Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne"

Transcription

1 Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne Document de synthèse Client : Commission européenne, Direction générale Emploi, affaires sociales et égalité des chances ECORYS Nederland BV en coopération avec KBA Marjolein Peters Kees Meijer Etienne van Nuland Thijs Viertelhauzen Ruud van der Aa Rotterdam, mars 2010

2 This publication is supported for under the European Community Programme for Employment and Social Solidarity ( ). This programme is managed by the Directorate-General for Employment, social affairs and equal opportunities of the European Commission. It was established to financially support the implementation of the objectives of the European Union in the employment and social affairs area, as set out in the Social Agenda, and thereby contribute to the achievement of the Lisbon Strategy goals in these fields. The seven-year Programme targets all stakeholders who can help shape the development of appropriate and effective employment and social legislation and policies, across the EU-27, EFTA-EEA and EU candidate and pre-candidate countries. PROGRESS mission is to strengthen the EU contribution in support of Member States' commitments and efforts to create more and better jobs and to build a more cohesive society. To that effect, PROGRESS will be instrumental in: providing analysis and policy advice on PROGRESS policy areas; monitoring and reporting on the implementation of EU legislation and policies in PROGRESS policy areas; promoting policy transfer, learning and support among Member States on EU objectives and priorities; and relaying the views of the stakeholders and society at large. For more information see: The information contained in this publication does not necessarily reflect the position or opinion of the European Commission. PET/RG EO18982repsum

3 ECORYS Nederland BV B.P En coopération avec : 3006 AD Rotterdam KBA Watermanweg 44 B.P GG Rotterdam 6501 BK Nimègue Pays-Bas Pays-Bas T +31 (0) T +31 (0) F +31 (0) F +31 (0) E E W W Chambre de commerce no ECORYS Labour & Social Policy T +31 (0) F +31 (0) PET/RG EO18982repsum

4 Sommaire 1 Buts, objectifs et méthodologie 5 2 Conclusions Situation actuelle dans les États membres de l U.E Impacts potentiels des conseils sectoriels à l échelle de l U.E Faisabilité des conseils sectoriels à l échelle de l U.E. 9 3 Recommandations générales faisant suite à l étude Options politiques conclusions et recommandations 11 Option 1 Aucune politique Option 2 Concentration sur l'échange d'informations 11 Option 3 Concentration sur les initiatives politiques 13 PET/RG EO18982repsum

5 1 Buts, objectifs et méthodologie Ce rapport présente les résultats d une étude visant à évaluer la faisabilité de l établissement de conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne (conseils sectoriels à l échelle de l U.E.). Ces conseils pourraient se composer de parties prenantes clés d un secteur économique particulier, incluant des représentants d organisations syndicales et d employeurs, des membres de systèmes d enseignement et de formation, ainsi que d autres acteurs tels que ceux engagés dans le développement économique. Des conseils sectoriels existent déjà dans l Union européenne, sous différentes appellations et différentes formes. Aux fins de la présente étude, les conseils sectoriels ont été définis de la manière suivante. Ils : ont trait à un secteur spécifique de l économie ; visent à mieux connaître les développements probables en termes de besoins relatifs à l emploi et aux compétences, avec pour objectif d aider l élaboration des politiques pour ou au sein de ce secteur ; y parviennent en fournissant une analyse des développements survenant sur le marché de l emploi sectoriel ; fonctionnent comme une plate-forme au sein de laquelle au moins deux types de parties prenantes sont engagées ; fonctionnent de manière structurée et continue. Les conseils transversaux sont similaires aux conseils sectoriels, mais couvrent les tendances et les développements dans deux secteurs ou davantage du marché de l emploi. Le présent rapport fournit des informations sur la faisabilité et les impacts de trois options politiques : 1. aucune initiative à l échelle de l U.E. ; 2. initiative à l échelle de l U.E. se concentrant sur un plus ample échange d informations entre les États membres (formule «légère») ; 3. initiative à l échelle de l U.E. se concentrant sur le développement de politiques et d actions communes à l échelle de l U.E. L étude a utilisé les méthodes suivantes pour obtenir des informations : recherche documentaire, se concentrant sur les initiatives nationales et de l U.E. existantes ; entretiens avec des experts, visant à mieux cerner le contexte politique international, identifiant des initiatives similaires de l U.E. et de l OCDE ; missions et entretiens face à face dans des pays aux meilleures pratiques ; enquête sur Internet parmi des parties prenantes de cinq secteurs ; Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne 5

6 entretiens téléphoniques avec des parties prenantes au niveau des États membres dans cinq secteurs ; entretiens avec des représentants de partenaires sociaux sectoriels au niveau de l U.E. 2 Conclusions 2.1 Situation actuelle dans les États membres de l U.E. Trois caractéristiques principales des conseils existants Les conseils sectoriels et conseils transversaux pour l emploi et les compétences sont définis par trois caractéristiques principales : ils mettent en œuvre ou commandent des études prévisionnelles sur des emplois et/ou des compétences dans un secteur, les résultats de ces études font l objet de discussions dans un dialogue sectoriel dans lequel au moins deux types de parties prenantes sont impliquées, et ces discussions mènent à des propositions et/ou des actions visant à combler les lacunes quantitatives et/ou qualitatives. Les conseils pour le travail et les offres d emploi sont courants dans l U.E. La majorité des États membres - 22 sur les 27 compte au moins un type de conseil. Compte tenu de la diversité des secteurs et des régions, leur nombre total dans l U.E. pourrait bien dépasser Les conseils sectoriels sont légèrement moins courants que les conseils transversaux Près de la moitié des États membres - 13 sur les 27 compte au moins un conseil sectoriel au niveau national. Ces conseils sectoriels peuvent être des conseils pour la formation et l enseignement professionnels initiaux et/ou pour la formation professionnelle continue. En tout, 19 «séries» de conseils sectoriels ont été identifiées dans 13 États membres, chacune d entre elles couvrant différents secteurs. Dans 17 autres États membres, 25 conseils aux tâches et structures similaires opèrent au niveau intersectoriel et horizontal. Des conseils transversaux, visant la formation et l enseignement professionnels initiaux, opèrent aussi souvent au niveau régional. Ceci est étroitement lié à la distribution des responsabilités entre le niveau régional et le niveau national au sein des États membres. Dans les plus grands États membres, il existe généralement des conseils sectoriels au niveau national et un conseil transversal cadre au sein duquel des questions communes aux conseils sectoriels sont débattues et font l objet de décision. Dans les plus petits États membres, il existe un seul conseil transversal, sous lequel opère un certain nombre de groupes de travail sectoriels. Ces groupes de travail ne correspondent souvent pas aux critères déterminés pour un conseil sectoriel. Ce modèle organisationnel différent, au Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne 6

7 moins en partie, explique pourquoi on trouve plus de conseils transversaux que de séries de conseils sectoriels. Cinq types de conseils actuellement actifs Cinq types de conseils peuvent être distingués, en les classant par concentration sur le secteur, niveau géographique et concentration sur la formation. Les types les plus courants sont les conseils sectoriels et transversaux au niveau national, pour la formation et l enseignement professionnels initiaux (FEPI) et/ou la formation professionnelle continue (FPC), et les conseils transversaux de niveau régional pour la FEPI. Comme le montre le tableau suivant, trois types de conseils n ont quasiment jamais été rencontrés. Il s agit des conseils sectoriels régionaux pour la FEPI, des conseils sectoriels régionaux pour la FPC et des conseils transversaux régionaux pour la FPC. Tableau 1 Typologie des conseils pour l emploi et les compétences dans les États membres de l U.E. (nombre d États membres dans lesquels on les rencontre). Sectoriel Transversal FEPI FPC FEPI FPC National Régional Les lacunes en termes de compétences qualitatives et quantitatives sont d une importance presque égale pour les conseils Tous les conseils sectoriels et transversaux ont un objectif commun : améliorer l harmonisation sur le marché de l emploi entre la demande et l offre, en termes quantitatifs (emplois) et/ou qualitatifs (compétences et capacités). Pour atteindre cet objectif principal, les conseils peuvent mettre en œuvre différentes activités : analyse des tendances quantitatives du marché de l emploi ; analyse des tendances qualitatives du marché de l emploi ; développement de propositions politiques pour combler les lacunes quantitatives ; développement de propositions politiques pour combler les lacunes qualitatives ; promotion de la coopération entre les sociétés et les instituts de formation et d enseignement professionnels ; Mise en œuvre de programmes / actions pour combler les lacunes. La plupart des conseils concentrent leur action sur les lacunes en termes de compétences qualitatives, c est-à-dire l analyse des tendances qualitatives sur le marché de l emploi et de la réponse aux besoins de compétences / capacités, suivie par l analyse des tendances quantitatives sur le marché de l emploi, c est-à-dire le nombre d offres d emploi qui sont actuellement disponibles et, ce qui est plus important encore, qui seront disponibles à l avenir. Forte intégration dans les structures existantes d enseignement (FEPI) et de dialogue social (FPC) À quelques exceptions près, tous les conseils sectoriels et transversaux identifiés sont établis par la loi et permanents. Si les conseils sont liés au système de FEPI, dans la plupart des cas des organisations d employeurs et organisations syndicales, le ministère responsable du secteur et le système chargé de la FEPI sont représentés dans leurs Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne 7

8 bureaux. Les conseils orientés sur la FPC sont généralement financés et dirigés par les partenaires sociaux. L efficacité et les impacts sont plus supposés que connus, avec une concentration sur les employeurs Les conseils dans l U.E. sont rarement évalués. Dans la mesure où une évaluation est effectuée, par exemple au Royaume-Uni et au Canada, le succès est mesuré par l utilisation des résultats par des sociétés et leur satisfaction avec ces résultats. Les efforts en vue de mieux harmoniser l enseignement et la demande requièrent par nature de se concentrer sur les entreprises et les technologies de production, ce qui se reflète dans les objectifs des conseils et la composition souhaitée d un conseil à l échelle de l U.E. (voir ci-après). Naturellement, certaines parties prenantes et en particulier des organisations syndicales soulignent les implications sur la qualité du travail. Ceci est plus souvent le cas dans des conseils orientés sur la FPC dans lesquels les partenaires sociaux jouent un rôle prépondérant, et dans des pays dans lesquels l élaboration des politiques et la gestion tripartites sont plus courantes. Réconciliation des approches sectorielles et transversales Un certain nombre d États membres disposent de systèmes qui se concentrent entièrement sur les questions intersectorielles. En termes de contenu, les professions constituent le lien entre les deux systèmes. Chaque secteur a un certain nombre de professions dominantes. En termes d organisations, les conseils transversaux constituent un point de départ pour inclure ces pays dans un dialogue sectoriel, car ils peuvent agir en qualité de médiateur entre l U.E. et le niveau sectoriel national. 2.2 Impacts potentiels des conseils sectoriels à l échelle de l U.E. Impacts mesurables prévus sur les effets directs Les évaluations des expériences au Canada et au Royaume-Uni montrent que dans leur approche un effet positif peut être obtenu pour les secteurs, les entreprises, les employés et les employeurs. La présente étude a relevé dans les entretiens et l enquête de nombreuses indications montrant que des effets tangibles, c est-à-dire directs, sont plus susceptibles d être obtenus que des effets indirects. Les parties prenantes escomptent d un conseil sectoriel à l échelle de l U.E. un impact de niveau moyen. Les parties prenantes escomptent qu un tel conseil contribuera clairement à faire en sorte que les systèmes de formation répondent mieux aux besoins du marché de l emploi, et à améliorer les compétences des travailleurs et travailleurs débutants du marché de l emploi. Concernant les effets indirects, comme l encouragement de la productivité du travail et de la compétitivité des entreprises et la promotion de la mobilité, leurs attentes sont moins élevées. Les parties prenantes sont positives quant au rôle que peut jouer un conseil sectoriel à l échelle de l U.E. dans l accroissement de l efficacité des conseils à l échelle nationale. Impacts dépendant de la concentration adéquate Les évaluations existantes ainsi que les entretiens menés dans le cadre de la présente étude suggèrent que plus les politiques seront proches des entreprises individuelles, plus les impacts seront susceptibles d être élevés. Autre découverte intéressante des enquêtes : Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne 8

9 les personnes interrogées escomptent davantage d impacts pour les objectifs qu elles ont elles-mêmes placés en priorité pour un conseil à l échelle de l U.E. Ceci indique qu une sélection adéquate des objectifs, correspondants aux besoins du secteur et des parties prenantes concernés, permet d accroître les impacts susceptibles d être obtenus. Les résultats de l étude suggèrent en outre que les conseils sectoriels à l échelle de l U.E. se concentrant sur le développement conjoint de politiques et d actions sont plus susceptibles d atteindre des effets directs et indirects que ceux qui concentrent leur action sur l échange d informations et d instruments. L isolation ou le fonctionnement en réseau généreront des impacts spécifiques D une part, l expérience de conseils sectoriels ou transversaux existants enseigne que leur mise en place en dehors des systèmes réguliers et établis permet aux conseils d être plus efficaces. Les conseils sectoriels canadiens, par exemple, semblent devoir une part de leur efficacité au fait qu ils sont placés au niveau national, alors que les responsabilités pour les systèmes de l enseignement se situent au niveau provincial. À l échelle de l U.E., l analogie serait qu un conseil au niveau européen pourrait plus facilement apporter des approches novatrices ayant des impacts directs sur les parties prenantes dans les États membres. D autre part, les conseils à l échelle de l U.E. peuvent avoir des impacts en renforçant d autres initiatives européennes, dans les domaines de l enseignement, des prévisions et des politiques du marché de l emploi sectoriel. La conception et la mise en œuvre sont des facteurs déterminants clés pour la concrétisation des impacts potentiels Les impacts des conseils à l échelle de l U.E. dépendront de leur conception et de leur objectif, mais aussi et surtout de la mesure dans laquelle ils sont orientés vers les besoins des parties prenantes du secteur. Des objectifs susceptibles d être atteints et une gestion et une direction adéquates du conseil constituent des facteurs déterminants supplémentaires. Étant donné la complexité des questions en jeu et la distance avec le terrain d action réel, la mise en liaison avec d autres initiatives de l U.E. et l édification à partir de ces initiatives constituent autant de facteurs essentiels pour le succès des conseils sectoriels à l échelle de l U.E. 2.3 Faisabilité des conseils sectoriels à l échelle de l U.E. Quatre facteurs déterminants de l intérêt dans la participation L intérêt est plus important parmi les organisations clairement liées à un secteur spécifique. L intérêt est plus important chez les personnes et organisations qui sont convaincues de son utilité. Les partenaires sociaux sont plus enclins à participer que d autres types de parties prenantes. Les objectifs et parties prenantes semblables dans le propre pays des personnes constituent également des facteurs importants pour la participation. Le contenu et les objectifs immédiats dominent parmi les objectifs souhaités Lien entre formation professionnelle initiale et marché de l emploi (sectoriel) : la promotion de la formation continue et la capacité de réponse du secteur de Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne 9

10 l enseignement aux besoins du marché de l emploi sont les objectifs les plus souhaités. Les objectifs plus éloignés, ainsi que les objectifs liés aux conseils eux-mêmes, sont moins recherchés. ainsi que la concentration sur l échange d informations ou l association avec le développement de politique L échange d informations ou l association d informations et d élaboration de politiques sont les plus souhaités. Les représentants syndicaux ont une préférence marquée pour le développement conjoint de politiques et d actions. Préférence pour la FEPI et la FPC dans les conseils sectoriels à l échelle de l U.E. Les conseils et les parties prenantes sont unis dans leur préférence pour un objectif combiné : 72 pour cent estiment que la FEPI comme la FPC devraient être traitées par les conseils sectoriels à l échelle de l U.E. Les partenaires sociaux sont les participants envisagés les plus importants dans les conseils sectoriels à l échelle de l U.E. Un fort accord existe parmi les parties prenantes sur le fait que les partenaires sociaux devraient être représentés dans les conseils sectoriels à l échelle de l U.E., en particulier les employeurs. Les autres types de parties prenantes sont mentionnés moins souvent, mais tout de même par plus de la moitié des personnes interrogées dans le cadre de l enquête. Soutien financier et technique nécessaire de la part de l U.E. Les ressources financières notamment les frais de déplacement et de séjour pour les réunions constituent pour beaucoup une condition préalable pour la participation et la décision de rejoindre un conseil nouvellement établi. Un soutien technique de la part de l U.E. sera requis dans chaque phase, depuis la mise en place jusqu à la mise en œuvre. Initiatives des secteurs à associer à des règlements sévères S il importe de laisser la responsabilité des initiatives aux secteurs eux-mêmes, des objectifs clairement définis et un suivi et une évaluation obligatoires sont également nécessaires. Variations et mesures spécifiques D autres points sont à prendre en considération pour la conception des conseils : une organisation décentralisée, des mesures spécifiques pour les nouveaux États membres et une organisation à niveaux multiples en matière de participation. Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne 10

11 3 Recommandations générales faisant suite à l étude À partir des résultats de l étude, des recommandations générales ont pu être dressées pour l établissement de conseils sectoriels à l échelle de l U.E. Sur cette base, les options ont été évaluées et des propositions plus détaillées ont été formulées. Les sept recommandations générales faisant suite à l étude sont les suivantes : R1. Poursuivre la promotion des conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne. R2. Définir des objectifs et des attentes réalistes. R3. Toute initiative de l E.U. visant à promouvoir de tels conseils doit s assurer de l engagement de parties prenantes en rendant la participation volontaire et le soutien provisoire et dépendant des réalisations convenues à l avance. R4. Rendre le soutien de l U.E. indissociable de conditions strictes et d accords sur les objectifs, à la phase de la demande, et de la participation dans des mesures de suivi et d évaluation. R5 Promouvoir la coopération avec des initiatives existantes de l U.E., notamment dans les domaines des tendances du marché de l emploi et de l enseignement et de la formation. R6. Placer l accent initial sur l échange d informations et sur les partenaires sociaux, considérer un engagement à plusieurs niveaux de ces parties prenantes. R7 Établir un conseil transversal, en déterminant un nombre limité d objectifs. 3.1 Options politiques conclusions et recommandations Option 1 Aucune politique Si l Union européenne ne poursuit pas l établissement de conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne, le résultat probable sera l absence de coopération internationale au niveau sectoriel dans ce domaine. Plutôt que d engendrer des effets négatifs immédiats (R2), cette option représente la perte de possibilités de renforcer des initiatives existantes dans les États membres, d étendre les bonnes pratiques à d autres États membres et d accroître les connaissances disponibles au niveau de l Union européenne. 3.2 Option 2 Concentration sur l'échange d'informations Parmi les trois options politiques, la seconde la concentration sur l'échange d'informations constitue l option la plus faisable. Il est donc logique d en faire la Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne 11

12 première action, et la plus intensivement soutenue. Il est proposé de lancer une telle initiative dans quelques secteurs et d évaluer son fonctionnement durant la seconde année. Portée et attributions Il est recommandé que l échange d informations se concentre sur l identification et le suivi des besoins futurs en matière d emploi et de compétences dans le secteur, en termes d instruments comme de résultats. Structure et soutien Afin d accroître l engagement et les impacts dans le secteur et de favoriser l efficacité de la gestion, il est recommandé que les conseils soient rattachés aux structures sectorielles de dialogue social européen ESD en cours. Néanmoins, afin de maintenir une distinction claire entre négociations et dialogue d information, il est recommandé que le conseil soit une entité distincte avec en principe un ensemble de participants différent. Il est recommandé qu un secrétariat soit attaché aux conseils, afin de préparer et d organiser les réunions, de réunir, stocker et diffuser les informations sur les instruments et résultats concernant l emploi et les compétences futurs dans le secteur, de développer et de maintenir une base de données et un site web à cette fin, et de collaborer avec d autres initiatives de l U.E. Il est recommandé que ce secrétariat soit établi pour plusieurs secteurs, afin d éviter des répétitions de travail, de générer des synergies et d assurer la comparabilité intersectorielle des données. Pour l heure, ce secrétariat pourrait adopter le rôle envisagé pour un conseil transversal de l U.E. Selon une estimation approximative, 2 à 3 emplois ETP devraient suffire au total pour assurer le fonctionnement d un secrétariat pour trois secteurs durant un an. Composition du conseil La concentration sur les objectifs indiqués ci-dessus implique que les partenaires sociaux soient les premières parties prenantes à engager, mais aussi que les représentants nationaux et de l U.E. soient déjà participants par le biais des réunions ESD. Il est proposé que le conseil soit donc composé de trois types de membres, qui seront impliqués à différents niveaux (R6) : membres à part entière observateurs participants ad-hoc (invités) Organisation pratique Il est proposé de tenir trois réunions régulières avec les membres et les observateurs et un séminaire auquel sera convié un plus grand groupe de parties prenantes. Coûts Les coûts couvrent d une part les coûts liés au fonctionnement du secrétariat (personnels, équipements), et d autre part les coûts de déplacement et de séjour des participants aux Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne 12

13 réunions. Pour trois secteurs avec un secrétariat commun, ceci devrait nécessiter un budget approximatif de ,00 à ,00 euros. Option 3 Concentration sur les initiatives politiques Bien qu il soit recommandé de donner la priorité aux actions relevant de l option 2, il est également recommandé de développer une ligne de soutien plus limitée pour le développement politique. Il est également recommandé que le soutien à ce type d initiative soit fourni sous la forme d une subvention pour initiatives spécifiques. Elles peuvent être mises en œuvre dans les trois secteurs pilotes ou dans d autres secteurs. Les coûts à rembourser par la subvention couvrent les déplacements et séjours, ainsi que l assistance technique (frais de personnel) pour l organisation de l initiative. Conseils sectoriels pour l emploi et les compétences à l'échelle de l Union européenne 13

Résumé LE PROJET CIBELES LES OBJECTIFS DU PROJET

Résumé LE PROJET CIBELES LES OBJECTIFS DU PROJET With support from European Union Résumé LE PROJET CIBELES Le projet «CIBELES» a été approuvé par le Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) en 2009 et financé par la Commission

Plus en détail

Crowdfunding innovative ventures in Europe The financial ecosystem and regulatory landscape

Crowdfunding innovative ventures in Europe The financial ecosystem and regulatory landscape Crowdfunding innovative ventures in Europe The financial ecosystem and regulatory landscape NOTE DE SYNTHESE (FR) A study prepared for the European Commission DG Communications Networks, Content & Technology

Plus en détail

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009

INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN AND YOUTH PHYSICAL ACTIVITY August 14, 2009 ACTION INTERSECTORIELLE SUR L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET LES JEUNES Le 14 aôut, 2009 INTERSECTORAL ACTION ON CHILDREN

Plus en détail

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES 13 European Economic and Social Committee Comité économique et social européen 13 This publication is part of a series of catalogues published in the context of

Plus en détail

Consortium de recherche sur les migrations de travail (MiWORC)

Consortium de recherche sur les migrations de travail (MiWORC) Consortium de recherche sur les migrations de travail (MiWORC) Project funded by the European Union EU-South Africa Dialogue Facility EuropeAid/132200/L/ACT/ZA. Coordinated by the African Centre for Migration

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Programme de coopération du Conseil de l Europe pour le renforcement de l Etat de Droit

Programme de coopération du Conseil de l Europe pour le renforcement de l Etat de Droit Strasbourg, le 24 novembre 2005 Programme de coopération du Conseil de l Europe pour le renforcement de l Etat de Droit CONCLUSIONS DE LA 7 ème REUNION PLENIERE DU RESEAU EUROPEEN D ECHANGE D INFORMATIONS

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Déclaration conjointe à l UE et aux Etats membres. Combattre la discrimination et garantir l égalité pour tous

Déclaration conjointe à l UE et aux Etats membres. Combattre la discrimination et garantir l égalité pour tous Déclaration conjointe à l UE et aux Etats membres Combattre la discrimination et garantir l égalité pour tous octobre 2009 Résumé 1. Adopter le projet proposé d article 13 de la directive sur la non-discrimination

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Identifier les acteurs dans le secteur de la construction navale en vue de constituer un conseil européen pour l emploi et les compétences

Identifier les acteurs dans le secteur de la construction navale en vue de constituer un conseil européen pour l emploi et les compétences Identifier les acteurs dans le secteur de la construction navale en vue de constituer un conseil européen pour l emploi et les compétences Rapport final (réf. E3780 v02) Le 31 octobre 2012 Formulaire de

Plus en détail

Le point sur les activités liées à la responsabilité sociale des entreprises (RSE)

Le point sur les activités liées à la responsabilité sociale des entreprises (RSE) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.301/MNE/3/1 301 e session Conseil d administration Genève, mars 2008 Sous-commission sur les entreprises multinationales MNE POUR INFORMATION TROISIÈME QUESTION À L ORDRE

Plus en détail

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française.

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. Dossier de presse rédigé par : Françoise de Viron, Présidente de la Commission Education tout au Long de la Vie (ETALV) du CIUF,

Plus en détail

Recherche & Innovation: Quelle stratégie pour le Luxembourg?

Recherche & Innovation: Quelle stratégie pour le Luxembourg? ESPON 2013 Programme Recherche & Innovation: Quelle stratégie pour le Luxembourg? La recherche et l innovation figurent parmi les priorités fixées tant par la stratégie Europe 2020 («croissance intelligente»)

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13 Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 11 March 2013 7342/13 TRANS 106 INFORMATION NOTE from: General Secretariat to: Council

Plus en détail

Conseil d administration 309 e session, Genève, novembre 2010 GB.309/18/2 POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Rapport du Directeur général

Conseil d administration 309 e session, Genève, novembre 2010 GB.309/18/2 POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Rapport du Directeur général BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 309 e session, Genève, novembre 2010 GB.309/18/2 POUR DISCUSSION ET ORIENTATION DIX-HUITIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR Rapport du Directeur général

Plus en détail

Programme SPORT. Les actions suivantes dans le domaine du sport sont mises en œuvre à travers ce guide du programme:

Programme SPORT. Les actions suivantes dans le domaine du sport sont mises en œuvre à travers ce guide du programme: Programme SPORT Quelles actions sont soutenues? Les actions suivantes dans le domaine du sport sont mises en œuvre à travers ce guide du programme: Partenariats collaboratifs Manifestations européennes

Plus en détail

La création d une agence autonome présenterait les avantages et inconvénients suivants, recensés à travers l étude:

La création d une agence autonome présenterait les avantages et inconvénients suivants, recensés à travers l étude: RÉSUMÉ Contexte de l étude Le 4 septembre 2003, le Parlement européen a adopté une résolution contenant des recommandations à la Commission sur les langues européennes régionales et moins répandues les

Plus en détail

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE GithaRoelans, Cheffe d unité Entreprises Multinationales, Département

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996)

Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996) Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996) Légende: Le 31 mai 1996, les conclusions de la conférence ministérielle euro-méditerranéenne de Rome portant

Plus en détail

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES

COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES 9 IGC CE/15/9.IGC/8 Paris, 5 octobre 2015 Original : français COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES Neuvième session ordinaire Paris,

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

Plan de travail général 2010-2014 de la FSESP

Plan de travail général 2010-2014 de la FSESP Document adopté au Comité Exécutif de la FSESP 9 & 10 November 2009 Les résolutions adoptées pendant le Congrès du 8 au 11 juin 2009 et qui sont citées à la fin du document constituent la base du Plan

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

RÉSUMÉ DE L ARTICLE 1

RÉSUMÉ DE L ARTICLE 1 RÉSUMÉ DE L ARTICLE 1 «THE CANADA JOB FUND An overview of the federal transfer to provinces and territories 2» Le Fonds canadien pour l emploi préparé par Brigid Hayes pour le SCFP le 18 août 2014 LE RÉSUMÉ

Plus en détail

Envoyé par e-mail: jacques.barrot@ec.europa.eu; vladimir.spidla@ec.europa.eu; jose-manuel.barroso@ec.europa.eu

Envoyé par e-mail: jacques.barrot@ec.europa.eu; vladimir.spidla@ec.europa.eu; jose-manuel.barroso@ec.europa.eu Bruxelles, le 7 août 2009 CP/em/lw A l attention de: M. Jacques Barrot Vice-président de la Commission européenne Chargé de la Justice, Liberté et Sécurité et M. Vladimír Špidla Commissaire à l Emploi,

Plus en détail

Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines. Projets pilotes EPI-CREM. immobiliers

Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines. Projets pilotes EPI-CREM. immobiliers 4 Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines Projets pilotes EPI-CREM immobiliers Introduction Le projet EPI-CREM 1 vise de manière globale l amélioration de

Plus en détail

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017 UNION INTERPARLEMENTAIRE INTER-PARLIAMENTARY UNION 5, CHEMIN DU POMMIER CASE POSTALE 330 1218 LE GRAND-SACONNEX / GENÈVE (SUISSE) Lettre de mission Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours

Plus en détail

Résultats et leçons tirés de 4 projets de centres d affaires

Résultats et leçons tirés de 4 projets de centres d affaires Outils et expériences Enterprise development centers : Evaluation of results and lessons learned in four projects in Latin America, Antonio Garcia Tabuenca & Juan José Llisterri. Contribution au séminaire

Plus en détail

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips Résumé Collection Voies d accès au marché du travail No 4 Mai 2007 Réseaux canadiens de

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS)

ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS) ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS) Comment attirer et fidéliser les grands talents féminins Date: 30 mai 2013 Lieu: Fédération des Entreprises de Belgique Rue Ravenstein 4 1000 Bruxelles

Plus en détail

with the support of EFMET cooperation partners:

with the support of EFMET cooperation partners: Recommandations à la Commission Européenne sur le rôle de l enseignement musical et de la formation musicale professionnelle dans le nouveau programme européenne pour la culture with the support of EFMET

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

European IPR Helpdesk

European IPR Helpdesk Get your ticket to innovation! MSCA Bridging Business & Research La gestion de la propriété intellectuelle () dans les actions MSCA Léa Montesse 17 mars 2015, Grenoble Feuille de route Introduction EU

Plus en détail

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ;

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ; TITRE DE LA THESE Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie Par Riadh Béchir Unité de recherche ; Laboratoire ; Entreprise - Economie - Environnement Economie et sociétés rurales

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA SECTION TRANSPORT PAR ROUTE DE L ETF 2013-2017

STRATÉGIE DE LA SECTION TRANSPORT PAR ROUTE DE L ETF 2013-2017 Galerie Agora, Rue du Marché aux Herbes 105, Bte 11 B-1000 Brussels Telephone +32 2 285 46 60 Fax +32 2 280 08 17 Email: etf@etf-europe.org www.etf-europe.org European Transport Workers Federation Fédération

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

Programme de promotion du travail décent, par la formation des cadres du développement et l innovation (Universitas)

Programme de promotion du travail décent, par la formation des cadres du développement et l innovation (Universitas) Programme de promotion du travail décent, par la formation des cadres du développement et l innovation (Universitas) Collaboration entre le Gouvernement de la République Italienne et l Organisation International

Plus en détail

Les activités d innovation des entreprises wallonnes

Les activités d innovation des entreprises wallonnes Les activités d innovation des entreprises wallonnes 1. Introduction L enquête «Community Innovation Survey» ( CIS ) a pour objectif de fournir des informations concernant les activités d innovation au

Plus en détail

La formation professionnelle continue au Grand-Duché de Luxembourg

La formation professionnelle continue au Grand-Duché de Luxembourg Sommaire La formation professionnelle continue au Grand-Duché de Luxembourg Résumé 5 1. Introduction 6 2. Résultats de l enquête 7 2.1 La formation professionnelle continue (FPC) au niveau des entreprises

Plus en détail

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Rapport sommaire définitif Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage Enquête auprès d employeurs de certains

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible En octobre 2013, BakkerElkhuizen a mené une enquête en ligne parmi les professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas portant

Plus en détail

PLAN DE GESTION DE LA CECOP POUR 2006 Introduction sur la méthode de travail proposée

PLAN DE GESTION DE LA CECOP POUR 2006 Introduction sur la méthode de travail proposée La méthode suivante part de 2 observations : PLAN DE GESTION DE LA POUR 2006 Introduction sur la méthode de travail proposée 1. L équipe de la va bientôt passer de 1,7 ETP (équivalent temps plein) à 2,7

Plus en détail

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Introduction Pourquoi cette consultation? Les systèmes de santé

Plus en détail

Subventions de partenariat stratégique pour les projets. Concours de 2015. La demande, les critères d évaluation, et les rapports

Subventions de partenariat stratégique pour les projets. Concours de 2015. La demande, les critères d évaluation, et les rapports Subventions de partenariat stratégique pour les projets Concours de 2015 La demande, les critères d évaluation, et les rapports La demande, les critères d évaluation, et les rapports Partenariats de recherche

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Le modèle BACKUP de la CD Allemande

Le modèle BACKUP de la CD Allemande Publié par Le modèle BACKUP de la CD Allemande Contributions apportées par la coopération allemande au développement à l amélioration de l efficacité des financements mondiaux dans les secteurs de la santé,

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Orientations sur la solvabilité du groupe

Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA-BoS-14/181 FR Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

Réponse du Congo ANNEXE I

Réponse du Congo ANNEXE I Réponse du Congo ANNEXE I QUESTIONNAIRE SUR LES BESOINS ET PRIORITÉS NATIONAUX EN MATIÈRE DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DE CRÉATION DE CAPACITÉS, AFIN D APPUYER LA MISE EN OEUVRE DU PROTOCOLE DE NAGOYA

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Flash News. Circulaire du directeur des contributions 95/2 du 31 décembre 2010

Flash News. Circulaire du directeur des contributions 95/2 du 31 décembre 2010 www.pwc.lu Flash News Circulaire du directeur des contributions 95/2 du 31 décembre 2010 7 avril 2011 Un nouveau régime fiscal destiné aux salariés internationaux remplissant certaines conditions augmente

Plus en détail

EASO Programme de travail 2014

EASO Programme de travail 2014 European Asylum Support Office EASO Programme de travail 2014 SUPPORT IS OUR MISSION European Asylum Support Office EASO Programme de travail 2014 SUPPORT IS OUR MISSION Europe Direct est un service destiné

Plus en détail

La demande. sur l eau 2014. Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring. www.cdp.net @CDP Page 1

La demande. sur l eau 2014. Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring. www.cdp.net @CDP Page 1 La demande d informations CDP sur l eau 2014 Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring Page 1 Introduction En 2013 le questionnaire du program d eau a posé des questions

Plus en détail

Former les enseignants à l inclusion en Europe

Former les enseignants à l inclusion en Europe Former les enseignants à l inclusion en Europe Dossier Verity Donnelly 1 Amanda Watkins Agence européenne pour le développement de l éducation des personnes ayant des besoins particuliers Résumé : Les

Plus en détail

d administration Principes publique

d administration Principes publique Créer le changement ensemble Principes d administration publique SIGMA est une initiative conjointe de l OCDE et de l Union européenne, principalement financée par l Union européenne. Ce document est produit

Plus en détail

Promotion de l esprit d entreprise parmi les femmes

Promotion de l esprit d entreprise parmi les femmes Promotion de l esprit d entreprise parmi les femmes Rapport Best n 2 2004 Direction générale Entreprises Commission européenne Rapports Best Les rapports Best sont le fruit de projets qui, menés dans le

Plus en détail

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Introduction Dans l Union européenne, le secteur de la sécurité

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Stratégie de développement coopératif

Stratégie de développement coopératif Organisation Internationale des Coopératives de Production Industrielles, d Artisanat et de Services Une organisation ation sectorielle de l Alliance Coopérative Internationale (ACI ACI) Stratégie de développement

Plus en détail

Les fonds de formation en Europe

Les fonds de formation en Europe 4-15 May 2015, Turin Les fonds de formation en Europe Patrycja Lipińska Cedefop Caractéristiques de base Basés sur les prélèvements/taxes sur les entreprises Fonctionnent au niveau national, sectoriel/interprofessionnel,

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN GÉNIE

LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN GÉNIE LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN GÉNIE au Canada Projections jusqu en 2025 JUIN 2015 LE MARCHÉ DU TRAVAIL EN GÉNIE au Canada Projections jusqu en 2025 Préparé par : MESSAGE DU CHEF DE LA DIRECTION Chers collègues,

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3054 Convention collective nationale IDCC : 925. DISTRIBUTION ET COMMERCE

Plus en détail

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants MISE EN GARDE Les informations contenues dans ce document visent strictement à faciliter

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès

The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès The Euro-Mediterranean University of Fez L Université Euro-Méditerranéenne de Fès Excellence in Higher Education, Research and Innovation L excellence dans l enseignement supérieur, la recherche et l innovation

Plus en détail

Projet d accord de coopération

Projet d accord de coopération Projet d accord de coopération Entre : La Communauté française, Représentée par Madame Fadila Laanan, Ministre de la Culture, de l Audiovisuel, de la Santé et de l Egalité des chances Et : La Communauté

Plus en détail

Order Transferring Certain Portions of the Department of Foreign Affairs to the Department of International Trade

Order Transferring Certain Portions of the Department of Foreign Affairs to the Department of International Trade CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Order Transferring Certain Portions of the Department of Foreign Affairs to the Department of International Trade Décret transférant certains secteurs du ministère des

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPÉEN FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 8.11.2007 COM(2007) 686 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPÉEN transmettant l accord-cadre européen sur le

Plus en détail

Gouvernance européenne sur les technologies énergétiques

Gouvernance européenne sur les technologies énergétiques Gouvernance européenne sur les technologies énergétiques Gouvernance européenne sur les technologies énergétiques 9 Plateformes technologiques européennes sur l Energie (ETP) Industrie + Recherche Association

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

Code de bonnes pratiques de la statistique européenne

Code de bonnes pratiques de la statistique européenne Code de bonnes pratiques de la statistique européenne POUR LES SERVICES STATISTIQUES NATIONAUX ET COMMUNAUTAIRES Adopté par le Comité du système statistique européen 28 septembre 2011 Préambule La vision

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/GE.42/2009/4 28 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS E COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

Addressing the implementation challenges of regional integration. Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre

Addressing the implementation challenges of regional integration. Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre Addressing the implementation challenges of regional integration Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre Intégration régionale: défis migratoires L intégration régionale est

Plus en détail

Informations communiquées par les gouvernements sur l application de conventions ratifiées

Informations communiquées par les gouvernements sur l application de conventions ratifiées CONFÉRENCE INTERNATIONALE DU TRAVAIL 104 e session, Genève, juin 2015 Commission de l application des normes C.App./D.10 Informations communiquées par les gouvernements sur l application de conventions

Plus en détail

Inter-Action Le nouveau Programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada

Inter-Action Le nouveau Programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada Inter-Action Le nouveau Programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada PROJETS Ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux du Canada, 2011 N o de catalogue

Plus en détail

un OuTIl complet POuR l analyse de données d accidents

un OuTIl complet POuR l analyse de données d accidents COMMENT ATTEINDRE L OBJECTIF ZÉRO ACCIDENTS? Un outil complet pour l analyse de données d accidents Avec 1,24 million de victimes par an, les accidents de la route font partie des causes les plus fréquentes

Plus en détail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail Points saillants UPSKILL propose une évaluation rigoureuse de la formation en compétences essentielles

Plus en détail

«Une Union de l Innovation : accélérer la transformation de l Europe par l innovation dans un monde en évolution rapide» Synthèse

«Une Union de l Innovation : accélérer la transformation de l Europe par l innovation dans un monde en évolution rapide» Synthèse «Une Union de l Innovation : accélérer la transformation de l Europe par l innovation dans un monde en évolution rapide» Synthèse Février 2011 Introduction... 2 Principaux axes d actions de la nouvelle

Plus en détail

La règlementation communautaire des aides publiques aux entreprises dans le contexte des programmes de coopération territoriale européenne

La règlementation communautaire des aides publiques aux entreprises dans le contexte des programmes de coopération territoriale européenne La règlementation communautaire des aides publiques aux entreprises dans le contexte des programmes de coopération territoriale européenne 1 Plan I. La notion d aide d Etat II. Aides d Etat et programmes

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Stratégie de communication LIFE III

Stratégie de communication LIFE III Stratégie de communication LIFE III Table des matières Stratégie de communication LIFE III I. Contexte et enjeux... p. 1 II. Objectifs organisationnels... p. 1 III. Objectifs de communication... p. 2 IV.

Plus en détail

établi par le Bureau Permanent * * * REVIEW OF ACTIVITIES OF THE CONFERENCE IN REGARD TO MEDIATION drawn up by the Permanent Bureau

établi par le Bureau Permanent * * * REVIEW OF ACTIVITIES OF THE CONFERENCE IN REGARD TO MEDIATION drawn up by the Permanent Bureau AFFAIRES GÉNÉRALES ET POLITIQUE GENERAL AFFAIRS AND POLICY Doc. prél. No 11 Prel. Doc. No 11 février / February 2010 SUIVI DES ACTIVITÉS DE LA CONFÉRENCE EN MATIÈRE DE MÉDIATION établi par le Bureau Permanent

Plus en détail

La gestion des finances publiques est une composante essentielle

La gestion des finances publiques est une composante essentielle L IDA en action Gestion des finances publiques : effectuer un suivi des ressources pour obtenir de meilleurs résultats La gestion des finances publiques est une composante essentielle du processus de développement.

Plus en détail

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements Renforcer la redevabilité mutuelle pour améliorer l efficacité et les résultats en matière de développement pour la santé : accords conclus à Nairobi par les signataires du IHP+ sur la future approche

Plus en détail

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention mission The Collaborating Centre seeks to contribute at the international level to research, development and the dissemination

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail