RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE. Donnez du souffle à nos projets!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE. Donnez du souffle à nos projets!"

Transcription

1 RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE Donnez du souffle à nos projets!

2 Réduisez votre ISF en faisant un don Reconnue d utilité publique, la Fondation Énergies pour le Monde est éligible à recevoir des dons déductibles de l ISF. Née en 1990, la fondation met tout en œuvre pour fournir de l électricité à ceux qui, partout dans le monde, en sont privés. Privilégiant les technologies respectueuses de l environnement, elle intervient dans un esprit de partenariat avec les populations et leurs représentants. Envoyez vos dons à : Fondation Énergies pour le Monde 146, rue de l Université Paris Tél.: Pour prendre contact avec le directeur général de la fondation :

3 Pourquoi? Comment? p. 2 Les pays d intervention p. 4 Programmes en cours z Burkina Faso p. 6 z Madagascar p. 8 z Sénégal p. 10 z Cambodge, Laos et Vietnam p. 11 Noria ou l art de choisir p. 12 Une entrée dans la modernité p. 14 La Fondation Énergies pour le Monde p. 16

4 Le mot du Président Aujourd hui, 2 milliards d hommes et de femmes n ont accès qu à des ressources énergétiques très limitées : un peu de bois pour se chauffer et faire la cuisine, des bougies ou une lampe à pétrole pour s éclairer Pourtant, l énergie est le moteur du développement. Sans électricité, impossible d éclairer les écoles ni conserver au froid les vaccins. Impossible de pomper l eau, d irriguer les cultures ou abreuver les troupeaux. Depuis sa création en 1990, la Fondation Énergies pour le Monde met tout en œuvre pour fournir de l électricité à ceux qui en sont privés, sans faire appel aux combustibles fossiles polluants et coûteux, et dans un esprit de partenariat étroit avec les populations et leurs représentants. Dans cette brochure, vous découvrirez les missions, les programmes et la philosophie de la fondation. Vous verrez aussi combien l arrivée d une énergie pérenne, à un prix abordable et gérée localement transforme profondément la vie des populations concernées : une dynamique économique se met en place, la réussite scolaire s envole, l insécurité régresse Pour l aider à poursuivre et développer son œuvre, la Fondation Énergies pour le Monde compte sur votre soutien! Alain LIÉBARD Président de la Fondation Énergies pour le Monde 1

5 2 POURQUOI? COMMENT?

6 Née en 1990, la Fondation Énergies pour le Monde s est donné pour but de favoriser le développement de populations démunies en leur fournissant de l énergie au travers de programmes menés sur tous les continents. Elle privilégie les technologies respectueuses de l environnement, dans leur diversité, et sans parti pris (énergie photovoltaïque, solaire thermique, éolienne, micro-hydraulique, biomasse ). Ses champs d actions sont très variés : z électrification rurale (systèmes collectifs ou individuels) ; z agriculture (pompage de l eau, irrigation) ; z santé (approvisionnement en eau potable, éclairage des centres de santé, réfrigération pour conserver les vaccins, chauffage de l eau sanitaire pour les hôpitaux) ; z éducation et formation (éclairage d écoles, équipements audiovisuels) ; z vie familiale (éclairage, radio, télévision, téléphone). z activité professionnelle (éclairage de boutiques, motorisation de moulins, de machines à coudre ). En partenariat étroit avec tous les acteurs concernés, la fondation sélectionne les projets et s assure de leur pérennité, grâce à Noria, un puissant système expert qu elle a mis au point (lire p. 12). Elle trouve aussi des financements, assure le suivi des programmes et favorise une forte implication des acteurs locaux et des populations rurales concernées. En effet, la fondation ne se contente pas d installer des panneaux solaires ou des éoliennes. Elle organise aussi leur gestion, en formant sur place des techniciens de maintenance, et en sensibilisant les habitants aux atouts et aux contraintes des énergies renouvelables. Enfin, si les équipements sont financés par la fondation, l usager doit acquitter une mensualité à la hauteur du service rendu. Les fonds, récoltés par un comité de gestion local, servent à assurer la maintenance des installations et leur pérennité. «Parce qu elle est reconnue d utilité publique et répond aux conditions des articles 200 et V bis A du Code général des impôts, notre fondation est éligible pour recevoir les dons de l ISF.» Nicolas Guichard, secrétaire général de la Fondation Énergies pour le Monde Depuis sa naissance, la fondation a fait la preuve de ses compétences. Elle a acquis une expérience technique solide, en intervenant dans 27 pays dans le monde, au travers de programmes d envergure échelonnés sur plusieurs années. LE DON À UNE FONDATION RECONNUE D UTILITÉ PUBLIQUE Depuis la loi TEPA de 2007, les contribuables assujettis à l Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) peuvent affecter tout ou partie de cet impôt aux fondations reconnues d utilité publique, à l instar de la Fondation Énergies pour le Monde. Les dons (numéraires ou titres de sociétés cotées) donnent droit à une réduction d ISF à hauteur de 75 % du montant des dons, sans que la réduction ne puisse excéder La réduction est appliquée à l ISF avant calcul éventuel du plafonnement (bouclier fiscal). Le don doit être effectué entre le 20 juin de l année précédant l année d imposition et le 15 juin de l année d imposition. Exemple : pour bénéficier de la réduction de l ISF pour l année fiscale 2009, le don doit avoir eu lieu entre le 20 juin 2008 et le 15 juin

7 LES PAYS D INTERVENTION Depuis sa création en 1990, la Fondation Énergies pour le Monde est intervenue dans 27 pays. La plupart sont situés en Afrique subsaharienne, là où les besoins sont les plus criants : la consommation énergétique y est en effet la plus faible du monde et moins de 15 % des habitants ont accès à l électricité. Sur l ensemble de la planète, une trentaine de programmes d envergure, échelonnés sur plusieurs années, ont été menés. 1 z personnes ont vu leurs conditions de vie améliorées. 2 z Des opérations dans 27 pays. z 5000 tonnes de CO 2 évitées. 3 4 PROGRAMMES 1 Haïti 2 Brésil 3 Argentine

8 Maroc 19 Géorgie 21 Népal 26 Chine 5 Mauritanie 11 Niger 14 Tchad 22 Bangladesh 24 Laos 27 Vanuatu 4 Sénégal 6 Mali 8 Burkina Faso 15 République centrafricaine 20 Inde 23 Cambodge 25 Vietnam 9 Côte d Ivoire 10 Togo 12 Cameroun 13 Congo 16 Ouganda 17 Tanzanie 5 18 Madagascar

9 PROGRAMMES EN COURS BURKINA FASO z Tripler le taux d électrification d une province Dans le Kourittenga, personnes vont bénéficier de l arrivée de l électricité solaire. Le Burkina Faso est un pays d Afrique de l Ouest essentiellement agricole, où près de 80 % de la population réside en zone rurale. Seuls les principaux centres urbains sont électrifiés. L énergie est, après l alimentation, le deuxième poste de dépense d un foyer burkinabé. il y consacre en moyenne 9 par mois, sur un budget de 65, pour l achat de pétrole, bougies et piles. La province du Kourittenga compte habitants, dont 2 % seulement ont accès à l électricité. Après trois ans d études et de concertation avec les populations locales, leurs représentants et l administration, 12 villages ont été retenus en raison de leur cohésion sociale, de leur stabilité politique et de leur réel dynamisme économique (marchés, commerces, artisans). Trop éloignés du réseau électrique, les sites bénéficient en revanche d un ensoleillement important. C est la raison pour laquelle l énergie solaire photovoltaïque a été privilégiée capteurs individuels seront installés sur les habitations, les commerces et les ateliers artisanaux pour fournir de l électricité à habitants. Au total, personnes bénéficieront du programme en fréquentant les bâtiments publics électrifiés : écoles, centres de santé, sans oublier pompes à eau et éclairage public Le montage financier est innovant. Associant investissements privés et publics, il permet à un unique opérateur privé régional d exploiter les infrastructures électriques en dégageant une certaine rentabilité. En contrepartie, le ministère de l Énergie burkinabé veille au respect des engagements de l exploitant. Les collectivités locales et les organismes nationaux en charge de l énergie sont en mesure de contrôler la qualité des installations et du service. 6 2 % seulement des habitants de la province du Kourittenga ont accès à l électricité.

10 L expérience de la Fondation Énergies pour le Monde Burkina Faso La Fondation Énergies pour le Monde travaille au Burkina Faso depuis Elle y a notamment lancé en 2002 le Crédit Énergie, qui accorde des prêts pour l achat de kits photovoltaïques individuels. À ce jour, 245 familles ont pu en bénéficier. Pour accroître le nombre d usagers, la fondation a installé, à partir de 2005, 185 kits comparables dans deux villages du Kourittenga. Cette fois, les usagers paient une facture mensuelle adaptée à leurs capacités de paiement. Trois ans plus tard, l opération a fait l objet d une évaluation indépendante. Les modalités d exploitation ont été jugées pérennes, adaptées et comprises par la population. Électrifier 12 villages supplémentaires, dans la même zone, est la suite logique de ces premiers succès. 7

11 MADAGASCAR z De l électricité verte pour 1 million de ruraux à Madagascar 8 41 centrales solaires photovoltaïques, 23 éoliennes, 9 microcentrales hydrauliques Ce programme, le plus important porté par la fondation, vise à électrifier pas moins de 73 communes rurales et à doubler le taux d électrification de la région. Située au large des côtes africaines, Madagascar est une île un peu plus grande que la France métropolitaine, mais trois fois moins peuplée. Le taux de couverture nationale en électricité est d environ 28 %, mais il tombe à 5 % en zone rurale, où vit 70 % de la population. Cette électrification est produite par des groupes électrogènes, une solution onéreuse, polluante et inadaptée à un habitat dispersé. Trois années d études ont été nécessaires à la fondation et à ses partenaires pour sélectionner 73 communes dans la moitié sud du pays dans lesquelles l installation de systèmes d énergies renouvelables est viable techniquement et économiquement. Un million de Malgaches seront bénéficiaires du programme, grâce à l électrification, entre autres, des infrastructures publiques (centres de santé, administrations, écoles ). Réparties dans 9 régions, les communes concernées présentent des contextes très variés, tant géographiques, climatiques qu économiques. Les zones côtières accueilleront principalement des éoliennes, les régions montagneuses de petites centrales hydrauliques tandis qu ailleurs, l essentiel sera fourni par l énergie solaire photovoltaïque. Les technologies retenues sont fiables et capables de résister au sable et aux cyclones. Elles sont disponibles auprès de fournisseurs-installateurs présents à Madagascar, en mesure d assurer dans la durée un service après-vente. L organisation pour l exploitation des équipements que propose la fondation est le résultat de nombreuses concertations avec les acteurs concernés. Ensemble, ils ont décidé de confier à un opérateur privé la charge de réaliser et gérer l exploitation des infrastructures d un même groupe de communes. L État souhaite en effet voir se développer une gestion privée de l électricité. Les communes préfèrent quant à elles avoir affaire à des professionnels sur le terrain plutôt qu à des instances administratives. Enfin, l exploitant dispose d un réseau local suffisamment important, lui permettant de réduire ses frais d exploitation. D un autre côté, pour éviter toute injustice sociale, des modalités de paiement adaptées sont mises en place. L expérience menée au village d Antetezambato (dans le sud de l île) montre que, si les tarifs sont adaptés et les usagers sensibilisés, il est possible d obtenir des taux de recouvrement très élevés (95 %).

12 Madagascar L expérience de la Fondation Énergies pour le Monde Doubler le taux d électrification dans le sud de Madagascar. UN BOUQUET ÉNERGÉTIQUE BIEN GARNI La Fondation Énergies pour le Monde est présente depuis longtemps à Madagascar. Dès 1997, elle électrifiait une trentaine de dispensaires de la province de Fianarantsoa. Elle a aussi mis en place des pompes solaires dans douze villages fréquemment touchés par la sécheresse. Achevé en 2006, le programme a permis à personnes de bénéficier d une eau de bonne qualité. Parmi les dernières réalisations : la microcentrale hydraulique de 42 kw du hameau d Antetezambato, à 250 km au sud de la capitale. Couplée à un réseau local de distribution, elle alimente 186 foyers. Grâce à elle, de nouvelles activités ont émergé (ferme-école, atelier de soudure et de réparation ). 9

13 SÉNÉGAL z Réduire la fracture énergétique entre la campagne et la ville 10 Présente depuis 1992 au Sénégal, la fondation participe activement à la généralisation du service rural de l électricité sur toute la Basse-Casamance. Grâce à la démarche Noria (lire p. 12) et au terme de trois années de concertation, a été mis en place un programme d électrification rurale de grande envergure s étendant à l ensemble de la région de Basse-Casamance, à l extrême sud du pays. La fondation a pointé huit zones prioritaires, totalisant 88 villages, pour répliquer à grande échelle l expérience pilote particulièrement réussie de Djilonguia. Dans ce village, des kits solaires photovoltaïques familiaux équipent depuis plusieurs années 100 ménages, soit près de personnes, ainsi qu une école, un centre de santé et 8 points d éclairage public. Une électrification dynamisée par ses habitants, qui ont su en faire le levier d un important développement économique local (vente de produits frais, artisanat, maraîchage). Aux côtés des élus, a été constitué un comité de gestion ad hoc chargé de l exploitation des installations mais aussi d en assurer la pérennité. Le projet est porté par une collectivité territoriale et s inscrit dans la stratégie nationale d accès à l électricité. Sénégal L expérience de la Fondation Énergies pour le Monde La fondation intervient au Sénégal depuis Elle est notamment à l origine de l électrification de 40 dispensaires de santé par systèmes photovoltaïques, la plupart situés en Basse-Casamance. Des pompes solaires installées dans 14 jardins maraîchers gérés par des groupements féminins ont permis d accroître la production de légumes, et de réduire le travail de puisage de l eau.

14 CAMBODGE, LAOS ET VIETNAM z L électrification rurale pour 75 villages Toujours soucieuse de s adapter aux conditions locales, la fondation propose une large palette de solutions technologiques, dont certaines sont très novatrices. Ce programme se déroule dans trois provinces du Mékong : Kampong Thom au Cambodge, Oudomxay au Laos et Dak Nong au Vietnam. Dans la première, des kits solaires photovoltaïques et la valorisation de la biomasse remplacent avantageusement les batteries actuelles. Au Laos, dans une région vallonnée, un mix entre micro-hydraulique, photovoltaïque et biomasse est prévu. Au Vietnam, est en revanche privilégiée la vente de kits solaires par microcrédit. Au total, sur les trois pays, familles vivant dans 75 villages sont concernées, soit plus de personnes. Laos Cambodge Vietnam L expérience de la Fondation Énergies pour le Monde La fondation est présente en Asie du Sud-Est depuis 1995 dans le cadre de projets d électrification de dispensaires, au Cambodge, et de villages, au Laos et au Vietnam. Deux électrifications avec un réseau local de distribution sont en cours. Celui de Phakéo, au Laos, est alimenté par une petite centrale photovoltaïque. À Samboun, au Cambodge, c est un groupe électrogène fonctionnant au biogaz issu de résidus de récoltes (maïs, arbustes ) qui sera utilisé. 11

15 NORIA OU L ART DE CHOISIR Depuis 2005, les grands programmes de la fondation ne pourraient voir le jour sans le recours à Noria, un système expert développé en interne, qui déduit, avec une logique sans faille, les conditions de leur réussite. La sélection des villages à électrifier ne doit rien au hasard. Elle est le fruit d une patiente approche baptisée Noria (Nouvelles orientations pour la réalisation d investissements adaptés). L acronyme s inspire de la fontaine égyptienne dont les godets, inlassablement, remontent l eau du Nil. En effet, ce système expert, spécialement développé par la fondation, jouit d un pouvoir de déduction sans faille. Alimenté par des milliers de données recueillies sur le terrain et par les aspirations des populations et de leurs représentants, il est à même de déterminer la région la plus propice à l installation d un programme d électrification rurale, mais aussi les villages les plus favorables, les technologies les plus appropriées, les montages financiers les plus opportuns! 12 Un programme d électrification ne peut réussir sans l implication des populations.

16 Noria est composé de trois outils complémentaires. z D abord, un ensemble de bases de données dans lesquelles sont stockées et organisées toutes les informations recueillies, notamment sur le terrain, par modules thématiques, du plus large (les institutions nationales) au plus précis (la capacité de paiement des usagers, par exemple). z Ensuite, un logiciel de cartographie permet de croiser ces informations en fonction de leur localisation. Très puissant, Noria permet de superposer sur une même carte les données collectées, de les superposer, de croiser les critères de sélection et de délimiter des zones d électrification viables. z Enfin, un logiciel de calculs aide la fondation à définir la technologie requise (solaire, éolien ), les montages financiers et le type d organisation (association, coopérative, entreprise privée ) les plus pertinents pour optimiser le programme choisi. Mahaboboka Manombo Sakaraha Mangily Ifaty Andranohinaly Belalanda Toliara Bezaha Saint-Augustin Ambohimahavelona Soalara Betioky Bases solides Pour rendre son verdict, Noria nécessite trois années d enquêtes approfondies réalisées par des bureaux d études locaux. La première est consacrée à collecter des informations d ordre général : institutions, cadre fiscal, contexte économique et social On y entre également des critères de sélection, déterminés avec les autorités locales, puis le tout est passé à la moulinette de Noria. En croisant données et critères, le système sélectionne différentes zones prioritaires. Le travail de collecte reprend alors à l échelle de la zone circonscrite. Les études portent sur les villages (accessibilité, densité de population, gisements énergétiques, dynamisme économique, relations sociales ). Puis nouvelle moulinette de Noria, qui en extrait alors les villages les plus indiqués pour accueillir le programme. Enfin, la troisième année, l enquête s intéresse à un panel d usagers potentiels, qui sont interrogés, dans leur langue, sur leurs besoins en énergie, leurs capacités de paiement Noria intègre ces dernières données, puis les analyse, avant de proposer les modalités d application (techniques, financières et d organisation) les plus susceptibles d assurer la réussite du programme. C est à partir de ces conclusions, établies sur des bases solides et validées localement, que les experts de la fondation rédigent le texte du programme. Il sera ensuite soumis à des bailleurs de fonds et des investisseurs potentiels. 13

17 UNE ENTRÉE DANS LA MODERNITÉ Création d emplois, hausse des revenus, conditions de travail améliorées, réussite scolaire, baisse de la mortalité infantile et de l insécurité L arrivée de l électricité s apparente à une véritable révolution en milieu rural. Environnement AMÉLIORER L ENVIRONNEMENT Les pays en développement ont souvent des écosystèmes fragiles. Le recours aux énergies renouvelables réduit les pollutions dues aux piles, aux fumées, ainsi qu au transport et à l utilisation de pétrole. À lui seul, le programme d électrification rurale de Madagascar permet, sur 20 ans, d éviter la production de tonnes de CO 2. Économie CRÉATION D EMPLOIS DIRECTS Techniciens de maintenance, comptable, personnel de collecte et d encadrement RÉDUCTION DE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE En échangeant piles et pétrole contre la fourniture d une électricité d origine renouvelable, les usagers soulagent leur budget d environ 20 %. ACCROISSEMENT DU TEMPS DISPONIBLE Avec les lampes électriques, les activités domestiques, commerciales et artisanales peuvent être poursuivies après la tombée du jour. L occasion de produire des revenus complémentaires (artisanat, agriculture, pêche ) qui contribuent à réduire la pauvreté. NOUVELLES ACTIVITÉS Les produits agricoles peuvent être conservés au froid ou transformés par des appareils électriques. Les activités artisanales traditionnelles sont modernisées. 14

18 Social ÉDUCATION L éclairage et les outils audiovisuels offrent de meilleures conditions de travail aux élèves et aux enseignants, tant à l école qu à la maison. Taux de fréquentation et de réussite scolaire augmentent, dans des proportions parfois spectaculaires. SANTÉ À la maison, les lampes électriques mettent fin à l emploi de bougies et de pétrole lampant, produits inflammables et dangereux pour la santé. La conservation au froid des médicaments et des vaccins, l utilisation d équipements médicaux électriques ou encore l éclairage correct des salles de soins sont désormais possibles. ACCÈS À L EAU PROPRE La couverture d un puits et l installation d une pompe électrique au fond de celui-ci facilitent l approvisionnement en eau tout en réduisant fortement les risques de contamination. SÉCURITÉ L éclairage public favorise la lutte contre l insécurité, en réduisant notamment le nombre de vols. Partout, la sécurité est le bénéfice de l électricité le plus souvent cité par les populations. ACCÈS À L INFORMATION L accès à la radio, la télévision et internet ouvre de nouvelles fenêtres sur la compréhension du monde. La recharge sur place des téléphones portables facilite les liens avec l extérieur. ÉGALITÉ DES GENRES Le confort domestique et les conditions de vie sont largement améliorés, notamment pour les femmes, qui peuvent aussi développer des activités artisanales (vannerie, couture, petite restauration ). À Djilonguia, au Sénégal, un groupe de femmes connaît un vif succès en vendant des jus de fruits et des sorbets produits localement. Au-delà de tous les bienfaits ici recensés, l arrivée de l électricité signe surtout l entrée dans la modernité, et marque souvent le déclenchement d une dynamique de développement vertueux et durable. 15

19 LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE 16 La Fondation Énergies pour le Monde a été reconnue d utilité publique par décret du Premier ministre le 8 mars Elle a été créée à l initiative de l Observatoire des Énergies Renouvelables. Le but de la Fondation Énergies pour le Monde consiste à : z Intervenir sur les questions énergétiques avec l objectif d aider au développement des populations défavorisées dans le respect de l environnement. La Fondation Énergies pour le Monde s est dotée de moyens d action pour : z Mener des études d identification, de faisabilité et de planification énergétique z Conseiller des gouvernements et des collectivités territoriales z Former et accompagner les opérateurs locaux z Participer au financement et conduire des projets de terrain dans un souci de pérennité z Organiser des campagnes de communication, d information et de sensibilisation z Recueillir, diffuser des informations et éditer des publications z Réunir des partenaires financiers et techniques autour d un projet z Lever des fonds Fondation Énergies pour le Monde 146, rue de l Université Paris France Tél. : +33(0) Fax : +33(0) Fondateurs : Observ ER (Observatoire des Énergies Renouvelables) Crédit Agricole SA Caisse des Dépôts EDF GDF Suez Total Areva Ministère de l Économie, de l Industrie et de l Emploi Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de l Aménagement du territoire Ministère de la Coopération Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère de l Intérieur Partenaires : Dix mille donateurs privés Commission européenne Programme des Nations unies pour le développement (Pnud, New York) Institut de l énergie et de l environnement de la Francophonie (IEPF, Québec) Banque mondiale Agence française de développement Crédit Coopératif Agence régionale de l environnement et des nouvelles énergies d Île-de-France (Arene)

20 Crédits photographiques : Rémy Delacloche, sauf p. 13 : GoogleEarth (haut) et Fondation Énergies pour le Monde (bas). Secrétaire de rédaction : Emmanuel Thévenon Conception graphique : Lucie Sauget/Pop Agency

Accès aux services de l électricité. Énergies locales & développement rural

Accès aux services de l électricité. Énergies locales & développement rural Accès aux services de l électricité Énergies locales & développement rural sommaire. Électrifier, pourquoi? 4 Deux milliards de personnes sans électricité Un enjeu majeur du développement durable Les énergies

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude Note d information / Politiques agricoles n 13 Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude 27 mai 2013 / Sélection par l équipe technique RECA RECA Réseau

Plus en détail

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN)

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) En 2008, plus de 80% des ménages ruraux sénégalais n ont pas accès à l électricité. Dans certaines

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

Concours "Électrification durable à

Concours Électrification durable à Concours "Électrification durable à Madagascar" Elèves des lycées techniques et professionnels de l'académie de Rouen : BTS électrotechnique, Bac technologique STI - génie électrotechnique Sciences et

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE MINISTERE DE L ENERGIE ET REPUBLIQUE DU MALI DE L HYDRAULIQUE Un Peuple Un But Une Foi ***** ***** DIRECTION NATIONALE DE L ENERGIE ***** PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

n 33 Voyage à Madagascar avec le Crédit Coopératif Les chiffres de l année 2012 Partenariat Soitec : le soleil et la solidarité

n 33 Voyage à Madagascar avec le Crédit Coopératif Les chiffres de l année 2012 Partenariat Soitec : le soleil et la solidarité Voyage à Madagascar avec le Crédit Coopératif n 33 mai 2013 INFOS Les chiffres de l année 2012 Partenariat Soitec : le soleil et la solidarité À quoi servent vos dons? ÉDITO Depuis dix ans, ensemble et

Plus en détail

L électricité hors-réseau

L électricité hors-réseau L électricité hors-réseau L énergie est là 02 03 Une énergie accessible en zone isolée Notre motivation Environ 1,6 milliard de personnes dans le monde n ont pas accès à l électricité. La majorité vit

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Dioumanzana» au Mali Pays Lieu d intervention Début du projet Durée du projet Objectif : Nombre de bénéficiaires Budget :

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi

Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi Kumi Naidoo Créer de nouveaux emplois décents, lutter contre la pauvreté et contenir le changement climatique catastrophique sont des défis

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale.

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale. Communiqué Santé au Sahel : l AFD, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gavi s engagent ensemble pour renforcer la vaccination dans six pays de la région du Sahel Paris, le 26 juin 2015 - L Agence Française

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015

Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015 Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015 Le marketing de l assainissement 2 1. Le Gret et les projets d eau et d assainissement 2. Le marketing, c est quoi? 3. Le marketing de l assainissement

Plus en détail

Que sont les sources d énergie renouvelable?

Que sont les sources d énergie renouvelable? Que sont les sources d énergie renouvelable? Comme leur nom l indique, il s agit de sources qui se renouvellent et ne s épuiseront donc jamais à l échelle du temps humain! Les sources non renouvelables

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional

VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional Avril 2013 En 2011, pour la première fois, la Commission européenne parle d une

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement Electrification Rurale au Mali Technologies et financement Meeting of the SREP Pilot Countries Kenya 05 mar s 2012 Electrification rurale au Mali Plan de présentation le concept institutionnel le concept

Plus en détail

Micro-irrigation à Madagascar

Micro-irrigation à Madagascar P R AVSF - J. Mas A X IS LES EXPÉRIENCES I N N O VA N T E S D AV S F PAYS Madagascar TITRE DU PROJET SCAMPIS Développement des Systèmes de Micro-irrigation BÉNÉFICIAIRES DIRECTS Plus de 10 000 familles

Plus en détail

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion?

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? Mercredi 27 mars 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur,

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE U N I V E R S I T É T O U L O U S E 2 L E M I R A I L en partenariat avec y Diplôme Universitaire Responsable de site e-commerce et e-tourisme appliqués au développement des territoires

Plus en détail

COMPRENDRE. Édition : février 2013

COMPRENDRE. Édition : février 2013 L habitat COMPRENDRE 2013 Édition : février 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.3 À savoir avant de se lancer...4 Trouver l aide adaptée....6 Pour tout contribuable,

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence.

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence. 1 Une mission «coopération décentralisée» existe depuis 8 ans à l ARENE Île-de-France. Résultat d une délibération sur l action internationale votée par la Région Île-de-France souhaitant que celle ci

Plus en détail

Dossier de présentation Hydr Open

Dossier de présentation Hydr Open Dossier de présentation Hydr Open Prix de l Ingénierie du futur 2015 Introduction Le projet consiste à développer une technologie libre de micro-turbine hydraulique pour l électrification rurale et de

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire PROJET EUROPEEN ECO N HOME ACCOMPAGNEMENT SPECIFIQUE DES PARTICULIERS RETOUR D EXPERIENCE DANS LA LOIRE 27 Février 2009 Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire 36 groupements

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

L'énergie solaire photovoltaïque. Pour la petite histoire...

L'énergie solaire photovoltaïque. Pour la petite histoire... L'énergie solaire photovoltaïque. Pour la petite histoire... Le temps a passé. Beaucoup de temps depuis le branchement de ma première cellule photovoltaïque. On était encore bien loin de la maison basse

Plus en détail

Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/2010)

Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/2010) Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/200) Les freins au développement Deux ans de sécheresse, qui s'ajoutent à une pauvreté générale, à des perturbations de la production et à

Plus en détail

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Pourquoi faut-il changer la définition des besoins non satisfaits en matière de planification familiale? Le concept de besoins

Plus en détail

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Mettre l écologie au cœur des consciences Fondée en juillet 2005 par Yann Arthus-Bertrand

Plus en détail

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD PRÉSENTATION POWER POINT Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD Cheikh FOFANA, Assistant au Secrétaire Exécutif, Secrétariat

Plus en détail

Système de suivi et de monitoring pour un projet foyers améliorés

Système de suivi et de monitoring pour un projet foyers améliorés Système de suivi et de monitoring pour un projet foyers améliorés Nathalie WEISMAN Conférence WACA - Ouagadougou, 24 Avril 2013 Quelques chiffres sur EcoAct Historique : 2005 Création d EcoAct 2006 Création

Plus en détail

Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37

Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37 Livret pour l Assainissement en Milieu Rural ²²² Communes de Ngogom et de Gainte Kaye Plan du livret Page 02 Présentation du projet Page 05 La mise en œuvre du service public d assainissement Page 08 L

Plus en détail

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE UN INSTRUMENT POUR APPUYER LES INITIATIVES LOCALES PAR LES COMMUNAUTES POUR

Plus en détail

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers Acteurs de la transition énergétique en Mayenne Les dépenses énergétiques en Mayenne sont de 1.5 million d euros par jour ou 550 millions d euros par

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Énergies renouvelables efficaces économiques durables

Énergies renouvelables efficaces économiques durables EES Jäggi-Bigler AG 4554 Etziken Tel +41 32 686 88 00 www.eesag.ch Niederlassungen 5436 Würenlos Tel +41 56 610 88 00 6317 Zug Tel +41 41 720 22 84 Énergies renouvelables efficaces économiques durables

Plus en détail

GROUPE GEORGE V. Partnering with the future www.groupegeorgev.com

GROUPE GEORGE V. Partnering with the future www.groupegeorgev.com GROUPE GEORGE V Partnering with the future www.groupegeorgev.com Offices in Paris 22 Avenue George V 75008 Paris France contact@groupegeorgev.com + 33 (0) 1 40 70 07 48 + 33 (0) 6 20 33 20 15 Headquarter

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

ASSEMBLAGE DE NOEUDS SOCIO-ÉNERGÉTIQUES : CHAINES DE DÉCISIONS ET APPROCHES EXTRA- ELECTRIQUES

ASSEMBLAGE DE NOEUDS SOCIO-ÉNERGÉTIQUES : CHAINES DE DÉCISIONS ET APPROCHES EXTRA- ELECTRIQUES ASSEMBLAGE DE NOEUDS SOCIO-ÉNERGÉTIQUES : CHAINES DE DÉCISIONS ET APPROCHES EXTRA- ELECTRIQUES PCEHT Séance 3 Gilles Debizet Université de Grenoble 1 UMR PACTE (CNRS, IEP, UPMF, UJF) 16/04/13 DEBIZET PCEHT

Plus en détail

Smart grids for a smart living Claude Chaudet

Smart grids for a smart living Claude Chaudet Smart grids for a smart living Claude Chaudet 1 Institut Mines-Télécom Les smart grids en quelques mots Modernisation des réseaux électriques Utilisation des technologies de l information et de la communication

Plus en détail

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016)

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) Programme d Intérêt Général Communauté de communes du pays de Bourgueil «Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) PRESENTATION DU DISPOSITIF:

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Bioénergie. L énergie au naturel

Bioénergie. L énergie au naturel Bioénergie L énergie au naturel Les références d AREVA en bioénergie Plus de 2,5 GW dans le monde : la plus grande base installée de centrales biomasse AREVA développe des solutions de production d électricité

Plus en détail

Les engagements d'electricité de France, en tant que producteur et distributeur

Les engagements d'electricité de France, en tant que producteur et distributeur MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT MINISTERE DELEGUE A L INDUSTRIE, AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, AU COMMERCE, A L ARTISANAT ET A LA CONSOMMATION CONTRAT DE SERVICE PUBLIC

Plus en détail

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU»

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» 2011-2012 DOCUMENT DE PRÉSENTATION Appel international à candidatures ouvert du 28 juin (1 er août en ligne) au 28 octobre 2011 (minuit,

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM)

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PN-PTFM I. INFORMATIONS

Plus en détail

Pompes à eau potable solaires pour les communautés

Pompes à eau potable solaires pour les communautés Étude de cas 6, 03 2013 Pompes à eau potable solaires pour les communautés Sujet Camp de réfugiés IFO-II de Dadaab Lieu Comté de Garissa, au nord-est du Kenya Application Surface Eau potable et eau d'assainissement

Plus en détail

Ce guide a pour objectif de vous

Ce guide a pour objectif de vous La défiscalisation des dons aux fondations et associations déclarées d utilité publique Ce guide a pour objectif de vous permettre de déterminer au mieux la répartition des imputations de vos dons sur

Plus en détail

Note d information SER Aides publiques 2015

Note d information SER Aides publiques 2015 Note d information SER Aides publiques 2015 La loi de finances pour 2015 a été publiée au Journal Officiel. Les documents sont disponibles en cliquant sur les liens ci-dessous : http://www.legifrance.gouv.fr/affichtexte.do?cidtexte=jorftext000029988857&categorielien=id

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

www.gauff.net Ingénierie Acquisition Gestion de projets GAUFF Engineering GAUFF GmbH & Co. Engineering KG Luanda Angola gauff-lad@gauff.

www.gauff.net Ingénierie Acquisition Gestion de projets GAUFF Engineering GAUFF GmbH & Co. Engineering KG Luanda Angola gauff-lad@gauff. www.gauff.net GAUFF Engineering Ingénierie Acquisition Gestion de projets GAUFF GmbH & Co. Engineering KG Headquarter Passauer Str. 7 90480 Nuremberg Germany +49 911 42465-0 gauff-nue@gauff.net Luanda

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN QU EST-CE QUE LE CHAUFFAGE URBAIN? Tout simplement un chauffage central, mais à l échelle d un quartier! La chaufferie urbaine de Nemours assure la production et la

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

2 Rapport d'activité 2014 Fondation d'entreprise Nexans

2 Rapport d'activité 2014 Fondation d'entreprise Nexans Editorial : pour une énergie électrique solidaire 3 Fondation Antenna : l'innovation fait entrer la lumière dans les habitations 4 Electrification de l'hôpital d'ipamu avec ESF 5 Un centre de santé électrifié

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION SUR L EAU, L ENVIRONNEMENT, LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET LES GRANDS PARCS

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION SUR L EAU, L ENVIRONNEMENT, LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET LES GRANDS PARCS MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION SUR L EAU, L ENVIRONNEMENT, LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET LES GRANDS PARCS Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique 484, route 277, Saint-Léon-de-Standon,

Plus en détail