L usage agricole des pesticides

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L usage agricole des pesticides"

Transcription

1 L usage agricole des pesticides Jacques ROUZET Réunion GDSA 28/02/2015

2 Usage Agricole des Pesticides Utilisation des «Phytos» en agriculture du début des années 60 jusqu en Historique, principales familles insecticides, réglementations abeilles. Plan ECOPHYTO: mesures gouvernementales et contraintes réglementaires mises en place depuis Utilisation des pesticides dans les cultures du Languedoc, Vigne, Arboriculture, et les nouveaux problèmes en 2015.

3 Historique de l Utilisation des Pesticides Pionniers Expansion Premiers Doutes Contraintes Fongicides Cuivre-Soufre Renouvellement des Matières Actives Désherbants Insecticides Insecticides Arboriculture Arboriculture Colza Viticulture Grandes Cultures Interdiction Organochlorés Biocontrôle début Confusion Sexuelle Premières études Pollutions inquiétantes Eaux et Sols Organochlorés Organophosphorés Carbamates Pyréthrines RCI Néonicotinoïdes Contraintes Industriels Agriculteurs Mesures Protection Captages Faune Flore Abeilles Restrictions Organophosphorés Restrictions Usages Néonics

4 Pesticides Des contraintes en constante augmentation depuis le début des années 1970 Depuis 2009 Retrait des CMR2 Cancérigène Mutagène Reprotoxique

5 Pesticides : Intoxications sur abeilles (évolution de la réglementation) 1953 Colz a Interdicti on Traitemen t Floraison Céréales Colz a Tournes ol Interdictio n Traitemen t Miellat Interdictio n Mélanges Insecticid e Fongicide 2012 Interdictio n Maïs Colza Tournesol Interdicti on Gaucho Régent Interdicti on Cruiser sur Colza

6 Trois familles d Insecticides Organosphoph orés Pyréthtrinoïde s Néonicotinoïd es 200 à 300 g/ha 30 à 45 g/ha (2) 2000 à 3000 g/ha 7 jours jours 6 à 12 (3) 1 mois 2 à 3 mois 4 à 5 (4) 1 ha (1) ha mois ans 100 ha Caractéristiques des Différentes Familles Chimiques (1) Dose/ha, (2) Temps de Demi-Vie, (3) Temps Limite Détection (4) Surface traitée avec 3000 g de matière active

7 Insecticides: des nouvelles solutions Confusion sexuelle Pêcher (1986) Pommier (1995) Vigne (2005) Bio-insecticides Bacillus thurengiensis Virus de la granulose Abamectine Spinosad Bio-Contrôle Coccinelles Acariens prédateurs Thrichogrammes Nématodes

8 Bio Contrôle Carpocapse des pommes Tordeuse orientale pêcher Virus de la granulose, CARPOVIRUSINE. BT ou Bacillus thurengiensis, DELFIN. Nématodes : Steinernema feltiæ, ADVERB. Confusion sexuelle, RAK3 (Carpo), RAK5 (TO). Pyrale du Maïs Vers de la Grappe Vigne Trichogramme Confusion sexuelle RAK1, RAK2. Cultures légumières Auxiliaires KOPPERT sur pucerons 10 spécialités Produits sur mineuse, cochenille. Tous ces traitements sont Non Toxiques sur abeilles

9

10 Coordination de la Recherche

11 Durcissement des contraintes Industriels : dossiers «Tox», environnement faune et flore, abeilles. Agriculteurs : Certiphyto, stockage, local phyto, cahier traitement, dérive, ZNT, zone captage.. Prescripteurs : stockage, agrément, pénalités financières Création «Zone Ecologique Protégée», et interdiction totale traitement pendant les floraisons. (lois en 2015)

12 Les voies d exposition des pollinisateurs aux pesticides Intoxication brutale ou empoisonnement chronique?

13 Pour se mettre à l abri des pesticides Origines des traitements pesticides : 1. Agriculture : le type de culture, intensive ou bio, méthode de lutte, raisonnée, intégrée, bio 2. Démoustication : démoustication littorale ou en ville chikungunia, produit utilisé 3. Elevages : ovins, bovins, chevaux, traitement animaux, bergeries, fumiers Les régions agricoles : 1. Risque faible à nul : département de la Lozère, zones des Causses de l Aveyron et du Tarn, Parcs Naturels Régionaux, Natura Plus risqué : zones d arboriculture et de maraîchage intensif, zones de grandes cultures Epoques de traitement : 1. Vergers et maraîchage, période de floraison en général faible risque, de nombreux agriculteurs mettent des ruches dans les vergers, risque plus élevé en mai, juin, juillet, traitement carpocapse et tordeuse en pommier, poirier et pêcher. Cas particulier des vergers en confusion, très faible risque. 2. En vigne, zones à vers de la grappe, trois périodes variables en fonction des années, début mai, mijuin et début juillet. Cas particulier, zones à confusion, ex coopérative de l Ormarine sur zone Picpoul, très faible risque. 3. En vigne, sans vers de grappe ou acariens, c est la grande majorité du vignoble, un traitement est obligatoire sur flavescence dorée 3 semaine de juin. 4. Grandes cultures, Camargue ou Aude, traitement au coup par coup sur céréales, colza. Cas particulier des cultures de semence FNAMS, agriculteurs de pointe, généralement peu de problèmes. 5. En 2015, un nouveau ravageur, traitement «drosophyle suzuki», nouveau parasite sur cerisier, framboises en plaine, peut être pêcher et vigne en fin de cycle? Utilisation de Spinosad à surveiller.

14 Languedoc : utilisation très inégale fonction des cultures et des régions agricoles

15 Les cultures Pommiers Maraîchag e Pêcher Abricoti er Cerisier

16 Les Zones Protégées

17 Zones Protégées Hérault Parc Naturel : ha Natura 2000 : ha Parc Naturel des Cévennes Parc Naturel Haut Languedoc Natura ha ha 5000 ha 500 ha 100 ha

18 Zones Protégées Gard

19 Précautions à prendre par l apiculteur Placer les ruchers dans des emplacements à risque faible, prévoir des brise-vents pour contrer les dérives, prévoir des abreuvoirs au printemps réduit fortement l absorption de gouttes de rosée souvent toxiques pour les abeilles. Prendre contact avec tous les agriculteurs de la commune, environ 3 km autour du rucher, les avertir le la présence de ruches. Les agriculteurs multiplicateurs, FNAMS, recherchent la présence de ruches. Leur demander de vous avertir si traitement insecticide, prendre les mesures en conséquence, claustration ou transhumance. Eviter tout traitement sur le rucher avec des insecticides, traiter la teigne avec du «bacillus thurengiensis», le varroa avec un produit homologué, attention aux traitement anti-fourmis et aux traitements des caisses

20 Ce que l on demande à l agriculteur Privilégier les produits ou les méthodes respectant les abeilles. Pas de traitement sur végétaux en fleur, culture ou adventices. Pas de traitement sur cultures présentant puceron ou miellat. Traitement insecticide réalisé le soir, ou début de nuit. Traiter par vent nul, éviter les dérives vers parcelles voisines. Bien laver appareil de traitement après insecticide. Pas de mélange insecticide et autre produit. Avertir les apiculteurs du voisinage. Mise en place de rencontres apiculteurs-agriculteurs, par ex ADAPRO Languedoc avec FNAMS en Programme de recherche POLINOV en collaboration avec Coopératives, Organisations agricoles, INRA et ITSAP pour mettre en place des références de protection intégrée respectant les abeilles et les auxilliaires.

21 Actions à mener avec appui ITSAP FNOSAD GDSA ADAPRO Eléments de discussion Organiser des rencontres apiculteurs-agriculteurs, dans le cadre régional, FNAMS, mais aussi viticulture et arboriculture. Nous avons plus de points communs que de sujets de divergence. Sensibiliser les agriculteurs à nos problèmes, articles dans la presse agricole, notes BSV, participation aux réunions régionales ECOPHYTO et à l élaboration des cahiers de préconisations hivernales. Demander aux organisations professionnelles de nous avertir pour tout problème commun à nos activités Soutien aux méthodes respectant les abeilles, souvent plus chères pour l agriculteur, demande auprès des politiques nationaux et régionaux de soutenir financièrement ces démarches. Définir une liste d insecticides et méthodes recommandées, à proposer aux agriculteurs, à insérer dans leurs bulletins de conseils, ces listes existent dans de nombreux pays, travail en cours à l ITSAP. Surveillance des préconisations de traitement en Languedoc. Objectif avertir les apiculteurs, repérer les situations à risque et discuter avec les agriculteurs. S abonner au BSV, Performance-Vigne, Sud Arbo.

22 En Suisse diminution constante des cas d intoxication avérés. lfield est la station expérimentale abeille, en Suisse à la hauteur de Bes

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

P êcher. Maturités Récolte en cours de Zeelady, Bellerime, Nectatop, Snowball, BG6,

P êcher. Maturités Récolte en cours de Zeelady, Bellerime, Nectatop, Snowball, BG6, N 14-22 juillet 2014 Arboriculture Languedoc Roussillon P êcher Directeur de publication : Denis Carretier Rédacteur en chef : Christel Chevrier Comité de rédaction : Valérie Gallia, Cyril Sévely, Marc

Plus en détail

Les règles d utilisation des. produits phytopharmaceutiques. en Zones Non Agricoles

Les règles d utilisation des. produits phytopharmaceutiques. en Zones Non Agricoles Les règles d utilisation des produits phytopharmaceutiques en Zones Non Agricoles DRAAF-SRAL 1/ Qu est-ce qu un produit phytopharmaceutique? Produit phytosanitaire = Produit phytopharmaceutique = pesticides

Plus en détail

Le Plan Ecophyto dans les Pays de la Loire

Le Plan Ecophyto dans les Pays de la Loire Le Plan Ecophyto dans les Pays de la Loire Les objectifs nationaux Réduire et améliorer l utilisation des produits phytosanitaires Plan national décliné en région Plan national décliné en région 104 actions

Plus en détail

Observations P as d évolution observée pour le moment.

Observations P as d évolution observée pour le moment. FREDON PDL FREDON PDL rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Tavelure Risque de contaminations secondaires. Ce bulletin est rédigé sur la base d observations provenant

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

Pesticides Mode d emploi. Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement

Pesticides Mode d emploi. Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement Pesticides Mode d emploi Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement Que l on soit jardinier amateur, professionnel des espaces verts ou

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR DIRECTION RÉGIONALE DE L'ALIMENTATION DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE PROVENCE- ALPES - CÔTE D AZUR SERVICE RÉGIONAL DE L ALIMENTATION Marseille, le 20

Plus en détail

Grandes Cultures - LORRAINE. Céréales Remplissage amorcé pour toutes les céréales. Faible présence de pucerons des épis.

Grandes Cultures - LORRAINE. Céréales Remplissage amorcé pour toutes les céréales. Faible présence de pucerons des épis. Bulletin de Santé du Grandes Cultures - LORRAINE Végétal Céréales Remplissage amorcé pour toutes les céréales. Faible présence de pucerons des épis. Pois de printemps Stade Fin Floraison. Tordeuses et

Plus en détail

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Réseau National des Chambres d Agriculture du Niger Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Rédaction équipe technique RECA

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

Contrats Natura 2000

Contrats Natura 2000 Contrats Natura 2000 A. MESURES NON AGRICOLES ET NON FORESTIÈRES B. MESURES AGRO-ENVIRONNEMENTALES (MAE) B.1 MAE territorialisées : liste nationale (PDRH, décembre 2008) Conditions d accès à certaines

Plus en détail

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO Pôle Fraise : > Thème : "Protection et gestion de l eau en culture hors-sol de fraise : conduite de l irrigation à l aide de sondes tensiométriques"

Plus en détail

La réglementation liée aux produits phytosanitaires en ZNA

La réglementation liée aux produits phytosanitaires en ZNA Un contexte en constante évolution La réglementation liée aux produits phytosanitaires en ZNA Pauline Bodin, chargée de mission Ecophyto ZNA Direction régionale et interdépartementale de l alimentation,

Plus en détail

Le groupe Andermatt. s investit depuis 1988 dans le domaine de la protection biologique des plantes et pour une exploitation durable de la nature

Le groupe Andermatt. s investit depuis 1988 dans le domaine de la protection biologique des plantes et pour une exploitation durable de la nature Le groupe Andermatt s investit depuis 1988 dans le domaine de la protection biologique des plantes et pour une exploitation durable de la nature La Nature répond à de multiples règles fascinantes Dans

Plus en détail

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles.

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Défi EDD 2014/15 Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Pour vous aider à relever ce défi Après avoir lu et expliqué

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES

Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES -1- Rappel dispositif BSV Dispositif cadré par la circulaire du 4 mars 2009 et complété par notes

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

En Bref cette semaine

En Bref cette semaine N 5 30 avril 2015, page 1 En Bref cette semaine Choux Mouche du chou : Les pontes s intensifient sur le nord de la Bretagne Artichaut Pucerons verts : Baisse des populations Pucerons noirs : quelques rares

Plus en détail

OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE

OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE Bernadette RUELLE Cemagref Montpellier/UMR ITAP Bernadette.ruelle@cemagref.fr 1 Je remercie le GORE, l INIA, le CG34 de m avoir

Plus en détail

Contacts CONSEILS DE SAISON. Septembre 2013 CAROTTE AIL AUBERGINE

Contacts CONSEILS DE SAISON. Septembre 2013 CAROTTE AIL AUBERGINE Septembre 2013 CONSEILS DE SAISON Après un mois de juillet et d août chaud et sec, septembre a vu le retour de températures fraîches pendant deux semaines, en dessous des normales saisonnières. Cela a

Plus en détail

Introduction Accompagner une viticulture compétitive et responsable. Remercier ET rebondir sur l idée développée par JAMES DE ROANY

Introduction Accompagner une viticulture compétitive et responsable. Remercier ET rebondir sur l idée développée par JAMES DE ROANY Introduction Accompagner une viticulture compétitive et responsable Remercier ET rebondir sur l idée développée par JAMES DE ROANY La Qualité d'un service ou d'un produit n'est pas ce que vous y mettez.

Plus en détail

PEERLESS : Viabilité d une gestion écologique renforcée de la santé des plantes dans les paysages agricoles

PEERLESS : Viabilité d une gestion écologique renforcée de la santé des plantes dans les paysages agricoles Forgeco, Grenoble, 3-4 décembre 2013 PEERLESS : Viabilité d une gestion écologique renforcée de la santé des plantes dans les paysages agricoles L exemple de la gestion des populations de carpocapses dans

Plus en détail

Orléans Le 24 janvier 2013

Orléans Le 24 janvier 2013 1 * La genèse du projet / Eléments du contexte * Le cadre européen (Directive 209/128/CE) * La déclinaison nationale : le plan Ecophyto * Présentation du portail ECOPHYTOPIC * ECOPHYTOPIC : Présentation

Plus en détail

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement La réduction d usage en ville, exemple d une grande ville en gestion alternative économe en pesticide : La Direction des Espaces Verts et de l Environnement

Plus en détail

Bulletin de santé du végétal

Bulletin de santé du végétal Poitou-Charentes Bulletin de santé du végétal ÉDITION VITICULTURE CHARENTES Numéro 81 20 août 2013 Prochain bulletin en septembre FLAVESCENCE DORÉE : l'assainissement du vignoble charentais repose sur

Plus en détail

Le biocontrôle est-il récent? Est-ce un concept à la mode? La PBI, pionnier du biocontrôle existe depuis 40 années. Utilisation des auxiliaires

Le biocontrôle est-il récent? Est-ce un concept à la mode? La PBI, pionnier du biocontrôle existe depuis 40 années. Utilisation des auxiliaires Le biocontrôle est-il récent? Est-ce un concept à la mode? La PBI, pionnier du biocontrôle existe depuis 40 années. Utilisation des auxiliaires Le biocontrôle en France a commencé sur tomate dans les années

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal

Bulletin de Santé du Végétal Bulletin de Santé du Végétal Arboriculture - LORRAINE BULLETIN N 1 EDITION DU 18 MARS 2015 Tous fruitiers Phénologie : En moyenne au 16 mars 2015 : - Mirabelle : A (bourgeon d hiver) à B (début gonflement)

Plus en détail

LA LUTTE BIOLOGIQUE POUR LES PARCS ET JARDINS PUBLICS. A l extérieur

LA LUTTE BIOLOGIQUE POUR LES PARCS ET JARDINS PUBLICS. A l extérieur LA LUTTE BIOLOGIQUE POUR LES PARCS ET JARDINS PUBLICS A mon sens, une évolution nécessaire, en cours : - respect de l environnement, - répondre aux attentes de la société. Cela passe par l utilisation

Plus en détail

Domaines d utilisation :

Domaines d utilisation : Groupe de travail : Utilisation des pesticides Domaines d utilisation : 1. Hygiène public pour lutter contre les nuisances ; 2. La santé humaine pour lutter contre les vecteurs des maladies 3. L agriculture

Plus en détail

5 ème forum régional «votre commune sans pesticides»

5 ème forum régional «votre commune sans pesticides» 5 ème forum régional «votre commune sans pesticides» Textes réglementaires relatifs à l utilisation des produits phytosanitaires Règlement européen 1107/2009 du 21 octobre 2009 -Concerne la mise sur le

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina)

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina) BIOLOGIE DU FRELON ASIATIQUE Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004, suite à l importation de poteries chinoise dans le Lot-et-Garonne. Depuis cette date, l espèce

Plus en détail

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence L engagement du Parc du Luberon dans cette opération Un constat : forte consommation de pesticides

Plus en détail

T outes espèces fruitières

T outes espèces fruitières N 16-19 Août 2015 Directeur de publication : Denis Carretier Rédacteur en chef : Christel Chevrier Comité de rédaction : Valérie Gallia, Cyril Sévely, Marc Fratantuono, J.Michel Duriez Rédigé en collaboration

Plus en détail

Surveillance Biologique du Territoire

Surveillance Biologique du Territoire Surveillance Biologique du Territoire Gaillac Bilan de campagne 2014 3 novembre 2014 Title:BSV.eps Title:ecophyto.eps Creator:Adobe Illustrator(R) 15.1 Creator:Adobe Illustrator(R) 15.1 CreationDate:15/10/12

Plus en détail

Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes. 1 Parc national des Cévennes

Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes. 1 Parc national des Cévennes Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes 1 Dates clés 1970 : Territoire classé Parc national 1985 : Territoire classé Réserve de biosphère par l UNESCO 2006 : Nouvelle

Plus en détail

Pour la période du 16 au 21 juillet (semaine 30), 54 parcelles de maïs ont été observées dans le cadre du réseau BSV région Centre.

Pour la période du 16 au 21 juillet (semaine 30), 54 parcelles de maïs ont été observées dans le cadre du réseau BSV région Centre. Bulletin de santé du végétal Maïs d u 21/07/2015 N 13 R E S E A U 2015 Pour la période du 16 au 21 juillet (semaine 30), 54 parcelles de maïs ont été observées dans le cadre du réseau BSV région Centre.

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES SÉRIES ES et L Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1/7 à 7/7. L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le

Plus en détail

Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises

Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises 1 Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises C est après trois années de travail que les pêcheurs de loisir, représentés par la Fédération

Plus en détail

Actualités Ecophyto Franche-Comté

Actualités Ecophyto Franche-Comté Actualités Ecophyto Franche-Comté Lettre de liaison n 7 novembre 2012 Zones non agricoles Les agriculteurs ne sont pas les seuls concernés par l objectif général de baisse de l utilisation de pesticides

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

2. Les auxiliaires de culture

2. Les auxiliaires de culture III- Maîtriser les ravageurs et les adventices 2. Les auxiliaires de culture Insectes Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l utilisation de leurs

Plus en détail

Les parcs et jardins et le développement durable

Les parcs et jardins et le développement durable MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION CONSEIL NATIONAL DES PARCS ET JARDINS GUIDE DES BONNES PRATIQUES Les parcs et jardins et le développement durable Introduction Engager une démarche de développement

Plus en détail

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires Un dispositif institutionnel pour un contrôle intégré et moderne des produits alimentaires 2015 Qui sommes nous? L Office National de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Acteur du territoire varois depuis 1946 VITICULTURE HORTICULTURE MARAICHAGE PAYSAGE MOTOCULTURE GRAND PUBLIC

DOSSIER DE PRESSE. Acteur du territoire varois depuis 1946 VITICULTURE HORTICULTURE MARAICHAGE PAYSAGE MOTOCULTURE GRAND PUBLIC Acteur du territoire varois depuis 1946 VITICULTURE HORTICULTURE MARAICHAGE PAYSAGE MOTOCULTURE GRAND PUBLIC CONTACT PRESSE Manon FERNAND 07.82.50.27.14 communication@jardica.com SOMMAIRE NOTRE HISTOIRE.

Plus en détail

Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine

Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine CROS du 19 septembre 2013, Villenave d'ornon L élaboration du BSV en résumé Quelques chiffres

Plus en détail

CERTIPHYTO. Inscription au 04.66.04.50.18

CERTIPHYTO. Inscription au 04.66.04.50.18 CERTIPHYTO Inscription au 04.66.04.50.18 CERTIPHYTO : COMMENT CA MARCHE? POURQUOI? Une obligation réglementaire Directive européenne traduite en droit français via le «Grenelle 2» + Plan ECOPHYTO 2018

Plus en détail

Comment installer une ruche dans les établissements scolaires

Comment installer une ruche dans les établissements scolaires Octobre 2012 Fiche action nº 25 - les bonnes pratiques Comment installer une ruche dans les établissements scolaires Les pages locales des quotidiens relatent de plus en plus souvent l installation d une

Plus en détail

LA PROTECTION DU RUCHER

LA PROTECTION DU RUCHER LA PROTECTION DU RUCHER LE PIEGEAGE ELECTRIQUE DU FRELON ASIATIQUE v est présent aussi bien en zone urbaine qu en zone rurale. Il est dangereux à l approche de son nid, pour le voisinage, les personnels

Plus en détail

2. Identification de l'organisme de formation : Adresse BP 7

2. Identification de l'organisme de formation : Adresse BP 7 Comité VIVEA sollicité : D042 Réf. interne : D042/2010/1012 - Attention dossier non encore envoyé à Vivea 1. Titre de l'action de formation : certiphyto 2. Identification de l'organisme de formation :

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

PROGRAMME INDICATIF DE PROTECTION PHYTOSANITAIRE DU FRAMBOISIER 2010

PROGRAMME INDICATIF DE PROTECTION PHYTOSANITAIRE DU FRAMBOISIER 2010 PROGRAMME INDICATIF DE PROTECTION PHYTOSANITAIRE DU FRAMBOISIER 200 Ce document ne constitue en aucun cas une trame de traitements à réaliser systématiquement, mais propose les principaux créneaux possibles

Plus en détail

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL Cultures légumières n 07 du 12 juin 2013 Ce BSV est réalisé à partir des observations effectuées ces derniers jours par les membres du réseau BSV (Chambres d Agricultures Rhône

Plus en détail

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Signature de l accord-cadre sur les pesticides utilisés par des professionnels en zones non agricoles Mesdames et Messieurs Je suis

Plus en détail

Cérémonie de remise des Trophées «Chimie Responsable 2014» 18 novembre 2014

Cérémonie de remise des Trophées «Chimie Responsable 2014» 18 novembre 2014 Cérémonie de remise des Trophées «Chimie Responsable 2014» 18 novembre 2014 Trophée Intégration Locale Trophée Intégration Locale : CHIMEX, Le Thillay (95) Présentation de l action mise en place par :

Plus en détail

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC >> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS LE DIAGNOSTIC HAMBRES D HÔTES L infestation, un point sur la répartition géographique : Contamination explosive depuis 15 ANS : Etats Unis, Canada,

Plus en détail

Bilan de la saison 2014 sur la région de Deux-Montagnes (Agropomme)

Bilan de la saison 2014 sur la région de Deux-Montagnes (Agropomme) Bilan de la saison 2014 sur la région de Deux-Montagnes (Agropomme) Stades phénologiques 2014 Débourrement = 5mai Bouton rose = 19 mai Floraison = 24 mai Chute des pétales = 28 mai Calice = 31 mai Nouaison

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE APICULTURE

GUIDE PRATIQUE APICULTURE ID-SC-195- GUIDE PRATIQUE APICULTURE 16.06.2011 GUIDE PRATIQUE APICULTURE RÉFÉRENCES RÈGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale : Art.14 du RCE 834/2007 Conversion = art. 38 RCE 889/2008

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

Fertilisation. et protection. des cultures

Fertilisation. et protection. des cultures Fertilisation et protection des cultures Fertilisation et protection des cultures EMBALLAGES VIDES DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES (EVPP) Les EVPP sont composés de : - bidons en plastique d une contenance

Plus en détail

BULLETIN DE SANTÉ DU VÉGÉTAL

BULLETIN DE SANTÉ DU VÉGÉTAL BULLETIN DE SANTÉ DU VÉGÉTAL Arboriculture Viticulture ÉDITION LANGUEDOC-ROUSSILLON N 10 Mai 2017 PECHER CERISIER POMMIER Tordeuse orientale : fin des éclosions de première génération Drosophila suzukii

Plus en détail

Cynips du châtaignier et apiculture

Cynips du châtaignier et apiculture Cynips du châtaignier et apiculture Comité stratégique apicole - 30 septembre 2014 Chambre d Agriculture de l Ardèche Crédits photos : Hennion-CTIFL / Bertoncello -CA07 Syndicat National des Producteurs

Plus en détail

Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA)

Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA) Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA) 5 ème conférence annuelle de l'agriculture régionale Lundi 16 février 2015 L'enseignement agricole en Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015 Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto 23 février 2015 Présentation des RITA Définition et périmètre : Réseau d Innovation et de Transfert Agricole Présent dans les 5 DOM Créés en 2011

Plus en détail

L auringleta. Association d éducation à l environnement. De la graine à l'assiette... De l'assiette à la poubelle! Jardin Alimentation

L auringleta. Association d éducation à l environnement. De la graine à l'assiette... De l'assiette à la poubelle! Jardin Alimentation L auringleta Association d éducation à l environnement De la graine à l'assiette... De l'assiette à la poubelle! Jardin Alimentation Biodiversité Déchets Développement durable 1 Soutenir l éducation à

Plus en détail

Sommaire. En bref. N 6 26 juin 2015. Cultures ornementales RAVAGEURS : RAVAGEURS. Psylles: Présence fréquente sur eleagnus

Sommaire. En bref. N 6 26 juin 2015. Cultures ornementales RAVAGEURS : RAVAGEURS. Psylles: Présence fréquente sur eleagnus N 6 26 juin 2015 P 1/5 En bref Sommaire RAVAGEURS : Psylles: Présence fréquente sur eleagnus Acariens: Très présents à faible intensité Pucerons: Ravageur en expansion sur toute la région MALADIES : Faible

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

COMMENT SE PRÉPARER À L'INTERDICTION DÉFINITIVE DES TRAITEMENTS PHYTO?

COMMENT SE PRÉPARER À L'INTERDICTION DÉFINITIVE DES TRAITEMENTS PHYTO? COMMENT SE PRÉPARER À L'INTERDICTION DÉFINITIVE DES TRAITEMENTS PHYTO? Salon Paysalia, 01/12/2015 COMPRENDRE LA REGLEMENTATION PHYTO Paysalia, 01/12/2015 Les produits de protection des plantes Définition

Plus en détail

AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE

AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE ACCOMPAGNEMENT DES AGRICULTEURS DE LA FDGDON LA PROTECTION BIOLOGIQUE INTEGREE AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE DEFINITION La Protection Biologique Intégrée est une stratégie alternative à

Plus en détail

contre cochylis + eudémis en une seule pose sur raisin de cuve

contre cochylis + eudémis en une seule pose sur raisin de cuve Insecticidde (E,E/Z)-7, 9-dodecadien-1-yl acetate + (E,Z)-9-dodecen-1-yl acetate Version décembre 2014 Rak 1+2 MIX contre cochylis + eudémis en une seule pose sur raisin de cuve Composition par diffuseur

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS 1 DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN MARC THIZY JUSTINE LAGREVOL Journée ARRA Eau et Agriculture 5 Novembre 2013 Le Bassin

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47 34 16 + 32 496 87 46 85

DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47 34 16 + 32 496 87 46 85 DOSSIER DE PRESSE Organisateur CARI asbl Place Croix du Sud, 4 1348 Louvain la Neuve +32 (0)10 47 34 16 www.cari.be Contact Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47

Plus en détail

Les règles d utilisation des. produits phytopharmaceutiques. en Zones Non Agricoles

Les règles d utilisation des. produits phytopharmaceutiques. en Zones Non Agricoles Les règles d utilisation des produits phytopharmaceutiques en Zones Non Agricoles DRAAF-SRAL 1/ Qu est-ce qu un produit phytopharmaceutique? Produit phytosanitaire = Produit phytopharmaceutique = pesticides

Plus en détail

L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques. Ordre du jour

L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques. Ordre du jour L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques Ordre du jour 1. Le cadre réglementaire 2. Les exigences organisationnelles et leurs applications

Plus en détail

Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive

Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive Pulvérisation agricole - recherches Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive Marlène Piché, MSc, ing. Bernard Panneton, PhD, ing. Centre de R&D en Horticulture, St-Jean-sur-Richelieu Design et conception

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal

Bulletin de Santé du Végétal Bulletin de Santé du Végétal Arboriculture - LORRAINE BULLETIN N 24 EDITION DU 2 SEPTEMBRE 2015 Tous fruitiers Monilioses : la période de risque est en cours. D.Suzukii : le nombre de capture reste stable

Plus en détail

Dephy-Abeille : des systèmes de cultures favorables aux abeilles

Dephy-Abeille : des systèmes de cultures favorables aux abeilles Dephy-Abeille : des systèmes de cultures favorables aux abeilles F. Allier, M. Gourrat, A. Barbottin, J-F Odoux, M. Henry, G. Chaigne, V. Bretagnolle, A. Decourtye, C. Vidau Journée d échanges Bourgogne-Franche-Comté

Plus en détail

Zones non traitées : Freiner ou éviter. les transferts. vers les eaux de surface. Ordre du jour. 15 décembre 2015

Zones non traitées : Freiner ou éviter. les transferts. vers les eaux de surface. Ordre du jour. 15 décembre 2015 Zones non traitées : Freiner ou éviter les transferts vers les eaux de surface 15 décembre 2015 Ordre du jour Pourquoi ne pas traiter à proximité des cours d'eau? Aspects réglementaires Témoignages d'agriculteurs

Plus en détail

David, agriculteur en Dordogne

David, agriculteur en Dordogne David, agriculteur en Dordogne David, âgé de 32 ans, s est associé avec ses parents sur une exploitation où il élève 160 vaches. Il a, depuis ces 5 dernières années, changé ses habitudes de travail : il

Plus en détail

Gestion des plantes envahissantes. Commune de Lausanne

Gestion des plantes envahissantes. Commune de Lausanne Gestion des plantes envahissantes Commune de Lausanne Service des Parcs et Domaines Sophie Dunand Martin, Répondante EED Forum ARPEA 26 juin 2014 Contexte lausannois Environ 4000 ha 140000 habitants 1

Plus en détail

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013 Outils financiers 2014 24 septembre 2013 SOMMAIRE MESURES AGRI-ENVIRONNEMENTALES 2014 ET SUIVANTES PLAN VÉGÉTAL ENVIRONNEMENT 2014 MESURES 121 C2, 121 C5, 125 C, 221 ET 222 MISSIONS FINANCÉES SUR 2013

Plus en détail

I La préservation du bocage sur le périmètre d Aménagement Foncier Agricole et Forestier I. Mise en place d une bourse d échange d arbres

I La préservation du bocage sur le périmètre d Aménagement Foncier Agricole et Forestier I. Mise en place d une bourse d échange d arbres I La préservation du bocage sur le périmètre d Aménagement Foncier Agricole et Forestier I Mise en place d une bourse d échange d arbres I Ordre du jour I 1 - Les caractéristiques du réseau bocager 2 -

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER DE PRESSE

LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER DE PRESSE LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER DE PRESSE Le département de Saône-et-Loire est doté d un plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue, deux maladies transmises par le

Plus en détail

Contrôles de l utilisation des produits phytopharmaceutiques effectués en 2009 en région Auvergne

Contrôles de l utilisation des produits phytopharmaceutiques effectués en 2009 en région Auvergne Contrôles de l utilisation des produits phytopharmaceutiques effectués en 2009 en région Auvergne Le programme national de contrôle de la mise sur le marché et de l utilisation des produits phytosanitaires

Plus en détail

Alt Carpo. Guilhem SEVERAC

Alt Carpo. Guilhem SEVERAC Alt Carpo Guilhem SEVERAC 25 26 Élaboration du concept Alt Carpo : premier test qui donne des résultats inespérés Les résultats de 1 essais valident l efficacité du concept Alt Carpo 27 Développement du

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7 1 SOMMAIRE Le Frelon asiatique Vespa velutina Bref rappel p 4 I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6 II - Les demandes des apiculteurs p 7 III - L UNAF lance un appel aux

Plus en détail

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat»

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX (du 6 au 8 octobre 2010 à Angerville l Orcher) «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» Intervenant : Katy Carville Animatrice du Contrat Global

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Stratégie et enjeux de communication pour le Bioéthanol. La Collective du Bioéthanol

Stratégie et enjeux de communication pour le Bioéthanol. La Collective du Bioéthanol Stratégie et enjeux de communication pour le Bioéthanol La Collective du Bioéthanol le Bioéthanol : une communication sensible Les Biocarburants : après la panacée et la solution miracle de ces nouveaux

Plus en détail

Bio-contrôle en grandes cultures : du mythe à la réalité

Bio-contrôle en grandes cultures : du mythe à la réalité Bio-contrôle en grandes cultures : du mythe à la réalité A l occasion de sa réunion clients «regards croisés autour de la filière colza», une large part des débats a été orientée sur l état des lieux du

Plus en détail

Enquête COLOSS sur les pertes et la survie hivernale des colonies d abeilles au cours de l hiver 2014/2015

Enquête COLOSS sur les pertes et la survie hivernale des colonies d abeilles au cours de l hiver 2014/2015 L ITSAP-Institut de l abeille poursuit auprès des apiculteurs français son enquête sur les pertes hivernales de d abeilles lancée en 2008. Cette année, nous reprenons le format de l enquête coordonnée

Plus en détail

Article BTA Région Languedoc Roussillon

Article BTA Région Languedoc Roussillon Article BTA Région Languedoc Roussillon 1. Situation géographique et systèmes agro-pédo-climatiques Le Languedoc-Roussillon compte environ 2,295 millions d'habitants, pour une superficie de 27376km². Il

Plus en détail

Festival de la Terre

Festival de la Terre Festival de la Terre 62 ème édition Dimanche 6 septembre 2015 À Sagy Val d Oise Concessionnaires Contact : Laure-Line ROGERIEUX - Jeunes Agriculteurs d'ile-de-france Ouest 2 av Jeanne d Arc BP 111-78153

Plus en détail

Diagnostics agricoles de la planification stratégique: Préconisations. PARIS, APCA 8 juin 2010

Diagnostics agricoles de la planification stratégique: Préconisations. PARIS, APCA 8 juin 2010 Diagnostics agricoles de la planification stratégique: Préconisations PARIS, APCA 8 juin 2010 Un travail collectif Ce que dit la Loi L agriculture clairement identifiée comme devant faire partie du diagnostic

Plus en détail

Les traitements : il est possible d éliminer une partie des acariens en utilisant des recettes naturelles ciaprès.

Les traitements : il est possible d éliminer une partie des acariens en utilisant des recettes naturelles ciaprès. Les traitements : il est possible d éliminer une partie des acariens en utilisant des recettes naturelles ciaprès. 15 insecticides naturels et sans risque! Moustiques, guêpes, araignées, fourmis, pucerons...

Plus en détail

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg L AMENAGEMENT LOCAL Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg LE ROLE DU CONSEIL COMMUNAL Art. 37 LATeC alinéa 1 Il (le Conseil) communal est l autorité responsable de l aménagement local. Son

Plus en détail