Online publication date: 13 December 2010 PLEASE SCROLL DOWN FOR ARTICLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Online publication date: 13 December 2010 PLEASE SCROLL DOWN FOR ARTICLE"

Transcription

1 This article was downloaded by: [Bibliothèque cantonale et universitaire - Fribourg] On: 21 December 2010 Access details: Access Details: [subscription number ] Publisher Routledge Informa Ltd Registered in England and Wales Registered Number: Registered office: Mortimer House, Mortimer Street, London W1T 3JH, UK Paedagogica Historica Publication details, including instructions for authors and subscription information: Déguisements, invisibilité et disqualification des gardes d'enfants en Suisse Romande aujourd'hui Véronique Pache Huber a a Department of Social Sciences, University of Fribourg, 1700 Fribourg, Switzerland Online publication date: 13 December 2010 To cite this Article Huber, Véronique Pache(2010) 'Déguisements, invisibilité et disqualification des gardes d'enfants en Suisse Romande aujourd'hui', Paedagogica Historica, 46: 6, To link to this Article: DOI: / URL: PLEASE SCROLL DOWN FOR ARTICLE Full terms and conditions of use: This article may be used for research, teaching and private study purposes. Any substantial or systematic reproduction, re-distribution, re-selling, loan or sub-licensing, systematic supply or distribution in any form to anyone is expressly forbidden. The publisher does not give any warranty express or implied or make any representation that the contents will be complete or accurate or up to date. The accuracy of any instructions, formulae and drug doses should be independently verified with primary sources. The publisher shall not be liable for any loss, actions, claims, proceedings, demand or costs or damages whatsoever or howsoever caused arising directly or indirectly in connection with or arising out of the use of this material.

2 Paedagogica Historica Vol. 46, No. 6, December 2010, Déguisements, invisibilité et disqualification des gardes d enfants en Suisse Romande aujourd hui Véronique Pache Huber* Department of Social Sciences, University of Fribourg, Boulevard de Pérolles 90, 1700 Fribourg, Switzerland CPDH_A_ sgm / Paedagogica Original Taylor VeroniquePache & and Article Francis (print)/ x Historica Huber (online) Various factors oblige today s parents to entrust their children to a child-care worker (CCW), providing services in the domestic sphere, either at the child s parental house or at the day-care worker s (DCW s) own home. Taking this into account, this paper examines job offers and applications for DCWs published in a regional Swiss newspaper as well as other job offers and applications published on a website called bestnounou.ch. The parents often tend to use a variety of terms, which do not point to the child-caring or rearing activity itself, but rather emphasise sociological characteristics of the CCW (age, gender, civil status), requesting, for example, a lady, a grandmother, a student. Thereby, the parents present the child-care work as: (1) a secondary and temporary activity in relation to another major stable activity (motherhood, apprenticeship, retirement); and (2) an activity that does not require professional skills but inborn aptitudes. Moreover, employers use as synonyms distinctive terms, which refer to various categories of CCW and domestic workers, whose schedules of conditions and salaries are regulated and differ. The parents inclination to use terms designating the most precarious and underpaid CCW underscores the importance of child-care in the domestic sphere. It leads also to a public image of child-care workers as being a fragmented, unstable, little qualified and economically inconsistent workforce, in contrast to the stable and structural need for their specific services, allowing parents to face their familial and professional responsibilities. Keywords: childcare; family childcare; babysitting; domestic workers; job advertisement; Switzerland Introduction Cet article analyse les termes que les parents emploient couramment en Suisse Romande pour se référer aux personnes non apparentées qui s occupent de leurs enfants dans la sphère domestique. Pour désigner ces dernières, nous recourrons à l abréviation CCW, tirée du terme anglais child-care worker. 1 Pour mettre en perspective l engagement des gardes d enfants avec l usage de noms utilisés pour les désigner, nous rappellerons tout d abord les raisons qui poussent les parents à confier leurs enfants à des tiers non apparentés. Nous établirons ensuite le répertoire des termes se référant à différentes catégories de CCW. Puis, nous mettrons en évidence la manière dont les parents utilisent ces termes. Finalement, nous analyserons les caractéristiques qui sont attribuées à l activité de CCW et qui légitiment leur bas * 1 Etant donné la thématique de cet article et de l ouvrage en général, le terme CCW se réfère dans le présent texte uniquement aux CCW travaillant dans la sphère domestique. ISSN print/issn X online 2010 Stichting Paedagogica Historica DOI: /

3 820 V. Pache Huber salaire. Comme nous chercherons à le montrer, le choix des termes utilisés pour désigner les CCW n est pas aléatoire, mais reflète une reconnaissance ou un déni de leurs compétences professionnelles. Pour établir le répertoire et l usage des termes couramment utilisés, nous avons consulté régulièrement les offres d emplois parues entre mars 2009 et juin 2009 dans un quotidien suisse romand, 24 heures, et consulté un site Internet intitulé bestnounou.ch, d où proviennent les témoignages figurant dans les pages suivantes. 2 Tout en se focalisant sur les annonces, l analyse se fonde sur une pré-enquête qui permet de mettre en perspective les informations de ce site Internet. Cette préenquête a été réalisée avec différents acteurs directement impliqués dans la garde des enfants. Les entretiens, qui éclairent le point de vue des parents et des CCW, ont été menés en Suisse romande avec: les responsables des services d accueil familial des villes de Lausanne, Genève, Morges et Renens; la directrice d une agence de placement de personnel spécialisé dans la garde d enfants; une dizaine de CCW, qui ont évoqué leur expérience professionnelle ainsi que celle de leurs connaissances travaillant dans le même domaine; des entretiens téléphoniques avec une trentaine de femmes ayant répondu à une annonce demandant une personne disposant d un permis, d expérience et de références et disposée à s occuper d un bébé. La nécessité structurelle de la garde des enfants dans la sphère domestique La demande pour des CCW permet aux membres de différentes catégories socioprofessionnelles d articuler leurs responsabilités professionnelles et familiales. Parmi les personnes à la recherche de CCW travaillant dans la sphère domestique, on compte en effet: les parents actifs dans certains domaines professionnels (vente, hôtellerie et santé), dont les horaires de travail ne correspondent pas à ceux des structures d accueil collectif; les parents occupant des positions de cadres et contraints, à ce titre, d assister à des réunions le soir ou le week-end, en dehors de l horaire des garderies. 3 On compte aussi: les parents d un enfant constamment malade lorsqu il fréquente une structure d accueil collectif; les parents qui estiment que les enfants doivent recevoir un suivi individuel, dans le cadre domestique; les parents qui ne souhaitent pas, pour 2 Le site bestnounou.ch offre une plate-forme pour les parents et les CCW où ils peuvent placer leurs annonces. Ces dernières concernent avant tout la Suisse Romande et, plus particulièrement, les cantons de Genève, Vaud, Valais, Neuchâtel, Fribourg et Berne. La date de rédaction de l annonce est uniquement indiquée lorsque la recherche est effectuée par catégorie particulière, par canton et ville ou village spécifiques. En juillet 2009, le site affichait globalement, en intégrant des annonces anciennes datant de 2007, 537 annonces placées par des baby-sitters, 501 par des mamans de jour et 60 par des jeunes filles au pair à la recherche d un emploi. Le même mois, ce site indiquait 300 familles à la recherche d une baby-sitter, 1162 à la recherche d une maman de jour et 272 d une jeune fille au pair. La faible proportion des jeunes filles au pair ayant placé une annonce sur le site bestnounou.ch n est pas surprenante, car les jeunes filles au pair recourent à des sites consultés en principe à l étranger, dans une région linguistique où elles souhaitent effectuer un séjour. En revanche, les baby-sitters et les mamans de jour souhaitent travailler le plus près possible de leur domicile, voire même à leur domicile et ont ainsi intérêt à placer leur annonce dans un site consulté par les gens de la région. 3 Raffaella Sarti rapporte ainsi dans sa contribution au présent volume que 22.2 des enfants sont confiés à des gardes d enfants, si leur mère occupe une position de manager, est une femme d affaires ou une indépendante.

4 Paedagogica Historica 821 diverses raisons, confier la garde de leur enfant à un membre de la famille, du moins à un pourcentage élevé. La garde dans la sphère domestique est en outre favorisée par différents facteurs, spécifiques à la société helvétique, parmi lesquels il convient de mentionner: l insuffisance du nombre de places disponibles dans les structures collectives; l inadéquation des horaires proposés aux parents, à qui l on offre initialement les jours ou moments de la journée les moins sollicités (les après-midi, le mercredi), mais ne correspondant pas à leurs besoins; 4 l indisponibilité des proches parents, en particulier des grands-parents qui ne peuvent ou ne veulent pas s occuper régulièrement de leurs petits-enfants; une politique migratoire favorisant l orientation des migrant(e)s vers l économie domestique; une politique familiale ne prévoyant pas de congé de maternité/de parentalité adéquat; un nombre insuffisant de jours de congé destinés à la prise en charge d enfants malades. D une façon générale, on constate que les parents rencontrent des difficultés particulières pour organiser la garde de leurs enfants pendant les deux premières années, surtout pour un aîné. Cet état de fait se reflète dans les périodes d engagement des CCW recrutées par le biais d une agence de placement spécialisée. Leur contrat dure en principe deux ans et s étend à quatre ans en cas de naissance d un nouvel enfant survenue pendant les deux premières années. La délégation d enfants en bas âge à des CCW est également attestée par les offres d emploi qui sont placées par des parents à la recherche d une CCW susceptible de s occuper d un bébé de quelques mois, au terme du congé de maternité. Une fois que les enfants ont deux ans, les parents recourent d une façon croissante aux structures d accueil collectives pour différentes raisons. 5 Lorsque des parents placent leur enfant dans une crèche, ils ne renoncent pas pour autant comme cela a été relevé diversement (Sarti, ce volume) et confirmé dans notre préenquête à engager, en parallèle, des CCW. Bien au contraire, ils cumulent différents dispositifs de garde, en réaménageant leur configuration en fonction de différents facteurs: les possibilités d accueil existantes, leurs impératifs professionnels (changement d emploi, du taux d activité, du lieu de travail, de l horaire) et les besoins de leurs enfants. 6 4 Les horaires les plus sollicités coïncident avec ceux des mères, qui sont nombreuses en Suisse à travailler à temps partiel. 5 Parmi les facteurs, on peut mentionner les suivants: (1) Les parents obtiennent non seulement une place dans une garderie, mais aussi un horaire de prise en charge conforme à leurs besoins spécifiques. (2) Le système immunitaire de l enfant se renforce avec la croissance, si bien que les parents sont dispensés de s organiser fréquemment pour le garder ou le faire garder en cas de maladie. (3) Les parents estiment par ailleurs que les structures d accueil collectif offrent un contexte d apprentissage favorable à la socialisation de l enfant et à son apprentissage des règles de bienséance. (4) Une fois qu un enfant a acquis davantage d autonomie à partir de deux ans, ses parents estiment qu il nécessite moins un suivi individuel dispensé par une personne familière et le jugent apte à évoluer dans un groupe plus large, encadré par un team changeant d éducateurs/trices. 6 Rolf Iten et al., Combien de crèches et de familles de jour faut-il en Suisse? Version abrégée de l étude Offre d accueil extrafamilial en Suisse: potentiels de demande actuels et futurs (Zürich, 2005). Sur 600 familles interrogées, 63% recouraient à un seul mode de garde, 29% ont combiné deux formes et 8% ont combiné trois formes ou plus.

5 822 V. Pache Huber Des activités professionnelles différenciées Parmi les personnes qui gardent des enfants à domicile, on rencontre plusieurs catégories d individus, qui se distinguent par leur âge, leur état civil, leur horaire, leur lieu de travail, leur lieu de résidence, leurs expériences et qualifications professionnelles, la durée de leurs relations professionnelles et l étendue de la prise en charge des enfants. Il est utile de passer brièvement en revue les catégories de CCW les plus courantes pour comprendre, dans la suite du texte, la pratique largement répandue d utiliser comme des synonymes des termes en principe différenciés. Les définitions figurant ci-dessous ont été élaborées en consultant différentes sources: sites de conseils aux parents, sites de placement de CCW, services de maman de jour, entretiens avec des CCW, contrats-type de travail. La garde au domicile des parents Différentes catégories de gardes d enfants sont regroupées sous le terme générique de nounou. Cette expression, qui résulte du redoublement enfantin de la première syllabe de nourrice, est couramment employé par les parents, les sites Internet et les agences de placement, mais aussi par certaines gardes d enfants lorsqu elles évoquent leur activité. De par sa familiarité, ce terme souligne la nature informelle et affectueuse des relations établies entre l enfant et la personne qui s occupe de lui. Il rappelle en outre le statut subalterne de la garde d enfant et ainsi l absence de concurrence avec les parents, potentiellement jaloux de la relation privilégiée qui peut se développer entre l enfant et la femme à laquelle il est confié. Au terme non spécifique de nounou s en ajoutent d autres, plus spécifiques, à savoir ceux de baby-sitter, de jeune fille au pair et parfois de maman de jour. La baby-sitter est, en principe, une adolescente ou une jeune adulte, qui propose ses services le soir, le week-end et pendant les vacances, c est-à-dire en dehors des horaires de travail ordinaires. Elle garde les enfants pendant quelques heures d affilée seulement en l absence des parents, lorsque ceux-ci sont occupés par une activité récréative ou des obligations sociales plutôt que par leurs obligations professionnelles. Cette prise en charge, limitée et occasionnelle, se borne à un travail de gardiennage, sans finalité éducative. Typiquement, elle consiste à coucher les enfants, voire à les surveiller pendant leur sommeil si les parents eux-mêmes les ont mis au lit. Les baby-sitters, dont les offres émanent la plupart du temps d écolières et d étudiantes, se conforment plus ou moins aux tarifs recommandés par la Croix-Rouge suisse, qui propose une formation spécifique de baby-sitter. Celles qui sont majeures exigent un salaire horaire variant entre 10 et 15 francs suisses, tandis que les adolescentes demandent moins. La jeune fille au pair 7 doit être âgée entre 18 et 30 ans (la limite supérieure variant selon les cantons) et libérée de la scolarité obligatoire. Elle provient en principe d une autre région linguistique que ses employeurs, voire d un autre pays qu eux, car son activité de garde s inscrit dans un projet de formation, généralement linguistique. Elle présente certaines caractéristiques semblables au life cycle servant, étudié par les historiens, dans la mesure où son activité professionnelle dans la sphère domestique est provisoire, se restreint à une période limitée de sa vie et revêt une 7 Comme il est rare qu un jeune homme effectue ce type d activité, nous utilisons le terme féminin.

6 Paedagogica Historica 823 finalité éducative. 8 La jeune fille au pair est en principe une célibataire sans enfants et à ce titre n a pas le droit de déposer une demande de regroupement familial. Dans un certain nombre de cantons, ses conditions de travail sont réglées par un contrat-type: sa durée d engagement maximale varie entre 12 et 18 mois; son horaire de travail s élève en principe à 30 heures, distribuées sur cinq ou six jours. A divers égards, la jeune fille au pair se voit imposer un horaire de travail particulièrement contraignant, car elle ne dispose que d un jour et demi de congé hebdomadaire, doit faire preuve de flexibilité et effectuer le soir des heures supplémentaires non rémunérées. Les heures de présence, le soir, ne sont pas comptabilisées dans les 30 heures dues à son employeur, car les enfants dont elle a la charge sont en principe couchés et n occasionnent pas de travail. Une telle disposition, tout à l avantage de l employeur, néglige le point de vue de la jeune fille. Pendant ses heures de garde, cette dernière se voit privée de sa liberté de mouvement, est responsable du bien-être et de la sécurité des enfants et peut à tout moment être interrompue dans son activité personnelle pour s occuper d eux. En principe, la jeune fille au pair assiste les parents dans la prise en charge des enfants, sans assumer de tâches éducatives complexes (appui scolaire, cours de langue, etc.); son cahier des charges comprend également l entretien du ménage et l exécution de travaux ménagers directement liés à la prise en charge des enfants. La jeune fille n est à proprement parler pas rémunérée, mais reçoit en tant que stagiaire aide familiale selon la dénomination officielle française le gîte, le couvert, le paiement des charges sociales, de l assurance maladie-accident, et des cours de langue; à cela s ajoute de l argent de poche, variant, selon les cantons, entre 440 et 780 francs net par mois. Cet argent n est pas destiné à son entretien (logement, nourriture), qui est pris en charge par son employeur, mais uniquement à ses dépenses personnelles, tels les loisirs. D ailleurs, en cas d absence de son employeur parti en vacances, la jeune fille au pair reçoit une somme complémentaire allouée pour les achats de nourriture. Pour les familles qui disposent d un logement assez grand, l engagement d une jeune fille au pair permet d avoir à leur service une personne flexible, puisque logée sur place et, par conséquent, aisément mobilisable. Son coût est également avantageux, puisque l heure de garde/ménage revient à frs 14.80, 9 indépendamment du nombre d enfants à garder. L arrangement, en raison de son instabilité, représente aussi certains désavantages: pour les parents, le fait de devoir chercher chaque année une nouvelle personne et, pour les enfants, le fait de voir disparaître de leur vie quotidienne une personne devenue familière et de devoir s habituer à une autre, nouvelle. La garde au domicile de la CCW Différents termes existent pour désigner les femmes qui gardent, en principe à leur propre domicile, des enfants non apparentés. En France, on privilégie le terme 8 Raffaella Sarti, Conclusion. Domestic Service and European Identity, in Proceedings of the Servant Project 5, ed. Suzy Pasleau, Isabelle Schopp, and Raffaella Sarti (Urbino, 2005), Le coût horaire a été calculé sur la base de 30 heures de travail hebdomadaires et un salaire mensuel brut de 1720 francs comprenant les différentes dépenses occasionnées par la jeune fille au pair.

7 824 V. Pache Huber d assistante maternelle, qui souligne la centralité de la mère dans la prise en charge des enfants en bas âge, en faisant simultanément l impasse sur le rôle du père. En Suisse, d autres termes ont cours, notamment ceux de maman de jour, famille d accueil de jour, ou encore accueillante en milieu familial. Le terme famille d accueil de jour se distingue pour sa part du terme famille d accueil, désignant les familles à qui les services sociaux confient des enfants en situation précaire. Le terme accueillante en milieu familial met l accent sur la CCW et son entourage, permettant ainsi de rappeler que l enfant confié est non seulement pris en charge par la CCW, mais aussi par ses proches parents (enfants, mari), c est-à-dire par des individus appartenant à d autres classes d âge et d un autre sexe qu elle. Quand au terme maman de jour, il est fréquemment employé, par les parents, les institutions (réseaux de mamans de jour ), les sites Internet et par les CCW ellesmêmes. Bien qu il soit très populaire, il fait aussi l objet de débats. Certains parents, à l aise avec une certaine forme de co-parentage, l utilisent volontiers; d autres au contraire le jugent problématique, car ils estiment qu il réduit implicitement la mère biologique à la maman de nuit, c est-à-dire à un personnage secondaire. Quant aux CCW elles-mêmes, elles jugent ce terme plutôt honorable, car il souligne la relation affective censée se développer entre elles et l enfant. Par ailleurs, l exercice de la maternité étant reconnu comme difficile, il évoque en outre la complexité de la prise en charge des enfants. Depuis quelques années, en Suisse comme dans d autres pays, l Etat en l occurrence les communes cherche à organiser et à contrôler les activités des mamans de jour, qui offrent une prise en charge meilleur marché que les structures collectives. Il leur délivre des autorisations d accueillir des enfants à domicile après avoir vérifié leur casier judiciaire et imposé un certain nombre de cours (20 heures), potentiellement complétés par une formation continue. De plus, il contrôle le domicile des candidates et, si nécessaire, impose des aménagements pour le rendre adéquat à l accueil d enfants en bas âge. L Etat définit et limite également l âge et le nombre d enfants pouvant être accueillis par les mamans de jour : celles-ci peuvent en recevoir au maximum cinq, âgés entre deux mois et douze ans, y compris les leurs. Par ailleurs, des structures de coordination de l accueil familial de jour, qui couvrent un nombre variable de communes, organisent le placement des enfants et le versement des salaires. Les mamans de jour pratiquent des tarifs différents, selon leur lieu de travail. Lorsqu elles exercent leur activité à demeure, elles demandent en général un salaire d environ cinq francs suisses par enfant, auxquels viennent s ajouter les frais de nourriture s élevant à dix francs par jour. Certaines proposent aussi des forfaits aux alentours de 40 francs la journée ou 800 francs le mois. Lorsque les mamans de jour travaillent au domicile des enfants qui lui sont confiés, elles exigent un salaire horaire d environ 15 francs, auxquels viennent s ajouter 10 francs pour le déplacement. La valse des étiquettes Les annonces D une façon générale, les annonces parues sur Internet sont plus détaillées que celles placées dans la presse écrite et sont structurées par le canevas fourni aux annonceurs. Sur le site bestnounou.ch, les parents doivent faire figurer leur offre d emploi sous l une des trois catégories proposées, à savoir celle de baby-sitter, de maman de jour ou de jeune fille au pair, ces trois catégories étant placées sous le terme englobant de

8 Paedagogica Historica 825 nounou. Cette classification s avère toutefois assez arbitraire, car les parents classent leur annonce sous une catégorie, par exemple celle de baby-sitter, et, dans le texte de l annonce même, désignent la personne recherchée en se référant à une autre catégorie, par exemple celle de jeune fille au pair. Dans les annonces de la presse écrite, les parents sont libres de formuler leurs exigences sans respecter un canevas. Certains mentionnent uniquement la fonction attendue, en demandant une personne pour garder un enfant. D autres recherchent une profession, telle que nounou, nanny, niñera, baby-sitter, maman de jour. D autres insistent sur le genre, l âge et les rôles sociaux de la personne demandée et recherchent une dame, une jeune fille, une grand-maman. D autres annonceurs construisent par ailleurs des mots composés de deux synonymes, tels que maman de jour-nanny ou énumèrent deux termes considérés comme équivalents. Finalement, d autres sont encore à la recherche d étudiantes. Cette catégorie sociale, qui jouit d un certain capital culturel, de temps libre, d une flexibilité dans les horaires, est à la recherche d emplois à temps partiels et est disposée à accepter des salaires plutôt modestes. Les attentes à l égard des CCW sont variables: alors que certains parents recherchent une baby-sitter pour le soir et le week-end, d autres souhaitent recruter une personne à qui ils puissent confier leur enfant pendant les jours de la semaine, sur une base régulière. Dans le second cas, les employeurs lui demandent couramment d effectuer des travaux ménagers, présentés en général comme légers. Comme le reflètent les critères de sélection énoncés par les parents, les femmes recherchées sont des adultes, dotées de compétences et poursuivant des objectifs différents des jeunes filles au pair. Souvent d origine migrante, les gardes d enfants travaillant au domicile des parents sont engagées parce qu elles sont déjà compétentes dans la garde des enfants et la tenue d un ménage et qu elles peuvent travailler de façon tout à fait autonome, en l absence des employeurs. De plus, leur activité professionnelle ne s accompagne pas d un projet d apprentissage linguistique; bien au contraire, lorsqu elles parlent une langue internationale, elles sont souvent priées par leurs employeurs d apprendre leur propre langue maternelle aux enfants gardés. De fausses équivalences Dans leurs annonces parues dans la presse écrite et sur l internet, les parents utilisent comme équivalentes des catégories de CCW en principe différenciées. Ainsi, ils demandent indifféremment: une baby-sitter ou une nounou, une maman de jour ou une jeune fille au pair, une jeune fille, une dame ou une grand-maman, une maman de jour ou une nourrice, une maman de jour ou une nounou, une jeune fille ou une employée de maison. Les exigences des parents sont parfois contradictoires, notamment lorsqu ils demandent une jeune fille âgée de 40 ans et plus ou une jeune fille ayant de l expérience et des références. Les parents utilisent comme synonymes des emplois qui sont réglés par des contrats-type différents, dont le nombre varie selon les cantons. Ainsi, à Genève, les cas des travailleurs au pair, des jeunes travailleurs au pair et des travailleurs de l économie domestique sont chacun réglés par un contrat-type de travail. Dans le canton de Vaud, un contrat-type détermine la situation des employés des ménages privés, mais ne s applique pas au personnel de maison s occupant exclusivement de la garde des enfants ni aux jeunes gens au pair, dont les conditions de travail ne sont réglées par aucun contrat-type spécifique.

9 826 V. Pache Huber Les équivalences établies entre des catégories distinctes d emploi ne tiennent pas compte du fait que leurs salaires diffèrent. Les tarifs des baby-sitters, des jeunes filles au pair et des mamans de jour sont inférieurs au salaire minimal prévu pour le contrat-type de travail (CTT), tel que le CTT vaudois pour le personnel des ménages privés ou le CTT genevois pour les travailleurs de l économie domestique. La différence de salaire entre les CCW et les travailleurs de l économie domestique est problématique et incite les demandeuses d emploi à privilégier les travaux d entretien. Par ailleurs, la garde des enfants en bas âge est, aux dires des CCW, une activité professionnelle plus fatigante que le travail ménager et stressante: elle s accompagne d importantes responsabilités, consistant à garantir la sécurité et le bien être d une catégorie d enfants menacés par divers accidents. Les CCW doivent en outre gérer des relations compliquées avec les parents et, parfois, avec les grandsparents et doivent couramment effectuer des travaux ménagers en parallèle à la prise en charge des enfants. La disqualification des CCW Les CCW sont non seulement invisibilisées en tant que groupe professionnel en raison de l éclatement des étiquettes et des statuts sous lesquelles elles travaillent, mais voient également leur travail disqualifié pour différentes raisons. Des compétences innées Le travail de garde d enfant est tout d abord désigné comme une activité faisant appel à des qualités innées déterminées par le genre. Les offres d emplois sont toutes rédigées à l intention des femmes et les demandes d emploi émanent exclusivement de jeunes filles ou de femmes. A cette tendance font exception les offres d emploi pour un jeune homme au pair, qui sont placées par les parents de garçons déjà scolarisés. Ces familles estiment en effet qu un jeune homme peut davantage partager les activités récréatives de leur progéniture. La définition des compétences exigées des CCW et la signification attribuée à leur activité professionnelle disqualifie leur travail et légitime le versement de salaires inférieurs aux salaires minimaux prévus pour les travailleurs domestiques non qualifiés. En lieu et place de compétences professionnelles (entregent, ponctualité, capacité d analyse et de synthèse, etc.), les annonces exigent de la candidate des qualités morales, qui sont considérées comme garantes des prestations à fournir. Les parents affirment en effet rechercher une dame consciencieuse, une dame de confiance, une gentille nounou, une maman de jour pleine d amour. Pour répondre à cette demande, les CCW se présentent volontiers comme une dame sérieuse, voire très sérieuse ou comme une sympathique jeune femme, une dame patiente, douce et responsable. Elles soulignent aussi leurs bonnes dispositions 10 à l égard des enfants à garder en les désignant couramment par des termes affectueux, tels que bout de chou, puce. 10 Je suis une maman toute douce d une petite Laura adorable de 7 mois et suis disponible du lundi au vendredi toute la journée pour prendre soin de votre bébé afin de lui apporter toute la tendresse dont il aura besoin pendant votre absence ( maman de jour, 32 ans).

10 Paedagogica Historica 827 Une activité secondaire et provisoire Le métier de garde d enfants est par ailleurs désigné par des termes qui le présentent comme une activité transitoire, dont l exercice est associé de façon privilégiée à certains stades du cycle de la vie des femmes, c est-à-dire avant qu elles n exercent une profession ou qu elles soient mères de famille. De plus, cette activité revêt une importance secondaire par rapport à une occupation donnée comme principale, et cela indépendamment du nombre d heures consacrées à la garde d enfants. Tandis que les baby-sitters sont censées être avant tout occupées par leur formation scolaire, les jeunes filles au pair sont, officiellement, centrées sur l apprentissage d une langue étrangère; quant aux mamans de jour, elles sont en principe réputées s occuper de leurs enfants et de leur ménage, tout en gardant à côté des enfants non apparentés. Une expérience professionnelle limitée Les bas salaires que gagnent certaines catégories de CCW sont justifiés par leurs statuts respectifs, caractérisés par des compétences et un champ d action donnés comme limités. Le travail effectué par les stagiaires aide familiale, selon la terminologie en vogue en France pour désigner les jeunes filles au pair, est dévalorisée aussi bien dans l économie domestique que dans le marché de l emploi en général. En raison de leur âge, elles sont en principe dépourvues des qualifications professionnelles nécessaires pour trouver un emploi dans la sphère publique, surtout à l étranger. De plus, elles sont réputées être peu ou pas expérimentées dans la tenue d un ménage et dans la prise en charge des enfants, deux domaines dans lesquels les enfants et les adolescents sont pourtant, dans de nombreuses sociétés, expérimentés. 11 Les baby-sitters, pour leur part, fournissent un travail de garde occasionnel présenté comme limité, consistant à sit, à garder sans guère d efforts un enfant pendant quelques heures d affilée seulement. Quant à l activité des mamans de jour, elle est dépeinte comme l extension d une expérience de vie personnelle. Leur activité est censée leur permettre de vivre pleinement leur maternité en leur évitant de devoir quitter leur domicile pour exercer une activité professionnelle dans la sphère publique. Plusieurs mamans de jour motivent d ailleurs leur choix de se lancer dans cette profession par leur désir de voir grandir leurs enfants, c est-à-dire de garder leurs propres enfants elles-mêmes, tout en exerçant un emploi. 12 Cette argumentation, qui fait l impasse sur les contraintes structurelles d ordre socio-économique induisant un tel choix, tend à présenter le métier de maman de jour comme une activité idéalement compatible avec l exercice de la maternité. 13 Or, cette compatibilité est mise à mal par différents facteurs: le fait de travailler à son propre domicile transforme fondamentalement cette sphère domestique, qui est non seulement utilisée par les enfants donnés à garder, mais aussi contrôlée par l Etat et 11 Voir la contribution de Suzanne Lallemand figurant dans le présent numéro. 12 Bonjour, je suis maman de trois petites filles 10, 6 et 3 ans. Je choisis de rester à mon domicile pour pouvoir élever mes enfants et faire profiter de mon temps pour les parents qui, eux, ont l obligation ou l envie de continuer à travailler ( maman de jour, 29 ans, trois enfants). 13 Après avoir envisagé initialement de faire garder leurs enfants, certaines femmes, ayant un salaire modeste, ont décidé de travailler comme maman de jour, après avoir constaté que cette solution était plus avantageuse pour elles du point de vue économique et affectif.

11 828 V. Pache Huber par les parents. L appropriation de cet espace par des personnes non apparentés suscite potentiellement des problèmes pour les enfants et le conjoint de la maman de jour, qui ne sont pas forcément désireux de partager avec autrui leur foyer et l attention de leur mère ou épouse. Par ailleurs, la prise en charge d enfants non apparentés nécessite des compétences spécifiques, notamment dans la compréhension des représentations et des pratiques culturelles des parents, ainsi que le souligne Lynet Uttal dans le présent numéro. Des avantages immatériels La rémunération limitée des CCW est également justifiée implicitement par les gains accessoires, immatériels, engendrés par la garde des enfants. Les parents attribuent volontiers à leurs enfants, voire à eux-mêmes, diverses qualités souhaitables (enfants charmants, etc.), sous-entendant ainsi que leur fréquentation constitue une activité plaisante. Les CCW sont, pour leur part, enclines à reconnaître les bénéfices immatériels de la garde, non pour approuver un salaire limité, mais pour rassurer les parents sur la qualité de l encadrement dont disposera leur enfant. Elles font ainsi état de leur amour inconditionnel pour les enfants et du plaisir ressenti en leur compagnie. 14 Si la satisfaction affective exprimée par les CCW doit attirer des employeurs potentiels, elle contribue aussi à la définition de la garde comme une activité plus ludique que professionnelle et dont le bénéfice psychologique constitue une fin en soi. Les avantages immatériels sont particulièrement mis en avant pour les jeunes filles au pair, dont l activité de garde, comme déjà évoqué, est subordonnée à un projet éducatif. A ce titre, l employeur ne finance pas seulement des cours de langue, mais aide en principe son employée à améliorer ses compétences linguistiques et sa culture générale. Il participe idéalement à l accroissement du capital social et culturel de son employée, en la faisant participer aux activités récréatives et culturelles de la famille. Certaines familles offrent ces perspectives à leur jeune fille au pair et restent parfois liées avec elles pendant de nombreuses années; d autres, en revanche, tendent à favoriser l isolement de la jeune fille et à la surcharger d activités domestiques. L exploitation des jeunes filles au pair peut parfois s étendre à l exploitation de ses compétences linguistiques: une partie des parents recrute de préférence des candidates parlant une langue maternelle dont l apprentissage est considéré comme utile pour les enfants à garder et incitent leur employée à s exprimer dans cette langue avec les enfants. Les parents qui en ont les moyens matériels soulignent en outre le confort, voire le luxe du lieu de travail, dont jouira tout particulièrement la jeune fille au pair, en tant que membre de la famille. Le fait qu elle réside avec son employeur favorise sa classification comme un membre de la famille, et plus particulièrement, en raison de sa jeunesse, son assimilation à une fille aînée. En vertu de cette catégorisation, le travail réalisé par la jeune fille au pair cesse d être une activité délimitée par un contrat de travail spécifique, déterminant notamment des horaires de travail; il devient une obligation morale à laquelle est soumise la jeune fille et une contribution à un intérêt présenté comme collectif. L identification de l employée avec un membre de la famille permet ainsi de passer sous silence l éventuelle inégalité des échanges entre employeurs et employées et, par conséquent, les rapports d exploitation potentiels. 14 J aime beaucoup ce travail. La joie et l amour que les bébés et les enfants m apportent y contribuent beaucoup ( maman de jour, 24 ans).

12 Paedagogica Historica 829 Compétences et expériences Les parents exigent rarement que les CCW détiennent des diplômes professionnels dans le domaine de la petite enfance, car ils sont conscients que les femmes dotées de ce type de qualification ne cherchent pas d emploi dans la sphère privée et, le cas échéant, exigent des salaires qu ils ne sont pas désireux ou en mesure de payer. En revanche, ils attendent des candidates, comme déjà mentionné plus haut, qu elles aient des qualités morales jugées favorables à l exercice de la garde d enfants et, surtout, une expérience professionnelle et des références. L importance accordée à l expérìence et aux références reflète la difficulté des parents à énumérer clairement des indicateurs de qualité des prestations attendues des CCW et à évaluer, sur la base d un dossier et d un entretien, les compétences des candidates. Les références vérifiables sont un critère de sélection déterminant lors du processus d embauche car ils doivent permettre aux parents de vérifier la satisfaction d employeurs précédents, légalement tenus de communiquer les informations pertinentes à un éventuel engagement. Pour répondre aux attentes d employeurs éventuels, les CCW mentionnent souvent le nombre de familles qui ont sollicité leurs services, en indiquant le nombre de mois ou d années pendant lesquelles elles sont restées en contact. Elles précisent aussi, lors des entretiens, si leurs relations se sont poursuivies après la cessation des rapports professionnels, comme preuve des liens d affection tissés avec les enfants gardés et leurs parents. Toute expérience dans le domaine de la prise en charge des enfants est mise en évidence, comme le reflète ces deux descriptions: J ai moi-même travaillé dans une pouponnière-garderie et suis partie en tant que jeune fille au pair donc j ai l habitude des enfants de tout âge, sans compter que j ai moi même un enfant. Je cherche un emploi de nounou, je ne suis pas agréée mais j ai beaucoup d expérience, de par les baby-sittings que je fais depuis que j ai 15 ans; j ai aussi été nounou logée dans quatre familles différentes et je gérais les enfants du matin au soir. D une façon générale, les CCW évoquent leur expérience acquise en gardant des enfants non apparentés et/ou, à défaut, ceux de leurs proches parents. Pour compenser le fait de ne pas avoir d enfants elles-mêmes, les jeunes filles au pair et les baby-sitters accompagnent leur annonce d une photographie qui les montre en compagne de bébés ou d enfants présentés comme leurs neveux ou filleuls. Le transfert de l expérience de la garde de proches parents dans une activité professionnelle les mettant en contact avec des enfants non apparentés ne va toutefois pas sans soulever de problèmes. Il oblige les CCW à acquérir de nouvelles compétences, nécessaires pour gérer des relations complexes avec les enfants et leurs parents, dont elles doivent comprendre les représentations et les pratiques, parfois éloignées de celles auxquelles elles adhèrent elles-mêmes. La mention d employeurs précédents, surtout lorsqu il s agit de structures d accueil collectives, permet aux candidates d apporter des preuves objectives de leurs compétences. Leur activité au sein de crèches, haltes de jeux, jardins d enfants est présentée comme particulièrement formatrice, dans la mesure où ces institutions appliquent des normes de sécurité et des concepts pédagogiques institutionnalisés et légitimés. Par ailleurs, elles y ont également collaboré avec des éducatrices de la petite enfance, dont elles ont pu observer et imiter la démarche pédagogique. Cet apprentissage effectué en milieu institutionnel est d autant plus valorisé que les CCW n ont

13 830 V. Pache Huber guère accès à la formation d éducatrices de la petite enfance et que les formations imparties aux baby-sitters et aux mamans de jour sont particulièrement limitées. Le désir de souligner leurs compétences professionnelles, parfois apprises au sein de garderies, se reflète dans l aménagement du domicile et dans les activités proposées aux enfants, ainsi que dans les modalités de restitution des informations aux parents, en fin de journée. Les candidates mettent en avant la sécurité (quartier tranquille) et les possibilités d activités ludiques fournies par leur cadre (jardin, terrasse avec piscine, cabane, bac à sable, balançoire, toboggan, place de jeu à proximité) et font une liste plus ou moins exhaustives des activités proposées aux enfants (bricolage, jeux à l intérieur et à l extérieur, balades), qui s inspirent directement de celles en usage dans les crèches: J ai un grand 5.5 pièces avec jardin et terrasse, avec piscine, cabane, toboggan, bac à sable, balançoire pour l été; en hiver on fait de la luge, enfin tout ce que des enfants peuvent faire dans la neige, et sinon beaucoup de balades, on fait beaucoup de bricolages ainsi que des pâtisseries et je fais participer les enfants à la confection de leurs repas. J habite un grand appartement rempli de jouets dans un quartier très tranquille de Cossonay. J ai deux chats super câlins et un gentil mari qui travaille à 100% à Lausanne comme orthopédiste. ( maman de jour, 26 ans, mère d un enfant de 15 mois) Jeux intérieurs et extérieurs leçons surveillées: j étudie toute proposition pour le bienêtre de vos enfants. ( maman de jour, éducatrice spécialisée, 28 ans, deux enfants) Lorsqu elles en ont la possibilité et qu elles l estiment opportun, les CCW font, en outre, état de leurs diplômes: les baby-sitters mettent en avant leur diplôme de babysitter délivré par la Croix-Rouge et mentionnent les formations déjà achevées ou en cours, lorsque ces dernières peuvent être considérée comme bénéfique à l activité de garde (cours de psychologie, éducatrice de la petite enfance, etc.). Tandis que de nombreuses mamans de jour ne remplissent pas la rubrique diplôme, certaines indiquent qu elles sont agréées, c est-à-dire au bénéfice d une autorisation d exercer le métier de maman de jour, délivrée par les pouvoirs publics. Rares sont les femmes faisant état d une formation spécifique, telle qu éducatrice de la petite enfance, auxiliaire de puériculture, aide-soignante, infirmière, institutrice, etc. L impact des diplômes sur les tarifs pratiqués est variable et dépend de la catégorie de CCW concernée: les femmes qui cherchent à se faire engager comme baby-sitters, jeunes filles au pair ou maman de jour au domicile des parents exigent des salaires qui dépassent le tarif usuel de baby-sitting établi par la Croix-Rouge ou l argent de poche à verser aux jeunes filles prévu par les contrats-type de travail. En revanche, les mamans de jour agréées pratiquent les tarifs fixés par la commune, indépendamment de leur éventuelle formation dans le domaine de la petite enfance. Leur salaire n est pas conditionné par leurs qualifications professionnelles et leur valeur sur le marché de l emploi en général, mais est déterminé par le statut de maman de jour, dont le salaire horaire est fixé par l état (environ cinq francs suisses). Conclusion La délégation de la garde des enfants dans la sphère domestique à des tiers non apparentés se concrétise par la mise en place simultanée de plusieurs dispositifs de garde, impliquant différents acteurs, apparentés ou non, individuels ou collectifs, et dont l agencement est changeant et fluide. Il en résulte que l importance d un mode

14 Paedagogica Historica 831 de garde ne se fonde pas sur le nombre d heures durant lesquelles les parents y ont recours, mais se reflète dans sa contribution spécifique et irremplaçable à l ensemble du système de garde mis en place par les parents. En fonction des circonstances, de leurs besoins, de leur capital économique et social, les familles peuvent recourir simultanément ou successivement à l aide de différentes catégories de CCW: jeune fille au pair, baby-sitter, maman de jour, employée de maison, nounou, grandmère, dame, étudiante. La diversité des étiquettes utilisées pour désigner les personnes auxquelles sont confiés les enfants dans la sphère domestique et l usage commun de termes soulignant des caractéristiques sociologiques (âge, genre, caractère, occupation) plutôt que l activité professionnelle elle-même confère aux gardes d enfant l image d une force de travail non seulement fragmentée, mais aussi instable, car alimentée par des personnes dépourvues de qualifications professionnelles, qui s occupent d enfants à faveur des circonstances changeantes de leur vie personnelle. Cette image publique du métier de garde d enfants dans la sphère domestique tend à dissimuler le fait qu il répond à un besoin structurel et permanent. Elle tend aussi à légitimer l absence de reconnaissance sociale, et plus particulièrement politique, des personnes qui travaillent comme garde d enfants et de celles qui recourent à leurs services. L examen des termes couramment utilisés pour désigner les CCW révèle que différents acteurs, notamment les parents, tendent à les utiliser comme des synonymes. Cet usage indifférencié ne tient pas compte du fait que les CCW sont clairement différenciées par les pouvoirs publics. Les conditions de travail, et notamment le salaire, des jeunes filles au pair et des mamans de jour sont réglementées par des normes communales et cantonales; celles des employées de maison sont définies par des contrats-type de travail cantonaux. Quant au travail des baby-sitters, il fait l objet de recommandations de la Croix-Rouge. L usage indifférencié des différentes catégories de CCW ne tient pas compte non plus du fait que ces termes désignent des emplois exercés pendant une durée variable par des personnes différentes. L activité d employée de maison et de maman de jour est exercée par des adultes, sans limitation dans le temps. En revanche, l activité de baby-sitter et celle de jeune fille au pair sont temporaires, revêtent une dimension éducative et se situent à un stade du cycle de la vie consacré à la formation, qui est libre des contraintes apportées par des responsabilités familiales et professionnelles. Elles présentent à ce titre certaines similarités avec le travail effectué autrefois par les life cycle servants, étudiés par les historiens. Le rôle important que jouent potentiellement les adolescentes dans la prise en charge occasionnelle des enfants dans la sphère domestique a d ailleurs incité certaines institutions, en particulier la Croix-Rouge, à proposer une formation destinée aux adolescentes à la recherche d un premier emploi. Les enseignements dispensés se fondent sur le principe que les participant(e)s n ont guère eu d expérience en matière de garde d enfants, à la différence des enfants et des adolescents issus de sociétés pratiquant le maternage enfantin analysé par Suzanne Lallemand dans le présent numéro. L examen de termes utilisés pour désigner les CCW atteste non seulement une tendance à traiter comme synonymes des termes distincts, mais aussi un usage privilégié de catégories particulièrement peu rétribuées, à savoir celles de baby-sitters, jeunes filles au pair et mamans de jour. La limitation du salaire obtenu par ces trois types de CCW est légitimée par la définition de leur travail comme: (1) une activité mobilisant des aptitudes innées au genre féminin et nécessitant des compétences limitées; (2) une activité transitoire et secondaire par rapport à une activité donnée

15 832 V. Pache Huber comme principale (les études, la maternité); (3) une activité engendrant d appréciables bénéfices immatériels. Cette catégorisation, qui passe sous silence les compétences mobilisées par le travail des gardes d enfants dans la sphère domestique, dissimule la complexité et l importance de cette activité professionnelle, dont dépend pourtant le développement physique, social et psychologique d un nombre indéterminé, mais certainement considérable d enfants. Notes on contributor Véronique Pache Huber is associate professor of social anthropology at the University of Fribourg (Switzerland). While pursuing research on issues related to Indian society and diasporas (interethnic relations, caste, business communities, middle-class, matrimonial strategies), she is focusing on the anthropology of childhood, especially on topics related to childcare. She is the author of: Noces et négoce. Dynamiques associatives d une caste de commerçants hindous (Neuchâtel, Paris, 2002); and Le mariage de l Amour et de la Raison. Stratégies matrimoniales de la classe moyenne en Inde (Fribourg, 2004).

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

b School of Human Kinetics, University of Ottawa c Faculty of Physical Education and

b School of Human Kinetics, University of Ottawa c Faculty of Physical Education and This article was downloaded by: [University of Waterloo] On: 07 February 2012, At: 05:39 Publisher: Routledge Informa Ltd Registered in England and Wales Registered Number: 1072954 Registered office: Mortimer

Plus en détail

baby-sitting le service

baby-sitting le service le service baby-sitting Destiné aux Saint-Bricien(nes), le service baby-sitting a été mis en place afin de mettre en contact parents et lycéen(ne)s / étudiant(e)s recherchant un job de baby-sitter. CLes

Plus en détail

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Section ambulatoire Säule Praxis Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Il est souvent difficile pour les parents de savoir

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

Une exposition : «Les métiers des services à la personne»

Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 5 panneaux (200 x 80 cm) disponible gratuitement : Les

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Dans les écoles de maturité des gymnases du canton de Vaud Edition 2014 Département de la formation, de la jeunesse

Plus en détail

CCNT Hôtellerie & Restauration

CCNT Hôtellerie & Restauration CCNT Hôtellerie & Restauration Expertise succincte concernant l application de la CCNT Hôtellerie & Restauration dans les institutions membres d INSOS Suisse Cette expertise a été réalisée et mise à disposition

Plus en détail

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Relais Assistantes Maternelles Maison de la Famille Rue Antoine Bourdelle 62100 Calais Tél : 03.21.97.60.73 EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Présentation L accord

Plus en détail

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE 1 GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE édito La petite enfance est l une des priorités du Conseil général, et en particulier les modes d accueil. L accueil au domicile d une assistante

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

2.06 Etat au 1 er janvier 2011

2.06 Etat au 1 er janvier 2011 2.06 Etat au 1 er janvier 2011 Travail domestique Qu est-ce qui est considéré comme travail domestique? 1 On entend par travail domestique, par exemple, l activité des personnes suivantes : nettoyeuse/nettoyeur;

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

interessant JUIN 2011 ÉDITION 1 www.bdo.ch

interessant JUIN 2011 ÉDITION 1 www.bdo.ch JUIN 2011 ÉDITION 1 www.bdo.ch RECHT interessant LORSQUE L EMPLOYEUR SE TRANSFORME EN BAILLEUR DE SERVICES CE QU IL FAUT SAVOIR À PROPOS DE LA LOCATION DE SERVICES 1 Quand sommes-nous en présence d une

Plus en détail

BUREAUX D ARCHITECTES

BUREAUX D ARCHITECTES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

UNISSONS NOS COMPETENCES

UNISSONS NOS COMPETENCES Office AI du canton de Neuchâtel Espacité 4-5 2300 La Chaux-de-Fonds Tél. 032 910 71 00 Fax 032 910 71 99 Office AI du canton du Valais Av. de la Gare 15 1951 Sion Tél. 027 324 96 11 Fax 027 324 96 21

Plus en détail

CONTEXTE... 3 PROFIL DES POSTES DE NOUNOUS... 5 AGE DU PLUS JEUNE ENFANT GARDE... 5 TYPE DE GARDE... 5 HORAIRES... 5

CONTEXTE... 3 PROFIL DES POSTES DE NOUNOUS... 5 AGE DU PLUS JEUNE ENFANT GARDE... 5 TYPE DE GARDE... 5 HORAIRES... 5 Résultats d enquête Nounous à domicile : profils, salaire, horaires 2014 1 TABLE DES MATIERES CONTEXTE... 3 PROFIL DES REPONDANTS... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. PROFIL DES NOUNOUS... 4 PROFIL DES POSTES

Plus en détail

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé ASSURANCES MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé CERTIFICAT Généraliste en assurances sociales Votre partenaire formation continue www.virgile.ch tél. 021 921 19

Plus en détail

Accueil familial de jour

Accueil familial de jour Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Service de protection de la jeunesse Directives pour l accueil de jour des enfants Accueil familial de jour Cadre de référence et référentiels

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

Service de Formation à la Vie Autonome

Service de Formation à la Vie Autonome Service de Formation à la Vie Autonome Une formation qui s adresse à des jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle, qui souhaitent apprendre à vivre de manière plus autonome au quotidien Pro infirmis

Plus en détail

Garder et faire garder son enfant

Garder et faire garder son enfant Garder et faire garder son enfant Nathalie Blanpain* L arrivée d un enfant au sein d un foyer est pour ses parents un événement majeur générateur de changements en termes de rythme de vie et d organisation,

Plus en détail

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS Enquête 2009-2010 Cahier des cartes 1 2 0 T R A N C H E S D E R E V E N U M E N S U E L N E T D U M É N A G E Il s agit du revenu net (de cotisations sociales et de C.S.G.) avant

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Le Salaire-Jeunesse. A partir de 12 ans: le salaire-jeunesse, la meilleure alternative à l argent de poche K I N R - C A S D E

Le Salaire-Jeunesse. A partir de 12 ans: le salaire-jeunesse, la meilleure alternative à l argent de poche K I N R - C A S D E D E Le Salaire-Jeunesse pour les enfants K I N R - C A S H A partir de 12 ans: le salaire-jeunesse, la meilleure alternative à l argent de poche Apprendre à gérer l argent doit être intégré dans l apprentissage

Plus en détail

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV)

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) (Indiquer la raison sociale juridiquement valable de la société/de l entreprise) 2. Table des

Plus en détail

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE POLITIQUE NUMÉRO DE LA RÉSOLUTION : APPROUVÉ PAR : CA-20130912-8 CONSEIL D ADMINISTRATION DATE DE LA RÉSOLUTION/APPROBATION : 13 septembre 2013 ENTRÉE EN VIGUEUR : DERNIÈRE MISE À JOUR : DATE D ABROGATION

Plus en détail

Ainsi, le but est de créer un partenariat durable basé sur la confiance entre «employeur» et «employé».

Ainsi, le but est de créer un partenariat durable basé sur la confiance entre «employeur» et «employé». Point Information Jeunesse de Mûrs-Erigné Origine du projet Les jeunes de 16/18 ans et les étudiants recherchent un job à l année où pendant leur temps libres pour financer leurs études ou certains projets.

Plus en détail

La recherched emploi: Etapes et points d attention

La recherched emploi: Etapes et points d attention La recherched emploi: Etapes et points d attention Isabelle Dehut - HR & Internal Communication T H I N K I N G A H E A D B E G I N S N O W 1 Agenda Bilan personnel Lettre de candidature CV Postuler Entretien

Plus en détail

Information à l intention du personnel de l Etat de Fribourg

Information à l intention du personnel de l Etat de Fribourg Direction des finances Finanzdirektion Service du personnel et d'organisation Amt für Personal und Organisation CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG Information à l intention du personnel de l Etat de

Plus en détail

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France MISSIONS TEMPORAIRES Livret d accueil 15 rue Boileau 78008 Versailles cedex Téléphone : 01 39 49 63 00 Fax : 01 39

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux

Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux Attestation Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux www.cefco.ch 2013_V2 : 30.05.2013 SOMMAIRE ATTESTATION INTRODUCTION AU MANAGEMENT DE PROJET Ce cours est

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

YOOPALA DOSSIER DE PRESSE

YOOPALA DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE Yoopala, n 1 de la garde d enfants à domicile I. La garde d enfants : un marché en pleine croissance 5 Le boom du secteur des services à la personne Des aides gouvernementales pour soutenir

Plus en détail

Enquête sur les pratiques et préférences familiales en matière d'accueil de la petite enfance dans le canton de Genève QUESTIONNAIRE

Enquête sur les pratiques et préférences familiales en matière d'accueil de la petite enfance dans le canton de Genève QUESTIONNAIRE REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Service de la recherche en éducation Observatoire cantonal de la petite enfance Enquête sur les pratiques

Plus en détail

VOUS CHERCHEZ UNE SOLUTION DE GARDE POUR VOS ENFANTS?

VOUS CHERCHEZ UNE SOLUTION DE GARDE POUR VOS ENFANTS? VOUS CHERCHEZ UNE SOLUTION DE GARDE POUR VOS ENFANTS? Accueillez une jeune fille au pair et faites vivre à votre famille l expérience unique et enrichissante de l échange culturel. Au pair TODAY vous propose

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby

Plus en détail

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S Direction des ressources humaines Centre de formation Formations spécialisées en soins R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S P O U

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

UNIVERSITE DE GENEVE CONFERENCE UNIVERSITAIRE DES ASSOCIATIONS ETUDIANT-E-S ETRE «PARENTS-ETUDIANTS» A L UNIVERSITE DE GENEVE

UNIVERSITE DE GENEVE CONFERENCE UNIVERSITAIRE DES ASSOCIATIONS ETUDIANT-E-S ETRE «PARENTS-ETUDIANTS» A L UNIVERSITE DE GENEVE UNIVERSITE DE GENEVE CONFERENCE UNIVERSITAIRE DES ASSOCIATIONS ETUDIANT-E-S ETRE «PARENTS-ETUDIANTS» A L UNIVERSITE DE GENEVE COMMENT LES AIDER A CONCILIER VIE DE FAMILLE ET ETUDES UNIVERSITAIRES? Sommaire

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

VI. travail et assurances sociales

VI. travail et assurances sociales VI. travail et assurances sociales A quelles règles êtes-vous soumis en tant qu employeur Ce chapitre vous fournit des indications sur les charges sociales obligatoires et sur certains aspects importants

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

INFORMATIONS JURIDIQUES 3 / F 59-2010

INFORMATIONS JURIDIQUES 3 / F 59-2010 INFORMATIONS JURIDIQUES 3 / F 59-2010 Les congés usuels et particuliers Diverses rumeurs ont parfois cours s agissant de prétendus droits des travailleurs. C est ainsi que d aucuns prétendent à tort que

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs»

Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs» Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs» Les présentes modalités ont pour objectif d interpréter les

Plus en détail

Contributions. Edition 2007

Contributions. Edition 2007 Contributions Contributions sur salaires et autres prestations que l'employeur doit payer aux caisses de compensation et aux assurances conformément aux réglementations légales et conventionnelles Edition

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3002 Convention collective nationale et accords nationaux BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM

Plus en détail

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur,

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur, Avant-propos Chère lectrice, cher lecteur, En ces temps économiquement difficiles, il est important de savoir ce que je peux exiger comme salaire en tant qu entraîneur ou entraîneuse. En particulier, en

Plus en détail

Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler

Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler Art. 324a CO 1 Si le travailleur est empêché de travailler sans faute de sa part pour des causes inhérentes à sa personne, telles que maladie,

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Décès et succession LE DECES

Décès et succession LE DECES Décès et succession Des Services ou organismes accompagnent les personnes et familles à vivre leur deuil. Ci-dessous, nous nous limiterons à présenter quelques conseils et informations pratiques concernant

Plus en détail

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2010 PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Sommaire Page I Généralités Art. 1 Contenu 3 Art. 2 Base

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans Mois AAAA En bref L objectif de cette fiche est de donner une vision chiffrée du nombre d établissements collectifs d accueil de jeunes enfants (les structures monoaccueil et multi-accueil) et de montrer

Plus en détail

S'informer sur l'adoption. Le Conseil général et vous. p3 L'adoption dans l'aube en 2000. p4 Deux modes d'adoption : simple ou plénière

S'informer sur l'adoption. Le Conseil général et vous. p3 L'adoption dans l'aube en 2000. p4 Deux modes d'adoption : simple ou plénière Sommaire p1 p2 p3 S'informer sur l'adoption Le Conseil général et vous L'adoption en France p3 L'adoption dans l'aube en 2000 p4 Deux modes d'adoption : simple ou plénière p5 Qui peut demander à adopter

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Argumentaires Pour 13.058. Dokumentation Documentation Documentazione

Argumentaires Pour 13.058. Dokumentation Documentation Documentazione Parlamentsdienste Services du Parlement Servizi 13.058 del Parlamento Servetschs dal parlament Argumentaires Pour Initiative populaire sur les bourses d'études et révision totale de la loi sur les contributions

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 La présente convention d accueil au pair est conclue entre la famille d accueil ci-après désignée: Madame nom et prénom Matricule nationale et / ou Monsieur nom et prénom

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Assurance Arrêt de Travail

Assurance Arrêt de Travail Solutions Assurances Agriculteurs Arrêt de Travail Assurance Arrêt de Travail des Agriculteurs Pour vous aider à ajuster vos garanties à votre situation et à votre type d activité, n hésitez pas à faire

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Mission de l'institution

Mission de l'institution Fondation Communale du Grand-Saconnex pour la Petite Enfance Mission de l'institution Offrir aux parents un mode de garde en dehors du lieu familial et ceci dès la fin du congé maternité jusqu à l entrée

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP)

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Quebec Provincial Association of Teachers l Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Renseignements généraux

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Dispositions réglementaires municipales sur l horaire de travail et l aménagement du temps de travail du personnel de l administration communale

Dispositions réglementaires municipales sur l horaire de travail et l aménagement du temps de travail du personnel de l administration communale administration générale et finances service du personnel Dispositions réglementaires municipales sur l horaire de travail et l aménagement du temps de travail du personnel de l administration communale

Plus en détail

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES PERSONNES AGEES ADRESSE AUX GOUVERNEMENTS PAR L'EXPERTE INDEPENDANTE SUR LA QUESTION DES DROITS DE L'HOMME ET L'EXTREME PAUVRETE (i)

Plus en détail

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Principes de gestion et leadership Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Sommaire Expérience du MFPMA en matière d institutionnalisation de l égalité entre

Plus en détail

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Un questionnaire a été remis aux familles courant décembre avec le double objectif de relayer le ressenti des parents sur les nouveaux rythmes scolaires

Plus en détail

Initiative sur les bourses d études : le mauvais chemin vers l égalité des chances dossierpolitique

Initiative sur les bourses d études : le mauvais chemin vers l égalité des chances dossierpolitique Initiative sur les bourses d études : le mauvais chemin vers l égalité des chances dossierpolitique 30 mars 2015 Numéro 3 Initiative sur les bourses d études L «Initiative sur les bourses d études», déposée

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité?

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? ATELIER DE LA PROFESSION Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa

Plus en détail

Les chiffres de l égalité

Les chiffres de l égalité Quelques statistiques sur l égalité entre la femme et l homme d le canton de Berne Berne, 10 novembre 2014 Les chiffres de l égalité Bureau cantonal de l égalité entre la femme et l homme Postgasse 68

Plus en détail

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG 2.03 Cotisations Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI)

Plus en détail

FINANCEMENT DIRECT RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

FINANCEMENT DIRECT RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX FINANCEMENT DIRECT RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Services d auxiliaires autogérés Mai 2000 4 e édition FINANCEMENT DIRECT RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Services d auxiliaires autogérés Mai 2000 4 e édition Programme

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

4.04 Etat au 1 er janvier 2013

4.04 Etat au 1 er janvier 2013 4.04 Etat au 1 er janvier 2013 Rentes d invalidité de l'ai Généralités 1 Les personnes assurées qui, du fait d une atteinte à la santé, sont totalement ou partiellement empêchées de travailler ou d accomplir

Plus en détail

ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives*

ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives* ICA Congress, Brisbane 2012 Thème général : Les temps qui changent. La confiance et les archives* Titre : Un résumé de la pratique archivistique internationale adaptée au niveau local : manuel pratique

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

POLITIQUES INTERNES SYNDICAT DE L ENSEIGNEMENT DES BOIS-FRANCS

POLITIQUES INTERNES SYNDICAT DE L ENSEIGNEMENT DES BOIS-FRANCS POLITIQUES INTERNES SYNDICAT DE L ENSEIGNEMENT DES BOIS-FRANCS 1. COTISATIONS 1.1 Taux actuel 1,55 % du salaire annuel (adopté par l assemblée générale le 5 juin 2007) Le SEBF garde 0,975 % et envoie 0,575

Plus en détail

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Cet article présente les premiers résultats d un projet de recherche qui étudie le parcours professionnel de personnes confrontées au chômage

Plus en détail

Bulletin d adhésion individuelle Salarié

Bulletin d adhésion individuelle Salarié Identification de l adhérent Bulletin d adhésion individuelle Salarié à remplir et à retourner à Groupe NOVALIS TAITBOUT - Délégation internationale 4 rue du Colonel Driant - 75040 Paris Cedex 01 M me

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 14 décembre 2006 70610 Assistante en pharmacie CFC/Assistant en pharmacie CFC Pharma-Assistentin EFZ/Pharma-Assistent

Plus en détail

ATTRIBUTION DU SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT

ATTRIBUTION DU SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT Circulaire n 43/2009 Cl. C 4315 Colmar, le 08 décembre 2009 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES F UPOV/INF/9 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE ACCORD entre l Union internationale pour la protection des obtentions végétales et le Conseil fédéral suisse pour déterminer

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage ASSURANCE-EMPLOI Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés des prestations supplémentaires de chômage Publication

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE

CONTRAT DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE CONTRAT DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE POUR L EMPLOI D UN(E) ASSISTANT(E) MATERNEL(LE) AGRÉÉ(E) Régi par les dispositions de la Convention Collective Nationale de travail des assistants maternels du particulier

Plus en détail