L Artisanat rhônalpin

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Artisanat rhônalpin"

Transcription

1 L Artisanat rhônalpin Enquête de conjoncture Édito du Président Fort de plus de entreprises en Rhône- Alpes, l Artisanat représente 1 entreprise sur 4 de la Région. Présent dans les secteurs de l alimentation, du bâtiment, de la fabrication et des services, l Artisanat rassemble des activités diversifiées et occupe par là-même une place privilégiée dans le maillage du tissu économique local. Il est un acteur clef au service de la proximité et de la satisfaction des besoins des habitants. L Artisanat est aussi un secteur créateur et générateur d emplois, avec plus de 16 créations cette année et près de entreprises qui seront potentiellement à transmettre au cours des 5 prochaines années. La création et la reprise sont en effet deux moteurs essentiels du renouvellement du tissu économique régional. J espère que vous aurez plaisir à découvrir ce premier bilan annuel de l Artisanat régional, qui contribue pleinement au dynamisme économique rhônalpin. Parce qu agir pour l Artisanat, c est soutenir l économie, l emploi et le développement des territoires. Le Président, Alain BERLIOZ-CURLET Au 31 décembre, l Artisanat en Rhône-Alpes représente 119 4ntreprises créations

2 L Artisanat rhônalpin : la diversité au service de la proximité En, le tissu artisanal rhônalpin a progressé de 5,2% par rapport à 11, et aucun département n a vu son tissu artisanal diminuer. Les départements du Rhône et de l Isère représentent près de la moitié des entreprises artisanales de la région Rhône-Alpes (42%). Pour autant, ce sont les départements de la Loire (+ 8,1%) et de la Drôme (+6,7%) qui enregistrent la plus forte progression d entreprises artisanales. La répartition par activité reste relativement stable depuis 5 ans, on constate toutefois que les secteurs de l alimentaire et du bâtiment sont en légère augmentation (+1 point). Le bâtiment reste ainsi le premier secteur artisanal et représente 43% des entreprises, tandis que les entreprises de l alimentaire représentent 11% du tissu artisanal. Les secteurs des services et de la fabrication sont en légère diminution depuis 5 ans (- 1 point) et représentent respectivement 2 et 17% des entreprises artisanales de la région. Répartition des secteurs d activité par département Qu est-ce qu un artisan? Sur le plan juridique, le secteur économique de l Artisanat se définit en fonction de l activité exercée et de la taille de l entreprise : l activité : le métier exercé dans l entreprise est prévu par la loi au Répertoire des Métiers, l effectif : l entreprise emploie moins de 1 salariés. Les chefs d entreprise qui le souhaitent peuvent rester immatriculés au Répertoire des Métiers au-delà de ce seuil (droit de suite). Encart méthodologique Sur le plan sociologique, l artisan peut également être défini par sa dimension humaine extrêmement forte. Qualifiés dans leur métier, les artisans sont les dépositaires de nombreux savoir-faire transmis essentiellement par le biais de l apprentissage. L artisan est un indépendant qui assure, seul ou avec son conjoint, la responsabilité de l entreprise. Il travaille dans un esprit d initiative, d innovation, à la recherche de la qualité, du respect de l environnement et de la satisfaction du client. Au 31 décembre, entreprises étaient immatriculées au sein des Répertoires des Métiers départementaux. Parmi elles, 11 1 sont classées en PSA (Partie Sans laisser d Adresse) dans le fichier. Dans ce document, afin d avoir une vision économique réaliste de l Artisanat, nous baserons nos analyses sur les 119 4ntreprises actives, hors PSA. Évolution du nombre d entreprises artisanales : + 5,2% entre 11 et + 16,8% entre 7 et

3 Répartition des entreprises en fonction de l âge du dirigeant La proportion des chefs d entreprise âgés de moins de 35 ans suit une courbe ascendante depuis plusieurs années. Alors qu en 7 ils étaient 18%, ils représentent désormais 21% des chefs d entreprise de la région Rhône-Alpes, soit plus d 1 artisan sur 5. Même si l âge du dirigeant n est pas le seul critère, il reste le principal facteur déclenchant la cession ou la transmission. En région Rhône-Alpes, 17% des chefs d entreprise sont âgés de plus de 55 ans (+ 1 point depuis 7). Un chiffre en dessous de la moyenne nationale (18% de chefs d entreprise âgés de plus de 55 ans) qui rappelle toutefois l enjeu de maintenir le tissu artisanal sur le territoire % 66% 16% % 64% 16% 21% 62% 17% 7 11 < 35 ans Entre 35 et 55 ans > 55 ans Regard sur les femmes artisans Au 31 décembre, le taux de femmes chefs d entreprise est de 1 dans l Artisanat rhônalpin (contre 23% au niveau national). Toutefois, la féminisation de l Artisanat a tendance à s accentuer en Rhône-Alpes. Elles représentent ainsi 24% des chefs d entreprise de moins de 35 ans et près de 3 % des apprenties (chiffres de 11). Globalement, elles restent plus jeunes que leurs homologues masculins : seules 15% ont 1 8 plus de 55 ans (contre 17% des hommes). On constate aussi une grande diversité en fonction de l activité exercée. Elles représentent près de la moitié (41%) des chefs d entreprise dans le secteur des services (coiffure, esthétique ). Les entreprises du bâtiment restent, quant à elles, majoritairement occupées par des hommes (seulement 4% de femmes chefs d entreprise). 21% des chefs d entreprise ont moins de 35 ans 1 entreprise sur 2 a plus de 6 ans d existence % 18% 81% 1 81% % Alimentaire Services Bâtiment Fabrication Homme Femme 41% Part des femmes artisans dans l artisanat Part des femmes artisans par secteur d activité Répartition des entreprises par ancienneté Au 31 décembre, près de la moitié des entreprises (4) ont plus de 6 ans d existence. La région Rhône-Alpes peut ainsi s appuyer sur un tissu artisanal solide. On constate toutefois une diminution du nombre d entreprises artisanales de plus de 11 ans depuis les 5 dernières années (- 4 points). Plus d un tiers des entreprises ont moins de 4 ans d ancienneté (3). La pérennité de ces entreprises dépend des conditions dans lesquelles le créateur a préparé son projet, de son expérience professionnelle antérieure, mais aussi du secteur d activité choisi. Le seuil des 5 ans est bien souvent un cap essentiel pour la viabilité de ces entreprises. En, plus de 47% des radiations ont concerné le secteur du bâtiment (qui représente 43% des entreprises artisanales en Rhône-Alpes) et près de 13% le secteur de la fabrication (17% des entreprises artisanales en Rhône-Alpes) % 14% 13% 38% 38% 3 1% 12% 12% 17% 18% 18% 35% 32% 31% > 1an > 4 ans Entre 4 et 5 ans Entre 6 et 1 ans > 11 ans 7 11

4 La création d entreprises en Rhône-Alpes : un état des lieux mitigé À l image de la création d entreprises en Rhône-Alpes, le secteur artisanal accuse une légère baisse (-4%). Toutefois, les entrepreneurs sont plus nombreux à privilégier l entreprise classique au statut d auto-entrepreneur. Le profil des futurs artisans En, 58% des porteurs de projet qui souhaitent s installer à leur compte ont une qualification professionnelle de type CAP ou BEP (tandis que 8% sont titulaires d un bac+2). On constate que 16% sont des femmes. Ces futurs artisans, pour la plupart âgés de 25 à 45 ans, n en sont pas à leur première expérience professionnelle. En effet, au-delà de l obligation légale de détenir une qualification (dans près de 2/3 des projets), on constate qu ils ont acquis un minimum d expérience avant de s engager dans un projet de création d entreprise. Le profil des futurs artisans est sensiblement identique aux années précédentes. Ils disposent des compétences techniques et du réseau nécessaire à la création, mais un approfondissement apparaît toutefois nécessaire sur certains éléments (gestion comptable, ressources humaines, vente ). % 28% 2% 44% 1% 24% L âge des porteurs de projet 14% Plus de 45 ans De 36 à 45 ans De 26 à 35 ans Moins de 26 ans Non renseigné Alimentaire Bâtiment Fabrication Services La dimension financière des projets % 23 % > à % 15 à créations en 64% des porteurs de projet ont moins de 35 ans % 13 % < 3 Non renseigné La dimension financière des projets de création d entreprise est étroitement liée au secteur de l activité et aux réglementations correspondantes (métiers de l alimentaire ). Pour la moitié des futurs artisans, le montant des besoins en financement est inférieur à 15 (4), un chiffre constant par rapport aux années précédentes. Financer son projet de création d entreprise est bien souvent l obstacle majeur rencontré par les entrepreneurs qui doivent apporter un minimum d apport personnel. Ces apports sont le plus souvent issus de l épargne, de prêts familiaux, voire d outils spécialisés (prêts d honneur de plateforme de financement ). Pour plus de la moitié des porteurs de projet (55%), ces apports sont inférieurs à 1. L apport personnel est principalement complété par le recours à l emprunt bancaire (ils sont ainsi 44% à emprunter moins de et seulement 7% plus de 1 ) % 5% Les secteurs d activité concernés par la création d entreprise 28 % 27 % 31 % 14 % - de 5 ans De 5 à 1 ans + de 11 ans Non renseigné L expérience des porteurs de projet L impact des auto-entrepreneurs sur les chiffres En termes de chiffres, on constate un assez bon niveau de renouvellement du tissu artisanal avec un plus grand nombre d entreprises créées que d entreprises radiées. Toutefois, ce raisonnement est réalisé en intégrant les auto-entrepreneurs en activité principale artisanale, qui représentent près de la moitié des entreprises immatriculées (42%). Ce régime qui n a pas pour vocation à s inscrire dans la durée pose ainsi la question de la pérennité des entreprises créées. Encart méthodologique Analyse réalisée sur les porteurs de projet qui ont suivi le Stage de Préparation à l Installation en. Échantillon significatif : porteurs de projets de l Ain, de la Loire et du Rhône qui représentent 46 % des immatriculations hors auto-entrepreneurs.

5 L artisanat face à l enjeu de la transmission Les motifs de cession 12% 11% 3 Au-delà du départ à la retraite qui est à l origine de 3 des projets de cession, les motifs avancés par les professionnels sont de plus en plus diversifiés. Ainsi, la volonté de changer d orientation professionnelle ou de se tourner vers un secteur plus porteur concerne 26% des chefs d entreprise. Tandis que 12% évoquent le désir de changer de région, notamment pour cause de pénurie d activité. 26% 4% 8% Retraite Raisons familiales Maladie Changement d activité Changement de localisation Autres raisons Par ailleurs, on constate une réduction du délai de revente des chefs d entreprise ayant repris une activité. Il intervient le plus souvent au bout du cycle de financement ou de quelques années seulement (4 à 5 ans) après la reprise. Le départ à la retraite est à l origine de 3 des projets de cession 76 % des entreprises à céder sont des entreprises de proximité (alimentaire et services) Les secteurs d activité des entreprises à céder Près de 76% sont des entreprises dites de proximité (alimentaire et services) alors qu elles ne représentent en que 4% des entreprises de la région Rhône-Alpes. Un secteur qui trouve difficilement des successeurs, faute de financements nécessaires à la reprise de l activité. La dégradation de la situation économique, en particulier pour le secteur des services, participe aussi à l attentisme des repreneurs potentiels qui préfèrent opter pour la création. 7% 26% Les repreneurs quel profil? Le potentiel de repreneurs est cette année plus faible qu en 11. On constate une inadéquation entre les exigences des cédants et le profil des repreneurs qui disposent rarement de l apport financier nécessaire et/ou des compétences attendues par le cédant. Les reprises en interne (par un salarié ou un membre de la famille) sont importantes et un nombre grandissant de repreneurs sont des chefs d entreprise déjà installés. Ces derniers cherchent le plus souvent à diversifier leur activité ou à s inscrire dans une logique de croissance externe, notamment dans les secteurs du bâtiment et de la fabrication. 5% 17% Alimentation Bâtiment Services Fabrication 8% 44% 48% Les effectifs des entreprises à transmettre En région Rhône-Alpes, les entreprises artisanales emploient près de 248 salariés*, soit 1 salarié rhônalpin sur 5. Alors que la moitié des entreprises à céder n ont pas d effectif, ils sont plus de la moitié (52%) à transmettre une entreprise dont l effectif est compris entre 1 et 1 salariés. Un chiffre qui démontre l enjeu de la transmission en faveur de la préservation de l emploi sur le territoire. *Chiffres de l URSSAF sur l année 11. salarié 1 à 5 salariés 5 à 1 salariés Encart méthodologique Analyse réalisée sur la base des 1 3 entreprises de la Bourse Régionale d Opportunité Artisanale du réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes.

6 Après une année complexe, 13 sous le signe de l incertitude Le niveau d activité Malgré un début d année difficile, le niveau d activité des entreprises artisanales s est amélioré dès le. Le ralentissement de l inflation tout au long de l année (en passant de 2,3 en janvier à 1,3 en décembre ) explique en partie cette situation. Pour autant, les perspectives annoncées par les professionnels sont pessimistes. Alors que près de ont constaté une hausse de leur activité en, ils ne sont que 3% à anticiper une situation identique pour l année % 51% 42% 56% 36% 57% 34% 3 e 55% 36% 4 e 3% 5% 47% 13 Sous activité Activité normale Sur activité Le chiffre d affaires % 46% 37% 16% 51% 34% 16% 51% 34% 3 e 17% 47% 36% 4 e 6% 48% 46% 13 En baisse Stable En hausse En, plus d 1 artisan sur 3 a connu une baisse de son chiffre d affaires. Bien que les professionnels aient vu leur situation s améliorer en milieu d année, les résultats enregistrés restent faibles. Les prévisions en la matière sont inquiétantes (46% des artisans interrogés anticipent une baisse de leur chiffre d affaires). L augmentation de la concurrence et la baisse de la demande sont les principaux facteurs avancés par les entreprises pour expliquer le raccourcissement des carnets de commande (près de la moitié des artisans sont concernés). La trésorerie La santé financière des entreprises s est fragilisée tout au long de cette année. Plus d 1 artisan sur 3 constate une dégradation de sa trésorerie % 1% 1% 5% Les difficultés rencontrées par les professionnels ont eu tendance à affaiblir les projets d investissement des 3 premiers s (alors que 28% des entreprises ont investi en début d année, ils ne sont plus que 21% au 3 e ). Même si les perspectives en la matière restent préoccupantes, on constate que les projets d investissement des entreprises n ont pas été impactés au dernier (24% des artisans interrogés) % 37% 55% 35% 54% 37% 3 e 53% 37% 4 e 57% 38% 13 Dégradée Stabilisée Améliorée Les effectifs % 11% 81% 8% 12% 78% 3 e 8% 11% 4 e 5% 8% 15% 13 En baisse Stable En hausse Le milieu d année a été prometteur pour les entreprises artisanales qui ont vu leurs effectifs progresser (12% enregistrent une hausse au 3 e ). La situation de l emploi s est en revanche tendue au dernier. Pour la première fois depuis le début de l année, le solde d opinion est négatif. Ainsi la proportion des entreprises ayant embauché est moins importante que celles ayant licencié. Et les perspectives annoncées en la matière ne sont pas encourageantes (pour le 13, seules 5% anticipent une hausse de leur effectif).

7 Les entreprises de l alimentaire maintiennent le cap Le nombre d entreprises alimentaires a progressé de près de % en 5 ans et concerne en plus d 1 entreprise artisanale sur 1 en Rhône-Alpes (11%). Un taux constant depuis plusieurs années et globalement homogène entre les départements (avec une fourchette allant de 8% en Haute-Savoie à 14% en Ardèche). Le niveau d activité a globalement progressé tout au long de l année, mais la conjoncture reste inférieure à l année 11 et peine à rattraper le niveau de 1. L activité en baisse au est ainsi repartie à la hausse dès le. La hausse de la TVA sur les aliments de consommation immédiate, qui avait suscité des craintes en début d année, peut en partie expliquer cette situation. On constate par ailleurs que les produits plaisirs (confiserie, plats traiteurs ) résistent bien mieux cette année que lors de la précédente crise de 8. Le redressement de la conjoncture a permis au chiffre d affaires de progresser tout au long de l année (tout en restant inférieur à celui de l année dernière). Une situation qui a permis aux professionnels d investir et de recruter. Même s il reste inférieur aux années précédentes, l investissement des entreprises de l alimentaire s est maintenu en. L emploi, qui s est progressivement amélioré, atteint au dernier un solde d opinion positif (même niveau qu en 11). Au vu des perspectives annoncées pour 13, les professionnels restent prudents et anticipent des résultats revus à la baisse.,1, -,1 -,2 -,3 -,4 Niveau d activité CA Trésorerie Investissement Effectifs -,5 -,6 -,7 -, e 4 e 1 e 13 Le secteur des services fait face à une conjoncture particulièrement difficile Le secteur des services est le plus féminisé de l Artisanat (41% de femmes chefs d entreprise en ). Depuis 7, il a enregistré une progression de 18% qui tend à se ralentir cette année par rapport aux autres secteurs. Par ailleurs, on constate que près de 5% des projets de cession concernent des entreprises de services (alors qu elles ne représentent que 2 des entreprises artisanales). Après avoir enregistré une hausse d activité au 11, les entreprises du secteur ont vu leur situation se dégrader dès le. Malgré une amélioration de la conjoncture en milieu d année, les résultats du dernier accentuent le pessimisme des professionnels pour 13. Le chiffre d affaires des entreprises en a été directement impacté. Même s il a pu se stabiliser en pour la moitié des professionnels, il reste inférieur à celui de 11. Malgré une santé financière toujours plus fragile (37% des professionnels ont constaté une dégradation de leur trésorerie), les investissements des entreprises se sont maintenus en fin d année. Le niveau de l emploi qui n a pas subi de fluctuation importante depuis 1 se détériore en fin d année. Alors que 84% des professionnels ont observé une stabilité de leurs effectifs, les perspectives pour 13 sont très pessimistes (16% des artisans anticipent une baisse en début d année). Résultats exprimés en soldes d opinions : ils représentent la différence entre les réponses positives (à la hausse) et négatives (à la baisse).,1, -,1 -,2 -,3 -,4 -,5 -,6 -,7 Niveau d activité CA Trésorerie Investissement Effectifs -, e 4 e 1 e 13

8 Le secteur de la fabrication stabilise la situation malgré les aléas de l activité Au 31 décembre, les entreprises du secteur de la fabrication représentent 17% du tissu artisanal régional, un chiffre relativement constant depuis 7 (-1 point en 5 ans). Toutefois, avec près de 25% de dirigeants âgés de plus de 55 ans, c est le premier secteur à être concerné par la problématique de la transmission. D autant qu en, moins d 1 projet de création sur 1 concerne ce secteur. La conjoncture économique du secteur s est détériorée depuis 11. Le niveau d activité a toutefois réussi à se stabiliser les trois premiers s avant de s améliorer en fin d année. Un contexte qui a permis aux artisans de stabiliser leur chiffre d affaires. Même si elle n a subi que peu de fluctuation au cours de l année, la santé financière des entreprises reste délicate et s est fragilisée depuis 11. Une situation qui a influé sur les projets d embauche. En corrélation avec l évolution de la conjoncture économique du dernier, la capacité d investissement des entreprises s est toutefois améliorée en fin d année. La situation de l emploi, stable depuis 1, se détériore au dernier. Le solde d opinion passe pour la première fois en négatif et près de 1% des entreprises constatent une baisse de leurs effectifs (moyenne annuelle de 7%). Pour faire face à une recrudescence temporaire de l activité, 3 des entreprises ont ainsi privilégié les heures supplémentaires (26% ont recruté, dont 7% en CDI).,2,1, -,1 -,2 -,3 -,4 -,5 -,6 -,7 -, e 4 e Les entreprises du bâtiment voient leur activité s essouffler en fin d année Premier secteur d activité artisanale, il concerne 1 projet de création sur t représente 43% des établissements artisanaux en Rhône-Alpes. Il concentre aussi le plus fort taux de dirigeants âgés de moins de 56 ans (86% contre 83% tous secteurs confondus) mais reste le moins féminisé de l Artisanat. La situation s est dégradée depuis 11. Le repli du neuf, la baisse du nombre de permis de construire déposés, et la hausse de la TVA dans la rénovation (de 5,5% à 7%) sont autant de facteurs pouvant en partie expliquer ce recul de l activité. Malgré une amélioration enregistrée en début d année, puis une stabilisation en période estivale, le secteur a vu sa situation se détériorer cet hiver. L augmentation de la concurrence a eu tendance à raccourcir 1 e 13 Niveau d activité CA Trésorerie Investissement Effectifs les carnets de commande (inférieurs à la normal pour 43% des professionnels). Pour autant, le chiffre d affaires est relativement stable (mais inférieur à celui de 11). La santé financière des entreprises est toutefois restée fragile et a impacté les projets d investissement (inférieurs au niveau de 11). La situation de l emploi est aussi en berne et enregistre au dernier un solde d opinion négatif (pour la première fois depuis 11). Le contexte général de pèsera lourdement sur l activité de cette nouvelle année, et le relèvement du taux intermédiaire de la TVA de 7% à 1% en 14 consolide le pessimisme des professionnels pour l avenir du secteur. Grenoble. Photo : CMA 33 - Droits réservés.,1, -,1 -,2 -,3 -,4 Niveau d activité CA Trésorerie Investissement Effectifs -,5 -,6 -,7 -, e 4 e 1 e 13 Encart méthodologique Le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes réalise tous les s une enquête de conjoncture auprès d un échantillon représentatif des spécificités de la population artisanale rhônalpine. Près de 4 5 entreprises artisanales volontaires sont ainsi interrogées par mail, et près de 2 5 entreprises artisanales répondent à cette enquête.

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE Après un relatif maintien fin, l ensemble des indicateurs économiques reculent en ce début

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION L activité économique marque un véritable coup d arrêt sur ce 1 er trimestre pour l ensemble

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME :

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 4ème trimestre DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : Une poursuite de la stabilisation du niveau d activité, une

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 11 - Janvier Edition Lyon Rhône LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE Au cours des derniers mois de l année, le niveau d activité

Plus en détail

PANORAMA 2013. Économie CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN

PANORAMA 2013. Économie CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN PANORAMA Économie CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN Édito du président LA DIVERSITÉ DES MÉTIERS EN RHÔNE-ALPES LES CHIFFRES PAR SECTEUR + COMPARATIF AVEC LA FRANCE 3 31 % 42 % 41 %

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4 Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire FISAC : Action n 4 L Artisanat en Maurienne Quelques chiffres 1 152 entreprises artisanales (11,5% des entreprises artisanales de Savoie)

Plus en détail

1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016

1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016 1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016 Les dirigeants Drômois misent toutefois sur une stabilisation des indicateurs au prochain trimestre. Suivez l actualité

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Suivez l activité des entreprises du Rhône NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre 2014 STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Malgré une fin d année 2013 conclue avec un regain d'activité et des perspectives

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 2ème trimestre 2015 UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE Des indicateurs renforcés ce trimestre en termes de niveau d activité,

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012 Région Poitou-Charentes Edito Avec les chiffres clés de l artisanat au 30 juin 2012, l observatoire économique régional de l

Plus en détail

PANORAMA 2014. Édition 2015 CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN

PANORAMA 2014. Édition 2015 CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN PANORAMA Édition 2015 CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN Edito du Président L artisanat rhônalpin, fort de plus de 125 000 entreprises, est source de dynamisme économique dans notre

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées L artisanat en Midi- Atlas Edition 2015 L Observatoire de l Artisanat de Midi- www.artisanat-mp.fr Sources : Observatoire de l artisanat Midi-, répertoire des métiers au 31/12/2014 URSSAF Midi- «Mieux

Plus en détail

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain La fin de l année est l occasion pour chacun de faire le point sur la situation économique

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014 Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 214 Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Août 214 Au 3 juin 214, le nombre d entreprises inscrites au RM a dépassé

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 1 Présentation de l enquête L'Observatoire de l'emploi de l'aire urbaine

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Présentation des principaux résultats 5 décembre 2006 1. Les questions barométriques 1.1 La perception de la situation économique

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

L EDITO DU PRESIDENT

L EDITO DU PRESIDENT L EDITO DU PRESIDENT L Observatoire Péï, c est le premier observatoire de tendance économique lancé par l Ordre des Experts-Comptables de La Réunion! L expert-comptable est en prise directe avec l une

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Les artisans et l esprit d entreprise Novembre 2011

Les artisans et l esprit d entreprise Novembre 2011 Les artisans et l esprit d entreprise Novembre 2011 15, place de la République, 75003 Paris Tél : 01.78.94.89.87 http://www.opinion-way.com Méthodologie Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire,

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai?

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Paris, le 22 novembre 2010 3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Ciel, n 1 en France des logiciels de gestion et des

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Observatoire des entreprises. Regards croisés de dirigeants et de salariés Sur le thème : le pacte social de l entreprise à l épreuve de la crise

Observatoire des entreprises. Regards croisés de dirigeants et de salariés Sur le thème : le pacte social de l entreprise à l épreuve de la crise Observatoire des entreprises Regards croisés de dirigeants et de salariés Sur le thème : le pacte social de l entreprise à l épreuve de la crise 2009 1 i Observatoire des entreprises Santé de l entreprise

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Observatoire des SARL à libre capital à Paris

Observatoire des SARL à libre capital à Paris Observatoire des SARL à libre capital à Paris Bilan de juin 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire, créé au lendemain de la

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

La confiance décroche chez les dirigeants de PME-ETI

La confiance décroche chez les dirigeants de PME-ETI Résultats du 42 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI La confiance décroche chez les dirigeants de PME-ETI Paris, le 18 décembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales du 01/07/2015 au 31/12/2015

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales du 01/07/2015 au 31/12/2015 n 8 - JANVIER 216 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 24 58 c est * le nombre d entreprises 25 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne fin décembre. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés

Plus en détail

Les artisans et leur banque

Les artisans et leur banque Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les artisans et leur banque Analyse des relations entre les artisans et leur banquier Enquête réalisée en août et septembre 2013 Octobre

Plus en détail

2 e édition. Etude réalisée en partenariat avec

2 e édition. Etude réalisée en partenariat avec 2 e édition M A R S 2 0 0 9 Etude réalisée en partenariat avec En 2008, Ciel, N 1 français des logiciels de gestion pour petites entreprises, innovait en créant le Baromètre Ciel de l Informatisation des

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise?

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Une étude réalisée par OpinionWay àl occasion du 6 ème Salon des Entrepreneurs Lyon Rhône-Alpes (17 & 18 juin 2009 - Palais des Congrès

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre JUILLET RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E C E P R I

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

L Artisanat Première entreprise de France aujourd hui et pour longtemps

L Artisanat Première entreprise de France aujourd hui et pour longtemps L Artisanat Première entreprise de France aujourd hui et pour longtemps L artisanat, c est quoi, c est qui? L artisanat est un secteur essentiel de l économie nationale. Il regroupe : 250 métiers, répartis

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

La création d entreprises individuelles (hors auto-entreprises)

La création d entreprises individuelles (hors auto-entreprises) - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprises (hors auto-entreprises) Données de cadrage sur les entreprises hors autoentrepreneurs La majorité des entreprises se créent sous le régime de l

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Résultats du 40 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 40 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 40 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Les niveaux de confiance se stabilisent à un bas niveau L apprentissage est plébiscité par les dirigeants de PME-ETI Des PME-ETI qui n investissent

Plus en détail

CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DU VAL D OISE

CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DU VAL D OISE CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DU VAL D OISE L artisanat du Val d Oise : UNE RESSOURCE ÉCONOMIQUE MAJEURE POUR LE DÉPARTEMENT chiffres-clés conjoncture 16 514 entreprises Au 1 er juillet 3 449 immatriculations

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. Notre grande cause à nous, c est faire naître votre

RAPPORT ANNUEL. Notre grande cause à nous, c est faire naître votre RAPPORT ANNUEL Lauréat au palmarès 2010 France Initiative pour la bonne appropriation de la démarche qualité et la très forte implication de la plateforme à tous les niveaux du réseau dans les groupes

Plus en détail

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1 Dossier de presse 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise 14 avril 2008 1 OSEO ET LA CREATION D ENTREPRISE..3 PRET A LA CREATION D ENTREPRISE....4 L objectif.. 4 Caractéristiques....4 PREMIERE ETUDE

Plus en détail

Club Etablissements Financiers & Assurances

Club Etablissements Financiers & Assurances Club Etablissements Financiers & Assurances Enquête sur le thème «PME banque : vers une recomposition de l équilibre relationnel liée aux évolutions réglementaires Bâle III» Présentation des résultats,

Plus en détail

forum transmission reprise

forum transmission reprise La rencontre entre cédants et repreneurs d ents haute gironde forum JEUDI SALLE FÊTES DES 15H-20HPugnac 21 octobre haute gironde forum Le Syndicat Mixte du Pays de la Haute Gironde (plus de 80 000 habitants,

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 25 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Mai 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

N 2 - Juillet 2015. Une reprise générale du niveau d activité. LES ENTREPRISES EN SARTHE 16 635 entreprises * dont

N 2 - Juillet 2015. Une reprise générale du niveau d activité. LES ENTREPRISES EN SARTHE 16 635 entreprises * dont 529 entreprises sarthoises inscrites au RCS ont répondu à cette enquête menée entre le 29 juin et le 10 juillet 2015. Les résultats présentés ont fait l objet d un redressement. N 2 - Juillet 2015 Une

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Novembre CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

Edition 2015 Observatoire CRA de la transmission des TPE-PME

Edition 2015 Observatoire CRA de la transmission des TPE-PME Edition 2015 Observatoire CRA de la transmission des TPE-PME Cédants & Repreneurs d Affaires Sommaire 1 Présentation 2 Marché de la transmission des TPE/PME 3 Profil des repreneurs 4 Profil des affaires

Plus en détail

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe"

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe Fonds social Européen Etude sur la réalité de lʼégalité entre les hommes et les femmes en Guadeloupe" - Synthèse des premiers résultats Phase 1 COPIL du 17 juillet 2012! 1! CONTEXTE Au regard de la méconnaissance

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

Enjeux. Ile-de-France. Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création.

Enjeux. Ile-de-France. Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création. n 182 - mai 2016 L économie en Île-de-France Enjeux Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création En 2013, hors statut de l auto-entrepreneur, les trois

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail