La recherche en urologie à l hôpital Foch... p.2-4 ACTUALITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La recherche en urologie à l hôpital Foch... p.2-4 ACTUALITÉ"

Transcription

1 DOSSIER La recherche en urologie à l hôpital Foch p.2-4 ACTUALITÉ Inauguration du service d oncologie p.5 Actualités de l hôpital Foch p.6 DONATEURS Le prélèvement automatique p.7 58 MARS 2014 FOCH INFO LE MAGAZINE DE VOTRE HÔPITAL, ÉDITÉ GRÂCE AU SOUTIEN DE LA FONDATION MARÉCHAL FOCH LE MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA FONDATION En 2014 l hôpital Foch poursuit la rénovation de ses services. La Fondation lui apporte son concours, en particulier pour trois importantes opérations récemment lancées (modernisation des services d ORL, de dialyse et d imagerie interventionnelle). LA RECHERCHE EN UROLOGIE À FOCH L hôpital aborde également une réflexion stratégique à moyen terme pour éclairer son avenir, avec comme mot d ordre «Pour ses patients, Foch construit l hôpital de demain». Cette orientation cherche en particulier à amplifier ce qui est déjà la motivation profonde des équipes : mettre le patient au centre de leurs préoccupations, lui proposer un parcours de soin mieux coordonné avec les autres acteurs de la santé, l associer plus étroitement à sa propre démarche de soin, respecter sa dignité et son autonomie. Afin d accompagner cette stratégie qui se déploiera sur la période , une nouvelle identité visuelle verra le jour dans quelques semaines. Notre nouveau logo sera accompagné de la signature «Pour votre santé, Foch s engage». Ainsi Foch cherche à renforcer ce qui fait déjà son attrait aujourd hui, un hôpital dispensant les meilleurs soins, proche de ses patients et soucieux de sa qualité d accueil. Comme vous le lirez au fil de nos pages, différentes actions ont d ores et déjà été mises en œuvre, pour certaines avec l appui financier de la Fondation Maréchal Foch, afin d améliorer le bien-être des patients, des visiteurs et des équipes, et de rendre l hôpital plus «hospitalier». Grâce au soutien de ses donateurs, la Fondation continuera d être aux côtés de l hôpital dans les mois à venir pour l accompagner dans son développement, notamment en finançant des projets de recherche au service des patients. Votre générosité permettra à de nouveaux projets de voir le jour afin d atteindre rapidement ces objectifs ambitieux. Merci de votre aide. Jean-Louis BÜHL Amas de cellules de cancer de la prostate Le service d urologie de Foch est connu pour être régulièrement cité parmi les meilleurs de France dans les hebdomadaires comme Le Point, Le Nouvel Observateur ou plus récemment dans les mensuels Capital et Sciences et Avenir. Ce succès est non seulement dû à l excellence des médecins praticiens et à un plateau technique des plus performants mais également au professionnalisme et au dévouement des infirmières, des secrétaires-assistantes, des aides-soignantes et de l encadrement. L ensemble du service assure plus de consultations par an et plus de hospitalisations pour environ interventions chirurgicales annuelles.

2 UROLOGIE MIEUX COMPRENDRE L ORIGINE DU CANCER POUR MIEUX LE COMBATTRE La recherche en urologie à Foch, au sein de l Université de Versailles - St Quentin en Yvelines. Par le Pr. Thierry LEBRET, Chef de service d urologie et de transplantation rénale Le Robot Da Vinci est utilisé lors des opérations du cancer de la prostate LA RECHERCHE EN UROLOGIE À FOCH Depuis une dizaine d années, l urologie de Foch a acquis une dimension internationale avec son activité de recherche qui se focalise essentiellement sur la cancérologie. Avec trois études d envergure en cours et de nombreux autres projets, le service s est imposé comme l un des acteurs principaux de la recherche française en urologie pour le cancer de la vessie, de la prostate et du rein. Ses travaux sont régulièrement présentés et cités dans les congrès internationaux. Cette activité de recherche est en fait intimement liée à l intensité de l activité clinique. Les trois travaux de recherche phares sont les études COBLANCE sur le cancer de la vessie, ANDROCAN sur le cancer de la prostate et l étude GHEALTH sur la signature moléculaire des cancers du rein. Au sein de l Université de Versailles - St Quentin en Yvelines, l activité universitaire du service d urologie ne fait que croître et de nombreux partenariats scientifiques se créent en particulier avec l Institut Curie. Le service d urologie de Foch est l une des composantes de l unité «Biomarqueurs en cancérologie et onco-hématologie» dirigée par le Pr. Jean-François Emile, anatomo-pathologiste, et travaille en étroite collaboration avec le laboratoire SIRIUS du Pr. François Giuliano à l hôpital Raymond Poincaré (Garches). L ÉTUDE COBLANCE Elle permet de constituer la plus grande cohorte mondiale (plus de patients étroitement suivis pendant 6 ans) sur les cancers de la vessie. Pour chaque patient, un fragment de tumeur, du sang et des urines sont prélevés afin de faire des études oncogénétiques. Un fragment d ongle est également conservé pour rechercher d éventuels toxiques qui auraient pu être en contact avec le patient. Grâce à une collaboration avec le laboratoire d onco-génétique de l Institut Curie et d anatomopathologie de l hôpital Henri Mondor, Foch gardera sa position de leader européen dans le cancer de la vessie (5 e cancer le plus fréquent en France). Le but de cette étude est d avoir une véritable carte d identité des tumeurs pour adapter au mieux le traitement. Nos recherches devraient permettre : - de mieux comprendre les mécanismes de la carcinogenèse (comment les cellules se transforment en cancer) ; - en termes de santé publique, de mieux définir les stratégies de surveillance ciblées sur des groupes de sujets à risque ; - et enfin d adapter les traitements au profil génétique des sujets. Ce programme coordonné par le Pr. Lebret et le Dr Neuzillet a débuté en 2011 et est en grande partie financé par les investissements de l Avenir (programme «Grand Emprunt pour la recherche» des ministres François Fillon et Valérie Pécresse). 2 FOCH INFO 58 MARS 2014

3 UROLOGIE DOSSIER L ÉTUDE ANDROCAN Le cancer de la prostate est devenu le plus fréquent des cancers de l homme. Il est intimement lié à la principale hormone masculine : la testostérone. Celle-ci facilite la croissance des cancers et sa suppression permet le traitement des patients métastatiques ou à un stade avancé de la maladie. Charles Huggins, qui mit à jour cette relation, fut récompensé par un prix Nobel de médecine en Cependant, depuis cette découverte, les preuves s accumulent en faveur d une plus grande agressivité des cancers de la prostate chez les hommes hypogonadiques, c est-à-dire ayant initialement et spontanément des niveaux anormalement bas de testostérone. Le service d urologie de l hôpital Foch a été précurseur en montrant que le fait de manquer de testostérone est préjudiciable pour les patients opérés d un cancer de la prostate. Débutée depuis bientôt 2 ans, l étude ANDROCAN va étudier au final 1500 patients volontaires opérés du cancer de la prostate. La testostérone, mais également les autres androgènes, vont être dosés au moyen des techniques les plus modernes. Sous l impulsion des Dr Botto, Raynaud et Neuzillet, avec le concours de la Direction de la recherche clinique et de l innovation de Foch (Pr. Devillier) et grâce à la participation financière de la Fondation Maréchal Foch, cette étude multicentrique, dont l hôpital Foch est le promoteur, va ainsi permettre de définir le rôle de ces hormones dans le pronostic du cancer de la prostate. En remettant en question le dogme «testostérone = cancer de la prostate», cette étude ouvre de nouvelles perspectives de traitement pour les patients. La troisième étude GHEALTH, dont le Dr Molinié est le pathologiste référent, vient de se terminer et va être présentée à l ASCO (Société Américaine d Oncologie) cette année. Elle porte sur la «signature moléculaire» des cancers du rein : peut-on prédire la rechute ou la métastase d un cancer du rein en fonction des gènes de la tumeur? Un grand pas vient d être franchi pour répondre à cette question mais nous en réservons la teneur scientifique qui ne sera dévoilée que dans quelques semaines à Chicago, et que nous vous présenterons dans un prochain numéro de Foch Info. Dépistage et diagnostic précoce : cancers de la vessie et de la prostate En cancérologie, plus le diagnostic est fait précocement, plus les chances de guérison sont importantes. Cancer de vessie : la présence de sang dans les urines ou des signes irritatifs vésicaux (envies pressantes ou fréquentes) peuvent être les premiers signes qui doivent conduire le ou la patient(e) à consulter un urologue afin d éventuellement rechercher un polype de vessie, surtout en cas d intoxication tabagique concomitante ou ancienne. Cancer de la prostate : la fréquence du cancer de la prostate ne cesse de croître avec le vieillissement de la population française. Il s agit du cancer le plus fréquent de l homme avec plus de nouveaux cas par an et plus de décès. Au total, cela représente 10% des décès par cancer. Grâce, entre autres, au dépistage le taux de mortalité a diminué de 26% en 10 ans, soit en moyenne une diminution de 4% par an ces 15 dernières années. Il est donc recommandé par l Association Française d Urologie de proposer au patient à partir de 50 ans de réaliser un dépistage individuel de ce cancer, et ce jusqu à 75 ans. Ce dépistage consiste en un examen clinique (toucher rectal) et une simple prise de sang pour doser la valeur du PSA (Prostate Specific Antigen). Dr Yann NEUZILLET, urologue. L unité de recherche créée au sein du service avec deux attachées de recherche clinique permet de coordonner toutes ces études, mais également celles en liaison avec l industrie pharmaceutique pour tester de nouvelles molécules dans des protocoles thérapeutiques. La formation à la recherche passe également par des travaux collaboratifs comme pour le Dr Rouanne qui revient dans l équipe d urologie de Foch après un an passé à l Institut Gustave Roussy sur l étude «Identification de biomarqueurs plasmatiques pronostiques de l invasion Les cancers urologiques à Foch : une question d équipes! À Foch, la lutte contre le cancer est une priorité. Pour l urologie, elle s effectue en synergie avec le service d oncologie du Dr Théodore et avec l aide diagnostique du Dr Radulescu, pathologiste, ainsi que des services d imagerie du Dr Scherrer, de médecine nucléaire du Dr Le Stanc, et de biologie du Pr Vasse. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour que cette lutte soit la plus efficace possible. Les armes sont nombreuses : la chirurgie avec le département d anesthésie du Pr Fischler et l accès à un bloc des plus performants équipé de la meilleure technologie, la Curiethérapie et la radiothérapie avec le Dr Moisson (convention avec l Institut Curie), mais aussi les traitements médicaux, même les plus coûteux, grâce à la compétence unanimement reconnue de la pharmacienne en chef, Brigitte Bonan. La prise en charge peut être optimisée par les onco-psychologues, et lorsque cela est nécessaire, l aide de l unité de coordination douleur et de l unité mobile de soins palliatifs permet d améliorer le confort des patients. FOCH INFO 58 MARS

4 et de la progression tumorale dans le cancer bronchique non à petites cellules». Ce sujet très éloigné de la sphère urologique va lui permettre «d importer ces concepts» pour l étude du cancer de la vessie dans le service. La recherche en urologie n est pas exclusivement tournée vers la cancérologie. Toutes les pathologies de l appareil urinaire et génital de l homme sont prises en charge à Foch et parallèlement à l activité clinique, des recherches sont menées dans tous ces domaines. Le Docteur Yonneau, membre du comité lithiase de l Association Française d Urologie coordonne au sein du service toutes les nouvelles technologies comme le laser, la lithotripsie, la miniaturisation des instruments d endoscopie (chirurgie par les voies naturelles), les ondes focales de haute intensité (Ablatherm). Le Dr Hervé continue d investir la robotique. Les Dr Cour et Vidart participent aux études multicentriques sur l incontinence urinaire et les troubles de la statique pelvienne (prolapsus : descente d organe) en particulier au PHRC (Programme Hospitalier de Recherche Clinique) national. En transplantation rénale, les Dr Neuzillet, Létang et Elard participent à l étude DOVIREIN sur les prélèvements de rein en vue de greffe rénale intra-familiale (Greffe DVA : Donneur Vivant Apparenté). L exemple du cancer de la prostate Le cancer de la prostate peut se présenter lors de sa découverte sous différentes facettes : il peut s agir d une petite tumeur très faiblement évolutive ou à l opposé, d une maladie plus agressive avec un potentiel métastatique important. Il peut s agir d une tumeur bien localisée à l intérieur de la prostate, ou d une tumeur ayant débordé de l enveloppe de la prostate mais encore limitée à la région. En fait, il n existe pas un cancer mais une mosaïque de cancers tous différents les uns des autres. On parle de grade (agressivité) et de stade (état d avancement de la maladie). En fonction de l âge du patient, du grade et du stade, une multitude de choix thérapeutiques existe. Cette variété de situations nécessite un arsenal de moyens, à la fois pour préciser le degré de développement de la tumeur (dosage PSA, IRM, TEP Scanner, Scintigraphie, Biopsies en fusion d images), mais aussi pour réaliser, le cas échéant, le traitement qui paraît le mieux adapté à la situation rencontrée (surveillance active, chirurgie robot assistée, Ablatherm, cryothérapie, radiothérapie, traitements hormonaux, chimiothérapie). Cela nécessite la réunion de compétences diverses. C est la raison pour laquelle, une fois par semaine, les médecins concernés se retrouvent pour la Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) afin d analyser les dossiers et de définir l attitude thérapeutique. Au sein de l hôpital Foch, la prise en charge de cette maladie s est vue optimisée par les moyens toujours mis à jour, notamment dans la qualité de l imagerie IRM et TEP Scan, et plus particulièrement par un nouvel outil chirurgical aujourd hui parfaitement maîtrisé, l Assistance Robotique appliquée à la Prostatectomie Radicale Coelioscopique (ablation complète de la prostate). Cet outil améliore sensiblement les résultats thérapeutiques, tant dans l efficience sur la maladie que dans la préservation des fonctions urinaires et sexuelles à un niveau proche de la normale pour la majorité des patients qui relèvent de ce traitement. De même, le traitement focal réalisé en urologie à Foch par Ablatherm (ultrasons à haute énergie) permet des traitements localisés si la maladie s y prête. La radiothérapie conformationnelle et la Curiethérapie, quand elle est adaptée, est réalisée en étroite collaboration avec l Institut Curie (Centre René Huguenin à Saint-Cloud). Les traitements hormonaux classiques et nouveaux sont mis en œuvre par l équipe d urologie, alors que la chimiothérapie est pratiquée par les oncologues médicaux. L objectif commun est d une part de proposer à chaque patient le traitement le mieux adapté à la tumeur (stade et grade), et d autre part de personnaliser ce traitement à l homme que l on soigne, en assurant une préservation tant de son espérance de vie que de sa qualité de vie, et cela quel que soit le stade de développement de sa maladie prostatique. Par Jean-Marie HERVE, urologue. 4 FOCH INFO 58 MARS 2014

5 ACTUALITÉ GRÂCE A VOUS ET À LA FONDATION PHILANTHROPIA, UN NOUVEAU SERVICE D ONCOLOGIE OUVRE SES PORTES Nous vous l annoncions dans le Foch Info n 56, la Fondation Maréchal Foch s est associée en 2009 à la Fondation Philanthropia pour financer la rénovation du service d oncologie de l hôpital Foch. Un partenariat au service du bien-être du patient qui a permis l ouverture de nouveaux locaux en début d année Une rénovation de grande ampleur Le nouveau service d oncologie de l hôpital Foch, situé au 2 e étage du bâtiment principal, a été inauguré le 5 février dernier. Les invités, parmi lesquels le Maire de Suresnes, M. Christian Dupuy, le représentant de la Fondation Philanthropia, M. Luc Giraud-Guigues, le Président de la Fondation Maréchal Foch, M. Jean- Louis Bühl, plusieurs administrateurs de la Fondation et de l Association Hôpital Foch, ainsi que de nombreux médecins ont pu découvrir les nouveaux aménagements pensés pour les patients. «Spacieux», «lumineux», «une décoration agréable», les patients qui ont connu l ancien bâtiment mesurent les indéniables progrès en termes de confort. Le service dispose désormais d une majorité de chambres individuelles, équipées de mini-réfrigérateurs et de terminaux multimédias (télévision, radio). Un salon des familles a également été aménagé pour que les malades puissent recevoir leurs proches en dehors de la chambre d hôpital. Une salle de consultation permet au malade et à sa famille d être reçus par l infirmière, après la consultation médicale, afin de lui poser toutes leurs questions sur les traitements et les soins à venir. «Nous disposons désormais de locaux adaptés tant pour les patients hospitalisés et accueillis en hôpital de jour que pour les soignants et les médecins, comme des salles d examens et des bureaux de consultation facilitant le respect de la confidentialité et de l intimité des patients», souligne le Dr Christine Theodore, Chef du service. Un partenariat innovant La rénovation du service d oncologie a été initiée en 2009, lorsqu un ancien patient de l hôpital Foch souhaitant garder l anonymat a fait un don de à la fondation LE CANCER À FOCH : CHIFFRES-CLÉS 40% de l activité de l hôpital Foch Près de 1000 patients pris en charge en 2013, dont la moitié de nouveaux patients 700 hospitalisations en séances de traitement en hôpital de jour en lits d hospitalisation dans le nouveau service (12 auparavant) 18 places en hôpital de jour (16 dans l ancien service) abritante suisse Philanthropia (www.philanthropia.org). En concertation avec la Fondation Maréchal Foch et l Association Hôpital Foch, il a été décidé que cette importante contribution financerait le projet d amélioration de l accueil et du séjour du patient en cancérologie. Afin de compléter ce don, la Fondation Maréchal Foch a fait appel à la générosité de ses donateurs et a ainsi participé à hauteur de à ces travaux. MERCI DE VOTRE AIDE GÉNÉREUSE! FOCH INFO 58 MARS

6 ACTUALITÉ «LES ICÔNES DES TEMPS MODERNES» EXPOSÉES À L HÔPITAL FOCH Du 20 janvier au 30 avril 2014, sept portraits de la peintre nanterrienne Florence Marik sont exposés dans le couloir menant au bâtiment M. Ces œuvres représentent des artistes (acteurs, écrivains, peintres ) du XX e siècle et reposent sur un mélange de matières (collages, photographies, peinture acrylique) pour un rendu original et coloré. Depuis plusieurs mois, l hôpital Foch s est engagé dans une démarche artistique, qui vise à stimuler la réflexion et à améliorer le cadre de vie des patients, du personnel et des visiteurs. Citons notamment l exposition-photos «Ces animaux qui nous soignent» et le projet «Rotondes» en partenariat avec l association Art dans la Cité (voir Foch Info n 57) qui devrait démarrer à l été Une manière d illustrer la citation de Kant : «L Art est inutile mais nécessaire à l épanouissement de l Homme». DEVENEZ BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PATIENTS DE L HÔPITAL FOCH L hôpital Foch recherche des bénévoles pour accompagner les patients hospitalisés en soins palliatifs, en collaboration avec l association ASP fondatrice. Le rôle de l accompagnant bénévole est d apporter une présence et une écoute respectueuse auprès des malades, de leurs familles ou de leurs proches. Après une formation et un accompagnement de plusieurs mois, le bénévole assure une présence de 4h par semaine, en général l après-midi, parfois le soir et le week-end. Aucune connaissance médicale n est requise pour s investir dans cette mission au service des patients. Le bénévole n a pas accès au dossier du patient et ne prend jamais part aux décisions d ordre médical. Les qualités nécessaires pour devenir accompagnant bénévole sont : un bon équilibre psychologique ; une aptitude à écouter et à s intégrer au sein d une équipe ; un sens de l accompagnement, de l aide et du soutien ; le respect de la confidentialité. Vous êtes intéressé ou vous souhaitez en savoir plus? Contactez : le secrétariat de l ASP fondatrice au , l EIVA (Equipe pour l implication du patient vulnérable et son adaptation) au Vous pouvez également consulter le site internet de l ASP fondatrice : DE NOUVELLES BORNES LIBRE-SERVICE POUR L ACCUEIL DES PATIENTS Des bornes installées dans les différents espaces d accueil de l hôpital Foch (soins externes, admissions, imagerie, RDV, consultations en gynécologie-obstétrique) ont été mises en place le 27 février 2014, afin de fluidifier la prise en charge administrative du patient. Le patient sélectionne sur la borne son motif de visite. La borne délivre soit un ticket numéroté, lui indiquant son tour dans la file d attente, soit un ticket d information pour le guider vers le bon espace d accueil. Les personnes à mobilité réduite peuvent obtenir un ticket prioritaire pour une prise en charge plus rapide. Quand vient le tour du patient, son numéro de ticket s affiche sur un écran ainsi que le numéro du guichet auquel il doit se présenter pour constituer son dossier administratif. Des hôtesses sont à disposition des personnes rencontrant des difficultés avec ce nouveau dispositif. 6 FOCH INFO 58 MARS 2014

7 DONATEURS LE PRÉLÈVEMENT AUTOMATIQUE : VOTRE BUDGET GÉNÉROSITÉ MAÎTRISÉ EN TOUTE SIMPLICITÉ Comme plus de 800 donateurs de la Fondation Maréchal Foch, adoptez le prélèvement automatique et soutenez durablement nos actions en faveur de l hôpital Foch. Pourquoi opter pour le prélèvement automatique? 1. Une générosité simplifiée En choisissant le prélèvement automatique, vous n avez plus besoin de faire de chèque à la Fondation Maréchal Foch. Votre don est automatiquement prélevé sur votre compte à intervalles réguliers sans frais supplémentaires. 2. Montant, fréquence je choisis Vous avez la possibilité d opter pour un prélèvement mensuel, trimestriel ou annuel, et de donner le montant de votre choix, quel qu il soit, selon votre budget. Vous pouvez modifier ou résilier votre prélèvement automatique à tout moment. 3. Plus de mailings dans ma boîte aux lettres Vous ne recevez plus d appels à dons en cours d année, hormis le mailing de fin d année, incluant les étiquettes personnalisées. Nous vous tenons informé 3 fois par an des dernières actualités de l hôpital Foch et de la Fondation Maréchal Foch grâce au magazine Foch Info. 4. Mon budget générosité maîtrisé En optant pour le prélèvement automatique, vous gérez plus facilement votre budget de dons aux associations. Vous savez précisément quel montant vous donnez chaque année, sans risque de dépassement. 5. Un seul reçu fiscal par an Tout comme pour le don classique, vous pouvez déduire 66% du montant de votre don de votre impôt sur le revenu. Quelle que soit la fréquence de votre soutien, vous recevrez un seul reçu fiscal en fin d année civile, récapitulant l ensemble de vos dons de l année. Quels avantages pour la Fondation Maréchal Foch? La Fondation Maréchal Foch n adresse pas de mailings à ses donateurs en prélèvement automatique en cours d année (hors mailing étiquettes). Nous réalisons ainsi d importantes économies sur les frais de collecte et de traitement des dons, qui nous permettent de consacrer davantage de moyens aux actions de terrain en faveur de l hôpital Foch. Les dons par prélèvement automatique permettent de plus à la Fondation Maréchal Foch de mieux prévoir ses recettes et ainsi de planifier ses capacités de soutien à l hôpital Foch dans la durée. Elle gagne donc en efficacité dans la réalisation de sa mission. Foire aux questions Comme souscrire au don par prélèvement automatique? Pour devenir donateur en prélèvement automatique, il vous suffit de remplir le formulaire au verso du bon de soutien accompagnant le magazine Foch Info. Ce mandat de prélèvement SEPA est également disponible sur notre site Internet ou sur simple demande auprès de la Fondation Maréchal Foch. Vous devez l adresser accompagné de votre relevé d identité bancaire ou postale à : Fondation Maréchal Foch Pavillon Balsan 40 rue Worth SURESNES Comment modifier ou suspendre mon prélèvement automatique? Vous pouvez modifier la fréquence ou le montant, ou suspendre votre soutien en prélèvement automatique à la Fondation Maréchal Foch à tout moment, par simple courrier à l adresse ci-dessus ou par mail à : Pour toute question, contactez directement : Adeline Daugrois : - par téléphone au par LE PRÉLÈVEMENT SEPA En 2014, la France passe au prélèvement SEPA. À l intérieur de la zone SEPA, un paiement entre deux pays en euro devra être traité avec la même rapidité, la même sécurité et dans les mêmes conditions qu un paiement national. Le mandat de prélèvement SEPA est légèrement modifié pour intégrer l IBAN (numéro de compte bancaire international), mais les modalités de prélèvement ne changent pas. Grâce au dispositif SEPA, le don par prélèvement automatique s adresse désormais à nos donateurs de tout l Espace économique européen, ainsi que de Suisse et de Monaco, sans frais supplémentaires. FOCH INFO 58 MARS

8 SOUTENEZ LA FONDATION MARECHAL FOCH GRÂCE À VOTRE ISF En 2014, la Fondation Maréchal Foch s engage dans une nouvelle campagne de collecte de fonds spécial impôt de solidarité sur la fortune (ISF) pour soutenir les projets de recherche de l hôpital Foch. LES PROJETS NOVATEURS FINANCÉS PAR L ISF Depuis plusieurs années, la Fondation Maréchal Foch finance, grâce au don ISF, différents projets portés par les médecins de l hôpital Foch de Suresnes. Grâce aux dons collectés en 2011 et 2012, la Fondation a ainsi financé l intégralité du projet pilote de réhabilitation du greffon pulmonaire. Ce protocole de recherche pionnier en France a permis d augmenter le nombre de transplantations pulmonaires et de réduire les délais d intervention pour les patients en attente de greffe. En 2013, les dons versés à la Fondation Maréchal Foch au titre de l impôt de solidarité sur la fortune ont été affectés au financement de nouveaux équipements de haute technologie pour l hôpital Foch, notamment à l acquisition d un Cone Beam en position couchée pour le service d imagerie. Ce scanner haute définition est particulièrement adapté aux petits os de la face, du poignet, du pied et du genou. Grâce à la générosité de ses donateurs, la Fondation Maréchal Foch a collecté au titre de l ISF en EN 2014, INVESTISSEZ VOTRE ISF DANS LA RECHERCHE Cette année encore, la Fondation Maréchal Foch collecte des dons auprès des particuliers soumis à l impôt de solidarité sur la fortune en leur proposant de participer au financement de travaux de recherche menés par l hôpital Foch. Premier établissement de santé privé à but non lucratif de France en nombre d études cliniques et de publications scientifiques, l hôpital Foch intègre chaque année près de 4000 de ses patients à des essais cliniques, pour développer de nouveaux traitements ou de nouvelles techniques de soins. Plusieurs programmes actuellement en cours se concentrent sur les spécialités médicales de l hôpital Foch (neurosciences, urologie, pathologies pulmonaires, etc.) afin d améliorer le traitement des patients ou leur qualité de vie après l hospitalisation. En faisant don de tout ou partie votre impôt de solidarité sur la fortune à la Fondation Maréchal Foch en 2014, vous avez l assurance d être utile aux chercheurs pour offrir demain aux patients de meilleures conditions de soins. PROFITEZ D UNE DÉDUCTION FISCALE AVANTAGEUSE La loi TEPA votée en 2007 permet aux contribuables redevables de l impôt de solidarité sur la fortune de déduire de leur ISF 75% des dons versés aux organismes reconnus d utilité publique, tels que la Fondation Maréchal Foch, dans la limite de par an. Ainsi, en faisant aujourd hui un don de 5000 à notre fondation, vous pouvez déduire 3750 de votre ISF en 2014 : votre don ne vous revient ainsi qu à Vous agissez concrètement pour une cause qui vous tient à cœur et vous savez où sera investi votre argent. Pour plus de renseignements sur le don ISF : Contactez Pascale Diverrez, notre responsable des legs et donations : - par téléphone au : , - ou par mail : LES DIFFÉRENTES FORMES DE SOUTIEN DON par chèque à l ordre de la Fondation Maréchal Foch, par virement sur le compte chèque postal de la Fondation, CCP J 020 Paris, par prélèvement automatique à l aide du bon de soutien joint, par Internet, sur le site de la Fondation : en effectuant un don en ligne. LES AVANTAGES FISCAUX Quel que soit le montant de votre don, vous recevez un reçu fiscal qui vous permet de bénéficier des dispositions suivantes : au titre de l IRPP : une réduction d impôts de 66 % du montant de votre don, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable (dépassement reportable sur 5 ans). Ainsi, un don de 150E ne vous coûte réellement que 50E. au titre de l ISF : si vous êtes assujetti à l ISF, la loi TEPA de 2007 vous permet de déduire du montant de votre ISF 75 % des dons effectués au profit d une fondation reconnue d utilité publique comme la Fondation Maréchal Foch. Cette déduction est plafonnée à E par an. LE LEGS Le legs est une transmission de patrimoine qui ne prend effet qu au décès. Il peut porter sur l ensemble de vos biens (legs universel), sur une quote-part de votre patrimoine (legs à titre universel), ou sur un bien clairement identifié, par exemple un appartement, une œuvre d art, une somme d argent (legs particulier). LA DONATION, LA TRANSMISSION TEMPORAIRE D USUFRUIT, OU L ASSURANCE-VIE FOCH INFO est réalisé grâce au soutien de la Fondation Maréchal Foch 40, rue Worth Suresnes Tél. : Fax : DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Jean-Louis Bühl RÉDACTRICE EN CHEF Valérie Moulins COMITÉ DE RÉDACTION Sylvain Ducroz, Léa Auranche DESIGN AgenceL2R.com IMPRESSION Afortiori ISSN DÉPÔT LÉGAL Mars 2014 PARUTION TRIMESTRIELLE TIRAGE ex. CRÉDITS PHOTOGRAPHIQUES Cellule communication Foch, Florence Marik (P.6), Jean-Charles Valienne (P.6).

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER De la prostate COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la prostate Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

14/ Tumeurs de la prostate

14/ Tumeurs de la prostate SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux 14/ Tumeurs de la prostate Carcinogénèse Conversion d'une cellule normale vers une cellule tumorale Cellule normale: division cellulaire, apoptose Cellule tumorale:

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO GUSTAVE ROUSSY À L ASCO COMMUNIQUÉ DE PRESSE 30 MAI 03 JUIN CANCER www.gustaveroussy.fr/asco 30 MAI 03 JUIN 14 GUSTAVE ROUSSY À L ASCO COMMUNIQUÉ DE PRESSE ASCO 30 MAI - 03 JUIN 50 e congrès American Society

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Avril 2015 ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Contact presse : Fondation de France - Charlotte de Lattre T. 01 44 21 87 47 - charlotte.delattre@fdf.org www.fondationdefrance.org SOMMAIRE ISF 2015.

Plus en détail

Questions / Réponses

Questions / Réponses Dépistage du cancer de la prostate chez les populations d hommes présentant des facteurs de risque Questions / Réponses Quelques données sur le cancer de la prostate en France Nombre de nouveaux cas estimés

Plus en détail

avoir un enfant après un cancer collection comprendre et agir

avoir un enfant après un cancer collection comprendre et agir Votre conjoint ou vous-même avez été ou êtes traité pour un cancer. Votre désir d enfant est présent mais entre en conflit avec vos inquiétudes liées à la maladie. Vos interrogations sont nombreuses :

Plus en détail

Transmettez le plus bel espoir de vaincre le cancer GUIDE CONSEIL SUCCESSIONS LEGS DONATION ASSURANCE-VIE

Transmettez le plus bel espoir de vaincre le cancer GUIDE CONSEIL SUCCESSIONS LEGS DONATION ASSURANCE-VIE Transmettez le plus bel espoir de vaincre le cancer GUIDE CONSEIL SUCCESSIONS LEGS DONATION ASSURANCE-VIE ÉDITO LE MOT DE LA DIRECTION SOMMAIRE HISTOIRE Qui sommes-nous? P 4 POURQUOI Transmettre au CLB?

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

VOTRE GÉNÉROSITE nous permettra d investir dans des programmes-pilotes de recherche, de diagnostic et de traitement

VOTRE GÉNÉROSITE nous permettra d investir dans des programmes-pilotes de recherche, de diagnostic et de traitement Institut Paoli-Calmettes Centre régional de lutte contre le cancer Provence-Alpes-Côte d Azur LEGS, DONATIONS, ASSURANCES-VIE VOTRE GÉNÉROSITE nous permettra d investir dans des programmes-pilotes de recherche,

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Nantes 2 au 8 juin 2014

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Nantes 2 au 8 juin 2014 Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Nantes 2 au 8 juin 2014 Pour que la recherche bénéficie à tous Communiqué de presse Nantes, le 13/05/2014 Du 2 au 8 juin 2014, la Fondation pour la

Plus en détail

Je donne pour qu on trouve

Je donne pour qu on trouve Je donne pour qu on trouve En donnant, vous avez le pouvoir de faire progresser la recherche et les soins aux patients. Aidez-nous à atteindre l objectif de la première campagne de financement sur le myélome

Plus en détail

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron à Saint-Louis Cancers & imagerie médicale Un progrès majeur pour une meilleure prise en charge des patients. Accroitre les possibilités

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

ouverture de l'institut de cancérologie du gard (ICG)

ouverture de l'institut de cancérologie du gard (ICG) ouverture de l'institut de cancérologie du gard (ICG) Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Conférence de presse du 11 septembre 2015 En présence de M. Jean-Paul Fournier Sénateur du Gard -

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du rein Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du rein, son

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Le cancer de la prostate

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Le cancer de la prostate Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches Le cancer de la prostate G R A N D P U B L I C Septembre 2009 LE CANCER DE LA PROSTATE Le cancer de la prostate

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

SYSTÈME INTRABEAM UN ÉQUIPEMENT DE POINTE POUR LUTTER CONTRE LE CANCER DU SEIN

SYSTÈME INTRABEAM UN ÉQUIPEMENT DE POINTE POUR LUTTER CONTRE LE CANCER DU SEIN INAUGURATION DU SYSTÈME INTRABEAM UN ÉQUIPEMENT DE POINTE POUR LUTTER CONTRE LE CANCER DU SEIN Vendredi 5 Juillet 2013 à 11h Bloc Gynécologique - Pavillon Méditerranée Hôpital Nord DOSSIER DE PRESSE CONTACTS

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

La médecine pour tous

La médecine pour tous Commission Nationale d Ethique pour la Médecine Humaine Académie Suisse Des Sciences Médicales La médecine pour tous Quid des cancers? Prof Pierre Yves Dietrich Chef du centre d Oncologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

DEPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL

DEPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL 11 septembre 2015 DEPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL Nouveau test, nouvelle organisation 1 Communiqué 11 septembre 2015 Dépistage organisé du cancer colorectal Nouveau test, nouvelle organisation

Plus en détail

4.08 Action Cancer Ontario

4.08 Action Cancer Ontario MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.08 Action Cancer Ontario (Suivi de la section 3.08 du Rapport annuel 1999) CONTEXTE La création d Action Cancer Ontario (ACO) en 1997 avait pour but

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE Un service de médecine nucléaire va s installer dans les locaux de la Clinique Mutualiste de l'estuaire, pour une mise en place début

Plus en détail

Projets Formation. en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation

Projets Formation. en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation Projets Formation en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation DIU d oncosexologie Rationnel Le 3e Plan Cancer prévoit : objectif de formation Faire évoluer les formations et les métiers de

Plus en détail

FOCH INFO DE LA FONDATION

FOCH INFO DE LA FONDATION Dossier La Médecine interne...p.2-4 FOCUS Un métier à Foch : infirmier.... p.5 DONATEURS Restructuration du service d Oncologie.... p.6 Campagne Cone Beam... p.7 56 SEPTEMBRE 2013 FOCH INFO Le magazine

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Groupement de coopération sanitaire entre l Hôpital d Instruction des Armées (HIA) Val-de-Grâce et le Groupe Hospitalier Cochin-Broca-Hôtel-Dieu de l AP-HP Le Groupement de coopération

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Présentation du groupe hospitalier. Hôpitaux Universitaires Paris Ouest HEGP Corentin Celton-Vaugirard

Présentation du groupe hospitalier. Hôpitaux Universitaires Paris Ouest HEGP Corentin Celton-Vaugirard Présentation du groupe hospitalier Hôpitaux Universitaires Paris Ouest HEGP Corentin Celton-Vaugirard 2011 1634-2000 Laënnec Boucicaut Broussais 2000 HOPITAL EUROPEEN GEORGES POMPIDOU 2011 : HEGP Corentin

Plus en détail

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Réseau territorial de cancérologie, né en 2003, association

Plus en détail

Cancérologie: la roue de la confiance

Cancérologie: la roue de la confiance Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012 INTRODUCTION 60.000 nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

Questions- Réponses concernant la chirurgie ambulatoire

Questions- Réponses concernant la chirurgie ambulatoire Questions- Réponses concernant la chirurgie ambulatoire Qu est- ce que la chirurgie ambulatoire? o C est un mode de prise en charge permettant de raccourcir votre hospitalisation pour une intervention

Plus en détail

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Après deux années de travaux, l Institut de cancérologie du Gard (ICG) ouvrira prochainement ses portes afin de lutter contre les pathologies cancéreuses,

Plus en détail

Créé en 1909 par Marie Curie, l Institut Curie est une fondation privée reconnue d utilité publique depuis 1921.

Créé en 1909 par Marie Curie, l Institut Curie est une fondation privée reconnue d utilité publique depuis 1921. Créé en 1909 par Marie Curie, l Institut Curie est une fondation privée reconnue d utilité publique depuis 1921. NOS VALEURS HUMANITÉ L humanité se traduit par la qualité des relations avec les patients,

Plus en détail

PROJET CANTO CANTO INTITULE DU PROJET PORTEUR / PARTENAIRE(S) DU PROJET FINANCEMENT 13 870 288 TYPE DE COHORTE PATHOLOGIE DESCRIPTION APPORTS POUR

PROJET CANTO CANTO INTITULE DU PROJET PORTEUR / PARTENAIRE(S) DU PROJET FINANCEMENT 13 870 288 TYPE DE COHORTE PATHOLOGIE DESCRIPTION APPORTS POUR CANTO CANTO Institut Gustave Roussy FINANCEMENT 13 870 288 Cancer Cette cohorte a pour objectif l étude des toxicités chroniques des traitements anticancéreux chez 20 000 patientes atteintes d'un cancer

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Bases de la radiothérapie externe Particularités du sujet âgé. Dr Françoise Pêne

Bases de la radiothérapie externe Particularités du sujet âgé. Dr Françoise Pêne Bases de la radiothérapie externe Particularités du sujet âgé Dr Françoise Pêne 10 FEVRIER 2012 Bases de la Radiothérapie Historique - 1895 : rayons X (Röntgen) - 1896 : radioactivité (Becquerel) - 1898

Plus en détail

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco 1. CONTEXTE ET OBJECTIF Contexte : Cette présente charte a été définie

Plus en détail

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) est un hôpital privé à but non lucratif, Etablissement de Santé Privé d'intérêt Collectif (ESPIC). Il est issu

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse r Orlando, le 2 juin 2009 Roche-EDIFICE : de nouvelles données publiées dans le cadre du congrès de l ASCO confirment l intérêt d un programme structuré de dépistage systématique dans

Plus en détail

La prise en charge du cancer de l endomètre

La prise en charge du cancer de l endomètre GUIDE PATIENT AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l endomètre Juillet 2011-1 - Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide, afin de vous informer sur le cancer

Plus en détail

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein Pr. Yves Aubard Les objectifs généraux de la surveillance Dépistage D un rechute locale ou régionale D un cancer du sein controlatéral D une métastase

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

Définition de l activité de radiothérapie

Définition de l activité de radiothérapie Equipe médicale : Dr Claudine BEAUMONT-RAYMOND : 03 25 49 48 87 (secrétariat) Dr Dominique EYCHENNE : 03 25 49 47 56 (secrétariat) Dr Ulrich NIEWOEHNER : 03 25 49 47 82 (secrétariat) Définition de l activité

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION GUSTAVE ROUSSY ET LE CANCER DU SEIN OCTOBRE 2013 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 1 DOSSIER DE PRÉSENTATION Gustave Roussy et le cancer du sein GUSTAVE ROUSSY,

Plus en détail

L adénocarcinome. Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir. Mise à

L adénocarcinome. Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir. Mise à Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir Mise à j our Jean-Baptiste Lattouf, MD, FRCS et Fred Saad, MD, FRCS Présenté dans le cadre de la conférence : Urologie néphrologie sexologie, Université

Plus en détail

LA GESTION DE L ACCÈS AUX

LA GESTION DE L ACCÈS AUX Énoncé de position LA GESTION DE L ACCÈS AUX SERVICES EN RADIO-ONCOLOGIE: pour une approche systématique du Collège des médecins du Québec NOVEMBRE 2004 Table des matières Introduction 4 Grille de classification

Plus en détail

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Véronique Vendrely Service d oncologie radiothérapie Hôpital Saint André Bordeaux Club des jeunes néphrologues 20 Mai 2006 Introduction Quelques bases pour

Plus en détail

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Grandes lignes Pourquoi les soins en cancérologie sont-ils un enjeu de santé important? Les

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision DOSSIER DE PRESSE Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision Inauguration du CyberKnife M6 au Centre de Lutte Contre le Cancer Eugène Marquis de Rennes 20 février

Plus en détail

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate INFORMATION & PRÉVENTION Le cancer de la prostate G R A N D P U B L I C Le cancer de la prostate Le cancer de la prostate est un cancer fréquent (40 000 nouveaux cas par an en France en l an 2000) ; il

Plus en détail

Votre livret fiscalité et générosité 2015

Votre livret fiscalité et générosité 2015 FDF-Prosp ISF2015-livret fiscalite125x197_11_fdf 19/03/15 17:26 Page1 SPÉCIAL ISF ET IMPÔT SUR LE REVENU Votre livret fiscalité et générosité 2015 Informations sur les réductions fiscales à l intérieur

Plus en détail

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41 Legs & Donations Mot de la Présidente Madame, Monsieur, Je tiens à vous remercier chaleureusement pour l intérêt que vous portez à notre association. Consentir un legs à Médecins Sans Frontières est un

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Parallèlement aux progrès thérapeutiques, la prise en charge personnalisée en cancérologie se doit d évoluer vers un accompagnement

Plus en détail

Actualités en onco-urologie

Actualités en onco-urologie Juin 2012 Newsletter Auteurs Dr Gaël Deplanque, Dr Dominique Lannes Médecins-Conseils SCOR Global Life Actualités en onco-urologie Les cancers urologiques, c est-à-dire du rein, de la vessie et de la prostate,

Plus en détail

OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE

OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE Il y a sept ans, lorsque Myriam Ullens apprend son cancer, c est évidemment un choc. L angoisse,

Plus en détail

La démarche qualité, la sécurité des soins et la sécurité du personnel

La démarche qualité, la sécurité des soins et la sécurité du personnel INAUGURATION du plateau technique de Radiothérapie Dossier de presse Vendredi 24 Juin 2011 1 Le dossier Le plateau technique de Radiothérapie du Centre hospitalier de Troyes : Introduction Définition de

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité.

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. FONDATION MEDECINS SANS FRONTIERES DISPOSITIONS FISCALES 2015 ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. Conjuguer générosité et logique patrimoniale L a générosité

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau Son historique La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau a été créée en 1990, par un groupe de parents et d amis d enfants atteints de cancer.

Plus en détail

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE L hôpital est administré et géré par la Fondation hôpital Saint-joseph, qui poursuit l œuvre entreprise par les fondateurs de l hôpital dans le même esprit de

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille

Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille 0 L AP-HM un CHU dans son environnement en région PACA 1 3 397 lits et places 2 2 CHU, 33 CH (+ 2 hôpitaux militaires) et 2 centres

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Référentiel des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) VERSION ACTUALISEE OCTOBRE 2006

Référentiel des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) VERSION ACTUALISEE OCTOBRE 2006 Référentiel des Centres de Coordination en Cancérologie (3C) VERSION ACTUALISEE OCTOBRE 2006 Sommaire Introduction au référentiel 3 Rappel des textes réglementaires relatifs au plan cancer et à la mise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Inauguration du Centre de Consultations pluridisciplinaires en Sénologie

DOSSIER DE PRESSE. Inauguration du Centre de Consultations pluridisciplinaires en Sénologie DOSSIER DE PRESSE Inauguration du Centre de Consultations pluridisciplinaires en Sénologie CONTACTS PRESSE : Karine YESSAD Responsable de la Communication Tél. : 04 91 80 68 68 Port. : 06 16 96 23 32 Email

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Centre Hospitalier Pontoise Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Chef de service : Dr Hugo GONZALEZ Accueil secrétariat 01 30 75 49

Plus en détail

Plusieurs stands et interventions :

Plusieurs stands et interventions : DOSSIER DE PRESSE L Institut de Formation des Professions de Santé du CHRU de Tours organise pour la première fois une journée «Portes Ouvertes» le samedi 25 janvier 2014. Cet évènement a pour objectif

Plus en détail

RESPONSABLES DU PROJET Pr Plantaz, Dr Pagnier, CHU, Grenoble Dr Assouline, Institut Daniel Hollard, Grenoble

RESPONSABLES DU PROJET Pr Plantaz, Dr Pagnier, CHU, Grenoble Dr Assouline, Institut Daniel Hollard, Grenoble INCa 04/04/14 RESPONSABLES DU PROJET Pr Plantaz, Dr Pagnier, CHU, Grenoble Dr Assouline, Institut Daniel Hollard, Grenoble Médecin coordonateur Dr Bobillier-Chaumont L équipe mobile AJA de Grenoble : 3

Plus en détail

Destruction par ultrasons focalisés de haute intensité par voie rectale d un adénocarcinome localisé de la prostate

Destruction par ultrasons focalisés de haute intensité par voie rectale d un adénocarcinome localisé de la prostate TEXTE COURT DU RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE Destruction par ultrasons focalisés de haute intensité par voie rectale d un adénocarcinome localisé de la prostate Décembre 2010 Ce document est téléchargeable

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Labellisation d intergroupes coopérateurs français de dimension internationale dans le domaine du cancer

Labellisation d intergroupes coopérateurs français de dimension internationale dans le domaine du cancer Appel à candidatures 2013 Labellisation d intergroupes coopérateurs français de dimension internationale dans le domaine du cancer Mesure 1 Mesure 4 : actions 4.1, 4.2, 4.3, 4.4 et 4.6 Soumission en ligne

Plus en détail

Dossier de presse. Inauguration de l Espace Ressources Cancers (ERC) de Saint-Omer

Dossier de presse. Inauguration de l Espace Ressources Cancers (ERC) de Saint-Omer Dossier de presse Inauguration de l Espace Ressources Cancers (ERC) de Saint-Omer Sommaire Questions à Cécile BOURDON.. 3 Un nouvel Espace Ressources Cancers à Saint-Omer. 5 Plan Régional Cancers, une

Plus en détail

Destruction par ultrasons focalisés de haute intensité par voie rectale d un adénocarcinome localisé de la prostate

Destruction par ultrasons focalisés de haute intensité par voie rectale d un adénocarcinome localisé de la prostate AVIS SUR LES ACTES Destruction par ultrasons focalisés de haute intensité par voie rectale d un adénocarcinome localisé de la prostate Classement CCAM : 08.03.01.01 code : JGNJ900 Décembre 2010 Ce document

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Lancement évènementiel des travaux de modernisation de l hôpital Edouard Herriot

Lancement évènementiel des travaux de modernisation de l hôpital Edouard Herriot DOSSIER DE PRESSE Lancement évènementiel des travaux de modernisation de l hôpital Edouard Herriot 1. Demain, un hôpital restructuré pour mieux accueillir et mieux soigner 2. 2014 2018 : réorganiser le

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT ANAMACaP Association Nationale des Malades du Cancer de la Prostate 17, bis Avenue Poincaré. 57400 SARREBOURG Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT Place des nouvelles techniques d imagerie

Plus en détail

LA MARIE DO EN QUELQUES MOTS POURQUOI REJOINDRE LE COMMANDO DE LA MARIE DO?

LA MARIE DO EN QUELQUES MOTS POURQUOI REJOINDRE LE COMMANDO DE LA MARIE DO? TOUS ENSEMBLE CONTRE LE CANCER! INSEME VINCEREMU! LA MARIE DO EN QUELQUES MOTS Une association 100% bénévole Mobilisée pour une cause universelle Soutenue par des partenaires exceptionnels Engagée sur

Plus en détail

Nouveau site internet et plateforme de dons en ligne Conférence de presse du 2 juillet 2015

Nouveau site internet et plateforme de dons en ligne Conférence de presse du 2 juillet 2015 Juillet 2015 Communiqué de presse Nouveau site internet et plateforme de dons en ligne Conférence de presse du 2 juillet 2015 Le 3 juillet 2015, le CHU Dijon Bourgogne dévoilera au grand public le visage

Plus en détail

www.cancerdusein.org

www.cancerdusein.org www.cancerdusein.org CHANTAL THOMASS ET LA CAISSE D EPARGNE S ASSOCIENT POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN. À l occasion de la Journée des Droits de la Femme, Chantal Thomass et la Caisse

Plus en détail

Comment innover et agir dans le domaine humanitaire, tout en réduisant vos impôts?

Comment innover et agir dans le domaine humanitaire, tout en réduisant vos impôts? LA FONDATION MÉDECINS SANS FRONTIÈRES Stimuler l innovation pour renforcer l action humanitaire N. Vigilanti / MSF Comment innover et agir dans le domaine humanitaire, tout en réduisant vos impôts? MSFF_1303_Mailing_Prospec_GDO_Guide.indd

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail