Mobilisation contre des projets d élevages porcins en Bretagne Perception des conflits et de leurs enjeux par différents acteurs des territoires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mobilisation contre des projets d élevages porcins en Bretagne Perception des conflits et de leurs enjeux par différents acteurs des territoires"

Transcription

1 Mobilisation contre des projets d élevages porcins en Bretagne Perception des conflits et de leurs enjeux par différents acteurs des territoires Marie-Laurence Grannec (1), Yannick Ramonet (1) Adel Selmi (2) Mathilde Salinas (1) (1) Chambre régionale d agriculture de Bretagne (2) INRA UR 1326 SenS, Université Paris-Est Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 1

2 L élevage porcin confronté à une critique sociétale Une demande professionnelle très forte Élus & Interlocuteurs de la filière Symbole des inconvénients liés aux productions animales Nuisances Impact environnemental Conditions d élevage des animaux Au niveau local : du reproche au conflit Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 2

3 L élevage porcin confronté à une critique sociétale Craintes de la filière : que les mobilisations importantes créent Mal-être des éleveurs Abandon des projets Attentes Mieux comprendre la source des difficultés Identifier des pistes d actions Élaborer des recommandations Favoriser une meilleure coexistence au sein des territoires Etude initiée en 2010 Echanges avec Cyrille Lemieux et Christian Nicourt Décision de travailler sur des cas de conflits locaux Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 3

4 Une analyse de cas de conflits 16 projets 14 conflits 15 enquêtes publiques Une diversité de cas Contexte géographique Profil d éleveur Type et taille de projets Une analyse du point de vue des acteurs du territoire 21 représentants de la filière en 2012/2013 Eleveur & techniciens 25 autres acteurs : analyse en cours Opposants «leader» & acteurs plus «neutres» Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 4

5 Pas de questionnement initial Sur le bien-fondé du projet vis-à-vis des tiers Pérennisation de l entreprise Solution à des problèmes locaux ou globaux «On quittait un bourg pour s installer en pleine campagne. On ne pensait pas que ça poserait tant de problèmes.» Projet alternatif Sur la légitimité du projet vis-à-vis des tiers Conformité juridique «Le dossier était fait dans les règles : on ne va pas envoyer un courrier à chaque habitant!» Mais Quelle perception par les tiers? Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 5

6 Un manque d anticipation! Réticences à communiquer Peur des conséquences Difficultés à communiquer hors secteur agricole Liens sociaux parfois perdus «Certains nouveaux venus ici ont un comportement de citadins. Traditionnellement ici on se dit bonjour, on discute. Ces gens là ils ne savent pas faire ça» Les enquêtes précédentes s étaient bien passées Pas de problème de voisinage détecté «Je pensais que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Je suis tombé des nues. Il y avait eu des coups de fils pour des futilités qui traduisaient un mal-être. Je n avais pas senti ça. Des voisins avec qui je m arrangeais bien : honnêtement ça a été une sacrée baffe!» Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 6 un effet de surprise!

7 Les conflits sont révélateurs De l image de la production porcine Critique d un modèle d élevage Impact environnemental Agriculture industrielle vs familiale «On n est pas opposé aux cochons. C est le modèle agricole tel qu on veut nous l imposer que nous contestons.» Y compris pour des projets modestes voire alternatifs Arguments généraux mais des motivations personnelles La crainte des nuisances Nitrates! Algues vertes! Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 7

8 Les conflits sont révélateurs D enjeux locaux Crainte de nuisances Orientation des territoires «Nous ne voulons pas que x devienne une éponge à lisier, véritable repoussoir pour tout autre activité économique.» Gouvernance Luttes politiques Modèle agricole Poids de l opposition agricole Légitimation des motivations et des arguments «J'étais comme les citadins qui viennent en vacances et qui ne connaissent pas grand chose du mode de fonctionnement de l'agriculture. On a appris en se renseignant auprès d agriculteurs avec qui on peut dialoguer.» «Lui, c'est un paysan. Il dénonce le productivisme. Lui, il peut le démontrer savamment.» Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 8

9 Les conflits sont révélateurs D enjeux locaux Exacerbés par certains contextes Rivalités individuelles Calendrier électoral Zones de faibles densité porcine Manque d insertion locale de l éleveur Au rôle essentiel dans la genèse de l opposition Motivations personnelles Création d une association locale Intervention d association reconnues Et sur d autres mobilisations ultérieures «Les voisins ont rejoint les associations. Des personnes qui ne s'étaient jamais impliquées dans la protection de la nature et de l'environnement. Depuis ils se sont mobilisés contre des porcheries, entre autres. Ils s'en sont fait une spécialité.» Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 9

10 Les conflits sont révélateurs D une incompréhension mutuelle Difficultés des éleveurs à comprendre les arguments des opposants Antériorité de présence Mise en parallèle des nuisances citadines Manque de reconnaissances des efforts environnementaux Légitimité juridique Argumentation centrée sur leurs propres critères d évaluation et leur univers Critères technico-économiques Pas plus de compréhension de la part des opposants Mais une posture de défense de l intérêt général Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 10

11 Les conflits sont révélateurs Réaction trop tardive Réaction trop tardive Isolement Blocages Agressi vité Blocage Epreuves Professionnelles Personnelles Critique exacerbée Projet Filière Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 11

12 Les conflits sont révélateurs Dialogue Question nement de l éleveur Nouveau statut pour l éleveur De tensions et d incompréhensions Questionnement de l éleveur Dialogue avec des tiers Meilleure capacité à comprendre l autre Meilleure perception locale de la production porcine Nouveau statut pour l éleveur au sein de son territoire «Lorsque le projet est fait on est mieux perçu qu avant.» Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 12 Séminaire Gis Elevages Demain - 11 Juin 2014

13 Conclusions - Perspectives Le conflit révélateur de la place de l éleveur dans un monde en mutation Socio démographiques Interpellations par la société Mode de communication Une interpellation pour l éleveur Sociabilité Inscription dans le territoire Illustrée par L implication locale L aptitude à communiquer Le compréhension des attentes des autres acteurs préconisations pour les acteurs du terrain Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 13

14 Conclusions - Perspectives La compréhension des déterminants locaux essentielle Identification de recommandations pour les éleveurs Prendre en compte les attentes sociétales &favoriser la concertation Faciliter la réalisation des projets & l insertion sociale des éleveurs Pérenniser les activités d élevages Confrontation avec les arguments & motivations d acteurs non locaux Complémentaire de l analyse des controverses à plus grande échelle La production porcine plus fortement concernée mais pas exclusivement Évolution des dimensions d élevages Mutations sociales du milieu rural Intégrer les questions sociétales pour toutes les filières animales Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 14

15 Merci de votre attention Marie-Laurence GRANNEC Chambre d agriculture de Bretagne - Rennes Synthèse de l étude disponible sous Rubrique économie et stratégie Reproduction et communication à un tiers après autorisation préalable des Chambres d agriculture de Bretagne 15

Une démarche engagée dans le cadre du Réseau Rural bas-normand

Une démarche engagée dans le cadre du Réseau Rural bas-normand Longtemps dédiés au monde agricole, les espaces ruraux ont connu ces dernières années des transformations, dues notamment, à l arrivée de nouveaux habitants, néo-ruraux pour la plupart. L espace rural

Plus en détail

Monde de la TECHNO. Atelier 1 : Description de l environnement territorial. Société et individu. Technosciences et connaissance

Monde de la TECHNO. Atelier 1 : Description de l environnement territorial. Société et individu. Technosciences et connaissance Monde de la TECHNO Atelier 1 : Description de l environnement territorial Société et individu Technosciences et connaissance Politique Économie Une économie hypercentralisée avec des multinationales très

Plus en détail

Connaissance du CPF. Février 2015. Etude exclusive du FAFSEA confiée à OpinionWay. Sabine Defrémont, FAFSEA, 01 70 38 38 10

Connaissance du CPF. Février 2015. Etude exclusive du FAFSEA confiée à OpinionWay. Sabine Defrémont, FAFSEA, 01 70 38 38 10 Connaissance du CPF Février 2015 Etude exclusive du FAFSEA confiée à OpinionWay Sabine Defrémont, FAFSEA, 01 70 38 38 10 OpinionWay, 15 place OpinionWay de la République, pour le FAFSEA 75003 Paris. -

Plus en détail

Impacts psychosociaux du dispositif Sac Ados

Impacts psychosociaux du dispositif Sac Ados Impacts psychosociaux du dispositif Sac Ados Aide au départ en autonomie des 16-25 ans Présentation des premiers résultats d étude Bilan Vacances Ouvertes en Aquitaine 19 janvier 2015 Sac Ados Pourquoi

Plus en détail

EVOLUTION DU ROLE ET DE L IMAGE DU CHEF D ETABLISSEMENT DANS LE SYSTÈME EDUCATIF BURKINABE

EVOLUTION DU ROLE ET DE L IMAGE DU CHEF D ETABLISSEMENT DANS LE SYSTÈME EDUCATIF BURKINABE EVOLUTION DU ROLE ET DE L IMAGE DU CHEF D ETABLISSEMENT DANS LE SYSTÈME EDUCATIF BURKINABE PLAN Introduction définition et attributions du chef d établissement selon les textes perception des enseignants,

Plus en détail

Plan paysage du Pays de Nay 2013-2015

Plan paysage du Pays de Nay 2013-2015 Le plan de paysage exprime un projet de territoire et permet à un ensemble de communes et d acteurs d assurer une meilleure cohérence entre leurs décisions de protection, de gestion et d aménagement sur

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

AXE N 3 DÉPLOYER LE LEADERSHIP DANS L ENTREPRISE

AXE N 3 DÉPLOYER LE LEADERSHIP DANS L ENTREPRISE DÉPLOYER LE LEADERSHIP Dans un contexte de mutations permanentes, les connaissances et l expérience acquise ne suffisent plus. Pour permettre à l entreprise de faire face aux changements, et de rebondir

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 :

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 : FORMATIONS 2ème Semestre 2014 : Loi d avenir / réforme de la PAC : Comment ces réformes vont influer sur les territoires (2 journées) Dates et lieux : plusieurs dates et lieux de formation (cf. dernière

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE : Consultez le détail des offres ci-après. Typologie Nombre d offres Poste / Domaine STAGES 4. Page 1/ 5

CREDIT AGRICOLE : Consultez le détail des offres ci-après. Typologie Nombre d offres Poste / Domaine STAGES 4. Page 1/ 5 CREDIT AGRICOLE : Consultez le détail des offres ci-après Typologie Nombre d offres Poste / Domaine - Service qualité et service client STAGES 4 - Service formation - Service finance et trésorerie - Service

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

Plan. L entreprise, stratège et négociateur en matière d environnement. Le cas d EDF-H 2 0. 1. Problématique de recherche. 2. Carnet de route.

Plan. L entreprise, stratège et négociateur en matière d environnement. Le cas d EDF-H 2 0. 1. Problématique de recherche. 2. Carnet de route. L entreprise, stratège et négociateur en matière d environnement Le cas d EDF-H 2 0 T. Leménager Séminaire IDDRI 05/01/2008 Plan 1. Problématique de recherche. 2. Carnet de route. 3. Pour quels résultats?

Plus en détail

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 Les propositions et les programmes des différentes manifestations vous seront adressés par mail ou par courrier au plus tard un mois avant le début de la formation.

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

PLACE DES ÉQUINS DANS LES TERRITOIRES

PLACE DES ÉQUINS DANS LES TERRITOIRES PLACE DES ÉQUINS DANS LES TERRITOIRES PASTORAUX Exemple du Parc national des Cévennes Céline VIAL (IFCE INRA) Magali JOUVEN (Supagro Montpellier) Marion ANDREAU (stagiaire VetAgroSup Clermont Ferrand)

Plus en détail

Ce qu attendent les candidats au moment du recrutement

Ce qu attendent les candidats au moment du recrutement Ce qu attendent les candidats au moment du recrutement Etude réalisée en janvier 2014 par pour 1 Méthodologie Enquête réalisée du 08 janvier au 15 janvier 2014 auprès de 1015 personnes en recherche active

Plus en détail

Catalogue de formations. Leadership & développement durable

Catalogue de formations. Leadership & développement durable Catalogue de formations Leadership & développement durable Table des matières La formatrice 3 L Art de prendre de bonnes décisions 4 Mieux communiquer pour mieux collaborer 5 Développer sa capacité d influence

Plus en détail

L approche par milieu de vie : particularités et avantages

L approche par milieu de vie : particularités et avantages Diapositive 1 L approche par milieu de vie : particularités et avantages par Pierre Maurice Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) L approche par milieu de vie, particularités s et avantages

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Maîtrise mentale et comportementale

Maîtrise mentale et comportementale Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching Maîtrise mentale et comportementale +33 (0) 618 951 340 - contact@aikievolutis.com Formation pour les métiers

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Cohésion, Diversité, Engagement RSE, Handicap, Evènementiel, Une approche originale par des interventions autour de jeux en bois.

Cohésion, Diversité, Engagement RSE, Handicap, Evènementiel, Une approche originale par des interventions autour de jeux en bois. Cohésion, Diversité, Engagement RSE, Handicap, Evènementiel, Une approche originale par des interventions autour de jeux en bois. Local FaSol : 2, allée de Colmar - 93110 Rosny-Sous-Bois 09 51 99 67 50

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013)

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) 1 CONCERTATION POUR LE PROJET DE RECONSTRUCTION DE LA LIGNE DE GRAND TRANSPORT D ELECTRICITE ENTRE ARRAS ET LILLE RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) RAPPEL Le débat public pour ce projet dont

Plus en détail

Les Français et l accession à la propriété

Les Français et l accession à la propriété Les Français et l accession à la propriété Sondage Ifop pour CAFPI Le 30 juin 2015 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour CAFPI Echantillon Méthodologie Mode de recueil L enquête a été menée auprès

Plus en détail

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching + MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching Sommaire 2 Objectifs de l enquête. Méthodologie Profil des répondants Résultats Mobilité professionnelle..

Plus en détail

confronter Changer échanger Découvrir m s n a Bien d ans sa vie MIEUX SE CONNAÎTRE POUR MIEUX GÉRER SON AVENIR PROFESSIONNEL www.afpipaysdelaloire.

confronter Changer échanger Découvrir m s n a Bien d ans sa vie MIEUX SE CONNAÎTRE POUR MIEUX GÉRER SON AVENIR PROFESSIONNEL www.afpipaysdelaloire. er Partager confronter échanger évoluer Changer réfléchir Découvrir e d n a l s i e B mpétenc co ier, t é m son. s n a Bien d ans sa vie bien d MIEUX SE CONNAÎTRE POUR MIEUX GÉRER SON AVENIR PROFESSIONNEL

Plus en détail

programme Séminaire de Formation des Élus 11 et 25 septembre 9 et 23 octobre 6 et 13 novembre

programme Séminaire de Formation des Élus 11 et 25 septembre 9 et 23 octobre 6 et 13 novembre programme 2012 Séminaire de 11 et 25 septembre 9 et 23 octobre 6 et 13 novembre introduction La formation a pour objectifs généraux : de maîtriser les questions économiques et interprofessionnelles du

Plus en détail

Observer les circuits courts à l'échelle d'un Pays Cas du Pays de Rennes Sophie Lorant Duault Blaise Berger FR CIVAM Bretagne

Observer les circuits courts à l'échelle d'un Pays Cas du Pays de Rennes Sophie Lorant Duault Blaise Berger FR CIVAM Bretagne Observer les circuits courts à l'échelle d'un Pays Cas du Pays de Rennes Sophie Lorant Duault Blaise Berger FR CIVAM Bretagne 1 1 Point de vente collectif Une démarche systémique Vente organisée à l'avance

Plus en détail

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents»

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents» Formation Coaching Préparation Mentale athlètes haut-niveau Enseignement de la PNL Annecy Genève Aix-les-Bains Chambéry Contact : +33677610793 s.thomas-conseil@orange.fr www.sebastien-thomas-conseil.com

Plus en détail

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Alexia AUBRY IFIP-Institut du porc «L accès aux données pour la recherche & l innovation» Workshop ACTA 8 octobre

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Les Services Sociaux et de Santé d Intérêt Général

Les Services Sociaux et de Santé d Intérêt Général Les Services Sociaux et de Santé d Intérêt Général Droits fondamentaux versus marché intérieur? Préface de Vladimir Špidla Une contribution au débat communautaire Editions Bruylant, Bruxelles, novembre

Plus en détail

Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail

Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail A. Héron, Président ICDD Innovation Citoyenne et développement durable Lyon, 9 décembre 2011 Élements de parcours Ingénieur ergonome. SceCentralConditions

Plus en détail

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle Nathalie Gréard Psychologue en Santé au Travail CHU Bordeaux LA CONSULTATION DE

Plus en détail

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Réseau rural de Basse-Normandie Groupe de travail thématique : «Bien gérer l'espace en milieu

Plus en détail

«QUELLES PRIORITES POUR L INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLE SUR NOTRE TERRITOIRE?» SEMINAIRE 20 ET 21 OCTOBRE 2009 MOULIN DE LA HUNELLE

«QUELLES PRIORITES POUR L INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLE SUR NOTRE TERRITOIRE?» SEMINAIRE 20 ET 21 OCTOBRE 2009 MOULIN DE LA HUNELLE «QUELLES PRIORITES POUR L INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLE SUR NOTRE TERRITOIRE?» SEMINAIRE 20 ET 21 OCTOBRE 2009 MOULIN DE LA HUNELLE Matinée de travail du 21 octobre - Recueil de l expression des acteurs

Plus en détail

Représentations sociales de la pollution et des sols à l Union. De la gestion technique à l indifférence?

Représentations sociales de la pollution et des sols à l Union. De la gestion technique à l indifférence? 25 & 26 septembre 2014 Cité scientifique - Villeneuve d Ascq Gestion et requalification durable des sites et sols pollués: Expériences en Nord - Pas de Calais Représentations sociales de la. De la gestion

Plus en détail

Comment rendre compte d un objet dans sa complexité?... 19. Première partie. L évaluation, telle qu elle est pensée

Comment rendre compte d un objet dans sa complexité?... 19. Première partie. L évaluation, telle qu elle est pensée Remerciements.... 9 Préface... 11 Introduction générale.... 15 Méthodologie Comment rendre compte d un objet dans sa complexité?... 19 Articuler plusieurs niveaux d analyse.... 19 Mettre en résonance les

Plus en détail

Comment gérer son patron 5 avril 2012

Comment gérer son patron 5 avril 2012 Comment gérer son patron 5 avril 2012 1. Le patron : un système contraint 2. Savoir ce que l on veut 3. Votre relation à l autorité 4. Qui est votre patron? 5. Vos attentes vis-à-vis de votre patron 6.

Plus en détail

Profil de poste détaillé Niveau de qualification Employeurs potentiels MISSION

Profil de poste détaillé Niveau de qualification Employeurs potentiels MISSION Profil de poste détaillé Niveau de qualification Employeurs potentiels Autres intitulés possibles : Chargé-e de projet Accompagnateur-trice des démarches de développement durable Chargé-e d études environnement

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

La MSA, un acteur qui s engage pour le monde agricole et rural

La MSA, un acteur qui s engage pour le monde agricole et rural vous accompagner La MSA, un acteur qui s engage pour le monde agricole et rural www.msa.fr Qui est la MSA? Trois lettres pour dire Mutualité sociale agricole. La MSA, ce sont 17 000 hommes et femmes qui

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE

PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE (COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE SEINE-SAINT-DENIS) Journée d échange sur les Evaluations d Impact en Santé (EIS) Inpes EHESP - CNFPT 29 janvier 2015 PLAN

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

Synthèse de la Matinée du 9 octobre 2007

Synthèse de la Matinée du 9 octobre 2007 Synthèse de la Matinée du 9 octobre 2007 Rencontre sur l Agriculture périurbaine Arrageoise : Sa place dans la dynamique économique du territoire et son devenir Préambule : Le SCoT et l Agriculture une

Plus en détail

««Enseigner la prairie»»

««Enseigner la prairie»» ««Enseigner la prairie»» Valorisation pédagogique des pratiques autour des prairies EPL de Bressuire(79), EPL du Valentin (26), EPL de Vire (14), EPL du Robillard (14), EPL de Limoges-Magnac Laval (87),

Plus en détail

La Démarche Conseil Bâtiment «Les étapes d un projet»

La Démarche Conseil Bâtiment «Les étapes d un projet» Optimiser ses pratiques pour s adapter à la conjoncture en production équine 7 è journée du Réseau Économique de la Filière Équine - 04 février 2014 La Démarche Conseil Bâtiment «Les étapes d un projet»

Plus en détail

Bloc 1 Un réseau en mutation: des structures et des rôles en évolution

Bloc 1 Un réseau en mutation: des structures et des rôles en évolution Bloc 1 Un réseau en mutation: des structures et des rôles en évolution Panel Partager sa vision pour mieux se comprendre! Dre Louise Champagne, médecin de famille et directrice de l UMF Charles-LeMoyne

Plus en détail

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises Méthode d intervention du en appui aux OP béninoises Illustration par quelques expériences en cours Déroulement de la séance 1 Présentation succincte du et de son mode d intervention; 2 Illustration des

Plus en détail

Association Planète Chanvre

Association Planète Chanvre Fiche de capitalisation d expérience «des projets, des acteurs, un réseau» Association Planète Chanvre Partie 1 : Présentation synthétique du projet Thématiques : Production agricole innovante, organisation

Plus en détail

Pratiquer la comparaison : enjeux, méthodes, appui aux politiques publiques

Pratiquer la comparaison : enjeux, méthodes, appui aux politiques publiques Pratiquer la comparaison : enjeux, méthodes, appui aux politiques publiques Fabienne Barataud Paris, 01-02 avril 2015 AGEPEAU l AGriculture à l Épreuve des Politiques de l EAU INRA-ASTER Mirecourt Fabienne

Plus en détail

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL Jane Prudhomme, étudiante à la maîtrise en carriérologie (UQÀM) OBJECTIFS Objectif général : Travailler le sentiment

Plus en détail

Rapport du président du jury Concours d auxiliaire de soins territorial de 1 ère classe Spécialité : Aide-soignant Session 2013

Rapport du président du jury Concours d auxiliaire de soins territorial de 1 ère classe Spécialité : Aide-soignant Session 2013 Filière médico-sociale Rapport du président du jury Concours d auxiliaire de soins territorial de 1 ère classe Spécialité : Aide-soignant Session 2013 Le concours d'auxiliaire de soins territorial de 1

Plus en détail

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par NOM DE VOTRE INSTITUTION (Logo de l institution) STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS Organisé par L Association Francophone des

Plus en détail

Ecoute et Participation 2013

Ecoute et Participation 2013 Ecoute et Participation 2013 Présentation des guides d animation collective 25 septembre 2014 Jennifer Dewilde Chargée de mission CSEF de Mons Plan 1. Quatre thèmes 2. Déroulement 3. 1 ère séance: briser

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

www.caringbe.com Retrouvez nos programmes et dates de formation sur CATALOGUE INTERENTREPRISE 2015 Habilitation FODEFCA 120028.

www.caringbe.com Retrouvez nos programmes et dates de formation sur CATALOGUE INTERENTREPRISE 2015 Habilitation FODEFCA 120028. Habilitation FODEFCA 120028. CATALOGUE INTERENTREPRISE 2015 Adresse : Q. Jéricho, Rue Label Bénin Téléphone 1 : +229 97 56 93 34 Téléphone 2 : +229 95 49 00 72 Email : info@caringbe.com Retrouvez nos programmes

Plus en détail

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où :

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où : LES BILANS Les bilans sont pluriels dans la mesure où : Ils peuvent Répondre àdes objectifs différents : définir/valider un projet d évolution, retrouver du sens àson parcours, anticiper un changement

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Strasbourg, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT DE LA 8EME EDITION DE L OPERATION «LES BOSS INVITENT LES PROFS» Monsieur Jacques-Pierre GOUGEON, Recteur de l académie de Strasbourg et Monsieur

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Léopold GILLES Directeur du Département «Evaluation des politiques sociales» - CREDOC SOMMAIRE RAPPEL : entreprises solidaires

Plus en détail

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires «L Avenir de l agriculture : l Agriculteur!» Le jeudi 10 novembre 2011 Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires Edith Luc, Ph.D. Consultante et auteure en leadership des personnes

Plus en détail

GT Accompagnement des mesures relatives aux prescriptions de travaux de protection dans l habitat

GT Accompagnement des mesures relatives aux prescriptions de travaux de protection dans l habitat GT Accompagnement des mesures relatives aux prescriptions de travaux de protection dans l habitat Le contexte : la mise en œuvre des Plans de Préventions des Risques Technologiques (PPRT) - les PPRT ont

Plus en détail

BP REA - Responsable d'exploitation agricole

BP REA - Responsable d'exploitation agricole Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 12/01/2016. Fiche formation BP REA - Responsable d'exploitation agricole - N : 16033 - Mise à jour : 25/08/2015 BP REA - Responsable

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

Gagner en assurance et en confiance en soi

Gagner en assurance et en confiance en soi D après le site CIDJ.com Durant vos 3 ans de formation de BAC PRO, vous allez devoir effectuer au total 22 semaines de stage, généralement réparties en 6 + 16, c est-à-dire 6 semaines en classe de seconde

Plus en détail

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h)

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) Les dynamiques des espaces productifs français dans la mondialisation ETUDE DE

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

CQP Certificat de qualification professionnelle

CQP Certificat de qualification professionnelle CQP Certificat de qualification professionnelle Agent de service de remplacement La reconnaissance d un métier Professionnalisme Adaptabilité Savoir-faire Polyvalence Une qualification reconnue Le Certificat

Plus en détail

RECRUTEMENT. Orchidée vous apporte son expérience et ses outils pour vous aider à recruter vos futurs collaborateurs.

RECRUTEMENT. Orchidée vous apporte son expérience et ses outils pour vous aider à recruter vos futurs collaborateurs. RECRUTEMENT Orchidée vous apporte son expérience et ses outils pour vous aider à recruter vos futurs collaborateurs. Nous sommes au service des clients et des candidats afin de mettre en adéquation les

Plus en détail

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC

TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE LOGEMENT PUBLIC TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE ET LOGEMENT PUBLIC 8 points de repère pour l action communautaire* Concerner un réseau Habitants, professionnels, élus, institutions. Se définit autour d un espace géographique,

Plus en détail

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat Focus sur le cantal Mardi 10 décembre 2013 M.Poucheret En regard des applications du PMBE depuis 2005, quels sont aujourd hui les besoins de modernisation

Plus en détail

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Emploi Québec Mauricie L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Août 2003 Plan de la présentation Introduction : la toile de fond Le contexte économique

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

La prévention des facteurs de risques psychosociaux

La prévention des facteurs de risques psychosociaux La prévention des facteurs de risques psychosociaux ETSUP Marina Pietri, Psychologue du travail / Entrelacs Janvier 2011 La prévention des facteurs de risques psychosociaux : trois types d interventions

Plus en détail

S installer en agriculture

S installer en agriculture S installer en agriculture 13 novembre 2013 Plan de l intervention Présentation du PAI Quelques données chiffrées Enquête de suivi et abandon de projet Le statut agricole Les démarches installation La

Plus en détail

Maîtriser les TIC* pour décider

Maîtriser les TIC* pour décider Maîtriser les TIC* pour décider Identifier les enjeux Démystifier le jargon Décider sans crainte Cycle * Technologies de l Information et de la Communication Comprendre les TIC, savoir en parler, identifier

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Budget? Envies & Réalisation Pour Faire Quoi? Un accompagnement personnel afin de faire le point sur sa carrièreet ses choix de formation ou professionnel.

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 2 21 novembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 2 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Carine SEILER, directrice du pôle

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition APESS Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition Plan de l exposé 1. Contexte de naissance et d évolution 2. Contexte nouveau et nouveaux enjeux 3. Choix politique et projet de société

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Ce module est destiné aux étudiants de DCG 2 et de DCG 3 Il est construit en co-animation par un enseignant disciplinaire et un

Plus en détail

Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales

Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales Quelle méthodologie? Quelles sont les erreurs à éviter, les choses à savoir? Pour quels résultats? Claude Chardonnet - C&S Conseils

Plus en détail

La place en crèche d entreprise :

La place en crèche d entreprise : La place en crèche d entreprise : Comment facilite-t-elle la conciliation vie familiale et vie professionnelle des salariés-parents? Direction Marketing Communication Etudes www.babilou.com Note méthodologique

Plus en détail

Un événement organisé par. Quand la Relation Client ouvre ses portes. La participation des entreprises

Un événement organisé par. Quand la Relation Client ouvre ses portes. La participation des entreprises Un événement organisé par Quand la Relation Client ouvre ses portes La participation des entreprises Introduction Ce document s adresse aux Centres de Relation Client de quelque nature qu ils soient et

Plus en détail

Les PASS : Un dispositif en évolution

Les PASS : Un dispositif en évolution Les PASS : Un dispositif en évolution en situation de précarité : une priorité portée par des dispositifs spécifiques La mise en place des PASS La mise en place d un financement spécifique par les IG L

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail

LA FFA ET LA PRATIQUE DU TRAIL LES ASSISES INTERNATIONALES DU TRAIL 3 SEPTEMBRE 2012 COURMAYEUR

LA FFA ET LA PRATIQUE DU TRAIL LES ASSISES INTERNATIONALES DU TRAIL 3 SEPTEMBRE 2012 COURMAYEUR LES ASSISES INTERNATIONALES DU TRAIL 3 SEPTEMBRE 2012 COURMAYEUR «Courir, Marcher, Sauter, Lancer» sont les 4 verbes qui définissent clairement la pratique de l athlétisme dans nos clubs. Les 2 premiers

Plus en détail