REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ------------ LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT,"

Transcription

1 REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana MINISTERE DES TRANSPORTS DECRET N portant réglementation des licences et qualifications du personnel aéronautique LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, Vu la Constitution, Vu la Loi du 14 avril 1962 portant adhésion de Madagascar à la Convention relative à l aviation civile internationale signée à Chicago le 7 décembre 1944 ; Vu la Loi n du 09 septembre 2004 portant Code malagasy de l aviation civile ; Vu le Décret n du 20 octobre 1999 modifié par le Décret n du 15 juillet 2003 fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar (ACM) ; Vu le Décret n du 20 janvier 2007 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement ; Vu le Décret n du 27 octobre 2007 portant nomination des membres du Gouvernement ; Vu le Décret n du 19 novembre 2007 fixant les attributions du Ministre des Transports ainsi que l organisation générale de son Ministère ; Vu le Décret n du 15 Février 2008 portant organisation de l Administration de l aviation civile et fixant les attributions des structures qui la composent ; Sur proposition du Ministre des Transports ; En Conseil de Gouvernement D E C R E T E : TITRE PREMIER : CONDITIONS GENERALES DE DELIVRANCE DE LICENCE CHAPITRE PREMIER : DEFINITIONS Article D Terminologie 1. Pour l application du présent décret ainsi que de ses textes d application subséquents, les termes suivants ont la signification indiquée ci-après : Aéronef : tout appareil qui peut se soutenir dans l atmosphère grâce à des réactions de l air autres que les réactions de l air sur la surface de la terre.

2 Aéronef à sustentation motorisée : aérodyne capable de décollage vertical, d atterrissage vertical et de vol lent, qui dépend principalement de dispositifs de sustentation entraînés par un organe moteur ou de la poussée d un ou de plusieurs moteurs dans ces régimes de vol, et d une voilure non tournante pour la sustentation en vol horizontal. Aéronef (catégorie d ) : classification des aéronefs d après des caractéristiques fondamentales spécifiées. Aéronef certifié pour être exploité par un seul pilote : type d aéronef dont l Etat d immatriculation a déterminé, lors du processus de certification, qu il peut être mis en œuvre en toute sécurité par un équipage minimal d un seul pilote. Aéronef devant être exploité avec un copilote : type d aéronef dont l utilisation exige un copilote comme il est spécifié dans le manuel de vol ou par le permis d exploitant aérien. Aéronef (type d ) : ensemble des aéronefs offrant des caractéristiques fondamentales identiques, y compris toutes les modifications qui leur sont apportées, à l exception cependant des modifications entraînant un changement dans les caractéristiques de manœuvre ou de vol. Attestation médicale : document établi par un Etat et témoignant que le titulaire d une licence satisfait à des conditions déterminées d aptitude physique et mentale. Avion : aérodyne entraîné par un organe moteur et dont la sustentation en vol est obtenue principalement par des réactions aérodynamiques sur des surfaces qui restent fixes dans des conditions données de vol. Ballon : aérostat non entraîné par un organe moteur. Compétence : combinaison d habiletés, de connaissances et d attitudes requises pour exécuter une tâche selon la norme prescrite. Connaissances : minima de connaissances que le candidat à une licence aura à prouver sur les sujets du programme d instruction dans le domaine visé, à un niveau correspondant à celui requis pour l obtention du diplôme ou du certificat s y rapportant. Contrôleur de la circulation aérienne détenteur d une qualification : contrôleur de la circulation aérienne titulaire d une licence et de qualification en cours de validité correspondant aux privilèges à exercer. Copilote : titulaire d une licence de pilote exerçant toutes les fonctions de pilote autres que celles du pilote commandant de bord. Toutefois est exclu de cette définition un pilote qui se trouverait à bord d un aéronef dans le seul but de recevoir une instruction en vol. Dirigeable : aérostat entraîné par un organe moteur. Expérience : en plus d avoir suivi avec succès les cours requis pour l obtention du diplôme ou du certificat s y rapportant, le candidat aura l expérience prescrite pour la (les) qualification(s) associée(s) à sa licence.

3 Expériences récentes : activités ou heures minimales requises pour le renouvellement de la licence ou la qualification du personnel aéronautique. Formation homologuée : formation qui est assurée dans le cadre d un programme spécial et sous supervision, approuvée par un Etat, et qui, dans le cas de membres d équipage de conduite, est donnée par un organisme de formation agréé. Hélicoptère : aérodyne dont la sustentation en vol est obtenue principalement par la réaction de l air sur un ou plusieurs rotors qui tournent, entraînés par un organe moteur, autour d axes sensiblement verticaux. Licence : document juridique et administratif donnant autorisation à son titulaire d exercer les privilèges et les obligations liés à des fonctions spécifiques d aviation civile dans la limite des responsabilités des qualifications qui y sont apportées. Médecin examinateur : médecin ayant reçu une formation en médecine aéronautique et possédant une connaissance et une expérience pratiques de l environnement aéronautique, qui est désigné par l Autorité de l aviation civile pour conduire des examens médicaux de demandeurs de licences ou de qualifications pour lesquelles des conditions d aptitude physique et mentale sont prescrites. Membre d équipage de conduite : membre d équipage titulaire d une licence, chargé d exercer des fonctions essentielles à la conduite d un aéronef pendant une période de service de vol. Organisme de formation agréé : organisme agréé par un Etat, pour assurer la formation de personnel aéronautique et fonctionnant sous la supervision de cet Etat. Pilote commandant de bord : pilote désigné par l exploitant, ou par le propriétaire dans le cas de l aviation générale, comme étant celui qui commande à bord et qui est responsable de l exécution du vol. Pilote commandant de bord sous supervision : copilote remplissant les tâches et les fonctions d un pilote commandant de bord, sous la supervision du pilote commandant de bord, celle-ci étant assurée selon une méthode acceptable pour l Autorité de l aviation civile. Planeur : aérodyne non entraîné par un organe moteur, et dont la sustentation en vol est obtenue principalement par des réactions aérodynamiques sur des surfaces qui restent fixes dans des conditions données de vol. Privilèges : autorisation qui permet d exercer des fonctions spécifiques d aviation civile dans la limite des qualifications portées sur la licence. Qualification : mention qui, portée sur une licence ou associée à cette licence et s intégrant à celleci, indique les conditions, privilèges ou restrictions propres à cette licence.

4 Simulateur d entraînement au vol : l un quelconque des trois types suivants d appareillage permettant de simuler au sol les conditions de vol : - simulateur de vol, donnant une représentation exacte du poste de pilotage d un certain type d aéronef de manière à simuler de façon réaliste les fonctions de commande et de contrôle des systèmes mécaniques, électriques, électroniques et autres systèmes de bord, l environnement normal des membres d équipage de conduite ainsi que les caractéristiques de performances et de vol de ce type d aéronef. - entraîneur de procédures de vol, donnant une représentation réaliste de l environnement du poste de pilotage et simulant les indications des instruments, les fonctions élémentaires de commande et de contrôle des systèmes mécaniques, électriques, électroniques et autres systèmes de bord ainsi que les caractéristiques de performances et de vol d un aéronef d une certaine catégorie. - entraîneur primaire de vol aux instruments, appareillage équipé des instruments appropriés et simulant l environnement du poste de pilotage d un aéronef en vol dans des conditions de vol aux instruments. Substances psycho actives : alcool, opioïdes, cannabinoïdes, sédatifs et hypnotiques, cocaïnes, autres psycho stimulants, hallucinogènes et solvants volatils. Le café et le tabac sont exclus. Temps aux instruments : temps de vol aux instruments ou temps aux instruments au sol. Temps aux instruments au sol : temps pendant lequel un pilote effectue au sol un vol fictif aux instruments dans un simulateur d entraînement au vol homologué par l Autorité de l aviation civile. Temps de vol - avions : total du temps décompté depuis le moment où l avion commence à se déplacer en vue du décollage jusqu au moment il s immobilise en dernier lieu à la fin du vol. Temps de vol hélicoptères : total du temps décompté depuis le moment où les pales de rotor de l hélicoptère commencent à tourner jusqu au moment où l hélicoptère s immobilise en dernier lieu à la fin du vol et où les pales de rotor sont arrêtées. Temps de vol aux instruments : temps pendant lequel l aéronef est piloté uniquement aux instruments, sans aucun point de référence extérieur. Temps de vol en solo : temps de vol pendant lequel un élève-pilote est le seul occupant de l aéronef. Temps de vol sur planeur : total du temps de vol sur un planeur, remorqué ou non, compté à partir du moment où le planeur commence à se déplacer en vue du décollage jusqu au moment où il s immobilise à la fin du vol. Temps d instruction en double commande : temps de vol pendant lequel une personne reçoit, d un pilote dûment autorisé, une instruction de vol à bord de l aéronef.

5 Usage de substances qui pose des problèmes : usage par du personnel aéronautique d une ou de plusieurs substances psycho actives, qui est tel : - qu il constitue un risque direct pour celui qui consomme ou qu il compromet la vie, la santé ou le bien-être d autrui ; - qu il engendre ou aggrave un problème ou trouble professionnel, social, mental ou physique. Validation (d une licence) : mesure prise par un Etat lorsque, au lieu de délivrer une nouvelle licence, il reconnaît à une licence délivrée par un autre Etat la valeur d une licence délivrée par ses soins. Vol de transport commercial : vol de transport de passagers, de fret ou de poste, effectué contre rémunération ou en vertu d un contrat de location. Vol sur campagne : vol entre un point de départ et un point d arrivée, sur une route prédéfinie, comportant l application de procédures de navigation standard. Article D Objet CHAPITRE 2 : REGLES GENERALES 1. En application de la Loi n du 9 septembre 2004 portant Code malagasy de l aviation civile, le présent décret prescrit les normes techniques de référence relatives aux licences et qualifications du personnel aéronautique à Madagascar. Article D Exigences pour l exercice d activités de personnel aéronautique 1. Nul ne peut exercer la fonction de personnel navigant, de contrôleur de la circulation aérienne, d agent technique d exploitation, de technicien d entretien d aéronefs, d'opérateurs radio de station aéronautique et de tout personnel d exploitation dont la fonction est essentielle à la sécurité de l aviation civile, s il n est titulaire d une licence valide pour chaque fonction qu il doit accomplir. Article D Normes applicables aux licences de personnel aéronautique 1. Sans préjudice des dispositions réglementaires fixant notamment les conditions complémentaires, techniques, économiques ou sociales, les normes des Annexes à la Convention de Chicago sont adoptées comme normes techniques minimales applicables aux licences de personnel aéronautique. Article D Spécifications d administration des licences et qualifications 1. Les programmes et les régimes d examen pour l obtention de licence ou de qualification de personnel aéronautique sont fixés par arrêté du Ministère chargé de l aviation civile. Article D Frais de traitement 1. Les frais de traitement des dossiers relatifs aux licences ou aux qualifications du personnel aéronautique sont fixés par voie d arrêté interministériel.

6 Article D Infractions 1. Le non respect des dispositions du présent décret ainsi que tout agissement à caractère frauduleux sont passibles de sanctions prévues par les dispositions légales et réglementaires. Article D Licences 1. Les licences qui peuvent être délivrées par l Autorité de l aviation civile sont : a) pour les membres d équipage de conduite : i) licence de pilote privé aéronef à sustentation motorisée, avion, dirigeable ou hélicoptère ; ii) iii) licence de pilote professionnel aéronef à sustentation motorisée, avion, dirigeable ou hélicoptère ; licence de pilote de ligne aéronef à sustentation motorisée, avion, ou hélicoptère ; iv) licence de pilote en équipage multiple avion ; v) licence de pilote de planeur ; vi) licence de pilote de ballon libre ; vii) licence de pilote d aéronef ultraléger motorisé (ULM) ; viii) licence de navigateur ; ix) licence de mécanicien navigant. b) pour les autres personnels : i) licence de membre d équipage de cabine ; ii) licence de contrôleur de la circulation aérienne ; iii) licence d agent technique d exploitation ; iv) licence de technicien d entretien d aéronefs ; v) licence d opérateur radio de station aéronautique ; vi) licence de Chef Pompier d aéroport (AFML) ; vii) licence de Chef d Equipe Pompier (AFCL) ; viii) licence de Chauffeur Pompier d Aéroport (AFDL).

7 2. L Autorité de l aviation civile peut délivrer les qualifications pouvant être rattachées à certaines des licences citées précédemment : a) pour les membres d équipage de conduite : a) qualification de vols aux instruments ; b) qualification d instructeur de vol ; c) d autres qualifications telles que la qualification de catégorie, de classe ou de type, peuvent également être délivrées ; b) pour les autres personnels : i) qualifications de contrôleur de la circulation aérienne ; ii) iii) d autres qualifications telles que la qualification de classe ou de type, peuvent également être délivrées ; Qualifications d instructeur de sécurité et de lutte contre l incendie d aéroport (AFIL). 3. Une licence en état de validité accorde à son titulaire des privilèges et des obligations rattachés. 4. Le titulaire ne peut exercer que les privilèges rattachés à sa licence. 5. Les privilèges ne peuvent être exercés que si le titulaire de la licence remplit les conditions de compétence et d expériences récentes exigées pour la licence. 6. Une licence doit être soit délivrée par l Autorité de l aviation civile malagasy, soit délivrée par une autre Autorité étrangère d aviation civile puis validée par l Autorité de l aviation civile malagasy. Article D Conditions générales d obtention de licence 1. Tout candidat à une licence satisfait aux conditions d âge, de connaissances, d expérience, de compétence et d aptitude physique et mentale spécifiées pour la licence ou qualification. En outre, il ne fait l objet d aucune condamnation pénale. 2. Une personne de nationalité étrangère peut, soit : a) passer les examens pour l obtention d une licence malagasy ; b) être autorisée par l'autorité de l aviation civile, à exercer pendant une durée déterminée à Madagascar, après validation de sa licence délivrée par un autre État dans des conditions au moins équivalentes à celles fixées par l Annexe 1 à la Convention de Chicago de l Organisation de l aviation civile internationale ; c) demander l obtention d une licence malagasy par équivalence.

8 Article D Qualification de radio téléphonie 1. Tout personnel dont l exercice de ses activités nécessite l utilisation d appareils de radiocommunication doit être titulaire d une qualification de radio téléphonie. Article D Présentation et contenu des licences 1. La présentation et le contenu des licences sont précisés par l Autorité de l aviation civile, notamment le contenu, la matière, la couleur, les langues utilisées et la disposition des rubriques. Article D Aptitudes physiques et mentales 1. L Autorité de l aviation civile délivre ou renouvelle une licence au vu de la présentation par l intéressé d un certificat ou rapport médical, attestant son aptitude physique et mentale, signé par un médecin examinateur agréé du Centre d expertise médical du personnel aéronautique. 2. Le détenteur d un certificat médical est mentalement et physiquement apte à exercer en toute sécurité les privilèges de la licence correspondante. 3. À l'issue de son examen médical, le candidat sait s'il est apte, inapte ou si son cas est soumis au Conseil médical de l'aviation civile. Il est informé de toutes les conditions, notamment à caractère médical ou opérationnel susceptibles de restreindre les modalités de sa formation ou l'exercice des privilèges afférents à sa licence. 4. Le titulaire d une licence doit s abstenir d exercer les privilèges de sa licence et des qualifications connexes, dès qu il ressent une diminution quelconque de son aptitude physique ou mentale de nature à le mettre dans l incapacité d exercer ces privilèges correctement et en sécurité. 5. Le titulaire d une licence ne doit pas exercer les privilèges de sa licence et des qualifications connexes, s il se trouve sous l influence d une substance psycho active qui pourrait le rendre inapte à exercer ces privilèges correctement et de façon sûre. 6. Le titulaire d une licence ne doit faire aucun usage de substances qui posent des problèmes. Article D Validité des licences 1. L Autorité de l aviation civile doit s assurer que les privilèges accordés en vertu de cette licence,ou en vertu des qualifications qui lui sont associées, ne sont exercés que si le titulaire conserve la compétence exigée et répond aux conditions d expérience récente définies par cet État. 2. En cas de validation d une licence étrangère, l Autorité de l aviation civile doit s assurer auprès de l Autorité de délivrance, de la validation de ladite licence.

9 TITRE 2 : LICENCES ET QUALIFICATIONS DES MEMBRES D EQUIPAGE TECHNIQUE CHAPITRE PREMIER : REGLES GENERALES Article D Catégories d aéronefs et qualifications de catégorie 1. Les catégories d aéronefs et les qualifications de catégorie, pour les licences de pilote peuvent être : i) Aéronef à sustentation motorisée ; ii) Avion ; iii) Ballon libre ; iv) Dirigeable d un volume supérieur à mètres cubes ; v) Hélicoptère ; vi) Planeur ; vii) Ultraléger motorisé ou ULM. Article D Conditions d obtention de licence ou qualification 1. Pour obtenir une licence ou une qualification de pilote, le candidat doit remplir au préalable les conditions requises afférentes à ce titre, en matière d âge, de connaissances, d expérience, d instruction de vol, d habileté et d aptitude physique et mentale. 2. La possession des connaissances et de l habileté requises est contrôlée par des examens dont les programmes et les régimes sont fixés par arrêté du Ministère chargé de l aviation civile. 3. Les examens sont organisés par l Autorité de l aviation civile. Article D Spécifications relatives à la prise en compte du temps de vol 1. Les possibilités et les modalités de prise en compte du temps de vol sont spécifiées par Décision du Directeur général de l aviation civile. Article D Limitations et privilèges des pilotes 1. La limitation et la restriction des privilèges des pilotes de plus de 60 ans sont fixées par Décision du Directeur général de l aviation civile. Article D Carnet de vol 1. Tout titulaire d une carte de stagiaire ou d une licence de pilote est détenteur d un carnet de vol dont le contenu, la forme et l utilisation sont fixés par l Autorité de l aviation civile. Article D Conditions générales exigées aux titulaires de licences militaires 1. Les titulaires de licences militaires qui demandent une licence ou une qualification spécifiée dans le présent Titre présentent leur candidature auprès de l'autorité de l aviation civile. Les connaissances, l expérience et l aptitude acquises en tant que militaire doivent satisfaire aux conditions de délivrance des licences et qualifications fixées par le présent décret.

10 Article D Carte stagiaire CHAPITRE 2 : ELEVE PILOTE 1. Une carte de stagiaire est délivrée aux candidats à l'obtention d'une licence de pilote dans les conditions fixées par l Autorité de l aviation civile. Article D Limitations aux privilèges des élèves pilotes 1. De manière générale, les privilèges des élèves pilotes ne doivent pas être à l origine de danger pour la navigation aérienne. 2. Un élève-pilote ne doit effectuer un vol solo que sous la supervision ou avec l autorisation d un instructeur de vol habilité. 3. Un élève-pilote ne doit effectuer un vol solo international qu après entente avec l Autorité de l aviation civile étrangère concernée. Article D Classe médicale d un élève pilote 1. L aptitude physique et mentale d un élève-pilote nécessite une attestation médicale de la classe exigée pour le titre postulé. CHAPITRE 3 : PRIVILEGES ACCORDES AU TITULAIRE DE LICENCE ET QUALIFICATION Article D Licence de pilote privé (PPL) 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de pilote privé permet à son titulaire de remplir, sans rémunération, les fonctions de pilote commandant de bord ou de copilote d un aéronef de la catégorie d aéronef considérée, utilisé pour des vols non payants. 2. Avant d exercer de nuit ces privilèges, le titulaire de la licence doit avoir reçu sur un aéronef de la catégorie d aéronef considérée, une instruction satisfaisante en double commande au vol de nuit, avec décollages, atterrissages et navigation. Article D Licence de pilote professionnel (CPL) 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de pilote professionnel permet à son titulaire : a) d exercer les privilèges du titulaire de la licence de pilote privé d un aéronef de la catégorie d aéronef considérée ; b) de remplir les fonctions de pilote commandant de bord d un aéronef de la catégorie d aéronef considérée, utilisé pour effectuer des vols autres que des vols de transport aérien commercial ;

11 c) de remplir les fonctions de pilote commandant de bord, dans le transport aérien commercial, d un aéronef de la catégorie d aéronef considérée, certifié pour être exploité par un seul pilote ; d) de remplir les fonctions de copilote d un aéronef de la catégorie d aéronef considérée, dans lequel la présence d un copilote est exigée ; e) pour la catégorie dirigeable, de piloter un dirigeable selon les règles IFR. 2. Avant d exercer de nuit ces privilèges, le titulaire de la licence doit avoir reçu sur un aéronef de la catégorie d aéronef considérée, une instruction satisfaisante en double commande au vol de nuit, avec décollages, atterrissages et navigation. Article D Licence de pilote en équipage multiple - Avion 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de pilote en équipage multiple permet à son titulaire : a) d exercer les privilèges du titulaire de la licence de pilote privé de la catégorie avion, s il satisfait aux conditions d expérience et d instruction de vol exigées pour la licence de pilote privé ; b) d exercer les privilèges de la licence de pilote professionnel catégorie avion, dans le cadre d un vol mono pilote, dans des conditions fixées par l Autorité de l aviation civile ; c) d exercer les privilèges de la qualification de vol aux instruments, en exploitation mono pilote ou à équipage multiple ; d) de remplir les fonctions de copilote à bord d un avion dans lequel la présence d un copilote est exigée. 2. Avant d exercer les privilèges de la qualification de vol aux instruments en exploitation mono pilote sur avion, le titulaire de la licence doit prouver qu il est capable de remplir les fonctions de pilote commandant de bord en exploitation mono pilote, assurée uniquement par référence aux instruments, et doit satisfaire aux conditions d habileté exigées pour la qualification de vol aux instruments. Article D Licence de pilote de ligne (ATPL) 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de pilote de ligne permet à son titulaire : a) d exercer tous les privilèges du titulaire de la licence de pilote professionnel, dans un aéronef de la catégorie d aéronef considérée, et, dans le cas d une licence de catégories d aéronef à sustentation motorisée et avion, de la qualification de vol aux instruments ; b) de remplir les fonctions de pilote commandant de bord dans le transport aérien commercial, dans un aéronef de la catégorie considérée certifié pour être exploité par plus d un pilote.

12 2. Si le titulaire d une licence de pilote de ligne de la catégorie avion ne détenait précédemment qu une licence de pilote en équipage multiple, les privilèges de la licence sont limités aux vols en équipage multiple, à moins qu il ne remplisse les conditions appropriées pour mono pilotage des titulaires de licence de pilote en équipage multiple qui s appliquent. Article D Licence de navigateur 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de navigateur permet à son titulaire de remplir les fonctions de navigateur de tout aéronef ; 2. Si les privilèges incluent les communications radiotéléphoniques, le titulaire doit avoir les compétences linguistiques nécessaires. Article D Licence de mécanicien navigant 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de mécanicien navigant permet à son titulaire de remplir les fonctions de mécanicien navigant à bord de tous les types d aéronef sur lesquels il a montré qu il avait le niveau de connaissances et d habileté fixé par l Autorité de l aviation civile. 2. Les types d aéronef, sur lesquels le titulaire de la licence de mécanicien navigant est autorisé à en exercer les privilèges, sont indiqués sur la licence ou ailleurs de manière acceptable par l Autorité de l aviation civile. Article D Qualification de classe et de type 1. Les qualifications de classe ci-après sont établies pour les avions certifiés pour être exploités par un seul pilote : a) Avions terrestres monomoteurs ; b) Hydravions monomoteurs ; c) Avions terrestres multi moteurs ; d) Hydravions multi moteurs. 2. Des qualifications de classe peuvent être établies pour les autres catégories d aéronefs certifiés pour être exploités par un seul pilote. 3. Les qualifications de type ci-après sont établies pour : a) les aéronefs certifiés pour être exploités avec un équipage de conduite minimal d au moins 2 pilotes ; b) les hélicoptères et les aéronefs à sustentation motorisée, certifiés pour être exploités par un seul pilote, à moins qu une qualification de classe n ait déjà été délivrée ; c) tout aéronef nécessitant une qualification de type, fixé par décision de l Autorité de l aviation civile.

13 4. Aux fins des vols d instruction, des vols d essai et des vols spéciaux non payants sans passagers, l Autorité de l aviation civile peut accorder une autorisation écrite spéciale, au lieu de la qualification de classe ou de type. La validité de cette autorisation est limitée au temps nécessaire au vol concerné. 5. Les programmes et les régimes des examens pour l obtention de la qualification de classe ou de la qualification de type sont fixés par arrêté du Ministère chargé de l aviation civile. 6. Les qualifications de classe et de type, correspondant à l aéronef utilisé lors des examens, sont automatiques. Article D Qualification IFR 1. Sous réserve des dispositions particulières, la qualification de vol aux instruments, pour une catégorie d aéronef donnée, permet à son titulaire de piloter les aéronefs de cette catégorie selon les règles de vol aux instruments. 2. Avant d exercer ces privilèges sur des aéronefs multi moteurs, le titulaire doit démontrer qu il est capable de piloter de tels aéronefs en se référant seulement aux instruments, un moteur étant en panne réelle ou simulée. 3. La qualification de vol aux instruments fait partie intégrante de la licence de pilote de ligne. Article D Qualification d instructeur de vol 1. Sous réserve des dispositions particulières, la qualification d instructeur de vol permet à son titulaire : a) de diriger les vols en solo des élèves pilotes ; b) d assurer l instruction en vol en vue de la délivrance de la licence de pilote privé, de la licence de pilote professionnel, de la qualification de vol aux instruments et de la qualification d instructeur de vol, à condition : i) que l instructeur soit titulaire, au minimum, du titre pour lequel il donne l instruction, dans la catégorie d aéronef appropriée ; ii) qu il soit titulaire du titre nécessaire pour faire fonction de pilote commandant de bord de l aéronef sur lequel l instruction est donnée ; iii) que les privilèges d instructeur de vol accordés soient inscrits sur sa licence. 2. Pour pouvoir assurer l instruction de vol en vue de la délivrance de la licence de pilote en équipage multiple, le candidat doit satisfaire aussi à toutes les conditions relatives aux capacités exigées des instructeurs. 3. Sauf dérogation dûment justifiée et acceptée par l Autorité de l aviation civile, un instructeur doit avoir une licence professionnelle.

14 4. L autorisation de donner une instruction de vol doit revêtir une des trois formes suivantes : a) qualification d instructeur de vol ; b) titre d agent d un organisme agréé, habilité à assurer l instruction de vol ; c) autorisation particulière accordée par l Autorité de l aviation civile. 5. Les catégories d instructeur sont les suivantes : a) Instructeur de vol (FI) ; b) Instructeur de qualification de classe (CRI) ; c) Instructeur de qualification de type (TRI) ; d) Instructeur de qualification de vol aux instruments (IRI) ; e) Instructeur sur entraîneur de vol synthétique (SFI). Article D Licence de pilote de planeur 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de pilote de planeur permet à son titulaire de remplir les fonctions de pilote commandant de bord de tout planeur, à condition qu il ait une expérience opérationnelle de la méthode de lancement employée. 2. En cas de transport de passager, le titulaire de la licence doit avoir accompli au préalable au moins 10 heures de vol en qualité de pilote de planeur. Article D Licence de pilote de ballon libre 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de pilote de ballon libre permet à son titulaire de remplir les fonctions de pilote commandant de bord de tout ballon libre, à condition qu il ait une expérience opérationnelle sur un ballon à air chaud ou sur ballon à gaz, selon le cas. 2. Avant d exercer de nuit ces privilèges, le titulaire de la licence doit avoir acquis, sous supervision appropriée, une expérience opérationnelle du vol de nuit sur ballon libre. Article D Licence de pilote d ULM 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de pilote d ULM permet à son titulaire de remplir les fonctions de pilote commandant de bord d ULM. 2. La licence de pilote d ULM ne permet à son titulaire que des vols non payants, sauf avec une autorisation exceptionnelle, avec des conditions strictes imposées par l Autorité de l aviation civile, pour des cas spécifiques de travail aérien.

15 TITRE 3 : LICENCES ET QUALIFICATIONS DE PERSONNEL AERONAUTIQUE AUTRE QUE LES MEMBRES D EQUIPAGE DE CONDUITE CHAPITRE PREMIER : REGLES GENERALES Article D Règles d obtention de licence et de qualification 1. Pour obtenir une licence ou une qualification de personnel autre que les membres d équipage de conduite, le candidat doit remplir au préalable les conditions d âge, de connaissances, d expérience, d habileté et, lorsqu il y a lieu, d aptitude physique et mentale, spécifiées pour cette licence ou cette qualification.. 2. Tout candidat à une licence ou une qualification de personnel autre que les membres d équipage de conduite doit prouver, de la manière fixée par arrêté du Ministère chargé de l aviation civile, qu il remplit les conditions spécifiées pour cette licence ou cette qualification. 3. Les examens pour l obtention de licence sont organisés par l Autorité de l aviation civile. CHAPITRE 2 : PRIVILEGES DU TITULAIRE DE LICENCE ET QUALIFICATION Article D Licence de membre d équipage de cabine (CCML) 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de membre d équipage de cabine permet à son titulaire, à bord des aéronefs utilisés dans le transport aérien commercial : a) d assurer la sécurité et le confort des passagers, dans le cadre de la réglementation opérationnelle en vigueur, des instructions et des consignes de l exploitant ; b) d assurer sous l autorité du commandant de bord, en cas d urgence, une évacuation sûre et rapide des passagers, ainsi que les fonctions qui doivent être exécutées lorsque la situation le nécessite ; c) de veiller, à bord de la cabine, au respect de la réglementation opérationnelle, notamment les dispositions relatives à la sûreté ; 2. Par ailleurs, le titulaire de la licence est également amené à assurer : a) le service des prestations aux passagers ; et b) certaines tâches d administration et de trafic aérien. 3. Les qualifications possibles rattachées à la licence de membre d équipage de cabine sont : a) la qualification de type d aéronef ; b) et la qualification d instructeur.

16 Article D Licence de contrôleur de la circulation aérienne 1. la licence de Contrôleur de la circulation aérienne donne autorisation à son titulaire d exercer les fonctions de contrôleur de la circulation aérienne dans la limite de responsabilités des qualifications qui y sont rattachées. 2. La licence de contrôleur de la circulation aérienne n est délivrée qu avec au moins l une des qualifications citées à l Article D suivant. 3. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de contrôleur de la circulation aérienne permet à son titulaire d exercer les privilèges correspondant respectivement à l une des qualifications suivantes, liées à la licence : a) la qualification de contrôle d aérodrome permet d assurer le contrôle d aérodrome, ou de superviser la fourniture de ce service, pour les aérodromes correspondant à la qualification dont il est le détenteur ; b) la qualification de contrôle d approche aux procédures permet d assurer le contrôle d approche, ou de superviser la fourniture de ce service, pour les aérodromes correspondant à la qualification dont il est le détenteur, à l intérieur de l espace aérien ou dans la partie de l espace aérien qui relève de l organisme assurant le contrôle d approche ; c) la qualification de contrôle avec moyen de surveillance, permet d assurer le contrôle d approche au moyen des systèmes de surveillance ATS applicables, ou de superviser la fourniture de ce service, pour les aérodromes correspondant à la qualification dont il est le détenteur, à l intérieur de l espace aérien ou dans la partie de l espace aérien qui relève de l organisme assurant le contrôle d approche ; d) la qualification de contrôle radar d approche de précision, permet d assurer le contrôle radar d approche de précision ou de superviser la fourniture de ce service, à l aérodrome correspondant à la qualification dont il est le détenteur ; e) la qualification de contrôle régional aux procédures permet d assurer le contrôle régional ou de superviser la fourniture de ce service, dans la région de contrôle ou la partie de la région de contrôle correspondant à la qualification dont il est le détenteur ; f) la qualification de contrôle régional avec moyen de surveillance, permet d assurer le contrôle régional au moyen d un système de surveillance ATS ou de superviser la fourniture de ce service, dans la région de contrôle ou la partie de la région de contrôle correspondant à la qualification dont il est le détenteur ; g) la qualification Centre permet d assurer ou de superviser simultanément ou séparément l ensemble des services de contrôle, dans les limites de responsabilité des espaces aériens relevant du centre dont il détient toutes les qualifications ; h) la qualification d instructeur du contrôle de la circulation aérienne permet d assurer l encadrement et la formation qualifiante des contrôleurs stagiaires, le maintien de

17 qualification des contrôleurs opérationnels du centre et prendre en charge les cas échéant, les élèves contrôleurs en formation alternée. 4. Avant d exercer ces privilèges, le détenteur de la qualification doit être au courant de tous les renseignements utiles récents ; 5. La formation dans un environnement opérationnel doit être dûment autorisée par l Autorité de l aviation civile. Article D Qualification de contrôleur de la circulation aérienne 1. Les qualifications de contrôleur de la circulation aérienne comprennent les catégories suivantes : a) qualification de contrôle d aérodrome ; b) qualification de contrôle d approche ; c) qualification de contrôle d approche avec moyen de surveillance ; d) qualification de contrôle radar d approche de précision ; e) qualification de contrôle régional ; f) qualification de contrôle régional au moyen de surveillance ; g) qualification centre ; h) qualification d instructeur du contrôle de la circulation aérienne. Article D Licence d agent technique d exploitation 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence d agent technique d exploitation permet à son titulaire d exercer les fonctions d agent technique d exploitation dans toute région pour laquelle il a satisfait aux conditions spécifiées dans l Annexe 6 à la Convention relative à l aviation civile internationale. Article D Licence de technicien d entretien d aéronef 1. Sous réserve des dispositions particulières, telles que ci-après, la licence de technicien d entretien d aéronef permet à son titulaire de certifier que l aéronef ou ses éléments sont en état de navigabilité après une réparation, modification ou installation autorisée d un groupe motopropulseur, d un accessoire, d un instrument ou d un élément d équipement, et de signer une fiche de maintenance à la suite d une inspection, d opérations de maintenance ou de travaux d entretien courant.

18 2. Le titulaire de la licence de technicien d entretien d aéronef ne doit pas exercer ces privilèges que : a) pour : i) les aéronefs mentionnés sur la licence, soit expressément, soit par catégories générales, dans leur intégralité ; ou ii) iii) les cellules, les groupes motopropulseurs et les systèmes ou éléments d aéronef mentionnés sur la licence, soit expressément, soit par catégories générales ; ou les systèmes ou les éléments d avionique de bord mentionnés sur la licence, soit expressément, soit par catégories générales ; b) s il est au courant de tous les renseignements pertinents relatifs à la maintenance et à la navigabilité des aéronefs pour lesquels il signe une fiche de maintenance, ou des cellules, des groupes motopropulseurs, des systèmes ou éléments d aéronef et des systèmes ou éléments d avionique de bord qu il certifie en état de navigabilité ; c) si, au cours des vingt quatre (24) mois précédents, il a : i) soit accumulé au moins 6 mois d expérience de l inspection, de l entretien ou de la maintenance d un aéronef ou éléments d aéronef conformément aux privilèges conférés par sa licence de façon probante pour l Autorité de l aviation civile ; ii) soit rempli les conditions de délivrance d une licence conférant les privilèges en question de façon probante pour l Autorité de l aviation civile. 3. L Autorité de l aviation civile doit spécifier l étendue des privilèges du titulaire de la licence, du point de vue de la complexité des tâches auxquelles la certification se rapporte. 4. L Autorité de l aviation civile peut autoriser un organisme de maintenance agréé à nommer du personnel non titulaire de la licence pour exercer les privilèges sus spécifiés, si ces personnes ainsi nommées remplissent les conditions de délivrance de la licence. Article D Licence d opérateur radio de station aéronautique 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence d opérateur radio de station aéronautique permet à son titulaire de remplir les fonctions d opérateur dans une station aéronautique. 2. Avant d exercer ces privilèges, le détenteur de la licence doit être au courant de tous les renseignements récents sur les types d équipements et les procédures d emploi utilisés à ladite station aéronautique. CHAPITRE 3 : CONTROLEUR DE LA CIRCULATION AERIENNE STAGIAIRE Article D Carte stagiaire 1. Une carte de stagiaire est délivrée aux candidats à l'obtention d'une licence ou d'une qualification de contrôleur de la circulation aérienne dans les conditions fixées par l'autorité de l aviation civile.

19 Article D Limitations aux privilèges des contrôleurs de la circulation aérienne stagiaires 1. De manière générale, les privilèges des contrôleurs de la circulation aérienne stagiaires ne doivent pas être à l'origine de danger pour la navigation aérienne. 2. Un contrôleur de la circulation aérienne stagiaire ne doit pas exercer les privilèges de la qualification dont il est candidat que sous la supervision d'un contrôleur de la circulation aérienne détenteur d'une qualification appropriée Article D Classe médicale d'un contrôleur de la circulation aérienne stagiaire 1. Un contrôleur de la circulation aérienne stagiaire n'est pas autorisé à recevoir une formation en environnement opérationnel s'il ne détient pas une attestation médicale de la classe exigée pour le titre postulé en cours de validité. CHAPITRE 4 : LICENCE DE POMPIER D AEROPORT Article D Licence de Chef Pompier d'aéroport (AFML) 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de Chef Pompier d'aéroport permet à son titulaire : a) d'assurer, en cas d'urgence, la coordination de ses équipes de sauvetage et de lutte contre l'incendie d'aéronef ; b) d'assurer la formation périodique (théorique et pratique) et la documentation de son personnel ; c) de veiller à la documentation technique de son personnel. 2. La qualification possible rattachée à la licence de Chef Pompier d'aéroport est la qualification d'instructeur d'agent de sécurité et de lutte contre l'incendie d'aéroport. Article D Licence de Chef d'équipe Pompier d'aéroport (AFCL) 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de Chef d'equipe Pompier d'aéroport permet à son titulaire : a) d'assurer, en cas d'urgence, la direction de son équipe d'intervention pour le sauvetage des vies humaines en priorité et des matériels ; b) d'assurer, en cas d'incendie, la direction de son équipe d'intervention pour l'extinction des feux ; c) d'assurer, en jour normal, les assistances des aéronefs au décollage, à l'atterrissage, à la mise en route et aux avitaillements ;

20 d) de veiller à la performance de son équipe. Article D Licence de Chauffeur Pompier d'aéroport (AFDL) 1. Sous réserve des dispositions particulières, la licence de Chauffeur Pompier d'aéroport permet à son titulaire : a) d'assurer, en cas d'urgence, les interventions relatives aux sauvetages des vies humaines en priorité et des matériels ; b) d'assurer, en cas d'incendie, les interventions d'extinction des feux; d'assurer, en jour normal, les assistances des aéronefs au décollage, à l'atterrissage, à la mise en route et aux avitaillements ; c) de veiller à leur performance. TITRE 4 : CONDITIONS MEDICALES CHAPITRE PREMIER : CONDITIONS D APTITUDE PHYSIQUE ET MENTALE DU PERSONNEL AÉRONAUTIQUE Article D Examen médical d aptitude 1. Tout candidat à l obtention ou au renouvellement d une licence, d une qualification ou d un titre de personnel aéronautique, pour lequel des conditions d aptitude physique et mentale sont prescrites, subit un examen médical destiné à déterminer cette aptitude. Article D Conditions d aptitude physique et mentale 1. Les normes médicales d aptitude du personnel aéronautique sont fondées sur les conditions d aptitude physique et mentale, de vision, de perception des couleurs et d audition. 2. Les conditions d aptitude physique et mentale du personnel aéronautique sont fixées par arrêté du Ministre chargé de l aviation civile. Article D Centre d expertise médicale du personnel aéronautique agréé 1. Seuls les Centres d expertise médicale du personnel aéronautique agréé par l Autorité de l aviation civile sont habilités à faire passer les examens médicaux et à délivrer les attestations médicales. 2. Tout candidat concerné à une licence ou à une qualification doit signer et remettre au préalable à son médecin examinateur, une déclaration indiquant (i) s il a déjà subi un examen analogue et, dans l affirmative, la date, le lieu et le résultat, (ii) si une attestation médicale lui a déjà été refusée ou si son attestation a déjà été révoquée ou suspendue, et, dans l affirmative, le motif. L Autorité de l aviation civile prendra les sanctions nécessaires suite à toute fausse déclaration. 3. À l issu de l examen médical d aptitude, le médecin examinateur délivre une attestation médicale au candidat.

21 4. La durée de validité de l attestation médicale est déterminée à chaque cas par le médecin examinateur ; toutefois la durée maximale de cette validité est fixée par Décision du Directeur général de l aviation civile. 5. Nonobstant l article précédent, l Autorité de l aviation civile peut prolonger la validité de l attestation médicale d un maximum de 45 jours. 6. Pour des cas exceptionnels, l Autorité de l aviation civile peut accepter, moyennant une présentation de pièce justificative satisfaisante, qu une visite médicale soit différée. Article D Conditions d agrément du Centre d expertise médicale 1. Tout Centre d expertise médicale du personnel aéronautique doit disposer d une organisation, des ressources et des procédures appropriées permettant d assurer le respect des normes d aptitude des visites médicales 2. Les conditions d agrément d un Centre d expertise médicale du personnel aéronautique sont précisées par Décision du Directeur général de l aviation civile. Article D Frais de traitement 1. Les frais de traitement des dossiers de délivrance ou de renouvellement de l agrément d un Centre d expertise médicale du personnel aéronautique sont fixés par voie d arrêté interministériel Article D Normes relatives aux examens médicaux 1. Il est établi 4 classes d attestations médicales se référant à 4 classes de normes médicales : a) Classe 1, applicable aux candidats et aux titulaires, pour : - les licences de pilote professionnel ; - les licences de pilote en équipage multiple ; - les licences de pilote de ligne ; - les licences de navigateur ; - les licences de mécanicien navigant ; - la qualification de vol aux instruments. b) Classe 2, applicable aux candidats et aux titulaires, pour : - les licences de pilote privé ; - les licences de pilote de planeur ; - les licences de pilote de ballon libre ; - les licences de pilote d ULM ; c) Classe 3, applicable aux candidats et aux titulaires, pour : - les licences de contrôleur de la circulation aérienne ; - les licences de Chef Pompier d'aéroport - les licences de Chef d'equipe Pompier d'aéroport

22 - les licences de pompier d Aéroport d) Classe 4, applicable aux candidats et aux titulaires, pour les licences de membre d équipage de cabine. 2. Les Centres d expertise médicale du personnel aéronautique font passer les examens médicaux sur la base des normes médicales définies par l Autorité de l aviation civile. Article D Procédures relatives à l examen médical 1. Le médecin qui effectue l'examen médical de la personne qui demande la délivrance ou le renouvellement d'un certificat médical doit : a) le faire conformément au présent Titre ; et b) présenter à l Autorité de l aviation civile un rapport médical précisant les résultats de l'examen médical. Article D Objet CHAPITRE 2 : CONSEIL MEDICAL DE L AVIATION CIVILE 1. Le présent chapitre a pour but de décrire l objet, la composition et le fonctionnement du Conseil médical de l aviation civile. Article D Attributions du Conseil médical de l aviation civile 1. Le Conseil médical de l'aviation civile est chargé : a) d'étudier et de coordonner toutes les questions d'ordre physiologique, médical, médicosocial et d'hygiène intéressant l'aviation civile, notamment en ce qui concerne le personnel aéronautique, les passagers et, d'une façon générale, le contrôle sanitaire. Il assure en cette matière la liaison avec les organismes similaires créés par d autres États étrangers ; b) de se prononcer sur le caractère définitif des inaptitudes déclarées par les différents centres d'expertise médicale à l égard des titulaires d une licence délivrée par l Autorité de l aviation civile ou à l égard des titulaires d une licence délivrée par une autorité étrangère de l aviation civile et validée par l Autorité de l aviation civile ; c) de soumettre à l Autorité de l aviation civile des propositions en matière de reconnaissance d'incapacité temporaire ou permanente de travail suite à un accident aérien survenu en service ou à cause d une maladie imputable au service aérien ; d) de recevoir et d'examiner : i) les appels interjetés par les candidats et titulaires de licences de personnel aéronautique déclarés médicalement inaptes au titre de l'aviation civile par un centre d'expertise médicale, ou un médecin agréé ;

23 ii) iii) iv) les appels interjetés par les employeurs qui estiment devoir contester les décisions prononcées par les autorités médicales compétentes en matière d'aptitude à la fonction du personnel aéronautique ; les demandes formulées par les médecins chefs des centres d'expertise médicale et par les médecins examinateurs agréés qui, en présence d'un cas litigieux ou non prévu par les règlements d'aptitude physique et mentale en vigueur, estiment devoir prendre l'avis du Conseil médical de l'aviation civile avant de formuler une décision d'aptitude ou d'inaptitude à une fonction du personnel aéronautique ; et toute demande de dérogation aux conditions d'aptitude médicale prévues par les règlements en vigueur en ce qui concerne le personnel aéronautique. Toutefois, en cas de légère déficience à l'égard d'une norme médicale ne compromettant pas la sécurité aérienne, un médecin agréé ou un service médical agréé d'un autre État peut, à titre exceptionnel, et pour une durée maximale de quarante-cinq (45) jours, déclarer un personnel aéronautique apte à exercer ses fonctions jusqu'à ce que le Conseil médical de l'aviation civile ait rendu sa décision. e) de fournir son avis, sur les questions qui lui sont soumises, à l Autorité de l aviation civile qui en prend décision. Article D Composition et fonctionnement du Conseil médical de l aviation civile 1. Le Conseil médical comprend au moins quatre membres dont deux assurant respectivement les fonctions de président et de vice-président. 2. Le président et le vice-président sont choisis par leurs pairs. 3. Les membres du Conseil médical sont désignés en fonction de leur compétence en médecine, en général, et en médecine aéronautique, en particulier. 4. Les membres du Conseil médical sont nommés par Décision du Directeur général de l aviation civile pour une période de deux ans renouvelable tacitement. 5. Le conseil médical se réunit sur convocation du président. 6. En cas d absence ou d empêchement, le président est remplacé par le vice-président. 7. Les décisions et avis du Conseil médical sont prononcés à la majorité simple des voix. En cas de partage égal des voix, celle du président est prépondérante. Article D Indemnités des membres du Conseil médical de l'aviation civile 1. Les fonctions des membres Conseil médical de l'aviation civile ne sont pas rémunérées mais donnent lieu au paiement d une indemnité dont le taux est fixé par l Autorité de l aviation civile.

BROCHURE D INFORMATIONS RELATIVE AUX LICENCES, QUALIFICATIONS ET AUTORISATIONS DU PERSONNEL AERONAUTIQUE

BROCHURE D INFORMATIONS RELATIVE AUX LICENCES, QUALIFICATIONS ET AUTORISATIONS DU PERSONNEL AERONAUTIQUE MINISTERE DES TRANSPORTS AUTORITE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE DE CÔTE D IVOIRE Réf. : BROCHURE D INFORMATIONS RELATIVE AUX LICENCES, QUALIFICATIONS ET AUTORISATIONS DU PERSONNEL AERONAUTIQUE Edition

Plus en détail

Cours JAR-FCL1 (Conversion Licence TT vers PPL)

Cours JAR-FCL1 (Conversion Licence TT vers PPL) Cours JAR-FCL1 (Conversion Licence TT vers PPL) Historique Fin des années 90 Harmonisation Réglementation Européenne pour l aviation avec les JAA La France adopte tout le JAR-FCL 1 er Juillet 1999 Début

Plus en détail

MANUEL FORMATION. MANUEL FORMATION Page 1 PROGRAMME FORMATION CPL (A) FTO n F-CE 043 PROGRAMME FORMATION CPL(A) Pratique

MANUEL FORMATION. MANUEL FORMATION Page 1 PROGRAMME FORMATION CPL (A) FTO n F-CE 043 PROGRAMME FORMATION CPL(A) Pratique MANUEL FORMATION Page 1 MANUEL FORMATION PROGRAMME FORMATION CPL (A) Pratique MANUEL FORMATION Page 2 I L OBJET DE LA FORMATION : La formation s adresse aux personnes possédant une Licence de Pilote Privé

Plus en détail

MINISTERE DU TRANSPORT

MINISTERE DU TRANSPORT ROYAUME DU MAROC ---------- MINISTERE DU TRANSPORT ET DE LA MARINE MARCHANDE ---------- ADMINISTRATION DE L AIR ---------- DIRECTION DE L AERONAUTIQUE CIVILE Arrêté du Ministre des Transports n 227-97

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES BUREAU DES LICENCES (PEL)

MANUEL DE PROCEDURES BUREAU DES LICENCES (PEL) MANUEL DE PROCEDURES BUREAU DES LICENCES (PEL) TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1-DEFINITIONS ET ABREVIATIONS 3 CHAPITRE 2- PROCEDURE DE DELIVRANCE DES LICENCES ET QUALIFICATIONS 7 CHAPITRE 3- PROCEDURE DE

Plus en détail

Vu l arrêté du ministre des transport du 30 septembre 1989 relatif à la licence et aux qualifications du personnel navigant complémentaire;

Vu l arrêté du ministre des transport du 30 septembre 1989 relatif à la licence et aux qualifications du personnel navigant complémentaire; Décision du Ministre du Transport N 107 du 05 Septembre 2007 Relative aux conditions d approbation des centres de formation des compagnies de transport aérien. Le Ministre du Transport, Sur proposition

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

MISE EN PLACE DU CONTROLE DES COMPETENCES LINGUISTIQUES DEFINI PAR L OACI

MISE EN PLACE DU CONTROLE DES COMPETENCES LINGUISTIQUES DEFINI PAR L OACI Page : 1/6 MISE EN PLACE DU CONTROLE DES COMPETENCES LINGUISTIQUES DEFINI PAR L OACI Information importante à l attention des pilotes qui bénéficient jusqu au 4 mars 2011 de la compétence linguistique

Plus en détail

Qualification Conditions de délivrance Privilèges. CPL Le Candidat doit justifier avoir :

Qualification Conditions de délivrance Privilèges. CPL Le Candidat doit justifier avoir : TABLEAU ANNEXE A L ARRETE N 227-97 RELATIF AUX CONDITIONS DE DELIVRANCE ET PRIVILEGES DES QUALIFICATIONS D INSTRUCTEURS ET DES FONCTIONS D EXAMINATEURS ASSOCIEES Qualification Conditions de délivrance

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE. Règlementation Aéronautique Gabonaise

REPUBLIQUE GABONAISE. Règlementation Aéronautique Gabonaise E L 4 REPUBLIQUE GABONAISE Règlementation Aéronautique Gabonaise LICENCES DES MEMBRES D EQUIPAGE DE CONDUITE (MECANICIEN NAVIGANT AVION) RAG PEL 4 CONDITIONS DE DELIVRANCE ET DE MAINTIEN EN ETAT DE VALIDITE

Plus en détail

CIRCULAIRE. Procédures de qualification du personnel de certification des organisations de maintenance pour aéronefs.

CIRCULAIRE. Procédures de qualification du personnel de certification des organisations de maintenance pour aéronefs. ROYAUME DE BELGIQUE MINISTERE DES COMMUNICATIONS ET DE L'INFRASTRUCTURE Administration de l'aéronautique CIRCULAIRE CIR/AIRW-19 Date : 11/05/01 Edition : 1 Objet : Procédures de qualification du personnel

Plus en détail

CONDITIONS DE DELIVRANCE ET DE MAINTIEN EN ETAT DE VALIDITE DES LICENCES DE MEMBRE D EQUIPAGE DE CONDUITE HELICOPTERES (PEL 2)

CONDITIONS DE DELIVRANCE ET DE MAINTIEN EN ETAT DE VALIDITE DES LICENCES DE MEMBRE D EQUIPAGE DE CONDUITE HELICOPTERES (PEL 2) CONDITIONS DE DELIVRANCE ET DE MAINTIEN EN ETAT DE VALIDITE DES LICENCES DE MEMBRE D EQUIPAGE DE CONDUITE HELICOPTERES (PEL 2) PEL 2 Le PEL 2 comporte 10 chapitres établissant les conditions d'obtention

Plus en détail

LA FORMATION DU PILOTE PRIVE

LA FORMATION DU PILOTE PRIVE GUIDE DU DIRIGEANT LA FORMATION DU PILOTE PRIVE La formation des pilotes, et notamment des pilotes privés, étant généralement pratiquées au sein des aéro-clubs agréés Organismes de Formations Déclarés

Plus en détail

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 La présente Instruction contient des dispositions générales pour le processus

Plus en détail

ANNEXE REGLEMENT TECHNIQUE RELATIF A LA FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE DES MEMBRES D EQUIPAGE DE CONDUITE

ANNEXE REGLEMENT TECHNIQUE RELATIF A LA FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE DES MEMBRES D EQUIPAGE DE CONDUITE ANNEXE REGLEMENT TECHNIQUE RELATIF A LA FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE DES MEMBRES D EQUIPAGE DE CONDUITE 1 ANNEXE REGLEMENT TECHNIQUE RELATIF A LA FORMATION THEORIQUE ET PRATIQUE DES MEMBRES D EQUIPAGE

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

FCL 1 au 12 juin 2008 ÉVOLUTIONS DU FCL 1

FCL 1 au 12 juin 2008 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 FCL 1 au 12 juin 2008 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 Vous trouverez ci-après le FCL 1 mis à jour suite aux dernières modifications dont les dernières ont été signées le 2 juin 2008 et sont parues pour application

Plus en détail

Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux

Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux REGLE DSAC/NO Règle disponible en téléchargement sur www.osac.aero Indice A 11 janvier 2013 Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux R-50-01 Ministère de l'ecologie, du Développement

Plus en détail

REGLEMENT AERONAUTIQUE MALAGASY N 3000 RELATIF AUX LICENCES DU PERSONNEL AERONAUTIQUE MALAGASY

REGLEMENT AERONAUTIQUE MALAGASY N 3000 RELATIF AUX LICENCES DU PERSONNEL AERONAUTIQUE MALAGASY REGLEMENT AERONAUTIQUE MALAGASY N 3000 RELATIF AUX LICENCES DU PERSONNEL AERONAUTIQUE MALAGASY Edition 02 AOUT 2013 Aviation Civile de Madagascar Page 2 / 200 LISTE DES PAGES EFFECTIVES Page N édition

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux

Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux REGLE DSAC/NO Règle disponible en téléchargement sur www.osac.aero Indice B 23 septembre 2014 Crédit d'examen pour les détenteurs de diplômes et titres nationaux R-50-01 Ministère de l'ecologie, du Développement

Plus en détail

Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ANNEXE

Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ANNEXE Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ANNEXE AU Règlement n 06 2005/ CM / UEMOA relatif aux conditions de délivrance des licences, de formation et de contrôle des membres d équipage de conduite

Plus en détail

ANNEXE FCL1 CONSOLIDEE

ANNEXE FCL1 CONSOLIDEE ANNEXE FCL1 CONSOLIDEE La présente version de l annexe FCL 1 est une version consolidée intégrant l ensemble des modifications intervenues de l arrêté du 29 mars 1999 à l arrêté du 30 avril 2012. L attention

Plus en détail

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar DECRET N 99-821 fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la Convention relative à l Aviation Civile Internationale signée

Plus en détail

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE A D M I N I S T R A T I V E FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE I Catégorie et composition.... 2 II - Les fonctions......2 III -

Plus en détail

JORF n 0042 du 18 février 2012. Texte n 11

JORF n 0042 du 18 février 2012. Texte n 11 Le 21 février 2012 JORF n 0042 du 18 février 2012 Texte n 11 ARRETE Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 24 juillet 1991 relatif aux conditions d utilisation des aéronefs civils en aviation générale

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Arrêté FCL 2.01-1 FCL 2 MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE L'ÉQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE NOR EQUA 050 1193 A Arrêté du 12 juillet 2005 relatif aux licences et qualifications de

Plus en détail

LABRADOR AIR SAFARI (1984) inc. Chapitre 1

LABRADOR AIR SAFARI (1984) inc. Chapitre 1 CHAPITRE 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIFICAT D'EXPLOITANT AÉRIEN Page 1-2 1.2 INSTRUCTIONS a) Le certificat d'exploitant aérien ainsi que les consignes fournies à l'exploitant concernant ses services d'exploitation

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC SECTION I MOTIFS ET OBJET 1. La présente Politique sur la formation supplémentaire est justifiée

Plus en détail

FCL 1 AU 21-01-2010 ÉVOLUTIONS DU FCL 1

FCL 1 AU 21-01-2010 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 FCL 1 AU 21-01-2010 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 Vous trouverez ci-après le FCL 1 consolidé à ce jour (mis à jour en langage usuel) suite aux dernières modifications dont les dernières ont été signées le 12 janvier

Plus en détail

POLYNESIE FRANÇAISE - AGENCES DE VOYAGES - REGLEMENTATION DE LA LICENCE

POLYNESIE FRANÇAISE - AGENCES DE VOYAGES - REGLEMENTATION DE LA LICENCE POLYNESIE FRANÇAISE - AGENCES DE VOYAGES - REGLEMENTATION DE LA LICENCE Polynésie française : la chronique juridique des notaires TEXTES Délibération n 87-138 AT du 23 décembre 1987 (JOPF du 7 janvier

Plus en détail

Titre II : Des licences et qualifications des membres d'équipage de conduite

Titre II : Des licences et qualifications des membres d'équipage de conduite Arrêté du ministre de l'équipement et du transport n 3163-12 du 4 kaada 1433 (21 septembre 2012) relatif aux licences et qualifications des membres d'équipage de conduite. Le ministre de l'équipement et

Plus en détail

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Exigences ISO 17025 relatives au personnel résumées dans 2 chapitres : 4.1 Organisation Points généraux liés au management 5.2 Personnel

Plus en détail

FCL 1 au 10 septembre 2011 ÉVOLUTIONS DU FCL 1

FCL 1 au 10 septembre 2011 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 FCL 1 au 10 septembre 2011 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 Vous trouverez ci-après le FCL 1 consolidé à ce jour (mis à jour en langage usuel) suite aux dernières modifications prises par Arrêté du 8 août 2011 et sont

Plus en détail

LISTE DES EXPERTS PLAISANCE RECOMMANDÉS PAR LE CESAM

LISTE DES EXPERTS PLAISANCE RECOMMANDÉS PAR LE CESAM LISTE DES EXPERTS PLAISANCE RECOMMANDÉS PAR LE CESAM Le CESAM met à la disposition de ses adhérents et de leurs assurés un réseau d Experts recommandés en matière de navigation de plaisance (maritime,

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec.

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec. CAHIER DE GESTION RÈGLEMENT RÉGISSANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL ENSEIGNANT NON SYNDIQUÉ DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DE L INSTITUT MARITIME DU QUÉBEC (Règlement n 07-01.25) COTE 32-06-01.301

Plus en détail

I love balloon 26 rue de Verdun Bouray -sur-juine, le 02/05/2014 91850 Bouray-sur-Juine ' 09 50 29 49 75

I love balloon 26 rue de Verdun Bouray -sur-juine, le 02/05/2014 91850 Bouray-sur-Juine ' 09 50 29 49 75 I love balloon 26 rue de Verdun Bouray -sur-juine, le 02/05/2014 91850 Bouray-sur-Juine ' 09 50 29 49 75 "06 84 98 61 04 PROGRAMME DE FORMATION AB INITIO AU BREVET DE PILOTE DE BALLON LIBRE A AIR CHAUD

Plus en détail

ANNEXE FCL2 CONSOLIDEE

ANNEXE FCL2 CONSOLIDEE ANNEXE FCL2 CONSOLIDEE La présente version de l annexe FCL 2 est une version consolidée du FCL 2 intégrant l ensemble des modifications intervenues de l arrêté du 4 juillet 2006 à l arrêté du 21 janvier

Plus en détail

Séminaire dirigeants Houlgate. 15 octobre 2011

Séminaire dirigeants Houlgate. 15 octobre 2011 Séminaire dirigeants Houlgate 15 octobre 2011 Séminaire dirigeants Pratiquement.. Daniel Bolot Séminaire dirigeants Formation des pilotes et des instructeurs Daniel Bolot Formation des pilotes et des instructeurs

Plus en détail

FCL 1 au 10 mai 2012 ÉVOLUTIONS DU FCL 1

FCL 1 au 10 mai 2012 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 FCL 1 au 10 mai 2012 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 Vous trouverez ci-après le FCL 1 consolidé au 10 mai 2012 (mis à jour en langage usuel) suite aux dernières modifications prises par Arrêté du 30 avril 2012 et

Plus en détail

Licences Européennes.

Licences Européennes. Licences Européennes. Suite à la consultation de 2008 sur le projet des licences de pilotes européennes, un certain nombre de commentaires et demandes de modifications ont été effectués par les différents

Plus en détail

Exploitation technique des aéronefs

Exploitation technique des aéronefs Normes et pratiques recommandées internationales Extraits de l'annexe 6, Partie I concernant la gestion des risques lies à la fatigue Annexe 6 à la Convention relative à l aviation civile internationale

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A)

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) Principes Critères Protocole Compétences aux fins de l obtention du titre de ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) I INTRODUCTION L arbitrage est un processus par lequel les parties prenantes à un différend

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE CONSIDÉRANT QUE suite au regroupement des municipalités de Cacouna, il s avère

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Code des professions (chapitre C-26, a. 93, par. c.1 et a. 94,

Plus en détail

Vu le décret n 63-426 du 28 octobre 1963 relatif au personnel navigant de l'aéronautique civile algérienne et notamment ses articles 10 et 11,

Vu le décret n 63-426 du 28 octobre 1963 relatif au personnel navigant de l'aéronautique civile algérienne et notamment ses articles 10 et 11, Arrêté du 4 mai 1964 fixant les conditions de délivrance et de renouvellement des brevets, licences et qualifications des navigants privés de l'aéronautique civile (personnel de conduite des avions, planeurs,

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT L ÉTABLISSEMENT D UN SERVICE DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES

RÈGLEMENT CONCERNANT L ÉTABLISSEMENT D UN SERVICE DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES RÈGLEMENT CONCERNANT L ÉTABLISSEMENT D UN SERVICE DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES ARTICLE 1 Le préambule fait partie intégrante du présent règlement. ARTICLE 2 Le service de protection contre les incendies

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION de LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. RÔLE DU CONSEIL Le rôle du conseil est d assumer la responsabilité

Plus en détail

CCA européen. CFS ou. Personnels navigants commerciaux. transformer votre. votre CSS + 2 matières. Juin 2013

CCA européen. CFS ou. Personnels navigants commerciaux. transformer votre. votre CSS + 2 matières. Juin 2013 Direction générale de l Aviation civile Direction de la Sécurité de l Aviation civile Direction Personnels Navigants Pôle Licences Personnels navigants commerciaux CFS ou votre CSS + 2 matières transformer

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 31 juillet 2013 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 13 sur 122 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2013-690 du 30 juillet 2013 relatif au transport de personnes avec conducteur NOR : INTA1311124D

Plus en détail

NAVIGABILITE et CERTIFICATION. des avions étatiques. RACAM 4-8 juin 2010

NAVIGABILITE et CERTIFICATION. des avions étatiques. RACAM 4-8 juin 2010 NAVIGABILITE et CERTIFICATION des avions étatiques RACAM 4-8 juin 2010 Navigabilité et certification des avions étatiques Contexte réglementaire Elaboration du certificat de type Suivi de navigabilité

Plus en détail

Chapitre I : Création et attributions

Chapitre I : Création et attributions LIVRE VIII AUTORITÉ NATIONALE DE L AVIATION CIVILE TITRE I CREATION, ATTRIBUTIONS ET ORGANISATION Chapitre I : Création et attributions Article 350 Il est créé une Administration autonome de l aviation

Plus en détail

Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office

Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Sommaire Généralités sur la certification des aérodromes Référentiels Exigences

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC.

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. Adoptée le 11 décembre 2014 La présente charte détaille le but, la composition,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES AGENCES DE VOYAGES & DE TOURISME CATEGORIE «A»

CAHIER DES CHARGES DES AGENCES DE VOYAGES & DE TOURISME CATEGORIE «A» CAHIER DES CHARGES DES AGENCES DE VOYAGES & DE TOURISME CATEGORIE «A» Arrêté du Ministre du Tourisme du 9 novembre 2006, portant approbation du cahier des charges relatif à l exercice de l activité d agence

Plus en détail

Statuts. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4

Statuts. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4 Statuts Article 1 er Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre : Héliclub de Cannes. Article

Plus en détail

Arrêtent : Article 2 : La sélection des candidats s effectue selon les critères ci-après :

Arrêtent : Article 2 : La sélection des candidats s effectue selon les critères ci-après : Arrêtent : Article 1 er : En application des dispositions des articles 17, 23 et 29 du décret exécutif n 10-77 du 4 Rabie El Aouel 1431 correspondant au 18 février 2010, susvisé, le présent arrêté a pour

Plus en détail

Ordonnance sur les aides financières à la formation aéronautique

Ordonnance sur les aides financières à la formation aéronautique Ordonnance sur les aides financières à la formation aéronautique (OAFA) Version pas encore publiée dans la FF du.. 2015 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 111 de la loi fédérale du 21 décembre 1948 sur

Plus en détail

(Actes non législatifs) RÈGLEMENTS

(Actes non législatifs) RÈGLEMENTS 16.11.2011 Journal officiel de l Union européenne L 298/1 II (Actes non législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) N o 1149/2011 DE LA COMMISSION du 21 octobre 2011 modifiant le règlement (CE) n o 2042/2003

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation Procédure d habilitation Version 1.1 Page 1/12 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.0 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de

Plus en détail

Conservatoire National des Arts et Métiers

Conservatoire National des Arts et Métiers Conservatoire National des Arts et Métiers Règlement de délivrance du diplôme d ingénieur En formation continue hors temps de travail Vu la loi du 10 juillet 1934 relative au titre d ingénieur diplômé,

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

= aáêéåíáçå=çé= ä~=p Åìêáí === ÇÉ=äD^îá~íáçå== `áîáäé. = ÇáêÉÅíáçå== ééêëçååéäë= å~îáö~åíë CANDIDATURE

= aáêéåíáçå=çé= ä~=p Åìêáí === ÇÉ=äD^îá~íáçå== `áîáäé. = ÇáêÉÅíáçå== ééêëçååéäë= å~îáö~åíë CANDIDATURE aáêéåíáçåçé ä~p Åìêáí ÇÉäD^îá~íáçå ÇáêÉÅíáçå ééêëçååéäë m äééñ~ãéåë CANDIDATURE RMIoìÉeÉåêóc~êã~å TRTOMm^ofp`babuNR qéäëí~åç~êçw à l Examen Pratique de la Qualification de Vol aux Instruments Avion IR/A

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

Ces règles s appliquent pour les formations complémentaires débutant à compter du 1 er juillet 2015

Ces règles s appliquent pour les formations complémentaires débutant à compter du 1 er juillet 2015 Règles portant sur la formation complémentaire aux programmes de résidence en médecine spécialisée en lien avec le recrutement en établissement universitaire et non universitaire Ces règles s appliquent

Plus en détail

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE B Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I NOVEMBRE 2000 DIRECTIVE TABLE DES MATIÈRES ARTICLE PAGE Résumé... 2 1.0 OBJET... 3 2.0 CONTEXTE... 3 3.0 CRITÈRES D ACCEPTABILITÉ... 3 3.1

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Mis en place par conseil d administration, le comité responsable des ressources humaines et de la rémunération (le «comité») a pour mission d élaborer la philosophie et les lignes directrices de la société

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D OBTENTION PAR EQUIVALENCE DU CERTIFICAT D APTITUDE A L HYPERBARIE (1) Secrétariat Certification Hyperbare

DOSSIER DE DEMANDE D OBTENTION PAR EQUIVALENCE DU CERTIFICAT D APTITUDE A L HYPERBARIE (1) Secrétariat Certification Hyperbare DOSSIER DE DEMANDE D OBTENTION PAR EQUIVALENCE DU CERTIFICAT D APTITUDE A L HYPERBARIE (1) Contact : Nathalie Hypert : nhypert@inpp.org Nota (1) - Dossier à adresser, suivant le cas, à la Direction Régionale

Plus en détail

BULLETIN D'INFORMATION GSAC

BULLETIN D'INFORMATION GSAC GROUPEMENT POUR LA SECURITE A V I A T I O N BI 2009/34 C I V I L E BULLETIN D'INFORMATION GSAC Édité par : DGAC FRANCE Le : 21 JUILLET 2009 TITRE : MISE EN OEUVRE DE LA LICENCE NATIONALE DE MAINTENANCE

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire 1. Définitions Chercheur principal le candidat principal d une demande de subvention ou de bourse qui a été approuvée

Plus en détail

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 240. PERSONNEL DES GREFFES DES TRIBUNAUX DE COMMERCE

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial CONCOURS Sur titres avec épreuves Rééducateur territorial novembre 2012 2 SOMMAIRE 3 I. L EMPLOI... 4 A. Le cadre d emplois des rééducateurs territoriaux... 4 B. Les fonctions exercées... 4 II. LE CONCOURS...

Plus en détail

Arrête. Article 3 - La consistance des épreuves des examens est précisée dans l annexe jointe au présent arrêté.

Arrête. Article 3 - La consistance des épreuves des examens est précisée dans l annexe jointe au présent arrêté. Arrêté du Ministre de l Equipement et du Transport n 93-02 du 22 janvier 2002 fixant les programmes et les épreuves des examens pour l obtention de la licence et des qualifications de contrôleur de la

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

Groupe WSP Global Inc. (la «Société») RÈGLES DU COMITÉ D AUDIT

Groupe WSP Global Inc. (la «Société») RÈGLES DU COMITÉ D AUDIT Groupe WSP Global Inc. (la «Société») RÈGLES DU COMITÉ D AUDIT I. RÔLE Le rôle du comité d audit de la Société (le «comité d audit») consiste à aider le conseil d administration (le «conseil») à surveiller

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC ET LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret n o 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR : ESRS0905375D

Plus en détail

SOLLICITATION DE COMMENTAIRES

SOLLICITATION DE COMMENTAIRES SOLLICITATION DE COMMENTAIRES En vertu de l article 194 de la Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2), l Autorité publie le projet de Règlement sur la formation continue

Plus en détail

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 1 COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 MODIFIÉ PAR LE RÈGLEMENT N o 1 DE 2013 Adopté le 27 mai

Plus en détail

Processus de demande de permis de travail

Processus de demande de permis de travail Processus de demande de permis de travail Formation Avril 2015 Demander un permis de travail Audience: Les personnes ayant reçu des affectations de travail nécessitant une autorisation d exécuter les travaux

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DES TRANSPORTS, DE L'EQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER NOR EQUA Arrêté du 20 octobre 2005 fixant le programme des connaissances et les modalités de formation des personnels

Plus en détail

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 1 COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 MODIFIÉ PAR LE RÈGLEMENT N o 1 DE 2013 Adopté le 27 mai

Plus en détail

REGLEMENTATION DU PERSONNEL NAVIGANT VOL A VOILE

REGLEMENTATION DU PERSONNEL NAVIGANT VOL A VOILE REGLEMENTATION DU PERSONNEL NAVIGANT VOL A VOILE @07 octobre 2006 Page 1 sur 64 RÉGLEMENTATION PERSONNEL NAVIGANT VOL A VOILE 5 ème ÉDITION 07/10/2006 3 e version juillet 2008 AVERTISSEMENT Les textes

Plus en détail

Le ministre auprès de la ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports,

Le ministre auprès de la ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports, Arrêté du 21 juillet 2011 relatif à l obtention d un titre de conduite des bateaux de plaisance à moteur par équivalence avec un titre ou une qualification professionnelle Le ministre auprès de la ministre

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e PERSONNEL DE CONDUITE D AVION

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e PERSONNEL DE CONDUITE D AVION MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1213 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 8614 juin 2004 S o m m a i r e PERSONNEL DE CONDUITE D AVION Règlement

Plus en détail