Dans ce numéro. Le dossier de crédit : à quoi ça sert au juste?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dans ce numéro. Le dossier de crédit : à quoi ça sert au juste?"

Transcription

1 Le dossier de crédit : à quoi ça sert au juste? JOHANE ARNOULD Je vais vous raconter une anecdote qui montre bien que ce n est pas aussi simple qu on pourrait le croire. Je suis arrivée au Québec il y a dix ans avec mon conjoint. À notre arrivée, nous avons ouvert un compte conjoint dans une grande institution financière et nous avons cherché et trouvé du travail. Après quelques mois, pour nous simplifier la vie, nous avons chacun fait une demande de carte de crédit auprès de l institution où nous avions notre compte de chèques. Nous avions un emploi permanent et des salaires similaires. Précisons aussi que les différents comptes, Bell, Hydro-Québec et même le bail, étaient à mon nom. J avais aussi une carte VISA de mon pays d origine. J ai donc été pas mal surprise lorsque, quelques semaines plus tard, mon conjoint a reçu la carte demandée et moi, une lettre de ma banque m expliquant que, étant donné mon absence d historique de crédit, ils ne pouvaient pas m accorder de carte de crédit à ce moment-là! J ai donc appelé ma banque, car je ne comprenais pas vraiment pour quels motifs ils me refusaient cette carte. Évidemment, je n ai pas obtenu de réponse logique, le plus gros argument de mon interlocuteur étant que c était pour ma propre protection! Je vous passe les difficultés que cette situation a engendrées, ce n est pas là le propos! Cependant, cette situation m amène à me poser quelques questions, notamment celle-ci : qu est-ce qui fait que dans deux situations identiques, la décision de l émetteur de crédit a été différente? De là à penser que «le dossier de crédit» est sexiste, il n y a qu un pas! Ça m aura finalement pris quatre ans pour avoir ma première carte de crédit, avec une limite de 300,00 $ (difficile d acheter un billet d avion pour rendre visite à ma famille avec ça, mais bon ), après quoi j ai commencé à recevoir par la poste une quantité incroyable de sollicitations en tous genres pour du crédit à la consommation : cartes, marges, prêts personnels, etc. Deuxième constat : le plus dur, c est finalement d avoir sa première carte. Après ça, tout peut s enchaîner bien vite à partir du moment où on respecte les paiements minimums et que, comme on dit, son dossier de crédit est «A1». Je peux cumuler les cartes, prêts et autres financements de type «Achetez maintenant, payez plus tard» sans vraiment que ma situation financière soit réellement analysée. Tout à coup, l intérêt des institutions financières à me protéger est pas mal moins évident! Un exemple : malgré une perte d emploi, et alors qu il recevait des prestations d assurance-chômage, la limite de crédit de la carte de mon conjoint a été augmentée considérablement! Sans aucune question et sans même qu il l ait demandé! Ce qui, d un côté, peut paraître comme une marge de manœuvre dans un moment plus difficile peut aussi conduire à un problème d endettement. D où une autre question : est-ce que le dossier de crédit ne fonctionne pas un peu à l envers? En fait, si je n ai pas de dettes et que je peux justifier d un revenu régulier, qu est-ce qui motive un émetteur de crédit à refuser de m en octroyer? Alors que, si j ai déjà du crédit et à partir du moment où je rembourse le minimum, je pourrais en avoir davantage sans analyse sérieuse de ma situation financière et de ma capacité à absorber dans mon budget un paiement de plus. Ce ne sont là que quelques-unes des questions que je me pose à propos de ce fameux dossier de crédit. En effet, le dossier de crédit, son fonctionnement et l utilisation que peuvent en faire les institutions (et toute autre compagnie ou même un propriétaire) qui le consultent pour la «gestion du risque» restent bien mystérieux pour moi! C est pourtant un élément important de nos vies financières, à un point tel que certaines personnes font tout ce qu elles peuvent pour le garder intact, au détriment parfois de leur bien-être. Ne dit-on pas «garder son nom»? C est sans doute ce qui explique l apparition des nouveaux services qui fleurissent actuellement, sur Internet notamment, et qui permettent de surveiller notre cote de crédit ou notre pointage de crédit en temps réel! Moyennant de vrais beaux dollars, bien entendu! Dans ce numéro 6 e campagne de prévention contre l endettement sur les cartes de crédit «J en avais tellement besoin Mais là, j suis DANS LA MARGE JUSQU AU COU!»... 2 Politique d exactitude des prix : Ayez votre carte en poche!... 3 DOSSIER Tout ce qu il faut savoir sur le dossier de crédit... 4 Réforme de la loi sur la protection du consommateur Une cure de jouvence... 6 Des garanties prolongées... mieux garanties... 7

2 6 e campagne de prévention contre l endettement sur les cartes de crédit «J en avais tellement besoin Mais là, j suis DANS LA MARGE JUSQU AU COU!» GABRIELE ROEHL Cibler les jeunes adultes En novembre, l ACEF a de nouveau participé à la campagne nationale sur le crédit et l endettement. Cette année, la campagne avait comme thème : «Les jeunes et la surconsommation à crédit». Pour mieux rejoindre les jeunes, le comité organisateur de la Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) a travaillé avec des étudiantes en Art et technologie des médias du Cégep de Jonquière, qui ont conçu un plan de communication axé sur l humour et l exagération. Aussi, de nouvelles stratégies ont été expérimentées pour mieux rejoindre les jeunes : un site Internet (www.danslamargejusquaucou.com) avec un look dynamique et interactif, qui a d ailleurs «pogné fort», des pubs placées dans des resto-bars fréquentés par des jeunes à travers le Québec et, pour la toute première fois, une porte-parole de la campagne, soit la jeune comédienne Bianca Gervais. Faire l épicerie à crédit L utilisation de la carte de crédit est une habitude bien ancrée chez les jeunes adultes : la majorité possède au moins une carte, et on ne parle pas de cartes avec des limites de quelques centaines de dollars : une limite de crédit de plus de $ jeunes est de $ crédit de plus de $. Ces chiffres proviennent d un sondage réalisé par la CACQ auprès des jeunes âgés de 18 à 29 ans. Le sondage révèle également le peu de connaissance que ces jeunes ont du fonctionnement du crédit : plus d un jeune sur trois ne connaît pas le taux d intérêt sur sa carte de crédit et plus de six jeunes sur dix ne connaissent pas le calcul de l intérêt pour les achats effectués par carte de crédit. Ce n est donc pas surprenant que l endettement moyen des jeunes consommateurs sur les cartes de et qu il passe à $ Les jeunes utilisent leur carte de crédit pour à peu près tous les types de dépenses : le transport, les voyages et les vêtements. La carte est aussi utilisée pour certains :3+.)21;)<=.5+.) *3/.)23):36>-) <5.?5=35)4058 &&'()*&+,+-.& &&&&&&&/)00)1)*/&2).3-*"""& Slogan créé par l ACEF Amiante-Beauce-Etchemins Slogan créé par l ACEF Amiante-Beauce-Etchemins Slogan créé par l ACEF Amiante-Beauce-Etchemins 2 ACEF EXPRESS

3 Ayez votre carte en poche! ACEF MONTÉRÉGIE-EST besoins essentiels : près d un jeune sur quatre au Québec fait l épicerie à crédit!! Faire de la pression politique Tous les éléments sont donc réunis pour que les jeunes d aujourd hui deviennent des adultes encore plus endettées que leurs parents. À l ACEF du Sud-Ouest, nous avons donc décidé d aller voir cette année des députés sur notre territoire, question de les sensibiliser aux problèmes vécus par les jeunes et de demander leur appui pour des mesures que nous pensons urgentes : un meilleur encadrement de l octroi du crédit, tenant compte de la capacité de remboursement, et une interdiction de la sollicitation et de la publicité sur le crédit, particulièrement auprès des jeunes dans les lieux qu ils fréquentent, notamment les établissements scolaires. En 2010, les articles touchant le crédit dans la Loi sur la protection du consommateur doivent être modernisés. Pas sûr que les associations de consommateurs et les institutions financières vont voir le problème d un même œil Nous aurons sûrement besoin de tout le soutien possible. Il n est pas toujours facile de contester une erreur sur le prix d un article à la caisse, et les commis ne connaissent pas toujours les règles de l article 223 de la Loi de protection du consommateur. C est dans ce but que l ACEF des Basses- Laurentides a publié une petite carte résumant la politique d exactitude des prix. On peut facilement la glisser dans son portemonnaie et la sortir dès que l occasion se présente. Cette politique s applique dans les commerces qui utilisent des lecteurs optiques et qui n affichent pas de prix sur chaque produit (les épiceries, par exemple). Lorsque le prix d un bien enregistré à la caisse est supérieur au prix annoncé, c est le prix le plus bas qui prévaut. De plus, si le prix exact est de 10 $ ou moins, le commerçant doit vous remettre gratuitement le produit. Si le prix est supérieur à 10 $, le commerçant doit vous accorder un rabais de 10 $ sur le prix corrigé. Pour se procurer une carte, il suffit de passer au bureau de l ACEF du Sud-Ouest de Montréal. Bon magasinage! LE BULLETIN ACEF EXPRESS est publié trois fois par année par l ACEF du Sud-Ouest de Montréal RÉDACTION CORRECTION / REVISION : INFOGRAPHIE EXPÉDITION : France Boisclair N hésitez pas à nous faire part de vos commentaires à propos du bulletin, de vos expériences et opinions en tant que consommateur. Février

4 DOSSIER DOSSIER DE CRÉDIT Tout ce que vous devriez savoir On vous a dernièrement refusé une demande de prêt? Pourtant, vous n avez pas d autres dettes? Qu estce qui se passe? Que devriez-vous faire?! Lisez ce qui suit... ISABELLE THIBEAULT Toutes les informations concernant les transactions de crédit sont compilées par trois grandes entreprises en Amérique du Nord: Equifax Canada Inc., TransUnion Canada Inc. et Bureaux de Crédit du Nord Inc. Ces agences de renseignements de crédit classent et conservent cette information pour que l on puisse y référer dans l avenir, avec votre consentement. Votre dossier renferme toute l information concernant vos transactions ou demande de crédit. Votre dossier de crédit est créé lorsque vous empruntez de l argent une première fois ou que vous faites une demande de crédit. Quelles informations figurent dans votre dossier de crédit? Voici de façon générale, les différentes sections qui composent un dossier de crédit : 1. Identification personnelle Renferme l information clé d identification comme vos nom, adresse, date de naissance, numéro d assurance sociale, etc. 2. Interrogations Dresse la liste de toutes les personnes ou organisations qui ont demandé une copie de votre dossier de crédit au cours des trois dernières années. 3. Information de dossiers publics Renferme l information sur les prêts garantis, les faillites ou les jugements. 4. Agence de recouvrement de tierce partie Renferme de l information sur toute agence de recouvrement qui a participé au règlement d une créance. 5. Information d opération commerciale Offre les détails de vos opérations à crédit et indique si les versements sont effectués. Chacune de ces opérations commerciales est évaluée par le fournisseur de crédit. Qu est-ce qu une «cote»? Votre pointage de crédit est un jugement porté sur votre santé financière, à un moment précis. Il révèle le risque que vous représentez pour les prêteurs, par rapport à d autres consommateurs. Les agences d évaluation du crédit utilisent une échelle variant de 300 à 900. Les bons pointages sont représentés par des chiffres élevés. Plus le chiffre est élevé, moins le risque que vous représentez pour le prêteur est grand. Par ailleurs, ils établissent le taux d intérêt que vous devrez payer en fonction de votre pointage. Certaines agences d évaluation du crédit affichent l évaluation que font les prêteurs de chacun de vos antécédents en matière de crédit au moyen d une échelle allant de 1 à 9. Une évaluation de «1» signifie que vous payez vos factures dans les 30 jours de la date d échéance. Une évaluation de «9» signifie que vous avez cessé de payer vos factures ou que vous avez soumis une proposition de remise de dette à une institution vous ayant consenti un prêt. Une lettre apparaît également devant le chiffre : par exemple I2, O2, R2. La lettre correspond au type de crédit que vous avez. I signifie qu on vous a consenti un crédit à tempérament, comme un prêt automobile; vous empruntez de l argent une fois et vous le remboursez par versements d un montant fixe, à intervalles réguliers, pendant une période préétablie, jusqu à ce que le prêt soit remboursé. O signifie que vous avez un crédit ouvert comme une marge de crédit; vous empruntez de l argent, au besoin, jusqu à concurrence d une certaine limite, et dont le solde total est exigible à la fin de chaque période. Cette catégorie peut également inclure les prêts étudiants pour lesquels l argent n est dû qu une fois vos études terminées. R signifie que vous avez obtenu un crédit «renouvelable»; vous remboursez de l argent régulièrement en versant des montants variables selon le solde de votre compte, ce qui vous permet alors d emprunter d autre argent jusqu à concurrence de votre limite de crédit. Les cartes de crédit sont de bons exemples de crédit «renouvelable» 1. 4 ACEF EXPRESS

5 Comment l information est-elle collectée et qui l utilise? Régies par des lois fédérales et provinciales, ces agences conservent et tiennent à jour de l information sur les transactions de crédit des particuliers canadiens. Cette information sera utilisée par les membres de ces agences de renseignements de crédit. Parmi ces membres, on retrouve les banques, les sociétés de financement, les sociétés de location, les sociétés de cartes de crédit et les détaillants. Les membres paient des cotisations annuelles pour consulter l information inscrite dans votre dossier de crédit. Par contre, pour chaque inscription faite dans le dossier par une institution financière, cette dernière devra repayer des frais supplémentaires. Dans la pratique, les créanciers qui ont à faire à des mauvais payeurs n hésiteront pas à repayer ces frais pour se protéger de ces consommateurs à qui l ont ne veut pas avoir affaire deux fois. Par contre, si vous êtes un bon payeur, il se peut qu à la fin du paiement du compte en question, on ne prenne pas la peine d aller inscrire que tout est bien, ce qui peut laisser croire que la dette est encore effective. Il y a quelques années, un représentant d Équifax nous disait que, pour cette rai- portaient des erreurs. Pourquoi consulter votre dossier de crédit? C est justement à cause du grand nombre d erreur qu il est important de vérifier que les données inscrites dans votre dossier soient à jour et vraies! La plupart de l information de votre dossier de crédit devrait faire l objet d une purge (retrait de l information) tout les trois ans. Par contre, comme ce n est pas toujours le cas, il est de votre responsabilité de vous assurer que l information inscrite soit la bonne, et que celle qui ne devrait plus s y trouver ne s y trouve plus! Plus votre dossier démontre que vous acquittez vos dettes à temps, plus vous devenez un client potentiel prisé. Il est donc important que l information dans votre dossier soit la bonne! Votre dossier de crédit permet donc d évaluer votre capacité à gérer vos dettes et non pas votre solvabilité. Comment puis-je établir et conserver une bonne cote de crédit? ment et respectez toujours les dates d échéance de paiement. que vous serez en mesure de rembourser. Établissez un budget pour contrôler vos dépenses. un niveau inférieur à la limite établie. Plus votre solde est élevé, plus votre pointage de crédit en subira les conséquences. de crédit que vous faites. Si un trop grand nombre de prêteurs éventuels s informent au sujet de votre crédit sur une courte période, votre pointage peut en souffrir. tions nécessaires pour assurer la mise à jour des données de crédit. Ceci peut-être long et ardu. Si vous éprouvez des difficultés (les modifications tardent à être faites) plaignez-vous à la commission d accès à l information. de crédit pourquoi on vous refuse une demande de crédit. Ceci peut vous aider à savoir d où provient le problème et comment corriger la situation. Pour en savoir plus : Équifax Canada Inc. Division des relations avec les consommateurs C.P. 190, station Jean-Talon Montréal (Québec) H1S 2Z2 https://www.econsumer.equifax.ca TransUnion 8 h 30 à 16 h 30, vendredi 1 Le Bureau de la consommation : Prenez vos dettes en main Février

6 Réforme de la Loi sur la protection du consommateur Une cure de jouvence en petites étapes GABRIELE ROEHL La Loi sur la protection du consommateur (LPC) se modernise à petites doses. Par le biais de la Coalition des associations de consommateurs du Québec, l ACEF du Sud- Ouest participe à ce processus. Les cellulaires Juste avant Noël, les changements de la deuxième phase de la réforme ont été adoptés. De bonnes nouvelles, particulièrement pour les utilisateurs de téléphones cellulaires : fini les frais cachés! Dorénavant, les commerçants devront annoncer le prix total des biens et services offerts, incluant la limite maximale d utilisation, les frais de dépassement d utilisation, la durée et la date d expiration du contrat, etc. Une nouvelle disposition viendra également limiter les frais de résiliation de contrat, souvent décriés par les consommateurs. Cartes-cadeaux, etc. Les autres nouveautés incluent l interdiction de mettre des dates d échéance sur les cartes-cadeaux et les cartes de téléphonie prépayées ainsi que sur Une dernière innovation : désormais, il sera possible pour un organisme de défense des droits des consommateurs, dans certaines circonstances et à certaines conditions, d intervenir devant les tribunaux pour obtenir qu une entreprise cesse une pratique interdite par la LPC. Et le crédit?? L encre de la nouvelle loi était à peine séchée que l Office de la protection du consommateur entamait déjà les consultations pour la troisième phase de la réforme. Cette fois-ci, on parlera enfin des articles touchant le crédit, un champ où il y a grand besoin d un meilleur encadrement pour limiter l endettement des consommateurs devenu endémique. Deux de nos chevaux de bataille : obliger les institutions financières à mieux évaluer la capacité financière des consommateurs avant d accorder du crédit et interdire la publicité et la sollicitation sur le crédit pour cesser de vendre le crédit comme un bâton magique grâce auquel on peut réaliser des rêves. La bataille promet d être longue 6 ACEF EXPRESS

7 Des garanties prolongées mieux «garanties» NICOLE CHAPDEL AINE En décembre 2009, la deuxième phase de la réforme de la Loi sur la protection du consommateur (LPC) a été adoptée. Avec ces nouvelles mesures, on s est finalement attaqué au fléau des garanties prolongées! Plusieurs fois, l émission La facture a diffusé des histoires de citoyens qui ont été floués dans des affaires de garanties prolongées : prix variant du simple au triple d un magasin à l autre, mensonges, pressions exercées par les vendeurs faisant croire qu après la garantie d un an du fabricant, il n y a plus rien pour vous protéger. Dans une étude sur les garanties prolongées, l Union des consommateurs conclut qu en achetant des garanties supplémentaires, dont le coût peut duit, les consommateurs n obtiennent à peu près, sinon rien de plus que ce qui est déjà couvert par la garantie légale de la LPC. Afin de permettre aux consommateurs de faire des choix éclairés, les associations de consommateurs ont dénoncé le manque d informations sur les droits associés à la garantie légale et à la garantie du fabricant, sur l espérance de vie des produits, sur les coûts de réparation, sur les garanties supplémentaires (prix élevé, portée limitée, restrictions nombreuses, absence de clarté des documents). La Loi 60 a permis de résoudre certains de ces problèmes en ajoutant deux articles à la LPC. problèmes que pose le fait pour le consommateur d ignorer l existence d une garantie légale. Il oblige le commerçant à informer le consommateur Les consommateurs n obtiennent à peu près, sinon rien de plus que ce qui est déjà couvert par la garantie légale de la LPC de façon écrite et orale de l existence et du contenu de la garantie légale, à savoir que chaque bien vendu doit servir à un usage normal pendant une durée raisonnable et ce, au-delà de la garantie souvent stipulée par le fabricant. Il doit aussi l informer de l existence, de l objet et de la durée de toute garantie offerte gratuitement, dont celle du fabricant. Cette information permettra au consommateur de vérifier si une garantie supplémentaire comporte réellement un avantage. commerçant ou le fabricant d exiger du consommateur qu il fasse la preuve que les précédents propriétaires du bien ont respecté les conditions de la garantie. Cet ajout facilitera sûrement l exercice de recours pour les consommateurs. Cependant, les consommateurs ont souvent des difficultés à faire valoir leur garantie car commerçants, fabricants et distributeurs se renvoient la responsabilité les uns aux autres. La Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) avait proposé d autres mesures qui n ont pas été retenues : d informer le consommateur sur la possibilité d intenter un recours contre tout intervenant dans la chaîne de distribution du bien quant la durée de vie approximative de chaque type de biens, vendus à grande échelle. Dans une optique de développement durable, ce registre donnerait ainsi un message clair de fabriquer des produits de qualité. La Loi 60 est donc un pas de plus pour rééquilibrer les droits et obligations entre consommateurs et commerçants, en proposant des solutions à des pratiques répréhensibles de l industrie et aux abus dont sont victimes les consommateurs. Ces mesures entreront en vigueur d ici le 30 juin RÉFÉRENCES : - Union des consommateurs, Garanties prolongées : le consommateur en a-t-il pour son argent? - Coalition des associations de consommateurs du Québec, Présentation dans le cadre des consultations sur le projet de loi 60, 20 octobre Février

8 L ACEF du Sud-Ouest de Montréal en fête FRANCE BOISCL AIR mordant est le thème qui e année d existence de l ACEF. Le Conseil d administration voulait que de l ACEF auprès de la population, et le comité vie associative a préparé la fête avec le soutien des travailleuses de l ACEF. La fête a eu lieu le 11 septembre 2009, dans le parc Angrignon, sous la forme d une épluchette de blé d inde. Le temps était doux et près d une quarantaine de personnes sont passées. Annie Camus, notre présidente, était l animatrice de cette fête. Elle a fait une très bonne animation et les jeux choisis étaient originaux. L encan a été un succès ainsi que les objets qui y ont été vendus (avec de l argent de Monopoly). Toutes les personnes présentes ont socialisé avec un petit verre de vin et ont participé aux activités. Un bon nombre de personnes sont restées pour nous aider à nettoyer l endroit avec de grands éclats de rire. Merci au comité de vie associative ainsi qu à tous d être venus souligner le mordant d une association qui gardera ses dents longtemps! 10 ans parmi vous ISABELLE THIBEAULT 10 ans à l ACEF, 10 ans de vie. De ma vie, mais de plein d autres vies aussi. Celles de mes collègues. Ces femmes extraordinaires. Des femmes avec qui on peut être vrai, avec lesquelles on peut se tromper, discuter, travailler vraiment en collégialité, partager, apprendre et comprendre. Des femmes avec qui on grandit à coup sûr, des personnes en qui on peut avoir confiance. En somme, quelque chose de très rare. C est 10 ans dans un milieu qui a ses défauts, certes, mais qui est rempli de qualités et de gens de cœur. C est aussi 10 ans de rencontres. Rencontres de gens qui se questionnent sur leurs finances, certes, mais aussi, inévitablement, sur eux-mêmes. Sur leurs objectifs de vie. Des gens qui viennent chercher du soutien, des réponses, une accompagnatrice pour un bout de chemin. Tout cela dans l échange. Oui, parce que ces gens qui ont besoin d aide ont aussi beaucoup à donner. Leurs questions et les carrefours auxquels ils se trouvent m ont fait inévitablement grandir puisqu ils m auront souvent servi à me questionner moi-même et à faire un bout de chemin. 10 ans à l ACEF, c est aussi 10 années de lutte pour les droits des consommateurs. Dans mon cas, plus particulièrement pour l accès à l énergie. C est un véritable travail de Don Quichotte, le politique. Y a vraiment des moments où l on se dit qu on fait ce qu on fait par principe, parce qu on ne peut pas accepter de tomber sans se battre, tout en sachant que la lutte est parfaitement inégale. Je me rappelle souvent qu entre David et Goliath, c est David qui l a emporté. Moi, j y crois encore. Merci donc à ce milieu et à ces personnes qui me permettent d évoluer et de voir le monde avec plus d indulgence.

Lumière sur le dossier de crédit

Lumière sur le dossier de crédit 752371475796195784410514425034919229125966691403 731357165987887390517388525458146660281582692990 476305115530580849601916633892027886521971369998 056438566201480982709642757557742937993251169491 138256991401648917557143532396695127816459553153

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

Cartes de crédit avec garantie

Cartes de crédit avec garantie Cartes de crédit avec garantie Une carte de crédit avec garantie pourrait vous être utile si : Vous devez établir des antécédents en matière de crédit ou vous désirez remédier à une mauvaise cote de solvabilité

Plus en détail

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ANTÉCÉDENTS DE CRÉDIT. Vos antécédents de crédit et comment ils affectent votre avenir

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ANTÉCÉDENTS DE CRÉDIT. Vos antécédents de crédit et comment ils affectent votre avenir GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ANTÉCÉDENTS DE CRÉDIT Vos antécédents de crédit et comment ils affectent votre avenir VOS ANTÉCÉDENTS DE CRÉDIT UN RAPPORT SUR VOTRE GESTION DU CRÉDIT Pour avoir un aperçu de

Plus en détail

La gestion des dettes : obtenir l aide d un organisme de conseil en crédit

La gestion des dettes : obtenir l aide d un organisme de conseil en crédit Your Rights and Responsibilities Budget et gestion des finances personnelles La gestion des dettes : obtenir l aide d un organisme de conseil en crédit Qu est ce qu un organisme de conseil en crédit? Les

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3

RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3 RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES PAGE 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3 3.00 ÉVALUATION DU RISQUE... 3 3.01 Demande d ouverture de crédit...

Plus en détail

INFORMATION CONFIDENTIELLE NE DOIT PAS SERVIR À DES FINS DE CRÉDIT OBJET : NUMÉRO UNIQUE À EQUIFAX : 3140123054

INFORMATION CONFIDENTIELLE NE DOIT PAS SERVIR À DES FINS DE CRÉDIT OBJET : NUMÉRO UNIQUE À EQUIFAX : 3140123054 RELATIONS AVEC LES CONSOMMATEURS C. P. 190 STATION JEAN-TALON MONTREAL QUEBEC H1S 2Z2 MARIO NETTE 10 PLEASANT ST. MONTREAL QUEBEC M2N 1A2 Monsieur, INFORMATION CONFIDENTIELLE NE DOIT PAS SERVIR À DES FINS

Plus en détail

Éducation Financière pour un BonDébut au Canada

Éducation Financière pour un BonDébut au Canada Éducation Financière pour un BonDébut au Canada 1 L essentiel des services bancaires 2 Comptes-chèques et comptes d épargne Compte-chèques Un endroit pour garder l argent dont vous aurez besoin Retrait

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

Guide pratique : Les coûts d emprunt d argent

Guide pratique : Les coûts d emprunt d argent QUESTION Guide pratique : Les coûts d emprunt Commanditaire fondateur ABC Alpha pour la vie Canada Guide pratique Question : Les coûts d emprunt Faire l épicerie coûte de l argent. Les vêtements coûtent

Plus en détail

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance.

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance. POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Unité administrative : Ressources financières 1. LES OBJECTIFS DE LA POLITIQUE 1.1 Mettre en place des mécanismes qui permettent à la Commission scolaire

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 20 Le cautionnement Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu Le cautionnement Le cautionnement conventionnel Le cautionnement légal Le cautionnement judiciaire Le cautionnement

Plus en détail

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Aperçu du programme Juin 2015 À propos du programme FundScrip FundScrip est un programme de levée de fonds pancanadien qui fait en sorte

Plus en détail

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES L obtention d un prêt hypothécaire est souvent l engagement financier le plus important qu un Canadien prendra. Les prêts hypothécaires présentent

Plus en détail

REFINANCE / RENOUVELLEMENT

REFINANCE / RENOUVELLEMENT APPLICATION DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE (Signé) FORMULAIRE DE VÉRIFICATION DE CRÉDIT (Signé) CONTRAT DE COURTIER EXCLUSIF (Si applicable) ACHAT PROMESSE D ACHAT ACCEPTÉE (COMPLÈTE INCLUANT TOUTES CONTRES-PROPOSITION

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Pour en savoir plus à ce sujet, veuillez communiquer avec l administrateur de votre programme ou le Service à

Plus en détail

Se refaire un nom grâce à FCI Financière crédit? Une offre à décliner

Se refaire un nom grâce à FCI Financière crédit? Une offre à décliner SE REFAIRE UN NOM GRÂCE À FCI FINANCIÈRE CREDIT? UNE OFFRE À DÉCLINER Montréal, le 28 avril 2004 Nous vous présentons aujourd hui les résultats d une enquête menée entre janvier et mars dernier sur FCI

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

Les Crédits et ouverture de crédit

Les Crédits et ouverture de crédit Les Crédits et ouverture de crédit Contexte général Besoin d une nouvelle voiture, votre machine à lessiver tombe en panne ou besoin d effectuer quelques travaux dans votre maison? De grosses dépenses

Plus en détail

L éducation financière. Manuel du participant Les notions de base du crédit

L éducation financière. Manuel du participant Les notions de base du crédit L éducation financière Manuel du participant Les notions de base du crédit 2 Contenu DOCUMENT 6-1 Les types de crédit Type de crédit Prêteur Usages Modalités Crédit renouvelable Carte de crédit (garantie

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

Les cartes de crédit : cinq pratiques déplorables. Allocution d Elise Thériault. Avocate, Service juridique, Option consommateurs

Les cartes de crédit : cinq pratiques déplorables. Allocution d Elise Thériault. Avocate, Service juridique, Option consommateurs cinq pratiques déplorables Allocution d Elise Thériault Avocate, Service juridique, Option consommateurs Montréal, 26 novembre 2009 À l approche des Fêtes, nous souhaitons vous présenter les résultats

Plus en détail

L accompagnement des étudiants dans la gestion de leur budget. Colloque des services aux étudiants. Université du Québec 28 mai 2014

L accompagnement des étudiants dans la gestion de leur budget. Colloque des services aux étudiants. Université du Québec 28 mai 2014 L accompagnement des étudiants dans la gestion de leur budget Colloque des services aux étudiants Université du Québec 28 mai 2014 Une présence provinciale d associations de consommateur Coalition des

Plus en détail

Exercice 2.22. Problèmes et solutions. Question 1

Exercice 2.22. Problèmes et solutions. Question 1 Date : Août 004 Exercice. Question Jean Sétout, votre beau-frère, est l unique actionnaire d une entreprise de distribution de matériel informatique nommée Informatique Expert inc. Mordu d informatique

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DES CARTES DE CRÉDIT. Ce que vous devez savoir sur l utilisation de votre carte de crédit

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DES CARTES DE CRÉDIT. Ce que vous devez savoir sur l utilisation de votre carte de crédit GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DES CARTES DE CRÉDIT Ce que vous devez savoir sur l utilisation de votre carte de crédit SOYEZ RESPONSABLE Les cartes de crédit sont de puissants outils financiers pour

Plus en détail

12 Pièges à Éviter Avant de Signer Un Bail Commercial

12 Pièges à Éviter Avant de Signer Un Bail Commercial 12 Pièges à Éviter Avant de Signer Un Bail Commercial Par Luc Audet, avocat Audet & Associés Avocats, Inc. 164, rue Notre-Dame est, Montréal (Québec) H2Y 1C2 Tél : 514-954-9600 Fax : 514-954-9547 Courriel

Plus en détail

Crédit : Comment vous êtes coté

Crédit : Comment vous êtes coté Crédit : Comment vous êtes coté Comprendre et gérer votre situation à l égard du crédit à titre de consommateur et d entreprise D-IN0440F-0201 Introduction Nous vivons dans un monde en évolution constante

Plus en détail

Demande pour le Programme de soutien au démarrage d entreprises pour les compagnons

Demande pour le Programme de soutien au démarrage d entreprises pour les compagnons Demande pour le Programme de soutien au démarrage d entreprises pour les compagnons Section A : Renseignements personnels et commerciaux Numéro de référence : AVIS SUR LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE La

Plus en détail

Solutions à l exportation

Solutions à l exportation Solutions à l exportation Le rôle d Exportation et développement Canada (EDC) est d appuyer et de développer les activités internationales des exportateurs et des investisseurs canadiens. La tolérance

Plus en détail

PRÊTS DE L IAF À L INTENTION DES IMMIGRANTS

PRÊTS DE L IAF À L INTENTION DES IMMIGRANTS PRÊTS DE L IAF À L INTENTION DES IMMIGRANTS Les prêts de l IAF à l intention des immigrants aident à défrayer le coût des cours et des examens pour qu ils puissent faire au Canada le travail qu ils faisaient

Plus en détail

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Série L ABC des prêts hypothécaires Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Le processus de renouvellement

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN Vous avez conclu la transaction, mais il vous faut maintenant des liquidités pour démarrer la production. C est alors que votre crédibilité est en jeu.

Plus en détail

Document réalisé avec le soutien de

Document réalisé avec le soutien de Document réalisé avec le soutien de Directeur de la publication : Cédric MAMETZ Responsable de la rédaction : Céline SIMONIN, Chargée de projets Nous Aussi Conception graphique : La Suite + Co et Lauriane

Plus en détail

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions ASSURANCE COLLECTIVE Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions Pour une vue détaillée de l outil, consultez l aide-mémoire qui est accessible à partir de la section «Liens utiles» du simulateur.

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle

Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle Si vous pensez avoir de l expérience et des compétences dans un métier spécialisé qui soient équivalentes à un programme d apprentissage

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

Présenté par Stephanie Diakité, CATEK

Présenté par Stephanie Diakité, CATEK Présenté par Stephanie Diakité, CATEK FINANCEMENT A COURT TERME Le financement nécessaire pour couvrir le coût d achat ou de production, de conditionnement et d expédition des produits finis pour livraison

Plus en détail

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009 Coupé cousu! Place à la jeunesse 2009 COUPÉ COUSU! Paul et Louise Cousu offrent depuis plus de 30 ans des services de confection et de réparation de vêtements. Aujourd hui, leurs économies et leurs investissements

Plus en détail

Demandeur. Entreprise DÉCISION

Demandeur. Entreprise DÉCISION Commission d accès à l information du Québec Dossier : 06 05 71 Date : Le 13 juillet 2007 Commissaire : M e Guylaine Henri X Demandeur c. SOCIÉTÉ FINANCIÈRE WELLS FARGO CANADA Entreprise DÉCISION OBJET

Plus en détail

Choisir le bon compte d épargne

Choisir le bon compte d épargne OPÉRATIONS BANCAIRES Choisir le bon compte d épargne Un compte d épargne est un bon moyen de mettre de l argent de côté pour atteindre des objectifs à court terme ou constituer un fonds d urgence pour

Plus en détail

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel!

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel! Août 2015 Nicole Drummond Mortgage Broker/Courtier Hypothécaire Dominion Lending Centres The Mortgage Source License # M08000524 FSCO # 10145 Independently Owned & Operated. Téléphone: 613-232-0023 x 225

Plus en détail

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 222 MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 RÉSUMÉ Ce mémoire présente les observations de Genworth Financial Canada («Genworth») au

Plus en détail

En toute sécurité Comment protéger votre carte de crédit et vos antécédents en matière de crédit

En toute sécurité Comment protéger votre carte de crédit et vos antécédents en matière de crédit En toute sécurité Comment protéger votre carte de crédit et vos antécédents en matière de crédit Si vous voulez savoir Comment comprendre vos antécédents en matière de crédit Comment faire corriger des

Plus en détail

PLAN DE LEÇON TITRE : Comprendre le crédit et votre rapport de solvabilité. Résultats d apprentissage de la littératie financière

PLAN DE LEÇON TITRE : Comprendre le crédit et votre rapport de solvabilité. Résultats d apprentissage de la littératie financière Comprendre le crédit et votre rapport de solvabilité 70 minutes Résultats d apprentissage de la littératie financière À la fin de la leçon, les élèves pourront : décrire les répercussions que pourront

Plus en détail

C O U R S U P É R I E U R E DISTRICT DE MONTRÉAL

C O U R S U P É R I E U R E DISTRICT DE MONTRÉAL C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL NO : 500-06-000373-064 C O U R S U P É R I E U R E (Recours collectifs) OPTION CONSOMMATEURS Demanderesse et JEAN-FRANÇOIS TREMBLAY et al. Personnes

Plus en détail

LE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DES HYPOTHÈQUES : SOYEZ INFORMÉ

LE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DES HYPOTHÈQUES : SOYEZ INFORMÉ SÉRIE L ABC DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES LE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DES HYPOTHÈQUES : SOYEZ INFORMÉ Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques À propos de l Agence de la consommation en matière

Plus en détail

L adresse de référence

L adresse de référence Version n : 1 Dernière actualisation : 18-12-2006 1) À quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une adresse de référence? 3) Quels sont les avantages d une adresse de référence? 4) Qui peut s inscrire en

Plus en détail

Nouvel achat. Résumé. Table des matières. - Pré-autorisation. - Pour se qualifier

Nouvel achat. Résumé. Table des matières. - Pré-autorisation. - Pour se qualifier Nouvel achat Résumé Table des matières - Pour se qualifier - Confirmation des revenus - Salariés - Travailleurs autonomes - Travailleurs à commissions - Travailleurs saisonniers - Autres revenus - Familles

Plus en détail

FINANCES PERSONNELLES: LE CRÉDIT

FINANCES PERSONNELLES: LE CRÉDIT FINANCES PERSONNELLES: LE CRÉDIT Services financiers aux étudiants Vrai ou faux? Le fait de payer votre facture de carte de crédit deux ou trois jours après la date d échéance n aura aucun effet sur votre

Plus en détail

L achat d une première résidence

L achat d une première résidence L achat d une première résidence Pascal Poirier B.A.A Spécialiste en planification hypothécaire POUR DIFFUSION INTERNE SEULEMENT Ordre du jour Hypothèque, buts Principes de base Mise de fonds et frais

Plus en détail

BILAN PERSONNEL (copier ce formulaire si plusieurs actionnaires) Nom

BILAN PERSONNEL (copier ce formulaire si plusieurs actionnaires) Nom DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE Nom de l entreprise Adresse du siège social (no, rue, municipalité,province) Code postal N o de téléphone N o de télécopieur N o de cellulaire Courriel

Plus en détail

LES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGÉS d'après un document produit par l'acef Estrie, que nous remercions chaleureusement Juillet 2010

LES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGÉS d'après un document produit par l'acef Estrie, que nous remercions chaleureusement Juillet 2010 LES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGÉS d'après un document produit par l'acef Estrie, que nous remercions chaleureusement Juillet 2010 D importantes modifications à la Loi sur la protection du consommateur sont

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps.

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. Vrai ou Faux 2. Vous avez le droit de changer les serrures sans la permission du

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

ABC DES CARTES DE DÉBIT

ABC DES CARTES DE DÉBIT GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DES CARTES DE DÉBIT Ce que vous devez savoir sur l utilisation de votre carte de débit UN ACCÈS À VOS FONDS Si une carte de crédit vous permet de «payer plus tard», une

Plus en détail

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET. Apprenez à établir et à respecter un budget

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET. Apprenez à établir et à respecter un budget GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET Apprenez à établir et à respecter un budget IL EST FACILE D ÉTABLIR UN BUDGET QUI TRAVAILLE POUR VOUS Un budget peut vous aider à payer vos factures à temps, à

Plus en détail

Le regroupement de crédits, la solution?

Le regroupement de crédits, la solution? JANVIER 2014 N 28 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le regroupement de crédits, la solution? Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Manuvie Un La majorité des Canadiens gèrent leurs finances comme suit : 1. Ils déposent leur revenu et autres actifs

Plus en détail

SERVICES DE COMPTABILITÉ

SERVICES DE COMPTABILITÉ BULLETIN N O 057 Publié en avril 2004 Révisé en juillet 2013 LOI DE LA TAXE SUR LES VENTES AU DÉTAIL SERVICES DE COMPTABILITÉ Ce bulletin et les questions et réponses annexées explique l application de

Plus en détail

Emprunter sur la valeur nette d une maison

Emprunter sur la valeur nette d une maison Série L ABC des prêts hypothécaires Emprunter sur la valeur nette d une maison Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Quelles sont les différentes options?

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Emprunter sur la valeur nette d une maison

Emprunter sur la valeur nette d une maison Série L ABC des prêts hypothécaires Emprunter sur la valeur nette d une maison Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Quelles sont les différentes options?

Plus en détail

Le programme numéro un au Canada de collecte de fonds par la vente de cartescadeaux. Aperçu du programme

Le programme numéro un au Canada de collecte de fonds par la vente de cartescadeaux. Aperçu du programme Le programme numéro un au Canada de collecte de fonds par la vente de cartescadeaux Aperçu du programme mars 2014 Comment fonctionne FundScrip? Aucun don Pas besoin de demander à la famille, aux amis,

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8 fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 La fraude est le premier acte criminel en importance commis à l endroit des Canadiens âgés.

Plus en détail

Vos ventes sont-elles en ligne avec la Loi?

Vos ventes sont-elles en ligne avec la Loi? Vos ventes sont-elles en ligne avec la Loi? Introduction à l environnement légal sur Internet Benoît Trotier Avocat Novembre 2013 En collaboration pour le RCEQ. Québec Trois-Rivières Montréal Affiliations

Plus en détail

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc.

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Merci de vous procurer et de lire l énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi pour marge de crédit Assurance-crédit Contrat n o 21559

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi pour marge de crédit Assurance-crédit Contrat n o 21559 Représentant de BMO Banque de Montréal : Demande de règlement au titre de Timbre de la succursale domiciliataire Signature Numéro de télécopieur Veuillez joindre une ou des saisies d écran des renseignements

Plus en détail

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs présentés à l Association canadienne des paiements à la suite de la publication de

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

LE DROIT À L AVOCAT POUR LES DEMANDEURS D ASILE

LE DROIT À L AVOCAT POUR LES DEMANDEURS D ASILE LE DROIT À L AVOCAT POUR LES DEMANDEURS D ASILE Vous avez une audience devant la CISR (Commission de l'immigration et du statut de réfugié) pour faire entendre votre demande d asile/demande de refuge,

Plus en détail

Renseignements sur les différents types d hypothèque pour l achat d une propriété résidentielle

Renseignements sur les différents types d hypothèque pour l achat d une propriété résidentielle Renseignements sur les différents types d hypothèque pour l achat d une propriété résidentielle Faire l acquisition d une propriété en toute tranquillité Ce document contient des renseignements sur les

Plus en détail

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients Table des matières Introduction à EDC en Direct... 2 Section A : Mise en marche... 3 Section B : Approbations de crédit... 5 Demander une approbation

Plus en détail

Fonds de roulement et garanties

Fonds de roulement et garanties Livre blanc Fonds de roulement et garanties Lorsque vous faites affaire à l extérieur du Canada, vos clients étrangers peuvent exiger divers types de garanties avant de conclure un contrat pour la fourniture

Plus en détail

Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque?

Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque? BUDGET ET GESTION DES FINANCES PERSONNELLES Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque? Les taux d intérêt n ont jamais été aussi bas au Canada, mais il faut s attendre

Plus en détail

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation 013 Le crédit à la consommation L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Nouvelle édition Septembre 2011 Sommaire Qu est-ce qu un crédit à la consommation? 2 Quels sont les différents types de crédit

Plus en détail

Trousse d information. sur les élections

Trousse d information. sur les élections Trousse d information sur les élections Introduction Les élections sont un défi pour tous les électeurs. Elles apportent des mots et des idées nouvelles. Elles sont donc une excellente occasion d améliorer

Plus en détail

Comment une pension alimentaire impayée peut influer sur les licences et permis délivrés par les gouvernements

Comment une pension alimentaire impayée peut influer sur les licences et permis délivrés par les gouvernements Comment une pension alimentaire impayée peut influer sur les licences et permis délivrés par les gouvernements Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans

Plus en détail

«Je suis cohabitant, je n ai droit à rien» Attention, chaque situation est particulière, il y a un calcul à faire qui est différent pour chacun

«Je suis cohabitant, je n ai droit à rien» Attention, chaque situation est particulière, il y a un calcul à faire qui est différent pour chacun A toutes personnes au chômage, exclues ou pas du chômage, dois-je aller, puis-je aller au CPAS? OUI Ne vous laissez par gagner par des rumeurs du genre : «Je suis cohabitant, je n ai droit à rien» Attention,

Plus en détail

DIRA-LAVAL LES ABUS FINANCIERS ET L EXPLOITATION FINANCIÈRE

DIRA-LAVAL LES ABUS FINANCIERS ET L EXPLOITATION FINANCIÈRE Qu est-ce que l exploitation financière? L exploitation financière est l utilisation à mauvais escient de votre argent ou de vos biens par un parent ou une personne en qui vous avez confiance. L exploitation

Plus en détail

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Vos affaires peuvent aller plus loin Juillet 2008 Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Les organismes sans but lucratif de toutes sortes se débattent

Plus en détail

Gérer le risque de crédit

Gérer le risque de crédit Livre blanc Gérer le risque de crédit Le présent livre blanc vous indique comment instaurer de bonnes pratiques de gestion du crédit dans votre entreprise et les étapes à suivre pour recouvrer une créance

Plus en détail

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Les principales mesures de la loi LAGARDE FICHE 2 Le point sur l entrée en vigueur des principales

Plus en détail

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer?

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer? Impôts 2014 Où se renseigner? Comment réclamer? La direction générale des Finances publiques est un service du ministère des Finances et des comptes publics. Au plan local, les services des impôts des

Plus en détail