Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014"

Transcription

1 Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014 Avril 2015

2 898 SYNTHESE La valeur des stocks investis en actions cotées à la bourse de Casablanca par les investisseurs étrangers a enregistré une hausse de 9,54 % en passant de 139,2 milliards de dirhams en juin 2014 à 152,5 milliards de dirhams en décembre Cette progression est attribuable essentiellement à l'évolution positive enregistrée par le marché boursier durant l année 2014 où le MASI s est apprécié de 5,55%. L origine géographique des capitaux des étrangers et des marocains résidents à l étranger (MRE) garde globalement la même configuration durant le deuxième semestre La part des investisseurs du Moyen Orient est passée de 42,4% en juin à 45,2% en décembre 2014, contre un recul de la part des européens de 50,3% à 47,4% durant la même période. L essentiel de l investissement étranger en actions cotées est réalisé sous forme de participations stratégiques. La part de celles-ci dans le montant global de l investissement étranger durant la deuxième moitié de 2014 est restée quasi identique à celle de juin 2014 et de décembre 2013, et domine à hauteur de 89,9%. Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Année 2010 La part flottante des capitaux étrangers investis à la Bourse de Casablanca est en légère hausse par rapport à juin 2014 et s établit à 3,18% de la capitalisation boursière totale et 13,70% de la capitalisation flottante. Enfin, l investissement étranger en titres d OPCVM s élève à 1,383 milliard de dirhams en décembre 2014, en hausse de 31% par rapport à fin juin 2014 où il représentait 1,053 milliard de dirhams. Juillet 2011 Page 2 Page 2

3 SOMMAIRE I. Actions cotées 5 1. Evolution de la part détenue par les étrangers et les MRE 5 2. Origine geographique des investisseurs étrangers et MRE 6 3. Répartition du montant de l investissement par type d Investisseurs 7 4. Répartition par lieu de conservation 8 II. OPCVM 8 1. Structure de l investissement étranger en titres d OPCVM 8 2. Répartition de l investissement étranger et MRE par type d OPCVM 9 III. Conclusion 10 IV. Annexes Structure de l investissement en actions cotées des étrangers non résidents personnes morales, conservées au Maroc, par nationalité Structure de l investissement en actions cotées des étrangers non résidents personnes physiques, conservées au Maroc, par nationalité Structure de l investissement en actions cotées des étrangers résidents personnes morales, conservées au Maroc, par nationalité Structure de l investissement en actions cotées des étrangers résidents personnes physiques, conservées au Maroc, par nationalité Structure de l investissement en titres d OPCVM des étrangers non résidents personnes physiques, par nationalité Structure de l investissement en titres d OPCVM des étrangers non résidents personnes morales, par nationalité Structure de l investissement en titres d OPCVM des étrangers résidents personnes morales, par nationalité Structure de l investissement en titres d OPCVM des étrangers résidents personnes physiques, par nationalité Répartition de l investissement étranger en titres d OPCVM selon la qualité de l investisseur et la classification des OPCVM 16 Page 3 Page 3

4 METHODOLOGIE La confection du présent rapport se base sur les informations et données suivantes : - Les statistiques transmises par les organismes teneurs de comptes pour la ventilation des avoirs, par type d investisseurs (étrangers et MRE) ; - Les déclarations de franchissement de seuils ; - Le flottant et les cours boursiers, tels que publiés par la Bourse de Casablanca ; - La valorisation des OPCVM sur la base de la valeur liquidative de fin de semestre (26/12/2014) ; - L actionnariat des sociétés cotées tel que publié dans le site de la Bourse. Au sens du présent rapport, on entend par «investissement étranger», les stocks détenus par les personnes physiques et morales étrangères, résidentes ou non au Maroc, mais aussi par les MRE. A ce propos, il est à souligner que : - Pour les marocains établis à l étranger et les étrangers résidents au Maroc, l organisme teneur de comptes recense uniquement les opérations financées par apport de devises, par débit d un compte étranger en dirhams convertibles ou d un compte en devises ou par tout autre mode de financement assimilé à l apport de devises selon les articles de l instruction générale des opérations de changes de Pour les étrangers non résidents au Maroc, toutes les opérations sont recensées dans la mesure où elles sont toutes financées par apport de devises. Page 4 Page 4

5 I. Actions cotées 1. Evolution de la part détenue par les étrangers et les MRE 1.1 Hausse de la valeur des investissements étrangers en actions cotées Au terme de l année 2014, l investissement des étrangers et MRE en actions cotées s élève à 152,5 milliards de dirhams, en progression de 9,54% comparativement au niveau enregistré en juin 2014, et représente 31,47% de la capitalisation boursière. Cette hausse est due à deux facteurs : principalement un facteur prix, consécutif à la bonne performance de la bourse de Casablanca durant l année 2014 (MASI +5,55%), et dans une moindre mesure à la progression du stock puisque, à prix constant, le stock actuel est valorisé à 142,2 milliards de dirhams, soit une hausse de 2,2%. Evolution de la part des actions cotées détenues par les étrangers et les MRE dans la capitalisation boursière (en Milliards de Dhs) ,00% 31,00% 30,00% 29,00% 28,00% 27,00% 26,00% 25,00% 24,00% S S Encours détenus par les étrangers et MRE Capitalisation Boursière Taux de détention Source : Teneurs de comptes, Bourse de Casablanca, calculs CDVM La part du capital détenu par les investisseurs étrangers et MRE dans les sociétés cotées varie selon l entreprise et le secteur d activité. En effet, la répartition des capitaux détenus par les étrangers n a pas connu de changements notables tandis que les taux moyens de détention ont faiblement varié entre juin et décembre Part du capital détenu par les étrangers et les MRE Répartition des participations des étrangers et MRE dans les sociétés cotées Nombre de sociétés cotées Taux moyens de détention par les étrangers et les MRE 2013 S S S S Inférieur à 25% ,67% 5,36% 5,27% de 25 à 50% ,46% 33,01% 31,00% de 50 à 75% ,85% 56,97% 56,81% plus de 75% ,29% 83,09% 85,60% Page 5 Page 5

6 Total Source : Teneurs de comptes, Bourse de Casablanca, calculs CDVM Les participations des investisseurs étrangers et MRE demeurent minoritaires dans près des deux tiers des sociétés cotées et affichent un taux moyen de détention de 5,27%. Typologie des investissements des étrangers et MRE en actions cotées (En millions de dirhams) Montant 31/12/ /06/ /12/2014 % Montant % Montant Investissements des étrangers et MRE conservés au Maroc, dont : % % % - Part stratégique ,52% ,80% ,88% - Flottant ,48% ,20% ,12% Investissements étrangers et MRE/Capitalisation boursière 30,37% 30,49% 31,47% Part stratégique/ Capitalisation boursière 27,18% 27,38% 28,29% Flottant/Capitalisation boursière 3,18% 3,11% 3,18% Flottant/Capitalisation boursière flottante 14,18% 13,83% 13,70% Source : Teneurs de comptes, Bourse de Casablanca, calculs CDVM 1.2 Prépondérance des participations stratégiques Pour mesurer la part du flottant détenu par les investisseurs étrangers et MRE, le CDVM considère comme «participation stratégique», une participation représentant plus de 4% du capital. Les participations stratégiques dominent l investissement étranger en actions cotées, puisqu elles représentent plus de 89% du total des montants investis, en stagnation par rapport au niveau enregistré au 30 juin Cette part stratégique rapportée à la capitalisation boursière représente 28,29%, en hausse de 0,9 point comparativement au premier semestre Légère hausse de la part flottante des capitaux étrangers en actions cotées La part flottante de l investissement étranger à la Bourse de Casablanca a connu une hausse de 8,68% par rapport au niveau enregistré durant le premier semestre. Toutefois, cette part rapportée à la capitalisation boursière est restée stable (3,18%), en raison de l augmentation de cette dernière. Toutefois, la part flottante de l investissement des étrangers et MRE rapportée à la capitalisation boursière flottante poursuit son trend baissier, passant de 14,18% en 2013 à 13,83% en juin 2014 et à 13,7% à fin décembre % 2. Origine geographique des investisseurs étrangers et MRE Prédominance des investisseurs de la zone Euro L origine géographique des investisseurs étrangers et MRE affiche, en 2014, un profil similaire à celui constaté en Page 6 Page 6

7 Néanmoins, après la cession de Maroc Telecom par Vivendi à l Emirati Etisalat en mai 2014, la part des investissements européens continue de baisser (80,55% en 2013, 50,29% en juin 2014 et 47,38% en décembre 2014) et se rapproche de celle du Moyen Orient (45,16% en décembre 2014), qui, pour sa part, poursuit son trend haussier. Origine géographique Répartition des capitaux des étrangers et des MRE par origine géographique Part de la capitalisation 2013 S S Part de l investissement étranger Part de la capitalisation Part de IE Part de la capitalisation Part de IE Europe 24,46% 80,55% 15,33% 50,29% 14,91% 47,38% Moyen Orient 3,18% 10,47% 12,92% 42,36% 14,21% 45,16% Amérique du Nord 1,21% 3,98% 1,24% 4,08% 1,34% 4,24% Afrique 0,71% 2,34% 0,49% 1,62% 0,59% 1,88% Asie, Océanie et Amérique 0,81% 2,66% 0,51% 1,66% 0,42% 1,34% du Sud Total 30,37% 100% 30,49% 100% 31,47% 100% Source : Teneurs de comptes, Bourse de Casablanca, calculs CDVM 3. Répartition du montant de l investissement par type d Investisseurs 3.2 Place centrale des personnes morales non résidentes Le montant investi par les personnes morales non résidentes est en hausse de 9,77% à décembre 2014, avec 150,65 milliards de dirhams. La part de cette catégorie d investisseurs a légèrement augmenté par rapport à juin 2014 et représente 98,81% du montant de l investissement étranger en actions cotées. Qualité Etrangers non résidents Etrangers résidents Répartition des capitaux des étrangers et des MRE par type d investisseurs (en millions de dirhams) Catégorie 31/12/ /06/ /12/2014 variation 13vs14 Montant % Montant % Montant % % ,90% ,61% ,81% 9,77% PP 222 0,16% 248 0,18% 277 0,18% 11,86% ,81% 962 0,69% 900 0,59% -6,40% PP ,90% 428 0,31% 376 0,25% -11,96% MRE PP 308 0,22% 301 0,22% 264 0,17% -12,18% Total % % % 9,54% Source : Teneurs de comptes, Bourse de Casablanca, calculs CDVM 3.3 Forte présence des personnes morales Emiratis et françaises non résidentes Durant le deuxième semestre 2014, la structure de l investissement étranger par nationalité et par type d investisseurs fait ressortir que les personnes morales Emiraties sont les premiers investisseurs non résidents avec près de 42% du total de l investissement des personnes morales, suivis des personnes morales françaises dont la part a diminué, courant l année 2014, en passant de 39,26% en juin à 38% en décembre. Page 7 Page 7

8 4. Répartition par lieu de conservation Près de 99,95% de la capitalisation boursière totale est conservée auprès des teneurs de comptes marocains affiliés au Dépositaire Central Maroclear. Seule l action Maroc Telecom est en partie conservée hors du Maroc, auprès de teneurs de comptes conservateurs affiliés au dépositaire central Euroclear France. Cette part représente, à fin décembre 2014, 0,05% de la capitalisation boursière totale et reste quasiment au même niveau enregistré en juin, soit 0,06%. Capitalisation Boursière dont : Conservée hors du Maroc dont : Valeur Maroc Telecom Conservée au Maroc dont : Détenue par les résidents Marocains Détenue par les étrangers et les MRE, dont : - Etrangers résidents - Etrangers non résidents Répartition de la capitalisation boursière selon le lieu de conservation (En millions de dirhams) 31/12/ /06/ /12/2014 Variation S1 2014/S Montant % Montant % Montant % % % % 6,13% 379 0,08% 283 0,06% 255 0,05% -9,93% 379 0,08% 283 0,06% 255 0,05% -9,93% ,92% ,94% ,95% 6,14% ,63% ,45% ,47% 4,65% ,37% ,49% ,47% 9,54% ,52% ,30% ,26% -8,13% ,78% ,12% ,15% 9,77% - MRE 308 0,07% 301 0,07% 264 0,05% -12,27% Source : Teneurs de comptes, Bourse de Casablanca, Calculs CDVM II. OPCVM 1. Structure de l investissement étranger en titres d opcvm Au 31 décembre 2014, le montant de l investissement étranger en titres d OPCVM a atteint 1,383 milliard de dirhams contre 1,053 milliard de dirhams en juin 2014, enregistrant une hausse de 31%. Cette augmentation est due, en partie, à la hausse de l actif net global des OPCVM de 8% pour s établir à 300,5 milliards contre 277,3 milliards à fin juin Le fait marquant durant ce semestre est la hausse de la part des personnes physiques étrangères résidentes de 77%, qui deviennent les premiers contributeurs dans l investissement étranger en OPCVM avec plus de 561 millions de dirhams, soit 40,61% du total des montants investis. La seconde plus forte hausse (+74%) concerne les personnes morales étrangères non résidentes, dont la contribution de l investissement est passée de 5,38% en juin à 7,11% en décembre Page 8 Page 8

9 Qualité Etrangers non résidents Etrangers résidents MRE Total Evolution de la structure de l investissement étranger en OPCVM Catégorie PP PP PP (en millions de Dhs) 31/12/ /06/ /12/2014 Variation S / Montant % Montant % Montant % S ,08 7,21% 56,62 5,38% 98,31 7,11% 74% 160,53 17,00% 176,53 16,76% 254,63 18,42% 44% 28,53 3,02% 39,31 3,73% 34,84 2,52% -11% 316,37 33,51% 317,55 30,16% 561,49 40,61% 77% 370,71 39,26% 463,02 43,97% 433,43 31,35% -6% % % % 31% Actif net global des OPCVM Total/Actif net global ,38% 0,38% % 0,46% La tendance observée durant ces dernières années se confirme ce semestre avec les personnes physiques qui dominent les investissements étrangers en titres d OPCVM. En montants d investissements, la part des personnes physiques est en hausse par rapport au premier semestre de l année et s est établie, à fin décembre 2014, à 1,250 milliard de dirhams contre 957,1 millions de dirhams en juin 2014 (soit une hausse de 30,6% en volume). 2. Répartition de l investissement des étrangers et mre par type d opcvm Le montant global de l investissement en titres d OPCVM détenu par les investisseurs étrangers en 2014 montre la préférence pour les OPCVM «monétaires» avec une part de 34% (contre 36% fin juin 2014) suivie des OPCVM «obligations court terme» avec 28% contre 18% en juin La part investie dans les OPCVM «obligations moyen et long terme» représente de son côté 23% du montant investi. Répartition de l'investissement des étrangers et MRE par catégorie d'opcvm 28% 23% 3% 9% 3% 34% Actions Contractuel Diversifiés Monétaire Obligations CT Obligations MLT Page 9 Page 9

10 III. Conclusion La part de la capitalisation boursière détenue par les étrangers et MRE s élève à 31,47% au deuxième semestre 2014 contre 30,49% en juin de la même année. La hausse du montant de l investissement des étrangers est expliquée essentiellement par la performance positive du marché en général, et plus particulièrement par l évolution des prix des valeurs composant le portefeuille des étrangers. En effet, les titres ayant enregistré une performance plus importante que la MASI représentent en valeur 67% du portefeuille. Les européens demeurent les premiers investisseurs étrangers à la Bourse de Casablanca avec 47,38% du total de l investissement étranger bien que leur part ait sensiblement baissée au profit des investisseurs du Moyen Orient et ce, depuis l'opération de cession de 53% du capital de Maroc Telecom par Vivendi à Etisalat, enregistrée en février La part flottante détenue par les étrangers et les MRE dans la capitalisation boursière demeure relativement faible et a oscillé entre 3,1% et 3,2% durant la période considérée. Les participations stratégiques dominent à hauteur de 89,88% de l investissement total des étrangers et MRE à la Bourse de Casablanca. L encours des investissements étrangers en titres d OPCVM affiche une hausse de 31% mais ne représente qu une part négligeable dans l actif net global (0,46%). Page 10 Page 10

11 IV. Annexes Abréviations : Etranger non résident ER : Etranger résident MRE : Marocain résidant à l étranger : Personne morale PP : Personne physique 1. Structure de l investissement en actions cotées des étrangers non résidents personnes morales, conservées au Maroc, par nationalité Qualité Catégorie Nationalité Montant (en dirhams) Pourcentage EMIRATS ARABES UNIS ,16 41,90% FRANCE ,45 37,97% ETATS-UNIS ,54 4,05% BELGIQUE ,00 3,45% ESPAGNE ,00 2,45% ARABIE SAOUDITE ,00 1,91% SINGAPOUR ,92 1,35% SUÈDE ,40 1,29% KUWAIT ,00 0,96% ISRAEL ,00 0,85% GRANDE-BRETAGNE ,14 0,70% PORTUGAL ,00 0,68% AUTRES ,09 2,46% Total ,70 100% Page 11 Page 11

12 2. Structure de l investissement en actions cotées des étrangers non résidents personnes physiques, conservées au Maroc, par nationalité Qualité Catégorie Nationalité Montant Pourcentage PP FRANCE ,94 61,61% PP EMIRATS ARABES UNIS ,00 16,99% PP SUISSE ,40 13,16% PP ARABIE SAOUDITE ,60 5,55% PP ESPAGNE ,60 0,73% PP GRANDE-BRETAGNE ,60 0,54% PP SUÈDE ,00 0,43% PP ALGERIE ,00 0,24% PP KUWAIT ,60 0,23% PP ITALIE ,00 0,17% PP TAIWAN ,00 0,08% PP ALLEMAGNE ,05 0,08% PP AUTRES ,30 0,21% Total ,09 100% 3. Structure de l investissement en actions cotées des étrangers résidents personnes morales, conservées au Maroc, par nationalité Qualité Catégorie Nationalité Montant Pourcentage ER FRANCE ,95 99,98% ER BELGIQUE ,00 0,01% ER LIBAN 6031,40 0,00% Total ,35 100% Page 12 Page 12

13 4. Structure de l investissement en actions cotées des étrangers résidents personnes physiques, conservées au Maroc, par nationalité Qualité Catégorie Nationalité Montant Pourcentage ER PP FRANCE ,63 81,79% ER PP EMIRATS ARABES UNIS ,00 11,17% ER PP ALLEMAGNE ,50 2,62% ER PP ESPAGNE ,10 1,60% ER PP ARABIE SAOUDITE ,60 0,66% ER PP U.E.B.L (BELGIQUE-LUXEMBOURG) ,71 0,29% ER PP ALGERIE ,70 0,25% ER PP LIBYE ,70 0,23% ER PP SYRIE ,60 0,18% ER PP ITALIE ,30 0,16% ER PP TUNISIE ,10 0,14% ER PP SUISSE ,40 0,13% ER PP IRAK ,10 0,12% ER PP AUTRES ,85 0,66% Total ,29 100% 5. Structure de l investissement en titres d OPCVM des étrangers non résidents personnes physiques, par nationalité Qualité Catégorie Nationalité Montant Pourcentage PP FRANCE ,00 82,92% PP SUISSE ,28 4,44% PP ESPAGNE ,59 3,76% PP ARABIE SAOUDITE ,64 2,00% PP BELGIQUE ,50 2,46% PP COTE D'IVOIRE ,28 0,68% PP ALGERIE ,00 0,61% PP ITALIE ,81 0,53% PP TCHAD ,62 0,43% PP AUTRES ,66 2,15% Total ,38 100% Page 13 Page 13

14 6. Structure de l investissement en titres d OPCVM des étrangers non résidents personnes morales, par nationalité Qualité Catégorie Nationalité Montant Pourcentage FRANCE ,75 77,64% GRANDE-BRETAGNE ,96 10,10% ESPAGNE ,55 7,18% SUISSE ,52 3,30% BELGIQUE ,28 1,79% Total ,06 100% 7. Structure de l investissement en titres d OPCVM des étrangers résidents personnes morales, par nationalité Qualité Catégorie Nationalité Montant Pourcentage ER ETATS-UNIS ,70 43,25% ER TURQUIE ,00 29,72% ER FRANCE ,38 17,61% ER LIBAN ,40 9,42% Total ,48 100% Page 14 Page 14

15 8. Structure de l investissement en titres d OPCVM des étrangers résidents personnes physiques, par nationalité Qualité Catégorie Nationalité Montant Pourcentage ER PP FRANCE ,70 66,17% ER PP ETATS-UNIS ,34 12,16% ER PP IRAK ,46 4,63% ER PP SUÈDE ,93 2,67% ER PP ITALIE ,77 2,35% ER PP TUNISIE ,10 2,01% ER PP ALLEMAGNE ,26 1,85% ER PP ESPAGNE ,22 1,74% ER PP BELGIQUE ,76 1,72% ER PP GRANDE-BRETAGNE ,44 0,95% ER PP PAYS-BAS ,28 0,59% ER PP LUXEMBOURG ,72 0,56% ER PP LIBYE ,20 0,54% ER PP DANEMARK ,70 0,42% ER PP IRAN ,50 0,41% ER PP JORDANIE ,77 0,35% ER PP EMIRATS ARABES UNIS ,76 0,22% ER PP AUTRES ,94 0,65% Total ,85 100% Page 15 Page 15

16 9. Répartition de l investissement étranger en titres d OPCVM selon la qualité de l investisseur et la classification des OPCVM QUALITE CATEGORIE Actions Contractuel Diversifiés Monétaire Obligations CT Obligations MLT Total général , , , % 3% 0% 8% 14% 0% 7% PP % 2% 21% 23% 25% 10% 18% ER , , % 0% 0% 7% 0% 0% 3% PP % 13% 31% 43% 41% 46% 41% MRE PP % 82% 48% 19% 20% 44% 31% Total général Page 16

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juin 2014 Page 1 898 SYNTHESE En 2013, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse ; il est

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES www.oc.gov.ma 2007 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source. 1 TABLE

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc

Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc Royaume du Maroc Département de l Economie, des Finances et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 1 Nos performances environnementales, sociales et sociétales en 2011 Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 Sur les données environnementales publiées dans le présent rapport, il

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Semaine du 20/04/2015 au 24/04/2015 Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Sur le plan international - Etats-Unis : Croissance de 2,7% attendue Sur le plan national -

Plus en détail

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI»

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» La SOPARFI n'est pas régie par une loi spécifique, mais se définit comme une société de capitaux luxembourgeoise soumise à une fiscalité tant directe

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Activités et résultats 2011

Activités et résultats 2011 Activités et résultats rci en bref RCI Banque est la captive financière de l Alliance Renault Nissan et assure à ce titre le financement des ventes des marques Renault, Renault Samsung Motors (RSM), Dacia,

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Guide pratique des OPCVM

Guide pratique des OPCVM 2010 Guide pratique des OPCVM Service Education des Epargnants CDVM V 3 06/10/2010 Produits de gestion collective OPCVM Les OPCVM au Maroc Qu est ce qu un OPCVM Comment fonctionnent-ils? Quels sont les

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations par Robert Fluri et Robert Müller, Direction de la statistique, Banque nationale suisse, Zurich BNS 42

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris Atlas économique de Paris 213 du greffe du tribunal de commerce de Paris Sommaire INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 PARIS DANS SA GLOBALITÉ... 4 GÉOGRAPHIE DES ENTREPRISES PARISIENNES... 5 DENSITÉ DES ENTREPRISES

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011

BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011 البنك المركزي التونسي BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011 DECEMBRE 2012 DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011 DECEMBRE 2012 SOMMAIRE Pages Introduction... 5 Endettement extérieur

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

de résultat opérationnel courant (3) en hausse de 20,7 % (4) Ratings AA-, perspective stable par Fitch Ratings et A2, perspective stable par Moody s

de résultat opérationnel courant (3) en hausse de 20,7 % (4) Ratings AA-, perspective stable par Fitch Ratings et A2, perspective stable par Moody s REGARD SUR COFACE / Le Groupe Coface est un leader mondial de l assurance-crédit et un expert reconnu des risques commerciaux. Il propose aux entreprises du monde entier des solutions pour les protéger

Plus en détail

Attijariwafa bank Présentation. Conseil d administration. Chiffres-clés Consolidés / IFRS. Réseau et effectifs Décembre 2014

Attijariwafa bank Présentation. Conseil d administration. Chiffres-clés Consolidés / IFRS. Réseau et effectifs Décembre 2014 Février 2015 Attijariwafa bank Présentation Attijariwafa bank est le premier groupe bancaire et financier du Maghreb et de l UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest Africaine) et acteur de référence

Plus en détail

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA Plan INTRODUCTION 1 / LA SOCIÉTÉ DE BOURSE DE CASABLANCA 2 / L AUTORITE DE SURVEILLANCE (CDVM) 3 / LES SOCIETES DE BOURSE 4 / LES ORGANISMES DE PLACEMENT

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la Banque de France, l encours des capitaux placés

Plus en détail

Note de présentation de la circulaire du CDVM n 03-08 relative aux opérations de placement en devises réalisées par les OPCVM à l étranger

Note de présentation de la circulaire du CDVM n 03-08 relative aux opérations de placement en devises réalisées par les OPCVM à l étranger Rabat, le 15 juillet 2008. Note de présentation de la circulaire du CDVM n 03-08 relative aux opérations de placement en devises réalisées par les OPCVM à l étranger Dans le cadre de la libéralisation

Plus en détail

2 analyses. Encadré 2.1 : Répartition géographique des investissements de portefeuille du luxembourg 106. bulletin bcl 2010 3 97

2 analyses. Encadré 2.1 : Répartition géographique des investissements de portefeuille du luxembourg 106. bulletin bcl 2010 3 97 analyses 2 2 analyses 1 La position extérieure globale du Luxembourg 98 1.1 Introduction 98 1.2 La position nette par catégorie d actifs : vue d ensemble 99 1.3 La position d investissements directs 11

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

Table des matières. Principaux indicateurs macro-économiques. 1

Table des matières. Principaux indicateurs macro-économiques. 1 Tableau de bord des indicateurs macro-économiques mai 2015 Table des matières Présentation générale Principaux indicateurs macro-économiques. 1 Comptes et agrégats de la nation.... 2 Valeur ajoutée réelle

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Présentation pour Salon international des innovations financières Paris 04 Mars 2010

Présentation pour Salon international des innovations financières Paris 04 Mars 2010 Présentation pour Salon international des innovations financières Paris 04 Mars 2010 Présentation du Groupe Attijariwafa Bank Couverture géographique de plus en plus large Attijariwafa bank, banque née

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12 LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12 juin 2013 Introduction Les chiffres clés du capital-investissement

Plus en détail

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires Statistiques arrêtées à fin 2013 SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 Partie I : Evolution des paiements de masse 6 I. Echanges EN INTERbancaire 7 1.

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE DU MOIS : FISCALITE MOBILIERE

SOMMAIRE ETUDE DU MOIS : FISCALITE MOBILIERE SOMMAIRE ETUDE DU MOIS : FISCALITE MOBILIERE TITRE 1 : REGIME FISCAL DES PERSONNES PHYSIQUES I- PERSONNES PHYSIQUES RESIDENTES 2 A- TAXATION DES PROFITS DE CESSION 2 a- Champ d'application de la taxe 2

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres

Tarif des principales opérations sur titres Tarif des principales opérations sur titres 01 janvier 2015 Ordres Euronext... 2 Bourse étrangère... 3 Euro-obligations... 4 Fonds de placement KBC (1)... 4 Produits d investissement KBC émis par KBC AM...

Plus en détail

Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring

Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring Gestion des débiteurs Financement Assurance-crédit: trois problèmes, une solution: le factoring Présentation PSE Lausanne, 23 janvier 2004 Jean-Marc Rossier Factors SA Une société du groupe UBS SA Active

Plus en détail

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente Éligible PEA La recherche de la performance passe par une approche différente FIDELITY EUROPE : UNE GESTION Sur la durée, on constate qu il est difficile pour les Sicav de battre les indices des grandes

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL 2014 DU FONDS COMMUN DE PLACEMENT DE DROIT FRANCAIS CARMIGNAC COURT TERME

RAPPORT SEMESTRIEL 2014 DU FONDS COMMUN DE PLACEMENT DE DROIT FRANCAIS CARMIGNAC COURT TERME RAPPORT SEMESTRIEL 2014 DU FONDS COMMUN DE PLACEMENT DE DROIT FRANCAIS CARMIGNAC COURT TERME (Opérations de l'arrêté du 30 juin 2014) 24, place Vendôme 75001 Paris - Tél. : 01 42 86 53 35 - Fax : 01 42

Plus en détail

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement.

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Du 04 au 15 Mai 2015 Récapitulatif: Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Report du lancement de la plateforme T2S. Agrément de 10 CCP

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Sommaire INVESTIR AU MAROC

Sommaire INVESTIR AU MAROC INVESTIR AU MAROC Sommaire Profil du pays 3 Économie du Maroc 3 Infrastructures 4 Axes de développement majeurs du Maroc 6 Avantages comparatifs du Maroc 6 Incitations pour les investisseurs étrangers

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 20 avril 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO FÉVRIER 2015 En février 2015, l encours de parts émises par les

Plus en détail

l'installation de la PME au Maroc et dans la région Provence Alpes Côte d'azur

l'installation de la PME au Maroc et dans la région Provence Alpes Côte d'azur LES OPERATIONS FINANCIERES & l'installation de la PME au Maroc et dans la région Provence Alpes Côte d'azur Enregistrement d'un investissement / compte courant étranger Un investisseur étranger s implante

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

Guide d information sur les OPCVM

Guide d information sur les OPCVM Guide d information sur les OPCVM 1. Les OPCVM : Définition et types. 2. Les Avantages d un placement en OPCVM. 3. L a constitution d un OPCVM. 4. Le fonctionnement d un OPCVM. 5. Les frais de gestion

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2015-01 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

Les relations commerciales entre les pays méditerranéens

Les relations commerciales entre les pays méditerranéens Les relations commerciales entre les pays méditerranéens Giorgia Giovannetti Directrice du volet «Développement» du Programme de gouvernance mondiale Centre d études Robert Schuman Institut universitaire

Plus en détail

EPARGNE SELECT RENDEMENT

EPARGNE SELECT RENDEMENT EPARGNE SELECT RENDEMENT Instrument financier non garanti en capital 1 Durée d investissement conseillée : 6 ans (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé) Ce produit

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Hightech Payment Systems en bref

Hightech Payment Systems en bref Hightech Payment Systems en bref Mission Fourniture de solutions de paiement électronique multi-canal Quelques Chiffres +100 collaborateurs dont 85 Ingénieurs et Consultants +50 sites installés et 150

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION Regards sur l éducation Rapport intermédiaire Mise à jour des indicateurs relatifs

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

Solution de Fax mailing

Solution de Fax mailing Simple, pas cher Efficace! Solution de Fax Près de 100% des entreprises sont équipées de machines de fax... et quasiment chaque fax est lu Popfax.com, leader européen de solutions de fax professionnelles

Plus en détail

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Marwan Berrada Chef du Service des études et de l action économique Ministère Chargé des Marocains Résidant à l Etranger

Plus en détail

Market Data Feed. Maîtrisez le flux.

Market Data Feed. Maîtrisez le flux. Market Data Feed Maîtrisez le flux. Market Data Feed (MDF) est un service très performant de diffusion de données de marché en temps réel permettant une importante personnalisation dans leur sélection.

Plus en détail

Evolution récente du secteur financier (secteur bancaire, Bourse des Valeurs de Casablanca)

Evolution récente du secteur financier (secteur bancaire, Bourse des Valeurs de Casablanca) Royaume du Maroc Département de l Economie, des Finances et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Evolution récente du secteur financier (secteur bancaire, Bourse des Valeurs

Plus en détail

Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume

Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume Skhirat. Mercredi 30 septembre 2009. Plusieurs centaines d intervenants de la place financière marocaine

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

ARIAL Obligations. Notice d Information

ARIAL Obligations. Notice d Information ARIAL Obligations Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000061419 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE)

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS FORMATION DES JOURNALISTES Séminaire de Formation de la COSUMAF THÈME 4 : LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS Par les Services de la COSUMAF 1 SOMMAIRE DU THÈME 4 03 Cote Boursière

Plus en détail

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Semaine du 25/05/2015 au 29/05/2015 Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Sur le plan international - Lafarge-Holcim : Cèdent 6,5 milliards d'actifs Sur le plan national

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

PROGRAMME BRAFITEC BRAsil France Ingénieurs TEChnologie. 8ème Forum Brafitec Saint-Étienne - 6-9 Juin 2012

PROGRAMME BRAFITEC BRAsil France Ingénieurs TEChnologie. 8ème Forum Brafitec Saint-Étienne - 6-9 Juin 2012 PROGRAMME BRAFITEC BRAsil France Ingénieurs TEChnologie 8ème Forum Brafitec Saint-Étienne - 6-9 Juin 2012 Parcours Coopération Internationale Partenariats Brésil-France BRAFITEC Coopération Internationale

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Les ETF immobiliers dans le monde au 28 février 2011, par zone d exposition, en milliards d euros. Nombre Actif net Poids Nombre Actif net

Les ETF immobiliers dans le monde au 28 février 2011, par zone d exposition, en milliards d euros. Nombre Actif net Poids Nombre Actif net ÉTUDE EN BREF Juin 2011 Les ETF immobiliers dans le monde et en France Les ETF ou Exchange-Traded Funds immobiliers sont des produits financiers cotés en Bourse répliquant la performance d un indice immobilier

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

Les Français ais et à la consommation

Les Français ais et à la consommation Les Français ais et le crédit à la consommation Introduction Crédit Agricole Consumer Finance, acteur majeur du crédit à la consommation en Europe, publie un sondage réalisé par Opinionway sur les Français

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0000983348 Dénomination : CAAM MONE ETAT Forme juridique : F.C.P. de droit français. Compartiments / nourricier : l OPCVM est

Plus en détail

Agrica.Epargne.Roche-Brune.Eur.Act

Agrica.Epargne.Roche-Brune.Eur.Act Agrica.Epargne.Roche-Brune.Eur.Act DOCUMENT D'INFORMATION PERIODIQUE AU 31/03/2015 FORME JURIDIQUE DE L'OPC FCPE nourricier Multi-Entreprise CLASSIFICATION FCPE Actions des pays de l'union Européenne AFFECTATION

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le 26 octobre 2011 au Forum mondial sur la transparence et

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

En outre, cette circulaire contribuera à atteindre les objectifs suivants :

En outre, cette circulaire contribuera à atteindre les objectifs suivants : Rabat, le 20 juillet 2006 Note de présentation de la circulaire du CDVM n 07/06 relative aux documents et renseignements que les teneurs de comptes doivent transmettre au Conseil Déontologique des Valeurs

Plus en détail