Vieillir chez soi. les nouvelles. Dossier P.12. n 46 Juin 2012 GRATUIT. Des exercices pour travailler votre mémoire! p.9.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vieillir chez soi. les nouvelles. Dossier P.12. n 46 Juin 2012 GRATUIT. Des exercices pour travailler votre mémoire! p.9. www.ircantec."

Transcription

1 les nouvelles n 46 Juin de l GRATUIT Des exercices pour travailler votre mémoire! p.9 Dossier P.12 Vieillir chez soi SECOND SOMMET DE LA TERRE À RIO P.8 VICHY, VILLE D EAU ET DE PLAISIR P.20 NOUS SOMMES TOUS POLYGLOTTES! P. 23

2 Ircantec et vous Retraités de l ANPE et de Pôle Emploi L association «Amicale des anciens de l ANPE & de Pôle Emploi» (loi 1901) a été créée pour maintenir les liens tissés au cours des années d activité au sein de l ANPE et de Pôle Emploi. Elle fait vivre la mémoire collective de cette aventure professionnelle, organise des rencontres, favorise des activités culturelles ou de loisirs, promeut des actions basées sur la solidarité. Rejoignez l Amicale: contactez-nous par courriel ou via notre site Internet : - ; - Droits d accès aux informations du RNCPS Afin de faciliter vos démarches et de mieux gérer vos droits, les organismes qui vous servent des prestations sociales communiquent au Répertoire National Commun de la Protection Sociale (RNCPS) des informations vous concernant. Ces informations sont relatives à la nature des prestations qui vous sont versées et à l adresse que vous avez déclarée à chacun de ces organismes. Vous disposez d un droit d accès à ces informations auprès de la CNAV et d un droit de rectification auprès des organismes qui vous versent les prestations. Dates de versement des retraites Le paiement de votre retraite sera effectif sur le compte de votre établissement financier (banque, La Banque postale pour les lettres chèques)aux dates suivantes: si vous percevez une allocation payable mensuellement, les prochains versements interviendront les 27 juillet, 29 août, 26 septembre, 29 octobre, 28 novembre et 20 décembre 2012; si vous percevez une allocation payable trimestriellement, le paiement a lieu le 27 juin et les prochains sont prévus les 26 septembre et 20 décembre 2012; si vous percevez une allocation payable annuellement, votre allocation a été versée le 21 décembre 2011, le prochain paiement aura lieu le 20 décembre Comment évolue le montant de votre retraite? Le montant annuel brut de votre retraite est égal à votre nombre de points multiplié par la valeur du point au moment du paiement. Cette valeur est révisée chaque année dans les mêmes conditions que les pensions de vieillesse au régime général de la Sécurité sociale (évolution prévisionnelle des prix à la consommation hors tabac). NOUVELLE VALEUR DU POINT 0,46851 au 1 er avril 2012 Le délai d acheminement sur votre compte dépend ensuite de votre établissement financier. Si votre compte n est pas crédité dans les premiers jours du mois suivant le versement, veuillez interroger d abord votre établissement financier avant de nous appeler. > Vous pouvez retrouver ces informations 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sur le serveur vocal de l Ircantec en appelant le Fotolia 2 Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

3 édito/sommaire Tous socialement Caissedesdepots/Eric Couderc Alain Gaillard, président du Conseil d administration. Le premier Conseil d administration de l année a pris trois orientations importantes. Tout d abord, en matière de gestion financière, le Conseil a décidé la participation de l Ircantec en qualité d investisseur dans le fonds «Tourisme Social Investissement» qui a pour objectif de financer des travaux de rénovation des équipements du tourisme social. Ensuite, il a affirmé sa position en tant qu investisseur socialement responsable (voir page 6). Dans le même ordre d idée, vous découvrirez dans ce numéro un article sur la conférence de Rio+20, qui s appuie sur le témoignage de trois retraités du régime engagés dans la lutte contre la destruction de l environnement. Enfin, le Conseil a voté à l unanimité une délibération pour demander aux pouvoirs publics le relèvement du taux de réversion de 50 à 60 %. Cette proposition favorable à nos affiliés les plus vulnérables sera suivie attentivement par le Conseil d administration dans les mois qui viennent. En ce qui concerne l action sociale, l Ircantec développe son action en faveur du maintien à domicile en proposant différentes aides. Le dossier de ce numéro présente les principales solutions, dont certaines innovantes, qui concourent au bien vieillir chez soi. L entrée en hébergement collectif fera l objet du dossier du numéro d'octobre. En 2012, notre régime poursuit sa politique de mécénat dans l intergénérationnel. Si vous souhaitez obtenir une aide pour financer une action de solidarité dans ce domaine, déposez votre dossier avant le 15 septembre. Pour s évader un peu, pensons aux prochaines vacances qui vous permettront peut-être de découvrir Vichy ou les jardins remarquables proposés à la rubrique «Loisirs». La croisière 2012 en mer Adriatique a remporté à nouveau un vif succès, et j ai le plaisir de vous informer dès à présent que la croisière du printemps 2013 prendra la direction du Cap Nord. Bonnes vacances à toutes et à tous et à bientôt pour notre prochain rendez-vous en octobre. DR Logis de Forge P. 5 P. 12 P. 18 P Ircantec et vous 4 Votre caisse Besoin de services à domicile? Faites appel à Domiserve+ Concrétisez vos projets grâce à l'ircantec En 2012, l Ircantec poursuit son engagement dans l intergénérationnel L'Ircantec, Investisseur responsable 7 Actualités Halte à la prospection téléphonique! Rio+20 : les enjeux de l économie durable 11 Bien vieillir Mamie au pair 12 Dossier «Perte d autonomie» 1 re partie: Vieillir chez soi, aménager ou déménager 16 Livres La seconde guerre mondiale 17 Générations Les mémoires vivantes de la résistance Le gardien de la mémoire du cirque Pinder 19 Humour & jeux Quiz des homophones Pourquoi dit-on? 20 Loisirs Vichy, ville d eau et de plaisir Allons voir si la rose Infos pratiques En été, gare à la chaîne du froid! 23 Initiatives Nous sommes tous polyglottes 24 Échanges N 46. Juin 2012 Siège social de l Ircantec: 33, rue Villiers de l Isle-Adam PARIS Cedex 20 Directeur de la publication: Alain Gaillard Rédacteur en chef: Jean-Luc Maubé Réalisation: Points d information Ircantec: Angers: Couverture: Getty Impression: Imaye Graphic Dépôt légal: juin 2012 ISSN: Juin 2012 Les nouvelles de l Ircantec 3

4 votre caisse Besoin de services à domicile? Faites appel à Domiserve+ Le partenariat avec l enseigne Domiserve+ a été renforcé. Tous les retraités de l Ircantec peuvent faire appel à Domiserve+ grâce à l abonnement gratuit souscrit par l Institution. Depuis janvier 2012, il est possible, sous certaines conditions, de bénéficier d une prise en charge à la source. Les prestations offertes par Domiserve+ couvrent les services de la vie quotidienne, comme les travaux ménagers, le petit jardinage, le bricolage, les courses, l assistance informatique ou administrative, et les aides à la personne (excepté les actes médicaux), la garde d un malade, les soins esthétiques pour les personnes dépendantes Domiserve+ étudie avec vous vos besoins, vous conseille et recherche le prestataire le mieux adapté. Il établit le devis et met en œuvre la prestation. Sous certaines conditions*, les retraités peuvent bénéficier d une aide d un montant de 491 euros maximum pour l année. Dans ce cas, l aide est versée directement à Domiserve + et vient en déduction du montant de la facture qui reste à votre charge, 10 % du coût total de la prestation restant toujours à la charge du retraité. L aide aux services à la personne peut également être versée directement à l allocataire ne passant pas par Domiserve+, au vu de l avis d imposition faisant apparaître les sommes déductibles de l impôt au titre de l emploi d un salarié à domicile. Le forfait annuel demeure égal à 491. Concrétisez vos projets grâce à l Ircantec Les retraités de l Ircantec peuvent également bénéficier, sous certaines conditions et après étude de leur demande, de prêts à des conditions avantageuses. Les prêts ont une durée maximale de 5 ans et bénéficient d un taux d intérêt selon les ressources de l allocataire. Ils sont destinés aux financements suivants: 1 L amélioration de l habitat pour un montant compris entre 1000 et euros ; 2 Le prêt personnel pour un montant compris entre 500 et 5000 euros. Les principales conditions générales d attribution des prêts de l Ircantec sont celles des aides, mais sans limitation par un barème des ressources*. Cependant, l examen des charges, des ressources et du taux d endettement est fondamental dans la décision d octroi des prêts. AIDES ET PRÊTS Pour obtenir des informations détaillées ou un imprimé de demande Nos services sont à votre disposition à l adresse suivante: Ircantec Service des aides et des prêts, BP Angers Cedex 9 Site internet: Espace: Vous êtes retraité, puis rubrique: Action sociale. Accueil téléphonique: le lundi de 9 h à 12 h - 13 h à 17 h, du mardi au jeudi de 9 h à 12 h (coût d un appel local) si vous habitez en France métropolitaine; si vous résidez dans les DOM TOM ou à l étranger. *Les conditions requises sont détaillées sur le site Ircantec et dans le n 45 des Nouvelles de l Ircantec de février Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

5 votre caisse En 2012, l Ircantec poursuit son engagement dans l intergénérationnel Des dates à retenir Appel à projets 2 e semestre: Instruction des dossiers: à partir de juillet Date limite de dépôt des dossiers: 15 septembre Décisions: novembre Paiement des subventions: après signature des conventions. La cohabitation intergénérationnelle, c est aussi partager ses passions au quotidien. Nous l avions détaillé dans le numéro des Nouvelles de l Ircantec paru en février, l année 2011 a été marquée par le lancement de la politique de mécénat de l Ircantec. Aujourd hui, l Institution poursuit son action sur le terrain de la solidarité intergénérationnelle. générationnelle. Elles restent identiques cette année et concernent donc «le partage de savoir-faire entre générations» et «la cohabitation intergénérationnelle». Le partage de savoir-faire entre générations consiste, pour des retraités, à partager une passion ou un métier avec un jeune, afin de susciter, chez ce dernier, un désir de poursuivre cette activité dans une optique professionnelle. L orientation «cohabitation intergénérationnelle» met en relation Les structures qui mettent en œuvre des actions concrètes de solidarité intergénérationnelle peuvent solliciter l Ircantec pour financer leurs projets. Pour cela, une dotation de est allouée par le régime. Lancée en janvier, la première séquence d appel à projets s est achevée le 15 avril. Au travers de cette démarche, l Ircantec démontre ainsi son utilité et son engagement envers la société. Le numéro d octobre 2011 des Nouvelles de l Ircantec présentait les orientations choisies par l Institution en matière de solidarité interétudiants ou jeunes actifs en recherche de logement et personnes âgées désirant proposer une chambre dans leur domicile. Les formules sont variées: une chambre contre présence ou partage de tâches quotidiennes, avec ou sans participation financière. Pour cette première session d appel à projets, 32 structures ont postulé, 20 pour «le partage de savoir-faire entre générations» et 12 pour «la cohabitation intergénérationnelle». Début mai, l Institution a lancé la seconde séquence d appel à projets de l année. Les candidats ont jusqu au 15 septembre inclus pour déposer un dossier téléchargeable sur le site rubrique «Mécénat intergénérationnel». Au-delà de ce financement, le régime s investit également dans l organisation de conférences, afin de répondre aux problématiques rencontrées par les structures de terrain. La première a eu lieu le 14 décembre 2011 à Paris, un nouvel événement est d ores et déjà programmé le 18 décembre prochain. Juin 2012 Les nouvelles de l Ircantec 5

6 votre caisse L'Ircantec, Investisseur responsable La gestion des actifs de l Ircantec, notamment financiers et immobiliers, fait désormais l objet d une démarche ISR (Investissement Socialement Responsable). Intégrés dans la stratégie de gestion dès 2008, ces principes se sont progressivement généralisés. Fin 2012, ils concerneront l ensemble des réserves de l Institution, soit 6 milliards d euros. Environnement et aménagement durable seront au cœur des investissements de l Ircantec. Décrite comme une démarche «simple, pragmatique et progressive», la volonté de s inscrire dans les principes pour l investissement responsable, promus depuis 2006 par les Nations Unies, permet à l Ircantec de formaliser «ses responsabilités d investisseur vis-àvis de ses affiliés et de la société dans son ensemble». C est ainsi que le Conseil d administration de l Ircantec réaffirmait ce choix stratégique en juin 2010, à l occasion de la signature de la Convention d objectifs et de gestion (COG) entre l État, l Ircantec et la Caisse des dépôts. Respect de valeurs collectives Investir d une manière «socialement responsable», c est intégrer des critères spécifiques dans le choix des sociétés d investissement auxquelles l Ircantec délègue la gestion de ses portefeuilles. Les appels d offres, conformes au code des marchés publics, privilégieront tout autant leurs capacités financières que leur aptitude à répondre aux besoins de l Institution sur ces problématiques. Pour assurer la mise en œuvre de cette démarche, et au-delà de la L Ircantec définit sa politique d investissement avec trois préoccupations d égale importance. Elle souhaite: agir au mieux des intérêts à long terme de ses bénéficiaires; optimiser le rendement de ses placements sur le long terme dans la limite des risques acceptés par l Institution; faire cohabiter sa politique sélection des sociétés de gestion par un appel d offres intégrant des critères ISR, l Ircantec a fait appel à une agence de notation sociétale qui évaluera, dès cette année, le degré ISR des portefeuilles. Elle aura pour mission d alerter le gestionnaire du régime dans le cas où une société de gestion effectuerait des investissements sujets à controverse. d investissement avec le respect d un certain nombre de valeurs collectives qui lui sont propres. Elle privilégie, en outre, les entreprises qui mettent l homme au premier plan et qui favorisent le progrès social, celles qui sont soucieuses de la préservation de l environnement et de l aménagement durable des territoires et qui disposent d une gouvernance exemplaire. 6 Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

7 actualités P a r F r é d é r i q u e C h a v a n e Halte à la prospection téléphonique Ne plus être dérangé par les démarchages téléphoniques intempestifs, tel est l objectif de Pacitel. Comment ce dispositif fonctionne? Rien de plus simple, suivez le guide! Vous êtes à table, avec des amis, vous regardez votre émission préférée et le téléphone sonne! Encore une prospection téléphonique dont l objectif est d établir un contact commercial interactif dont vous n avez que faire. Cela vous agace d être dérangé sans cesse? Pacitel peut vous aider à mettre un frein à ce désagrément. Lancé par le secrétaire d État en charge de la Consommation et opérationnel depuis le 1 er décembre 2011, le site Internet Pacitel permet aux consommateurs de s inscrire sur une liste pour ne plus être démarchés téléphoniquement par les entreprises dont ils ne sont pas clients. Une inscription en quelques clics Rendez-vous sur le site pacitel.fr dans la rubrique «Inscription». Vous pourrez vous inscrire sur cette liste en saisissant gratuitement jusqu à six numéros de téléphone (fixes ou mobiles) sur lesquels vous ne souhaitez plus être dérangé. Votre nom n est pas nécessaire, une adresse électronique suffit pour confirmer votre inscription. Celle-ci est valable trois ans et renouvelable. Attention, si l inscription est immédiate, les mises à jour de la liste Pacitel sont prises en compte par les professionnels dans un délai de 1 à 3 mois. Un appel de prospection vous semble abusif, vous pouvez le signaler en vous rendant sur le site Pacitel dans la rubrique «Signaler un appel non désiré» et en indiquant le nom de l entreprise qui vous a importuné. Qu entend-on par appel non désiré? Il s agit d un appel dont vous estimez l heure d appel, le contenu ou l émetteur gênant ou inapproprié. Créée grâce à la volonté de cinq fédérations d entreprises de démarchage téléphonique*, l association Pacitel regroupe les entreprises membres de ces fédérations. Avant de prospecter les consommateurs par téléphone, les enseignes adhérentes engagées dans Pacitel, et seulement celles-ci, adapteront leurs fichiers de prospection pour tenir compte de cette liste. Ces entreprises s engagent également à respecter une liste de recommandations telles que les heures d appel, la courtoisie et la clarté de la présentation. Ces bonnes pratiques visent à améliorer les relations entre consommateurs et professionnels. La fin du démarchage? Si les entreprises membres représentent 80 % du secteur de la prospection téléphonique, la tranquillité totale n est pas assurée pour autant. Ainsi 20 % des entreprises de prospection téléphonique ne sont pas engagées dans cette démarche, sans oublier les acteurs établis à l étranger! De même, ce signalement n intègre pas les enseignes dont vous êtes déjà client ou auxquelles vous avez communiqué volontairement vos coordonnées. Si vous ne souhaitez plus être contacté par ces entreprises, il faut prendre directement contact avec elles et demander à être retiré de leurs fichiers. * Fédération française des Télécoms, Association française de la relation client, Fédération du e- commerce et de la vente à distance, Fédération de la vente directe et Syndicat national de la communication directe. POUR EN SAVOIR PLUS Pacitel Attention: Pacitel ne dispose pas de centre d appels téléphoniques, il est conseillé aux retraités non équipés d Internet de faire appel à leur entourage pour effectuer ces démarches. Juin 2012 Les nouvelles de l Ircantec 7

8 actualités P a r A n n e M a r i e G r a n i e r orld Water Council En Afrique, comme au Moyen Orient, l eau est devenue un enjeu vital. Les réserves d eau pourraient y être divisées par huit d ici RIO + 20, les enjeux de l économie durable Comment nourrir 9 milliards d êtres humains annoncés en 2050? Eradication de la pauvreté, croissance verte, gestion de l eau Analyse des enjeux de ce second Sommet de la Terre au travers d ouvrages remarquablement documentés rédigés par des retraités de l Ircantec. La Conférence des Nations Unies pour le développement durable Rio+20 s est fixée comme objectif «de mettre fin à la pauvreté, à la destruction de l environnement en s engageant résolument dans un développement durable créateurs d emplois, une énergie moins polluante et vers une utilisation des ressources plus juste et plus durable.» Autrement dit, de dégager des pistes précises pouvant mener à un monde plus sûr, moins pollué, plus vert et plus prospère pour tous. Les solutions étant clairement identifiées depuis le dernier Sommet de la Terre de 1992, l heure est venue d accélérer le mouvement car le temps presse. Non seulement la faim ne régresse pas mais le spectre de la pénurie s étend partout dans le monde. Selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture), trois milliards de personnes sont privées régulièrement de nourriture, deux milliards souffrent de malnutrition et un milliard de la faim. Et le phénomène va s aggraver avec l augmentation démographique. En 2050, le monde aura 9,1 milliards d habitants contre 6,8 aujourd hui. Et 34 % de bouches supplémentaires à nourrir. Les émeutes de la faim de 2008 en Egypte, au Libéria et au Burkina Faso ou en 2007 au Mexique, consécutives aux augmentations brutales du prix des matières de base alimentaires et à la baisse des stocks alimentaires mondiaux provoqués par la dégradation accélérée de l environnement, sont là pour nous rappeler que nous sommes bien passés d une ère d abondance à une période de pénurie. Et celle-ci risque fort de s aggraver, la 8 Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

9 actualités tension sur les prix alimentaires n étant pas prête à redescendre aux niveaux auxquels le monde s est habitué à les voir! Les premiers touchés sont, bien sûr, d abord les plus pauvres d entre les pauvres, ceux qui ne peuvent plus acheter du riz d importation trop cher pour les nourrir, ni des intrants (1) (pour repiquer leur riz) dont les prix connaissent une augmentation vertigineuse. Dans cette spirale infernale, trois éléments indissociables jouent un rôle déterminant : l eau, le changement climatique et la sécurité alimentaire. Des thèmes du 6 e Forum Mondial de l Eau de Marseille sur lesquels RIO devra apporter des solutions. Une eau bien gérée pour nourrir le monde Recul de la banquise sous l'effet du réchauffement climatique. La qualité et la quantité de l eau sont indissociables. L amélioration de la sécurité alimentaire dans le monde est un enjeu qui dépend à la fois des ressources en terre et en eau et de la façon dont elles sont gérées et utilisées. D où l importance d une bonne gouvernance pour lutter contre la pauvreté en facilitant l accès à l eau potable et à l assainissement. Et c est là que le bât blesse. Dans son remarquable livre L eau pour tous les affamés, publié en 2009, Jean Louis Ballif en spécialiste du problème décrit, chiffres à l appui, la situation critique de l eau dans le monde. «Au cours du XX e siècle, explique t-il, sa consommation a été multipliée par six et la population mondiale par trois. L explosion démographique entraînant une pression sur l agriculture et, par là même, une augmentation spectaculaire des besoins en eau tirée des rivières et des nappes aquifères. Or, s'il existe d'autres énergies, il n'y a en revanche pour l'eau que le recyclage ou le dessalement, option difficile dans les pays immenses comme l Inde, la Chine ou des continents comme l Afrique». La situation est bien connue : 1,3 milliard d êtres humains n ont pas accès à l eau potable ; 2,6 milliards ne sont reliés à aucun système d assainissement et 8 millions de personnes meurent chaque année de maladies d origine hydrique. Les pays les plus touchés étant bien sûr les plus pauvres. Dans le monde, l essentiel de l eau douce sert d abord à l agriculture (70 %) et à l industrie (20%), la consommation domestique n étant que de 10%. L agriculture est, en effet, partout la plus grosse utilisatrice d eau. DES EXERCICES POUR TRAVAILLER VOTRE MÉMOIRE! Complétez votre culture sur le développement durable et commandez notre dossier gratuit par mail auprès de (réponse immédiate, offre limitée au 3 septembre). Ànoter:cette adresse mail n est pas un site Internet. Il faut utiliser votre messagerie électronique. Attention, pas d envoi papier des jeux, aussi il est conseillé aux retraités non équipés informatiquement de faire appel à leur entourage pour éditer ce document. Pour produire 1 kg de nourriture, il faut en moyenne 2000 litres d eau, 1000 litres d eau pour produire 200 grammes de coton! Mais cette eau si précieuse pour la vie des humains est bien mal répartie : 40 % de la population mondiale souffre d une pénurie d eau. 23 pays possèdent les deux tiers des ressources mondiales d eau. Selon une étude de l Unesco en 2025, les réserves par habitant auront été divisées par deux en Europe et aux Etats-Unis. Mais le vrai drame se jouera en Afrique et au Moyen Orient où les réserves pourraient bien être divisées par huit. Selon la Banque Mondiale, l insuffisance et l insalubrité de l eau provoquent aujourd hui la mort de six enfants par minute dans le monde, soit trois millions de décès par an! «Intervenir est un devoir moral pour les pays occidentaux qui disposent de moyens financiers et de compétences techniques et humaines pour faire progresser l accès à l eau dans le monde et en préserver la qualité» avertissait à Mexico le président du Conseil Mondial de l Eau Loïc Fauchon. Un constat, plus que jamais d actualité, malgré les succès des expériences de développement durable réalisées au Kenya, en Chine, au Népal, en Haïti dans les domaines de l énergie, de l agriculture, de l aménagement urbain ou de la production. Juin 2012 Les nouvelles de l Ircantec 9

10 actualités Valoriser les cultures traditionnelles par des méthodes modernes, un pari réussi à Madagascar. L agriculture au cœur de la lutte contre la pauvreté En Afrique, la situation est catastrophique : près d un habitant du continent africain sur deux souffre de maladies liées à la pénurie d eau ou manque d eau assainie. Au Moyen Orient et en Afrique du Nord, la quantité d eau disponible par habitant pourrait bien, d ici 2050, chuter de 50 %, avec les conséquences sociales et économiques qui s en suivent. Désormais, il faut choisir les cultures en fonction de l eau disponible. Soyons clairs, résume Jean Louis Ballif, «Bon nombre de régions parmi les plus arides de la planète devraient abandonner purement et simplement la culture des plantes avides en eau. Il est urgent de revoir la façon de cultiver la terre et la rendre plus productive et moins consommatrice d eau». Un problème qui n est pas nouveau. Dans son livre À Madagascar quand la terre meurtrie devient généreuse, Gaston Chevallier relate sa participation en 1956 à l amélioration de la production agricole dans un pays aux coutumes ancestrales bien enracinées. «Il a fallu expliquer au paysan malgache que l on pouvait valoriser les cultures traditionnelles par des méthodes modernes là où le problème de l érosion dévastatrice était considéré comme un phénomène naturel relevant du divin et des ancêtres. Cette malédiction ancrée depuis des siècles dans les consciences malgaches était incontournable» écrit-il en substance. L enjeu concernait pourtant le riz, nourriture de base de la plupart des malgaches, cultivé en rizières irriguées mais qui à l époque nécessitaient que soit revue leur alimentation insuffisante en eau. Protéger de l érosion les parcelles cultivées a demandé des trésors de diplomatie. Aujourd hui, les rizières en terrasses couvrent la moitié du territoire malgache. Arctique : la calotte glacière a diminué de 30 % Enfin autre élément indispensable pour l avenir de la planète, les océans confrontés à la surpêche, à la destruction des écosystèmes marins subissent aussi les effets dévastateurs du changement climatique. Dans le livre Le Rêve de Franklin de Michel Dessaigne, le héros s imagine sur les traces de l explorateur britannique John Franklin qui au milieu du XIX e siècle tenta de découvrir le passage Nord-Ouest permettant de relier la mer de Baffin au détroit de Berhing par le Nord du Canada. Son enthousiasme sera contrarié par la situation actuelle de l Arctique où la calotte glacière a diminué de 30 %, où la glace se brise en juin et disparaît pendant deux ou trois mois, où les animaux sont touchés par le recul rapide de la banquise sous l effet du réchauffement climatique accéléré par le rétrécissement de la surface réfléchissante des neiges. Il verra la disparition du permafrost (2) qui fait s écrouler les paysages côtiers et libère le méthane accumulé au cours des millénaires. Il verra aussi la population qui perd ses repères face aux richesses espérées du changement géographique de la région, les convoitises des états riverains laissant entrevoir des conflits à venir In fine une culture locale en perdition et la fin d un monde. Quand on connaît le rôle important des glaciers dans la régulation climatique mondiale, cette situation ne peut qu inquiéter. Pour l auteur du livre, l une des priorités est de responsabiliser dès à présent des éducateurs à l environnement et au changement climatique. Un collectif d associations dont il fait partie (voir ci-dessous) devrait présenter à Rio+20 des propositions concrètes aux chefs d Etat pour la reconnaissance d une Charte des responsabilités universelles. 1. Intrant: amendements, semences, produits phytosanitaires, 2. Permafrost: sol dont la température se maintient au-dessous de 0 C pendant plus de 2 ans consécutifs. Nous remercions la journaliste et les auteurs qui ont participé à la rédaction de cet article, tous les quatre retraités de l Ircantec. POUR EN SAVOIR PLUS Livres À Madagascar, quand la terre meurtrie devient généreuse, Gaston Chevallier, Société des écrivains, 2010, 18. Le rêve de Franklin, Michel Dessaigne, éditions Persée, 2011, 19,50. De l eau pour tous les affamés, Jean Louis Ballif, Publibook, 2010, 22. Internet Le site du collectif dont fait partie l association IRESCA est le suivant : 10 Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

11 bien vieillir «Mamie au pair» Vous souhaitez arrondir vos fins de mois mais aussi rester active et garder du lien social. Vous êtes la candidate idéale pour ces modes de garde d'un nouveau genre : «mamie au pair», «mamie nounou»... «J'ai divorcé il y a une dizaine d'années, mes enfants sont grands, je vis seule et je préfère me rendre utile, mettre à profit mon temps libre». À 63 ans, Chantal a décidé qu'elle passerait dorénavant ses hivers en dehors de l'hexagone, dans une famille étrangère. Comme cette jeune grand-mère, des mamies ont envie de vivre une expérience plutôt inédite et possèdent une certaine complicité avec les enfants. C'est l'essentiel puisque les maîtres-mots de ces activités récentes sont l'indépendance, la disponibilité et le dynamisme. Un membre de la famille à part entière Partir est l'occasion pour vous de rencontrer de nouvelles personnes pour éviter l'isolement, de conserver un lien social, voire même d'adopter, pour un temps, un nouveau mode de vie, tout en voyageant à peu de frais. En choisissant de devenir mamie au pair, vous acceptez le fait que, exactement de la même façon que la jeune fille au pair, vous êtes accueillie chez les familles et vivez au rythme de ces nouveaux correspondants. Vous êtes nourrie, logée, blanchie. Reste un certain nombre d'accords qui sont à définir avec la famille avant d'arriver sur place : la durée du séjour, la rémunération, les temps-libres C'est le choix d Arlette, une retraitée dynamique et sportive de 67 ans. Directrice d'une maison de retraite pendant 30 ans, Arlette a décidé de frapper à la porte d'une agence qui, après un entretien assez précis, lui a proposé une famille. Quel est votre quotidien de mamie nounou? «Depuis septembre, je travaille pour 2 familles. Je m'occupe des enfants le mercredi pour l'une, et 2 soirs par semaine pour l'autre. En plus des devoirs, préparation de repas, on fait beaucoup de jeux, on discute, on se promène lorsqu'il fait beau, etc. C'est un peu une continuité pour moi puisque mes 4 petits-enfants, dont Fotolia P a r S o p h i e C h a r b o n n e l Bien plus qu'une nourrice Ce mode de garde est rassurant pour les parents, les femmes retraitées ont plus d'expérience et font généralement preuve de patience, d'écoute, de partage Vous pouvez ainsi non seulement aller chercher les petits à la sortie des classes, ou de la crèche, mais aussi les accompagner dans leurs activités extra-scolaires, ou encore les aider à faire leurs devoirs Être mamie au pair, est un moyen idéal pour favoriser les échanges intergénérationnels, mais également linguistiques, selon les familles et les situations. Et puisque le système incite en outre à partager les habitudes de vie, vous êtes fortement invitée à faire découvrir la gastronomie de votre région et à concocter de bons plats conviviaux à partager POUR EN SAVOIR PLUS Au pair mamy Mamie au pair Tél : Maison-sitting et supair-mamie Tél : Autre alternative : devenir mamie nounou je me suis beaucoup occupée, sont grands maintenant.» Pourquoi avez-vous choisi de devenir mamie nounou? «J'ai toujours aimé m'occuper des autres, mais c'est aussi l'aspect financier qui m'a incitée à m'inscrire.» Est-ce que c'est une formule qui vous convient? «Elle me va parfaitement car elle me permet de me consacrer aussi à ma maison, à mes activités Je partage de bons moments avec les enfants, je suis un peu leur mamie de cœur. Je me sens plus jeune depuis que j'ai commencé. J'espère continuer encore longtemps.» Juin 2012 Les nouvelles de l Ircantec 11

12 dossier P a r C h r i s t o p h e P o l a s z e k 1 re partie Vieillir chez soi, aménager ou déménager Coût élevé des maisons de retraite, longévité accrue, besoin d indépendance tout concourt à vouloir profiter de sa maison le plus longtemps possible. Aujourd hui, de nouvelles solutions d habitat facilitent l autonomie et permettent de maintenir une vie sociale riche. Le point pour être conseillé et aidé. Vieillir chez soi est le souhait de la majorité des seniors. 84 % des Français de plus de 60 ans vivent d ailleurs dans leur logement, cette proportion augmentant encore dans les plus grandes villes de France, jusqu à atteindre 94 % à Paris 1! Mais comment rester à la maison lorsqu il devient de plus en plus difficile d aller faire ses courses, de monter ses escaliers, de faire son ménage ou sa toilette? «Un logement n'est pas toujours adapté au vieillissement, précise Tony-Marc Camus, directeur du pôle sanitaire et médico-social à l Assad-HAD en Touraine 2. La perte d un être cher peut être mal vécue, ou bien la présence d un escalier dans la maison peut rendre la vie impossible. Si le sujet est parfois difficile à aborder, il est important malgré tout d en parler et d agir le plus tôt possible.» Réaménager les pièces de son logement Comment rester chez soi? Dans l idéal, un bon choix d aménagement vise d abord à améliorer la qualité 12 Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

13 dossier Entretien de vie à domicile, avant même de lutter contre la perte d autonomie. Il s agit, par exemple, de motoriser ses volets, de remplacer la baignoire par une douche à l italienne, de s équiper d un éclairage suffisant à tout moment de la journée (variateurs, chemins lumineux ), d organiser un espace de cuisine fonctionnel avec des plans de travail de 80 cm de hauteur permettant d œuvrer debout et assis Il faut également éviter toute situation à risque en éliminant obstacles et pièges inutiles: tapis non fixés, guéridons instables, rallonges électriques qui traînent De simples aménagements du domicile suffiraient à réduire d un tiers le nombre de chutes! Petit à petit, les installations doivent compenser la perte de force liée à l âge : barres d appui fixées au mur pour se relever, douche équipée d un siège avec des pieds antidérapants, main courante permettant le cheminement d une pièce à l autre sans risque À noter: pour bien identifier tous les travaux à réaliser dans un logement, les Pact (Protection, aménagement, conservation, transformation) fournissent de précieux conseils techniques, voire des aides pour le suivi des travaux et des entreprises. Présente dans chaque département, cette association se charge aussi de faire le tour des subventions auxquelles la personne peut prétendre (Anah, Caisse nationale d assurance vieillesse, caisses de retraite, mutuelles, département ou région ). Au besoin, elle peut recourir à un ergothérapeute, qui se rendra directement dans le logement pour évaluer les besoins (aménagement du logement, du mobilier, de la communication, de l habillage, de l hygiène ). DR Catherine Maréchal, coordinatrice de l association de résidence foyer logement de Reims (Arfo)*. Pourquoi choisit-on de vivre en foyer logement? Il y a dix ans, les résidents venaient seuls. Aujourd hui, ils viennent en couple et sont de plus en plus jeunes. Beaucoup choisissent cette formule, car elle n est pas très onéreuse. Plutôt que de déménager en HLM, ils préfèrent s installer dans un lieu à eux, dans lequel ils profitent d une vie sociale tout en se sentant en sécurité. Certains font aussi le choix de se rapprocher de leurs enfants ou de rester dans leur quartier. * L Arfo est une association à but non lucratif dont le budget dépend exclusivement des loyers de ses 1200 résidents répartis dans 16 foyers logements sur Reims et Tinqueux. Des aides et solutions sur mesure Vous attachez beaucoup d importance au bien-être Les établissements proposent des animations telles que des jeux, des ateliers mémoire, une chorale, des cours d informatique Les résidents montent aussi des projets, soutenus par le personnel, auxquels les familles sont invitées à participer. Durant deux ans, 60 de nos résidents ont participé à l élaboration d un ouvrage, Reims en mémoire, qui raconte leurs souvenirs. Un vrai succès! Aujourd hui, existe-il des demandes spécifiques? Les deux foyers logements que nous projetons de construire vont proposer des T2 et des T3. Nous nous sommes rendu compte que beaucoup de résidents possèdent aujourd hui leur ordinateur, des équipements plus modernes et souhaitent plus d espace et de confort pour recevoir leurs proches. Livre : Reims en Mémoires, Association de Résidences Foyers, propos recueillis et rédigés par Gersende de Villeneuve, Éditions Buissonnières, 12. Lorsque la perte d autonomie devient plus importante et qu elle nécessite une présence régulière, il est possible de faire appel à une aide à domicile, telle qu une auxiliaire de vie, de jour et/ou de nuit, qui assure les aides à la toilette et aux déplacements, les repas «Son rôle, tout comme celui de l aidant, n est pas de faire à la place de, mais avec la personne, précise Tony-Marc Camus. Cette exigence permet de maintenir l autonomie plus longtemps.» Dans certaines communes, les anciens peuvent également bénéficier de services complémentaires, comme le portage de repas à domicile, les visites de convivialité ou encore le transport de personnes Il convient de se renseigner auprès de la mairie ou du Centre communal d action sociale (Ccas). Depuis quelques années, un autre concept se développe : le logement intergénérationnel. Il consiste à proposer à la personne en perte d autonomie de partager son logement avec un étudiant : en échange d une chambre, ce dernier s engage Juin 2012 Les nouvelles de l Ircantec 13

14 dossier La cohabitation intergénérationnelle se développe en France. à assurer quelques services (présence la nuit, courses, petits bricolages ). Un peu partout en France, des associations spécialisées sélectionnent des étudiants sur dossier, lettre de motivation et entretien, et assurent un suivi tout au long de la cohabitation. Lorsque deux personnes sont d accord pour vivre ensemble, elles signent un contrat définissant les conditions (avec ou sans paiement de loyer, simple présence ou services ). L occasion de construire une véritable relation d amitié par-delà les générations! Vivre en béguinage Dans le Nord de la France, le béguinage désigne la résidence réservée aux anciens d une commune. Une résidence un peu particulière, inspirée du modèle créé au XIII e siècle par les Béguines, ces femmes célibataires et laïques réunies pour mener une vie semicommunautaire, faite de travail et de prière. Les béguinages d aujourd hui regroupent toujours des logements indépendants (de 4 à 30 appartements pour couples et célibataires) implantés en ville. Seuls les locataires ont changé. On y À savoir: pour prendre les bonnes décisions, pour soi ou pour un parent âgé, il est possible de se rapprocher des Centres locaux d information et de coordination (Clic). Structures de proximité, ces centres rassemblent les professionnels du maintien à domicile, qui travaillent en concertation pour proposer des solutions sur mesure. Les substitutions au domicile Dans les faits, rester chez soi ne représente pas toujours la solution idéale: «Il ne suffit pas de se focaliser sur le logement ; il convient aussi d observer son implantation géographique, souligne Clairette Charrière, ergothérapeute au centre d information et de conseil sur les aides techniques Escavie (Paris). Tous les aménagements possibles peuvent ne pas suffire pour maintenir les liens avec l extérieur et avec la vie sociale.» Aussi faut-il s interroger sur la localisation du domicile par rapport à l entourage, au voisinage, aux services de proximité et de soins, à la vie de quartier (magasin d alimentation, marché, poste, vit entre seniors, dès la cinquantaine parfois. Et on y est solidaire, parce que l architecture des lieux incite les habitants à se fréquenter: les logements se font face autour d espaces communs, jardins, placettes et salle polyvalente, où l on finit par se croiser. Ce type d habitat connaît un nouvel essor, car il répond à une problématique générale: le maintien à domicile, à long terme, de seniors autonomes, dans un cadre favorable à la vie sociale et adapté aux futures contraintes de l âge. pharmacie ). Autre point, en règle générale, plus l habitat est ancien et plus il est difficile à réaménager. Aujourd hui, il existe plusieurs formules intermédiaires entre le maintien à domicile et l entrée en maison de retraite. Ainsi, les foyers logements proposent des habitations indépendantes et des services à la carte (lieu de restauration, blanchisserie ) ainsi que la présence sécurisante d une personne 24 heures/24. Les communes en assurent généralement la gestion et proposent un loyer accessible aux revenus modestes. Au cœur du projet de ces établissements, le maintien à domicile: «Nous mettons tout en place pour permettre à la personne de rester autonome le plus longtemps possible en coordonnant les interventions des libéraux: service infirmier, soins à domicile, aide ménagère», précise Catherine Maréchal, coordinatrice de l association de résidences foyers logements à Reims (Arfo). Autre atout : certains foyers logements se déclinent désormais en mini-villages, avec pavillons de plainpied regroupés autour d une aire de services. Pour des loyers compris entre 500 et 900, les résidents profitent davantage d espace et d intimité. La formule séduit de plus en plus de seniors, comme Olga et Jean- Baptiste, locataires d un pavillon de 50 m 2 dans la résidence Jacques Richard à Tinqueux (51) : «Nous jouissons d une liberté totale, puisque nous avons notre jardinet privé, et nous profitons des avantages d une vie semi-communataire.» Reconstruire une vie familiale D autres solutions commencent à voir le jour, notamment les quartiers intergénérationnels, où chacun vit chez soi, mais où tous se croisent (comme les Béguinages dans le Nord, voir encadré), ou encore des projets 14 Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

15 dossier La maison des Babayagas Inventer de nouvelles façons d aborder la vieillesse? C est le pari lancé par une vingtaine de femmes à Montreuil (93) avec la Maison des Babayagas, qui sera inaugurée fin Une maison de retraite autogérée, solidaire et citoyenne qui a déjà fait des émules dans plusieurs villes de France. Vous souhaitez les rejoindre ou les aider? Des logements sont encore libres issus directement d initiatives locales. Ainsi, la Maison des Babayagas ouvrira ses portes à Montreuil (93) fin Cette structure autogérée est portée par un collectif de femmes, convaincues que des personnes du troisième âge peuvent, au travers d un «compagnonnage solidaire», prendre en charge leur vie jusqu à son terme dans un espace ouvert sur la ville et la société. «Il s agit de bien vieillir ensemble dans la dignité et de s aider dans la tendresse, résume Thérèse Clerc, fondatrice de la Maison des Babayagas. Aujourd hui, notre projet fait des petits à Brest, Banyuls, Saint-Étienne, Palaiseau, Marseille, Saint-Priest». Enfin, un peu partout en France, des familles d accueil proposent d héberger une personne âgée qui ne souhaite plus ou ne peut plus vivre à son domicile. Cette formule permet à la personne accueillie, temporairement pour accueillir de nouveaux arrivants, comme à Montreuil (93), uniquement pour les femmes, ou à Saint-Priest (69), ouvert à tous. Contacts : Pour Montreuil : Tél. : Pour Saint-Priest : Tél. : ou en permanence, de rompre l isolement et de bénéficier de la sécurité et de l appui d un cadre familial. Pour les accueillants familiaux, il s agit, après l obtention de l agrément du conseil général, d un travail rémunéré, mais c est surtout une démarche généreuse. La formule a des avantages un prix d hébergement moins élevé qu en maison de retraite, mais aussi des limites le binôme doit apprendre à cohabiter. Cela peut ne pas fonctionner, par manque d affinité ou d envie. Il ne faut pas oublier que, quelles que soient les solutions retenues, la volonté et le désir de la personne concernée doivent être au cœur de toute action. 1. Source: «Paris et ses aînés, », Dases. 2. Cette structure fédère plusieurs activités: aide à domicile, hospitalisation à domicile (HAD) et services de soins infirmiers à domicile (Siad). À noter: le prochain dossier des Nouvelles de l Ircantec sera consacré à l'entrée dans un hébergement collectif. POUR EN SAVOIR PLUS Internet Le site portail des Clic (Centre local d information et de coordination) ou contactez votre conseil général. Pact, association pour l amélioration de l habitat Coordonnées du centre le plus proche auprès de la fédération des Pact. Tél.: Agence nationale de l habitat (Anah) Tél.: (0,15 /min) Institut de prévention des accidents domestiques (IPAD) Tél.: Habitat Foyers logements Pour connaître les adresses et les tarifs des foyers logements, adressez-vous à votre mairie, au centre communal d action sociale (Ccas), au Clic ou au conseil général. Colocation Famille d accueil Famidac Tél.: Livres Demain, les vieux!, Jean-Pierre Ollivier, éd. CNRS, 2011, 19. Le guide de l aidant familial, éd. La documentation française, 2011, 8. Quand nos parents vieillissent, prendre soin d un parent âgé, Pascal Dreyer, Bernard Ennuyer, Clairette Charrière, éd. Autrement, 2007, 20,30. Juin 2012 Les nouvelles de l Ircantec 15

16 livres P a r C o r a l i e M o r e a u Livres L'Ircantec a choisi de vous sélectionner des livres sur la seconde guerre mondiale et la résistance. Les livres sont à commander en librairie ou par Internet. Bonne lecture. L'ÉTOILE ET LA CROIX : DE L'ENFANT JUIF TRAQUÉ À L'ADULTE CHRÉTIEN MILITANT Roland Gaillon Soixante-cinq ans après la disparition de ses parents, déportés du convoi 62 vers Birkenau, Roland Gaillon décide d'écrire son histoire, celle d'une enfance cachée et d'une vie marquée par l'absence d'un père et d'une mère dont on ne sait rien, marquée par cette sorte de tabou qu'il ne lui fallait pas violer. 100 pages Éditions l Harmattan 19 AGENT SECRET DE CHURCHILL Bob Maloubier Agent secret de Churchill pendant la guerre, saboteur, père des nageurs de combat français, forestier et pétrolier en Afrique, acteur du dernier film de Jean-Luc Godard : Robert, dit "Bob", Maloubier a traversé le XX e siècle comme un aventurier. Bob Maloubier, c'est aussi une gueule. Une "grande gueule", glissent ses rares détracteurs. Moustache blanche façon major des Indes, oeil pétillant, blazer bleu marine avec le blason du Special Boat Service (nageurs de combat britanniques) dont il est breveté, insigne des nageurs de combat français au cou. 258 pages Éditions Tallandier 19,90 "SOUVENIRS D'ALLEMAGNE" JOURNAL D'UN S.T.O - ESSEN/LANGENBIELAU/ WERNSHAUSEN NOVEMBRE AVRIL 1945 Gilbert Barbier Né le 11 avril 1920, Gilbert Barbier s'est éteint le 3 mars En 1942, demeurant à Achères, il était employé chez Glaenzer Spicer à Poissy. En mars et avril de la même année, des raids alliés bombardent l'usine Ford et touchent les autres fabriques implantées aux alentours. Les jeunes employés, qui ont participé au déblaiement des décombres de l'usine Glaenzer Spicer, se voient réquisitionner pour garder les voies ferrées la nuit, après leur travail. 211 pages Éditions l Harmattan 24 HISTOIRE DES JUSTES EN FRANCE Patrick Cabanel «Juste parmi les nations» : plus de Français ont reçu cette distinction décernée par l institut israélien Yad Vashem qui récompense les non juifs ayant sauvé au moins un juif au cours de la Shoah. Qui sont ces hommes et ces femmes? La France, longtemps après les résistants en armes, a découvert les Justes, dont la résistance a été civile, pacifique et idéaliste. Ils tiennent dans notre mémoire collective une place qui ne doit pas occulter la tragédie de la Shoah, mais rappelle qu une autre France a existé face à celle de Vichy. 416 pages Éditions Armand Colin 27,50 GENEVIÈVE DE GAULLE ANTHONIOZ : L'AUTRE DE GAULLE Frédérique Neau-Duffour Le général de Gaulle avait reconnu en elle le plus fidèle de ses compagnons. Il lui dédicaça ainsi ses "Mémoires de guerre" : «À ma chère nièce Geneviève, qui fut, tout de suite, jusqu'au bout, au bord de la mort, un soldat de la France libre, et dont l'exemple m'a servi.» Geneviève de Gaulle Anthonioz ( )... Derrière ce nom, pour partie célèbre, se cache une femme qui prit soin de rester à l'écart de la gloire, mais fut intimement liée aux grands combats du XX e siècle. 237 pages Éditions Cerf Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

17 générations P a r V é r o n i q u e P i e r r o n Les mémoires vivantes de la résistance Si Bob Maloubier décrit sa vie de résistant au fil d ouvrages qui se lisent comme des romans, Monique Tanguy réveille la fibre émotionnelle des chants de résistants grâce à sa voix chaude et profonde. DR Bob Maloubier Ils sont tous les deux très différents. L un a été agent secret pendant la guerre de 1940 et l autre faisait parti d un groupe pop dans les années Aujourd hui, leurs quotidiens se rejoignent car ils consacrent une partie de leur temps à évoquer la seconde guerre mondiale et surtout la résistance. Lorsqu en 2008, Monique Tanguy est invitée lors d une commémoration pour les anciens combattants à interpréter le chant des Partisan, elle accepte avec enthousiasme. Pour cette ancienne chanteuse, la retraite a été l occasion de renouer avec son passé musical car dans les années soixante, elle forme avec ses trois sœurs un groupe pop appelé «les Charlottes». «Nous intervenions sur les concerts de Gilbert Bécaud et Joe Dassin en vedette américaine». Avec ses favoris et sa tignasse blanche, Bob Maloubier est devenu l un des chantres de la mémoire de la résistance. La vie de ce vert jeune homme de 89 ans est un roman. «Je suis un survivant confie-t-il. C était un autre monde, un univers qui appartient désormais à l histoire où l extraordinaire était notre ordinaire». De son côté Monique, renoue avec ses anciennes amours en 2000 à l heure de la retraite. Aujourd hui, elle fait équipe avec son mari Henri qui s occupe du choix de la musique et de l organisation des spectacles. Ils sortent en 2010 un premier CD «Souviens-toi» consacré aux chants partisans où la voix chaude de Monique fait vibrer les paroles de l affiche rouge ou du Chant des partisans. L époque des derniers grands hommes Chansons qui font un plongeon dans le passé de résistant du truculent Bob. Lorsque la guerre éclate, il a 17 ans et prépare son bac. Il n a alors qu une idée : devenir pilote de chasse. Il enfourche son vélo et tente de rejoindre Churchill mais les allemands lui barrent la route et il rejoint son père à Bordeaux. Ce n est que deux ans plus tard, qu il réussira à gagner Londres où il fera une «école d agent secret». «Les anglais m ont parachuté à Louvier où j ai été chargé de saboter les installations allemandes dans le réseau de Claude Malraux, frère d André». Qu elles soient de fabrication de pièces pour l armée allemande ou électrique, pendant un an, il sabote des usines avant d être repéré en 1943, où il est grièvement blessé. Il s en sort de justesse. Il est évacué clandestinement à Londres. «Cette époque était celle des derniers grands hommes, confiet-il. Mais c est la période cosmique que nous traversions qui permettait cela». Monique Tanguy Les survivants sont peu nombreux mais Monique décide d envoyer son CD à Philippe de Gaulle. Le fils du Général lui répond ces quelques lignes: «Votre CD est aussi émouvant qu excellent». Encouragée et émue par ces mots Monique sourit «Quand on chante, on n a pas le temps de faire de dépression ni d être à la retraite». Bob Maloubier est quant à lui sollicité depuis plusieurs décennies pour raconter «sa» résistance. «C est la rareté qui fait l intérêt, conclut-il avec ironie. On devient des pierres précieuses». POUR EN SAVOIR PLUS Souviens-toi CD de chants partisans interprétés par Monique Tanguy, 15. Le CD est en vente à la Fnac de Pau et au musée de la résistance et de la déportation. Pour connaitre les autres sites de ventes : Monique Tanguy, chemin départemental AYDIE Agent secret de Churchill Bob Maloubier, Éditions Tallandier, 2011, 19,90. En vente dans les librairies et les FNAC. DR Juin 2012 Les nouvelles de l Ircantec 17

18 générations P a r V é r o n i q u e P i e r r o n Le gardien de la mémoire du cirque Pinder La maquette du cirque Pinder mesure 4 mètres sur 2 et rassemble plus de 50 véhicules. DR Gilbert Gaucher, une passion pour le cirque. Le cirque, c est sa passion depuis toujours. Lorsque l heure de la retraite sonne en ouvrant une des plus belles périodes de sa vie, Gilbert Gaucher décide de fabriquer une maquette du cirque Pinder des années «D aussi loin que je me souvienne, aller au cirque a toujours été comme entrer au paradis.» Gilbert Gaucher a cet air doux et rêveur de ceux qui n ont jamais cessé de cultiver un cœur d enfant. Le cirque, c est l une de ses plus belles histoires d amour. Une passion dans laquelle il est tombé tout petit, lorsque sa mère et sa tante l emmenaient au cirque Pinder à Lille. «Les deux petites entrées débouchaient sur un escalier menant aux gradins et, tout d un coup, on se retrouvait projeté au-dessus de la piste aux étoiles DR où on recevait les bruits, la lumière, et toutes ces odeurs merveilleuses.» Les cirques, Gilbert les aime tous, qu ils soient petits ou grands, célèbres ou anonymes. Sa véritable passion pourtant, il la voue au cirque Pinder qui a bercé ses rêves d enfants. Des songes qui ont talonné sa vie d homme tant et si bien que lorsque l heure de la retraite sonne, cet informaticien décide de se consacrer à ses premières amours. Il écoute les signes du destin. Le premier déclic a lieu en 1999, année où il démarre une collection de véhicules du cirque Pinder. Bien vite, le nombre de véhicules devient si important 50 en tout que Gilbert commence à réfléchir au moyen de les employer. Ensuite, ses collègues de travail lui offrent un magnifique cadeau : la réplique du chapiteau du cirque Pinder des années «J étais très ému, confie Gilbert. Ils voulaient vraiment me faire plaisir car il n existe qu un seul fabriquant de ce type de maquette.» Un diorama de 4 mètres sur 2 C est lorsqu il fait la connaissance de deux maquettistes de cirque qu il décide la construction d un cirque miniature. Il attrape le virus. Pendant des années, Gilbert monte sa maquette du cirque Pinder. Il ne possède que le chapiteau et les 50 véhicules de sa collection. Le reste, il le fabrique ou l acquiert dans les bourses aux objets, sillonne les brocantes, explore les vide-greniers. Un travail de patience. En 2007, il participe à son premier salon de maquettistes. Son diorama sa maquette est immense, il mesure 4 mètres sur 2. En son centre, le chapiteau des années 1950 s ouvre sur la piste aux étoiles où des chevaux empanachés font leur numéro. Les innombrables petits personnages qui sillonnent la scène, artistes ou spectateurs, semblent prendre vie parmi les éléphants, les lions et les tigres. Et parfois, on a l impression de sentir une légère odeur de feu de bois flotter autour de la maquette... «Je suis toujours en train d améliorer mon cirque, glisse-t-il dans un sourire. Lorsque j arrive sur un salon, j ai plus de quatre heures d installation, mais quel bonheur!» La grande joie de Gilbert est d épier le plaisir des visiteurs devant son diorama. Vêtu de la veste rouge de Monsieur Loyal, il se met un peu en retrait et les observe pencher la tête, regarder à l intérieur du chapiteau pour enfin lui sourire. «Vraiment, pour moi, la retraite est l une des périodes les plus belles de ma vie», avoue Gilbert avec bonheur. POUR EN SAVOIR PLUS Internet De nombreux sites internet sont consacrés au modélisme de cirques comme celui de l association Cirquenpiste qui promeut le monde du cirque dans tous ses aspects, par l aide à la réalisation du modélisme de cirque 18 Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

19 Humour & jeux humour & jeux 1 Les homophones sont des mots de même son mais d orthographe différente. Retrouvez les homophones d arbres, de légumes et de fleurs qui se cachent derrière ces définitions. 1 prison de bois 6 fleur des draps humides 2 arbre très proche 7 légume très décevant 3 couronne d aromates 8 fleur virtuelle 4 5 terre qui pleure fruit qui à la forme 9 10 plante chère à Gainsbourg arbuste à fantôme Solutions 1. Fresnes / frêne 2. Cyprès / si près 3. laurier 4. Sol / saule 5. pêche 6. pissenlit 7. navet 8. pensée 9. bambou 10. Hou / houx P a r P h i l i p p e B r u n e l 2 Pourquoi dit-on? «compter pour des prunes». Il y a déjà longtemps que la prune ne désigne pas uniquement le fruit. Depuis le XIII e siècle, une «prune» pouvait aussi être: Un coup «il s est pris une prune, un pruneau»; Quelque chose sans aucune valeur : «ne pas valoir prune». Mais pourquoi une prune ne valait-elle déjà rien? L expression remonterait aux croisades. De retour en France après avoir assiégé Damas sans succès, les Croisés, vers 1150, ramenèrent des pieds de pruniers dont ils avaient pu se régaler des fruits sur place, fruit inconnu en Occident. Selon la légende, le roi de France, Louis VII, très en colère, se serait écrié: «Ne me dites pas que vous êtes allés là-bas uniquement pour des prunes!», sous-entendant «pour rien». L entourage du roi puis le peuple auraient alors diffusé dans le pays ce sens très particulier de la «prune». Ailleurs, d'autres expressions imagées : Pays / Région Expression équivalente Traduction littérale Australie (It s) not worth a fig Il ne vaut pas une figue Belgique (Flandre) Voor spek en bonen Pour du lard et des haricots États-Unis For peanuts Pour des cacahuètes Turquie ncir çekirde ini doldurmamak Ne pas remplir le pépin d une figue Juin 2012 Les nouvelles de l Ircantec 19

20 loisirs P a r C h a n t a l M a n o n c o u r t Parcs fleuris, musées et châteaux, opéra et casino, villas Belle Époque ou Art déco, la célèbre station thermale offre une palette variée de distractions. La nostalgie sied bien à Vichy. Il faut avoir l esprit curieux et l envie de remonter le temps pour apprécier une ville qui cultive avec bonheur l art d entretenir ses souvenirs. Depuis les bains chauds appréciés des Romains, jusqu au concept de remise en forme en passant par le thermalisme médical, Vichy a connu bien des Empires! De simple bourgade au XIX e siècle, elle a vécu grâce à Napoléon III une métamorphose de conte de fées pour devenir «reine des villes d eaux». Rien ne sera trop beau pour les cures impériales. Influences vénitiennes et mauresques En quelques années, la ville se modernise et s embellit d influences byzantines, vénitiennes, mauresques ou anglaises. Les styles se succèdent et voient fleurir des édifices, de la Belle Époque à l Art déco, que le visiteur découvre à travers le hall des Palais des congrés opéra de Vichy. Mondière Jérôme / CDT 03 Camus Christophe / CDT 03 Vichy, ville d eau et de plaisir Vue sur des maisons de style anglais. Sources, la villa Strauss, les chalets du bord d Allier, les galeries Napoléon III, le Grand établissement thermal, le hall des Sources, le collège des Célestins ou encore l église Saint- Blaise... Si l Opéra attire toujours autant de mélomanes pour sa programmation riche et variée, les curieux s émerveillent devant les coulisses et l univers méconnu de l arrière-scène lors de la visite «l Envers du décor». Quant au musée des Arts d Afrique et d Asie, il s offre comme une invitation au voyage et à l exotisme. Vichy dévoile encore de nombreux atouts, elle peut s enorgueillir d offrir 140 hectares d espaces verts. D inspiration anglaise, les parcs d Allier font l originalité du paysage urbain avec arbres représentant plus de 220 variétés. Et pour les sportifs, l hippodrome, le centre omnisports, le golf et la plage des Célestins constituent des attractions supplémentaires. Une vérité de La Palice Une envie d escapade aux environs? Retrouvez l histoire des Bourbons sur la route des forteresses et châteaux en Bourbonnais et surtout ne manquez pas de visiter le château richement décoré de La Palice à Lapalisse. C est là que vous sera révélée la vérité sur les fameuses «lapalissades» jamais prononcées par le seigneur de La Palice, maréchal de François I er. Cette réputation tient son origine d une chanson composée par ses soldats au moment de sa mort lors de la bataille de Pavie où il combattit avec ardeur: «Hélas, s il n était pas mort il ferait encore envie». Une erreur vint transformer le «f»en «s»et séparer en deux le dernier mot donnant ainsi «S il n était pas mort, il serait encore en vie»! POUR EN SAVOIR PLUS Comité départemental du tourisme de l Allier Tél.: Office de tourisme de Vichy Tél. : L office de tourisme propose des visites à thème guidées, mais aussi d intéressants circuits (quartier thermal, vieux Vichy...) à réaliser individuellement. Château de La Palice Tél.: Tél.: Les nouvelles de l Ircantec Juin 2012

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection Maison de Retraite Sélection QUE CHOISIR? Maison de Retraite / Résidence Services / Maintien à domicile +10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts EDITO Partir en Maison de Retraite

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides Edition 2015 Des conseils, des ateliers et des aides La vie à la retraite Le passage à la retraite modifie les habitudes, les repères et le rythme de vie. L arrêt du travail laisse place à un nouveau temps

Plus en détail

Comment financer sa maison de retraite?

Comment financer sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 2 Comment financer sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES L accueil des personnes âgées Les tarifs en maison de retraite L APA en établissement L Aide

Plus en détail

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE by Du global au local : 2015-2030 - 2050 1 METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE 1 1 L élimination de la pauvreté dans le monde est le premier des Objectifs du Millénaire pour le Développement

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Appel à candidatures 2015

Appel à candidatures 2015 Appel à candidatures 2015 La Fondation Audiens Générations a été créée le 12 septembre 2007, sous l égide de l Institut de France, par Audiens, le groupe de protection sociale dédié aux secteurs de la

Plus en détail

Livret d accueil. aide à domicile portage de repas téléassistance

Livret d accueil. aide à domicile portage de repas téléassistance Livret d accueil aide à domicile portage de repas téléassistance Centre Communal d Action Sociale 66 rue de la Mare aux Carats 78180 MONTIGNY LE BRETONNEUX Délibération n 30 en date du 5 octobre 2010 Le

Plus en détail

D 3. Seniors COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 3. Seniors COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 3 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Comme la majorité des communes françaises, la ville de Vélizy-Villacoublay est touchée par un vieillissement de sa population

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

Le nouveau dispositif de logements sociaux et de services adaptés pour les personnes âgées

Le nouveau dispositif de logements sociaux et de services adaptés pour les personnes âgées Le nouveau dispositif de logements sociaux et de services adaptés pour les personnes âgées Les Logements bleus Des logements adaptés au vieillissement La plupart des personnes âgées souhaitent vieillir

Plus en détail

Livret d accueil du bénévole

Livret d accueil du bénévole Livret d accueil du bénévole Fondation Maison des Champs - 16 rue du Général Brunet 75019 PARIS Tél. : 01.48.03.86.10 Fax : 01.42.38.16.29 www.fmdc.fr Le mot du Président et du DG Présentation de la Fondation

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

F i c h e d e x p é r i e n c e BELFORT La mission autonomie du CCAS C e n t r e d e r e S S o u r C e S 15, rue Catulienne 93200 Saint-denis LE PROGRAMME HABITAT SENIOR profession.banlieue@wanadoo.fr

Plus en détail

Action sociale. Demande d aide pour Bien vieillir chez soi

Action sociale. Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Nous sommes là pour vous aider Action sociale Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande. Pour nous contacter

Plus en détail

La Résidence et son environnement

La Résidence et son environnement Le logement-foyer «La Résidence Notre-Dame de Bon Secours» a été inauguré le 1 er mai 1985. C est dans un esprit de service et de convivialité que nous vous accueillons à «La Résidence» avec pour principale

Plus en détail

DOSSIER de présentation

DOSSIER de présentation Projet d Habitat Participatif intergénérationnel et écologique DOSSIER de présentation 2015 Sommaire Mots d Ecoravissants Présentation d Ecoravie Donnez du sens à votre argent Chiffres et dates Contact

Plus en détail

Action sociale. Demande d aide pour Bien vieillir chez soi

Action sociale. Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Nous sommes là pour vous aider Action sociale Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Pour nous contacter : Vous désirez des informations complémentaires, Vous souhaitez nous rencontrer, appelez-nous

Plus en détail

Action sociale Demande d aide pour Bien vieillir chez soi

Action sociale Demande d aide pour Bien vieillir chez soi 1 Vous-même Madame Monsieur Votre nom de famille (nom de naissance) :... Votre nom d usage (facultatif et s il y a lieu) :... Vos prénoms (soulignez votre prénom courant) :... Votre date de naissance :

Plus en détail

Action sociale Demande d aide pour Bien vieillir chez soi

Action sociale Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Nous sommes là pour vous aider Action sociale Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande. Pour nous contacter

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8 SOMMAIRE Préface Page 3 La maladie en quelques mots Page 4 à 5 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7 2 - Le diagnostic. Page 8 3 - Les aides Page 9 à 11 3.1 - Le soutien à domicile (ménage, courses,

Plus en détail

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir L évaluation de l autonomie Lors du dépôt du dossier d admission en établissement, une évaluation actualisée du degré de dépendance est demandée aux futurs résidents. Ce degré de dépendance est évalué

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT GUIDE PRATIQUE À DESTINATION DES INTERVENANTS AUPRÈS DES RETRAITÉS Valoriser et sensibiliser au bénévolat Les personnes concernées Les outils à votre disposition

Plus en détail

Devenez franchisé. Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie.

Devenez franchisé. Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie. Devenez franchisé le spécialiste de l aide à domicile Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie. OPPORTUNITÉ Devenez franchisé Amelis : une opportunité

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Villa Claude Cayeux. Livret d accueil. Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées

Villa Claude Cayeux. Livret d accueil. Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées Villa Claude Cayeux Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées Livret d accueil Notre mission Petite histoire de la villa Votre séjour : principes Les étapes La

Plus en détail

Localisation. Les prestations

Localisation. Les prestations Localisation EHPAD L OREE DU PARC 131 rue de Nazareth 49100 Angers Tél. : 02 41 72 46 46 email : accueil.oreeduparc@mfam49-53.fr Pour en savoir plus Située à proximité du Parc de la Garenne et du Centre

Plus en détail

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS Septembre 2013 Au cours des dernières décennies, l animation auprès des Personnes Âgées a beaucoup évolué : il a fallu s adapter à des

Plus en détail

Guide. Seniors. Mieux connaître et utiliser les services aux Aînés. à QUINT-FONSEGRIVES

Guide. Seniors. Mieux connaître et utiliser les services aux Aînés. à QUINT-FONSEGRIVES Guide Seniors Mieux connaître et utiliser les services aux Aînés à QUINT-FONSEGRIVES Le devoir de solidarité envers nos aînés est une nécessité morale. Nous ne pouvons être heureux que si nos seniors le

Plus en détail

Guide de l action sociale

Guide de l action sociale Guide de l action sociale Agir pour l autonomie et le maintien à domicile des personnes. Faire face à des dépenses de santé. Améliorer son logement. Répondre à des situations urgentes ou exceptionnelles.

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes 56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30 Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes Site internet : www.ehpad-gautier.com 1 PRESENTATION

Plus en détail

Projet. Règlement d Aide Au Maintien à Domicile des Personnes Agées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2014. Principes Généraux

Projet. Règlement d Aide Au Maintien à Domicile des Personnes Agées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2014. Principes Généraux Sèvres-Vienne Règlement d'action Sanitaire et Sociale Projet Règlement d Aide Au Maintien à Domicile des Personnes Agées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2014 Principes Généraux Préambule

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à l étranger

Rapport de fin de séjour à l étranger Rapport de fin de séjour à l étranger Dates du stage : 14/04/10 au 13/06/10 Société : Groupe Turcotte 317 rue Racine, Granby, QC J2G3B6 INTRODUCTION Effectuant des études dans le domaine des ressources

Plus en détail

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE SERVICES aux Adhérents NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Services aux adhérents + En partenariat avec

Plus en détail

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ Le Département de Seine-et-Marne recrute et forme des assistants familiaux, un vrai métier au service des enfants et des adolescents. Édito L enfance est une période cruciale pour l épanouissement de l

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

Jardin. Résidence Seniors. Av. Charles De Gaulle Quartier de L Auberte 83210 La Farlède. tel : 09 83 77 80 77 lesorchidees83@gmail.

Jardin. Résidence Seniors. Av. Charles De Gaulle Quartier de L Auberte 83210 La Farlède. tel : 09 83 77 80 77 lesorchidees83@gmail. Jardin Des Orchidées Le Résidence Seniors Av. Charles De Gaulle Quartier de L Auberte 83210 La Farlède tel : 09 83 77 80 77 lesorchidees83@gmail.com Jardin Des Orchidées Le Le Jardin des Orchidées est

Plus en détail

PROJET DE LOI D ORIENTATION ET DE PROGRAMMATION POUR L ADAPTATION DE LA SOCIETE AU VIEILLISSEMENT

PROJET DE LOI D ORIENTATION ET DE PROGRAMMATION POUR L ADAPTATION DE LA SOCIETE AU VIEILLISSEMENT PROJET DE LOI D ORIENTATION ET DE PROGRAMMATION POUR L ADAPTATION DE LA SOCIETE AU VIEILLISSEMENT CONTRIBUTION DE L ASSOCIATION NATIONALE DES COPROPRIETES AVEC SERVICES (ANCS) Sommaire 1- Relever le défi

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 3/9/15 Durée : 1h30 ACCUEIL ET

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

solos parents aujourd hui Dossier de presse Enquête 2012 de l Observatoire de la vie familiale de l Isère aire l autruche et se dire «je regarde les

solos parents aujourd hui Dossier de presse Enquête 2012 de l Observatoire de la vie familiale de l Isère aire l autruche et se dire «je regarde les ruche et se dire je regarde les face, j ai des difficultés mais je vais Il y a des priorités, on ne part pas u bout d un moment il faut arrêter de ire l autruche et se dire je regarde les hoses s. t d

Plus en détail

RELAIS MUNICIPAL DE VERNAISON REGLEMENT INTERIEUR

RELAIS MUNICIPAL DE VERNAISON REGLEMENT INTERIEUR Vernaison, le 14 décembre 2011 RELAIS MUNICIPAL DE VERNAISON REGLEMENT INTERIEUR Pôle Petite Enfance 7, chemin du Pelet 69390 Vernaison Tél. : 04 81-91-52-42 Courriel : ram@vernaison.fr 1 SOMMAIRE 1) PRESENTATION..

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Bien concevoir ou adapter son habitat

Bien concevoir ou adapter son habitat Des aides techniques pour vos projets Selon la nature et l avancement de votre projet ; construction neuve ou travaux dans l ancien, divers intervenants spécialisés ou professionnels du bâtiment peuvent

Plus en détail

CCAS DE SCHERWILLER Résidence de l Alumnat

CCAS DE SCHERWILLER Résidence de l Alumnat CCAS DE SCHERWILLER Livret d accueil Vous envisagez de venir habiter la à Scherwiller, ce livret a pour objectifs de vous présenter l établissement et de vous permettre de mieux le connaitre, afin de faciliter

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

La campagne Generation Squeeze

La campagne Generation Squeeze La campagne La campagne est menée par un vaste réseau de partenaires déterminés à faire en sorte que les jeunes générations aient la possibilité de faire face à divers enjeux, comme les salaires plus bas,

Plus en détail

Le guide du futur résident

Le guide du futur résident Le guide du futur résident Le logement La sécurité L organisation du suivi santé La restauration La convivialité Les loisirs L équipe Montana, c est l Art de vivre en toute indépendance Votre domicile,

Plus en détail

Logements Entraide Générations

Logements Entraide Générations Logements Entraide Générations Présentation Logements Entraide Générations développe une idée simple : loger des jeunes entre 18 et 30 ans, à la recherche d un logement chez un sénior disposant d une chambre

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville.

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville. Ville d Albertville Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées www.albertville.fr Sommaire Logement-foyer : la résidence des 4 Vallées p. 4 Service maintien

Plus en détail

Club. des. Votre fidélité récompensée! Culture Sport voyage SortieS cadeaux

Club. des. Votre fidélité récompensée! Culture Sport voyage SortieS cadeaux Club des Culture Sport voyage SortieS cadeaux Votre fidélité récompensée! Le mot du Président Chère abonnée, cher abonné, Vous êtes un(e) fidèle lecteur de notre quotidien et je tiens personnellement à

Plus en détail

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX Qu est-ce que le service public communal? LE SERVICE PUBLIC COMMUNAL STÉPHANAIS RASSEMBLE L ENSEMBLE DES SER- VICES ET ACTIVITÉS MIS EN PLACE PAR LA VILLE, SOUS LA CONDUITE DU MAIRE. CERTAINES FONCTIONS

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Service d aide et d accompagnement à domicile (S.A.A.D)

Service d aide et d accompagnement à domicile (S.A.A.D) Service d aide et d accompagnement à domicile (S.A.A.D) Centre Communal d Action Sociale de Pontivy 6, Rue de Rivoli 56300 PONTIVY Tél : 02.97.25.50.22 Courriel : ccas@ville-pontivy.fr Page 1 Dans ce livret

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

Book Commercial // Bordeaux

Book Commercial // Bordeaux Book Commercial // Bordeaux Résidence Services Seniors Domitys Infos pratiques Nom de la résidence : Le Millésime Adresse : Rue Ouagadougou, ZAC des bassins à Flots, 33 000 Bordeaux Nombre de lots : 143

Plus en détail

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Age 33 Ans Niveau d Etude Brevet de Technicien Supérieur (BTS) Statut marital Mariée, un enfant (4ans et demi)

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Service départemental du Morbihan Cité administrative - 13 avenue Saint-Symphorien - 56020 VANNES CEDEX Tél. 02.97.47.88.88 Fax 02.97.47.84.02

Plus en détail

Personnes âgées & personnes handicapées. Logements Services Soins à domicile

Personnes âgées & personnes handicapées. Logements Services Soins à domicile Personnes âgées & personnes handicapées Logements Services Soins à domicile Comment appréhender l arrivée de l âge? Comment rompre l isolement? Comment faire face à la perte d autonomie? Autant de questions

Plus en détail

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Avril 2015 ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Contact presse : Fondation de France - Charlotte de Lattre T. 01 44 21 87 47 - charlotte.delattre@fdf.org www.fondationdefrance.org SOMMAIRE ISF 2015.

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux!

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Vous êtes âgé(e) de 55 à 75 ans et plus? Votre avis nous intéresse! union nationale des centres communaux d action sociale (UNCCAS) porte

Plus en détail

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale De Sainte-Maxime LIVRET D ACCUEIL FOYER LOGEMENT «LES TILLEULS» 17, Avenue Georges POMPIDOU 83120 SAINTE MAXIME

Centre Communal d Action Sociale De Sainte-Maxime LIVRET D ACCUEIL FOYER LOGEMENT «LES TILLEULS» 17, Avenue Georges POMPIDOU 83120 SAINTE MAXIME LIVRET D ACCUEIL FOYER LOGEMENT «LES TILLEULS» 17, Avenue Georges POMPIDOU 83120 SAINTE MAXIME Tél : 04.94.96.33.32 Fax : 04.94.56.77.67 Contact : lestilleuls@ste-maxime.fr - 1 - Madame, Monsieur, Le Conseil

Plus en détail

Unéo, partenaire de votre vie.

Unéo, partenaire de votre vie. vie de couple, enfant, reconversion, retraite Édition 2014 Unéo, partenaire de votre vie. NCIER N SOUTIEN FINA BÉNÉFICIEZ D U ONNALISÉ GNEMENT PERS PA M O C C A N U &D S PROCHES POUR VOUS & VO 0 969 390

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

Projet éducatif de l association Calypso

Projet éducatif de l association Calypso Projet éducatif de l association Calypso Sommaire Historique... 3 Calypso en 2014... 4 Calypso fait grandir vos enfants... 5 Pour cela l Association Calypso porte un certain nombre de principes fédérateurs...

Plus en détail

Accueil familial. des personnes âgées ou handicapées. www.calvados.fr. Direction générale adjointe de la solidarité Direction de l autonomie

Accueil familial. des personnes âgées ou handicapées. www.calvados.fr. Direction générale adjointe de la solidarité Direction de l autonomie Accueil familial des personnes âgées ou handicapées www.calvados.fr Direction générale adjointe de la solidarité Direction de l autonomie 4 Qu est-ce que l accueil familial? 5 Vous souhaitez être hébergé

Plus en détail

L'APA doit être utilisée pour les dépenses prévues par le plan d'aide individuel :

L'APA doit être utilisée pour les dépenses prévues par le plan d'aide individuel : Aide à domicile des personnes âgées I n f o r m a t i o n s SOMMAIRE Exonération des charges sociales Intervenant à domicile Allocation Personnalisée d Autonomie Soins à domicile 1. Allocation Personnalisée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2011

DOSSIER DE PRESSE 2011 Opération + de Vie 2011 DOSSIER DE PRESSE 2011 Opération + de Vie 2011 Contact presse : Marianne Pujo ; Tél : 01 40 27 30 51 Mail : marianne.pujo@fondationhopitaux.fr 1 Opération + de Vie 2011 Changez

Plus en détail

Action sociale. Demande d aide pour Bien vieillir chez soi

Action sociale. Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Nous sommes là pour vous aider Action sociale Demande d aide pour Bien vieillir chez soi Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande. Pour nous contacter

Plus en détail

ACTES COMITE PARTENARIAL. Marseille le 07 Décembre 2010

ACTES COMITE PARTENARIAL. Marseille le 07 Décembre 2010 ACTES COMITE PARTENARIAL Marseille le 07 Décembre 2010 1 Gaby Olmeta : «Nous invitons Manuel Pinto, Directeur des petits frères des Pauvres. Les petits frères des Pauvres, c est 17 salariés, 350 bénévoles

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele. 5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.com Le 15/06/2011 Dossier de Presse Sommaire 1. Présentation du groupe..page 3

Plus en détail

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr Livret d accueil Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours www.bonsecours.fr EDITO Chère Madame, Cher Monsieur, Le bien-être de nos Aînés est une préoccupation essentielle de votre municipalité.

Plus en détail

COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS

COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS D 1 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS La Ville propose un grand nombre de services et d animations pour les personnes âgées encore relativement autonomes. Mais,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse

DOSSIER DE PRESSE. Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse DOSSIER DE PRESSE Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse Mardi 22 novembre 2011 SOMMAIRE I LE 1 er «CHALETS SENIORS» 1. Contexte, objectifs et Les

Plus en détail

www.culture-a-vie.com

www.culture-a-vie.com DOSSIER DE PRÉSENTATION Une solution contre la NON-TRAITANCE des personnes âgées Voir le clip www.non-traitance.com De l ambition culturelle et de loisirs pour les aînés Contact informations Carine Jondeau,

Plus en détail

Sodexo Résidences Services asbl 75, rue Charles Jacquinot L-3241 Bettembourg www.andewisen.lu andewisen@msb.lu Tél. : 51 77 11-1 Fax : 51 09 28

Sodexo Résidences Services asbl 75, rue Charles Jacquinot L-3241 Bettembourg www.andewisen.lu andewisen@msb.lu Tél. : 51 77 11-1 Fax : 51 09 28 Membre du groupe Sodexo Résidences Services asbl 75, rue Charles Jacquinot L-3241 Bettembourg www.andewisen.lu andewisen@msb.lu Tél. : 51 77 11-1 Fax : 51 09 28 VOTRE RESIDENCE RÉSIDENCE an POUR de PERSONNES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 22 nouveaux studios meublés pour accueillir des personnes isolées ou en couple en situation d exclusion

DOSSIER DE PRESSE. 22 nouveaux studios meublés pour accueillir des personnes isolées ou en couple en situation d exclusion DOSSIER DE PRESSE Architecte : AKTIS Architecture Adoma propose des solutions de logement et d hébergement aux publics qui traversent des difficultés économiques ou d insertion et ne trouvent pas à se

Plus en détail

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget SOMMAIRE Logement Maintien à domicile Santé Alimentation Transport Budget LOGEMENT PACT Pays-Basque Le PACT vous aide à adapter votre logement : un diagnostic accessibilité réalisé par le PACT. Évaluation

Plus en détail