieux Directeur principal Tél. : 514 954-4643 cadieux.ghyslain@rcgt.com

Plus en détail

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES Nom de l organisme : Montant total du projet : Montant demandé au FES : Nombre d emplois créés ou maintenus

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion Les soldes intermédiaires de gestion Fiche 6 Objectifs Identifier les soldes intermédiaires de gestion. Pré-requis Fiches 1, 2 et 3. Mots-clés Soldes intermédiaires de gestion, tableau des soldes intermédiaires

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes Berufsprüfung für Technische Kaufleute mit eidg. Fachausweis Examen professionnel pour les agents technico-commerciaux avec brevet fédéral Candidat-No... Nom: Prénom:.. Examen 2013 Matière d examen Finances

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

1 re partie. Introduction et définitions

1 re partie. Introduction et définitions 1 re partie Introduction et définitions 7 Fiche 1 : Définition et objectifs de la comptabilité analytique Définition de la comptabilité analytique La comptabilité analytique est un outil d aide à la prise

Plus en détail

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 TS1 CGO-2 heures Devoir N 4 28 mars 2011 Aucun document autorisé Calculatrice autorisée L'entreprise CARTEX, fabrique et commercialise des emballages en carton

Plus en détail

Notes de cours/cahier 2 préparées par Monique Vaillancourt Marc Caron Joanne Lafond

Notes de cours/cahier 2 préparées par Monique Vaillancourt Marc Caron Joanne Lafond Notes de cours/cahier 2 préparées par Monique Vaillancourt Marc Caron Joanne Lafond Permet de voir les occasions de marché c est-à-dire les places qui restent sur la carte perceptuelle. Enables to see

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Date : Octobre 2006 Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Arc-en-ciel inc. 1 Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

PRIX JULIE MAS 2014-2015

PRIX JULIE MAS 2014-2015 PRIX JULIE MAS 204-205 D O S S I E R D E.. La création et le développement d une jeune entreprise constituent sans doute le défi le plus passionnant proposé par la vie professionnelle. La diversité des

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

Politiques des équipements et des infrastructures

Politiques des équipements et des infrastructures POLITIQUE DES ÉQUIPEMENTS ET DES INFRASTRUCTURES Le conseil municipal, le conseil d agglomération, les conseils d arrondissement et le comité exécutif de Montréal, à titre d administrateurs de fonds publics

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

Coûts de renvient et comportement des coûts, un éclairage vers la rentabilité!

Coûts de renvient et comportement des coûts, un éclairage vers la rentabilité! Coûts de renvient et comportement des coûts, un éclairage vers la rentabilité! André Bélanger, CPA, CMA Ceinture verte Six Sigma Conseiller senior Associé Optima Management inc andre.belanger@optima-management.qc.ca

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Guide pratique : Les coûts d emprunt d argent

Guide pratique : Les coûts d emprunt d argent QUESTION Guide pratique : Les coûts d emprunt Commanditaire fondateur ABC Alpha pour la vie Canada Guide pratique Question : Les coûts d emprunt Faire l épicerie coûte de l argent. Les vêtements coûtent

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL STATISTIQUE CANADA 15 FÉVRIER 2002 1 MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER Texte modèle pour le document d information sur la relation, l addenda au document d information sur la relation, le bref aperçu

Plus en détail

faites Pétiller vos idées

faites Pétiller vos idées Avec Chrysalis, faites Pétiller vos idées du 6 janvier au 14 février 2014 c o n c o u r s à la création d entreprise Dossier de candidature Renseignements : Tél : 05 65 43 63 63 - Email : chrysalis@cc-decazeville-aubin.fr

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S)

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) Entreprise/Projet Nom CA Année 1 CA Année 2 CA Année 3 Effectif Année 1 Effectif Année 2 Effectif Année 3 Secteur d activité

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

Planification stratégique chez RCGT

Planification stratégique chez RCGT Planification stratégique chez RCGT 1 2 3 4 «Où sommes-nous?» «Où voulons-nous être?» «Comment s y rendre?» du plan stratégique Environnement Marchés et clients Concurrence Avantage concurrentiel Performance

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

Gestion des données sur les dépenses

Gestion des données sur les dépenses Gestion des données sur les dépenses Pourquoi cette présentation? Les fournisseurs, les analystes de l industrie et la presse spécialisée portent une très grande attention à l importance des données organisationnelles.

Plus en détail

NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise

NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise Nom du promoteur Terminé le : insérer DATE TABLE DES MATIÈRES NOTE AU LECTEUR...4 1. LE PROJET...5 1.1 RÉSUMÉ DU PROJET...5

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+"

REGLEMENT DE GESTION mode de placement Fonds rendement garanti+ REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+" CONTENU 1. INTRODUCTION... 3 2. TAUX D INTERET... 3 3. PARTICIPATION BENEFICIAIRE... 3 3.1. Participation bénéficiaire annuelle... 4 3.2.

Plus en détail

Questions de révision Gestion de projet Janvier- février 2010

Questions de révision Gestion de projet Janvier- février 2010 CHAPITRE 1 1. Quel est le rôle du promoteur? Le promoteur est celui qui veut que le projet se réalise. C est lui qui conçoit l idée et qui détermine les paramètres clés du projet. Il doit aussi déterminer

Plus en détail

Passif à court terme : Tout compte, dette ou taxe payable dans l année.

Passif à court terme : Tout compte, dette ou taxe payable dans l année. Bilan Voici quelques points à retenir lorsque vous établissez votre bilan : Actifs à court terme : Les liquidités et les instruments qui seront convertis en espèces durant l année, dont les fonds en caisse,

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

Incorporation de ma pratique

Incorporation de ma pratique Incorporation de ma pratique Sujet Incorporation : mythe ou réalité Avantages et désavantages Salaire ou dividende Taux d impôts des particuliers et des compagnies RRQ dans le contexte de l incorporation

Plus en détail

REGLEMENTATION DU TAUX DE RENDEMENT

REGLEMENTATION DU TAUX DE RENDEMENT REGLEMENTATION DU TAUX DE RENDEMENT J. M. Mwenechanya ATELIER ERERA/ AGAO SUR LA REGLEMENTATION Du 21 au 23 juin 2011, Abuja, Nigeria jorry@zamnet.zm Besoin en Revenus Le Besoin en Revenus est P Q = B

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM LIVRE BLANC L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM Une situation optimale pour la force de vente et pour le marketing LIVRE BLANC OPTIMISATION DU MARKETING 2 A PROPOS Au cours des dernières années,

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant?

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? Promotion Petit Poucet 2008 er et 3 mois de conseil 10 lauréats récompensésp Diagnostic personnalisé offert aux 30 finalistes Conception : Agence Cavernamuth www.cavernamuth.com

Plus en détail

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 11 Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre De nombreux propriétaires d entreprise ont accumulé des sommes

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Exercice 2.22. Problèmes et solutions. Question 1

Exercice 2.22. Problèmes et solutions. Question 1 Date : Août 004 Exercice. Question Jean Sétout, votre beau-frère, est l unique actionnaire d une entreprise de distribution de matériel informatique nommée Informatique Expert inc. Mordu d informatique

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & aveclespme.fr Le nouveau site pratique de la Fédération Bancaire

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Portes et Fenêtres Design ltée 1

Portes et Fenêtres Design ltée 1 Portes et Fenêtres Design ltée 1 Le 15 janvier 2007, Robert Lemeilleur, président et chef de la direction de Portes et Fenêtres Design ltée (PFD) est sorti tout content de la réunion du conseil d administration.

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

Immotheker, comment financer l achat de ma maison?

Immotheker, comment financer l achat de ma maison? Immotheker, comment financer l achat de ma maison? La meilleure formule, pour mon assurance aussi. Grâce à l Immotheker, je sais avec précision quel budget je puis consacrer à mon projet. En tant que client

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009

NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 02 : STOCKS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3 1.1.2. Le champ d application

Plus en détail

STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE

STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE CHAPITRE 1 STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE Ce que vous apprendrez dans ce chapitre Réunir les informations indispensables pour établir votre stratégie marketing

Plus en détail

L Assurance-crédit. Qu est-ce que l assurance-crédit? l Assurance-crédit

L Assurance-crédit. Qu est-ce que l assurance-crédit? l Assurance-crédit L Assurance-crédit Qui ne désire pas éviter que sa société doive constituer des provisions, ou pire encore, passer en perte des créances sur clients? Vous pouvez y arriver à peu de frais en souscrivant

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU PROJET

PRESENTATION GENERALE DU PROJET PRESENTATION GENERALE DU PROJET Le Chef d entreprise L entreprise Nom : Adresse commerciale : Prénom : Activité : Adresse : Forme juridique : Tél : Fax : Date de création : Chiffre d affaires : AN 1 :

Plus en détail

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu Fiche technique 1.1 Étude de faisabilité page 1 Nous savons qu il y a une abondance de connaissances et de savoir-faire à la portée de chaque communauté agricole, agroalimentaire et rurale franco-ontarienne.

Plus en détail

Examen décembre 1994

Examen décembre 1994 Examen décembre 1994 QUESTION REDIGEE Temps conseillé: 2 heure 30 minutes noté sur 100 points ENONCE: FRANCOTRANS SA, entreprise de transport public de marchandises, ayant l usage de 15 ensembles identiques

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC CMC MARKETS CANADA INC. Document d information sur la relation. Decembre 2014

CMC MARKETS UK PLC CMC MARKETS CANADA INC. Document d information sur la relation. Decembre 2014 CMC MARKETS UK PLC et CMC MARKETS CANADA INC. Document d information sur la relation Decembre 2014 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société autorisée et réglementée par la Financial

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 - Le contrôle de gestion : outil de la stratégie...23. Chapitre 2 - Les coûts : divers concepts pour diverses situations...

Sommaire. Chapitre 1 - Le contrôle de gestion : outil de la stratégie...23. Chapitre 2 - Les coûts : divers concepts pour diverses situations... Sommaire Préface... 13 Introduction... 15 Pourquoi une fonction contrôle de gestion?... 15 Comment peut-on définir le contrôle de gestion?...16 Quels sont les grands domaines et activités du contrôle de

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie

Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie Un produit simple et commode, qui réunit protection d assurance vie et placements fiscalement avantageux Assurance vie universelle

Plus en détail

APPRENDRE A TENIR SA COMPTABILITE

APPRENDRE A TENIR SA COMPTABILITE APPRENDRE A TENIR SA Module 1 : Préparer des états comptables Personnes devant tenir la comptabilité d une entreprise 3 jours Connaître les documents commerciaux nécessaires à la production des états comptables

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

STRATÉGIE MARKETING VO COMMENT LA DÉVELOPPER, COMMENT LA CONTRÔLER

STRATÉGIE MARKETING VO COMMENT LA DÉVELOPPER, COMMENT LA CONTRÔLER CHAPITRE 2 STRATÉGIE MARKETING VO COMMENT LA DÉVELOPPER, COMMENT LA CONTRÔLER Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre Les premiers pas de la stratégie VO Le fonctionnement de la matrice de stockage

Plus en détail

Prix Julie Mas DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DE LA CREATRICE. Entreprise / Projet

Prix Julie Mas DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DE LA CREATRICE. Entreprise / Projet DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DE LA CREATRICE Entreprise / Projet Nom CA Année 1 CA Année 2 CA Année 3 Effectif Année 1 Effectif Année 2 Effectif Année 3 Secteur d activité

Plus en détail

Crédit-bail d équipement agricole

Crédit-bail d équipement agricole Services financiers à l entreprise Crédit-bail d équipement agricole Un moyen rapide et souple d équiper votre entreprise. Qu est-ce que le crédit-bail? n Le crédit-bail est une solution de financement

Plus en détail

Processus de validation des coûts à l appui de l attestation par l DPF

Processus de validation des coûts à l appui de l attestation par l DPF ASSISTANT DEPUTY MINISTER (FINANCE AND CORPORATE SERVICES) SOUS-MINISTRE ADJOINT (FINANCES ET SERVICES DU MINISTÈRE) Processus de validation des coûts à l appui de l attestation par l DPF Allan Weldon!

Plus en détail

Etape 1 : paramétrage et choix du modèle d organisation

Etape 1 : paramétrage et choix du modèle d organisation L outil d analyse que nous vous proposons reprend toutes les étapes relatives à l'établissement d'un bulletin de paie en fonction du profil d'organisation de votre cabinet. Il doit vous permettre de mieux

Plus en détail

Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC

Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC PARTIE 1 Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC THÈME 2 Le traitement des charges : les charges directes et indirectes EXERCICE 2 Méthode des centres d analyse et méthode simplifiée

Plus en détail

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011 DIAGNOSTIC EXPORT Mode d emploi 17 février 2011 I.Introduction 1. 1. Les avantages de l export 2. 2. Les défis de l export 3. 3. Qu est ce qu un «Diagnostic Export»? II. Analyse de l entreprise 1. 1. Une

Plus en détail

L importance de bien maîtriser ses coûts de revient

L importance de bien maîtriser ses coûts de revient L importance de bien maîtriser ses coûts de revient Les Rendez-vous agroalimentaires de l Outaouais 2014 Journée commercialisation - Bien gérer sa commercialisation: un incontournable! Salle multifonctionnelle,

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

Gérer votre programme Frequent Flyer - administrer les tâches et répondre aux défis (Module FFP 001)

Gérer votre programme Frequent Flyer - administrer les tâches et répondre aux défis (Module FFP 001) Gérer votre programme - administrer les tâches et répondre aux défis (Module FFP 001) Améliorer les compétences et le niveau de confiance des personnes responsables pour la gestion du programme Une journée

Plus en détail

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite?

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite? MeDirect Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous Comment créer un revenu complémentaire de retraite? Bonjour Chez MeDirect nous pensons que chacun devrait être capable d obtenir

Plus en détail

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Analyse financière 2 e ÉDITION Emmanuelle Plot-Vicard Madeleine Deck-Michon L essentiel + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode

Plus en détail

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS!

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! CHAPITRE 6 GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Le point commun entre un VO et un yaourt... Une méthode innovante pour gérer la

Plus en détail

Valider son idée d affaires

Valider son idée d affaires Valider son idée d affaires Avez-vous ce qu il faut pour être entrepreneur? Votre projet tient-il la route? Atelier de réflexion pour le démarrage d une entreprise offert par: Information CLD de Lotbinière

Plus en détail

Nom du fonds. Gestionnaire du fonds

Nom du fonds. Gestionnaire du fonds 1 2 Nom du fonds Gestionnaire du fonds Certains fonds offrent plusieurs séries et catégories de titres. Ce type d information est indiqué avec le nom du fonds. Les différentes caractéristiques des séries

Plus en détail

Police Protection Niveau de vie pour les professionnels

Police Protection Niveau de vie pour les professionnels Stéphane a 40 ans et il touche une rémunération nette de 125 000 $ par année. Il est sur le point de devenir allergique au latex......ce qui lui coûtera plus de 4,5 millions de dollars. Police Protection

Plus en détail

FISCALITÉ PRESENTÉ PAR LA FAMILLE MICHEL LAPOINTE

FISCALITÉ PRESENTÉ PAR LA FAMILLE MICHEL LAPOINTE FISCALITÉ PRESENTÉ PAR LA FAMILLE MICHEL LAPOINTE Avertissement: Ce cas a été préparé par Mike Castelino, Professeur à l école de gestion John Molson en Novembre 2009. LA FAMILLE MICHEL LAPOINTE Michel

Plus en détail

Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information

Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information Ensemble de coûts directs et indirects de production et distribution par unité vendue Varie entre produits

Plus en détail

RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR

RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR Par Alan Davis Solutions de dotation en personnel pour le nouveau millénaire QU EST-CE QUE LE RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR? Le recrutement fondé sur le savoir donne lieu

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...

... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... Première STMG Sciences de gestion Thème 4 : La performance de l organisation Chapitre 3 : La performance financière L organisation et le contexte : Depuis plus de 25 ans à Trie Château dans l'oise, l'équipe

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI L OCPAH S ENGAGE Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah Introduction Capacité de mobilisation de ressources financières et Réussite d un modèle de développement

Plus en détail

DOSSIER D'OPPORTUNITÉ. Coordonnées du promoteur Nom : Prénom : Adresse : App. : Ville : Code postal : Tél. : Date de naissance : / /

DOSSIER D'OPPORTUNITÉ. Coordonnées du promoteur Nom : Prénom : Adresse : App. : Ville : Code postal : Tél. : Date de naissance : / / DOSSIER D'OPPORTUNITÉ Coordonnées du promoteur Nom : Prénom : Adresse : App. : Ville : Code postal : Tél. : Date de naissance : / / Jour mois An Âge: Homme Femme Coordonnées de l entreprise Nom : Adresse

Plus en détail

Bases de l économie d entreprise Examen

Bases de l économie d entreprise Examen Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2010 Bases de l économie d entreprise Examen Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: Calculatrice standard non programmable Collez ici votre

Plus en détail

DEFINTIONS ET FORMULES

DEFINTIONS ET FORMULES DEFINTIONS ET FORMULES Comptabilité financière (I) BILAN COMPTABLE : Photographie à un moment t de la situation financière. tableau à 2 colonnes : Actif (emploi des ressources disponibles) et Passif (ressources,

Plus en détail

Mise à jour 2006-2007 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 11

Mise à jour 2006-2007 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 11 Mise à jour 2006-2007 1 Chapitre 11 RSC/MAJ 2007 MGLBD Page 338 Les principales caractéristiques des travaux mis à jour Question de révision N o 6 Exercices 4. L inventaire au prix de détail et les méthodes

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE Donnez à vos clients le moyen d assurer la sécurité financière de toute leur famille Stratégie faisant appel à l assurance-vie universelle exonérée La situation Jean

Plus en détail